• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’hypocrisie républicaine de la francophonie

L’hypocrisie républicaine de la francophonie

Que recouvre réellement le terme de francophonie en dehors des beaux discours dont se diapre la République tous les vingt mars ? L’un des moyens de le savoir est d’analyser l’attitude que les services culturels d’ambassades et les consulats peuvent avoir à l’étranger. Coup de projecteur sur ce qu’explique Bernard Desportes, commissaire du 11e Salon international du livre de Tanger, suite à l’attitude méprisante face à la culture de la part des services culturels de l’ambassade et du consulat de France au Maroc, et à leur comportement proche du néocolonialisme face aux Marocains.

Le 11e Salon international du livre de Tanger s’est tenu au Maroc du 28 février au 5 mars comme nous l’avions indiqué sur Agoravox. Nous l’avons suivi entièrement en diffusant tous les jours sur vlog-trotter, des interviews des intervenants (Jean-Luc Nancy, Abdelwahab Meddeb, Christian Prigent, Mohamed Rachdi, Afid Aggoune, Bernard Collet, ...). À la fin du salon, suite à plusieurs incidents provoqués notamment par le consulat, nous avons eu un nouvel entretien avec Bernard Desportes, que nous avions interrogé tout d’abord le 9 janvier à Paris, avant la conférence de presse.

Cet entretien final, que nous donnons ici en vidéo, nous permet de revenir sur la forme hypocrite et cynique qui détermine l’idée de francophonie, mais aussi d’expliquer en un certain sens pour quelles raisons la France peut, dans certains pays, perdre de son aura, se comportant davantage à travers ses représentants comme une puissance méprisante et néocoloniale, que comme une puissance généreuse et diffusant au mieux sa propre culture.

La francophonie est l’idée d’une communauté internationale de pays partageant non seulement une langue - au Maroc, le français est l’une des langues officielles - mais aussi des valeurs et une forme de culture. L’ensemble de ce 11e Salon de Tanger était en rapport étroit avec cette dynamique, au sens où, à travers le thème de "l’étranger dans la langue", il s’agissait de faire se rencontrer une jeunesse marocaine souvent exclue des enjeux de la culture et des intellectuels français ou marocains prestigieux, qui loin de tout populisme médiatique et mondanité, garantissaient une exigence intellectuelle. Or, la principale barrière à ce salon ne fut pas justement l’écart culturel entre les étudiants marocains et cette exigence, mais l’attitude du consulat français et des services culturels de l’ambassade qui, loin de soutenir cette initiative unique, puisque c’était la première fois que les étudiants marocains étaient ainsi associés tant à l’organisation du salon qu’à sa réalisation, ont désavoué aussi bien le commissaire qu’une partie des invités.

Pour quelles raisons ?

Parce que tout simplement, ils n’avaient pu eux-mêmes déterminer les invitations des intervenants - pas assez people pour eux, contrairement aux années précédentes, ce qui fut reconnu et critiqué pour l’année 2006 - qui ne représentaient rien à leurs yeux. Or comment penser cela du philosophe Jean-Luc Nancy ? Ou bien du penseur et écrivain Abdelwahab Meddeb, qui a une émission remarquable sur France Culture ? ou encore de Fethi Ben Slama, de Christian Prigent, d’Eric Marty, etc ?

Les représentants de l’État français, notamment aux postes culturels, loin d’être forcément compétents, ayant une réelle pratique des milieux artistiques, philosophiques ou littéraires français, sont choisis selon un mode promotionnel oligarchique, qui ne s’établit pas sur la compétence mais sur la logique du réseau, du parrainage. Le mal français, nous le savons, cela est assez analysé, s’il est bien l’oligarchisation aussi bien des partis que de l’État, est d’autant plus caricatural à l’étranger. Ainsi, comme le souligne Bernard Desportes dans la première partie de cet entretien, le jour de l’inauguration du salon au consulat français, non seulement le commissaire ne fut pas invité à parler, mais en plus ne fut pas non plus autorisé à parler Larbi R’Miki, le partenaire marocain officiel de ce salon, qui finance pour moitié cet évènement. Attitude méprisante à l’encontre d’un intellectuel français reconnu aussi bien en tant que directeur d’une des revues littéraires les plus importantes de la fin des années 90 (Ralentir travaux) qu’en tant qu’écrivain (publiant chez Fayard), et attitude néocoloniale face au partenaire marocain, que l’on peut effacer d’un geste de la main.

De fait, bien souvent, nos représentants à l’étranger, loin de saisir la charge éthique qui devrait être la leur, la responsabilité de véhiculer le mieux possible la culture vivante qui anime la France, se conduisent comme des rentiers, gérant leur situation au mieux de leurs intérêts et selon des stratégies individuelles d’honneur, qui sont loin de permettre à notre culture d’apparaître.

Dès lors, il ne suffit pas de critiquer seulement l’oligarchie républicaine visible qui dérobe le pouvoir sous le prétexte du suffrage universel - comme je peux l’analyser dans le ma participation au livre collectif 22 avril, ceux qui préfèrent ne pas, qui sera en librairie le 20 mars - mais il s’agit surtout maintenant d’analyser et de mettre en critique à chaque fois que nous le pouvons les dispositifs invisibles qui structurent cette logique d’oligarchisation politique française.

div>
Coup de gueule de Bernard Desportes
envoyé par trame-ouest


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • faxtronic (---.---.127.45) 19 mars 2007 14:54

    encore ce meme article, mais c’est du spamming ou quoi ?


    • Krokodilo Krokodilo 19 mars 2007 16:11

      Il y a effectivement une hypocrisie quasi générale de nos élites et de nos médias, ainsi que de notre gouvernement qui a lancé France 24, une chaine d’infos en anglais maquillée en bilingue français-anglais, financée par la France en partenariat avec une boite privée, alors même que la langue française a terriblement reculé à Bruxelles depuis l’arrivée de la GB dans l’UE. Alors que le dixième de la somme annuelle aurait pu représenter un gros coup de pouce à Euronews, réellement européenne et plurilingue, et en route vers le succès. Non : la France a préféré subventionner l’anglais, et le rendre quasiment obligatoire à l’école primaire, alors que c’est la langue qui grignote la francophonie ! On marche sur la tête.


      • 24 heures chrono (---.---.29.179) 20 mars 2007 11:24

        L’élite, c’est sur cet héritage que repose toute l’éducation française, élite intelectuelle, culturelle, artistique...Aristocratie et haute bourgeoisie en font partie : la phrase convenue est rien ne doit être donnée sans le Mérite, n’héritez vous pas d’une cuillère en or chers amis ? Il n’empêche que l’histoire qui avance prouve le contraire : L’état providence le welfare State est un monstre de générosité : cette même générosité est devenue un vivier de talents en quelque sorte pour tous les slameurs du monde. Pourquoi 24 heures chrono ? C’est qu’à chaque jour suffit sa peine. N’est pas Jack Bauer qui veut ! Pour sauver l’élite il faut que l’élite se réinvente, et se reconnaisse. Dans ce bassin où la crise identitaire religieuse politique et sociale et économique il faut que l’élite pousse son coup de gueule une bonne fois pour toute. Contre la crise identitaire, contre la crise économique : le pari de la france et gagné de toute façon : il reste seulement à l’en convaincre. La générosité ne s’invente ni ne se crée ni ne s’hérite. Elle se donne. Elle se mérite et c’est un état de grâce. Royal qu’on le veuille ou pas porte bien son nom.


      • ZEN zen 19 mars 2007 18:39

        @ (IP:xxx.x30.220.12)

        Pour les problèmes de sommeil perturbés par de vilains cauchemars, un quart de lexomil suffit...


        • choco (---.---.204.234) 19 mars 2007 19:01

          L’hypocrisie républicaine est d’autant plus forte que le néocolon se trouve dans un pays ou une région pauvre et qu’il n’est pas né sur le sol étranger, donc qu’il a grandi en métropôle. Son arrivée dans une « ancienne » colonie a pour but, le même que celui des anciens colons... apporter la civilisation aux sauvages... et surtout s’enrichir énormément. Je prends l’exemple que j’ai connu qui je pense est tout à fait significatif du problème. Je suis à né à l’île Maurice (indépendant depuis le 12 mars 1968), j’ai grandi en France, je suis FRANCAIS. J’ai été animateur dans une colonie de vacances où la directrice était une institutrice de Mayotte. Le comportement qu’elle avait, était typique de ce que les populations « indigènes » qualifient de : métro. La pure métro, d’un égo surdimentionné, et d’un dédain envers moi... Pourtant je suis FRANCAIS. L’Océan Indien lui appartient : « c’est MON Océan ». Je pouvais sentir à travers ses mots et son comportement un réel mépris pour habitants de Mayotte. Je ne pense pas me tromper. L’intérêt que les gens ont pour l’étranger est purement économique. Certes, nous (indiègnes) avons notre manière d’être, mais qu’est-ce qui donne le droit aux occidentaux de nous juger ? J’entends souvent des discours du genre « les étrangers en France s’ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’à rentrer chez eux ». À cela je leur répond : Pareil pour les Métro, s’ils ne sont pas contents qu’ils restent chez eux ! L’origine du problème remonte à la colonisation. SI les colons français n’étaient pas venu foutre leur bordel (surtout en Algérie), il y aurait moins de problème. Je pense qu’il serait très appréciable de la part du Président de la République de s’excuser au nom de la France sur le passé peu glorieux de cette époque. Cela ne règlera pas tous les problèmes, mais ça sera un pas important et une main tendue vers l’autre. Car, l’absence d’excuse me fait croire aujourd’hui que beaucoup de personnes pensent réellement qu’il puisse y avoir eu des effets positifs de la colonisation, qui continue à mon sens plus de manière économique que politique. (L’exploitatoin est rendue possible à travers les multinationales. ET quand un Indien vient racheter un géant de l’acier en France on crie au scandale...) .Les Français trouvent cela injuste et inadmissible que Hitler vienne les envahier et les piller (je parle juste de ce point de vue et non pas de la solution finale). Les critiques sont en grande majorité unanime. Nonobstant cela, aucune réaction concernant leur envahissement et leur pillage... Deux poids, deux mesures... In fine, je pense sincérement que les excuses de la France serait un pas vers la solution du problème, car aujourd’hui, la génération actuelle qui vit en Métropôle, garde une rancœur profonde de cette période, même s’ils ne l’ont pas vécu. Et ils s’aperçoivent bien que non seulement leurs parents et/ou grand-parents ont été traités de manière scandaleuse par la France et que cela continue. (cf « indigènes » de Rachid Bouchareb). Ces enfants réalisent vraiment que la France ne respecte pas leur parents, et dès lors, les parents perdent une certaine crédibilité face à leurs enfants qui commencent à ne plus les respecter. Dès lors, comment peuvent-ils respecter un État qui ne respecte pas leurs parents ? Cela explique en partie le problème des banlieues ! Car bon nombre de ses jeunes ont le même sentiment que moi : « Je suis FRANCAIS et je suis fier de l’être ! »


          • (---.---.118.119) 19 mars 2007 20:55

            Hitler ? Mais quel est le rapport ? On bat le record de la suite qui converge le plus vite vers ce sujet ? Je pense que les sentiments que vous décrivez peuvent se rencontrer entre un Parisien et un Corse. Qu’attendez-vous exactement de votre « metro » ? Qu’il se comporte comme un « insulaire » ? Je ne crois pas que l’on puisse généraliser depuis le cas d’une institutrice !

            Pour en revenir au sujet, je n’ai pas très clairement compris la faute. J’espère qu’il y aura rattrapage smiley


          • Calmos (---.---.106.67) 19 mars 2007 21:22

            La « Faute » ?

            C’est que surement que l’Ambassade(en cette période d’élections) a reçut des consignes de modération quand aux soutiens à apporter a ce genre de manifestation.

            Quand elle en apporte ; la « pensée » de gauche dit que c’est du « colonialisme »culturel

            Quand elle n’en apporte pas ; la « pensée » de gauche dit que c’est renoncer de diffuser la « Culture Française » : c’est -à-dire la sienne .CQFD


            • Pelmato (---.---.36.171) 19 mars 2007 21:41

              « quand un Indien vient racheter un géant de l’acier en France on crie au scandale...) .Les Français trouvent cela injuste et inadmissible que Hitler vienne les envahier et les piller (je parle juste de ce point de vue et non pas de la solution finale). Les critiques sont en grande majorité unanime. Nonobstant cela, aucune réaction concernant leur envahissement et leur pillage... Deux poids, deux mesures... »

              Choco, Oui je me suis rendus compte de cela aussi... on est très sévère a l’égard des nazis et de Hitler mais pas de tout a l’égard de nos propre mefais tout aussi grave et insultant. J’ai finis par me dire qu’il est plus facil d’assumer un rôle de victime que celui d’un bourreau et qu’on ne retiens de l’histoire que ce qu’on veux bien et qui nous valorise par peur de s’écrouler. Je ne sais pas si des excuses sont necessaires mais en tout cas il est impératif que la reconnaissance des crimes passés soient faite auprès des anciennes colonies.

              Assumer un rôle de bourreau n’est pas forcément s’écrouler et ne plus s’aimer... c’est aussi s’assumer droit dans ses bottes et se dire qu’on veux faire changer les choses et qu’on ne l’y reprendra plus. D’autant qu’il y a de nombreux Français qui ont resisté au coté des colonisés et contre l’idéologie colonial au péril de leur vie et dont nous n’avons pas à avoir honte. C’est la seule chose positive que je vois dans la colonisation... ceux qui ont pris fait et cause contre la colonisation que ce soit en France ou au Maghreb et partout en Afrique !...

              J’ai eu vraiment très mal quand j’ai pris conscience de tout ce qu’avait fait de mal la France... brutalement. De l’histoire je ne connaissais que la révolution Française, les 2 guerres...mais pas celle de l’Afrique pourtant intimement lié a mon pays. J’ai été déçus. On ne peu pas refaire le passé... mais pour ma part je pense que la génération passé n’a pas sus informer ses enfants sur la question de l’Afrique et par hyprocrisie ou peur ou honte (je ne sais) s’est contenté d’y poser un couvercle aberrant empêchant toute reflexion sur ce passé colonial douloureux et douteux qui a souvent finis dans des drames.

              J’ai eu autant la haine que ceux qui ont brulés les voitures de ne pas pas savoir, de ne pas comprendre...de ne pas pouvoir appréhender le contexte de la colonisation, de ne pas avoir de connaissances reelle sur le sujet. Aujourd’hui quoi que je fasses et même si je respecte la génération passé... j’en veux a ceux qui connaissent très bien cette histoire avec l’Afrique et qui la cache (parfois au nom d’accord néocolonial) . Je ne rate aucune occasion de m’informer car j’ai tout autant besoin de comprendre l’histoire des habitants colonisés, que celle des pied-noir ou le drame des harkis mais pas avec toute la plénitude des moyens et la sereinité necessaire pour aborder une telle histoire.

              Une génération qui ne s’assume pas et qui ne transmet pas son passé n’aide pas la suivante a s’assumer et a s’aimer. Et ceux qui n’ont pas parlé ont fait beaucoup de mal.

              Je souhaite que notre génération et les suivantes... ainsi que dans nos diversités nous puissions exorciser ce passé afin que nos enfants n’en souffre plus et que l’immigration ne soit plus un sujet qui reviens quotidiennement aux elections... Expliquer ce passé pourrait permettre a chacun de s’accepter et d’accepter l’autre enfin et de pouvoir respirer tranquillement.

              L’occidental à puisé dans la haine de l’autre la plus abjecte a un moment donné de son existence... et il est clair qu’il a destabilisé de multiples région dans le monde. Le problême c’est qu’il n’a pas sus raconter son histoire et se pardonner... Donc je ne vois pas comment il pourrait s’excuser pour le moment. Il n’est pas prêt. Mais il le fera un jour d’une façon ou d’une autre, j’en suis persuadée.

              Seule reste les droits de l’homme qui tant bien que mal existent et doivent être appliqués tant qu’ils peuvent la ou ils peuvent...


              • (---.---.140.77) 19 mars 2007 22:21

                VIVONS le présent, merde !!

                Un oeil dans le rétroviseur empêche d’avancer correctement !


              • (---.---.140.77) 19 mars 2007 22:23

                VIVONS le présent, merde !!

                Un oeil dans le rétroviseur empêche d’avancer correctement !


              • Pelmato (---.---.103.203) 20 mars 2007 18:40

                C’est justement parceque l’information sur le passé ne m’était pas donné que je suis allée y jeter un oeil... Le pasé revèle le présent...... Et si le travail concernant le passé avait été fait sérieusement il n’y aurai pas besoin d’y revenir.


              • jaisonmaccanadian 19 mars 2007 22:26

                moi personnellement cela me fait vraimment plaisir de voire enfin enfin quelqu’un qui parle sur ce sujet la actuelement je vais debuté un proces contre le consulat de france a rabat par ce que en ma refusé le visa pour des raisons vraimment anormale et des que j’aurai mes vacances sa sera un autre proces contre mon lycée (( français )) le Mr qui a ecrit cet articles a toute a fait raison sur ce qui il dit dejà comme il a dit les fonctionnaire ou les diplomate français au maroc sont incompetant simple exemple la femme française qui a prie ma demande de visa ne savais pas que la reunion fait parti de la france, deuxiement le comportement neo coloniale et le choix oligarchique existe bel et bien simple exemple au maroc y ades lycée français payé par le contribuable français reservé au français bien sur et ..... a la jet set marocaine, le comportement de beaucoup de français et neo coloniale et la france ce que elle ne fait pas la-bas chez elle le fais ici comme mettre des lycée rien que pour les riches offrire des echange scolaire pour les riches français encore selectionné que les artiste des amis du consul de l’ambassadeur ou des ministere ... la liste est vraimment longue rien que la phrase de doustou-blazy peux vous donnez une idee lors de la visite de blazy dans un lycée français il a dit les riche du monde deveront continué a parler français enfin il a dit l’elite ah oui ok et les pauvre les gens moyen eux je pense la france n’en a pas besoin vue que l’objectif actuelement de la france n’est pas le rayonnement culturele mais plutot le rayonement culturele qui rapporte donc un marocain riche francophone sa rapporte pour la france mais un moyen sa rapporte pas la france s’est lancé dans cette methode on oubliant que la fermeture des porte de la francophonie au yeux des pauvre et des moyen va en finir avec leurs amour pour la france ou pour la langue françaiss et a la fin ils ((le gouvernemont français )) se demanderont pourquoi les jeune brule des voiture merci


                • tovara (---.---.149.182) 20 mars 2007 12:26

                  Personnellement, je n’en ai rien à foutre de l’aura de la France et de la francophonie, « chacun chez soi et les vaches seront bienn gardées », en ce qui concerne le Maroc sa culture est avant tout Berbère , et un peu Arabe, le véritable néo-colonialisme vient de ceux (à droite ou à gauche) veulent continuer à imposer une la civilisation française dans des pays qui n’en veulent pas (sinon ils n’auraient pas pris leur indépendance, ce qui est tout à fait légitime du reste).


                • Philippe Boisnard Philippe Boisnard 20 mars 2007 14:10

                  C’est bien plus complexe que cela, sans compter que leur culture n’est pas seulement berbère ou arabe, mais elle est mêlée historiquement de beaucoup d’influences, qui croisent notamment l’Espagne andalouse. Prendre son indépendance ne signifie pas en revenir à une culture précoloniale. De plus M. au lieu de posts énervés, vous auriez tout intérêt à écouter ce que dit Desportes, ou bien à vous reporter à des entretiens comme ceux faits avec Mohamed Rachdi, qui est marocain, y ayant vécu jusqu’à l’âge de 18 ans puis étant venu faire ses études en France.


                • ss (---.---.84.42) 20 mars 2007 16:23

                  le maroc est un pays arabe de culture arabe de tradition arabe le maroc est majoritairement arabe d’une race arabe avec une minorite primitive berbere exactement comme l’algerie .la langue officiel du maroc est l’arabe . le francais a une place respectable au maroc mais ce n’est pas une langue nationale .lestablishment francais lache face aux anglos saxons n’a pas su profiter de l’agression criminelle fachiste anglo saxone contre un grand pays arabe en l’occurence l’irak en soutenant activement la resistance l’anglais est devenu la langue des criminels des fachos des violeurs et des tortionnaires.et il existe 400 millions d’arabes et 1,5 milliard de musulmans qui sont devenu anti anglo saxon .au lieu de jouer le larbin des americains en afghanistan la france doit defendre mieux ses interets.


                • Pelmato (---.---.103.203) 20 mars 2007 18:33

                  « Le maroc est un pays arabe de culture arabe de tradition arabe le maroc est majoritairement arabe d’une race arabe avec une minorite primitive berbere exactement comme l’algerie .la langue officiel du maroc est l’arabe . »

                  Il est scandaleux de lire ceci... les arabes réprésentent environ seulement 15 % de la population Marocaine... la langue initial des 3 pays maghrébins n’est en aucun cas l’arabe. Aujourd’hui l’arabe est enseigné et il sert de ciment au 3 pays ... c’est tout. On peu parler d’arabophone au maghreb mais en aucun cas d’arabe...

                  Car les arabes ne sont arrivés qu’en 700 dans ces pays... De nombreux ancien dans certain endroit du Maroc et de l’Algérie parlent AUJOURD’HUI EN 2007 les langues berbères et seulement les langues berbères... Pas un seul mot d’arabe dans certain village !

                  C’est le pouvoir qui leur a interdit de parler leur propre langue ou de donner des prénoms berbères a leur enfants. Merci pour le terme primitif qualifiant les berbères... On peu se demander si ce ne sont plutôt la minorité de 15 % d’arabe qui est primitive et qui cherche a amoindrir d’autre personne de son propre pays.

                  Les berbères sont d’autre part bien plus avancés sur les questions de sociétés que les arabes !

                  A mon avis votre mépris face aux differentes composante de votre PROPRE pays ne fera que vous nuire et vous empêchera d’avancer car ces « primitifs » font partie integrante de votre pays, de votre nation, de ce que vous êtes... que vous le vouliez ou non ! C’est vous même que maiprisez !

                  Cela confirme bien ce que je disais... Les maghrébins travaillent plus a la destruction de leur differences interne qu’a une veritable recherche de leur identité dans le véritable respect de tous (berbères et arabes).

                  D’autre part je vous rappel que de race il n’y a que la race humaine...

                  L’impérialisme arabe et l’Islam que vous détournez pour arabiser les populations berbère n’est en aucun cas la solution a vos problêmes. Cessez de nous mentir...et de vous mentir...


                • le nez pâle (---.---.183.95) 20 mars 2007 09:06

                  Non ! Un oeil sur le retro de temps en temps permet d’éviter quelques accidents enfin voyons, révisez votre code de la route cher ami !!! smiley


                  • Philippe Boisnard Philippe Boisnard 20 mars 2007 09:59

                    Tout à fait raison... Le problème, c’est qu’en cette ère post-moderne, beaucoup pensent que l’immédiateté est le seul mode de pensée et d’action. Plus d’intellectuels critiques, plus beaucoup d’intellectuels médiatiques (au vue de ces nouveaux philosophes qui ont peu à peu pris tout le devant de la scène, comme l’expliquait en 2004 dans n de ses derniers entretiens avec les Inrrockuptibles), nous sommes passés à la médiation marketing de l’intellect. C’est tout... Des écrivains comme Bernard Desportes sont rares. Le titre de sa revue est à lui seul un réel manifeste : « Ralentir travaux ».


                  • caramico (---.---.227.132) 20 mars 2007 10:52

                    Il faut savoir raison garder : J’ai été élevé au lycée français de Tanger, au milieu de plusieurs nationalités différentes, ainsi que de nombreux marocains et marocaines, c’est normal, c’est dans leur pays, et je n’ai pas remarqué qu’ils faisaient partie de l’élite.

                    Il ne faut pas noircir le tableau de l’école.


                    • W. Nepigo (---.---.238.226) 20 mars 2007 13:12

                      C’est agréable de lire ce genre d’article sur la bêtise des agents officiels de la culture française - pas uniquement à l’étranger, il faut bien le dire, mais avec les anciennes colonies il semble qu’on prenne moins de gants. Cela rejoint tout à fait le sens du manifeste « pour une littérature-monde en langue française » publié la semaine dernière

                      http://www.fabula.org/actualites/article17941.php

                      Bonne continuation


                      • PPDA (---.---.197.144) 20 mars 2007 14:40

                        Le sujet de l’article est de montrer qu’il y des fonctionnaires français incompétents à l’étranger. Merci, on s’en était déjà rendu compte en métropole.


                        • Philippe Boisnard Philippe Boisnard 20 mars 2007 17:31

                          Tout à fait vrai, la langue parlée est l’arabe marocain (la darija) sur vlog-trotter, vous pourrez voir un entretien vidéo avec Helena Prentice que j’ai réalisé en janvier la première éditrice d’un journal en darija, qui plus est gratuit en plus. Le problème, c’est que les français offociellement établis là-bas ont tendance à vivre comme des ex-colons. Bernard Desportes a justement voulu brisé cela en associant des étudiants de l’Université de Tétouan, mais aussi en organisant ce salon du livre sur la Place du grand Socco, au centre de Tanger, près de la Médina, afin que cela entre dans la confluence de la ville, au lieu de faire un salon étranger à la ville. C’est cela qui a posé des problèmes, car on aime bien être dans d’autres pays, mais en restant entre soi. Là je vais mettre sur vlog-trotter un entretien avec l’assistant de Desportes, Icham, un simple étudiant de 21 ans, de l’Université de Tétouan, qui ne vient aucunement d’un milieu privilégié, mais qui est même modeste.


                          • jack kass (---.---.194.105) 20 mars 2007 23:36

                            inquiétant quand meme Voilà les charters pleins d’Africains Ce n’est pas encore le pont aérien espéré, mais les Africains ne risqueront plus leur vie. Ils pourront venir en Europe en toute sécurité, légalement, et tous frais payés, ou presque. Les collabos qui dirigent l’Union Européaste se chargent de tout. Avec notre argent bien sûr. Quand on aime, on ne compte pas. La première agence migratoire ouvre à Bamako (Mali).

                            Contribuables européens, savez-vous où passe votre argent ? Croyez-vous que les crânes d’œuf qui nous dirigent l’emploient utilement, à aider les SDF, les familles nombreuses, les foyers monoparentaux, les handicapés, les victimes des exactions des CPF, les malades... ? Que nenni !

                            Notre argent part en Afrique... Pour aider les Africains à venir s’installer chez nous en nombre ! Et nous remplacer dans quelques décennies ?

                            Nos dirigeants nous ont trahi. Ils devront payer un jour.

                            - « Selon le site internet Jeune Afrique, l’Union européenne va ouvrir d’ici la fin de l’année à Bamako, au Mali, un Centre pour les migrations, destiné à »faciliter l’immigration légale vers l’Europe tout en diminuant l’immigration illégale". Selon un communiqué publié à Bruxelles par les services de la Commission européenne, le Centre va proposer aux Maliens des offres d’emploi en Europe assorties d’un visa correspondant à la durée du contrat de travail. Le Centre pour les migrations offrira en outre des cours de langue, de formation des projets techniques et accordera des prêts micro-crédits. Le projet de ce centre sera financé par un budget de 37 millions d’euros venant du Fonds européen de développement (FED), l’instrument financier de l’Accord de Cotonou liant pour 20 ans, les 27 pays de l’Union européenne aux 78 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Ce centre ne sera que le premier du genre, puisque d’autres seront créés dans l’avenir.

                            (...)

                            La suite sur http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_afrique_dossier.asp ?art_cle=PAN70027uncenokamab0&dos_id=142&dosweb=142


                            • Cangivas 21 mars 2007 19:52

                              Franchement, quel est l’intérêt - partant du principe que les moyens sont limités - de vouloir développer la francophonie au Maroc et plus largement sur le continent africain ?

                              Il me semble qu’il serait plus judicieux pour la France de consacrer hommes, temps et capitaux à développer la francophonie dans les pays de l’Est qui sont membres de l’UE (soutien et constructions de lycées francophones, cours de français aux fonctionnaires, partenariats culturels, audiovisuels, échanges scolaires, etc.).

                              Politiquement, pour enrayer le déclin du français (et de la France) en Europe, la France a plus intérêt à ce qu’il y ait 500.000 francophones ou francophiles de plus en Hongrie, Bulgarie, Slovaquie, ..., plutôt que le même nombre au Maghreb.

                              Ceci dit, si on me démontre le contraire, je veux bien revenir sur cette impression.


                              • lullaby (---.---.143.206) 28 mars 2007 02:54

                                Vous avez bien résumé la situation à vous tout seul : la francophonie est une question d’interêt au service de la puissance tutrice (la france) et non une question fraternelle entre peuples du monde partageant la même langue (le français)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires