• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Handicap, autisme, maltraitance : lettre ouverte au Premier (...)

Handicap, autisme, maltraitance : lettre ouverte au Premier Ministre

Nous avons regardé le documentaire présenté à l’émission Zone Interdite sur M6, du dimanche 19 Janvier intitulé : « Enfants Handicapes : Révélations sur les centres qui les maltraitent ».

Nous avons, comme 2,9 millions de Français, été choqués par les images présentées.

Nous avons décidé de réagir par cette lettre ouverte.

Lettre ouverte
à
Jean-Marc AYRAULT, Premier Ministre.
Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé
Marie-Arlette CARLOTTI, Ministre déléguée chargée des Personnes handicapées et de
la Lutte contre l'exclusion
Vincent PEILLON, Ministre de l'Education Nationale
George PAU-LANGEVIN, Ministre déléguée, chargée de la Réussite éducative
Mesdames, Messieurs les membres du Conseil National de Pilotage des ARS
Mesdames, Messieurs les membres du Conseil National de l'Ordre des Médecins
 
 
Mesdames, Messieurs,
 
Le collectif EgaliTED est un regroupement de parents d'enfants présentant des Troubles
Envahissants du Développement (TED) appelés aussi Troubles du Spectre Autistique (TSA), créé dans le but d'aider au mieux les parents découvrant le monde du handicap. Nous nous voulons indépendants de tout mouvement associatif, politique, syndical, professionnel et ne bénéficions d'aucun financement extérieur.
 
Nous avons regardé le documentaire présenté à l’émission Zone Interdite sur M6, du dimanche 19 Janvier intitulé : « Enfants Handicapes : Révélations sur les centres qui les maltraitent  ». Nous avons, comme 2,9 millions de Français, été choqués par les images présentées. Celles-ci étaient et resteront insoutenables, pour tout humain sain d’esprit.
 
Nous y avons vu :
• Un internement en clinique psychiatrique, ou l’enfant est assommé par camisole chimique, au
point de ne plus pouvoir déglutir, au détriment de sa santé et à prix d’or, au lieu d’être éduqué, et
accompagné vers une autonomie à l’âge adulte.
• Un pédopsychiatre jeune, diplômé français, ignorant les pratiques modernes en psychiatrie au point d’en être incompétent, soutenant la camisole chimique comme pratique généralisée des hôpitaux psychiatriques.
• Un directeur d’ARS, détendu, expliquant comment ses services organisent leur inefficacité,
dans le contrôle de la qualité des établissements qu’ils financent.
• Un état dit « moderne », fier de sa médecine, (la FRANCE) financer lourdement un état voisin, pour accueillir sa population de personnes handicapées qu’il est incapable d’accompagner, la encore sans aucun contrôle efficace sur la qualité des accompagnements pratiqués.
• Des actes de maltraitance, physique et morale, violents, exercés par des professionnels médicosociaux sur des enfants et adolescents particulièrement fragiles.
• L’omerta des professionnels médico-sociaux et de leur hiérarchie, au sein des établissements, lorsque des actes de maltraitance sont pratiqués.
• L’aveux de totale incompétence d’une professionnelle médico-sociale, pourtant diplômée, face à des enfants déficient mentaux et mutiques.
• Le cas d’un institut indigne, révoltant, signalé à trois reprise depuis 15 ans pour de multiples faits de grave maltraitance, au point que les conditions les plus élémentaires de la dignité humaine y sont refusées aux enfants et jeunes.
• Le démonstration que les autorités de contrôle, administratives et médicales, ont protégé les dirigeants de cet institut indigne, au point d’assumer, de justifier les maltraitances, et de faire condamner les professionnels courageux qui osaient les dénoncer.
• Comment ces actes de maltraitance impunis sont l’opportunité d’un enrichissement rapide et spectaculaire des dirigeants d’institution ou de cliniques psychiatriques, aux graves dépends des jeunes handicapés qu’ils sont sensés soutenir.
 
Face à une telle situation, consternante, indigne d’un pays civilisé, les déclarations de
fermeté ne suffisent plus. Lorsque l’administration démissionne de ses responsabilités de contrôle et d’expertise, que les professionnels assument leur incompétence et protègent leurs collègues maltraitants, que la faute enrichit rapidement ses auteurs, COMMENT ESPERER une amélioration de la situation par des déclarations, si solennelles soient-elles ?
 
Des ACTES forts sont devenus nécessaires :
Nous pensons indispensable :
• Que l’état se porte partie civile, pour établir les responsabilités non seulement des
professionnels des instituts maltraitants, mais aussi des organismes de contrôle, incluant les responsables des ARS et les experts du corps médical chargés de l’évaluation des établissements.
• Que en cas de maltraitances graves, des peines de prison ferme et des amendes permettant de récupérer les sommes escroquées s’imposent, pour dissuader les pervers et malveillants d’évoluer dans ce milieu particulièrement fragile.
• Que le fonctionnement des ARS soit réorganisé, pour permettre des contrôles inopinés, courts, mais fréquents des structures qu’ils financent. De mettre en oeuvre des procédures rapides et réellement contraignantes pour corriger les défauts constatés.
• D’imposer un enseignement des méthodes éducatives modernes et de la gestion du
comportement dans toutes les formations médico-sociales françaises.
• D’imposer un enseignement et des pratiques conformes au recommandations de la Haute
Autorité de Santé, dans toutes les universités de psychiatrie française. Si des recommandations françaises ne sont pas disponibles, l’enseignant peut se référer, par exemple, aux recommandations de American Psychiatric Association. Le contenu de ces enseignements doit être contrôlé. 
• D’organiser l’accueil et la protection des professionnels et des parents signalant des actes de maltraitance.
• D’imposer à l’éducation nationale la mise en pratique effective, par injonction, de la loi sur
l’inclusion scolaire de 2005, affirmant le droit à une scolarisation effective et adaptée de tous les enfants avec handicap. Ceci permettra de beaucoup limiter le recours à des établissements médico-sociaux ou aux hospitalisations.
 
Espérant des actions décisives de votre part, nous vous prions d'agréer, mesdames, messieurs,
l'expression de notre profond respect.
Le collectif EgaliTED

Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Déborah 28 janvier 2014 12:56

    Merci pour cet article qui, espérons le, fera avancer les lignes de l’autisme.


    • lylly bulle lylly bulle 28 janvier 2014 13:03

      Super article encore très bien fait venant du Collectif EgaliTed . Ca doit changer faudrait vraiment que la France cesse de dormir sur ses lauriers , des personnes en situation de handicap vivent des calvaires ainsi que leurs parents , il est inhumain, scandaleux de laisser de telles choses se produire ou arriver .La honte , aucun contrôle alors que des millions d’euros circulent en toute « libertés » mais non on preferent noyer le poisson et trouver des boucs émissaires . 


      • aucun missipossible 28 janvier 2014 13:08

        Super article j’aime beaucoup vous lire bravo.


        • Lilie Mummy 28 janvier 2014 13:09

          Il est urgent d’agir.

          Quel gâchis humains et financiers.
          Émilie Mummy

          • Lilie ashai 28 janvier 2014 13:10

            Merci au Collectif !


            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 29 janvier 2014 10:01

              CERTAINS DE CES CENTRES N ONT MEME PAS DE CHSCT (hygiène conditions de travail °.) LES EHPAD TOURNENT A MI-EFFECTIF EN METTANT 2 ANCIENS DANS UNE PETITE CHAMBRE AVEC 1 DIRECTEUR RESPONSABLE DE 3 ETABLISSEMENTS ET SANS ENCADREMENT AUTRE

              VRAIMENT TOUT EST FAIT POUR CASSER LE SERVICE PUBLIC PUIS OFFRIR 2 CLASSES DANS CES MOUROIRS LA 2 DANS UN SERVICE PUBLIC DELABRE ET LA UNE A 30000 EUROS PAR AN LA CHAMBRE A LA CLASSE 1 DANS LE PRIVE DE GRANDS GROUPESMEDICAUX (ex generale ...... )

              MEME LES MOUROIRS SONT A 2 VITESSES...BRAVO HOLLANDOUILLE LE CAVALEUR


            • bourrico6 29 janvier 2014 10:31

              Hé, le gauchiste sourdingue et aveugle, sur la gauche de ton clavier y a une touche avec un cadenas.
              Si tu veux que tes éructations soient lues, il faut que tu utilises cette touche.


            • Vive l’école 28 janvier 2014 13:19

              Tout à fait d’accord avec cet article. Il est temps de faire l’aggiornamento de la psychiatrie et du secteur médico-social en France et d’arrêter de dépenser des millions pour des pratiques maltraitantes et inefficaces. Ce scandale doit cesser, ou alors la Patrie des droits de l’homme n’est plus qu’une périphrase.



              • Pitchounou Loulou 28 janvier 2014 13:35

                Super article !!! Merci au collectif ;)


                • claude-michel claude-michel 28 janvier 2014 16:54
                  Handicap, autisme, maltraitance...Au XIX et début XX c’était pire...ils allaient directement à l’asile...et là de la maltraitance vous pourriez en parler...c’est comme ça depuis des millénaires...vous ne le saviez pas.. ?

                  • Pajaro Negro Pajaro Negro 28 janvier 2014 18:31

                    Bravo au collectif EgaliTED pour cet article ou pas une virgule n’est à changer. Il est vraiment urgent d’agir


                    • Famillia 28 janvier 2014 19:46

                      Très bon article comme d habitude.


                      • soi même 28 janvier 2014 19:56

                        Peine perdue, notre éros est sourd !


                        • Jany 28 janvier 2014 22:50

                          Une prise de conscience...peut-être !!! Bravo pour l’article, il retrace parfaitement le parcours d’une Personne Autiste, de l’enfance à l’âge adulte !!!


                          • etrange etrange 29 janvier 2014 07:33

                            Que dire...L’indignation, la tristesse et avouons-le la rage me rend muet ! S’il vous plait, Egali TED, conscientisez un peu plus souvent le grand public et je pense que nous ne manquerons pas de vous soutenir dans votre lutte et dans votre défense des personnes handicapées à qui nous devons TOUS respect, aide, assistance et autant que possible autonomie. Merci, infiniment, pour ce que vous faites.


                            • Raymond SAMUEL paconform 29 janvier 2014 10:30

                              Bonjour,
                              Je recommande à toutes les associations, toutes les personnes qui ne veulent plus de maltraitance à l’égard des faibles et dépendants par nature, à se réunir et à se saisir ensemble d’une opportunité historique pour donner à cette dernière toutes ses chances de réussite et pour la compléter par une vague de fond populaire. Cette chance historique c’est une initiative du sénateur VALLINI contre la violence faite aux enfants.

                              Les autistes font partie de cette nébuleuse des êtres faibles et dépendants qui sont maltraités depuis toujours :

                              c’est aussi le cas de TOUS les enfants, des vieux, des handicapés qui le sont du fait de maladies congénitales ou par suite d’atteintes au psychisme pendant la petite enfance etc.

                              Je suis militant pour que change le regard que les adultes portent sur l’enfant. Le regard traditionnel est la cause principale de la maltraitance de tous niveaux , depuis la fessée jusqu’à la mort de deux enfants PAR JOUR.

                              Il faut que la normalité des violences sur enfant, physiques et verbales qui occupent l’inconscient de chacun de nous disparaisse pour laisser place à une image nouvelle : celle du respect dû à l’enfant.

                              Il faut éliminer non seulement la maltraitance telle qu’elle est définie mais surtout la violence culturellement acceptée (et occultée), qui lui sert de socle.

                              Merci d’entreprendre l’immense tâche à accomplir, prenez connaissance du projet VALLINI :

                              http: colloqueviolencesenfants.wordpress.com/

                              Raymond SAMUEL famiresam@orange.fr


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 janvier 2014 10:38

                                Espérons que votre lettre sera entendue ! Même si l’actualité ne s’y prête guère...


                                • chunnly67 31 janvier 2014 22:54

                                  C’est une honte de constater que l’argent du contribuable est dilapidé dans des structures censées prendre en charge des personnes faibles et démunies sans controles ou si peu et sur rendez-vous (la belle affaire),que les ARS n’ont pas ou si peu de pouvoir,que des élus politiques ou des conseillers régionaux ne sont pas dupes de ces situations mais qu’ils ferment aisément les yeux au nom de l’argent et des petites amitiés,que des lanceurs d’alertes se retrouvent condamnés pour avoir osé briser la loi du silence,quand ils ne perdent pas tout simplement leur emploi et leur vie de famille sous les pressions multiples,et tout ça,dans l’indifférence générale... Mais quel est donc ce pays qui refuse d’avancer,d’évoluer dans sa prise en charge du handicap... ??? Et qui sont donc ces personnes qui s’enrichissent sans aucune vergogne sur le dos de nos handicapés... ??? Qui les soutient... ???


                                  • Ducky 1er février 2014 08:45

                                    Remercions M6 pour ce reportage terrible mais reflétant la réalité de la prise en charge du handicap mental en France. Simplement honteux.

                                    Remercions également Egalited de relayer ces informations.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires