Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > J’accuse : l’effondrement de la tour WTC 7

J’accuse : l’effondrement de la tour WTC 7

Dans cette dernière partie de la section "le 11 septembre à l’épreuve des faits" je traite de l’effondrement de la tour 7 du World Trade Center. Samedi prochain le temps sera venu de s’attaquer aux "fers de lance de la pandémie", en commençant par Richard Gage et Sibel Edmonds

Quand un truther se met en tête de recruter des adeptes pour sa secte, il est fatal qu’il commence par évoquer le cas de la tour 7. La tour 7 !... Prononcer ces trois syllabes allume toujours dans son regard la lueur caractéristique des individus atteints par la pandémie.
 La tour 7... c’est elle... la partie émergée de l’iceberg, le pistolet fumant du 11 septembre, la formule magique qui ouvre à Ali Baba la caverne des quarante voleurs, le chemin caché que Gollum indique à Frodon et Sam pour entrer en Mordor !
 Le profane est d’abord tout ébaudi par cet argument surgi de nulle part. Encore aujourd’hui, très peu de gens savent en effet que le 11 septembre, une tour de 186 mètres de haut, la 7ème du complexe du World Trade Center s’est effondrée 7 heures après ses deux grandes soeurs le même jour.
 Nous avons à peine le temps de réfléchir que le mot “Tour 7” a été prononcé par le truther plusieurs fois dans une avalanche fiévreuse de phrases courtes et peu construites. “Elle est à 110 mètres de la tour 1 !... celle qu’est juste à côté de la 2... dans sa grande couronne... au-delà des 3, 4, 5, 6 ! “. Je ne citerai pas l’ensemble des arguments, le plus souvent chiffrés et désordonnés, qu’ont pu inventer les conspirationnistes à ce sujet. Se cacher derrière des chiffres lorsque l’on ne maîtrise pas les concepts est une “technique” largement usitée, mêmes par certains des nos dirigeants. Mais, à la décharge des exaltés du complot , il est vrai que le scénario exact de l’histoire de la tour 7 ne fut validé qu’en 2008, soit 7 ans après les événements. 
 Pourquoi un tel délai ? Jusqu’en 2008 le scénario exact de l’histoire de la tour 7 était mal connu. Son effondrement tardif, le fait qu’elle n’ait été touchée par aucun avion, a très tôt persuadé les enquêteurs qu’il s’agissait là d’un point mineur, et en fait négligeable, de l’enquête. Des dizaines d’autres questions semblaient plus urgentes : par exemple, comment le vol 77 avait il pu déjouer la surveillance du pentagone ? comment les tours jumelles s’étaient effondrées ? Comment Ben Laden avait il pu piloter une opération aussi complexe depuis des grottes en Afghanistan ?
 
De l’enquête de la FEMA au rapport du NIST
 La FEMA, organisme gouvernemental dédié à assurer l’arrivée des secours en situation d’urgence sur le territoire des Etats Unis, avait publié en 2002 un rapport sur l’”énigme de la tour 7”. Ses conclusions étaient modestes : « Les caractéristiques des feux du WTC 7 et comment ils ont fait effondrer le bâtiment demeurent inconnus actuellement. Bien que tout le carburant diesel sur les lieux contenait en principe une énorme énergie potentielle, la meilleure hypothèse [effondrement causé par les dommages du feux et des débris] a seulement une faible probabilité de se produire. Davantage de recherches, d’enquêtes, et d’analyses, sont nécessaires pour résoudre cette question.(FEMA, 2002, chapitre 5.) ».
 
 Fin 2002, l’enquête passa des mains de la FEMA à celles du NIST, un organisme scientifique plus pointu, qui bénéficia de moyens décuplés. Sa mission était d’apporter une explication à l’effondrement des trois tours. Guidés par la méthode qui porte leur nom, les scientifiques s’attaquèrent d’abord au gros morceau : les tours jumelles (via le rapport de 2005), se réservant l’énigme de la tour 7 pour plus tard (via le rapport de 2008). Idée excellente et pleine de sagesse, comme le reconnaissent les scientifiques du NIST, qui estiment que l’expérience acquise dans l’enquête des tours jumelles, notamment à travers la maîtrise des simulations informatiques, leur fut extrêmement précieuse lorsqu’il fallut passer à la tour 7.
 Expérience d’autant plus indispensable que les reconstitutions s’appuyaient nécessairement sur des images des tours. Or “il y avait beaucoup moins de photos et de vidéos des incendies de la tour 7, que pour les tours jumelles.”(p 32). A cette carence d’éléments propres à alimenter leur simulation, le cas auquel étaient confrontés les enquêteurs du NIST, était, comme l’admet le chef de l’équipe d’investigation, Shyam Sunder, lors d’une conférence de presse, un exemple rare dans l’histoire de l’architecture, d’un immeuble à structure d’acier s’effondrant des suites d’un incendie. L’effondrement brutal en moins de 7 secondes de la totalité de la structure était d’autant plus difficile à accepter que l’immeuble était de facture récente (1987).
Les enquêteurs étaient donc confrontés à un “défi certain”(p 84).
 
Ambitions et conclusions du rapport du NIST
Contrairement à certains truthers arrogants qui pensent pouvoir tout expliquer en deux coups de cuillère à pot, les auteurs du rapport du NIST se montrent d’une grande prudence dans leurs conclusions
 “Le compte rendu qui va suivre est le fruit d’une reconstitution exhaustive et réalisée avec les moyens les plus modernes, des événements qui ont affecté la tour 7, et mené éventuellement à l’effondrement de l’immeuble ; de nombreux faits et données ont été isolés, puis combinés et validés par une simulation informatique pour aboutir au présent compte-rendu que l’on doit croire comme très approchant de ce qui s’est réellement passé ; cependant, le lecteur doit avoir bien présent à l’esprit que l’immeuble et les enregistrements qu’il contenait ont été complètement détruits, et que les restes du WTC 7 ont été évacués et détruits avant que l’enquête du NIST ne commence. En conséquence,il y a de nombreux faits qui demeurent inconnus, et il existe forcément dans le présent rapport des incertitudes.” (page XIII)
 
 Le lecteur curieux de lire ce rapport dans son intégralité aura l’agréable surprise de constater que cette modestie des scientifiques du NIST a profité à l’esprit général du rapport, leur a ouvert un large champ pour de belles métaphores et remarques humanistes comme celle-ci : “Pour beaucoup de ceux qui perdirent ce jour funeste un proche, les attentats du 11 septembre demeurent une leçon gravée à jamais du caractère imprévisible de la vie et de la mort.”(p 15) Je suis certain que ce genre de phrases philosophiques a constitué pour les familles des victimes un baume bienvenu.
 
 Aussi remarquable soit elle, l’oeuvre du NIST a été sévèrement attaquée lors de sa parution en août 2008. Il faut dire que les truthers, tels des taureaux piaffant dans leurs stalles avant de pénétrer dans l’arène, l’attendaient de pied ferme. Si le livre avait paru dans une FNAC ou dans un Virgin Megastore, à l’occasion d’une parution promotionnelle, je suis sûr que ces derniers auraient dressé des tentes Quechua sur une file d’un kilomètre trois jours avant l’événement. Dès le point final posé par les scientifiques à cette lamentable histoire, les truthers ont pris leur plus belle plume pour ouvrir un nouveau chapitre. Il est temps de réduire leurs prétentions à néant.
 
 Tel qu’on peut le compiler dans le rapport du NIST, le scénario de l’effondrement de la tour 7 est le suivant :
 A 8h 45, le vol AA11 d’American Airlines percute la Tour Nord du World Trade Center au niveau du 85ème étage. L’ensemble des 4000 personnes présentes dans l’immeuble, entament aussitôt l’évacuation, qui est pratiquement effective à 9h45 (p 56). Quand la Tour Nord, la plus proche du bâtiment, s’effondre à 10 h 28, des débris endommagent la façade sud-ouest du bâtiment, et provoquent des départs d’incendie à différents étages (p 16). Les feux s’éteignent rapidement dans toute la partie située au-dessus du 20ème étage, grâce à la mise en route des sprinklers (diffuseurs automatiques anti-incendie), alimentés par des réservoirs situés aux étages 46 et 47 (p 4). En dessous de cette ligne, en revanche, le feu est libre de progresser, puisque c’est le réseau de canalisations de la ville qui alimente les sprinklers de cette partie de l’immeuble. L’effondrement des tours l’a gravement endommagé (p XXXVII) et les sprinklers ne sont plus alimentés. Attisés par le vent qui s’engouffre à travers les vitres brisées, les feux peuvent progresser, et entament leur lente migration vers l’angle nord est de l’édifice (p 18). Alimenté par le matériel de bureau, le feu se propage d’espace de travail en espace de travail (p 19). Il se déplace à l’intérieur de chaque étage, sans sauter de l’un à l’autre, chaque étage étant séparé des autres par une barrière étanche (p 32). A 11h30, l’immeuble est entièrement évacué, et à 14h30, les autorités abandonnent tout espoir d’éteindre les feux. Vers 16 heures, atteignant le terme de leur voyage, ceux-ci sont aperçus du côté Nord Est. Vers 17h00, les autorités, prévoyant l’imminence de l’effondrement décident d’évacuer la station électrique Con Edison sur laquelle est partiellement construite la tour. Les étages qui ont été les plus touchés sont les étages 7 à 9, et 11 à 13. Pendant 7 heures l’incendie les a ravagés presqu’entièrement, entraînant la montée en température des planchers sur toute leur surface. La température de l’incendie n’excède pas les 300 degrés pendant sa progression, mais une fois l’angle nord-est atteint, il monte localement jusqu’à 600 degrés. A cette température, l’acier perd beaucoup de sa résistance et est sujet au phénomène de dilatation thermique. Il commence à se déformer. A 17h30, au niveau de la jointure entre le pylône 79 et l’étage 13, les boulons cèdent, entraînant le flambement (buckling) du pylône[1], et un effondrement interne local jusqu’à l’étage 5. Les pylônes adjacents, le 80, le 81, et le 82, cèdent à leur tour, et le report des charges sur les pylônes de la ceinture extérieure entraîne le repliement des façades vers l’intérieur, et l’effondrement de la tour entière, qui tel un château de cartes, s’effondre sur lui-même pratiquement à la vitesse de la chute libre (p 21 à 23).
 Je ne peux m’empêcher de faire la comparaison entre l’incendie qui est à l’origine de l’effondrement de la tour 7, selon les conclusions finales de l’enquête, et ce à quoi sont en train de “travailler” les truthers depuis plus de sept ans : de la même façon que c’est après avoir été progressivement chauffé à blanc par sept heures d’incendie que la tour a passé le seuil critique qui a entraîné son effondrement, les truthers se sont imaginé après toutes ces années que leur patient travail de sape allait finir par faire s’effondrer après plus de sept années d’un seul tenant l’imposant édifice de la version officielle. Devant l’imminence du péril, je suis heureux de pouvoir présenter cet éclairage, à temps, je l’espère, avant que le vent mauvais de la pandémie conspirationniste n’ait attisé trop violemment l’incendie dont la version officielle est le théâtre depuis que s’y acharnent les pyromanes conspis.
 
 Un rapport contesté ? Petit parcours des principales objections
 Il m’est impossible de faire un sort à la totalité des objections que le rapport du NIST de 2008 a soulevées. Je me suis volontairement limité aux points sur lesquels la polémique a été, et est encore, la plus vive. Je renvoie le lecteur curieux d’explorer cette question au dossier qu’a consacré à cette question le site d’informations en ligne rue89, et surtout au site de debunking de Jérôme Quirant : Bastison.net.
 Je traiterai pèle-mêle les soupçons de manipulations (critiques portant sur la légitimité du rapport), et les soupçons d’omissions (critiques portant sur les lacunes du rapport). Je m’appuierai au besoin sur les déclarations de l’ingénieur en chef du NIST, Peter Gross, son porte parole, Neumann, et le directeur de l’équipe d’enquêteurs, Shyam Sunders. Je me servirai également d’argumentaires piochés sur Bastison.net et Conspiracy.watch. Je n’ai guère de compétence en ingénierie et en architecture : il eut été stupide et prétentieux de ma part de ne pas m’appuyer sur des opinions compétentes et éclairées.
 Chaque paragraphe de la liste suivante est introduit en italiques par une question ou une remarque type de truther sur un point important, que suit une réfutation appuyée sur des faits, des arguments, et des citations de pointures dans leur domaine de compétence.
 
 Sur les vidéos on ne distingue aucune trace d’un incendie sur les façades nord et est. Pour entraîner un effondrement aussi complet et instantané, il aurait fallu un incendie supérieur en intensité et en durée à tout ce qu’on a déjà pu observer sur des incendies de gratte-ciel qui pourtant sont restés debout.
Les enquêteurs prennent bien le soin de préciser que les vitres de la façade ouest empêchait de voir la progression de l’incendie : “Il est probable que l’essentiel de l’incendie se soit déroulé loin de tout regard, derrière les vitres (p 60).” L’essentiel de la fournaise sévissait à l’intérieur de l’immeuble. Ce qui se comprend quand on a à l’esprit que le WTC 7 faisait en surface la taille d’un terrain de football. Et puis, quelle que soit l’intensité de l’incendie, la disjonction des boulons sous l’effet de la dilatation thermique des poutres, à l’étage 13 au niveau du pylône 79, étaient inévitables. La singularité du cas de la tour 7 a résidé dans le fait que, contrairement aux autres édifices du complexe, dans lesquels l’incendie était homogène, le feu s’est extraordinairement concentré en un point précis, ce fameux pylône 79,
 
 Le NIST n’analyse que la première phase de l’effondrement et n’explique en aucune façon comment la totalité de l’édifice a pu s’effondrer d’un tenant quasi à la vitesse de la chute libre sur sa propre empreinte sans affecter aucun immeuble adjacent.
les scientifiques du NIST auraient dans leur enquête fait un oubli à peine croyable : alors que l’objet de leur rapport était d’expliquer le scénario de l’effondrement de la tour 7, ils n’en auraient expliqué que la phase initiale. Il faut voir le raffinement de certaines remarques ! Le profane en démolitions contrôlées doit hausser les sourcils en entendant cette objection. Quelle petite bête sont ils donc allés encore chercher ? Il est vrai qu’une fois que le pylône 79 cède, entraînant aussitôt les 80, 81, et 82 avec lui, il semble que la totalité de la structure de l’immeuble s’effondre comme un fragile château de cartes ou de taclas. Après le premier repliement des façades vers l’intérieur, l’ensemble du bâtiment tombe sur sa propre empreinte, en suivant le chemin de plus grande résistance, à la vitesse de la chute libre. Une métaphore permettra de me faire comprendre excellemment. Chacun sait que les cathédrales gothiques, au XIIIème siècle, ont été construites sans utiliser la moindre goutte de ciment. Ce sont des mécanos géants dans lesquels tous les éléments sont si indissociablement emboîtés, qu’ôter une seule “clé de voûte” entraîne l’effondrement immédiat de la totalité de l’édifice. C’est un peu ce qui s’est passé pour la tour 7, si l’on doit croire les scientifiques du NIST. Le travail des boulons liant les pylônes aux planchers, a transformé ceux-ci en chevilles savonneuses, si bien que lorsque le pylône 79 flambe (buckle), à 17h20, l’équilibre de l’ensemble de l’immeuble sur ses bases ne tient plus à grand chose...
 La découverte de cette nouvelle faiblesse structurelle des gratte-ciel, je ne le cache pas, est un des points extrêmement inquiétants du rapport du NIST : désormais les terroristes savent qu’il suffit de quelques bombes judicieusement placées sur le bon pylône pour faire s’effondrer à la vitesse de la chute libre les immeubles les plus solides du monde !
 Lorsqu’on demanda à Peter Gross, l’ingénieur en chef du NIST, pourquoi l’équipe d’enquêteurs n’avait pas pris en compte la deuxième partie de l’effondrement, il expliqua qu’“on les avait chargés d’expliquer le pourquoi de l’effondrement et qu’il pensait qu’ils l’avaient fait en montrant scientifiquement, comment l’effondrement avait commencé ; une fois l’effondrement amorcé, les conclusions étaient évidentes, ils n’avaient donc pas fait de calcul pour mesurer cela.(source)” 
 
 Recourir à la méthode de la simulation informatique pour expliquer l’effondrement de la tour 7 est une méthode bien peu orthodoxe. Ce qui définit un tel modèle, c’est la spéculation, et l’incertitude. La réalité par essence lui échappe.
Certains faits doivent être constamment rappelés : il n’y avait pratiquement plus d’éléments de la scène du crime sur lesquels travailler. Le NIST rappelle bien ce problème, auquel avait été confronté la FEMA en 2002 : “le lecteur doit avoir bien présent à l’esprit que l’immeuble et les enregistrements qu’il contenait ont été complètement détruits et que les restes du WTC 7 ont été évacués avant que l’enquête du NIST ne commence. En conséquence, il y a de nombreux faits qui demeurent des inconnues, et il existe forcément dans le présent rapport des incertitudes.”(p 15) Le puzzle était déjà complexe à reconstituer : avec seulement cinq pièces sur un jeu de mille espérer reconstituer la totalité de l’ensemble était une tâche impossible. C’est ainsi que la méthode de la simulation informatique s’est imposée. Les rédacteurs, du reste, n’ont jamais éludé la difficulté de la tâche : “établir une reconstitution pertinente des différentes étapes de l’effondrement de la tour 7 représentait un défi certain.”(p 84) Le phénomène à modéliser était si unique et complexe que pas moins de huit semaines étaient nécessaires pour produire une séquence de simulation se seulement 25 secondes (p 38). Heureusement, “s’il y avait beaucoup moins de photos et de vidéos des incendies de la tour 7, que pour les twin towers, (...) les images étaient suffisantes pour modéliser les simulations d’incendie dans la tour 7.”(p 32).
 Je songe, tout en frémissant de l’usage abusif que nos enfants en font de nos jours que c’est un hasard heureux que les attentats du 11 septembre soient survenus à une époque où beaucoup de gens étaient déjà équipés de caméras et d’appareils photos. Sans ces éléments visuels, la reconstitution du NIST, comme le suggèrent ses auteurs, aurait été tout simplement impossible.
 
 Quand bien même le modèle informatique serait une méthode pertinente, son schéma de l’effondrement ne s’accorde pas du tout avec ce que les rares mais nettes images révèlent.
Difficile de s’aventurer sur ce point. L’effondrement intervient à la base, c’est voilé par les petits gratte-ciel adjacents, comme suggéré à la page 27 du rapport. Le repliement des façades doit intervenir en tout dernier lieu, en dessous de cette “ligne d’horizon”. La première phase du repliement des façades, lorsque les boulons des étages 7 et 13 cèdent au niveau du pylône 79, a lieu en dessous de cette ligne d’horizon, raison pour laquelle on a l’impression que l’immeuble s’effondre par la base. De même, il est très probable, si l’immeuble paraît dans sa partie supérieure s’effondrer de façon symétrique, qu’il commence à se replier sur lui-même à partir du point où la tour 7 devient invisible.
 Les truthers pour cette objection auraient mieux fait de se taire... Dans le coup de projecteur qu’il font sur cette “zone d’ombre”, ils ne prennent tout simplement pas en compte que toute une partie de l’immeuble est invisible. Ils confondent le sommet des petits gratte ciel adjacent avec la base de la tour 7 ! Que des gens puissent se faire avoir par une illusion d’optique aussi grossière est à peine croyable ; en même temps ces errances du jugement se comprennent chez des gens habitués à dire qu’il fait nuit quand il fait jour, et qui jouent avec les lois de la physique comme des enfants avec de la pâte à modeler
 
 Pourquoi le NIST ne mentionne-t-il pas la présence dans les ruines de plaques de métal en fusion, attestée par des témoins et repérées jusqu’à un mois et demi après par les caméras thermiques des satellites de la NASA ?
Cette information a en effet été relayée le 29 Novembre 2001 et le 2 fêvrier 2002 par le NY Times, et à la même époque par le centre d’expertise géologique des Etats Unis (USGS). Toutefois, Peter Gross, l’ingénieur en chef de l’équipe d’enquêteurs NIST, déclare en 2007 n’avoir jamais entendu le moindre témoin oculaire sur ce point, ni entendu parler des photographies thermiques de la NASA. On doit donc conclure à un malentendu où à un canular qui a fait long feu, si l’on suit sur ce point l’interprétation de Jérôme Quirant : l’auteur du site de debunking Bastison.net n’y va pas par quatre chemins et ironise “ Des témoins ont parlé de ’rivières de lave’, mais ce ne sont que des témoignages dont on ne sait s’ils sont plus crédibles que ceux faisant état d’une sardine bouchant le port de Marseille. Et quand bien même des flaques de métal fondu étaient présentes, de quel métal s’agissait-il ? Une chose est sûre : du métal fondu, il y en a eu des quantités dans les décombres, et même de l’acier fondu... mais il provenait tout simplement des nombreuses découpes au chalumeau oxy-acétylène utilisé pour déblayer les décombres...”
 
 Comment se fait il que les déclarations en septembre 2002 de Larry Silversteïn, propriétaire de la tour 7 et des tours jumelles, suggérant que ce dernier avait demandé au chef des pompiers de “faire tomber” l’immeuble n’aient pas éveillé les soupçons vers la thèse d’une démolition contrôlée de la tour 7 ?
Larry Silversteïn a dit exactement ceci : “Je me souviens que j’ai reçu un appel téléphonique du chef du corps des pompiers qui m’a dit qu’ils n’étaient pas sûrs de pouvoir circonscrire l’incendie. J’ai répondu : “nous avons eu déjà beaucoup de pertes humaines : le mieux à faire serait peut-être de la “faire tomber” (pull it). Ils ont pris la décision de la “faire tomber” et nous l’avons regardée s’effondrer.” Ce dernier se justifia par la suite en disant qu’il parlait de retirer un groupe de pompiers qui était encore dans l’immeuble et non de “faire tomber” l’immeuble. Nous aurons l’occasion de reparler des pompiers lors du chapitre 5 de cette étude. Leur comportement avant et après les événements a été des plus douteux. Ils ont pris des risques inconsidérés. Ils se sont vus en Johns Waynes au Far West, phalènes avides de la lumière des feux de la rampe sous laquelle ils se trouvaient soudain exposés. Je suis certain que des groupes de pompiers, malgré les ordres d’évacuation totale donnés dès 11 heures 30, sont parvenus à repénétrer dans l’immeuble, et continuaient de traîner dans le couloirs de la tour 7 avec le fol dessein de “créer l’exploit”. Larry Silversteïn, dont les propos ont été déformés, n’a donc rien trahi du tout. Au contraire, il devrait être remercié pour avoir sauvé des vies en cette journée tragique. Le porte-parole de l’agent immobilierDara MacQuillan a confirmé cette version de l’histoire en fêvrier 2009 au site rue89, qui s’en est opportunément saisie, pour la brandir en paravent efficace contre la pandémie conspirationniste.
 Il est particulièrement lamentable que des truthers se plaisent à faire remarquer que ce matin funeste du 11 septembre, Larry Silversteïn aurait dû se trouver au 88ème étage de la tour nord au moment de l’impact s’il n’avait pas eu rendez-vous chez son dermatologue, de même que ses deux enfants, s’ils ne s’étaient pas retrouvés en retard à un rendez-vous. Sans ce “miracle”, le groupe de pompiers qui se trouvait encore dans l’immeuble aurait été anéanti, et ç’aurait fait une liste de noms supplémentaire à graver sur le marbre du mémorial de Ground Zero.
 En remarque annexe, pour cette “zone d’ombre”, je rappellerai que le NIST est un institut scientifique, et non une brigade de gendarmerie. Comme le précisent les auteurs à la page XXVIII du rapport : “Aucune partie d’un rapport résultant des investigations du NIST concernant les défaillances d’un bâtiment (...) ne peut servir de base à des poursuites judiciaires ou une action en dommages et intérêts, s’appuyant sur l’un ou les autres des sujets abordés dans un tel rapport”
 
 Il existe de nombreux témoignages de personnes ayant entendu des explosions, juste avant, et pendant l’effondrement. C’est un scandale que seuls aient été pris en compte ceux qui n’en faisaient pas état.
Chacun sait : quand un événement catastrophique survient, il n’est pas rare que de multiples témoignages, conséquence du trouble jeté dans les esprits, fassent état de phénomènes imaginaires, et éventuellement inventés. L’impression est si brutale et profonde que beaucoup de gens rapportent des témoignages invraisemblables. Et combien de mythomanes dans le tumulte se dirigent vers ce guichet inespéré ! Vu sous cet angle c’est bien plutôt l’absence de témoignages d’explosions qui eut été quelque chose de suspect ! L’extrême diversité des témoignages est tout à fait naturelle dans des événements aussi impressionnants, et c’est tout à l’honneur des enquêteurs qui devaient en faire la synthèse d’avoir eu, in fine, la lucidité de trier le bon grain de l’ivraie, pour aboutir à la version la plus vraisemblable de l’histoire de l’effondrement de la tour 7. Cette remarque vaut d’ailleurs pour les “explosions” entendues par d’autres témoins dans les tours jumelles.
 
 Les arguments invoqués par le NIST pour ruiner l’hypothèse de la démolition contrôlée sont invraisemblables, et c’est incroyable que cet institut n’ait même pas pris la peine d’analyser la composition chimique de la poussière !
Les rédacteurs posent l’hypothèse de la démolition contrôlée à la page 25 du rapport. Ils avancent deux arguments pour la réfuter. Un : il était inconcevable que les terroristes aient pu s’introduire dans le bâtiment pour y placer des explosifs sans être repérés à un moment ou à un autre par des membres du personnel ou des services de police et de sécurité. L’argument a d’autant plus de poids que la tour 7 faisait figure de sanctuaire inviolable : s’y trouvaient, entre autre, le bureau de gestion du maire de New York en temps de crise (voir NY TIMES 12/20/2001), et une importante antenne de la CIA aux Etats Unis. Deux : le bruit engendré par l’explosion aurait été si énorme qu’il aurait été entendu à au moins kilomètre à la ronde.
 Je veux bien que sur mille témoignages, on ait pu en recueillir quelques uns qui témoignaient du phénomène, mais je le redis : ces témoignages ne valent pas grand chose. Quant au reproche de n’avoir pas cherché à analyser la composition chimique de la poussière et des débris de ruine, je laisse le mot de la fin à son porte parole, Monsieur Neumann : “Le Nist n’a pas recherché des indices d’explosifs parce qu’il n’y avait aucun indice de cela... Si vous cherchez quelque chose qui n’est pas là, vous gaspillez votre temps, et l’argent du contribuable.” l’hypothèse est tellement folle que Neumann peut se contenter de rappeler à la journaliste qui l’interroge, le B-A BA de toute enquête sur une ruine suspecte.
 
 Que signifient ces images de la BBC où l’on voit le journaliste annoncer l’effondrement de la tour 7 avant son effondrement effectif, la présence du bâtiment toujours debout en arrière plan justifiant la suspicion ?
Pour être plus, CNN avait également annoncé cet effondrement quarante minutes auparavant. Les deux chaînes avaient repris une brève lâchée par l’agenceReuterssur son site (source). Lorsqu’elle la retira, le mal était fait. L’information avait été relayée et cet incident nourrit neuf ans après des soupçons de connivence entre les médias et certains officiels qui auraient participé au complot (!). L’explication de la BBC est de pur bon sens. Le chaos était indescriptiblement monstrueux ; personne ne savait plus où donner de la tête ; qui peut ignorer du reste la passion naturelle du journaliste pour le scoop ?
 On savait par ailleurs que depuis 14h30 les pompiers avaient abandonné tout espoir de pouvoir sauver la tour 7 de l’incendie qui la ravageait. La “révélation” de Larry Silversteïn vient opportunément, ironie du sort, éclairer cette “zone d’ombre”, puisque dans son interview de 2002, il précise bien que pressentant l’effondrement de la tour il avait pris la décision de “retirer” les derniers groupes de pompiers errant dans l’immeuble sur les traces de l’incendie comme des enfants à la recherche des oeufs de Pâques. Il peut sembler étrange que le chef des pompiers ait anticipé ce que le NIST nomme un phénomène inédit dans l’histoire des gratte-ciel, au point de pouvoir anticiper un effondrement imminent d’un bâtiment aussi considérable, mais le fait est là : ils le savaient... rare signe de lucidité de leur part en cette funeste journée.
 
 
 Le lecteur se rend bien compte, par quelque bout qu’on la prenne, combien la théorie du complot est absurde, surtout quand on s’arrête au fait particulier de la tour 7. Les cerveaux des truthers sont des machines à douter. Leur imagination est sans borne. Ce sont des croyants au sens le plus bas du terme... C’est la foi naïve et ardente du charbonnier amoureux égaré dans la caverne de Platon avec ses envoûtants jeux d’ombre et de lumière.
 Le rapport du NIST est un des chefs d’oeuvre modernes de notre époque dont je regrette que la sortie n’ait pas été remarquée comme il se doit. Je note que l’AFP, à l’époque, a salué un « rapport qui met un point final aux controverses sur les raisons de l’effondrement du bâtiment  », et que Jean Guisnel s’est réjoui, dans un article du Point, que le NIST, grâce à ce rapport, « tordait le cou aux théories conspirationnistes sur le 11-Septembre ». Quoique ce soit un livre pour spécialistes, je ne laisse pas de regretter que les médias n’aient pas salué sa parution avec plus d’implication.
 J’espère au moins que ce rapport a connu la diffusion qu’il mérite dans les écoles d’architectes et d’ingénieurs du monde entier.
 
[1]Voir la page 19 du rapport pour une explication complète de ce phénomène.
 


Sur le même thème

Giulietto Chiesa : 11 septembre 2001, le NIST a menti
Pourquoi le 11/9 ne finira pas comme l’affaire Kennedy
11-Septembre : Quand Hoaxbuster oublie de douter
Pourquoi je suis convaincu que le 11 Septembre a été dirigé de l’intérieur
11-Septembre : la rumeur court toujours


Les réactions les plus appréciées

  • Par Deneb (---.---.---.73) 2 octobre 2010 10:49
    Deneb

    "La singularité du cas de la tour 7 a résidé dans le fait que, contrairement aux autres édifices du complexe, dans lesquels l’incendie était homogène, le feu s’est extraordinairement concentré en un point précis, ce fameux pylône 79"

    Comment se fait-il donc qu’aucune compagnie de démolissage d’immeubles n’a utilisé cette expérience ? En effet, une implosion d’un immeuble demande toujours des semaines de préparation. Alors qu’en démolissant juste un poteau stratégique l’immeuble s’écroule dans son empreinte, proprement, tél que nous l’a démontré la réalité. Le gain de temps et de l’agent serait considérable, connaissant l’esprit d’entreprise américain, c’est très étonnant qu’il n’aient pas encore exploité cette singularité.

    Par ailleurs, il serait tout de même curieux de laisser construire un immeuble qui s’effondre complètement, non pas par pans, lorsqu’on démolit quelques poteaux. Aucune assurance ne voudrait le prendre en charge.

  • Par friedrich (---.---.---.249) 2 octobre 2010 10:41
    Et c’ est reparti pour un tour... L’ inquisiteur raté Forestier nous étale encore ses obsessions sur le 9/11 et rabaisse plus bas que terre ceux qui ne croient pas en SA VERITE, inscrite dans sa Bible chérie et justificatrice de la mort d’ un million de personnes en Irak et en Afghanistan. Massacres contre lesquels vous ne l’ entendrez bien-sûr jamais hurler ses J’ accuse moralisateurs et sourcilleux. Normal, c’ est tellement moins grave que de ne pas gober comme un décérébré la propagande de ses idoles.


  • Par JL (---.---.---.71) 2 octobre 2010 10:23
    JL

    Je lis : « A 8h 45, le vol AA11 d’American Airlines percute la Tour Nord du World Trade Center au niveau du 85ème étage. L’ensemble des 4000 personnes présentes dans l’immeuble, entament aussitôt l’évacuation, qui est pratiquement effective à 9h45 »

    Mais non ! C’est faux : l’ordre était de demeurer sur place !

    La tour 7 n’est pas « magique qui ouvre à Ali Baba la caverne des quarante voleurs, le chemin caché que Gollum indique à Frodon et Sam pour entrer en Mordor ! » (c’est joli !), mais le grain de sable. C’est là que le bât blesse les ânes de la VO !

    Je lis : « Vers 16 heures, atteignant le terme de leur voyage, ceux-ci sont aperçus du côté Nord Est. »  ???? ça veut dire quoi ?

    Je lis : « pyromanes conspis » !!!!! Vous perdez la tête, cher monsieur forestier !

    « Il m’est impossible de faire un sort à la totalité des objections que le rapport du NIST de 2008 a soulevées » mdr !!!!

    Bon, j’arrête là ma lecture, c’est du blabla pour ânes bâtés.

  • Par revenant (---.---.---.43) 2 octobre 2010 10:02


    Je me demande comment un « machin » pareille arrive a passer la modération ?
    Je n’avais jamais lu un article aussi partial, de la même veines que les précédents.
    En tout cas bravo pour votre acharnement et votre propagande « citoyenne »...
    Je vous laisse cinq synonymes d’un mot que vous ne connaissez certainement pas, deviner lequel :

    droiture, équité, intégrité, justesse, objectivité.

Réactions à cet article

  • Par pyralene (---.---.---.239) 2 octobre 2010 14:30
    Pyrathome

    Effroyable imposteur !!  smileysmiley

  • Par soulmanfred (---.---.---.139) 2 octobre 2010 14:42

    La désinformation lorsqu’elle est bien pensée et bien donnée est tout aussi efficace que l’information ... ce ne sera pas le cas pour cet article fallacieux et pathétique .

    www.youtube.com/user/6toyenvid

  • Par Martin Lucas (---.---.---.67) 2 octobre 2010 14:49
    Martin Lucas

    Article trop long. Faites plus court la prochaine fois.

  • Par Romulus Augustule (---.---.---.210) 2 octobre 2010 15:28
    Romulus Augustule

    @ L’auteur :

    votre article est plutôt réussi dans l’ensemble, mais il n’atteint toujours pas le niveau de votre résumé sur le rapport de la Commission d’enquête. Il est incomplet et je déplore que vous fassiez encore des raccourcis pour répondre aux questions posées.
    Un passage m’a fortement dérangé :

    "Il existe de nombreux témoignages de personnes ayant entendu des explosions, juste avant, et pendant l’effondrement. C’est un scandale que seuls aient été pris en compte ceux qui n’en faisaient pas état
    . Chacun sait : quand un événement catastrophique survient, il n’est pas rare que de multiples témoignages, conséquence du trouble jeté dans les esprits, fassent état de phénomènes imaginaires, et éventuellement inventés.« 
    Et vous ajoutez un peu plus bas : » Cette remarque vaut d’ailleurs pour les “explosions” entendues par d’autres témoins dans les tours jumelles."

    Ce paragraphe est une contre-vérité béante : il est évident que de nombreux témoins, des pompiers, le personnel du WTC ou des policiers ont entendu des explosions à l’intérieur des Tours Jumelles qui ne sont pas le fruit de leur imagination ! Le fait de déclarer qu’ils pourraient avoir menti ou qu’ils étaient mythomanes est profondément insultant à leur égard mais c’est aussi l’occasion rêvée pour les truthers d’invalider l’intégralité de votre article à partir de ce paragraphe incorrect, partial et irrespectueux.
    Les déflagrations entendues dans les tours étaient bien réelles mais bien trop faibles pour avoir été produites par d’hypothétiques charges explosives : il existe de nombreuses possibilités pour les expliquer. Lors d’un incendie, les surpressions d’air, la fumée, la combustion de carburant, les retours de flammes et même des phénomènes d’écho à travers les conduits d’aération peuvent causer des explosions mineures (ou des impressions d’explosions dans le cas des échos) remarquées par les témoins. Vous faites le jeu des conspirationnistes en niant la réalité de ces faits. Cela vaut également pour le WTC 7.

    Lorsque vous parliez des incendies dans ce bâtiment, des photos ou des vidéos auraient été les bienvenues, apportant du crédit à vos propos et rebutant un peu plus les théories des truthers dans le coin obscurantiste de l’esprit humain. Par exemple cette photo montre l’indescriptible violence des incendies dans la tour 7 : de tels volumes de fumée épaisse et dense ne peuvent avoir été causés que par des incendies de grande virulence, n’en déplaise aux théoriciens du complot. Il fallait aussi insister sur le fait que le bâtiment n’avait cessé de pencher tout au long de la journée comme le souligne ce site, et certaines vidéos tournées à l’intérieur des étages avant l’effondrement laissent à penser que quelques niveaux s’étaient déjà écroulés : cela accrédite encore plus les conclusions du NIST. Vous auriez pu parler du WTC 6, dont toute la structure interne fut détruite par les flammes, comme le montre cette image.

    Cet article n’était donc pas complet mais il faut remarquer l’intelligence de sa démarche : votre plan en deux parties est exemplaire, d’abord un développement servant à présenter les résultats du NIST, ensuite une liste de questions des truthers auxquelles vous apportez des réponses, même si certaines sont partielles. Vous avez compris qu’il était important d’émettre un avis critique sur les rapports officiels et de proposer votre analyse personnelle, ce texte a donc davantage de valeur démonstrative que le précédent.

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.222) 2 octobre 2010 16:57
      Mmarvinbear

      Il y a aussi un autre manque : l’article n’explique pas la structure particulière du WTC 7 qui a certainement aidé à sa ruine rapide.

      Le WTC 7 a été construit entre 83 et 87 sur l’emplacement d’un immeuble plus ancien dont il a repris une partie des fondations. Une partie seulement, car la présence d’une station électrique alimentant le métro de New York a interdit l’agrandissement des fondations pour servir d’assise à l’immeuble prévu. Les architectes ont alors rajouté trois portiques de transfert de charges afin de renforcer la structure. Ces portiques étaient reliés à la structure principale sur trois niveaux, aux étages 5 6 et 7.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/7_Worl...

      Le 11 septembre, les débris enflammés du boeing qui a frappé la tour nord a allumé un incendie qui, faute d’eau, s’est propagé aux étages. La chaleur prolongée a commencé à affaiblir la structure.

      Quand la Tour Nord s’est effondrée, l’immeuble a reçu des débris supplémentaires qui ont brisé au total une dizaine de colonnes, imposant un report de charges sur des colonnes intactes mais affaiblies par la chaleur.

      Rappelons qu’il n’est pas nécessaire de porter l’acier au point de fusion pour l’affaiblir. Chauffé à seulement 600 °, il perd la moitié de sa capacité de portance et de résistance. Une température aisément atteinte par un incendie de bureau.

      Malheur et malchance a voulu qu’un des incendies les plus importants se soit développé entre les étages 5 et 9. Pile l’endroit ou l’immeuble assure une grande partie de sa portance.

      Après 7 heures d’incendie non combattu, une des colonnes de transfert de charge finit par céder, imposant mécaniquement un report de charge que les autres colonnes ne peuvent plus supporter, et c’est la chute.

      Le rapport du NIST estime en outre que la forme trapézoïdale de l’immeuble a joué en sa défaveur, la forme ne permettant pas un report plus harmonieux et régulier des charges en cas de rupture de colonnes. Des recommandations ont été faites, imposant un renforcement de la structure des immeubles ayant de telles formes.

    • Par JL (---.---.---.71) 2 octobre 2010 18:33
      JL

      « Malheur et malchance a voulu qu’un des incendies les plus importants se soit développé entre les étages 5 et 9. Pile l’endroit ou l’immeuble assure une grande partie de sa portance. » (mmarvin)

      Plus précisément près du pilier qui soutenait lm’ensemble. Pas de chance, vraiment !

      « Après 7 heures d’incendie non combattu » (mmmarvin)

      Oh ! sans blague ! Les pompiers faisaient quoi ? Ils cherchaient des oeufs de Pâque ?

       smiley

    • Par JL (---.---.---.71) 2 octobre 2010 18:35
      JL

      « Le rapport du NIST estime en outre que la forme trapézoïdale de l’immeuble a joué en sa défaveur, la forme ne permettant pas un report plus harmonieux et régulier des charges en cas de rupture de colonnes » (mmarvin)

      Sans blague, les murs n’étaient pas perpendiculaires aux planchers ?

       smiley

    • Par barrere (---.---.---.74) 2 octobre 2010 18:36

      ah oui c’est vraiment un manque de bol !!!!!

       « pull it ! »..........

    • Par Philou017 (---.---.---.85) 2 octobre 2010 20:29
      Philou017

      R Augustule :
      « Lors d’un incendie, les surpressions d’air,
       ????
       la fumée,
       ????,
       la combustion de carburant,
      Quel carburant ?
       les retours de flammes
      ca génère des explosions ?
      et même des phénomènes d’écho à travers les conduits d’aération peuvent causer des explosions mineures (ou des impressions d’explosions dans le cas des échos) »
      Un écho qui provoque une explosion ? rien ne vous arrête. Quand je pense que vous raillez les truthers
      Que faites vous des bléssés au 1er sous-sous sol , de ce gardien retrouvé mort carbonisé sur sa chaise au RDC, de ces passagers d’ascenseurs retrouvés littéralement grillés au 20e étage, etc etc

      « Par exemple cette photo montre l’indescriptible violence des incendies dans la tour 7 »

      Photo trompeuse. Elle montre l’accumulation de fumées de ce coté de la tour sous l’impulsion du vent. ces fumées proviennent principalement des batiments 5 et 6 en flammes situés au pied du WTC et la fumée est contenue sur cette face par le vent. On peut l’observer sur des photos plus larges du site. Vient peut-être s’y ajouter de façon très secondaire quelques fumées des 2 ou 3 incendies tres localisés du wtc7, qui n’a jamais été la proie des flammes.
      Votre mauvaise foi est sidérante.

      sur le fait que le bâtiment n’avait cessé de pencher tout au long de la journée
      Le WTC7 penchait ? premier nouvelle. Il devait être fatigué...

      « certaines vidéos tournées à l’intérieur des étages avant l’effondrement laissent à penser que quelques niveaux s’étaient déjà écroulés »
      Jamais entendu parler de ces vidéos pour lesquelles vous n’avez mis aucun lien. « Laissent à penser »...c’est ça.

      Vous auriez pu parler du WTC 6, dont toute la structure interne fut détruite par les flammes,

      Le batiment du WTC6 présente un espèce de trou rond en son milieu apres incendie. Ce trou apparait autant étrange qu’inexpliquable, et à ma connaissance personne n’a pu y apporter un début d’explication satisfaisant. Le prendre comme exemple de dégat de structure est parfaitement déplacé, d’autant qu’il ne s’agit nullement d’une tour.

      Sincèrement, vos arguments sont nuls.

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.222) 2 octobre 2010 21:13
      Mmarvinbear

      « Oh ! sans blague ! Les pompiers faisaient quoi ? Ils cherchaient des oeufs de Pâque ? » : privés d’eau, les pompiers ne pouvaient que se concentrer sur leur seconde mission, qui consistait à secourir les personnes encore prises au piège des bâtiment avant leur effondrement.

      Sans blague, les murs n’étaient pas perpendiculaires aux planchers ? :

      http://www.wtc7.net/docs/June2004WT...

      Trapèze : n.m. Quadrilatère possédant deux cotés opposés parallèles.

      JL : n.m. (enfin je crois...) Complotiste invétéré, qui est convaincu d’avoir raison, qui pense que le lobby juif / franç-maçon / Islamiste / Nazi / Capitaliste (rayez les mentions inutiles) est responsable de ses malheurs. Tanche en géométrie.

    • Par JL (---.---.---.71) 2 octobre 2010 21:30
      JL

      Pauvre mmarvin : vous voulez nous faire croire que les pompiers sont restés 7 heures à courir dans un immeuble en flamme à chercher des gens dont par ailleurs on nous dit qu’ils ont tous été évacués dès la première heure ? Rigolo !

      Ma vanne au sujet des murs pas parallèles ne peut être comprise que par un esprit lucide : évidemment que c’est stupide de faire porter la chute de l’immeuble sur le fait de sa forme ! Grotesque mmarvin.


      Un lobby responsable de mes malheurs ? Pauvre mmarvin, que savez_vous de moi ? Je suis peuy-être 10 fois, 100 fois plus heureux que vous ! Ne serait-ce que parce que je ne me connais ni dieux ni maîtres. Et je vis très bien. Je n’en dirais pas autant de vous. Pauvre mmarvin.

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.222) 2 octobre 2010 21:30
      Mmarvinbear

      "Photo trompeuse. Elle montre l’accumulation de fumées de ce coté de la tour sous l’impulsion du vent. ces fumées proviennent principalement des batiments 5 et 6 en flammes situés au pied du WTC et la fumée est contenue sur cette face par le vent.«  : C’est, je crois, le summum de la connerie humaine ici... Et de la mauvaise foi.

      http://www.911myths.com/assets/imag...

      Il est ABSOLUMENT VISIBLE que les fumées en question proviennent BEL ET BIEN du WTC 7, et non d’un quelconque autre endroit situé ailleurs.

      Par quel »miracle éolien« la façade sud-ouest, que l’on voit ici, serait elle épargnée des volutes provenant d’un autre bâtiment ?

      Par quel miracle physique une telle fumée pourrait courir le long d’une façade et s’en détacher étage après étage afin de donner »l’illusion« de sortir de chaque niveau de celui-ci ?

      Après son coming-out, affirmant avec le plus grand »sérieux", considérer d’un oeil favorable la thèse d’un missile caché par un hologramme pour le Pentagone, notre Philou nous sort je pense la plus grosse connerie de tous les temps.

      http://www.youtube.com/watch?v=5GEE...

      Cette vidéo nous montre le mouvement de la fumée qui sort effectivement de plusieurs étages du WTC 7, et qui ne monte pas d’autres ruines.

      Un simple visionnage suffira a tout le monde à bien appréhender ce qu’est le truthisme.

    • Par barrere (---.---.---.74) 2 octobre 2010 22:18

      il voulait dire pyramidal.............

      ah non ça va pas non plus.........

    • Par Philou017 (---.---.---.85) 3 octobre 2010 00:26
      Philou017

      Il est ABSOLUMENT VISIBLE que les fumées en question proviennent BEL ET BIEN du WTC 7, et non d’un quelconque autre endroit situé ailleurs.

      C’est trompeur. Le vent rabat la fumée sur cette face. On le voit mieux iciici et ici. Et sur cette video.

      La fumée vient principalement du WTC5, qui brule au pied du WTC7.

      Par quel miracle physique une telle fumée pourrait courir le long d’une façade et s’en détacher étage après étage afin de donner « l’illusion » de sortir de chaque niveau de celui-ci ?

      La fumée tourne en volutes devant la façade, ce qui donne une fausse impression.

      Après son coming-out, affirmant avec le plus grand « sérieux », considérer d’un oeil favorable la thèse d’un missile caché par un hologramme pour le Pentagone,

      La constance des debunkers à citer des hors-sujet pour tenter de décredibiliser leurs contradicteurs montre leur mauvaise foi en même temps que le peu de confiance qu’ils ont dans leurs arguments.

      Cette vidéo nous montre le mouvement de la fumée qui sort effectivement de plusieurs étages du WTC 7, et qui ne monte pas d’autres ruines.

      Il est normal que des volutes de fumée tourbillonnent, sous l’abri de cette face du WTC7. D’ailleurs, on voit bien qu’il y a de la fumée, mais pas la moindre flamme. Vers 0’50, sur votre video, on voit bien le panache de fumées qui s’étend dans le prolongement de cette face, ce qui accrédite l’influence du vent.

      Un simple visionnage suffira a tout le monde à bien appréhender ce qu’est le truthisme.

      Vos anathèmes ne changent rien à la nullité profonde de vos raisonnements. Et je vous prierai de rester poli. je commence à en avoir marre de vos insultes. Gros nul.

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.222) 3 octobre 2010 14:05
      Mmarvinbear

      « C’est trompeur. Le vent rabat la fumée sur cette face. On le voit mieux iciici et ici. Et sur cette video. » : Je suis quand même stupéfait de voir à quel point Philou est apte à se mettre lui même une balle dans le pied. La vidéo qu’il présente lui-même montre CLAIREMENT d’épaisses fumées d’incendie sourdre du WTC 7. Cela est bien visible sur le haut de l’immeuble, les fumées du bas étant confondues avec les fumées des autres immeubles. Les fumées pleinement du WTC 7 sortant elles de TOUTE la façade.

      En fait, Philou semble être un adepte de Richard Gage, qui a longtemps soutenu l’idée que les fumées du WTC venaient en totalité d’autres immeuble afin d’étayer sa thèse des « feux mineurs ».
      http://www.youtube.com/watch?v=kMr3... (5è minute)

      Gage justifiait la présence de fumée par le fait qu’elle était « aspirée par la pression négative de l’immeuble ». Hilarant.

      Voici d’ailleurs un dernier cliché pour bien montrer à la Grande Girafe à quel point elle se fourvoie dans ses affirmations débiles : http://www.911myths.com/assets/imag...

  • Par joelim (---.---.---.104) 2 octobre 2010 15:42
    joelim

    Encore un article réjouissant qui ridiculise la position des opposants à l’ouverture d’une vraie enquête judiciaire. Voici mes commentaires.

    Se cacher derrière des chiffres lorsque l’on ne maîtrise pas les concepts est une “technique” largement usitée

    Argument tellement vaseux qu’en l’inversant on le bonifie, en effet : se cacher derrière des « concepts » lorsque l’on ne maîtrise pas les chiffres est une “technique” largement usitée. 

    Guidés par la méthode qui porte leur nom, les scientifiques s’attaquèrent d’abord au gros morceau : les tours jumelles (via le rapport de 2005), se réservant l’énigme de la tour 7 pour plus tard 

    Ben voyons... Comme si une enquête pouvait être scientifique en laissant de côté un ensemble de faits même apparaissant à première vue comme marginaux. Vous n’y connaissez pas grand chose à la science, n’est-ce pas ?  smiley 

    Idée excellente et pleine de sagesse, comme le reconnaissent les scientifiques du NIST,

    Une des meilleures ’jokes’ de l’article. smiley Genre : ils reconnaissent à contre-cœur qu’ils ont eu plein de sagesse...

     qui estiment que l’expérience acquise dans l’enquête des tours jumelles, notamment à travers la maîtrise des simulations informatiques, leur fut extrêmement précieuse lorsqu’il fallut passer à la tour 7.

    Qui peut croire ce genre d’argument filandreux même chez les VO-mans ? L’auteur va encore passer pour une taupe reopeniste sur HFR... smiley 

    Expérience d’autant plus indispensable que les reconstitutions s’appuyaient nécessairement sur des images des tours. Or “il y avait beaucoup moins de photos et de vidéos des incendies de la tour 7, que pour les tours jumelles.”

    Vous n’avez jamais eu l’idée qu’on aurait pu aussi s’intéresser aux éléments matériels (débris...) et aux témoignages ? Savez-vous ce que signifie le mot enquête ? smiley 

    Contrairement à certains truthers arrogants qui pensent pouvoir tout expliquer en deux coups de cuillère à pot

    Inversion de réalité, ce sont les VOistes qui croient avoir tout compris.

    cependant, le lecteur doit avoir bien présent à l’esprit que l’immeuble et les enregistrements qu’il contenait ont été complètement détruits, et que les restes du WTC 7 ont été évacués et détruits avant que l’enquête du NIST ne commence

    Vous trouvez çà normal ? Moi je trouve çà très suspicieux.

    cette modestie des scientifiques du NIST ... leur a ouvert un large champ pour de belles métaphores et remarques humanistes ... Je suis certain que ce genre de phrases philosophiques a constitué pour les familles des victimes un baume bienvenu

    Votre capacité à la certitude rassure quant à la finesse de vos analyses. smiley 

    Si le livre avait paru dans une FNAC ou dans un Virgin Megastore, à l’occasion d’une parution promotionnelle, je suis sûr que ces derniers auraient dressé des tentes Quechua sur une file d’un kilomètre trois jours avant l’événement

    Toujours pertinentes vos certitudes. smiley 

    Dès le point final posé par les scientifiques à cette lamentable histoire...

    J’aime bien : le NIST, agence gouvernementale, élevée au rang de « les scientifiques ».

    A 11h30, l’immeuble est entièrement évacué, et à 14h30, les autorités abandonnent tout espoir d’éteindre les feux.

    Pourquoi n’ont-ils pas laissé les pompiers utiliser des camions-citernes de pompiers ? Vous savez, les engins transportant de l’eau projetée à haute pression à l’aide de lances... Il faut croire que les responsables de la sécurité sur place étaient bien défaitistes, pour ne même pas laisser les pompiers essayer de combattre le feu...

    avant que le vent mauvais de la pandémie conspirationniste...

    C’est aussi fin que le sida mental inventé par Louis Pauwells pour évoquer les étudiants en désaccord avec les lois Monory / Devaquet en 1986.

    depuis que s’y acharnent les pyromanes conspis

    Inversion de sens puisque les « conspis » veulent justement qu’on enquête sur de possibles pyromanes. Et c’est délibéré, vous vous enfoncez mon vieux.

    La singularité du cas de la tour 7 a résidé dans le fait que, contrairement aux autres édifices du complexe, dans lesquels l’incendie était homogène...

    Ah oui bien sûr : des incendies homogènes. smiley 

    le feu s’est extraordinairement concentré en un point précis, ce fameux pylône 79,

    Si c’est extraordinaire il faut au moins vous fendre d’une explication mon vieux. Le hasard peut-être ? smiley 

    Une métaphore permettra de me faire comprendre excellemment. 

    Excellent mais pas comme l’auteur le pense. Deuxième meilleure ’joke’ de l’article. smiley 

    C’est un peu ce qui s’est passé pour la tour 7, si l’on doit croire les scientifiques du NIST. Le travail des boulons liant les pylônes aux planchers, a transformé ceux-ci en chevilles savonneuses

     smiley smiley smiley Laissez-moi deviner : le savon provient des lavabos, il s’est mis à fondre à cause des incendies et a coulé jusqu’aux boulons ? J’ai bon ?

    l’auteur du site de debunking Bastison.net n’y va pas par quatre chemins et ironise “ Des témoins ont parlé de ’rivières de lave’, mais ce ne sont que des témoignages dont on ne sait s’ils sont plus crédibles que ceux faisant état d’une sardine bouchant le port de Marseille. 

    Cette façon de disqualifier les témoignages qui ne vont pas dans le sens des théories voïstes fait froid dans le dos. Aucun argument, analogie inepte, la totale quoi.

    Une chose est sûre : du métal fondu, il y en a eu des quantités dans les décombres, et même de l’acier fondu... mais il provenait tout simplement des nombreuses découpes au chalumeau oxy-acétylène utilisé pour déblayer les décombres...”

    Comme d’hab, des affirmations gratuites sans aucun effort de recherche.

    Nous aurons l’occasion de reparler des pompiers lors du chapitre 5 de cette étude. Leur comportement avant et après les événements a été des plus douteux. Ils ont pris des risques inconsidérés. Ils se sont vus en Johns Waynes au Far West, phalènes avides de la lumière des feux de la rampe sous laquelle ils se trouvaient soudain exposés. Je suis certain que des groupes de pompiers, malgré les ordres d’évacuation totale donnés dès 11 heures 30, sont parvenus à repénétrer dans l’immeuble, et continuaient de traîner dans le couloirs de la tour 7 avec le fol dessein de “créer l’exploit”. 

    Affirmations très curieuses, on a l’impression à vous lire que les pompiers étaient des gêneurs, qui n’obéissaient même pas quand on leur donnait l’ordre de quitter le bâtiment. « Traiter dans les couloirs »... Quel mépris pour ces gens qui ont tant subi alors que vous vous émerveillez de votre prose indigeste bien calé dans votre fauteuil.... C’est le problème avec la pandémie voïste. smiley 

    En remarque annexe, pour cette “zone d’ombre”, je rappellerai que le NIST est un institut scientifique 

    Faux. 30 secondes suffisent à consulter Wikipedia : le NIST est une st une agence du Département du Commerce des États-Unis qui lui-même est le département de l’exécutif fédéral américain en charge des affaires et de l’industrie. En clair, les orientations de ses recherches sont commandées par les intérêts de l’exécutif américain, qui a 100% la main dessus.

    comme le précisent les auteurs à la page XXVIII du rapport : “Aucune partie d’un rapport résultant des investigations du NIST concernant les défaillances d’un bâtiment (...) ne peut servir de base à des poursuites judiciaires ou une action en dommages et intérêts, s’appuyant sur l’un ou les autres des sujets abordés dans un tel rapport

    Çà c’est au cas où ils auraient quant même laissé passer des informations compromettantes. Et çà prouve la non-scientificité de leurs recherches, leur caractère objectif étant pas reconnu.

    Chacun sait : quand un événement catastrophique survient, il n’est pas rare que de multiples témoignages, conséquence du trouble jeté dans les esprits, fassent état de phénomènes imaginaires, et éventuellement inventés.

    Cette façon de discréditer les témoignages n’est pas crédible. Tout ce qui contredit la VO doit être discrédité, dommage pour vous ce type de raisonnement ne convainc personne. De plus il y a des vidéos qui elles ne sont ni imaginaires ni inventées.

    Un : il était inconcevable que les terroristes aient pu s’introduire dans le bâtiment pour y placer des explosifs sans être repérés à un moment ou à un autre par des membres du personnel ou des services de police et de sécurité.

    Raisonnement circulaire : c’est impossible donc cela ne c’est pas passé. Aucune enquête scientifique n’utilise ce type d’argument. Il faut étudier les faits sans aprioris sinon on entre dans le domaine de la mascarade.

    Deux : le bruit engendré par l’explosion aurait été si énorme qu’il aurait été entendu à au moins kilomètre à la ronde.

    Encore un argument creux, totalement inconsistant, dont vous êtes le spécialiste actuellement.

    je laisse le mot de la fin à son porte parole, Monsieur Neumann : “Le Nist n’a pas recherché des indices d’explosifs parce qu’il n’y avait aucun indice de cela...

    C’est pas possible. smiley Si çà se trouve je perds mon temps à répondre à un truther qui joue au chat et à la souris avec les voïstes.... SI vous êtes sérieux votre incapacité à raisonner est abyssale...

    il avait pris la décision de “retirer” les derniers groupes de pompiers errant dans l’immeuble sur les traces de l’incendie comme des enfants à la recherche des oeufs de Pâques.

    Ah, ces pompiers importuns qui empêchent de pyromaner tranquillement ! smiley 

    Il peut sembler étrange que le chef des pompiers ait anticipé ce que le NIST nomme un phénomène inédit dans l’histoire des gratte-ciel, au point de pouvoir anticiper un effondrement imminent d’un bâtiment aussi considérable

    C’EST étrange. Et même assez incroyable, on aimerait bien connaître les arguments détaillés ayant permis de savoir que l’immeuble allait finir par s’effondrer. Les craquements étaient particulièrement sinistres ?

    mais le fait est là : ils le savaient... rare signe de lucidité de leur part en cette funeste journée

     smiley 3e meilleure joke de l’article. Allez, sans commentaire.

    Les cerveaux des truthers sont des machines à douter. Leur imagination est sans borne. Ce sont des croyants au sens le plus bas du terme... 

    Mon dieu quels contresens... On dirait un étudiant d’HEC passant l’épreuve consistant à argumenter sur un sujet absurde.

    Le rapport du NIST est un des chefs d’oeuvre modernes de notre époque 

     smiley Un p’tit coup de soviétisme...

    Allez, heureusement que les qualités littéraires de l’article sont exceptionnelles smiley, sinon je me serais ennuyé.

  • Par LeManu (---.---.---.162) 2 octobre 2010 16:04
    Emmanuel Aguéra

    Sans déconner... Il y a encore des gens qui croient à l’implication d’ al Quaeda dans le show du 11 septembre ?
    Alors pour eux, j’ai un scoop : Pearl Harbour, c’etait Bin Laden ! pareil ! comme j’ vous l’ dit ! D’ailleurs, Hiro-Hito et Ben Laden ne font qu’un, la vérité éclatera bientôt. En attendant, dormez bien, car l’ordre est ramené en Irak, tout va bientôt beaucoup mieux chez les pachtounes et Sakineh sauvée de la lapidation tout ceci avant que le Mossad n’ait cyber-provoqué un accident nucléaire dans quelque centrale iranienne...
    Belle tentative, M. Forestier, mais comme dit Julius, il faudra du temps... Les convictions collectives qui en appellent à la peur sont interMINABLEment longues à s’éclaircir... Les plus longues finissent généralement dans le sectarisme le plus grégaire... De belles heures devant nous...
    Plus dure en sera la chute ! (et ce n’est pas de l’humour...).

  • Par OMAR (---.---.---.44) 2 octobre 2010 16:11

    Omar T.

    D. Forestier : A quand vos accusations concernant :

    -l’invasion de l’Irak ;
    -l’invasion de l’Afghanistan ;
    -l’attaque de la flottille de la paix en mer Méditerrannée ;
    -la préparation de l’invasion de l’Iran ;
    -l’Islamophobie ?


    etc, etc.....

  • Par 3°oeil (---.---.---.62) 2 octobre 2010 16:39

     toute l’ironie du désespoir dans le terxte

     

  • Par joelim (---.---.---.104) 2 octobre 2010 16:46
    joelim

    J’ai oublié cette vanne-là :

    Chacun sait que les cathédrales gothiques, au XIIIème siècle, ont été construites sans utiliser la moindre goutte de ciment. Ce sont des mécanos géants dans lesquels tous les éléments sont si indissociablement emboîtés, qu’ôter une seule “clé de voûte” entraîne l’effondrement immédiat de la totalité de l’édifice

    C’est l’histoire du mec qui n’a même pas tenté de visualiser ce qu’il prétend, je ne parle même pas de l’étudier. 

    Ah oui j’comprends, c’est un effet de rhétorique.... smiley
  • Par zototo (---.---.---.138) 2 octobre 2010 17:22

    Il suffit de voir les commentaire et les votes associés pour comprendre que donald n’est pas l’ami de mickey,mais plus celui de Don Quichotte...

  • Par ali8 (---.---.---.67) 2 octobre 2010 18:26

    Forestier

    même si vous nous racomtez la vérité personne ou presque ne vous croira

    prenez qq heures de cour de pilotage de vol à vue sur un coucou et pilotez après çà un boëing

    même les pilotes professionels mettent en doute cette argumentation...et ils savent de quoi ils parlent...à moins que !! enfin tout est possible

  • Par asterix (---.---.---.101) 2 octobre 2010 18:52

    Comme il est difficile d’approcher la vérité infuse. Vous qui êtes contre la position de l’auteur, ce qui est votre droit, vous oubliez un principe fondamental : si quelqu’un ne pense pas comme vous, respectez-le tant qu’il ne vous injurie pas. On a beaucoup plus à apprendre chez l’adversaire que parmi les convaincus
    C’est le Che Guevarra de service qui a raison : l’avion sur le Pentagone, c’est une histoire à dormir debout.
    Mais j’ai beaucoup aimé l’article.

  • Par yvesduc (---.---.---.4) 2 octobre 2010 19:01

    Trop fort... Le second degré ne semble pas mieux compris cette fois-ci, à en croire les votes négatifs !! Merci pour ce beau collier de perles de la VO...


    J’ajoute juste au cas où un adepte de la VO aurait pris au pied de la lettre cet article qu’AUCUNE image n’a jamais montré l’effondrement en deux temps, intérieur puis extérieur, décrit par le rapport du NIST pour la tour 7. Non seulement aucune image ne confirme cette (étonnante) théorie mais les images existantes tendent même à la contredire. On aimerait notamment savoir comment le toit tient en l’air pendant l’effondrement de “l’intérieur” : image...
  • Par Donald Forestier (---.---.---.15) 2 octobre 2010 19:19

    Je suis content d’avoir des commentaires, et je suis content que des gens votent pour cet article (même s’ils ne l’ont pas lu avec attention) mais franchement je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas plus de monde pour venir avec moi sur le rempart pour repousser les légions d’Ourouk-haï... C’est quand même la tour 7 ! Un point crucial de l’affaire... qui a fait couler tant d’encre et de pixels.... C’est abuser de me laisser aller au feu tout seul !

    Avec cet article je comptais franchir un cap... OK, je passe de 14 à 19% : c’est toujours ça de pris... mais pourquoi me retrouvé-je seul de mon camp à me battre dans cette bataille cruciale.... Un chapitre que j’ai bichonné dans les moindres détails, que j’ai envoyé à Jérôme Quirant pour être sûr de ne pas commettre d’erreur majeure... qui n’y a rien vu à redire... m’encourageant au contraire... me prodiguant des conseils... C’est quand même son domaine de spécialité ! Je te remercie Mmarvin, d’être encore et toujours là, mais c’est hallucinant comme j’ai l’impression de me retrouver seul, tout à coup...Même sur le forum hardware.fr j’ai été banni !... sous prétexte que je serais un spammeur et un troll moi qui qui n’ai jamais replié un seul message sur les cinq articles précédents, même lorsqu’il sortaient un peu des clous..je vous laisse juger sur le forum de mes soi-diant qualités de spammeur : http://forum.hardware.fr/hfr/Discus...

    Bon, voilà pour le coup de sang... Ce n’est pas pour autant que j’ai dit mon dernier mot... Je ne renoncerai jamais ! Foi de Donald Forestier... Il y a de bonnes et de mauvaises semaines.

    Peut-être n’étais-je pas assez instruit pour parler de la tour 7... Ou alors c’est que le sujet est trop connu, la croyance des gens est à présent figée pour toujours, dans un sens comme dans l’autre. J’aurai sans doute plus de latitude avec l’exposé des cas que représentent Richard Gage, et surtout, Sibel Edmonds, dont très peu de gens ont entendu parler.

    • Par Philou017 (---.---.---.85) 2 octobre 2010 20:38
      Philou017

      mais pourquoi me retrouvé-je seul de mon camp à me battre dans cette bataille cruciale....

      Parce que ce débat sur le WTC7 a été déjà fait mille fois, avec des échanges d’un niveau technique dont vous n’avez pas idée. Les théses du Nist ont été contredites, voire ridiculisées, car elle présentent des aspects curieusement novateurs et inédits pour expliquer l’écroulement qui en fait ne sont pas recevables.
      Vous connaissez mal le dossier. Des gens d’un bon niveau ont passé plusieurs années à l’étudier, et vous croyez qu’avec trois ou quatre questions réponses simplistes, vous l’évacuez.

      Même si je reconnais l’honnêteté de votre tentative, elle est à la fois tres primaire et completement insuffisante. Laissez tomber le 11/9, mon vieux, sinon vous allez y passer des nuits et des nuits, et le résultat risque d’être décevant pour vous.

    • Par bluebeer (---.---.---.246) 2 octobre 2010 22:36
      bluebeer

      « Père, père, pourquoi m’as-tu abandonné, »

      Moorea n’est pas loin, Don, mais il préfère que ce soit toi qui prenne les shrapnels en première ligne.

    • Par Romulus Augustule (---.---.---.219) 3 octobre 2010 21:11
      Romulus Augustule

      "Parce que ce débat sur le WTC7 a été déjà fait mille fois, avec des échanges d’un niveau technique dont vous n’avez pas idée. Les théses du Nist ont été contredites, voire ridiculisées, car elle présentent des aspects curieusement novateurs et inédits pour expliquer l’écroulement qui en fait ne sont pas recevables.
      Vous connaissez mal le dossier. Des gens d’un bon niveau ont passé plusieurs années à l’étudier, et vous croyez qu’avec trois ou quatre questions réponses simplistes, vous l’évacuez.« 

      Laissez-moi rire, mon cher Philou !!!

      Les reopenistes ont tenu des propos au ras des pâquerettes sur le wtc 7, comme sur tout le reste d’ailleurs. Je vous rappelle que TOUS les membres de Reopen ne savaient pas ce qu’était une dilatation thermique il y a deux semaines, alors que c’est le point central du rapport du NIST !
      Selon eux, c’était un phénomène nouveau ne s’opérant qu’à de très hautes températures, ce qui bien sûr est complètement faux. Votre condescendance à l’égard de l’auteur est d’un ridicule »dont vous n’avez pas idée" : vous prétendez avoir réalisé une analyse technique de l’effondrement du wtc 7 alors que ce n’est pas le cas. Les thèses du NIST n’ont jamais été contredites, vous n’avez réussi qu’à rabrouer leurs conclusions sans prendre la peine de les lire, même partiellement, en insultant à tout-va l’ensemble de vos contradicteurs sans écouter ce qu’ils avaient à vous dire. Votre esprit ne peut pas concevoir que la théorie du complot soit fausse.

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.205) 3 octobre 2010 22:18
      Mmarvinbear

      ".Même sur le forum hardware.fr j’ai été banni !" : Tu ne sais pas que celui qui dit la vérité doit être executé ?

    • Par Mister_Will (---.---.---.49) 4 octobre 2010 10:08
      Mister_Will

      « avec moi sur le rempart pour repousser les légions d’Ourouk-haï...  »

      Ok Don ... Tu devrais arrêter de piquer la pipe à herbe magique de Gandalf

       smiley

    • Par LeManu (---.---.---.82) 4 octobre 2010 17:29
      Emmanuel Aguéra

      Romulus, c’en en trop ! Vous me faites carrément de la peine. Si, si... sérieusement. Quelle tristesse que cet aveuglement... m’enfin... mieux vous que moi, finalement.
      Allez, bye & RV au coin de l’Histoire !

  • Par Oduesp (---.---.---.192) 2 octobre 2010 19:30
    Oduesp

    Donald :
    «  Un chapitre que j’ai bichonné dans les moindres détails, que j’ai envoyé à Jérôme Quirant pour être sûr de ne pas commettre d’erreur majeure... qui n’y a rien vu à redire... »

    Arrête, Donald, c’est trop !

    « Même sur le forum hardware.fr j’ai été banni !... sous prétexte que je serais un spammeur et un troll... »

    Arrête, que je te dis ! J’ai trop mal aux côtes !

  • Par ZEN (---.---.---.60) 2 octobre 2010 19:33
    ZEN

    .. Un chapitre que j’ai bichonné dans les moindres détails, que j’ai envoyé à Jérôme Quirant

    Un perfectionnisme touchant, vraiment !

  • Par moorea34 (---.---.---.48) 2 octobre 2010 19:35

    Courage donald...

    Courage..

    Ne vous laissez pas intimider !

     smiley

  • Par ZEN (---.---.---.60) 2 octobre 2010 19:43
    ZEN

    Donald , écoutez la voix qui vient de Montpellier

    Donald Duck est un personnage de fiction développé, entre autres, par l’animateur Dick Lundy en 1934 pour le compte des studios Disney. Sa première apparition au cinéma a lieu le 9 juin 1934 sous la forme d’un canard en costume de marin, dans le film Une petite poule aviséeAu début de sa carrière cinématographique, ce canard grincheux et colérique sert de contrepoint au caractère progressivement plus posé de Mickey Mouse.

  • Par ZEN (---.---.---.60) 2 octobre 2010 19:44
    ZEN

    Donald, écoutez la voix qui vient de Montpellier...

    Donald Duck est un personnage de fiction développé, entre autres, par l’animateur Dick Lundy en 1934 pour le compte des studios Disney. Sa première apparition au cinéma a lieu le 9 juin 1934 sous la forme d’un canard en costume de marin, dans le film Une petite poule avisée.Au début de sa carrière cinématographique, ce canard grincheux et colérique sert de contrepoint au caractère progressivement plus posé de Mickey Mouse.

  • Par soulmanfred (---.---.---.139) 2 octobre 2010 19:45

    moorea34 ... est ce que les bénéfices de la vente de ton bouquin seront reversés aux victimes de 11 septembre ??

  • Par ZEN (---.---.---.60) 2 octobre 2010 19:45
    ZEN

    Sorry ! mauvaise manip

  • Par wilkins (---.---.---.238) 2 octobre 2010 19:49

    A l« auteur :

    J’ai une explication à l’effondrement de la tour 7 : »Un phénomène d’uniformisation thermique concentrique à partir des points chauds des incendies mineurs produit sur la structure centrale une charge de fusion non négligeable. Cette charge peut rapidement atteindre plusieurs centaines de degrés si les mécanismes anti-incendie sont désactivés et commence à affaiblir les fondations métalliques. Au bout d’une heure, ces dernières se déforment et peuvent éventuellement s’effondrer sur elles-mêmes dans un rapport de charge également concentrique lorsque ce dernier atteint son point de rupture...etc etc« 

    Ce que je viens d’écrire est un total charabia improvisé qui n’a aucun fondement scientifique.

    Pourtant, si il était produit par le NIST, vous diriez : »mais c’est bien sûr ! la voilà l’explication !! qu’ils sont idiots ces anti-VO, ils refusent de lire les rapports !« 

    C’est bien là le problème de toutes ces argumentations.

    Vous croyez échapper à toute forme de simplisme ou d’idéologie, pourtant vous êtes en plein dedans, et le ton de votre article le démontre : mépris, conclusions partiales teintées d’arrogance, évocation très sommaire des aspects techniques...
    On sent même une pointe de fierté d’appartenir au camp des »bons« et des rationnalistes.

    On navigue souvent en plein ’scientisme » quand il s’agit du 11 septembre, chacun attend la phrase pesudo-scientifique la mieux formulée qui viendra conforter son opinion, dépendant souvent davantage d’une idéologie globale que d’une analyse des faits bruts.

    La preuve avec l’exemple évoqué dans des commentaires un peu plus haut, où vous vous plantez magistralement concernant les explosions à l’intérieur des tours.
    La VO ou l’anti-VO reconnaissent toutes deux qu’il y a eu des explosions dans les tours mais ne l’expliquent pas de la même manière. Dans le premier cas, ce sont des explosions « secondaires » dues aux dégats déjà occasionnés, aux fuites de gaz, aux points de pressions et aux incendies secondaires, dans le deuxième cas, elles sont dues à des bombes.

    Ne le sachant pas, vous avez produit une logique de criconstance qui vous semblait revêtir les oripeaux du rationnalisme et du bon sens ; « quand un événement catastrophique survient, il n’est pas rare que de multiples témoignages, conséquence du trouble jeté dans les esprits, fassent état de phénomènes imaginaires, et éventuellement inventés. »

    plouf ! à coté ! raté d’un bon mètre votre logique.

    Comme quoi, il vaut mieux éviter de se montrer trop donneur de leçon quand on écrit ce genre de choses.

    Le problème du métal en fusion, que le Washington Post avait considéré comme « la plus grande énigme du 11 septembre » est expliquée en deux coups de cuiller à pot : c’est les chalumeaux bien sûr !

    qu’ils sont cons au Washington Post quand même...

    Vous voyez, on peut toujours tout expliquer.

    Avec tout ce qu’on a pu lire depuis 9 ans, on pourrait même désormais expliquer l’effondrement des tours en 9 secondes sur leur base... sans recourir aux avions, ni même à un incendie visible de l’extérieur !

    Si, si, il suffit, avec la théorie des pancakes ou même celle de bastison ou du WT7, de démontrer l’effondrement d’un seul étage, donc de la rupture du pylone central à un seul niveau, par la grâce d’un petit incendie local qui aurait chauffé suffisamment longtemps, ou de l’amiante qui ronge le métal (et qui n’était plus inspectée depuis longtemps) ou d’une chaleur excessive qui fait sauter tous les boulons en même temps. Tant qu’à faire, les trois en même temps.

    Demandez donc à Bastison, il pourrait maintenant vous démontrer tout cela en éliminant les avions de l’équation.

    Qui fait du scientisme dans l’histoire ?

    La question c’est de savoir ce qu’il s’est réellement passé, c’est tout, pas ce qui peut arriver techniquement quand on veut justifier tel ou tel point de vue.

     Et quand on regarde la version officielle sous tous ses aspects, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle suscite le désarroi, à presque tous les niveaux.

    S’il n’y avait que le WT7, il n’y aurait pas d’affaire autour du 11 septembre, s’il n’y avait que les cassettes de Ben Laden non plus, que les témoignages contraires de pompiers à l’intérieur des tours non plus, que les incohérences sur le crash du pentagone non plus, que l’incroyable parcours des terroristes, les listes des passagers, les passeports qui sortent d’un chapeau, les coups de fil dans un avion qui ont une chance sur un million de se produire, l’absence de vidéo du crash du pentagone, les pistes qui mènent à l’ISI pakistanais, l’omniprésence de l’agence Kroll, 4 crash parfaits le même jour alors qu’il n’y en avait qu’un seul dans toute l’histoire de l’aviation non plus.



    C’est tout ça ensemble qui a commencé à faire désordre.


    Mais avec un peu de bonne volonté, on peut toujours tout expliquer, n’est-ce pas ? :)))

    p.s : désolé si je ne réponds pas par la suite, je tape d’un cyber et ne reviendrai que dans quelques jours, ce n’est pas par mépris de mon interlocuteur.






    • Par bluebeer (---.---.---.246) 2 octobre 2010 22:25
      bluebeer

      Coole intervention. Je souscris pleinement.

    • Par Romulus Augustule (---.---.---.219) 3 octobre 2010 21:47
      Romulus Augustule

      Wilkins : "J’ai une explication à l’effondrement de la tour 7 ............ Ce que je viens d’écrire est un total charabia improvisé qui n’a aucun fondement scientifique.
      Pourtant, si il était produit par le NIST, vous diriez : "mais c’est bien sûr ! la voilà l’explication !! qu’ils sont idiots ces anti-VO, ils refusent de lire les rapports !«  »

      Non, ce que vous dites n’est pas recevable tout simplement parce que le rapport du NIST a un fondement scientifique et n’est pas un charabia improvisé contrairement au paragraphe que vous venez de produire. Ceux qui critiquent les truthers ne se sont pas contenté de lire les rapports officiels et d’y croire aveuglément, ils les ont compris et ont cherché à évaluer leur pertinence, émettre un avis critique sur leur contenu et apprécier leur valeur démonstrative.
      Si le NIST avait écrit le charabia que vous nous avez présenté, alors il est clair que nous n’aurions pas adhéré à son rapport et nous serions vraisemblablement d’accord avec vous pour exiger de plus amples explications.

      Malheureusement pour votre entêtement, les conclusions du NIST sont sérieuses et convaincantes. Tout un chacun est parfaitement libre de débattre du contenu de ce rapport, ou d’être en désaccord avec des points de détails qu’il contient, mais dire que les feux n’ont pas causé l’effondrement du wtc 7 et soutenir que ce bâtiment fut l’objet d’une démolition contrôlée est de la malhonnêteté intellectuelle.

    • Par Mister_Will (---.---.---.49) 4 octobre 2010 10:28
      Mister_Will


      @Wilkins : « La question c’est de savoir ce qu’il s’est réellement passé, c’est tout, pas ce qui peut arriver techniquement quand on veut justifier tel ou tel point de vue. »

      Excellente remarque qui illustre bien toute la difficulté du débat entre les deux camps. A l’instar de Kassovitz, beaucoup de truthers souhaiteraient voir leurs doutes éclaircis et cherchent une vérité objective. Croire ou ne pas croire au postulat du Rapport officiel, telle est la question.
      Hélas le arguments de « debunking » ne m’ont pas encore convaincus ...

  • Par Farniente (---.---.---.152) 2 octobre 2010 19:52

    Moi ma préférée c’est l’avion qui replie ses ailes pour passer par un trou de souris !

  • Par robin (---.---.---.92) 2 octobre 2010 19:52

    Une fois de plus l’auteur par une invraisemblable accumulation de perles de bêtise crasse et de contre vérités évidentes nous fournit une oeuvre d’une force comique incontestable...

    Continuez jeune palmipède vous nous faites trop rire !

  • Par hankuler (---.---.---.144) 2 octobre 2010 20:01

    mort de rire encore une déculottée a ce zola de pacotille et a moreea 34
    le bouffon du roi ah ah ah ah ah ha ah ah ah ha ah a ha ah ah !!!
    20% la c’est vous qui devenez la minorité maintenant

  • Par Oduesp (---.---.---.192) 2 octobre 2010 20:07
    Oduesp

    Wilkins :
    «  ... vous avez produit une logique de circonstance qui vous semblait revêtir les oripeaux du rationnalisme et du bon sens. »

    Très bonne formule, qui résume bien l’attitude des pro-version officielle depuis 9 ans.

  • Par Caveman (---.---.---.114) 2 octobre 2010 20:16
    Caveman

    Je suis effondré...de rire !

    Comment se fait se fait que l’auteur de l’article nie encore l’évidence alors que le nombre de sceptiques atteint des sommets... et le dernier en date, Ahmanedijab, un illuminé surement ?

    La vérité c’est que la synchronisation de l’ explosion programmée de la tour 7 (et de ses archives ) a foiré, 

  • Par pyralene (---.---.---.239) 2 octobre 2010 21:05
    Pyrathome

    Démolitions controlées

    une bonne vidéo vaut mieux qu’un tissu de mensonges éhontés....
    à l’auteur, énième rappel, la complicité ou la dissimulation de crimes contre l’humanité est imprescriptible !! ...

    crime contre l’humanité : l’article 7 du Statut de Rome de la Cour pénale internationale en 1998
  • Par Darius (---.---.---.44) 2 octobre 2010 21:06

    Forestier fait partie des gens qui partent de la conclusion :
    « les »gentils« américains n’auraient jamais pu agir avec un pareil cynisme »
    pour reconstituer le scénario a postériori malgré ses incroyables incohérences
    il faut lui reconnaitre un certain courage proche de l’abnégation !

    • Par bluebeer (---.---.---.246) 2 octobre 2010 22:20
      bluebeer

      Excellente observation. Au fond, les longs et lourds débats « techniques » sur la faisabilité ou plausibilité de tel ou tel mécanisme (effondrement consécutif à l’impact ou effondrement provoqué, missile ou non sur le pentagone, etc.) ne suffisent jamais à convaincre l’autre camp parce qu’aucune partie ne détient de preuve réellement irréfutable en sa faveur.

      Le fond du débat est et reste idéologique, c’est à dire émotionnel. Les provos refusent d’imaginer un gouvernement américain cynique au point de réaliser une opération aussi meurtrière sur leurs propres concitoyens, et de soutenir ensuite un mensonge aussi éhonté. Ils estiment aussi tout bonnement impossible de maintenir le secret sur une opération de cette ampleur. C’est la base de leur conviction inébranlable en la version officielle.

      Au contraire les truthers pensent que le gouvernement américain est assez cynique pour justifier son militarisme hégémonique par une manoeuvre aussi tordue. Beaucoup pensent d’ailleurs qu’il est plus aux ordres du monde financier et économique anglo-saxon qu’au service des citoyens américains. Les guerres au moyen-orient en serait la démonstration. Ça débouche parfois sur des discours assez allumés et hautement spéculatifs, mais bon, une chose est sûre, les dirigeants ne disent jamais tout ce qu’il se passe au bon peuple.

      Ma sympathie va aux truthers, même si je trouve un certain nombre de leurs argumentations tirées par les cheveux (quoique pas vraiment plus que certaines acrobaties et scotomisations de provos, il faut bien le dire). Cependant, ce qui me gêne le plus dans la version officielle, c’est qu’on a été prompt à agiter l’épouvantail Ben Laden et Al Quaïda, et on l’agite toujours, d’ailleurs, pas plus tard que hier, mais on ne s’est jamais réellement donné la peine d’analyser leur stratégie et de l’expliquer au grand public. Les méchants sont méchants, et nous sommes gentils. Point. C’est tout ce qu’on a eu.

      Par rapport à l’effondrement des tours, une question que je ne vois jamais abordées dans tous ces débats est la suivante : les terroristes islamistes qui pilotaient les avions (en supposant que ce soit bien le cas) avaient-t-ils l’intention de détruire les gratte-ciels qu’ils allaient percuter ? Leur effondrement était-il calculé, intentionnel ? Quel était exactement l’objectif des attententats ? Qu’est-ce que leurs auteurs cherchaient à obtenir ?

      Jamais cette question n’est posée parce que la réponse paraît couler de source. Une version « officielle » qui analyse clairement la stratégie des « terroristes » n’est jamais proposée, jamais discutée. La version officielle se contente d’agiter des marionnettes de fanatiques barbus et sanguinaires, agressant les enfants de la « plus grande démocratie du monde » et tous les braves démocrates occident, mais dénigre d’emblée aux « terroristes » toute vision stratégique de leur action, si ce n’est cette ridicule assertion selon laquelle les terroristes islamistes voudraient soumettre les occidentaux par la terreur. Y-a-t-il vraiment des dirigeants islamistes assez stupides pour adopter une telle ligne de conduite ? Et y-a-t-il vraiment des occidentaux assez stupides pour croire que de tels dirigeants existent ?

      Plutôt que de passer son temps à étayer les explications du rapport du NIST à grands renforts d’acrobaties conceptuelles, je préférerais que les provos m’expliquent en gros ce qui se passe, qui attaque qui, et pourquoi. Je serais bien étonné qu’ils puissent répondre autre chose que : les islamistes sont des fanatiques qui veulent imposer leur religion au monde entier par la guerre sainte. Je crois qu’en terme de géopolitique, leur réflexion s’arrête là. Et c’est bien triste.

    • Par Donald Forestier (---.---.---.15) 2 octobre 2010 22:30

      Votre approche tranquille tranche avec la virulence de certains posts.

    • Par ZEN (---.---.---.60) 2 octobre 2010 22:35
      ZEN

      bluebeer
      Remarques très intéressantes

    • Par bluebeer (---.---.---.246) 2 octobre 2010 22:43
      bluebeer

      Merci Donald, merci Zen (Don, reste discret, tu vas me faire moinsser...)

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.222) 3 octobre 2010 15:06
      Mmarvinbear

      "Les provos refusent d’imaginer un gouvernement américain cynique au point de réaliser une opération aussi meurtrière sur leurs propres concitoyens, et de soutenir ensuite un mensonge aussi éhonté. Ils estiment aussi tout bonnement impossible de maintenir le secret sur une opération de cette ampleur.«  : C’est une base du raisonnement oui, mais cette base n’intervient en compte que pour démontrer par l’absurde les failles de raisonnement du truthisme. L’acceptation de la VO tient plus de l’existence des preuves matérielles qui l’accréditent.

      Un exemple. Imaginons que le gouvernement américain soit derrière tout cela, et listons tout ce qu’il devrait faire pour y arriver.

      Déjà, choisir les cibles et accepter leur perte. Le WTC est un centre économique d’importance. Détruire les bâtiments, c’est l’assurance de provoquer une perte économique d’envergure. Les complotistes argumenteront que l’invasion de l’Irak crééra d’énormes richesses, que la chute du WTC ne sera qu’un investissement minime. Admettons.

      Reste le Pentagone. Aucune raison économique, c’est un symbole fort de l’ Etat et un centre militaire de première importance. Je vois mal un gouvernement se mettre une balle dans le pied ne serais-ce que pour investir, car médiatiquement, laisser frapper le coeur de l’armée américaine, c’est un désastre. Comment justifier de ne pas même pouvoir protéger un pôle d’importance d’une telle envergure ?

      Symboliquement et médiatiquement, viser la Statue de la Liberté aurait été d’un bien meilleur rapport qualité/prix.

      Reste également le 4è avion, détruit dans l’Ohio. Il revenait vers Washington, donc on peut sans mal imaginer que ou la Maison Blanche, ou le Capitole était sa cible.

      Son crash en lisière de foret demeure une faille pour le truthisme : il est un échec car il prive le gouvernement complotiste d’une quatrième cible d’envergure. Ce qui, soit dit en passant, ruine également la thèse de l’avion abattu par la Chasse. Quel intéret de l’avoir détruit en vol s’il devait frapper d’une façon aussi décisive que les trois autres ?

      Concentrons nous maintenant sur les modalités opérationnelles.

      Pour cela, il faut

      - avertir l’armée de ce qui va se passer, et la préparer à la perte de militaires de haut-rang présents dans le Pentagone. Même si uniquement des officiers de haut-rang sont mis au courant, plus un secret est partagé, plus il risque d’être éventé.

      - acheter les complicités au sein des Tours de contrôles des aéroport, pour qu’ils »perdent« la trace des avions une fois les transpondeurs coupés. Tous sont des civils. Il faudrait leur garantir une somme énorme pour qu’ils ferment les yeux et surtout qu’ils la ferment par la suite. C’est assez aléatoire car là aussi, quelqu’un pourrait parler. Les éliminer par la suite eut été plus prudent et plus efficace.

      Dans l’hypothèse d’un minage des tours, il faut aussi soudoyer les gardes. Le complexe est gardé non par Sécuracom comme les truthers aiment à l’affirmer, mais par des officiers de la police portuaire de New York. La encore, il faut payer et faire accepter l’idée de la mort de certains d’entre eux. Et multiplier encore le risque de fuite.

      N’oublions pas d’acheter aussi le silence des employés des tours concernées : miner un immeuble est un travail de longue haleine ( 6 à 14 semaines ) et même s’il est effectué de nuit, cela ne peut pas se faire sans que des employés ne remarquent les travaux en cours.

      Nos amis truthistes nous sortiront l’histoire d’une coupure de courant dans une des tours un week-end entier. Dans un autre post, j’ai montré que cette information n’était pas véridique. Seul une personne affirme cela, et malheureusement pour lui, non seulement aucun élément matériel ne confirme ses dires, mais les débunkers américains ont même démontré que le jour censé être celui de la coupure, les Tours étaient restées ouvertes au public alors qu’elles n’étaient pas censées être alimentées en électricité.

      Il faut, de plus, acheter le silence des milliers d’ouvriers qui, par la suite, ont déblayé les ruines et qui auraient forcément retrouvé des traces du minage, comme les cordeaux de détonation.

      Non seulement cela met, d’une façon ou d’une autre, dans la confidence des MILLIERS de personnes qui peuvent témoigner, laisser des écrits, des photos, diffuser le tout sur le Net pour pallier à un éventuel »accident« , mais en plus, cela coute un fric fou alors qu’une petite éprouvette de farine exhibée à l’ONU a failli avoir la même efficacité.

       »Cependant, ce qui me gêne le plus dans la version officielle, c’est qu’on a été prompt à agiter l’épouvantail Ben Laden et Al Quaïda, et on l’agite toujours, d’ailleurs, pas plus tard que hier.«  : Dès les heures qui ont suivi l’attentat, le FBI et la CIA ont réuni assez d’éléments pour affirmer que Al Qaida était derrière tout cela. Témoignages audios de passagers parlant de terroristes arabes, ces derniers étant listés sur les manifestes de vol. Une rapide vérification a permi de voir que tous entretenaient des liens entre eux et que tous ou presque avaient fait des séjours dans des zones à risque. Il aura fallu toutefois une quinzaine de jours pour diffuser la liste définitive.

       » mais on ne s’est jamais réellement donné la peine d’analyser leur stratégie et de l’expliquer au grand public«  : les chaînes infos font dans l’événement et le sensationnalisme, pas trop dans l’analyse. On trouve cependant à peu près partout des analyses stratégiques du groupe terroriste.

       » les terroristes islamistes qui pilotaient les avions (en supposant que ce soit bien le cas) avaient-t-ils l’intention de détruire les gratte-ciels qu’ils allaient percuter ?«  : On sait juste qu’ils avaient l’intention de faire des dégats, mais on ne sais pas s’ils comptaient mettre les tours à terre. Il y avait un ingénieur en structure parmi le groupe, peut-être escomptait il qu’au moins la parti supérieure des tours tomberait, mais il a emporté ses pensées dans la tombe.

       »Quel était exactement l’objectif des attententats ?«  : Au delà des dégats matériels, ils pensaient montrer que
      - l’amérique était leur ennemi mortel et qu’ils pouvaient la frapper ou, quand et comme ils le voulaient.
      - l’islamisme était un mouvement fort et que la seule façon d’échapper à leurs frappes était d’y céder.

      Les terroristes escomptaient bien aussi entrainer le monde musulman dans son ensemble derrière lui pour abattre le Grand Satan, pensant à tort que l’ Amérique était trop décadente pour répliquer de façon efficace. Ce fut pour Al Qaida une double erreur de raisonnement. Seuls quelques agités ont renforcé leurs rangs et Al Qaida a perdu le gouvernement Taliban qui le protégeait depuis un moment.

       » les islamistes sont des fanatiques qui veulent imposer leur religion au monde entier par la guerre sainte."
       : Si c’est le cas, pourquoi ne pas soutenir cet argument ?

      Je suis curieux de connaître ton avis sur la question.

    • Par boris (---.---.---.93) 3 octobre 2010 18:43
      boris

      @ Mmarvin,

      Prendre l’exact contre-pied, n’est pas la bonne méthode à mon avis, il existe une troisiéme voie.
      Celle d’une manipulation à grande échelle diligentée et entreprise par différents services secrets Etats-Uniens . L’histoire récente nous a démontrée que la CIA à réussi de fameux coups.
      Pas besoin de mettre beaucoup de personnes, bien au contraire, au courant. La manipulation du coupable en aval se fera sans heurts, d’autant plus qu’il est en cheville et certainement sous contrôle depuis de nombreuses années, je parle là, vous l’aurez reconnu de Bin Laden et consorts.

      Une opération d’une telle envergure à été planifiée pendant des mois voires des années, pas besoins de mettre des flics où des militaires même de haut rang dans le secret, sauf bien sur ceux qui sont parties prenantes du complot, à peine une poignée.

      Mettre des explosifs dans des tours n’est vraiment pas une opération surhumaine, les agents travaillent sur leurs propres sol, la logistique et l’intendance ne seront absolument pas un probléme contrairement au cas d’une mission en pays hostiles. 

      Les opérations de maintenance qui sont le quotidien de ces tours gigantesques sont un parfait paravent pour un équipe réduite dont la mission étalée sur plusieurs semaines est de miner les immeubles.

      En paralléle, la manipulation des « terroristes preneurs d’otages et apprentis »pilotes« pourra se faire sans heurts, facilité de traçage, notamment pour les cours de pilotage , il est d’un intérêt vital que ce la se passe sur le sol Etats-Uniens, ceci permettra d’adopter aprés l’enquête et de justifier d’une maniére radicale »le patriot act".

      Si l’opération Nortwood n’a pu aboutir, n’oublions pas l’affaire de la baie du Tonkin qui elle à bien eu lieu et à permis au gouvernement Johnson d’entrer de plein pied dans la guerre du Viet-Nam.

    • Par Annie (---.---.---.8) 3 octobre 2010 22:56

      Si le fond du débat est et reste idéologique et donc émotionnel, je comprends mal pourquoi l’on s’escrime à faire des démonstrations techniques sur la chute des tours, puisque dans ce cas, les arguments choisis ne servent qu’à valider une version ou une autre. Mais je suis d’accord avec ce diagnostic, et il me semble que les versions sont discréditées autant l’une que l’autre par l’idéologie colorant chaque argument.
      Il est possible que ce soit un complot parce que les complots existent.
      Il est possible que les USA soient derrière pour d’innombrables raisons
      En fait, tout est possible, mais étant donné la multiplicité des impondérables, ce qui est possible n’est pas forcément vrai.

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.205) 3 octobre 2010 23:42
      Mmarvinbear

      « Avez vous déjà joué aux échecs ? Sacrifier une pièce pour gagner la victoire en une base » : C’est bien ce que j’ai sous-entendu.

      "Non, une statue tout le monde s’en branle, surtout chez le mangeur de big mac moyen, c’est parcequ’ elle est française la statue que sa destruction vous toucherait ? L’américain se fout du mangeur de grenouille....«  : Belle preuve d’ignorance de ta part. Même pour un »bouffeur de burger« , la Statue de la Liberté est un des éléments patriotique les plus importants.

       »L’absence de débris de cet avion supposé crashé au sol mais non abattu en vol suffit à démonter votre argument«  : Absence de débris, vraiment ?

      http://news.bbc.co.uk/2/hi/in_pictu...

       »Sans oublier que les passagers eux, ne sont pas dissouts comme leur véhicule puisqu’on les identifiera grâce à leur ADN retrouvée sur le lieu ou dans les alentours du fameux crash, mais ceci est une autre histoire, n’est ce pas ?«  : Pas vraiment.

      Il faut bien se dire que dans ce cas, le »politiquement correct« joue à plein, et quand dans les médias US ou ailleurs on parle dans le cas d’un crash de »traces ADN« , il faut comprendre »morceaux de cadavres tout partout« .

      C’est moins ragoutant, mais plus proche de la vérité.

       »il y a une méthode qui consiste à utiliser des pions (personnes) stratégiquement, à qui on assigne une tâche précise sans en dévoiler la nature«  : La fragmentation des tâches a ses limites. Malgré ce que tu peux imaginer, un militaire, ça a un cerveau, et tous ou presque sont capables, avec le recul, de comprendre l’importance du travail accompli.

       »Ce n’est en aucun cas le rôle d’un militaire de réfléchir, de décrypter et d’analyser un ordre venu de ses supérieurs.«  : Son rôle premier est d’obéir. Mais s’il n’est pas capable de réfléchir ou s’il ne le fait pas, il a vite fait de se retrouver cadavre.

      Là, permet moi de me marrer doucement ! Tu dois te prendre pour un soldat parce que tu as tous les »call of duty« sur ta console !

       »Pauvre ami, les explosifs actuels n’ont nul besoin de cordeaux de détonation, jamais entendu parler de nanothermite ? Cet explosif qui bouffe le métal par grésillement ? Dont des traces ont été retrouvées dans les poussières du WTC.... Strange non ?« 
       : ça, c’est la meilleure preuve que tu nous mythomanise complètement !

      Tu aurais été un vrai militaire, tu aurais su que la nanothermite n’est pas un explosif, mais un incendiaire.

      Tu aurais été un vrai militaire, tu aurais su que dans un immeuble à structure métallique, on n’utilise pas de détonateurs sans fils à cause des interférences radios !

      Et si tu lisais vraiment les arguments des uns et des autres, tu aurais su que l’étude de Harrit-Jones est tellement bourrée d’erreurs de procédures et de conclusions hatives que même moi qui suis une tanche en chimie, j’ai pu pointer du doigt tout ce qui n’allait pas dans leur argumentaire !

      Allez, va te refaire un »medal of honor« , tu nous fatigue, là...

       »Totalement faux, un ouvrage important se mine sans difficulté en un minimum de temps, et cela je le sais pour avoir participé dans l’armée à des simulations de minage d’infrastructures routières et immobilières, une équipe solidement préparée te mine un immeuble en un temps record pour les citoyens lambdas." : Bin voyons. Tu vas maintenant nous comparer une opération commando destinée à faire le plus de dégats possibles avec un travail de précision.

      "Bien sûr, Al Quaïda, le père fouettard moderne apparu le 11 septembre 2001, le S-P-E-C-T-R-E que James Bond combat n’a rien à lui envier.....« 
       : Sauf que Al Qaida existe depuis 1992.

       »3 immeubles effondrés de manière spectaculaire (et sur le modèle de la destruction programmée s’il vous plaît, pas une brique à côté)"
       : Autre affirmation stupide. Plusieurs immeubles ont été endommagés par la chute des Tours. On est loin du « pas une brique à coté »...

      http://www.lib.utexas.edu/maps/hist...

      Avec 3 tours visées, arriver à faire des dégâts sur 10 immeubles aux alentours, si c’est ta conception du « travail de précision »...

      « Il n’y a pas plus divisé que le monde musulman, c’est pour cela qu’il ne représente PAS un vrai danger pour le monde »
       : Je n’ai jamais dit que le monde musulman était unifié, j’ai dit qu’un des objectifs d’ Al Qaida était justement de l’unifier derrière lui...

      Faudrait vraiment que tu apprennes à lire correctement...

    • Par Romulus Augustule (---.---.---.219) 3 octobre 2010 23:58
      Romulus Augustule

      "Mais je suis d’accord avec ce diagnostic, et il me semble que les versions sont discréditées autant l’une que l’autre par l’idéologie colorant chaque argument.
      Il est possible que ce soit un complot parce que les complots existent.
      Il est possible que les USA soient derrière pour d’innombrables raisons
      En fait, tout est possible, mais étant donné la multiplicité des impondérables, ce qui est possible n’est pas forcément vrai."

      Permettez-moi de vous dire que ce genre d’extrapolation philosophique n’a pas lieu d’être dans un débat qui, certes contient une part d’idéologie, mais doit avant tout être tranché par des arguments scientifiques.
      Il est possible qu’un chameau nous tombe sur la tête lorsqu’on marche sur un trottoir en plein Paris, il est possible que les navires disparus dans le triangle des Bermudes aient traversé des trous de verre temporels et soient passés dans un monde parallèle, il est possible que tout ce qui nous entoure ne soit qu’une vaste illusion dont notre esprit est la victime... parce que tout est possible, justement !!! On ne peut donc pas raisonner en se posant la question des possibles, cela ne mène à rien.
      La probabilité d’un complot interne du gouvernement US le 11 septembre n’est, comme tout le reste, pas nulle. Force est de constater cependant qu’elle ne repose sur rien de concret, contrairement à la version officielle qui est étayée par des preuves matérielles, des centaines de témoignages, des données informatiques, des vidéos et photographies, mais aussi des enquêtes de terrain... Il est donc faux de penser que la théorie des complotistes aurait la même valeur, du moins la même probabilité d’avoir eu lieu que la VO : en tenant ce genre de propos vous rejetez toutes les preuves qui accréditent la version officielle, ce qui n’est pas acceptable.

      On pourrait même considérer, à partir de votre raisonnement, que la théorie du complot n’est qu’une idéologie à part entière car elle n’est démontrée par aucun élément scientifique.

    • Par bluebeer (---.---.---.246) 4 octobre 2010 00:21
      bluebeer

      @ Marvin

      Désolé, je ne me planque pas, mais je ne reviens que tardivement sur le message.

      Je n’ai pas le courage de relister tous les arguments. Pour faire bref, voici ce que je pense.

      Le 11 septembre a sans doute impliqué des groupes islamistes terroristes ou extrémistes, mais ceux-ci auraient été bien incapables de réaliser un tel chef d’œuvre tout seuls. Ils ont été aidés ou plus vraisemblablement instrumentalisés par des personnes plus douées qu’eux.

      Ben Laden et consorts auraient été donc des génies du mal opérant depuis de discrètes et secrètes grottes dans les montagnes d’afghanistan, que l’on imagine équipées de confortables tapis persans, d’antennes paraboliques et de panneaux photovoltaïques ou d’écureuils géants pour l’alimentation électrique. Ça, ça sort d’un cerveau de Hollywood. Pourtant, c’est ce qu’on nous a soutenu mordicus (pas les écureuils...), et c’est pour ça qu’on a envoyé des soldats en Afghanistan. Pour les déloger de leurs grottes cosy et machiavéliques.

      Miner les tours, difficile ou pas ? Je n’en sais rien. Je ne sais pas à quoi ressemble une charge moderne. Par contre, je suis à peu sûr que la structure interne est accessible via des compartiments de maintenance. Un seul type qui a un peu de temps pourrait peut-être s’en charger, pourvu qu’il soit discret et que son travail ne laisse pas de trace, et que tout soit préparé longtemps à l’avance. L’idée du minage n’est pas celle qui me pose problème. Il me semble qu’en lisant l’histoire des opérations secrètes de la seconde guerre mondiale, plein de trucs tordus et improbables ont été réalisé avec succès, moyennant un peu de chance. Maintenant, je ne suis pas un fana de la démolition contrôlée. Je trouve seulement que les tours tombent un peu vite, et fort proprement. Surtout la 7. Les terroriste auraient peut-être du se contenter de monter dans les ascenseurs avec des bidons d’essence. Ou de la thermite, en grosses quantités.

      Le pentagone s’en est bien sorti, à peine égratigné. Aucune perte majeure, on a eu chaud. Quels cons, ces terroristes, d’aller s’écraser au prix de périlleuses acrobaties justement sur l’aile désaffectée. Enfin, on ne peut pas faire un strike à chaque coup.

      L’administration américaine n’est pas au service du citoyen américain. Elle gère la société privée Etats-Unis, riche d’un très important potentiel en hommes, en armes, et en ressources économique et technologiques. A ce titre, elle traite avec les principaux représentants de la classe économique, financière, industrielle. La collusion des hommes politiques américains et des acteurs de la finance et de l’industrie est de notoriété publique. Les américains élisent des hommes, ceux ci leur promettent en retour un minimum d’impôts, et parallèlement, louent la nation aux intérêts privés. Welcome to liberalism. Comment expliquer l’élection - frauduleuse - de George W Bush, l’anti-charismatique par excellence ? Est-ce que vraiment, les américains, même les républicains, auraient choisi un président comme lui ? Ben non...

      Mais l’armée américaine ne peut pas être louée directement par les grands consortiums, donc il faut une bonne raison pour la sortir de ses casernes. Ce n’est pas le gouvernement américain qui est à l’origine du onze septembre, ce sont ceux là mêmes qui les infiltrent, les parasitent, et les utilisent à leurs fins propres. Ne pas oublier qu’aux états-unis, rien n’est plus respectable que la réussite privée. Que de grands groupes privés puissent envisager de telles manœuvres, au fond, ça ne choquerait pas tellement le public américain. C’est comme les délocalisations. Bonne gestion, stratégie économique agressive, rien de personnel.

      Et pour terminer, non, la stratégie des prétendus terroristes n’a jamais été clairement exposée. Un terroriste, ça terrorise, quoi d’autre ? Des plans, lui, pourquoi ? Une fois les tours réduites en miettes, poser la question paraissait pour le moins stupide. Pourtant, ces attentats aux résultats mirifiques n’ont pas été revendiqués immédiatement. Ceux là même qui auraient passé des années à les préparer, face à ce colossal succès, n’auraient même pas pris la peine de les revendiquer ou de profiter de leur coup d’éclat pour délivrer un message à la face du monde consterné. Putain, un vrai travail d’arabes ! Quels cons, ces mecs, toujours à bâcler.

      Enfin, Marvin, je serais curieux de savoir combien de musulmans veulent conquérir le monde. Que des hommes, des peuples, des nations qui se sentent brimés se raccrochent à un mode de pensée simplifié et radical est un phénomène plutôt universel, auquel nous mêmes n’échappons pas (la racaille au karsher, travailler plus pour gagner plus). Mais que tout musulman soit un adepte de charia et de djihad est simplement ridicule. Donnez leur notre niveau de vie, et ils déserteront leurs mosquées comme nous avons déserté nos églises.

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.205) 4 octobre 2010 03:40
      Mmarvinbear

      « Ils ont été aidés ou plus vraisemblablement instrumentalisés par des personnes plus douées qu’eux. »  : La question des complicités dans l’affaire du 11 septembre est assez floue, faute d’éléments probants pour trancher dans un sens ou dans l’autre.

      Il y a des points à bien prendre en compte. Al Qaida est une organisation qui , si elle a besoin d’appuis extérieurs pour mener à bien ses visées, n’a en revanche pas besoin d’aide extérieure pour influencer ses actes et sa stratégie.

      Dès le départ, le groupe terroriste vise en premier lieu les USA, directement ou indirectement. C’est la base de leurs croyances. Les USA sont leur Grand Satan à eux tous seuls pour des raisons religieuses, politiques et stratégiques.

      « Par contre, je suis à peu sûr que la structure interne est accessible via des compartiments de maintenance. » : Hé non... habituellement, les immeubles disposent d’étages techniques ou se concentrent la majorité des machineries et les étages de bureau ne disposent que de gaines ou passent les fils.

      Il est, quelque soit le type d’étage, impossible, même à une personne à la fois, d’installer un système de démolition controlée sans que nul ne s’en aperçoive. Il faut, outre la pose de charge, préparer le bâtiment. C’est à dire abattre les cloisons, enlever les portes et les fenêtres car leur présence peut influer sur la course d’effondrement et faire s’abattre le batiment dans une direction non prévue au départ. Il n’est pas non plus possible de dissimuler les cordeaux de détonation. Pour chaque étage, ce sont des centaines de mètres de fils jaunes qu’il faut tendre au travers de tout l’étage. Tendre, oui, car ce ne sont pas des fils électriques, mais des gaines creuses dans lesquelles une onde de choc déclenche l’explosion des charges installées. On ne peux pas les cacher ou le enfouir car cela imposerait de les tordre et cela créerait des décalages de détonation incompatible avec une démolition sécurisée.

      Quand aux détonateurs sans fil, il faut les oublier. Ils ne sont pas utilisés dans les immeubles à structure métallique en raison des risques d’interférence radio qui peuvent faire avorter des charges et ruiner aussi la démolition.

      « Quels cons, ces terroristes, d’aller s’écraser au prix de périlleuses acrobaties justement sur l’aile désaffectée. » : Heu non justement, l’aile n’était pas désaffectée. Les travaux de rénovation étaient finis et les bureaux à nouveaux remplis.

      « Enfin, Marvin, je serais curieux de savoir combien de musulmans veulent conquérir le monde. » : A peu près autant que de chrétiens j’imagine.

      " Mais que tout musulman soit un adepte de charia et de djihad est simplement ridicule. Donnez leur notre niveau de vie, et ils déserteront leurs mosquées comme nous avons déserté nos églises."
       : Je suis bien d’accord avec toi...

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.222) 3 octobre 2010 15:07
      Mmarvinbear

      Ne le prend pas mal, mais je doute qu’ Agoravox soit représentatif de l’opinion de la planète entière.

  • Par aberlainnard (---.---.---.44) 2 octobre 2010 22:56

    Pour l’auteur il a fallu :

    L’équivalent de 7 pages A4

    53 paragraphes

    372 lignes

    4886 mots

    24694 caractères

    pour nous expliquer ce que les conclusions du NIST

     

    le NIST a eu besoin :

    de dizaines d’ingénieurs et employés

    de dizaines de milliers d’heures de travail

    pendant 3 années de travail

    d’un rapport de plus de 1000 pages

    d’une dizaine de rédacteurs

    d’un délai de 8 ans avant de publier un rapport.

     

    Quand un expert en démolition contrôlée hollandais n’a eu besoin

    que d’une poignée de secondes d’observation

    pour identifier la vraie nature de la chute du WTC 7

     

    ÉTONNANT, NON ?

     

    Ça coûte cher de vouloir à tout prix tordre le coup à la vérité.

  • Par fred (---.---.---.83) 2 octobre 2010 23:34

    Quel article de MERDE, si j’avais été jusqu’au bout, j’aurais pu le dire encore plus sérieusement !!!

  • Par fred (---.---.---.83) 2 octobre 2010 23:35

    C’est bon que c samedi bourré seul sinon... Oh ! mais quel con. Quel con ! Ben oui, le Présient donne l’exemple.

  • Par Donald Forestier (---.---.---.15) 2 octobre 2010 23:51

    Bonne soirée !

  • Par R2PH (---.---.---.61) 3 octobre 2010 00:08
    R2PH

    Les 11 et 12 sept 2001 les journalistes français

    Qui racontèrent peut-être n’importe quoi
    Parce que leur métier est de parler ou d’écrire
    De façon systématique, forcée et forcenée
    Même s’ils n’ont rien à dire, faute d’information

    M’avaient parlé des twin towers
    De 20.000 personnes chacune
    A demi évacuées
    Et maintenant effondrées

    Et du camion piégé qui avait explosé au Pentagone

    C’est en regardant le reportage « loose change » que j’ai entendu parler de la septième tour
    Il y a eu 4 versions de ce reportage
    La dernière supprime bon nombre de « faits » présentés précédemment
    Du coup, elle gagne en crédibilité
    Selon moi

    L’article que je viens de lire est long, construit et argumenté
    Mais pour autant qu’il égraine des solutions possibles
    Il n’apporte aucune solution scientifique ferme
    Alors que les questions posées sont, elles très fermes

    Certes, il est plus facile de poser de fermes questions aussi absurdes soient-elles
    Que d’apporter des réponses tout aussi fermes à ces absurdes questions

    Mais c’est ce à quoi sert la démarche scientifique
    Qui me paraît absente du présent exposé

    Par exemple quand je lis
    "quelle que soit l’intensité de l’incendie, la disjonction des boulons sous l’effet de la dilatation thermique des poutres, à l’étage 13 au niveau du pylône 79, étaient inévitables« 

    Ma première réaction est :
     »Boulons, poutres, étage 13, pylône 79... Ouah ! Maximum respect ! Spéciale dédicace ! « 

    Ma seconde réaction est
     »Mais putain, de QUEL incendie parle-t-on ?, les boulons et les pylônes c’est cohérent dans le contexte d’un incendie qui, lui, n’avait aucune raison particulière de se déclarer, mrd à la fin"

    Moi, tu m’connais, ch’suis un bisounours
    Je ne demande qu’une chose, c’est qu’on me démontre que le 11/09/2001
    N’est pas le Pearl Harbor du XXI° siècle

    Mais il va falloir quand même me le démontrer
    Non ?

  • Par pyralene (---.---.---.249) 3 octobre 2010 12:36
    Pyrathome

    Le problème est pourtant extrêmement simple à comprendre, puisque l’on parle présentement de la chute du WTC7(mais aussi du WTC1 et 2....), en visionnant ce document de l’effondrement parfaitement rectiligne sous tous ces angles, n’importe quel expert de bonne foi en déduira une démolition contrôlée sans l’ombre d’un seul doute , en effet pour qu’un bâtiment tombe de cette manière à la quasi vitesse de la chute libre , il faut obligatoirement que tous les points de soutien cèdent au même moment et en l’occurrence sur le WTC7 :

    De forme trapézoïdale, sa structure porteuse interne était constituée de 24 énormes colonnes d’acier, disposées en rectangle en dissymétrie dans le trapèze. La périphérie était constituée de 57 colonnes rapprochées pour ce qui est des côtés du trapèze et plus éloignées les unes des autres pour les deux autres faces (parallèles).

     Il faut donc que ces 24 « énormes colonnes d’acier » de soutient formant la base de l’édifice jusqu’au sommet fondent ou se déboulonnent exactement au centième de seconde près simultanément .......( et que voit-on sur les vidéos, le toit...toi mon toit ??????? )

    C’est un problème de maternelle patent....
     -ou à trois reprises ce jour-là , un grand miracle ( mortifère..) est arrivé
     -ou ce sont plus raisonnablement admissible des démolitions contrôlées ce qui suppose forcément et irrémédiablement le rôle des autorités us et d’autres....
    Toute cette débauche de littérature forestière pour venir faire croire au miracle est absurde, dérisoire, stupide, comique, douteuse et révélant de surcroit une véritable volonté de ralentir la marche de la vérité en brouillant les cartes et de voir réellement ce qui se passe derrière le rideau....cui bono !!
    Messieurs les propagandistes, bonjour ! mais je ne vous salue point..... .

  • Par Serpico (---.---.---.81) 3 octobre 2010 13:12
    Serpico

    Et patati et patata...

  • Par ROMFIX (---.---.---.223) 3 octobre 2010 17:07

    De quoi allez vous nous régaler la semaine prochaine Mr Forestier ?
    Bien à vous

  • Par Papybom (---.---.---.117) 3 octobre 2010 17:39
    Papybom

    Bonjour.

    En voyant le titre, j’étais persuadé de son audience.

    Donc les pour et les contre allaient venir rivaliser d’arguments.

    Un débat qui n’apportera pas la vérité, mais qui va affuter les contres et les revers.

    Donc, ne rien attendre de sa lecture. Mais on peut toucher des lecteurs….

    J’en profite d’une façon ignoble. Oui, je sais.

    Pour les 33 mineurs Chiliens, l’heure de la délivrance approche  ! Pour les experts, ce n’est pas un attentat, juste la faute à pas de chance.

    Aucun mandat international n’est lancé contre Pas de Chance. Il risque encore de sévir sur la planète. Que fait la police  ?

    Cordialement.

  • Par zorg (---.---.---.54) 3 octobre 2010 18:49

    L’auteur a écrit :

     "Lorsqu’on demanda à Peter Gross, l’ingénieur en chef du NIST, pourquoi l’équipe d’enquêteurs n’avait pas pris en compte la deuxième partie de l’effondrement, il expliqua qu’“on les avait chargés d’expliquer le pourquoi de l’effondrement et qu’il pensait qu’ils l’avaient fait en montrant scientifiquement, comment l’effondrement avait commencé ; une fois l’effondrement amorcé, les conclusions étaient évidentes, ils n’avaient donc pas fait de calcul pour mesurer cela.(source)"

    J’ai vérifié votre source et à AUCUN moment, Peter Gross ne parle de la simulation !!!

    Vous répondez quoi ?

    Merci d’avance

    • Par Oduesp (---.---.---.22) 3 octobre 2010 22:10
      Oduesp

      Déjà qu’il s’appelle John, pas Peter. En plus, il parle de métal fondu dans cette vidéo, pas de simulation.
      C’est très approximatif tout ça, Donald. 

      Sérieusement, Donald, tu devrais participer un bon moment à différents forums qui parlent du 911 avant de t’aventurer à écrire ce genre d’articles.

  • Par soulmanfred (---.---.---.106) 3 octobre 2010 19:19

    Moi je ne crois pas à la VO et pourtant je ne dis pas non plus qu’il s’agit d’une opération réalisée par l’état US exclusivement , d’ailleurs c’est le cas de beaucoup de truthers (ça arrange bien les mmarvin & co ne laisser penser le contraire) , il s’agit pour moi d’une opération organisée pas une poignée de gens puissants aux intérêts communs , des gens de l’armement , du pétrole , des banques ... soit en résumé toutes les spécialités des hommes qui composaient le gouvernement religieux de Bush :

    http://www.youtube.com/watch?v=gsHhZnuu9tA

    http://www.youtube.com/watch?v=KXtNOQjDGso

    http://www.youtube.com/watch?v=R_pfY8I51VQ

    Le 11 septembre ne fut qu’un énorme braquage .

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.205) 4 octobre 2010 00:08
      Mmarvinbear

      C’est une vidéo magnifique dans le sens ou l’on voit beaucoup d’éléments juste vus de loin sur d’autres documents...

      On voit parfaitement la fumée sortir de l’angle nord-est au niveau des 6-9 è étages. On peut aussi voir que sur deux niveaux, l’incendie a été suffisamment intense pour TRAVERSER l’immeuble de part en part. La vue principale étant centrée sur la façade Nord, qui n’a pas été directement touchée par les débris. Un cordon de sécurité empêchant les journalistes d’aller à la façade Sud.

      A 4’ 39, on voit même les intenses volutes de fumées noires qui sont, selon nos amis la Grande Girafe et Richard Gage, issus d’autres immeubles voisins, aspirés par la « pression négative de l’immeuble » ( Chapitre 9 Verset 11 de l’Evangile selon Saint Richard).

      Je suis curieux de savoir si notre Grande Girafe aura le courage de visionner ces 5 minutes d’images et s’il aura les couilles d’admettre que sa théorie des « feux mineurs » se volatilise à la lumière de ce document.

    • Par pyralene (---.---.---.249) 4 octobre 2010 00:12
      Pyrathome

      Je ne sais pas comment le WTC7 est tombé sur sa base aussi parfaitement que ses deux grandes soeurs jumelles.


      Il n’y a pas 36 solutions, voir quelques posts plus haut.......le miracle ou la logique...

      Autre chose de surprenant, un simple petit détail (de prémonition ?) , une couverture d’album d’un groupe de rap publié à la presse en juin 2001....

      On y voit Boots Riley et DJ Pam the Funkstress aux pieds des Twin Towers en train d’exploser et Boots Riley, un grand sourire aux lèvres, en train d’appuyer sur le bouton de la télécommande qui devait déclencher l’explosion. La couverture a été faite en juin 2001 et l’album qui devait sortir fin 2001 a été repoussé en novembre avec une autre pochette. Cela n’empêchera pas, peu après les attaques, le groupe de passer à la télévision et d’être attaqué par les conservateurs.

      Étonnant , non ?..vérification facile...

  • Par Magnon (---.---.---.10) 3 octobre 2010 23:34

    La ruine des bâtiments est inéluctable quand le feu a trop duré sans que les pompiers ne puissent atteindre les foyers, de toute façon un bâtiment trop longtemps exposé au feu devra être démoli, la structure ne pouvant plus être certifiée comme sûre : effritement des bétons, fluage des aciers, corrosion par les acides des fumées mélangées à l’eau d’extinction ; déformation thermique, poussées latérales sur les poteaux...
    Donc le feu dans le WTC7 avait beaucoup duré et n’avait pas été éteint rapidement, il aurait du être démoli après l’extinction.
    Le feu était toujours actif, donc, il valait mieux sortir les pompiers, car il n’y avait plus rien à sauver, si ce n’est la vie des pompiers

    • Par pyralene (---.---.---.249) 4 octobre 2010 00:16
      Pyrathome

      .....il aurait du être démoli après l’extinction.....

      Donc autant le faire pendant l’incendie ?.....sont fort les mineurs ! miner un bâtiment dans les flammes..... smiley

    • Par joelim (---.---.---.104) 4 octobre 2010 00:47
      joelim

      Le feu était toujours actif, donc, il valait mieux sortir les pompiers, car il n’y avait plus rien à sauver, si ce n’est la vie des pompiers

      Très bizarre. Ce sont les pompiers normalement qui décident jusqu’à quand ils continuent à lutter. C’est eux les spécialistes non ?

      Si on les empêche de travailler c’est un peu logique que çà crame. D’autant qu’ils auraient pu tenter de maîtriser le feu à l’aide de camions-citernes. Ils ont bien combattu le feu dans le WTC1 à un étage assez haut. Mais on leur a dit de sortir du WTC7, et cela des heures avant qu’il tombe.

      Selon l’article les pompiers étaient carrément des emmerdeurs, presque des fouineurs : 
      « Leur comportement avant et après les événements a été des plus douteux »
      « Je suis certain que des groupes de pompiers continuaient de traîner dans le couloirs de la tour 7 »
      « groupes de pompiers errant dans l’immeuble sur les traces de l’incendie comme des enfants à la recherche des oeufs de Pâques ».

      Cette façon de parler de ces pompiers qui ont fait leur boulot dans ces difficiles conditions est étonnante. Pourquoi présenter ces professionnels comme des gens peu responsables, alors que selon la VO même, ce sont les instances de sécurité et de surveillance qui n’ont pas fait correctement leur boulot ? Là par contre aucune critique, on leur file plus d’argent et ils feront « mieux » la prochaine fois...
  • Par pensesy (---.---.---.215) 4 octobre 2010 09:29
    pens4sy

    Ce monsieur forestier est complètement a la masse.

    C’est bizarre ces gens qui refusent toujours les preuves qui pourtant s’accumulent d’années en années.

    Les US ont mis 60 ans a reconnaître avoir transmis volontairement des maladies (MST) a des Guatemalteques, alors la ils ne vont pas etre pressees, c’est sur.

    http://www.choix-realite.org/washington-s%E2%80%99excuse-d%E2%80%99avoir-inocule-des-maladies-sexuellement-transmissibles-mst

    Mais ils y viendront parce que les Americains ne fermeront pas leur gueule comme les paysans du Guatemala.

    Et Donald Forestier sera le bec dans l’eau  ! Il faudra alors se repentir cher coin-coin !

  • Par JL (---.---.---.71) 4 octobre 2010 10:13
    JL

    On a assisté sur ce fil à la faillite de la pensée des petits soldats de la VO qui nous ont livré là un collector d’inepties grotesques et nihilistes. Il semble que les cadors, ceux qui d’ordinaire utilisent des arguments d’autorité, aient déserté les lieux laissant les seconds couteaux ramer seuls. Je sens là comme une évolution des choses qui ne présage rien de bon.

  • Par soulmanfred (---.---.---.108) 4 octobre 2010 12:52

    Oui mmarvin on voit de la fumée , très noire , et des flammes orangées , qui permettent d’évaluer la température , et donc d’exclure la théorie de l’effondrement par les flammes , qui est une chose qui n’existe que dans votre imagination et dans celle des théoriciens du Nist .

    Sinon cette vidéo de 5 min dont vous parlez , m’interpelle surtout sur un point , pourquoi les véhicules sont-ils tous carbonisés à ce point ?!

    www.youtube.com/user/6toyenvid

    • Par Philou017 (---.---.---.85) 4 octobre 2010 13:12
      Philou017

      Ils ne sont pas tous carbonisés. Le cas des voitures qui ont pris feu, parfois loin du WTC, souvent protégées par un obstacle, est intriguant. Comme le fait qu’un certain nombre de véhicules ont toutes leurs vitres cassées, et souvent sans avoir subi d’autre dégât significatif.

      Les pro-Vo , prompts à évacuer tout problème gênant, ne se posent aucune question là-dessus.

      Une explication est venue d’un expert milltaire Finlandais qui s’est exprimé anonymement sur Internet. Selon lui, une mini bombe nucléaire aurait été utilisée dans les sous-sols des tours, en complément d’explosifs plus classiques dans les étages, ceci afin de diminuer la masse d’explosifs à installer. Il cite comme évidences, les poutres d’acier qui se vaporisent en tombant, l’acier fondu dans les décombres, les hautes températures dans ces mêmes décombres, alimentant un feu qui a duré cent jours.
       A vrai dire, la scène du WTC apres les effondrement ressemble assez à un site dévasté par une ce type d’explosion.

      Les dégâts sur les véhicules, parfois inexplicables, seraient dus à l’effet EMT associé à ce genre de bombe. Cet effet, qui s’est propagé de façon inégale par le sol (différences de conductibilité) aurait dans certains cas mis le feu aux faisceaux électriques des voitures, dont la plupart ont brulé au niveau du capot.
      L’effet EMT serait aussi la cause de l’explosion totale des vitres de certains véhicule sans provoquer d’autres dégâts.
      Voilà, c’est la seule explication crédible que j’ai pu lire sur ce sujet.

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.205) 4 octobre 2010 14:31
      Mmarvinbear

      "Oui mmarvin on voit de la fumée , très noire , et des flammes orangées , qui permettent d’évaluer la température , et donc d’exclure la théorie de l’effondrement par les flammes" : Tu n’ es pas au courant que la couleur des flammes est fonction non seulement de la température, mais de la nature du combustible ?

      Se baser juste sur la couleur pour en déterminer la température est une grave erreur de logique.

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.205) 4 octobre 2010 14:39
      Mmarvinbear

      "Selon lui, une mini bombe nucléaire aurait été utilisée dans les sous-sols des tours, en complément d’explosifs plus classiques dans les étages"  : Je sais que depuis ton histoire de missile caché par un hologramme, je ne devrais plus m’étonner de rien, mais quand même...

      Maintenant, tu en es à la mini bombe nucléaire...

      Bien entendu, tu semble ignorer qu’un feu de voiture, ça produit, en raison des éléments utilisés, des flammes très intenses et assez brèves, suffisantes, largement, pour se communiquer à la voiture suivante... Je te laisse imaginer ce que produit un incendie de bus. Et je ne parle même pas des projections faites quand les réservoirs explosent.

      http://newsimg.bbc.co.uk/media/imag...
      http://www.outlookindia.com/images/...

      http://bicyclefreaksforchrist.files...
      http://www.liverpoolfirerescue.com/...

      Plutôt, finalement que te laisser imaginer, je préfère te montrer, comme tu le vois.

      Imagine ce que cela fait avec une file de voitures garées à la file comme dans une rue...

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.205) 4 octobre 2010 14:40
      Mmarvinbear

      Inutile de préciser, mais je le fais quand même, qu’en l’absence de toute retombée radioactive, la thèse de la mini Nuke saute d’elle-même.

  • Par soulmanfred (---.---.---.108) 4 octobre 2010 13:33

    Philou017
     
    Tous carbonisés , sur la vidéo présentée par perseus , je précise ...

    De toute façon il n’y pas d’effet sans cause , et pour donner ce type de conglomérat il faut autre chose que des feux de bureaux et qu’un effondrement :

    http://www.servimg.com/image_preview.php?i=401&u=11068733

  • Par barrere (---.---.---.128) 4 octobre 2010 13:50

    wtc 7 avant la chute..................oups que pasa ?

    lien que j’arrive pas a mettre pourquoi ?impssible de faire copié collé

    flash dans les derniers étages flagrant

  • Par Duke77 (---.---.---.227) 4 octobre 2010 14:00
    Duke77

    Cher Auteur, vous êtes dans la croyance et non dans l’étude critique. Faites marcher votre propre cerveau plutôt que de vous référer aux connaissances des aurtres. Du kérosen, ça fume noir, point (voir plus bas). Une tour, ça ne tombe pas tout droit sans contrôle. Alors 3 tours de suite, c’est impossible point. Un groupement de scientifique n’étudie pas qu’une partie des faits, si elle veut arriver à une conclusion fiable, point barre.


    Au sujet du NIST et du WTC7 : « a très tôt persuadé les enquêteurs qu’il s’agissait là d’un point mineur (la chute du WTC7 !), et en fait négligeable, de l’enquête »

    Mais bien sûr... c’est sûr un bâtiment qui s’effondre sans avion le même jour, ça n’attire pas du tout l’attention. En fait, les scientifiques aiment bien faire des études partielles histoire d’être sûr que leurs analyses seront incomplètes. MDR.

    “Pour beaucoup de ceux qui perdirent ce jour funeste un proche, les attentats du 11 septembre demeurent une leçon gravée à jamais du caractère imprévisible de la vie et de la mort.”(p 15) Je suis certain que ce genre de phrases philosophiques a constitué pour les familles des victimes un baume bienvenu." ??? Ca vous apparaît pas étrange vous, qu’un rapport scientifique se transforme en lettre de condoléances ? Donc, le NIST analyse seulement une partie des faits en ommettant volontairement le WTC7, et se met à philosopher sur le caractère injuste de la mort. Est-ce qu’on essaierait pas de jouer sur les sentiments plutôt que sur la raison, là ?

    Larry Silverstein qui dit « Pull it » : alors là on comprend plus rien. Où voulez-vous en venir ? Parce que l’argument des truthers, c’est qu’il a menti en expliquant par la suite qu’il voulait dire « retirez l’équipe de pompiers » et pas « descendez l’immeuble ». Donc là vous confirmez totalement la thèse des truthers qui pensent que ce type à quelquechose à cacher et que sa langue à fourché. Ok, chapitre suivant.

    Votre chapître sur les témoins des explosions qui déformeraient les faits après coup est à mourir de rire sachant que certaines réactions sont filmées en direct, celles de journalistes notamment.

    Enfin, vous êtes puants de condescendance envers les témoins et surtout les pompiers que vous accusez d’avoir voulu jouer aux héros (je vous cite : « sous les feux de la rampe »), ou encore s’être fourvoyés au sujet des explosions alors qu’au-delà d’avoir entendus des détonations, ils ont constatés des traces d’explosion notamment dans le hall du WTC où les plaques de marbres fixés aux murs ont été éjectées. Les pompiers de NY apprécieraient votre post, j’en suis sûr. Ce sont des professionnels qui risquent leurs vies et je doute qu’un jour comme celui-là, ils décident de faire les mariolles pour passer à la TV. Vous êtes complètement dingue. Je pense, qu’il vous faut consulter.

    Je vois dans un de vos commentaires que vous déplorez que peu de gens lisent votre article en entier et que vous concluez avec mauvaise foi, que les truthers ne doivent pas avoir plus d’arguments que ceux que vous mentionnez. Pour ma part, j’en ai des tas, mais à quoi bon vous les soumettre puisque vous êtes de mauvaise foi ?

    Vous préférez mettre en doute des témoignages comme ceux des pompiers sur place au moment des faits plutôt que les explications d’une administration de menteurs avérés. On nous a montré une grotte digne des méchants de james bond aux infos partout dans le monde et finalement elle est où ?

    http://www.ina.fr/video/2098490001/...

     On a pris depuis longtemps la zone de Tora Bora, et cette grotte n’existe pas (une malheureuse cavité qui sent la pisse d’après Eric Laurent) :

    http://www.youtube.com/watch?v=qO4G...

    Je vous le demande, qui aujourd’hui a été démasqué en tant que menteur ? Les haut fonctionnaires de l’administration Bush où les témoins de faits troublants ?

    Je pense que vous ne souhaitez pas vraiment étudier les faits. Un des signes qui ne trompent pas chez les gens de mauvaise foi, c’est leur tendance à discréditer les gens qui portent l’information plutôt que l’information elle-même. Vous prenez les pompiers pour des cons pour discréditer leurs propos. Du coup si je vous montre ça : 

    http://faitsdivers.blog4ever.com/bl...

    Vous direz que le pompier qui affirme reconnaître la couleur de la fumée de kérosen se trompe, que c’est un canular, qu’il n’y a aucune preuve qu’il soit vraiment pompier etc. Et cela même si vous pouvez constater vous même la probité de son explication, grâce aux photos à l’appui qui montrent que le kérosen fume noir et pas gris. Oseriez-vous soutenir le contraire ? Non vous allez plutôt pensez à discréditer la source, n’est-ce pas ?

    Vous devriez sérieusement commencer à penser par vous même où d’autre le feront à votre place.

    Je ne lirai pas la suite de votre article qui prouve seulement une chose : votre méconnaissance du sujet. Si c’est ça l’analyse des pro-vo aujourd’hui, je suis rassuré de voir qu’il n’y a plus guère que des gens de mauvaise foi pour défendre la belle histoire de Bush et sa clique de menteurs avérés depuis les armes de destruction massives Irakiennes, (et qui a lui-même admis par inadvertance qu’il y a eu des explosifs d’utilisés ce jour là) :

  • Par soulmanfred (---.---.---.108) 4 octobre 2010 15:28

    mmarvin dit
    Tu n’ es pas au courant que la couleur des flammes est fonction non seulement de la température, mais de la nature du combustible ?

    Se baser juste sur la couleur pour en déterminer la température est une grave erreur de logique

    En général oui , la couleur de la fumée et des flammes sont des informations pour déterminer la température , il faut ajouter à cela la nature du combustible (ici il s’agit de feu de bureau) , selon vous quel type d’incendie entraine une fumée noire , des flammes orangées , capable de générer une chaleur pouvant annihiler totalement la portance de la structure en acier d’un bulding ? Y avait t-il dans le WT7 des pneus , du gazoile ou autre combustibles générant de la fumée noire ?
     
    2 étages sur 47 en feu et tout s’effondre tel un chateau de carte , en ce qui concerne les démollitions contrôllées n’y a t-il pas la matière à changer de méthode et adopter celle des incendies de bureau , afin d’obtenir les mêmes résultats mais à moindre coût ?

    • Par Mmarvinbear (---.---.---.205) 4 octobre 2010 19:57
      Mmarvinbear

      « Y avait t-il dans le WT7 des pneus , du gazoile ou autre combustibles générant de la fumée noire ? » : Matériel de bureau, papier, et surtout plastiques en tout genre... On n’y pense pas vraiment, mais le plastique, c’est un hydrocarbure. Bon ça fond plus que ça brûle, mais ça dégage de la belle fumée plutôt noire...

      "2 étages sur 47 en feu et tout s’effondre tel un chateau de carte , en ce qui concerne les démollitions contrôllées n’y a t-il pas la matière à changer de méthode et adopter celle des incendies de bureau , afin d’obtenir les mêmes résultats mais à moindre coût ?" : Eh bien, tous les immeubles n’ont pas une structure de base identique à celle du WTC 7, à savoir avec piliers de transferts de charge pour pallier à des fondations trop étroites.

      Donc vaut mieux rester aux explosifs à mon humble avis.

  • Par HERVE (---.---.---.78) 4 octobre 2010 15:41


    Pourquoi une telle discussion sur une « théorie du complot ». N’est-ce pas parce que certains refusent de croire que les Etats-Unis sont vulnérables ... sans complot interne ?

    En tout cas, les meilleurs ingénieurs ne voient aucun problème quant à la façon dont les tours ont été détruites par les avions, sans nul besoin d’explosifs.

    Il y a notamment une étude technique du MIT sur la destruction des tours du WTC par les impacts et je n’estime pas nécessaire de chercher d’autres causes :

    The Towers Lost and Beyond
    A collection of essays on the WTC by researchers at the
    Massachusetts Institute of Technology

    Edited by
    Eduardo Kausel

    http://web.mit.edu/civenv/wtc/

    http://web.mit.edu/civenv/wtc/Tower...

    ( 152 pages )

    Par ailleurs, ! dans la série « Universités de tous les savoirs » du journal Le Monde :

    http://www.lemonde.fr/web/sequence/...

    à écouter notamment (sans les images...) :

    Geoff Rooke : Pourquoi le World Trade Center est-il tombé ?

    http://www.lemonde.fr/web/article/0...

    • Par Mister_Will (---.---.---.49) 4 octobre 2010 18:38
      Mister_Will

      @HERVE
      Je suis loin d’être un spécialiste du MIT mais, curieux de nature, je suis quand même aller jeter un oeil sur le lien que vous avez eu l’obligeance de poster.
      Le document a l’air en effet très bien ficelé ; très technique et scientifique, chaque chapitre et sujet du dossier a été étudié par des équipes dédiées. Ne voyez aucune ironie dans ces propos...
      Je clique donc sur le chapitre de la vitesse des avions : on sent que ce sont des scientifiques qui ont fait ce boulot. Rigueur, méthodologie et ... réserves sur certains aspects :

      « The above data indicates that the terrorists flew towards the WTC close to the ground at nearly the full cruising speed of the planes, which is about 900 km/h (560 mph) at a normal altitude of 10km (33,000 ft). It is surprising that the inexperienced pilots that the terrorists were could still steer the planes at those speeds and hit their target head on. Also, consideering that the air at low altitudes is much denser than that at the normal cruising height, the pilots greatly exceeded VNE (“never exceed velocity”) and thereby risked disintegration of the aircraft by air friction. »

      Hum, voila qui est bien étrange...

      Passons au chapitre suivant, les dommages dûs aux avions, et là que lis-je :

      There are a lot of uncertainties as to what happened to the core structure under such high energy input. One could envisage partial damage (bending) of many columns or complete damage (severance) of fewer columns. By the time the pile of debris from the airplane and floors the load on core column would probably be much more distributed favoring severe bending rather than of core columns cutting. It is estimated that 7 to 20 core columns were destroyed or severely bent in the South Tower while only 4 to 12 core columns were ruptured in the North Tower. These initial estimates can be easily adjusted once more precise information on the geometry, material, and impact condition become available.
      At the end of this article several important factors pertinent to the global collapse of buildings are discussed. However, a more precise sequence of events which trigger the ultimate implosion of buildings is left to a future continuation of this research.

      Houla ! Je n’ai pas le courage d’aller voir si ce futur se niche à la fin de ce document. Peut-être un futur declassified dans 60 ans ?
      Allez, soyons optimiste : ce document du MIT datant de mai 2002 : et si le futur c’était aujourd’hui ? smiley
       
      Bref Herve, si ces réponses -un peu datées- du MIT vous satisfont, grand bien vous fasse...
      Cela explique sans doute votre questionnement sur le pourquoi du débat sur le 9/11.
      Car, voyez-vous, autant je peux comprendre que deux avions de lignes puissent endommager gravement deux (ah non trois) tours, autant j’ai du mal à admettre des conséquences (les effondrements) si parfaitement similaires...
      Sans parler, bien entendu, des autres zones d’ombre, lézards et anguilles de cette foutue journée du début du 21e siècle !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires