Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > L’étrange relation entre Mohamed Merah et Bernard Squarcini

L’étrange relation entre Mohamed Merah et Bernard Squarcini

Un jeune de banlieue particulièrement perturbé qui entre en confidence avec les fonctionnaires des services spéciaux français : on aura tout vu, décidément, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Car ne nous leurrons pas : c'est bien ce qui s'est passé, au point aujourdhui d'en arriver à regarder tout autrement ce qui s'est passé à Toulouse. En ce moment, on le voit tous les jours, les américains, via leurs drones tueurs, liquident un par un tous leurs anciens amis talibans. Sysématiquement. Ceux qui les ont tant aidés jadis à repousser les soviétiques en Afghanistan. J'avais écrit il y a quelque temps qu'ils effectuaient un solde de tout compte, ce faisant. Partir du pays, certes, mais en ne laissant derrière eux rien qui puisse ressurgir un jour de leurs agissements et de leurs compromissions avec ceux qu'ils vitupèrent tous les jours depuis qu'ils se sont retournés contre eux. En France, nous ne possédons pas de drone (sinon des copies israéliennes recarossées par Serge Dassault, pour nous les vendre à un prix exorbitant). Mais nous pratiquons de même, en éliminant ceux qui, à un moment de leur vie, ont pactisé avec des services placés aujourd'hui au pied du mur et forcés de révéler leurs liaisons douteuses. Et même apeurés par les possibles révélations, à en avoir pris les devants aujourd'hui dans les colonnes du Monde.

Mohammed Merah lui aurait dit, à lui où à un de ses fonctionnaires "de toute façon, je devais t'appeler pour te dire que j'avais des tuyaux à te donner, mais en fait, j'allais te fumer (*)," finit par lâcher Bernard Squarcini dans une interview sollicitée au journal le Monde pour tenter de masquer son rôle délétère dans ce qui devient une histoire sordide, comme si les meurtres d'enfants d'une école juive ne l'avaient pas encore assez été. Qu'est-ce qui peut faire qu'un paumé de banlieue de 23 ans puisse parler sur ce ton à l'instance la plus haute, en France, des services de sécurité du pays ? D'où lui est venu cette familiarité, à ce jeune meurtrier qui écrivait pourtant à son juge sur un ton très respectueux ? Pourquoi en était-il arrivé à autant de familiarité avec ce fonctionnaire ou ses subordonnés ? Pourquoi en être arrivé à vouloir souhaiter tuer celui qu'il aura eu pendant des mois comme interlocuteur privilégié ? S'est-il senti trahi ? Pourquoi en est-il arrivé, avant de voir sa vie se terminer au bout de l'entonnoir qu'il s'était construit, ou qu'on lui avait fabriqué, à vouloir dire qu'il avait "mis la France à genoux ?" En quoi pouvait-il penser l'avoir fait en commettant de pareils actes ?

Pour une raison simple : on lui avait confié un rôle. Un double rôle, à l'évidence. Le jeune jihadiste devait en avoir à nous dire, en effet. Et mort, Bernard Squarcini s'est empressé de parler à sa place. Tellement rapidement que le soupçon n'est même plus supposé. Le lendemain même où le pantin terroriste été retrouvé en bas de son immeuble criblé de balles, l'homme qui avait demandé à le rencontrer à l'automne 2011 est venu aussi vite parler à sa place, pour nous dresser un tableau hallucinant du personnage, mais aussi et encore plus de ses propres relations avec lui. A dresser le tableau de quelqu'un qui le connaissait très bien depuis... 2007. Celui d'un jeune de banlieue sans le sous, ou vivant d'un RSA (un peu plus de 400 euros par mois) ayant déjà fait tamponner son passeport dans neuf pays, et non des moindres. Mais laissons donc le "Squale" en dresser lui-même la longue liste : "il a passé du temps chez son frère au Caire après avoir voyagé au Proche-Orient : Turquie, Syrie, Liban, Jordanie, et même Israël. A Jérusalem, la police découvre un canif dans son sac puis le relâche. Ensuite, il se rend en Afghanistan en passant par le Tadjikistan. Il prend des parcours qui sont inhabituels et n'apparaît pas sur nos radars, ni sur ceux des services extérieurs français, américains et locaux. Il arrive le 13 novembre à Kaboul, il est contrôlé le 22 novembre à Kandahar et il rentre en France le 5 décembre 2010." Neuf pays vous ai-je dit : oui, car à la liste, il faut aussi ajouter le Pakistan et même... l'Iran, qui comme chacun le sait, est un pays où l'on rentre très facilement... c'est bien connu !!! "Un autre élément troublant sur les déplacements de Mohamed Merah reste à éclaircir : sa présence en Iran "à deux reprises" d'après une source militaire française en Afghanistan. Interrogée par Le Monde, mercredi, la DCRI, chargée du contre-espionnage et de la lutte antiterroriste, a démenti ce séjour" apprend-t-on encore ce jour.

En fait, fort étrangement, ce n'est même pas le gros poisson de la sécurité française qui prend les devants en 2010. C'est le jeune de banlieue, fiché pourtant comme délinquant à surveiller par la police ou la médecine psychiatrique, qui décroche son portable et appelle Squarcini en personne : et il ne le fait pas alors qu'il est rentré, non, il le fait... à partir du Pakistan même. Tout le monde sait bien que c'est d'un naturel fou, pour un gamin de Toulouse qui avant ses voyages à 21 ans n'a jamais mis les pieds au dehors de la ville rose, à part une petite incursion en Espagne, d'appeler de son propre chef les services de renseignements français, au prix où sont les communications téléphoniques, même au fin fond d'une échoppe de communication pakistanaise : " Mohamed Merah l'appelle le 13 octobre 2011 car il n'est pas en France à ce moment-là, il est au Pakistan. "Dès que je rentre, je vous contacte", a-t-il dit. Le 3 novembre, il rappelle de l'hôpital Purpan, à Toulouse, ou il est hospitalisé pour une hépatite. "Dès que je sors, je viens vous voir", assure-t-il. Il fait preuve d'une excellente coopération, d'éducation, et de courtoisie" raconte le chef du renseignement français. Car, fait totalement hallucinant pour celui qui a déjà eu maille à partir avec la police locale (au point de vouloir dégommer son représentant !) ; et vient de sortir d'une période de 9 mois de prison (pour une condamnation à 18 mois, preuve qu'emprisonné il s'est montré plutôt coopérant, pour une tête brûlée manifeste), celui qui possède un casier judicaire lesté de 15 condamnations pour des faits sérieux (dont des agressions physiques), vient tranquillement causer le bout de gras avec un fonctionnaire de la police du plus haut niveau (Squarcini parlant d'un de ses afjoints comme interlocuteur). Et c'est lui qui propose le rendez-vous ! Un fonctionnaire un peu à côté de ses dossiers, puisqu'il oublie de lui parler ce jour-là d'une interdiction de prendre un avion américain, pour le cas où il y aurait une prochaine fois de programmé pour ses talents évidents de voyageur sans le sou vaillant.

Les autres services secrets, ceux de la concurrence pourrait-on dire, qui ont stipulé en 2011 que la rixe à laquelle a participé notre excité vient de lui fermer définitivement la porte des voyages sur les lignes US. C'est la deuxième fois, en prime, que les services US envoyaient la menace à leurs collègues français. la première fois, c'était en 2010... et ce sont eux qui avaient payé le retour à la case départ du Toulousain. Ce que raconte, toujours à sa façon, son illustre confident Squarcini : "après un simple contrôle routier à Kandahar, en Afghanistan, en novembre 2010, qui est effectué par la police afghane. Ils le remettent aux Américains qui l'ont forcé à remonter dans l'avion pour rentrer à Kaboul. La direction de la sécurité et de la protection de la défense (DPSD), un des services de renseignement des armées, nous a signalé l'incident". Un an avant que le jeune homme se propose de venir s'expliquer, les gens à qui il s'adressaient savaient déjà tout de lui, via l'ambassade française au Pakistan et celle d'Afghanistan qui avaient averti la France du "cas" Mérah. On a dit qu'il avait un "lourd passé", à Toulouse. Ailleurs aussi, sans nul doute !

Un cas passionnant en effet : débarqué devant les fonctionnaires, raconte toujours l'homme à l'allure du prédateur des mers, dont il a gardé le surnom, voilà notre étrange Phileas Fogg de banlieue venir étaler ses photos de vacances, assure le proche de Nicolas Sarkozy, avec un Merah qui le prend bien entendu au mot, dans une séquence qui tourne au surréalisme : "il vient à l'entretien avec sa clé USB qui contient ses photos de voyages. Il demande à s'allonger sur la table pour pouvoir discuter parce qu'il est malade, dit-il. Il explique en photos tout le parcours touristique qu'il a réalisé au Proche-Orient, en Afghanistan et au Pakistan. " Un fonctionnaire des services de renseignement qui feuillette un album de photos "familial" ou de randonnée et semble s'en contenter, avouez que c'est tout aussi rare qu'un tueur en scooter qui circule sur un engin dont on connait la trajectoire au mètre près grâce à sa puce émettrrice incorporée ! Sidérante scène !!! Racontée ce jour par Bernard Squarcini en personne !

Alors, reprenons un peu nos esprits, choqués à la fois par les crimes commis et par ce qu'on lui a demandé de faire quelques mois auparavant, à ce Mohammed en scooter. Les américains, a-t-on dit, ont déclaré le jeune banlieusard persona non grata au Pakistan. Très bien, découvrons exactement pourquoi, en examinant où notre photographe de vacances s'est rendu pour remplir sa clé USB. Pour cela, il suffit de demander à son frère. Ou à sa mère, tiens, plutôt. Cette dame, qui semble bien avoir eu tout le mal du monde à élever ses enfants après que son mari ne l'ait quittée pour rentrer en Algérie, s'est depuis remariée. Avec un monsieur dont le nom de famille est Essid. Un nom que les fonctionnaires de la DGSE de l'époque connaissaient bien : ce monsieur a en effet lui-même un fils, qui s'appelle Sabir Essid. En 2007, en Ariège (et donc a proximité immédiate de Toulouse), il avait fait parler de lui, ce garçon. Et pas qu'un peu, car la presse titrait alors "une filière terroriste démantelée à Toulouse". Une filière où des noms étaient apparus. Et mieux encore : une filière bien connue de la DGSE ! Qui emmagasine dans ses ordinateurs regroupés en "clusters" dans une immense salle blanche des millions de fichiers, sur des prérendants au terrorisme... ou sur les groupes de djihadistes, alors que Mérah continue à être présenté comme un "loup solitaire"...

A l'époque, comme récemment, on avait indiqué la méthode pour les "surveiller"  : "La détection d'un islamiste radical parti pour l'Afghanistan ou envisageant de le faire commence souvent dans le secret du bureau d'un magistrat antiterroriste ou d'un policier de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Les enquêtes en cours sur les « nouvelles filières afghanes » permettent d'identifier les membres des groupes plus ou moins organisés envoyant des « volontaires ». Chaque individu et ses proches font l'objet d'une surveillance. Les écoutes téléphoniques, les interceptions Internet, les témoignages recueillis dans l'entourage, l'aide éventuelle d'indicateurs permettent souvent de « découvrir » un ou plusieurs nouveaux djihadistes." Une méthode qui n'a donc pas marché, mais le Figaro comme le Squale ont la solution à ce dysfonctionnement : "Cette détection ne connaît qu'une seule faille : elle suppose l'existence d'un réseau, même informel. Un homme seul partant par ses propres moyens a des chances de passer inaperçu. Selon les déclarations du procureur de la République de Paris, ce serait le cas de Mohamed Merah, parti pour l'Afghanistan sans passer par des « facilitateurs » liés à des groupes radicaux". D'où le pilonnage de la presse actuellement pour présenter la thèse du loup... agissant seul. En Ariège, c'est vrai que les loups on connaît... "Chercheuse à la chaire d'histoire du monde arabe du Collège de France, Nora Benkorich note que dans la mesure où des témoignages et plaintes ont montré que Merah pouvait avoir un comportement dangereux, les autorités "ont plutôt intérêt à miser sur un loup solitaire chez qui les meurtres ne pouvaient pas être anticipés", note finement Rue89.

En 2007 en prime, c'était déjà une répétition, car"ce n'est pas la première fois que de jeunes extrémistes se revendiquant d'Al Qaïda font parler d'eux à Toulouse" écrivait alors la Dépêche. "Preuve de l'enracinement d'un phénomène inquiétant dans les cités, comme du travail de fond de la mouvance salafiste. Fin 2006, en Syrie, non loin de la frontière avec l'Irak, deux jeunes hommes sont arrêtés. L'un est un Albigeois de 28 ans, Thomas Barnouin, l'autre un Toulousain de 22 ans, Sabri Essid. « Des frappés qui étaient prêts à se faire sauter en Irak », lâche alors une source proche de l'enquête. Expulsés en France, les deux jeunes sont cueillis à Roissy par la police qui les attend." Des jeunes, en 2006, provenant des mêmes quartiers : "Issus des quartiers de la Reynerie, de Papus, des Izards, Stéphane Lelièvre, Imad Djebali, Mohamed Megherbi et Sabri Essid, ainsi que l'Albigeois Thomas Barnouin, partageaient leur vie entre petits boulots et prières à la mosquée. Ils s'étaient mis en tête de résister aux Américains présents en Irak". Regroupés par ce que la Dépêche résume ainsi sans hésiter : "c'était le bureau de recrutement pour le djihad islamique". Le salafisme toulousain, c'est donc comme le cassoulet du même coin ; aujourd'hui, c'est la version réchaufée qui est celle la plus prisée. Dès 2007, on savait tout de la filière, comme quoi les "entraînements" armés n'avaient pas lieu au Pakistan mais... en Egypte : 'La filière toulousaine, elle, fonctionnait depuis plusieurs mois, et aurait recruté une dizaine d'apprentis djihadistes, dont certains auraient rallié la Syrie en bus. « Il y avait une première phase d'endoctrinement, explique un enquêteur. Puis, les jeunes étaient envoyés en Égypte, pour des séjours de plus en plus longs. » Une phase de préparation, plus dure, était ensuite organisée : stages sportifs, conditionnement à base de vidéos de combats de djihad. Les candidats djihadistes devaient compléter leur « formation » en Égypte, dans une école du Caire, avant d'atteindre l'Irak, via la Syrie.'
 

Les officiers de la DGSE, qui les"cueillent" à leur descente d'avion de Syrie, à une époque où ce pays coopérait avec la France, Sarkozy commençant un rapprochement certain avec El-Hassad. Une DGSE qui en ramasse plein ses filets, de salafistes : "Le lendemain, le 14 février 2007, un vaste coup de filet est aussitôt déclenché par la Sous-direction anti-terroriste, la Police judiciaire et les RG. A Reynerie, à Papus, aux Izards, dans la banlieue parisienne et dans le village d'Artigat en Ariège, onze personnes sont interpellées. Dans les filets des enquêteurs : des jeunes de nationalité française. Certains sont originaires du Maghreb. Beaucoup sont de récents convertis à l'islam. À Artigat, un couple franco-syrien, âgé d'une soixantaine d'années, est soupçonné d'avoir joué les prédicateurs. Le 23 octobre 2007, dans la même affaire, lors d'une seconde vague d'interpellations dans la Ville rose et le Lot, les policiers arrêtent un Toulousain. Officiellement étudiant, il aurait formé au combat rapproché les deux candidats au Jihad. Des cités toulousaines à l'Irak, c'est toute une filière d'endoctrinement, d'acheminement et de combat que les policiers estiment avoir démantelée". La Syrie, comme zone d'envoi pour passer en Irak, et aller se faire un bel avenir (mais plutôt bref) de kamikaze, pour la simple raison que le gourou religieux ariègeois était (et est toujours) Syrien d'origine ! Des gens "surveillés de près" à l'époque : "les membres du réseau toulousain étaient étroitement surveillés depuis plusieurs mois par les renseignements généraux, la police judiciaire et la sous-direction antiterroriste (SDAT)." Au point de les attendre au bas de l'échelle de coupée à leur retour, ce que Bernard Squarcini ne sait plus faire (ou ne souhaite plus faire) en 2010 et 2011, au retour des deux voyages de Mohammed Mérah ! Le Figaro semble lui aussi depuis avoir oublié sa description forte du cas de Thomas Barnouin, devenu Thomas-Abdelhakim... et son itinéraire à la Merah !

Un Barnouin déjà très "écouté".... "Il quitte Médine juste avant un coup de filet des services de sécurité saoudiens. Mais sa trace n'est pas perdue pour autant. Les Saoudiens ont enregistré ses communications téléphoniques avec deux amis toulousains, auxquels il a donné rendez-vous en Syrie. Durant ses trois ans à Médine, Barnouin est resté également en contact avec les autres membres du réseau toulousain, démantelé en février par les policiers français. Parmi les huit hommes mis en examen, le cerveau du groupe, cheikh Olivier Qorel, 60 ans, Français d'origine syrienne, habitant Artigat, un village de l'Ariège. C'est lui qui convainc Sabri Essid, un compagnon de Barnouin, d'aller rejoindre ce dernier en Syrie, via la Bulgarie et la Turquie. « Tu retrouveras ta copine au paradis, mais avant vend ta voiture et règle tes dettes » lui enjoint Qorel." 

Un prototype de Mohammed, que ce Barnouin, comme le décrit le Figaro, qui oublie régulièrement qu'il détient des trésors qui disent le contraire de ce que sa direction actuelle aux ordres lui fait écrire : "comme la plupart des 25 à 30 djihadistes français, partis depuis quatre ans dans l'ancienne Mésopotamie, il n'avait pas d'expérience militaire. Si ce n'est les exercices de combat rapproché, auxquels les membres du réseau toulousain s'entraînaient régulièrement à cinq heures du matin dans une cité de la Ville rose. « Pour être prêt physiquement le jour où l'on devrait partir pour la guerre sainte », reconnaîtra l'un d'entre eux. « Même si on est loin des camps d'al-Qaida en Afghanistan, ce n'est tout de même pas très rassurant », s'inquiète un policier. D'autant que sur leurs ordinateurs, les enquêteurs ont retrouvé un florilège de vidéos islamistes. L'une d'elles livrait la recette de fabrication d'une bombe artisanale. Une autre martelait que « la meilleure mort, c'est la mort au combat ». Pas besoin de s'entraîner au Pakistan, donc : une "cité" toulousaine suffit !

Une filière qui atterrit donc logiquement en prison, après un procès en juin 2009 où apparaît un autre nom, comme "sympathisant " : celui d'Abdelkader Merah "soupçonné mais pas inquiété" dit la Dépêche. Le frère de l'autre. Un frangin qui a une emprise notable sur son petit frère, une emprise religieuse que les policiers connaissent là encore très bien : "son voyage en Irak aurait été facilité par son frère Abdelkader connu des services de police français pour avoir participé à l'organisation d'une filière islamiste basée dans la région toulousaine en direction de ce pays. Ce frère et sa sœur, considérés comme les "religieux de la famille Merah", selon un policier de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), auraient séjourné au Caire dans une école coranique où la proximité avec les réseaux salafistes régionaux ont permis de mettre sur pied cette filière." C'est fou ce qu'il connaît sur cette famille, notre requin élyséen ! Et c'est fou ces facultés à ne pas se rappeler du rôle "militaire" du grand frère, à entraîner les jihadistes en Egypte, dans son fief ! 

Fait tout aussi sidérant : qui donc retrouve-t-on comme porteur d'oranges à la prison où sont enfermés les salafistes désireux de finir en martyrs explosés, dont le fils du futur beau père de Merah ? Mohammed Merah en personne, pardi, alors âgé de 19 ans ! "En 2008, Mohamed Merah avait obtenu un permis pour rendre visite en prison à Sabri Essid, ex-grutier, l'un des principaux protagonistes de ce groupe. Les services de police notent, à cette époque, qu'il lui apportait de l'argent. Sabri Essid a été arrêté, les armes à la main, à la frontière entre la Syrie et l'Irak." Un beau-frère embrigadé dans un mouvement salafiste, Mohammed qui le rempace, mais qui n'est pas considéré comme membre du groupe ? On croît rêver ! Cela, l'année même ou le "Squale" devient le directeur de la DCRI (officiellement créée le 1er juillet 2008 par décret du Président de la République, une nomination qui a l'art de rendre furax les anciens de la DST et des RG, forcés à fusionnner). Une volonté Elyséenne, de "surveiller de plus près le terrorisme", le dada d'un président qui crée alors avec "Mam" une sorte de Homeland Security à la française, calqué entièrement sur le modèle US. Un Président qui vient également de nous balancer il y a deux jours une tirade sur l'apprentissage de l'islamisme extrémiste en prison... à partir de l'exemple de quelqu'un qui ne l'était pas alors, en prison, mais qui allait porter des oranges à un taliban en herbe !!! Condamnera-t-il aussi les porteurs d'oranges ?

Les voyages, c'est bien connu, ça coûte. Neuf pays, ça coûte bonbon quand on ne gagne... rien, comme cela était le cas pour le tueur toulousain. De l'argent provenant de où alors ? A coup sûr, en 2007 et 2008, du groupe qui soutient notre autre salafiste près à aller jouer les bombes vivantes en Irak. Un mouvement qui envoie aussi ses recrues au Pakistan, via un obscur mouvement ouzbèke, ce qui va arriver illico à notre Mohammed, remplaçant sur le pouce du beau-frère purgeant sa peine de prison : il a en effet été "pris en charge par le Mouvement islamique d'Ouzbékistan (MIO), qui a pour tâche, depuis la chute des talibans en 2001, d'encadrer les "étrangers" qui viennent combattre "les infidèles" en Afghanistan ou les forces de sécurité pakistanaises qui tentent, périodiquement, de les déloger. Le MIO, qui intègre aussi les combattants déclarés d'Al-Qaida, opère sous l'autorité du Tehrik-e-Taliban Pakistan (Mouvement des talibans du Pakistan, TTP)."

Le Tehrik-e-Taliban ? Voilà qui devient passionnant. C'est en effet le mouvement de Baitullah Mehsud, celui qui est soupçonné d'avoir commandité l'assassinat de Benazir Bhutto ! Les américains, là-bas, avaient leur "envoyé spécial" de la CIA, Michael Headley, qui n'a pas fini mort, lui mais a hérité depuis de la prison à vie sans qu'on ne sache dans quelle prison exactement (façon Ali Mohammed, que sa propre femme cherche toujours aujourd'hui !) ou ont même un successeur (Raymond Davis), qui se fera bêtement prendre dans un sorte de rixe en pleine rue. Les français ne semblant avoir personne, là-bas. Sauf, il est vrai, un jeune "touriste" de 22 ans, qui arrive même à se faire engager dans les mêmes camps d'entraînement que surveillait également Headley... malgré un stature qui n'est pas d'athlète, et qui prend des photos de "touriste" de la région... avant de sagement les rapporter sur une clé USB à qui vous savez. Tout cela avant de se faire repérer pour "faits de droit commun" et de se retrouver à l'ambassade de France, renvoyé par la police pakistanaise, qui prend soin quand même d'aller consciencieusement vider sa chambre d'hôtel (car notre banlieusard a débarqué àl 'hôtel et non en chambre d'hôtes comme il en existe des milliers là-bas).

Un parcours bien singulier, donc, que celui de notre photographe du dimanche... pakistanais. Qui n'a donc pas beaucoup d'amis à Toulouse, à-t-on appris depuis, parlait peu, mais s'épanchait beaucoup chez les fonctionnaires de la DRCI. "Les éléments détenus par les services spécialisés montrent donc des liens entre le tueur présumé de Toulouse, le MIO et le TTP qui lui ont permis d'accéder à cette zone dangereuse, l'ont formé et encadré. Ces connexions avec des structures terroristes reconnues remettent en cause le statut de "personnage solitaire" de Mohamed Merah. Il est par ailleurs surprenant qu'il ait échappé au contrôle de la CIA ou de son homologue française, la DGSE, qui prêtent une attention toute particulière aux combattants djihadistes étrangers venus dans la région et qui constituent une menace terroriste majeure pour leur pays d'origine". Une DGSE qui n'a toujours pas digéré les prérogatives étendues dont s'est emparé le vorace Squale. Une DGSE qui serait passé à côté de la plaque... Mérah. Pas d'amis ou peu à Toulouse, mais un correspondant privilégié qui lui parlera, à sa demande, derrière la porte où il s'était retranché pour ses dernières heures d'existence : "c'est d'ailleurs avec ce fonctionnaire qu'il a "souhaité parlé" lors des négociations avec le RAID, semblant avoir établi avec lui "un rapport de confiance" avoue encore Squarcini. Un "rapport de confiance" qui en dit long, très long, sur les étranges relations entre le terroriste toulousain et les services secrets français.

Sur France-Info, avant-hier, un commentateur avisé avait évalué l'impressionnant arsenal saisi chez Mohammed Merah à environ 5000 euros au bas mot. Le jeune désœuvré, apprenti carrossier ayant acheté son stock grâce à des "cambriolages", présentés depuis hier comme de "simples larcins". Personnellement, voyez-vous, je verrais davantage des revenus provenant de ventes de photos, mais bon, je ne sais pas combien ça se vend, des paysages pakistanais où apparaîtrait un bout de camp du TTP ! Comme ça, par simple analyse et le flair émanant de la déclaration ahurissante de Squarcini, à peine le corps de son "correspondant" refroidi. Car il existe de sales histoires qui sentent fort mauvais, et celle d'un jeune de banlieue prenant aussi souvent l'avion pour se balader autant en deux ans à l'art de remuer des remugles que n'aurait pas renié l'as en la matière, Charles Pasqua, le formateur d'un certain... Nicolas Sarkozy. "Charly" avait en son temps réussi à envoyer au Burkina Faso des prétendus terroristes islamistes qui ne l'étaient en rien, islamistes. Envoyés là-bas sans le sou, ils y sont encore, et pensent toujours à lui, pour sûr.

Envoyé, revenu et... poussé à agîr, mais cette fois en France. Une chercheuse en histoire du monde arabe au Collège de France, Nora Benkorich va plus loin encore : « J'ai lu beaucoup de mémoires de djihadistes, et ce sont tous des radicaux très extrêmes dans leur islamisme. Le côté bon vivant de Mohamed Merah montre, au contraire, qu'il n'a pas agi par conviction profonde. Il faut donc s'interroger sur les moteurs de ses actions. Et parmi les hypothèses, il y a celle d'une commande, d'une influence exercée par d'autres personnes sur lui afin qu'il commette ces assassinats. » Ce qu'on découvrira peut-être en épluchant les participations de Mérah à des blogs et notamment au site du groupe Forsane Alizza, dissous par Guéant en janvier dernier, et ses forums où l'on pouvait s'inscrire pour un entraînement à la guérilla urbaine ! Bien monté en sauce, nôtre jihadiste devient vite chaud comme un cassoulet devenu trop bouillant !

Mohammed Méeah, lui, s'est retrouvé en apprenti-taliban ayant fleurté de trop près avec des apprentis sorciers, qui ont fini par décider de se passer de ses services après l'avoir bien manipulé. J'ai vu ce soir son appartement, ravagé par le tir de 300 cartouches diverses et l'envoi de grenades. En voyant sa cuisine, j'ai pensé à un tir de HellFire à partir d'un drone, dans les zones tribales du Pakistan ! On vient d'apprendre qu'il a été atteint de plusieurs balles (dont deux mortelles,) la plupart, souligne le médecin légiste, tirées dans le dos. Ce qui est en complète contradiction avec Amaury de Hautecloque, le responsable du RAID, dont le témoignage sur France 2 le 23 mars, laisse plutôt pantois. Ses armes "non létales" qui laissent 300 douilles vides et qui criblent quand même le corps du forcené restent une belle vue de l'esprit, comme l'est aussi la nouvelle idée de l'usage de lacrymogène, survenue après que le web ne se soit emparé des reproches à faire à ce ratage manifeste. Jamais auparavant il n'y avait eu allusion à son usage. Son "je donne l'ordre à mes hommes de ne pas riposter", les riverains on pu l'entendre, en effet, et nous aussi en direct sur BFM : Mérah a tiré une trentaine de projectiles (il aurait possédé sur place trois Colt 45), en face dix fois plus. Son "honoré de se mesurer au Raid" une auto-admiration même pas déplacée, plus que gênante. Les crimes de Merah ont été les pires de ses seize dernières années en France Mais j'aurai aimé, tout criminel odieux qu'il ait pu être, l'entendre nous dire ce qu'il faisait en novembre 2011 dans le bureau de quelqu'un venu hier nous dire qu'il venait lui rapporter ses photos de vacances d'un endroit régulièrement bombardé par des drones, car infesté de terroristes talibans qui tuent eux aussi femmes et enfants.

On a parlé de fiasco, pour l'intervention. Personnellement, je pense que pour Bernard Squarcini c'est une superbe réussite. La France ne possède pas de drone tueur, mais arrive à faire exactement la même chose sans.

 

(*) avant hier soir, dans le journal de France 2, la phrase a perdu son langage d'origine ""de toute façon, je devais t'appeler pour te dire que j'avais des tuyaux à te donner, mais en fait, j'allais te tuer" (*),"



Sur le même thème

Des islamistes dans la nature : tout ça, ça ne vous rappelle rien ?
Mehdi Nemmouche et le fléau du prosélytisme salafiste en prison
La NSA savait aussi ce qui se passait à Abbottabad
Réflexions au sujet de l'affaire Mérah (le problème des preuves)
La tuerie du Musée Juif de Bruxelles - Appel aux intellectuels musulmans : pour la paix des braves!


Les réactions les plus appréciées

  • Par Sourcière (---.---.---.203) 24 mars 2012 12:00

    Il me semble (mais je fantasme peut-être) que nombreux sont ceux qui s’attendaient à une affaire de ce genre en pleine camapagne électorale pour remettre Sarkozy en selle sur la sécurité, le terrorisme et l’islamisme ...

    Bah voilà c’est fait ! mais le résultat escompté risque fort de ne pas être au rendez-vous. Il faut dire que le tueur semble avoir pris des libertés avec ses cibles puisque en ayant raté une (militaire ou policière ?) il se rabat sur une école juive ...

    Bref ! le tueur a pris soin d’enregister ses meurtres. Le RAID a t-il pris la précaution de munir les intervenants du même type de caméra vidéo ? La justice obtiendra t-elle les enregistrements des conversations avec Merah pendant le siège ? Le tout sera-il classé « secret défense » ? et si oui on se demandera bien pourquoi après que chacun y soit allé de son récit détaillé. Ah ! c’est vrai qu’une mauvaise manipulation peut aussi endommager ou faire perdre les fichiers ;)

    Il faut savoir faire son deuil de la réalité. Elle dépasse le plus souvent tout ce qu’on pourrait imaginer.

    Merci pour cet article bien documenté.

  • Par Ribroson (---.---.---.40) 24 mars 2012 12:39

    Ne vous vous êtes pas aperçu aussi, Morice, que « la bombe » Merah ait explosé PILE POIL au moment ou les médias parlent des 50 millions d’euros versé par Kadhafi à la campagne de Sarkozy ? Et maintenant , plus personne n’en parle !

    Voyont, le fait qui augmenterait au maximum la popularité du Président sortant, déclenché et par dessus un fait qui l’achèverait de détruire sa popularité...

    Incroyable timing, n’est ce pas !
    Il faut en reparler de ces 50 millions, faut buzzer, faut pas laisser Sarkozy détourner le fil de la conversation avec son excuse Merah qui comme vous avez lu, ne s’est pas fait à l’insu de son plein gré !

  • Par chapoutier (---.---.---.91) 24 mars 2012 11:02

    Tout à fait d’accord Morice, un type qui était en boite de nuit 15 jours avant, qui aime rouler en bmw, qui à plusieurs pied à terre , qui voyage d’Israël en Afghanistan, qui prévient qu’il sera en retard au RDV , c’est pas un islamiste mais plutôt un agent.

    On comprends mieux pourquoi la police a mis six jours au lieu de 24 heures habituellement pour localiser l’adresse IP de l’ordinateur qu’a utilisé le tireur pour entrer en contact avec le 1er militaire

    pourquoi, aussi, les enquêteurs n’ont-ils pas épluché plus vite le téléphone portable du premier assassiné, qui avait donc reçu un appel du tueur ?

    Est-il vrai qu’il avait son téléphone portable sur lui lors des assassinats ?

  • Par JL1 (---.---.---.183) 24 mars 2012 15:41
    JL

    Nicolas Sarkozy, maire de Neuilly, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, reçoit la médaille du RAID à la suite de cette prise d’otage. Son rôle dans les négociations avec le preneur d’otages a pourtant fait l’objet de controverses lorsqu’il devint une personnalité politique de premier plan.

    Aurait-on laissé un béotien en matière de négociation dont on connait la maladresse et l’inculture proverbiales mettre en danger des enfants de maternelle et lui-même en tant que personnalité publique, si l’on avait vraiment pensé que Human Bomb, alias Érick Schmitt, était vraiment dangereux ? Là encore c’était une histoire à effrayer les bisounours, un rôle dans lequel excelle le chef actuel de l’Etat.

    Cf. son discours devant les enfant lors de la minute de silence.

    Il y est dit que Nicolas Sarkozy a insisté sur les motivations antisémites due Mohamed Merah. Dans une autre vidéo, on le voit insister lourdement sur le fait qu’il dit aux enfants : ça aurait pu être n’importe lequel d’entre vous.

    Nous avons à la tête de l’État un homme qui dit tout et son contraire, et cela dans les moments les plus graves de notre histoire nationale. Et le pire, c’est que sa cour de profiteurs font tout pour qu’il soit réélu.

Réactions à cet article

  • Par Albar (---.---.---.248) 24 mars 2012 09:05
    Albar

    Bonjour,

     Comme quoi la manipulation à de beaux jours devant elle !
    • Par TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE EX DP sante social (---.---.---.45) 24 mars 2012 16:55
      TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

      drole de requin ce squarcini....naviguait il deja en eaux troubles et tièdes lors de l affaire karachi...suit

       il gueant dans son ombre..et ses postes. (écoute de journalistes...affaires bettencourt et autres...clearstream...)

      un rappel de sa carrière serait intéressant ...imohep...peut tu nous aider merci..,,,,,,, ?

    • Par izem (---.---.---.110) 24 mars 2012 17:20

      La question que je me pose qui est restée sans réponse est :
      Est ce qu’on voulait attraper le suspect ?
      Si c’est oui, alors c’était très simple de le faire. Il suffisait de ne pas ébruiter l’affaire et de l’attraper lorsqu’il ira acheter une baguette ou quoi manger.

      Or ce n’est pas ce que les services de sécurité ont fait. C’est soit de l’incompétence, soit qu’on a poursuivi un autre objectif.

    • Par unpetitcoucou (---.---.---.82) 24 mars 2012 20:22

      Euh... début de carrière à Brest.

       
      Comme tout le monde, j’ai été choquée, mais au final, très moyennement surprise :
       

      http://unpetitcoucou.over-blog.com/...
       

    • Par Patricia (---.---.---.5) 26 mars 2012 00:48

      @ izem - 

      Moi, j’aimerai savoir si quelqu’un a vu le suspect mort parterre ou sur une civière ? 

      Et au passage, permettez-moi de vous dire, Izem, que votre commentaire est pertinent. 

      Dans cette affaire fumeuse y-avait-il un objectif politique ? Non, il y en a un mais il n’a peut-être strictement rien à voir avec la campagne présidentielle, ou le terrorisme lui-même, ou le racisme. Il y a tant d’affaires curieuses, qui sortent tout d’un coup, et lorsqu’on lit tous les articles, qu’on voit tous les reportages dans les infos, les vidéos.......Et bien on a beau creuser les anomalies sont flagrantes, mais malheureusement nos médias ne vont jamais jusqu’au fond des choses et quel dommage la France tomberait sur les fesses !

      Rappelez-vous la 2ème guerre mondiale ça communiquait entre tous à travers des articles de journaux, ou des petites annonces...On n’a pas vraiment changé de méthode à part que il y a la télé en plus.

      Bernard SQUARCINI est l’ancien patron des RG de Marseille jusqu’à que SARKOZY le prenne sous son aile à Paris.
    • Par Chris28 (---.---.---.220) 28 mars 2012 14:50

      Il y a sûrement moyen d’attraper ce zigue vivant pour peu qu’on l’ai souhaité.
      Par exemple comment s’est passée en Norvège l’arrestation du fada de l’été passé ?
      Comment fonctionnent à l’étranger les « services » équivalents au Raid et quels sont leurs résultats ?
      Quiconque peut m’instruire est le bienvenu. 

  • Par morice (---.---.---.137) 24 mars 2012 10:34
    morice

    hier soir lors de la rédaction du texte j’aurais aimé disposer de la vidéo mais elle n’’était pas encore dispo.


    Ce matin elle l’est et c’est.... sidérant.


    De Hautecloque à raconté n’importe quoi avec ses « non létales » !
    • Par chapoutier (---.---.---.91) 24 mars 2012 11:02

      Tout à fait d’accord Morice, un type qui était en boite de nuit 15 jours avant, qui aime rouler en bmw, qui à plusieurs pied à terre , qui voyage d’Israël en Afghanistan, qui prévient qu’il sera en retard au RDV , c’est pas un islamiste mais plutôt un agent.

      On comprends mieux pourquoi la police a mis six jours au lieu de 24 heures habituellement pour localiser l’adresse IP de l’ordinateur qu’a utilisé le tireur pour entrer en contact avec le 1er militaire

      pourquoi, aussi, les enquêteurs n’ont-ils pas épluché plus vite le téléphone portable du premier assassiné, qui avait donc reçu un appel du tueur ?

      Est-il vrai qu’il avait son téléphone portable sur lui lors des assassinats ?

    • Par morice (---.---.---.137) 24 mars 2012 11:08
      morice


      Est-il vrai qu’il avait son téléphone portable sur lui lors des assassinats ?

      il avait échangé un pistolet 11,43 contre un talkie walkie : à mon avis pour pouvoir discuter tranquille avec la police sans qu’on puisse retrouver de.... fadette un jour. BINGO !

      j’ai trouvé AHURISSANT que la responsable de France 24 ait affirmé qu’il lui avait téléphoné d’une cabine téléphonique.. soit on LUI A DIT DE DIRE ÇA, soit celui qui lui a téléphoné à INSISTE pour que ça se sache.

      résultat deux solutions :

      1) c’est son frère qu’elle a eu au téléphone et non Mérah.
      2) Mérah avait effectivement un téléphone portable avec lui et a DIT qu’il téléphonait d’une cabine pour qu’on ne puisse pas se douter qu’il en possédait un...
    • Par chapoutier (---.---.---.91) 24 mars 2012 11:14

      morice
      je précise ma question, lors des 3 assassinats, merah avait-il son portable sur lui ?
      si la réponse est oui ( d’après ce qui se dit !!! mais aucune certitude ) c’est d’autant plus significatif que la police pouvait le pister et empêcher la derniere attaque.

    • Par loran46 (---.---.---.44) 24 mars 2012 12:49

      La géolocalisation d’un téléphone portable est loin d’être précise puisqu’elle ne permet de préciser qu’une zone de couverture de l’antenne relais qui s’étend dans un cercle dont le rayon peut être compris entre 1 et 3 kms en ville... Il est à noter que certaines séries américaines du genre NCIS ou « les experts » laissent imaginer des prouesses techniques qui n’existent pas vraiment...

    • Par Roubachoff (---.---.---.84) 24 mars 2012 14:30

      Au lieu d’aller chercher d’improbables complots et de finir par nous raconter que Merah était le cousin par alliance de Sarkozy, il ne vaudrait mieux pas regarder la vérité en face ?

      1) Depuis qu’il est en poste, Guéant fait de la provocation, avec pour cibles les gens comme M. Merah. Bingo, ça a fini par marcher. (Merci à Mme Le Pen avec ses conneries sur la viande Halal - la truie est revenue se vautrer dans son auge.) Un mort, dix morts, pas de mort, le trio Sarko/Buisson/Guéant s’en contrefout. Le but, et c’est réussi, était de recentrer la campagne sur un sujet puant et de créer une « situation d’urgence » seule susceptible de permettre une victoire du Nain. Regardez comment toute l’élite corse du bandistisme d’Etat vient à la rescousse du sauveur de la France !

      2) Dans ce pays, 74% de couillons (selon un sondage) n’y ont vu que du feu. Bravo ! Quand ils se retrouveront en caleçon, sans retraite et occupés à travailler plus pour gagner moins dans l’Europe du Grand Reich Merkelien, ils sauront à qui s’en prendre.

      3) Bayrou a été le seul à oser dire la vérité - parce qu’il ne se fait aucune illusion sur Nabot 1er. Résultat : il s’est fait flinguer de toutes parts.

      4) Hollande est un gros débile à la tête d’un parti d’abrutis. Même sur un pédalo, il finirait par couler. 

      5) Pleurera bien qui pleurera le dernier - ma devise, désormais.

    • Par TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE EX DP sante social (---.---.---.45) 24 mars 2012 16:58
      TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

      qui pouurrait me renseigner...la cassette des gugnols a t’elle été censurée...impossible de l’envoyer a

       des destinataires ,,, ???? MERCI

    • Par izem (---.---.---.110) 24 mars 2012 17:23

      @Morice

      Puisque vous m’avez l’air de quelqu’un qui sait beaucoup de choses, alors :

      La question que je me pose qui est restée sans réponse est :
      Est ce qu’on voulait attraper le suspect ?
      Si c’est oui, alors c’était très simple de le faire. Il suffisait de ne pas ébruiter l’affaire et de l’attraper lorsqu’il ira acheter une baguette ou quoi manger.

      Or ce n’est pas ce que les services de sécurité ont fait. C’est soit de l’incompétence, soit qu’on a poursuivi un autre objectif.

      Pouvez-vous faire une analyse ou une enquête pour me répondre à cette question.

    • Par morice (---.---.---.67) 24 mars 2012 17:54
      morice

      je précise ma question, lors des 3 assassinats, merah avait-il son portable sur lui ?
      si la réponse est oui ( d’après ce qui se dit !!! mais aucune certitude ) c’est d’autant plus significatif que la police pouvait le pister et empêcher la derniere attaque.


      ah je n"avais pas vu ça pour la première attaque mais pour la nuit de retranchement, désolé !

      il semble qu’il ait CONSTAMMENT eu un portable : il reste ce coup de fil entendu dans un train de banlieue parisienne à une fille, dans lequel il a dit avoir attaqué l’école !!!

      avec un recoupement par BORNES d’émission et trigonométrie simple, on savait où il était.

      en fait dès le premier jour on avait son adresse. ET même avant, selon Squarcini qui en a TROP DIT en croyant ainsi brouiller les pistes.
    • Par PapaDop (---.---.---.175) 24 mars 2012 20:46
      PapaDop

      " (...)

      Mohamed Merah avait donc 23 ans. Il était connu de tous dans son quartier, et au-delà. Gentil, disaient-ils, serviable et ne correspondant en rien, selon eux, à cette image du « salafiste jihadiste extrémiste » prêt à tuer pour une cause religieuse ou politique. Son avocat l’a connu et défendu pour des délits allant du vol au brigandage et il n’avait décelé aucune inclinaison religieuse et encore moins salafiste. Il venait d’être condamné par la justice, il volait, conduisait sans permis et, deux semaines avant les faits, se trouvait en boîte de nuit tout sourire et, selon les témoins, d’humeur très joyeuse et festive. Il s’était rendu en Afghanistan et au Pakistan en 2010 et 2011 et il avait également essayé d’intégrer l’armée française mais sans succès compte tenu de ses antécédents judiciaires. A la lecture des faits et de sa courte biographie, Mohamed Merah apparaît comme un grand adolescent, un enfant, désœuvré, perdu, dont le cœur est, de l’avis de tous, affectueux, mais dont les pensées étaient brouillées, perturbées et particulièrement incohérentes, comme on s’en est rendu compte pendant les longues heures de son dialogue avec les forces de police alors qu’il était assiégé. Il était un peu équilibré, provocateur, assassin assumé sans, nous dit-on, être suicidaire. Il voulait, disait-il, « donner une leçon à la France ».

      Le problème de Mohamed Merah n’était ni la religion ni la politique. Citoyen français frustré de ne pas trouver sa place, sa dignité, et le sens de la vie dans son pays, il va trouver deux causes politiques pour exprimer son dépit : les peuples afghan et palestinien. Il s’attaque à des symboles, l’armée, et tue juifs, chrétiens, musulmans sans distinction. Il exprime une pensée politique d’un jeune adulte dérouté qui n’est habité ni par les valeurs de l’islam, ni par des pensées racistes ou antisémites. Jeune, désorienté, il a tiré sur des repères qui avaient surtout la force et le sens de leur visibilité. Ni plus ni moins. Un pauvre garçon, coupable et à condamner, sans l’ombre d’un doute, même s’il fut lui-même la victime d’un ordre social qui l’avait déjà condamné, lui et des millions d’autres, à la marginalité, à la non reconnaissance de son statut de citoyen à égalité de droit et de chance. Mohamed, au nom si caractérisé, fut un citoyen français issu de l’immigration avant de devenir un terroriste d’origine immigrée. Son destin fut très tôt enchaîné à la perception que l’on avait de ses origines. Dans la provocation, il a bouclé la boucle : il s’est perdu dans cette image, autant déformée que dégradante, pour devenir « l’autre » définitif. Pour les Français de France, il n’y a plus rien de français chez l’Arabo-musulman Mohamed.

      Il n’y a pas à excuser son acte. Espérons néanmoins que la France entende une leçon que Mohamed Merah n’avait ni l’intention ni les moyens de lui donner : il était français, comme toutes ses victimes (au nom de quelle logique étrange, d’ailleurs, les a-t-on différenciés et catégorisés sur la base leur religion ?), et s’est senti systématiquement renvoyé à ses origines par sa couleur et à sa religion par son nom. L’immense majorité des Mohamed, des Fatima ou des Ahmed des cités et des banlieues sont français et ce qu’ils veulent c’est l’égalité, la dignité, la sécurité, un travail et un logement. Ils sont culturellement et religieusement intégrés et leur problème est avant tout d’ordre social et économique. L’histoire de Mohamed Merah renvoit la France à son miroir : il finit jihadiste sans réelle conviction après avoir été un citoyen sans réelle dignité. Cela n’excuse rien, encore une fois, mais c’est bien là que se terre un enseignement crucial.

      On nous a annoncé que la campagne électorale s’était arrêtée pendant deux jours. Il n’en fut rien. Cet arrêt même fut politique. A un mois des élections, tous les analystes et les journalistes, se demandent qui saura le mieux rebondir, ou instrumentaliser l’affaire. Nicolas Sarkozy, en position de Président rassembleur, a dans les mains des atouts conséquents. Les meurtres de Toulouse vont naturellement déplacer le curseur des élections présidentielles sur les thèmes favoris de la droite et surtout de l’ extrême- droite, avec les débats sur la question de l’insécurité, de l’immigration, de l’islamisme violent, et bien sûr la scène internationale en relation avec l’Afghanistan, Israël et la Palestine. C’est dans ces domaines que le Président Sarkozy est le mieux à son aise : gestionnaire de crise, il pourra à la fois naturellement chasser sur les terres du Front National et exposer jusqu’à l’hypertrophie sa stature internationale où son bilan est moins mauvais. Les jeux ne sont pas faits et les prochaines semaines peuvent nous apporter leur lot de surprises. En France comme à l’étranger. Tous les autres candidats sont dans l’attente, comme tétanisés à l’idée de faire un faux pas : Nicolas Sarkozy est en position de force symbolique. Ce statut aura un poids certain même si rien n’est assuré.

      A l’observation de ces jeux et gesticulations, on se sent envahi par un malaise. Les victimes, les morts, les familles, les vraies questions sociales et politiques semblent être secondaires. Nous sommes dans le temps du calcul et des stratégies : les politiques jouent du pouvoir des symboles autant que Mohamed Merah visaient ces symboles dans son impuissance. Les thèmes s’invitent dans la campagne électorale au gré des émotions et du spectacle. On parlera de l’intégration, de l’islamisme, de l’islam, de l’antisémitisme, de la sécurité, de l’immigration, des banlieues perdues, des relations internationales et ce non comme des démocrates à l’écoute des peuples mais de plus en plus comme des populistes, qui instrumentalisent les événements et se jouent des peuples. Le Président joue au Président et ses opposants veulent prouver qu’ils sont de dignes prétendants. On aurait aimé de vrais débats politiques, on devra se contenter de numéros d’équilibristes, de mises en scène, de tentatives de récupération aussi habiles que malsaines.

      A Toulouse et Montauban, la France s’est effectivement retrouvée face à son miroir : cette crise a révélé, si besoin était, que les candidats ont cessé de faire de la politique, non pas seulement deux jours durant en hommage aux victimes, mais depuis bien des années. Cela fait bien longtemps en effet que les vrais problèmes sociaux et économiques ne sont pas abordés et qu’une partie des citoyens français sont traités comme des citoyens de seconde catégorie. Mohamed Merah était un Français (dont le comportement était aussi éloigné du message du Coran que des textes de Voltaire) : Est-ce donc si difficile à concevoir et à admettre ? Cela fait donc si mal ? Tel est bien le problème français."

      Source : 
      Tariqramadan.com
    • Par morice (---.---.---.67) 24 mars 2012 21:01
      morice

      La géolocalisation d’un téléphone portable est loin d’être précise puisqu’elle ne permet de préciser qu’une zone de couverture de l’antenne relais qui s’étend dans un cercle dont le rayon peut être compris entre 1 et 3 kms en ville...


      pas avec trois émetteurs relais....

      c’est la localisation des téléphones Apple....
    • Par unpetitcoucou (---.---.---.82) 24 mars 2012 23:23

      En matière de n’importe quoi, ce que j’ai entendu de plus réussi me semble être l’explication fournie par l’avocat du tueur quant à sa radicalisation :

      http://www.youtube.com/watch?v=JZ90...
       
      On se souviendra que Christian Etelin a été l’avocat d’Action Directe, un groupuscule d’extrême-gauche qui aurait été instrumentalisé par les RG.

      A lire sur l’assassinat de Georges Besse :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Domini...
       

    • Par Océane (---.---.---.202) 25 mars 2012 11:49

      Bonjour ,
      J’ai lu votre article avec intérêt ,merci pour ce débat qui pousse à la réflexion
      . Juste une petite question SVP , j’aimerais avoir la source qui parle de la relation étrange entre Merah et les services secrets français et Squarcini., appels téléphoniques, etc..
       On croit halluciner, mais si c’est réellement vrai, il s’agit de l’affaire d’état la plus grave que notre pays ait connu et mériterait moult démissions et procès.
      Merci pour votre réponse, bon dimanche

    • Par luluberlu (---.---.---.59) 25 mars 2012 12:34
      luluberlu

      @chapoutier ; c’est sur que trouver une adresse ip, delaquelle on a repondu à une annince, 500 ligne, 24 h pour les mettres en relation avec le listing des surveillés....et trois semaines ....oupsss....et @Morice : quel taf merci.

    • Par PapaDop (---.---.---.175) 25 mars 2012 14:12
      PapaDop

      @ Morice

      Félicitations ,

       

      Vous êtes officiellement le membre d’AgoraVox qui modére-censure le plus !!!

    • Par morice (---.---.---.67) 25 mars 2012 14:14
      morice

      Vous êtes officiellement le membre d’AgoraVox qui modére-censure le plus !!!


      merci, j’en suis très fier : surtout avec des gens de votre espèce, qui viennent insidieusement et sournoisement balancer des pavés pour bloquer et dénigrer les propos....
    • Par PapaDop (---.---.---.175) 25 mars 2012 14:26
      PapaDop

      Vous êtes fier ... Vous êtes là pour faire votre petite dictature ?

      Vous n’aimez pas êtres dénigrez ?

      Qu’est-ce qu’y peut bien vous gêner dans l’article ultra-modéré-lucide-pacifique de T.Ramadan que j’ai lu sur Kabyle.fr .
      Je suis tombé dessus par hasard ,je ne connaissais pas Mr Ramadan .

      Vous etes là pourquoi en fait ? Vous faire mousser avec uniquement vos adulateur ?

      PATHETIQUE

      Et n’essayez plus la modération avec moi ,sauf si je fais un REEL manquement à la charte .Je n’ai JAMAIS insulté qui que se soit sur Agora !

    • Par PapaDop (---.---.---.175) 25 mars 2012 14:33
      PapaDop

      « insidieusement et sournoisement balancer des pavés pour bloquer et dénigrer les propos.... »

      Vous aimez les débats vous .

      Champion de la democratie ; Morice !

      Mr Morice veut faire son révolutionnaire .On lui donne le pouvoir de faire taire avec la modération ,et il devient un DICTATEUR smiley

    • Par Gens_d_Ormesson (---.---.---.65) 25 mars 2012 15:27
      Gens_d_Ormesson

      Bonjour Desperadorim,

      Dans la mesure où aucun visa n’est demandé pour entrer en Israël, je ne comprends pas bien votre question. Il est possible, en revanche, que la présence, sur le passeport, de tampons de pays ne reconnaissant pas sa légitimité puise poser problème, mais c’est au cas par cas, après interrogatoire. Si Israël avait eu le moindre doute sur Merah, il n’aurait jamais pu y séjourner.

    • Par NEMROD34 (---.---.---.105) 25 mars 2012 15:52
      NEMROD34

      Bohars ...

    • Par simir (---.---.---.210) 25 mars 2012 16:19
      simir

      Pas du tout monsieur Morice 

      Tout d’abord en ville une BTS ou un Node B ont toujours pratiquement 3 secteurs donc il est facile de voir sous lequel est le mobile recherché.
      Cela fait déja le cercle divisé par 3.
      Ensuite avec le TA (Time Advanced ) on peut savoir à quelle distance le mobile se trouve.
      Mais mieux encore un mobile est toujours en communications avec 3 BTS (ou Node B pour l’UMTS) et mesure en permanence quel est le meilleur site pour effectuer un hand over éventuellement.
      Donc il est facile avec une triangulation de connaitre l’endroit où se trouve le mobile
    • Par Bernie (---.---.---.211) 25 mars 2012 19:06

      Desperadoprim, jadis la Police aux frontières israélienne apposait son tampon d’entrée sur le territoire sur une feuille volante sur demande, pour les raisons que vous dites.

    • Par Chris28 (---.---.---.220) 28 mars 2012 14:53

      En cliquant sur le lien de cette vidéo, pas moyen de la visionner...

    • Par Chris28 (---.---.---.220) 28 mars 2012 15:11

      Tarek Ramahdan est très connu et par pour être un doux agneau même s’il sait très habilement exprimer ses idées.
      Ceci dit je ne connais pas la raison de ta « censure »... Peut être là...

  • Par lsga (---.---.---.105) 24 mars 2012 10:43
    lsga

    à défaut d’être du même bord (enfin je crois), j’aime vraiment beaucoup vos articles Morice.

    Pourriez-vous traiter à votre manière la question des Machines à Vote Electronique ?


    il semblerait qu’une fraude s’organise pour permettre une victoire ’surprise’ de Sarkozy avec 50,1 ou 50,2% des voix. 

    Je suis sûr que vous saurez trouver les infos et rédiger un truc dans votre style....
  • Par morice (---.---.---.137) 24 mars 2012 10:51
    morice

    des explosifs dans sa voiture et déjà pincé en 2007 mais ce n’est pas un réseau ?


    PARIS (Reuters) - Le frère de Mohamed Merah et sa compagne sont en route pour le siège de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dans la banlieue de Paris, où ils devraient être interrogés samedi avant d’éventuelles poursuites judiciaires.

    La justice a la conviction que le jeune homme, qui a filmé ses attaques, a participé seul aux tueries mais l’enquête doit dire s’il a éventuellement agi pour le compte d’une organisation et s’il a bénéficié d’un soutien logistique.

    Mohamed Merah a assuré aux policiers qui l’assiégeaient que sa mère et son frère n’étaient pas au courant de ses projets.

    Mais les enquêteurs se demandent comment le jeune homme, supposé vivre de l’aide de l’Etat, a pu se constituer un arsenal, dont un pistolet mitrailleur Sten et un fusil mitrailleur Uzi, louer une Renault Mégane et se procurer un second véhicule, une Clio.

    Selon le procureur de Paris François Molins, Mohamed Merah a expliqué qu’il finançait ses nombreuses armes et ses munitions avec des cambriolages qui lui avaient rapporté de l’argent.

    Les enquêteurs vont donc mener un travail de fourmi « pour retrouver l’origine de chaque arme et l’existence de ces braquages », dit une source policière.

    Les policiers, qui avaient effectué une perquisition mercredi au domicile de son frère Abdelkader, ont selon une source policière trouvé des « explosifs ».

    Abdelkader Merah était fiché comme un intégriste religieux et avait également été inquiété pour sa participation présumée dans une filière d’acheminement de djihadistes en Irak il y a quelques années, sans être mis en examen.

    avant de se faire mitrailler, Mérah a disculpé son frère en affirmant qu’il ne savait pas ce qu’il faisait, à tenu à nous raconter Squarcini dans le monde.

    il ne peut qu’appuyer la thèse du loup solitaire, sinon on démontre qu’il était en contact avec le réseau depuis 2007.... 

    la thèse du loup solitaire sera prochainement encore développée, il faut sy attendre, avec des déclarations de « spécialistes » proches du pouvoir comme de GEOS comme Louis Caprioli en fait ancien patron de la DST, ou Mathieu Guidière, l’homme à la thèse pro-gouvernement de l’affaire du Niger.

    on va en bouffer, du « loup solitaire », pour cacher une opération commencée en 2007 à Artigat... le village de Martin Guerre (au double visage !)  !!! TOUT UN SYMBOLE !!!!


    GEOS :

    http://fr.groupegeos.com/index.php/...



  • Par morice (---.---.---.137) 24 mars 2012 11:03
    morice

    et ça continue !! 




    un coloc de 39 ans 

    Ce jour-là, Mohamed Merah n’est pas la seule personne mise en cause par le plaignant. Celui-ci désigne un deuxième individu dont l’identité est également relevée. Or, selon la main courante établie par les policiers qui ont vérifié les documents d’identité, cet homme, un Français né en Algérie en 1973, demeure dans le même appartement de la rue du Sergent-Vigné. Ce qui laisse penser que, au moins à cette époque, Mohamed Merah partageait son logement - peut-être àtitre provisoire.

    En janvier 2011, Mohamed Merah vient de rentrer d’un premier séjour enAfghanistan. Fin novembre 2010, il a été interpellé à Kandahar, dans le sud du pays. Après que les autorités afghanes l’ont remis entre les mains de soldats américains, il a été renvoyé vers la France et a regagné Toulouse en décembre 2010. Les officiers américains qui ont pris en charge Mohamed Merah à Kandahar ont consulté son passeport. Ils ont alors découvert son périple au Proche-Orient. C’est à la suite de cet épisode que les autorités américaines l’ont inscrit sur la liste noire des personnes interdites de séjour et de vol dans des avions à destination et en provenance des Etats-Unis.

    ramené de là-bas ou membre du même réseau....

    Pour le patron de la DCRI, Bernard Squarcini, l’auteur des sept assassinats commis les 11, 15 et 19 mars à Toulouse et à Montauban est un jeune délinquant issu des cités qui se serait « radicalisé » dans son coin. Vendredi, M. Squarcini a assuré au Monde qu’il n’appartenait à aucune filière. Si Mohamed Merah partageait bel et bien son logement avec un ami dans cette période où il était en voie de radicalisation, cette hypothèse pourrait être remise en cause.

    elle l’est déjà....

  • Par Sourcière (---.---.---.203) 24 mars 2012 12:00

    Il me semble (mais je fantasme peut-être) que nombreux sont ceux qui s’attendaient à une affaire de ce genre en pleine camapagne électorale pour remettre Sarkozy en selle sur la sécurité, le terrorisme et l’islamisme ...

    Bah voilà c’est fait ! mais le résultat escompté risque fort de ne pas être au rendez-vous. Il faut dire que le tueur semble avoir pris des libertés avec ses cibles puisque en ayant raté une (militaire ou policière ?) il se rabat sur une école juive ...

    Bref ! le tueur a pris soin d’enregister ses meurtres. Le RAID a t-il pris la précaution de munir les intervenants du même type de caméra vidéo ? La justice obtiendra t-elle les enregistrements des conversations avec Merah pendant le siège ? Le tout sera-il classé « secret défense » ? et si oui on se demandera bien pourquoi après que chacun y soit allé de son récit détaillé. Ah ! c’est vrai qu’une mauvaise manipulation peut aussi endommager ou faire perdre les fichiers ;)

    Il faut savoir faire son deuil de la réalité. Elle dépasse le plus souvent tout ce qu’on pourrait imaginer.

    Merci pour cet article bien documenté.

    • Par Pyrathome (---.---.---.141) 24 mars 2012 12:07
      Pyrathome

      Il me semble (mais je fantasme peut-être) que nombreux sont ceux qui s’attendaient à une affaire de ce genre en pleine camapagne électorale pour remettre Sarkozy en selle sur la sécurité, le terrorisme et l’islamisme ...

      Bonjour,
       
      Il y a les fantasmes et les prophéties...
      http://www.lesvolubiles.com/blog/?p=61
      ..

    • Par Sourcière (---.---.---.203) 24 mars 2012 12:42

      @ Pyrathome

      Bonjour aussi. Merci pour le lien. Quand une prophétie se réalise c’est qu’un mécanisme géant est mis en route depuis longtemps pour sa réalisation n’est ce pas ?

      Les techniques de manipulation qui ont vu le jour dans le passé au sein de l’armée se sont totalement vulgarisées.

      Au fait ! les futures cibles, soi-disant avouées, de Merah ont du souci à se faire ! rire

       

    • Par codepromo (---.---.---.32) 24 septembre 2012 22:59
      codepromo

      Faire du Buzz marketing pour relancer sa candidature en se servant d’un décès s’est vraiment macabre. Je trouve sa vraiment dégeulasse comme campagne.

  • Par Pyrathome (---.---.---.141) 24 mars 2012 12:02
    Pyrathome

    Bonjour morice,

    Je vois que vous n’avez pas chômé, excellent toutes ces infos !!

    Sur France-Info, avant-hier, un commentateur avisé avait évalué l’impressionnant arsenal saisi chez Mohammed Merah à environ 5000 euros au bas mot.

    Le télégramme parle ce matin d’un arsenal à plus de 20 000 euros......
    Il était très économe le taré, là, avec son RSA.....

    http://www.letelegramme.com/ig/gene...
    ..

    • Par posteriori (---.---.---.109) 24 mars 2012 12:39

      Il faudra aussi m’expliquer comme un jeune de moins de 25 ans peut être au rsa.

    • Par posteriori (---.---.---.109) 24 mars 2012 12:44

      2 moyens pour l’avoir avant 25 ans, avoir un enfant à charge ou avoir cotisé en travaillant quasi 3 ans à taux plein.

    • Par Mr.K (generation-volée) (---.---.---.226) 24 mars 2012 13:26
      Mr.K (generation-volée)

      Je pense que lors de sa formation de carrossiers il a cumulé assez d’années pour y pretendre mais cela reste à verifier.C’est un detail qui pourrait tout de meme etre significatif.

    • Par morice (---.---.---.67) 24 mars 2012 16:53
      morice

      Je pense que lors de sa formation de carrossiers il a cumulé assez d’années pour y pretendre mais cela reste à verifier.C’est un detail qui pourrait tout de meme etre significatif.`

      il ne l’était que depuis peu et avait un loyer à payer...
    • Par Mr.K (generation-volée) (---.---.---.60) 24 mars 2012 17:20
      Mr.K (generation-volée)

      « ..Il ne l’était que depuis peu... »

      Carrossier ?Surement mais la formation professionnelle dans certains cas donne accès aux mêmes droit qu’un emploi classique.Généralement ces formation dure deux ans ce qui,en y associant un petit boulot,permet de prétendre au RSA avant 25ans.

      J’essaye juste d’eclairer le commentaire ci dessus sur le « pourquoi » ce jeune avait droit au RSA avant 25ans.Cela ne permet en aucun cas d’expliquer comment il a pu se payer son arsenal.

  • Par jluc (---.---.---.189) 24 mars 2012 12:25

    "Désormais, toute personne qui consultera de manière habituelle des sites internet qui font l’apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine ou à la violence sera punie pénalement..."  Sarkozy
    Ceci est destiné à l’électeur de base qui se demande pourquoi Merah n’a pas été suivi « à la culotte », mais, le but est aussi de gêner/manipuler les journalistes qui sont sources de vos/nos infos...

    C’est fou comme on peut arriver à « radiographier le Sarkophage » en recoupant les infos du net. Continuez ces enquêtes Morice

  • Par Ribroson (---.---.---.40) 24 mars 2012 12:39

    Ne vous vous êtes pas aperçu aussi, Morice, que « la bombe » Merah ait explosé PILE POIL au moment ou les médias parlent des 50 millions d’euros versé par Kadhafi à la campagne de Sarkozy ? Et maintenant , plus personne n’en parle !

    Voyont, le fait qui augmenterait au maximum la popularité du Président sortant, déclenché et par dessus un fait qui l’achèverait de détruire sa popularité...

    Incroyable timing, n’est ce pas !
    Il faut en reparler de ces 50 millions, faut buzzer, faut pas laisser Sarkozy détourner le fil de la conversation avec son excuse Merah qui comme vous avez lu, ne s’est pas fait à l’insu de son plein gré !

    • Par Kouign (---.---.---.122) 29 mars 2012 01:12

      La bombe Merah a également explosé pile poil au moment où l’on commémorait la tuerie de Nanterre, survenue il y a10 ans... également en pleine campagne pour l’élection présidentielle. Quelle coïncidence !

      Quand on pense que Sarko, il y a quinze jours, confiait à des journalistes « il y aura des surprises dont vous n’avez même pas idée »...
      Ça laisse songeur, non ? 
  • Par nunoluciano (---.---.---.87) 24 mars 2012 12:51
    nunoluciano

    Merci d’apporter un peu d’ordre et de lumière dans l’esprit de cette sombre affaire. De de toute évidence, un scénario officiel ficelé à la va-vite qui ne peut éviter que l’incohérence se produise.  

    Et de reprendre le twitte du 22 « Tout le monde entend mais personne ne voit rien #France #Toulouse #Media #Manipulation #Election »

  • Par webrunner (---.---.---.100) 24 mars 2012 12:52
    webrunner

    beau boulot Morice

  • Par slimou (---.---.---.113) 24 mars 2012 12:52

    Existe t’il une preuve formelle que Mohamed Merah soit le tueur ? hormis les dires des uns et des autres ?

  • Par cancrela (---.---.---.217) 24 mars 2012 13:05

    @ Morice

    J’ai bien aimé votre article qui est une belle synthèse de diverses interventions et articles.

    Mais par contre je n’aime pas du tout votre post où vous mettez en ligne des videos (poisson rouge) où les commentaires sont plus que dirigés sinon mensongés.

    Pour preuve cet article paru sur France 24 :

    http://www.france24.com/fr/20120321-forsane-alizza-groupuscule-islamiste-adepte-actions-coup-poing

    Ce n’est quant même pas la même chose.

     Il n’y a qu’une personne du FN identifiée sur la photo, Gabriac, un CR qui a été exclu du FN en 2011 pour salut nazi et sa présence à cette manisfestation du GUD ne semble engager que lui. 

    De simples recoupements sur la toile qui ont durés un petit 1/4 d’heure auraient permi de corriger les commentaires partisans de Max Blumenthal.

    Cordialement

  • Par slimou (---.---.---.113) 24 mars 2012 13:10

    quelle est la preuve formelle que Mohamed Merah est le tueur ? je n’arrive pas à en trouver.

    • Par mortelune (---.---.---.84) 24 mars 2012 13:39
      mortelune

      Avec tout ce cirque c’est vrai que rien ne prouve qu’il a fait le coup. Il pourrait même être mort depuis dimanche ou bien avant. Qui a les preuves de ces crimes ?????

    • Par Mor Aucon (---.---.---.240) 24 mars 2012 13:55
      Mor Aucon

      À mon avis, c’est un hologramme. De Hauteclocque aussi, avec un nom et une dégaine pareille, il ne peut qu’être virtuel, et Squarcini sort de chez Pixar, c’est sûr...

      Ah, bravo Morice, regardez ce que vous avez provoqué, avec votre article à la Le Carré de hall de gare.

    • Par franc tireur (---.---.---.50) 24 mars 2012 15:07

      « quelle est la preuve formelle que Mohamed Merah est le tueur ? je n’arrive pas à en trouver. »

      Ses aveux a la journaliste de france 24, citant les détails que seuls les policiers pouvaient connaitre (notemment les douilles ramassées)

      les videos filmées des meurtres et retrouvées chez lui, ou il parle pendant qu il tue et crie allahkbar, vidéos entre les mains du procureur et policiers

      Ses aveux pendant 30 heures aux hommes du RAID

      Mais peut etre que les hommes du RAID,la journaliste,les enqueteurs et le procureur sont tous des conspirateurs ..

    • Par slimou (---.---.---.113) 24 mars 2012 16:05

      « Ses aveux a la journaliste de france 24 » :

      elle connaissait sa voix ?

      « les videos filmées des meurtres et retrouvées chez lui, ou il parle » :

      sa voix est elle formellement identifiée ?

      « Ses aveux pendant 30 heures aux hommes du RAID » :

      ont-ils été collectés de façon à en faire une preuve juridique (enregistrements scellés, ou autre procédure) ?

      si c’est le cas, je n’ai pas encore trouvé ça sur le net.

      i non, ces questions, s’il avait survécu, se seraient posé au tribunal.

      peut on imaginer un gars délirant s’accusant de meurtres pour organiser son suicide ou un gars menacé qui tente de protéger / couvrir d’autres personnes ? Ou d’autres versions qu’aucune preuve formelle ou accablante ne pourraient remettre en cause.

      à près tout c’est le moins qu’on doivent aux sept victimes et leurs familles.

    • Par slimou (---.---.---.113) 24 mars 2012 16:12

      question subsidiaire : où est passé le tatouage indien, arabe ou japonais qu’a vu la dame qui l’a vu de près visière levée après l’assassinat des trois militaires ?

    • Par morice (---.---.---.67) 24 mars 2012 17:00
      morice

      De Hauteclocque aussi, avec un nom et une dégaine pareille, 


      c’est le petit neveu du Général Leclerc, dont il n’a aucun trait génétique.... Leclerc ne racontait pas de carabistouilles, lui.


    • Par Mor Aucon (---.---.---.240) 24 mars 2012 17:20
      Mor Aucon

      Vous faites bien de parler de carabistouilles, votre article en est plein. Rien que votre interprétation des déclarations de l’avatar du petit-neveu du Maréchal est un monument de mauvaise foi. Une balle de face dans la tête et le reste des impacts par derrière, correspond parfaitement à la situation qu’il a rapporté. Cela ne veut bien sûr pas dire que ce soit obligatoirement vrai, mais c’est certainement moins faux que vos déductions hâtives et basées sur des préjugés.

    • Par morice (---.---.---.67) 24 mars 2012 17:49
      morice

       Une balle de face dans la tête et le reste des impacts par derrière, correspond parfaitement à la situation qu’il a rapporté. 


      des balles non létales, va falloir m’expliquer

      depuis quand les flash balls livrent par terre des cartouches ?

      300 cartouches

      un petit coup de sono des échanges de tirs ?? Les rafales viennent de qui ? Pas de Mérah,n il n’a que des colts

      en regardant bien sur France 2 et TF1 les policiers se préparer avant l’assaut, vous remarquerez l’un d’entre eux en train d’armer son pistolet mitrailleur HECKLER & KOCK MP5




      nouvelle intéressante :

      Le « tueur au scooter » Mohamed Merah, abattu jeudi par le Raid, aurait acheté ses armes 20.000 euros, une somme rassemblée grâce à des cambriolages et des attaques à main armée, a annoncé samedi sur BFM-TV le coordinateur national du renseignement, Ange Mancini.

      « Ce sont des armes qu’il dit avoir achetées, et je pense que c’est vrai, il les aurait payées 20.000 euros, dit-il dans ses discussions avec les négociateurs du Raid, et il les aurait achetées grâce à des cambriolages ou des hold-up qu’il faisait pour se procurer de l’argent », a-t-il expliqué.

      le prix des photos de camps de talibans a nettement augmenté....
    • Par slimou (---.---.---.113) 24 mars 2012 19:10

      que j’aimerai lire le verbatim de ces échanges durant lesquels Mohamed Meradg a répondu à toutes les questions qu’on allait se poser :...

    • Par morice (---.---.---.67) 24 mars 2012 21:03
      morice

      « quelle est la preuve formelle que Mohamed Merah est le tueur ? je n’arrive pas à en trouver. »

      l’arme et les traces ADN sur l’arme
    • Par slimou (---.---.---.113) 24 mars 2012 21:55

      l’arme ? quelle arme au fait ?
      "L’arme utilisée par Mohamed Merah lors des trois tueries de Toulouse et Montauban, un Colt 45, a été identifiée par les enquêteurs, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information d’i-Télé. Les expertises balistiques ont permis de déterminer qu’il s’agissait d’un Colt 45 découvert mercredi dernier lors de la fouille d’une Clio." (l’express).
      Le colt 45 c’est un 11.43 ? et si c’est celui-là qu’on a trouvé dans la voiture, comment sait-on qu’il l’y a mis ? par le talkie-walkie ? 

      NB ; l’autopsie a t’elle révêlé des traces de poudres ou des trucs prouvant qu’il a usé frénétiquement d’une arme à feu ? 

    • Par NEMROD34 (---.---.---.105) 25 mars 2012 19:48
      NEMROD34


      Les rafales viennent de qui ? Pas de Mérah,n il n’a que des colts 

      Où tu as vu ça ? J’adore les fous qui se prennent pour de supers reporters !
  • Par Mr.K (generation-volée) (---.---.---.226) 24 mars 2012 13:29
    Mr.K (generation-volée)

    Yohan et yang deux petit troll sans arguments.Je ne supporte pas morice mais n’hesite pas à prendre sa defense face à deux jaloux inutiles.

    Tres bon article morice.

  • Par mortelune (---.---.---.84) 24 mars 2012 13:35
    mortelune

    Comment toujours Morice vous écrivez tout ce qu’il faut pour comprendre. Et là j’ai bien compris que le méchant n’a évidemment pas fait tout ça par hasard. En tout cas son parcours n’est pas ordinaire, c’est le moins que je puisse dire.

    En regardant cette vidéo « les français font de l’humanitaires en Afganistan » je me dis que comme par le passé certains français s’en donnent à coeur joie et s’amusent à voir les gens mourir. Alors pourquoi tout ce cirque quand la mort frappe en France ?
    • Par morice (---.---.---.67) 24 mars 2012 17:01
      morice

      Comment toujours Morice vous écrivez tout ce qu’il faut pour comprendre. 


      je peux aussi me tromper, comme sur la première piste...

      quoique Blumenthal me dit que l’extrême droite et les salafistes font des manifs ensemble !
    • Par captain beefheart (---.---.---.137) 24 mars 2012 18:41

      Mais qu’est-ce que vous dites-la ? Les soldats qui sont en train de aneantir toute une village avec sa population sont quand -meme nos valeureux combattants , qui devraient nous proteger dans nos frontieres . Finalement on voit qu’il n’y a peu de difference entre terroristes et soldats.

  • Par MdeP (---.---.---.184) 24 mars 2012 13:50
    MdeP

    MdeP @ morice
    Je suis complètement soufflée par ces éclaircissements sur les relations entre Squarcini et Merah. Parce qu’entre le scooter géolocalisé et la lenteur de la police, on se posait déjà des questions. Et qu’après la présence de Guéant à Toulouse et le déroulement de l’action du RAID, on attendait des réponses. D’autant plus, qu’il y a eu le point Presse des procureurs qui m’a, personnellement, ébranlée parce que nous avons bien tous compris alors ce que nous devinions : que la manipulation avait bien été à l’origine et, SURTOUT, le but du massacre qui a touché 7 personnes dont 3 enfants.

    • Par MdeP (---.---.---.184) 24 mars 2012 14:01
      MdeP

      Car ce Mohamed Merah était tout sauf inconnu des services de police.
      Car ce gars-là était tout, sauf imprivisible.
      Car ce gars-là était facile à faire « disjoncter » à la demande puisque c’était comme ça qu’il fonctionnait.
      Et il a disjopncté à un mois des élections.

    • Par MdeP (---.---.---.184) 25 mars 2012 00:24
      MdeP

      MdeP @ Vani shert
      Vous avez visiblement raté votre intégration dans ma nation.

    • Par Despot (---.---.---.192) 26 mars 2012 00:14
      Despot

      Etrangement, le livre de l’enquêteur allemand Jürgen Elsässer, « Comment le Djihad est arrivé en Europe », Xenia 2006) regorge d’itinéraires semblables, entre fanatisme et services, en relation avec les attentats les plus marquants de ces dernières années (11 septembre, Londres, Madrid, etc). 

      Il est malvenu de promouvoir ici un livre qu’on a soi-même édité, j’aurais pu le faire sous un pseudo, mais je crois que le moment est suffisamment grave pour que cette enquête exemplaire, et largement passée sous silence, soit tirée des oubliettes.


  • Par Parrison (---.---.---.155) 24 mars 2012 14:09
    Parrison

    Merci Morice.... votre article apporte un nouvel éclairage sur cette affaire... Epoustouflant... 

    Un livre sortira dans pas longtemps et le film suivra... !

    Continuez vos enquêtes.... salutaire... !

    Comme quelqu’un l’a dit dans les commentaires.... les millions de Kadhafi sont tombés aux oubliettes... on aimerait bien que les pans cachés de l’affaire soient mis en lumière... !

    Au plaisir de vous lire...

    Laeti
  • Par gonzales (---.---.---.226) 24 mars 2012 14:23
    gonzales


     cette affaire n’est pas claire du tout et j’espere que les francais ne croiront pas tout ce que les medias a la botte de sarko ldiront ou ecriront et qu’il sauroont qui mettre en place aux elections depuis 5ans sans sent mauvais en france la vermine est dans le fruit il est grand temps de le traiter francais reflechissez car l’objectif de sarko c’est d’enrichir les nantis et d’appauvrir le peuple par exemple en bloquant les salaires supprimer la secu etc ......
    cette affaire me rappelle les tours du wade trade center comment faire tomber trois tours avec deux avions sarko dehors il est grand temps

  • Par gaston (---.---.---.136) 24 mars 2012 14:25

    Bonjour Morice,

     Article très intéressant qui ne m’étonne pas trop.
    Je me permets de vous poser une question :
    Quelle est la fiabilité de vos sources ?
    Je vous prie de m’excuser pour cette question.
    Merci de bien vouloir me répondre si cela vous
    est possible.
    En toute cordialité.
    • Par morice (---.---.---.67) 24 mars 2012 17:07
      morice

      Quelle est la fiabilité de vos sources ?
      Je vous prie de m’excuser pour cette question.
      Merci de bien vouloir me répondre si cela vous
      est possible.
      En toute cordialité.

      TRES SIMPLE : il y en a que DEUX

      la déclaration de Squarcini lui-même dans le monde

      et un autre article du Monde

      toutes les citations ont un LIEN. Elles sont toutes vérifiées.
  • Par sdzdz (---.---.---.131) 24 mars 2012 14:58

    Nos politiciens se nourrissent du chaos qu’ils génèrent... Rien de nouveau depuis les émeutes de 2005 avec Sarkozy à la manoeuvre.


    Après l’échec de Asselineau, nous en étions plutôt restés sur un vote nul à la prochaine présidentielle mais en fait il faut à tout prix éjecter cet individu de l’Elysée...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires