• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’argent, les Méchants et les Sots

L’argent, les Méchants et les Sots

L’argent, l’argent…. Il faut vraiment qu’on soit bien bête ! La nature nous DONNE toutes les ressources, à charge pour nous de les transformer en ce que nous voulons. Il n’y a qu’un élément à ajouter : du travail. Pas de l’argent ; du travail … et rien d’autre. Transformer ce qui est en ce que nous voulons, c‘est ce qu’on appelle « produire ». Produire ce que nous voulons – en biens et services - c’est çà, la « richesse ». Seul le travail crée la richesse.

Il fut un temps ou travailler signifiait surtout apporter l’énergie pour transformer. Maintenant, l’énergie vient aussi de la nature avec un apport minimal d’effort physique. Elle est donc essentiellement gratuite, elle aussi, comme toutes les ressources. Tout ce que la Terre nous offre est gratuit, tant qu’il y en aura, bien sûr… et si on s’y connaît un peu. Il n’y a donc qu’un élément significatif à ajouter aux ressources : la connaissance. 

Connaître permet d’organiser, d’assembler et de transformer ce qui est et ce qu’on a en ce qu’on veut. Ainsi, ont répond à une demande et il se crée une valeur. Le travail permet de produire. L’argent ne produit rien, mais permet de faire le constat qu’une valeur est produite, d’en assigner commodément la propriété et d’en faciliter le transfert et l’échange..

Ceux qui ne comprennent pas ça sont des sots.

Il faut parler beaucoup d’argent, néanmoins, car le vrai défi n’est plus de produire, mais de se partager les biens et services produits. Au départ, chacun prend ce que sa force lui permet de prendre, puis quitte le festin. Apres les lions, les hyènes, puis les vautours  Quand le monde s’est compliqué, cependant, toute force d’une quelconque importance a cessé d’être exercée par des individus pour devenir l’apanage de groupes. Des’alliances plus ou moins stables, mais qui n’étaient plus totalement précaires. C’est l’heure des babouins, des chimpanzés et autres espèces sociables. Il apparaît dès lors plus efficace de négocier entre primates plus futés. La politique naît, et on commence à parler de justice plutôt que de simple rapine.

Nous, humains, disons tous que nous sommes pour la Justice, mais nous écrivons en petits caractères que celle-ci peut être commutative, distributive, corrective et que sais-je, permettant ainsi de garder bonne conscience, tout en choisissant celle qui semble faire l’affaire de ces acceptions antinomiques, donnant à chacun selon ses besoins OU ses mérites… Cette discrétion garde les presque-sots avec soi et ouvre une avenue royale à l’entrée en scène des « Méchants »

Pour les fins du présent article, les Méchants sont ceux qui profitent des Sots. La technique la plus courante est celle qui paraît vénielle d’encourager les Sots à suivre ce qui semble leur penchant naturel… mais n’est que l’instrumentation perverse d’un caprice qui aurait pu rester en jachère si un Méchant n’avait pas rôdé par là… Tenez, rien de mal à chanter ; mais si vous êtes un corbeau et que c’est un renard qui vous y invite....

Rien de mal à se nourrir… Mais si, contraire des autres carnassiers, l’homme ne mange pas qu’à-plus-faim, mais a été amené à faire de la consommation son activité principale… Les Méchants sont passés par là. Lambda ne veut pas seulement beaucoup ; il veut PLUS. Indéfiniment. Ce qui fait de sa démarche une absurdité, puisque la SATISFACTION, au sens littéral d’avoir assez, n’est plus alors possible. En donnant pour objectif a la vie d’acquérir sans limites, de tout posséder et de consommer comme preuve de cette possession, on a créé les conditions pour en faire une éternelle bataille.

Notre civilisation occidentale, à qui on avait pourtant passé le message de « s’aimer les uns les autres » a été manipulée pour choisir la voie darwinienne de lancer tous contre tous en mode concurrence. Une toute petite minorité de psychopathes a ainsi pu transformer en un jeu a somme nulle entre humains, ce qui, essentiellement, aurait dû être leur collaboration, puisque ce n’est qu’en mode de collaboration que l’Humanité peut permettre aux individus de transcender ensemble leurs limitations et de s’émanciper ensemble des servitudes que leur imposent leur nature et la Nature. 

L’acquisition, comme but de la vie, est une vision étriquée qui ne peut correspondre qu’à la phase primitive de l’humanité. C’est un pararadigme pour l’indigence, qui ne peut plus s’appliqur, maintenant que l’industrie a apporté l’abondance et la satiété

Pourquoi parler de sottise ? N’est-ce pas plutôt bien futé ? C’est que la sottise n’est pas dans cette astuce. Elle est en ceci qu’au contraire des autres carnassiers, l’homme ne manqe pas qu’à plus faim. Il ne veut pas seulement beaucoup, mais PLUS. Indéfiniment. Ce qui fait de sa démarche une absurdité, puisque la SATISFACTION, au sens littéral d’avoir assez, n’est plus possible. En donnant pour objectif a la vie d’acquérir sans limites, de tout posséder et de consommer comme preuve de cette possession, on a créé les conditions pour en faire une éternelle bataille.

Est-il bien naïf de penser qu’il en sera jamais autrement. Est-ce dire qu’on ne puisse espérer un partage plus équitable. De la richesse ? Au contraire ! Le temps travaille pour plus d’égalité et on y va tout droit., pour deux (2) raisons.

La première, c’est que la richesse collective croît avec l’efficacité d’une structure de production complexe où les tâches sont complémentaires, rendant opportune une plus grande division du travail… et augmentant le pouvoir de chacun dans une société où nous sommes tous interdépendants. A la limite, si chacun était indispensable nous serions tous égaux. Sans aller jusque-là, chaque pas dans cette direction favorise l’égalité et, au-delà de la démocratie, la valeur du CONSENSUS.

La seconde, c’est que l’abondance qu’a permise l’industrialisation rend triviale la consommation illimitée de biens matériels et, dans une économie de plus en plus tertiaire, rend l’investissement en équipements bien secondaire (en importance et en coûts) au capital immatériel que constitue la compétence . Or, celle-ci est indissociable de celui qui l’a acquise et donc INAPPROPRIABLE. On peut prétendre disposer de l’expertise d’autrui par des dispositions légales, mais cette disposition est précaire. Le pouvoir de celui qui SAIT par lui-même face a la collectivité augmente sans cesse.

La montée en puissance irrésistible de la compétence - un attribut du facteur Travail - face au Capital, est le phénomène social fondamental de notre époque. La hiérarchie du pouvoir est à basculer au profit d’un réseau dense d’intervenants. Complémentaires qui détruisent le contrôle des oligarchies du simple fait de leur indispensabilité. Ces travailleurs accèdent au pouvoir réel, parce que ce que peuvent offrir les oligarques n’est toujours que du matériel - dont l’ARGENT est le symbole - dans un monde où c’est l’expertise ad hoc, qui devient primordiale…. Celle-ci est immatérielle et ne peut être appropriée, capitalisée ni transmise, 

La meilleure illustration de cette mutation est sans doute le pouvoir politique, devenu dérisoire face a un fonctionnariat qui administre à sa guise. Idem du pouvoir financier, qui n’est plus aux mains de ceux qui possèdent la richesse, mais de ceux qui en manipulent les symboles. C’est une situation explosive, car ceux qui, depuis la révolution industrielle, possèdent la richesse et le pouvoir qui s’y rattache par le contrôle des ressources et des moyens de production, ne veulent pas y renoncer….

Ceux qui possèdent tout ne veulent pas passer la main à des prestidigitateurs qui dominent par leur simple talent a faire apparaître des trillions d’une richesse virtuelle de pur consensus. Ils résistent à l’avènement des « experts » par un combat d’arrière-garde où tous les coups leur semblent permis.

Qui gagnera, du vieux pouvoir établi sur la propriété… ou des magiciens du virtuel qui leur contestent ce pouvoir en jouant sur les symboles ? Un bon indice de la fin de ordre établi basé sur la possession de richesse est l’outrance du recours à la corruption. On achète les consciences à n’importe quel prix, sachant que d’ici peu il n’y aura plus preneur pour cette verroterie que sont les instruments financiers. La guerre est en marche… 

Passionnant, mais quelle qu’en soit l’issue, on sait que c’est une guerre entre « Méchants » pour y gagner le privilège de profiter des « Sots. « Tout changera pour que rien ne change…. Y a-t-il une autre voie ? 

OUI… Celle de la révolte des Sots. Sans violence évidente, mais terrible. Si les Lambdas du monde décidaient d’apostasier de la religion du consumérisme, de vivre la Simplicité volontaire, de n’acquérir désormais que pour leurs vrais besoins et de ne plus thésauriser…. Ce serait la fin de la grande illusion de la croissance, la fin de l’arnaque financière, la fin de l’exploitation de tous par quelques-uns…. Mais notre société telle que nous la connaissons s’effondrerait en quelques semaines... Peut-être en quelques jours. Et nul ne sait ce qui lui succéderait…. Qui veut le tenter ? Il n’en tient qu’à vous...

 

Pierre JC Allard


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • howahkan Hotah 13 juin 2015 11:01

    Merci pierre jc.....

    l’article parlant de lui meme, à déguster sans modération..

     smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 juin 2015 18:55

      @howahkan Hota,,, et autres fideles commentateur


      J’’arrive tard sur le dossier, mais, comme d’habitude, je répondrai à tous

      Pierre JC


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 juin 2015 18:57

      @howahkan Hotah


      J’arrive tard, mais, comme d’habitude, je répondrai à chacun....

      Pierre JC




    • Gasty Gasty 13 juin 2015 12:04

      Peut-être en quelques jours. Et nul ne sait ce qui lui succéderait…. Qui veut le tenter ? Il n’en tient qu’à vous...

      C’est bien ça qui fait tenir la société dans le temps. Car pour changer une société, il faut du temps et de la patience.
      Si une nouvelle énergie capable de remplacer celles que nous utilisons actuellement était disponible immédiatement il serait primordial de savoir quelle en seraient les conséquences dans la réorganisation de la société.


      • Gasty Gasty 13 juin 2015 12:14

        Pour certains, cela ce limitera à savoir comment se l’approprier, la taxer et faire des profils.


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 14 juin 2015 10:23

        @Gasty

        -qu’on donne l’argent aux pauvres et les soucis de fins de mois aux riches

        -qu’ on leur interdise l’entrée des magazins discount -

        -qu’on les oblige a payer leurs impots ( surtout mme Bettencourt )

        -que le don partage de 100000 EUROS AN  AUX enfants et petits enfants SOIT INTERDIT

         - qu on penalise les exilés fiscaux( x 10 LES IMPOTS ET DECHEANCE NATIONALITE )

        - qu on taxe (x10 ) les élus cumulards

        - qu’ils ne fassent qu un mandat pour ne pas avoir le temps d’installer des réseaux genre RIPOUXBLICAINS !!!!!!!!!!!!!!!
        -que les marchands de sommeil et de T2 insalubres soient sévèrement punis fortune confisquée !

        (PARIS ;; ;)


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 juin 2015 19:03

        @Gasty

        C’est bien pour ca qu’on est si prudent quand il s’agit de changer la corbeille énergetique. Le gas de schiste change complemenet la donne. Ca permet, entre autres, de penser a une EU independante des ressource russe ... et donc de provoquer la Russie. Mais il ya bein des variables....

        PJCA

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 juin 2015 19:06

        @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

         Et vous comme mo ne pouvons pouvonn que froler les scenarios,,,,


        PJCA

      • bakerstreet bakerstreet 13 juin 2015 12:04
        Bon article

        Lest tours de passe sont pris pour des réalités dans ce théâtre d’ombres, ressemblant au cinéma de la grotte de Platon. Ainsi, le voyage fantaisiste de walls, au pays creux du ballon rond, est censé augmenté le PIB de la France.
        Les Grecs jadis avaient décidément raison. Ils auraient du se cramponner à cet age d’or et à sa toison. Tant de métaphores et de mythes si sages, à opposer aux crânes d’œufs économiques et aux possesseurs de rollex. Celui de Midas, qui avait émis auprès des dieux le souhait de transformer en or tout ce qu’i touchait. Formidable, tant qu’il ne passa pas à table....
        Hérodote nous raconte l’épopée du roi Crésus, si riche, si vaniteux, qu’il faisait contempler ses possessions à tous ses visiteurs. « Ne suis je pas le plus heureux des hommes »....Un sage lui fit la remarque qu’on ne pouvait parler ainsi qu’au dernier jour de sa vie, en faisant le compte de ses actions.
        S’il faut parler bilan comptable de ce que l’homme laisse comme inventaire, ce n’est pas vraiment brillant, après ce massacre de la nature, où lui même s’est mis maintenant en grand danger !

        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 00:52

          @bakerstreet


          C’est la conséquence de ce que ous sommes. Il n’y a pas de meilleure riposte que de l’accepter.On peut amener le debat a un autre niiveau, nais ce ne change pas le donne....


          PJCA

        • foufouille foufouille 13 juin 2015 12:17

          c’est facile à dire quand on est un bourgeois et pas un sans dents.
          quand la pauvreté est obligatoire, c’est beaucoup moins drôle tout le temps.


          • Croa Croa 14 juin 2015 12:04

            À boris et à Foufouille,
            *
             Sinon des topinambours c’est encore meilleur que les artichauts mais il ne restera rien dans ton assiette !  


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:28

            @foufouille


            Depuis ma retraite - il y a 15 ams - je vis sur un budget qui correspond au minimum qu’un citoyen canadien a sa retraite doit toucher. Et je ne me sens privé de rien...

            PJCA

          • Interimlover 13 juin 2015 13:07

            Bonjour et (grand) merci pour l’article.

            La « simplicité volontaire » me parle. A dire vrai, c’est le bon sens même qui l’impose...que la crise frappe ou non à nos portes.

            Bon sens raillé jadis par certains modernistes, et dont le consumérisme semble comme avoir enfoncé les clous du cercueil. Mais pour une fois je suis optimiste, car crois que l’on finit toujours par revenir aux fondamentaux.

            Une réserve toutefois, mais je vous sur-interprète sans doute : votre invitation comporte un je ne sais quoi d’arrière-fond libertarien (auquel cas : et pourquoi pas), nous engageant à nous dégager radicalement de la technostructure...mais technostructure dans laquelle je ne puis m’empêcher de ranger les mécanismes de protection sociale, ce vieux contrat (de plus en plus mis à mal, certes) de solidarités sociétale et inter-générationnelle...et auxquelles pour ma part je reste attaché.

            Toujours sous réserve de vous avoir bien lu, votre propos me semble d’ailleurs rejoindre quelque peu celui des tenants de l’allocation universelle ; la convergence tenant à cette idée (plus que défendable) de se satisfaire du nécessaire. Laquelle allocation universelle m’inspire certaines appréhensions...mais je m’égare très certainement.

            Dernière chose enfin : en sus d’être didactique, votre style est formidable. Une vraie leçon de choses.

            Merci encore.


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:24

              @Interimlover

              « votre propos me semble d’ailleurs rejoindre quelque peu celui des tenants de l’allocation universelle »

              NON ! je sus a toute distribution de fonds sans une contrpartie travail a de sgens aptes au travail. !

              PJCA

            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 14:34

              @Pierre JC Allard


              Correction 

              NON. Je suis (opposé)  à toute distribution de fonds sans une contrepartie (en) travail à des gens aptes au travail. 

              (N.B Désolé. Je ne vois plus très bien. . Il va falloir que j’écrive.plus lentement)


            • elpepe elpepe 13 juin 2015 14:27

              Bonjour

              Si les Lambdas du monde décidaient d’apostasier de la religion du consumérisme

              Alors les ’mechants’ (comme vous dites) nous vendraient quatre fois plus cher ce que nous ne pouvons nous passer, et l on resterait esclave ca ne serait juste que plus flagrant
              Ou les mechants ouvriront en grand les portes de l immigration pauvre et non eduquee, ce qu ils font actuellement en Europe, cela leur permet de rester au pouvoir, et cela donne une chance a ces pauvres gens d avoir une meilleure vie, finalement ca reste morale.

              Ma reponse est totalement differente, arretons net de nous reproduire, passons de 8 milliards d individus a quelques centaines de millions, voir beaucoup moins,
              Commencons a programmer la fin de l espece humaine par non renouvellement
              Et la en effet on pourrait penser a l avenement d une nouvelle race humaine, et intelligence ...

              Tant que l on se reproduit comme des lapins sous le diktat de la gente feminine, et de nos deux qui nous tiennent lieu et place de cerveau et nous maintiennent pas tribunaux interposes, dans le statut d esclave reproducteur, on restera des kangourous et pas plus.
              Les riches ne font qu entrenir un elevage de kangourous, en essayant de diminuer au minimum le coup de la reproduction et elevage, mais on ne vaut absolument pas plus que ca ah ah ah ah
              hop hop hop ....


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:32

                @elpepe


                 suivez la chaine logique de stransactiosn et vous verrez que ce ne change rien. Il fait simplement passer d’une economie monetarisée a une economie décf inie en terms de biens et de services réeel.

                PJCA

              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juin 2015 01:08

                @Pierre JC Allard


                Le prix des choses est sans importance, car la monnaie étant créée et distribuée de facon discretionnaire par le Systeme, les choses peuvent avoir en valeur monetaire asolue celle qui fait laffaire du Systeme.

                PJCA

              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juin 2015 01:13

                @Pierre JC Allard


                L’argent étant créé rée crée de facon discretiionnaire, la valeur monétaire absolue des choses peutçtre celle qui arrange le Systeme.

                PJCA

              • lsga lsga 13 juin 2015 14:51

                ah ! JCAllard devient Marxiste, et découvre ce qui se cache derrière la valeur c’est le travail (premier chapitre du Capital), et que pour gérer la production, pas besoin de « marchés », et que la démocratie suffit !

                 
                Il vous aura fallu une vie entière pour arriver à ces conclusions. Quel dommage que vous n’ayez pas lu le Capital dans votre jeunesse, vous auriez gagné du temps. 

                • Claude Simon Gandalf 13 juin 2015 21:14

                  @lsga


                  Sauf à considérer que tout pouvoir politique finit absurde, le dernier rempart reste le marché. Mais votre esprit totalitariste ne peut le concevoir.

                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:39

                  @lsga


                  je crpis que vous n’avez pa lu mes textes.... http://pierrejcallard.com


                  PJCA

                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:41

                  @lsga


                  Je crois que vous n’avez pas lu mes textes. http://pierrejcallard.com

                • coinfinger 13 juin 2015 20:07

                  L’énergie est gratuite !? Là on voit l’intello qui n’a pas cherché à la produire son énergie .
                  Sinon il aurait réalisé que ses besoins méme reduit au minimum sont considérables . Personnellement j’ai un truc ( méme deux) , mais je le garde pour moi sinon j’aurais concurrence .
                  Et y en aurai pas pour tous le monde .
                  Suffit de regarder l’image , la pomme elle est trop grosse pour le serpent .


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:46

                    @coinfinger


                    Gratuite en termes monétaires, Elle a son coûr réel. qui est son cot en travail.. comme tout autre bien et service. Il sembvle difficle pour les gens simples de penser valeur autremennt qu’en monnaie. Il faut faitre l"effort....

                    PJCA



                  • ralph 13 juin 2015 20:51

                    Merci beaucoup pour votre article !!!Je plousse mille fois !!!


                    • Vipère Vipère 13 juin 2015 21:14

                      @ralph
                      Moi aussi !


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:48

                      @Vipère et Ralph


                      Merci. continuons le combat.

                    • ralph 13 juin 2015 21:25

                      Quand on aura compris que l’argent-papier ce n’est que de la cellulose...on sera
                      affranchi du systeme...


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:49

                        @ralph & vipere


                        Merci. Coninuons le combat

                        PJCA

                      • Norbert 16 juin 2015 15:40

                        @ralph

                        OUi je vous crois, juste un détail : Des gens armés jusqu’aux dents qui eux ne vous croiront pas !


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juin 2015 20:37

                        @Norbert


                        La révolution qui vient sera celle des individus. Elle n’opposera pas des groupes structurés - quel groupe structuré sserait plus fort que l"État ! - mais des francs-tireurs, agissant seul, infiniment discrets et n’ayant pas dautre but que de saboter puis détruire le Systeme. sans suggerer une alternative.

                        Sans interet personnel qui les fasse identifier ni aliéss pour les dénoncer, ils seron absolument invulnérables.... Et ils detruiront, littéralement sans coups férir, le Systeme que sa complexité et la necessaire complémentarité entre ses élements constituants rend ininiment fragile et vulnérable

                        Bien sur il n’en peut sortir au départ qu’un chaos.... mais ce nest que dans ce chaos que peut naitre du NEUF qui ne soit pas simplememt une suite prévisible ce que qui n existe présentement.... et donc une pseudo metamorphose. Nous en vivrons une vraie.

                        PJCA



                      • ddacoudre ddacoudre 13 juin 2015 23:44

                        bonjour J.C

                        tu as choisit le mode la fontaine pour développer ton propos. je te suis sur toute la ligne, sauf en ce qui concerne la révolte des sots. Pour ce faire il faudrait qu’ils cessent de l’être. or ils sont sots par(ce qu’ils ne rêvent que de devenir des « méchants », d’être affranchi comme l’étaient avant les serviteurs ou esclaves. C’est ce que nous appelons l’assesseur social, nous sommes encore avec des comportements archaïques qui sont des paradigmes de la relation dominant/dominé.
                        nous n’arrivons pas à l’exercer au bénéfice de tous, celui qui entreprend croit toujours que c’est grâce à son seul mérite et il devient méchant quand il est contraint de rétrocéder une part à ceux qui lui ont permis d’être ce qu’il est devenu. mais cela s’apprend par l’éducation sociale, sinon la nature emporte de tout ramener à soi, avec cette particularité de former des oligarchies et des entités dans lesquelles se cooptent les méchants autour de ce qu’ils « ont su faire désirer » aux sots.
                        souvent j’écris que nous sommes avec une fracture intellectuelle entre ceux qui possèdent le savoir qui permet de saisir la complexité du monde et de l’avenir qui se dessine, et les autres qui ne nourrissant pas leur intelligence subiront les événements. et quand l’on demande aux sots s’ils veulent s’instruire ils refusent si bien que dans l’avenir qui reposera essentiellement sur la connaissance ceux qui n’auront pas appris seront de la graine d’esclave. or notre enseignement date du 19 siècle et il ne permet pas d’acquérir tous les savoirs nécessaire pour faire face au 21 siècle, il faut donc apprendre tout au long de son existence et faire du développement de l’intelligence la source d’un revenu afin de satisfaire à notre nature humaine en recherche perpétuelle de considération et qui se jette sur tout ce qui peut être envié par les autres et qu’ils n’auront pas afin d’en retirer un pouvoir ou une place envié dans la société. ainsi le seul moyens pour que les sots fassent une révolution paisible il faut les envoyer tout au long de la vie dans les universités et les rémunérer pour cela. il serait peut être temps que les hommes sachent comment fonctionne le cerveau avec lequel il vont devoir passer leur vie. ce ne sera pas la solution miracle car naturellement de cela certains en feront une source de pouvoir mais au moins l’on aura plus d’occurrences que, chez certains surgissent des innovations dont l’on ne peut même pas avoir idée. ces occurrences là seront possibles avec le projet de machine intelligente, sauf que d’une part je récuse le terme d’intelligence pour la machine car elle ne sera jamais confronté à la vie, or l’intelligence humaine sert à cela.
                        http://ddacoudre.over-blog.com/2015/03/essai-de-1999-remunerer-les-hommes-pour-apprendre-7.html..
                        cordialement.


                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:51

                          @ddacoudre


                          oui, mais on dépasse le cadre de cet article.... smiley


                          PJCA

                        • julius 1ER 14 juin 2015 06:01

                          article intéressant et généreux, mais malheureusement aux antipodes de la pensée la plus répandue du moment , où le Capital a rendu le Travail rare pour contrôler la masse populaire et lui mettre la pression en accentuant la peur du déclassement......... 

                          et au jour d’aujourdhui, çà marche..... la lutte des places a succédé à la lutte des classes même si le combat est mortifère et va tuer la vie en société, ce que l’on peut constater tous les jours la solidarité et la fraternité ne sont plus que de vains mots....
                          et tout ce mécanisme économique et politique juste pour le profit de quelques uns, de quoi rendre fou de rage n’importe quel esprit sain et bienveillant, les révolutionnaires de l’An 1 seraient totalement atterrés par le comportement du plus grand nombre et en cela je vous rejoins sur l’essentiel, une grande révolution intellectuelle est nécessaire !!!!

                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:55

                            @julius 1ER

                            Le Systeme survit en repoussnat sans cesse le frontieres du vraisemblable..... ouis un jout tout craque d’un seul coup et le Pere Noel n’a plus un seul fidele... 

                            PJCA

                          • Claude Simon Gandalf 14 juin 2015 06:54

                            Apparemment, Mr Allard, la critique n’est pas qu’une forme pré-révolutionnaire mais aussi d’acceptation d’un système.

                            Si le capitalisme est donner le pouvoir aux méchants, comme disait Galbraith, il a l’avantage de permettre de s’accommoder de leur l’existence.


                            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 01:59

                              @Gandalf


                               Ce commentaire appelle un long déveloippement. Proposez un articl, je coterai sa publicatio et je crois qu’il ouvrira in bebat intéressant,.

                              PJCA

                            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juin 2015 20:41

                              @Gandalf.



                              Elle est NECESSAIREMENT l’acceptation de tout sur quoi le changement doit s’appuyer pour une aut quantique hords du cadre...PJCA


                            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juin 2015 22:22

                              @Pierre JC Allard


                              Elle est nécessairement l’acceptation de tout sur quoi le changemnet doit s’appuyer pour un saut quantique hors du cadre qui le définit

                              PJCA


                            • ffi ffi 14 juin 2015 07:49

                              En physique, le travail est une énergie et il se mesure en Joule.
                               
                              Si l’argent se veut mesurer le travail, alors il faut le compter en Joule.
                               
                              C’est d’ailleurs pas pour rien que le dollar s’appuie sur le pétrole, et que tout pays qui voudrait vendre du pétrole en une autre monnaie que le dollar a de sérieux problème avec le pays du dollar.
                               
                              L’argent ne peut évidemment pas être un pur symbole conventionnel. Transmettre des milliards de dollars avec un petit picotement électrique via les réseaux est clairement sans rapport avec la quantité d’énergie dépensée en travail pour engendrer de telles sommes : C’est la porte ouverte à toute les arnaques.

                              À 0,1 euro le kW-h, transmettre un milliard d’euro implique de transférer 10 Tera Watt-heure. C’est environ 6 mois de la production de la centrale nucléaire de Chinon. Une telle transmission d’énergie implique de développer une puissance considérable, ce qui ne va pas sans perte en ligne.
                               
                              Un coureur du tour de France dépense en moyenne 6400 kilocalorie par jour, c’est-à-dire 26880 kjoules, c’est-à-dire 7,4 kiloWatt-heure. Au prix étalon « EDF », le coureur cycliste devrait être payé 0,74 euros par Jour... Cela donne un ordre de grandeur. Disons que le travail humain coûte environ 100 fois plus que le travail de l’Uranium, pour obtenir un salaire de 75 euros par jour, l’euro étant alors étalonné à 100 kiloWatt-heures électrique ou 1 kiloWatt-heures humain.
                               
                              1 milliard d’Euro est ainsi l’équivalent de 36.529 années de travail humain ou bien 6 mois de production d’une petite centrale nucléaire. Cette transmission d’argent par les réseaux est clairement une arnaque. L’argent ne peut être ni virtuel, ni symbolique. Si l’argent a une mesure, cela ne peut être que celle d’une énergie. Transférer de l’argent implique donc de transférer de l’énergie. De plus, tout transfert d’énergie se fait nécessairement à perte, à cause de l’entropie, donc l’argent doit « fondre » à la transmission.


                              • lloreen 14 juin 2015 11:03

                                @ffi

                                Votre commentaire est extrêmement intéressant et revient à ce que je pense également depuis très longtemps : l’ argent est l’ arnaque de base parce qu’ il procède du dépouillement des uns (la grande majorité), de l’ accaparement, du détournement et finalement de la destruction de la nature qui est avec l’ humanité, la richesse absolue.

                                La Terre n’ appartient à personne et ce droit de propriété qui n’ est qu’ une illusion est l’ une des pires déviances liée à l’ arnaque de l’ argent.
                                Pour pouvoir « posséder » quelque chose, il faut d’ abord le créer. Personne n’ a jamais rien crée tout seul.
                                Personne n’ a crée la Terre, si ce n’ est Dieu et Dieu n’ est pas une personne mais l’ énergie de laquelle tout ce qui vit procède.
                                D’ ailleurs un des aspects de Dieu (énergie) est la géométrie sacrée dont le nombre Phi (1.61803...) apparaît partout dans la nature.

                                Entendre et voir quelques imposteurs parler au nom d’ une énergie est donc du plus grand ridicule et c ’en serait même comique si cette imposture n’ avait pas causé la mort de millions d’ êtres humains.
                                Entendre et voir des imposteurs faire table rase de l’ ordre naturel en voulant y substituer leur organismes de synthèse est donc tout simplement inacceptable pour un être humain qui reconnaît pour seul guide le droit naturel et comme seul souverain l’ énergie de laquelle lui même procède.

                                A ce sujet, je suis disposée à apprendre de quiconque qui me permettrait de grandir encore en esprit mais jamais je ne me soumettrais à quelqu’ un.
                                Encore moins à des déséquilibrés dont le seul but est de faire régner un désordre par leur système dégénéré appelé argent qui n’ est que de la monnaie de singe et qui sert à « réguler » un marché de dupes.

                                On voit d’ ailleurs à quel point de (presque) non retour ce désordre systémique a conduit des sociétés entières : un « endettement » qui n’ est que du racket organisé, une destruction systématique de l’ équilibre naturel, personnel, familial et sociétal.
                                Il est même impensable qu’ un tel désordre puisse continuer et c ’est la raison même pour laquelle les « guides du monde » (G7 et autres organisations bancales) se réunissent pour trouver un système de sortie en douceur de cette impasse monumentale.
                                Leur seul vision à ce sujet étant d’ ailleurs leur contrôle absolu par l’ intermédiaire des chefs de cartels, les mêmes qui se sont accaparé indûment les ressources et le travail de la masse salariale.

                                Il semble qu’ un réveil se produit de plus en plus même s’ il est encore imperceptible pour la masse parce que les chefs des médias (La directrice de la BBC se trouvait à la réunion 2015 des Bilderberg à Telfs) occultent toute information à ce sujet.

                                La grande nouvelle en provenance du Canada passée évidemment sous silence par les médias est la suivante :

                                L ’ANNULATION DE LA LOI ROTHSCHILD LE 26 JANVIER 2015 AU CANADA.

                                https://www.youtube.com/watch?v=4x1Fn5yFcF8&feature=youtu.be

                                Les références de l’ affaire.
                                http://decisions.fca-caf.gc.ca/fca-caf/decisions/en/item/100762/index.do

                                Même si ce système de l’ argent devait être modifié l’ essentiel est de reconnaître que rien ne pourra jamais justifier l’ accaparement par les uns des ressources et des êtres.
                                 


                              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 02:09

                                @ffi


                                 Comme vous le comprenez certainement, la tantité. objective detravail (joules) est pondérée par un facteur variable qui en donne la valeur et qui est consensuel Qui participe et comment a établir ce « consensus » est la question FONDAMENTALE.... Nous ne reglerons pas cette question ici aujourd’hui, C"est déjè un pas important de conceder que c’est la question fondamentale....

                                PJCA


                              • ffi ffi 15 juin 2015 13:26

                                @Pierre JC Allard
                                Bonjour, loin de moi l’idée de fixer une valeur objective et consensuelle du prix de tous les travaux : je ne crois pas que cela soit possible. Si j’ai pris la dépense énergétique d’un coureur du tour de France comme indicateur, c’est pour avoir un ordre de grandeur. Mais il serait difficile de comparer l’énergie du travail intellectuel et du travail physique. Certes, quelqu’un qui organise bien le travail d’une équipe permet à cette équipe de dépenser moins d’énergie, mais le calcul du gain est infaisable précisément.
                                 
                                Cependant, en raccrochant l’argent à l’énergie, je souhaitais l’accrocher à quelque chose de tangible, imaginer un étalon en quelque sorte, un étalon qui ne soit pas l’or. Tout m’indique que l’étalon physique de l’argent est l’énergie (que l’on dépense en travail...).

                                À défaut d’aboutir à une caractérisation précise des dépenses et gains d’argent, via les dépenses et gains d’énergie, car c’est impossible à faire rigoureusement, cela permet néanmoins de mettre en exergue la manière absurde dont est envisagé l’argent actuellement, comme un simple symbole. Pensez que de petites chatouilles électriques à 50 Volt pendant quelques microsecondes dans les lignes de télécommunication peut acheminer 1 milliard d’euros, alors que c’est 6 mois de production à 200 000 Volt d’une centrale nucléaire ! Je trouve ce contraste piquant et saisissant.
                                 
                                Avec un tel étalonnement par l’énergie électrique, les paradis fiscaux seraient facilement mis en échec... Imaginez l’énergie électrique que devraient produire les Bahamas pour faire valoir tout l’argent qu’ils prétendent avoir... De même, les banques seraient beaucoup mieux tenues.
                                 
                                C’est un thème de réflexion qui m’intéresse beaucoup, même si je n’ai pas trop eu le temps travailler le concept. C’est une idée lancée au détour de quelques Forum, par-ci, par-là, il y a un an ou deux. Aujourd’hui, l’argent est le droit d’avoir. Comme il n’y a pas de droit naturel, il suffit pour un État, ou une banque centrale, de se proclamer le droit d’avoir, pour produire des montagnes de valeurs monétaires. Mais ces valeurs ne sont justifiées que par le droit, un droit qui est appuyé par la force armée des États, donc une énergie...
                                 
                                Il faut être logique : un travail, c’est un effort. Il ne peut être rétribué en symboles.


                              • ffi ffi 15 juin 2015 13:46

                                @Pierre JC Allard
                                Une batterie de Véhicule électrique stocke environs 30 kW-heure d’énergie. À 10 euros le kW-heure d’Énergie/Argent, un achat à distance de 300 euros exigerait de vider une telle batterie sur le réseau électrique.... Mais je conviens que cela compliquerait sérieusement l’usage des portes-monnaies...


                              • Dwaabala Dwaabala 14 juin 2015 12:10

                                Hors sujet. Dans l’illustration, résiste étant un impératif ne prend pas de s.


                                • lloreen 14 juin 2015 12:15

                                  @Dwaabala

                                  Mis à part les corrections que suggérez-vous de mieux ?


                                • Hervé Hum Hervé Hum 14 juin 2015 13:59

                                  t@lloreen

                                  la solution est devant vos yeux mais comme dit l’adage, il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

                                  Partez donc de la définition de la monnaie comme étant « la mesure de la valeur du temps de vie dédié à autrui ou détenu sur autrui ».
                                   
                                  Je vais écrire une série d’article développant la solution que vous dites attendre à partir de cette définition et vous verrez que en fait, techniquement, il n’y a rien de plus facile à mettre en oeuvre parce que le capitalisme à déjà tout préparé. Il suffit en effet de reprendre tous les outils existants et d’en modifier « seulement » les réglages mécaniques.

                                  la difficulté n’est donc pas technique, mais uniquement psychologique...


                                • Dwaabala Dwaabala 14 juin 2015 20:09

                                  @lloreen
                                  J’attends la simple liberté de lire ou de ne pas lire un article, et de signaler à toutes fins utiles qu’il y a une faute d’orthographe (sans doute une inadvertance) dans le titre.


                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 02:10

                                  @Dwaabala


                                  Evidemment.... ce texte est plein de coquilles.

                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 02:16

                                  @Hervé Hum


                                   Rien de plus facile, en effet.... si on cherche une solution JUSTE. Le probleme est que bien peu d gens cherchent autre chose de l’injustice qui les avanatage..., Et ils sont combien 
                                  à le dire clairement ? 

                                  PJCA

                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 02:46

                                  @Hervé Hum

                                  Je répete : la monnaie est la mesure du temps apres une transformation arbitraire consensuelle qui est l le véhicule d’unjugement de valeur justifiable... maisnaussi a source de toute iniquité !

                                  PJCA

                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 02:49

                                  @Dwaabala


                                  « résiste étant un impératif ne prend pas de s.’ »".... Bien sûr, désolé. ce texte est plein de coquilles...

                                  PJCA


                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 02:50

                                  @Dwaabala

                                  Oui, bien sûr. Désolé.Ce texte est plein de coquilles.

                                • Hervé Hum Hervé Hum 15 juin 2015 11:13

                                  @Pierre JC Allard

                                  Je suis en train d’écrire un article portant sur la définition que je partage où l’iniquité n’est pas dû à la monnaie en elle même, mais dépend intrinsèquement du sens qu’on lui donne.

                                  L’iniquité est le fait de la propriété des moyens de productions et la monnaie a toujours été pensée pour perpétuer et accroitre la propriété. L’iniquité de la monnaie n’est pas la cause de l’injustice sociale, mais la conséquence d’une injustice antérieure qu’est la propriété des moyens de productions.

                                  Autrement dit, la monnaie est « source de toute iniquité » si on fait abstraction de ce qui motive cette iniquité, à savoir, la propriété des moyens de productions. La ruse des propriétaires de l’économie étant de faire croire aux prolétaires qu’ils sont aussi des propriétaires quand ils ne sont que des prolétaires pour ne pas êtres maîtres de leur propre moyens de production mais seulement de leur lieu de vie, alors même que ce dernier dépend du premier... Dépendance d’autant plus forte que le rôle régulateur de l’appareil étatique est faible.

                                  bref, on ne peut réformer efficacement le système monétaire sans réformer préalablement ou concomitamment, la propriété des moyens de productions parce que la monnaie est la conséquence directe de la propriété et non l’inverse.

                                  Disons que symboliquement, la propriété est la maîtrise de l’espace et la monnaie, la maîtrise du temps. Or, la première n’a de sens et d’intérêt que si elle permet la maitrise de la seconde, mais l’inverse n’est pas vrai car il ne signifie rien. En effet, la maîtrise du temps se suffit à elle même, ce qui n’est pas vrai pour l’espace. Etre maître de son temps donne de facto la maîtrise de son espace, mais la maîtrise de son espace ne garantie pas la maîtrise de son temps, car nous parlons ici d’êtres vivants naissant et mourant !

                                   


                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 14:22

                                  @ Hervé Hum.


                                  Vous avez raison de souligner que la monnaie n’est pas en elle- meme la cause de l’iniquité, mais seulement le moyen par lequel elle se manifeste. De meme, il est clair que la valeur d’une monnaie, comme de tout symbole qui n’en a pas d’intrinsèque découlant de son utilité, repose entierement sur l’autorité de son émetteur,


                                  PJCA

                                • Hervé Hum Hervé Hum 15 juin 2015 21:09

                                  @Pierre JC Allard

                                  La monnaie n’est pas un symbole, c’est un instrument (affublé d’un symbole identificateur), un outil dont la fonction, donc l’usage intrinsèque, est de permettre la complexité des relations d’échange et donc de favoriser la production économique.

                                  Encore une fois, vous faites l’erreur habituelle d’inversion du sens de causalité.En effet, la monnaie découle de son utilité, celle d’unité de compte des échanges économiques. La monnaie n’a pas une valeur propre, mais relationnelle. Ou plutôt, c’est la relation qui détermine la valeur d’échange de la monnaie. La monnaie est un contrat d’échange non nominatif, donc au porteur. Conserver son argent dans son armoire n’a pas de valeur en soi, mais uniquement tant que cet argent conserve un potentiel d’échange, contrairement à l’armoire qui tant qu’elle est bien conservé, garde une valeur d’utilité propre. Pour autant, la monnaie en tant que telle conserve son utilité tant que la structure sociale qui l’a faites naître continu d’exister et lui conserve une valeur relationnelle.

                                  La monnaie actuelle repose sur l’autorité de son émetteur, car celui ci n’utilise pas la monnaie dans son sens propre qui est de comptabiliser le temps de vie de chacun dédié à autrui, mais pour faciliter les échanges entre propriétaires des moyens de productions où le temps de vie fait partie intégrante de l’outil productif et donc appartient au propriétaire des moyens de productions et non pas à celui qui dédie son temps de vie.

                                  Autrement dit, l’autorité de l’émetteur consiste à faire accepter aux prolétaires le fait de ne pas être le créateur de la monnaie selon son temps de vie dédié à autrui, mais selon un pourcentage de son temps de vie dédié à autrui, le reste étant ce que Marx appelle « la plus valu » où une partie du temps de vie dédié va au profit du propriétaire et revient à travailleur gratuitement pour le prolétaire.

                                  Sauf que Marx s’est fourvoyé et à sa suite, les marxiste et malheureusement les communistes.
                                   
                                  En effet si la monnaie est la mesure de la valeur du temps de vie dédié à autrui, alors, elle ne peut pas être incorporé dans la théorie de la valeur qui, elle, repose sur la monnaie comme moyen d’échange des marchandises et non du temps de vie Or, le but même de la théorie de la valeur (pensé par et pour la bourgeoisie) consiste à cacher la plus valu prise sur la création monétaire réalisé par le prolétaire. Car il en va de la plus valu comme de l’impôt, prise à la source elle est accepté. Marx l’analyse, mais renie celle ci en s’obstinant à intégrer la monnaie dans la théorie de la valeur et non l’inverse.

                                  Intégrer la théorie de la valeur à celle de la monnaie inverse la relation de causalité et de fait, transforme radicalement le paradigme économique, social et politique actuel, condition pour passer à une économie fondé sur le mérite et non sur la propriété,

                                  Cela sous entend que la monnaie contient en son sens véritable, sa propre valeur intrinsèque, selon le temps de vie dédié à autrui. On peut dès lors concevoir un nouveau modèle économique infiniment plus juste et applicable quasi instantanément, car reprenant tous les outils mis en place par le système capitaliste. en fait, il n’y a rien à détruire, rien à changer des structures existantes, seulement en modifier les réglages et pourtant, cela suffit à transformer totalement la société. Ici, rien ne doit changer pour tout changer !


                                • Xenozoid 14 juin 2015 15:41

                                  le combat d’arriere garde est de penser , que le pouvoir donne, non,il prend et ne demande rien a part une soummision et l’esclavage,les autres soummis donnent,même sans être.
                                  le pouvoir a besoin de zombies,c’est ce qui le rend puissant et fabrique les tabous sur lequel il vogue......
                                  pjca, la compétition

                                  merci pour partagé quelque constats


                                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 02:27

                                    @Xenozoid


                                    Il y a la nature humaine.... Le défi est de mettre en place un structure efficce pour IMPOSER la justice - dont personne ne veut vraiment - en jouant sur les rapports de force entre les pouvoirs concurrents pour chacun desquels un mythiqe « consensus pour la justice » ’ devient l’atout-maitre qui lui permet de faire accepter son arbitrage.

                                    PJCA

                                  • howahkan Hotah 15 juin 2015 08:44

                                    @Pierre JC Allard

                                    justement , quelle est notre nature totale....... ?

                                    pour moi le chemin ou je me trouve comme d’autres sans chercher de chemin du tout, me montre que nous vivotons sur un pourcentage très très minime de notre nature, ce qui manque ne serait pas du tout pour faire dans la meme direction mais autre chose....et ce qui nous manque sait avoir une influence déterminante radicale sur le peu que nous sommes maintenant...le peu qui rétrécit de + en +..et qui de ce fait en se spécialisant c’est a dire en éliminant fait de + en + ce qu’il est devenu : une machine pure qui fait des machines... !!!nous sommes en mode régression-disparation tout en tant persuadé d’être en mode progrès....une prophétie auto réalisatrice et auto propagée qui marche bien....

                                    sujet d’une vie entière..que nous n’avons plus entamé depuis des millénaires ,sauf exceptions isolées..


                                  • lephénix lephénix 14 juin 2015 16:52

                                    Merci Pierre pour cette belle synthèse lumineuse en espérant que la « conscience humaine » consente à la simplicité volontaire ne serait-ce que dans on intérêt « égoïste » bien compris... la survie de l’espèce est en jeu mais le démon de la division règne...l’exorciser par l’énergie libre et l’abondance à la portée de tous ? ce serait sous estimer la détermination des profiteurs de la rareté qui veulent vous vendre l’air que vous respirez.. alors, l’accès aux besoins vitaux de base dont le logement doit être reconquis pied à pied...cela a existé un jour, on l’a laissé filer trop facilement..combien de laissés pour compte se rêvaient en « rois de la fête » ?


                                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 02:35

                                      @lephénix

                                      Seule peut prévaloit sur le MAL une volonte de l’lNDIVIDU de renocer volontairemnet et SAN AUCUN REGRET à l’acquisition sans motif et a la possession sans plaisir dont les Mechants convainquent les.. Cette demarche commence quand VOUS choisissez de ne oa consommer simplement parce qu’on vous dit que consommer est le symbole du succes.

                                      PJCA


                                      • alinea alinea 14 juin 2015 23:42

                                        Bien aimé cet article qui dit tout, simplement. Comme j’ai mauvais esprit la quasi répétition d’un paragraphe m’a chagrinée un instant ; mais non, c’est sans importance !
                                        Je fais partie des sots frugaux, et je témoigne que c’est très bien ! Cela n’empêche pas de se faire choper par le méchant, mais on finit par s’en sortir !!


                                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 02:41

                                          @alinea

                                          J’ai vu cette répetition quan le processus de publication n etait déja lancé.... j’ai laissé courir, Mes excuses

                                          PJCA


                                        • Dwaabala Dwaabala 14 juin 2015 23:57

                                          Une pensée généreuse (mais en apparence seulement) et beaucoup d’approximations, sinon d’erreurs.
                                          Un exemple.
                                          ...une économie de plus en plus tertiaire,
                                          Il faut voyager et s’intéresser au régions du monde où s’expatrie la fabrication.
                                          Autre exemple.
                                            l’expertise ad hoc, qui devient primordiale…. Celle-ci est immatérielle et ne peut être appropriée, capitalisée ni transmise,
                                          La compétence est à la base de la force du travail social complexe dont l’usage pendant un temps donné trouve sa valeur, donc se compare à celle du travail social moyen sur le marché du travail capitaliste : le salaire d’un ingénieur vaut tant de SMIC. Et elle est appropriée, capitalisée par l’employeur qui en tire une part de sa plus-value.
                                          Encore un eemple.
                                          pouvoir financier, qui n’est plus aux mains de ceux qui possèdent la richesse, mais de ceux qui en manipulent les symboles.
                                          L’histoire de la formation du capital financier et le contenu de cette notion sont les suivants : concentration de la production avec, comme conséquence, les monopoles ; fusion ou interpénétration des banques et de l’industrie.
                                          Que sur cet état de fait se greffe la spéculation financière et les crises n’enlève rien à l’ancrage profond de la finance dans la réalité économique et industrielle.
                                          Etc. (pour les exemples).
                                          Quant à la conclusion : 
                                          si les Lambdas du monde décidaient d’apostasier de la religion du consumérisme, de vivre la Simplicité volontaire
                                          autrement dit si tous les pauvres du monde décidaient de se serrer encore davantage la ceinture,
                                          la révolte serait terrible
                                          ...
                                          la conclusion laisse pantois.


                                          • alinea alinea 15 juin 2015 00:31

                                            @Dwaabala
                                            Pas « se serrer davantage la ceinture » ! juste arrêter de consommer des objets qui seront déchets peu de temps après, par influence de la propagande.
                                            Arrêter de croire que le bonheur est dans l’accumulation d’inutilités, et du coup vivre une énorme frustration qui aliène à la société capitaliste.
                                            Les pauvres sont la masse, la masse, par sa consommation, perpétue ce système.
                                            Il faut bien interrompre le cercle vicieux par un bout, celui-ci serait le plus sain pour tout le monde !
                                            Les privilégiés détestent se délester de leurs privilèges, ne comptons pas sur eux ! ( et je parle là des classes moyennes !! qui, avec votre raisonnement perpétuent aussi le besoin du plus pauvre d’acquérir davantage pour... exister ! Non, on peut exister plus libre plus sain sans consommer, et il me semble juste ce but.)


                                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2015 03:07

                                            @Dwaabala

                                            OUI l’économie se « tertiarise’ a une vitesse folle... Ne croyez pas que la concentratio de la producion materielle en Chine, par exemple. fasse autre chose que cacher cette tendance dans un espace resteinn. Meme dans les pats encore le plus ’industriels les service representent 3 fois la valeu des biens consiommés, !

                                            Vous ne semblez pas comprendre la dimension de l’arnaque..... la valeur de consommation d’un bien est bien inferieure a la valeur des transaction à laquelle cette consommation donne lieu. Ce dont se prive le »pauvre’ qui ne consomme pas est bien peu de chose si on le compare a ce dont il prive le Systeme a tous les paliers cumulés de la chaine des intemediaires Si les ventes v diminuent c’est toute la pyramide des producteurs qui bascule. TRES VITE !

                                            pjca



                                          • Norbert 16 juin 2015 15:46

                                            @Dwaabala

                                            OUI, vous avez parfaitement raison.


                                          • Ruut Ruut 15 juin 2015 16:00

                                            Utopie peut crédible.
                                            Même si les sots se révoltent, ils seraient vites reconditionnés via les médiats.
                                            Car le libre arbitre n’existe plus, c’est ce qui fait de notre époque un enfer moral.



                                              • izarn izarn 16 juin 2015 15:25

                                                Ce qu’il y a d’étonnant chez vous, c’est votre mutisme total sur le capitalisme, et Marx....
                                                Vous parlez de thésauriser...Terme, O combien néo-libéral et conservateur bourgeois.
                                                Mais le pékin moyen ne thésaurise pas, mot méprisant du capitalo richissime envers ce pauvre peuple complètement crétin.
                                                Alors la fourmis thésaurise, l’écureil thésaurise...C’est naturel, animal, humain. Quel imbécile du néolithique n’a pas « thésaurisé » son grain de blé en prévision de l’hivers ?
                                                Non, cher ami ; la thésaurisation dont vous parlez s’appelle spéculation : Je thésaurise du blé, dont j’ai rien à fiche pour ma survie, pour le vendre au prix fort aux manants...Aux « sans dents »...
                                                Une telle loi n’existe pas dans certaines civilisations, nommées par Francis Cousin, « communauté de l’Etre »...Ces gens sont interdits, sacrifiés et executés...Comme malfaisants doté d’une morale ignoble, pouvant détruire la communauté. Grosso modo, des Madoff, des escrocs et des voleurs. Jugement ultime du capitalisme.
                                                Notez que Louis XVI avait arrété la libéralisation du marché du grain, voulue par Turgot, qui avait provoqué la famine en France par spéculation et thésaurisation capitalistique...D’ou l’execution à mort du roi par les libéraux « républicains » pour crime de lèse capitalisme. D’ou la légende : Louis XVI affamait le peuple...
                                                Il est vrai que Louis XVI avait dépensé des milliards de l’époque pour la guerre d’Indépendance américaine ! Ou se trouve le bug ?
                                                Ouaf ! Hahahhaa ! Dés fois peut-etre que Louis XVI aurait mieux fait de laisser la Nouvelle Angleterre se faire massacrer par le Royaume Uni. Nostra Culpa !
                                                Et je ne suis pas royaliste !


                                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juin 2015 22:49

                                                  @izarn


                                                  Ce n’est pas du mutisme, mais la décision ferme de ne pas céder a l’inévitable tentation du radotage, laquelle vient avec avec l’äge.... surtout quand on a eu raison si souvent... smiley Pour faire court, je pense que le capitalisme a marqué une étape de l’evolution économique et va disparaitre..... au rytme ou la competence remplace l’equipement comme facteur primordial de la production Je pense de Marx comme de Newton, que ce qu’ils disent est vrai.... mais est devenu incomplet. . Il n’y a plus de ’classes’ assez homogenes pour susciter une solidarité efficace. Le veritable rival de chacun est cellui qui est juste avant lui dans une longue chaine de travailleurs tous diffrents et disposant de privileges croissant par petites accretions. l’arme la plus efficace de l’injustice est devenue la zizanie....

                                                  PJCA


                                                • soi même 19 juin 2015 14:34

                                                  Et pourtant L’argent est bien un médium de notre socialisation, c’est comme la communauté humaine, seul sans elle nous serions des bêtes sauvages ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité