• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’innovation réduit les inégalités sociales

L’innovation réduit les inégalités sociales

L'Europe peine à innover. Pourtant, les idées sont là ... Mais il manque quelque chose pour les faire passer dans les moeurs ... On n'y croit pas ... Il y a de l'argent en Europe, mais cet argent ne circule pas. "La santé coûte trop cher ... Alors, l'innovation, vous pensez ..." : telle est la rengaine entendue chez les soignants de l'hôpital public, plutôt désespérés. L'innovation en santé, un problème de riche, une affaire de luxe ?

Petite conversation avec des ingénieurs d'Apple Inc.... Face à ces propos défaitistes, ils sont dubitatifs ... "Vos toubibs se plantent", me disent-ils ... "L'innovation ne sert pas aux riches, mais aux classes moyennes", m'expliquent-ils. Point de vue iconoclaste, vous aurez du boulot pour convaincre les institutionnels de la santé en France, les gars. Ils pensent exactement l'inverse ... A ces institutionnels - médecins et gestionnaires de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris -, il faudrait ajouter les associations de patients ... Les ingénieurs d'Apple me donnent l'exemple suivant : "Prenez l'iPhone ... Croyez-vous qu'il soit utile à Mme Liliane Bettencourt, Mme L'Oréal, 3ème fortune française ? Elle pourrait s'en acheter des dizaines par jour ... Mais que ferait-elle du reste de son argent ? Elle a une armée de secrétaires pour lire ses mails, au mieux l'iPhone est un joujou pour elle ... Un iPhone c'est moins de 700 EUR ... Certes un investissement pour quelqu'un de la classe moyenne, mais un investissement rentable : avoir accès à l'Internet où que l'on se trouve, donc à l'information, pouvoir la partager, rester en contact permanent avec son réseau familial et professionnel, suivre sa santé, acheter moins cher ... A qui pensez-vous que l'iPhone soit le plus utile ? A Mme L'Oréal ou à un usager lambda de la classe moyenne ?"

Sont forts les gars d'Apple ... Pourtant, le refrain chanté par le soignant gaulois lambda face à l'innovation en santé (voir), c'est : "La santé telle que nous la connaissons, coûte cher, trop cher pour nos finances quoi qu'on fasse." On est loin de la vision du monde donnée par les ingénieurs d'Apple. Conséquence, à échelle européenne : faute d'innover, les inégalités sociales se creusent, la classe moyenne fond ... Certains s'enrichissent, mais beaucoup s'appauvrissent ... faute d'innovation ... Il est urgent de promouvoir l'innovation en Europe ... par des mesures politiques concrètes ...

L'absence d'alternatives à la transplantation d'organes a permis d'instituer, au fil des décennies et de la "pénurie" ... une certaine prédation ... qui commence à poser problème ... On en prend conscience, c'est pourquoi la médecine de remplacement développe aujourd'hui, à vitesse grand V, des alternatives à la transplantation d'organes : engineering tissulaire, cellules souches du sang de cordon ombilical, micro-turbine pour assister un coeur défaillant, etc ... Aux USA et en Asie, l'activité dans tous ces domaines innovants explose : voir. Il en va autrement en France (où on peine à être innovants) ... et où se pose aussi la question du coût des solutions innovantes en santé, dans la médecine de remplacement en particulier mais pour tout le système de santé : j'ai demandé à des chefs de service hospitalier (urologie, urgences, chirurgie cardiaque, digestive) de réagir à l'article suivant, fait par un expert santé : "Un regard sur un demi-siècle de réformes de notre système de santé" (lire)

Réaction unanime : "Intéressant mais reste lénifiant. Le problème que l'auteur comprend mais qu'il ne veut pas affronter non plus, c'est que la santé telle que nous la connaissons, coûte cher, trop cher pour nos finances quoi qu'on fasse." Alors l'innovation en santé ... si déjà le système coince ... l'innovation devient un problème de riche ... Sauf que l'innovation est facteur de démocratisation : elle réduit la fracture ou les inégalités sociales ... Par manque d'innovation, les inégalités entre les classes sociales vont croissant en France - la santé n'est pas un domaine qui ferait exception. Privatiser la santé ? Voilà qui va hérisser plus d'un Français ... Mais notre Sécu, c'est le Titanic ... On ne pourra donc pas se passer d'innovation ...

Donner, oui ... être prédaté, non ... dit le bon peuple américain

Don ou prédation ?

Le recensement de patients hospitalisés et pouvant - de près ou de loin - décéder du fait d'une pathologie neuronale (traumatisme crânien, AVC ou accident vasculaire cérébral) - se fait en milieu hospitalier grâce à un partenariat sans faille entre l'Agence de la biomédecine et les établissements de santé : Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP) : lire.

Ce recensement peut être ressenti comme une prédation par les proches de patients hospitalisés, puisqu'il se fait un peu à leur insu (lire) ... C'est le cas aux USA où actuellement a cours une polémique sur ce sujet (lire ici et ici) : un article de journal grand public titrait récemment : "Hovering, hovering, hovering to get more organs" : rôder, rôder encore et toujours à la recherche d'organes ..., tandis que nombre d'usagers de la santé découvraient une pratique de prédation ébranlant leur confiance dans le système du don d'organes : volontaire, anonyme et gratuit ... Modifier la définition de la mort afin d'inclure toujours plus de patients dans le pool de potentiels donneurs d'organes - prélèvements dits "à coeur arrêté" ; aux USA on parle d'"organ donation under cardiac death" ; recenser le plus possible de décès éventuellement prévisibles (décès de cause neuronale) afin d'organiser au mieux la chaîne de prélèvements des organes vitaux à des fins de transplantation, "consentement présumé" inscrit dans la loi française alors qu'aucune information sur les "prélèvements à coeur arrêté" n'est faite (tout consentement éclairé nécessite une information au préalable) ...

Le don d'organes, entre prédation et innovation :

Un proche récemment confronté à la question du don d'organes m'a écrit ce matin : "J'ai découvert sur le site de l'Agence de Biomédecine un document qui décrit la procédure suivie pour un prélèvement d'organes :

1 - Dans l’établissement de santé où se trouve une personne décédée chez laquelle un prélèvement est envisagé, la demande d’interrogation est faite par le directeur de l’établissement de santé ou son représentant désigné, par télécopie, selon un formulaire d’interrogation standardisé (FAX).

2 - Interrogation du registre des refus au niveau de l’Etablissement français des Greffes

3 - Réponse par télécopie quant au résultat de l’interrogation (FAX)

Plusieurs documents sont donc échangés entre l'Etablissement d'accueil du patient et le service qui gère le Registre des Refus de greffe (Agence de Biomédecine).

Cela amène deux questions :

- Sont-ils tenus de conserver ces documents, et si oui, est-il possible d'y avoir accès ?

- Est-il simplement possible de savoir si le Registre national des Refus a été interrogé (oui/non) sur le cas de mon parent ?"

Nombre des acteurs des transplantations observent que ce registre national des refus est inutile : peu de gens sont informés de son existence, fort peu de gens s'y inscrivent ... et n'est-on pas tous présumés consentir au don de nos organes à notre décès ? C'est la loi en France ... D'autre part, l'Agence de la biomédecine fait parvenir à la population des cartes de donneur d'organes sur demande, c'est difficile (confusant) d'imaginer qu'elle gère aussi le registre national des refus ... Un organisme bicéphale ... Ce matin, réaction d'un médecin qui a été impliqué dans les prélèvements d'organes au sein de l'AP-HP, par rapport au message du proche récemment confronté à la question du don d'organes :

"A mon avis aucune chance de savoir si cette demande a été faite ou non, en dehors d'un audit, ou d'une enquête judiciaire (après plainte par exemple si on sait que telle personne avait déclaré non mais qu'un prélèvement a été effectué) ou encore en connaissant quelqu'un y travaillant."

"Hovering, hovering, hovering to get more organs" - faute d'innovation ...

Ce matin je reçois des nouvelles du président de DAFOH (Doctors Against Forced Organ Harvesting) : le tourisme de transplantation cherche à s'installer dans différents pays ; le trafic d'organes se porte bien en Corée ; en Europe en général et en Grande-Bretagne en particulier, on essaie de pousser sur le don d'organes. La médecine de remplacement (régénérer, remplacer, rajeunir organes et tissus, guérir le cancer du sang ...) se résumerait au Don (organes et moelle osseuse). On mesure l'échec de ce point de vue, qui conduit aujourd'hui à une pénurie d'organes massive - et au trafic d'organes, avec la création d'un biomarché c'est-à-dire les pauvres qui cherchent à vendre un rein -, faute de solutions alternatives ou complémentaires innovantes mises en place ... Promouvoir l'innovation en Europe, une urgence ?

Voici les informations communiquées par DAFOH :

"Our research team found hints on a very interesting development in China. There are efforts in China to build transplant centers as medical tourism resorts. In the UK we found the example of 'Terry Farrell & Partners (TFP) and Ryder Architecture'. They have a new joint venture to take advantage of opportunities in China’s emerging healthcare market. The joint company, TFP Ryder Healthcare, has already been awarded its first commission in north-east China to develop an international medical city by 2020. The project will create a medical tourism resort and major acute hospital with stem cell and organ transplantation centres. It will also have residential, eco-tourism, cultural and entertainment facilities."

http://www.imtj.com/news/?entryid82=306479

Ryder Architecture builds the first dedicated UK transplant center : http://www.worldarchitecturenews.com/index.php?fuseaction=wanappln.projectview&upload_id=12059

On this website China announced to build 20,000 new hospitals. http://apps.ubmasia.com/files/mediaobjects/Files/13/ebc12_pressrelease_en/China%20announced%20the%20construction%20of%2020,000%20new%20hospitals%281%29.pdf

"In other words, China is planning to expand its medical infrastructure, including its transplant medicine infrastructure to a large extent. This might serve as a reminder that our work and efforts to push for ethical practices in China is more urgent than ever before. Building a large infrastructure in transplant medicine, despite sluggishly developing organ donation programs, and indications to reduce executed prisoners as organ source, appears implausible and might be a warning for us that there is another source of organs - large enough to ensure long-term procurement of organs.

Sooner or later we will need international inspections to prevent the worst."


Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • AntoineR 29 septembre 2011 10:46

    Il faut sortir de l’abrutissement lié à la consommation de masse pour pouvoir se poser des question de société.

    Il y a un problème majeur à cet article : le titre comporte les mots « inégalités sociales » on pourrait croire que ça allait être intéressant, peut-être même visionnaire, philosophique ou éclairé.

    Mais, non. C’est du scientisme de base (même pas, du technicisme si ça existe).

    Les inégalités sociales sont un choix de société pas un problème technique.

    Ce n’est pas en créant des OGM que vous allez résoudre la faim dans le monde.
    Et ce n’est pas avec des i-phones que vous allez donner l’accès aux soins ou à l’éducation à ceux qui ne l’ont pas.


    • Kalki Kalki 29 septembre 2011 13:27

      Le spectacle est terminé.

      PLUS PERSONNE NE TRAVAIL : VOUS NON PLUS

      Politique

      • Prise de décision Politique et économique
      • Les économistes, comptables , analystes, et financiers
      • Les comptables
      • Mais aussi la créativité et l’art ( également le web design et la création de jeux vidéos ) : ON VA INSISTER SUR CE POINT CAR IL EST DANS L’ESPRIT DES IMBECILES Qu’une machine ne peut créer  : et bien non : ne t’en fais pas artiste, un bon artiste est un artiste mort, les riches peuvent s’amuser a s’échanger ta MERDE qu’elle soit belle moche ou inutile, avec plus de valeur sure, un peu comme dieu ou quelqu’un qu’on a crucifié : les meilleurs partent en premier  . Cela va vous étonner : la créativité a une fin : et elle sera atteint par des machines.
      • tertiaire
      • Toutes les interrelations humaines Vente marketing, relation client , prospection, vendeuse, guide , caissière suceuse : ah oui le féminin c’est plus recherché dans le tertiaire
      • Sex et reproduction  : la prostitution ( certain pourri de droite pronent cela comme le travail du futur, vous allez adorer : en fait le tertiaire est déjà de la prostitution  )
      • L’ingénierie oui ca fait longtemps que les ingénieurs ne font que de la vente au mieux, mais on les remplace et on les optimise en deux coups de cuillère
      •  Science Recherche : y a des scientifiques et ingénieurs en france ? Ah dans des grottes depuis 20 ans alors
      • La santé  :
      • les docteurs, et infirmières ( ah pardon les femmes seront bientôt l’égale des hommes : ils seront rien )
      • Et le soin aux personnes , aide soignante, aide a domicile spécialistes, infirmières, aides soignante, : aides à domiciles, secrétaires, pharmaciens, nettoyeurs etc etc et
      • Tout ce qu’on trouve dans les hopitaux : sans exception
      • les pharmacies également
      • Le spectacle : télévisuel, ou virtuel vous savez les jeux et les mondes virtuels ont prix beaucoup d’importance ( c’est aussi un art ) et vous êtes des simulacres dans un monde incréé, irréel , pas forcément virtuel , mais on verra
      • Mais également le spectacle sportif
      • Fonctionnaire ( les millions de fonctionnaire : pouf a la poubelle : c’est quasiment déjà fait ) Ah oui j’ai oublié les trains et tramway et metros , sont également automatiques : mais on trouve le moyen de faire payer les gens pour que d’autres gens viennent fliquer et voir si ils ont bien tamponné le ticket ( c’est schizophrène et inutile ) : dans certaines ville les transports sont gratuit y compris en chine  : ( vous allez surement vous dupliquer et prendre 50 train a la fois et aller vous ne devez pas : ou ca ?)
      • Armée
      • ah oui l’armée, solution ultime vous savez quand il y a des problèmes économique et politiques, il y a l’armée, la police et la gendarmerie : mais en fait : ce sera pas des humains. EN fait : même pour l’intelligentsia et les petits matons d’internet, qui se fait remplacer par des intelligences artificielles, en plus des petits soldats, et des systèmes de stratégie. Pas de panique on y passe tous un jour. ( 15 000 postes en moins par ans )
      • education  : a quoi sert un professeur aujourd’hui ? les enfants apprennent par eux meme et en ont l’occasion avec internet : et puis à quoi bon former des gosses pour les envoyez au chômages : hein gentils professeurs : tu as fais ton boulot tout va bien. ( 90 000 postes en moins sur 3 ans )
      • Justice : en fait la justice c’est pas si compliqué, un simple algorithme prend de meilleur décision qu’un humain dans 96% des cas, ensuite il y a des logiciels pour l’analyse de cette paperasse judiciaire : et puis a quoi bon faire de la justice dans un monde injuste , mais totalitaire , un monde de machine ou il n’y a plus besoin d’humain

      recherche scientifique


    • AntoineR 29 septembre 2011 10:48

      http://perso.ensad.fr/ longa/cours/Cave.html

      pour sortir un peu de votre « matrice »


      • velosolex velosolex 29 septembre 2011 11:16

        Cette histoire d’innovation est un emballage. Le problème, c’est qu’on ne sait pas ce que contient le paquet cadeau. N’est ce pas un colis piégé. « Il faut être absolument moderne ! » Nous disait déjà Rimbaud et déjà on était emmerdé par cette déclaration, ne sachant trop comment la prendre. Pourquoi faudrait il faire l’apologie de toutes les nouvelles technologies.
        Cette histoire de transplantation est cousue de fil blanc.
        Si on peut se féliciter des progrés médicaux, beaucoup moins de ses dérives, des fortunes faites sur le dos du malade et de l’assuré, on n’aura pas trop de mal à établir un diagnostic pour éviter les dérives : Nationalisation de la médecine et de ses intervenants, payés dorénavant en tant que fonctionnaire.
        De même pour le pôles de recherche et les trusts pharmaceutiques


        • jef88 jef88 29 septembre 2011 12:33

          Quand les pauvres pourront se payer tout ce qu’ils désirent ..... on en reparlera


            • Jean Eymard-Descons 29 septembre 2011 22:36

              Voilà une propagande guère innovante sur le sujet...

              Innover plus pour consommer plus pour s’endetter plus pour enrichir plus une minorité ?

              Non, merci.


              • JL JL 30 septembre 2011 08:07

                L’innovation c’est comme l’alcool : à consommer avec modération.

                Plus précisément : l’innovation nous apporte le meilleur comme le pire. Et le pire l’emportera sur le meilleur si personne n’y met bon ordre<< ;

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès