Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > JE SUIS WIAM BERHOUMA

JE SUIS WIAM BERHOUMA

Je suis Wiam Berhouma

 

« Dans les temps de la tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire » Georges Orwell

 

Voilà une jeune femme Française d’origine maghrébine et musulmane comme la France les adorent : somptueusement maquillée, toute charmante, affranchie et dévoilée, sans accent arabe déformant et sourire aux lèvres. Situation sociale : enviable.

Voilà une jeune femme du peuple, le vrai : celui qui se lève tôt le matin et rentre tard le soir et qui connait les misères du quotidien, les retards des trains paresseux et les aléas de la vie dans les banlieues Parisiennes. Elle connait également la violence de ne pas être embauchée à un emploi ou de ne pas trouver un logement parce que s’appelant Fatima ou Mohamed. Choses banales.

Cette jeune femme qui cumulent à elle seule les préjugés médiatique ordinaires de la jeune de banlieue porte tout de même un gros défaut : elle croit connaitre de quoi l’islamophobie française est le vrai nom. Noms au pluriel. Finkielkraut, Zemmour, BHL, Badinter etc. La liste est longue et raccourcie.

Début d’hypothèse : les intellectuels ultra-médiatiques et les médias sont transmetteurs de ce cancer social des temps modernes qu’est l’islamophobie. C’est discutable mais pas absurde.

Elle demanda donc à l’Académicien de se taire pour le bien de la France. Il prend trop de place. Il se croit en mission. Peut-être a-t-elle oubliée ceci : en France, quand vous êtes d’origine arabe et musulmane, vous devez crier deux fois plus fort pour être deux fois moins entendus. A moins de s’appeler Chalgoumi ou Sifaoui. Vieux réflexe coloniale ? C’est toujours discutable mais toujours pas absurde.

La parfaite « beurette » doit tenir le discours de « Ni Putes ni soumises » ou Jeannette Boughrab pour ne pas risquer d’être traité de « nazislamiste » (Albert Chennouf Meyer- père d’une victime de Merah)[1], « djihadiste » (Causeur), « idéologue de banlieue » (Philippe Bilger)[2], « jeune femme au sourire sûr de lui et dominateur » (Natacha Polony)[3], « ennemi de la nation » (Ivan Rioufol) « porteuse de haine de la République » (Fredéric Haziza)[4]. Que n’a-t-on entendu.

Peut-être n’a-t-on pas observé que sa critique n’était en rien (absolument rien) différente de celle d’Alain Badiou concernant l’islamophobie de Finkielkraut. Faut-il être un mandarin pour s’autoriser un tel affront ? En réalité, cette jeune femme a eu pour seul tort de donner une leçon de républicanisme à une personnalité qui pensait en avoir le monopole du discours ; on ne donne pas de leçon, on écoute le Maître. Pas très Charlie.

Dans la France réac’ on ne touche pas à Finkielkraut (ni à Zemmour) ; aussi bien son discours fût-il raciste voire absurde. La meute du cercle concentrique qui l’entoure veille au grain. Polony, Bilger, Rioufol, Causeur, etc. La France réac’ panique : « comment cette jeune maghrébine insolente a-t-elle pu se permettre de toucher à notre Idole  ? » L’esprit critique est en berne. La démocratie avec. Charlie a disparu.

Finkielraut et ses acolytes nous avaient pourtant affirmé que la France était un pays d’une galanterie exemplaire et que s’il nous était tenu de pouvoir critiquer une femme, on laisserait tout de même de côtés les clichés simplistes. « Words, words, words » disait Shakespear.

Ce que cette jeune Wiam a définitivement comprise après coup, c’est qu’en France (bien avant les derniers attentats) l’islamophobie est quelque chose de banale et acceptée et que les intellectuels ne sont pas une digue contre cette dérive mais un réel support qui en facilite la diffusion.

La preuve en est : tout musulman qui critique l’élite politique et médiatique, leur discours, leur pensée, leur action est soit traité d’islamiste soit d’indigène ou d’ennemi de la république. C’est sans issue. C'est symptomatique de la dérive de certains médias et intellectuels.

En effet, « dans les temps de la tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire ».

ps. Question simple aux groupies : peut-on critiquer Finkielkraut sur ses excès sans être taxé de quoi que se soit ?

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • comme le disait ZARAOUSTRA politiques religions finances gouvernent le MONDE

    LES RELIGIONS AIDENT LES POLITIQUES A SE FAIRE GOUVERNER PAR LA FINANCE

    INTERNATIONALE

    • Aristide 6 février 22:56

      C’est sur que l’on peut critiquer Finckie, il fait tout pour le mériter de temps en temps. mais voyons, est ce que l’on peut critiquer l’Islam sans être taxé de quoi que ce soit et plus particulièrement accusé d’islamophobie ? Islamophobie qui serait un délit à entendre le CCIF.


      • exocet exocet 6 février 23:35

        il faut dire que cette jeune femme me semble un peu imprudente : critiquer Finkielcrif dans notre Pays, en étant de surcroit Arabe, c’est sur qu’ils n’allaient pas la louper....


        • exocet exocet 6 février 23:48
          WIAM BERHOUMA

          l’un de ces aimables jeunes gens l’a traitée de « nazislamiste ».

          C’est commode pour Bernard henri Levy et ses amis de parler d’islamistes.

          ça leur évite de passer pour de vilains racistes en parlant d« Arabes »

          pourtant les Pays que notre ami BHL et les siens nous ont poussé, nous autres français à bombarder, Libye puis Syrie, n’étaient pas peuplés d’islamistes mais d’Arabes. Ces fauteurs de guerres ont envoyé le coup de départ de la course à la désinformation et à la calomnie concernant ces 2 pays et leurs dirigeants......nos dirigeants à nous, bien français, ont prêté une oreille complaisante à ce discours.

          A partir du moment ou ceux-là ont obtenu de nos dirigeants, Nicolas Sarkozy puis François Hollande, qu’ils déclenchent de véritables guerres sur des bases illégitimes, c’est que leur pouvoir dans notre Pays est immense......


          • popov 7 février 07:22

            Qu’est ce que l’islam fait de respectable pour être respecté ?

             
            Où sont les sourates qui nous considèrent égaux aux mahométans devant la loi islamique ?
             
            Le fait est que la loi islamique n’a jamais pu considérer les non mahométans comme égaux aux mahométans. 
             
            Grâce à notre démocratie, la loi islamique deviendra automatiquement la loi du pays dès que les mahométans seront en majorité.
             
            Pourquoi ne serions-nous pas réfractaires à une loi qui nous discrimine et à son prétendu auteur, cette entité imaginaire appelée Allah ?
             
            Il apartient donc à tout non mahométan de lutter pour que le nombre de mahométans dans le pays reste aussi petit que possible.
             
            Appelez cela du racisme ou de l’islamophobie si vous voulez, moi j’appelle cette attitude du bon sens et de l’auto-défense.

            • Martha 7 février 10:38

               
               @popov

               Seriez-vous au FN ?

               Vos propos sont indignes !

               Ils vont contre nos principes laïcs républicains.
               Ce sont pourtant ceux-ci qui font le bonheur de vivre ensemble et que recherchent, tout autant que nous, aussi, la grande majorité des musulmans qui vivent en France.

               C’est ce que nous fait ressentir cette jeune femme, qui a très bien maîtrisé son intervention, gardant le meilleur pour la fin, après nous avoir bien fait attendre, avant de savoir où elle voulait en venir *. Elle les a « séché net », ces impudents mis sur le devant de la scène, sans cesse, par nos médias menteurs. Elle les a mis KO et sans échappatoire.

               Qu’est-ce qu’elle a raison !

               * Une des pratiques majeures dans l’art noble et fort ancien de la rhétorique : in cauda vénénum !

               * Rappel : le mot « laïcos », en grec, désigne « le peuple » pour le distinguer du mot « cléricos ». Il est important de le souligner ici.


            • Christian Labrune Christian Labrune 7 février 12:03

              @popov
              Après les attentats de 2015, le citoyen français serait tout à fait fondé à avoir peur de l’islam. « Même pas peur », lisait-on place de la République, au bas de la statue. Mais il aura suffi d’une petite alerte, un soir (quelques pétards) pour que tous ceux qui étaient là déguerpissent très rapidement. On ne saurait leur jeter la pierre.
              L’islamophobie des pouvoirs publics se comprend beaucoup moins que celle des individus. Or, s’il y a une islamophobie en France, elle est incarnée par un PS qui aura partout, dans les municipalités, laissé la bride sur le cou aux pires obscurantistes.
              J’entendais un journaliste de Paris Match qui devrait faire paraître un article à propos d’un quartier en Avignon devenu une véritable enclave salafiste au sein d’une municipalité PS. Il expliquait qu’on avait tout fait pour que son article ne paraisse pas, et qu’il avait observé au cours de son enquête que le PS local, lorsqu’il avait fallu négocier, avait toujours préféré le faire avec les musulmans les plus radicalisés. Cela n’a rien d’un scoop : le même phénomène s’observe dans bien des municipalités du 93.
              Le principal danger, en France, c’est l’islam, mais ce danger ne serais pas grand chose sans les porteurs de lunettes roses.


            • popov 7 février 12:45

              @Martha 

               
              Au début du siècle dernier, les défenseurs de l’état laïque criaient « À bas la calotte » sur tous les toits. 
               
              Personne ne les a traités de racistes, personne ne leur a dit qu’ils menaçaient le « vivre ensemble ». 
               
              Aujourd’hui, c’est l’islam et ses imams teigneux qui remplacent les curés et on n’aurait pas le droit de dire « À bas la moustoufe » ? 
               
              Je n’ai rien contre les mahométans en tant que personnes. Je constatent simplement qu’ils sont porteurs d’une idéologie mortifère qui sème la régression dans tous les pays qu’elle empoisonne. 
               
              Je constate que partout et chaque fois que les mahométans ont eu l’occasion de voter dans un de leur pays, ils ont voté pour les islamistes. J’en conclus qu’ils feront de même en France quand ils seront assez nombreux.
               
              Vous devez être particulièrement naïve pour ne pas comprendre que vivre sous un régime islamiste ce serait l’enfer pour tous les non mahométans. Ou alors, vous êtes vous-même mahométane et essayez de nous enfumer.

            • popov 7 février 12:53

              @Christian Labrune

               
              En effet, les islamophobes, ceux qui ont peur de l’islam, et surtout peur de contrarier le Qatar et l’Arabie Saoudite, ce sont les politiciens, qu’ils soient PS ou UMP.
               
              Ceux qui s’opposent à l’islam ne sont pas des islamophobes, ce sont des islamo-réfractaires, des résistants.

            • popov 7 février 13:13

              @Martha


              Je répète ma question :

              Où sont les sourates qui nous considèrent égaux aux mahométans devant la loi islamique ?

              Au lieu de me donner des cours de grec et de latin, je vous engage à effectuer quelques recherches dans le coran.


            • popov 7 février 13:55

              @Martha

               
              Que pensez-vous de la condamnation à mort du poète Ashraf Fayadh en Arabie Saoudite (peine commuée en 8 ans de prison et 800 coups de fouet sous la pression internationale) ?

            • OMAR 7 février 16:21

              Omar9

              @popov  :’...En effet, les islamophobes, ceux qui ont peur de l’islam, et surtout peur de contrarier le Qatar et l’Arabie Saoudite, ....« .

              Tu vois popov, la vérité éclate au grand et d’après tes propres écrits : l’Occident à peur de cet Islam saoudien et qatari , ou plus précisément de leurs sectes wahhabite et salafiste...

              Et non pas de l’Islam tel que vécu et présenté par les indonésiens, les marocains ou autres sénégalais.

              Mais te plaçant des ornières et des boules quies, au lieu de dénoncer et condamner ces royaumes tératogènes que sont l’Arabie-Saloprie et le Qatar, tu continues à harceler ces musulmans qui sont majoritairement épris de paix et de justice et qui constituent actuellement la principale cible de ces barbares de djihadistes de merde.

              Tout le monde sait que des lieux de culte musulman de banlieues sont endoctrinés par des charlatans saoudiens ou qataris ou de leurs imams »formés" des ces contrées de bédouins obscurantiste, et que le fric wahhabite y coule à flot...

              Mais rien n’y fait, c’est le pauvre Mokrane, Karim, Fatima ou encore cette Wiam Berhouma qui doivent subir vos provocs, insultes et agressions gratuites et mesquines, quand ce n’est pas l’exclusion pure et simple.

              La haine ne peut être un sentiment éternel, la raison et la vérité dans sa totalité éclateront un jour.


            • Ouallonsnous ? 7 février 17:00

              @popov

              Le bon sens et l’auto-défense consistent à appliquer et pratiquer la laïcité, rien de plus !

              Si c’était dans les préoccupations et le programme de nos gouvernants, il n’y aurait pas de racisme islamiste où autres dans notre société !

              Il suffit de recourir et appliquer nos lois, pas la peine de leurs ajouter et coller des emplâtres qui n’apportent rien de plus, elles existent !


            • popov 7 février 17:11

              @OMAR

              Ornières ou œillères ?

               
              J’admire et je partage tout à fait votre colère envers les rois fainéants de la péninsule qui empoisonnent le monde avec leur sale idéologie wahhabiste fondée par Mahomet (le premier wahhabiste).
               
              Je suis aussi d’accord avec vous pour condamner les politiciens européens qui laissent s’installer des imams teigneux au lieu des les pendre aux lampadaires comme l’aurait fait Khadafi.
               
              L’islam du Maroc est peut-être différent de celui des Bédouins, mais ce sont tout de même des Marocains les auteurs des derniers attentats de Paris. Doit-on les appeler des islamistes modérés parce qu’ils viennent du Maroc ?
               
              La question qui reste ouverte est celle-ci : d’après vous que peut apporter de bon l’islam à l’Europe alors qu’il a plongé dans le coma les pays dits « musulmans » depuis au moins 5 siècles ?

            • OMAR 7 février 18:12

              Omar9

              @popov

              Demandez aux sages et cultivés musulmans de n’importe quel pays du Maghreb, d’Afrique, d’Asie et de certains pays arabes, ce qu’ils pensent de l’Occident, ils vous répondront :
              « C’est dans ces pays que le véritable Islam y règne et en grande partie pratiqué par .... des non-musulmans ».

              Pourquoi les réfugiés syriens, irakiens ou afghans choisissent l’Europe et non pas la Turquie ou les pays du Golf (qui d’ailleurs leur interdit d’y venir s’installer). ?
              http://www.lefigaro.fr/international/2015/09/09/01003-20150909ARTFIG00239-le-silence-decrie-des-pays-du-golfe-sur-les-refugies-syriens.php

              Mais votre question est totalement insidieuse.
              La genèse qui fait qu’aujourd’hui le monde arabe est en ruine repose sur des événements avérés et très clairs : la colonisation, la prise de pouvoir dans ces pays par des tyrans et despotes, la manne financière mais diabolique issue du pétrole, la cupidité et la corruption et après et surtout la perte de repères culturels et scientifiques.

              La nature ayant horreur du vide, des petits malins (Abou Bakr El Baghdadi, Ali Belhadj, Sadok Chourou, etc..) ont brandi leur « Islam » comme la panacée des malheurs des musulmans.
              Sauf que ce fut un avenir funeste qu’ils découvrir (Algérie 200.000 morts).

              Aidés en cela par certains pays occidentaux : destruction de l’Irak et de l’Afghanistan, intervention en Libye, etc....

              Donc l’Islam n’y est pour rien et la preuve est que ce sont bien des musulmans qui sont les principales victimes de ces hordes barbares de Boko Haram ou l’EI...

              L’Islam étant une religion intemporelle et universelle, et à l’instar des autres religions, chaque être humain est libre d’y croire ou pas.
              Quant à son apport, c’est à vous d’en tirer les conclusions après une connaissance approfondie et sans complaisance ni préjugés de cette religion.

              .


            • macarel macarel 8 février 01:43

              @popov
              Dans la France de ma jeunesse, et je ne suis pas si vieux, je ne me souviens pas de problèmes liés à la religion musulmane en particulier. Il y avait bien quelques problèmes de racisme... un noir, un arabe, est moins blanc qu’un espagnol ou un portugais.. Mais de problème de religion, je n’en ai aucun souvenir. Pas de problème de foulard non-plus. Le foulard était courant dans les rues.. c’était les mamies qui les portaient tous les jours et même le dimanche pour aller à l’église. Parallèlement, dans une majorité de grandes villes des pays d’Afrique du nord ou du moyen orient, les jeunes étudiants/étudiantes musulmans commençaient à se moderniser, de la dance, du rock, des études, plus de foulard... etc... comme les jeunes français en France, ou les jeunes d’ailleurs.. je vous parle des années 60/70.

              Evidemment, à cette époque il y avait déjà des fous, des extrémistes dans la religion musulmane, comme il y en a toujours eu de tous temps, dans toutes religions. Mais on en entendait pas parler. Pas plus que de nos fous à nous, bien de chez nous, de notre religion à nous, et qui existent toujours (cf : mouvement CIVITAS.... qui veut chasser l’infidèle qui blasphème....... tiens ! ça vous rappelle rien ?).
              Et tout d’un coup, ces fous intégristes de la religion musulmane ont commencer à recevoir des armes, de l’argent, et donc du pouvoir... Ils ont reçu, et continuent de recevoir tout cela de nous, ou de nos alliés, ou amis, directement ou indirectement, pour les raisons qu’il n’est pas nécessaire de décrire (pétrole, géostratégie, et tutti quanti..).
              Bref, je ne vais pas élucubrer des heures mais, vous qui semblez vouloir résumer la religion musulmane à quelques versets barbares tirés de-ci de-la du Coran et mis en avant par ces fous pour justifier leurs horreurs et asseoir leur pouvoir, posez vous la question suivante :
              Si quelqu’un donnait demain autant d’armes, d’argent et de pouvoir à CIVITAS, ne pensez vous pas qu’ils trouveraient dans la Bible matière à couper des mains, pendre des gens, ou les brûler, mettre des foulard aux femmes et les caillasser au besoin ?
              Cordialement.

            • popov 8 février 03:57

              @OMAR

               
              Les problèmes des pays arabo-islamique ne viennent pas tous de la colonisation par les puissances européennes. Ils ont été colonisés parce qu’ils étaient arriérés et était une proie facile pour la cupidité des pays européens.
               
              Cela aurait pu ne pas être le cas. Dans les premiers siècles de l’islam, on a assisté à un engouement pour la connaissance extraordinaire. S’ils avaient continué dans cette voie, ils auraient marché sur la lune au XVIIe siècle.
               
              Puis il y a eu le dérapage. L’école hanbaliste avec son coran incréé s’est imposée et a détruit ce que le mutazilisme avait commencé à construire. La métaphysique occasionnaliste d’Al Ghazali a fait le reste pour étouffer toute velléité de recherche scientifique. 
               
              C’est en ce sens que je vois l’islam comme la source principale des problèmes des pays arabo-islamiques.
               
              Le Maghreb a ensuite subi l’invasion hilalienne qui a détruit son agriculture et abaissé sa civilisation au niveau du Bédouin du désert. Vint ensuite l’empire Ottoman. Les Turcs aient plus doués que le Arabes dans l’art de la guerre et dans l’administration d’un empire, mais n’étaient pas très portés sur les choses intellectuelles.
               
              À la fin de l’empire Ottoman les pays du Maghreb malgré leur petite population n’étaient pas capables de se nourrir sans ressortir au commerce d’esclaves et à la prise d’otages sur les côtes nord de la Méditerranée.
               
              Vous ne pourrez pas vous en sortir tant que vous ne voyez pas l’islam hanbaliste comme une maladie.

            • popov 8 février 06:22

              @macarel

               
              Les extrémistes cathos pourraient très bien s’accommoder d’un califat européens où les chrétiens seraient réduits en dhimmitude mais où les curés auraient le pouvoir politique à l’intérieur de leurs communautés. Pour eux, ce serait mieux que de vivre dans une république laïque où ils n’ont aucun pouvoir politique.
               
              À mettre dans le même sac que les extrémistes moustoufs. Ce sont les mêmes grossistes en bondieuseries. Et m’est avis qu’on va les voir se rapprocher l’un de l’autre sous prétexte d’ouverture et d’œucuménisme.

            • popov 8 février 07:48

              @Ouallonsnous ?


              L’islam est incompatible avec la laïcité. 

              Ils en profitent tant qu’ils sont en minorité. Quand ils seront en majorité, ils la remplaceront par l’allahicité.

            • OMAR 8 février 09:01

              Omar9

              @popov

              Tu ne veux pas en démordre : l’Islam, l’Islam, l’Islam.....

              Alors qu’il suffit que tu te relises pour trouver grotesques et contradictoires tes propres écrits..

              "Dans les premiers siècles de l’islam, on a assisté à un engouement pour la connaissance extraordinaire. S’ils avaient continué dans cette voie, ils auraient marché sur la lune au XVIIe siècle.« .

               »Vous ne pourrez pas vous en sortir tant que vous ne voyez pas l’islam hanbaliste comme une maladie.".

              Il n’y a qu’un Islam, et qu’un Coran...

              Par contre, ils y a ceux qui interprètent, chacun à sa manière, et ceux, plus nombreux qui affabulent, qui inventent...

              Et puis, c’est franchement ignoble de déclarer que les peuples maghrébins étaient incapables de se nourrir quand on sait que l’une des raisons de l’invasion de l’Algérie par la France, a été le non paiement de ses créances dues aux livraisons de blé.,
              http://www.alternativelibertaire.org/?Janvier-1830-La-France-lance-sa

              Ta haine de l’Islam, tes mensonges et ton mépris des musulmans ne te seront jamais les garants d’une bonne conscience.

              Tu fais toi aussi pitié.


            • eric 8 février 09:41

              @macarel

              J.K. Rawling ! Mais, si ! Elle a ecrit Harry Potter ! Vous avez bien des enfants ou petits enfants non ?

              Elle a etudie le francais, et pour cette raison, a appris les memes aneries que vous..... ! En effet, dans ses romans, on rapporte l’histoire d’une sorciere qui aime tellement etre brulee ( cela la chatouille...) qu’elle en redemande... Or, en angleterre, qui je fait jamais rien comme tous le monde, on n’a jamais brule de sorcier d’apres Trevor Rooper. On les pendait ! L’Etat. Le bras seculier si vous avez quelques souvenir du primaire....

              Ainsi, si Civitas etait plein aux as comme un vulgaire emirat petrolier, et conformement a la tradition laique qui est une invention du catholicisme, il ferait peut etre des proces, mais il ne couperait evidemment pas de mains... !

              Il faut savoir aussi que l’inquisition etait un progres. L’etat etait toujours pret a bruler a tout va. Par exemple, les autorites civiles avaient facilement tendance a croire a l’existence de sorciers.....Pour des raisons theologiques evidentes pour quiconque a un tout oetit peu de connaissance du fait religieux, l’eglise a toujours nie l’existence de sorciers....

              Bref, vous etes victime de compte de fait que k’on vous a raconte a l’ecole laique et des necessitee de l’agit prop de gauche.


            • macarel macarel 8 février 11:29

              @popov
              Cher Popov, 

              Vous avez raison de reconnaître que les intégristes Cathos n’ont rien à envier aux intégristes musulmans. Selon vos propres termes, ils sont à mettre dans le même sac. Et pourtant, dans vos propos, vous continuez à ne viser que l’islam en particulier. C’est pour le moins surprenant. Il serait peut être bon que vous vous questionniez sur l’origine exacte de votre mépris : serait il possible que l’islam n’en soit que la partie dont il est aujourd’hui politiquement permis de parler ?
              Vous parlez d’hanbalisme qui, je vous le rappelle, est une mouvance intégriste traditionaliste allergique à toute modernité, et ne représente qu’une partie infime des musulmans dans le monde. Elle est d’ailleurs plutôt dirigée du haut vars le bas, à des fins de maintien de pouvoir sur le peuple. Elle représente donc le « coté obscur » de la religion musulmane (ça c’est pour que @eric puisse retrouver matière à comparaison dans sa littérature).
              Vous avez raison de rappeler qu’à l’origine, c’est bien dans les pays islamiques que l’on trouvait les plus grands scientifiques, philosophes et érudits de tous genres auquel le progrès de notre civilisation occidentale d’aujourd’hui doit énormément. Encore une chose très surprenante, pour ne pas dire contradictoire, avec votre vision de cette religion.
              Vous avez raison de rappeler qu’ils se sont faits envahir par des hordes de barbares guerriers qui, pour le maintien de leur pouvoir, ont du voir d’un mauvais œil ces érudits de tous poils, toujours synonymes de berceau de mouvements de révolte. Pour mater tout cela, rien de tel qu’un bon nettoyage suivi d’une bonne version de religion bien rétrograde, bourrages de crane, privations et châtiments. Tout bon cerveau doit être séparé de son corps pour peu qu’il ne suivre pas la ligne directrice désignée par l’épée. Vous en conviendrez, rien de spécifique à l’islam là dedans ! Vous ne pouvez donc pas laisser entendre que le peuple de cette époque aurait choisi cette version par choix.
              Il apparaît donc évident que lorsque vous parlez d’islam dans tous vos propos, il s’agit en fait d’islam radical. Il serait bon de le spécifier. Si vous ne le faites pas, c’est que vous faites l’amalgame de manière consciente et volontaire. Dans ce cas là, employez les mots « arabe » ou maghrébin" plutôt que musulman. Car si dans la rue vous n’avez pas le droit de le faire, sur agoravox, vous le pouvez ! Ne vous gênez pas, on vous comprendra mieux.
              Cordialement.

            • popov 8 février 15:30

              @macarel

               
              Et pourtant, dans vos propos, vous continuez à ne viser que l’islam en particulier.
               
              Ben oui, c’est un peu le sujet de l’article qui le veut. Et puis du curé on en a bouffé assez. Tapez simplement « À bas la calotte » sur google.
               
              Vous parlez d’hanbalisme qui, je vous le rappelle, est une mouvance intégriste traditionaliste allergique à toute modernité, et ne représente qu’une partie infime des musulmans dans le monde. 
               
              En fait le monde sunnite est imprégné de l’idée centrale de cette école, qui est que le coran est un livre « incréé ».
               
              Il apparaît donc évident que lorsque vous parlez d’islam dans tous vos propos, il s’agit en fait d’islam radical. 
               
              Où tracer la ligne ? Dans l’islam, il n’y a pas une autorité centrale qui décide de ce qui est l’interprétation correcte du coran. Vu de l’extérieur, l’islam est donc la somme des interprétations qu’en font ceux qui s’en réclament, y compris les soufistes, y compris les wahhabistes.

            • macarel macarel 8 février 16:32

              @popov
              Où tracer la ligne ? Dans l’islam, il n’y a pas une autorité centrale qui décide de ce qui est l’interprétation correcte du coran. Vu de l’extérieur, l’islam est donc la somme des interprétations qu’en font ceux qui s’en réclament, y compris les soufistes, y compris les wahhabistes.

              Ecoutez, en ce qui me concerne, je me considère en accord avec la laïcité dans le sens ou j’accepte n’importe quelle religion chez autrui (y compris foulard, barbe, turban, kippa ou croix), du moment qu’elle ne vient pas interférer dans mon espace privé et personnel. Pourtant, à mes yeux, rarement correctes sont les interprétations de ce que doit être la laïcité, au regard des décisions prises par l’autorité centrale en la matière (gouvernement, représentants de l’état).
              Il me semble que ces interprétations sont trop souvent une forme déguisée d’intégrisme laïque.
              Alors moi qui est la chance d’avoir une autorité centrale à ma disposition (à contrario des musulmans si j’en crois votre texte), que me conseillez vous de faire ? Dois je arrêter de me considérer en accord avec la laïcité ? Dois je inventer un nouveau mot pour me décrire sous prétexte qu’une autorité centrale en a déformé lourdement le sens initial ?
              Sens qui, au passage, reste encore à l’heure actuelle le sens véritable décrit dans le dictionnaire.
              Aidez moi s’il vous plait...

            • popov 9 février 12:07

              @macarel

               
              Aidez moi s’il vous plait...
               
              Comme si vous aviez besoin de mon aide !
               
              Dans le cas de la laïcité, il s’agit d’une loi. Si vous enfreignez une loi, vous passez en jugement. Si vous n’aimez pas une loi, vous pouvez demander à un parlementaire de proposer un changement.
               
              Dans le cas de l’islam, à la question « peut-on tuer un mécréant tout simplement du fait qu’il est mécréant ? », il y a tout un spectre d’interprétations entre « oui il faut toujours » et « non on ne peut jamais ». Et chacun est convaincu que son interprétation est la bonne et agit en conséquence. 
               
              Vu de l’extérieur, quand on parle de l’islam, on doit tenir compte de toutes les interprétations de ceux qui se disent mahométans. Je ne dis rien de plus.

            • macarel macarel 9 février 13:20

              @popov
              Bonjour popov,

              Tenir compte de toutes les interprétations, oui. Mais l’honnêteté serait de tenir compte en particulier des interprétations les plus usitées, vous ne croyez pas ?
              Il me semble que depuis le début de ce débat, vous ne tenez pas compte de toutes ces interprétations, mais surtout, et c’est ça qui est terrible, vous ne tenez compte que d’une seule, celle des fous. Et vous la mettez en avant comme si c’était la principale. Effectivement, c’est celle que l’on voit à la télé, sur toutes les chaines, 24h/24. Normal, audience oblige (et politique aussi, peut être).
              Mais pourtant, vous savez comme moi que dans la réalité, elle ne représente qu’une infime partie. Si ces derniers temps elle a pris de l’ampleur à toutes proportions gardées, ce n’est qu’un effet et aucun cas une cause. Il suffirait donc de supprimer les causes (qui n’ont rien à voir avec la religion) pour en supprimer les effets. Essayer de faire croire le contraire en nourrissant les amalgames est du domaine de la propagande, et de ce fait se doit d’être combattu avec une énergie au moins aussi puissante. 
              Voilà pourquoi je ne peux pas vous laisser dire n’importe quoi.
              Quand à la laïcité, qui est effectivement une loi, elle aussi (cette loi originale) est soumise à interprétations. Peut être que vous ne le voyez pas car l’interprétation des pouvoirs publics est la même que la votre. Mais ce n’est pas mon cas. Et je ne suis pas le seul dans ce cas là, preuve que je ne suis pas fou ou marginal. Les nouvelles lois populistes et électoralistes « issues » de cette loi originale en ont transformé le sens.
              Elle est aujourd’hui brandie comme une religion (c’est un comble) visant en particulier l’Islam. Elle se transforme en un mode réducteur et guerrier à une forme d’intégrisme. La radicalisation d’un coté attire forcement la radicalisation de l’autre qui le lui rend bien, effet boule de neige, à la plus grande joie de nos élites qui nous ont donné un nouvel os à ronger bien mieux que le football... régalez vous braves gens... En ce qui me concerne, je n’adhère pas et je combattrai toujours ce qui divise le peuple (et enrichit les élites), et donc la radicalisation , d’un coté comme de l’autre.
              Cordialement.


            • popov 9 février 16:23

              @macarel

               
              La laïcité, c’est la séparation de l’église et de l’état. Elle interdit aux autorités cléricales tout rôle politique et á l’état toute intervention dans les affaires de l’église et tout parti pris en faveur d’une religion plutôt que d’une autre. 
               
              Il faut voir cette loi dans son histoire : le rôle de l’église avant la révolution, la confiscation des biens de l’église pendant la révolution, le concordat de Napoléon, puis la loi de 1905. 
               
              Présentée comme la meilleure façon d’accommoder différentes religions dans la république, elle avait tout de même un petit parfum maçonique et anti-clérical. Il suffit de taper « À bas la calotte » sur google pour voir les textes anti-cléricaux publiés à l’époque. Remplacez dans ces textes « curés » par « imams » et vous obtiendriez des textes qui seraient condamnés aujourd’hui comme racistes.
               
              Est-ce que l’état aujourd’hui respecte la laïcité ? Quand des festivités sont organisées à la mairie de Paris pour la rupture du « jeûne » du ramadan ? Quand des bails emphytéotiques à des prix ridicules sont accordés pour construire des mosquées ? Quand des mosquées sont déguisées en centre culturels pour pouvoir leur accorder des subventions ? Quand la moindre offense aux lieux de cultes islamiques provoquent le déplacement et les discours de circonstance d’un ministre alors que les dégradations d’églises suscitent rarement une annonce même minime dans la presse ? Quand l’état laisse des imams wahhabite noyauter les communautés islamiques ? 
               
              Je voudrais bien savoir ce qui vous fait dire que la laïcité est utilisée comme une arme anti-islamique.
               
              Pour ne revenir à l’islam et à ses diverses interprétations. L’Arabie Saoudite avec sa doctrine wahhabite a réussi à infecter l’islam aux quatre coins du monde. 
               
              Pourquoi j’attire l’attention sur cette tendance dans l’islam ? Tout simplement parce que (1) c’est LA tendance en pleine expansion. Éliminer la cause et l’effet disparaîtra dites-vous. En « nukant » l’Arabie et le Qatar ?
               
              Et (2), le coran semble effectivement peu disposé à la laïcité. Je ne vais pas vous citer tous les versets qui font problème et qui, s’ils étaient ré-écrits en permutant les mots « croyants » et « mécréants » tomberaient sous le coup de la loi concernant le racisme. Je voudrais simplement attirer votre attention sur le fait qu’il n’y en a aucun qui pourrait suggéreraient que l’islam puisse considérer les croyants et les incroyants égaux devant la loi islamique.

            • philouie 9 février 16:33

              @popov
              Je voudrais simplement attirer votre attention sur le fait qu’il n’y en a aucun qui pourrait suggéreraient que l’islam puisse considérer les croyants et les incroyants égaux devant la loi islamique.
               
              Je confirme, d’un point de vue religieux l’athéisme est nuisible à l’humanité, il faut donc le combattre et - sans parler d’espérer l’éradiquer - au moins qu’il n’est pas droit de citer.


            • popov 9 février 17:50

              @philouie

               
              Merci Philouie de venir à mon secours. Avec un adversaire comme vous, je n’ai pas besoin d’alliés.
               
              au moins qu’il n’est pas droit de citer
               
              Voulez-vous dire « au moins, qu’il n’ait pas droit de cité ! » ?
               
              La laïcité reconnaît au citoyens le droit d’avoir une religion, de ne pas en avoir, et d’en changer.
               
              L’allahicité ne reconnaît pas aux athées le droit d’exister. Elle permet de changer de religion mais uniquement dans le cas d’une conversion à l’islam.
               
              Qu’on ne vienne plus me dire que l’islam est compatible avec la laïcité !

            • philouie 9 février 19:55

              @popov
              Ce qu’il faut d’abord comprendre que contrairement àce qui est annoncé la laïcité n’est pas la séparation du pouvoir temporel et du pouvoir spirituel. ça c’est ce qui existait avant. Avant la loi de la laïcité.
              La loi sur la laïcité a constitué en un coup d’état par lequel le pouvoir temporel s’adjuge le pouvoir spirituel : il le fait en confinant la religion dans la spère spirituel et en se donnant les moyens de former les esprit à travers l’école républicaine. Ainsi, la laïcité n’est qu’un outil, pour la religion républicaine de s’octroyer le pouvoir sur l’esprit des gens.
              Le pouvoir spirituel, maintenant qu’il est à la botte du pouvoir temporel est un pouvoir qui adore l’individualisme, l’argent et le plaisir. la laïcité, c’est avoir fait de l’athéisme la religion de l’état, puis la religion de la France.
              Pourquoi l’athéisme st-il nuisible et partant pourquoi faut-il le combattre ?
              l’athéisme, c’est la libéralisation des mœurs, le rejet de la morale, toute chose qui parraissent super sur un plan individuel mais qui sont nuisibles sur un plan collectif. Plutôt que la partage de la jouissance, on encourage la compétition et par la compétition on encourage le guerre de tous contre tous.
              De toute façon, nous ne pouvons que constater le déclin de ce modèle, qui n’a plus de repère, plus de valeurs et qui fonce tête baissée dans le mur, conscient de son échec mais incapable de trouver des solutions.
              Il faut être très clair : ça ne durera pas. La société telle que nous la connaissons aujourd’hui est appelée à disparaître, c’est un monde sans avenir qui va s’autodétruire sous nos yeux, et nous devons déjà organiser l’avenir et un monde certes plus contraignant, puisque la règle morale n’est jamais celle de tout est permis mais où les contraintes que subissent les individus sont salutaires à l’ensemble du groupe.


            • popov 10 février 11:48

              @philouie

               
              l’athéisme, c’est la libéralisation des mœurs, le rejet de la morale, toute chose qui parraissent super sur un plan individuel mais qui sont nuisibles sur un plan collectif.
               
              Personnellement, je suis athée et je ne vois pas en quoi ma conduite est moralement inférieure à celle des croyants que je connais.
               
              Et la criminalité n’est pas nécessairement plus faible dans les pays où il y a beaucoup de croyants. 
               
               
              C’est un monde sans avenir qui va s’autodétruire sous nos yeux, et nous devons déjà organiser l’avenir et un monde certes plus contraignant...
               
              Je vous l’ai déjà dit, le défi des sociétés modernes, c’est de fonder une moralité sur la raison et la reconnaissance du bien commun. Pas d’essayer de réintroduire des vielles fables (avec des Mahomet, Gabriel et coran incréé) que de moins en moins de monde pourra prendre au sérieux.

            • macarel macarel 10 février 12:54

              @philouie
              je ne suis pas de votre avis. Il me semble que c’est l’individu qui permet à la communauté de progresser, et non pas le contraire. Il est donc important de donner le plus de liberté, et d’ouverture à l’individu, ainsi que les moyens nécessaires, afin que chacun puisse avoir la possibilité de tirer le meilleur de lui même, et pourquoi pas de faire jaillir quelque chose de nouveau. Vous remarquerez que toutes les découvertes dans l’histoire ont toujours été l’oeuvre d’un individu, jamais d’une communauté. Maintenant, l’individu étant capable du meilleur comme du pire, il est évident qu’il doit être cadré. Cependant ce cadrage devrait se limiter au simple fait de ne pas empiéter sur la possibilité de l’autre à pouvoir créer. Cela devrait être très simple. Ce qui rend cela très compliqué, c’est simplement la soif de pouvoir. Cette soif de pouvoir qui nécessite pour exister de brimer et de cloisonner l’individu, et de ce fait de s’éloigner du simple cadrage ci dessus.

              Vous remarquerez que plus l’individu est libre, et plus on lui fout la paix, et plus il crée... et inversement, moins il est libre, moins il crée.
              Vous remarquerez aussi que la création et la nouveauté n’a jamais été aussi dense que depuis l’apparition de la laïcité... ou plutôt depuis la disparition de la main mise de la religion sur le peuple. Cependant, il ne faut surtout pas interdire la religion car elle permet à certains de trouver un équilibre intérieur nécessaire à leur créativité. Mais, toujours dans la même optique, cette religion quelle qu’elle soit, doit se limiter à l’individu, en sa liberté de croire en une force divine, et aucun cas opérer sur la communauté avec une morale, des préceptes, des dogmes. Auquel cas nous serions à nouveau dans un cadre de brimades, d’interdits et de pouvoir des uns sur les autres impropres à la création de chacun.
              Si notre modèle de société est effectivement amené à disparaître, cela n’a aucun lien avec la morale et/ou la libération des mœurs, mais tout simplement avec la folie des pouvoirs en place et leur refus de leur disparition programmée, leur résistance suicidaire (autodestruction) et assassine (destruction des autres).
              Et puisque notre conversation sans fin avec @popov tourne autour de l’Islam, et bien je pense que c’est une religion qui est « modernisable », au même titre que toutes les religions, afin qu’elle se limite à l’individu. Et heureusement ! Car, au grand Dam de @popov, elle ne disparaîtra pas.
              Ce qui disparaîtra en revanche, ce sont tous les Imams radicaux et tous les pouvoirs religieux totalitaires type Saoud, Qatar, Iran... sous la pression des peuples et de leur volonté de vivre et de donner un sens à leur vie autre que celui du mouton. Comme nous l’avons fait avec notre religion très récemment.
              C’était d’ailleurs en bonne voie il n’y a pas si longtemps. Et ce serait déjà presque fait si nos gouvernants n’avaient pas poussé dans le sens contraire en allant bombarder et détruire les régimes laïques en place, et donner du pognon et des armes à quelques fous régressifs et assoiffés de petit pouvoir .
              Grace à cela, c’est à dire à nous puisque nous votons pour eux, effectivement, il y a une poussée dans le sens des extrêmes... Plus y’a d’Imams radicaux, plus y’a de @popov, et inversement...

            • popov 10 février 14:00

              @macarel


              Entièrement d’accord avec la première partie.

              En ce qui concerne l’islam j’ai des doutes sur ses possibilités de se réformer tant que l’idée d’un coran incréé ne sera pas écartée.

            • popov 10 février 14:58

              @macarel

               
              Il y a des études récentes sur le coran et qui arrivent à des conclusions surprenantes. 
               
              Vous en trouverez un excellent résumé téléchargeable gratuitement en format PDF ici
               
              Toutes les références aux travaux académiques s’y trouvent.

            • macarel macarel 10 février 17:02

              @popov
              A force de vous lire et de vous répondre, je commence moi même à cerner l’origine de ce qui semblait être du mépris tel que vous le laissiez penser dans vos premières apparitions, mais qui petit à petit, apparaît plutôt comme de la méfiance. Ce qui tendrait à dire que finalement nos ressentis seraient beaucoup plus proches.

              Finalement notre différence ne se situerait que sur le degré d’espoir que nous avons chacun de voir la religion musulmane évoluer dans le sens de la liberté individuelle. Ce degré d’espoir qui semble très faible chez vous (mais pas nul puisque vous doutez, selon vos dires), et qui chez moi est très fort.
              Permettez moi donc d’essayer de faire grossir cet espoir chez vous.
              Simplement en vous rappelant à ce que vous avez dit vous même au sujet des débuts de cette religion, à l’époque ou la création scientifique était prédominante parmi ses ouailles. Pour qu’une telle créativité ait pu se développer, il fallait donc que la liberté individuelle soit excellente. On peut donc supposer que celle ci est inscrite dans l’essence même de cette religion, dans ses bases fondamentales.
              Nous avons vu ensuite que cette religion a été transformée à des fins de pouvoir. Evidemment la transformation à effectuer pour se faire, c’est évidemment d’annihiler cette liberté. Ce qui permet donc d’expliquer quelle ne soit plus visible aujourd’hui. Mais ça ne veut pas dire qu’elle n’existe pas. Il suffit d’écarter ce pouvoir, cette main mise sur la religion et donc sur le peuple, pour qu’elle réapparaisse à nouveau (pour rappel, c’est ce qui est arrivé très récemment avec la chrétienté, et ce n’est pas fini, il y a encore des progrès à faire même de ce coté là).
              Ici je pressens que nous avons un gros point de divergence puisqu’il me semble que vous avez parlé d’évolution dans la religion musulmane comme si elle était le fait du peuple, alors que moi je vous parle de régression fomentée par le pouvoir.
              D’ailleurs si cette religion musulmane attire autant d’individus, ce n’est certainement pas de premier abord dans le but d’être dominé et asservi. Elle doit donc contenir quelque chose de beau. Cette beauté vous ne la voyez pas, et moi non plus, puisque visiblement nous ne sommes ni l’un ni l’autre sensibles à l’attrait d’une religion quelle qu’elle soit (ce qui, encore une fois, ne veut pas dire que cette beauté n’existe pas).
              Tout ceci s’est fait sur le long terme. Ce qui fait qu’un certain nombre de dogmes, pratiques et interdits fomentés par les pouvoirs successifs sont aujourd’hui fortement ancrés, même dans la forme de la religion que l’on nomme modérée. Ce qui la rend encore imbuvable à vos yeux, comme aux miens. Mais encore une fois, il faut garder à l’esprit que nous avons à faire à une forme pervertie de l’islam original.
              Je vous le répète, cet islam original, qui ne touche qu’à la psyché des individus qui le souhaitent, et qui n’emmerde pas les autres, existe toujours. Et certains se battent pour le remettre sur le devant de la scène. Je pense à T. Ramadan par exemple, mais ce n’est pas le seul, dont la lutte méritante (à mes yeux) est perpétuellement combattue par tous les pouvoirs en place, ou leurs fervents chevaliers... en particuliers les nôtres. Contre lui en particulier, ses idées, ses actions, et sa vision de sa religion... Sans oublier tous les moyens mis en oeuvre pour faire monter les extrémismes de tous bords, là bas comme ici, et diviser le peuple.
              Ce sera sans moi... je combattrais moi aussi ces divisions autant et aussi longtemps que je le pourrais. En cherchant aujourd’hui à vous convaincre par exemple.
              Cordialement.



            • philouie 11 février 10:07

              @macarel, Popov
              Je vous l’ai déjà dit, le défi des sociétés modernes, c’est de fonder une moralité sur la raison et la reconnaissance du bien commun.

              En réalité ça ne marche pas.
              La vie est programmé pour être expansionniste : elle s’étend toujours inexorablement partout où elle peut.
              Chez l’être humain, ce désir d’expansion crée les guerres et les velléités de domination. Laisser à lui-même l’homme veut dominer son voisin, il veut s’accaparer ses terres, il veut lui piquer sa femme.
              L’homme a donc besoin d’être éduqué. Et l’éducation consiste à lui inculquer des limites et à lui apprendre à ce contenter de ce qu’il a. Ainsi, le but de la religion, c’est la jouissance partagée. Le fait que ça ne soit pas le chacun pour soi.
              Sans éducation, l’homme est un animal.


            • popov 11 février 15:34

              @macarel

               
              Oui, peut-être que, à force de vivre ensemble, le christianisme et l’islam vont fusionner, le christianisme se débarrassant de toute la théologie qui en a fait une religion d’état au concile de Nicée et l’islam se débarrassant de tous ses éléments qui en ont fait une arme de guerre pour la conquête Bédouine. On peut toujours rêver. Cela prendra 500 ans, 1000 ans, 2000 ans pour que ces deux religions deviennent de moins en moins ce qu’elles n’auraient pas du devenir.
               
              En attendant, dès que les islamiques seront en nombre suffisant, l’Europe deviendra comme le territoire contrôlé par le Daesh. Toutes nos élites politiques pourries, nos intellectuels à deux balles, nos journalistes à la solde et surtout nos petits nazis, se convertiront à l’islam pour rester au centre du pouvoir. Vous aurez un califat de Berlin, l’union de la croix gammée et du croissant, le vert de l’islam devenant vert-de-gris. Un califat de Berlin qui lancera ses zombies à la conquête du Nord de l’Afrique et du Moyen Orient pour la gloire d’Allah et du capitalisme. 
               
              Je vous laisse le soin d’imaginer ce que cela signifiera pour vos enfants et petis enfants et comment ils jugeront la génération qui aura permis une telle horreur.

            • popov 11 février 16:15

              @philouie

               
              Sans éducation, l’homme est un animal.
               
              Il n’aura pas échappé à votre perspicacité avec quelle facilité l’« éducation » religieuse peut transformer ces animaux isolés en meutes qui résolvent leur problèmes de violence interne en la projetant à l’extérieur. 

            • philouie 11 février 20:28

              @popov
              Non.
              CE n’est la pas religion qui crée la meute.
              La religion, c’est ce qui permet d’organiser la meute parce que l’état de meute est l’état naturelle de l’homme.
              La religion fait passer l’homme de la meute à la société.
              SI vous supprimez la religion, l’homme retourne à la meute.


            • popov 12 février 12:12

              @philouie

               
              Je vois très bien ce que vous voulez dire. Mais connaissez-vous des exemples de sociétés qui fonctionnent sur votre modèle ?
               
              Aux USA, il y a les Amishs, et leur semblables en Russie. Difficile de trouver des gens plus pacifiques. 
               
              Mais leur existence n’est possible que parce qu’ils vivent dans une société qui les tolère et les protège. Sans cela, ils se feraient bouffer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

N.Le Noble

N.Le Noble
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès