• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La bombe chez Drucker : point sur les cambriolages avant la (...)

La bombe chez Drucker : point sur les cambriolages avant la présidentielle

Michel Drucker est vraiment en forme. Depuis la publication de son livre, c’est un peu comme une délivrance : pas un dimanche où ses invités ne sortent des choses que jamais auparavant il n’aurait laissé passé. Lui qu’on a tant présenté comme garant du pouvoir en place et de l’immobilisme se permet bien des choses depuis quelque temps. Ce dimanche 27 janvier, il recevait (« pour la 3e fois en 7 ans » tient-il à préciser) Ségolène Royal, venue présenter son livre, dans lequel elle raconte ses tourments de campagne.

L’invitée du jour, venue présenter son livre, avec une sincérité plutôt désarmante, surtout en ce qui concerne les attaques de tout bord auxquelles elle a dû faire face. A gauche, tout d’abord, avec ses fameux éléphants, qui lui ont reproché ses attitudes "de fille", et à droite... à droite... où surgit tout à coup dans son propos une terrible accusation, sans qu’on sache si Drucker en comprend ou non la portée. L’émission étant enregistrée et non en direct, on en conclura qu’il a laissé filer l’annonce qui fait l’effet d’une bombe dans les chaumières. Car l’aveu impromptu est grave. C’est celui d’une déstabilisation visée, avec "des méthodes de mafia", par des événements qui l’ont elle-même surprise, à savoir une effarante série de cambriolages qui ont précédé l’élection présidentielle. A ma connaissance, c’est la première fois qu’un représentant de l’Etat décrit ce moyen de pression sur sa personne de façon aussi claire. "J’ai été cambriolée deux fois durant la campagne, les ordinateurs de mes collaborateurs ont été volés trois fois...", la révélation est de taille. Visant sa personne, et d’autres, mais aussi d’autres candidats. Pour en avoir le cœur net, j’ai rassemblé toutes les notes que j’avais prises à l’époque. Je vous les redonne telles quelles, à vous de trouver quels pourraient être les ou le commanditaires. C’est assez éloquent, et tout autant transparent. Difficile d’imaginer de simples cambriolages. Des hommes de l’ombre ont œuvré et plutôt deux fois qu’une.

Durant toute cette campagne 2007, en effet, on a annoncé régulièrement la même chose : des personnes se sont introduites chez d’autres dans le but de leur voler quelque chose, le plus souvent la même : leur ordinateur ou son contenu. En temps normal, cela s’appelle un cambrioleur. En campagne électorale, ça s’appelle plutôt une barbouze. Ou alors les cambrioleurs sévissent deux fois plus pendant la campagne électorale auprès des hommes politiques ou de ceux qui les approchent. Ce n’est pas non plus à rejeter totalement comme théorie : en Angleterre, la moitié des footballeurs de Manchester ou Liverpool n’osent plus jouer le dimanche, de peur de revenir dans une maison vidée par des hommes avec un bas sur la tête. Ce qui nous avait échappé, au fur et à mesure de ces annonces, réparties sur deux années, c’est leur enchaînement systématique et les personnes visées : or aujourd’hui, avec l’aveu en forme de scoop de Ségolène Royal, tous ces objectifs, aussi différents les uns des autres, ont un sens. Celui d’une barbouzerie et non celui d’un gentleman cambrioleur collectionneur... d’ordinateurs. Revue de détail du contenu du sac du (ou des) monte-en-l’air.

  • Ça commence le 13 avril 2005, où les bureaux de Michel Roussin, dans la tour Bolloré, à Puteaux, sont visités. Logique, à l’époque, il est le vice-président du groupe... Bolloré (celui qui prête ses Falcon et ses yachts au président). Ancien directeur du SDECE et de la DGSE, on lui prêtait l’idée saugrenue d’avoir enregistré quelque part... (sur cassette vidéo ?) certaines choses compromettantes pour le pouvoir qu’il a longtemps servi, à savoir Jacques Chirac, à qui il a servi de paravent judiciaire jusqu’au bout. Le 27 février 2007, en effet, Michel Roussin, ancien bras droit de Jacques Chirac à la mairie de Paris, et Louise-Yvonne Casetta, ex-assistante des trésoriers du RPR, ont été condamnés par la Cour d’appel de Paris à respectivement 4 et 2 ans de prison avec sursis dans l’affaire des marchés publics d’Île-de-France. Ils se sont également vu infliger tous deux des amendes, d’un montant de 80 000 euros pour Michel Roussin, de 30 000 euros pour Louise-Yvonne Casetta. Le 3 mai 2007, pourtant, M. Roussin était toujours le second du groupe Bolloré et déclarait que le Congo était un beau pays. Il est vrai aussi que son président Joseph Kabila Kabange aime les beaux avions (un HS-125 immatriculé S9-DBG personnel), et aussi ceux de son ami belge George Forrest.
  • Le 15 août 2005, l’ordinateur de François Mayle, journaliste politique au Point est subtilisé, en plein midi, avec une sacoche contenant les bandes vidéos de l’entrée de l’établissement. Un vol banal, serait-on tenté de dire : oui, a priori, à part que l’individu revient quelques mois après.
  • Le 18 octobre de la même année, en effet, rebelote : le nouvel ordinateur de F. Mayle, enfermé dans une armoire, cette fois... disparaît à nouveau, l’armoire a été forcée. Les bandes vidéo révèlent la présence d’un homme d’une trentaine d’années, resté dix minutes sur place. On se perd en conjectures sur le mobile du vol. François Mayle est l’auteur d’un livre Amiante : 100 000 morts à venir, qui a fait l’effet d’une bombe à sa parution en 2004. L’amiante n’a été interdite en France que le 1er janvier 1997, par le décret n° 96-1133 du 24 décembre 1996 (sous le gouvernement Juppé donc). Ici, le commanditaire est plus difficile à déterminer : les personnes qui auraient tardé à dénoncer les industriels ou qui ont continué à suivre leur lobbying.
  • Le meilleur moyen de désamorcer une idée, en barbouzerie d’Etat, c’est d’en lancer une similaire... dont on prouve peu après qu’elle n’est pas fondée. Le 15 novembre 2006, un bon nombre de rédactions reçoivent un mail "anonyme" indiquant que Nicolas Sarkozy était chargé de mission au ministère de l’Intérieur pour la lutte contre les risques chimiques et radiologiques lors du passage de Tchernobyl, en avril 86. Et qu’il n’aurait évidemment pas informé suffisamment la population. Le mail sent le frelaté, car si ça a bien été le cas, c’était de mars 87 à mai 88 seulement que M. Sarkozy avait sévi, et le Pr Pélerin, lui, avait eu un rôle bien plus important dans cette histoire. M. Sarkozy donc n’a que de lointains rapports avec Tchernobyl, sinon pas du tout. Ce qui ne l’empêche pas dans un discours à la Convention de l’UMP sur l’écologie du 19 octobre 2005, le lendemain même de la disparition de l’ordinateur, de citer le passage du nuage radioactif et les risques de l’amiante comme deux erreurs majeures à ne plus jamais faire : "ll n’est pas normal, dans une grande démocratie comme la nôtre, que le secret continue de régir l’action de l’administration, et, à la vérité, des élus qui la dirigent. Des erreurs comme celles de l’amiante, le mystère qui entoure le trajet exact du nuage de Tchernobyl, ne sont plus acceptables". Pourquoi alors ces deux exemples précis ? Et comment une telle coïncidence ?
  • Le 31 octobre 2005, c’est plus caractéristique : les locaux du Figaro sont visités, en pleine explosion de banlieues. On y dérobe un agenda électronique (type Palm) et plusieurs ordinateurs portables, tous appartenant à... Anne Fulda, qui vient d’être promue alors première dame de France putative, la précédente ayant jeté l’éponge semble-t-il (depuis lors, la Concorde est repassée par là, et quelques mois après la dame a décidé de partir plus officiellement !). Depuis les frasques de Paris Hilton et les manies qu’ont les vedettes des tabloïds à mettre sur internet leurs ébats amoureux, on est en droit de croire qu’en effet, là... si c’était le cas... notre président potentiel de l’époque serait resté virtuel à vie. Qui donc a bien pu ? Les journalistes, tout heureux de dézinguer leur confrère, dont ceux de Paris-Match,postule la dénommée, ou... un (autre ?) amant suspicieux ? Décidément, il n’y a pas que les banlieues qui étaient... chaudes.
  • Le 7 février 2006, ce sont les bureaux du Parti des travailleurs qui sont visités. C’est l’ordinateur de Gérard Schivardi qui disparaît et inaugure une longue série. A se demander, là, ce qu’on pouvait bien y chercher ! L’annonce passe totalement inaperçue, Schivardi est encore un inconnu.
  • Le 18 juin 2006, plus prosaïquement en période électorale, c’est le QG de campagne de Rachid Nekkaz, qui est visé par des cambrioleurs. Des voleurs filmés par une caméra de surveillance... dont la vidéo sera saisie par la police. Dans les ordinateurs emportés, les noms des 238 maires décidés à lui accorder leurs voix. 521 maires avaient promis à Nekkaz de le soutenir, au final il en manquera 70 pour faire le compte nécessaire. Sur son SkyBlog, depuis, Nekkaz allait plus loin encore, puisqu’il affirmait toujours qu’une trentaine de noms figurant dans la liste des 238 premiers, et provenant donc de ce fameux ordinateur... se retrouvèrent affichés quelques jours plus tard dans la presse locale... Nekkaz concluant par un sans appel "en somme, le vol dont j’ai fait l’objet le 18 juin 2006 était un vol politique et non un vol crapuleux", en visant nommément le ministre de l’Intérieur de l’époque, chargé de préparer l’élection. Douze candidats, mais pas plus serait-on tenté d’ajouter. Mais qui peut donc ainsi vouloir décider du nombre d’heureux élus ? Ou... du nombre d’adversaires ? En conclusion, le Conseil constitutionnel radie Nekkaz des listes de prétendants le 22 mars 2007.
  • Août 2006 : l’appartement du couple Hollande-Royal est visité "sans que rien ne soit dérobé". On peut en conclure que Ségolène Royal n’utilise pas personnellement d’ordinateur, sans plus. Et que les cambrioleurs ordinaires sévissent davantage l’été. Et également que le couple passe ses vacances ailleurs, dans une grande villa du Sud, etc., on en a déjà assez parlé dans Le Canard enchaîné. Les policiers qui viennent faire le constat d’usage, comme l’indique Ségolène Royal à cette étonnante émission de Drucker, lui confirme que puisque rien n’a été volé, il s’agit purement et simplement d’une tentative d’intimidation, "mafieuse" précise l’ex-candidate. Il est vrai que de passer plusieurs minutes dans un appartement sans rien prendre, au vu de ce qui a été visité, retourné et jeté par terre, n’est pas le lot d’un cambrioleur "normal". Ou alors il est aveugle, ce qui est plutôt rare dans la profession.
  • Le 28 février 2007, c’est le siège du Parti socialiste qui est visité. Au comité de soutien, rue Faubourg-Saint-Martin disparaît... un ordinateur seulement. C’est celui de Sophie Bouchet-Petersen, la très proche conseillère de Ségolène Royal, qui, elle, utilise un ordinateur. Un Apple, d’ailleurs, mince, les voleurs, en plus, ont du goût. Dedans, la liste des participants au Forum ségoliniste, "Désirs d’Avenir" et bien d’autres infos encore, comme le nom du prestataire de services s’étant chargé de juguler l’usage des portables lors des réunions de la candidate... une opération plutôt coûteuse.
  • Le 5 mars, ce sont les ordinateurs du Front national qui sont visités (des PC !). Ils contenaient la liste des parrainages. Bizarrement, des élus UMP ont vendu la mèche très peu de temps après en avouant avoir appelé des maires susceptibles de soutenir Le Pen pour ne pas les en dissuader... Pour appeler les maires susceptibles de soutenir le Front, il faut bien avoir les listes, car tous sont loin d’être encartés FN, un maire de petit village étant obligatoirement "sans étiquette"... on a vite fait de faire un lien de cause à effet, mais bon, en barbouzerie tous les coups sont permis, conclura-t-on.
  • Le lendemain, 6 mars, c’est celui d’un autre prétendant, Nicolas Miguet, personnage "à part" dans le milieu politique, qui dénonce "le bankstérisme (sic) et les patrons voyous", tout un programme. Remarquez avec l’affaire de la Société générale qui part en eau de boudin pour la direction, Miguet aurait gagné au moins deux points en se présentant aujourd’hui ! Grande gueule, mais bardé de chiffres : "en 2006, les six principaux groupes bancaires français ont dégagé pour plus de 28 milliards d’euros de bénéfices nets, contre 22 milliards d’euros en 2005", tonne-t-il. Mais ce n’est pas l’argent qu’il dénonce le plus, ce qu’il vitupère, ce sont les collusions homme-politique et banquiers. "Forts de leurs structures mutualistes, qui permettent d’avoir le pouvoir sans titres, les Caisses d’épargne, le groupe des Banques populaires, le Crédit mutuel-CIC comme le Crédit agricole conjuguent avec bonheur pour leurs dirigeants le beurre (salaires élevés), l’argent du beurre (stocks-options) et les faveurs de la crémière (jetons de présence dans de multiples conseils, retraites en or massif, parachutes dorés...). Elle est belle, leur vie rêvée des anges". Or, on découvre à la même époque que sa candidature qu’un (très) proche du ministre de l’Intérieur, Thierry Gaubert, ancien membre de cabinet, habitué des jetons de présence d’un nombre important de banques et émargeant aujourd’hui à la Caisse d’épargne, justement, est accusé de détournements de fonds importants (23,5 millions d’euros). Depuis, aucune trace ni des accusations ni de l’individu. Evaporées.

    Miguet a végété chez les giscardiens, tâté de l’UDF et du RPR et a même reçu en 1995, un "courrier de soutien d’Alain Juppé", alors Premier ministre, comme il l’indique fièrement sur son site. Notre homme est disons... remuant : en 1990, il se retrouve selon ses dires "en conflit" avec un éditeur de la presse d’extrême droite sulfureux, Serge de Beketch (Serge André Yourevitch Verebrussoff de Beketch), "pour une histoire de fichiers d’abonnement". L’homme, un Français d’origine russe (blanc), a dirigé Minute et National hebdo, pour revenir à Minute, et sera en 1995 directeur de com’ de la mairie de Toulon avec Jean-Marie le Chevallier... autrement dit, le fichier national de l’extrême droite lui appartient, et Miguet... l’a donc aussi. Déjà tenté en 2002 de se présenter à la présidence, Miguet échouera faute d’avoir les 500 signatures (lui affirme toujours en avoir déposé 508 au Conseil constitutionnel). Cette année-ci, l’épisode est rocambolesque : on découvre un abus de parrainages, des maires ayant reçu des papiers non officiels... avec dessus l’adresse du seul Miguet. Surnommé "le camelot des boursicoteurs", roulant en Maserati (à 97 000 euros) il lui arrive un autre tour pendable en effet à cette deuxième tentative de se présenter : constatant un cambriolage chez lui le 3 mars, il souhaite se rendre à la gendarmerie de Verneuil-sur-Avre le 7, on l’envoie à Paris le 9 faire sa déposition : il y est mis en examen illico pour ses fameux parrainages douteux et immédiatement incarcéré ! Beaucoup sont surpris par la méthode. Miguet a sa version :"tous les ordinateurs à usage professionnel et politique ont été volés" et il "soupçonne des officines à la recherche des dossiers particulièrement compromettant de corruption qui sont en ma possession sur des candidats importants à l’élection présidentielle, de tous bords". Ce "petit, tout petit Berlusconi" comme on le surnomme aussi parfois est pris à son propre piège semble-t-il. Il y a des gens que la liste d’extrême droite intéresse, c’est évident. A moins que ce ne soit le nombre des jetons de présence... de certains : Miguet s’est assez vanté d’en savoir beaucoup et de tout noter sur ses deux portables Apple (encore eux).

  • Le 16 mars 2007, c’est l’ordinateur de Mazarine Pingeot qui disparaît dans le cambriolage de son appartement, dans le 11e. Retour à la case départ : comme son père avant 1981, plusieurs fois cambriolé, à part que lui détestait les ordinateurs (a contrario de son vieil ami Gaston Deferre, qui adorait... Apple).
  • Le dernier en date des vols, d’avant les élections, c’est l’ordinateur de Leila Bouachera. Ou plutôt son disque dur, retrouvé vide un matin, et envolées les 202 promesses de parrainage. Une femme de caractère et de tête de 46 ans, docteur en droit international, Chevalier de l’Ordre national du mérite et titulaire de nombreuses maîtrises et licences universitaires. Actuellement chargée de mission au Conseil supérieur de l’audiovisuel... depuis plus de 17 ans. Arrivée en politique via le CDS, elle est devenue RPR, quatre années, pour rejoindre l’UMP et le quitter aussitôt sans que l’on n’ait su l’explication véritable. Elle aussi n’obtiendra jamais les 500 parrainages, mais a décidé de saisir aussitôt en représailles le Conseil d’Etat sur les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, en appelant à voter Bayrou. Entre-temps, elle aura bien invectivé le ministre sur son site officiel "Vous n’avez pas changé, vous êtes toujours MERLIN L’ENCHANTEUR qui jette dans les yeux des Français de la poudre de perlimpinpin !" Sur son site, on a longtemps pu voir ses "communiqués" Son 24e était, lui, au vitriol, car il dénonçait toute l’étendue du problème :" J’annonce dans les mois à venir la sortie d’un ouvrage intitulé LES DESSOUS DE LA PRÉSIDENTIELLE 2007. Les cambriolages de QG de campagne, les vols de promesses de signatures entrant dans le cadre de la criminalité informatique, les pressions exercées sur les élus afin qu’ils ne délivrent pas leurs parrainages, les mises sur écoute téléphonique, les fichages outranciers des RG, le harcèlement moral sur le lieu du travail, la rupture du principe d’égalité de traitement, le boycott de promesses de signatures ordonné par les deux principaux appareils politiques l’UMP et le PS. J’ajouterais un encadrement quasi-martial des médias audiovisuels et de la presse écrite afin que les candidats dangereux politiquement ne puissent émerger, faisant de la liberté d’expression un principe désuet ! Les journalistes dans leur grande majorité ont joué un rôle actif dans ce jeu dangereux." Il y en a un qui voulait lire des chapitres du livre avant sa sortie, ça paraît évident. Interrogée via son propre mail en juin dernier, Mme Bouachera m’a répondu personnellement que le livre "était en cours de rédaction", sans plus de précisions. A l’époque, j’avais comme avis qu’on ne le verrait jamais imprimé... il ne l’est toujours pas. Une vidéo sidérante faite par la LCP (de l’Assemblée nationale) regroupe les deux affaires de Nekkaz et Bouachera. Après avoir changé plusieurs fois de localisation sur le net, on la retrouve ici. Bouachera y parle aussi de campagne "mafieuse", de vols de "professionnels", Nekkaz ne comprend pas pourquoi les bandes vidéo de caméras donnant sur ses fenêtres n’ont pas été saisies ou examinées. "Difficile de croire à une simple coïncidence", commente la journaliste. Effectivement.
  • Le 9 mai, via le journal 20 minutes (et le portail Orange) on apprend que le disque dur de l’ordinateur de Karim Zéribi a été volé à sa permanence. Il n’y a pas eu qu’un simple vol, survenu le samedi 5 mai 2007, mais bien aussi une agression caractérisée, M. Zéribi ayant été molesté et menacé ce jour même (le 9 mai) dans ce qui s’est révélé être un vrai traquenard. Des méthodes qui rappellent fort les méthodes d’intimidation des nervis de l’extrême droite. L’homme n’est pas un inconnu : c’est le président du "Parlement des banlieues", et il est également candidat aux législatives de Marseille sous l’étiquette "La nouvelle gauche". C’est lui aussi que vous voyez dans l’épique vidéo de l’arrivée de M. Sarkozy, alors candidat, à Meaux, la ville de son collègue François Copé, en train de tenter de faire patienter une salle pendant deux heures, calmement, mais à la fin un peu agacé quand même par le retard de M. Sarkozy. Appelé par J.-P. Chevènement au gouvernement, cet ancien joueur de foot professionnel, à Laval, conseille alors le ministre de l’Intérieur sur la police de proximité, sur l’intégration des jeunes et de leurs familles. Il est aussi l’auteur d’un livre clé, Le Sauvageon de la République. Revenu à Marseille pour les législatives, on ne comprend pas pourquoi, à sa permanence, lui avoir volé le disque dur seulement ? Et pas l’ordinateur complet ? Et que conclure après avoir appris que "la police avait confirmé le dépôt de plainte en indiquant que le vol avait été commis sans effraction". Une permanence "saccagée"... sans effraction ? Aux législatives de 2002, Zéribi avait trouvé sur sa route le communiste Frédéric Dutoit (25,9 % au premier tour, il fera 65 % au second tour contre son concurrent extrémiste) et un candidat Front national, Jean-Pierre Baumann, un avocat (24,4 %). L’individu a un passé sulfureux : il avait recueilli en premier les aveux des meurtriers du jeune Ibrahim Ali, 15 ans, fauché dans le dos par Robert Lagier, colleur d’affiche FN, le 21 février 1995. Les trois auteurs du crime étaient allés chez lui plutôt qu’à la police. Baumann étant en fait le responsable du collage d’affiche FN, puisque étant la tête de liste ! Lagier avait écopé en 1998 de 15 ans, ses complices de 10 et 2 ans.
  • Le 9 juillet 2007, bien après les élections présidentielles, ça continue  : cette fois, chez Ségolène Royal, un ordinateur est dérobé. Encore une fois c’est "sans effraction". De l’acharnement ?

Ce dimanche, chez Drucker, après la verte saillie d’Anne Roumanoff qui a fait le tour du net, planait un étrange parfum de scandale... pas très reluisant pour la République française, l’évocation de méthodes dignes des républiques bananières... et de leurs nervis. A ce jour, on cherche toujours qui a bien pu tenter de se procurer tous ces ordinateurs. Un "serial-Apple" est dans la nature, c’est sûr. Ou un psychopathe obsédé par les pommes. En tout cas, aucune piste sérieuse à ce jour, nous dit la police... Faisons-lui donc confiance, les élections sont terminées, il n’y a plus rien à craindre. Dans notre beau pays, il est rare pourtant que de pareils malfaisants s’évaporent totalement dans la nature. Ou alors, c’est qu’ils disposent d’une aide occulte, ou très haut placée.


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 29 janvier 2008 11:22

    Encore une théorie d’un complôt internationnal visant en empêcher Ségolene de la compassion sociale et des restos du coeur d’empêcher d’etre Reine de France

    affreux affreux affreux !

     


    • Traroth Traroth 29 janvier 2008 15:23

      Visiblement, vous n’avez même pas lu l’article. Pris en flagrant délit !


    • Djanel 29 janvier 2008 20:08

      Mais il rigole Lerma ce qui lui vaut un moins 27 bien mérité et à cette heure, çà risque encore d’augmenter.


    • le mave 2 février 2008 11:20

      J’ai trouvé ça sur le net

      """"Vous etes anti-sarko et votre amie Soeur Ségolène royal de la compassion sociale* passe des vacances chez Ben Ali
      Lui avez vous demandez de signer votre pétition durant ses vacances ?????
      Avant d’etre des primaires du TSS commencez par ravaler votre sectarisme et demandez à vos amis du PS de signer votre pétition
      silvia Marzorati http://www.tvargentine.com
      Voir en ligne : Démagogie socialistes
      par marzorati silvia - 1er décembre 2007 - 14:42 - """

      *Formule préférée de notre ami Michel Lerma

       


    • morice morice 2 février 2008 11:47

      A très bien Mave, vous démasquez Lerma, là... Qui n’est autre que le site que vous découvrez !!!! On comprend mieux comment il intervient, hein... et le problème, c’est le nom réel là laissé à la vue de tous...


    • donino30 donino30 29 janvier 2008 11:25

      Article assez intéressant, mais la longue succession d’exemples ne le rend pas très clair, on ne voit pas très bien où l’auteur veut en venir.

       

      "...à vous de trouver quel pourraient être les ou le commanditaires. Ou le commanditaire. C’est assez éloquent" 

       

      "Le" commanditaire ? La seule chose qui est éloquente c’est que l’information c’est le pouvoir, et les boîtes mails figurant sur les disques durs sont à ce titre une véritable mine d’or pour des esprits intriguants mal intentionnés. Et les candidats potentiels sont légion. Dans le cas de Ségolèbe R., on peut avoir des "collègues" du PS désireux de savoir si ils feront partie de la cour royale, des prétendants PS à la prochaine présidentielle, des journalistes en mal de scoop à gros tirage, d’un compagnon trompé cherchant des preuves, l’UMP cherchant des angles d’attaques, une vengance personnelle, etc.. La campagne de SR ayant été catastrophique à tout point de vue, je doute fort que l’UMP ait éprouvé le besoin d’aller titiller le disque du de notre bécassine nationale. Je penche donc pour une des autres hypothèses.

       

      L’espionnage existe depuis l’aube de l’humanité, tous les lobbies le pratiquent et ne s’en offusquent que quand il est dirigé contre eux. Bien entendu. On doit bien sûr le condamner mais il ne disparaitra jamais. "Le" commanditaire ? Pour tous les exemples donnés ?? Je n’ose imaginer que ce petit mot "le" pourrait suggérer quelqun en particulier. Ce serait faire preuve d’une bien grande naïveté de la part de l’auteur. 

       

       

       


      • non666 non666 29 janvier 2008 14:59

        D’un autre coté, les organisations connaissants l’ensemble des acteurs genants dans une election présidentielle , ayant des fiches sur tous et susceptibles d’avoir des "barbouzes" pour agir ne sont pas legion.

        Pour les affaires de parrainages, par exemple, le but non avoué du vote hors isoloir du premier tour veritable des présidentielles (celui des Maires) a été clairement de les prendre en orage s’ils soutenaient "mal". Si certains s’entetaient et refusaient de se "soumettre" au bipartisme en cours, je ne vois pas qui d’autre que l’UMP en pleine opa sur l’ensemble des droites avait interet a "tuer" tout concurrent.

        Pour tout cela , Sarkozy qui controle deja le clergé mediatique avait aussi besoin d’une inquisition qui travaille dans l’ombre pour forcer les "deviants" a rentrer dans l’Ordre.

        Les amis des etats unis et d’israel qui ont soutenus Sarkozy sont aussi, bien entendu, l’autre piste possible...


      • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 15:48

        Ou encore plus simplement les trusts financiers...


      • morice morice 29 janvier 2008 11:34

        je ne sais pas qui est le ou les commanditaires : ce que je sais c’est que ça a été une belle épidémie...


        • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 12:21

          Pour çà il aurait fallu s’en faire miquer quelques milliers...


        • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 13:57

          arf, moi non plus, mais de ce que j’en lis, il ne s’agit pas de vols massifs mais de vols ciblés, alors une arnaque aux assurances ???

          A moins que ce soit le proto de l’ultra portable d’Apple, or massif, clavier en ivoire etc...


        • Traroth Traroth 29 janvier 2008 15:39

          "Quoi de mieux pour faire disparaitre des documents compromettant que de se les "voler" soit meme ?" : Et pourquoi ne pas simplement formatter son PC ? C’est totalement délirant, ce que vous dites !


        • morice morice 29 janvier 2008 20:50

          Traroth : y’a mieux encore : se taper la tête avec , vous n’y avez pas pensé ? Dommage, avec votre imagination, pourtant... les policiers ils se déplacent pour du beurre ? Vous savez combien ça coûte de le faire ? Alors soyez gentil, arrêtez-donc de dire n’importe quoi.... pour défendre pas n’importe qui !


        • tchoo 29 janvier 2008 12:12

          Bof ! finalement si on en croit Donino3D ceci est tellement banal, que cela n’a pas plus d’importance que cela.

          Déliquescence, déliquescence !.....................


          • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 12:20

            Les intimidations et les batailles de l’information sont monnaie courantes dans toutes les présidentielles de ce monde malheureusement...

            Lorsqu’on regarde le pire, on ne voit que le sommet de l’iceberg, la Russie par exemple me semble être particulièrement bien positionnée pour le top 10 des élections les plus dangereuses au monde, pourtant, tout se passe comme si de rien n’était...

            En estimant qu’en france la presse est libre (...) on peut de toute manière envisager assez facilement que les groupes politiques tombent rapidement dans de sombres et inavouables batailles. Ce qui, d’une certaine manière est très clair, c’est que celui qui détient le plus de capacité de nuisance reste celui qui sort - ou qui reste en l’occurence : il a tout le matos à sa disposition et qui plus est, avec une bonne partie du staff dont la dévotion est acquise... alors que penser ? La blague...

            Mon propre père était barbouze, son jeu préféré était de rentrer dans les locaux ministériels pour y piquer des documents confidentiels de toutes sortes, il me narrait combien c’était facile de se taper les officines de france et de navarre, alors avec ou sans effraction, tout çà n’est qu’une question de skills.

            Rien de bien nouveau dans tout çà, mais ça reste dégueulasse, clairement.

            Morice : bel article, c’est clairement un sujet qui mérite quelques enquêtes de qualité.


            • horum omnium horum omnium 29 janvier 2008 12:43

              une barbouzerie générale ? ou des apprentis maitres chanteurs ?

              on vole bien plus d’ordinateurs qu’on ne brule de voitures, donc que parmi les PC volés à tout un chacun se retrouvent des PC bien + tentants quoi de plus normal.

              Me mettant dans la peau d’un voleur-en-projet-d-entreprise, de quelle becane vais je m’emparer ? Un PC banal ne vaut que quelques centaines d’euros, mais celui de PIPEULES me laisse quelques espoirs plus heureux

               


              • brieli67 29 janvier 2008 13:53

                un peu tard de gueuler ! et elle est d’une famille "militaire" ....

                 

                c’est pas avec un vieux machin botrox de la cervelle en plus que la France va bouger !

                qu’elle dégage ! avec son sylvain........


                • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 13:58

                  C’est pas à "c dimanche" qu’elle gueule

                  Son père elle pouvait pas le blairer

                  Qu’elle dégage, là on est pas trop en désaccord


                • snoopy86 29 janvier 2008 14:01

                  @ Momo

                  Juste deux questions en passant car la thèse du complot momoiste circule de plus en plus :

                  Comment toi et ton équipe de rédacteurs vous êtes vous équipés ? fauche ou crédit personnel de la SG ?

                  Ou sequestrez-vous Demian West ?


                  • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 14:12

                    I repeat : calmos, OUVRES LES DEUX YEUX, comme çà au moins, tu récupéreras la perspective qui te fait défaut


                  • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 14:25

                    Ensuite la barbouzerie qu’elle soit le fait d’un état, d’un parti politique ou d’une entreprise est un phénomène courant, récurrent et toléré ou en tout cas, il faut le croire car rares sont les scandales qui en émergent...

                    Quoi que... la spécialité de la barbouzerie soit plus la discrétion que la communication...

                    Marrant de voir que lorsqu’il s’agit de parler trafic d’informations, les gens ne prennent pas le sujet au sérieux...

                    Pourtant sur un PC, on peut mettre bien des choses compromettantes, a fortiori très compromettantes en période de campagne, une liste de déplacements, de contactes, d’organisateurs serait utile au dernier des idiots comme au plus grand des stratèges...

                    Connais tes amis, mais connais tes ennemis mieux encore, le zung tsu appliqué à la politique c’est quand même pas une chanson qui date de l’année dernière...

                    A propos, qui donc appelait-on le sphinx ? (attention il y a deux personnalités sous ce p’tit nom, le 1er facile, mais le second...) Et la Grande Muette ? c’est un ptit nom pour faire plaisir ?

                    A force de vivre dans l’idée que tout le monde voit des complots partout, plus personne ne voit rien lorsqu’il s’agit de voir de simples actions de désinformation, chantages, pressions et autres, en plein Sarkozysme, voilà qui est d’autant plus étonnant...

                     


                  • Castor 29 janvier 2008 17:50

                    Un barbu, c’est un barbu ! Trois barbus, c’est des Barbouzes !

                    ...enfin moi, ce que j’en dis...


                  • Niamastrachno Niamastrachno 30 janvier 2008 12:13

                    gnarkgnarkgnark

                    je te laisse à tes 2 neurones


                  • morice morice 29 janvier 2008 14:29

                    Seb 59, toujours perspicace "Hum... et si c’etait une manoeuvre de diversion ?".. ben oui, puisque même après les élections ça recommence.. diversion, c’est AVANT les élections, mon vieux. Mr Jacob en revanche ce matin a de l’humour, et on le SALUE : "pas de programme à voler", excellent ! ça explique tout en effet, merci de faire dans le genre au leu des invectives d’antan : je vous en remercie !! Niamastrachno, faites déposer votre papa si c’es possible, c’est très intéressant, en effet (désolé mais je n’ai pas d’autre élément sur ce qui relève de vote vie privée). le mec qui a dit "banal" on lui souhaite de se faire cambrioler... non ? Snoopy pour répondre à votre idole perdue : il n’a perdu ses supporters qui pilonnent les forums avec des textes vengeurs... illisibles, comme c’était avant, il ne changera plus. Calmos : au bleu de méthylène, on vous suivrait tout aussi facilement, non ?. Le gag, s’est que tous ceux qui ont foncé sur l’image Ségo ont tort : le sujet c’et pas elle.Ce sont TOUS les ordis volés. Et ça, bizarrement, ils en parlent pas. Ou alors pour dire "normal". On est donc déjà en république bananière, merci les gars, c’est tout ce que je voulais prouver. Y’a pas, avec vous, c’’est facile. Les deux pieds dans le plat, très fort !!! 


                    • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 14:57

                      Ce serait avec grand plaisir, mais il n’est plus parmi nous...


                    • brieli67 29 janvier 2008 15:18

                      c d’un plouc !  !! A L’époque des visites au couple Hollande .... ils ont pris celà à la lègére pour .... nous cacher qu’ il y avait de l’eau dans les gaz du couple royal.

                      donc "marchandage" ..... Par probité on dit tout ou on reste entre ses copains maffiosi. C’esT la loi du genre.

                      POOOOOOOOOOOOOOOVRE DAME elle s’en remettra jamais. Elle fait de plus en plus Alice Sapriiiiitch !

                       


                    • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 18:08

                      Toujours à la version du vol pour se faire de la tune ?

                      héééééé ben...


                    • iciailleurs 29 janvier 2008 14:31

                      Dites moi, ces "gens" trés important ou qui croient l’être n’ont pas le moindre système d’alarme chez eux ?


                      • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 14:57

                        @ icialleurs : ici ou ailleurs, les systèmes d’alarme, çà se détourne... simple question de pratique...


                      • Icks PEY Icks PEY 29 janvier 2008 14:59

                        Je voulais, signaler que le voisin du beau-frère de ma concierge par alliance a fait l’objet d’un cambriolage en date du 30 février, vers 02h15 du matin, ce qui est bien la démonstration de ce que je veux démontrer.

                        Bien cordlmet (j’écris mal car j’ai une main sur mon fusil de chasse au cas où on essayerait de me combrioler à mon tour maintenant que j’ai dévoilé le pot aux roses ...)

                        Icks PEY


                        • Castor 29 janvier 2008 17:46

                          Je suis sûr que Morice pourra nous expliquer qu’il s’agit de faux cambriolages, perpétrés pour donner le change ...

                          Nous sommes des gros malins à l’UMP, faut pas oublier (voir à ce sujet la création de L.E.R.M.A., robot générateur de posts qui nous est bien utile pour détourner l’attention ou pourrir une discussion...Je crois d’ailleurs que Morice prépare un article à ce sujet, une vraie bombe...)

                           


                        • morice morice 29 janvier 2008 16:24

                           Icks PEY : démonstration de rien du tout, du vent. Ton gugusse était pas encarté, se présentait pas à la présidentielle (le pauvre) et n’avait pas couché avec qui tu sais. Alors : basta, ce genre de remarque on peut aisément s’en passer. Ludo, c’est vous qui concluez, pas moi. Les saccages sans effraction, faut les inventer !! Jacob, égal à lui-même, comme d’hab...


                          • morice morice 29 janvier 2008 16:50

                            Machin de San Nicolas, sa vie, son œuvre c’est ici. http://sarkostique.over-blog.com/article-823169.html Jeune populiste, pas jeune « responsable ». J’excuse pas le saccage pour autant du bureau du tête-à-claques local, je précise bien.


                            • El Nasl El Nasl 29 janvier 2008 16:53

                               C’est toujours moche ces histoires de vols de matériels informatiques , cependant les personnes qui ont été volé , aspiraient (ou exercent déjà ) à de hautes résponsabilités au niveau de l’état . Que ces personnes n’aient pas été capable de mettre en place un minimum de protection sur leurs données semble hallucinant ( chiffrement , support amovible , administrations des accès aux informations ) . 

                               Mais bon ces vols + l’histoire récente d’une "fraude " à la Société générale (en la supposant vraie ) devraient inciter certaines personnes à être plus prudentes et plus actives dans le domaine de la sécurité de l’information .

                               

                              ...et pour Morice ...Macçacraint , Linuxpowaaaaaa


                              • Zurgo 29 janvier 2008 17:40

                                Alors là je suis à 1500% d’accord avec toi.

                                Mais bien souvent cette tâche est déléguée à un type (ou une fille, hein) qui s’est lui-même plus ou moins auto-proclamé "spécialiste de l’internet" (pardon je viens de m’étrangler de rire) ou bien "expert en sécurité informatique" (pardon, re-belotte, au secours je manque d’oxygène).

                                Tiens, ça me fait penser au so-called "President de Facebook" (pardon, je viens de me faire réanimer par le SAMU tellement je rigolais) qui bave d’envie de devenir le "Monsieur Internet" du gouvernement.

                                Moralité : si tu veux que le boulot* (sécurité, cryptage, access-list) soit bien fait : tu engages des PROFESSIONNELS.

                                (et sinon eh bien tu ne t’en prends qu’à toi-même)

                                Z.

                                * ai-je besoin de préciser que ce boulot est, de nos jours, DE LA PLUS HAUTE IMPORTANCE ?


                              • Niamastrachno Niamastrachno 29 janvier 2008 18:10

                                intéressant mais rien a voir avec la choucroute.


                              • Zurgo 29 janvier 2008 17:35

                                Nom de Dieu, cet article n’est qu’une pub déguisée pour Apple !!

                                 

                                STEEVE JOBS, SORT DE CE REDACTEUR !


                                • A. Nonyme Trash Titi 29 janvier 2008 17:37

                                  Sego l’a dit. Son siège de campagne était truffé de mouchards anti-mouchards. Ça lui a même couté un max. Alors les petits micros, on dort pendant les casses ? C’est pas joli-joli ça !

                                  Les caméras de vidéo surveillances, elles, dormaient d’un œil. Pas de bol, elles n’en ont qu’un...

                                  Sacré Ségo : elle ne reculera devant rien pour occuper les médias. Tiens, ça me rappelle quelqu’un...

                                   


                                  • Emmanuel W 29 janvier 2008 17:44

                                    Moralité : toujours travailler sur un clé USB et la garder sur soi, toujours.

                                    Ne serait-ce que parcequ’un disque dur n’est jamais à l’abri d’un crash.


                                    • morice morice 29 janvier 2008 18:17

                                      Zurgo : pas ma faute si ce qui a été piqué est estampillé : ils l’avaient tous choisi car la dedans on ne rentre pas si facilement que dans les autres, que veux-tu...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès