• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Internet et le déclin de la civilisation

Internet et le déclin de la civilisation

 

 
Sur l’importance des groupes de pression aux fins obscurantistes sur Internet
 
Depuis quelques mois, les articles que j’écris pour le média citoyen Agoravox sont systématiquement dénigrés par une horde d’extrémistes et de réactionnaires de tout poil, qui n’hésitent pas à les reproduire sans mon autorisation sur des blogs ou des forums avec lesquels je n’ai aucun contact, et avec lesquels je ne désire avoir aucun contact. Ils détournent alors mes propos de leur sens, de telle sorte qu’ils me font apparaître soit comme un droit-de-l’hommiste, soit comme un bien-pensant, soit comme un défenseur des minorités religieuses, ce qu’assurément je ne suis pas. De fait, j’ai à leurs yeux deux défauts : ma condition de jeune intellectuel et mes convictions républicaines.
 
Là où j’ai voulu porter à travers ma Tribune un message humaniste, multiculturaliste et progressiste, on m’a opposé une fin de non-recevoir ; on m’a appelé stalinien, immigrationniste, anarchiste, quand j’écrivais des articles athées, antiracistes et socialistes.
Là où j’ai voulu rencontrer les aspirations du peuple et les porter sur le devant de la scène, dénoncer les inégalités sociales et l’anéantissement de toutes les formes de la culture dues à l’américanisation accélérée de notre société, je me suis heurté à trois groupes de pression tout-puissants sur internet : le lobby antisioniste, le lobby islamophobe et le lobby obscurantiste (qu’il soit clérical ou islamiste, réactionnaire ou fascisant).
 
Ainsi, le responsable anonyme de "Chute finale", un des sites qui a critiqué mes articles, en faisant en réalité involontairement mon éloge par un rapprochement de mes réflexions avec celles des penseurs Grecs ("En se croyant novateur et révolutionnaire, Florentin Gastard ne fait que recycler les poncifs datant de milliers d’années. Même certains philosophes antiques avaient déjà les idées qu’il nous impose aujourd’hui") n’hésite pas à affirmer des conceptions franchement racistes, au XXIème siècle, en écrivant ceci :
 
"Pour une femme Blanche, se métisser avec un Arabe ou un Noir signifie des chances accrues pour l’enfant à naître d’avoir un QI moins élevé, des risques plus élevés de cancer, et une instabilité psychologique grave. Entre autres.
Nous devons en finir définitivement avec l’apologie du métissage. Il faut lui rentrer dedans, la ridiculiser, répondre à la pseudo-science par la science".
 
A l’opposé, d’autres sites louangeaient mes articles, mais pour de mauvaises raisons. Ainsi, le site "L’Islam en France" croyait voir en moi le protecteur de la religion musulmane (et allait jusqu’à sélectionner les morceaux de mes articles qui l’arrangeaient en faisant disparaître du même coup la véritable teneur de mes propos...) alors que je ne faisais que défendre la loi de 1905, qui assure aux individus le droit de pratiquer la religion qui leur convient dans la sphère privée.
 
Loin de m’agenouiller devant leur prose insensée, j’ai d’abord voulu combattre sur le terrain des idées des adversaires coriaces, non par tant par leur discours -qu’il est facile de démonter- mais surtout par l’ampleur de leur ascendant sur les individus les plus influençables du pays, rassurés par le confort d’un système de pensée cohérent et fermé à la discussion, aussi absurde soit-il. Je n’ai cessé de décrédibiliser les arguments fallacieux de ces trois forces, en particulier à travers mes articles contre l’extrême droite : rien n’y a fait. I
ll faut dire que je ne m’adressais pas à des citoyens mais à des pseudonymes ; mes paroles ne trouvaient en face d’elles que des phrases indifférenciées, émanant d’hommes, de femmes, d’enfants -que sais-je ?-, car des enfants aussi se laissent aller à de telles extrémités. Moi, seul, je me suis présenté à tous, et j’ai défendu mes idées sous mon vrai nom, car j’ai l’intime conviction que tel doit être le comportement d’un être responsable.
 
Sur l’incongruité qu’il y a à penser qu’Internet est au service de l’intelligence
 
Mais, me direz-vous, comment ai-je pu croire que la démocratie, la vraie démocratie, - et non pas ce défouloir des instincts bestiaux et de la bêtise humaine, cette foire cathartique où l’on injurie à tout-va et en toute impunité - pouvait triompher grâce à cette invention dont on fait tant de cas, Internet ?
En réalité, je ne l’ai jamais cru : j’ai simplement voulu endiguer la ruine de la civilisation par des écrits salvateurs, tout en ayant conscience que le sens de l’Histoire, que nous imposent aujourd’hui les capitalistes américains, les technocraties européennes et les informaticiens japonais, allait à l’encontre de la voix humaniste qui était la mienne. Devant le spectacle désastreux de l’aliénation des hommes, à l’époque de la "mondialisation malheureuse", j’ai tenté de proposer des solutions aux problèmes politiques, sociaux, économiques ; j’ai voulu faire en sorte que l’"Homo economicus" soit de nouveau un être humain à part entière : on ne m’a pas écouté. 
Alors qui prétendrait aujourd’hui qu’Internet, fruit des projets dévastateurs des élites du monde occidental (et singulièrement du monde américain), sert les intérêts du peuple ? C’est bien le contraire qui se produit. Loin de promouvoir le rassemblement des citoyens, il les isole derrière des "écrans" (dont il faut se souvenir qu’ils sont étymologiquement des "grilles") ; s’il empêche heureusement les masses pleines d’ardeur de s’unir et de tout détruire, emportées par le flot de leurs instincts carnassiers, comme ce fut le cas dans les années 30, il fait des hommes des "individus-masse" (je suis l’auteur de ce néologisme), de vulgaires objets guidés, et même téléguidés par un pouvoir technique dont on ne soupçonne pas encore la puissance.
Je dirai donc, comme l’écrivait Flaubert à Mademoiselle Leroyer de Chantepie le 16 janvier 1866, que "l’instruction du peuple et la moralité des classes pauvres sont des choses de l’avenir. Mais quant à l’intelligence des masses, voilà ce que je nie, quoi qu’il puisse advenir, parce qu’elles seront toujours des masses".
 
Sur la difficulté à concevoir l’essence d’Internet
 
L’erreur première que commettent tant d’admirateurs de cette nouvelle divinité -soit dit en passant, la plus oppressive et despotique qui ait jamais existé - est de croire en son innocence originelle, alors qu’elle ne fait qu’accompagner le déclin du lien social, de l’intérêt pour la chose politique et de la culture proprement dite : en deux mots, la déshumanisation progressive des hommes.
La raison pour laquelle si peu d’internautes sont sensibles à cette réalité tient essentiellement à ceci : la succession - ou la juxtaposition - extraordinairement rapide des textes, des "scoops", des images, des sons, des vidéos, des idées, ce flux intense de stimuli divers et variés qui ne cesse jamais capte l’attention des individus en les arrachant véritablement à leur raison.
Au-delà de l’existence de ces informations qui volent en tous sens au gré du bon vouloir des serveurs et des "double-clic", il est presque impossible de réfléchir sur le sens d’Internet, tant il est incrusté dans la vie de l’"homme occidental", à tel point que certains entrent littéralement à l’intérieur de cette technologie pour y mener une autre existence (on pensera à "Second Life", cette fameuse trouvaille made in America, ou au film "Avatar", succès du "box-office", où l’idée d’une vie virtuelle ne choque même plus...).
L’essence d’Internet reste cachée derrière sa façon de requérir les esprits : Heidegger ne disait pas autre chose de la technique moderne dans La Question de la Technique : "Quand nous considérons la technique comme quelque chose de neutre, c’est alors que nous lui sommes livrés de la pire façon : car cette conception, qui aujourd’hui d’une faveur toute particulière, nous rend complètement en face de l’essence de la technique (...). L’essence se retire dans la mesure même où elle se dévoile pour faire place à l’étant".
 
Pourquoi la seule manière de faire renaître l’intérêt pour la politique passe par l’abandon d’Internet
 
Aujourd’hui, tout passe par Internet, et c’est pourquoi nous parlons de déclin de la civilisation. J’ai moi-même pendant un temps voulu tester ce média (à travers mes articles sur Agoravox) et j’ai vu l’ampleur de la catastrophe qui se prépare pour les générations à venir.
Je n’écrirai plus d’articles sur Internet, et je n’aurai de cesse de défendre la presse généraliste, qu’avale petit à petit ce monstre dont j’ai décrit le mode de fonctionnement. En prétendant favoriser la démocratie par la liberté d’expression qu’il accorde à chacun, il a contribué à déconstruire le débat politique, de telle façon qu’un jeune citoyen ne voit plus guère de différences entre droite et gauche. Pétitions mises en ligne dans l’urgence, "lipdubs" débilisants, révélations nauséabondes, "off", "buzz" divers, blogs et forums démagogiques sont en 2010 la seule substance du débat politique en France et dans le monde occidental.
C’est ainsi que l’anarchie la plus complète et la guerre de chacun contre chacun sont aujourd’hui le lot de siècles et de siècles de civilisation, et cela du fait de l’invention qu’on disait la plus prodigieuse peut-être de tous les temps...
Ma participation au site Agoravox prend fin ici. L’exemple de mon itinéraire, fait d’oppositions à l’extrémisme politique et religieux en vogue ici, montrera, je l’espère, qu’Internet - et toutes ses implications idéologiques - n’est pas une fatalité pour l’Humanité.
 
 
 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.85/5   (117 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • Charles Martel Charles Martel 24 février 2010 10:18

    je prédis un score stalinien pour cet article.


    • Valparaiso JJSS1979 24 février 2010 12:41

       smiley Excellent ! Merci pour le fou rire smiley


    • morice morice 24 février 2010 10:22

      Je n’écrirai plus d’articles sur Internet, et je n’aurai de cesse de défendre la presse généraliste, qu’avale petit à petit ce monstre dont j’ai décrit le mode de fonctionnement.


      Vous faites une erreur grave, désolé  : les journaux ne survivrons désormais que grâce à Internet. Vous pouvez dire hélas, comme moi, mais vous n’y pourrez rien. Il vaut mieux s’investir dans un média neuf que de s’accrocher à un média en perdition : sinon, les plus jeunes n’auront jamais d’information. Or les dictatures tuent en premier la circulation de l’information, et vous êtes comme moi n’avez aucune envie de dictature. S’il vous plaît, revenez sur cette analyse et sur vos conclusions.

      • FALCO FALCO 24 février 2010 10:36

        Mr Morice,

        restez dans votre rôle SVP. Vous dérapez LA.
        Ressaisissez vous au plus vite.
        On devine ICI avec de tels propos que nous voulons chapeauté internet.
        C’est trop visible, restez discret.


      • morice morice 24 février 2010 10:24

        « je prédis un score stalinien pour cet article. »


         tout le monde n’est pas comme vous, heureusement. Les extrémistes de votre trempe aimeraient bien détruire l’info sur Internet, vous vous y attachez ici avec zèle, mais autant vous le dire tout de suite ;les démocrates ne vous laisserons pas faire.

        • Charles Martel Charles Martel 24 février 2010 10:29

          les bons d’un côté, les méchants de l’autre : vous n’en avez pas marre de votre manichéisme à deux balles ?


        • Valparaiso JJSS1979 24 février 2010 12:43

          C’est ça les lecteurs des nouveaux philosophes, ils fonctionnent comme leurs maitres, par gros concepts. Le bien, le mal etc... En fait c’est le fils de Philippe Val qui a écrit cet article !


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 11:42

          Morice l’ étendard sans gland de la démocratie ....


        • Pyrathome pyralene 24 février 2010 13:38

          Sans gland , ça mérite un trou de balle dans l’eunuque !!


        • Pyrathome pyralene 24 février 2010 15:32

          Quoique lorsque je vois Morice prendre vos écrits au premier degré, c’est plutot amusant..

          Morice n’a pas dû lire un certain opus ,le concernant ....... smiley


        • aivox 24 février 2010 10:32

          J’ai arrêté de lire à :

          ma condition de jeune intellectuel

          un nouveau Botul est né ?

          quelle prétention !

          j’ai un scoop : Florentin Gastard n’existe pas !


          • aivox 24 février 2010 10:47

            Et le titre !
            Hallucinant, c’est comme de la nouvelle philosophie .
            Que ce plumitif lise Salvatore Schiffer


          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 février 2010 10:37

            à l’auteur

            Suite à la publication de votre article « Et si Agoravox présentait un candidat à l’élection présidentielle ? », je vous avais écrit ceci :

            "Près d’une semaine après la parution de votre article, force est de constater que votre démarche et votre proposition sont un échec. Vous n’en êtes pas responsable. Cette responsabilité appartient aux auteurs et aux lecteurs souvent très prompts à dénoncer toute anomalie, dans des diagnostics trop souvent très aproximatifs, et si réticents à en proposer des corrections par des recommandations réalistes et exhaustives. Cette promptitude et cette réticence fleurent bon le "café du commerce« symptomatique d’une volonté remplacée par des velléités... »

            Aujourd’hui, votre décision me donne à penser que vous vous découragez bien vite. Si vous avez des choses à dire qui vous tiennent à coeur, continuez de les écrire, même sur agoravox, en vous accrochant à l’adage : « Les chiens aboient... ».

            Bon courage ! ! !


            • Charles Martel Charles Martel 24 février 2010 10:44

              il ne se décourage pas, il faut supposer le pire. Par exemple que sa série d ’articles écrits souvent de manière provocante était prévue pour une étude. Il se retire car il n’a de fait, jamais existé et quand bien même, son opinion était faite dès le début. D’ailleurs vu qu’il accuse AV d’être minée par les extrémistes de tous poils, pourquoi faire croire qu’un candidat à la présidentielle venant du site est possible, souhaitable ou intéressant si ce n’est pour étudier les réactions de la sphère ?

              non en réalité, dès le début, cet auteur savait quoi penser de la « fachosphère ».


            • Yohan Yohan 24 février 2010 10:40

              Jeune homme, vous avez été bien présomptueux. Ici, il faut écrire pour le plaisir et pour dire ce qu’on a envie de dire, quelque soient les détracteurs potentiels. Il faut rester modeste, Agoravox n’est pas le Monde et la qualité des articles est ce qu’elle et, c’est à dire modeste également. Internet ne remplacera jamais la presse papier, sauf si la presse papier le décide elle-même. En tout cas, ce ne sont pas les pets d’Agoravox qui vont enfumer la planète..


              • Gasty Gasty 24 février 2010 11:03

                Présomptueux c’est bien le mot.

                Là où j’ai voulu porter à travers ma Tribune un message humaniste, multiculturaliste et progressiste

                Là où j’ai voulu rencontrer les aspirations du peuple et les porter sur le devant de la scène, dénoncer les inégalités sociales et l’anéantissement de toutes les formes de la culture dues à l’américanisation accélérée de notre société, je me suis heurté à

                Après cela, faut pas vous étonner. Venez donc nous rejoindre, on est tous en bas.


              • Gasty Gasty 24 février 2010 11:05

                J’ai moi-même pendant un temps voulu tester ce média (à travers mes articles sur Agoravox) et j’ai vu l’ampleur de la catastrophe qui se prépare pour les générations à venir.

                Je suis venu , j’ai vu , je suis partu.


              • MCM 24 février 2010 10:47

                Les contradicteurs de l’auteur n’étant que d’inciviques extrémistes guidés par leurs instincts bestiaux, l’auteur s’arroge donc le droit de les héler nommément, mais eux n’auront ni droit de réponse ni droit de reproduction du texte où il les livre à la curée.

                De telles conditions n’incitent pas au débat mais le tuent. Et l’auteur qui ne souhaite donc pas le débat mais la flatterie, n’aura que mon mépris.


                • sisyphe sisyphe 24 février 2010 13:16

                  entre le mépris et la haine, le coeur de mcm balance...
                   smiley


                • Branck2012 24 février 2010 10:48

                  ...me rappelle le discours sur la déchéance de la pensée, de la fin de la littérature, il y a quelques années par des penseurs et philosophes qui défendaient leur pré-carré....faites attention Florentin Gastard de ne pas mêler votre voix avec celles des censeurs qui aiguisent leurs couteaux en coulisse, Hadopi, Lopsi, Acta....


                  • voxagora voxagora 24 février 2010 10:51


                     !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                     ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????
                     ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????


                    • Souffle Souffle 24 février 2010 11:08

                      Internet et le déclin de la civilisation ?!


                      Pas terrible comme titre.

                      J’ai parcouru en travers votre « article » (personnellement j’appel plutôt ça un billet d’humeur en forme de droit de réponse) je ne le commente donc pas ici.
                      Mais je ne peux résister à l’envie de vous poser une question :

                      Au final, ce que vous dites, c’est qu’internet ça pourrait être très bien, si seulement ce n’était pas des êtres humains qui l’utilisaient ?

                      • l'Ami Ricoré l’Ami Ricoré 24 février 2010 15:33

                        Au final, ce que vous dites, c’est qu’internet ça pourrait être très bien, si seulement ce n’était pas des êtres humains qui l’utilisaient ?

                        Internet c’est très bien mais pas pour le peuple... Ca lui donne des envies révolutionnaires


                      • Bardamu 24 février 2010 11:11

                        Tu m’excuseras, Florentin !... de pareille indélicatesse, mais, exténué j’ai cessé de m’user les prunelles, abandonnant ma lecture, le milieu de ton réquisitoire victimaire pas même atteint !

                        Ô quel misérable ingrat suis-je !... lâcher si beau texte, la deuxième tranche de ta quête éperdue et introspective par les mots, de cette longue plongée en un infini ego pas même entamée !


                        Mais, plus que tout, je tiens ici à t’adresser un voeu... que dis-je ?... une supplication, voire un appel désespéré !

                        « Ô toi, le béjaune aux genoux khâgneux, s’il te plaît !... ne devient pas écrivain ! »

                        On a déjà plus grand-chose à lire -sauf à s’en retourner dans le passé, quand la littérature, encore vivante, palpitait, rythmait nos coeurs de ses mots entraînants !... dès lors, n’aggrave pas cette déroute, ne fais pas plus déborder cette Bérézina !

                        Non, ne deviens pas écrivain !... pisse-copie si tu veux, mais pas écrivain ! 

                        Signé : un thuriféraire de plus, un louangeur supplémentaire, un laudateur qui vient s’ajouter aux déjà si nombreux précédents.

                        Sans rancune, Narcisse !... et, comme on dit ici-bas en ces terres arides internautes : 
                        « MDR !... LOL ! »


                        • Patrick FERNER 24 février 2010 18:23

                          « Ô toi, le béjaune aux genoux khâgneux, s’il te plaît !... ne devient pas écrivain ! »

                          Surtout quand il écrit :

                          «  »Je n’ai cessé de décrédibiliser les arguments fallacieux de ces trois forces"

                          Ce verbe est un barbarisme d’autant plus inutile qu’il existe le verbe discréditer qui, lui, est français  : nul pour un étudiant en khâgne.

                           


                        • Le matou 24 février 2010 23:38

                          Patrick Ferner doit être fort jaloux du talent du jeune khâgneux, pour en arriver à des critiques aussi anodines. Comme beaucoup d’autres « commentateurs » (soyons gentils) ici présents.


                        • piroliat 24 février 2010 11:18

                          comme dans la vie, sur internet, il y a le meilleur,
                          et le pire aussi : la preuve, je vous ai lu.


                          • katalizeur 24 février 2010 11:22

                             bonjour a tous...

                            aujourd’hui je suis bien embeté je ne sais s’il faut que je commence par @ l’auteur ou @ l’hauteur....ce sera les deux....

                            le « jeun intelectue »" qui arretera d’ecrire....nouveau NABE , ?


                            • Bardamu 24 février 2010 11:25

                              Morice encourage le plaisantin, car il n’avait jusques ici jamais trouvé aussi obsessionnel que lui.

                              Cet encouragement se mesure donc à l’aune du pathos, les amis !

                              On y devine une imploration :

                              « Ne me laisse pas seul avec mes lubies, mes névroses, mes pertes de temps !...

                              -combats comme moi aveuglément, sans relâche, jusqu’à l’épuisement !...

                              -tous deux, nous nous ferons Balzac(s), intarissables sources de mots, écrivains forçats réalimentant notre inspiration à même des fleuves, des torrents de café ! »


                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 11:26

                                t’ as l’ bonjour d’ un manuel qui te fout un pain dans la tronche ..... smiley


                                • Pyrathome pyralene 24 février 2010 12:44

                                  Bien cuit , SVP ...


                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 12:51

                                  Incroyable Pyralène m’ a fait rire ... smiley


                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 12:58

                                  Salut Papy ,

                                  Affranchis-moi pour le compte du matou  ?


                                • Kelson 24 février 2010 11:29

                                  Encore un qui ne sait pas de quoi il parle...


                                  • Pyrathome pyralene 24 février 2010 11:32

                                    Ma participation au site Agoravox prend fin ici. L’exemple de mon itinéraire, fait d’oppositions à l’extrémisme politique et religieux en vogue ici, montrera, je l’espère, qu’Internet - et toutes ses implications idéologiques - n’est pas une fatalité pour l’Humanité...

                                    Tu peux te casser , personne te regrettera......les intellos de poubelle aux pensées nauséabondes , on n’en a que faire....


                                    • Arcane 24 février 2010 11:36

                                      C’est là ou on se rend compte qu’avec vous, Agoravox qui est au bord du gouffre, fera un grand pas en avant....

                                      Combien d’auteurs talentueux ont claqué la porte ? 

                                      Bientôt tu seras content matou, y’aura plus que des soucoupistes et des démocrates iraniens ici...

                                    • Pyrathome pyralene 24 février 2010 12:31

                                      Les auto-baptisés intellos à la hauteur de vue étriquée et au raisonnement bien formaté n’ont jamais fait avancer le schmilbik , la preuve ! Ils sont incapables de voir la vérité en face , ils ne font qu’hurler avec leurs collégues loups , il est toujours plus facile d’insulter les clairvoyants et les amoureux de la vérité en les traitant de conspirationiste et soucoupiste illuminé......
                                      Et on s’affuble allégrement d’un titre usurpé , il ne suffit pas d’étudier les khagnes classique pour devenir lucide et perspicace , ça se saurait... smiley

                                      « Il y en a en tuniques à collets verts, ce sont les normaliens ; ils ont sur le crâne et au flanc un claque et une épée ! Une épée ! non, c’est sans doute dans ce fourreau de cuir qu’on place une plume d’oie à la barbe triste et au bec sale, la plume des cuistres ! Pourquoi une épée ? En voici un dans cet uniforme qui est cagneux, boiteux et tire la patte. Donnez-lui donc des béquilles plutôt ! » Vallès...

                                    • fonzibrain fonzibrain 24 février 2010 11:34

                                      hahhahahhahaha «  En prétendant favoriser la démocratie par la liberté d’expression qu’il accorde à chacun, il a contribué à déconstruire le débat politique, de telle façon qu’un jeune citoyen ne voit plus guère de différences entre droite et gauche. »


                                      LOL
                                      il n’y a pas de differece dorite gauche, ces 40 dernière années l’ont clairement démontré


                                      je me félécité que cet auteur ne vienne plus sur internet, ce gars est triste parceque nous sommes LIBRES sur internet


                                      pas de controle, pas de manipulation, l’internaute a accès à toute les information et ça fait peur, elle est bonne celle la

                                      ça me fait penser au nom de la rose, internet est « l’index » (livre interdit par le vatican) moderne
                                      à l’auteur, j’azi honte pour vous


                                      • Gasty Gasty 24 février 2010 13:32

                                        Vous voyez Florentin, c’est aussi le fief des points de vues éclairés.N’y voyez d’autre lumière que la votre.

                                        Faites comme chantecler, découvrez des limites que vous ne pensiez jamais atteindre, soyez commentateur acerbe plutôt qu’auteur affligé, agissez, masturbez-vous face à ces ras du front et bas du cul.

                                        Bien du plaisir.


                                      • Pyrathome pyralene 24 février 2010 14:54

                                        Chantepascler aime bien la branlette intellectuelle..... smiley

                                        Je partage avec vous l’idée que la vie et les clés de son amélioration, est ailleurs ....

                                        Heureusement ! internet n’a pas pour fonction d’améliorer la vie......seulement véhiculer de l’info ! et donc émanciper la démocratie , savoir ce que font en catamini les gens que l’on est supposé avoir élu , regarde au plus haut point les électeurs.....Il ne t’as pas échappé que 99 % de la presse et des médias appartiennent à ceux qui font la pluie et le beau temps dans la finance internationale , internet est devenu le contre-pouvoir , pas étonnant qu’on veuille le museler ! et ça commence avec des gens comme l’auteur qui se servent de cet outil pour vomir dessus...
                                        Mais il est aussi vrai que la couveuse aux anus épilés des bons matuvus en école prépa sont facilement influençables et manipulables....au vu et su des articles précédents...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès