• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’expérimentation animale en question

L’expérimentation animale en question

"Les expériences sur animaux sont faites pour des raisons légales et non des raisons scientifiques. Cela veut dire qu'elles ne servent aux fabricants que comme base légale pour vendre leurs produits, car la loi impose ces expériences qui n'ont aucune justification scientifique. Il n'existe aucune base logique pour transférer à l'homme les résultats obtenus sur des animaux." Docteur Goldberg de l'institut de Karolinska de Stockholm dans Quantitative Method in Human Pharmacology.

Aujourd'hui, des personnalités de toutes horizons pensent que le postulat sur lequel se fonde la législation réglementant l'expérimentation animale n'a aucune valeur scientifique. Dans  Notre poison quotidien : produits chimiques dans les aliments, la journaliste spécialiste de la santé Marie-Monique Robin, ne montre aucun intérêt pour la cause animale et en arrive pourtant à la même conclusion que bien des chercheurs indépendants. La journaliste interview un scientifique américain qui témoigne de la supercherie. A l'entendre, les critères d'évaluation de la toxicité des éléments chimiques suceptibles de pénétrer la chaine alimentaire seraient l'aboutissement d'une entrevue de quelques scientifique autour d'une table faite dans l'unique intérêt marchand des lobbys industriels. Il est admis que nombre de chercheurs indépendants et repentis vivisecteurs, peu audibles dans l'espace public, n'ont guère confiance dans le paradigme scientifique en vigueur. S'appuyant sur du verni scientifique, la Dose Létale 50 et autres tests d'empoisonnement sont sans intérêts pour établir la sécurité sanitaire de nos aliments. Qui plus est, à entendre les promoteurs de cette doctrine, le test ne servirait qu'à classifier la dangerosité de produits à court terme. Quand de surcroît, on prend conscience que la résistance à la toxicité d'un produit est très variable d'une espèce à l'autre....

Entrave aux progrès de la réglementation européenne sur les cosmétiques

La révision de la directive européenne 86/609/CEE relative à l'encadrement des expériences sur les animaux en Europe votée en septembre 2010 et applicable en 2013 a fait l'objet d'énormes pressions des industries de la chimie et de la pharmacie. Désormais, il n'est plus obligatoire de recourir aux méthodes de substitution validées scientifiquement. Ces tests de cosmétiques pratiqués sur des animaux vont pouvoir perdurer en toute impunité alors même que les vivisecteurs ne peuvent couvrir leurs actes de barbarie d'un pis-aller scientifique. C'est une sérieuse atteinte à notre dignité humaine, un recul des fondements de notre civilisation. Paul MacCartney, engagé auprès de la British Union for the Abolition of Vivisection s'indigne : " Les animaux ne doivent pas souffrir au nom de la beauté. Tester des produits de beauté et des cosmétiques est cruel et inutile".

Maintenir le statu quo au dépent de la santé humaine est déplorable. Les tests de cosmétiques pratiqués sur des animaux alors même que les vivisecteurs ne peuvent couvrir leurs actes de barbarie d'un pis-aller scientifique ne s'expliquent que par les masses d'argent considérables brassées par le trafic des animaux de laboratoires, les subventions collossales alouées aux vivisecteurs et la puissance des lobbies de la chimie. D'autant que les substances potentiellement néfastes à la santé abondent dans les cosmétiques en dépit des blancs seings "imprégnés de sang" validant leur commercialisation. Fin 2010, une expertise de l'observatoire des cosmétiques établissait une liste de 10 substances potentiellement dangereuses pour la santé ( les aluminiums, ammoniums, sulfates, filtres anti-UV, libérateurs de formol, les Parabens, le Phénoxyéthanol, le Triclosanet. les Thiazolinones). Pour Laurence Wittner, journaliste spécialiste de la santé, « bien d’autres ingrédients font l’objet de questionnements, comme les nanoparticules dans les produits solaires, les perturbateurs endocriniens (particulièrement dans les produits pour bébés)… »

En rompant avec l'équilibre des pouvoirs institutionnels, la commission transgresse la loi fondamentale européenne

Comme vous le savez, les activistes de la cause animale sont maintenant qualifiés, ni plus ni moins, de terroristes. Cependant la puissance des lobbys industriels de la chimie n'est plus à démontrer et le terrorisme intellectuel des inquisiteurs de la pensée scientifique a fait son effet. Deux poids, deux mesures. Voyez comment... A partir de 2013, la réglementation du parlement et du conseil européen sur les cosmétiques « prévoit l'évaluation de la sécurité des produits et l’interdiction des expérimentations sur les animaux. » les cosmétiques et produits d'hygiène testés sur des animaux seront interdits à la commercialisation dans l'espace communautaire. Or, un rapport remis par des scientistes à la commission européenne laisse croire qu'il n'existerait pas d'alternative scientifique à trois types de tests ( toxicité de doses répétées, toxico-cinétique, toxicité pour la reproduction) et réclame un report de dix ans ! Si la commission européenne transgresse la nouvelle réglementation malgré la séparation des pouvoirs législatif et exécutif, les laboratoires auront à minima un répi assuré pour poursuivre leur morbide commerce lucratif.

Pourtant, en quelques années, de nombreux tests de toxicité fondés sur un paradigme réellement scientifique ont vu le jour. Ces tests sont évidemment bien plus fiables, moins coûteux et plus rapides. Les méthodes substitutives bénéficient de technologies à la pointe du progrès mais le dogme du modèle animal est coriace. On constate que pour 3 milliards d’euros alloués en Europe à l’expérimentation animale, seuls 12 millions d’euros d'argent public sont consacrés au développement des méthodes substitutives pourtant garantes du progrès de notre sécurité sanitaire. Ces chiffres ne prennent pas en compte les collectes de dons des téléthons organisées en occident pour des œuvres caritatives qui, le plus souvent à l'insu des donateurs, sont dévolues en partie à l'expérimentation animale. Or, quoi de plus parlant pour évaluer l'état d'avancée d' une société que de prendre connaissance de l'attention qu'elle porte aux plus faibles. De Mahatma Gandhi qui affirmait qu'« on reconnaît le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux » à Marguerite Yourcenar pour qui « si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux », bien des personnalités marquantes se sont insurgés de la résurgence de la vivisection.


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • La râleuse La râleuse 9 avril 2011 15:32

    Merci J-J-R pour avoir écrit cet article.
    La cause animale est encore trop peu défendue.
    Nous vivons dans une société aberrante avec des animaux sacrifiés inutilement quand il s’agit de les utiliser pour
    - comme vous l’écrivez, des expériences sans fondement
    - leur fourrure qui ne tiendra pas plus chaud aux coquettes qu’un manteau en lainage, leur plumage qui peut maintenant être imité à la perfection, et trop de raisons aussi diverses que totalement stupides
    et dans le même temps, il leur est confectionné des vêtements qui les ridiculisent et construit des hôtels de luxe pour chiens alors que tant de gens sont sans abri.


    • joelim joelim 9 avril 2011 17:43

      S’ils passaient à la bio-chimie, ils risqueraient de trouver des toxicités ennuyeuses. Alors qu’avec les animaux, ils savent comment contourner le problème... 


      • xray 9 avril 2011 18:35


        On pourrait peut être remplacer l’expérimentation animale par l’expérimentation humaine.  

        Oup ! C’est déjà fait !  

        Mais qu’en font-ils de tous ces vieux ? 
        (La liste Charlton)
        http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/09/qu-en-font-ils-de-tous-ces-vieux.html 



        • Kalevala 10 avril 2011 14:43

          L’origine de tous cela est à rechercher dans les écrit et réflexion de Françis Bacon.

          À partir de là, Bacon formule trois conseils pour l’expérience en
          laboratoire. D’abord la nature doit « rendre compte » d’elle-même : ce n’est
          pas parce qu’elle disparaît des yeux qu’il faut l’oublier. Ensuite, comme la
          matière doit nécessairement persévérer dans son être,6 en la torturant, on la
          poussera dans ses derniers retranchements
          , on lui fera révéler ses propriétés,
          si du moins on arrive à lui bloquer toute issue.7 Or, troisième point, Bacon
          affirme qu’il est possible de réaliser un tel espace d’expérimentation
          hermétiquement clos, même pour l’air et les « esprits » les plus subtils.

          http://www.cercles.com/n16/1/durel.pdf

          Il y a une parenté philosophique avec Françis Bacon <<en la torturant, on la
          poussera dans ses derniers retranchements>>
           avec les théories qui ont aboutie aux nazismes donc on sait par ailleurs si elle ont été condamner par le tribunal de Nuremberg , elle bien présente dans la recherche biologie, comme un virus qui attend le moment favorable pour se développer.

          .


          • Hikari 27 avril 2011 02:15
            Manifestation à Mézilles contre l’élevage de chiens le 10 septembre 2011
            Manifestation à Mézilles contre l’élevage de chiens qui vont dans les labos d’expérimentation animale. Mr Carré est le plus grand fournisseur de chiens de labos. RDV à Saint-Fargeau près d’Auxerre le 10 septembre 2011 à 11h. Plus d’informations ici : http://www.youtube.com/watch?v=0O1bLPlfjJo&feature=channel_video_title

            • Guerra Guerra 13 mars 2012 22:05

              Salut,

              je suis heureux (enfin, c’est une formule car les faits sont consternants) de lire un tel article.
              La cause animale est généralement méprisée, au mieux traitée par la dérision... au pire, opposée à d’autres causes humanistes (hélas ! les sujets de manquent pas), ce qui est la dernière des stupidités...
              Bien cordialement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

J-J-R


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès