Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Hello Marx, le soleil brille ! brille ! brille !

Hello Marx, le soleil brille ! brille ! brille !

Où l'on voit que l'on n' est pas sorti de l'auberge des joyeusetés, Tripalium, Chômage, Gauche et Droite plus amoureuses que jamais... Tout est possible désormais.

JOURS pOLAIRES Madame Khomeri a beau sourire de toutes ses dents elle ne nous fait pas rigoler du tout. On n'en croit pas ses yeux ni ses oreilles. Et pourtant.

Dans la concoction de cette nouvelle "loi du travail" où l'on sent dans les intentions le p'tit Macron vaquant comme un petit diable, on sent encore plus les effluves dictatoriales du Medef, de la Droite et de la Gauche toutes ensemble confondues dans un érotique enlacement et préparant un avenir proche mais sans joie au "Travailleur".

Pour les "chômeurs" c'est déjà fait.

Donc, "Travailleurs, Travailleuses" ! (comme Arlette nous manque dans ce temps de guerre froide envers les ci-devant travailleurs), préparez-vous pour très bientôt aux mini-jobs allemands à 1 euro l'heure, ou au contrat zéro heure english vous tétanisant l'oreille au téléphone et pétrifiant tout projet d'avenir.

Ce pays est littéralement inconcevable.

C'est vrai qu'on nous aide à comprendre comment d'un côté, les patrons chouchoutés du KKrente addicts de parachutes dorés, de "Golden Hello", de bouclier fiscal, de stock options, et que j'te licencie par milliers, merci papa Noël n'oublie pas mon petit soulier... Qu'une poignée de "grandes familles" tiennent la France entre leurs mains manucurées...

Tandis que de l'autre côté de pauvres hères coûtent trop chers au sieur Gattaz, fils de et est-ce qu'on va encore se coltiner la dynastie entière - avant c'était les Wendel et monsieur le baron (les maîtres de forges). Il semblerait que "leur peuple" , ouf le mot est lancé coûte trop cher à entretenir pour ces baronies médiévales. Aussi éliminons-le par la précarité et l'asphyxie quotidienne.

Mais où est donc passé le peuple. On ne l'entend pas. Il n'y en a plus, il a disparu. Curieux quand même, parce qu'en démocratie il y a un peuple qui s'exprime. Hé bé non.

Ici les agriculteurs. OK. Là les uber, ici encore les profs, là les médecins...

Tout ça et le reste devrait faire un peuple. Hé bé non.

Quand on jette un oeil sur l'Espagne et Podemos, et ce que signifie cette nouvelle donne, (mais les Espagnols ont connu la dictature) et qu'on voit ce qu'il se passe chez nous - entre passivité et/ou résignation, et mes petits droits à moi, il est plus que temps de se réveiller.

L'heure est grave les braves.

Yes Sir, Yes M'am

 

HTML - 22.9 ko
Dan Taneli - Récit chômage
Une journaliste indépendante a effectué une enquête d’investigation sur le chômage. Récit brûlant sur un terrible mal social

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 26 février 10:12

    Les politiques et les média ont convaincu salariés et chômeurs qu’ils étaient responsables des déficits des comptes publics, donc de la crise. Alors que c’est en grande partie le fait que les grosses entreprises et les plus hauts revenus ne paient quasiment pas d’impôts qui gréve les comptes.

    Alors, smicards et chomeurs baissent la tête, se sentent même coupables. Le Medef et nos sinistres accusent : « Comment, mais 1200€ pour un mois de travail, c’est beaucoup trop ... » « les indemnités chomage ... vraiment trop » ... « la retraite ,de plus en plus tard et de moins en moins rémunérée » ... etc...
    Lorsque l’on accepte le statut de victime, c’est difficile de simplement envisager autre chose, de se battre pour une vie meilleure.

    Ajoutons la peur ... chomage ... exclusion ... les autres, ceux qui sont différents ... la marginalisation ... etc ... et la « masse » subit son sort.

    La communication/manipulation est bien en place, rodée, généralisée. Difficile d’y échapper.


    • dan taneli dan taneli 27 février 13:35

      @Alpo47
       Oui oui tout à fait d’accord. L’énorme poids de culpabilité posé sur les« chômeurs », cet affreux concept déshumanisant les personnes, comme si l’on était devenu un « chômeur » et rien d’autre, effacement de l’identité... Rester éveillé est chose bien difficile quand on est enfoui sous les soucis de tous ordres.
      Il n’empêche, les gens n’expriment plus suffisamment leur COLERE !
      On le voit à la télé. Même si manipulation. Il n’y a qu’à écouter autour de soi.


    • César Castique César Castique 26 février 10:42

      « Quand on jette un oeil sur l’Espagne et Podemos, et ce que signifie cette nouvelle donne... »


      Elle donne quoi, cette nouvelle donne, concrètement ?

      Parce que vu d’ici, ça a plutôt l’air de tourner en eau de Tsipras...

      • julius 1ER 26 février 11:05

        Vu d’ici « Podemos » semble exotique, cela doit faire penser à « Pomelos » dans l’imaginaire collectif !!!


        Sur le fond c’est terrifiant et comme le dit Alpo quelques lignes au dessus, la pauvreté et la misère font courber l’échine si bien que l’analyse finit par se faire au ras des pâquerettes ......

        et l’ on en revient à soutenir les démagos de tous acabits mais pire que cela les pauvres s’en prennent à plus pauvres qu’eux et cela empêche toute rectification en profondeur !!!!

        il y avait un aspect naturel et intéressant il y a 50 auparavant dans la société c’est que les pauvres enviaient les « riches » même si parfois l’égalitarisme avait un côté un peu excessif mais finalement c’était préférable à ce côté smicards qui s’en prennent aux chômeurs ou aux RMistes.... 

        ce qui dénote une inversion de paradigmes souvent sous-estimée, mais oh combien délétère !!!

        • amiaplacidus amiaplacidus 26 février 12:05

          @julius 1ER

          J’imagine que vous savez ce que signifie « lumpenproletariat » et que vous savez que cette classe sociale s’allie la plupart du temps avec les possédants, contrairement à l’idée classique qui prétend que c’est lorsque l’on a rien à perdre que l’on devient révolutionnaire.

          Mais c’est l’erreur capitale (c’est le cas de de dire), de la « gauche » institutionnelle de ne pas avoir formé et instruit ce sous-prolétariat.

          Mais, question essentielle, cette « gauche » institutionnelle veut-elle vraiment dépasser le capitalisme ? J’ai bien peur que de poser la question, ce soit y répondre.


        • julius 1ER 26 février 14:38
          J’imagine que vous savez ce que signifie « lumpenproletariat » et que vous savez que cette classe sociale s’allie la plupart du temps avec les possédants, contrairement à l’idée classique qui prétend que c’est lorsque l’on a rien à perdre que l’on devient révolutionnaire.
          @amiaplacidus

          ami placide je tiens à ta disposition les oeuvres de Lénine qui parle de l’alliance « objective » du prolétariat et des forces réactionnaires, !!!!!

           mais attention ..... lorsque l’on parle d’alliance objective, il ne faut pas se tromper sur l’acception ou la définition du terme .... il ne s’agit pas d’un contrat ou d’une cause commune mais d’une erreur tactique si je puis dire du prolétariat qui parfois en voulant ménager le patronat ou les forces conservatrices en place .... finalement à l’insu de son plein gré fait le jeu de celui-ci !!!!! 

          quand à l’idée classique dont tu parles c’est une chimère ..... Lénine disait que l’on ne nait pas révolutionnaire.... mais qu’ on le devient et pas par hasard ou parce que l’on a rien à perdre mais parceque l’on a pris conscience de son appartenance à une classe sociale !!!

          et que pour ne pas être les éternels perdants il fallait que la classe des opprimés devienne à son tour l’oppresseur !!!



        • Le421 Le421 26 février 21:04

          @amiaplacidus
          Gauche institutionnelle, gauche socio-démocrate, gauche moderne, gauche ceci ou gauche cela, tous ces qualificatifs ne servent qu’à masquer des franges diverses de la droite classique.
          D’ailleurs, les centristes se sont même fait dépasser par la droite par la « gauche » socialiste. Qui n’a en fait rien de la gauche tout court avec ses valeurs.
          La confusion est soigneusement entretenue par les embrouilleurs de tout poil.


        • julius 1ER 26 février 11:22

          sans offense vos écrits me rappellent ceux d’Ariane Walter qui écrivait beaucoup sur ce site !!!


          est-ce une inversion de pseudos ???? 
          en tous cas la pauvre Ariane a viré sa cuti !!!

          sur l’article je partage l’essentiel cad que le pouvoir qui se perpétue de famille en famille cela devient pesant mais malheureusement on met entre les mains des français une République et quelques décennies plus tard on se retrouve dans une monarchie-ripoublicaine !!!!

          et 50% ne votent même plus parceque on leur répète que cela ne change rien, il n’auraient même pas idée de voter ne serait-ce qu’une seule fois pour l’extrème-gauche, histoire de redonner du sens à la République et remettre le curseur dans une autre direction !!!!

          mais non tel le bétail ils se laissent emmener docilo à l’abattoir, des fois que leur condition pourrait être pire que maintenant ??????

          • dan taneli dan taneli 27 février 13:46

            @julius 1ER
            Vous ne m’offensez pas. Je ne suis pas Arianne Walter, que j’ai eu l’occasion de lire, et dont j’appréciais l’humour.

            L’image du bétail que l’on mène à l’abattoir, est hélas tristement symbolique par les temps qui courent. Voir l’épouvantable traitement des animaux ...

            On ne peut plus voter pour ces gens-là, pour ces politiques-là. Alors que faire ? Voter blanc,
            vu ce qu’ils ont réussi à en faire du vote blanc lors des dernières élections présidentielles...

            La France est l’un des derniers bastions monarchiques dans cette Europe - qui a existé bien avant - quand on songe que Dostoïevski voyageait sans passeport ni quoique ce soit à son époque, et bien d’autre avant lui... 

            Cependant, j’ai bon espoir. Ce qu’on appelle la société civile. Il y a quand même pas mal de choses qui s’y passe. Accrochons-nous.


          • jaja jaja 26 février 12:12

            Le réveil c’est pour bientôt... Dès le 9 mars la jeunesse et une partie des syndicats de travailleurs appellent à descendre massivement dans la rue et à se déclarer en grève...
            Il faut refaire à ce gouvernement du Médef le coup du CPE : des grèves, des manifestations mouvementées, des occupations et des blocages de routes et de gares...


            • César Castique César Castique 26 février 14:58

              @jaja


              « Le réveil c’est pour bientôt... Dès le 9 mars la ( smiley) jeunesse et une partie des syndicats de travailleurs appellent à descendre massivement (sic !) dans la rue et à se déclarer en grève... »


              On peut d’ores et déjà annoncé un trois quarts bide, avec une majorité de gamins qui s’emmerdent le mercredi après.midi. Et, bien entendu, ce sera sans suite...

            • Le421 Le421 26 février 21:00

              @César Castique
              Pour une fois que les jeunes vont se sortir les doigts du c.. Heu, non, du smartphone.

              Ah oui ! C’est vrai. Pour vous, il faut des abrutis, pas des gens qui réfléchissent.
              Désolé !
              Ils ne sont pas tous cons, les jeunes.


            • César Castique César Castique 27 février 10:33

              @Le421

              « ...il faut des abrutis, pas des gens qui réfléchissent. »



              Moi, il ne me faut rien du tout, je ne suis que spectateur, puisque les circonstances de la vie ne m’ont pas placé à un poste de metteur en scène.


              Pour ce qui est de réfléchir, il y a tant de directions dans lesquelles on peut le faire, qu’il y a forcément des gens qui réfléchissent dans ce qui me paraît être le juste sens.


              Et pour ce qui est de réfléchir au sens où vous, vous l’entendez, je ne crois pas que ce soit une bonne façon de s’y prendre que de se référer à des théories, avec termes et expressions d’époque incorporés, nées en des temps où le prolétaire consacrait la moitié de ses revenus à l’alimentation (contre 15 % de nos jours) et vivait dans un taudis aussi insalubre que l’environnement urbain,dans lequel il baignait.

            • dan taneli dan taneli 27 février 14:14

              @jaja
              Très bien. Bravo les jeunes et les moins jeunes qui se réveillent.
              Oui nous en sommes encore au paternalisme patriarcal du XXe siècle. Patrons et actionnaires.
              Où voit-on qu’on peut se loger correctement en France, pour des loyers « raisonnables » et des appartements qui correspondent ... Quand quasiment 30 ans après la disparition de Coluche, les restos du coeur existent encore. Lui qui avait dit 1 hiver ! Où règne toujours la corruption la plus éhontée, (dernièrement les Cahuzac et les taxis (!() de la dame... Droite-gauche blanc bonnet et bonnet blanc.
              La démocratie doit évoluer et rapido. Et c’est la société civile qui doit prendre les choses en mains.


            • coinfinger 26 février 17:08

              L’image est limite . Le soleil brille pas , c’est tout juste sa lumiére qui apparait . Va se lever plus tard et briller encore plus tard .
              Pour le moment seuls les léves tot perçoivent le nouveau jour . Les autres dorment encore profondément . C’est quoi El Khomri ? Insignifiant , personne s’en souviendra .


              • dan taneli dan taneli 27 février 14:19

                @coinfinger
                Evidemment, il s’agit d’une image ! Sachant que le soleil est loin de briller pour tout le monde.


              • eric 26 février 18:57

                Cest pas de votre faute j’imagine..... Passer par notre ecole publique, c’est deja faire l’objet d’un bourrage de crane passeiste. Travailler ensuite comme prof, c’est le risque de ne jamais voir ces croyances obscurantistes remises en cause par le reel. Du coup, en economie, de l’ordre de 150 ans et plus de retard (Le Kapital, 1867...), en« societalologie » de l’ordre de 50 ans (les gauches francaises copient servilement les modes americaines d’il y a 50 ans), dans la culture, entre 15 et 20 ans seulement (mais c’est sans doute grace a youtube. Ainsi, la fleche de la cathedral intellectuelle des gauches etait reunie pour ecouter un vieux groupe us, tellement branche que meme les lecteurs des inocks ne le connaissais pas....

                Du coup, vous nous parlez du « comite des forges..... » Un groupement professionel dont d’aucun pretendent qu’il aurait ete un groupe de pression « politique, capitaliste reactionnaire..... » Accepte par les reacs du Front popu socialo communiste, il a ete rapellons le, dissous par un pouvoir sans doute reellement progressiste qui n’admettait pas cette main mise....en 1940...... Cela, c’est pour l’histoire recente.....les grandes familles, c’est celle des 200 actionnaires initiaux de la banque de france lors de sa creation par Napoleon premier.... Dans les annes 30, faschistes et gauchistes utilisent beaucoup ce slogan de propagande. Ainsi, en fevrier 34, alors que les associations d’anciens combattants du parti communiste et les ligues s’attaquent a la Republique et a ses forces de l’ordre a la,concorde cela fait partie de leur patrimoine commun.

                Tous cela pour dire quoi ? Quand l’etat preleve 50% du pib et plus si on integre les depenses legalement contraintes de menages, et en depense 57%, compte tenu du fait qu’il y a encore des salaires et des investissement, ce n’est pas les malheureux% qui restent aux « riches » qui sont le probleme.

                Vous devriez vous demander pourquoi des gens qui vivent de nos impots ont voulu vous faire croire le contraire et vous ont inculque une representation du monde qui etait deja contestable entre 1860 et 1960.....


                • dan taneli dan taneli 27 février 14:04

                  @eric
                  Vous m’avez mal compris. Je ne parle pas du « comité des forges ». Je parle ici du Baron Ernest-Antoine Seilliière, du groupe wendel (défuntes sidérurgies), Président du Medef entre 1992 et 2005. Pour ceux que cela intéresse, rendez-vous sur famille Wendel, dans le si bien-nommé « Vanity Fair » (la Foire aux Vanités) Vous y lirez un fabuleux article du journaliste Patrice Lestrohan.
                  Pour la petite histoire « c’est le grand-père de E-A Seillière qui fut nommé »Baron pontifical ... par la Grâce du pape Léon XIII (1878-1903) et annoblit en reconnaissance de ses oeuvres charitables« .

                  J’ai souvenir et je ne suis pas la seule d’un homme ( E-A Seillière ) qui se prenait également pour Dieu, représentant le Patronat avec un P majuscule, cassant, hautain, et plein de morgue comme il sied à un fils du capitalisme patriarcal du début du XXI e siècle.

                  Vous voyez ce n’est pas si lointain 2005.

                  Si vous lisez cet article vous verrez que les dynasties perdurent plus que jamais même si elles ne sont plus aussi visibles qu’avant.

                  Mais. »Qu’elle semble lointaine la saga du flamboyant Ernest-Antoine Seillière chez les maîtres de forges« nous raconte P. Lestrohan, dans son incroyable article sur la gloire ancienne et la »misère« de ces »pauvres riches" qu’il faut lire au ènième degré... Car le baron nage actuellement dans des ennuis judiciaires et fiscaux inextricables...
                  Quoique !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 21:43

                  @dan taneli
                  Aujourd’hui c’est plutôt le Qatar et Mitall...


                • Le421 Le421 26 février 20:58

                  Gauche et Droite plus amoureuses que jamais...

                  Vous êtes sûr que vous parlez de « la gauche » ??
                  Evidemment, si vous parlez du PS !!

                  Faudrait peut-être pas trop écouter ce qui se dit à la télé.

                  Demandez à Mélenchon si le PS, c’est la gauche. Vous savez, Mélenchon, le type de gauche qu’il faut absolument zapper...
                  https://www.facebook.com/JLMelenchon/videos/10153998990433750/

                  Prenez deux minutes et écoutez...


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 21:43

                    Alors que TAFTA va mettre le dernier clou au cercueil des Etats Nations européens, il existe encore des gens de Gauche pour ne pas avoir d’analyse de classe sur l’ Union européenne ? et nous parler des familles de capitalistes... ?? Ni d’analyse géopolitique ? Et sans jamais dire que l’ UE est une création américaine ?


                    Que l’auteur prenne au moins le temps d’écouter l’analyse de l’ UE par Annie Lacroix Riz.
                    « Aux origines de l’ Europe ».

                    Pas un mot non plus sur les Traités européens, sans doute Lénine n’avait pas prévu la chose...
                    Alors une analyse des contenus, par une juriste ne peut pas faire de mal ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès