Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Karachi : Takieddine mis en examen… et autres affaires judiciaires du (...)

Karachi : Takieddine mis en examen… et autres affaires judiciaires du clan Sarko

La presse ne veut pas savoir qui est Takieddine. Malgré quinze articles avec documents (contrats, photos), nombreuses révélations, la presse ne se précipite pas sur ce prolongement du scandale d'Etat qu'est l'affaire Karachi. Une parmi tant d'autres serait-on tenté de dire. Même la justice, elle au contraire, malgré tous les barrages du pouvoir (secret défense, demande de non lieu de la part du parquet) les juges Van Ruymbecke et Trévidic avancent, si ce n'est à pas de sénateur du moins comme de bons paysans qui labourent leurs terres bien profondément. Alors que Villepin, fait des galuzettes de joie, la larme à l'œil, pour un appel qui confirme sa relaxe - ce qui fait dire à Copé (on est en plein délire) que les portes de l'UMP lui sont ouvertes en grand et avec trompettes - , les affaires judiciaires, les livres concernant Sarkozy s'accumulent plus vite que l'ombre ne couvrait le monde du milieu dans Le Seigneurs des anneaux. C'est la juge Prévost Desprez qui déclare que deux témoins ont vu de l'argent liquide donné à Sarkozy par la famille Bettencourt, c'est Probst qui dit qu'un milliard de francs CFA est allé dans la poche de Sarkozy, c'est la comptable qui, questionnée ce jour par les juges de Bordeaux, qui confirme les enveloppes et les 50 000 € remis à Maistre pour Woerth pour financer la campagne de Sarkozy, c'est toujours dans un livre le sieur Dupuybaudy qui l'accuse de tentative d'extorsion de fonds, ce sont les rétro-pots-de vin etc.

Pas un jour sans une révélation qui devrait dans un monde normal fracasser ce pouvoir qui s'en moque tant infatué qu'il est de son immunité définitive et son intouchabilité permanente. La presse ne veut pas savoir qui est Takieddine. 

Le Figaro : L'homme d'affaire franco-libanais, intermédiaire présumé dans le contrat des sous-marins vendus par la France au Pakistan, est soupçonné de malversations financières.

C'est encore une histoire de mallettes. Le juge Renaud van Ruymbeke a mis en examen mercredi l'intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine dans le volet financier de l'enquête sur l'attentat de Karachi. Takieddine est soupçonné d'abus de biens sociaux et interdit de quitter le territoire. En 2002, onze ingénieurs de la direction des constructions navales (DCN) envoyés au Pakistan pour superviser la construction de sous-marins sont tués par une voiture piégée devant leur hôtel. Depuis, la justice tente de comprendre les raisons et les responsables de cet attentat. Après avoir soupçonné al-Qaida, les enquêteurs français se sont orientés vers l'hypothèse de versements de commissions qui auraient mal tourné.

[…]

Une autre théorie explique qu'il pourrait en fait s'agir d'un moyen d'obtenir des rétro-commissions : en vue de la campagne électorale, le gouvernement Balladur aurait donné de l'argent en plus au pouvoir pakistanais, qui lui en aurait rendu une partie en liquide. Selon le témoignage d'un proche de l'affaire dévoilé par Mediapart, Takieddine se serait rendu à plusieurs reprises en Suisse en compagnie de Thierry Gaubert pour ramener des mallettes d'argent liquide. Thierry Gaubert est un proche de Nicolas Sarkozy, avec qui il a travaillé à la mairie de Neuilly. En 1994, Sarkozy est ministre du Budget et prépare la campagne de Balladur. Un versement de 10 millions de francs en liquide sur un compte de campagne d'Édouard Balladur accrédite cette thèse, défendue par les familles des victimes.

Mediapart va plus loin en reprenant entre autres des éléments du livre de Péan  : L'enquête sur ces marchés d'armement s'avère d'autant plus sensible que Nicolas Sarkozy a validé, en tant que ministre du budget du gouvernement Balladur, les dispositifs financiers ayant conduit au paiement des intermédiaires et du plus important d'entre eux, Ziad Takieddine. D'après un document saisi par les polices française et luxembourgeoise, M. Sarkozy a, de surcroît, supervisé depuis Bercy la création, fin 1994, d'une société-écran au Luxembourg, Heine, dédiée aux versements des commissions occultes sur le Pakistan.

Alors que l'entourage direct de Nicolas Sarkozy est dans la ligne de mire des juges, le livre de Pierre Péan La République des mallettes (Fayard), en librairie aujourd'hui, révèle un témoignage inédit sur la possible implication directe de l'actuel chef de l'Etat dans un transport de fonds en février-mars 1995.

Michel de Bonnecorse, ex-ambassadeur de France auprès de l'ONU à Genève et ancien conseiller « Afrique » de Jacques Chirac, affirme avoir alors recueilli les confidences de deux banquiers français installés en Suisse – qui ne se connaissaient pas – selon lesquels Nicolas Sarkozy, venu participer à un meeting de soutien au candidat Balladur, aurait opéré lui-même des sorties d'argent en espèces

« Des valises de billets étaient sorties ce jour-là de leur banque et il n'y aurait pas eu de problème pour les rapporter en France (...) Nicolas Sarkozy, alors ministre du budget, s'était déplacé escorté de policiers et avait emprunté la sortie française de l'aéroport de Genève. C'est ainsi qu'il était revenu dans l'Hexagone », relate Pierre Péan dans son ouvrage.

Le rôle de Nicolas Bazire

Au début de l'été, les juges ont clairement orienté leur enquête sur l'entourage du président de la République. Ainsi, Thierry Gaubert, qui fut le directeur de cabinet de l'ancien président des Caisses d'épargne, a vu son domicile et ses bureaux perquisitionnés, le 5 juillet, par les policiers.

D'après nos informations, ces derniers ont trouvé à cette occasion des documents relatifs à un compte ouvert dans un établissement bancaire des Bahamas, l'un des paradis fiscaux de l'archipel des Caraïbes. Joint à plusieurs reprises ces dernières semaines par Mediapart, M. Gaubert, qui n'a pas fait mystère de ses liens avec M. Takieddine, n'a toutefois pas souhaité s'exprimer sur l'enquête du juge Van Ruymbeke.

Thierry Gaubert doit par ailleurs comparaître prochainement dans une affaire de détournements présumés au 1% logement devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Le rôle de Nicolas Bazire est, quant à lui, déjà apparu dans les investigations relatives au financement de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur, qu'il a dirigée.

Les documents et témoignages accumulés par les juges ces derniers mois ont confirmé d'importants dépôts d'argent liquide sur l'un des comptes de campagne d'Edouard Balladur, ouvert dans une agence du Crédit du Nord. Selon un décompte des policiers, 15 millions de francs, dont un dépôt unique de 10 millions le 26 avril 1995, ont atterri dans les caisses de l'Aficeb, l'association de financement du candidat.

En outre, M. Bazire a personnellement rencontré à plusieurs reprises, en 1994 et 1995, les intermédiaires dans les ventes d'armes en tant que directeur de cabinet du premier ministre.

Rappelons que Takieddine a été imposé par François Léotard et Donnedieu de Vabres qui, si vous vous en souvenez, a encaissé un chèque de Bettencourt alors que celui-ci était destiné à l'UMP selon Maistre et les enregistrements. Rappelons que Morin était conseiller de Léotard. Rappelons que Takieddine, outre Gaubert, a pour ami Sarkozy, Guéant, Hortefeux et Copé ce dernier se faisant offrir des vacances quand il était ministre.

Nous voyons donc que dans le livre de Péan, Bonnecorse implique directement Sarkozy, tout comme la juge Prevost Desprez dans la réception ou le retrait d'argent liquide. On peut s'étonner que les juges de Bordeaux aient attendu le livre pour s'intéresser au volet politique de l'affaire Bettencourt, enfin le volet financement illégal. Le Monde a eu entre les mains les milliers de feuillets de l'enquête de Courroye, une enquête acharnée contre la comptable avec le bras armé qu'a été la police aidée par la gendarmerie, le tout sous le regard avide de Guéant et la propagande du Figaro. Courroye a tout fait pour occulter l'aspect du financement illégal. Il n'a mené aucune enquête. Il n'a qu'effleuré l'aspect breloque, l'aspect épouse de l'Immaculé, l'aspect renvoi d'ascenseur, les enveloppes etc. Il a été plus loin pour protéger le pouvoir lançant des procédures qui se sont révélées être illégales, tout comme Guéant, Péchenard et Squarcini qui ont usé des services de l'Etat en violant deux lois.

Courroye s'est donc attaqué à la comptable qui persiste dans ses déclarations de la remise de fonds à Maistre pour Woerth, des enveloppes pour les politiques avant la campagne de 2007. Le NouvelsObs : Claire Thibout, apparemment détendue, est arrivée à 9h20 accompagnée de son avocat Me Antoine Gillot, pour cette audition qui pourrait durer toute la journée.

Un peu plus tard, celui-ci, qui n'assistait pas à l'audition de sa cliente, a déclaré devant la presse qu'elle "avait l'intention de répéter ce qu'elle a déjà déclaré devant les services de police", sur les fortes sommes en espèces qui circulaient au domicile des Bettencourt pour être en partie remises à d'autres personnes, notamment des hommes politiques.

Il s'est aussi "réjoui" que Claire Thibout "soit enfin entendue par un juge d'instruction, c'est à dire un juge indépendant, et que l'affaire "soit sortie des griffes du parquet de Nanterre".

[…]

Concernant le financement d'hommes politiques, il a rappelé que sa cliente dit avoir assisté pendant la campagne présidentielle de 2007 à la remise par l'intermédiaire de Liliane Bettencourt de 50.000 euros en espèces au gestionnaire de fortune de la milliardaire, Patrice de Maistre, qui le lendemain rencontrait Eric Woerth, l'ancien ministre et ancien trésorier de l'UMP.

Il a qualifié "d'élément important" les propos récents de la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez selon lesquels des témoins ont assisté à des remises d'espèces à Nicolas Sarkozy chez les Bettencourt. Il a rappelé que "d'autres membres du personnel ont été entendus par la police et ont confirmé ces enveloppes qui circulaient, notamment au profit de politiques"

Pendant ce temps-là Nicolas Sarkozy - on voit bien là où est l'urgence - s'en irait faire un tour en Libye avec 80 CRS ! Marianne  : La logistique est déjà calée, avec une curiosité qui serait inédite dans les voyages présidentiels : une compagnie de CRS devrait être acheminée sur place à bord d’un Transall de l’armée française. Soit près de 80 hommes, appartenant à la CRS basée à Quincy-sous-Sénard, en région parisienne, dont aucun n’a jamais servi hors des frontières de la France. Consigne leur a été donnée de se tenir prêt à un départ mercredi autour de minuit, à partir d’Evreux, retour prévu dans la nuit de jeudi à vendredi.

Takieddine, Probst, Claire Thibout et Prévost Desprez, Bonnecorse cela fait beaucoup en peu de temps. Deux points communs : Sarkozy et de l'argent sale.

Qui nous parlait de Kärcher ?

Et moi je vois bien à qui pourrait profiter les 30 000 nouvelles places de prison annoncées par Sarkozy.

N'oubliez pas l'affaire Bettencourt (17è version du 10 septembre)  : Les petites affaires de l’Immaculé Eric

 

 

Il nous reste moins de neuf mois pour nous débarrasser de ce pouvoir. Faisons notre Révolution en 2012, et avant si possible.
 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
Si vous êtes intéressés par les textes ci-dessous, vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens et ce totalement gratuitement car il est hors de question que je touche un Kopek sur le dos de la Sarkozye qui, étant le règne du bling bling et de l’argent roi et corrupteur, sera combattue par son contraire : la gratuité (ou en compensation faire un don à Agoravox ou vous abonnez à Médiapart). Pour simple information, si vous êtes sur iPhone ou iPad, sans flash, en haut de la page dans le bandeau vous pouvez télécharger les textes en pdf, et pour tous les diffuser le plus possible autour de vous. Pour le télécharger il y a un onglet sous le texte. Il faut vous inscrire à Issuu ce qui permet aussi de télécharger tous les textes nombreux et intéressants de ce site. Sinon vous pouvez toujours vous désinscrire ensuite. Si tout cela vous gêne je pourrais vous les envoyer par e-mail (imhotep.forumlogos@free.fr). Le texte sur Woerth est régulièrement mis à jour (aujourd’hui 17é version du 10 septembre 2011) :
 N’oublions jamais :
  • l’affaire Karachi
  • l'affaire Takieddine (patrimoine de 40 m€ non imposé, Karachigate, SAWARI II, MIKSA (350 millions d'euros), contrats avec la Libye et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie, la protection qu'il a ou a, eu selon Mediapart, de la DGSE
  • l’affaire GDF
  • l’affaire Tapie, enrichie d'évasion fiscale du magot vers la Belgique
  • l’affaire Clearstream
  • l’affaire Bettencourt
  • les affaires Wildenstein
  • l'affaire César
  • l'affaire Pleyel
  • l’affaire de Compiègne
  • l’affaire Peugeot
  • l'affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l'affaire de l'attentat contre le DC10 d'UTA et visé depuis lors par un mandat d'arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger
  • les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.
  • l'affaire du Fetia Api
  • les discours de Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay, la lettre de Guy Môquet, le parrainage d'un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden
  • l'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d'El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos, les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence l'ouverture des JO de Pékin et le fils Louis dans les bras de Poutine
  • les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l'étranger (Mexique, Maroc) alors qu'ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation.
  • la gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l'Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, l'inaction en Syrie
  • l’affaire de la Jatte, du Fouquet's payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte …
  • l’affaire Pérol
  • l’affaire de l’Epad (et du scooter)
  • Gandrange
  • les vaccins du virus H1N1
  • les accords entre l'UMP et le Parti Communiste Chinois, l'UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac, l'envoi par l'UMP des bulletins d'adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 %
  • les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Squarcini, Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye,Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye), Dupuydauby …
  • l'utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées
  • l'utilisation de l'Elysée pour recevoir les caciques de l'UMP et les satellites jusqu'à plusieurs fois par semaine, l'utilisation des moyens de l'Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy, la proposition de Sarkozy à Lauvergeon d'une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu'il sortait l'argent de sa poche
  • les légions d'honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Peugeot etc.)
  • l'Air Sarko One (250 millions d'euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) et ses deux fours à plus de 131 000 € (TTC et avec l'étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l'UPM à 1 million d'euros
  • la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société, le RSA
  • l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l'intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l'augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l'inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé
  • la circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d'Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l'échec scolaire des enfants d'immigrés, l'autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)
  • la nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir
  • la réforme constitutionnelle
  • les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l'exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir 
  • l'irresponsabilité pénale du Président de la république
  • la position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui
  • l’affaire des sondages
  • les classements du parquet
  • le site France.fr (des millions d'euros pour rien
  • les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets
  • la paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président
  • l’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage
  • l’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac
  • la scientologie
  • l'affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l'avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.
  • l'affaire Bongo
  • la proposition de MAM d'aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l'an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l'utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale
  • les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20


Sur le même thème

Un juge rouge très pressé
Quand c'est fini, Sarko...mence!
Patrick de Carolis, la deuxième affaire Bygmalion
Coke en Stock (LXIX) : au Panama, "la guerre à la drogue" mène aussi au "reggaeton"
Qu'elle est jolie la république bourgeoise ! (acte 3)


Les réactions les plus appréciées

Réactions à cet article

  • Par devphil30 (---.---.---.62) 15 septembre 2011 09:22
    devphil30

    Merci Imhotep pour ce retour d’info en provenance de Médiapart .

    Bravo à l’internet libre qui informe les citoyens des dérives et malversations politiques.

    Philippe 
  • Par pensesy (---.---.---.158) 15 septembre 2011 10:06
    pens4sy

    Le mensonge et la soif de pouvoir, la bande a Sarko = tous des gangsters.

    Les médias mainstream manipulent.

    TF1 = Fox News,
    Bouygue = Murdoch, 

    France2/3/5, Canal+ = des laquais manipulateurs de cerveaux fatigués.

    Les trolls rémunérés pour pourrir le web.

    2012 ... C’est pas gagné.

  • Par Jean Eymard-Descons (---.---.---.186) 15 septembre 2011 10:20

    Les médias traditionnels défendent leurs intérêts...

    Qui ne sont pas toujours compatibles avec leur rôle de 4ème pouvoir.

    Merci Mediapart, merci Agoravox, merci Imhotep.

  • Par MILAREPA (---.---.---.52) 15 septembre 2011 10:49

    Bonjour Imhotep,article intéressant.
    En revanche un petit rectificatif,ce ne sont pas 80 crs envoyés en Libye mais 160 plus des hommes du raid etc...
    D’après ce que j’ai lu ces crs seraient payés 500€ soit 500×160=80000€ plus tout le reste.
    SCANDALEUX pour rester poli...

  • Par Peachy Carnehan (---.---.---.139) 15 septembre 2011 12:06
    Peachy Carnehan

    Le suspect est en fuite en Libye.

     smiley

  • Par emml78 (---.---.---.137) 15 septembre 2011 13:17

    Bonjour,

    votre liste n’est probablement pas exhaustive, pour contribuer en voici deux autres :

    Le coût pour la France de la guerre en Lybie, pour que ses amis Américains fassent des économies.

    L’absence de trace de la vente des deux anciens avions présidentiels, volatilisés dans ses comptes de campagne 2012 ?

    Quant à l’affaire Clearstream « France », je ne crois pas qu’elle ait été montée de toute pièce pour déboulonner Villepin, elle avait un objectif bien plus important, et de façon secondaire elle a permis de jeter le trouble sur l’ex-premier ministre. Il n’y a pas de petit plaisir.

     

     

     

  • Par Marianne (---.---.---.1) 15 septembre 2011 15:28
    Marianne

    Merci Imhotep.
    Un jour on saura la vérité et les ramifications entre ces affaires de rétrocommissions (frégates de Taiwan, d’Arabie Saoudite, sous-marins Agosta/Karachi) et l’affaire Clearstream, ainsi que probablement ... l’affaire Tapie et le lien avec André Guelfi, le chaînon manquant expliquant comment Tapie a pu faire pression sur l’Elysee pour obtenir la décision d’un arbitrage privé en sa faveur.

    Concernant Clearstream, qui est un des circuits de paiements des commissions, je pense que cette histoire de fichier trafiqué grossièrement en ajoutant des noms célèbres, dont Sarkozy alias Nagy-Bocsa ne visait pas à accuser Sarkozy ni à impliquer Villepin, mais à invalider un fichier qui au départ contenait des vrais n° de comptes qui permettaient de remonter la filière des commissions. Dès l’instant où le fichier contenait une falsification, il était complètement invalidé pour l’enquête. Après, il fallait faire croire à un autre mobile pour que ce soit crédible, d’où cette bagarre entre Sarkozy et Villepin, détournant l’attention du public et de la justice.

    Tenez bon Imhotep, tirez encore les fils ...

  • Par RougeVif (---.---.---.65) 15 septembre 2011 15:43

    J’ai honte d’être français et de payer (grassement) impôts et taxes pour mon pays lorsque je vois quelles pattes cela graisse. Et pendant ce temps-là chaque hiver des airs graves empruntent les visages à chaque SDF mort de froid...

    beuark (j’ai vomi)

  • Par ykpaiha (---.---.---.10) 15 septembre 2011 15:52

    Dans le meme sens je me demande si l’affaire « mediator » n’a pas aussi son lot de Sarkrouterie puant.
    Non pas que Servier soit tout blanc mais j’ai le sentiment que l’on en fait un peu beaucoups pour que ce ne soit pas une affaire a interets multiples.
    A suivre donc mais qui sait si Servier redevient aussi servile que par le passé et reverse aux ayant droit légitimes(cad les popotes umpisses) , l’affaire finira comme le Milliard pour le vaccin a l’eau minérale ! au feu, sans tambour ni trompette !!

  • Par lutinmalin (---.---.---.98) 15 septembre 2011 17:25

    et que dire d’alexandre djouhri,comme dit le journal marianne de cette semaine,« un familier de l’Elysée ».
    Là on tombe sur la tête.

  • Par hgo04 (---.---.---.16) 15 septembre 2011 20:05
    hgo04

    Mais arrétez donc de parler de pierre paul ou jacques..

     

    la France est corrompue, la corruption fait rage dans la politique, les journalistes, les hommes d’affaire....

    Ce n’est pas la peine de parler de telle affaire, car il y en a une telle autre.. non, ce qui est intérressant, c’est l’association LE SIECLE et ses adhérents..

  • Par bigglop (---.---.---.143) 16 septembre 2011 00:55
    bigglop

    Bonjour Imhotep,
    Toujours des articles de qualité, encore merci.
    Je me pose une question :
    Les comptes de campagne de 1995 de Balladur ont bien été gérés par Sarkozy et validés par le Conseil Constitutionnel, grâce à l’intervention du si honnête Roland Dumas contre le rapport du CNCCFP qui démontrait une fraude massive.
    Ne peut-on pas trouver une voie de recours pour attaquer le couple Balladur-Sarkozy afin de d’empêcher sa candidature de 2012.
    Je vous renvoie votre lien sur cette affaire.

    http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-comptes-de-balladur-etaient-85690

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires