• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’islamisme, idéologie par défaut du printemps arabe

L’islamisme, idéologie par défaut du printemps arabe

Toute Révolution est fondée autour d’une idéologie. Le Printemps arabe n’échappe pas à cette règle. L’objectif initial de la chute des tyrans et leurs régimes va nécessairement déboucher sur un choix idéologique.

La victoire du parti islamiste Ennahda, à l’élection de l’Assemblée Constituante tunisienne, s’inscrit dans une logique historique, politique et idéologique. Elle n’a surpris que ceux qui n’ont pas une connaissance sérieuse et réaliste des peuples arabo-musulmans.
Des faiseurs d’opinion évoquent une « contre-révolution », « un peuple qui a tort », « la perspective d’une démocratie à l’occidentale totalement éloignée ». (1)
Elle ne surprend pas les spécialistes pour qui « Les forces politiques les mieux organisées dans le monde arabe sont depuis longtemps les mouvements islamistes ».
Le mouvement des Frères Musulmans, dont continuent de se réclamer plusieurs partis islamistes actuels, n’avait été submergé et vaincu que par les nationalismes arabe et tiers-mondiste fondés sur le socialisme révolutionnaire anticolonial et anti-impérialiste.
Depuis la chute du mur de Berlin en 1989, l’idéologie socialiste a été abandonnée dans les pays qui l’ont vu naître. Pourtant des partis arabes continuent de se prévaloir du vocable socialiste dans leur appellation, figés dans leur dogme.
Cette idéologie obsolète, vaincue par le libéralisme, n’a aucune chance de s’opposer aux islamistes. Quant à ceux qui se disent démocrates, républicains ou modernistes, ils ne font que cacher derrière ces vocables leur conception maçonnique de la laïcité, voire de l’athéisme ou de l’islamophobie.
L’électeur musulman n’a pas d’autre choix que de voter par défaut pour l’idéologie la plus explicitement ancrée dans son histoire, son identité, ses convictions et ses croyances.
Pourtant, il n’y a aucune raison de s’alarmer d’une éventuelle réédition de l’expérience algérienne, lorsque les généraux avaient annulé à tort, sous l’effet de la panique, les élections législatives remportées par le FIS en 1991. Les statistiques électorales de la Tunisie aujourd’hui, comme ceux de l’Algérie de 1991 sont presque semblables.
Moins de 50% du corps électoral ont participé à ces élections et des milliers de bulletins n'ont pas été validés (analphabétisme, indécision, mode de scrutin,...). Les résultats définitifs, mentionnant le nombre de votes blancs ou invalides, n'ont pas encore été publiés.Ennahdha a récolté 37% des suffrages exprimés qui lui donnent 41% des sièges, selon le mode de scrutin proportionnel.
Des milliers de votants n'ont pas de représentant à l'Assemblée en raison de la dispersion des voix. 14 partis et listes indépendantes, sur les 25 représentés à l’assemblée, n’ont obtenu qu’un seul siège.
Ennahdha a donc recueilli plus de 1,5 million de voix, soit 20% des 7,5 millions d’électeurs potentiels. En 1991, le FIS avait recueilli 25% des voix du corps électoral. On reste donc globalement dans les mêmes proportions.
Malgré la répression qu’avaient subie Rashed Ghanouchi et ses militants par le régime de Ben Ali, ils n’ont jamais appelé au jihad et la Tunisie n’a pas connu le terrorisme qui a ensanglanté l’Algérie.
Une scission historique a déjà eu lieu dans les années 1990, entre les salafistes comme Ali Benhadj, adeptes de la violence politique, et les islamistes modérés qui s’y sont opposés comme Ghanouchi et Mahfoud Nahnah, adeptes d’une logique de compromis.
C’est cette tendance pacifiste qui a toujours dominé dans une Turquie autoritariste jusqu’à l’aboutissement de la victoire de l'AKP, devenue aujourd’hui la référence et le modèle du mouvement islamiste arabe.
Les véritables questionnements d’aujourd’hui ne concernent pas la victoire de l’islamisme sur d’autres idéologies, mais les tendances dominantes à l’intérieur même des partis islamistes entre modérés et radicaux, selon les écoles de pensée, les leaderships, et leurs sources de financement.
Les Saoudiens continueront de financer et d’encourager les salafistes radicaux, pour faire apparaître leur propre wahhabisme ultraconservateur comme modéré.
Cela fait déjà plusieurs siècles que les pays arabes n’ont pas connu une évolution autonome de leur vie politique. A la domination de l’empire ottoman a succédé le colonialisme qui a étouffé toute expression politique. La décolonisation a aussitôt été remplacée par le néo-colonialisme qui a écarté la génération des nationalistes révolutionnaires au profit de dictateurs qui ont réprimé durement leurs peuples sur plusieurs générations.
Les retards politiques, économiques et culturels du monde arabe ne sont pas le seul fait de leurs peuples ni de leur religion, mais de la tyrannie occidentale judéo-chrétienne dont l’idéologie de domination remonte à l’époque des croisades et s’est poursuivie avec le colonialisme. La majorité des peuples musulmans, qui votent aujourd’hui islamiste, ne l’a pas oublié.


Saâd Lounès
13-11-2011
 
(1) http://www.kapitalis.com/afkar/68-tribune/6647-tunisie-les-editocrates-francais-repartent-en-guerre.html


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Menouar ben Yahya 14 novembre 2011 17:37

    Beaucoup critique le vote des Tunisiens et parlent comme si la Tunisie était encore un protectorat français. Les Tunisiens sont indépendants et c’est à eux d’écrire leur Histoire, le temps ou les démocraties soutenaient le tyran Ben Ali contre la volonté du peuple est fini. Les démocraties hypocrites qui parlent de droit de l’Homme, sont ces mêmes pays qui sont à l’origine de la majorité des guerres que l’on compte depuis la derniére guerre mondiale, ces guerres ont d’abord étaient des guerres pour l’indépendance des peuples colonisés et ensuite pour lutter contre l’accaparation des hydrocarbures....ce qui fait sur plusieurs décennies des millions de morts. Alors méfions nous des donneurs de leçons, je crois que les Tunisiens qui n’ont pas ce lourd passif et qui à travers Bourguiba ont eut un comportement tout à fait honorable pendant la seconde guerre mondiale, n’ont de leçons à reçevoir de personne. En tout cas je leur fait confiance pour ne pas basculer dans un autre totalitarisme et je pense que si 40% des Tunisiens ont voulus souligner leur attachement à leur religion musulmanne, 60% n’ont pas retenu ce critére en priorité.


    • FRIDA FRIDA 14 novembre 2011 20:09

       

      @ L’auteur

      le début de l’article est structuré et cohérent jusqu’à ce paragraphe : « Depuis la chute du mur de Berlin en 1989, l’idéologie socialiste a été abandonnée dans les pays qui l’ont vu naître. Pourtant des partis arabes continuent de se prévaloir du vocable socialiste dans leur appellation, figés dans leur dogme.
      Cette idéologie obsolète, vaincue par le libéralisme, n’a aucune chance de s’opposer aux islamistes. Quant à ceux qui se disent démocrates, républicains ou modernistes, ils ne font que cacher derrière ces vocables leur conception maçonnique de la laïcité, voire de l’athéisme ou de l’islamophobie.
       » si effectivement les partis se réclamant de l’idéologie socialiste ont dominé la scène politique depuis les indépendances jusqu’à la chute du mur de Berlin, vous vous contentez d’un jugement de valeur et moral ( dogme, idéologie obsolète, conception maçonnique de la laïcité, voire de l’athéisme ou de l’islamophobie.) rien de factuel qui explique leur échec. Ils ont existé depuis plus de 50 ans, existent encore. Comment expliquez-vous l’insuffisance de résultat ? Beaucoup sont d’abord islamistes, mais la religion ne fut pas au premier plan au contraire des frères musulmans. À ma connaissance, et hormis Atatürk, personne ne s’est réclamé de la laïcité et encore moins de l’athéisme, quant à l’islamphobie, j’en conclus que votre article est un éloge pour le parti d’Ennahda.

      La suite n’a pas grand intérêt.



      • Lorelei Lorelei 14 novembre 2011 23:05

        accuser l’autre de ses propres turpitudes est une mauvaise idée, si le monde arabe est à la traine c’est aussi dû à lui, pareil avec le monde occidental si on est mangé par les financiers et leurs laquais les politiques c’est de notre faute


        • interlibre 15 novembre 2011 10:12

          A choisir entre le Dieu Argent (« à l’occidentale ») et Dieu tout court, ils ont choisi.


          • NeverMore 15 novembre 2011 12:09

            L’Islam s’est nourri de ses conquêtes, mais il a aussi épuisé et étouffé le filon ...

             

            Mais il ne faut pas avoir d’inquiétude, car grâce à FH (et Terra-Nova),

            le printemps arabe aura bien lieu, en mai, chez nous.

             


            • Constant danslayreur 15 novembre 2011 12:16

              Très bon article, mais conclusion décevante.
              Du coup, il y a fort à parier que le débat si débat il y a, ne retiendra qu’elle dommage.


              • Reflexions 23 mars 2012 14:01

                DERIVE ISLAMISTE DU PRINTEMPS ARABE

                MANIPULATION DE LA FRACTURE NORD/SUD AU XXI EME SIECLE

                ( notamment avec les attentats du 11 Septembre qui restent douteux quant aux auteurs )

                ANTITHESE DU CHOC DES CIVILISATIONS

                Les Etats Unis sèment les fractures communautaristes ( ici l’islamisme radical, là, le gangstérisme maffieux, plus loin la division des Européens...) ; ensuite ils viennent « libérer »les Pays......
                Dans le cas de l’Islamisme Radical, comment s’organise la manipulation américaine ? :
                En semant l’intégrisme musulman partout dans le monde, entre autres actions ..........
                Le choix par les E-U de la manipulation de l’Islam est ancienne et remonte au XIX èm siècle, avant la 1er guerre mondiale.... En effet, les américains ( il faudrait dire Etats-uniens), comme leurs parents anglo-saxons, sont des férus de prospectives, et celles-ci, dès la fin du siècle dernier, avaient dû leur fournir les scénarios des développement géopolitiques futurs, notamment en Europe et en Orient ..... Si la modernisation des deux rives de la méditerranée s’était poursuivie de façon naturelle, les rives Sud de l’Europe et les rives Nord de l’Afrique auraient connues un développement économique beaucoup plus important. Ce développement intense aurait construit un bloc économique Euro Oriental puissant, avec d’une part, le bloc France Allemagne Italie Espagne Russie( et Angleterre ) et le Bloc Maroc- Algérie- Tunisie- Libye- Egypte- Palestine- Syrie Turquie. Etant entendu que ce bloc oriental était, avant la 1ere guerre mondiale, regroupé sous l’influence Ottomane.......
                Si cette agglomération économique s’était poursuivie, les Etats Unis aurait été marginalisé sur la scène économique mondiale au second rang ; la première zone économique mondiale serait aujourd’hui Euro Orientale avec la méditerranée comme centre ......
                Cela, les Etats Unis ont tout fait pour l’empêcher.
                Après la 2eme guerre mondiale, alors que l’Europe en avait pour 50 ans pour se remettre de l’aventure nazie ( dont en se demande bien qui a pu leur souffler ce délire ? ? ? ..), toute une stratégie a été développée pour construire une fracture en pleine méditerranée. D’abord une couveuse maffieuse a été créée aux Etats Unis (notamment New York ) dans le but d’exporter de la maffia et de l’installer en Sicile pour couper ainsi la 1ere voie de communication économique possible entre l’Europe et le Maghreb ; il faut reconnaître que l’objectif a été atteint au-delà des espérances américaines : l’Europe s’arrête à Naples ! Au-dessous, c’est le Mezzogiorno sous développé.....la Sicile, pont naturel entre l’Europe et l’Orient reste en panne ! ! !
                Et puis, un Mezzogiorno sous-développé, c’est plus pratique pour installer une base atomique..
                Les Anglo-saxons ont toujours eu un comportement prospectif ; on ne peut pas leur faire le reproche de ne pas avoir une politique étrangère constante : c’est pour cela que le petit rocher de Gibraltar est Anglais.....
                Et oui....ils ne s’en cachent pas : ils veulent dominer la Méditerranée..... oui, mais tous seuls ; par-dessus les Espagnols ; par-dessus les Français, par-dessus les Italiens ......
                Leur prétention n’a pas d’égal
                Au passage, il faut savoir que les Etats Unis sont des spécialistes de couveuses en« isme » ; partout ou il y a un activisme en « isme », il faut rechercher si la couveuse ne se trouve pas aux Etats Unis .....
                Mais revenons à notre sujet :
                Puis, il y a eu la fracture franco-algérienne (notamment sur des critères « ethniques ») qui a fini de couper les espoirs de développement communs entre l’Europe et le Maghreb ; il faut aussi se demander quels ont été les intérêts américains dans l’affaire franco-algérienne.
                Cela pour faire bref ; mais si nous creusons cette thèse, nous voyons qu’elle éclaircie de nombreuses zones d’ombre d’une politique qui semble chaotique sans ce décodage de la manipulation américaine...
                Cependant, cette fracture limitée au Maghreb, ne tiendrait pas longtemps si elle ne trouvait pas une assise idéologique puissante qui permettrait de la maintenir et de l’amplifier ....
                C’est là qu’intervient la manipulation de l’Islam ..... ( qui reste une religion respectable autant que le Christianisme, le Judaïsme ou autres religions )
                Tout comme l’Inquisition ne représentait pas le Christianisme, l’Intégrisme Musulman ne représente pas l’Islam....

                Avec l’Inquisition nous avons assisté à l’instrumentalisation du Christianisme, avec l’Intégrisme Musulman, nous assistons à l’instrumentalisation de l’Islam......


                Pour empêcher au XIX eme siècle l’Europe Économique de supplanter les États-Unis, il fallait empêcher l’ Europe qui commençait son industrialisation d’accéder a l’énorme marché potentiel que représentait l’Orient.
                La méthode utilisée a été de re-fondamentaliser ( d’instrumentaliser ) l’Islam et l’empêcher de se séculariser. Cette ainsi que depuis le début du siècle, il y a une alliance tacite entre les États-Unis et les fondamentalistes Musulmans. Ce retour a un Islam archaïque (obscurantiste et médiéval ) fait en sorte que les rives de l’Europe et les rives de l’Orient s’éloignent un peu plus tous les jours depuis la fin de la 2eme guerre mondiale .
                Il faut savoir que toutes les écoles coraniques du monde sont en majeur partie financées par l’Arabie Saoudite, et l’Arabie Saoudite est l’alliée des États-Unis : chercher l’erreur ! ! ! La Mecque est une machine a re-fondamentaliser sous l’oeil bienveillant des USA.

                En y regardant de plus près, on pourrait se demander si les États-Unis n’ont pas fait à la fin du XIX em siècle un marché avec les Fondamentalistes ( type « Frères Musulmans » ) : Aux Etats-Unis la domination économique de l’Occident ( hormis la Chine ), aux Fondamentalistes, la domination sur toute la sphère Musulmane ( avec , pourquoi pas, un Ben Laden comme « Calife à la place du Calife » ; c’est un délire très « Buschien ».........) . Al Quaïda ne sert d’ailleurs que les intérêts Étasuniens dans le monde..... Al Quaïda est d’ailleurs le cache-sexe du viol conceptuel organisé par les États-Unis sur la planète depuis le 11/09 ......

                AQMI relève de la même manipulation Atlantiste que cautionne l’actuel ( et piètre ) président Sarkozy.......

                Resultat :

                Un Orient qui rétrograde et qui ne peut plus être un marché porteur pour les économies Européennes ; un affaiblissement de l’Europe qui reste sous domination américaine ( y compris la Russie )
                Un Orient qui rétrograde et qui reste lui aussi sous une domination américaine relayée par des roitelets locaux ( type Ben Ali et autre Moubarak ) avec lesquels ils monnayent pétrole et autres richesses.......
                De façon subsidiaire, je pense, contrairement aux idées générales, que les Etats Unis ne sont pas allé voler seulement le pétrole en Irak, mais ils sont allés y voler leur Laïcité. En effet, cette stratégie d’obscurantisme développée par les Etats Unis, pouvait être mise en danger par l’exemple Irakien, pays arabe qui, petit a petit, était en train de s’ouvrir à la modernité en sécularisant l’Islam .....Saddam Hussein ne devait pas vivre cent ans, et si les Etats Unis n’étaient pas intervenu, on aurait eu une relève jeune et laïque plus porteuse encore d’espoirs de progrès et de relations fructueuses avec l’Europe .... Comme nous avons eu une relève à Franco en Espagne ...sans avoir eu besoin d’intervenir...Les peuples se suffisent à eux-mêmes, souvent. ( La Tunisie vient de nous en donner un exemple lumineux ! ! ! )
                Au lieu de cela, les Etats unis, en intervenant, essaient de favoriser la mise en place de régimes religieux intégristes qui freineraient les relations Euro Orientales.
                Pourquoi n’ont-ils pas déloger Saddam Hussein lors de la 1 ère guerre du Golfe ?
                Parce que, à ce moment-là, une relève Laïque était possible puisque les classes moyennes et aisées pouvaient fournir les hommes
                Dix années de blocus avaient pour but de vider le pays de ses classes moyennes et dessécher le terreau Laïque afin de laisser la voie ouverte aux intégrismes.
                Il faut reconnaître que les dirigeants Etats Uniens ont de la suite dans les idées...
                Un pays arabe musulman républicain et laïque : voilà un exemple qui pouvait être dangereux pour les Etats-Unis.

                La Syrie est dans la ligne de mire des Etats Unis pour la même raison ..........

                Les Etats Unis ne supportent pas ce qui pourrait créer une contagion laïque en terre islamique et permettre la jonction économique Euro Orientale........

                Les capacités technologiques de l’Europe couplées avec les richesses minérales de l’Orient feraient du bloc Euro Oriental le plus grand espace économique pour les mille ans à venir !!!

                Cette perspective les inquiètent plus que le décollage Chinois ! ! !

                Les Etats unis ne supportent pas que les pays musulmans se modernisent car ils deviendraient alors le marché naturel de l’Europe.
                Il y a deux façons de moderniser les pays musulmans :
                1/ par l’installation de Républiques démocratiques laïques. On peut appeler cela la « modernisation » de l’islam. C’est ce qui se passait en Irak. On a vu ce qu’en pensent les Etats unis : ils n’en veulent pas ........
                2/ il y a l’Iran qui propose une autre voie : C’est « l’islamisation » de la modernité. Cela aussi ne plait pas du tout aux Etats Unis. Un Iran ou les femmes au tchador siègent comme députés au Parlement, en plus grand nombre que dans certains Parlements Occidentaux, voilà qui fait désordre. Cette modernisation aussi fait peur aux Etats Unis ; cela risque de réussir et d’être contagieux ...et nous avons là, la raison du montage en épingle de l’affaire Iranienne ! ! ! ; L’histoire de la bombe atomique Iranienne c’est le nuage de fumée qui cache la véritable motivation.
                Les Etats unis ont une peur panique de voir la « modernité » éclore ou s’épanouir en Orient....et être le ferment du rapprochement économique Euro Oriental.. Pour eux , l’éclosion de cet espace économique Euro Oriental central ( au niveau mondial ) leur fait plus peur que le décollage Chinois !
                Cette peur, il la nourrisse depuis le XIX em siècle, depuis la raréfaction de l’or des mines des Etats Unis ....et toute leur stratégie se résume à cela :

                EMPECHER LA JONCTION NATURELLE EUROPE ORIENT

                Le credo des Etats Unis c’est donc :
                1/ Islam, oui, mais archaïque et rétrograde ....un Islam moderne et républicain, type « Iran » pas question ! ! !
                2/ Musulmans, oui, mais intégristes et rétrogrades ...des musulmans laïques et modernes, type « Irak » , pas question ! ! !

                C’est dans ce délire que nous entraîne la manipulation américaine ( depuis le 11 Septembre ) et sa marionnette Ben Laden ( on ne doit pas oubliés que les deux familles Ben Laden et Bush sont amies et intimes ! ! ! !) .

                La seule façon de la contrer est de la déjouer et de ne pas s’y laisser prendre .....
                Comment ?
                Pour nous Européens, en soutenant les efforts de modernisation et de démocratisation des pays musulmans.....
                Pour les musulmans de tous les pays, y compris de France, en refusant l’archaïsme ou veulent les entraîner des prêcheurs fanatiques et manipulés .....

                A ce moment-là, ce n’est plus de Choc des Civilisations dont nous parlerons, mais de la Fusion des Civilisations .......


                .....si les Etats unis de Bush ( ou d’Obama ) et aujourd’hui, sarkozy, n’interdisent pas ce rêve à l’Europe et à l’Orient par un chantage aux armes de .........

                Je vous laisse continuer...

                ( Reflexions 1 ) ( 12 Mai 2007 )
                ….................................................

                Aujourd’hui, la Révolution Tunisienne ouvre la voie de cette Fusion Euro Orientale ! ! ! !

                Et si nos hommes politiques, en France, n’ont pas le courage ou la force d’accompagner ce mouvement de fond, le Peuple saura peut-être les obliger ( comme en Tunisie ) à être à la hauteur de ce moment Historique.

                Au lieu d’échanger notre savoir-faire sécuritaire comme l’a dit indignement proposé MAM, c’est notre savoir faire Educatif, notre savoir-faire Economique, Industriel, notre savoir-faire en Développement que nous devons leur apporter.

                Notre savoir-faire Moral, Philosophique, qu’il faut partager

                Ces Peuples jeunes ont besoin de nous ; ces Peuples jeunes peuvent représenter la Renaissance de notre Europe déclinante ….Nous avons besoin de leur jeunesse, de leur vitalité, de leur soif de Modernité.

                L’Europe et son Sud peuvent écrire une histoire commune faite d’échanges et de richesses, pour le bien être des Peuples des deux rives d la Méditerranée. : un Nord avec son savoir-faire, un Sud avec une population jeune, une jeunesse disponible pour la Modernité ; un Sud avec des potentialités minières énormes …

                Seul manque le courage de nos hommes politiques pour amorcer cette histoire commune.

                Nous vivons des moments Historiques ! ! ! Nos hommes politiques ont le devoir d’être des éclaireurs dans cette voie nouvelle qui s’ouvre à nous.

                Il faut changer le schéma conceptuel de la lecture du réel et opter pour la Fusion Euro-Orientale .

                L’Europe ( y compris la Russie ) a besoin de son Sud

                Le Sud a besoin de son Europe ….

                C’est la leçon que me donne, personnellement, cette première secousse de la Révolution Tunisienne .

                ( REFLEXIONS 1 ) 26 01 2011

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès