• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’affaire DSK et l’activisme des féministes radicales : un (...)

L’affaire DSK et l’activisme des féministes radicales : un livre de Marcela Iacub, « Une société de violeurs ? »

L’affaire DSK a conduit des cercles féministes à des extrémités insoupçonnées. On se souvient, par exemple, de la sortie de Me Gisèle Halimi, réputée sensée et pondérée : « Comment voulez-vous croire, s’était-elle exclamée, qu’une simple femme de ménage, noire, mère célibataire de surcroît, ne dise pas la vérité ? Quel serait son intérêt ? » (1) Qu’une praticienne du Droit aussi expérimentée en vienne à proférer pareille ineptie montre à quelle extravagance par réflexes socioculturels conditionnés « la cause des femmes » peut entraîner même les personnes les plus réfléchies.

L’activisme dangereux des féministes radicales

Cette perte totale de repères rationnels a intrigué Marcela Iacub. Elle tente d’en expliquer l’énigme dans un livre intitulé « Une société de violeurs ?  » (2). Les féministes radicales ont saisi, selon elle, l’affaire DSK pour populariser leurs revendications. Elles estiment, en effet, que le viol n’est pas puni comme il faut en France. Des enquêtes de victimisation montrent un grand écart entre le nombre de femmes qui disent avoir été victimes d’un viol, celui des plaignantes et celui des violeurs effectivement condamnés.

Le problème serait que la définition juridique du viol comme relation sexuelle contrainte par la force, la menace ou la surprise, serait inadéquate. L’absence de consentement serait un concept trop imprécis. Les féministes radicales voudraient tout bonnement que le témoignage de la femme qui se dit violée, constitue « une présomption irréfragable de vérité  », au motif que même si elle ment sur les circonstances, comme l’a fait Mme Diallo, la femme de chambre de l’Hôtel Sofitel, se serait seulement sous l’emprise de « la sidération psychique » provoquée par son violeur. En somme « une femme ne ment pas  » quand elle déclare avoir été violée. Et tout accusé qu’elle désigne devrait être privé de tout respect de présomption d’innocence. Ce serait à lui de prouver son innocence.

Le viol comme symbole de la domination masculine

On mesure la révolution juridique qu’introduirait un tel principe dans un État de Droit : à l’instar des tyrannies, tous les hommes seraient a priori « présumés coupables » et donc passibles de mesures coercitives immédiates. Cette prétention extravagante serait inspirée, selon M. Iacub, par une analyse politique du sexisme. La relation entre hommes et femmes serait par essence celle d’une domination exercée par les premiers sur les secondes, dont le viol serait le symbole : la femme constituerait avant tout une ressource sexuelle pour l’homme. Par le viol de l’une d’elles, toutes les femmes seraient humiliées, et leur émancipation à venir exigerait en retour la condamnation de tout homme qu’elle désigne comme violeur.

La parole de la femme qui se dit violée, comme « présomption irréfragable de vérité »

On voit vers quel enfer les féministes radicales veulent entraîner la société par leurs revendications. La seule parole de la femme qui se prétend violée suffirait à déclarer violeur qui bon lui semble. On a vu déjà ce que la parole de l’enfant tenue par principe pour fiable a donné dans « l’affaire d’Outreau » !

Inutile de chercher à établir les circonstances, même si elles sont invraisemblables ! Une jeune femme, grande et costaude comme Mme Diallo, peut très bien, par exemple, avoir été contrainte de pratiquer le délicat exercice d’une fellation par un homme petit et bien plus faible qu’elle, dès lors qu’elle se trouve sous l’emprise de la fameuse « sidération psychique ».

La condamnation sans appel du procureur par les féministes radicales

Ainsi, les féministes radicales ont-elles considéré le viol commis par DSK comme établi avant même toute enquête. Et, quand au terme de celle-ci, après avoir exigé à son égard la plus grande rigueur, le procureur a été amené, le 23 août 2011, à se déjuger publiquement en renonçant aux poursuites pénales contre DSK, les féministes ont eu leurs explications toutes prêtes : il avait décidé ni plus moins d’entraver le cours de la justice pour empêcher que la victime soit reconnue comme telle et dédommagée par un jury.

Qu’importe que le procureur l’ait estimée « untruthful » pour ses multiples mensonges qui n’auraient pu convaincre un jury « au-delà d’un doute raisonnable  » ! Une femme qui se dit violée ne peut pas mentir , comme l’a soutenu Me Halimi, surtout si elle est «  simple femme de ménage, noire, mère célibataire de surcroît » Quel intérêt aurait-elle à le faire ? On se le demande, car l’éventail des possibilités est ouvert ! Mais non ! Il ne fait aucun doute que le procureur « a commis un déni de justice » à son égard !

Le contexte troublant du viol allégué contre DSK

Le contexte peut être des plus troublants, les féministes radicales n’en ont cure ! Les invraisemblances n’arrêtent pas dans leur furie vengeresse ces avant-gardes de la société future, pas plus qu’elles n’impressionnaient dans les années 30 et 50 les juges-valets au cours des procès-purges staliniens ou les « Sections spéciales » sous Vichy ! On ne va tout de même pas se laisser distraire par des « détails » ! 

Et pourtant, « il y avait de quoi rester sceptique, écrit M. Iacub, face aux informations selon lesquelles la (supposée) victime aurait craché le fruit de son viol pendant une dizaine de minutes dans un couloir de l’hôtel, comme si DSK était une sorte de banque de sperme qui aurait versé dans sa bouche des litres de ce liquide blanchâtre et coupable. Il en allait de même de la prétendue surprise de Nafissatou Diallo en rencontrant l’ancien patron du FMI dans sa chambre, du fait qu’elle y soit entrée avant que le client ne soit parti et sans qu’on lui ait demandé de venir, du fait qu’elle ait demandé à sa direction à changer l’étage qui lui était réservé le jour où DSK devait se rendre à l’hôtel, tout en sachant que la venue des clients célèbres était annoncée et affichée à l’avance.. Ainsi tout laissait croire que cette rencontre, loin d’avoir été fortuite, avait été recherchée, bien que l’on ignorât les motivations de la jeune femme.  » (2)

Ce sont précisément certaines de ces objections que l’on soulevait soi-même dans un ouvrage paru à peine un mois après l’incident et qui reste d’actualité… dans l’attente du fin mot de l’histoire, « L’affaire DSK : deux hypothèses pour une énigme  » (3).

 

Il est bon qu’une femme ait le courage de s’élever dans un livre contre le féminisme dévoyé. De quelle société totalitaire ces extrémistes ne rêvent-elles pas en privant l’homme qu’une femme désigne comme violeur, de tout droit à la présomption d’innocence ? Car on peut très bien à la fois n’éprouver aucune sympathie pour l’individu DSK, ressentir une aversion profonde contre le viol, condamner la surenchère de féministes radicales prisonnières d’un cadre de référence secteur et vindicatif, et être attaché au respect de la présomption d’innocence. Paul Villach

(1) Corinne Thébault, « Gisèle Halimi : « Le respect des femmes doit prévaloir », Le Parisien.fr, 18.05.2011.

(2) Marcela Iacub, « Une société de violeurs ?  », Éditions Fayard, janvier 2012.

Marcela Iacub est juriste et directeur de recherche au CNRS.

(3) Pierre-Yves Chereul, « L’affaire DSK : deux hypothèses pour une énigme  », Éditions Golias, juin 2011.


Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 9 janvier 2012 10:00

    L’intégriste apportent le poison de l’exclusion, des idées, de la liberté de l’autre.

    Les féministes intégristes ne font pas exception.

    Si leurs thèses aboutissaient au principe qu’une femme agressée ne peut pas mentir, cela reviendrait à admettre qu’une femme qui prétend avoir été agressée ne peut pas mentir.

    Soit : « Une femme ne peut pas mentir. » et a contrario « Les hommes qui contredisent une femme, mentent. »
     
    Au delà de la stupidité de telles affirmations. En imagine, la terreur d’un homme ou de plusieurs, se retrouvant avec une femme ou plusieurs, dans un lieu clos tel qu’un ascenseur, un bureau, un bus, une chambre d’hôtel...

    Cela aboutirait inévitablement à une ségrégation sexuelle, à un partage de l’espace, voire du temps. Les hommes d’un côté et les femmes de l’autre.

    Ajoutez à cela la reconnaissance du viol dans le couple marié ou pacsé, et on tombe dans l’ubuesque. Qui oserait rester seul avec sa femme dans ces conditions.

    Dans la réalité, certain en sont déjà là. Des avocats sans scrupules se sont faits une spécialité de menacer le mari de plainte pour « viol, attouchement, agression » de ses enfants, pour obtenir l’abandon de ses droits. 


    • Deneb Deneb 9 janvier 2012 10:52

      A propos des accusations sexuelles fallacieuses : M. Iacono, l’ex maire de Vence (06), injustement accusé de viol sur son petit fils qui a avoué avoir menti à 10 ans pour des raisons familiales, retourne en prison ce matin. Lui, DSK, Assange, accusés d’Outreau ..., tous victimes de l’acharnement de ces puritains moralistes frustré(e)s et jalou(x)ses, qui se servent d’une quelconque idéologie extremiste pour assouvir leurs basses pulsions misanthropes.


      • Polyanna 9 janvier 2012 11:42

        Il y a en France, selon l’enquête nationale contre les violences faites aux femmes en France, réalisée en 2000, 48 000 viols par an perpétrés sur des femmes majeures. Et seuls environ 5 % d’entre eux feraient l’objet d’une plainte. Vous ne croyez pas que cela donne à réfléchir ?


        • Daniel Roux Daniel Roux 9 janvier 2012 12:54

          @ Polyanna

          Il ne s’agit pas de défendre les violeurs. Il s’agit de rappeler que tous les hommes ne sont pas de violeurs comme toutes les femmes ne sont pas des menteuses.

          Personne ne demande l’impunité des violeurs. Au contraire, demandons que la police et la justice fassent leur travail et que le gouvernement mènent campagne pour une libération et une meilleure prise en compte de la parole des vraies victimes.

          Il serait dangereux de renoncer aux principes fondamentaux et notamment celui qui affirme que les humains sont égaux en droit et en devoir.


        • hommelibre hommelibre 9 janvier 2012 14:29

          Polyanna,

          Je ne dirais pas mieux que Daniel Roux.

          Mais j’ajoute ceci : le chiffre est issu d’enquêtes de victimisation, soit des questionnaires, généralement anonymes, dont les chiffres ne sont pas vérifiables. 48’000 cela ferait 0,07% de la population. C’est beaucoup. Est-ce un vrai chiffre ? 8’000 viols sont dénoncés par année et moins de 2’000 aboutissent à une condamnation. 1/4. Les 3/4 autres sont-ils des inventions, des malveillances, des interprétations, des agressions indémontrables, des accusations venant de femmes psychiquement perturbées ? On n’en sait rien. Et on ne peut pas le savoir puisque l’on parle de virtuel et non de réel. Appliqué à 48’000, 3/4 cela fait 36’000, qui seraient éventuellement faux, indémontrables, venant de femmes perturbées, malveillantes, ou interprétés.

          On questionne presque toujours les chiffres de violence envers les hommes (30%des victimes de violence conjugales sont des hommes, en France, et jusqu’à 50% au Canada). Si l’on questionne ces chiffres, questionnons tous les chiffres. Parce qu’à brandir des chiffres invérifiables comme pour annuler les malveillances envers les hommes, on finira par ne plus s’intéresser du tout aux vraies victimes de viol et de violence.

          Quoi qu’il en soit, 48’000 n’est pas une réalité démontrée, c’est le résultat d’un questionnaire anonyme. Ce qui est démontré ce sont environ 1’600 viols par année (je ne décompte pas les erreurs judiciaires). C’est toujours trop !


        • anty 9 janvier 2012 11:42

          Le discours féministe devient stupide et blessant. Je suis heureux, non pas d’être un homme — ça, je ne l’ai pas choisi — mais de ne pas être une femme. Si je l’étais, j’en serais gênée. Il n’y a qu’à lire les titres des articles :

           

          « Mes amis de filles »

          « La féminisation des professions »

          « Les femmes refusent d’être bâillonnées »

          « Les Amères Noëlles contre la mondialisation »

           

          Il y a quelque chose qui me gène dans ces titres qui ne s’adressent qu’aux femmes mais qui parfois devraient aussi interpeller les hommes. C’est de me sentir exclu d’un discours comme si je n’étais pas concerné parce que je suis un homme. Autrefois, les titres utilisant le masculin n’excluaient pas systématiquement les femmes. Ils n’étaient pas toujours provocateurs puisque, au sens large, le masculin incluait le féminin.

           

          Mais ce féminisme se veut exclusivement dédié aux femmes ; il exclut l’homme. Si j’étais une femme, j’en serais gênée ; j’aurais l’impression de me mettre à dos la moitié de l’humanité, de n’œuvrer que pour ma « gang », comme si, socialement parlant, le sort des hommes était dissocié de celui des femmes. Pire, je me sentirais en conflit ouvert avec les hommes. Traduisez ces titres en les masculinisant, vous verrez tout de suite comme certains deviennent machos, stupides et provocateurs.

           

          Dieu merci, les hommes ont su, en majorité, se taire et éviter l’odieux de mettre le doigt dans le rouage de ce conflit inutile.


          • anty 9 janvier 2012 11:58

            Quand les féministes crient haut et fort leur indignation face au sort inhumain qu’on réserve à certaines femmes dans certains pays, je devrais me sentir interpellé parce que je fais partie d’une humanité qui ne peut pas dormir tranquille tant qu’on maltraite un de ses membres. Au lieu de cela, elles ont la maladresse de me mettre à dos en présentant le problème sous un angle qui me met en accusation. Parce que je suis un homme, parce que c’est un « régime d’hommes », elles m’identifient aux auteurs de ces inhumanités. Elles me font penser à une victime si blessée qu’elle est incapable de reconnaître ceux qui sont en mesure de l’aider et attaque alliés et ennemis...

             


            • danie 9 janvier 2012 12:12

              Deneb oui j’ai vu cela aux infos ce matin mais quelle justice ! comment est ce possible qu’il retourne en prison ???? des vies gâchées aussi par les mensonges de certains donc à méditer quand même....on pourrait débattre des heures sur ce sujet les femmes mentent les hommes aussi moins je pense ! ils sont surtout moins combatif devant l’adversité mais à qui la faute ?

              Comment croire en une vérité absolue ???

              les femmes inventent bcp d histoires, je parle par exemple de gardes d’enfants quand le couple se sépare combien d’hommes, de pères, injustement accusés de pédophilie sur leur enfant ?????combien de pères privés de leurs enfants ????la femme n’est pas blanche comme neige..Qu’on se le dise !

               


              • Polyanna 9 janvier 2012 14:14

                Ah le communautarisme ! Gisèle Halimi a surtout le tort aux yeux de certains d’y échapper, c’est bien pourquoi ils la traitent de « renégate »...


                • Pyrathome Pyrathome 9 janvier 2012 14:55

                  Et voilà que ça recommence avec DXQ......
                  Monsieur Villach, laissez le donc un peu tranquille avec la justice, il y a d’autres chats à fouetter de bien plus important qu’un délinquant sexuel, fût-il oligarque.....
                  Faut croire que vous manquez sérieusement d’imagination, pourtant en ces temps de déliquescence décomplexée, ce n’est pas ce qui manque comme sujet d’indignation......
                  Vous avez fait un blocage, ou quoi ?


                  • morice morice 9 janvier 2012 16:17

                    paul ,tant que vous ne voulez pas réduire DSK à une bite ambulante, vous n’en ferez jamais le deuil. Ça commence à bien faire vos pleurs de crocodile sur ce que vous ne voulez pas RECONNAITRE.


                    • nadiaaouassi nadiaaouassi 9 janvier 2012 16:21

                      Encore et encore des hommes qui pensent et s’expriment à notre place.


                      • anty 9 janvier 2012 18:59

                        Il faudrait que les femmes soient plus présente lorsqu’on parle d’elles ...


                      • Massaliote 15 janvier 2012 10:56

                        Oui, où étaient les féministes lors du procès l’an dernier (assises du Vaucluse) de la trentaine de CPF qui avaient violé, séquestré et prostitué durant trois semaines Aurélie, 14 ans ? Un expert avait eu des propos immondes ENVERS LA VICTIME. Silence dans nos merdias. Il est plus facile de défendre une étrangère même si la cause est juste.


                      • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 9 janvier 2012 16:23

                        Le procès de DSK est déplacé devant un tribunal civil et non pas abandonné. Cela tient au système juridique américain très différent sur ce point de la procédure française. Attendons la suite. Les indices sérieux consignés dans la rapport Vance la méritent...


                        Quant à la question de savoir si DSK est coupable ou non, elle ne fait pas l’objet principal de l’ouvrage que vous citez , mais c’est le machisme des réactions, dont la vôtre, qu’a suscité ce « troussage de domestique », celui-là prouvé, qui pose problème... 

                        • Annie 9 janvier 2012 17:55

                          Vous avez raison, mais votre dernière phrase occulte quand même une réalité : j’ai découvert par hasard en quoi consistaient les accusations de viols contre Julian Assange. J’avais jusqu’ici accepté la version officielle, m’intéressant plus particulièrement à l’affaire Wikileaks. Tout cela est peu compliqué parce qu’il n’y a aucune information officielle sérieuse à ce sujet, mais il semblerait que ces accusations interviennent dans le cadre de rapports sexuels consensuels. Ce qui est reproché à JA est de ne pas avoir porté de préservatifs. Dans le premier cas, il aurait (je dis aurait parce qu’il est difficile de connaître la vérité) affirmer en porter un, alors que ce n’était pas le cas, dans le deuxième, son préservatif se serait fendu, et il aurait refusé d’interrompre les rapports sexuels. À ce titre, il est accusé de viol en vertu de la loi suédoise et a certainement été assimilié à un violeur par les médias internationaux. Dans ce cas particulier, tout rapport avec wikileaks ne peut pas être exclu. Cela n’aurait pas été possible s’il n’existait pas aujourd’hui un tel flou quant à la définition du viol, et aussi une telle prévisibilité des réactions, et cela des deux côtés.


                        • danie 9 janvier 2012 17:01

                          la ou les nons affaires de dsk oupss c’est du passé oublié, envolé, et d’ailleurs il revient en force, pas mal pour un homme que la presse à laminé au point de devenir tabloid à souhait mais l homme s’est redressé il n’a pas été achevé...finalement bcp de remous des féministes pour rien elles ont alourdis encore plus leur cause par leurs actions démésurées ;

                          elles n’ont pas choisit la meilleure cible, sans doute !

                          En tout cas bcp d’hommes ne savent plus donner de la tête à présent lol

                          faudra t’ il signer un accord avant tout acte sexuel.... ????moi je retiens de ces événements la folie !


                          • bernard29 bernard29 9 janvier 2012 17:30

                            Il faut encore refaire pleurer « popaul » en cette année 2012 ??


                            • Dominitille 9 janvier 2012 22:34

                              « il reste qu’une femme violéee, c’est une femme violée de trop »
                              Le cri de la souris qui crisse par obligation là !
                              Ne vous faites pas mal en écrivant le contraire de ce que vous pensez !
                              Dilemme au masculin !


                            • aliceines 9 janvier 2012 18:09

                              DENEB/
                               mettre dans le même anier les accusés d’outreau et DSk c’est du grand n’importe quoi... ;
                              Qand au fond de cet article, c’est bien assez risible comme ça....Encore une fois ce salopard est blanc comme neige...... mais quand allez vous vous décidez a accepter ce qui vous semble inacceptable... continuez comme Valls et les autres, et vous allez vous retrouver avec une autre femme au second tour, cela bien plus coriace que les autres si vous voyez ce que je veux dire !


                              • benedicte_gab 9 janvier 2012 19:32

                                encore un article de pauvre masculiniste hystérique criant que notre société est matriarcale et qu’elle veut le castrer ... pôv chéri :)
                                Quand à la iacub, ce n’est qu’une personnalité manipulatrice et perverse parmi d’autres, la perversité n’a pas de sexe, il y en a autant chez les femmes que chez les hommes, et un/e bon/ne pervers/e est un/e pervers/e mort/e lol
                                D’ailleurs son fan-club est essentiellement composé de machos, masculinistes (ce qui n’inclut pas tous les hommes, heureusement nombre d’entre eux sont des êtres humains) et défenseur/ses du machisme (parce que malheureusement il y a des femmes très connes et/ou très pourries, si ce n’était pas le cas nous n’en serions pas là) ... et ça veut tout dire !

                                J’ai un profond mépris pour les beaufs, qu’ils soient primaires ou intellos, comme ceux qui ont l’air de sévir ici, parce que ce sont les êtres les plus lâches que je connaisse, qu’une femme les remettent à leur place (dans la vraie vie yeux dans les yeux, sur le net ils ne risquent rien) et ils rampent la queue entre les jambes et viennent lui manger dans la main ... et j’ai horreur des carpettes ! Ceci je ne suis guère plus tendre envers certains comportements féminins, et je considère que le féminisme est l’émancipation du machisme et non de devenir aussi con, vide et égotiste qu’un macho ! Mais à continuer à jouer aux cons, et vu que les femmes ne sont pas réellement plus intelligentes que les hommes (on en serait pas là sinon comme je l’ai dit plus haut) et que cette société complétement pourrie prône la perversité et le nivellement par le bas, j’ai l’impression que la tendance actuelle relève plutôt que les femmes deviennent aussi cons que les machos, et là vous avez réellement du souci à vous faire ... parce que si les machos ont besoin en permanence des femmes, n’existent que par rapport à elles, l’inverse n’est pas vrai.
                                Et au fond vous le savez, quoique vous fassiez, les femmes peuvent le faire, mais il est une chose que les femmes font et que vous ne pouvez faire : donner la vie, le rôle de l’homme se limite à donner à égalité avec la femme la moitié du patrimoine génétique. En fait on pourrait très bien poser que l’homme n’est qu’une femme inachevée, incomplète ... sans matrice.

                                Je ne reviendrais pas sur l’article donc quelque soient les commentaires qui peuvent être mis sur le mien, je ne pourrais pas y répondre. De toute façon je ne pense pas au vu de ce que j’ai lu, que les personnes soient intéressées par la réalité, seulement par se la jouer victime du féminisme ... ce qui est risible alors que le féminisme est très récent et le machisme millénaire en occident. Je préciseque mes propos sont liés à la teneur de l’article et aux commentaires, et que je ne parle jamais ainsi à des personnes quel que soit leur sexe, qui se considèrent comme des êtres humains, et considèrent et respectent les autres comme étant des êtres humains à part entière quel que soit leur sexe. Je ne suis pas militante, mais je pense que la compréhension des dogmes et mécanismes du machisme et l’émancipation de cette idéologie d’asservissement, contre nature par ailleurs (si vous croyez le contraire c’est que vous ne connaissez de la nature que les clichés/croyances que cette société propage) est essentielle pour aller vers une société viable et du bien-vivre, tant individuel que collectif. Dans la vie quotidienne je ne me laisse pas emmerder par des pauvres mecs qui pour se donner l’illusion d’exister ont besoin de baver sur les femmes et de les prétendre inférieure, ou ci ou là, ou maintenant version parano hystérique qu’elles veulent les castrer (c’est accorder à ce qui ballote entre vos cuisses une ’importance que c’est loin d’avoir pour les femmes mais tout simplement en soi) ... parce qu’ils feraient bien de se regarder en face d’abord et de balayer devant leur porte. Les machos c’est un peu comme le gouvernement de Sarkozy, on a besoin de forcer le trait, ce sont déjà des caricatures !
                                Alors continuez à vous apitoyer sur vous-même et vilipender les « méchantes » féministes, tout en prétendant que les femmes font dans la victimisation, alors que vous n’avez d’autre objectif de prétendre avec mauvaise foi inverser les rôles et vous prétendre plus victimes qu’elles ! Et ce bien que cette société soit crassement machiste tout en prétendant hypocritement prôner et défendre les droits des femmes ... lol. Aujourd’hui je suis de bonne humeur, ça me rend hilare, et j’ai juste envie de répéter pôv chéris ... c’est fragile les machos, à croire qu’à force de se répéter qu’ils ont des couilles, finalement ils n’ont rien dans le ventre !


                                • anty 9 janvier 2012 19:53

                                  Vos diatribes datent un peu.

                                  Entre temps les hommes se sont émancipés des accusations hystériques des certaines féministes et font désormais mâl aux petites féministes de dimanche de votre genre

                                • Morgane Lafée 10 janvier 2012 16:19

                                  J’avoue trouver votre message un peu confus (sans doute étiez-vous en colère quand vous l’avez écrit) mais vous avez quand même pointé quelque chose de très vrai : ce sont en général les hommes qui dénoncent le « féminisme victimaire » qui jouent les victimes - les pôv chéris victimes du féminisme... smiley


                                • ottomatic 9 janvier 2012 19:36

                                  Nouvel angle d’attaque, paul : sauver DSK en mettant en face le féminisme le plus stupide de la terre !


                                  C’est décidément votre croisade ce DSK... frère de loge sans doute...

                                  • nemotyrannus nemotyrannus 9 janvier 2012 22:00
                                    @Anty,tu n’as pas honte de contredire mademoiselle,ça ne se fait pas smiley
                                    Mais Bof ,elle reviendra quand même pour voir si son texte à eu son petit effet,alors pour elle au passage :

                                    Je ne supporte pas le féminisme victimaire,il est prétentieux,égoïste,menteur,manipulateur,bien réèl et,pire que tout, il prétend être du côté des gentils SEULEMENT PARCE QU’IL LE CROIT ET QU’IL LE RÉPÈTE AUX AUTRE ET À LUI MÊME,COMME POUR MIEUX SE CONVAINCRE... par ex EN DÉTOURNANT LES YEUX DE SES TARES ET TOUT CE QUI CONTREDIT SON IDÉOLOGIE.
                                    Et je ne suis pas un macho pour autant,c’est dur à concevoir pour des cerveaux formatés comme ça à s’entendre dire qu’on est le côté lumineux et angélique de l’humanité à longueur de temps sans jamais se remettre en question mais c’est comme ça et je t’ennuie .

                                    Croyez le ou pas,il ne vaut pas mieux que les machos dont vous parlez,et auxquels,il faut peut-être encore le rappeler,je ne m’identifie pas mais alors pas du tout.
                                    Je propose aussi que l’argument « donner la vie » comme preuve ultime de superiorité soit considéré comme preuve ultime de manque d’argument .

                                    « faire : donner la vie, le rôle de l’homme se limite à donner à égalité avec la femme la moitié du patrimoine génétique. En fait on pourrait très bien poser que l’homme n’est qu’une femme inachevée, incomplète ... sans matrice. »
                                    Affirmation stupide contre affirmation stupide,je vais m’gêner...
                                    Et moi je dis que vous avez peur du sexe à cause de votre part de bestialité élitiste et que c’est entre autre à cause de ça que beaucoup de choses vont mal dans le monde,hop smiley !





                                    • fredleborgne fredleborgne 9 janvier 2012 23:43

                                      Les premières réponses de DSK, attestant qu’il ne s’était rien passé avant d’admettre une relation consentie sont tout de même troublantes non ?
                                      Il est selon moi dangereux et abusif de mélanger une affaire dont on ne sait rien avec une pratique accusatoire, qui n’a rien à envier à d’autres groupes de pression.
                                      Pire, en vous attaquant à certaines extrémistes féministes, vous remettez en cause un combat des femmes tout à fait légitime, quand on constate les nombreuses inégalités qui subsistent encore dans notre société, et sans reconnaitre leur rôle crucial dans la famille.
                                      Laissez la défense de DSK à ses avocats. Ils ne sont pas si mauvais, puisque même sans innocence reconnue, il est aujourd’hui libre. Et évitez de vous joindre à la horde de ses défenseurs amateurs qui ont dit et écrit tellement de bêtises à la limite de l’horreur pour défendre un homme si parfait.
                                      Vous m’avez habitué à mieux. Ne me faites cependant pas dire que la thèse de Diallo est aussi crédible que celle des attentats du 11 septembre, ce serait encore une fois mélanger deux affaires qui n’ont aucun rapport entre elles.


                                      • fredleborgne fredleborgne 10 janvier 2012 00:02

                                        En relisant votre article, je constate bien pire. Vous reprenez en fait la théorie de Marcela Lacub. C’est donc elle qui, comme les extrémistes qu’elle condamne se bat sur le terrain strauss-kahnien plutôt que sur un sol plus sûr. En lui donnant de l’écho, finalement, vous vous enfoncez avec elle sur un terrain choisi par l’ennemi à combattre, c’est à dire le féminisme radical. Imaginez que finalement DSK soit coupable ? Vous allez dire : ah mais c’est Maecela qu’a dit «  ?
                                        Non, ce n’est pas bon de laisser une femme s’aventurer ainsi en se réjouissant qu’elle fasse le travail contrre les féministes traditionelles que les mecs n’arrivent pas à faire.
                                        C’est justement en donnant plus de justice aux femmes qu’on retire aux extrémistes féministes leur pouvoir de nuisance. De même pour toutes les causes quand on se préoccupe plus des victimes que de leurs »défenseurs" plus ou moins intéressés...


                                      • Antoine 10 janvier 2012 00:53

                                         Alors là,c’est bien fait pour la gueule des socialistes (M. Villach, vous en êtes, non ?) : dans les années 1990-2000, ils se sont laissés manipulés par les féministes hystériques et sont devenus des puritains à la con, style amerlok ! Le gague, c’est que l’une des premières victimes a été le maire ps de Pau, André Labarrère. Et la droite, histoire d’avoir l’air à la mode, se croit maintenant obligée de se planter un cierge supplémentaire dans l’arrière-train. 68 et ton interdiction d’interdire, où es-tu ?


                                        • Antoine 10 janvier 2012 10:02

                                          Lire : « manipuler », « gag », mdr..


                                          • Morgane Lafée 10 janvier 2012 16:11

                                            Franchement, en tant que féministe, cette affaire DSK commence surtout à me gonfler sévère. Qu’il se dépatouille avec ses démêlés judiciaires dans son coin, mais qu’on arrête de nous en parler à toutes les sauces. A un moment donné, il faut passer à autre chose. Et si cette nécessité de tourner la page concerne ces féministes radicales que vous dénoncez, elle vous concerne vous aussi qui écrivez encore et encore sur le sujet. Pour enfoncer des portes ouvertes, en plus !

                                            Et puis ce truc de toujours prendre en exemple le cas des féministes radicales, qui représentent en réalité une minorité, pour décrédibiliser tout le mouvement féministe, ça aussi ça commence à me gonfler. Vous avez vraiment rien d’autre à penser ? Même sur cette thématique hommes-femmes, vous avez rien d’autre à faire que de cracher votre haine contre les féministes ?
                                            Oui, première nouvelle, il existe des radicales parmi les féministes. Quelle révélation vous nous faites, on s’en doutait pas une seconde ! Pour votre info, il y a des radicaux dans tous les mouvements idéologiques ou politiques qui soient, qu’ils soient louables ou non.

                                            En fin de compte, si l’on se fie à cet article, vous fonctionnez un peu de la même façon que ces « féministes radicales » que vous dénoncez : votre discours est violent et diabolise une tranche de la population. D’ailleurs, avec les gens comme vous, toute femme qui se déclare féministe est d’emblée soupçonnée d’être anti-hommes avant même d’avoir exprimé ses idées. Vous ne vous en rendez pas compte, mais votre attitude est très proche de celle que vous dénoncez.

                                            En conclusion, article gonflant qui nous tire en arrière au lieu de nous faire aller de l’avant.
                                            Essayez de digérer une bonne fois pour toutes cette affaire DSK. Prenez du Gaviscon ou un truc du genre, ça vous aidera peut-être.


                                            • kéké02360 15 janvier 2012 10:23

                                              Oui Agoravox ne débande pas avec DSK, des fois j’ai l’impression d’être sur Parimache smiley

                                              çà fait des mois que çà dure, on a même eu droit plusieurs semaines à 3 articles en page d’accueil sur le bourricot du FMI / PS , à ce stade d’addiction on ne peut plus parler de modération smiley

                                              J’me d’mande même si l’ étalon en question prendrait pas les modérateurs d’Agoravox pour ses femmes de ménage smiley


                                            • PANDORERH 10 janvier 2012 16:24

                                              Si le Parquet commençait par ne pas déclasser les viols en les faisant passer de Crimes à Délits en retenant un « attentat à la pudeur » c’est à dire à les passer de la Cour d’Assises à un simple procès en correctionnelle ...il y aurait déjà un progrès.

                                              Quant aux délires de quelques excitées, réputées féministes, j’avoue préférer de loin le respect des principes traditionnels de notre droit pénal


                                              • Ganesha Ganesha 10 janvier 2012 20:47

                                                 

                                                Enfin un peu de bon sens et d’air frais, après l’hystérie que nous avons vécu à l’époque…

                                                Je pense que tous ceux qui ont vu la vidéo de ces deux hommes qui dansent de joie dans le couloir de l’hôtel, se sont fait leur opinion !

                                                Il y a eu des débats particulièrement virulents sur ce site, et je souviens aussi de « Slate » où l’on défendait « bec et ongle » la notion de viol par fellation et plus encore, le « viol sans violence » …

                                                 


                                                • Ganesha Ganesha 10 janvier 2012 21:38

                                                  Chère Sabine,
                                                  La courtoisie et l’à propos de vos commentaires sont inimitables...


                                                • morice morice 11 janvier 2012 14:06

                                                  et il va expliquer comment, ce bon Paul, l’apport de « matériel » et les brutalités ?


                                                  c’était déjà sordide, ça s’enfonce encore plus profond.... sans jeu de mots malsain.


                                                  on est désormais dans le REPUGNANT là, et les féministes ont plus que le droit de venir le gueuler haut et fort, ne vous en déplaise !


                                                  il aura droit à une garde à vue, votre loustic : j’ai comme d’avis qu’il ne va pas rester en France...

                                                  « une audition sous le régime de la garde à vue, et non sous celle de l’audition directe »

                                                  votre soutien inconditionnel à cet individu est... scandaleux.

                                                  • Massaliote 15 janvier 2012 11:00

                                                    Tout arrive, j’ai plussé Morice smiley


                                                  • TOHT 15 janvier 2012 14:44

                                                    Paul, comme tout le monde cela fait des décennies que je suis l’actualité politique intérieure. Avouez qu’il a là vraiment il a déconné !!! le type avait un tapis rouge déployé,aujourd’hui ses « amis » lui tournent le dos.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès