• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’électeur du Front national a-t-il changé ?

L’électeur du Front national a-t-il changé ?

Après une augmentation des intentions de vote en faveur de ce parti après l’arrivée de Marine le Pen à sa tête en en février/mars 2011 (+7% environ), les scores de Marine Le Pen sont étonnamment constants depuis un an (entre 16 et 20%). Bien que personne ne veuille exclure une poussée brutale d'ici l'élection, la possibilité d'une surprise de dernière minute est peu probable. Oui, l'électorat sur lequel peut s'appuyer Marine Le Pen n'a sans doute jamais été aussi solide. Oui, il n'hésite plus à assumer ouvertement son vote et s'affirme comme un électeur de plus en plus décomplexé. Pour autant, contrairement à une idée défendue par Jean-Yves Camus, politologue et chercheur associé à l’Institut des relations internationales stratégiques (Iris), cet électorat n'a pas beaucoup changé : toujours majoritairement d'origine populaire, il est plus que jamais centré sur le thème de l'immigration.

Banalisation du (vote) FN

Selon le baromètre d’image 2012 du FN établi par TNS Sofres, le parti n’est considéré comme un danger pour la démocratie que par 53% des Français : la crainte n’a jamais été aussi faible depuis 1985 et elle baisse de 3 points par rapport au baromètre d’image 2011. Ce baromètre démontre également que 31% des Français se disent « d’accord » avec les idées du FN, ce qui constitue une hausse de 9 points par rapport à la précédente étude, réalisée en 2011.

Les conséquences de cette banalisation sont de trois ordres. D'abord, les intentions de vote en faveur du FN n'ont jamais été aussi élevées qu'aujourd'hui. Ensuite, le vote FN n'est plus aujourd'hui un simple outil de contestation mais aussi un acte d’adhésion, ce qui lui confère une stabilité et une solidité, là encore, jamais atteinte par Jean-Marie Le Pen.

Mais, et c'est sans doute là le plus important, une des conséquences de cette banalisation rend le FN plus ouvert sur la droite classique. Il est de plus en plus vu comme un parti potentiellement de gouvernement (ce qui n’empêche pas que lui sont reconnues des lacunes comme, par exemple, un manque de confiance des Français dans sa capacité à gérer la crise financière et économique). Selon un sondage CSA de janvier 2011, la majorité des sympathisants FN (54% d’entre eux) souhaitent voir une alliance se nouer avec l’UMP au niveau national. Si Nicolas Sarkozy passe le premier tour, le report des voix FN sur sa candidature devrait donc ne poser aucun problème. 

Quelques glissements

Les intentions de vote FN ont progressé dans toutes les professions entre juin/octobre 2010 et février/mars 2011, à l’exception des professions intermédiaires (selon un sondage Ipsos de mars 2011). Chez les artisans ou commerçants, on passe de 13.5% à 21%, chez les employés de 18.5%, à 34.5%. La progression s’observe même au sein des professions libérales et cadres supérieurs où les intentions de vote passent de 6.5% à 12%. Faut-il aller jusqu'à dire comme l'a fait Jean-Yves Camus en novembre 2011 que les classes moyennes supérieures sont de plus en plus attirées par le vote FN version Marine. C'est sans doute très excessif car si le vote FN est fragile c'est bien sur cet électorat. C'est là que les hésitants risquent en dernière minute de choisir un vote plus responsable et sans doute plus utile dans une logique de second tour.

Le même constat peut être fait au niveau de l'électorat féminin. Avec l’arrivée de marine le Pen à la tête du Front National, les femmes sont plus nombreuses dans l’électorat frontiste. Aux dernières cantonales (2011), 15% d’entre elles ont voté FN (contre 16% des hommes). L’image d’une femme (Marine), qui plus est appartenant à la même génération que l’électorat cible du FN (30-54 ans), a contribué a changé la donne. D’ailleurs le sondage Ipsos de mars 2011 montre que les intentions de vote des femmes en faveur du FN sont passées de 14% en juin/octobre 2010 à 20.5% en février/mars 2011. Des analystes expliquent ce phénomène par la réticence des femmes vis-à-vis de la violence, dans le discours comme dans les actes (exemple de Le Pen père qui agressait une élue socialiste en mai 1997) mais aussi par le manque de considération des femmes au sein du parti (vision de mères au foyer, machiste, laissant peu de place à l’émancipation et hostilité à l’IVG).

De grandes constances

Première constante : plus le niveau de diplôme est bas, plus on a de chance de voter FN. C’était le cas sous Jean-Marie Le Pen, ça l’est encore avec Marine puisque selon un sondage Ifop de mars 2011, la catégorie qui juge le plus possible de voter Marine Le Pen sont les sans diplôme (36%). C’est confirmé par Nona Meyer, chercheuse au Cevipof, qui rappelle qu’à la présidentielle de 1995 et aux législatives de 1997, 30% des 18-24 ans sans baccalauréat ont voté FN (contre 15% sur toute la population).

Deuxième constante : l’extrême-droite s'appuie sur un électorat populaires et âgé : ouvriers, les employés, les chômeurs et les retraités. En novembre 2006, selon un sondage Ifop, les ouvriers représentaient 25% de l’électorat FN, les employés 22%, les retraités 25%. Aux cantonales de 2011, le FN a conforté ses positions au sein de ces électorats. D’ailleurs, en janvier 2011, une étude CSA démontre que les professions qui se sentent « souvent d’accord » avec les positions du Front National sont les artisans, commerçants et chefs d’entreprises (41% d’entre eux) et les ouvriers (25% de la catégorie). En janvier 2011, les ouvriers étaient la seule profession à penser majoritairement que Marine Le Pen pouvait arriver au second tour (54% selon un sondage Ifop). Quant au baromètre d’image 2012 du FN, 40% des ouvriers sont d’accord avec les idées du FN.

Troisième constante : les ruraux sont plus enclins à voter FN que les citadins. 36% des habitants des communes rurales se déclaraient prêts à voter pour elle en 2012 (sondage de mars 2011), contre 27% dans les communes urbaines de province et 19% dans l’agglomération parisienne. En novembre 2006, un sondage Ifop démontrait que 30% des électeurs FN vivent dans une commune rurale. Le baromètre d’image 2012 du FN montre par ailleurs que 41% des habitants des zones rurales sont d’accord avec les idées du FN.

Quatrième constante : les hommes sont toujours plus enclins que les femmes à voter FN, même si, avec la présence de Marine, l’écart s’est résorbé. L’étude Ifop de mars 2011 démontre que 32% des hommes interrogés jugent probable de voter Marine si elle est candidate, contre 24% des femmes.

Cinquième constante : les idées défendues par le FN n'ont pas changé pour ses électeurs (comme du reste pour la majorité des Français. Un sondage Ifop de décembre 2010 (à relativiser car marine Le Pen n’était pas encore présidente, malgré une présence médiatique déjà forte) démontre que pour 84% des Français, les idées et la manière de les défendre du père et de la fille sont « proches ». Le résultat est similaire toutes classes d’âge confondues et toutes professions confondues (avec toutefois les artisans/commerçants qui se démarquent puisqu’ils ne sont que 71% à les juger « proches »).

Franck Gintrand


Moyenne des avis sur cet article :  2.49/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Onecinikiou 13 février 2012 19:29

    « Si Nicolas Sarkozy passe le premier tour, le report des voix FN sur sa candidature devrait donc ne poser aucun problème. »

    C’est complètement faux. De la part d’un supposé « conseil » cela la fiche mal...

    Il était pourtant très simple de déterminer en amont que votre assertion était parfaitement erronée (difficile de penser que cela est totalement fortuit…), pour la simple et bonne raison que toutes les études d’opinions disponibles depuis plus d’un an (depuis la prise de fonction de Marine Le Pen à la tête du parti) démontrent du contraire, à savoir que la sociologie de l’électorat FN a profondément changée.

    Il y a naturellement plusieurs raisons en mesure d’expliquer le phénomène de défiance de l’électorat « frontiste » vis à vis de Sarkozy sur la période 2007/2012, et un phénomène de cette sorte est toujours multi-factoriels.

    Ce qui est fastidieux ici, c’est qu’il est besoin de rappeler des évidences qui normalement auraient du venir à l’esprit de l’auteur sans que cela m’occasionne une perte de temps significative. Mais passons.

    Ainsi la première des raisons est évidemment la déception douloureuse de cet électorat (qui s’est fait violemment dilater le fondement par ses soins experts) vis à vis des promesses d’alors du candidat Sarkozy. Lequel dois-je le rappeler avait fait campagne et avait été élu sur un programme relativement gaullo-souverainiste et républicain, anti-immigration et pro-sécuritaire/répression - typiquement en fait celui du Front National, dont je rappelle que Sarkozy avait alors sans la moindre vergogne siphonné l’électorat et phagocyter le programme, ceci expliquant encore cela - ou du moins ce qu’il en laissa paraitre via son odieuse et mensongère propagande pré-éléctorale. Il est peut dire que l’espoir qu’a pu porter la candidature Sarkozy, il est vrai, au sein d’un électorat frontiste qui s’est laisser abuser, a depuis été sévèrement douché.

    Propagande sarkozyste d’alors assimilable (les crédules le savent désormais) à une grossière mystification, puisque Sarkozy n’a jamais été qu’un agent choisi par ses mandants, soit l’oligarchie mondialiste, pour ses talents de joueur de bonneteau. Auquel cas on doit lui reconnaitre un certain talent, sinon un talent certain. 

    Quoi d’étonnant ici à ce que des individus, sans bagage et formation politiques sérieuses (ce qui reflète la masse des gens ordinaires), aient cru à ses belles promesses, sachant que celles-ci étaient alors servi par une extraordinaire propagande avec en appui toute la force d’impact des médias de masse aux ordres de la ploutocratie mondialiste ? Soyons sérieux, qui croit encore que la publicité ne fonctionne pas ? Nous avons assisté ni plus ni moins - et nous assistons encore, là est le drame, à travers l’ « alternative » Hollande - à une opération de placement de produit sous couvert de suffrage démocratique. L’intérêt étant de pointer ici les incohérences et les contradictions des uns et des autres, et d’abord celles de tous ceux quels qu’ils soient qui osent continuer à apporter leur caution, morale et politique, à cette sinistre mascarade.

    La seconde des raisons tient tout aussi évidemment au fait que Marine Le Pen, prenant démocratiquement la succession du padre, a insufflé un nouveau souffle et surtout une nouvelle direction et doctrine au projet politique du FN, en l’inscrivant dans un clivage extrêmement pertinent entre les tenants mondialistes d’un côté, et les partisans nationalistes de l’autre ; remaniant la direction politique à son souhait, tout en conservant les fondamentaux qui sont les raisons d’être du Parti et qui ont fait ses (relatifs) succès électoraux : souverainisme, refus de l’intégration fédérale européenne, politique étrangère d’équilibre entre les puissances, opposition à la monnaie unique, lutte contre une immigration invasive et de substitution, patriotisme, réaffirmation des valeurs et de l’identité française, lutte résolue contre la délinquance et criminalité etc...

    Ce faisant, elle a considérablement augmenté son audience auprès du peuple et notamment vis à vis des classes les plus populaires, aussi vis à vis de la jeunesse et des actifs d’une manière générale. Elle a considérablement élargi sa base électorale. Non seulement, et a contrario de son père en 2007, plus de gens promettent de voter pour elle en 2012 (10% en 2007, certainement plus près de 20% en 2012 voire plus, soit au moins le double), mais plus de gens venant d’horizons différents aussi. Tout cela concourt à modifier sensiblement les reports de voix éventuels de l’électorat « mariniste » en faveur des candidats susceptibles de se retrouver au second tour.

    Quelques liens pour étayer cette analyse :

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/02/02/hollande-et-le-pen-sont-en-tete-chez-les-actifs-selon-un-sondage_1638288_1471069.html

    http://www.marianne2.fr/Pourquoi-ces-jeunes-votent-Marine-Le-Pen_a214335.html

    Pour ce dernier, décidément cruel pour les partisans naïfs d’un Mélechon largué, je laisse chacun prendre connaissance de la conclusion on ne peut plus explicite :

    http://www.francesoir.fr/actualite/politique/presidentielle-les-ouvriers-votent-plutot-le-pen-que-melenchon-175940.html

    Et je comprends d’autant mieux l’erreur de jugement que l’auteur effectue ici dans la mesure où il doit se baser sur l’étude d’opinion fictionnelle du JDD sortie récemment.

    Etude extrêmement polémique du point de vue déontologique et/ou méthodologique (sait-on seulement si Sarkozy sera candidat, en tout état de cause il ne l’est pas encore officiellement, ce qui questionne alors le pourquoi de sa présence), non seulement supprime la candidature de Marine le Pen pour arriver à faire monter Sarkozy de manière stratosphérique et non moins totalement artificielle au premier tour, mais supprime également les candidatures de, je cite : Christine Boutin, Dominique De Villepin, Hervé Morin, Corinne Lepage, Frédéric Nihous. En somme, essentiellement des individus catalogués à droite de l’échiquier politique, et tous susceptibles de prendre des voix le plus probablement à... Nicolas Sarkozy ! Drôle de coïncidence n’est-il pas ? 

    http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/Sondage-exclusif-JDD-Sarkozy-a-egalite-avec-Hollande-si-Le-Pen-n-est-pas-presente-au-premier-tour-484037/

    Surtout : dans ces conditions où ces absents (en dehors de MLP) étaient capables sans aucun doute d’agréger sur leurs noms quelques pourcentages tout de même (prenons 1% en moyenne pondérée pour chaque candidat), cela fait tout de même au final à eux cinq (à peu près) 5% de manque à gagner pour Sarkozy s’ils se présentaient effectivement, ou précisément 5% de plus-value pour lui s’ils y renonçaient - ou étaient contraints de renoncer (n’est-ce pas...) - comme le met en évidence l’exercice prospectif du JDD. Et quel exercice !

    Dans ces conditions précises quiconque serait bien incapable de déchiffrer qui de l’électorat de MLP ou desdits candidats manquants se porterait le plus sur Sarkozy. 

    Cela alors qu’il aurait été bien plus facile de demander directement aux électeurs de MLP pour qui ils voteraient en cas d’absence de leur candidate au premier tour des présidentielles. Ce qui naturellement ne fut fait puisqu’alors, et très logiquement au vu du document que je produits, chacun se serait rendu compte que son électorat est en réalité infiniment plus disparate qu’on ne cherchait trompeusement à le mettre en évidence. A dessein. 

    Toute chose par ailleurs qui accrédite l’idée que le sondage en question, celui du JDD dont l’auteur se fait ici le relais complaisant, est une entreprise de pure propagande électorale au vue de servir les intérêts de M. Sarkozy. Ce qui n’est pas étonnant lorsque l’on sait que l’institut IFOP chargé de réaliser ce sondage a pour actionnaire principale Madame... Laurence Parisot, présidente du Medef. N’en jetez plus !

    http://www.rue89.com/2009/02/05/ifop-comment-laurence-parisot-gere-son-entreprise

    N’oublions également pas de dire qu’hormis Sarkozy, TOUS les candidats restant (l’offre restante étant effectivement « resserrée ») PROFITENT de l’éviction de Marine Le Pen au premier tour. Tous même Mélenchon, qui gagnerait alors 1 point. Hollande lui en gagnerait 3,5%, Bayrou 4,5%, Joly 0,5%, et Dupont-Aignan 2%. Sarkozy lui gagnerait 8,5%. Mais pour ce dernier si l’on lui retranche les 5% appartenant potentiellement aux candidats de droite qui n’ont pas été non plus retenus, très étonnement l’on retrouve un chiffre - 3,5% - exactement identique à celui du bénéfice escompté par Hollande. Ce qui corrobore là encore parfaitement les reports de voix rapportés dans le premier document.

    D’autre part, deux sondages supplémentaires sortis récemment et prenant eux aussi en hypothèse une absence de MLP pour le second tour viennent confortés totalement la précédente analyse, et même un peu au-delà.

    Rappelons déjà la différence méthodologique essentielle entre ces derniers et le premier d’entre eux : seule MLP manque à l’appel cette fois-ci, les autres candidats de droite et centre-droit sont présents, ce qui entre autre chose nous allons le voir - outre de donner un panorama plus fidèle de la réalité sociologique du vote FN - change radicalement la donne.

    1/ Dans ce premier sondage IPSOS en effet, l’absence de MLP au premier tour conduit à une report de voix sur Sarkozy de +3,5%. Soit EXACTEMENT le chiffre trouvé par mes soins !

    Remarquons que ce chiffre est très loin des +8,5% escomptés par Sarkozy dans le sondage IFOP bidonné de Madame Parisot, et dont le commanditaire était certainement l’Elysée !

    Remarquons également que le centriste Bayrou en profiterait autant que l’actuel locataire de l’Elysée (+3,5%), et que la gôche dans son ensemble, une fois additionnée les intentions de vote des différents candidats représentatifs (Hollande, Joly, Mélenchon, Poutou, Arthaud) donne pour report de voix un +6,5%.

    Réalisons la même chose pour la droâte : Sarkozy, Morin, de Villepin, Boutin, Dupont-Aignan (quoi que pour ce dernier ce serait entériner l’imposture du clivage droite-gauche/UMPS, ce qui démontre les limites de l’exercice mais admettons), ce qui donne un report de voix de +6%.

    Constat ? L’électorat de Marine Le Pen semble pencher plus du côté de la gôche que de la droâte ! Nous aurions-nous menti chers auditeurs ?!

    Sondage IPSOS :

    http://sondages.blog.lemonde.fr/2012/02/07/sondages-sans-marine-le-pen-le-grand-ecart/sans-mlp-ipsos/

    2/ Deuxième sondage, BVA cette fois-ci, lequel nous allons pouvoir constater que les résultats sont sensiblement identiques.

    Bayrou profiterait d’un report de voix de +4% (c’est lui qui en profiterait le plus), très légèrement supérieur aux résultats du sondage IPSOS (+0,5%).

    La droâte (en prenant encore en compte, abusivement selon moi, la candidature Dupont-Aignan) totaliserait elle un +6%, strictement identique au sondage IPSOS.

    La gôche quant à elle totaliserait un +6%, résultat très légèrement inférieur à celui du sondage IPSOS (-0,5%), cette différence étant du manifestement à un plus grand report de voix sur la candidature centriste.

    Constat ? La gôche et la droâte se partagent à égalité l’éventuelle et hypothétique (espérons qu’elle le reste, et d’abord pour notre démocratie et la légitimité du scrutin) éviction de Marine Le Pen du premier tour des présidentielles, avec comme point d’équilibre parfait le candidat du centre.

    Sondage BVA :

    http://sondages.blog.lemonde.fr/2012/02/07/sondages-sans-marine-le-pen-le-grand-ecart/sans-mlp-bva/

    Moralité : je crois que l’on ne peut pas faire démonstration plus brillante que la sociologie de l’électorat de Marine Le Pen est infiniment plus complexe et transcourant - et remarquablement représentatif du peuple français comme des enjeux fondamentaux - que ce qu’il a voulu été présenter faussement comme tel, et qui est assurément une manipulation sondagiéro-médiatique d’un pouvoir politique aux abois.

    L’oligarchie quant à elle ne s’inquiétant pas outre mesure, ayant déjà un second fer au feu en la qualité du candidat PS, j’entends parler évidemment ici de François Hollande.

    D’autre part s’il y a passerelle entre le FN et l’UMP au deuxième tour, cette passerelle se limite à son électorat (volatile par définition) et nullement aux éléments programmatiques factuels entre ces derniers. Soit dans la limite de 35% concernant les reports de voix des électeurs de MLP sur Sarkozy au second tour, qui est la valeur communément admise (en fusionnant les résultats des toutes dernières études d’opinions, comme le réalise le document ci-joint) par les instituts de sondage, dans le cas bien sûr où elle n’y serait pas elle-même :

    http://sondages2012.files.wordpress.com/2012/01/reports-le-pen-2012.png

    Remarquons que cette valeur est identique pour le report de son électorat vers l’abstention, Hollande quant à lui agrégerait légèrement plus de 30% (en forte hausse sur un mois), quasi-équivalent donc au deux autres items. Nous sommes beaucoup plus proche des trois tiers - chiffres à l’appui - que d’un plébiscite en faveur du candidat Sarkozy. 

    Par conséquent, cela annihile une fois de plus le préjugé non fondé mais savamment instrumentalisé sur cette question.

    La moralité de cette histoire consternante est malheureusement très simple à comprendre : les anti-lepènistes tels de véritables chiens de Pavlov sont désormais prêt à toute les contorsions intellectuelles, et pire : toutes les compromissions avec les relais du pouvoir oligarchique en place (ci-appelé Le Système), quitte à récupérer leurs discours propagandistes et manipulations médiatiques dans une alliance objective a priori contre-nature. A priori seulement. 


  • LE CHAT LE CHAT 13 février 2012 10:25

    je pense que vu ce qui se passe en Grèce et bientôt dans d’autres pays européens , le rejet de l’euromondialisme va faire affluer de nombreux nouveaux fans du FN .
    En Grèce , il est à noter que ce sont les partis équivalents à l’ UMPS qui ont voté pour que leur peuple soit affamé afin de remplir les coffres des banquiers .....


    • taktak 13 février 2012 14:20

      et pour être réellement complet et honnéte :

      le FN local participait au gouvernement, quelques’un de ses députés ont voté le plan.

      Le seul parti à s’y opposer avec constance et à prendre la défense du peuple contre l’euro-capitalisme est le KKE, communiste.

      Il est urgent que les communistes en france reprenne cette position souverainiste de défense de la nation qui est dévoyée par le FN, et fonctionne comme un leure pour attirer les suffrages


    • ykpaiha ykpaiha 13 février 2012 10:43

      « l’extrême-droite s’appuie sur un électorat populaires et âgé : ouvriers, les employés, les chômeurs et les retraités »
      Et blablabla...
      Le meme discours depuis des années les cons,les ratés et les pequenots votent non, et si les cons,les ratés et pequenots avaient finalement raison ? Ce seraient alors les autres les trouducs ?

      Pour moi il y a deux classes les vendus, leches bottes et les trouillards et puis les autres...
      tout les autres...


      • eric 13 février 2012 10:55

        Tout ces chiffres sont complètement illusoires et ne rendent absolument pas compte du phénomène. Cela est lié au mode d’établissement des CSP, qui est tellement tendancieux que l’on finit par se demander si ce n’est pas voulu.
        Je crois que c’est une idée vraiment importante et qui mérite d’être creusée. Aujourd’hui, nos statistiques ne nous permettent pas de rendre compte du réel. Qu’il soit sympathique ou non est une autre question.

        Un exemple : la catégorie ouvrier est très minoritaire dans le pays. Comme toutes les catégories, elle nous est toujours présentée comme homogène. Elle devrait être divisée suivant les statut pour avoir un sens.
        SI on distingue l’ouvrier du secteur public, qui est un fonctionnaire avant d’être un ouvrier, il est vraisemblable que le FN est plus encore qu’on ne le dit, le parti des ouvriers.

        Mettre dans la même catégorie un Besançenot, bac plus 4 ou 5, à mi temps, au 35 heures, dans une grande administration, et un ouvrier à la chaine dans une PME industrielle vieillissante et précarisée par la concurrence internationale,n’a de sens ni sociologiquement, ni politiquement. Même aberration avec le contremaître dans la même PME et l’instit. classés dans les « professions intermédiaires. Le premier connaît évidemment une plus grande solidarité de destin, un partage de mode de vie et un intérêt de classe avec ses 10 ouvriers qu’avec l’instit.
        Depuis trente ans, la majorité des postes de cadre a été crée dans la fonction publique qui vote de 60 à 80% à gauche suivant les secteurs. Si on regarde les chiffres, on peut croire que les cadres sont devenus plus à gauche, alors qu’il est possible que la gauche soit devenue plus »cadres« ....

        SI ces hypothèses se vérifiaient, le grand enseignement politique de toutes ces études, serait d’abord que les gauches, toutes étiquettes confondues, deviennent de plus en plus un »partis de classe« rejeté par le reste d’une population qu’elle méconnait largement. A certains égard cela serait peut être encore plus inquiétant qu’une éventuelle »montée du populisme« dans les catégories les moins favorisées en termes de »fracture sociale" ;.


        • eric 13 février 2012 10:59

          PS, du reste, tous les éléments statistiques dont on dispose vont bien dans ce sens.
          Le flou des stats sur l’emploi public fait qu’on ne connait pas précisément sont degré de féminisation, mais il frôle les 60%. Si les dits agents publics sont en tendance plus à gauche, il est très possible que le déficit de vote féminin au FN ne soit en rien, ou marginalement, lié à une hypothètique « tendresse » féminine...


          • taktak 13 février 2012 14:35

            Eric ou comment analyser tout et n’importe quoi par la haine du fonctionnaire.

            C’est bien, c’est effectivement le but diviser la classe populaire afin que les patrons règnent.

            Vous remarquerez que Haut fonctionnaires, Médiacrates, Politicien UMPSFN sont plutôt d’accord sur le fond économique : diminuez les salaires (pardon le cout du travail, les charges), augmenter les profits (être rentable). Bref faire payer les salariés (taxer le consommateur) et aussi avoir une bonne gestion de père de famille (rembourser la dette indue)

            Oui oui, c’est bien la position du FN

            Mais bien sur, le fonctionnaire c’est l’ennemie.
            Peut importe que bien souvent il coute bien moins cher que le patron (comparez par exemple régie publique des eaux ou compagnie privée...)


          • kitamissa kitamissa 13 février 2012 10:59

            C’est tout de même curieux que les politologues et les spécialiste auto proclamés se posent encore la question :


            l’électeur du FN a-t-il changé ?

            tout d’abord il faut prendre en compte le fait que les gens, même les non diplômés comme vous le faites remarquer presque dédaigneusement ...comprendre à mi-mots ( les non diplômés sont des cons et des ignares , y compris les artisans et les ouvriers, les commerçants et les vieux et donc votent FN, tandis que nous gens instruits nous votons à gauche !) ...

            alors justement, les cons et les ignares dont je fais partie ( j’ai été artisan et petit chef d’entreprise ) ont compris depuis longtemps que les partis politiques traditionnels qui se sont succédés au gouvernement depuis des décennies se sont foutus du monde ( les électeurs bien entendu ) en leur promettant monts et merveilles à chaque campagne ! que ce soit la droite ou la gauche !

            on leur promettait à chaque fois, du travail, la sécurité, la paix, la vie relativement facile et agréable ,bref le bonheur assuré !

            alors bien entendu, les esprits faibles ou manipulés et embrumés par des années de matraquage ( les fameux lendemains qui chantent et le partage égal de toutes les richesses ..) se sont laissés embobiner en y croyant , tel ou tel candidat ne pouvait que porteur de bonnes nouvelles et tiendrait ses promesses .....

            eh bien voilà où nous en sommes maintenant ! les gens n’y croient plus ! on s’est trop fait avoir !....

            alors il y avait le Front National, bien diabolisé c’est vrai , mais qui annonçait depuis longtemps ce qui allait se produire à terme ....immigration incontrôlée, montée de l’insécurité, chômage endémique, bordel soigneusement entretenu par touts une Mafia politico -médiatique ...tous copains comme cochons au Siècle, et dans les sectes Franc maçonnes et autres réunions ou les « Zélites » se retrouvent pour bien entuber tout le monde en n’oubliant pas au passage de s’en foutre plein les poches !

            ça , plus personne n’en veut ! 

            le Français, ce à quoi il aspire maintenant, c’est récupérer son pays,et être enfin maître chez lui, ne plus confier son avenir à une bande de requins de la finance et aux manipulateurs de Bruxelles , retrouver son industrie et son commerce, vivre dignement de son salaire, pouvoir sortir dans la rue sans se prendre un coup de poignard ou de pistolet , pour les femmes, pouvoir circuler librement sans risquer de se faire agresser et violée ou assassinée ! retrouver nos cultures et nos modes de vies sans être obligés de se justifier face à des instances religieuses étrangères prétendant régler nos vies à leurs exigences !

            alors le seul parti qui nous propose cela sans langue de bois, c’est le FN, nous savons très bien que ce ne sera pas forcément le Pérou comme on dit, mais c’est le seul parti qui nous écoute ,alors nous lui donnons un chance d’entrer pour de bon par la grande porte, et même si Marine le Pen n’est pas l’élue du second tour, que nous ayons au moins une représentation Nationale à la Chambre ...

            et puis, il y a 2017 ......alors tous les espoirs sont permis...de toute façon, nous passerons forcément un jour, c’est le souhait de plus en plus de gens ! 

            vous savez, les sans diplôme !

            • Chateau-chinon 13 février 2012 18:29

              @ Parkway

              C’est d’autant plus vrai que quelqu’un comme La Peine passe sur toutes les chaines de TV, radio, on en parle partout, alors que Mélenchon par exemple ne passe que pour 4% TV,3% radio le pire étant M6 qui parle de La Peine 40% du temps politique et 1% Mélenchon (chiffres CSA) ça va changer parce que dans le pays, dans les meeting, ça monte, ça monte. Quand La Peine rentre 2500 personnes dans un local de 1500 (bonjour les fémurs), Mélenchon fait 10000 à Villeurbanne et autant le lendemain à Montpellier et qui en a parlé ? TF1, non. France 2, 30 secondes. Le monde, une petite brève. Les dernières nouvelles d’Alsace, pas un mot. Le dauphiné libéré, rien. Le progrès de Lyon, rien ou des insultes. Voilà comment va la liberté de la presse dans ca pays. Ils seront bien obligés de nous compter le 18 mars à la Bastille ...

              Et puis c’est quand même plus joli comme slogan « l’humain d’abord » que dehors tous ceux qui ne sont pas comme moi !


            • hacheii 13 février 2012 11:02

              Les femmes sont plus influençables que les hommes par la propagande, en 2002 un sondage Louis Harris sur Rivarol disait que sur les 16% de vote en faveur du FN, 28% étaient des hommes et 4 % seulement étaient des femmes (28+4=32) /2 = 16 %
              .
              Etonnant non ?
              .
              Souvent les sympathisants FN disent, moi je suis FN mais ma femme n’aime pas, elle est plutôt à gauche. Par contre dans les fédérations il y a autant de femmes que d’hommes.
              .
              L’électorat du PS lui, n’aura surement pas changé, avec toujours 25% des salariés qui sont fonctionnaires, plus fils, filles, conjoints, retraités fonctionnaires .... qui ne se sentent pas concernés par lae chômage, donc pas par l’immigration non plus. Tout va bien pour eux, et continuera a aller très bien si le PS gagne l’élection, le PS ? mais siiiiii .... l’organisation de défense des intérêts des fonctionnaires, le lobby ... ’L’homme n’est rien, l’Etat est tout !"


              • Scorsonère noire géante de Russie 13 février 2012 11:20

                Sans vouloir pinailler, doit-on conclure que l’électorat du FN est composé de 68% de personnes dépourvues d’identité sexuelle ? smiley


              • hacheii 13 février 2012 11:42

                28% des personnes ayant voté FN était des hommes, et 4% étaient des femmes, réfléchis  smiley  smiley


              • Emmanuel Aguéra LeManu 14 février 2012 09:16

                Il faut donc organiser le premier tour le jour de la gay pride... exit MLP !


              • HerveM HerveM 13 février 2012 11:03

                Bonjour,

                « lui sont reconnues des lacunes comme, par exemple, un manque de confiance des Français dans sa capacité à gérer la crise financière et économique »
                En même temps, si les français croient sincèrement que DSK, Lagarde ou encore Baroin sont de grands économistes, il sera facile de leur faire prendre n’importe qu’elle vessie pour une lanterne....D’ailleurs, peut être vous souvenez-vous d’un ancien ministre de l’économie qui a bradé l’or du Trésor National juste avant que les cours n’explosent. Et bien vous le croirez si vous voulez mais depuis, le mec a gravit les échelons au point de n’avoir plus que le soleil Rotschildien au dessus de lui.....

                « la majorité des sympathisants FN (54% d’entre eux) souhaitent voir une alliance se nouer avec l’UMP au niveau national »
                Je confirme, j’en connais tout plein qui n’ont pas encore mis à jour le système UMPS !


                • Fergus Fergus 13 février 2012 11:13

                  Bonjour, Franck.

                  Globalement d’accord avec vous.

                  Sur le plan social, le discours de Le Pen n’est guère éloigné de celui de Mélenchon, à cet important détail près que ce dernier est nettement plus crédible car beaucoup plus précis sur ses intentions et son financement.

                  Pour autant, deux fois plus d’ouvriers, employés et retraités modestes continuent de faire confiance plutôt à Le Pen qu’à Mélenchon. Et cela tient uniquement à cette désignation des boucs émissaires, comme le montrent les exemples étrangers où le vote populiste d’extrême-droite fait plus recette que la combinaison progressiste et humaniste.

                  Oui, c’est indiscutablement le thème de l’immigration qui continue de faire principalement le lit du FN, et plus exactement la désignation de boucs émissaires étrangers.


                  • hacheii 13 février 2012 11:37

                    Les boucs émissaires désignés par la propagande, les responsables de tout ce qui va mal dans le monde aujourd’hui, ce sont ces gens qui sont racistes, anti sémites, xénophobes, avinés, qui ont colonisés et pillés l’Afrique, vous savez ?? ... les français de souche, .... qui sont devenus aujourd’hui le groupe minoritaire faible dans leur propre pays, la minorité ethnique, et pour cette raison sont attaqués par les fascistes ... toujours de gauche évidemment :

                    « Selon Adorno c’est parce que l’individu en question n’a pas été en mesure d’exprimer son hostilité envers ses parents (pour être durs et critiques), qu’il aurait alors déplacé cette hostilité vers des cibles plus sûrs, à savoir plus faibles, comme les minorités ethniques. »


                  • hacheii 13 février 2012 11:16

                    Le fascisme c’est l’Etat totalitaire qui organise la propagande, toutes les statistiques sus-cités sont relatves au positionnement vis à vis de la propagande, aussi bien de la part des femmes, que des bobos (CSP+) ou que de la classe ouvrière qui a toujours été moins influencée par les fascistes ; en précisant qu’aujoud’hui les fascistes anti démocratique sont à l’UMPS.
                    .
                    Faites une recherche sur la personnalité autoritaire, les fascistes sont principalement des gens de gauche et plus précisément tous ceux dont l’intérêt est lié à celui de l’Etat.


                    • arsinoe 13 février 2012 11:30

                      Le FN a-t-il changé ? Non. Nous avons entendu JM le Pen lors de l’émission de Naulleau/Zémour, dire : face à un gouvernement socialiste, le FN est ultra libéral, face à un gouvernement ultra libéral, il est socialiste !!!
                      Je trouve le discours de Mélanchon tout à fait différent de celui de Le Pen . Le plagiat, elle connait et cela sonne faux...


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 février 2012 11:31

                        @ l’auteur

                        Je constate que, pour parler du FN, vous n’employez pas l’expression « extrême droite » dont abusent encore de nombreux journalistes partout ailleurs.

                        Est-ce parce que vous avez pris conscience que, pour qualifier ainsi un parti, les français ont depuis quelque temps le sentiment que ce ne sont plus les anciennes caractéristiques qui comptent le plus ?

                        Le choix sarkozien de favoriser délibérément les riches dans un monde en voie d’appauvrissement et de chômage croissant apparaît de plus en plus comme « un choix extrêmement mauvais ».

                        Beaucoup de français, dont je suis, pensent alors que l’extrême droite est désormais, en France, la coalition au pouvoir.

                        A cela s’ajoute le fait que le classement géographique des partis n’a tout simplement plus de sens.

                        Les amalgames malhonnêtes de »la Gauche" moi="moi" en="en" pleine="pleine" autour="autour" des="des" concepts="concepts" de="de" et="et" haine="haine">délibérément associés à la crainte justifiée de l’islam, conduit aussi une importante partie de cette pseudo-Gauche à une nouvelle forme « d’extrême droite ».

                        Je le disais déjà ici sur Agoravox en juin 2010 :

                        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ceux-de-la-gauche-qui-ne-veulent-77346


                        • 59jeannot 13 février 2012 11:35

                          Les crises ont toujours apporté une dérive xénophobe ; l’étranger responsable de nos malheurs !
                          Si, à ce jour, la honte de voter Fhaine a disparue, ce n’est que le résultat de la banalisation de son programme raciste mis en exergue par les médias qui eux-mêmes obéissent de manière zélée au pouvoir en place.
                           Le Fhaine est le diable utile, dont les électeurs sont manipulés, tant par l’UMP que par le PS, car il est clair que le parti qui arrive au second tour, en compagnie de M. Lepen( si elle-même arrive au second tour) est automatiquement élu, car un front républicain se lèvera pour empêcher le parti xénophobe d’arriver au pouvoir.
                          Donc, voter Lepen, c’est favoriser l’élection, soit de Sarko1er, soit Hollandréou, avec à la clef, une politique d’austérité (demandez aux grecs ce qu’ils en pensent).
                          Le changement ne viendra, ni du PS ou de l’UMP, tous deux partisans du OUI au traité de Lisbonne (inutile de vous préciser les dégâts occasionnés par ce déni de démocratie concocté par les néo-libéraux) ni par le FN dont le programme consiste à s’enfermer derrière des frontières imperméables et se renfermer sur soi.
                          Seule une véritable alternative à la société de consommation dictée par le productivisme, nous sortira de la muise où nous ont amené 30 années de politique libérale et du fric.
                          D’autre part, il est de plus en plus urgent de prendre en considération la situation écologique de notre planète ; bientôt il sera trop tard et les dégâts incommensurables (voyez Fukushima)
                          Seul, un parti, le Front de Gauche, parle de reprise de l’activité, non de la croissance, justement pour mettre en place une planification écologique pour ordonnancer une production qui doit s’établir dans le respect de notre environnement et ainsi de notre écosystème.
                          Ce dernier est unique, indispensable à la vie humaine ; par contre la planète peut vivre ses derniers milliards d’années sans l’humanité.
                          Donc pour une véritable alternative, et non une simple alternance, le seul vote utile qui vaille, c’est celui pour le FRONT DE GAUCHE, aux présidentielles avec Jean Luc Mélenchon ;
                          puis aux législatives idem.
                          Mélenchon Présidons
                          Hollande pédalons
                          Sarko en prison
                          Lepen pas la peine
                          Bayrou des clous


                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 février 2012 12:01

                            Sur le Front prétendument »Républicain" j’ai dit ici comment, lors d’une précédente consultation, il m’avait empêché de voter à gauche :

                            http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/negationnisme-s-et-fatalisme-s-ou-91415


                          • 59jeannot 13 février 2012 12:40

                            vous ne pouviez plus voter à gauche ; restaient que Chirac et votre démocrate Lepen.


                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 février 2012 15:13

                            Vous n’êtes pas obligé, jeannot, d’aller lire mon article à l’adresse que je vous ai proposée mais, si vous n’y allez pas, abstenez-vous de poursuivre l’échange, ça vous évitera de dire n’importe quoi.

                            Dès la deuxième ligne je disais qu’il s’agissait des élections cantonales. Et, dans ces élections, ma candidate PS du premier tour était à nouveau au second. C’est même elle qui a été élue. 

                            Mais pas par moi, la tricherie nommée « front républicain » m’ayant, comme je l’expliquais dans mon texte, empêché de le faire.

                            Cette tricherie commence à être usée et, si elle venait cette fois-ci à ne plus marcher du tout, ceux qui tiendraient une fois encore à la répéter bêtement ne pourraient s’en prendre qu’à eux-mêmes.

                          • kitamissa kitamissa 13 février 2012 11:52

                            Ha ben alors ...si c’est Mélenchon on est tous sauvés, y compris la planète ! vous avez oublié Eva Joly ! smiley 


                            • 59jeannot 13 février 2012 12:41

                              je respecte Eva Joly, par contre son parti s’est couché pour quelques strapotins aux législatives


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 février 2012 15:26

                              Il s’est couché aussi, jeannot, face à l’islamisation de la France. 

                              Il s’est même fait clairement complice, sur ce point, des sarkoziens et de la pseudo-Gauche en pleine dérive. 

                              Et c’est sa vedette Daniel Cohn-Bendit qui a été le plus insultant envers le peuple suisse quand celui-ci a très démocratiquement et très majoritairement décidé de mettre fin à la multiplication des minarets dans son pays. 


                            • 59jeannot 13 février 2012 12:45

                              la gauche dont vous parlez, les sociaux-démocrates ont trahi leurs électeurs (voir le 4 février 2008, congrès de Versailles). Le PS n’a plus de socialiste que le nom. La vraie Gauche, c’est le FRONT de GAUCHE


                            • LE CHAT LE CHAT 13 février 2012 13:07

                              salut cousin ,
                              quand on sait que leur idole est allée se proterner au CRIF , ça fout la gerbe , en effet !
                              que leurs cousins grecs viennent de voter l’égorgement de leur peuple sur l’autel de la finance , ça ne dérange absolument pas les socialos de chez nous .....


                            • arobase 13 février 2012 13:12

                              « . La vraie Gauche, c’est le FRONT de GAUCHE »


                              il y a aussi au front de gauche pour qui je vote, des irresponsables dont le but n’est pas de vivre mieux, faire changer les choses, mais de se faire plaisir.

                              être Front de gauche et taper sur la gauche et adopter les mêmes discours que l’ump et le fn, c’est abandonner toute idée de changement de régime et continuer à croupir entre les mains des banksters.
                              beau résultat !

                              pas plus que lepen, Mélenchon ne parviendra pas seul au pouvoir. 
                              les alliances sont donc obligatoires sinon on garde sarkosy.
                               le mieux est de voir ce qui rassemble, les sujets de désaccords pouvant toujours trouver des solutions ;


                              les insultes n’ont jamais permis de trouver des terrains d’entente.




                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 février 2012 15:43

                              Ah j’ai oublié, jeannot, de rappeler plus haut que, sur l’islamisation, le Front « de gauche » a été quasiment aussi écoeurant que Daniel Cohn-Bendit du « front écologiste ».

                              Alexis Corbière, adjoint de Mélenchon au PG - et chargé de la formation, ça promet beaucoup de petits staliniens dans l’avenir de notre « vraie Gauche » nationale ! - a été l’un des plus virulants opposants, en décembre 2010, aux Assises internationales sur l’islamisation... qu’il a même tenté de faire interdire.

                            • taktak 13 février 2012 17:17

                              Pendant que l’on est en train de massacrer le contrat social des pays d’europe sous le pretexte d’une dette indue à rembourser, d’aucun se préoccupe du danger absolue de l’islamisation...

                              C’est sur, c’est pas les patrons, banquiers et autres spéculateurs qui nous tondent la laine sur le dos, mais les méchants arabes immigrés en france. C’est eux qui délocalisent les usines, c’est eux qui réclamment des taux d’intérêts exorbitants et surtout indus. .. 

                              Mais bon, de bons français de souche comme Marine vont y mettre bon ordre, et on pourra tous travailler servilement et gratuitement pour nos gentils patrons, et rembourser la dette jusqu’à plus soif. L’ordre sera préservé, les peuples trimeront, les riches (Le Pen en tête) se gobergeront. Et on pourra tous aller prier avec M Le Pen la très catholique et absolument pas laique.


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 février 2012 20:10

                              @ taktak

                              L’islamisation du monde est une calamité qui s’ajoute à l’économisme mondialisé (qui, effectivement « massacre le contrat social », comme vous dites très justement).

                              La mondialisation de l’économisme est une calamité qui s’ajoute à l’islamisation.

                              Si vous réfléchissez et observez un peu ce qui se passe vous constaterez que les dirigeants, souvent richissimes, des pays les plus soumis à l’islam ne sont pas du tout opposés à l’exploitation capitaliste.

                              Bien au contraire, ils la pratiquent et souvent en collaboration étroite avec les Etats-Unis, pays leader en la matière.

                              Vous pourrez constater que quelques-uns d’entre eux sont même, depuis peu, en pointe dans les achats des entreprises juteuses de notre vieille économie.

                              Mais ces pays spirituellement les plus obscurantistes n’ont pas de « contrat social » et, puisqu’ils n’ont rien à perdre, les peuples de ces pays tentent d’aller prendre un peu des richesses des pays jusqu’ici riches et qui s’appauvrissent.

                              Je les comprends mais, quand la »Gauche" la="la" gauche="gauche" elle="elle" luttait="luttait">contre les deux calamités et voulait des rapports égalitaristes avec d’autres partenaires, les peuples, des pays jusque là exploités plus encore que dans la vieille Europe.

                              Elle voulait, pour ces peuples comme pour nous, la séparation des religions et de l’état, la liberté de conscience et d’expression, l’égalité des femmes et des hommes... bref les Droits humains.

                              Quand Michel Rocard était de gauche c’est pour cela que nous luttions, avec lui, au PSU.

                              Toutes tendances confondues la pseudo-Gauche actuelle croit désormais malin de soutenir l’obscurantisme parce qu’elle ne sait plus soutenir les peuples. 

                              Quel gâchis !


                            • kitamissa kitamissa 13 février 2012 12:43

                              Salut Calmos ....


                              ben , oui, ce qui me fait marrer, c’est que les inconditionnels de la « Gôche » fassent toujours les étonnés ...

                              _ Ah bon.....comme c’est curieux ...l’électeur du Front National aurai changé, comment se fait il que nous ne nous en sommes pas aperçus plus tôt ? 

                              nous qui sommes bardés bardés de diplômes, directeurs généraux dans des sociétés de conseils et consultants , nous devrions être l’élite de ce pays des lumières , mais voici que des ignares aux mains calleuses, qui doivent boire du vin rouge, s’abrutir à la belote et qui battent leurs femmes et leurs enfants en rentrant chez eux, ces brutes sans diplômes vont voter pour une personne qui nous fout la pétoche parce qu’elle dit sans détours tout ce qui fait que chez nous c’est devenu le bordel organisé par les partis politiques traditionnels !

                              parce que leur intérêt, c’est de maintenir les gens an niveau le plus bas, et d’accroître le niveau de dépendance, le seul but avoué étant d’obtenir des voix au moment des élections afin de continuer à les exploiter et les laisser mijoter dans leur connerie !

                              comment se fait il que les gens aient enfin compris que les élites dont nous faisons partie les entubaient depuis plus de 40 ans ! 

                              ce devrait être interdit qu’on leur ouvre les yeux comme le fait le Front National !

                              • mortelune mortelune 13 février 2012 12:47

                                Et si on arrêtait de parler du FN ?


                                • posteurfou posteurfou 13 février 2012 12:51

                                  Pourquoi , ??

                                   c’est le seul parti qui apporte de l’espior ..

                                  Crdt ..


                                  • posteurfou posteurfou 13 février 2012 12:52

                                     Espoir *


                                    • arobase 13 février 2012 13:03
                                      « Quand on voit ce qui se passe dans les Pays à gouvernances socialistes  » la gouvernance est socialiste mais les vrais patrons spéculateurs de l’europe sont à droite, puissants organisés, et même soutenus par les ânes larbins ! lres gouvernants sont étranglés, comme en Grèce !

                                      calmos doit trouver qu’en France où c’est la droite la plus violent contre le peuple ,en faveur des riches qui gouverne, c’est beaucoup mieux !!

                                      il y a deux type d’électeurs fn :

                                      -les endoctrinés pa r une idéologie détestable incarnée par le père. ceux là ne changent jamais. 
                                      ils sont partout en Europe, nostalgiques de certaines chose, 39-40, la guerre d’Algérie, du viet nam... idéologie basée sur l’exploitation des différences : riches-pauvres, chômeurs ou pas, immigrés ou de souche , couleur de peau, amalame pauvreté-insécurité..etc

                                      ils doivent représenter moins d 3% de l’opinion et sont en voie progressive de disparition car la mémoire s’estompe et les anciens disparaissent.

                                      -des pauvres gens victimes de souffrances diverses dont la plupart n’ont pas eu de la chance dans leur vie, reçu l’éducation politique nécessaire ou la connaissance , abusés par le discours populiste qui consiste à exploiter les souffrances par des constats évidents pour tous mais dont on est bien incapables d’apporter des solutions.

                                      ceux-là n’obéissent pas à une doctrine mais sont ballottés en fonction de la propagande, des informations télé, peuvent changer d’avis pour un oui pour un nom.

                                      .la preuve est que plus de la moitié envisagent de voter sarkosy si le pen est absente, après avoir vociféré contre sarkosy, le système, l’europe, l’euro, la mondialisation etc....
                                      preuve d’immaturité certaine.


                                      • LE CHAT LE CHAT 13 février 2012 13:17

                                        Quel discours de haine , vous ne digérez absolument pas que le peuple s’est aperçu que les socialistes trahissent les classes populaires aux ordres des milieux financiers , ils n’ont plus aucune assise populaire , le PS est le parti sioniste des fonctionnaires et c’est tout !


                                      • arobase 13 février 2012 13:52

                                        la haine est de ton coté et de ton idole mon ami. haine du pauvre, du malheureux, du noir , de l’arabe, de l’étranger, du chômeur.

                                        a tu remarque que ton idole ne desserre pas les dents même quand elle rit ? qu’elle fait peur aux enfants ? 
                                        qu’elle ne propose rien d’autre que des slogans qui divisent, attisent les rancoeurs.

                                        moi je n’énonce que des vérités. 

                                        mais sans doute fait tu partie des 50% qui voteront sarkosy ? car la droite ne peut que souhaiter que la victoire de la droite. cqfd ! 
                                        et la droite, on en a le résultat éclatant sous les yeux.

                                      • kitamissa kitamissa 13 février 2012 14:10

                                        Ah bon ? pourquoi, tu as reçu une éducation politique nécessaire plus la connaissance, toi ?


                                        j’en suis tout ébahi !

                                        dans ta liste tu as oublié, des gens exerçant des professions libérales, des universitaires, des anciens de Polytechnique ,des Mines Ponts, de St Cyr, de Sup Aéro etc....des économistes, des agrégés de plusieurs disciplines, beaucoup d’avocats ..

                                        et toi ta formation concernant l’éducation politique et la connaissance ...c’est laquelle ?...

                                        Ah oui, j’oubliais , non non, on ne votera pas Sarkozy pour un nouveau mandat ....

                                        pas moi en tout cas !

                                        Aldo Maccione est à la retraite et Louis de Funés est mort !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès