Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Il faut réformer l’orthographe

Il faut réformer l’orthographe

Les conservateurs de l'orthographe actuelle ont beau se raidir sur leur position et invoquer l'étymologie pour justifier les règles de l'écriture, ils devraient se rappeler que le mot orthographe faisait ortografie en ancien français et qu'il venait du latin orthographia et du grec ancien ὀρθογραφία, « écriture » et « droit, juste, correct ».

Or comment expliquer la justesse de l'écriture des mots suivants ?

Pourquoi Asseoir avec un « e » ? Asseoir comporte une voyelle muette, le « e ». Il vient du latin sedere. Mais assis en est privé alors qu'il vient du même verbe latin. Pourquoi cette discrimination ? Les voyelles muettes, par définition, ne se prononcent pas. Alors pourquoi les écrire ?

Bonhomie n'a qu'un « m » alors qu'il vient de bonhomme. On aime ou on n'aime les « m », mais il faudrait choisir.

Boursoufler n'a qu'un « f » alors que « souffler » en a deux. Le plus simple serait de supprimer les doublements de consonnes mais je parie que les conservateurs exigeront le doublement généralisé.

Le chariot a un « r » esseulé. Le nom chariot vient du latin carrus en passant par l’ancien français cheriot. Dans ce cas la graphie avec un seul r se justifie étymologiquement, nous dit Le Petit Robert 2010. Dans l'esprit de simplification, et bien qu'en France on ne les roulent plus, la réforme de 1990 préconise de doubler les « r » pour continuer à utiliser un deuxième « r » inutile dans les mots de sa famille comme « charrier », « charrette », « charrue », « carriole » et « carrosse ».

Peut-être s'apercevra-t-on que le mot « char » n'en possède qu'un et qu'on devra écrire « charr » pour harmoniser toute la famille, en prenant garde de ne pas ajouter un « e » final afin d'éviter la confusion avec le charre de « arrête ton charre » ou de « faire un charre », qui signifie « faire une blague », que l'on retrouve aussi dans « charrier » (se moquer de quelqu'un, le mener en bateau).

Combatif a perdu un « t » alors qu'il vient de « combattre ». Pourquoi ? Il l'a laissé à celui qu'il a combattu ?

Echec et mat devrait s'écrire « échec est mat » puisque échec vient persan « schah » et signifie « roi » et mat de l’arabe mata (tuer) qui signifie « mort ». « Echec et mat » veut dire « le roi est mort ».

« Huile » vient du latin oleum et a été pollué par du « h ».

« Huit » vient de octo qui n'a jamais pris de « h », lui.

« Huître » vient de ostreum, qu'on ouvrait avec un couteau mais pas avec une « h ».

Imbécillité vient de « imbécile », comme vous l'avez deviné parce que vous n'en êtes pas un. L'imbécillité de l'orthographe ici est accentuée par la prononciation habituelle de « ill » en /ij/

On trouve la même incongruité dans dans « mille » /mil/, « ville » /vil/ et « tranquille » /trɑ̃kil/)

« Millionnaire  » est riche d'un « n » de plus que le « millionième » !

L'oignon s'écrit avec un « i » parce qu'en ancien français, le graphème -ign- notait le n palatal (\ɲ\), comme dans besoigne (« besogne »), estraigne (« étrange »), montaigne (« montagne »). Nous gardons trace de l’ancienne notation dans seigneur et oignon. Les rectifications orthographiques de 1990 recommandent d’écrire ognon sur le modèle de agneau ou rogne. Encore une fois les recommandations se sont perdues. Mais je conseille aux conservateurs anti réformes de 1990 de revenir aux « besoigne » et autres « montaigne ».

Au passage, je dois dire que je m'amuse d'entendre de braves gens prononcer à tort /wa/ comme dans oie ou toi : une graphie stupide provoque une prononciation erronée.

Persifler vient de « siffler » et a laissé tomber un "f".

Poids vient du latin « pensum » sans « d » et non pas de « pondus », mais des pédants se sont trompés d'origine et l'ont alourdi d'un « d ». Et depuis trois siècles nous devons reconduire cette erreur.

Prud’homal vient de prud’homme. On aime ou on n'aime pas, mais encore une fois ça fait désordre.

Le mot relais s’écrivait relai sans « s » au 18ème siècle. En 1976, l’Académie française recommandait de revenir à l’ancienne graphie, par analogie avec « délai » ou « balai ». Quarante après, la recommandation n'a pas encore été suivie. Patientons.

Alors les partisans du statu quo, toujours convaincus de ne rien changer ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.27/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

109 réactions à cet article    


  • sarcastelle 16 février 12:28

    Vous n’aviez rien d’intéressant à faire ce matin ? 


    • Saltz Saltz 16 février 12:43

       @sarcastelle

      Ce n’était pas ce matin. L’article est resté quelques temps avant d’être validé.

      L’autre jour je me suis énervé en voyant tous ces commentaires qui confondent le contenu et le contenant, à savoir la langue et l’orthographe.

      Nous vivons dans une société d’apparence où le paraitre supplante l’être.

      L’orthographe n’est que la partie visible de la langue écrite.

      Je ne lis pas Camus en me délectant de son orthographe.


    • JDCONSEIL 16 février 17:58

      Ah cet esprit pseudo cartésien qui dichotome le fond et la forme !...

      La « naissance du monde » serait-elle ce qu’elle est si d’aucun en jugeait séparément le fond et la forme ?

      Je lis Camus aussi et il a dit  :« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde », Et comment pourrait-on apprécier Camus s’il n’avait pas écrit dans une très belle langue ? 


    • Pere Plexe Pere Plexe 16 février 19:36
      « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde »
      N’est pas justement une invitation à privilégier le sens à l’apparence ?
      Nommer n’est pas orthographier.
      C’est choisir le mot le mieux adapté.
      Choix qui ne sera que plus serein débarrassé de la peur de commettre une faute disqualifiante. 

    • Abou Antoun Abou Antoun 16 février 20:47

      @JDCONSEIL
      Et comment pourrait-on apprécier Camus s’il n’avait pas écrit dans une très belle langue ?
      Certains apprécient Céline qui s’exprime à peu près comme un charretier.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 22:27

      @Saltz
      Merci infiniment pour votre billet ! Enfin quelqu’un qui comprend qu’une langue vivante peut évoluer dans le sens logique qui en facilite l’accès. J’ai tellement vu d’élèves désespérés et humiliés, ou des adultes qui ne s’en sont toujours pas remis, qu’en leur nom, je vous en remercie !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 22:30

      @JDCONSEIL
      Une belle langue n’est pas obligatoirement une langue dénuée de logique.
      La langue français a constamment subit des changements, jusqu’au 17e siècle ou on a décidé de la congeler.


    • Et hop ! Et hop ! 16 février 22:57

      @Fifi Brind_acier : cette évolution a toujours existé pour le français depuis des siècles, l’Académie française a d’ailleurs été créée pour s’en occuper, et elle s’en est bien occupée puisque nous possédons une langue qui est devenue pendant au moins trois siècles la première du monde pour la littérature, les sciences, les techniques, la diplomatie, le droit, sévèrement concurrencée par l’anglais à cause de la puissance militaire, financière et commerciale des USA. Ces réformes de l’orthographe continuent, l’Académie y travaille lentement et sûrement.


      Le problème c’est que le Ministre de l’Éducation nationale se mêle de faire une réforme de la langue qui n’est pas plus de sa compétence que de réformer les noms géographiques ou le tracé des frontières pour rendre son enseignement plus facile. 

      Il bon pour entraîner l’intelligence des enfants qu’ils apprennent la langue dans sa complexité, la réalité est aussi faite de règles et d’exceptions. Il est aussi très important que tout le corpus littéraire français ancien qui est immense, surtout avec les archives, reste accessible à la grande masse des générations futures.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 février 07:55

      @Et hop !
      Je ne parle pas des propositions du Ministère, auxquelles personne ne comprend rien.
      Une langue est faite pour communiquer, pour se faire comprendre et en comprendre les nuances, pas pour distinguer une élite. Les Espagnols et les Italiens ont simplifié leur langue écrite, cela n’enlève rien à la valeur de leurs cultures antérieures.


    • aimable 17 février 08:23

      @Saltz
      en tous cas , une bonne réflexion sur le sujet et c’est bien de l’avoir faite  !


    • Abou Antoun Abou Antoun 16 février 13:39

      Cet article mérite d’être publié. Il met l’accent sur le caractère illogique ou arbitraire de certaines décisions concernant le bien-écrire. Les exemples donnés sont bien choisis, il n’y a rien à redire.
      Je n’ai pas d’avis sur la nécessité d’une réforme de l’orthographe, on peut soit consacrer l’usage avec toutes ses bizarreries ou décider une fois pour toutes de moderniser l’écriture, mais dans ce cas il ne faut pas faire les choses à moitié, autant aller vers une solution à l’italienne ; je suis contre les réformettes qui ne font qu’ajouter à la confusion. Le plus simple, comme toujours, consiste à ne rien changer. dans la mesure où la plupart des gens qui pondent utilisent un correcteur qui lève les doutes, finalement ce problème n’est pas si important.


      • JDCONSEIL 16 février 18:21

        @Abou Antoun

        Vous terminez votre intervention par « finalement ce problème n’est pas si important ». C’est certain que ce sujet n’est pas vital, ni existentiel au quotidien. De toute façon, ceux qui ne respectent pas les règles orthographiques, pas plus d’ailleurs que n’importe quelles règles de la vie en société comme le code de la route, ne respecteraient pas plus l’ortografe qu’il ne respectent aujourd’hui l’orthographe qui souffre surtout de leur ignorance des accords et des conjugaisons.

        Certains ignorent même l’usage du passé ou du futur pour ne plus employer que le présent ; ce qui parfois rend abscondes certaines phrases..

        Alors non Abou ce problème n’est pas si négligeable. Car en matière de langue le fond dépend de la forme.

        Vous-même, vous écrivez « la plupart des gens qui pondent utilisent un correcteur ». Je ne sais pas si votre correcteur vous a aidé, ou pas, à faire l’erreur que cette phrase contient et que je vous laisse le soin de trouver. Je vous aide. Cherchez donc quel est le sujet des verbes « pondre et utiliser » ! 

         


      • Pere Plexe Pere Plexe 16 février 19:40

        « ceux qui ne respectent pas les règles orthographiques »

        Personne ne fait aucune faute...
        Vous désignez donc la totalité des francophones.

      • Abou Antoun Abou Antoun 16 février 20:40

        @JDCONSEIL
        Je vous aide. Cherchez donc quel est le sujet des verbes « pondre et utiliser » !
        A mon tour de vous aider : Réponse ici .
        De plus je crois que je n’ai pas été compris. Je ne prétends pas que les fautes d’orthographe ne sont pas importantes et qu’on peut écrire n’importe quoi, bien au contraire. J’ai dit qu’il y a deux alternatives, soit le statu-quo, soit une réforme en profondeur pour aboutir à une écriture logique du point de vue de la phonétique comme les italiens par exemple. Et j’ajoute que ce n’est pas très important que les deux attitudes sont justifiables avec des points positifs et des points négatifs. Je n’approuve pas les demi-mesures qui ne font qu’accroître la confusion. L’adjectif ’important’ portait donc sur ce choix de politique et non sur le fait d’écrire correctement.
        Je vous rejoins sur le fait que le fond est indissociable de la forme. J’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet à propos de l’écriture des sciences et de la formulation des lois, en démontrant à quel point un symbolisme adéquat permettait d’énoncer un résultat ardu de façon compréhensible.


      • Abou Antoun Abou Antoun 16 février 20:43

        @JDCONSEIL
        ce qui parfois rend abscondes certaines phrases..
        Mon correcteur me suggère ’absconses’, enfin chacun fait comme il le sent.


      • mmbbb 16 février 21:29

        @JDCONSEIL on est pas encore a l ere de l’intelligence artificiel puisque qu il me semble qu_il n’existe pas encore un correcteur de saint axe dans 10 ans peut etre Les medias qui devraient vehiculer un francais correct ne le font pas il n’y a plus guere d’ élégance dans le parler Lisez les rapports des commerciaux c’est truffe de franglais exemple tableau de reporting 


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 22:33

        @JDCONSEIL
        Ce n’est pas vital ! Allez donc passer quelques heures chez un orthophoniste et vous verrez si ce n’est pas vital . Et si la longue liste des couillonnades illogiques de la langue française ne sont pas un obstacle à la lecture, à l’écriture et à la culture tout court !


      • Et hop ! Et hop ! 16 février 23:13

        @Fifi Brind_acier : vous croyez que les générations d’enfants sortis des écoles de la IIIe République, y compris dans toutes les colonies françaises en Asie et en Afrique, étaient gênés par les exceptions orthographiques ? 


        Si actuellement l’Éducation nationale a des résultats désastreux dans l’enseignement primaire (30 % des enfants arrivant en 6° qui ne savent ni lire ni écrire), ce n’est pas parce que l’orthographe et la grammaire sont devenus trop compliqués, ni parce que les enfants sont devenus trop bêtes, c’est parce que les instituteurs et/ou leurs méthodes sont devenus mauvais. Les 9/10 des fautes sont grammaticales grossières (j’ai manger) ou des cacographie (p.e. mauvais coupages des mots), très peu sont vraiment des fautes d’usage orthographiques (trape ou trappe), sans parler des phrases complètement décousues, des mots avec des erreurs de sens, etc.

      • Saltz Saltz 16 février 23:14

        @JDCONSEIL

        « la plupart des gens qui pondent utilisent un correcteur ».

        L’écriture est académiquement correcte.
        Mais il ne s’agit plus seulement d’orthographe, mais bien de grammaire.

        http://www.projet-voltaire.fr/blog/regle-orthographe/la-plupart-est-ou-la-plupart-sont

        Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

        Le verbe s’accorde toujours, en genre comme en nombre, avec le complément de « la plupart » :

        La plupart des robes ont été vendues.
        La plupart du temps est consacré à la lecture.

        S’il n’y a pas de complément, le verbe se met au masculin pluriel :

        La plupart se sont excusés.
        La plupart refusent de changer de poste.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 février 07:59

        @Et hop !
        Le certificat d’études n’a jamais concerné l’ensemble des Français.
        Le taux de réussite était :
        - 25 à 30% avant 1900
        - 35 % vers 1920
        - 50% à la fin des années 30.


      • chantecler chantecler 17 février 08:29

        @Saltz
        Mon cher Fifi ,

        Sauf que jusqu’au début des années 60 le certificat d’étude se préparait en CM2 (et le maître était généralement le directeur de l’école ) .
        Sauf que tous les élèves du CM2 suivaient les même cours , les mêmes programmes , et étaient évalués sur les mêmes bases .

        Autrement dit soit ces élèves faisaient un cycle court , avec ou sans C.E , et entraient alors en apprentissage ou dans des grandes entreprises :EDF, SNCF dont ils gravissaient tous les échelons jusqu’à la direction .

        Soit ils allaient au lycée/collège en 6éme .

        Et une petite partie encore entrait à l’Ecole Normale d’Instituteurs , qui elle aussi a été démolie à la nième réforme sous L. Jospin et son grand ami Claude Allègre (qui a fait entrer en masse les Parents d’élèves dans les écoles pour casser les syndicats enseignants qui défendaient la profession et menaçait l’autoritarisme dudit ministre )..

        Alors les IUFM sont arrivés avec sa cohorte de responsables issus des Sciences de l’Education , avec ou sans le bac , c’était ça le progrès , dont le vivier s’est retrouvé à Vincennes , post 68 , puis à Nanterre quand ce foyer de « gauchistes » a été fermé .

        Alors il ne faut pas s’étonner de la haine de certains responsables EN contre ceux qui avaient bossé et étaient diplômés , y compris contre les profs agrégés dont certains d’ailleurs avaient été instituteur .

        J’ajoute pour terminer que les derniers Ministre de l’E.N sont quasi une caricature : entre les démagos populos , qui bradent le savoir, le travail et les diplômes et les défenseurs des classes privilégiées qui eux renforcent l’enseignement privé , qui y placent leurs enfants , où là il est demandé du travail, des diplômes et des résultats , sans exiger les contraintes introduites dans l’enseignement public : essaie d’y virer un élève déjanté , asocial , violent , qui fiche le bordel en permanence , dans les classes (surchargées) années après années , les empêche de fonctionner et participe à la casse enseignante .


      • Saltz Saltz 17 février 09:23

        @chantecler

        Je suis d’accord d’accord en gros avec ce que vous dites,
        j’ajouterai que je m’étonne que vous m’appeliez Fifi

        • @Saltz
        • Mon cher Fifi ,
        Quant au certificat d’études, je me rappelle que dans la classe unique de mon village, les élèves le passaient à 14 ans. Je me rappelle d’un camarade d’école qui est parti en apprentissage dans la foulée. Il est devenu artisan et mène une vie honorable. Il a même les honneurs du journal local pour la qualité de sont travail.

        Il faudra que je lui demande si l’orthographe a été pour lui un handicap.


      • chantecler chantecler 17 février 09:42

        @Saltz

        Et bien il me semble que quand j’ai cliqué pour répondre à Fifi c’est @Saltz qui est apparu .
        Ce n’est pas bien important .  smiley

        J’en profite pour dire oups , que j’ai laissé deux ou trois erreurs d’ortho dans mon commentaire .  smiley
        J’écris vite , sur un petit clavier , et j’ai la vue qui baisse !...

        Manque sur Agx la possibilité de reprendre un commentaire pour le« corriger ».
        Et si j’écris vite , c’est entre autre que j’ai passé jadis du temps à soigner des commentaires sucrés par la modération en un clic .

        Ca fait longtemps que cela ne m’est pas arrivé ici sur ce site que j’apprécie pour la liberté (relative) qu’il nous laisse , mais j’en ai des souvenirs cuisants ailleurs .

        Agx a bien fait d’établir son siège à Bruxelles ce qui lui évite d’avoir affaire à des groupes qui font pression .


      • Griffon Jaune Kylo Ren 17 février 10:00

        @Chante clair

        Salut l’ami, à Bruxelles y’a Guy le Maneken Pis qui veille, (toujours ?) à l’insu de son plein gré, place sûre par excellence et mousse blanche smiley


      • chantecler chantecler 17 février 10:56

        @Kylo Ren

        Salut !
        Je suis issu moi même d’une famille chti : Lille , Armentières , Houpline ,
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Lille
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Armenti%C3%A8res
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Houplines

        Elle même veenue de la Belgique : Roeselare
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Roulers

        Mon patronyme se termine en yn ! (flamand)

        Amitiés et vive la Belgique : le courage des Belges ( cf en 40 ),leur convivialité , la bière et maneken pis . smiley ......

        De plus mon fils a étudié dans les deux conservatoires belges : wallon et flamand et il en est sorti avec deux premiers prix , après avoir eu des profs formidables .

        Cdt.
        Ce.


      • Saltz Saltz 17 février 11:02

        @chantecler

        La langue française ne s’arrête pas aux frontières françaises.
        Que pense les Belges de notre académie française et de nos disputes à propos de l’orthographe ?


      • chantecler chantecler 17 février 14:58

        @Saltz
        Rebonjour ,
        Oui les Belges , les Canadiens et les habitants des pays francophones ?
        Très sincèrement je ne sais pas ce qu’ils pensent de nos débats foireux qui , je pense ,ne servent qu’à détourner l’attention sur des sujets autrement plus graves .
        Si tu as des réponses , ne te gène pas : je les lirais volontiers .


      • rosemar rosemar 16 février 13:46

        Et il ne faudrait pas oublier l’accent circonflexe ! Il est, parfois, essentiel car il réunit des familles de mots !




        • mac 16 février 14:07

          Le problème c’est qu’à force de tout « réformer » les jeunes générations ne seront plus capables de de comprendre un traître mot des grands classiques.
          Remarquez, il leur restera toujours les SMS de Nabila à étudier en littérature contemporaine.
          Et si ce n’était qu’en littérature mais il en va de même pour les maths et la physique où le niveau global des lycées ne semble visiblement que baisser contrairement aux dires de certains.
          Mon enfant est en première S et en milieu d’année il n’a toujours pas vu ce qu’est un produit scalaire, chose que l’on voyait en seconde indifférenciée il y a trente ans !
          Il est vrai que pour calculer le travail d’une force ça n’est pas utile du tout...

          Mais continuons à nous bercer d’illusion et à donner les diplômes, puisque sur le plan économique tout baigne et que nos exportations se portent à merveille !


          • Saltz Saltz 16 février 14:17

            @mac
            continuons à nous bercer d’illusion et à donner les diplômes

            Je suis d’accord avec vous sur la presque totalité de votre commentaire.
            Là où je mets un bémol, c’est sur à force de tout « réformer »

            En fait, il n’y a pas de réforme puisque les deux orthographies sont autorisées.
            De même qu’une porte doit être ouverte ou fermée, une réforme doit être faite ou non.
            On balance, on hésite, on s’effraie des cris d’un auteur fils d’un grand écrivain, mais on n’impose rien.
            Un état doit être gouverné et l’écriture est un lien social, donc, contrairement à la langue qui est un standard et qui évolue avec l’usage, l’orthographe est une norme qui permet de communiquer.


          • mac 16 février 14:29

            @Saltz
            Si réforme il y a mais elle est à destination des écoles et des professeurs avec des parents et des élèves qui seront en « droit » de contester à peu près toute notation portant sur l’orthographe. Car les élèves n’ont presque plus que des droits et si les lois de la physique qui sont valables aussi bien sur Terre que sur Mars sont trop difficiles pour les élèves et bien pourquoi ne pas les changer ?
            Remarquez des notes il n’y en aura bientôt plus car plutôt de que soigner la fièvre on préfère casser le thermomètre (ou termometre ?)...


          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 16 février 15:01

            @mac

            Le problème c’est qu’à force de tout « réformer » les jeunes générations ne seront plus capables de de comprendre un traître mot des grands classiques.

            Trop tard ! (La cigale et la fourmy, édition originale)


          • Saltz Saltz 16 février 15:04

            @mac
            Je suis désolé, parce que je suis d’accord avec vous.
            C’est quand le changement ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 22:36

            @Saltz
            Le changement ne viendra que lorsque les Français auront compris que la langue écrite est devenue celle de l’ élite. Mais l’élite, même s’il s’agir d’obscurs serviteurs, veut toujours garder ses privilèges...


          • Et hop ! Et hop ! 16 février 23:16

            @Saltz : il n’y a rien de pire que d’admettre plusieurs orthographes pour le même mot, il va falloir en apprendre deux au lieu d’une, donc c’est une complication.


            Laissons l’Académie française faire son travail.

          • Et hop ! Et hop ! 16 février 23:28

            @Fifi Brind_acier : Vous souhaitez qu’on crée un français d’aéroport, un français véhiculaire pour la masse des consommateurs abrutis, c’est ça ? Il y a déjà la langue et l’orthographe texto.


            La langue de quelqu’un est le fondement de son intelligence et même de tout son esprit, ce n’est pas seulement un moyen de communiquer des idées, c’est la manière et la capacité de réfléchir, de discerner, de décrire, de comparer, de sentir, de décider, de penser. Parmi les langues du monde le français est une des plus puissantes, une des plus souples, une des plus claires, une des plus nuancées, une des plus nettes, presque aussi concise que le latin, mais avec presque dix fois moins de mots que la langue anglaise grâce au travail d’épuration et de rationalisation qu’a fait l’Académie française.

          • Saltz Saltz 16 février 23:55

            @Et hop !

            Permettez-moi de m’indigner ! Je suis en total désaccord avec votre commentaire.

            Et je vous présente comme argument la conclusion établie grâce aux résultats d’une étude menée sur 4524 SMS produits par 19 jeunes adolescents français, âgés de douze ans par des chercheurs du Centre de Recherche sur la Cognition et l’Apprentissage (CNRS/Université de Poitiers/Université François-Rabelais Tours)

            • Lorsque la pratique des SMS est installée (au bout d’un an), il n’existe aucun lien entre le niveau en orthographe traditionnelle et la forme des SMS. Le seul lien qui existe entre le niveau en orthographe et la densité de « textismes » (1) concerne ceux en rupture avec le code traditionnel (cf. tableau 2) au premier trimestre de pratique des SMS. Contrairement aux craintes souvent exprimées, ce sont les bons élèves en orthographe qui font beaucoup de « textismes » en rupture avec le code traditionnel et les moins bons qui en font le moins.
            • ...
            • La densité de « textismes » se définit par le nombre de changements dans la forme orthographique d’un mot par rapport à l’écrit traditionnel, divisé par le nombre total de mots du SMS.
            cf http://www2.cnrs.fr/presse/communique/3475.htm

          • Saltz Saltz 17 février 00:09

            @Et hop !

            Je suis totalement d’accord avec vous :
            .
            il n’y a rien de pire que d’admettre plusieurs orthographes pour le même mot, il va falloir en apprendre deux au lieu d’une, donc c’est une complication. L’Académie française étant profondément conservatrice, elle ne va rien changer.
            .

            Et ce n’est pas d’aujourd’hui. Il y a plus d’un siècle, elle refusait de reconnaitre le roman comme genre littéraire digne :
            .

            • cf https://contextes.revues.org/4656?lang=en
            • Si l’Académie Goncourt est donc bien créée avant tout en réaction au monopole exclusif de la consécration littéraire détenu par l’Académie française et à l’interdit académique qui frappe alors le roman et le rejette, de fait, du champ de la légitimité littéraire – les deux exclusions symboliques les plus frappantes étant celles de Balzac, dont la candidature académique fut rejetée à deux reprises, et Zola, vingt-quatre fois candidat malheureux –, si elle dénonce la stigmatisation académique de ce « mauvais genre », dévalué par les liens qu’il entretient par le biais du feuilleton avec la presse, à l’heure où le roman, notamment naturaliste, est la forme que prend la modernité littéraire, ..


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 février 08:11

            @Et hop !
            Et voilà l’extrémisme élitiste qui se pointe !
            Où ai-je écrit qu’il fallait supprimer le français écrit, pour le remplacer par les SMS ? Nulle part.
            C’est la mauvaise foi de l’élite.


            Je parle de logique qui ne change pas le sens des mots. Exemple :
            Les mots qui commencent par AP prennent 2 P, sauf apercevoir, apitoyer, aplanir etc.

            En quoi est-ce gênant que tous les mots commençant par AP ne prennent qu’un seul P ??
            Quand vous écrivez « j’aperçois », ça vous contrarie beaucoup d’y mettre 1 seul P ??
            Non !
            Voilà de quoi je parle et ça va dans le même sens que le billet.

          • sarcastelle 18 février 07:35

            @Fifi Brind_acier


            On le sait que vous êtes à l’UPR et par conséquent guère dans l’élite. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès