• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il faut rechercher le véritable Islam dans le passé, et non chez (...)

Il faut rechercher le véritable Islam dans le passé, et non chez Daech

Par Robert Fisk
 
 
 
L’Emir Abdelkader était un musulman, un soufi, un Cheikh, un humaniste, protecteur de son peuple contre la barbarie occidentale, protecteur des chrétiens contre la barbarie musulmane, si noble qu’Abe Lincoln lui avait envoyé une paire de pistolets Colt.

Après le massacre de Manchester... oui, et après Nice et Paris, Mossoul et Abu Ghraib, le 7 juillet [2005 à Londres] et le massacre de Haditha – vous rappelez-vous de ces 28 civils, y compris des enfants, tués par les Marines américains, quatre de plus qu’à Manchester, mais pas une minute de silence pour eux ? Et bien sûr, le 11 septembre...

Rééquilibrer la réalité de la cruauté n’est pas une réponse, bien sûr. Juste un rappel. Tant que nous bombarderons le Moyen-Orient au lieu d’y rechercher la justice, nous serons nous aussi attaqués. Mais ce sur quoi nous devons nous concentrer, selon le monstrueux Trump, est le terrorisme, le terrorisme, le terrorisme, le terrorisme, le terrorisme. Et la peur. Et la sécurité. Ce que nous n’aurons pas tant que nous promouvons la mort dans le monde musulman et vendons des armes à ses dictateurs. Croyez au « terrorisme » et Daech gagne. Croyez en la justice et Daech est vaincu.

Je pense donc qu’il est temps de convoquer les mânes d’un homme connu sous le nom de l’Emir Abdelkader – musulman, soufi, Cheikh, guerrier redoutable, humaniste, mystique, protecteur de son peuple contre la barbarie occidentale, protecteur des chrétiens contre la barbarie musulmane, tellement courageux que l’Etat algérien a insisté pour que ses restes soient rapatriés au pays depuis sa bien-aimée Damas, si noble qu’Abe Lincoln lui a envoyé une paire de pistolets Colt et que les Français lui ont accordé la Grande Croix de la Légion d’honneur. Il aimait l’éducation, il admirait les philosophes grecs, il interdisait à ses combattants de détruire les livres, il adorait une religion qui croyait – considérait-il – aux droits de l’homme. Mais que tous les [rares] lecteurs qui connaissent le nom d’Abdelkader lèvent la main.

Nous devrions penser à lui maintenant plus que jamais. Il n’était pas un « modéré » parce qu’il a résisté sauvagement contre l’occupation française de sa terre. Il n’était pas un extrémiste car, durant son emprisonnement au château d’Amboise, il a décrit les chrétiens et les musulmans comme des frères. Il a été soutenu par Victor Hugo et Lord Londonderry et a gagné le respect de Louis-Napoléon Bonaparte (plus tard Napoléon III), et l’Etat français lui a versé une pension de 100 000 francs. Il la méritait.

Lorsque les Français ont envahi l’Algérie, Abdelkader Ibn Muhiedin al-Juzairi (Abdelkader, fils de Muhiedin, l’Algérien, 1808-1883, pour ceux qui aiment les obituaires) s’est engagé dans une guerre de guérilla victorieuse contre l’une des armées les mieux équipées du monde occidental – et il a gagné. Il a mis en place son propre État dans l’ouest de l’Algérie – musulman mais employant des conseillers chrétiens et juifs – et a créé des départements distincts (défense, éducation, etc.) qui s’étendaient jusqu’à la frontière marocaine. Elle avait même sa propre monnaie, la « muhamediya ». Il a fait la paix avec les Français – une trêve que les Français ont violée en envahissant encore son territoire. Abdelkader a exigé un prêtre au service de ses prisonniers français, leur rendant même la liberté quand il n’avait pas de quoi les nourrir. Les Français ont pillé les villes algériennes qu’ils ont capturées, (l’équivalent de) cent Haditha pour réprimer la résistance d’Abdelkader. Lorsqu’il fut finalement vaincu, il se rendit honorablement – livrant son cheval comme un guerrier – sur la promesse d’un exil à Alexandrie ou à Acre. Encore une fois, les Français le trahirent, l’emmenant en prison à Toulon puis à l’intérieur de la France.

Pourtant, dans son exil français, il a prêché la paix et la fraternité, a étudié le français, et a parlé de la sagesse de Platon et de Socrate, d’Aristote, de Ptolémée et d’Averroès. Il a plus tard écrit un livre intitulé Appel à l’Intelligent, qui devrait être disponible sur toutes les plateformes de médias sociaux. Il a du reste également écrit un livre sur les chevaux qui prouve qu’il a toujours été un arabe en selle. Mais son courage a encore été démontré à Damas en 1860, où il a vécu comme un exilé honoré. La guerre civile entre chrétiens et druzes au Liban s’est propagée à Damas où la population chrétienne s’est trouvée entourée par les Druzes musulmans qui sont arrivés avec une cruauté comparable à celle de Daech, brandissant des épées et des couteaux pour massacrer leurs adversaires.
 
Abdelkader a envoyé ses gardes musulmans algériens – sa milice personnelle – pour fendre la foule et escorter plus de 10 000 chrétiens dans son domaine. Et quand la foule aux couteaux est arrivée à sa porte, il l’a accueillie avec un discours qui est encore récité au Moyen-Orient (quoique totalement ignoré ces jours-ci en Occident). « Créatures pitoyables, s’écria-t-il. Est-ce la manière dont vous honorez le Prophète ? Que Dieu vous punisse ! Honte à vous, honte à vous ! Le jour viendra où vous payerez pour ça... Je ne vous livrerai pas un seul chrétien. Ils sont mes frères. Sortez d’ici ou je lancerai mes gardes contre vous. »

Les historiens musulmans affirment qu’Abdelkader a sauvé 15 000 chrétiens, ce qui est peut-être un peu exagéré. Mais c’était un homme à imiter pour les musulmans et à admirer pour les Occidentaux. Il a exprimé sa révolte par des mots qui auraient sûrement été utilisés aujourd’hui contre les bourreaux fanatiques de Daech. Bien sûr, l’Occident « chrétien » l’honora à l’époque (bien qu’il ait reçu, de manière intéressante, une lettre d’éloges du leader musulman de la Tchétchénie alors largement indépendante). C’était un homme du « dialogue interreligieux » fait pour plaire au Pape Francis.
 
Abdelkader a été invité à Paris. Une ville américaine a été nommée après lui – Elkader dans le comté de Clayton, en Iowa, et elle est toujours là, 1 273 habitants. Fondée au milieu du 19ème siècle, lorsqu’il était naturel de nommer votre lieu de résidence d’après un homme qui, n’est-ce pas, faisait honneur aux Droits de l’homme de l’Indépendance américaine et de la Révolution française ? Abdelkader aurait flirté avec la franc-maçonnerie – la plupart des spécialistes considèrent qu’il n’y est pas entré – et aimait la science au point qu’il a accepté une invitation à l’ouverture du canal de Suez, qui était sûrement un projet impérial plutôt que scientifique. Abdelkader a rencontré De Lesseps. Il se considérait, pense-t-on, comme l’homme de la Renaissance de l’Islam, un homme pour toutes les saisons, le musulman pour tous, un exemple plutôt qu’un saint, un philosophe plutôt qu’un prêtre.

Mais bien sûr, l’Algérie natale d’Abdelkader est voisine de la Libye d’où est venue la famille de Salman Abedi, et Abdelkader est mort en Syrie, dont l’assaut par l’aviation américaine – selon la sœur d’Abedi – fut la raison pour laquelle il a massacré les innocents de Manchester. Ainsi, la géographie se contracte et l’histoire se dissipe, et le crime d’Abedi est, pour l’instant, plus important que toute la vie, l’enseignement et l’exemple d’Abdelkader. Donc, pour les Mancuniens, qu’ils se tatouent des abeilles ou qu’ils achètent simplement des fleurs, pourquoi ne pas aller à la bibliothèque centrale de Manchester au square St Pierre et demander Le Combattant compatissant d’Elsa Marsten ou Le Commandeur des croyants de John Kiser ou, publié il y a quelques mois, L’Emir Abdelkader : Apotre de la fraternité de Mustapha Sherif ?
 
Ce ne sont pas des antidotes pour le chagrin ou le deuil. Mais ils prouvent que Daech ne représente pas l’Islam et qu’un musulman peut gagner respect et honneur auprès du monde entier.

Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

94 réactions à cet article    


  • Alren Alren 17 juin 16:10

    Nous vivons dans le présent et le présent c’est Daesh et l’absence d’une vigoureuse lutte des musulmans contre cette horreur, absence de lutte réelle que tout le monde peut constater.

    Aucun clandestin ne peut subsister sans le soutien actif d’une partie de ceux parmi lesquels il vit, non plus que sans la non-dénonciation des autres.
    Or force est de constater que des terroristes en Europe et au Moyen-Orient peuvent vivre tranquillement de longs mois avant de commettre un attentat.
    Cela signifie que les principes d’aide et de non-dénonciation sont respectés dans la population musulmane, très majoritairement en tout cas.

    Dans notre pays de France, les citoyens sont égaux en droits et dignité. La foi ou son absence est affaire privée et les musulmans n’ont pas à attendre un respect spécial du fait de leur religion, encore moins un honneur, mais à être traités comme tous les autres Français.


    • foufouille foufouille 17 juin 17:35

      @Alren
      « Dans notre pays de France, les citoyens sont égaux en droits et dignité. »
      la Rance étant une ripoublique bananière, ceci est totalement faux.


    • OMAR 18 juin 16:37

      Omar9

      @Alren « ... le présent c’est Daesh et l’absence d’une vigoureuse lutte des musulmans contre cette horreur,... ».
       Partie 1 :
      Ah bon ?
      Et quand Assad (que je n’estime pas particulièrement), lançait ses troupes contre ces djihadistes de merde, qu’ont dit et fait ceux qui représentent la France ?
      « El Nosra fait du bon boulot » dixit ce minable de L. Fabius
      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/10/97001-20141210FILWWW00263-des-syriens-demandent-reparation-a-fabius.php
      Pire, les avions des coalisés occidentaux bombardaient les soldats gouvernementaux luttant contre Daesh :
      http://www.jeanmarcmorandini.com/article-366862-en-direct-les-etats-unis-ont-frappe-cette-nuit-la-syrie-9-avions-detruits-des-victimes-conseil-de-securite-en-france-a-19h.html


    • OMAR 18 juin 16:54

      Omar9

      @Alren : « Dans notre pays de France, les citoyens sont égaux en droits et dignité. ».

      Ah bon ? (bis)
      Alors, expliquez-nous pourquoi par exemple, des examens ont été reportés juste à cause de fetes juives comme Chavouot. ?
      http://www.leparisien.fr/espace-premium/air-du-temps/laicite-le-report-d-examens-passe-mal-14-05-2013-2800733.php
      Et pourquoi ce sont les mêmes têtes de guignoles qui passent dans les médias pour parler de l’Islam et des musulmans en totale méconnaissance de cause, alors que les citoyens musulmans sont confinés à des rôles secondaires et dévalorisant ?
      http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/polemiques/2015/03/05/28003-20150305ARTFIG00290-islam-comment-est-representee-cette-religion-a-la-television-francaise.php
      @Alren, vous êtes de ceux qui dénoncent ce laxisme imaginaire des citoyens musulmans envers les terroristes, et quand ces citoyens dénoncent le mal de certains de leurs coreligionnaires, vous affirmez qu’ils font dans la « taqiya ».
      Constatez ce que les représentants du peuple français ont fait à la Mme Latifa Ibn Ziaten, mère du policier tué à Charlie Hebdo :
      http://www.lepoint.fr/societe/huee-a-l-assemblee-nationale-a-cause-de-son-voile-09-12-2015-1988715_23.php
      Pitoyable....


    • foufouille foufouille 17 juin 16:19

      "

      Chronologie de la conquête de l’Algérie
      Carte chronologique de la conquête et de la formation territoriale de l’Algérie.

      La première étape de la conquête commence avec la régence d’Alger, la partie septentrionale de l’Algérie (le Sahara étant un territoire généralement associé bien qu’indépendant) de juin à juillet 1830 et prend fin avec la signature de l’accord de soumission du régent d’Alger Hussein Dey le 5 juillet 1830 à Alger. La seconde étape commence avec la conquête de l’État d’Abd el Kader de 1832 à 1847 et s’achève officiellement avec la signature de l’armistice signée par l’émir Abd el-Kader à Sidi Tahar le 23 décembre 1847 (il remet sa reddition au capitaine Bazaine le 21). Les territoires de l’ex-régence d’Alger et ceux de l’État algérien sont annexés à la France en 1848 par la création de trois départements (Département d’Oran à l’ouest, Département d’Alger au centre et Département de Constantine à l’est). La dernière étape concerne le sud algérien et est la conquête de mai à décembre 1902 qui prend fin avec le traité de soumission de la confédération touarègue Kel Ahaggar du Sahara en décembre 1902. Ceci entraîne la création des Territoires du Sud le 24 décembre 1902, qui sont ensuite rattachés à l’Algérie et annexés à la France le 7 août 1957 avec la création des deux départements du Sahara (Département de la Saoura à l’ouest et Département des Oasis à l’est)."

      le pays appelé algérie n’existait donc pas avant.


      • Decouz 17 juin 18:45

        @foufouille
        Et après ? Combien de pays sont nés depuis en Afrique et ailleurs ?
        Israel, Pakistan... et le démembrement des empires en Europe, celui de l’empire ottoman.
        Ce qui est sûr c’est qu’a départ il n’y avait pas de volonté de conquête du pays, cela s’est fait progressivement.


      • foufouille foufouille 18 juin 07:30

        @Decouz
        c’est l’auteur qui prétend que ce pays a été envahi.


      • OMAR 18 juin 17:07

        Omar9

        Salut @Decouz

        @foufouille voulait dire que l’Afrique du Nord était une sorte de « terra nillius » une terre sans maitre, une terre qui pouvait donc être conquise et habitée.
        Pauvres Gaia, Massinissa, Imoghrassen, Bologhine Ibn Ziri, Fatma N’soumer, etc....
        https://histoireparlesfemmes.com/2016/01/05/lalla-fatma-nsoumer-resistante-a-la-colonisation/

        @foufouille, arrêtez de faire le Ramadan....


      • foufouille foufouille 19 juin 07:20

        @OMAR
        oui dans certains endroits, la terre et les mines étaient inoccupées. le reste appartenait à des tribus occupées sans cesse à se faire la guerre.


      • Cadoudal Cadoudal 19 juin 11:35

        @foufouille
        La razzia et le trafic d’esclaves sont les 2 mamelles de l’Islam...

        « les principales dames qui sortent, mènent avec elles autant de négresses (elles en ont plusieurs qui valent de 25 à 30 écus chacune) que de blanches chrétiennes dont elles ont aussi beaucoup(…). Il y en a qui ont une escorte de quatre, de six et même de dix esclaves3 ».
        https://cdlm.revues.org/27


      • OMAR 19 juin 11:41

        Omar9

        @foufouille

        Quand vous parlez de guerre, revisitez l’histoire de toute l’humanité, et particulièrement celle de l’Europe : cela n’a été que sanglantes confrontations et combats.
        Cet état existe depuis la nuit des temps. Et les plus gros, destructeurs et funestes conflits, ont eu lieu en Europe aussi, avec la 1ère et 2ème guerre mondiale.
        Alors, regardez la poutre qui est enfoncée dans vos yeux, avant la paille chez autrui..
        Quant aux mines, ce cadeau ignoble laissé par la France coloniale, jusqu’à ce jour, elles mutilent de jeunes bergers, des enfants algériens, quand elles ne les tuent pas, et cela 55 ans après la fin de la guerre :.
        http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/En-Algerie-les-mines-francaises-tuent-encore-_NG_-2012-06-29-825187


      • Cadoudal Cadoudal 19 juin 12:13

        @OMAR
        Ta volonté de défense de l’occident fait plaisir à voir...

        Serait-ce qu’a force de téter la CAF tu en oublierais qui tu es ?

        « J’appartiens à ma famille, à mon clan, à mon quartier, à ma race, à l’Algérie, à l’islam3.
        […] L’idéologie selon laquelle les couples mixtes, la rencontre entre deux cultures c’est beau, est vraiment pourrie […]
        […] on ne reconnaît pas un juif parce qu’il se déclare juif mais à sa soif de vouloir se fondre dans la blanchité32. »

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Houria_Bouteldja

        Elle doit enrager la féministe algérienne, le juif Valls à Evry qui bat de justesse sa copine humaniste...


      • Massada Massada 17 juin 16:21

        Question aux spécialistes : Mahomet était-il islamiste ou musulman ?



        • foufouille foufouille 17 juin 16:26

          @Massada
          il me semble que c’est la même chose.


        • baleti baleti 18 juin 03:29

          @Massada


          Moise étais il sioniste ou juif

        • baleti baleti 18 juin 03:31

          @Massada


          Moise était il sioniste, ou juif

        • Massada Massada 18 juin 17:03

          @baleti
           

          sioniste of course


        • armand 18 juin 17:05

          @Massada
          Exact, c’est lui qui a conduit le peuple Hébreux de l’esclavage à la terre promise.


        • OMAR 18 juin 17:13

          Omar9

          @Massacrada

          Vous avez assassiné le représentant de l’ONU, le comte Folke Bernadotte en le mitraillant ou en lui balançant une bombe ?
          http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Documentsterrorisme/israel-bernadotte.html
          Toute votre histoire est basée sur de la violence, des crimes, des trahisons et des abominations.


        • Massada Massada 18 juin 17:15

          @OMAR
           

          C’est pas moi, je n’étais meme pas né smiley

        • baleti baleti 18 juin 21:36

          @Massada


          Votre peuple est enfermer dans le « of course » par vos semblable.
          Ton histoire a été saboter


        • OMAR 19 juin 11:50

          Omar9

          Mais @Massacrada, je sais que ce n’est pas toi.

          Mais toi, t’es juste un usufruitier de cette abomination, de cette infamie.
          C’est jouissif de boire du vin issu de cette vigne arrodée et irriguée avec du sang de palestiniens.
          N’est-ce-pas, massacrada ?


        • Cadoudal Cadoudal 19 juin 12:18

          @OMAR
          Et toi, quand ta mousmée revient de la CAF, tu lui demande si elle n’a pas quelques scrupules à téter ainsi les fruits de l’infamie ?


        • Oceane 21 juin 16:05

          @Massada

          Question aux spécialistes : les Juifs sont-ils un groupe ethnique ou un groupe religieux.


        • Massada Massada 21 juin 16:24

          @Oceane
           

          c’est très compliqué, la pratique de la religion juive et l’appartenance au peuple juif sont deux choses distinctes.
          Le peuple juif a une histoire particulière eu égard à ses 2000 ans, durant lequel l’absence de terroir et d’autonomie politique la religion assurait la continuité du peuple. 

          Mais depuis, beaucoup de juifs revendiquent leur appartenance tout en se détournant de la religion. C’était d’ailleurs le cas de la plupart des pères fondateurs du sionisme, qui revendiquaient d’autant plus leur identité juive et leur attachement à l’héritage culturel du peuple juif. 

          On est juif par la mère ou la conversion mais plus important pour moi par la transmission culturelle.
          Je suis juif par ma mère mais athée marié à une non juive. Pour les juifs orthodoxes, c’est une abomination.
          Mes enfant sont donc non juifs mais culturellement juif, chrétien, athée et sioniste. smiley
          A eux de décider ce qu’ils choisiront.




        • Oceane 22 juin 09:35

          @Massada

          Tu ne réponds toujours pas à mon interrogation, parce que c’est « compliqué ». Si je peux aisément situer l’origine ethnique de ton épouse, je ne peux par contre situer la tienne, qui se camoufle derrière une identité religieuse. Comment reconnaître ethniquement le « peuple juif » est-il un peuple ethnique ou une construction humaine, cultuelle et cultuelle ?

          Par exemple quand un milliardaire chinois, Chen Guangbiao déclare qu’il est « aussi intelligent que les juifs », à quel groupe ethnique fait-il référence, si tout un chacun est à même de reconnaître en regardant Mr. Guangbiao, le sien ?

          Pourquoi selon Geert Wilders, « Grâce à Israël, les États-Unis et l’Europe peuvent dormir à poings fermés » et pas le reste du monde ?

          Massada, il n’y a rien de compliqué à dire en quoi les juif sont un groupe ethnique au même titre que le groupe africain , par exemple.


        • Massada Massada 22 juin 09:52

          @Oceane
           

          si tu considère qu’un groupe ethnique est un groupe social de personnes qui considèrent partager une ascendance commune (historique, mythologique ou un mélange des deux), une histoire commune, une culture commune ou un vécu commun.
          Alors oui, les juifs sont un groupe ethnique, ouvert, puisque n’importe qui peut devenir juif. 

          Concernant l’intelligence, le milliardaire chinois fait fausse route, les juifs ne sont pas plus intelligents ni plus idiots que les autres.

          Quand à la déclaration de Geert Wilders, je ne peux rien dire, ne connaissant pas ce type ni le contexte de sa phrase.

        • Oceane 22 juin 20:43

          @Massada

          Tu élude, Massada, pourtant tu comprends très bien mon questionnement.


        • Massada Massada 22 juin 22:24

          @Oceane
          Je regrette, j’ai répondu honnêtement. Je ne comprends pas ce que tu veux 


        • Massada Massada 22 juin 22:26

          @Oceane
          Je ne suis pas assez qualifié pour repondre


        • foufouille foufouille 17 juin 16:23

          La régence d’Alger, dont le territoire correspond à la partie non saharienne de l’Algérie actuelle, est théoriquement une dépendance de l’Empire ottoman, en fait totalement autonome12,13. Elle est dirigée par le dey d’Alger, vassal du sultan de l’empire ottoman.

          Le territoire de la régence est réparti entre le « territoire du sultan » (Alger, le Sahel et la Mitidja) et trois beyliks, dont les responsables, les beys, sont des vassaux du dey : les beyliks du Titteri (chef-lieu : Médéa), d’Oran et de Constantine.

          La régence est en déclin depuis le début des guerres napoléoniennes qui limitent le commerce en Méditerranée. De 1802 à 1821, le pays est en proie à la violente dissidence des tribus de l’arrière-pays et à la rébellion de certaines populations qui affichent ouvertement leur désir de se débarrasser de la Régence (Révolte de Belahrach). Sur le plan militaire, la flotte d’Alger était dépassée et ne pouvait plus tenir tête aux marines des pays européens ; à partir de 1815, les flottes britannique et française dominent la Méditerranée. Cependant, Alger résiste une dernière fois à un bombardement britannique mené par Lord Exmouth en 1816. Quant à la traite des esclaves, avec le déclin de la course (corso), la chute est fulgurante : 2 000 esclaves à la fin du XVIIIe siècle, 400 en 183014.

          Les revenus du dey d’Alger baissent et se retrouvent gravement compromis. Pour compenser la perte des revenus maritimes et du commerce, celui-ci accroît la pression fiscale, mal supportée par la paysannerie.

          Pour échapper au pouvoir central, une partie de la population (celle des hauts-plateaux) se nomadise. Une autre partie (les montagnards) déclare la guerre au pouvoir. La production de blé algérien se heurte au monopole de spéculateurs peu scrupuleux[réf. nécessaire] et à la concurrence de l’Europe de l’Est, et la chute de l’Empire français a privé la régence d’Alger d’un grand importateur.


          • foufouille foufouille 17 juin 16:24

            Charles X saisit alors l’occasion pour monter une expédition punitive sur les côtes algériennes. Cette opération militaire doit lui permettre de détourner l’attention de l’opinion publique face aux difficultés intérieures. L’une des raisons avancées pour justifier l’opération est de se débarrasser des pirates barbaresques qui infestaient la mer Méditerranée depuis trois siècles, et dont un des repaires était justement le port d’Alger, et de mettre fin à l’esclavage subi par les populations chrétiennes. Si ces deux facteurs correspondaient à des réalités historiques, et si la traite négrière continuait d’exister sous la Régence, il ne restait en 1830 qu’un petit nombre d’esclaves chrétiens en Algérie, la majorité des chrétiens dans la province ottomane étant des travailleurs libres. Quant aux pirates, ils avaient fortement réduit leurs activités depuis le XVIIIe siècle. Le Dey avait dû renoncer en 1818 à la traite des esclaves chrétiens comme à la piraterie à la suite de l’intervention de la flotte britannique deux ans plus tôt, soit plus de dix ans avant le conflit avec la France17


            • Leonard Leonard 18 juin 08:30

              Le probleme c’est que c’est comme la différence avec les faux billets les faux islams...


              Ça ressemble beaucoup à l’autre, ca prend le même livre... ca l’applique juste un peu trop à la lettre sur certains passages (oui car votre bouquin... comme la bible a des passages malsaints à vomir...)

              • cathy cathy 18 juin 09:11

                Il n’y a aucune trace de Mahomet dans notre littérature., alors qu’il y a toujours eu une présence occidentale au moyen-orient.


                • OMAR 18 juin 17:19

                  Omar9

                  @cathy

                  Normal, quand tu n’as jamais tenu un livre d’histoire entre tes mains.....



                • Hijack Hijack 19 juin 10:14

                  @cathy

                  Il n’y a aucune trace de Mahomet dis-tu ??? (Mohammed plutôt, mais bon ...) que dis tu de ça :
                  .

                  Napoleon,Voltaire,Victor Hugo...sur Mohammed

                  .

                  Mais aussi Goethe, Lamartine, Gandhi entre des milliers d’autres ...


                • volpa volpa 18 juin 09:54

                  Tu peux te triturer les méninges dans tous les sens.
                  L’islam est une religion, si on peux l’appeler ainsi,obscurenstiste .
                  Ça ne crée que des dégénérés .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires