• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Grippe H1N1 : Revue de presse

Grippe H1N1 : Revue de presse

Voici une compilation de ce vous ne trouverez peu ou pas dans nos grands médias à l’exception du point cité ci-dessous et des émissions sur Arte également citées ci-dessous...
Une façon comme une autre de rétablir un peu d’équilibre.
Voici quatre mois que je lis à la fois Le Monde et Libération quasi quotidiennement que je lis également l’ensemble des liens que vous trouverez ci-dessous.
Il apparaît comme l’évidence même que la propagande vaccinale bat son plein...
Avez-vous d’autres sources ? Partageons...
Souhaitez-vous comme moi qu’une information loyale et claire sur les risques et qui soit accessible à tous soit donnée CAR, des informations incomplètes et unilatérales peuvent faire croire aux gens qu’ils n’ont pas d’autre choix que de se faire vacciner !
 
Avant propos
Rappel code de déontologie médicale :
Article 14 (article R.4127-14 du code de la santé publique)
Les médecins ne doivent pas divulguer dans les milieux médicaux un procédé nouveau de diagnostic ou de traitement insuffisamment éprouvé sans accompagner leur communication des réserves qui s’imposent. Ils ne doivent pas faire une telle divulgation dans le public non médical ;

Article 35 (article R.4127-35 du code de la santé publique)
Le médecin doit à la personne qu’il examine, qu’il soigne ou qu’il conseille une information loyale, claire et appropriée sur son état, les investigations et les soins qu’il lui propose. (...)


Liens et bibliographie


Arte :
http://www.dailymotion.com/video/xawj11_1x4-un-virus-qui-fait-debat_tech
http://www.dailymotion.com/video/xawiqf_2x4-un-virus-qui-fait-debat_tech
http://www.dailymotion.com/video/xawikc_3x4-un-virus-qui-fait-debat_tech
http://www.dailymotion.com/video/xawiez_4x4-un-virus-qui-fait-debat_tech

Pharmacritique : http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/

Interview du Dr Marc Vercoutère : Risque de rencontre H1N1-H5N1 - Cercle infernal
Première partie : Présentation - Le jour où je me suis fait vacciner - Hépatite B - grippe de 1976
Deuxième partie : les chiffres de l’OMS - le risque de la rencontre H1N1-H5N1 - le cercle infernal de la mutation
Troisième partie : les ingrédients du vaccins de la grippe A - Un vaccin sans adjuvants ? - Les lobbies pharmaceutiques - Les textes de loi sur la vaccination obligatoire - Saisir la Justice avant le préjudice ?
http://www.dailymotion.com/video/xaqbfc_la-face-cachee-des-vaccins-2_news

MORPHEUS N° 34 de juillet 2009
Virus H1N1, la grande imposture !
http://grippe.a.h1n1.free.fr/?Morpheus_n%26deg%3B%0A34

Roselyne Bachelot, tu mens ! par Christian Cotten
http://www.dailymotion.com/video/xao9qj_roselyne-bachelot-est-une-menteuse_news

Entretien avec Dr Rony Brauman : http://www.youtube.com/watch?v=CTdFIyJwIgw&feature=player_embedded
Jean-Jacques Crevecoeur : le pouvoir de la peur jusqu’à la puissance individuelle :
1/5 http://www.dailymotion.com/video/xakeut_choix-en-sante06jeanjacquescrevecoe_news
2/5 http://www.dailymotion.com/video/xakeyu_choix-en-sante06jeanjacquescrevecoe_news
3/5 http://www.dailymotion.com/video/xakf5r_choix-en-sante06jeanjacquescrevecoe_news
4/5 http://www.dailymotion.com/video/xakfd5_choix-en-sante06jeanjacquescrevecoe_news
5/5 http://www.dailymotion.com/video/xakffx_choix-en-sante06jeanjacquescrevecoe_webcam

Revue Nexus N°64
p.68-75 : Contre-enquête : Pandémide de grippe A : cinq raisons d’en douter
p.76 : La grippe saisonnière : Le grand bal vaccinal

Revue Nexus N°65
Le grand bal vaccinal :
http://grippe.a.h1n1.free.fr/excellentesante/Grippe%20saisonniere%20le%20grand%20balvaccinal-NEXUS%2064.pdf
p.42-57 : Dogme vaccinal : Sauf qui peut !
p.44 : Dr Girard : "Une épidémie inventée de toutes pièces"
p. 46 : Adjuvants vaccinaux : ils sont partout !
p. 48 : Effets secondaires : qui sera responsable ?
p. 50 : Les non-vaccinés seront-ils fichés ?
p. 52 : premiers vaccins, premiers dégâts
p. 55 : Les remèdes qui marchent et qu’on nous cache

Interview Jane Burgermeister, Vienne Autriche, 8 septembre 2009 en téléchargement
http://grippe.a.h1n1.free.fr/files/InterviewJaneBurgermeister.pdf

Le point.fr
Quatre cents enfants testent le vaccin de GlaxoSmithKline contre la grippe A
http://www.lepoint.fr/grippe-a-h1n1/2009-09-14/espagne-quatre-cents-enfants-testent-le-vaccin-de-glaxosmithkline-contre/2024/0/375357
Vaccins contre la grippe A : la fausse transparence du ministère
http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-10-30/info-lepoint-fr-vaccins-contre-la-grippe-a-la-fausse-transparence-du-ministere/920/0/390648

Philippe Kottelat : GRIPPE A/H1N1 : UN MEDECIN DENONCE
Halte aux marchands d’angoisse !
http://www.lausannecites.ch/live/2/home/infos/au_sommaire/eclairage/eclairage.php?pf_lat=92208&CNSACTION=VIEW_ARTICLE&selected_article_id=11703&selected_section=50

Le vaccin contre la grippe Ah1n1 pourrait faire 60 000 morts en France uniquement...
http://www.youtube.com/watch?v=BliKU-sSwJM&feature=player_embedded

Silence, on vaccine !
http://grippe.a.h1n1.free.fr/?Silence%2C_on_vaccine%0A%21

Des preuves médicales irréfutables du danger des vaccins
Les vaccins provoquent des attaques
microvasculaires, Dr A. Moulden
http://forum.frequencebonheur.fr/index.php/topic,488.0.html

France Inter : Une grippe de tafiole. Le gouvernement rate sa grippe :
http://www.youtube.com/watch?v=OUALY3AwBOs&feature=player_embedded

Vaccination H1N1 : Méfiance des infirmières
http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccination-H1N1-mefiance-des.html

Le Post : TAMIFLU... Coup de gueule ! à vous de voir !!! pour qui nous prend-on ?
http://www.lepost.fr/article/2009/09/02/1678743_tamiflu-coup-de-gueule-a-vous-de-voir-pour-qui-nous-prend-on.html

Page de liens : http://grippe.a.h1n1.free.fr/?Liens


Liste d’ouvrages accessibles à tous en librairie ou dans les FNAC

La mafia médicale, (Dr G. LANCTOT), Ed. Voici la clé,
La dictature médico-scientifique, (Sylvie SIMON), Ed. Filipacchi,
Vaccination erreur médicale du siècle, (Dr L. De BROUWER), Ed. Louise Courteau,
Danse avec le diable (G. SCHWAB), Ed. Courrier du livre,
Dossiers sur le gouvernement mondial, (A. MEUROIS-GIVAUDAN), Ed. Amrita,
La guerre des virus, (L. HOROWITZ), Ed. Félix,
Au cœur du vivant, (J. BOUSQUET), Ed. Saint Michel,
Le malade déchaîné, (R. BICKEL), auto édité,
Les chemins de la souveraineté individuelle, (R. BICKEL), auto édité,
Vaccinations : l’Overdose, (Sylvie SIMON), Ed. Déjà,
Tétanos, le mirage de la vaccination, (F. JOET), Ed. Alis,
Pour en finir avec Pasteur, (Dr Eric ANCELET), Ed. Marco Pietteur,
La santé confisquée, (Mirko et Monique BELJANSKI), Ed. Compagnie,
La lumière médicale, (Dr Norbert BENSAÏD), Ed. le Seuil,
Mon enfant et les vaccins, (Dr F. BERTHOUD), Ed. Soleil,
On peut tuer ton enfant, (Dr P. CHAVANON), Ed. Médicis,
Vaccination, Social Violence and Criminality, North Atlantic Books, Berkley 1990,
A shot in the dark, (Dr HARRIS et B Loe FISHER), Avery Publishing group, 1991,
Les Vérités indésirables, Le cas Pasteur (Archives Internationales Claude BERNARD), Ed. La Vieille Taupe, 1989,
L’intoxication vaccinale, (F. DELARUE), Ed. Le Seuil, 1977,
La rançon des vaccinations, (Simone DELARUE), Ed. LNPLV, Ed 1988,
Live viral vaccine, biological pollution, (Pr R DELONG), Cartlon Press Corp, New Yorl, 1996,
L’intox, quelques vérités sur vos médicaments, (Dr Bruno DONATINI), Ed. MIF,
Adverse effects of Pertussis and Rubella vaccines, Washington DC National Academy Press, 1991,
Des lobbies contre la santé, (Roger LENGLET), Ed. Syros,
La médecine retrouvée, (Dr ELMIGER), Ed. Léa,
Vaccinations : prévention ou agression ?, (M. Th. QUENTIN), Ed. Vivez Soleil,
Des enfants sains même sans médecin, (Dr R. MENDELSOHN), Ed. Soleil 1987,
Immunisation, Theory versus reality, New Atlantean Press, 1996,
La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ?, (Dr Jean PILETTE), Ed. de l’Aronde, 1997,
La catastrophe des vaccins obligatoires, (Pr TOSSOT), Ed. de l’Ouest, 1950,
Les dessous des vaccinations, (Dr SCOHY), Ed. Cheminements,
Tuberculose et vaccin B.C.G., (Pr GRIGORAKI),
Le tabou des vaccinations. Danger des vaccins, thérapies naturelles de prévention des maladies infectieuses, (Miller Schär MANZOLI),
Déjà vacciné ? Comment s’en sortir ?, (Dr A. BANOIS – Sylvie SIMON),
Vaccinations : le droit de choisir, (Dr F. CHOFFAT), Ed. Jouvence,
12 balles pour un veto, (Dr QUIQUANDON), Ed. Agriculture et Vie, 1978,
Les radis de la colère, (J.-P. JOSEPH, Avocat à Grenoble), Ed. Louise Courteau,
Vaccinations, les vérités indésirables, (Pr GEORGET), Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny,
Nous te protègerons, (Dr Jean PILETTE), Ed. Daxhelt,
La faillite du B.C.G., (Dr Marcel FERRU, Pr honoraire de clinique médicale infantile), Ed. Princeps,
La Santé Publique en otage, (Eric GIACOMETTI), Ed. Albin Michel,
Vaccin Hépatite B : Les coulisses d’un scandale
, (Sylvie SIMON et Dr Marc VERCOUTERE), Ed. Marco Pietteur.

Aucun de ces ouvrages, largement diffusés tant en France qu’à l’étranger, n’a fait l’objet du moindre procès, ni même du moindre démenti.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 2 novembre 2009 12:25

    Bonjour,

    Désolé pour l’autopromo

    A sortir, un livre qui tente d’analyser la pandémie H1N1 comme un phénomène de société avec ses systèmes, ses peurs etc...

    A paraître le 17 novembre 2009


    • médy... médy... 3 novembre 2009 11:25

      Je vais faire quand à moi de l’anti-promo : Tamiflu 75mg x 50(pilules) = €680.00



      Le prix qui vous est facturé comprend :



      La consultation en ligne avec un médecin à travers un formulaire de commande



      Le prix du médicament



      L’emballage et l’envoi dans un colis discret et sécurisé depuis notre pharmacie partenaire.
      C’est toujours plus cher que le livre de Bernard Dugué, qui lui fait aussi baisser la fièvre et donne des envies suicidaires (c’était un trait d’humour noir). Merci.

    • JL JL 3 novembre 2009 12:31

      @ Philippe Renève, si je suis d’accord avec vos points 1 à 4, je ne le suis en revanche pas du tout avec le point 5.

      Vous dites : « les pouvoirs publics français s’en servent comme d’un paravent supplémentaire »

      C’est complètement le contraire : la preuve en est que ceux qui veulent savoir ce qui se prépare dans les écoles on leur dit : « il n’y a rien, circulez ». Et on les regarde comme des pestiférés soupçonneux. Il n’y a plus rien dans les médias sur ce sujet et une chape de plomb s’est abattue sur cette affaire, chape à laquelle votre discours contribue.


      Vous concluez ainsi : « Alors arrêtons de discuter à perte de vue, à en faire un événement de la plus haute importance : c’est précisément ce que cherche le gouvernement français. »

      Oui, c’est précidsément ce que cherche le gvt : que l’on arrête de discuter et d’en faire un événement de la plus haute importance, ce qu’il est réellement : une véritable Saint Barthélémy à retardement.

      Je n’ai pas besoin je crois de recopier ici mon post précédent, j’imagine ? Il est encore lisible un peu plus bas.

      Sur ce, je laisse le soin aux lecteurs de vous attribuer le qualificatif que vos propos vous confèrent de droit. A bon entendeur ...


    • janequin 3 novembre 2009 15:10

      Perso, je suis d’accord sur tous les points avec Philippe Renève, même le dernier, parce qu’au final, c’est la situation économique qui est le phénomène le plus préoccupant aujourd’hui, et cette histoire de vaccination peut effectivement servir de paravent.

      Cependant, il me semble que nos politiques, et même nos pharmacien(ne)s-politiques n’ont qu’une connaissance partielle de la nature de ces vaccins, et qu’ils font aveuglément confiance aux fabricants de vaccins, qui, eux-mêmes ne dominent pas complètement leur sujet, en particulier quant à l’activité biochimique des substances qu’ils utilisent.

      Comment voulez-vous en effet qu’un chercheur virologue, ayant un doctorat en biologie moléculaire, connaisse parfaitement la biochimie du squalène ? Cela, c’est le pain du chimiste.

      En réalité, ce biologiste assurera ses arrières par des études épidémiologiques traitées par la statistique, et non par un approfondissement de la biochimie qui sous-tend tout acte médical.


    • JL JL 3 novembre 2009 15:16

      « Comment voulez-vous en effet qu’un chercheur virologue, ayant un doctorat en biologie moléculaire, connaisse parfaitement la biochimie du squalène ? Cela, c’est le pain du chimiste. » (Janequin)

      Raison de plus pour refuser ce vaccin, non ? C’est un coktail explosif à retardement, et il n’y a pas de pilote dans l’avion. On nous fonce dessus et il ne faudrait pas qu’on bouge ?

      Ce que dit renève est contenu dans sa conclusion : il ne veut pas qu’’on en parle, même s’il a fait un lapsus. Toutes ses interventions jusqu’ici vont dans ce sens : « circulez, y a rien à voir ».


    • JL JL 3 novembre 2009 18:27

      renève, si c’est pas un lapsus, admettez le double sens, je cite : "

      «  arrêtons de discuter à perte de vue, à en faire un événement de la plus haute importance : c’est précisément ce que cherche le gouvernement français. »


    • JL JL 3 novembre 2009 22:30

      Bah ! Quiconque lit cet échange est en mesure de voir clairemnt qui est de mauvaise foi, et Coué n’y change rien.


    • JL JL 4 novembre 2009 08:48

      @ renève : quel que soit le sens de votre phrase, elle est condamnable. En effet, ce n’est pas par rapport à ce que le gouvernement voudrait que nous fassions que nous avons à nous déterminer sur le fait de donner à cette affaire une importance déterminée, mais en fonction de notre ressenti vis-à-vis de la menace qui pèse sur nos enfants.

      Vos propos sur ce sujet sont immatures sinon fallacieux. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas d’enfant en bas âge scolarisé que tous les parents devraient penser comme vous que ce plan de vaccination massive dans les écoles ne constitue pas une menace, désolé.


    • JL JL 4 novembre 2009 11:07

      « Pour ma part je souhaite que mon petit fils ne soit pas privé des mêmes mesures de santé publique qui m’on sauvé la vie enfant. » (furtif)

      J’ignore si vous avez raison, mais je remarque que vous donnez à ce témoignage, le votre, une importance démeusurée par rapport aux témoignages qui vont à l’encontre de vos certitudes. Cela n’est pas mon problème, mais je vous feari poliment remarquer quie cette attitude est tout le contraire du rationalisme que vous revendiquez, et cela fait de vous un prosélyte des vaccins pour le moins suspect.


    • JL JL 4 novembre 2009 11:09

      « Pour ma part je souhaite que mon petit fils ne soit pas privé des mêmes mesures de santé publique qui m’on sauvé la vie enfant. » (furtif)

      J’ignore si vous avez raison, mais je remarque que vous donnez à ce témoignage, le votre, une importance démesurée par rapport aux nombreux témoignages qui vont à l’encontre de vos certitudes. Cela n’est pas mon problème, mais je vous ferai poliment remarquer quie cette attitude est tout le contraire du rationalisme que vous revendiquez, et cela fait de vous un prosélyte des vaccins pour le moins suspect.


    • JL JL 4 novembre 2009 14:08

      Pierre29, je réponds ici à la question que vous posez à léon furtif : « Si je ne suis pas médecin, qu’en déduisez-vous ? »

      Mais : ils vous ont déjà répondu, me semble-t-il, et de la réponse la plus sotte qui soit, relisez le post de léon tout de suite en dessous de celui de son co-troll furtif. N’attendez pas mieux, sur ce sujet de la vaccination ils sont idiots.


    • janequin 2 novembre 2009 13:09

      Quelque chose me chiffonne en ce moment à propos du squalène.
      Les chimistes savent depuis longtemps que le squalène est un intermédiaire dans la formation des stéroïdes, que ce soient les hormones sexuelles ou corticosurrénales. Pour ceux que son importance chimique intéresse, il est possible de se référer aux pages 1441-45 du bouquin d’orga écrit par Clayden et ses collègues.

      Espérons que l’activation du système immunitaire par le squalène ne crée pas des anticorps antisqualène, provoquant par exemple une baisse de fertilité...


      • médy... médy... 3 novembre 2009 10:22

        http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccin-H1N1-Resultats-de-la.html

        Réaction irréfléchie d’une infirmière :

        « Je souhaite me faire vacciner pour ne pas risquer de contaminer des malades déjà atteints de maladies chroniques. Etant infirmière hygiéniste, je me ferai vacciner »

        La pauvre, elle ne sait pas que ce sont les individus vaccinés qui constituront le BIO-réacteur de la pandémie qu’on a commandé à l’OMS pour Noël. Classique cheval de Trois : 1-jouer avec le feu 2-regarder les autres se faire brûler 3-nouvelordre mondial comme pare-feu futur.

        L’Organisation du Mensonge Sanitaire fut créée le lendemain de la pandémie de grippe (vaccinale) espagnole, les Grecs ont sont témoins : sans vaccin Rockefeller à base de pus et de porc infecté, pas de grippe des vaccinés ni de mutation/commutation. C’est drôle, non ?

        Il arrive que lorsqu’on développe trop son intelligence « moderne », qui est nécessaire à l’interaction avec des outils technologiques, on regresse dans l’intelligence ancienne, celle qui s’attache à comparer des éléments plus lointains avec ceux d’aujourd’hui. Par exemple, quand on sait qu’un des deux premiers gamins vaccinés par Pasteur est mort, soit-disant d’urémie, vingt jours après l’expérience, et que pour les suivants qui mourront l’imposteur déclarera laconiquement « traitement insuffisant »..., et qu’aujourd’hui l’institut Cochrane déclare l’inefficacité de quarante de vaccination contre la grippe..., on se rend compte que nôtre souhait d’éviter la maladie par le vaccin n’est pas près d’être exaucé.

        Certains le savant, une autre infirmière déclare : "Je suis infirmière et je refuse de me faire vacciner contre le virus de la grippe H1N1. En l’absence de connaissance sur les effets secondaires de ce vaccin, je refuse de servir de « cobaye ». " Voilà, c’est simple.

        Et malheureusement, le pire peut arriver tant que la part miniscule de personnes favorables à la vaccination existera, car ils sont autant de petits chevaux de Troie attendant de lâcher leur armée mutante, et en plus c’est le contribuhaaaâble qui paiie !!


      • médy... médy... 3 novembre 2009 11:14

         http://www.who.int/vaccine_safety/topics/adjuvants/squalene/questions_and_a nswers/fr/index.html
        Pour le squalène, l’OMS tient à nous rassurer :
        Bien retenir la phrase en bas de page « - Dans une étude, il est apparu que l’incidence de ces anticorps (au squalène) semblait augmenter avec l’âge. »
        Alors, est-ce sur messieurs

        • Plus de 22 millions de doses du vaccin antigrippal contenant du squalène ont été administrées (il fut nommé d’après le centaure Chiron, qui se distinguait des autres centaures par sa bonté et sa sagesse. Il aurait appris l’art de la médecine auprès d’Appollon et Artémis, art qu’il transmettra à Asclepios lui même. , et pas le Charon qui se tient aux portes du royaume d’Hadès). L’absence de manifestations postvaccinables indésirables importantes après ce grand nombre de doses administrées indique que le squalène dans les vaccins ne fait pas courir de risque significatif. Ce vaccin a été principalement administré dans les tranches d’âge élevées. (dommage...)
        • Lorsque l’on introduira ce vaccin, et d’autres, contenant du squalène dans d’autres tranches d’âge, le suivi après commercialisation des manifestations postvaccinales indésirables devra être assuré. (pfffiiiahaha je me marre)
        Petit caviar pour la fin : "On ajoute aussi le squalène à plusieurs vaccins expérimentaux pour en améliorer l’efficacité, notamment le vaccin contre la grippe pandémique et le vaccin contre le paludisme, en cours de développement." Aïe, aïe, aïe.

        Source : http://www.who.int/vaccine_safety/topics/adjuvants/squalene/questions_and_a nswers/fr/index.html
        Je rappelle que l’extraction d’huile de foie de squale, au niveau de menaces que connaissent ses espèces vitales à notre Océan, constitue un premier massacre, son injection controversée pour économiser des bouts de chandelles saturés de mercure et d’aluminium en est un autre.


      • chips 4 novembre 2009 18:07

        Ce n’est pas du squalène prélevé sur des requins qui est utilisé.

        Vous utilisez vous aussi des arguments parfaitement faux pour renforcer l’impacte de la propagande


      • fonzibrain fonzibrain 2 novembre 2009 16:31

        LISEZ CELA AUSSI, VOUS ALLEZ ÊTRE STUPÉFAIT


        Le monde est frappé de craintes ces dernières semaines. Dans une entrevue à SPIEGEL, l’épidémiologiste Tom Jefferson parle de ces craintes mal avisées. Il montre dans quels domaines on axe les recherches et l’argent qui vient avec. Il insiste pour la prévention et affirme que nous devrions nous laver les mains plus souvent.
        SPIEGEL : M. Jefferson, le monde vit dans la peur de la grippe porcine. Et certains prédisent que, d’ici l’hiver prochain, un tiers de la population mondiale pourrait être infectée. Êtes-vous personnellement inquiet ? Êtes-vous et votre famille en prenant des précautions ?
        Tom Jefferson : je me lave les mains très souvent – et ce n’est pas tout à cause de la grippe porcine. C’est probablement la précaution la plus efficace, il est contre tous les virus respiratoires, et la majorité des virus gastro-intestinal et les germes aussi.
        SPIEGEL : Estimez-vous que la grippe porcine est particulièrement préoccupante ?
        Jefferson : Il est vrai que les virus de la grippe sont imprévisibles, donc il ne appel à un certain degré de prudence. Mais l’une des caractéristiques extraordinaires de cette grippe – et la saga de l’influenza son ensemble – est qu’il ya des gens qui font des prédictions année après année, et ils obtiennent de pire en pire. Aucun d’entre eux jusqu’à présent se sont produits, et ces gens sont encore là à faire ces prédictions. Par exemple, ce qui s’est passé avec la grippe aviaire, qui était supposé nous tuer tous ? Rien. Mais cela n’arrête pas ces personnes de faire toujours leurs prédictions. Parfois, vous avez le sentiment qu’il existe toute une industrie qui attend qu’une pandémie se produise.

        SPIEGEL : Pensez-vous que l’OMS a déclaré une pandémie prématurément ?
        Jefferson : Ne croyez-vous pas qu’il ya quelque chose de remarquable le fait que l’OMS a modifié sa définition de pandémie ? L’ancienne définition est un nouveau virus, qui a fait le tour rapidement, pour laquelle vous n’aviez pas l’immunité et qui a créé une forte morbidité et mortalité. Maintenant, les deux dernières ont été abandonnées, et que c’est comme la grippe porcine a été classé comme une pandémie.

        SPIEGEL : Mais, année après année, 10,000-30,000 personnes dans la seule Allemagne meurent de la grippe. Dans le monde occidental, la grippe est la maladie infectieuse la plus meurtrière qui soit.
        Jefferson : Voilà ! Ces chiffres ne sont que des estimations. Plus que tout, vous devez faire la distinction entre un syndrome grippal et une grippe réelle. Tous deux ont les mêmes symptômes : une fièvre élevée subite, des maux de gorge, toux, douleurs rhumatismales dans le dos et les jambes, la bronchite et la pneumonie possible. Mais les vraies grippes sont causés uniquement par des virus influenza, alors qu’il ya plus de 200 différents virus qui causent un syndrome grippal.
        Quand il s’agit de chiffres concernant les décès dits « de la grippe » , vous obtenez toujours d’autres causes de décès causés par d’autres virus mixtes . Maintenant, dans le cas des personnes âgées qui meurent de pneumonie, personne ne voudrait faire une autopsie pour savoir si c’est vraiment un virus grippal qui les a tués. Environ 7 pour cent des cas pseudo-grippaux de maladies sont causées par des virus influenza. C’est un très faible pourcentage. Ce que je sais, c’est que la grippe réelle est systématiquement surestimée.

        SPIEGEL : Et que dire des 200 autres types de virus ?
        Jefferson : Ils ne sont pas aussi populaires que la grippe. Les chercheurs ne sont simplement pas aussi intéressés à cela. Prenez les rhinovirus, un dérivé des virus chevalins. Il est l’agent le plus fréquemment isolé en cas de rhume commun. Il existe une centaine de différents types de ces rhinovirus. En général, ils ne causent qu’un écoulement nasal normal, mais ils peuvent être mortels aussi. Ou celui nommé le VRS, le virus respiratoire syncytial humain, qui est très dangereux pour les nourrissons et petits enfants.
        SPIEGEL : Alors, pourquoi ce ne sont pas des chercheurs qui s’en intéresse ?
        Jefferson : C’est simple : ils ne peuvent pas gagner d’argent avec ceux-ci. Avec les rhinovirus, le VRS et la majorité des autres virus, il est difficile de faire beaucoup d’argent ou une carrière. Contre l’influenza, cependant, il existe des vaccins, et il ya des médicaments que vous pouvez vendre. Et c’est là que les grosses sommes d’argent provenant de l’industrie pharmaceutique sont disponibles. Il fait en sorte que la recherche sur la grippe est publiée dans les bons journaux Et c’est pourquoi on porte plus d’attention là, et le champ entier de recherche devient intéressant pour les scientifiques ambitieux.
        SPIEGEL : Mais est-il une raison scientifique d’être intéressés par les virus de la grippe ?
        Jefferson : La priorité stricte sur la grippe est non seulement erronée, c’est aussi dangereux. Vous souvenez-vous quelque chose qui s’appelle le SRAS ? Cette épidémie était vraiment dangereuse. C’était comme un météore : Il est venu et est reparti rapidement, et il a tué beaucoup de gens. Le SRAS nous a pris par surprise parce qu’elle a été causée par un coronavirus totalement inconnu. Où cela vient-il ? Où est-il allé ? Ou est-il encore là ? Nous ne savons toujours pas. Il ya beaucoup d’autres choses étranges comme celui-ci qui sortent. Chaque année, un nouvel agent est identifié. Par exemple, il ya quelque chose qui s’appelle bocavirus, qui peut entraîner une bronchite et la pneumonie chez les petits enfants. Et il ya quelque chose qui s’appelle métapneumovirus, qui révèlent des études est responsable de plus de 5 pour cent de toutes les maladies liées à la grippe. Donc, nous devons garder les yeux ouverts dans toutes les directions !

        SPIEGEL : Pour un certain nombre d’années, dans le cadre de la Collaboration Cochrane, vous avez fait une évaluation systématique de toutes les études sur la vaccination contre la grippe saisonnière ? Jusqu’à quel point cela a été bon ?
        Jefferson : pas particulièrement bon. Un vaccin contre la grippe ne marche pas pour la majorité des maladies de type grippal, car il est uniquement conçu pour combattre les virus de la grippe. Pour cette raison, les vaccins ne changent rien pendant les périodes de mortalités accrues pendant les mois d’hiver. Et, même dans le meilleur des cas, le vaccin est efficace seulement contre les virus de la grippe, à un degré limité. Entre autres choses, il y a toujours le danger que le virus de la grippe en circulation aura changé venu le temps du vaccin comme produit fini, avec le résultat que, dans le pire des cas, que le vaccin sera totalement inefficace. Dans le meilleur des cas, les quelques études décentes qui existent montrent que le vaccin fonctionne principalement avec des adultes sains et jeunes. Avec les enfants et les personnes âgées, il fonctionne seulement un peu, voire pas du tout.

        SPIEGEL : Mais ne sont pas ces deux groupes pour lesquels les vaccins sont recommandés ?
        Jefferson : En effet. C’est une des contradictions entre les conclusions scientifiques et les pratiques, entre la preuve et les politiques de pratique.
        SPIEGEL : Donc, ce qu’il ya derrière cette contradiction ?
        Jefferson : Bien sûr, que cela a affaire avec l’influence de l’industrie pharmaceutique. Mais cela a aussi à voir avec le fait que l’importance de la grippe est complètement surestimée. C’est une question de fonds de recherche, de pouvoir, d’influence et de réputation scientifique !
        SPIEGEL : Donc, pour le moment est-il raisonnable de maintenir la vaccination contre la grippe saisonnière ?
        Jefferson : Je ne vois aucune raison pour cela , mais je ne suis pas un décideur.
        SPIEGEL : Et qu’en est-il le Tamiflu et le Relenza, deux des médicaments anti-grippe qui sont déployés contre la grippe porcine ? Sont-ils vraiment efficaces ?
        Jefferson : Si ils sont pris au bon moment, en moyenne, le Tamiflu réduit la durée d’une grippe réelle d’un jour. Une étude a également démontré que cela diminue le risque de pneumonie.
        SPIEGEL : Est-ce que ces médicaments réduisent les taux de mortalité associés à la grippe ?
        Jefferson : C’est possible, mais ça n’a pas encore été scientifiquement prouvé.
        SPIEGEL : Et qu’en est-il des effets secondaires ?
        Jefferson : Tamiflu peut provoquer des nausées. Et il ya des choses qui pointent des effets secondaires psychiatriques. Il ya des reportages en provenance du Japon montrant les jeunes qui ont pris du Tamiflu ont eu des réactions psychotiques aigus semblables à celles constatées chez les schizophrènes.
        SPIEGEL : Alors, est-il raisonnable d’utiliser de tels médicaments pour tout ?
        Jefferson : Quand il s’agit de maladies graves, oui. Mais en aucun cas, le Tamiflu doit être utilisé pour des écoles entières, comme c’est actuellement réalisé couramment. De tels cas existant, cela ne me surprend pas du tout ce que nous entendions déjà des rapports sur les souches résistantes de la grippe porcine.

        efferson : Bon, au moins il existe des moyens bien moins coûteux d’accomplir beaucoup plus. Par exemple, les écoliers devraient apprendre à se laver les mains régulièrement – de préférence après chaque classe ! Et les aéroports devraient installer quelques centaines de lavabos. Qui que ce soit qui descend de l’avion et ne se lave pas les mains doit être immédiatement stoppé. Vous pourriez le savoir, par exemple en mettant un colorant, invisible, neutre dans l’eau. Et portant des masques peut être raisonnable, aussi bien.
        SPIEGEL : il a vraiment été démontré que ces mesures fonctionnent ?
        Jefferson : Il ya plusieurs bonnes études sur ce qui était arrivé pendant l’épidémie de SRAS. Ils sont ce qu’on appelle les études cas-témoins, les personnes étudiées qui avaient été en contact étroit avec le virus du SRAS. Ils ont comparé les caractéristiques des personnes qui avaient été infectés par le virus à travers ce contact avec ceux des personnes qui n’avaient pas été infectées. Ces études ont abouti à des résultats très clairs.
        SPIEGEL : Vous semblez très impressionné.
        Jefferson : je le suis. Ce qui est formidable à propos de ces mesures n’est pas seulement qu’ils sont peu coûteuses, mais aussi qu’ils peuvent aider davantage contre un simple virus de la grippe. Cette méthode peut se battre contre les 200 agents pathogènes qui provoquent des symptômes de la grippe ainsi que contre les virus gastro-intestinaux et les germes complètement inconnus. Une étude menée au Pakistan a montré que le lavage des mains peut même sauver des vies d’enfants. Quelqu’un devrait obtenir un prix Nobel pour ça !
        SPIEGEL : M. Jefferson, nous vous remercions pour cette interview.

        Entretien réalisé par Johann Grolle et Veronika Hackenbroch
        Merci a gaetan pelletier pour la traduction.
        resterenvie.com

        Cette interview est stupéfiante, je suis sur le cul.

        Je ne savais pas du tout que le virus de la grippe saisonnière n’est responsable que de moins de 10% des cas de syndrome grippal.
        Vous vous rendez compte de l’arnaque, ce que l’on appelle ” la grippe ” n’est pas le virus de la grippe saisonnière !!!!!

        Il y a des tas de virus qui donnent ce que l’on appelle communément la grippe.C’est vraiment délirant, le foutage de gueule est encore plus énorme que ce que je pouvais imaginer.

        Honnetement, cette interview est capitale, ce Tom Jefferson du Collaboration Cochrane assure comme un chef, tout est dit.L’espérance de l’oms et des laboratoires dans l’émergence d’une pandémie, le changement de définition par l’oms du terme pandémie, le fait que se laver les mains ferait baisser significativement la transmission de divers virus.

        Nous vivons une époque ou le mensonge est roi.
        Heureusement qu’il y a de vrai être humain qui informe la population

        http://fonzibrain.wordpress.com/


        • médy... médy... 3 novembre 2009 10:40

          Bien qu’il soit un peu mitigé sur le fond, il a raison d’insister sur l’hygiénisme obligatoire lié à certaines conditions de voyage, ce que notre ministre de la santé semble ignorer : « on arrête les avions qui viennent du Mexique » -le lendemain : « non, finalement on les laisse circuler... ».
          La leçon à tirer de tout ça, c’est qu’il faudrait se renforcer le système immunitaire face à une pandémie, mais pour le bon peuple la baguette magique c’est encore le vaccin, alors bon courage pour l’expérience.


        • fonzibrain fonzibrain 2 novembre 2009 16:34

          . «  Environ 7 pour cent des cas pseudo-grippaux de maladies sont causées par des virus influenza. C’est un très faible pourcentage. Ce que je sais, c’est que la grippe réelle est systématiquement surestimée.  »


          vous le saviez, moi pas du tout ! 
          le foutage de gueule est énorme

          LOL

          • janequin 2 novembre 2009 16:58

            Merci fonzibrain,

            Voici le lien sur l’article original


            • fonzibrain fonzibrain 2 novembre 2009 17:39

              merci,

              tu as vu c’est dingue quand même, je suis resté scotché quand j’ai lu cette interview !!!!!!

              • Neris 2 novembre 2009 19:27

                Alors là, vous me faites vraiment bien rire !!

                Vous découvrez que le mot « grippe » est un fourre-tout pour toutes inflammation et maladies présentant les mêmes symptômes, félicitations !

                Je ne compte plus dans mon entourage, tout au long de ma vie, les gens qui assurent aller au travail avec la « grippe » alors que s’ils avaient vraiment la grippe, ils ne pourraient pas sortir de leur lit.

                « Symptôme grippal », « début de grippe » fleurissent sur les arrêts maladie lorsque le médecin ne sait plus très bien à ce qu’il a affaire tellement toutes ces choses se ressemblent. Même les rhinites allergiques ressemblent à la grippe !

                J’ai un collègue qui s’est retrouvé en isolement à l’hôpital pour « suspicion de grippe A » parce que son toubib n’a pas su faire la différence avec un gros rhume tellement il était malade. C’est ça le vrai foutage de gueule, ne plus savoir faire la différence et foutre la trouille aux gens. Rendez-vous compte que la direction de l’association était prête à fermer les locaux.

                Au fait, c’est bien vous qui nous annoncez la fin de l’humanité à coup de grippe ? et qui faites preuve ici d’une belle naïveté qui frise le ridicule.


              • médy... médy... 3 novembre 2009 10:49

                « suspicion de grippe A » = « foutre la trouille » ? Vous avez pas trop compris l’utilité pratique de ce virus. C’est comme une marque, extremement volatile qui plus est, et plus ya de monde qui porte la marque, plus ça fout la trouille à ceux qui n’ont pas vu les loups déguisés en moutons, tenant un vaccin à la main. Regardez le labyrinthe de Pan (film gnostique), même si ça parait hors sujet, où une gamine innocente se fait manipuler jusqu’au bout sous couvert de bonnes intentions.


              • fonzibrain fonzibrain 3 novembre 2009 18:13

                hello neris


                je ne sais pas que 7 % des « grippe » étaient du au virus de la grippe, et je suis très heureux de l’avoir appris, 

                lol, la science infuse, j’yc crois pas.

                et je pense que bcp de gens sont comme moi et ne savaient pas.

                ensuite, si tu lisais bien ce que je dis, tu verrai que c’est le vaccin le problème, pas la grippe



              • Harmonie 3 novembre 2009 08:36

                Bravo pour cet excellent résumé !!!!


                • JL JL 3 novembre 2009 10:59

                  Bravo pour cet excellent travail.

                  Question : est-il vrai que les médecins n’ont pas le droit de vacciner les enfants ? Cette affirmation m’a été communiquée par une mère de famille qui la tient directement de son médecin.

                  Si cela est vrai, alors c’est la preuve irréfutable que la vaccination va être pratiquée systématiquement dans les écoles. Autrement dit :elle va être obligatoire de fait !

                  Car comment expliquer autrement cette interdiction ? Qui répondra ?


                  • JL JL 3 novembre 2009 11:41

                    Je précise ma question : est-il vrai que les médecins n’ont pas le droit de vacciner les enfants contre le H1N1 ? Cette affirmation m’a été communiquée par une mère de famille qui la tient directement de son médecin.


                  • Pierre29 Pierre29 3 novembre 2009 11:44

                    J’ai reçues de nombreuses infos diverses et variées à ce sujet parfois contradictoires.
                    Je n’ai malheureusement pas noter les sources au fur et à mesure mais le sentiment que j’en tire est qu’il s’agit bien là d’une vaccination obligatoire « déguisée ».

                    Suite à un échange avec ma soeur, infirmière dans un collège, voici un extrait de ce que je lui avais écrit il y a peu de temps :
                    Pour info, certaines écoles ont choisi d’informer les parents en avance avec un courrier.
                    Les parents doivent faire deux choses :

                    - remettre à leur enfant un document daté et signé sur le modèle de ce qui est joint :
                    http://grippe.a.h1n1.free.fr/files/GrippeH1N1_parent_attention.pdf
                    Il est ensuite nécessaire que l’enfant ait toujours sur lui le précieux document pour le présenter immédiatement si l’opération de vaccination a lieu sans information préalable.

                    - envoyer le même document à l’école en recommandé avec accusé de réception.

                    Si les parents ne prennent pas ces précautions, il pourra leur être opposé qu’ils ont signé en début d’année un document autorisant l’école à intervenir en cas de danger imminent et le passage impromptu des équipes tournantes de vaccination entrera dans ce cadre.
                    On est vraiment entré dans un régime de terreur...

                    Je connais plusieurs instituteurs de mon entourage qui ont pris l’initiative d’envoyer un courrier d’information à ce sujet aux parents des enfants scolarisés.

                    La question de fond reste posée :
                    Peut-on avoir une information non partisane qui présente avantages et inconvénients d’une telle vaccination et laisser les gens libres de leur choix ?
                    Est-il encore possible d’avoir une telle information lorsque 94 millions de vaccins ont déjà été commandés et que les conditions d’Autorisation de Mise sur le Marché de ces vaccins sont contestés par plusieurs experts en la matière :
                    http://www.dailymotion.com/video/xafgou_dr-marc-girard-grippe_tech
                    http://www.dailymotion.com/video/xaip0i_tamiflu-coup-de-gueule-bravo-marc-g_news
                    http://grippe.a.h1n1.free.fr/files/H1N1_MarcZaffran_Michel%20Chossudovsky.mp3
                    http://grippe.a.h1n1.free.fr/files/JeanJacquesCrevecoeur20090921.mp3


                  • JL JL 3 novembre 2009 11:49

                    D’un coté, la parole des pouvoirs publics : lénifiante en faveur du vaccin et des procédures enviagées et alarmiste contre la pandémie.

                    De l’autre des preuves : rassurantes quant à la dangerosité du virus et angoissantes quant à la dangerosité du vaccin.


                  • JL JL 3 novembre 2009 11:53

                    Merci Pierre, mais : « Il est ensuite nécessaire que l’enfant ait toujours sur lui le précieux document pour le présenter immédiatement si l’opération de vaccination a lieu sans information préalable. »

                    Cela n’est pas possible pour les petits en maternelle ! L’enfant ne saura pas faire ça !


                  • JL JL 3 novembre 2009 12:01

                    Dans le lien propsé on lit :
                    1) « La vaccination des élèves et de toute la communauté éducative
                    sera assurée par des équipes mobiles dans les établissements
                    scolaires ».
                    2) « Une telle campagne de vaccination collective constitue une
                    opération de grande ampleur. Elle devra être conduite dans des
                    délais serrés et sous fortes contraintes ».
                    3) « Cette vaccination sera offerte à toute la population sur une
                    période de quatre mois. L’objectif est d’être en mesure d’activer ce
                    dispositif à compter du 28 septembre ».

                    Il est évident que le point 2 s’applique au point 1 et fait frémir d’horreur, e que les points 2 et 3 sont contradictoires : vaccination offerte et conduite sous fortes contraintes.

                    D’autre part, dans le formulaire propsé, on peut toujours dire que nous tiendrons les enseignants pour responsables : ils sont par avance exonérés ainsi que les vaccineurs qui sont à la fois déclarés volontaires et réquisitionnés.

                    Toute cette affaire est une conspiration pour vacciner de force les enfants : une véritable saint Barthélémy en préparation !


                  • JL JL 3 novembre 2009 12:37

                    Je suis prêt à répondre juridiquement de mes propos s’il s’avère à terme qu’aucun enfant n’aura été vacciné contre le gré de ses parents.


                  • Pierre29 Pierre29 3 novembre 2009 13:05

                    Source : http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2009/10/08/15351012.html Mise en ligne sur le site du ministère d’une nouvelle circulaire datée du 28 octobre et qui veut préciser celle du 21 août qui comportait beaucoup de lacunes, en particulier pour la vaccination des enfants dans les écoles. Mais on reste toujours dans l’inconnu à ce sujet.

                    On peut noter que l’ordre de priorité pour la vaccination place en avant-dernière position les enfants de 2-18 ans sans facteurs de risque, les derniers étant les plus de 18 ans sans facteurs de risque. Cela semble indiquer que la vaccination dans les écoles n’est pas pour tout de suite, d’autant plus qu’elle sera tributaire de l’approvisionnement en vaccins.

                    Circulaire du 28 octobre 2009 : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG//pdf/Organisation_de_la_campagne_de_vaccination_con tre_le_nouveau_virus_AH1N1_28102009.pdf


                  • médy... médy... 3 novembre 2009 13:18

                    C’est un peu MonoVox à ce stade du débat.


                  • JL JL 3 novembre 2009 13:29

                    merci Pierre pour cette info. Je note :

                     « Par ailleurs, des équipes mobiles de vaccination (EMV) prendront en charge certains
                    groupes de population (enfants d ’âge scolaire en milieu scolaire, résidents d’établissements médico-sociaux , patients des centres hospitaliers spécialisés détenus, personnes placées dans les centres de rétention administrative, personnes dans I’incapacité physique de se déplacer personnes en situation de précarité...). En particulier les enfant d’âge scolaire. Des instructions complémentaires vous parviendront pour préciser les modalité d’intervention propres à ces équipes. »

                    On notera que ces équipes EMV sont donc missionnées pour vacciner des personnes dont on n’aura que faire du consentement. Cela est effrayant de voir que ces mêmes équipes opèreront dans les établissements scolaires.

                    Les enfanst sont dans la catégorie des personnes dépendantes. Si cela ne suiffit pas, qu’est-ce donc qu’il faut de plus aux instances encoire libreres et senées dans ce pays !  smiley


                  • médy... médy... 3 novembre 2009 13:23

                    Hop, le débat n’est plus en page d’acceuil, comme ça c’est plus rapide.


                    • JL JL 3 novembre 2009 13:30

                      Médy, je propose qu’on en fasse la promo sur tous les articles en Une.


                    • JL JL 4 novembre 2009 11:21

                      Ad hominem, amen !


                    • Pierre29 Pierre29 4 novembre 2009 12:33

                      Merci pour votre question simple qui nous ramène précisément au coeur du débat.
                      J’ai pris un grand intérêt à consulter précisément des avis de nombreux médecins ayant des orientations et des sensibilités différentes.
                      En ce qui concerne la question des vaccins, il y a loin d’avoir une unanimité de points de vue.
                      C’est là qu’intervient donc le débat...
                      Chacun y va alors de son propre esprit critique, des déductions qu’il tire de ce qu’il a lu et compris...
                      Dans ce jeu, la volonté d’avoir raison et la force des croyances sont des obstacles majeurs.
                      C’est la raison pour laquelle, le minimum est de pouvoir entendre un point de vue opposé au sien. C’est ce que je lis très régulièrement dans la grande presse dont précisément les points de vue développés en ce qui concerne l’intérêt de la vaccination pour la grippe A sont le plus souvent en décalage avec ceux qui apparaissent à la lecture des liens et des livres proposés dans mon article. Je lis donc régulièrement des points de vue opposés au mien et ce serait parfait si j’y trouvais aussi mention des points de vue différents de médecins qui n’y sont pas cités ou d’organismes indépendants dont on ne parle jamais.
                      J’en reviens donc au sujet de l’article :
                      Pouvons-nous avoir une information claire non seulement sur les avantages de la vaccination mais aussi sur ses inconvénients et ses risques ?
                      Peut-on imaginer que cette information serait indépendante des intérêts financiers de ceux qui ont avantage à une commande de 94 millions de vaccins ?
                      Peut-on avoir une lisibilité sur les conflits d’intérêt des personnes qui s’expriment ?
                      Personnellement, je revendique d’avoir le choix du médecin que je consulte et de la forme de médecine qui me convient le mieux.
                      Pour terminer, je vais vous répondre en vous posant deux autres questions :
                      Si je suis médecin, qu’en déduisez-vous ?
                      Si je ne suis pas médecin, qu’en déduisez-vous ?
                      Merci d’avance pour votre honnêteté.
                      Il va sans dire que vous n’avez pas à chercher beaucoup pour lire ma fiche et savoir que je ne suis pas médecin. En revanche, j’apprécie d’avoir autour de moi plusieurs médecins qui partagent mes questionnements et savent raison garder par rapport à cette intoxication médiatique pro-vaccinale en ce qui concerne la grippe A.


                    • JL JL 4 novembre 2009 14:23

                      furtif une fois de plus dans toute sa splendeur obscurantiste. Comprenne qui pourra ce post énigmatique. J’estime que ces posts aussi ésotériques que compulsifs devraient inciter ses amis à lui conseiller de prendre du repos.


                    • claude claude 4 novembre 2009 15:31

                      bonjour,

                       ces gens veulent le beurre et l’argent du beurre.

                      ils peuvent se permettre de rejeter la médecine occidentale, les vaccins et autres traitements allopathiques, parce qu’ils ne sont pas confrontés directement à la mort.

                      ils ne craignent pas pour la vie de leurs enfants, car le taux de vaccination en europe est tel, que la polio, la tuberculose, la rougeole, la diphtérie,coqueluche, bref, la plupart des maladies infantiles potentiellement mortelles ont disparu et ne tuent qu’exceptionnellment.

                      en cas de pathologies plus grave comme les cancers, diabète, polyarthrites, le taux de survie augmente tout doucement, mais il augmente, sans toutefois être total : et c’est dans cette brèche que s’engouffrent ces charlatans « gouroutisés et gouroutisans », comme le dr hammer et ses semblables .

                      à force d’être gâtés, on glisse doucement vers l’irrationel :

                      ces charlatans disent utiliser les outils et médicaments des médecines traditionnelles orientales ou chamaniques, sauf que la formation des médecins chinois, indiens ou des guérisseurs ou chamans des peuples premiers, s’étale parfois sur une ou 2 décénnies ; et qu’en europe, nous n’avons pas accès aux mêmes plantes, ni à la même pharmacopée.

                      bref, dans notre société, nous avons le pouvoir de faire le fine bouche et les difficiles, ce qui n’est pas le cas ailleurs dans le monde, et même aux états-unis où des personnes meurent faute de couverture sociale...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès