Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > L’islamophobie en question

L’islamophobie en question

Pour Camus les mots ont un sens et « mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde  » (Sur une philosophie de l’expression, 1944). Or le mot islamophobie est mal approprié pour décrire : "une forme particulière de haine " dirigée contre l'islam comme le fait pourtant le dictionnaire Robert. En effet le mot phobie ne renvoie pas à la haine car il vient du grec phobós qui signifie une frayeur ou une crainte irrationnelle dont le sujet cherche à se défendre par l'évitement ou la fuite. Une personne phobique fait donc tout pour se protéger de son objet de peur afin de ne pas être confrontée à ce qui déclenche ses angoisses. Le claustrophobe, par exemple, évitera tous les espaces fermés comme les ascenseurs. 

JPEG Il n’est donc pas anodin que la phobie, souvent référée à un problème psychique, soit associée à l’islam, comme s’il était anormal de se protéger d’une religion quand elle encourage la violence. Mais en réalité ce qui est étrange dans une société civilisée c’est qu’une femme voilée ne puisse croiser le regard ni parler à un homme banal dans un espace public comme si cette rencontre lui faisait peur ou était interdite. Pour Régis Debray la critique d’une religion ne se confond pas avec celle de ses fidèles. Le fait de critiquer l’islam ne revient pas à insulter les musulmans, car il n’est ni haineux ni raciste de critiquer une idéologie si celle-ci s’oppose aux usages du pays considéré.

Or la ligne de partage entre un islam soluble dans la démocratie ou non est simple : ceux qui croient fermement que seules les lois divines prévalent sur celles du pays où ils vivent, car elles régissent pour eux l’ensemble de leur vie civile et religieuse, ne peuvent en l’état s’intégrer dans une république comme la nôtre. La raison est qu’en France seules les lois votées par le peuple ou ses représentants (résultant d’une longue histoire) précisent les droits et les devoirs de chacun. Avec la Loi de 1905 sur la laïcité tout citoyen peut croire librement à la religion de son choix, ou ne pas croire, mais il existe une séparation entre le domaine civil (politique) et religieux. D’où la phrase : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. » (Matthieu XXII, 21). Ceux qui respectent les lois du pays ont donc toute leur place dans celui-ci, mais les intégristes opposés à celles-ci, notamment celle de 1905, doivent les respecter ou partir. Les islamophobes sont peut-être surtout ceux qui se taisent et se cachent par crainte de la réaction des fanatiques de l’islam et non ceux qui critiquent de façon légitime une soumission qui attente à la liberté et au droit des citoyens, en particulier des femmes.

Et l’on doit se demander in fine si l’accusation d’islamophobie ne vise pas surtout à faire taire les gens pour les présenter comme des malades, ou les désigner comme racistes (de la même façon que l’on confond à tort l’antisémitisme et la critique du sionisme) dans le but de faire reconnaître partout dans le monde un délit de blasphème comme cherchent à le faire depuis longtemps les organisations musulmanes. Ainsi le Conseil des droits de l'homme de l’ONU, présidé depuis le 21 septembre 2015 par Faisal bin HassanTrad représentant l’Arabie Saoudite, l’une des pires dictatures au monde, avait déjà adopté le 26 mars 2009 une résolution proposée par le Pakistan au nom de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) visant à « lutter contre la diffamation des religions » approuvée par 23 voix contre 11 et 13 abstentions qui s’apparente davantage à une tentative pour supprimer la liberté d’expression religieuse qui prévaut depuis longtemps dans les démocraties d’opinion, qu’à une phobie quelconque.

Dans le dialogue du Cratyle, Platon fait dire que "La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses", mais il ressort qu’aujourd’hui leur usage obéit aussi, surtout dans nos sociétés ouvertes, à des intentions politiques qui ne sont pas exemptes de manipulations possibles. Il importe alors de se demander à qui cela profite, notamment quand il existe des tentatives, conscientes ou non, pour tordre le sens originel des mots en leur préférant un usage « médiatique » plus conforme aux attentes des populations. Ceci n’est pas sans rappeler l’article de Freud de 1910 intitulé « Des sens opposés dans les mots primitifs  » dans lequel il montre que l’indétermination polysémique d’un mot est une des caractéristiques du rêve dans lequel un même symbole peut renvoyer à des sens opposés, comme dans certaines langues archaïques. Si cela est vrai, il est alors peut-être temps d’utiliser des mots réellement adaptés à ce qu’ils désignent, et de les différencier entre eux pour appeler un chat un chat et sortir d’une pensée confuse qui alimente des conflits inutiles.  


Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

172 réactions à cet article    


  • MagicBuster 15 février 13:41

    L’islamophobie peut se définir comme « la peur ou une vision péjorative de l’islam.
    L’islam - c’est la religion des terroristes.
    C’est plutôt négatif.

    Apparemment les bédouins de paris ne se gênent pas pour taper la discute en arabe dans le métro .. Ils voient pas le problème ???!!!

    NB : Faudrait les arrêter pour incitation au terrorisme — [ retour au bled immédiat ] — En France on parle Français (déja)


    • Donbar 15 février 13:46


      "En France on parle Français (déja)’’. Bien dit, MagicBuster.


    • astus astus 15 février 14:07

      @Donbar et MagicBuster


      Ce n’est pas un délit de parler une autre langue et je trouve votre propos raciste, ce qui en revanche en est un. 


    • MagicBuster 15 février 14:56

      Soutenir les terroristes aussi c’est un délit.

      Soit vous avec nous — soit vous êtes contre nous
      (You’re either with us, or against us en anglais)


    • OMAR 15 février 16:10

      Omar9

      @MagicBuster et Dponbar  : « En France on parle français ».

      D’accord, mais dites-moi pourquoi, par exemple les pafistes français, les hôteliers, les restaurateurs, etc.. se plient en 4 pour parler anglais ?

      Week-end, start-up, parking, babyfoot, bull-doser, bus,leader, ring, panel, OK, match, yacht, jean, W.C, toast, smoking, short, et des centaines d’autres mots sont français ?

      Et quand Jean-Philippe Smet, préféré s’appeler Johnny Halliday ou Claude Moine, Eddy Mitchell, c’est patriotiquement français ?

      Je suis sûr que si vous aviez vécu en France, début des années 40, vous auriez parlé allemand...


    • tashrin 15 février 16:10

      @MagicBuster
      donc parler arabe = soutenir les terroristes
      Parler anglais = être homosexuel et sale (tant qu’à jouer sur les clichés allons y franco)
      Parler italien = être un voleur
      parler portugais = être poilu

      Voila voila voila
      Agoravox est assez typique dans le genre, mais alors là... le niveau -12 de la pensée est atteint
      chapeau l’artiste


    • alaric13 15 février 17:11

      @MagicBuster
      dans nos ex colonies on parlait français entre nous et on pratiquait notre religion !


    • leypanou 15 février 17:56

      @MagicBuster
      En France on parle Français (déja) : vous êtes un rigolo vous ? La France détient le record du monde au nombre de touristes étrangers et vous croyez que tout le monde doit parler français ?

      Si un jour vous allez en Chine, comme j’ai fait il y a longtemps, vous parleriez chinois ?
      Vous êtes atteint du nombrilisme aigu.


    • marceau 16 février 13:50

      @OMAR
      L’anglais est l’idiome international par excellence, il est donc normal que des personnes exerçant des activités les mettant en relation avec des étranger utilisent l’anglais.

      Il y a aussi des milliers de mots de la langue anglaise qui sont d’origine française.

      Johnny se voulait rocker, le rock venant des USA, il s’est rapproché de la source en prenant des noms anglais


    • DanielD2 DanielD2 15 février 14:02

      Que les musulmans veulent des lois contre le blasphème, c’est assez logique. C’est il me semble dans le coran et dans tous les pays musulmans, le blasphème c’est la prison voir la mort. 


      Par contre il faut vraiment qu’on m’explique le délire de certains prétendu républicains et autres gauchistes ( Je pense à Mélenchon, au NPA, etc ) qui, après avoir craché pendant 200 ans sur le Christianisme, sont maintenant devenu des combattants acharnés de toutes critiques de l’islam, qui est devenu par l’opération d’un saint-esprit quelconque du racisme. 

      Je sais que ces gens convoitent depuis longtemps le « vote musulman », mais c’est dire le niveau de leur combat et la soupe idéologique qu’ils se sont bricolé pour ça ... 

      • astus astus 15 février 14:33

        @DanielD2


        Le délit de blasphème n’existe pas en France, sauf en Alsace, ou ce droit n’est plus appliqué depuis longtemps. Par voie de conséquence les musulmans qui vivent en France ne peuvent pas le revendiquer ici, sauf à faire changer la loi, ce que l’OCI tente de faire passer à un niveau international depuis 2009 comme écrit dans le texte publié.

        Mais votre remarque concernant les prétendus républicains et autres gens dits de gauche, est malheureusement exacte. Ces personnes soutiennent en effet la propagande islamiste identitaire radicale qui s’oppose frontalement à la laïcité et aux droits de l’homme, et donc aux lois de notre pays, pour laisser au Front National le soin de défendre ces valeurs, ce qui est un comble. Cela montre l’immense confusion de la pensée qui règne en ce moment : « Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. » Confucius


      • Onecinikiou 16 février 02:28

        @astus


        Je souscris à tout ce que dit l’auteur, à ceci près qu’il semble lui aussi - exercice manifestement obligatoire - fustiger le Front National tout en déplorant les conséquences de l’islamisation rampante, qui n’est en Europe, et en France en particulier, QUE le produit de l’immigration de masse que notre continent et pays ont eu a connaitre depuis cinquante ans. 

        Or qui a dénoncé inlassablement ce processus migratoire, sans justification depuis le chômage endémique que nous connaissons depuis le début des années 80 (soit plus de trente ans) ; qui a dénoncé, contre vents et marées, l’idéologie funeste qui l’accompagnait dès lors (et toujours actuellement), faussement humaniste mais vraiment criminelle, sinon le Front National et le Front National seul... ?

        A partir de 1h18mn :


        Et ici, à partir de 30mn45sec :


        Ainsi si comble du paradoxe il y a, il est plutôt à chercher du côté de nos bonnes âmes qui n’ont de cesse de se plaindre des effets dont ils chérissent les causes. 

        Les masques tombent et, même si nous courons au précipice, c’en est tout à fait réjouissant. 

      • clément dousset clément dousset 16 février 08:47

        @astus
        Nommez précisément les « prétendus républicains ou autres gens dits de gauche »qui « soutiennent la propagande islamiste identitaire radicale » s’opposant « frontalement à la laïcité et aux droits de l’homme ». Citez précisément aussi les propos qui expriment cela sans ambiguïté aucune. Ou bien, si propagande il y a, craignez qu’elle soit uniquement dans vos affirmations mensongères.



      • astus astus 16 février 11:05

        @clément dousset


        Les appels de nombreuses personnalités politiques ou médiatiques, surtout de gauche, au multiculturalisme, à la mixité sociale, et prétendument à la lutte pour les droits de l’homme et contre le racisme, ont été très largement diffusés. Vous ne pouvez l’ignorer sauf à être aveugle. Ces appels avaient la plupart du temps un but électoraliste qui s’est révélé plutôt foireux car les franges identitaires de droite et d’extrême droite ont récupéré cet électorat, notamment au moment des débats sur le mariage pour tous. Je ne suis pas opposé par principe au multiculturalisme, mais il faut alors se donner les moyens de le faire vivre, car c’est très compliqué d’intégrer des personnes ayant des traditions aux antipodes des nôtres : cela demande beaucoup de travail et de moyens , sur plusieurs générations, et partout dans la société. Quand je vois simplement comment on accueille les touristes de passage à Paris, je me dis que nous avons encore des progrès à faire... 


      • marceau 16 février 14:50

        @clément dousset
        Tous les élus qui financent les mosquées avec l’argent de nos impôts en contradiction avec le loi de 1905.

        Delanoë et Hidalgo qui financent la construction d’un centre « culturel » musulman devant servir de mosquée.

        Lagarde leader centriste qui a donné 80 000 euros de sa réserve parlementaire pour construire une mosquée à Noisy le grand.

        L’autorisation de l’abattage religieux.

        La tenue de congrès de l’UOIF (frères musulmans) en France.

        Les prières musulmanes dans la rue .

        -Libres paroles données aux musulmans de diffuser publiquement les « valeurs » de l’islam qui prônent l’infériorité de la femme par rapport à l’homme, l’infériorité du non musulman par rapport au musulman, l’appel au djihad, l’interdiction de la musique, la polygamie , le droit de l’époux de battre sa femme et de la répudier ..............


      • MagicBuster 15 février 14:39

        « Que les musulmans veulent des lois contre le blasphème, c’est assez logique. »

        Ba non !!!! Dans notre pays , c’est normal de blasphémer contre ces bouffons du curés ou ces abrutis d’Imams. 2 catégories concurrentes de souffleur de flute (jme comprend).
        Heureusement qu’il y a des débiles mentaux pour leur donner du boulot ... (un peu comme les psychiatres en somme)

        Si ça ne plait pas au musulmans — ce n’est pas un soucis. ... Qu’ils la bouclent et qu’ils changent de pays, de religion ou de siècle. (on est au XXIeme !!).

        Est-ce que des Français vont en arabie saoudite pour faire légaliser le strip tease ? NON !!

        En France - Le blasphème est légal depuis le moyen-age.
        On ne veut plus entendre parler du moyen-age.
        Pour les retardataires le moyen age en france - c’était en 1500 . . . .

        Fin de l’histoire.


        • DanielD2 DanielD2 15 février 15:19

          @MagicBuster

          Ca s’appelle le multiculturalisme. Un musulman qui traverse la méditerranée ne devient pas laïque par miracle.

          C’est à nous de dire « Ici, c’est comme ça, si vous n’êtes pas content, cassez-vous » mais du point du vu musulman, je maintiens que c’est logique. Pourquoi est-ce qu’ils n’essayeraient pas ? Surtout quand on voit la faiblesse de la France. 

        • MagicBuster 15 février 15:32

          @DanielD2
          Les musulmans sont totalement incompatibles avec le multiculturalisme.
          C’est un concept qui leur est totalement étranger.

          Ils vivent en communauté fermée - aussi bien au bled qu’en Belgique - en Allemagne - en Italie ....

          En plus on leur donne des papiers français en plus de leurs papiers africains  !!!!
          C’est le POMPOM !!!

          Après on s’étonne des trafics , du terrorisme etc .... C’est LOGIQUE en fait.


        • DanielD2 DanielD2 15 février 16:04

          @MagicBuster

          Faut expliquer ça aux défenseurs du multiculturalisme, pas à moi. Evidemment c’est débile et que ça ne peut pas marcher. 

        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 15 février 16:37

          @DanielD2



          Il n’y a pas de laïcité dans les Constitutions des pays du Maghreb :

          http://laconnaissanceouverteetsesennemis.blogspot.fr/2015/06/pas-de-laicite-en-tunisie.html


        • Abou Antoun Abou Antoun 15 février 16:40

          @MagicBuster
          En France - Le blasphème est légal depuis le moyen-age.
          On ne veut plus entendre parler du moyen-age.
          Pour les retardataires le moyen age en france - c’était en 1500 . . . .

          Non,non non !!!
          Le chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre, né le 12 septembre 1745 au château de Férolles-en-Brie et mort le 1er juillet 1766 à Abbeville, est un jeune noble français condamné, pour blasphème et sacrilège, par le tribunal d’Abbeville, puis par la Grand-Chambre du Parlement de Paris, à faire amende honorable, à être décapité et ensuite brûlé, après avoir été soumis à la question ordinaire et extraordinaire : une sentence qui sera exécutée.


        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 15 février 17:02

          @Abou Antoun


          Le crime de blasphème n’a été aboli qu’en 1791.

        • Muslim 16 février 09:26

          @MagicBuster
          Ils vivent en communauté fermée - aussi bien au bled qu’en Belgique - en Allemagne - en Italie ....

          « Ils » vivent en communauté « fermée » parce que vous les avez regroupé dans des enclos de béton dégueulasses, s’ils avait été dispatchés un peu partout en France, l’assimilation tant souhaitée, du moins en parole, aurait eu une chance de fonctionner.Les faire vivre au milieu d’autres gens de la même culture d’origine, c’est une volonté de ne pas les faire assimiler la culture française.

          Je ne vois pas l’intérêt de m’époumoner pour cela, si vous n’êtes pas foutu de partir de ce postulat simple.

          C’est un concept qui leur est totalement étranger.

          Explique moi donc le génie, l’assimilation, c’est compatible avec le multiculturalisme ? Les musulmans ne sont pas « multiculturalistes », et les Français ne le sont que de force, en ayant abandonné l’assimilation, qui est l’exact contraire du multiculturalisme.


        • marceau 16 février 14:33

          @Abou Antoun

          Sauf que l’église s’est opposée à son exécution et que c’est la justice civile qui l’a condamné et exécuté , pas l’église qui a toujours réclamé le pardon des offenses !!


        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 15 février 14:46

          «  il existe une séparation entre le domaine civil (politique) et religieux. D’où la phrase : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. » (Matthieu XXII, 21)



          Mais : Catéchisme de 1992, § 2242 : » Le citoyen est obligé en conscience de ne pas suivre les prescriptions des autorités civiles quand ces préceptes sont contraires aux exigences de l’ordre moral, aux droits fondamentaux des personnes ou aux enseignements de l’Évangile. Le refus d’obéissance aux autorités civiles, lorsque leurs exigences sont contraires à celles de la conscience droite, trouve sa justification dans la distinction entre le service de Dieu et le service de la communauté politique. « Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu » (Matthieu, 22, 21). « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » (Actes des apôtres, 5, 29) "

          • astus astus 15 février 15:00

            @Senatus populusque (Courouve)


            Il me semble que le Catéchisme, les Actes de Apôtres, la Torah ou le Coran ne prévalent pas devant la justice sur les lois de la république justement en raison de la séparation entre l’église et l’état votée en 1905. 

          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 15 février 16:47

            @astus

            Exact. C’est cette loi qui prime en France métropolitaine (hors Alsace-Moselle).


            " Titre Ier : Principes.

            Article 1
            La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.
            Article 2
            La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes.[...]



          • sarcastelle 16 février 08:41

            @Senatus populusque (Courouve)

            Il y a forcément un degré d’immoralité des ordres qui impose l’objection de conscience. 
            L’article 2 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen le suggère par ses derniers mots. 

          • César Castique César Castique 15 février 16:07

            « Et l’on doit se demander in fine si l’accusation d’islamophobie ne vise pas surtout à faire taire les gens pour les présenter comme des malades, ou les désigner comme racistes... »


            C’est exactement cela, puisque les responsables du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) affirment, avec le culot phénoménal de ceux qui osent tout, dans le bandeau de leur site, que L’ISLAMOPHOBIE n’est pas une opinion mais un DELIT.

            Mieux vaut en rire smiley

            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 15 février 17:00

              @César Castique

              Si l’antisémitisme était un délit selon Jean-Paul Sartre – qui en 1941 succéda néanmoins, en tant que professeur titulaire au lycée Condorcet, à un professeur juif révoqué –, l’historien Jules Isaac, plus compétent en la matière, et auteur de Genèse de l’antisémitisme, le considérait comme un courant d’opinion ; ce qui ne lui donne pas de consistance logique ou morale pour autant, bien entendu, cela devrait aller sans dire.


              Par la suite on a fait du racisme, puis du révisionnisme, puis de l’ « homophobie, » un délit. Et, implicitement, il est exact que l’ « islamophobie » aussi est devenue un délit. Autant de « délits d’opinion ».

            • marceau 16 février 14:52

              @César Castique

              L’islam n’est pas une religion ni une croyance, c’est un délit !


            • MagicBuster 15 février 17:05

              Si l’islamophobie est un délit, pourquoi pas aussi l’arachnophobie ou la Coulrophobie ?

              L’islam TUE
              L’islam TERRORISE
              L’islam ENVAHI

              Il est sain (et sans doute salvateur) d’avoir peur de l’Islam.


              • philouie 15 février 17:07

                @MagicBuster
                Allez expliquer ça aux peuples musulmans qui prennent sur la gueule les bombes de l’occident.


              • MagicBuster 15 février 17:14

                Faudrait leur dire de regarder TF1.
                Tout est vachement bien expliqué.


              • philouie 15 février 17:16

                @MagicBuster
                je comprends.
                Pauvre gars.


              • Crab2 15 février 17:25

                @philouie
                Ah, oui, il n’y a pas que des peuples musulmans puisque les minorités non-musulmanes de ces pays + les kurdes réclament et soutiennent l’intervention de l’occident

                « Monde merveilleux de l’islam »

                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/41-les-diktats-musulmans/


              • Shawford Shawford 15 février 17:37

                @philouie

                avec un s à pauvre ça passait

                Mais alors même que MagicBuster te dit juste à l’instant qu’il faut pas s’en tenir aux apparences du jeu médiatique (qu’il est pas dupe -t’avais pas compris ? Ou alors si je le vois dire ici ou ailleurs le contraire je m’occuperai de son cas t’inquiète pas), toi tu préfères rester confit dans tes conflits.

                Manifestement tu es donc bel et bien imperméable à la critique de l’Islam quels qu’en puissent être les méfaits par certain égards

                D’ailleurs t’es pas revenu commenter là, comme c’est bizarre, t’as préféré venir jouer ici la pauvre victime expiatoire qui répond de la virginité de sa communauté en bloc.

                L’ami, je vais plus te lâcher d’une semelle désormais smiley

                PS : je sais tu vas me dire, occupe toi de tes oignons, mais je me suis donné la peine de t’expliciter en long en large ailleurs pourquoi c’était pas possible, on est tous concernés à chaque instant par l’attitude que chacun d’entre nous oppose à nos semblables, et toi t’es un très bon client


              • philouie 15 février 19:44

                @Shawford
                Qu’est-ce que tu n’as pas compris ?
                Magibuster, paille, poutre toussa ....


              • Shawford Shawford 15 février 20:06

                @philouie

                on s’est tout dit en effet, toussa toussa


              • marceau 16 février 14:55

                @philouie
                Pendant des siècles et des siècles l’islam nous a colonisé, nous a massacré, nous a réduit en esclavage , nous a pillé, nous a dévasté ........vous voulez les laisser continuer ? mais jusqu’à quand ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès