Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Honte à nos politiques qui humilient le peuple

Honte à nos politiques qui humilient le peuple

Honte à ces élus qui, dans chacun de leurs actes, trahissent la mission qui leur est confiée de représenter le peuple.

Ce qui s’était passé en 1940 lorsque les élus avaient abandonné la France aux mains de l’Allemagne nazie, nos élus actuels le répètent dans chacun de leurs actes en confiant le sort des français au bon vouloir du libéralisme mondialisé et des ses multinationales.

Avec pour résultat toujours plus de chomage, toujours plus de précarité, toujours plus de misère…et toutes les stigmatisations qui accompagnent ce désastre.

A la pauvreté, ils ajoutent l’humiliation de devoir quémander, la culpabilité de se retrouver au chomage, la déchéance de devoir faire la queue aux restos du cœur.

Comme si ce n’était pas suffisant, ils ont réussi à opposer les pauvres entre eux.

Nos politiques ont créé un tel niveau de chomage que celui qui veut un emploi, doit obligatoirement prendre le dessus sur d’autres concitoyens, tout aussi compétents, avec les mêmes besoins de travailler pour vivre, mais qu’il faudra éliminer de la compétition. Moins cruel que les jeux du cirque mais tout aussi destructeur de la société dans laquelle nos élus nous contraignent à vivre.

Il s’agit d’une trahison des droits des plus pauvres.

Pour justifier ce résultat les politiques invoquent la crise mais lorsqu’il s’agit de payer des centaines de millions à l’un de leurs amis, en l’occurrence Bernard Tapie, l’argent ne manque pas.

Pour se mettre en conformité avec le libéralisme mondialisé, pour donner libre cours à la rapacité des prédateurs, nos politiques ont trahi les valeurs de solidarité et d’humanisme.

Par contre lorsque les chomeurs revendiquent le droit constitutionnel d’obtenir un emploi, les élus se bouchent le nez et les oreilles, scandalisés que des gueux puissent se prévaloir d’un droit constitutionnel.

C’est oublier que ce sont justement les gueux qui se sont battus, qui se sont sacrifiés pour donner à chacun de nos concitoyens les moyens d’une vie décente..

C’est pour éviter qu’ils soient toujours victimes que la collectivité accorde à chacun des droits qui lui assurent un minimum de sécurité.

Le droit constitutionnel d’obtenir un emploi fait partie de ces nouveaux droits inscrits en 1946 dans la Constitution

Il est évident que le droit d’obtenir un emploi ne saurait résoudre tous les problèmes économiques, mais au moins il serait la bouée de sauvetage des plus démunis, celle qui leur permet de se maintenir à flot, de ne pas couler et rappellerait à nos politiques l’obligation dans chacune de leurs décisions de prendre en compte l’impact de ces décisions sur l’emploi de leurs concitoyens.

C’est pourquoi, tant que ce droit continuera à être inscrit dans la Constitution, je me battrai pour en obtenir une application effective. C’est la moindre des choses que l’on doive à ceux qui se sont battus pour en faire bénéficier chacun de nos concitoyens parce qu’ils s’étaient rendu compte que la limite à la propriété privée c’est que chacun des individus constituant la société puisse obtenir par son travail de quoi vivre décemment.

En menant ce combat, il s’agit aussi pour moi d’honorer la mémoire de nos anciens, de dire qu’ils ne se sont pas sacrifiés en vain, que les valeurs pour lesquelles ils se sont battus continuent à avoir cours, que la mort de mon grand père paternel à la marne n’a pas été inutile et que les 5 années d’esclavage que mon père a subies en tant que prisonnier de guerre n’ont pas été oubliées par tous.

C’est dans l’espoir d’un monde meilleur, de lendemains qui chantent qu’ils ont accepté leurs souffrances. Pour y parvenir, ils nous ont laissé des moyens inscrits dans la Constitution. Ce serait une trahison que de ne pas y avoir recours.

Tant que l’on ne m’aura pas démontré que les droits constitutionnels apportent plus d’inconvénients que de bienfaits, je continuerai à les revendiquer et à harceler les politiques pour qu’ils les rendent effectifs pour chacun de nos concitoyens.

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur cette question du droit constitutionnel d’obtenir un emploi, je renvoie à ce site :Le droit opposable à l’emploi, par Marie-Louise Benoit,
http://www.m-pep.org/spip.php?article2533



Sur le même thème

Indignation – Révolution pacifique – Changement de civilisation … et c’est pas triste !
Hollande : vers une VIe République
De quelques réflexions d'un déserteur du marché du travail ou les aventures de super super au travail pour la croissance à travers les siècles
Reprenons langue(s) ! Par Georges Gastaud et Matthieu Varnier
Contre les inégalités extrêmes, exigeons la mise en oeuvre de droits universels et inconditionnels !


Les réactions les plus appréciées

  • Par Richard Schneider (---.---.---.138) 24 mars 2012 17:36
    Richard Schneider

    à l’auteur :

    Je me permets d’ajouter mes louanges à celles de Roosevelt : votre article mériterait d’être lu par un grand nombre de lecteurs. Il décrit sobrement le désarroi - voire la désespérance - de beaucoup de Français (et de bien d’autres peuples) humiliés par tous ceux qui directement ou indirectement gouvernent le Monde : la Finance, les Cercles, les Grands Patrons et leurs valets, les hommes (femmes) politiques.
  • Par Roosevelt_vs_Keynes (---.---.---.172) 24 mars 2012 09:51

    @ l’auteur

    "Ce qui s’était passé en 1940 lorsque les élus avaient abandonné la France aux mains de l’Allemagne nazie, nos élus actuels le répètent dans chacun de leurs actes en confiant le sort des français au bon vouloir du libéralisme mondialisé et des ses multinationales.« 

    Vous avez tout à fait raison.

    Je rajouterai un simple détail : le »libéralisme mondialisé et ses multinationales" sont aux problèmes de notre époque ce que nos politiques actuels sont à la France : un symptôme.

    Tout comme en 1940, c’est une culture d’empire qui engendre l’impuissance de s’en sortir. L’Histoire montre que seule une culture de type Renaissance permet de sortir par le haut.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires