• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’idéologie « Facebook » ou l’avènement d’un nouveau (...)

L’idéologie « Facebook » ou l’avènement d’un nouveau fascisme

 
Espionnage, propagande, licenciements, manifestations monstres, rejet de l’intelligence... Depuis maintenant quelques mois, le système "facebook", jusqu’alors inoffensif, a pris une toute autre dimension, effrayante et irréversible, dans la vie des Occidentaux.

Basée aux Etats-Unis, l’entreprise privée la plus rentable du monde, est prête à tout pour attirer les individus dans un monde virtuel où les valeurs fondatrices des démocraties libérales sont constamment perverties : encourageant au conformisme contres la dignité des libertés de conscience et d’expression, elle est symptomatique d’une époque où la prétendue liberté s’assimile au caprice, et où tout ce qui est "vendeur" est acceptable, de la pire stupidité à la plus grande grossièreté.

En affichant comme slogan que chacun a le droit de dire ce qu’il veut, "Facebook", apparemment dans son droit, ne défend pas la démocratie en tant que système politique le plus digne qui soit. Pire, "Facebook" invente le démocratisme, idéologie qui mêle un relâchement généralisé des consciences et l’anarchie la plus complète, le "djeunisme" et l’attitude "cool", un relativisme exacerbé et la mystique, propre au néo-libéralisme (décidément entré dans les moeurs), du laissez-faire, transposée du plan économique au plan intellectuel et moral.

Le démocratisme, c’est-à-dire le populisme new age, la permissivité élevée au statut de dogme, qui tue l’idée même de contestation. De même que l’on ne transgresse que les interdits, de même "Facebook", en autorisant tout et n’importe quoi, est un outil au service du système conformiste et bien-pensant, ce qui signifie un allié de luxe pour le système capitaliste et aliénant qui est le nôtre, où les loisirs et le divertissement composent l’essentiel du temps que les hommes ne passent pas à travailler.

Si "Facebook" était demeuré dans le cadre du divertissement, la situation ne serait pas aussi grave qu’elle l’est aujourd’hui. Mais du fait de la confusion entre données publiques et données privées, savamment entretenue par ses dirigeants afin de favoriser la publicité "à la carte", délations en tous genres, propagandes politiques et réunions monstres entre inconnus se sont multipliées, faisant de ce monde virtuel une seconde "société", de plus en plus influente sur la société réelle.

Plus de 10 000 personnes se sont réunies à Nantes, sans motif précis, dans la nuit du 12 ou 13 mai derniers, ce qui a entraîné, à juste titre, la mobilisation très importante des forces de sécurité. Malheureusement, la mort d’un homme n’a pu être évitée, et ce n’est qu’un début. Déjà, les groupes politiques, aux objectifs plus ou moins avouables et aux méthodes néo-fascistes, pullulent sur le "réseau social" et s’apprêtent à organiser également des manifestations de force et d’intimidation. Cet enrôlement des consciences, facilité par la nature de la technique moderne, dont Heidegger a montré le mode de fonctionnement dans La Question de la Technique, ne laisse pas de nous inquiéter, d’autant plus que nous vivons un temps où les grands idéaux politiques des siècles et des décennies passés, tels que le socialisme, la volonté de justice sociale ou le cosmopolitisme sont peu à peu réduits à néant au bénéfice d’une triste alternance entre droite conservatrice-populiste et gauche social-démocrate, dont Messieurs Strauss-Kahn, Blair et autres Schröder sont les grands architectes.

A la place de ces idéaux, nous avons "Facebook" et le démocratisme. Eh bien, je le dis comme je l’entends, le démocratisme, c’est la voie royale du fascisme.

En s’érigeant en réseau unique, intellectuellement vide et structurellement indifférencié, comme l’Allemagne nazie ne comptait qu’un parti strictement hiérarchisé, en renouvelant le phénomène des corporations avec ces "groupes" socialement et professionnellement définis, "Facebook" n’obéit qu’à un homme : son "Führer", c’est M. Dollar.

Sa méthode, c’est l’abrutissement généralisé des masses et la destruction de tout esprit critique (ce qu’avait prévu George Orwell dans 1984), car la propagande publicitaire, qui fait vivre le réseau, n’est possible que par l’ignorance de ceux qui en sont les victimes consentantes.

Son but, c’est l’enrichissement et la gloire de quelques-uns aux dépens de la majorité, trait commun aux trois grands totalitarismes du XXème siècle : le fascisme italien, le nazisme allemand et le communisme soviétique. Et si on ajoute à cela l’esprit de délation qui y règne, avec ces affaires scabreuses de licenciements (certains internautes qui ont critiqué leur entreprise sont en effet dénoncés par de sinistres individus), on se retrouve avec horreur au coeur des "années sombres" qu’a connues la France sous le régime de Vichy...

"Facebook" ne vient pas par hasard. Depuis plusieurs années, les mouvements de masse, en partie disparus après la crise des années 30 et la Seconde Guerre mondiale, font de nouveau apparition. Stades de football remplis, conformisme dérangeant à la radio et à la télévision, folie des soldes, etc, sont autant de signes de l’affaiblissement généralisé des consciences occidentales.

A l’ère des masses, encore caractérisée par la défense d’idées politiques, aussi nauséabondes fussent-elles, a succédé l’ère des "individus-masse" (néologisme que nous avons créé dans un article publié à la fin du mois de février). S’il n’est pas ici nécessaire d’analyser précisément ce phénomène sociologique, que nous décrirons dans un prochain article, il importe dès maintenant de voir le danger porté par ce nouveau fascisme, plus dangereux encore que le précédent. Si peu de voix, en effet, s’élèvent pour le dénoncer...

Contre la résignation apparente des intellectuels, il convient de retrouver, au-delà de tous les conformismes, l’esprit de Résistance.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.36/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Lorenzo extremeño 14 juin 2010 10:18

    Voilá c’est enfin dit ! fessebouque c’est le conformisme,la pensée réduite en une demi
    ligne,et le sentiment á défaut d’une pensée originale, d’appartenir á un réseau dont
    on regarde le chiffre chaque jour de ses « amis », vanité et illusions !
    la futilité á la portée de n’importe qui et çá enfle chaque jour,
    l’absence de reflexion et l’affadissement de la pensée comme vous le soulignez ,
    lamentable !

    Oui Résistons !

     cordialement.


    • Soma Soma 14 juin 2010 14:18

      je n’ai qu’une chose a dire : « fessebouque c’est le conformisme,la pensée réduite en une demi ligne,et le sentiment á défaut d’une pensée originale. »

      Vous y etes allez ? Vous avez vue et parler a toutes les personnes sur facebook =o ? Car je connais des personnes sur facebook qui contredisent totalement votre commentaire.
      « l’absence de reflexion et l’affadissement de la pensée » , lisez donc votre Canard enchainer et degagez avec vos phrases remplis de haine aveugle et generaliser, qui deviennent par ailleurs, conformiste ! =D

      Generalites quand tu nous tiens.


    • Lorenzo extremeño 14 juin 2010 16:20

      @ Soma

      merci de votre reflexion, qui démontre l’exemplarité de votre appartenance
      á ce groupe, dont la profondeur de pensée n’a dégale que l’étendue
      de votre culture et votre connaissance de la syntaxe.

      Je retourne á la lecture du Canard enchaîné qui mérite
      mieux que votre haine.

       smiley


    • foufouille foufouille 14 juin 2010 10:43

      la liberte fait peur ?


      • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 14 juin 2010 13:41

        +1, foufouille, pour la question posee !


      • pingveno 14 juin 2010 16:11

        Tiens, encore un qui confond liberalisme et liberté sous prétexte que les cinq premières lettres sont identiques.


      • Elsass Elsass 14 juin 2010 10:47

        On ne peut qu’ aller dans votre sens.
        Constat évident, et relevé depuis déjà une petite année en effet.
        C’ est drôle comme Zuckerberg avoue avec aplomb recemment la façon dont il gagne sa vie, et que malgré tout les gens persistent à délivrer toute leur vie en ligne...

        Enfin, on vous aura prévenus.


        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 14 juin 2010 10:59

          Facebook est ce que l’on en fait ; on y trouve des articles originaux et des infos plus fouillées que dans les médias traditionnels ; on peut se faire un réseau d’amis qui savent ce que cela veut dire « se documenter » et qui ne donnent pas dans la pensée unique. Ajoutons que l’iconographie et la musique offrent des extraits d’œuvres magnifiques.


          • Deadlikeme Deadlikeme 14 juin 2010 12:19

            Exact, et on y retrouve des groupes capables de réagir autrement que dans la bien pensance absolue de drotie ou de gauche d’ailleurs, comme on peut trouver cela ici.
            On y met comme infos personnelles ce qu’on veut, chacun est responsable de lui-même me semble-t-il non ?
            Pour ce qui me concerne, et vu les groupes de discussion auxquels j’adhère, j’en apprends souvent plus sur les dessous de la politique française ou internationale que nulle part ailleurs... Maintenant il faut maîtriser un peu l’anglais entre autre, et d’autres langues si possible, si on ne veut pas rester dans l’étroitesse de la pensée francophone.


          • Firedog Firedog 14 juin 2010 12:29

            Exact ! Facebook me permet de partager des articles piochés de ci de là sur internet (dont certains d’AV) que mes connaissances ne seraient pas spontanément allées regarder, pour tenter de les aider dans leur réflexion.


          • Lorenzo extremeño 14 juin 2010 15:58

            @ firedog,

            quid de cet argument ? pas besoin de fesse bouque, envoyez simplement par e-mail
            les articles qui vous jugez digne d’intêret aux amis qui sont
            suceptibles d’être intéressés par ceux ci, aux autres envoyez les articles
            qui sont dans leur sphére d’interêt.
            L’ensemble de mes amis et relations ne sauraient recevoir des mails de ma part
            qui ne touchent pas directement leurs goûts et sensibilité.
            A quoi bon envoyer á X un test passionnant sur le dernier reflex sorti
            alors qu’il ne fait pas de photos ? alors que Y va me remercier de l’info,
            car nous avons en commun une passion de la photo..
            c’est juste un exemple entre mille.

            L’individu n’est amalgamable á n’importe quel groupe
            d’autres individus, c’est ce qui fait sa singularité.

            Cordialement


          • Firedog Firedog 14 juin 2010 16:41

            @ Lorenzo
            C’est pas faux, mais imaginons que je ne sache pas qui fait de la photo (et encore, on en parle plus facilement ouvertement, puisque sujet neutre, que de politique, mais c’est pour l’exemple), je ne veux pas leur imposer mes vues, mais plutôt les laisser à leur disposition


          • Lorenzo extremeño 14 juin 2010 17:07

            @ Firedog,

            ce qui revient á dire que vos amis ne sont que virtuels, si au départ vous ne
            connaissez pas leurs sujets d’intêret.


          • Firedog Firedog 14 juin 2010 17:32

            @ Lorenzo
            Pff, facile, ça !! Je parle de politique, or, c’est toujours difficile de connaître les sensibilités de chacun... NB : mes amis ne sont pas virtuels, pour info, j’en ai environ 70 (mais après, chacun mène sa vie de son côté, et effectivement, je ne les suis pas au quotidien). J’ai par ailleurs refusé les demandes d’« amtié » de personnes que je ne considérais pas come des amis et même pas comme des copains, mais qui voulaient juste gonfler leurs stats.nt juste gonfler leurs stats.


          • Keuss 14 juin 2010 19:21

            Lorenzo :

            Vous dites : « quid de cet argument ? pas besoin de fesse bouque, envoyez simplement par e-mail
            les articles qui vous jugez digne d’intêret aux amis qui sont
            suceptibles d’être intéressés par ceux ci, aux autres envoyez les articles
            qui sont dans leur sphére d’interêt. »

            Moi perso, un mec qui me spam ma boite mail avec des articles qui ne m’interresse pas, je lui fait livrer 12 pizza chez lui le jour ou j’en ai ras le bol. 
            Et la on ne parle que d’article soit disant intéressant, quid de ceux qui publient leurs musique ( j’ai beaucoup de musicien en ami sur FB, étant musicien aussi ) Quid de ceux qui font une annonce « barbec chez oim », « qui vient au concert de machin truc ce soir », et de toutes les annonces qui peuvent servir de promotion pour un artiste ou autre ?
            Vous êtes larguer sur ce coup la. :)

          • Lorenzo extremeño 14 juin 2010 19:58

            @ Firedog,

            merci de votre réponse,vous avez raison de dire que CHACUN a une sensibilité différente,
            ce qui fait de lui un être unique.La sensibilité politique est un domaine délicat de nos
            rapports avec les autres, et je préfére de loin en débattre en tête á tête par mail,ou
            encore mieux de vive voix,rien ne vaut une rencontre en réel non ?
            La fréquence de mes raports par mail avec mes amis varie de l’un á l’autre,
            au gré de nos rythmes individuels, c’est encore une fois selon la personalité de chacun.
            Si un ami me demande si je connais quelqu’un qui s’intéresse á un domaine
            particulier et suceptible de lui fournir une info, je réponds en fonction de mes
            connnaisances amicales, mais je demande d’abord á cet ami si je peux le mettre en relation avec l’autre.
            C’est une question de RESPECT de la vie PRIVÉE de CHACUN,
            simple non ?


          • Lorenzo extremeño 14 juin 2010 20:13

            @ Keuss

            pour éviter les désagréments dont vous me faites part et les réactions qui me
            paraissent stupides (pourtant j’aime les pizzas,mais pas celles industrielles)
            dans leur caractére inutilement agressif, j’ai tout simplement un serveur mail
            anti-spam, et un filtre pour les messages indésirables,la paix royale.
            Vos échos de fesse bouque ne donnent pas l’envie de s’y inscrire !

            expliquez moi en quoi selon vous je suis largué smiley


          • Alpo47 Alpo47 14 juin 2010 11:00

            Lorsqu’on voit ce que certains, notamment jeunes, sont prêt à faire pour « avoir des amis » sur Facebook, on ne peut qu’être effaré.
            Ce principe de réseaux sociaux fait notamment appel au désir de conformisme de la plupart d’entre nous, mis en évidence par Salomon Asch.
            C’est le reflet d’une époque ou nombreux sont ceux qui ont perdu le sens de leur identité individuelle et se réfugient derrière le groupe.


            • Hermes Hermes 14 juin 2010 11:09

              La dictature du clic ?


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 14 juin 2010 12:14

                C’est marrant votre raisonnement : des gens se réunissent grâce à fesebouque, or, les fascistes se réunissent, donc fessebouque est un truc fasciste.

                Avec le même pseudo-syllogisme, je pourrais aussi bien dire : Florentin Gastard écrit, or Hitler a écrit, donc Florentin Gastard est une sorte d’Hitler... Vous voyez bien que ça ne va pas.

                Le niveau en khâgne a visiblement beaucoup baissé...


                • Firedog Firedog 14 juin 2010 12:26

                  Je dirais même plus, c’est un sophisme.


                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 14 juin 2010 13:42

                  les exams sont finis, Florent attend les resultats


                • boris boris 14 juin 2010 13:17

                  Face book c’est de la merde en branche, une sorte de drogue améliorée, plus puissante que le zoma.

                  Les zombis adorent !


                  • Firedog Firedog 14 juin 2010 15:27

                    Dans le meilleur des mondes, il s’agit du Soma ! (erreur de frappe ?)


                  • Lorenzo extremeño 14 juin 2010 16:23

                    @ firedog

                    Soma ..attise

                    voir plus haut !  smiley


                  • Firedog Firedog 14 juin 2010 16:42

                    @ Loenzo
                    Oui, j’ai vu après coup ! smiley


                  • mrdawson 14 juin 2010 13:53

                    N’importe quoi...
                    Article démontrant une absence d’information pertinente assez effrayante. D’abord il faut savoir que sur facebook (encore eut-il fallu y aller avant d’écrire un article dessus) il est possible de signaler un contenu illégal ou dangereux auquel cas les administrateurs du site prennent soin de le supprimer. Il faut garder en tête que toutes les opinions doivent pouvoir s’exprimer et, comme ici, il arrive que l’on croise des groupes aux relents racistes. C’est la vie, y’a des cons partout.

                    Ensuite le magnifique parallèle entre les groupes débiles de facebook, les apéros géants, les dégats du néolibéralisme et le recul des libertés dans les sociétés occidentale est... incompréhensible ? C’est quoi ce potage de pensées qui ne viens de nul part et va nul part ? Comme l’ont dit d’autres commentateurs, facebook diffuse les informations que l’on y met, libre à chacun d’étaler sa vie ou non.
                    Après je doute fortement que facebook soit responsable des idées à la con de ceux qui nous gouvernent, et attribuer l’apathie générale de nos sociétés à un site, aussi méchant soit-il, me paraît plutot lache.

                    Juste un mot pour finir sur les apéros géants. 15 000 personnes se rassemblent et se bourrent la gueule = 1 mort.
                    15 000 personnes ne se rassemblent pas mais se bourrent la gueule quand même parce que c’est le week end et qu’en france on sait faire que ça = beaucoup plus d’un mort (cf. stat accidents de la route). Il y a d’autres boucs émissaires que facebook.


                    • Soma Soma 14 juin 2010 14:13

                      +1 (j’aimerai pouvoir plussoyer plus maiiis peux pas.. =’/)


                    • Lorenzo extremeño 14 juin 2010 16:25

                      @ Soma

                      « plusser » suffit, restons simples smiley


                    • Soma Soma 14 juin 2010 14:11

                      J’aime toutes les personnes qui crachent sur « facebook » =]

                      Comme dirait Senatus : « Facebook est ce que l’on en fait »
                      C’est un outil tres utils. Je ne vois la qu’un auteur haineux de Facebook qui dis que seul des moutons et des abrutis, qui se laisse marcher dessus par les gouvernements et autres systemes, y participent et contribue. Desole de vous contredires mais Facebook est genial pour garder contacte au fil du temps.

                      Marre des cracheurs de haines Facebookienes qui ont juste peur d’essayer ou qui s’y refuse de peur d’avoir une « etiquette » venant de nul part sur la tete

                      Et de toute facons, qu’est-ce-qu’on s’en fiche des colleurs d’etiquettes ou des personnes comme vous qui traite les utilisateurs de Facebook de sans cerveau ("rejeteur de l’intelligence) =]. Si ca vous fait plaisir hahaha.

                       


                      • xbrossard 14 juin 2010 14:57

                        moi je vois surtout que fesse bouque n’est jamais qu’un forum publique légèrement amélioré et qui donne l’illusion d’être important à une majorité d’utilisateurs frustrés et associales, au travers d’une amitié très souvent purement virtuelles (voir les amis des stars qui n’ont strictement rien à foutre de leur fans et qui ne s’en serve que comme compteur de célébrité...)

                        pour information, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_de_Dunbar qui explique que toute personne à un nombre limité d’ami, ce qui se glorifie d’un répertoire impressionnant étant majoritairement des mythomanes qui s’inventent une vie qu’ils n’auront jamais...


                        • Firedog Firedog 14 juin 2010 15:34

                          Merci, je ne connaissais pas ce nombre de Dunbar !
                          Je l’ai mis sur Facebook !
                           smiley


                        • mrdawson 15 juin 2010 09:35

                          "Pour comprendre la critique envers facebook encore faut il voir plus loin que le bout de son petit nez« 
                          Soit, voyons voir vos arguments.

                           »Une inscription à remplir digne du fichier Edvige«  : faux, à part une adresse mail et un alias (idem qu’agoravox donc) rien d’obligatoire. Je vous suggère de la tenter pour voir de quoi vous parlez exactement.

                           »la perte des droits d’images«  : faux, les images restent à l’utilisation libre de facebook jusqu’a ce que vous souhaitiez les retirer. Après le fait de mettre des photos de soi en train de vomir au milieu d’une fête déguisée sur internet est particulièrement con, mais ça ce n’est ni mon problème, ni le votre.

                           » la vente d’informations personnelles à des entreprises privées«  : effectivement. Exactement de la même manière que carrefour revend les informations de vos programmes de fidélité, que nos opérateurs et fai se refourguent nos contacts etc. Toutes les boites font cela, à la différence c’est que sur facebook vous choisissez quelles informations vous souhaitez partager.

                           »les goupes facebook du genre il n’y a pas de pédophilie mais que des enfants faciles , le niveau intellectuel des groupes et des discussions prochent du néant «  : en effet. Mais alors la pour le coup je ne vois pas la différence avec le reste d’internet, ou la télé, ou les magazine de merde, ou la bref la moitié de la société qui nous entour. Désolé mais pointer l’inanité de facebook en disant qu’il y a beaucoup de conneries ne me parait pas particulièrement pertinent.

                           »Un réseau social il nomme ça ? Quel paradoxe«  : la partie réseau social concerne surtout les capacités facilitées de discussions sur internet, la possibilité de partager facilement des infos avec ses contacts, bref une utilisation simple quoi. Par exemple, vous souhaitez revendre une place de concert sans passer par ebay à cause leurs frais, facebook le permet très facilement et gratuitement.

                           »Pendant ce temps la pas de relève dans la jeunesse pour le syndicalisme dans les entreprises , peu de bénévoles dans les clubs sportifs quelque soit la discipline , de moins en moins d’association de quartier qui donnerait un peu plus d’humanité à nos mortes cités sans âme , moins de passionnés amateurs en tout genre dans les clubs d’astronomie , de philatélie , de pêche ou que sais je encore ... non mieux vaut s’inscrire à un maximum de groupes à la « con »..."
                          Triste et réel constat, mais ça, ce n’est pas la faute de facebook. Ne faites pas l’erreur de vous tromper d’ennemi.

                          Bref, l’image de l’auberge espagnole citée par un autre commentateur me paraît pertinente dans le cas de facebook, on y retrouve ce qu’on y apporte. Mais il ne faut pas rêver, facebook n’est pas responsable de la faim, du fascime, du sida, du cancer et de tous les maux du monde. Réveillez vous un peu.


                        • Lisa B. Lisa B. 14 juin 2010 17:02

                          Je suis assez d’accord avec cet article, notamment quand il est question de « relâchement généralisé des consciences » : j’ai moi-même été membre de Facebook, et j’étais scandalisée de voir à quel point les gens profitaient de cet espace de liberté pour rejeter leur haine. Contre les femmes, les roux et bien d’autres encore, des groupes sont créés avec pour prétexte « l’humour ». Difficile malheureusement de faire la différence lorsqu’on est face à une phrase écrite, qui ne révèle pas l’éventuel « second degré » de son auteur. Il n’y a plus de limite.

                          J’ai aussi vu des groupes comme « Français et fier de l’être » avec à l’intérieur le fameux « La France tu l’aimes ou tu dégages », sympa, et le pire c’est que la plupart des membres étaient relativement jeunes et peu ouverts à la discussion... bref tout ça, y compris le rapport presque affectif que je commençais à avoir avec le site (genre : regarder le profil de quelqu’un à qui on ne parle jamais) m’a incité à supprimer mon compte.

                          Le pire, c’est que les utilisateurs ont l’air de trouver ça normal. Certains protestent en créant d’autres groupes (« Stop aux propos racistes », pas vraiment efficace), mais la majorité vous considère comme quelqu’un qui manque d’humour si vous vous avisez de critiquer. Mais c’est évident, voyons ! Ce n’est pas parce que quelqu’un écrit des phrases racistes et les publie sur internet, qu’il est effectivement raciste... Non c’est sûr, aucun rapport.

                          Encore bravo pour cet article, il est temps de réagir. ;)


                          • Neil 14 juin 2010 17:15

                            ce qui semble le plus grave concernant facebook, c’est plutôt l’atteinte aux droits fondamentaux de chaque individu du respect de sa vie privée.

                            Ce « réseau social » porte en lui les germes d’un outil de surveillance a l’échelle planétaire. Une arme puissante dans les mains d’un régime totalitaire.

                            Pour l’instant, toutes ces données personnelles sont entre les mains de gourous du marketing avec les fuites et délations décrites dans cet article.

                            Mais qui peut le moins peut le plus, quelle aubaine pour tous les maniaques du renseignement et de la collecte d’informations, voila que les moutons viennent se faire tondre de leur plein gré.

                            Et le pire cette fois-ci, c’est que la majorité des utilisateurs ne semblent pas se rendre compte de la valeur des informations qu’ils mettent en ligne. Ils ne donneraient sans doute pas autant d’infos a un inconnu dans un bar ni même a leurs voisins, alors pourquoi le faire sur la toile, le lieu le plus ouvert et le moins sécurisé qui puisse être ?

                            Pour sur, ceux qui ont déjà perdu leur boulot ou n’ont pas pu en trouver grâce a la diffusion de leurs vies privées sur facebook, ont compris de quoi il retourne. L’ex patron du Mi6 en est le parfait exemple, entre autres.


                            • Lisa B. Lisa B. 14 juin 2010 17:26

                              C’est vrai, ce qui est aussi étrange c’est qu’à la désactivation du compte on nous demande la raison, et toutes nos données personnelles restent dans les archives à moins de tout supprimer avant, ce qui est extrêmement long... on peut donc supposer que même les utilisateurs qui ont désactivé leur compte ont encore leurs informations qui trainent...


                            • pingveno 14 juin 2010 17:26

                              Son but, c’est l’enrichissement et la gloire de quelques-uns aux dépens de la majorité, trait commun aux trois grands totalitarismes du XXème siècle : le fascisme italien, le nazisme allemand et le communisme soviétique.

                              Le capitalisme aussi, c’est l’enrichissement des riches au détriment de la majorité. On essaie juste de lui donner une légitimité en faisant croire que tout cet argent est gagné honnêtement.

                              Pour le reste vous avez raison mais ce n’est pas FB mais tout le modèle liant économie et liberté d’expression qu’il faut revoir.
                              Il existe suffisamment de réseaux sociaux pour que FB n’ait aucune légitimité à détenir un tel pouvoir. Et appartenir à un autre réseau ne devrait pas signifier s’exclure mutuellement, sauf si on laisse des entreprises privées faire ce qu’elles veulent. Voir l’exemple de MS-Messenger au protocole fermé contre Jabber, ouvert et pour lequel il y a des réseaux concurrents qui vivent très bien sauf que seuls les initiés le savent.
                              « La dictature c’est ferme ta gueule, la démocratie c’est cause toujours » (Colluche)


                              • Elie CARASSO 14 juin 2010 17:58

                                Cet article reste très vague. on peut certainement critiquer Facebook mais ici l’auteur se paye de mots creux et en est à croire que le mot « fascisme » peut être utilisé hors de son contexte historique, non comme un concept, mais comme une insulte. Cet usage trivial du « fascisme » discrédite déjà le vague propos de l’auteur. Il y a d’autres problèmes en France que les Apéros géants FB ! Il y a toujours eu des mouv de masses jeunes et c’est bien. avant il y eu les « raves » ; en espagne ou ailleurs , les jeunes prennent la rue dans le « botellon ». FB n’y était pour rien..

                                Alors un peu moins de ringardise vieillissante et en revanche un effort de pensée sociologique serait le bienvenu. Perso, je constate que la plupart des gens ne se disent rien sur FB et que c’est à juste titre que le fondateur a dit que nombre de ses clients étaient des « abrutis ». Il s’est bien sur excusé plus tard..

                                Beaucoup, ne pouvant écrire ni réfléchir, échangent des videos et se construisent une image narcissique virtuelle, plus valorisante. Mais il peut y avoir aussi d’autres usages, plus intéressants. De grâce, ne diabolisons pas n’importe quoi ; et laissons dormir les mânes de Heidegger, qui, après avoir dénoncé la désastreuse technique, s’est affilié au Parti NAZI. pourtant la chambre à gaz, les déportations de masse à l’echelle de l’Europe, l’extermination , c’était bien l’Industrie de la mort. Alors du calme. FB n’a tué personne.


                                • Numero 19 Numero 19 14 juin 2010 18:01

                                  Mettez vous à la place des gens qui ont le pouvoir de tirer les ficelles du Monde : à quoi sert une personne capable de réfléchir ?
                                  Politiquement, elle sème le trouble et la discorde, elle s’oppose.
                                  Une personne qui réfléchit vraiment est difficilement influençable (attention, je ne compte pas dedans les gens qui ont l’étiquette « révolution » mais dont l’identité d’un groupe dont la valeur affichée est aussi « révolution », donc qui se démarquent de la populace en se conformant à un groupe anti-populace), elle n’est pas contrôlable.
                                  Une personne qui réfléchit trop ne peut pas faire partie de la vague consumériste.

                                  Donc l’affaiblissement des intellects est une quête générale et constante de l’Histoire, que cela soit un affaiblissement imposé par l’ignorance (religion, totalitarisme) où les opinions contraires sont interdites, ou bien par une saturation de stimuli comme on le voit actuellement avec toute la mediasphère qui nous englobe, et qui touche surtout les jeunes.

                                  Le but n’est pas spécialement la richesse et la gloire de quelques uns, mais bien de rendre une société plus prévisible, et un peu plus contrôlable, et à qui il est facile de fournir du plaisir (du pain et des jeux).

                                  Cet affaiblissement/uniformisation atteint bien son apogée avec l’internet.


                                  • Keuss 14 juin 2010 19:13

                                    Autant, on peux critiquer la politique de confidentialité de facebook, mais de là à l’apparenter au fascisme, ça décrédibilise tout le reste de l’article. 


                                    De plus, l’auteur semble très mal renseigné :
                                    «  l’entreprise privée la plus rentable du monde » 

                                    Ah ? source ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès