• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Avenir de la culture

L’Avenir de la culture

Je suis toujours très agacé quand j'entends le chœur des pleureuses déplorer le manque de culture des jeunes, leur peu d'appétence pour la littérature et les arts. Car ce sont ces mêmes pleureuses qui n'ont pas su transmettre quoi que ce soit en ce domaine à leurs enfants et petits enfants. La plupart n'ont d'ailleurs pas de bibliothèques chez eux ou sinon quelques « ouvrages de table basse » faisant « bien » quand il y a des invités, et ne vont pas plus au concert ou au théâtre que leur progéniture.

 

Lorsqu'on leur en fait la remarque, leur premier réflexe est d'incriminer bien vite l'école et l'Éducation Nationale, aux enseignants si mal formés, aux différentes réformes. Ce serait la faute à leurs professeurs qui ne les aimaient pas, qui ne les comprenaient pas, les pôvres...

 

Comme si la culture ne s'apprenait que dans une classe, comme si elle ne devait naître qu'un apprentissage fastidieux. On ne sait d'ailleurs plus très bien définir la culture, on pense souvent que chacun a sa propre « culture » selon ses propres critères alors que celle-ci n'a rien de relatif. On est cultivé ou pas, c'est une réalité -cruelle pour certains.

Mais qui les empêchait finalement de faire cette démarche vers la culture par eux-même s'ils ressentaient un tel manque, une telle carence intellectuelle ? Il y a des bibliothèques gratuites par dizaines en France, et il existe encore un grand nombre de librairies même si depuis quelques années leur nombre diminue de façon inquiétante. Il suffit de remonter la rue de Rennes à Paris, ou le boulevard saint Michel pour s'en convaincre. Il y a trente ans, on trouvait une librairie tous les vingt mètres sur tous les sujets, dorénavant dominent les grandes enseignes commerciales : la FNAC et Gibert...

 

Le fait est que dans l'absolu les pleureuses ont raison au moins sur un point. Les plus jeunes ne lisent plus, y compris des livres sur écran, mais également leurs aînés. La culture en général, assimilée à la culture exclusivement littéraire, est devenue en France en 2017 un sacré handicap. La signification du mot est battue en brèche, ce que certains appellent « l'école de la vie » vaudrait largement la culture qui ne serait qu'une lubie de riches vaniteux, une manie de privilégiés prétentieux. Les personnes cultivées seraient vaniteuses alors que les ignorants seraient tellement simples, modestes, humbles

 

(NB : un enfant de quatre ans sait qu'affirmer « je suis modeste » c'est ne pas l'être du tout, eux non. Cela me surprend toujours).

 

Ce sont quelques uns des alibis communs que les ignares se sont trouvés afin de justifier leur inculture. Car curieusement, si être cultivé, un « intello », est devenu apparemment une telle tare abominable, ne pas l'être engendre bien des complexes grands comme la Tour Eiffel chez ceux n'en bénéficiant pas. Il faut avouer que l'importance de la culture leur est impossible à saisir dans une société quantifiant tout, mettant tout en statistiques, y compris l'être humain maintenant réifié. L'autre souci est que leur utilisation forcenée de « Google » et, ou « Wikipédia » leur donne l'illusion de maîtriser le savoir en y ayant accès d'un « clic ». Pourquoi se fatiguer à retenir quoi que ce soit de soi-même ?

 

Nous vivons déjà dans le monde de « Fahrenheit 451 » imaginé par Ray Bradbury. Les gens s'abrutissent volontairement dés le réveil grâce à des appareils électroniques matraquant de la musique pré-digérée, pré-mâchée, pré-déféquée, au kilomètre, avec des kilomètres de publicité. Il n'y a même pas besoin de brûler les livres les individus se chargeant tous seuls de les jeter à la poubelle, de les mettre au pilon. Ils déconsidèrent tous seuls sans que l'autorité ait besoin d'exercer une coercition toute personne lisant ou écrivant. Car ce sont des activités qui freinent la synergie économique, qui gênent la dynamique collective et surtout grégaire de consumérisme dans la joie béate et sans nuages que « l'homo economicus » se doit de ressentir.

 

Bien entendu, le tout crée une aliénation à laquelle les personnes ne sont plus capables de répondre toutes seules. Elles croient combler ce manque, guérir de cette carence en sombrant dans des spiritualités de bazar, des syncrétismes sans cervelle voire même en tombant dans l'abîme de la violence religieuse ou politique, ou alors du ressentiment exprimé très souvent sur internet où beaucoup pensent compenser leurs frustrations et complexes divers et variés.

 

Sic Transit Gloria Mundi, amen

 

Amaury


Moyenne des avis sur cet article :  1.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Ciriaco Ciriaco 20 janvier 2017 12:27
    Il est vrai que les « intellos » ne sont pas aimés mais vous parlez d’une catégorie de population bien précise.

    Le niveau culturel a globalement augmenté, si on prend comme mesure la moyenne ou la médiane. Par contre je ne serais pas étonné que l’appropriation culturelle soit devenue encore plus inégalitaire avec, paradoxalement, un accès aux services et plateformes largement plus populaire.

    Je suis très sceptique quant à l’utilisation du numérique dans le contexte de l’éducation, dans son sens très large. Les problèmes posés par le mode de lecture, rapide et horizontal (hypertexte), font qu’il ne peut pas se substituer aux méthodes d’apprentissages classiques. L’autonomie ne peut être possible sans des savoirs de base déjà établis. Rien d’étonnant à ce que l’inégalité culturelle persiste puisque c’est l’environnement familial et social qui structure à ce moment l’appropriation culturelle.

    Le fonctionnement des écoles est insuffisant, c’est un élément pressenti et une vérité. C’est ce qu’on appelle la reproduction sociale. Et c’est aussi un fait culturel que celles et ceux qui subissent ces effets de classe soient souvent les premiers à ne pas reconnaître cette notion. Hélas !

    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 20 janvier 2017 12:36

      @Ciriaco
      Je pense en effet que l’inégalité est pire qu’avant Je crois que l’objectif de 80% au bac a entrainé comme effet pervers un hyper élitisme. Il y a aussi toutes ces critiques de la transmission tellement injuriée, trainée dans la boue.


    • Alren Alren 20 janvier 2017 17:36

      @Amaury Watremez

      Je pense en effet que l’inégalité est pire qu’avant

      Avant ce n’était pas mieux mais pire. Je parle de l’époque où il y avait deux filières scolaires quasiment étanches l’une à l’autre.
      Il y avait la « communale » avec sortie de l’école à douze ans (puis quatorze ans) et la filière lycée avec entrée en 11ème à six ans qui conduisait jusqu’au baccalauréat.

      Pour emprunter un livre dans une bibliothèque publique, il fallait être abonné, autrement dit payer.
      Alors, même s’il en avait eu envie, les pauvres ne pouvaient pas la fréquenter quand tout l’argent servait à survivre.

      Ça n’a jamais été mieux « avant » !!!

      La création des livres de poche bon marché conjugué à une amélioration du niveau de vie a permis à une génération née à l’après guerre d’avoir accès à une littérature très variée.
      Les bibliothèques municipales de prêt gratuit sont fréquentées assidûment ... mais toujours par les mêmes ! Le personnel de BM les connaît bien !

      Si la culture littéraire et scientifique n’est pas plus répandue, c’est que la majorité préfère s’intéresser aux articles sur les célébrités du spectacle du sport ou de la télé.
      « C’est mon choix vous répondront-ils » comme le titre d’une émission TV.


    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 20 janvier 2017 20:28

      @Alren
      ça c’était il y a cinquante ans, le monde a un peu changé, vous savez, et je parle d’expérience, c’est encore plus inégalitaire de nos jours.


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 2017 13:40

      Je suis éberlué par l’ancienneté de certaines des connaissances technologiques à présent mobilisées pour écrire ce manuel « La microphysique que l’on vous conte est-elle bien la bonne ? La physique quantique transactionnelle expliquée à tous » :
      Sur les cathodes thermioniques des tubes à gaz et surtout des tubes à vide, cela remonte à l’année 1959 pour moi. Aux Editions Radio, Herbert J. Reich écrivait en 1941 et a été traduit en 1951. Aux Editions Mir, I. Kaganov a été publié en 1972. Connaissances introuvables dans des ouvrages récents.

      Mobilisées aussi : des connaissances de naturaliste, appliquée à la physique des couleurs interférentielles. Des connaissances d’astronomie et d’optique astronomique. Des expériences d’équipe pédagogique ont fait le déclic mobilisateur en 1995. ...


      Alors j’ajoute que la culture se compose aussi d’expériences sensorielles et techniques, prises dans de nombreux métiers et de nombreuses pratiques. Y compris la culture morale : les déontologies et les épreuves de réalité d’ingénieur, de scientifique, de psychologue clinicien, etc. se complètent, aucune ne nuit aux autres.

      Mais après, le problème reste de transmettre cela aux générations suivantes, et là la concurrence est rude sur « le temps de cerveau disponible »...

      •  
         
         
        Plug Anal Géant Vert ... le summum de la culture gogocho ...
         
         
         
        financé par con tribuable souchien, le gueux .... pour que prébendier(e) de la gogoche s’extasie et pontifie, mouillant où se branlant suivant le genre ...
         


        • Amaury Grandgil Amaury Watremez 20 janvier 2017 15:15

          @La Baudruche négrière patronale verdie
          oui mais là c’est pas de la culture mais de l’épate bourgeois


        • @Amaury Watremez
          Bobo l’artiste gogocho sans mythologie ne peut faire que de la provoc mondaine et la vendre à Seigneur Capitaliste spéculateur snob
           
          Car la culture est morte avec le mythe (et le Sacré), où alors la culture c’est la Ferrari, car le mythe moderne est la technique (pour laquelle on sacrifie tout d’ailleurs)
           
          « Avec la technique, la neutralité spirituelle a rejoint le néant spirituel. Après avoir fait abstraction de la religion et de la théologie d’abord, puis de la métaphysique et de l’État, on semble à présent faire abstraction de toute culture et avoir atteint la neutralité de la mort culturelle [...] Le processus de neutralisation progressive des divers domaines de la vie culturelle touche à sa fin parce qu’il a atteint la technique. La technique n’est plus un terrain neutre [...] toute politique forte se servira d’elle [...] Il n’y aura de jugement définitif que l’on aura constaté quelle espèce de politique est assez forte pour s’assujettir la technique moderne et quels sont les véritables regroupements en amis et ennemis opérés sur ce terrain nouveau »
           
          Carl Schmitt La notion de politique.


        • @Amaury Watremez
          Culture et histoire de la culture ce n’est pas pareil
          Le roman n’est culturel que par le fond sociologique où par le style (poésie)
          L’histoire de la philosophie (Onfray) ce n’est pas la philosophie
          La science c’est la civilisation
          La musique rap est un automatisme à l’image de la Technique, d’homo metro et de son béton, le blues est une culture à l’image des fruits des arbres du Sud.
          Un building est technique, une cathédrale est culturelle
           
          La culture est la sublimation du Sacré (pour quoi on se sacrifie) et des moeurs de sa dévotion (la religion, la nation, l’éthique et ses mythes). Par ex l’Iliade et l’Odyssée sont de romans sociologiques et éthiques, d’une transition entre 2 sacrés : le peuple barbare d’Achille, la Cité d’Ulysse, la morale du sang (Patrocle), la ruse de la raison pour la famille et la possession quasi pré-capitaliste (Itaque), de même Tristan et Iseult (de la tribu barbare à la féodalité) idem les « antiques » de Dumas etc ...
           
          La société moderne n’a rien de Sacré et n’a que des mœurs relatifs à la Technique. Sauf à considérer la Technique comme culturelle, qui n’est plus de la culture à proprement parler (pas encore de Sacré mais un mythe de tte puissance). La SF est un roman de « civilisation » par ex, apologétique du mythe de la Technique. Le transhumanisme amènera le Sacré.


        • JL JL 21 janvier 2017 10:01

          @La Baudruche négrière patronale verdie
           

          ’’La culture est la sublimation du Sacré ’’
           
           Votre confusion entre culture et art est la preuve de votre inculture.

        • @JL
          l’art faisait partie de la culture avant Plug Anal Géant Vert de gogocho.
           
          qq de cultivé aurait vu l’erreur, Dumas à la place de Balzac ... mais pas un gogocho par tautologie ...
           
          Une cathédrale est une représentation sacrée. Toute l’architecture grecque est imbibé de code sacré. Les égyptien n’ont pas d’art (ds le sens art de bobo qui se branle avec du beau bobo grâce à ses esclaves, migrants) car il n’y a que représentation de sacré (Marx en parle après Hegel) mais pas de l’art artistique de recherche de beau bobo. D’où d’ailleurs aucune évolution notable des représentations
           
          Gogocho va te branler ... c’est ton seul art.
           

          « Jamais la mythologie égyptienne n’aurait pu fournir un terrain favorable à l’éclosion de l’art grec. Mais il faut en tout cas une mythologie. » Marx


        • D’ailleurs non seulement la peinture, la musique, la littérature, l’architecture ont été imbibés du Sacré, mais même la science (les sphères du Moyen âge) , la sociologie (les procès d’animaux), le mariage (du sang à la terre puis à l’argent et à la passion), les classes sociales et les rapports de production ...
           
          L’essentialisation rationnelle (la classification des phénomènes) fait mythe irrationnelle (de l’animisme à la Vérité). Et l’irrationnelle atteint la Technique dans ce mvmt.


        • JL JL 21 janvier 2017 12:05

          @la baudruche de la tourette,

           
           
           Ainsi cette phrase de Marx que vous citez : « Jamais la mythologie égyptienne n’aurait pu fournir un terrain favorable à l’éclosion de l’art grec. Mais il faut en tout cas une mythologie. » ne vous donne pas raison puisque, a contrario elle peut se lire aussi bien ainsi : « « Jamais la mythologie grecque n’aurait pu fournir un terrain favorable à l’éclosion de l’art égyptien » 
           
           Ce qui fait que ce que vous dites, in fine, c’est que la culture donne naissance ... à la culture. Normal puisque de toute évidence, vous ignorez ce qu’est l’art. 
           
           Apprenez à penser, et cessez d’insulter les gens. 
           

           »La culture c’est ce qui demeure dans l’homme , lorsqu’il a tout oublié" (E. Herriot) Vous avez encore beaucoup à apprendre me semble-t-il.

        • JL JL 21 janvier 2017 12:09

          @La Baudruche négrière patronale verdie


           quand vous dites : ’’D’ailleurs non seulement la peinture, la musique, la littérature, l’architecture ont été imbibés du Sacré, mais même la science (les sphères du Moyen âge) , la sociologie (les procès d’animaux), le mariage (du sang à la terre puis à l’argent et à la passion), les classes sociales et les rapports de production .’’
           
           vous ne vous rendez même pas compte que vous citez des arts, dans votre infinie confusion des genres. Cette phrase ne vous donne pas raison, mais tort. Encore faut-il avoir un brin d’intelligence pou s’en apercevoir. 

        • @JL
          La justice c’est de l’art ? Voius savez lire où vous avez appris avec Naïade Vagino Bécassine ?
           
          Avec Taubira la justice un totem nègre sûrement...
           
          Vous éjaculez minime, pour monter votre niveau lisez  :
           
          Les 2 papas de Mohamed portent des robes

           
           
          « Ce qu’il y a de meilleur en nous, nous l’avons peut-être hérité de sentiments qui appartiennent à ces siècles passés et auxquels nous ne pouvons plus guère accéder maintenant par une voie directe ; le soleil s’est déjà couché, mais le ciel de notre vie en est toujours embrasé et illuminé, bien que nous ayons cessé de le voir »
           
          ’le crépuscule culturel du bobo’ Nietzsche
           


        • JL JL 21 janvier 2017 19:38

          @La Baudruche négrière patronale verdie
           

           je n’ai fait que copier coller votre phrase sans la tronquer. 
           
           C’est vous qui amalgamez les arts et les sciences sociales. 
           
           Mais décidément, vous confirmez que vous êtes un personnage ordurier doublé d’un crétin d’une espèce rare .

        • kalachnikov lermontov 20 janvier 2017 15:07

          Une vocation contrariée de petit curé, ai-je dit. Toujours en haut de sa chaire virtuelle à juger les autres.

          Vu l’ego, curé est peut-être inexact. Prophète,qui dirait le bien, le mal. Carrément. Avec sa petite foi en fer blanc pour sanctifier le tout.

          Amen.


          • Amaury Grandgil Amaury Watremez 20 janvier 2017 15:16

            @lermontov
            un frustré plein de rancœur et de haine, du milicien en bouture le lermontov


          • Taverne Taverne 20 janvier 2017 16:07

            L’argument « je suis modeste » et donc je peux faire dix fautes par ligne dans mon article, je viens justement d’en être la victime. Je cite : « vous êtes tout le contraire de ma modeste personne, un érudit fier de son bagage et grand amateur de la langue de Molière ». Voilà ce que qu’on se prend dans la figure quand on a un peu de culture et que l’on veut faire comprendre qu’écrire comme un cochon , c’est insulter la langue et les lecteurs. Par populisme, on porte au pinacle l’ignorant. Pourtant, Molière, Racine et Corneille sont en accès libre sur Internet. Nul besoin d’être un bourgeois nanti et de payer des places au théâtre. Tant que l’on flattera le manque de culture, ce sera ainsi.

            L’autre jour, j’ai vu à la télévision, un jeu dans lequel une jeune femme excellait à nommer les stars people et le moindre animateur télé. C’est là la nouvelle culture. On ne lui posa aucune question sur l’art ou l’histoire. C’est dépassé ces choses-là. Son érudition fut richement récompensée : en particulier un véhicule 4 x 4 rutilant. Récompenser cette forme de culture s’avère en plus payant !


            • Amaury Grandgil Amaury Watremez 20 janvier 2017 16:21

              @Taverne
              «  je viens justement d’en être la victime. Je cite : « vous êtes tout le contraire de ma modeste personne, un érudit fier de son bagage et grand amateur de la langue de Molière » »


              Je n’ai jamais écrit une chose pareille...
              vous vous trompez de destinataire je pense. 

            • Taverne Taverne 20 janvier 2017 16:39

              @Amaury Watremez

              Je ne parlais pas de vous. Voir ici l’exemple.


            • Amaury Grandgil Amaury Watremez 20 janvier 2017 16:47

              @Taverne
              Ah OK


            • Robert La Figue Robert Lavigue 20 janvier 2017 16:52

              @Taverne

              L’autre jour, j’ai vu à la télévision, un jeu (...). C’est là la nouvelle culture.

              On pourrait tout aussi bien se demander pourquoi vous regardez des jeux à la TV ?

              Récompenser cette forme de culture s’avère en plus payant !
              Oui... Le Taverne est une cible comme une autre pour les régies publicitaires !
              Concevoir des émissions qui permettent au Taverne de se croire cultivé ne demande qu’un investissement intellectuel minimal.

              A propos, elle avait des gros lolos la jeune femme ?


            • Roubachoff 22 janvier 2017 23:43
              @Taverne
              J’ai moi aussi déposé un commentaire sur l’article du cuistre en question. Le problème, si ce n’est pas un plaisantin, c’est qu’il s’essaie à un style pompeux et pédant qui dépasse de loin ses compétences. Sinon, il y a inculture et inculture. Pour moi, une personne qui tente honnêtement de s’exprimer, même s’il lui manque les bases orthographiques et grammaticales, est tout à fait estimable et il faut tout faire pour l’encourager à s’améliorer. Pour vous aussi, j’imagine... En revanche, un crétin qui se rengorge de son crétinisme mérite simplement un bon coup de pied au cul.

              @Amaury
              Content de revoir ta signature sur Agoravox. Comme d’habitude, je suis en désaccord avec 80% de ce que tu dis, mais ça n’a guère d’importance... En ce qui concerne la lecture, dans ma classe de troisième, il y a quarante-cinq ans de ça, nous étions deux à ouvrir des livres sans y être obligés, et les trente-cinq autres se foutaient de nous. Du coup, je me demande s’il y a vraiment quelque chose de changé. En revanche, grâce à la télé puis au net - malgré beaucoup de scories, mais ça, c’est la loi de la vie - les gens ont aujourd’hui, jeunes comme vieux, un esprit plus ouvert et une vision du monde plus large. Je sais que tu ne seras pas d’accord, et j’en souris d’avance...

              Cordialement à vous deux 

            • Amaury Grandgil Amaury Watremez 24 janvier 2017 08:40

              @Roubachoff
              Moi aussi, je suis content de te relire.
              Nous ne sommes pas souvent d’accord mais toi au moins tu as un discours construit et solide.
              Sur l’ouverture d’esprit, je ne suis en effet pas d’accord du tout. Les gosses et les adultes ont en effet la possibilité d’être beaucoup plus ouverts mais au fond ils en restent d’abord à leurs préjugés.
              Il suffit de lire la plupart des coms sous les articles ici.
              Bien à toi, Amaury


            • TSS 20 janvier 2017 17:38

              Dans ma ville le Maire a alloué 1Md’€ pour de nouveaux vestiaires et fermé

               le musée des beaux arts (pas assez d’argent pour l’entretien) !!

               Cela me rappelle Goebbels :« quand j’entends le mot culture je sors mon revolver ! ».


              • baldis30 20 janvier 2017 18:52

                Selon l’article la culture ce sont les livres ... eh bé c’est une bien piètre opinion de la Culture !

                Très réductrice .... pour ne pas dire ficelée dans une camisole de force ....

                Et le reste qu’est-ce donc ? la musique, la sculpture, le théâtre , la poésie.....

                ET AUSSI LA MERE de bien des sciences complètement oubliée par les tenants du livre, du livre, et encore du livre ... :

                URANIE connaissez-vous ? Quand on voit toutes les c.... écrites sous le culte d’Horus ....

                Avec ce qu’elle a entraîné ..... 

                J’ai eu l’impression de lire une publicité payante socialiste, vu le résultat des vingt ans d’appauvrissement sous l’ère Lang ....


                • Amaury Grandgil Amaury Watremez 20 janvier 2017 20:27

                  @baldis30
                  Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, pas vous non ? Excepté les allusions injurieuses


                • baldis30 20 janvier 2017 21:09

                  @Amaury Watremez

                  ce que vous injuriez c’est la culture pas celle livresque que vous défendez *

                  Pour concevoir la culture vu la façon restreinte et étroite réduite à une seule dimension dont vous l’envisagez ...vous devriez y réfléchir ..

                  allusions injurieuses ..... laissez moi rire de vos propos ... mais ils sont tout à fait conformes à l’étroitesse de pensée qu’on ressent ..

                  Au fait Uranie connaissez-vous .... ?


                • Amaury Grandgil Amaury Watremez 21 janvier 2017 10:16

                  @baldis30
                  Tiens un cuistre, un autre, vous êtes légion sur le net


                • sarcastelle sarcastelle 20 janvier 2017 20:50

                  L’auteur peut-il citer quelques uns de ses « syncrétismes de bazar » ? 


                  • sarcastelle sarcastelle 20 janvier 2017 20:58

                    Remontons soixante ans :

                    .
                    .
                    J’adore ce type !!!



                    • JL JL 21 janvier 2017 09:38

                      @sarcastelle
                       

                       Bonjour, 
                       
                       Excellent lien : où donc avez-vous déniché ce petit bijou d’anthologie ?
                       


                    • sarcastelle sarcastelle 21 janvier 2017 09:49

                      @JL

                      .
                      Ben, sur l’internet...
                      Pour le retrouver il suffit de taper : « mépris livre de poche »
                      J’avais vaguement ouï parler de la colère des lettrés qui dans les années cinquante se sentirent dépossédés de leurs privilèges moraux à l’apparition du Livre de Poche. Avec cela, j’ai pu trouver. 

                    • Yvance77 Yvance77 21 janvier 2017 09:19

                      La culture dans le sens où vous l’entendez est surtout élitiste. Pour le gueux de l’Aubrac, le gus du Cantal ou je Jurassien l’accès à tout ce monde est problématique. A vingt piges tu as d’autres préoccupations, passez un permis, séduire la donzelle, t’engager la l’armée si tu es en galère etc... si tu fais parti de la caste des nantis là cela ira comme sur du velours (en général).

                      .
                      Maintenant la culture tu peux en prendre un petit bout et le l’accaparer, c’est suffisant pour une vie, mais dès que j’entends faut aller au théâtre, lire le dernier Notomb, touts les classiques de Falubert à Zola, le cinéma d’art et d’essai de Corée du sud j’ai juste envie de vomir, tellement cet étalement vise qu’à mépriser les petites gens in fine.

                      Et le pire est celui qui nous dit ouvrez vous aux autres cultures - chez nous surtout la muzz - cela vous fera le plus grand bien d’être en compagnie de vos frères. Là où la limite générale à pour horizon manger un bon couscous et trois cornes de gazelle, le reste on s’en fiche, tellement cette culture est inutile à nos vies. Mais les z’élites veulent nous la faire bouffer de force !

                      • Amaury Grandgil Amaury Watremez 21 janvier 2017 10:08

                        @Yvance77
                        Pas du tout je connais des gens qui ont arrêté leurs études tôt qui lisent beaucoup.

                        La belle excuse...

                        De la culture musulmane, on peut retenir sans problèmes Omar Khayam ou Averroès, ou les Mille et une nuits 


                      • Yvance77 Yvance77 21 janvier 2017 11:08

                        @Amaury Watremez

                        Et moi je connais aussi nombre de gens ayant cessé études très tôt et qui ne lisent pas du tout et ils sont majoritaires.
                        Excuse pour excuse la mienne vaut bien la votre non ? Et on fait quoi ensuite.

                        Après pour la culture muzz comme d’autres, cessons l’hypocrisie cela concerne qui Avéroes Khayam et quelques autres

                        Les gens veulent d’abord une vie décente, avant d’étaler la culture dans les salons où l’on cause pour pas grand chose !!!!

                      • Amaury Grandgil Amaury Watremez 23 janvier 2017 08:14

                        @Yvance77
                        Mais la culture des salons, ce n’est pas de la culture c’est de l’épate, rien d’autres.
                        Oui hélas, de moins en moins de personnes lisent et se cultivent...


                      • JC_Lavau JC_Lavau 21 janvier 2017 09:53

                        Peut-on cultiver les belles-lettres au tracteur ?


                        • Amaury Grandgil Amaury Watremez 21 janvier 2017 10:20

                          J’avais oublié dans les excuses des ignorans ignorantum actuels celle qui veut que ça soit la faute aux privilèges, que eux ils étaient pauvres et que les pauvres c’est un fait entendu ne lisent pas. Or, rien n’est plus faux.. Et puis c’est juste un alibi...
                          Il y a aussi ceux qui se justifient en prétendant que la littérature en somme c’est pas de la culture (parce qu’ils n’ont jamais ouvert un bouquin de leur vie, c’est fatigant, ça demande un effort)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès