• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Il est né trop tôt »

« Il est né trop tôt »

JPEG - 5.2 ko

Je ne parle pas du divin enfant, qui lui serait plutôt né trop tard, après Noël le pauvre ! ; mais d’un homme politique de droite dont il va être question ici. La célébration du Christ, depuis les Rois mages et jusqu’à l’orgie commerciale d’aujourd’hui, serait un autre sujet polémique intéressant à traiter, mais sans doute moins attractif pour la jeunesse actuelle, peu friande de débat théologique.

En revanche, certains jeunes semblent délaisser parfois le culte de leurs personnalités virtuelles marketing pour s’intéresser à la politique nationale, du moins sur le plan intérieur, celui qui les concerne directement (on n’abandonne pas son nombril aussi facilement).

Je viens de regarder une émission sur LCP dans laquelle trois étudiants questionnaient l’homme politique Henri Guaino à propos de ses idées et de son parcours politique. Les questions tournent toutes autour d’un même pot pourri : l’égalité, sous toute ses formes. Egalité des chances, des salaires, du droit de vote, des places à Sciences po, bref, des questions posées avec aplomb par des jeunes sûrs de leurs bon droit démocratique, protégés par les barricades désormais tombées élevées un joli moi de mai par la génération précédente (les parents de ces gens en étaient-ils ??).

Guaino répond correctement, sans génie, on sent d’ailleurs d’où lui vient sa sympathie pour Sarko : le goût de l’effort, du mérite républicain (il vient d’un milieu plutôt malaisé, et il a connu le chômage, rappelle-t-il comme pour se légitimer),…et des récompenses qui viennent avec : drôle de le voir plaindre le salaire des députés en cette sombre période de crise, qu’il qualifie lui-même d’infiniment grave et mal comprise par les jeunes en face de lui. Ce qu’il ne comprend pas, c’est que justement ces jeunes sont des jeunes d’aujourd’hui : ils veulent « s’engager », s’ « indigner », mais ils ne veulent pas lire des livres « trop sérieux, trop profonds » (tels sont les propos tenus en aparté après l’émission, quand il faut, à l’instar d’une émission de tv réalité ou d’un jeu télévisé, ramener une dernière fois sa fraise sur l’invité, en l’absence de celui-ci). D’ailleurs, la jeune fille qui aime tant les livres de Prévert de déclarer, péremptoire : « il est né trop tôt, il a 50 ans de retard sur l’époque. ». Sous-entendu, aujourd’hui, on ne lit plus des livres pour faire de la politique, mais juste pour se détendre et avoir des choses à dire dans les soirées entre filles (oui parce que les hommes, ça commence à devenir aussi embarrassant que la vieille politique et ses principes poussiéreux). Je souhaite donc à cette jeune fille de ne pas vieillir trop vite, ce qui sera peut-être difficile étant donné l’accélération du mouvement des modes et la dissolution des derniers bastions institutionnels et moraux. Mais comme l’écrit Michel Serres, les jeunes doivent tout réinventer. Il serait temps, après avoir tout saloper…

Je n’aime pas les jeunes. Je n’aime pas les femmes non plus. Et pourtant, je suis et ai toujours été de gauche. Simplement, je ne le dis plus, je ne le crie plus comme ces doux enragés à la tv qui, sous couvert d’une petite culture comme il faut et d’un désir, sincère au demeurant, de « faire avancer les choses » et de lutter contre les injustices, sont en fait des victimes qui s’ignorent d’un système beaucoup plus complexe et beaucoup plus pervers qu’ils ne l’imaginent. Mais pour eux, le monde des idées est révolu, il s’agit d’être « concret », pragmatique, dans le quotidien, près des chômeurs, des femmes seules mais qui arrivent quand même à être battues, des arabes et des noirs laissés à l’abandon dans leurs pauvres banlieues, etc. Sauf que malheureusement, toutes ces « catégories » construites de toute pièces à des fins électorales certes, mais surtout économique (diviser pour mieux consommer), avec lesquelles ils ont appris à penser (ou du moins croient-ils qu’ils pensent) ne sont qu’un subterfuge bien utile aux banquiers et financiers de toutes sortes pour mettre au point l’ordre du monde qui convient à leurs affaires. Et casser l’attrait pour les « idées » était exactement ce qu’il leur fallait pour mettre en place leur système, très idéologique celui-ci, néo-libéraliste et meurtrier. Pendant que ces jeunes s’amusent (même s’ils se fâchent de temps en temps) à cocarder le maximum d’hommes politiques possibles, tout en continuant à se battre comme ils le peuvent sans en avoir réellement les moyens (pas si facile de s’ « indigner », quoiqu’ils aient lu in extenso (!) un fameux manifeste d’au moins 20 pages…), le massacre peut continuer en arrière-plan, massacre qui, si ces jeunes lisaient quelques livres ou quelques articles en plus, en-dehors des courants main-stream qui ont depuis longtemps avalé la quasi-totalité de la pensée dite « de gauche » (y compris altermondialiste), est le premier générateur du chômage qui effectivement est une des sources majeures du dépérissement de notre pays et des maux ressentis et dénoncés, bien sûr à juste titre (sentiment d’humiliation des gens « de couleur » et de la classe ouvrière notamment, ou de leurs descendants). On a tout cassé sans même qu’ils s’en rendent compte, et en une génération à peine on leur a fourni le cadre prêt-à-penser dans lequel pourront évoluer toutes leurs belles idées égalitaristes et humanistes dont ils tartinent le dos de tous leurs interlocuteurs, dont ce pauvre Guaino, trop attaché effectivement à ses vieilles idées gaullistes pour comprendre qu’il est déjà mis hors-jeu, que c’est un poseur et que vraiment, il est trop vieux pour avoir encore le droit de penser comme ça (je n’invente rien, tels sont les propos de l’adolescente assemblée de cette émission). D’ailleurs on n’hésite pas à lui dire en face, dès 14 ans, et sans enlever sa casquette ! (je fais vieux con là, je sens déjà que je vais devoir tricher sur ma date de naissance, les années 80, c’est déjà la préhistoire…). « Heureusement que la France vieillit ! », entend-on dire encore. Mais la France vieillit moins vite que l’Europe, dont les vieilles idées finissent d’être enterrées par ses propres ressortissants, trop américanisés pour comprendre. Jeunes, retournons donc à nos téléphones portables, et laissons les femmes nous expliquer quel est le monde idéal qu’elles veulent pour nous.

Ah oui, j’oubliais donc cela : pourquoi suis-je misogyne, ce qui n’est pas très républicain quand même ?! Parce que les femmes sont au cœur du système que je décris, complices et vecteurs contagieux par-delà et malgré elles. Les femmes, qui n’ont jamais tant baisé mais n’ont plus vraiment l’habitude d’accoucher, ont inventé en même tant que le déni de grossesse, le déni de réalité. Le monde dématérialisé, sans haine ni violence, et que tout le monde il est heureux et qu’il va à l’école et qu’il aime ses enfants et qu’il est beau et performant toute sa vie, et qu’il voyage à l’autre bout du monde parce que c’est bien de découvrir et puis ça repose du travail hyper-intéressant pour lequel on s’est démené en bonne « femme libérée », tout cela, c’est une super-idée, intelligente et qui fait honneur à leur genre et aux pionnières qui se sont battues pour leur droits actuels. Que du bonheur on vous dit, un vrai programme de Patrick Sébastien, revisité à la sauce bouddhiste par-dessus le gâteau néolibéral auquel elles sont les premières invitées à se servir (elles seront sûrement ravies de constater que certains messieurs ont su resté galants…). Elles peuvent bien être de gauche comme de droite, qu’est-ce que cela change ? Elles veulent toute la même chose, et d’abord la mort de tout « esprit de sérieux » dont les racines seraient antérieures à Mai 68. Les hommes sensés, désormais solitaires, savent désormais bien à quoi s’en tenir…

Finalement, si Guaino est né trop tôt, alors personnellement je dois être né trop tard, ou bien pas assez tôt. Reconnaissant tout-de-même auprès de la Providence d’avoir évité, à trois-quatre générations près, les tranchées de 14 et le gouvernement de Vichy, j’attends plus ou moins seul que les femmes et les jeunes se réveillent, je continue ma traversée en solitaire de ce siècle plus fou encore que le précédent, profitant comme je peux de la fragile paix mondiale actuelle, du moins de ce côté-ci du monde. Je médite sur la paix, tout en redoutant la guerre. Ma misogynie n’est qu’un passage obligé…

Réf. : « Bondy blog Café », émission diffusée sur LCP, regardable en podcast ici : http://www.lcp.fr/emissions/bondy-blog-cafe/vod/154542-henri-guaino-depute-ump-des-yvelines


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • non667 24 décembre 2013 17:59

    dans un face à face avec marine ,h.gaino à eu l’outrecuidance de se présenter comme gaulliste et a accuser le parti de marine d’être antigaulliste au point d’avoir tenté de l’assassiner !
    elle n’a eu le temps de rétorquer qu ’actuellement son parti était le seul et le plus proche du gaullisme !
    ce qui est une évidence pour qui avait au moins 20 ans en 58 et n’a pas cru les traitres au gaullisme après son départ en 1972 !
    le gaullisme rappel :
    =la france et les français d abord !

    =si on fait l’algérie française son village s’appellera colombey les 2 mosquées ! 
    -= discours de phnom pen =droit des peuples à disposer d’eux mêmes
    = autodétermination des colonies africaines

    de gaulle = indépendantiste /nationaliste non seulement pour la France mais pour tout les pays

    http://www.gaullisme.fr/43cdg_Phnom...


    = vive le quebec libre !

    = pour europe des nations entièrement souveraines opposé à l’ europe supra-nationale telle qu’actuellement !

    = sortie de l’otan

    = 1° à reconnaitre la chine communiste 

    = je n’aime pas les riches parcequ’ils n’aiment que l’argent,je n’aime pas les socialistes parce qu’ils ne sont pas socialistes !

    = indépendance monétaire face au dollard ,il voulait rapatrier l’or francais déposé dans la banque américaine (si tout les pays faisaient de même on s’apercevrait que les usa ne pourrait pas le rendre à tout le monde )

    ET SURTOUT,SURTOUT :
    http://www.dailymotion.com/video/xc... 

    /www.dailymotion.com/video/xcfmei_de-gaulle-israel-1967_news"> = israël :peuple arrogant ,sûr de lui et dominateur ...

    ce qui lui a valu le complot juif de mai 68 et finalement son départ  !


    De gaulle était un «  national socialiste > au sens noble du terme (sans racisme si si cest possible ) terme galvaudé par les mondialistes dans le but de le saper et de faire main basse sur les peuples !

    = en partant est resté entièrement muet pour ses successeurs (dauphin !) même pas pompidou qui s’était positionné comme concurent depuis l’Italie avant même son départ !

     En faisant de pompidou venant de la banque rotschild le 1° ministre il a introduit le cancer mondialiste qui s’est généralisé une foi pompidou président en commençant par refiler la création monétaire de la France  à Rothschild 

     

    Après tout les présidents et gouvernements (y compris de gauche ) ont été mondialistes n’ayant de cesse que de saper le gaulisme ! (tout en en prenant l’air gaullien !!)

    Seul le F.N. peut aujourd’hui revendiquer honnêtement une ressemblance avec lui .


    • Arnaud69 Arnaud69 24 décembre 2013 18:38

      @ non667

      La preuve en vidéo même Georges Marchais Communiste PCF était opposé à l’immigration subie infinie et non régulée, disant que cela abaissait le niveau de vie des classes sociales prolétaire vers le bas.(Dumping salaria et et dumping social)

      En 2013 le chômage des jeunes en France a dépassé le taux de chômage des jeunes au Maghreb. Nous partageons ce que nous n’avons pas pour nous-même : De l’emploi et de la croissance.

      La gauche des « élus traitres » veut à tous prix faire croire à ses électeurs que plus on partage un même gâteau avec du monde plus les parts sont grandes. Même un enfant de 5 ans peut comprendre que partager un gâteau en 8 parts ou en 16 fait une grosse différence pour tous.

      Ce n’est donc pas une idée de droite ou de gauche et demander un arrêt de l’immigration c’est une question de bon sens, le chantage au « racisme instrumentalisé » perdure depuis 33 ans en France.

      Sur la laïcité Georges Marchais était intraitable également déjà à l’époque même en étant un Communiste du PCF Georges Marchais se faisait traiter de tous les noms !

      Le chantage a bien assez duré, le PS n’a jamais changé de recette depuis 1981 !


    • Claus D. Claus D. 24 décembre 2013 18:47

      Bonjour, merci pour votre réaction

       

      Ce qui m’a gêné dans l’attitude de ces jeunes politisés c’est leur assurance trop grande en leur idéal, qui les empêche de réfléchir réellement, et d’écouter les autres, les gens de votre bord politique par exemple. Aussi, c’est bien de pouvoir causer avec un gars du FN alors que je m’affiche « de gauche » : sans cette capacité d’ouverture réelle (pas seulement affichée pour rester dans la bien-pensance qui convient à son parti), rien ne me semble possible aujourd’hui.

       

      Aussi, dans ma « recherche de vérité », je m’intéresse tout autant aux propos de Le Pen et à ses électeurs, qu’aux amusantes « quenelles » de Dieudo et Seural, qu’aux gens du C.R.O.M. (ces derniers ayant effectivement pointé tous les « complots » américano-sionistes de 68, de la Sorbonne pour faire tomber De Gaulle jusqu’à Woodstock, histoire d’abêtir la jeunesse et de propager un certain état d’esprit qui depuis longtemps été récupéré, jusqu’à la tétanie actuelle : « tout ce qui vaut est volé », écrivait un autre agoravoxien à ce sujet), qu’au blog de Mélenchon, etc etc. Il y a un certain aveuglement de certains à ne pas voir les problèmes causés par l’immigration ou la fameuse « égalité des chances », qui a effectivement pour effet de niveler par le bas la pensée, si bien que les gens les mieux attentionnés ne comprennent en fait rien à l’affaire, et ce tant qu’ils n’accepteront pas de sortir du petit cadre bien-pensant de gauche pour aller au contact d’autres théoriciens, ainsi qu’au contact de certains gens du peuple qui se moquent certainement bien de la CIA etc, mais qui votent FN assez légitimement quand ils voient que « tout fout le camp », à commencer par le travail.

       

      Je me garde de donner des réponses. Je crois que l’on peut s’inspirer du gaullisme sans être au FN, ni même gaulliste, de Mélenchon sans être rouge révolutionnaire, etc. Mais comme disait Camus, le goût de la vérité ne doit pas empêcher de prendre position !

       

      Cesser la mascarade, les coups mesquins, la politique en temps réel. Ouvrir les livres, et pas seulement les livres politiques, écouter les gens simples, qui ont souvent beaucoup plus à nous apprendre que tous les fils et filles à papa récitant leur catéchisme 68-ard sans se rendre compte qu’ainsi ils font le jeu de l’empire.

       

      Au plaisir, Non667 (et n’oubliez pas d’aller lire quelques penseurs de gauche et d’ultra-gauche, et choisissez-les bien ! Camus me semble pas mal, puisqu’il était aussi question de lui dans l’émission…)


    • Arnaud69 Arnaud69 24 décembre 2013 19:05

      @ Claus D.

      Ce qui fait que nous avons énormément de points communs, en premier celui d’écouter tout le monde.
      A force que mes « camarades » me disent quoi penser et comment penser, j’ai préféré quitter le Titanic définitivement, mieux vaut être seul qu’enchainé comme un esclave dogmatique.

      Comme tout ancien esclave, je confesse en vouloir un peu à mes geôliers... Ils comprendront qu’il leur faudra faire repentance un jour ou l’autre.

       smiley


    • non667 24 décembre 2013 19:47

      à claus.d
      (et n’oubliez pas d’aller lire quelques penseurs de gauche et d’ultra-gauche, et choisissez-les bien
      ancien ouvrier 68tard ,fils de communiste , je n’ai jamais voté degaulle (ma honte d’aujourd’hui !)
      le programme commun ,les 110 proposition ....,ici et maintenant , l’étranger ... ,j’ai tout ça à la maison ! rien de droite ! mais il ne m’a pas fallut 6 mois en 1983 pour me rendre compte que le ps n’était plus socialiste (l’avait-il seulement été ? ) et dès 1986 j’ai voté fn par dépit dans l’immédiat mais après 30 ans d’observation ps/fn maintenant par conviction !


    • Claus D. Claus D. 25 décembre 2013 00:05

      @Arnaud69

       

      Merci pour votre intervention. Je suppose que beaucoup d’hommes ont en commun avec moi le sentiment d’enfermement et de solitude (qui ne doivent d’ailleurs pas être confondu, le premier étant négatif, non le second), dans une société dominée par un jeunisme et un féminisme formant une sorte de fascisme doux, qui nous exclut mais nous force à nous poser les bonnes questions.

       

      Qu’est-ce qu’être un homme aujourd’hui ? en réalité, c’est la même chose qu’hier, simplement les discours sont faussés des « deux côtés » : l’ « homme blanc occidental » a été ignoble tout autant que génial, et le nouvel esprit, qui repose sur la fameuse « théorie de la jeune fille », est tout aussi révolutionnaire que superficiel, donc instable. L’avantage, c’est que tout ce merdier nous oblige à être un peu moins cons, parce que tout le monde sait ou sent la menace, culturelle certes, mais aussi économique et sociale (chômage, immigration, et tout ce dont il est question dans l’article et dans l’émission). Quand un arabe ou un noir crache dans la rue suite à mon passage, ou se met à parler son dialecte à dessein lorsque je passe à côté sous prétexte que je suis blanc, 2 solutions : ou je me mets en colère et je deviens raciste, ou je réfléchis, j’étudie, je médite, pour ne pas rentrer dans les jeux de provocation en tout genre devenus à la mode dans tous les secteurs, tv, internet, universités, écoles, et bien sûr dans la rue. Bien sûr, je refuse la première solution, donc je suis forcé de me remettre en question également, comprendre ce qu’a été le colonialisme et ce qu’il est encore aujourd’hui, sous forme plus ou moins déguisée, etc.

       

      A propos des femmes, même constat d’enfermement. Actuellement, le discours est bloqué, puisque les femmes, dans leur grande majorité, sont encore dans leur petit rêve d’émancipation, toutes heureuses de leur nouvelle importance mais ayant malgré tout un sacré retard à rattraper quand il s’agit de réfléchir aux questions politiques ou philosophiques. On ne peut pas parler « sérieusement » avec elles, puisqu’elles ne pensent qu’à s’amuser, à surveiller leur poids et à s’occuper de leurs gosses. Même constat, même réaction : ou je m’entête dans ce discours et dans ma connerie malheureuse, ou je tente de prendre du recul pour essayer de comprendre tout cela. Tout cela serait très enrichissant si tous n’étaient pas aussi susceptibles ! Je crois qu’à l’heure où on se permet de rire de tout (ce qui serait plutôt une bonne chose), la moindre des choses serait de savoir rire de soi-même ! Ceci étant valables pour toutes les « minorités », CSP ou autres, et qui aurait à mon avis l’avantage non-négligeable de faire sauter une bonne partie de ces artificielles frontières. Alors on pourrait peut-être respirer un peu.

       

      Mais ne versons pas dans l’idéalisme. On sait que les hommes (et les femmes bien sûr) sont très facilement manipulables, et qu’on en fait malheureusement souvent à peu près ce que l’on en veut. Je me sens bien incapable de prévoir ce qui va bien pouvoir se passer, je crois en la vertu du dialogue, mais seul il est insuffisant : il faudrait que les gens sachent qui ils sont vraiment avant d’engager des débats trop polémiques. On a suffisamment d’exemples, sur LCP ou sur ce site-même, pour comprendre de quoi je parle. En attendant, on peut développer un certain esprit de fraternité, par exemple en compatissant sincèrement au sort des centrafricains en ce moment même, humainement d’abord, sans pollution idéologique ou religieuse. Avec la conscience que ce problème est bien sûr en toile de fond…

       

      Cordialement, claus


    • Arnaud69 Arnaud69 25 décembre 2013 01:03

      @ Claus D.

      -"Je suppose que beaucoup d’hommes ont en commun avec moi le sentiment d’enfermement et de solitude« 

      Je confesse car j’ai quasi honte de ce luxe, que chez moi ce sentiment est à l’inverse. Je me sens libre, honteusement libre et ce qui me fait mal au cœur c’est enfermement doctrinal de mes congénères dans un ridicule paradigme artificiel.
      Il semblerai que trop à mon gout soient des joueurs de »jeu de dames« là où je suis adepte du »jeu d’échecs« . (Forcément un jpueur de dames ne comprendra pas les échecs du jour au lendemain..)

      - » jeunisme et un féminisme formant une sorte de fascisme doux, qui nous exclut mais nous force à nous poser les bonnes questions.« 

      Vous en avez oublié au passage, à cette heure je peux éviter la langue de bois, on peut ajouter à la liste  : Perte d’identité nationale, haine de la France, stigmatisation de son passé, de ses valeurs, de son socle culturel, inversion des valeurs, repentance éternelle pour des faits qui se sont produits alors que je n’étais pas né ... etc..expliqué ailleurs et ici dans le détail.

      - »A propos des femmes, même constat d’enfermement. Actuellement, le discours est bloqué, puisque les femmes, dans leur grande majorité, sont encore dans leur petit rêve d’émancipation, « 

      Rêve de l’idéalisme de l’émancipation, je suis d’une génération où la femme est un homme comme les autres. Pas certain qu’elle y aient gagné au change.
      Quand je vois des FEMENS ou des Pussy Riot je me dis que la femme de 2013 n’a aucune leçon à donner au plus tocards des phallocrates imbibé de connerie.
      Là dessus au moins elles sont la démonstration publique que la femme est égale à l homme même dans la putréfaction intellectuelle.

      - » Tout cela serait très enrichissant si tous n’étaient pas aussi susceptibles ! Je crois qu’à l’heure où on se permet de rire de tout (ce qui serait plutôt une bonne chose), la moindre des choses serait de savoir rire de soi-même ! Ceci étant valables pour toutes les « minorités », CSP« 

      Je dirai hystérie, passez moi le mot mais la susceptibilité est largement dépassée ..Les précieuses ridicules. pour tous !

      - »En attendant, on peut développer un certain esprit de fraternité, par exemple en compatissant sincèrement au sort des centrafricains en ce moment même, humainement d’abord, sans pollution idéologique ou religieuse. Avec la conscience que ce problème est bien sûr en toile de fond…"

      Nous avons tous des atouts différents ou des faiblesses transformées en atouts, je fais avec ce que la nature m’as donné : L’incapacité malgré moi de ne pas dire la vérité, ça sort tout seul tout le temps.
      L’Afrique j’en ai beaucoup parlé sur les post de MUSAVULTI, ici et là je veut bien être sympa mais il faut pas trop charger la mule .. Voilà plus de 30 ans que je devrais payer les fautes de mes ancêtres qui ont colonisé l’Afrique du nord en 1847. On va arrêter quand la repentance, dans 100 ans ?

      Au bout d’un moment il faut que certaines formes de chantage cessent, à écouter certains propos on pourrai croire que l’empire Britannique n’a pas été le plus grands colonialiste du monde et le plus grand esclavagiste de la planète.

      La France devrai payer les factures de tout le monde, celles des Allemands, celles des Britanniques, celles des Pieds Noirs en Algérie j’en passe et des meilleures.
      A écouter la propagande on pourrai même croire qu’aucun Français n’a jamais travaillé de sa vie, on s’est contentés de regarder les autres faire le boulot à notre place...
      Que ce soit pour la révolution, la construction du pays ou même pour la libération.
      (Personnellement je dis STOP définitivement STOP, une personne et même un pays a des limites, je pense que la France y arrive.)

      Je ne sais pas si vous pouvez le comprendre mais tel est mon postulat, les efforts ne doivent pas se faire à sens unique éternellement .


    • Claus D. Claus D. 25 décembre 2013 11:27


      @Arnaud69

       

      Nous pouvons être libres bien qu’enfermés, c’est du moins ainsi que je ressens les choses, c’est le défi qui nous est proposé. Nous ne sommes pas libres de faire ce que l’on veut, ni même de dire, mais nous pouvons travailler à la liberté de penser (j’insiste sur le terme « travailler », car être libre n’est pas donné, tout cuit, et bien souvent ceux qui se présentent comme les plus libres sont en fait des esclaves qui s’ignorent, ce qui était d’ailleurs le sujet de mon article).

       

      A propos de l’examen de conscience de l’occident, je crois que c’est un passage nécessaire, et je ne crois pas qu’il suffise de dire « ça y est c’est bon on a suffisamment reconnu nos erreurs, maintenant on peut passer à autre chose » pour que miraculeusement tous les noirs et arabes de France s’inclinent et reconnaissent qu’ils ont été trop véhéments. Désolé, mais je trouve ça naïf.

       

      Cependant, l’examen de conscience ne doit pas se transformer en haine de soi, pas plus qu’en haine des autres. J’aurais pu intituler mon article : « Je n’haine personne ! ». Par ailleurs pourquoi cet examen de conscience serait-il unilatéral ? Si on prend l’exemple de la guerre d’Algérie, tout le monde a du sang sur les mains ! De manière très générale, quel peuple, ou civilisation, n’a jamais eu de volontés expansionnistes ? Celles qui n’en avaient pas, par définition, n’existent plus, puisqu’elles ont été massacrées par les autres. Donc aujourd’hui, l’Occident (France, Allemagne, Angleterre, Espagne, etc.) mais aussi les Musulmans, les Russes, les Chinois, les Japonais, devraient participer collectivement à cet examen de conscience. Sinon, effectivement, on « révisionne » l’Histoire et tout le Mal retombe sur le dos des blancs, dont comme vous, je fais partie sans être pour autant un esclavagiste éhonté.

       

      Hystérie et susceptibilité ? Si on se restreint aux images médiatiques, effectivement, cela est affolant. Cependant, comme cela a toujours été le cas, les gens sages, ou restent parfaitement silencieux, ou sont très discrets, ce qui fausse notre jugement a priori. Je ne crois pas que tous les gens soient fous furieux. Mais je crois que les fous furieux ont tout intérêt à nous le laisser penser.



    • Vipère Vipère 25 décembre 2013 12:26

      Bojour Arnaud


      Celui qui parle le mieux de la liberté, l’égalité, la fraternité...
      www.deezer.com/album/648778        plage 07

    • Arnaud69 Arnaud69 25 décembre 2013 13:15

      @ Vipère

      Excellente cette chanson, j’ai toujours aimé sa dérision et son côté « je balance » .
      Cherchez à écouter Chapitre 7 de Mc Solaar, si vous écoutez bien vous allez être surpris. (c’est loin de ce qu’on en connait )


    • Arnaud69 Arnaud69 25 décembre 2013 13:18

      Chapitre 7 Mc Solaar à écouter ou télécharger  smiley


    • Arnaud69 Arnaud69 25 décembre 2013 14:05

      @ Claus D

      Je perçois et respecte votre point de vue, chacun est libre de ses opinions.
      Je ne vais pas vous remettre une couche mais pensez bien que nous sommes le SEUL pays au monde à faire cela et surtout à le faire aussi longtemps.
      Personnellement ça ne passe plus, dans couches populaires chez les jeunes ça ne passe pas non plus...(heureusement qu’ils ne intéressent pas trop à l’histoire, sinon ce serai pire)

      Pour ce qui est du silence, je vous rassure en dehors des lieux d’expression comme agoravox j’ai appris à gérer mon penchant pour la vérité.
      Dès que ça tourne à la connerie je ne dis plus rien :
      Un regard bien placé est plus déstabilisant et parlant qu’un long discours quand celui qui raconte des conneries est conscient de ce qu’il fait.
      J’adore déstabiliser ces types en un regard, ça bafouille, ça prend des pantomimes révélatrices...

      "Il faudrait que les gens sachent qui ils sont vraiment avant d’engager des débats trop polémiques. On a suffisamment d’exemples, sur LCP ou sur ce site-même, pour comprendre de quoi je parle. En attendant, on peut développer un certain esprit de fraternité,"

      100% d’accord mais il y a aussi des terroristes intellectuels très conscients de ce qu’ils font, là c’est sans aucune pitié. (tout est dit dans le premier paragraphe de mon profil ..)
      Il ne faut pas faire dans l’angélisme, certains savent très bien la mission réelle qu’ils accomplissent, vous n’imaginez pas à quel point....

      Bonne journée


    • César Castique César Castique 24 décembre 2013 20:21

      « Qtrois étudiants questionnaient l’homme politique Henri Guaino à propos de ses idées et de son parcours politique. Les questions tournent toutes autour d’un même pot pourri : l’égalité, sous toute ses formes. Egalité des chances, des salaires, du droit de vote, des places à Sciences po... »


      Vous auriez préciser d’emblée qu’il s’agissait de trois jeunes Français-comme-les-autres, de telle sorte que nous comprissions d’emblée qui étaient, précisément, ses ardents niveleurs... 

      • Claus D. Claus D. 25 décembre 2013 00:07

        Pouvez-vous m’expliquer ce qu’est un français « comme les autres » ?


      • claude-michel claude-michel 25 décembre 2013 09:32

        Ni trop tôt ni trop tard...juste en trop... !


        • Darkhaiker Darkhaiker 25 décembre 2013 12:26

          Pointer l’arrivisme bourgeois de gauche, quand on est soi-même de gauche, est peut-être un exercice plus difficile encore qu’à droite : la haine intellectuelle primaire que dénonçait hier la gauche, avec des accents de vertu outragées, a fini, on ne sait trop comment, par changer de camp, à moins qu’elle soit habilement entretenue, en sous-main, dans les deux à la fois, depuis le début.


          Toujours est-il qu’il faut, en ces temps assassins qui ne sont pas sans rappeler celui des guerres de religion, saluer l’initiative et l’exercice dangereux d’un article qui se veut direct et sans détour, téméraire même, on pourrait même dire brut de décoffrage et dont on imagine sans peine qu’il a du soulager grandement celui qui l’a commis, en pleine période de consensus festif-commercial larvé.


          Défier la terreur intellectuelle communautaire de minorités fabriquées de toute pièce, sous couvert de défense de droits dits humains, est un acte glorieux, un acte de jeunesse, aujourd’hui interdit par un libéralisme psychologique qui nous maintient dans les limites utiles de l’esclavage intellectuel et moral.


          Oser braver le politiquement correct d’un jeunisme pop et branché, dont la prétention maniaque-abusée serait de refaire seul et pour lui seul le monde, et celui d’un féminisme qui n’a plus de féminin qu’une la triste volonté de puissance psychologique après un coït conforme, sans plus de forme ni de genre, nécessite un courage hors du commun, que nous saluons donc hautement.


          Nous avons là une preuve, s’il en fallait, que la solitude d’une jeunesse non corrompue idéologiquement est trop grande pour être abandonnée, sans réagir fortement, aux chiens de faïence de la marchandisation humaine, aux négriers des circuits médiatiques, qui les « dressent » dans le cynisme abject et égoïste des minorités opprimées en quête de pouvoir et de guillotines.


          Les nouveaux chiens de garde sont toujours là où la soupe sent sa basse cuisine aménagée : femmes, mères et enfants sont devenus des cibles « libérées », du haut de leurs nouveaux privilèges ecclésiaux, messianiques et domestiques consommateurs. Nous ne pouvons qu’approuver ce coup d’épée, pour ne pas laisser se perdre dans l’eau sale du temps présent et la mollesse cruelle de ses viandes à vendre, l’esprit qui l’anime, par delà les clivages des intrigues de nos maisons closes politiciennes.


          • Claus D. Claus D. 25 décembre 2013 21:28

            Merci Darkhaiker pour votre soutien. Vous savez par ailleurs que vous n’êtes pas étranger au courage certain qu’il me faut pour affronter seul ou presque une société pétrifiée et enlisée dans ses principes et faux-principes, au bord peut-être effectivement de la guerre religieuse pure et simple.

            Je dois également rendre hommage ici à un ami qui lui aussi me devance en lucidité, et qui a contribué à me dessiller les yeux dans ma bien-pensance de gauche, que je me permets dorénavant de dénoncer vertement, tout en reconnaissant en avoir pleinement participé. (Ce qui peut-être pourra contribuer à une certaine crédibilité de ma position.) Mon seul mérite fut de ne pas partir en courant et de l’écouter même lorsqu’il se perdait dans des propos racistes (quoique non- orduriers). Depuis, on continue de parler, en faisant chacun de notre côté des efforts, car il est évidemment moins facile d’écouter réellement quelqu’un qui n’a ni une opinion politique, ni un vécu, ni une origine, ni un langage, ni une culture comme les vôtres, que quelqu’un qui, malgré des différences de surface, est en réalité aussi conforme que vous (et donc aussi conformiste).

            Bien sûr, accepter de lâcher en bloc ses opinions n’est pas aisé, et cet article n’est que la marque d’une volonté d’ouverture, et de dépassement. Il y a bien sûr la perte des amis, et la non-compréhension de sa propre famille. Le pari, c’est que toutes ses pertes en réalité n’en soient pas, et que le gain soit infini : une certaine forme de lucidité, de liberté, de vérité.

            Je pense également à mon cousin avec qui je viens de passer la journée, et qui dans un tout autre genre a participé à des actions « anti-fa ». Lui également a fini par se rendre compte de l’instrumentalisation extrême de ces catégories, et de l’impasse à laquelle mènent ces faux combats. Cela fait au moins trois « jeunes », certes bien différents les uns des autres, mais potentiellement unis et réunis face à la sclérose d’un système au fascisme de plus en plus meurtrier. Quant aux femmes, si à l’évidence elles sont moins nombreuses à nos côtés, sans doute ne faut-il pas désespérer que certaines nous reconnaissent également un jour. La noblesse des femmes n’a-t-elle pas toujours résidé dans leur capacité à ne pas trop se mettre en avant (l’inverse d’une femme libérée donc), et qui faisait leur réelle capacité à agir sur les hommes et les choses ? Tant qu’elles sauront encore vraiment parler aux enfants (capacité que beaucoup ont déjà perdue, préférant déléguer ce rôle à la télévision ou au téléphone portable), alors rien ne sera vraiment perdu chez elles, et la rupture avec les hommes ne pourra être complètement consumée…


          • Vipère Vipère 25 décembre 2013 14:04

            Bonjour Arnaud


            Message reçu, j’y vais de ce clic de souris, à plus tard

            • Claus D. Claus D. 25 décembre 2013 21:51

              Après ses bavardages, hommage aux artistes :
               - Georges Brassens : http://www.youtube.com/watch?v=CVaUBBH3KZ0
               - Sanseverino : http://www.youtube.com/watch?v=YkkNETEQDKA
               - et Stromae, que je viens de découvrir, surpris agréablement par la qualité de cette chanson à double-sens : http://www.youtube.com/watch?v=CAMWdvo71ls



              • Vipère Vipère 25 décembre 2013 23:33

                Elisabeth chante... (le blog d’Elisabeth)



                Les malheureux sont pas contents 

                Les trente glorieuses 
                elize-chanson.over-blog.com/pages/les-trente-glorieuses-2038316.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès