Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Il faut aimer les bons massacres

Il faut aimer les bons massacres

A Noël, en 2010, c'est toujours valable. Ce ne sont pas des vieux cons ridicules comme moi qui le disent, mais des jeunes cathos tout à fait sincères, altruistes et pacifiques, et très bien dans leur peau.

Les bons massacres sont forcément religieux, mais tous les massacres religieux ne sont pas bons. Il ne faut donc pas les aimer tous. Il ne faut aimer que les massacres très anciens, qui ont été vraiment commandés par Dieu. Et vraiment par le vrai, par le seul bon Dieu.

Mais surtout - c'est le plus important - il faut bien les interpréter.

Car des gens qui croient en Dieu lisent, dans les textes sacralisés par leur religion, les appels à massacrer en les interprétant bêtement au premier degré. Quand ils lisent "Dieu vous commande d'aller massacrer tous ces gens" ils croient que cela signifie que Dieu commande d'aller massacrer tous ces gens.

C'est là l'erreur funeste qui, depuis 3000 ans, amène des croyants à tuer effectivement mais stupidement au nom de Dieu.

De plus, de tels écervelés transmettent leur mauvaise interprétation à de nouvelles religions. Et dans celles-ci de nouveaux mauvais lecteurs interprètent mal et commettent à leur tour des mauvais massacres.

On ne peut pourtant pas dire que des efforts n'ont pas été faits pour donner aux croyants de bonne volonté les moyens de bien interpréter. Les théologiens catholiques l'ont toujours dit, le Nouveau Testament a porté sur l'Ancien l'éclairage nécessaire à la juste compréhension de la bienfaisante volonté de violence de Dieu.

De nos jours encore, après que Ratzinger futur Benoît XVI eut confirmé, dans le Nouveau Catéchisme, que les appels à massacrer contenus dans l'Ancien Testament étaient bien des appels du vrai bon Dieu, ses théologiens ont consacré beaucoup d'énergie à faire connaître, grâce à leur savoir acquis par de longues années d'études, les bonnes interprétations.

Ainsi, par exemple, le génocide des cananéens commandé par Dieu annonçait la venue, mille ans plus tard, du bon Jésus qui, prenant modèle sur Josué, obéirait totalement à Dieu. Et, comme aurait pu dire un célèbre politicien français contemporain, le fait que Josué ait obéi en massacrant tout un peuple et Jésus en donnant sa propre vie pour l'amour universel n'est qu'un détail, sur lequel il n'y a pas lieu de s'appesantir.

C'est pourtant simple et facile à comprendre : il y a de bons massacres qui ont été commandés par le bon Dieu, qui constituent de bons symboles dès lors que l'on est dans la bonne démarche religieuse, et qu'on veut bien faire l'effort de rechercher la bonne interprétation.

Et alors il faut continuer de justifier ces bons massacres, d'enseigner les raisons de les aimer, de transmettre aux générations futures leur qualité symbolique au service de l'amour universel et de la paix du monde.

Quand ce sont des théologiens cathos en culotte courte qui l'affirment ça signifie que le message de Benoît XVI est bien passé. Et qu'il sera bien repassé aux générations suivantes.

Et que la situation va perdurer pendant des siècles et des siècles si la vie religieuse continue normalement : il y aura toujours des massacres commis au nom de Dieu mais ce ne seront que de très mauvais, de très détestables massacres qu'il ne faudra pas aimer.

Et l'on pourra donc continuer à verser des larmes de crocodile, et s'indigner à juste titre quand seront massacrés des chrétiens d'Orient, quand seront pendus là-bas des homosexuels, quand seront lapidées des femmes ayant osé, en milieu musulman, comparer les mérites de Jésus et de Mohamed, quand seront égorgées des jeunes filles ayant osé s'amouracher d'un non-musulman, ou des fillettes ayant commis le crime de se faire violer par des musulmans.

Fêtons Noël et la naissance du petit Jésus qui, devenu grand, sera pour nous l'ineffaçable merveilleux modèle de générosité, de paix et d'amour universel…

complétant, dans notre bonne croyance, l'amour des bons massacres très anciens et très bien interprétés.

Pierre Régnier

auteur de "Benoît XVI, premier responsable de la violence religieuse" qu'on peut lire ici :

http://www.centpapiers.com/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse-1/38279

ou ici :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/benoit-xvi-premier-responsable-de-82099


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 20 décembre 2010 10:53

    Le problème avec les religions, c’est souvent leurs représentants. Ceux qui en font une interprétation afin de s’en servir pour asseoir un pouvoir terrestre au nom d’une entité céleste dont il ignore tout. Dieu est fatigué par des abrutis prêchant la guerre et les massacres en son nom. Fatigué d’entendre qu’une religion a raison pendant que les autres ont forcément tord. Fatigué des religions qui se permettent d’interdire des libertés au nom d’une morale qu’elles ont façonné et que souvent elles ne respectent pas elles même. Fatigué de voir un troupeau de moraliste qui passe son temps à cracher sur leurs frères sous le seul prétexte qu’ils sont différents et ne pense pas comme eux. En temps que déiste je ne connais qu’une seule règle : « Conduisez vous avec les autres comme vous aimeriez qu’ils se conduisent avec vous ! » Le reste n’est que dangereuse littérature …


    • pissefroid pissefroid 20 décembre 2010 15:14

       Conduisez vous avec les autres comme vous aimeriez qu’ils se conduisent avec vous !

      Pas besoin d’être déiste pour appliquer cette règle, tout « honnête homme » l’applique naturellement.


    • Gabriel Gabriel 20 décembre 2010 16:00

      Cher pissefroid,

      Ai je prétendu le contraire ? Vous me verrez ravi si une majorité toutes croyances ou incroyances confondues adhère à cette maxime... Je vous souhaites un joyeux Noel !

    • Gasty Gasty 20 décembre 2010 12:10

      "Car des gens qui croient en Dieu lisent, dans les textes sacralisés par leur religion, les appels à massacrer en les interprétant bêtement au premier degré. Quand ils lisent "Dieu vous commande d’aller massacrer tous ces gens" ils croient que cela signifie que Dieu commande d’aller massacrer tous ces gens."

      Faut-il etre Athé pour comprendre la nuance ? Parce que serais- je croyant à mon insu pour ne pas avoir compris la nuance ?


      • pastori 20 décembre 2010 13:05

        «  Conduisez vous avec les autres comme vous aimeriez qu’ils se conduisent avec vous ! »


        tout est dit avec ça par @gabriel ! voilà la bonne « religion ». la seule qui vaille.

        • ffi ffi 20 décembre 2010 23:17

          Oui, et qui donne cet ordre ?


        • ffi ffi 20 décembre 2010 23:18

          De plus comment traiter le cas des sados-masos ?


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 décembre 2010 13:06

          @ Gabriel (du 20 à 10 h 53)

          Je crois bonne l’application de votre règle « Conduisez vous avec les autres comme vous aimeriez qu’ils se conduisent avec vous ! »

          Mais ne vous laissez pas trop « fatiguer » par le comportement des représentants des religions. Ayez confiance dans l’aptitude des femmes et des hommes, religieux compris, à s’améliorer par l’échange, le débat, la confrontation pacifique, qui ne sont pas forcément "que dangereuse littérature".

          Je suis convaincu que les représentants des religions ne sont pas motivés seulement par la volonté "d’asseoir un pouvoir terrestre". Nous devons simplement les amener à se soucier des besoins réels de l’humanité avant de se consacrer à faire paraître sensés et bénéfiques les croyances dogmatisées, y compris les plus folles, les plus maléfiques d’entrer elles. 

          A propos de la conception qu’a le pape actuel de la « Parole de Dieu » je disais déjà ceci, en octobre 2008 sur Agoravox, dans mon article "Synode et mépris du monde réel :

          "Tout est créé de la Parole et tout est appelé à servir la Parole", disait encore le pape à l’ouverture du synode. Les catholiques ont le droit, et même sans doute aujourd’hui le devoir, de lui répliquer très fort - suffisamment fort pour réveiller les évêques prisonniers du synode et du dogme - qu’ils se sentent et se veulent appelés avant tout à la solidarité avec leurs frères et sœurs de l’humanité réelle."


          • pastori 20 décembre 2010 13:27

            « . Ayez confiance dans l’aptitude des femmes et des hommes, religieux compris, à s’améliorer par l’échange, le débat, la confrontation pacifique, »


            je vous croirais volontiers, si depuis la nuits des temps, les religieux comme vous dites, n’étaient à l’origine de toutes les guerres, massacres et autre joyeusetés, qui perdurent d’ailleurs aujourdh’ui et annoncent déjà ceux de demain.

            les évêques de Rome sont déjà les premiers à renier la parole du Christ par leur attitude, leur train de vie, dentelles et autres dorures.

            si vous voulez les «  amener à se soucier des besoins réels de l’humanité », commencez par leur demander de vendre tous leurs biens ou les donner aux pauvres, de gagner leur pain à la suer de leur front, prescription de leur Dieu puisque fils d’Adam et Eve. ce sera déjà un bon début. smiley

            je ne sais si vous avez le temps d’attendre quelques siècles encore.

            • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 décembre 2010 15:14

              @ Gasty (du 20 à 12 h 10)

              Tout est là : les représentants des religions - et sur ce point ceux du catholicisme sont particulièrement entêtés - veulent absolument croire que les lecteurs de leurs textes sacrés qui ne comprennent pas leurs nuances sont les seuls responsables de l’application qu’ils en font.

              C’est pourquoi je répète depuis des années que

              "Les croyants fanatiques passant à l’acte criminel effectf « ont bon dos », et que les institutions de leurs religions respectives devraient, dans une société où la justice profane serait réellement indépendante et objective, assumer au moins partiellement la responsabilité de leur crime.

              Car ce sont bien ces institutions qui ont indirectement préparé le criminel à son crime en lui enseignant la prétendue double et incohérente volonté du Dieu de la Bible et du Coran : tu aimeras ton prochain comme toi-même et tu le haïras quand ce sera nécessaire ; tu ne tueras pas et tu tueras abondamment quand Je te demanderai de le faire »pour la bonne cause« . Dans ce cas-là Je »frapperai d’anathème" le="le" groupe="groupe" ou="ou" peuple="peuple" que="que" tu="tu" pourras="pourras" devras="devras" faire="faire" il="il" sera="sera" mis="mis" ainsi="ainsi" hors="hors" du="du" commun="commun" des="des" mortels="mortels" par="par" la="la" et="et" de="de" respect="respect" contradiction="contradiction" flagrante="flagrante" cessera="cessera">span>

              (extrait de "Benoît XVI, premier responsable de la violence religieuse")


              • OMAR 20 décembre 2010 16:08

                Omar 33

                Durant la décennie noire en Algérie, un « Emir » ordonna l’execution d’un fonctionnaire connu de tout le monde, surtout pour sa probité, sa sazgesse, son altruisme et son honneteté.

                Un terroriste se risqua jusqu’à rappeler à l’Emir, les qualités de la future victime.

                Celui-ci lui repondit : « Oui, nous le connaissons parfaitement et nous avons beaucoup de respect envers lui.
                Cependant, c’est un commis de l’Etat.
                Et puis, ne vous en faites pas, il ira au Paradis, je vous l’affirme... ».

                Quelques jours aprés, la victime désignée fut assassinée.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 décembre 2010 16:21

                  @ Pastori (du 20 à 13 h 27)

                  Non, je n’ai pas »le temps d’attendre quelques siècles encore" parce="parce" que="que" je="je" suis="suis" et="et" fait="fait" quelques="quelques" les="les" responsables="responsables" des="des" religions="religions" abrahamiques="abrahamiques" de="de">p>

                  Mais ce n’est pas ma vie qui compte en l’occurence, c’est la société dans laquelle vont vivre nos enfants et petits-enfants à tous.

                  Et je suis bien d’accord avec vous, "les évêques de Rome sont déjà les premiers à renier la parole du Christ". 

                  Moi, je le dis avec une petite nuance : la parole « de Jésus ». Et, dans mon article précédent, je terminais ainsi la première partie :

                  "La trahison presque deux fois millénaire, par les chrétiens, du prophète juif dont ils se prétendent – et probablement se croient réellement – les disciples, me paraît facilement explicable. En se constituant, leur église décida que Jésus n’était pas seulement un religieux exemplaire, un modèle à suivre, un réformateur dont la réforme devait être poursuivie et perfectionnée. Elle décida qu’il était lui-même Dieu, une composante du Dieu trinitaire qu’elle inventait pour l’occasion.

                  Etant Dieu, Jésus était donc parfait. Il ne pouvait pas avoir eu des limites, s’être trompé, être resté ambigu, fut-ce sur des points secondaires parfaitement explicables dans le contexte. Il ne pouvait pas avoir accepté plus ou moins consciemment, confirmé et retransmis, certaines croyances délétères des prophètes antérieurs. Il ne pouvait pas avoir laissé son enseignement inachevé, sa réforme perfectible. 

                  Et l’église, imprégnée de cette conception, se mit à refuser tout appel à la raison pour continuer son œuvre. Elle s’opposa délibérément à la libre philosophie en prétendant en avoir reçu une autre de Dieu, de beaucoup supérieure et – plus grave que tout – elle prétendit échapper à la responsabilité et à la justice humaines. Elle mit un frein brutal au « jésuïsme », elle lui tourna le dos en mettant en place – à sa place – le christianisme. Et elle se mit à fabriquer des croyants schizophrènes, dont beaucoup se mirent à maltraiter, tuer, massacrer massivement au nom du Dieu d’amour.« 

                  Mais si les chrétiens, tout particulièrement les catholiques, en rejetant fermement le volet criminogène du christianisme (pérennisé par Benoît XVI), démontraient enfin que le christianisme et le « jésuïsme » c’est bien la même religion, je serais le premier ravi.

                  Parce que l’ancien catholique fervent que je suis n’a pas cessé de trouver admirable le comportement de Jésus. Et parce que son message contenu dans les Evangiles reste selon moi un modèle toujours valable pour les croyants du présent et du futur, et une référence exemplaire même pour les non-croyants qui veulent la pacification du monde.

                  Petit désaccord avec vous : ce n’est pas "depuis la nuit des temps" mais seulement depuis 3000 ans que les religions sont responsables de guerres, et elles ne sont pas responsables "de toutes les guerres, massacres et autres joyeusetés".

                  Je suis cependant encore d’accord avec vous sur votre suite : ces horreurs "perdurent encore aujourd’hui et annoncent déjà celles de demain".

                  Mais pour moi, ce n’est pas fatal  : les religions peuvent et donc doivent changer.

                  Le christianisme, tout particulièrement doit devenir ou redevenir la religion de Jésus. 


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 décembre 2010 16:40

                    @ Pissefroid (du 20 à 15 h 14)

                    Je fais mienne la totalité de la réponse de Gabriel

                    @ Omar (du 20 à 16 h 08)

                    Bel exemple, en effet, du fanatisme criminogène auquel peut conduire la religion.

                    • pastori 20 décembre 2010 18:33

                      je suis un « fan » de Jésus et de sa parole que j’ai adopté et que j’essaye d’appliquer comme je peux.


                      mais je ne croit pas qu’il soit le messie mais un homme visionnaire.

                      c’est pourquoi je me dis pratiquant non croyant ! c’est bizarre n’est ce pas ?

                      pratiquant la Parole, qui me convient , mais pas croyant puisque athée.

                      quand aux églises diverses et variées, oeuvres humaines et peuplées d’hommes imparfaits avec tout ce que cela comporte de faiblesses, bassesses, défauts, pour moi ce sont toute des sectes.
                       qu’il faudrait interdire car elle vivent toutes de la sueur d’autrui, contrevenant ainsi avec l’injonction du Dieu auquel elles croient uniquement pour ce que ça les arrange.

                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 décembre 2010 20:11

                        INFORMATION (complémentaire, je crois, de ma publication de ce jour sur Agoravox et Centpapiers mais évidemment BEAUCOUP PLUS IMPORTANTE) :

                        Ce samedi 18 décembre 2010, malgré les tentatives des islamistes et de leurs complices de droite et « de gauche » de les faire interdire, se sont tenues à Paris les ASSISES SUR L’ISLAMISATION DE L’EUROPE. (Voir sur Agoravox la vidéo d’Oskar Freysinger)

                        Ces Assises sont à l’opposé du colloque de mardi dernier au Palais Bourbon (dont Daoud Boughezala, dans son article « Le PS piégé par le communautarisme » sur le site Causeur, a très bien dit les ambiguïtés et les insuffisances manifestes,). 

                        Le numéro 176 de Riposte Laïque indique dans son éditorial le lien permettant de voir et entendre dès maintenant les interventions de tous les invités.

                        On peut penser que le site Bivouac ID, qui fait depuis quelques années un remarquable travail d’information sur les dangers de l’islamisation, et qui reproduit ces interventions des Assises nous donnera bientôt, en plus, les traductions des discours en langue étrangère comme il l’a fait précédemment pour d’autres vidéos importantes.

                        Le même numéro 176 de Riposte Laïque publie le 

                        MANIFESTE DE PARIS publié à la fin des Assises par les 32 organisations qui les ont réalisées ou soutenues.


                        • pastori 20 décembre 2010 21:05

                          Mr Régnier

                          Ce message est la recopie du texte publié par les anti-islamistes riposte laïque ou autres partis d’extrème droite ou bien reflète t-il votre opinion ?

                          que vient-il faire dans ce débat sur les bons ou mauvais massacres ?


                          • ffi ffi 20 décembre 2010 23:28

                            Sauf que je me demande d’où vous tirez vos catégories sur la « nature » des intervenants de cette réunion.

                            Il me suffit d’entendre Freysinger pour, non seulement le trouver sympathique, mais surtout y voir un véritable génie, tant il manie le verbe avec clarté, rigueur, synthèse et humour.

                            Ca nous change de ces dépressifs bégayant qui s’emmêlent chacun à singer les stéréotypes à la mode.


                          • grimmy grimmy 20 décembre 2010 21:40

                            Je me pose la même question et sur les réelles motivations de Mr. Régnier


                            • pastori 20 décembre 2010 22:15

                              attendons sa réponse car un catholique pratiquant et sans doute militant qui fait la pub de Riposte laïque, c’est curieux smiley


                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 décembre 2010 00:00

                                @ pastori (du 20 à 21 h 05 et 22 h 15) et

                                @ grimmy (du 20 à 21 H 40)

                                Je cherche à comprendre votre étonnement.

                                J’ai 72 ans et je milite explicitement contre la violence religieuse depuis maintenant 17 ans, dont 11 dans des tentatives de publication dans la presse écrite. Je n’ai réussi à publier que très exceptionnellement avant de pouvoir le faire sur Internet. Par exemple, en 1999, après l’avoir en vain proposée au Monde j’avais réussi à publier une « Lettre ouverte à Roger Garaudy » dans la petite revue de philosophie Le Vilain petit canard. La dénonciation de la conception criminogène de Dieu par les différentes religions abrahamiques était déjà le sujet principal de ma lettre.

                                Ancien catholique convaincu et militant j’avais été scandalisé, il y a quelques années, par une chronique de l’hebdomadaire « Témoignage chrétien » dans laquelle Pascal Boniface s’en prenait à Robert Redeker à la suite de son fameux article du Figaro critiquant sévèrement l’islam. Boniface « défendait » ce droit de critique de Redeker mais, relevant qu’il avait manifesté à six ou sept reprises au moins, « de l’islamophobie » il concluait que Redeker aurait dû comparaître en justice car, disait-il comme si ça allait de soi, cette islamophobie était du racisme et l’expression du racisme est interdite par la loi !

                                Cette ânerie m’avait mis très fortement en colère. Comment Témoignage Chrétien, journal exemplaire issu de la Résistance dans la clandestinité, journal dans lequel j’avais moi-même publié des textes à plusieurs reprises - dont un au printemps 1967 sur les deux pages centrales (« Combien faudra-t-il encore de morts aux Antilles ? ») après m’être fait virer de la télé guadeloupéenne pour avoir dénoncé son attitude raciste lors d’une élection importante - comment ce journal, pour moi si important, pouvait-il publier un texte aussi infecte ?

                                J’en ai lu beaucoup d’autres du même type par la suite et c’est pourquoi, en octobre 2008, j’ai décidé de publier dans le numéro 59 de Riposte Laïque une petite lettre dans laquelle j’affirmais que « Je suis sereinement islamophobe ». Vous pourrez la trouver reproduite sur Agoravox dans ma "Lettre ouverte à l’ambassadeur des Pays-Bas à Paris". 

                                Mon combat avec Riposte Laïque est donc une suite logique de mon vieux combat contre la violence religieuse au sein des différents monothéismes. Dans les diverses formes de ce combat j’ai toujours dit clairement pourquoi, selon moi, la théologie violente, criminogène, de l’islam est la pire de toutes :

                                - parce que l’islam n’a pas été suivi, comme le judaïsme (ou plus précisément ce que je nomme « l’hébraïsme ») par une révolution pacifiante semblable à celle qu’a apportée le prophète juif Jésus,

                                - parce que le Coran affirme que la violence sera toujours « voulue par Allah » jusqu’à sa domination totale sur la terre (contrairement au judaïsme et au catholicisme qui disent que Dieu ne commande plus la violence)

                                - parce que l’islam se veut un système politique de remplacement des autres systèmes politiques et qu’il est donc tout spécialement incompatible avec la démocratie et la laïcité républicaine,

                                - parce que l’islam demande à ses adeptes de se considérer comme une communauté supérieure qui ne doit pas se mélanger, sauf dans des rapports de dominants/dominés avec les êtres humains non-islamisés,

                                - parce que la prétendue infériorité de la femme est un enseignement islamique, etc… 

                                Donc il n’y a vraiment rien d’étonnant à ce que je soutienne le combat de Riposte Laïque et celui, désormais beaucoup plus large, des participants aux Assises sur l’islamisation de l’Europe. Mes deux combats sont tout naturellement complémentaires et enchaînés.

                                Même si, parce que je suis un ancien catholique fervent, c’est d’abord aux catholiques que je m’adresse, en essayant de les convaincre qu’ils doivent absolument, et contre l’entêtement contraire de leur hiérarchie, se débarrasser une fois pour toutes de leur conception violente de Dieu, entre autres principales raisons pour aider les musulmans pacifiques à combattre leur propre conception violente de Dieu (beaucoup plus grave puisque toujours considérée comme applicable dans le présent et le futur). 

                                Si ces explications ne vous suffisent pas j’essaierai patiemment de les compléter par la suite.


                                • grimmy grimmy 22 décembre 2010 12:52

                                  Avez-vous lu le Coran entièrement et combien de fois ? Avez vous la vie du prophète, et de quel écrivain ? Avez-vous lu des libres de théologiens musulmans ?Quelles sont vos sources et vos lecture à ce sujet ? Apportez les textes sur lesquels vous avez développé vos arguments ainsi que vos sources


                                • pastori 21 décembre 2010 01:13

                                   smiley smiley


                                  mon pauvre ami nous compatissons.

                                  ce n’est pas en prêchant et en rassemblant toutes les forces d’extrême droite (qui elles suivent un tout autre but) qu’on supprimera l’obscurantisme sous toutes ses formes, mais en permettant à tous les hommes de vivre décemment par le partage équitable des richesses et l’accès à tous au savoir et le droit à une vie digne.

                                  les exclus qu’on fabriquent, les boucs émissaires, ceux qu’on traite par le mépris et la violence seront toujours des révoltés.

                                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 décembre 2010 10:25

                                    @ pastori (du 21 à 0h 13)

                                    Etant socialiste je suis évidemment, comme vous, "pour le partage équitable des richesses et l’accès de tous au savoir« et »pour le droit à une vie digne".

                                    Mais, contrairement à vous, je pense que ce partage sera plus facile quand on aura d’abord vaincu l’obscurantisme. Ou au moins évité de le réanimer, chez nous, par la complaisance envers le pire de tous.

                                    Si la « Gauche » avait bien voulu apprendre un peu de l’épouvantable expérience stalinienne elle aurait peut-être compris ça. Mais non : rien vu, rien lu, rien entendu, rien appris.

                                    Ça nous amène à un point au moins où nous sommes très clairement en désaccord : la conception de « l’extrême-droite ». Pour moi, par exemple, Daniel Cohn-Bendit - il est loin d’être le seul ainsi « à gauche » mais il me paraît être le plus symbolique - est clairement « d’extrême-droite » quand il méprise le peuple français ayant voté majoritairement en 2005 contre l’Europe de l’économisme, ou le peuple suisse ayant voté majoritairement contre les minarets.

                                    Pour plus de détails sur ces deux points voir sur Agoravox mon texte « Ceux de la »Gauche" qui ne veulent pas de la Riposte Laïque". C’était en juin de cette année et ça se lit ici :

                                    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ceux-de-la-gauche-qui-ne-veulent-77346

                                    (allant rechercher ce lien j’ai oublié de revenir ici, et j’ai bêtement, dans un premier temps, posté ce commentaire à la suite de l’article de juin. Pas grave, heureusement, mais ça me perturbe, Internet !)


                                    • ffi ffi 21 décembre 2010 11:05

                                      En effet, Pastori, la « promotion » de l’obscurantisme Islamique par la gauche n’a rien à voir avec la libération des travailleurs (car en effet l’Islam est soumission de tous par tous les moyens à sa loi sacrée), c’est une tactique électoraliste pour engranger des voix lors des élections, c’est un simple calcul machiavélique.

                                      D’où ce curieux retournement d’idéologie à gauche :
                                      - au lieu de promouvoir l’affranchissement des hommes, elle en vient à promouvoir leur asservissement.
                                      - au lieu de promouvoir un monde de liberté, elle en vient à promouvoir un monde totalitaire.
                                      - au lieu de vouloir faire refluer les vapeur d’opium saoulant le peuple, elle en vient à organiser ces marchands.

                                      Ceux de gauche que vous qualifiez d’extrême-droite sont juste des gens conscients.


                                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 22 décembre 2010 16:16

                                        @ Grimmy (du 22 à 12 H 52) 

                                        Je pourrais vous retourner exactement les mêmes questions. Et, bien sûr, je n’aurais pas plus la possibilité de vérifier vos réponses que vous de vérifier les miennes. Votre attitude est classique en matière « d’échange » sur la religion : les sectaires ne prennent pas part réellement à la discussion, ils n’opposent pas des arguments aux arguments, ils soupçonnent. Ils pratiquent ce que j’appelle »la mauvaise foi au double sens du terme">span>

                                        Vous n’êtes pas pire en cela que les complices de droite (dont ceux qui dirigent en ce moment le pays) et « de gauche » de l’islamisme, parmi lesquels je mets ceux qui, se présentant comme des sages « au-dessus des passions », accusent régulièrement les résistants de chercher à créer des conflits artificiels - en ajoutant le plus souvent « par racisme » - et en prétextant qu’il « suffirait d’appliquer les lois de la République » au lieu de « créer tous ces faux problèmes ».

                                        Leur mauvaise foi est précisément dans le fait qu’ils ne veulent pas reconnaître aux résistants à l’islamisme cette motivation très simple : les lois de la République ne sont pas appliquées dans le traitement de l’islam. 

                                        Si elles l’étaient il n’y aurait pas d’occupations des rues par les islamistes à l’heure de leur prière du vendredi. Dans le 18e arrondissement de Paris, par exemple, le maire exigerait de la préfecture de police qu’elle fasse dégager les rues, et la préfecture le ferait en application de la loi. Dans les cantines des écoles les demandes islamistes de menus particuliers conformes aux lois de l’islam recevraient un non catégorique. Pareil pour les demandes de piscines séparées pour les femmes de l’islam. Pareil pour les demandes de différentes manières de soigner les musulmans dans les hopitaux. Pareil pour les interventions des jeunes islamistes qui, dans les écoles, protestent contre certains contenus des cours… Pareil pour les demandes de dérogations ou, pire, de fonds publics pour la construction de nouvelles mosquées… Si les élus de la République qui violent ses lois en accordant - parfois même en proposant - de prélever ces fonds sur les impôts de tous les citoyens, croyants de l’islam ou d’autres religions, agnostiques ou athées ou indifférents… si ces élus étaient poursuivis par l’Etat devant les Tribunaux… il n’y aurait pas de vrais - et non pas faux - conflits créés de toutes pièces par l’islam, et entraînant l’islamophobie, laquelle n’est en rien la création de ceux qui résistent à l’islamisme mais une création des islamistes eux-mêmes.

                                        Il n’y aurait pas, surtout, de musulmans qui, en très grand nombre j’en suis convaincu, sont malheureux parce que, pacifiques, ils ne peuvent pas vivre en paix à cause des musulmans fanatiques qui les obligent à refuser les règles de la vie démocratique, républicaine et laïque qui est la vie normale en France, où les femmes et les hommes sont officiellement des personnes égales et où la liberté de penser et de s’exprimer est normalement protégée.

                                        Sur le site Médias Libres, en mars 2010 j’ai fait une liste non exhaustive de ce que le CFCM devrait de lui-même exiger des musulmans qu’il représente s’il voulait obtenir en France, comme prétend le vouloir son président, un « droit à l’indifférence ». C’est ici dans la partie 2 :

                                        http://www.mediaslibres.com/tribune/?post/2010/03/08/Le-triomphe-planetaire-de-la-violence-religieuse-Part-1

                                        http://www.mediaslibres.com/tribune/?post/2010/03/11/Le-triomphe-planetaire-de-la-violence-religieuse-Part-2 

                                        Malgré tous les soupçons malhonnêtes, toutes les tricheries, tous les mensonges des islamistes et de leurs complices, malgré toutes les déformations et toutes les lâchetés d’un grand nombre de politiciens et de journalistes des médias dominants, ce qui est important aujourd’hui, notamment avec les Assises sur l’islamisation de la France et de l’Europe, c’est qu’ on ne peut plus faire taire le peuple qui a pris conscience des dangers de cette islamisation. C’est que la résistance ne cesse de s’élargir.

                                        Tout ceci étant dit je peux tout de même répondre à vos questions. Je n’ai que des lectures indirectes des dits et de la vie du prophète Mohamed, mais j’ai lu deux fois en entier le Coran. Et je vais vérifier bien souvent les citations que j’en relève ici ou là puisque, comme les autres livres sacralisés par les autres religions abrahamiques, ils présentent de nos jours au moins un énorme avantage : leurs textes sont divisés en versets numérotés. Mais je sais que, si vous êtes un adepte fanatisé de l’islam ou de ceux qui leur cèdent tout, ces précisions ne vous suffiront pas car vous pourrez me ressortir les éternels « arguments » de ceux qui veulent éviter la réflexion sérieuse sur les réels dangers de l’islam : je ne connais pas la langue arabe, "la seule qui permet de comprendre la Parole d’Allah retranscrite en cette langue par le prophète", je n’ai pas lu les insdispensables ouvrages des « savants musulmans » etc…

                                        Ceci dit encore, même si j’ai lu l’Ancien et le Nouveau Testaments, le Coran, les livres sacrés des bahaïs et une version abrégée du Talmud - des juifs me répondent aussi qu’ "on ne lit pas le Talmud on le vit" ! - je suis avant tout un ancien catholique très fervent qui a été et qui est toujours scandalisé de constater que son ancienne religion continue de cultiver sa propre conception violente de Dieu. D’où le présent article, qui se veut une provocation (à la réflexion).

                                        Et je résume ainsi : le judaïsme, le catholicisme et la « Foi bahaie » sont des religions abrahamiques qui affirment toutes que Dieu ne commande plus aux humains de commettre des violences. La troisième, qui est aussi la plus pacifique, est postérieure à l’islam. Les deux premières ne sont donc plus qu’indirectement et partiellement responsables de la violence toujours commise au nom de Dieu : elles ont transmis leur conception violente de Dieu à l’islam et ne seront plus du tout responsables que lorsqu’elles auront rejeté clairement cette conception (Benoît XVI l’a au contraire réanimée dans le catholicisme). 

                                        L’islam reste beaucoup plus effectivement violent parce qu’il continue d’enseigner que Dieu commande toujours des maltraitances et des meurtres jusqu’à sa domination totale sur le monde.

                                        Mais c’est pour le rejet de la conception violente de Dieu dans le christianisme que je combats en priorité, depuis presque deux décennies maintenant. 

                                        Et je suis convaincu que les musulmans pacifiques pourront beaucoup plus facilement désacraliser la violence attribuée à Dieu dans leur religion quand le christianisme, et notamment le catholicisme, aura désacralisé la sienne.

                                        Excusez-moi d’avoir été si long mais je ne peux et ne veux bâcler ce genre d’explication.


                                        • grimmy grimmy 22 décembre 2010 20:16

                                          Cher Monsieur, ce n’est pas en hurlant certaines phrases que vous allez me convaincre de leur justesse. A travers votre longue réponse, j’ai eu les informations auxquelles je m’attendais. J’aurais presque pu écrire votre texte tellement il est rabâché. Je constate que vous n’avez apporter aucune preuve solide de la source musulmane pour étayer vos propos mais vous vous êtes contentez d’énumérer tous les griefs contre la communauté française musulmane. Certes, vous n’avez pas du tout tord car tout ce que vous avez décrit existe. Mais je que j’aimerai que vous sachiez, (et je pense bien que vous n’allez pas donner crédit à mes propos), c’est que l’Islam n’est pas ce qu’on en fait certains de ses adeptes.

                                          Prenons la religion chrétienne : pensez-vous que Jésus a prêché l’adultère, la fornication, le concubinage, le libertinage, la débauche, l’ivresse, de n’adorer que lui, de jeter les commandements de Dieu, c’est à dire la Torah, etc...

                                          La réponse est non ! Celui qui prend la peine de lire attentivement, chacune de ses paroles, se rendra vite comte que les chrétiens qu’on voit autour de nous n’ont absolument rien à voir avec le message de Jésus. D’ailleurs, ils ne sont même pas chrétiens, car on devrait les appeler paulinien. Mais même là, ils ne suivent même pas les paroles de cet homme qui n’a jamais vu Jésus ni de près ni de loin ! Je pourrais donc déduire sans trop de scrupule, que les chrétiens sous tous des adultérins fils d’adultérins, des débauchés, des dépravés, des incestueux (puisque pas mal de prophètes sont accusés de cela dans la Bible), et j’en passe. Les raccourcis sont beaucoup plus faciles et n’exigent pas trop de matière grises.

                                          On ne peut pas vous reprocher d’amalgamer l’Islam et les musulmans car il est difficile pour les gens de faire la part des choses vu le tapage médiatique quotidien et quasi mondial. Même s’il y a plus d’un milliard de musulman à travers le monde, le moindre fait divers dans cette communauté est monté en épingle pour faire croire qu’en chaque adepte de cette religion se cache un potentiel criminel et c’est toute la communauté qui est stigmatisée. Cela ressemble furieusement à ce qu’on subit les juifs ! L’avenir nous le dira. Mais en tous les cas, toute cette haine n’apportera rien de bon pour les humains car la haine engendre la haine.

                                          Ce que je trouve triste c’est qu’à notre époque, la sagesse n’est plus l’apanage de la vieillesse. Quand j’ai lu l’âge que vous avez, j’ai été estomaqué par la violence de vos propos et la profondeur de votre rancune et votre haine. Si nos ainés sont comme vous, cela ne présage rien de bon pour notre avenir ni celui de nos enfants.

                                          Je ne vouais pas réellement entrer en discussion avec vous, car vous faites partis de ceux qui ont décrété une fois pour toute que les musulmans n’ont rien à dire mais uniquement se taire ou c’est l’éradication qui les attend. Je me suis exprimé pour ceux qui veulent bien me lire sans m’accuser de mensonges et de tricheries.

                                          Salutations.


                                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 22 décembre 2010 22:34

                                            @ Grimmy (du 22 à 20 h 16)

                                            Sur le christianisme, et la trahison, selon moi, de Jésus par l’Eglise qui prétend appliquer son message d’amour et de paix je viens de m’exprimer à la suite de l’article de Paul Villach sur Agoravox « La tentation de Munich face à l’islamisme ». C’est très long et je ne vais donc pas faire un copié/collé. Voir ma réponse « @ Gio ».

                                            Sur ce que vous appelez ma violence, ma rancune et ma haine chacun peut me lire et estimer par lui-même si c’est bien cela que j’exprime.

                                            J’ai sans doute été parmi les premiers en France à affirmer très publiquement ma sereine islamophobie. Je l’ai répétée récemment sur Agoravox dans ma "Lettre ouverte à l’ambassadeur des Pays-Bas à Paris". Chacun peut la lire ici et voir si c’est de la haine qui s’y exprime :

                                            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-l-ambassadeur-des-82314

                                            Il serait bien que ceux qui ne veulent pas résister à l’islamisation de la France et de l’Europe parce qu’il n’y voient aucun danger, ce qui est leur droit, cessent d’inventer à ceux qui résistent des motivations qui ne sont pas les leurs.


                                            • grimmy grimmy 22 décembre 2010 23:17

                                              Je viens de lire ce commentaire qui en dit long sur nos sociétés qui se targuent d’être de valeurs judéo-chrétiennes

                                              Votre ennemi est en vous-même et vous bouffe de l’intérieur mais vous ne le savez pas, tout comme l’ennemi des sociétés musulmanes est en elles-mêmes.

                                              L’Occident est perdu, ce n’est que question de temps, et l’Islam n’y est pour rien !

                                              "Par renepaulhenry (xxx.xxx.xxx.195) 22 décembre 14:48

                                              Soirée sauna hier et pour la première fois depuis que je fréquente ce genre d’endroit, un spectacle vivant : deux mecs qui ont fait un show baise intégrale. Deux très beaux mecs, d’ailleurs, qui, m’a-t-on dit, font cette exhibition dans le monde entier et en vivent. Ils sont partenaires mais ne sont pas amants... C’était comme un film porno en direct. De discrets applaudissements à la fin quand le mec bien membré éjacule devant tout le monde après avoir copieusement limé son partenaire...

                                              On pourra voir dans cette représentation un signe de la décadence de notre société moderne, mais j’y vois plutôt l’évolution positive d’une liberté qui ne peut se manifester qu’au sein d’une société avancée et qui en porte le signe : il s’agit d’un marqueur significatif dont la disparition ne pourrait qu’être inquiétante. Ça a été toute une conquête avant d’en arriver là, et bien des obscurantistes voudraient toujours contrôler et réglementer nos vies intimes. Seul la modernisation des esprits due en particulier à la prolifération des médias, le bon et le plein usage de la démocratie, l’avancée des sciences, ont pu enfanter notre société évoluée, et quoi qu’on en dise il s’agit vraiment d’un gain qui profite à tous et dont chacun est libre ou pas de profiter.

                                              Évidemment la sexualité étant le champ d’action privilégié des conservateurs désuets ce bond entraîne des replis identitaires, l’hystérie des religieux, les régressions de certains groupes, une violence qui s’exprime parfois, mais je crois que les combats sont en train de se gagner : les carcans tombent, les mœurs se libèrent, les lois entérinent les changements, on peut vivre sa vie... A chacun sa merde, mais de plus en plus maintenant, c’est celle qu’on s’est choisie...


                                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 décembre 2010 21:04

                                                @ Grimmy (du 22 à 23 h 17)

                                                Sur l’ennemi qui est avant tout « en soi-même », dans la sociéte judéo-chrétienne comme dans la société musulmane, je suis à peu près d’accord avec vous.

                                                Pour le reste, je vous laisse jouir de ce qui est pour vous un progrès dans « l’Occident perdu ». Il est certain que j’y vois au contraire une des grandes régressions contemporaines. 

                                                Mais ce n’est pas la seule. J’en vois d’autres dans la Gauche, ma famille politique de toujours, qui choisit par référendum une Europe dont l’objectif principal est de "satisfaire les marchés", dans la Gauche qui soutient le pire des obscurantismes contre la démocratie, la laïcité républicaine, l’égalité des sexes, le libre choix de la sexualité, la liberté de penser, de s’exprimer et de réfléchir en commun.

                                                Plus que jamais socialiste - et si l’on dit « communiste libertaire », ayant depuis longtemps rejeté la confusion avec le fascisme stalinien ça me va aussi - je veux pour ma part :

                                                - l’extinction progressive de l’obscurantisme et de la violence qu’il engendre

                                                - une décroissance de la production et de la consommation matérielles sans laquelle la planète ne pourra survivre et nourrir ses habitants

                                                - une croissance de la spiritualité, ce qui implique avant tout celle de la solidarité

                                                - une répartition radicalement différente des produits naturels et des fruits du travail

                                                - une priorité absolue à l’amélioration de la situation des plus démunis.

                                                Je vous souhaite avec un peu d’avance une bonne nouvelle année.

                                                J’espère que ce sera celle durant laquelle les croyants rejetteront enfin fermement et définitivement la conception violente de Dieu, durant laquelle ils exigeront des institutions de leurs religions respectives 

                                                qu’elles cessent enfin de la confirmer, la justifier et la retransmettre - prétendument "bien interprétée" - aux générations suivantes.

                                                Je vous rappelle que c’est l’objectif principal de cet article provocateur.


                                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 janvier 2011 15:50

                                                  @ sunseed (du 5 janvier à 15 h 11)

                                                  Vous avez raison. Les religions ne sont pas identiques. Et lorsque des vrais chrétiens maltraitent ou tuent ils vont à l’encontre des enseignements de Jésus. Au contraire, quand des musulmans maltraitent ou tuent ils appliquent les consignes de leur prophète (lequel était par ailleurs, à l’opposé de Jésus, un contre-exemple en humanité dans sa vie personnelle).

                                                  Mais il y a un scandale persistant dans le catholicisme, que Benoît XVI a réanimé et que la quasi-totalité des catholiques (et des autres chrétiens) ne veulent pas voir : concernant la prétendue violence de Dieu, L’EGLISE TRAHIT JESUS. Les catholiques, face à cette réalité vivent leur foi dans le déni. Ils sont dans une sorte de négationnisme.

                                                  La position OFFICIELLE de l’église catholique actuelle c’est qu’il faut METTRE L’ACCENT sur le message et la vie de Jésus, l’un et l’autre admirables.

                                                  Mais c’est AUSSI qu’il faut confirmer et transmettre aux générations catholiques suivantes la vieille croyance des Pères de l’Eglise (d’avant l’islam, donc) : Dieu a bien commandé des maltraitances, des meurtres individuels, des massacres de populations entières, dont un qui correspond très exactement à ce que nous nommons aujourd’hui UN GENOCIDE.

                                                  L’Eglise ajoute seulement qu’il faut « bien interpréter » ces horreurs.

                                                  C’est insupportable et IL FAUT CESSER DE LE SUPPORTER. C’est cette décision que cet article provocateur a pour but de provoquer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès