• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Hollande et le risque des extrêmes : de qui se moque-t-il ?

Hollande et le risque des extrêmes : de qui se moque-t-il ?

Comme un peu toute la France, qui ne parle plus que de cela depuis une bonne semaine, il semblerait que François Hollande ait vu surgir des sondages un risque politique majeur : et si on avait un second tour Mélenchon Le Pen ? Et si, dimanche soir prochain, il ne restait plus d’autre choix aux Français que les extrêmes ? Il ne sera pas dit que François, presque pape en l’occasion, ne mettra pas tout son poids moral, toute sa personnalité irréprochable, toute sa force de conviction et toute l’excellence de son fantastique bilan dans la balance du débat électoral pour alerter les Français et leur éviter pareil désastre. 

Aussi, après avoir beaucoup voyagé à l’étranger pendant les derniers mois de son quinquennat, le Président profite de ses ultimes jours à l’Elysée pour sillonner la France sans relâche. Il était à Niort, Besançon et Sochaux la semaine dernière, il doit se rendre en Saône-et-Loire aujourd’hui, puis en Seine-Saint-Denis, dans le Lot et en Bretagne les jours suivants. Partout où il passe, il livre un dernier « combat » pour la France et met en garde contre les extrêmes. A son poste jusqu’au bout, et tellement proche des Français jusque dans l’épreuve du vote qui nous attend dimanche : quel dévouement exemplaire, quelle conscience remarquable !

Il est vrai que la présidentielle 2017 a pris une tournure assez curieuse. Après avoir vu émerger des candidats qui se voulaient tous anti-système – soit en se disant ni de droite ni de gauche, soit en voulant appliquer une thérapie libérale à la France, soit en préconisant un protectionnisme pointilleux, soit en nous faisant saliver récemment sur les saveurs du bolivarisme à la quinoa – nous sommes revenus à une structure idéologique assez classique : Marine Le Pen est la candidate de l’extrême-droite, François Fillon est le candidat de la droite, Emmanuel Macron est le candidat socialiste et Jean-Luc Mélenchon est le candidat communiste.

Rien de bien nouveau, donc, si ce n’est qu’en 2012 ces quatre tendances, représentées par Le Pen, Sarkozy, Hollande et Mélenchon, faisaient la part belle aux « modérés » par rapport aux extrêmes : Hollande et Sarkozy étaient à 27 / 28 % dans les sondages quand Marine Le Pen et Mélenchon décrochaient à 16 et 14 % respectivement. Pas d’ambiguïté sur l’issue du premier tour, même en tenant compte de la surévaluation de Mélenchon et de la sous évaluation de Le Pen dans certains sondages.

Or aujourd’hui, nos quatre candidats sont dans un mouchoir de poche autour de 20 % pour les sondeurs comme pour l’analyse big data de Filteris, bien que l’ordre d’arrivée soit variable. La probabilité d’un second tour aux extrêmes n’est donc certainement pas nulle.

Toujours est-il que François Hollande a bien vu tout l’intérêt qu’il pouvait tirer d’un peu de catastrophisme aigu d’ici le premier tour. Bien qu’ayant annoncé qu’il ne se prononcerait pas en faveur d’un candidat avant l’entre-deux tours, il multiplie les indices en creux pour faire ressortir Emmanuel Macron. Il s’alarme de la dislocation de la gauche, il s’alarme de la montée de Jean-Luc Mélenchon, il alerte contre le Front national, il « fait confiance à l’intelligence des Français » et il « appelle au renouvellement ». Il demande à ses électeurs de 2012 « d’aller vers ceux qui sont plutôt dans la suite » de son mandat. Ça paraît clair.

Dans un entretien avec Franz-Olivier Giesbert paru la semaine dernière dans Le Point, il explique encore plus clairement :

« Quand on est socialiste, on mène une politique sociale-démocrate »

On a du mal à croire qu’il puisse penser à Benoît Hamon, ancien frondeur et candidat socialiste officiel et naufragé. A son propos, il dit au contraire :

« Quand on est au gouvernement, on veille à être solidaire. Sinon, on se tient en dehors du pouvoir, dans l’opposition, en attendant le grand soir… »

.
Donc attention aux extrêmes ! Mélenchon « a des facilités qui quelquefois tombent dans le simplisme » tandis que Marine Le Pen, comme son père avant elle, « met en cause les valeurs de la République ».

Il est bien évident que ce dernier travers est mille fois pire que les pires simplismes de Mélenchon, comme nous le montre clairement le petit clip ci-dessous (36″) annonçant l’émission C Politique de dimanche dernier. Il n’y est curieusement question que de Marine Le Pen. Il ne faudrait pas non plus trop insulter le futur proche. Imaginez par exemple un second tour Mélenchon Fillon. On voit mal Hollande se déclarer pour ce dernier.

 Suivre

C Politique @CPolF5

Les dernières confidences de @fhollande, un reportage exclusif à suivre dans C Politique ce dimanche à 18h35 sur @France5tv#CPol

 

Comme c’est beau cette dernière mission que le Président s’assigne pour l’avenir de la France et des Français ! Et comme c’est mignon cette attitude qui consiste à feindre de croire que le quinquennat qui vient de s’écouler ne serait pour rien dans l’horrible éventualité qui le chagrine tant !

François Hollande aurait-il tout d’abord oublié que pendant sa propre campagne de 2012, il ne pensait qu’à éradiquer la finance et mettre l’Europe au pas ? Aurait-il oublié qu’il avait lui-même proposé d’instaurer une tranche d’imposition à 75 % ? Ce n’était pas encore tout à fait les 100 % prévus par notre candidat insoumis, mais l’esprit d’extrême-gauche régnait déjà dans ses meetings et on se demande vraiment si les Français ont fait preuve de « l’intelligence » anti-extrêmes qu’il leur demande aujourd’hui en lui accordant leurs suffrages il y a 5 ans.

François Hollande aurait-il oublié ensuite qu’il a rapidement mené une politique sociale-démocrate inspirée par Emmanuel Macron, déjà une sorte de ni ni sans relief et sans résultats qui ne pouvait satisfaire ni ses électeurs d’alors ni ses opposants ?

Aurait-il oublié qu’il a donné la part belle aux réformes sociétales, avec le mariage pour tous accouché aux forceps, la contrainte pénale (plutôt que la prison) qui n’a rien fait contre la délinquance, et la lutte obsessionnelle contre le racisme et l’antisémitisme dans l’Education nationale plutôt que la revalorisation des contenus des programmes ?

Puis qu’il a foncé tête baissée dans tous les poncifs de l’extrême-droite pour lutter contre le terrorisme en proposant notamment la déchéance de la nationalité ?

Aurait-il oublié que le « choc de simplification » que la France entière appelle de ses voeux s’est traduit par toujours plus de contraintes et de réglementations et que s’il y a eu choc, c’est plutôt du côté de la fiscalité qu’il faut le chercher ? Ne s’est-il pas rendu compte que les jeunes diplômés ou les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à quitter la France tant le ras-le-bol de ne jamais rien pouvoir faire sans l’avis et la paperasse de l’administration est immense ?

Aurait-il oublié enfin que ni le chômage, ni la dette, ni les prélèvements obligatoires, ni la croissance, ni le déficit public ne sont rentrés dans les clous promis en 2012 alors que nous venons de bénéficier d’un « alignement des planètes » (dollar, taux d’intérêt et prix du pétrole bas) particulièrement favorable ?

Loin d’aboutir à une France apaisée, le quinquennat Hollande a profondément divisé le pays. Il le laisse sur un pic de chômage jamais vu auparavant et dans un creux de croissance impropre à le faire refluer. 

Comment s’étonner dès lors qu’on observe confusion politique et montée aux extrêmes, tant du côté de ceux qui espèrent que Mélenchon tiendra les promesses de Hollande 2012 que de ceux qui s’accrochent à l’idée que Marine Le Pen va « remettre la France en ordre » ?

Monsieur Hollande, vous nous amusez en prétendant vous faire passer pour un Président noble et sage uniquement soucieux de l’avenir de la France et au-dessus des basses considérations de partis. Dévoilez vos intentions de vote dans une semaine si cela vous chante et faites semblant de croire que c’est un grand secret. Mais voilà ce que vous nous direz :

• Si Emmanuel Macron accède au second tour le 23 avril prochain (combinaisons Macron Le Pen, Macron Fillon ou Macron Mélenchon), vous vous prononcerez en sa faveur.
• Si c’est Mélenchon Fillon, vous ferez un beau discours sur les valeurs de gauche et vous appellerez à battre la droite et sa brutalité.
• Si c’est Fillon Le Pen, vous appellerez du bout des lèvres à battre l’extrême-droite.

Et si par malheur c’est Mélenchon Le Pen, vous ne contemplerez rien d’autre que le lamentable spectacle qu’offre la France à la fin de votre quinquennat. Penser que vous n’y avez aucune part est grotesque. Prétendre maintenant alerter les Français sur ce possible dilemme effroyable reflète l’hypocrisie et l’incompétence qui consacrent éternellement les petits Présidents.


Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Etbendidon 19 avril 15:25

    C’est sadique de nous parler de hollandouille
    qu’il se tire bordel et le plus vite possible
    Voir sa tronche me rend malade
     smiley


    • Trelawney Trelawney 19 avril 16:06

      @Etbendidon
      Il est dans Paris Match avec Jullie. smiley


    • Le421 Le421 20 avril 09:04

      @Etbendidon
      Il vaut mieux être extrême droite ou extrême gauche (encore que ce n’est pas la position de JLM, mais bon !!) que extrême con comme un certain chef d’état...
      En 2012 : Mon ennemi, c’est la finance.
      En 2017 : Mon ennemi, c’est Mélenchon.

      Il évolue ce petit !!  smiley


    • njama njama 19 avril 15:28

      Hollande étant le président « normal », il n’est que logique qu’il s’inquiète de ce qui ne lui paraît pas « normal » ...


      • izarn izarn 19 avril 22:14

        @njama
        C’est un erreur comme dans Frankeinstein junior :
        Il ’ait pas de François Alceste Normal, mais de François Anormal...


      • njama njama 19 avril 15:35

        Hollande nous rejoue en dernière minute le front républicain (de 1956), sauf qu’il n’est ni Mendès-France, ni Mitterrand et que depuis tant de choses ont changé avec l’€€€€€urope

        Faux-cul comme il est, il dit « extrême-droite », pour mettre en garde les français contre le danger brun

        mais quel danger au juste ?
        car, hypothèse MLP élue, elle n’arrivera jamais à avoir derrière elle une majorité parlementaire. Pas même sûr que Fillon en aurait une non plus, ni Macron d’ailleurs, ni Mélenchon non plus ...

         


        • izarn izarn 19 avril 22:20

          @njama
          Effectivement si les français sont aussi betes pour élire les memes députés...
          En tout logique, s’il y avait une logique, les anti-systèmes pourraient avoir la majorité à l’Assemblée. Mais las !!!! La loi éléctorale n’est pas proportionnelle !La Vieme République n’a pas besoin d’etre vérouillée deux fois !


        • arthes arthes 19 avril 16:48

          Mais c est super.


          Nous sortons enfin, de la lethargie qui ramolli les cerveaux...Cet endormissement prolonge jusqu a l ere Chirac et Sarkosy a commence a craqueler serieux sous l ere de mecnormal et cette campagne folle qui s acheve promet du sport par la suite..

          Tant de choses ont changees, oui, tant mieux, c est juste le debut.
           

          • Le421 Le421 20 avril 09:07

            @arthes
            Bonne remarque.
            Chez nous (FI), on a remarqué que les gens s’impliquent de façon plus réfléchie. Ils savent ce qu’ils veulent et pourquoi... J’en avais parlé dans un article récemment.


          • Jeekes Jeekes 19 avril 17:10

            Nathalie MP

            Je cite :

            « Politique, libéralisme, catholicisme... Soutien d’Israël. »
             
            Soutien d’israheil ! Comment dire ?

            Couic !
            Gargl !


            • BA 19 avril 17:12

              Jean-Luc Mélenchon assure qu’il ne veut sortir ni de l’Europe ni de l’euro.

              Mardi 18 avril 2017 :

              Jean-Luc Mélenchon assure qu’il ne veut sortir ni de l’Europe ni de l’euro.

              En meeting ce mardi à Dijon, Jean-Luc Mélenchon était également présent dans six autres villes grâce à des hologrammes. Et a assuré qu’il ne souhaitait pas sortir de l’Union européenne.

              Même si sa spectaculaire dynamique semble avoir atteint un palier ces derniers jours, le candidat de La France insoumise est de nouveau devancé par François Fillon selon notre sondage, l’ancien leader du Front de gauche a refusé de renoncer à cinq jours du premier tour de la présidentielle. Et a tenté de se montrer rassurant, notamment sur la question européenne. "Ne croyez pas ce qu’ils vous disent : « il veut sortir de l’Europe, de l’euro », allons, un peu de sérieux", a ainsi déclaré Jean-Luc Mélenchon.

              http://www.rtl.fr/actu/politique/direct-video-meeting-melenchon-ses-6-hologrammes-7788190620

              Le programme de Mélenchon est nul.

              Il faut sortir de l’Union européenne.

              Il faut sortir de l’euro.

              Votez Asselineau.

              https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2011/01/Programme-Francois-Asselineau-legislatif-2017.pdf


              • Le421 Le421 19 avril 17:54

                @BA
                Bé punaise, Lundi, ça va vous faire drôle à l’UPR !!
                Dieu le père ramené à ses bureaux...
                Dur, dur !!
                La prime ne tombera pas...


              • malitourne malitourne 19 avril 18:01

                @Le421
                Là où tu risques d’être déçu, c’est quand tu vas t’apercevoir que le mouvement UPR va compter désormais, parce que le Frexit légal et inconditionnel sera une question incontournable dans le débat politique, et qu’elle dégonflera toute les baudruches politiques. Mais c’est vrai que pour toi jaser et dénigrer, c’est l’alpha et l’omega du militantisme...


              • PiXels PiXels 19 avril 18:35

                @Le421

                .

                .
                Quand tu croises des « militant(e)s » UPR sur un forum « politique ».

                (à regarde 1m 35s... jusqu’à 4’ 05’’ !)


              • malitourne malitourne 19 avril 18:39

                @PiXels
                Ca me fait la même impression quand on évoque le Frexit dans les forums politiques. La ronde des europhiles...


              • PiXels PiXels 19 avril 19:25

                @malitourne
                .

                .
                .« ...quand on évoque... »

                Quelle belle maîtrise de l’euphémisme !


                Comme j’en ai un peu ras le c.. de « tourner en rond », dans la « dernière ligne droite » je vais retourner « l’arme [trolleuse] fatale » contre ses utilisateurs.

              • malitourne malitourne 19 avril 19:33

                @PiXels
                C’est pour ça que tu te lances dans des’allégories foireuses : pour prouver au monde entier que toi tu ne trolles pas. C’est d’ailleurs pour ça que tu copie colle ce lien sur d’autres fils de commentaires. Tu es la vertu politique PiXels, que veux-tu...


              • PiXels PiXels 19 avril 20:22

                @malitourne
                .

                Tu ne sais pas lire ?

                « Comme j’en ai un peu ras le c.. de «  tourner en rond  », dans la « dernière ligne droite » je vais retourner « l’arme [trolleuse] fatale »... »

                Mais je respecte ton droit de trouver cette « allégorie »...foireuse !

                (moi je la trouve « parlante ».... des gens qui « tournent en rond » ... qui rabâchent et rabâchent encore les mêmes poncifs .. à des interlocuteurs auxquels ils ont déjà rabâché et rabâché ces mêmes poncifs  !!!
                 (et je ne parle pas des mensonges, des contre-vérités, des raclures de chiottes...)

                « gauche c’est communiste... droite c’est bien.... »

                Et puis surtout

                « Ecoutez... il faut aller dans le BON sens !!! »

                Si c’est pas de la « communication » made in UPR.... ??!!!


                Le jour où Asselineau aura compris ça (et donnera l’exemple).. il pourra espérer... 5% ?


              • malitourne malitourne 19 avril 20:29

                @PiXels
                Je renonce à essayer d’assembler les pièces de puzzle de ton commentaire. Je veux pas non plus te faire perdre ton temps à copier coller tes liens subliminaux anti UPR. 


              • PiXels PiXels 19 avril 20:48

                @malitourne
                .

                Je ne suis pas (totalement) « anti UPR »... 
                Mais je m’efforce d’être fondamentalement « anti connerie » !

              • malitourne malitourne 19 avril 20:53

                @PiXels
                Et tu me demandes d’en conclure que la connerie c’est tout sauf FI, n’est-ce pas ?.. 


              • PiXels PiXels 19 avril 21:02

                @malitourne
                .

                .
                J’ai écrit ça quelque-part ?

                Alors je me souviens pas !

                Recherche dans mes coms !

                L’avantage d’être « neutre », c’est que ça aide à rester OBJECTIF !

              • izarn izarn 19 avril 22:27

                @BA
                Il a peur de 25 crétins prix Nobel, qui n’ont jamais lu les traités européens, et qui ne savent pas que les LTRO sont illégaux, et que l’euro ne coule pas, uniquement grace à cette planche à billet.
                Ces imbéciles ne peuvent pas le savoir, car la planche à billet est frauduleuse vis à vis des traités.
                La zone euro ne respecte pas le traité de Lisbonne !

                Sur des bases fausses, on ne peut juger de la zone euro !

                Mélenchon n’ose meme pas répliquer et baisse son froc. cela montre qui il est : Un Tsipras, dont le résultat sera pire que Fillon !


              • izarn izarn 19 avril 22:38

                @izarn
                Je suis triste de voir la la nullité financière de nos politiciens de pacotille...
                Il reste Asselineau ou Marine...Mais bon, le populisme peut les forcer à se taire...Les merdias sont d’une puissance etronique difficile à combattre.

                Je repète : Ces 25 prix Nobels, qui se sont tous trompés en 2008, reviennent nous raconter leurs salades. Ils ne sont plus crédibles depuis longtemps et ils sont la risée de tous les traders !


              • Le421 Le421 20 avril 09:13

                @malitourne
                Je VOUS concède bien volontiers avoir constaté une fulgurante progression de l’UPR dans les intentions de vote ces derniers jours... Mais de là à faire 5% pour être remboursés. J’ai un doute.

                Soyez gentil de tutoyer les gamins de votre rue et de rester courtois avec vos interlocuteurs, sinon, je me verrais ignorer systématiquement vos réponses. Merci.


              • Le421 Le421 20 avril 09:16

                @PiXels
                Je vois que ce brave garçon tutoie tout le monde...
                Vous avez peut-être gardé les moutons ensemble ? Ceci expliquerait cela.
                Ils sont bizarre à l’UPR.
                Ils veulent attirer la sympathie avec une agressivité permanente.
                C’est fou, ça !!
                Et puis tous, ou quasiment...


              • malitourne malitourne 20 avril 16:04

                @Le421
                C’est vrai que les trolls FI, tout le monde les trouve spirituels et sympathiques. Je vous (quand je dis vous c’est toi le 421) soupçonne de vous autosatisfaire de vos réparties de collégien. Sinon, le vouvoiement obligatoire sur les forum, c’est dans le programme de FI ?


              • LE CHAT LE CHAT 19 avril 21:00

                Il a plus rien a faire , le Flamby ! Continuer ses petites phrases ,ses petites manoeuvres , tout est petit chez lui .... Il restera un nain de l’histoire..


                • Tall Tall 19 avril 21:03

                  @LE CHAT

                   
                  Il restera un nain de l’histoire..
                   
                  un nain puissant


                • izarn izarn 19 avril 22:41

                  @Tall
                  Avant d’arriver à Blanche Neige, il nous reste encore pas mal de nains..


                • erichon 20 avril 10:41

                  Depuis que je suis en âge de voter (1980) , tous les présidents élus ont été de pire en pire .

                  Je pensais qu’on avait touché le fond avec Sarko mais Hollande nous à démontrer qu’on pouvait encore creuser. 

                  Vue certains candidats, je pense qu’il nous reste encore de la marge et si on maintient cette logique le prochain ne peut être que Fillon. Et dans 5 ans Le pen .


                  • troletbuse troletbuse 20 avril 11:59

                    Et si il ne restait pour le 2eme tour que 2 candidats qui ne sont pas du système ? Un bon attentat, ca pourrait arriver, non ? Ou bien déjouer un attentat fictif tous les jours ?


                    • Seudo 20 avril 12:28

                      @troletbuse

                      Oui ou dire que les élections ne sont pas valables, vu que 500 000 personnes ont la possibilité de voter 2 fois.


                    • troletbuse troletbuse 21 avril 00:47

                      @Seudo
                      C’est même arrivé ce soir avant le premier tour. Et Hollandouille de connaître déjà les responsables comme pour la Syrie, sans preuve aucune. Mais à qui profite le crime ?


                    • sweach 20 avril 14:41

                      *extrêmes*


                      Un mot fort ! un mot qui fait peur, un mot qui est utilisé dans les médias depuis des décennies et les partis populistes et nationalistes sont bien obligé de faire avec.

                      Pour ma part ce que je trouve « extrême », c’est de casser le code du travail, c’est de faire travailler les gens le dimanche, c’est de donner des allègements fiscaux aux patrons sans contre parti, c’est demander 43 ans de cotisation alors qu’on commence à bosser vers 25 ans.

                      Ce que je trouve extrême, c’est de vouloir nous faire travailler 39H, c’est la retraite à 65 ans, c’est la précarisation du travail généralisé, de supprimer des jours férier et de limiter les prestations sociales.

                      Ce mot est purement est simplement un mot utilisé pour faire de la propagande.

                      Jean-Marie Le Pen déclare en 1978  : « L’extrême droite, le mot est équivoque dans la mesure où il comporte le mot extrême. Nos adversaires confondent volontairement, et dans l’intention de tromper, une position géographique sur l’échiquier politique avec une position d’extrémisme politique. »

                      Mais bon c’était Le Pen qui le disait donc on ne le croit pas et presque 40 ans plus tard on fait toujours la même erreur volontaire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires