Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > La fabrique du créationniste ?

La fabrique du créationniste ?

Des modifications dans les programmes de l’école primaire suppriment toute référence à l’évolution et à l’histoire de l’univers. Un bien mauvais symbole en cette année Darwin.

L’autre jour, sur mon iPod, j’écoutais l’émission de France Inter “Ça vous dérange” du 14 juillet. Au cours de cette émission, plusieurs auditeurs sont intervenus sur le thème du créationnisme.

Je vous renvoie au lien ci-dessus si vous voulez l’écouter. Il y a un premier passage sur le créationnisme autour de 8 minutes. Il s’agit manifestement d’un guide spécialisé, travaillant aux Antilles. Il raconte notamment comment les touristes américains interviennent lors de ses exposés où il parle d’évolution :

Même s’ils ne sont pas créationnistes, ils sont perméables à ces idées, et souvent, lorsque je parle de Darwin ou de l’évolution, la première question qu’on me pose, c’est “Are You Christian ?”, êtes-vous chrétien ? (…) Pour eux, le fait de parler de Darwin, de parler de cette évolution relève de quelque chose de païen.

L’auditeur explique alors qu’il évite de plus en plus le sujet, car il se retrouve souvent déconsidéré par ses clients, et ne préfère pas provoquer d’esclandre. Lorsqu’il raconte qu’on lui a enseigné à l’école l’origine de l’univers, l’évolution, il dit passer pour un infâme scientiste. Et il déplore notamment cette perméabilité face aux idées créationnistes ; comment lutter contre elle ?

Une auditrice (Danielle, de Nios ?) rebondit alors autour de la minute 35, dans une intervention qui m’a , je dois le dire, coupé le souffle. Je retranscris, l’intervention parle d’elle-même :

- Je suis enseignante, et lorsque nous avons reçu les nouvelles instructions en 2008, j’ai pu constater quelques coupes dans le programme scientifique des plus grands, c’est-à-dire CE2, CM1, CM2, notamment il y a des choses qui ont disparu et cela me gêne énormément, comme par exemple des “traces de l’évolution des êtres vivants”, “grandes étapes de l’histoire de la vie de la terre”, “notion d’évolution des êtres vivants”, et “le système solaire et l’univers”.

- Ça a disparu, ça ?


- Ça a disparu, il ne reste plus que “présentation de la classification des êtres vivants”, et puis “Terre, Lune Soleil”, “Volcans et séisme”

- Et vous sentez derrière l’ombre du créationnisme ?

- Ecoutez ça me gêne. Ça me gêne que les enfants arrivent au collège, à l’âge où ils peuvent quand même raisonner et se poser des questions existentielles, et qu’en arrivant au collège, ils n’ont pu rencontrer d’explication - à part évidemment leurs propres lectures et ce qu’ils ont pu voir à la télévision- d’explications sur l’origine de l’univers et des êtres vivants que éventuellement ce qu’on aura pu leur enseigner au plan religieux.

- C’est très étonnant

- Cela me gêne énormément. C’est très insidieux. Ça n’a pas l’air d’affoler grand monde, j’en ai parlé à mes collègues, moi je trouve que c’est vraiment ce genre de choses auquel il faut être attentif. C’est pas les choses les plus voyantes qui sont les plus dangereuses. (…) C’est sous prétexte d’élaguer des programmes soi-disant trop lourds. Je ne crois pas que cela soit lourd de savoir d’où on vient. (…) Je crois qu’on n’a voulu fâcher personne, (…) et donc on a discrètement enlevé cela du programme.

J’ai alors voulu en avoir le coeur net, et je suis tombé sur ce PDF qui compare les programmes avant et après 2008, en rouge, tout ce qui a été nettoyé. En résumé, tout ce que dit l’auditrice est vrai. On a effectivement l’impression que tout ce qui relève du passé lointain, des échelles de temps géologiques, depuis l’évolution des êtres vivants jusqu’à l’histoire de l’univers, a été proprement expurgé. Quel beau symbole, à la veille de l’année Darwin ! Ironiquement, le terme même d’évolution semble tabou, quand dans un autre contexte, on remplace “évolution [de la durée du jour] au cours des saisons” par “changement au cours des saisons” !

Quand on regarde le programme final, on a une impression étrange, une sorte de leçon de choses dénuée d’histoire, avec une insistance sur la classification et l’unité du vivant, une description du système solaire un peu isolée. La notion de mouvements apparents du soleil disparaît, ce qui permet de ne pas expliquer la différence entre héliocentrisme et géocentrisme, et du coup donne une description de l’univers presque pré-copernicienne (rappelons d’ailleurs à ce stade que le nouveau dada des créationnistes est justement d’attaquer la physique) . En somme, un programme qui n’aurait pas déparé au milieu du XVième siècle (modulo les progrès technologiques et dans la connaissance du fonctionnement des organismes). Je ne sais pas si c’est voulu et concerté, mais comme Danielle, je suis assez troublé par la cohérence idéologique de la purge entre biologie et physique.

Le premier auditeur déplorait la perméabilité au créationnisme : l’éducation des enfants me semble le meilleur rempart contre celui-ci. En éliminant toute science des origines au primaire, âge où effectivement se fait l’éducation religieuse, on n’améliorera certainement pas la situation. Danielle a raison, ce genre de choses est in fine plus dangereux que les déblatérations des créationnistes fanatiques. On dit souvent que le primaire doit consister en l’acquis des “enseignements fondamentaux” : l’histoire de nos origines est par définition fondamentale, en science, et devrait être enseignée. A quand une pétition sur le sujet ? En attendant, n’hésitez pas à réagir ici.



Sur le même thème

Déconstruire les idées reçues sur le créationnisme
La Ruine de la Science Moderne (3) : God Save Darwin
Croyances et connaissances
Citadelle, Saint Exupery
Les ADM de Yahweh


Les réactions les plus appréciées

  • Par sisyphe (---.---.---.170) 30 juillet 2009 12:17
    sisyphe

    Par Philou017 (xxx.xxx.xxx.72) 30 juillet 11:52

    Ca ne gêne guère l’auteur que l’évolutionnisme soit présenté comme la seule these valable alors que ce n’est qu’une hypothèse.

    « Hypothèse » largement confirmée par tous les faits scientifiques observables ; c’est la seule.


    Un enseignement équilibré présenterait les deux hypothèses du créationnisme et de l’évolutionnisme de façon impartiale.

    Ben voyons !

    Et pourquoi pas, aussi, d’autres « hypothèses » ; comme celle de la création spontanée, ou celle des extra-terrestres venant créer la vie sur terre, l’hypothèse raelienne, celle de Bourdin, ou celle des différents dieux ; du ciel, de la terre, du vent, de l’alcool, du balai-brosse, etc.... : tant qu’on y est ?

    Quand à craindre l’intrusion de la religion dans l’enseignement en France à ce niveau, vous aimez à vous faire peur.

    Vous, vous aimez visiblement fermer les yeux...

    Les scientistes évolutionnistes représentent ....

    Il n’y a pas de « scientistes évolutionnistes » ; il ya des scientifiques sérieux, qui n’échafaudent pas d’hypothèse abracadabrante, mais se basent sur l’observation des faits ; le contraire de la croyance en des théories fumeuses et totalement non-vérifiées, non fondées.

    Cette histoire de créationnisme est, sous l’influence de toutes sortes de croyances religieuses et hallucinatoires, un déni de la science, une régression archaïque à l’âge de pierre, une tentative d’entourlouper les masses pour justifier des croyances antédiluviennes, et instaurer un conditionnement psychologique, social, sociétal de résignation, de justification de domination, de retour de la soumission, et d’ésotérisme à deux balles.

    Il faudrait réfléchir un minimum avant d’avancer sur des terrains aussi fantasmatiques.

    Et sinon, dieu a créé les morpions pour quoi faire ?

  • Par ZEN (---.---.---.222) 30 juillet 2009 12:06
    ZEN

    Il fut un temps où on donnait des repères historiques dans l’enseignement des sciences
    Par exemple, quelques éléments d’histoire de mathématiques et d’épistémologie en terminales
    C’est fini depuis longtemps
    Résultat : un enseignement dogmatique, une tendance à la régurgitation de connaissances mal maîtrisées,aucune mise en perspective des données scientifiques, provisoires par nature...

  • Par ZEN (---.---.---.222) 30 juillet 2009 12:01
    ZEN

    Eradiquer la mémoire (ou la manipuler) a toujours été un moyen de conduire plus sûrement les esprits, de les rendre perméables à l’idéologie du moment
    Sans recul temporel, pas d’esprit critique
    Le présent devient opaque
    Napoléon III ne faisait pas confiance aux professeurs d’histoire
    Son digne successeur suivrait-il la même voie ?...

  • Par COLRE (---.---.---.50) 30 juillet 2009 12:19
    COLRE

    L’auteur,

    Moi aussi, votre info m’a coupé le souffle. Quel est le bureaucrate borné qui s’est permis de juger que le mot et le concept d’ « évolution » méritaient d’être censurés des enseignements aux petits ?! Bientôt le Père Noël aux programmes ?

    C’est de la folie furieuse, une grave régression : j’espère que ce n’est qu’une simple bévue.

    Merci en tout cas d’avoir mis le doigt sur cette inquiétante « erreur ».

Réactions à cet article

    • Par robin (---.---.---.1) 30 juillet 2009 15:10

      A Chantecler : 

      Bien entendu votre lien prouve qu’il y a de nombreuses adaptations progressives de la théorie pour s’affiner par rapport au réel, comme ça devrait se passer partout en sciences, mais moi je vous parle carrément de soupçons de VERROUILLAGES, de BIDOUILLAGES VOIRE DE SABOTAGES de certaines études scientifiques comme ça s’est étalé au grand public pour la théorie du Big Bang où on a eut la preuve de nombreux exemples de pressions, de menaces, de harcèlements sur les scientifiques qui ne colleraient pas au dogme de la part de MANDARINS du système.

      Idem pour la théorie des cordes dénoncée de plus en plus bruyamment par des pointures scientifiques comme présentant le même phénomène de gangrène dogmatisante par des « mandarins » en place.

      On a eut aussi par le passé de nombreux exemples du dysfonctionnement du principe des « référés » scientifiques qui ne font correctement leur travail qu’à condition que l’étude scientifique présentée ne s’écarte pas trop du corpus commun des connaissances.

      Ainsi des étudiants en thèse se sont aperçus que pourvu qu’on reste sagement dans « l’air du temps » on peut balancer quasiment n’importe quoi à des référés scientifiques (voir sur internet l’exemple de la célèbre « herméneutique de la mécanique quantique », théorie volontairement bidon qui avait passé brillament les référés).

      A l’inverse une étude scientifique même déontologiquement irréprochable à toutes les chances d’après certains scientifiques d’être refoulée plus souvent qu’à son tour.

      Ma question est donc : Si la science peut être aussi dogmatique, qu’a t’elle alors de plus sérieuse qu’un dogme religieux ?

      COMMENT LES AUTORITES POLITIQUES ET A FORTIORI LA POPULATION POURRAIENT-ELLES ALORS ARBITRER ENTRE 2 SOURCES DE « CONNAISSANCES DOGMATIQUES » ?

    • Par robin (---.---.---.113) 30 juillet 2009 20:33

      "@ Robin : une pensée magique ou religieuse dira :jecrois .

       une pensée rationnelle scientifique s’efforcera de dire : je pense .

      par contre , il y a une limite, une contradiction : je pense que dieu n’existe pas, ou je crois que dieu n’’existe pas"

      Chantecler vous ne répondez pas à mes objections sur les effets pervers des systèmes de référés et sur les abcès de dogmatisme dans la science.

  • Par L’enfoiré (---.---.---.18) 30 juillet 2009 14:17
    L'enfoiré

    @L’auteur,
    Que vous le vouliez ou non, le créationisme et la religion entreront toujours avec le darwinisme et même la version moderne néodarwinisme.
    C’est inclu dans le process, dirais-je.
    Une civilisation ne peut pas naitre progressivement en suivant l’évolution ou se retrouver dans l’espace d’une semaine. Il y a deux « clans », c’est clair.
     

    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 14:24

      Les lois de la nature ne se négocient pas à main levée après une discussion démocratique autour d’une table de gentlemen

      Les lois naturelles s’imposent de fait, et si on ne les comprend pas, c’est plein la gueule ...
    • Par Epeire (---.---.---.14) 30 juillet 2009 16:54

      hello, tiens, ça me fait penser,

      j’ai vu le numéro hors-série d’histoire de Marianne qui porte sur juillet-août sur les intégristes. Pour illustrer les fondamentalistes américains, ils avaient choisi de parler du « procès du singe » dans les années 30...

      La fin est assez drôle : l’avocat de la défense (l’accusé était un prof qui enseignait la théorie de l’évolution) avait chahuté son adversaire en lui demandant pendant plus d’une heure et demie s’il prenait à la lettre chaque détail de la bible... il a fini par avouer que non. Assez amusant.

    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 22:37

      salut Epeire


      c’est vrai que ça peut être marrant au niveau de la dialectique ...
      mais quand on sait que ce connard de Bush a bloqué les crédits pour la recherche sur les cellules-souches pendant 8 ans, et quand on sait l’importance de ce type de recherche à tous points de vue ( cancers ...etc.. ), ça devient nettement moins drôle... c’est même catastrophique... une catastrophe de 8 ans dont on ne connaîtra jamais le nombre de victimes précis, faute de thérapies arrivées à temps pour elles
      bref, 8 années de gens sacrifiés sur l’autel des dieux ....

  • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 14:20

    La réalité de l’évolutionnisme est observable en live avec les virus depuis plusieurs décennies

    Et ce, simplement parce qu’une journée suffit pour voir défiler de nombreuses générations d’un « même » virus
    Il est aussi remarquable de constater que Darwin ignorait tout de l’ADN à son époque, et que la manière dont ce support génétique se reproduit avec ses mutations et la sélection qui en découle est en parfaite correspondance avec l’évolutionnisme
    Croire que cette correspondance ne serait q’une coïncidence est tout simplement farfelu

    • Par robin (---.---.---.1) 30 juillet 2009 14:44

      A l’intérieur des virus oui tonton, mais a t’on déjà vu un virus se transformer en Bernard Blier ?

    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 14:52

      non, mais des imbéciles qui partent en fumée, ça on a déjà vu

    • Par robin (---.---.---.1) 30 juillet 2009 15:23

      « non, mais des imbéciles qui partent en fumée, ça on a déjà vu »

      Où des tontons malpolis se prendre tout à coup l’empreinte d’un coup de pied dans leur cul ? (pression sélective de l’environnement....lol !)

    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 15:51
      un type qui croit que l’évolutionnisme explique la mutation du virus en Blier, t’appelles ça comment ?
      je risque même d’avoir un procès en diffamation de la ligue des imbéciles sur ce coup, car même eux comprennent ça
    • Par robin (---.---.---.1) 30 juillet 2009 17:02
      « un type qui croit que l’évolutionnisme explique la mutation du virus en Blier, t’appelles ça comment ? »

      Et des types qui expliquent doctement qu’un paquet de molécules se transforment en cellule par hasard comme un transistor se transformerait en microprocesseur si on secoue assez longtemps t’appelle ça comment tonton ?
    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 19:06

      ce n’est pas le hasard pur et simple, et je ne peux pas t’expliquer l’évolutionnisme en un post, ni même en un article

      mais si tu as le courage de remettre tes certitudes en question, je ne peux que te suggérer la lecture de « Les origines de la vie » par Joël de Rosnay, entre autres ...
      ce bouquin-ci ayant l’avantage de ne pas être barbant à lire, bien au contraire, c’est super bien fait
      mais vu les possibiltés de s’informer qui existent sur le web, et même à la tv, ça m’étonnerait que tu fasse l’effort, à moins que tu sois encore assez jeune
      mais bon, on est en démocratie, et la connerie n’est pas un délit
    • Par robin (---.---.---.113) 30 juillet 2009 20:28

      « mais bon, on est en démocratie, et la connerie n’est pas un délit »

      Par contre le respect des autres chez certains vieux acteurs est en option.....lol !

    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 21:55

      figure-toi que je t’ai marqué un respect déjà inhabituel en daignant répondre à tes conneries

      relis donc ton 1er post....
    • Par robin (---.---.---.1) 31 juillet 2009 08:49

      « figure-toi que je t’ai marqué un respect déjà inhabituel en daignant répondre à tes conneries »

      Nulle doute : beaucoup classe Raoul, je ne dérangerai plus sa haute seigneurie !

    • Par tonton raoul (---.---.---.184) 31 juillet 2009 10:03

      lis le bouquin que je t’ai suggéré, et je te ferai archiduc avec légion d’honneur et tout le toutim

      tu verras que ça a du bon la noblesse ... les nanas adorent
  • Par chourave (---.---.---.179) 30 juillet 2009 14:27

    Voici encore une preuve du danger qui nous guette.

    Non pas pas que les créationnistes ou autres conspirateurs cherchent à diriger le monde, plus simplement c’est la bétise qui est en train de progresser.
    Ceux qui ont pondu cette réforme des programmes ne l’ont pas fait par machiavélisme mais simplement parcequ’ils n’ont rien compris et ceux qui les dirigent n’ont rien compris non plus.
    C’est ainsi que le monde évolue. Face à la complexification des choses, l’intelligence et le bon sens n’ont plus voix aux chapitre. Tout simplement parceque le raisonnement est devenu moins puissant que l’empirisme aidé par les outils modernes. Il est devenu trés commun aujourd’hui, pour résoudre un problème, d’essayer toutes les solutions possibles jusqu’a en trouver une adéquate. Ceci a grand renfort d’ordinateurs de bases de connaissances etc... c’est trés couteux mais on a les moyens technique et humain.

    Alors, que l’on enlève la théorie de l’évolution des programmes n’a rien de bien étonnant. Elle est devenue inutile puisque qu’il suffit d’empiler la classification du vivant pour faire le tour de la question. Aujourd’hui on préfère procéder par énumération que par déduction, seules les nostalgiques de la démonstration bien ficelé en prendront ombrage

  • Par Le péripate (---.---.---.157) 30 juillet 2009 15:44
    Le péripate

    Si j’osais......
    Cet absurdisme me semble montrer toute l’ineptie qu’il y a à décider d’un programme dans l’obscurité d’un cabinet ministériel. Car il ne s’agit plus d’instruction, mais bien de politique. Qui ne veut-on pas fâcher en gommant ce qu’il peut avoir d’offensant dans le darwinisme pour, par exemple, une certaine religion ?
    Rendons l’instruction à la société, l’Etat est incompétent.

    • Par sisyphe (---.---.---.170) 30 juillet 2009 15:54
      sisyphe

      Non.
      C’est l’état influencé par les églises qui montre toute son incompétence et son iniquité.

      Dans une République démocratique, il y a, depuis déjà belle lurette, séparation de l’église et de l’état.

      Il s’agit donc, ici, d’un dévoiement de l’état.

      Sinon, l’instruction rendue à « la société » ; c’est quoi ?
      Les écoles privées (pour la très grande partie religieuses) ??
      Remède bien pire que le mal...

    • Par Le péripate (---.---.---.157) 30 juillet 2009 16:17
      Le péripate

      Mais non, des écoles financées par Mac Donald ou Monsanto bien sûr.

    • Par sisyphe (---.---.---.170) 30 juillet 2009 16:33
      sisyphe

      Ben oui.

      Tu rigoles, mais qui d’autre ??

    • Par Le péripate (---.---.---.157) 30 juillet 2009 17:16
      Le péripate

      Ce qui différencie un constructiviste d’un libéral, c’est que le second ne sait pas à priori quels sont les solutions qui émergent de l’initiative privée. Mutuelles de parents, entreprises d’instruction, va savoir. Mais ça c’est de l’utopie libérale. On pourrait déjà donner aux chefs d’établissement la responsabilité de savoir ce qu’il faut enseigner. Ils sont sur le terrain, eux.

    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 16:16
      le furtif
      eeeeuh non, ya confuse là ... ou ex-malentendu, alors ...
      à ma connaissance, le neandertal n’est pas un ancêtre du cromagnon, ce sont 2 « cousins » ayant eu un ancêtre commun, mais qui ne pouvaient pas se reproduire entre eux
      le cromagnon est arrivé en europe après le neandertal, et ils ont « cohabité » pendant une assez longue période avant la disparition définitive du neandertal
      tandis que le cromagnon a continué d’évoluer jusqu’à nous
      ce qui veut dire que neandertal n’est pas de nos ancêtres en lignée directe
      voilà ce que j’ai lu pour l’arbre généalogique de l’homo sapiens sapiens

      maintenant pour la(les) cause(s) de la disparition du neandertal, je me souviens d’avoir eu un « fritage », mais je ne me souviens pas que c’était avec toi
      le litige se situait quant à la relation neandertal - cromagnon à l’époque de leur « cohabitation »
      mon opinion est que la cause principale ( mais non suffisante ) de sa disparition est la compétition avec le prédateur + intelligent que lui qu’était cromagnon
      je ne crois pas aux histoires du gentil neandertalien qui veut se fiancer avec la mignonne cromagnonette du village voisin, et qui apporte des sangliers en cadeau au père le la donzelle pour se faire accepter
      je crois plutôt à des exterminations dignes d’attila ou des vikings
    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 16:27

      ben tiens, c’est justement avec Renève et Zen que j’avais eu cette discusse notamment

      mais bon, on est tous les 4 là en parfait accord sur les religions et la science, et là est l’essentiel
      finalement, je ne sais pas trop où se situeraient les différends importants entre nous
      à part le complotisme 0911 avec Zen...
      pour le reste, je pense que c’est surtout mon style assez rentre-dedans qui est en cause
      c’est vrai qu’il y a un contraste qui peut être déroutant entre ce style imagé, populo et gouailleur, et puis la rigueur scientifique bien réelle dont je peux faire preuve devant mon miroir
      c’est un truc que Renève a eu du mal à percevoir, je pense ...et il n’est pas le seul qui se soit gourré là-dessus... d’ailleurs, comment savoir ? surtout via le web

    • Par sisyphe (---.---.---.170) 30 juillet 2009 16:32
      sisyphe

      Par tonton raoul (xxx.xxx.xxx.55) 30 juillet 16:16


      à ma connaissance, le neandertal n’est pas un ancêtre du cromagnon, ce sont 2 « cousins » ayant eu un ancêtre commun, mais qui ne pouvaient pas se reproduire entre eux
      le cromagnon est arrivé en europe après le neandertal, et ils ont « cohabité » pendant une assez longue période avant la disparition définitive du neandertal
      tandis que le cromagnon a continué d’évoluer jusqu’à nous
      ce qui veut dire que neandertal n’est pas de nos ancêtres en lignée directe
      voilà ce que j’ai lu pour l’arbre généalogique de l’homo sapiens sapiens

      Désolé de me mêler à la converse, mais c’est aussi ce que je crois savoir ; je confirme.

    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 16:36

      ben oui, r Lamartine, c’est l’adresse de c.

      et les bureaux de c. et d’av ne font qu’un
      c’est après 15 ou 20 minutes, je ne sais plus... mais tout le reportage est intéressant
    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 16:40

      merci sisyphe

      l’auteur vient juste de le confirmer ci + bas ( 16:15 ) par les analyses adn
      donc, c’est clair ...
  • Par Tom Roud (---.---.---.211) 30 juillet 2009 16:15

    Sur Néanderthal, les données sont assez claires depuis qu’on a séquencé son génome : Cro-Magnon et Néanderthal se sont séparés il y a un bout de temps, 500 000 ans à 1 million d’années. Voir par exemple les billets que nous avons publié sur le sujet de l’évolution humaine :
    http://darwin2009.blog.lemonde.fr/c...

    • Par tonton raoul (---.---.---.55) 30 juillet 2009 16:53

      tu sais, le furtif, quand j’étale ici le best-of de ma science, on ne me publie pas, alors, tu comprendras mon désarroi

      je fais allusion à ce texte-ci notamment où j’expliquais doctement, moultes preuves historiques à l’appui qu’Hitler avait été payé 30 milliards $ par la cia pour faire perdre l’Allemagne en exprès
      la démonstration est pourtant implacable.... Refusé !!!
      un scandale, je te dis ....
  • Par Roungalashinga (---.---.---.218) 30 juillet 2009 16:44
    Rounga

    Faut arrêter de déconner. On se met à faire des lois pour éviter que les gens soient choqués, c’est lamentable. Il faut être choqué dans la vie, sinon on n’évolue pas, on ne se remet pas en question. Qu’est-ce que ça peut faire si des petits apprennent l’évolutionnisme alors que ça va à l’encontre de leurs croyances religieuses ? Ils ont qu’à ne pas y croire si ça leur chante, mais on va pas nous casser les burnes pour « choquer » (ouhlalaa !) leur opinon !

  • Par Bois-Guisbert (---.---.---.19) 30 juillet 2009 17:01

    Alors que tout le monde sait que les enseignants ont des accrochages fréquents avec certains élèves dont les croyances rejettent l’évolutionnisme, il faut vraiment se donner du mal pour traiter du retour implicite du créationnisme, sans jamais utiliser de termes dont les préfixes seraient « islam... » et « musul... »

    C’est pour éviter de provoquer les élèves de confession musulmane que l’évolutionnisme est chassé des manuels scolaires et cette mesure s’inscrit sans discussion possible dans le processus d’islamisation de la France !!!

    Parce que ce ne sont pas des sectes protestantes fondamentalistes américaines qui ont fait pression sur le ministère de l’Education (de moins en moins) nationale.

    • Par sisyphe (---.---.---.170) 30 juillet 2009 17:34
      sisyphe

      Par Bois-Guisbert (xxx.xxx.xxx.19) 30 juillet 17:01

      Alors que tout le monde sait que les enseignants ont des accrochages fréquents avec certains élèves dont les croyances rejettent l’évolutionnisme, il faut vraiment se donner du mal pour traiter du retour implicite du créationnisme, sans jamais utiliser de termes dont les préfixes seraient « islam... » et « musul... »

      C’est pour éviter de provoquer les élèves de confession musulmane que l’évolutionnisme est chassé des manuels scolaires et cette mesure s’inscrit sans discussion possible dans le processus d’islamisation de la France !!!

      Parce que ce ne sont pas des sectes protestantes fondamentalistes américaines qui ont fait pression sur le ministère de l’Education (de moins en moins) nationale.

      Mais bien sûr ! 

      D’ailleurs, c’est bien connu ; les Etats-Unis sont un pays islamique ; ils ont même un nègre qui s’appelle Hussein à leur tête !

      Sacré Bois-Guibert ; à force de voir des islamistes partout, tu vas finir par te convertir ; est-ce que ta femme portera la burqa ?

    • Par Le péripate (---.---.---.157) 30 juillet 2009 17:48
      Le péripate

      Il est très possible que Bois-Guisbert ai raison. J’ai d’ailleurs exprimé cette idée dans un autre post. Mais il est aussi possible que ce soit simplement la volonté d’alléger les programmes. Mais au point d’ôter toute pertinence à l’instruction, c’est au moins aussi grave. La question, en gestion centralisée, c’est que le même moule s’applique à tous, et les mauvaises décisions deviennent des catastrophes.

    • Par sisyphe (---.---.---.170) 30 juillet 2009 17:51
      sisyphe

      Tiens, Bois Guibert ; encore un petit tour...

      Fais gaffe : à force de n’avoir que les islamistes dans ton collimateur, tu ne surveilles même plus tes arrières ; du coup, tu risques de te faire sodomiser par un litteraliste de la Bible : ça doit faire aussi mal...

    • Par Bois-Guisbert (---.---.---.19) 30 juillet 2009 18:33

      Il est très possible que Bois-Guisbert ai raison. J’ai d’ailleurs exprimé cette idée dans un autre post. Mais il est aussi possible que ce soit simplement la volonté d’alléger les programmes.

      Soyons sérieux, Péripate. Alléger les programmes en supprimant toute référence à Darwin ? Alors qu’on sait que des enseignants sont contestés, et même harcelés pour certains, par des élèves musulmans qui contestent la théorie évolutionniste ?

      Je n’y crois pas une seule seconde ! Après tout, c’est un moyen de gagner une heure de paix supplémentaire dans les « classes sensibles ». Et au point atteint par la lâcheté ambiante...

    • Par Le péripate (---.---.---.157) 30 juillet 2009 18:54
      Le péripate

      Je n’y crois pas beaucoup non plus. Mais je crois encore plus à la bêtise génétique de l’Administration. Alors, allez savoir !

    • Par Bois-Guisbert (---.---.---.19) 31 juillet 2009 00:11

      Je n’y crois pas beaucoup non plus. Mais je crois encore plus à la bêtise génétique de l’Administration.

      C’est bien commode. Ca dispense, par exemple, les socialistes d’interpeller le gouvernement sur cette épineuse question...

  • Par Lithium (---.---.---.231) 30 juillet 2009 17:03

    Et la Terre la platte. C’est l’objectif de l’appareil photo qui se déforme au décollage de la fusée et donne cette impression de sa rotondité.

     :)

  • Par simplementflo (---.---.---.244) 30 juillet 2009 17:07

    C’est quand même bizarre que dans ce genre de débat on en arrive toujours à une incompatibilité complète entre les sciences et la religion. Comme si le fait de chercher une explication au monde en dehors du livre était forcément un acte hérétique. La religion se limiterait-elle à une croyance en des textes pris de façon littérale ? C’est en tous cas le message que nous renvoient les créationnistes de tous bords. Et c’est cet aspect qui en fait la dangerosité : de l’acceptation de tout vient la soumission. D’autant plus qu’au passage se perd ce qui à mon sens est le coeur du fait religieux : la foi dans le sens de quelque chose qui transcende et transporte, qui relie les hommes entre eux et à leur environnement. En résumé : la suprématie de l’imbécillité la plus crasse sur l’intelligence et de l’intolérance sur la curiosité et l’ouverture au monde.
    Personnellement, je me considère comme agnostique, pas athée dans le sens où ce qui m’entoure me semble tellement merveilleux que je pressens comme une force derrière. Mais pas besoin de m’agenouiller devant un crucifié, de me tourner vers la Mecque ou de payer des voitures à Raël pour y donner un sens. Et si les fondamentalistes pouvaient se contenter d’adorer la création de leur dieu plutôt que de la piétinner pour imposer leur vision, on s’en porterait tous bien mieux.

  • Par la fee viviane (---.---.---.188) 30 juillet 2009 17:18

    il faut dire qu’aujourd’hui de plus en plus d’intellectuels de tous bords sont athée. L’opium du peuple ne fait plus sont effet bénéfiques de garde fou pour nos dirigeant. Mr Sarkozy, divorcé, se comportant comme un vrai despote est catholique !! Il a fait le fameux discours de Latran, disant que mieux qu’un instituteur, le prètre doit enseigner aux enfants !! Et bien on est dans le courant des choses, cela suit son cours. Après la loi pour subventionner les écoles privées religieuses, que va-t-il nous sortir ? Je crois qu’une contradiction importante va survenir bientôt : le travail du Dimanche, jour sacré de repos de Dieu après sa semaine de création du monde !!!!!

  • Par franc (---.---.---.253) 30 juillet 2009 17:38

    Le darwinisme ou l’évolutionisme est plus un paradigme scientifique qu’une théorie scientifique --------------------------------tandis que le créationisme n’est même pas un paradigme scientifique et encore moins bien sûr une théorie scientifique

    et le paradigme scientifique de l’évolutionisme est utile à l’esprit scientifique car il expose un état d’esprit qui consiste à toujours vouloir expliquer l’origine des choses en recherchant les causes intermédiaires et les rapports entre deux faits ou phénomènes observables ----------tandis que le créationisme est une solution paresseuse et stérile qui empêche tout progrès dans la connaissance ---------------------------

    quand bien même le créationisme serait vrai sur le plan métaphysique ou philosophique il n’en serait pas moins faux sur le plan scientifique ou une faute pour l’esprit scientifique ---------------------------il n’ya pas de génération ou de création spontanée en science-----(rien ne se perd rien ne crée ,tout se transforme,-Lavoisier ), ni d’intervention d’un esprit transcendant queconque ,intelligent ou pas, qui dirige cette création dans le paradigme scientifique car ou bien une telle intervention est fausse du fait qu’il existe une explication rationnelle purement matérielle ou bien elle est inutile et par là nuisible car elle n’apporte rien à la connaissance scientifique en étant dans l’incapacité d’opérer une prévision scientifique et encore moins une application tecnologique quelconque ,et donc détourne de la recherche de l’explication purement scientifique qui peut amener à une appication technologique utile au progrès humain

    la science ne peut être que matérialiste (y compris la science mathématique contrairement à ce que l’on peut penser ) et déterministe -----------------------------------il n’ y a que des atomes ou des ondes ,des forces ou des énergies ,qui sont reliés entre eux par des rapports obéissant à des lois mathématiques ,et eux mêmes peuvent être représentés par une structure mathématiques ------pas de déterminisme ,pas de prédictibilé scientifique et donc pas de science --------------il ya isomorphisme entre les structures matérielles immanentes et les structures mathématiques transcendantales même si les sens humains imparfaits et limités ne peuvent percevoir que des objets ou phénomènes finis et limités

    qu’il y ait des trous dans la théorie de l’évolution et que cette évolution ne puisse être observée que par saut ou discontinuité il n’ y a là rien d’étonnant ,depuis que la science récemment a opté pour le postulat du relatif (à ne pas confondre avec l’indéterminisme)contre l’absolu (théorie de la relativité générale) et pour le postulat de la discontinuité (théorie quantique ),la science qui rejoint par là le principe général de la philosophie qui considère l’être humain comme un être immanent relatif et imparfait face au créateur transcendant absolu et parfait --------------la raison humaine pratique dans sa perception sensitive ne peut percevoir que des phénomènes relatifs et non pas des noumènes absolus ou des des choses en soi (Kant)----------------------------

    la raison humaine pratique ,la raison expérimentale ,est incapable de percevoir l’infini ,l’infiniment grand comme l’infiniment petit,et encore moins l’infini absolu,et donc incapable de voir et de percevoir la continuité absolue qui suppose de percevoir l’infiniment petit ------ce qui ne veut pas dire que ce continu absolu n’existe pas ou qu’il est interdit à l’homme de s’en approcher ,au contraire le progrès de la science et la finalité même de la science est d’oser s’en approcher le plus possible de cette continuitée absolue de l’enchainement des causes et des effets et de l’interdépendance absolue des choses entre elles -----------------------il existe une distance infinie entre le relatif et l’absolu ,entre le fini et l’infini mais il est dans la nature humaine et de la vocation humaine de vouloir rejoindre et s’en approcher de plus en plus de cet infini et de cet absolu ,c’est dans l’idéal humain ,et c’est cet idéal qui fait progresser dans la pratique la nature humaine

    d’abord c’est possible ,non pas de toucher l’infini ou l’absolu ,mais de s’en approcher ou progresser --------le progrès de la connaissance scientifique et les inventions techniques en témoignent et l’attestent -----------------d’autre part la mathématique concoit bien les objets idéels en soi des objets absolus et infinis et cela dans le domaine transcendantal pur ,mais justement l’appareil transcendantal est là pour faire passer dans le domaine immanent les idées transcendantales en le transformant en objets perceptibles même si dans cette opération de transfer ou de projection dans le plan immanent il ya une certaine réduction de l’objet en soi ,une certaine perte de connaissance absolue pour être relativement perçue par la raison expérimentale et devenir une connaisance relative -----------------------------il y a donc un principe d’incertitude qui est inhérente à la nature même de l’être humain et qu’il faut l’intégrer dans les axiomes de toute théorie de la connaissance humaine ,et c’est ce que fait la théorie quantique 

    mais ce principe d’incertitude qui est absolu en tant que principe en soi mais est relatif en tant que modalité ou détermination pratique de ce principe ,autrement dit la valeur ou le calcul de cette valeur d’incertitude est relatif et relatif à la performance de telle ou telle théorie scientifique ou relatif à la somme de connaissances nécessaires à produire une théorie scientifique -----------------------bref la valeur d’incertitude peut être affinée et réduite et réduite au maximum pour le progrès de la science et par le progrès de la connaissance 

    ainsi la valeur de l’incertitude quantique est de l’ordre de la constante de Planck h, au début de la théorie quantique ,on a pu affiner après le calcul pour l’égaler à la moitié de la constante de planck h/2------------------il me semble qu’une amélioration de la théorie quantique passe par une diminution de cette valeur d’incertitude en valeur h/n avec un n de plus en plus grand et pourquoi pas tendant vers l’infini ce qui du même coup fera tendre l’incertitude vers 0,auquel cas on retrouve le cas de la mécanique newtonienne ,et celle ci peut à l’inverse se retranscrire en domaine quantique par le principe de quantification

    un autre cas qui marque la tendance vers le progrès en l’approche de l’infini et de l’absolu par la science est la détermination pratique de la valeur absolue mathématique du nombre pi -------------------------------chaque année on peut approcher avec le calcul d’un ordinateur de plus en plus performant ,la valeur pi par un nombre rationnel avec le nombre de décimales de plus en plus grand ,on en est déjà plusieurs centaines ou milliers de décimales près 

    Donc l’introduction d’un créationisme quelconque par l’intervention d’un esprit quelconque pour boucher les trous de la connaissance scientifique s’avère inutile et nuisible,la science dans sa nature même et par sa vocation tend à diminuer ces trous ou ces sauts de discontinuité dans sa méthode même et par son esprit même ,et la méthode scientifique en propre ,suivant la méthode expérimentale et axiomatique formelle , historiquement et expérimentalement a prouvé sa réussite et sa fécondité 

     

    • Par sisyphe (---.---.---.170) 30 juillet 2009 17:58
      sisyphe

      Excellente et précise intervention.

      Merci des explications.

      Puisqu’on vous tient, et que vous avez vraiment l’air de vous y connaître, savez vous où les chercheurs en sont par rapport à la théorie des cordes, et/ou si d’autres théories se font jour, pour rapprocher les lois régissant l’infiniment petit (quantique) à l’infiniment grand (relativité) ?
      Merci de votre réponse.

    • Par ZEN (---.---.---.121) 30 juillet 2009 18:52
      ZEN

      @ Franc
      Bien d’accord avec l’ensemble de votre intervention
      Je dirais avec Freud : (je cite de mémoire)
      « L’ignorance est l’ignorance. Nul droit à croire quelque chose n’en saurait dériver... »

    • Par Le péripate (---.---.---.157) 30 juillet 2009 23:50
      Le péripate

      Ha Ha ! Vous êtes meilleur avec Degrelle ou le NSAP. La science n’a jamais procédé ainsi.
      Lisez K. Popper, ça vous changera... peut-être.

    • Par mithys (---.---.---.112) 3 août 2009 15:57

      Bob GRATTON a proposé le 30 -.07 de voir le documentaire « Evolution, science ou croyance ».
      Mon commentaire est différent du sien : je parie que le paléontologiste Roberto FONDI et le biologiste Giuseppe SERMONTI sont tous les deux croyants ! Outre la foi, ils ont la « mauvaise foi » ! Leur cerveau rationnel a manifestement été perturbé par les traces laissées dans leur cerveau émotionnel par leur éducation religieuse (voir mon intervention du 30.07 à 19,9 h.).

      Comment en effet n’est-il pas évident, pour R. FONDI que la « théorie » de l’évolution ne se vérifie pas « expérimentalement » comme une simple réaction chimique, mais qu’elle tend à se confirmer par la convergence des observations, même lacunaires ? Il va pourtant de soi que les « chaînons manquants », les lacunes paléontologiques s’expliquent évidemment par les bouleversements climatiques et géologiques depuis des millions et même les milliards d’années. Il est vrai qu’ à notre échelle moins que centenaire, il est difficile, et même impossible, de se représenter des durées aussi longues, et donc l’ influence qu’elles ont eue sur l’évolution, par adaptations et mutations successives, en fonction du hasard et de l’environnement.

      Comment le biologiste SERMONTI ose- t-il prétendre que la complexité qui existe déjà chez un organisme monocellulaire est en contradiction avec la complexification croissante des suivants, ce qui, à ses yeux, prouve qu’il n’ y a pas eu évolution ?
      Le « Dieu » biblique aurait donc créé en une fois toutes les espèces !!!
      Il ignore évidemment, ou il feint d’ignorer, que des Japonais ont reproduit les conditions de vitesse, de température et de pression nécessaires à la formation des premiers acides aminées, en projetant sur un obstacle, par un canon, un mélange de carbone, de fer, d’azote et d’eau, éléments présents dans les océans lorsqu’une météorite a heurté la terre il y a 3,8 milliards d’années. Mais il est vrai que notre ignorance des mécanismes biochimiques qui ont eu lieu entre ces premiers acides aminés et des cellules capables de se développer et de se reproduire est encore quasi totale ... Evidemment ; le créationnisme, comme réponse immédiate à l’incertitude et aux lacunes actuelles de la science, c’ est tellement plus facile ! Pire : « S’il n’y a pas eu création, tout le reste s’écroule » ! (Philippe HUBINON, pasteur évangélique (iste ?), vu à la RTBF) ...
      http://michel.thys.over-blog.org




  • Par Ahriman (---.---.---.243) 30 juillet 2009 18:15
    Τυφῶν בעל Perkele

    Les gens qui veulent enseigner le créationnisme sur un pied d’égalité avec la théorie de l’évolution ne semblent pas comprendre que le créationnisme n’est pas une théorie scientifique et n’en sera jamais une.

    Le créationnisme n’est pas réfutable. Donc, c’est un ramassis de calembredaines calottines, et pas une théorie scientifique.

  • Par ZEN (---.---.---.121) 30 juillet 2009 18:47
    ZEN

    Le créationnisme est un concept créé aux USA par des fondamentalistes religieux qui voudraient voir la Bible prendre place au cœur de l’enseignement. Plusieurs étapes ont jalonné son histoire, avec des procès retentissants. Actuellement, le créationnisme revêt un caractère discret et dangereux. Sous couvert d’ouverture d’esprit, d’œcuménisme, des institutions comme l’UIP diffusent jusque dans les sciences une spiritualité pernicieuse. Des scientifiques comme Dambricourt prêchent un moteur interne au vivant en lieu et place d’évolution. Un concept de dessein intelligent a émergé récemment, acceptant le fait évolutif « encadré » par un programme, manière détournée d’imposer une entité architecte de notre avenir. Les méthodes du créationnisme s’affinent, jouent sur les ambiguïtés et sur le langage, et avancent sans heurt majeur, avec l’aval du président Bush aux USA. ( AFIS)
    [..."Pennsylvanie, Kansas, Georgie…, la liste s’allonge des Etats où les professeurs de biologie ont dû céder
    devant la pression des parents d’élèves le plus souvent en s’autocensurant et ne prononçant plus
    le mot d’évolution pour ne pas devoir enseigner conjointement la doctrine de l’intelligent design.
    C’est au point que Bruce Alberts, Président de l’Académie des Sciences des Etats-Unis, s’alarma publiquement le 4 mars 2005 de ce que « l’un des fondements de la science moderne est actuellement
    négligé, voire même banni, des cours de science » D.Lecourt]
    -Ronald Reagan déclarait en mars 1981 :
    «  l’évolutionnisme est seulement une théorie scientifique, une théorie que la communauté scientifique ne croit plus aussi infaillible qu’on l’a cru autrefois. En tout cas, si l’on se décide à l’enseigner dans les écoles, je pense qu’on devrait aussi enseigne le récit biblique de la Création », le gouverneur Georges W. Bush, alors candidat républicain à la Présidence, se déclarait en août 1999, favorable à ce qu’on enseigne« différentes manières d’expliquer la formation du monde ».

    Le créationnisme étend son influence en Europe :

  • Par ZEN (---.---.---.121) 30 juillet 2009 18:55
    ZEN

    Pardon, sisyphe, mais quand je vois Bois Gui, je passe mon chemin...

  • Par Dolores (---.---.---.115) 30 juillet 2009 18:57


    Si on prend la bible au pied de la lettre, Adam a été crée à partir d’argile et Eve à partir d’une de ses côtes.
    Ce qui rend toute évolution impossible.
    Cependant, il est des passages sur lesquels personne ne semble s’interroger.
    La bible n’étant pas mon livre de chevet, je ne peux vous donner de références, mais il y est dit que Caïn « regarda les filles des hommes ». Or à ce moment ils sont sensés n’être que 3 êtres humains sur la planète dont 2 hommes et une femme !
    Si la terre n’était peuplée que des descendants d’Adam et Eve nous aurions tous le même ADN et serions tous consanguins. Sans oublier le recours à l’inceste ; comment Caïn aurait-il pu avoir une descendance sans cela.
    Comment expliquer l’existence des autres hommes non créés par dieu quand on se veut créationniste ?
    A mon humble avis, Adam et Eve sont plus les objets d’une éducation et que d’une création puisqu’il existe d’autres hommes.
    Ce qui rend l’évolution totalement crédible.
    Le problème vient de ce que les religions (en particulier chrétiennes) veulent garder leur ascendant sur les esprits en s’opposant à tout ce qui n’est pas leur dogme et réfutent la science quand elle contredit leur enseignement.
    Il suffit de se rappeler Galilée : il n’aura fallu que 300 ans pour que l’église admette qu’il avait raison, que la terre tournait bien autour du soleil et non l’inverse.
    Peut-être qu’elle pense toujours que la terre est plate !
    Il est dommageable pour notre société que soit accepté ce retour vers l’ignorance des siècles passés sur le simple fait que des individus ne supportent pas que leurs lointains ancêtres aient été plus proches du singe que de l’homme actuel.

  • Par mithys (---.---.---.211) 30 juillet 2009 19:09

    Il faudrait en finir avec léducation religieuse … !

     

    La croyance religieuse est évidemment un droit légitime, constitutionnel et respectable.

    Je précise : a fortiori si elle a été choisie en connaissance de cause, plutôt qu’imposée, comme suite logique et traditionnelle du baptême …

    Mais il y a un problème : des psychologues religieux ont confirmé, sans doute à leur grand dam, que sans une éducation religieuse, forcément affective, basée sur la confiance et l’exemple des parents, la foi n’apparaît pas spontanément … ! C’était prévisible …

     

    L’éducation religieuse, sincère et « de bonne foi », est, elle aussi, légitime, mais elle est :

    - dogmatique, puisqu’elle impose la soumission à un dieu et à un texte « sacré », tous différents dans chaque religion, ainsi qu’une « vérité » absolue, à l’origine de l’intolérance, de guerres, …, alors qu’elle n’est que personnelle, partielle et provisoire,

    - exclusive, puisqu’elle occulte l’alternative de la laïcité philosophique, de l’humanisme laïque, de la morale laïque, de la spiritualité laïque, …, et qu’elle ne favorise donc pas l’autonomie, l’esprit critique, le libre examen , la liberté de pensée, les options laïques, …

     - communautariste, puisqu’elle n’incite pas à s’ouvrir à la différence enrichissante de l’autre et à une citoyenneté responsable.

     

    De nos jours, l’approche traditionnelle du phénomène religieux (philosophique, métaphysique, théologique, anthropologique, …) doit être complétée par une approche psycho-neuro-physio-génético-éducative. Il apparaît alors que l’éducation religieuse, renforcée par un milieu croyant unilatéral, laisse des traces indélébiles dans le cerveau émotionnel, ce qui anesthésie, à des degrés divers, le cerveau rationnel et l’esprit critique dès qu’il est question de religion, et perturbe donc le libre choix ultérieur des convictions philosophiques ou religieuses.

    L’éducation coranique, exemple extrême, en témoigne hélas à 99,99 % …

     

    Au-delà de l’origine psychologique de la foi (le besoin d’un « Père » protecteur, substitutif et anthropomorphique), l’IRM fonctionnelle tend à expliquer la persistance neurophysiologique de la sensibilité religieuse, par plasticité neuronale et synaptique et donc la fréquente imperméabilité de tant de croyants, notamment créationnistes, aux arguments rationnels et scientifiques. On comprend que des athées, comme Richard DAWKINS, ou des agnostiques, comme Henri LABORIT, en aient conclu que l’éducation religieuse est une malhonnêteté intellectuelle et morale … L’honnêteté intellectuelle exigerait au contraire que l’influence des parents, légitime mais unilatérale, soit compensée par l’école, au cours d’histoire ou de philosophie, par une information minimale, progressive, objective et non prosélyte, à la fois sur les options religieuses ET sur les options laïques, même si cela doit amener certains à conclure à l’existence imaginaire et illusoire de toute divinité ...

     

    Dans cette optique, l’enseignement confessionnel, survivance du Moyen Âge, apparaît comme élitiste, inégalitaire et obsolète. Il devrait donc fusionner avec l’enseignement officiel et devenir pluraliste, mais les religions, déjà en perte de vitesse, y perdraient de leur influence.

    Au contraire, en réaction à la laïcisation croissante de nos sociétés, elles s’emploient à  reconfessionnaliser les consciences et à recléricaliser l’espace public (cf Jean-Paul II, Benoît XVI, le chanoine-président SARKOZY qui détricote la loi de 1905, … Par électoralisme, certains  politiciens inféodés aux religions refusent de modifier la Constitution belge, et de repenser les notions de neutralité, de (pseudo) liberté de conscience et de religion, et le « pacte scolaire « de 1958, inadapté à l’actuelle pluralité des cultures et des convictions.

    Michel THYS à Waterloo michelthys@base.be http://michel.thys.over-blog.org

     

  • Par Falkland (---.---.---.80) 30 juillet 2009 19:35

    Des dizaines de milliers d’années d’évolution pour en arriver là , c’est pathétique......

  • Par dom (---.---.---.32) 30 juillet 2009 22:04
    dom y loulou

    ça craint

    bon... alors pour les fondamentaux... il y a en tout cas ceux-là... 

    l’univers est pétri de bien grandes intelligences qui précèdent complètement l’humanité

    et c’est tout sauf un luxe de s’en souvenir.



    petit quart d’heure de pub


    Ludus - le jeu de perles de verre

    http://www.lulu.com/content/7102545

  • Par brieli67 (---.---.---.158) 30 juillet 2009 22:14

    Both creation science and intelligent design have been labeled as pseudoscience by the mainstream scientific community.[6]

    sur http://www.drdemento.com/

    osez Roy Zim.... l’aime vraiment pas la Creation science
    http://www.royzimmerman.com/

    "There’s nothing funny about World Peace. Social Justice never killed at the Comedy Store. If we ever attain a worldwide consciousness of peace and justice, I’ll be happily out of a job. But as long as there’s poverty, war, bigotry, ignorance, greed, lust and paranoia, I’ve got a career.

  • Par dom (---.---.---.32) 30 juillet 2009 22:53
    dom y loulou

    Ce que vous relatez là est gravissime parce que cela dénote d’une intention délibérée d’abrutir les générations.

    Je m’explique.


    Tout au plus la pensée d’un professeur ou d’une confrérie de pensée saurait-elle être une bouée pour apprendre à nager à l’élève, c’est la nage de l’élève qui compte, pas la bouée.

    Le fait d’éliminer ou d’ommettre volontairement des données du savoir équivaut à percer la bouée.

    Etrange conception de l’enseignement.




    et à propos des fondamentaux... on a le droit de se poser une question simple :

    le vivant se situe où ? Dans la réultante de polarité

    petit quart d’heure de pub


    Ludus - le jeu de perles de verre

    http://www.lulu.com/content/7102545

  • Par beneolentia (---.---.---.20) 30 juillet 2009 22:54
    beneolentia
    • Philou017 (xxx.xxx.xxx.72) 30 juillet 11:52

    Dieu a crée les morpions, pour que tu te gratte les couilles. C’est pour te rendre plus humble.


    • chantecler (xxx.xxx.xxx.181) 30 juillet 10:24

    Dieu a bien fait son boulot avec les fossiles, ils les a presque tous détruits.
    parce que franchement si 300 millions d’années ça ne suffit pas pour produire des millions de fossiles, c’est qu’il y a un gros problème.

    d’autant plus que j’amerais bien voir des fossiles d’animaux intermédiaires, genre le lapin a trois pattes et le canard a une patte, j’ai pas de chance y’a que des fossiles d’animaux terminés :(

    moi, je suis content de cet article, c’est une bonne nouvelle, y’en a marre de la pensée unique, y’en a marre de darwin et de ses conneries.



  • Par easy (---.---.---.223) 31 juillet 2009 02:18
    easy


    Je suis, comme vous, de ces générations scientistes qui ont mis à mal les superstitions. Nous nous félicitons de ne plus avoir peur des fantômes.

    Mais...il se trouve tout de même que c’est à la suite de cet esprit scientifique combiné aux sciences de l’âme qu’auront cherché à être la psychanalyse et la psychiatrie, que nous avons eu droit à des massacres scientifiquement organisés. La mort industrialisée est née de cette époque scientifique.

    Vous savez, Hitler et autres Himmler (Pardon pour ce point Godwin) n’ont pas écrit tous les tenants de leur pensée.
    M’enfin, ces gens étaient forcément fascinés par ce qu’on parvenait à faire de l’homme et par extension de toute forme vivante.
    Ils ont vu comment on parvenait à cultiver la terre avec d’immenses machines. Ils ont vu comment dans les abattoirs de Chicago on tuait l’animal à la chaîne. Ils ont vu les gratte-ciels. Ils ont vu les usines Ford, ils ont vu les chaînes de montage de la Coccinelle, Ils ont vu comment l’Union Soviétique, qui sortait son peuple du Moyen-Âge, parvenait à transformer les hommes pour les aligner en rang compacts et dociles.
    Ils ont vu comment Orson Welles a manipulé le peuple Américain en quelques minutes en lui racontant le plus gros des canulars.
    Ils ont peut-être lu les premières nouvelles d’Isaac Asimov.
    Ils ont certainement lu Jules Verne.
    Bref ils ont vu comment on pouvait traiter l’homme en masse. En même temps qu’on inventait le robot, on faisait de l’homme un robot, un être fait de mécanique, au cerveau très maitrisable et surtout une chose remplaçable, interchangeable. (Louis XIV tout ivre d’absolutisme qu’il était, ne pouvait pas concevoir de remplacer Vauban)

    De là, il leur est venu une idée. Une idée horrible. En quoi était-elle horrible cette idée ? Elle ouvrait l’ère du meurtre massif et industrialisé. Quasiment qu’on introduisait des humanoïdes humains vivants d’un côté de la machine pour en retirer du savon de l’autre.

    Comme ce sont ces livres scientifiquement diffusés sur la Planète à tous ses habitants qui ont fait les enfants de salauds qui ont fait ces guerres industrielles, je ne suis pas sûr qu’il faille les regretter.

    J’ai été très fort en sciences, en maths en géométrie. Bin, ça m’a fait une belle jambe !
    Je me retrouve avec une Planète asphyxiée de moi (Là j’antropomorphise peut-être démesurément ce caillou) et je me sens impuissant. Je commence à me demander si je ne préférerais pas les fantômes.


    Quoi ? Persister par la science ?
    Quoi, c’est plus de science qui nous sauvera ?
     Pffff, je n’y crois plus du tout. 

    Les plaquettes de présentation des entreprises du genre Aventis, Bayer, Monsanto ou Dow Chemical, ne nous montrent que des images de nature encore vierge où ils n’ont pas encore mis les pieds. Ca crée automatiquement en nous une association d’idées ou d’images entre ces entreprises et un beau paysage. Mais c’est complètement mensonger. Le vrai paysage qu’ils laissent derrière eux comprend les Bhopal, les agent orange, les thalidomide, les gaucho, les Tchernobyl, les Amoco Cadiz, etc. Je ne vous apprends évidemment rien Mais je me dis que ça suffit. La conquête de la Lune, Mars, la conquête des Océans, non merci, j’ai déjà donné.


    Alors moins de science, moins de rigueur scientifique au profit de plus de poésie ou de superstition, pourquoi pas.

    Le cas de Michael Jackson me semble synthétiser le drame de cette vision à la fois évolutionniste et hyper biotechnique

    Il me semble que plus on est évolutionniste, plus on est fasciné par l’homme bis, plus on est tenté de l’anticiper, de le créer, ce qui conduit à la cybernétique et à la bionique via la robotique et bien entendu l’industrialisation
    Tant que nous resterons évolutionnistes, nous traiterons de la vie et de la mort de façon industrielle, massive.
    Au contraire, il me semble qu’un créationniste serait plutôt contemplatif et non interventionniste vous ne croyez pas ?

    Je ne sais pas bien ce que les créationnistes ont derrière la tête mais je leur laisserais bien le volant car je ne suis pas trop fier de ce que l’évolutionniste que je suis en a fait.


    Mah, j’ai p’tet un coup de blues



    C’est cocasse.
    Le titre du topic c’est « La fabrique du créationnisme » alors que c’est dans l’esprit évolutionniste et lui seul que nous avons inventé le concept de fabrique. Ya pas plus révélateur que ce lapsus


    • Par Tom Roud (---.---.---.142) 31 juillet 2009 03:40

      L’un des problèmes du créationnisme, c’est qu’il prête des vertus ou des ambitions morales à la théorie de l’évolution. La théorie de l’évolution est vue comme une attaque frontale d’un mode de vie, d’une morale basée sur Dieu.
      Ce que vous faites dans ce commentaire est du même ordre. Vous prêtez à la théorie de l’évolution un contenu « moral » qu’elle n’a pas. La science est « a-morale ». Et préférez-vous vraiment l’a-moralité scientifique, qui laisse d’une certaine façon l’homme face à lui-même, quitte à ce qu’il se perde, aux excès des principes moraux dictés par Dieu ? Comme si personne n’avait jamais tué au nom de Dieu.

    • Par easy (---.---.---.223) 31 juillet 2009 12:20
      easy




      A Tom Roud,
      Je vois que j’ai affaire à un militant, à un soldat.

      (On peut être soldat ou militant sans sortir pour autant d’une caserne ou d’un centre de training)

      Moi, Tom, j’ai posé mes réflexions à partir du seul état des lieux des deux siècles scientistes, si l’on veut bien démarrer à Napoléon 1er.

      Je me fiche de savoir ce que projettent les nihilistes, les anarchistes, les onrefaitouistes, les créationnistes, je ne les connais pas , ils ne me prennent pas la tête, contrairement à toi.
      Ces gens contre qui tu milites ne sont pas au pouvoir. Ce qui est au pouvoir depuis deux siècles c’est le courant scientiste et son bilan n’est pas bon.
      Le Monde ne ressemble pas du tout aux images que nous proposaient à longueur de mois Sciences et Vie ou Alpha ou Life et auxquelles j’ai cru.

      Oui, on a pu traverser l’Atlantique suspendu sous un dirigeable en dégustant du champagne ; ça ne se fait plus et on ne s’en porte pas plus mal.
      Oui, on a pu marcher sur la Lune ; ça ne se fait plus et on ne s’en porte pas plus mal.
      Oui on a pu faire Paris New-York en vitesse supersonique ; ça ne se fait plus et on ne s’en porte pas plus mal.
      Il circule encore sur nos routes des voitures ayant plus de puissance que des tracteurs de semi remorque ; il n’y en aurait plus, on ne s’en porterait pas plus mal.

      Certes, il ne faut pas confondre la science et ce qu’on en fait. Il pourrait exister une manière d’utiliser la science de sorte que ...
      Ah ! C’est alors qu’il faudrait introduire une notion d’éthique ou de morale si je puis me permettre ce léger glissement sémantique

      La science n’a pas de morale dis-tu ?
      Elle est a-morale, dis-tu ?
      Bien possible Tom, bien possible que ce soit pour cela que nous en soyons rendus à concevoitr de tirer du savon ou des serpillères à partir de corps vivants qu’on tuerait rien que pour ça.
      C’est pas croyable le baratin que l’on fait partout sur le thème de la vie posée au sommet de toute chose pendant que dans l’exact même temps on tue 5 milliards d’êtres vivants chaque jour sans la moindre cérémonie, sans la moindre prière, sans la moindre tristesse, sans la moindre tombe
       
      Ce n’est pas la mort qui est dure, c’est le manque de considération. C’est l’écart qu’il y a entre la mort de Roland de Roncevaux et celle des gus jetés en tas dans des fosses

      Je ne crois pas qu’avant 1800 il y ait jamais eu dans le Monde un quelconque endroit où des hommes ont pu concevoir un tel manque de considération pour la vie

      Oh ! Des guerres et des masacres il y en a eu depuis des lustres et j’en suis informé autant que toi
      Faisons un tour sur la liste des massacres que nous offre Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_massacres

      Ohlala, que de sang depuis des lustres !

      Mais à partir de quand voit-on apparaître le concept de monter des usines à tuer pour faire du savon, du rouge à lèvres ?

      L’esclavagisme n’était pas forcément moral puisqu’il peut exister mille et une morales, chacune prêchant pour sa paroisse, mais au moins il impliquait de se servir de la vie d’autrui et non de sa mort.
      Je ne dis pas que le fossé est immense entre exploiter la vie d’autrui et le tuer pour en extraire du savon mais je dis que je ne vois pas bien le progrès quand on va de l’esclavagisme au nazisme dont nous sommes tous forcément porteurs, quoi que nous puissions en dire.


      Oui nous sommes tous porteurs des principes qui ont porté le nazisme. Ces principes consistent à ne plus accorder la moindre personnalité aux individus, qui consistait à les considérer en tant que chiffre, en tant que masse de chair à traiter sans lui accorder la moindre transcendance, la moindre valeur morale, de manière froide et scientifique.

      Tout en nous prétendant tous fermement opposés au nazisme, nous entretenons et bichonons ses fondamentaux en accélérant la productivité de nos élevages de boeuf et de nos abattoirs
       
      Visitons le camp du Strutof, puis visitons un de nos élevages de volailles puis un de nos abattoirs scientifiquement conçus et hygiénés, puis le bâtiment d’Aventis d’Ivry-sur -Seine. Celui où il est strictement interdit d’entrer pour des raisons d’isolement bactériologique, et dans lequel il y a des cages en inox placées dans des salles marquées « Humanoïdes non humains ». Puis visitons nos prisons, visitons Guantanamo.
      Puis rentrons chez nous épuisés et comparons toutes ces images. Partout, l’esprit scientifique a prévalu. (Cf expérience de Milgram)


      Qu’est ce que les créationnistes ont à voir avec tout ça Tom ?

      Tu n’es qu’un militant, tu t’es névrosé contre quelque chose, les créationnistes en l’occurrence et tu ne peux plus remettre en question le bouillon dans lequel tu baignes depuis que tu es né.


      Il était inévitabe que les prométhéens que nous étions en viennent à concevoir de fabriquer de l’humain sans passer par le sexage et la gestation in vivo. Mais à peine avons-nous commencé à concevoir le robot, projection de l’homme que nous avons conçu l’homme projection du robot. A peine la science nous a-t-elle monté que l’homme pouvait faire des machines que nous avons conçu que l’homme pouvait devenir une machine. 

    • Par Tom Roud (---.---.---.142) 31 juillet 2009 15:03

      Pour détourner la formule d’Hugo, si vous n’aimez pas l’éducation, essayez l’ignorance. Tout l’héritage humaniste que vous défendez n’est-il pas aussi issu des Lumières, qui a vu le jour simultanément de la science moderne ? Le point commun entre l’esprit des Lumières et l’essor de la science, c’est l’émancipation de l’homme. Emancipation face aux tyrans, mais aussi face à l’implacable loi naturelle qu’on s’est donné les moyens de comprendre.

      Et oui, la science n’a pas de contenu moral. C’est aux hommes d’inventer le leur. Les pays les moins éduqués, les moins en contact avec notre âge scientifique ne me semblent pas être des paradis rousseauistes où tout le monde vit en harmomie. Ce n’est pas la science qui pervertit l’homme : c’est l’homme qui fait un mauvais usage de la science. La science est un outil, l’épée, le pistolet ou la science ne sont pas bons ou mauvais en soi, c’est leur usage qui importe.

      Je pense quant à moi qu’il est incroyablement naif de croire que la différence entre les esclavagistes et les méchants d’aujourd’hui soient dans leur morale pervertie par la science ; je crois au contraire que les méchants de toute époque utilisent les ressources et connaissances maximales disponibles pour arriver à leur fin. Si les esclavagistes vivaient aujourd’hui, ils utiliseraient colliers électroniques, puces diverses, flicages taylordien, et des moyens propres pour se débarrasser des importuns. Au fait, pour revenir au sujet initial, la famille de Darwin était en pointe sur la lutte contre l’esclavage, tandis que les gentils non scientistes se contentaient très bien de l’ordre divin du blanc supérieur au noir :
      http://darwin2009.blog.lemonde.fr/2...

      Sinon, dire que les esclavagistes défendaient un principe de vie, c’est quand même un sacré troll....

    • Par easy (---.---.---.223) 31 juillet 2009 18:27
      easy



      Les idées humanistes ont émergé dans un contexte de transition où il restait encore des idées sinon créationnistes, au moins religieuses.
      Que je sache, Voltaire ou Rousseau ignoraient tout de la robotique. On est d’accord ?

      Dans ce contexte mixte de l’époque, disons rapidement qu’il y avait à la fois affrontement et équilibre entre les tout sciences et les tout religion.
       
      Puis, quelques décennies et engrenages bien huilés plus tard, sont apparues les machines qui commençaient à suggérer l’idée du robot. Rousseau et Voltaire étaient déjà dix pieds sous terre, je me trompe ?

      On a alors installé dans les écoles, les hussards noirs de la République et il n’était plus question que de deux choses, la science et, l’air de rien, le nationalisme (Nous sommes alors à la fin du XIXème siècle, la France devait digérer Sedan, et on a alors récupéré des tiroirs Jeanne d’Arc -Dieu qu’elle était pieuse et croyante !- Vercingétorix et le coq Gaulois qui n’en demandaient pas tant)
      Science et nationalisme ont toujours fait bon ménage, sous quelque régime politique que ce soit « Whaiii, nous venons de réussir à placer un satellite autour de la Terre » « Whaiii nous venons de marchersur la Lune » « Whaii nous venons de pondre des V2 » etc : Un exploit technique=un drapeau planté.

      Ca commençait alors à sentir le roussi pour l’individu.
      Le film « Les temps Modernes » l’illustre

      Et la suite de l’histoire, le concept de tuer en masse non pour se venger, non pour régner mais seulement pour faire du savonou des serpillères commençait à s’installer. Jamais on n’aura autant parlé de moutons de panurge que depuis la science de la communication. le microphone, la télévision, quelle technique, quel aubaine pour les autocrates.

      Oui, tu as raison, la science est neutre. C’est ce que l’homme en fait qui est malsain.

      Il faudrait donc de la science a-morale + de la morale.

      Bin comment installer la morale alors qu’on a interdit la présence de tous ses fondamentaux.
      Dès que quelqu’un pointe son nez en évoquant la superstition que représente la Création ou la réincarnation ou tout autre canular donnant à penser qu’il n’y a pas que la Police terrestre qui compte, il faut aussi considérer une Police invisible, placée quelque part dans les nuages, dans les plantes, dans l’eau, une Police métaphysique, les gens comme toi hurlent au loup, au retour de l’Inquisition et des dogmatiques.

      Si on veut allier la science a-morale à une morale, il faut introduire de la morale. Et il me semble que des superstitions d’autrefois contenaient le ressort essentiel de la morale, des ressorts plus universels que nationalistes ou racistes.

      Il va de soi qu’il y a à dépoussierrer les Livres, c’est évident ; Mais les jeter entièrement au feu nous a conduit à mépriser la vie.



      Oui, l’esclavagisme, avant le concept du robot-homme et de l’homme-robot, préservait au moins la vie. Voltaire en aurait fait quoi lui de 20 esclaves morts (Il avait de esclaves) ? .Rien ? Bin de nos jours, il y en a qui préfèrent les cadavres aux vivants pour en tirer 100 morceaux de savon.


      Pour en revenir au plus près du sujet : la suppression de certains enseignements des livres scolaires.

      Nous sortons donc de 100 ans d’enseignement où l’on nous disait que l’eau c’était H2O, que la glace, que l’ébulition etc ;

      Je ne vais pas pleurer qu’aujourd’hui on dise que l’eau c’est surtout pour boire, qu’il en manque, qu’on la salit bien trop, qu’il faut la partager.
      Il me semble qu’enseigner l’eau par ce biais, donne une valeur à l’eau, à l’oxygène, aux arbres, aux crevettes, une valeur métaphysique. Les legos de la métaphysique sont constitués de choses ayant une transcendance, une valeur chamanique, spirituelle. Il est impossible de constiuer une morale lorsque tous les objets (inertes ou vivants) n’ont été examinés, considérés qu’à la manière « du docteur Milgram » ou « du docteur Mengele » .

      J’étais au Vietnam lorsque notre prof a très scientifiquement dit qu’on allait devoir fendre des souris en deux (sans rien leur expliquer, sans leur demander pardon ni merci) Je n’étais pas bien grand mais quelque chose me chiffonnait. Une fois les souris sacrifiées, on les jetait dans les poubelles, des ordures de simples ordures. Certes, pendant ce temps là, les B52 largaient aux frontières avec le Cambodge et le Laos, des millions de tonnes de bombes de haute technologie. Mais tu vois, dès l’école, on apprenait, façon Milgram, à tuer sans prières ni cérémonies.
      Pendant un siècle on nous a isolés du métaphysique par la science à tous les étages (Avec ascenseurs bien sûr)

      Je pense qu’il est temps d’apprendre que l’eau ce n’est pas que des molécules avec des propriétés physiques et chimiques. C’est aussi un enjeu métaphysique.


      On doit cesser de disséquer un animal en écartant, sous prétexte d’esprit scientifique, toute idée qu’il incarne ou contient quelque chose de sacré. Déroger à ce principe nous condamne à n’être plus considérés que comme 70 kilos de matière à exploiter.

      Cela dit, de tous temps, il y a eu des gens peu portés par la métaphysique et je ne pense pas que Leonard de Vinci ait brûlé un cierge en l’honneur des gens dont il avait disséqué le corps. Les a-t-il seulement enterrés dignement ?
      Bon, dans son cas, il ne les aura tout de même pas tués pour les examiner, il aura opéré sur des gens morts pour d’autres causes que sa seule curiosité scientifique. Mais ce savant incarne bien le fait que les métaphysiciens, les supersticieux, les chamans et autres curés, avaient à batailler pour cultiver l’idée que le vivant était sacré.

      Je spécule que s’il n’y avait eu que des gens comme Leonard de Vinci, la Terre serait dans un état déplorable depuis déjà deux siècles.

      Concernant les dérives religieuses elles-mêmes, les Croisades et autres Saint Barthélémy, on peut en dire exactement ce que tu viens de dire au sujet de la science.
      Les religions, bonnes ou mauvaises ? Bin ça ne dépend que de ce que chacun en fait.



  • Par robin (---.---.---.1) 31 juillet 2009 10:14

    Perso, je ne suis pas scientifique et donc je ne sais pas qui a tort ou qui a raison dans ce combat picrocholin. Contrairement à ce que d’aucun semble croire, je ne roule pas pour le créationisme.

    SImplement je constate souvent que ce que les médias alignés présentent comme un front sans faille de la science contre l’obscurantisme n’est pas aussi manichéen qu’on veut bien le dire et j’attends toujours qu’on m’explique par exemple pour le big bang comment se fait-il qu’on prétendait que la cause était entendue alors qu’on a découvert que plus de 150 spécialistes avaient signé une pétition qui dénonçait un phénomène de verrouillage dogmatique de « mandarins » dans ce domaine et qu’on soupçonne fortement l’existence d’autre foyers de dogmatisme entre autres dans les théories évolutionnistes, dans la théorie des cordes pour ne citer que les plus significatifs (qui soit-dit en passant n’a rien produit de concret depuis plus de 30 ans et ce n’est pas moi qui le dit mais de nombreuses pointures) etc.

    Donc j’admire les phrases courtes du genre : C’est démontré, y’a pas à y revenir, (circulez y’a rien à voir ! ) mais la plupart du temps c’est un peu court !!

    S’y ajoute un système de référé scientifique dont il a été parfois clairement montré qu’il n’obéit qu’à la loi de « l’air du temps ».

    S’y ajoute aussi la pression économique qui contraint parfois certains scientifiques a carrément bidonné certains résultats comme ça s’est déjà vu.

    Pour le vulgus pekum comme moi c’est donc le combat d’un dogmatisme (scientifique) contre un autre dogmatisme (religieux).

  • Par fafalefou (---.---.---.100) 31 juillet 2009 10:31

    Bien bien

    Je suis créationniste. Donc je devrais me réjouir de cet article qui montre un recul d’idées que j’estime fausse, et là je me prends une volée de bois vert de tous ceux qui ne pensent pas comme cela.

    En réalité, c’est un peu plus compliqué que cela.

    L’appauvrissement du programme scolaire, comme il est présenté dans ce billet, me fait peur. Si l’évolution est la théorie dominante, dommage pour moi, mais c’est comme cela. Si elle est enseignée, dommage pour moi, mais c’est comme cela.

    Cependant, même si je ne suis pas d’accord, pour diverses raisons, avec le contenu des programmes scolaires, je suis cependant persuadé de l’honneteté des scientifiques et des enseignants.
     
    En effet, je crois qu’ils apportent beaucoup de choses, comme un esprit appelé à réfléchir,
    des outils utiles pour la formation de l’individu, une certaine dose d’esprit critique nécessaire pour l’évaluation des thèses que l’on nous enseigne. Un programme scolaire aussi allégé tue la curiosité chez le jeune élève, ne le fait plus rêver, l’endort petit à petit dans une société qui n’a plus grand chose à lui proposer.

    Alors, moi aussi, je m’inquiète face à ce phénomène.

  • Par franc (---.---.---.253) 31 juillet 2009 16:16

    Robin a raison----------------------------- ,en principe il n’ y a pas de dogmes intangibles en science mais des axiomes qu’on peut changer ,mais il existe sûrement des dogmatiques en science comme le dit et reporte Robin avec justesse,il n’ y a pas de doute là dessus-------------------------------------------------les scientifiques ou ceux qui se proclament tels qui s’accrochent bec et ongles à leur théories scientifiques en refusant toute critique ou toute remise en cause des axiomes et pire encore qui empêchent d’autres scientifiques ou d’autres chercheurs d’aborder d’autres voies ,de se plonger dans d’autres paradigmes scientifiques ou de concevoir d’autres théories scientifiques en utilisant d’autres axiomes qui pourraient faire ombrage ou s’opposer à leurs propres théories ,trahissent l’esprit scientifique et déshonnorent leur titre et leur profession

    cependant la liberté de recherche et la possibilité de s’aventurer dans d’autres paradigmes et d’imaginer d’autres théories ne doit pas se voir comme l’équivalence à une licence absolue qui rejetterait toute règle et toute méthode pour régresser dans l’empirisme archaïque voire préhistorique par une recherche à l’aveuglette conduite par le hazard ,ou sortirait du champ de la raison pour entrer dans l’irrationalisme obscurantiste et la pensée magique qui n’a rien à faire dans le domaine scientifique -------------------------------la liberté absolue de recherche en science a une limite ,celle de la raison elle-même ,car c’est la raison qui crée la science en même temps qu’elle en est la substance par ses lois ------------pas de raison ,pas de science -------------et la science qui est basée sur les lois de la raison est aussi solide et ferme que la raison elle-même

    il ne faut pas confondre la science ,ou l’esprit scientifique voire la méthode scientifique avec les théories scientifiques ou les axiomes scientifiques ------------------------------------si les théories scientifiques peuvent changer et évoluer en des axiomes voire de paradigmes scientifiques différents ,l’esprit scientifique lui ne change pas qui est basé sur les principes de la raison universelle comme sa méthode fondamentale basée sur la méthode expérimentale de la physique et axiomatique formelle de la mathématique ---------------------------un discours d’ordre ou à prétention scientifique ne peut être qualifié de théorie scientifique que s’il est mathématisable et vérifiable expérimentalement et donc obéit au principe du déterminisme scientifique qui permet la prédictibilité scientifique

    on peut à la rigueur différencier l’esprit scientifique avec ses principes fondamentaux intangibles et les méthodes particulières de recherche scientifique qui elle peuvent varier et évoluer avec le temps et l’expérience ,et suivant l’adaptabilité aux conditions de la matière spécifique de la recherche dans telle ou telle branche scientifique ----------------et l’emploie de l’outil informatique ,la performance de l’ordinateur ,peut s’ajouter comme une méthode particulière aidant à la recherche scientifique -------------------------------mais la méthode expérimentale et la formulation mathématique semblent incontournables et intangibles qui en font des principes méthodologiques généraux de l’esprit scientifique depuis que cet esprit scientifique est arrivé à son point de maturation de complète conceptualisation et du sommet de son progrès ,en abandonnant la pensée magique et l’empirisme archaïque -------------------------peut -il encore évoluer et progresser,cela semble difficile à croire mais l’histoire le dira 


    on peut donc très bien remettre en cause les principes fondamentaux de l’évolutionisme et la théorie du big-bang -------------------------------mais faut il encore les remplacer par d’autres principes ou d’autres théories d’ordre scientifique et qui respectent l’esprit scientifique et non pas des principes d’ordre métaphysique non vérifiables expérimentalement ou non mathématisables qui constituent des discours parascientifiques aboutissant à l’indéterminisme absolu et par là imprédictible les situant totalement en dehors du champ scientifique------------------par exemple le principe de création spontanée ex-nihilo est complètement et absolument indéterministe et si l’on introduit un esprit transcendant quelconque ,on ne voit pas comment le mathématiser et l’insérer par là à un discours rationnel sous la forme d’une théorie scientifique axiomatico formelle -------------ou alors si l’on arrive à le représenter par une structure formulée dans une équation mathématique cet esprit est ipso-facto réduit à une substance matérielle d’une onde ou d’un force physique quelconque ,il n’est plus de nature spirituelle,intelligente et transcendante ne possédant plus le caractère de liberté et de création absolues en étant un produit déterministe de la nécessité mathématique ,mais de nature purement matérielle immanente ,ce qui du même coup élimine l’option inutile de l’introduction d’un esprit queconque 

    la théorie du big-bang a fait ses preuves de fécondité scientifique par exemple en la détermination des quatre forces fondamentales qui régissent l’univers ,la force electro-magnétique ,les deux forces de liaisons atomiques ,fortes et faibles ,et la force de la gravitation universelle --------------et surtout en l’élaboration d’une théorie scientifique qui unissent les deux forces de liaisons atomiques d’un part et l’unification de la force électromagnétique et les forces de liaison forte et faibles d’autre part ;mais on n’est pas encore arrivé à l’édification de la théorie dite du Tout qui unifirait les forces electromagnétiques et de liaisons avec la force de gravitation --------------ce n’est pas si mal

    la recherche de l’unification de toutes les forces fondamentales de l’univers se fait dans des théories ultimes dites du tout et parmis lesquelles se trouvent la fameuse théorie des cordes ou des supercordes ---------------ces cordes ,en quelque sorte des morceaux d’ondes vibratoires et donc réprésentables par une formule mathématique comme la particule quantique ,sont les composants de la matière qui remplacent les atomes dans cette théorie qui après des débuts prometteurs semble marquer le pas ces dernières années ,bien que tout récemment un espoir ou un progrès semble se dessiner avec un emploie que je qualifierais de révolutionnaire de nombres infinis dans le calcul pour pouvoir lever ou éliminer les infinis dans les résultats

    mais cette théorie des cordes semble avoir à mon avis un handicap majeur celui de la difficulté de résolution des calculs suite à l’emploie d’une mathématique classique des équations différentielles dans son langage ---------------en effet déjà qu’il est très difficile de résoudre classiquement des équations différentielles linéaires à 4 ou 5 inconnus dans des espaces de 3 ou 4 dimensions ,imaginer l’extrême difficulté voire la quasi impossibilité de résoudre des équations différentielles non-linéaires de 10 inconnus dans des espaces à 10 ou 11 dimensions utilisés dans la théorie des cordes -------------------------------la théorie quantique a été opérante grâce à l’emploi d’une forme mathématique spéciale alliant le calcul matriciel et la probabilité 

    c’est pourquoi ceux qui critiquent la théorie des cordes n’en sont pas dépourvus de raisons et en particulier d’affirmer que pour une théorie scientifique avancée ultime il faut employer une forme de mathématique elle-même ultime et qui ne peut aller que dans le sens d’une plus grande simplicité -----------------------le fait que la théorie des cordes utilise un langage mathématique quelques peu trop clasique voire archaïque montre que cette théorie n’est pas dans le bon chemin pour être candidat à être la théorie du Tout --------------------mais l’avenir diraqui a raison plus ou moins 

    et donc d’autres voies de recherches semblent légitimes et même doivent être encouragés ----------------------------mon avis est qu’il ne faut pas négliger aussi la voie quantique en la recherche d’une sorte de théorie superquantique en particulier en jouant sur un possible changement de la valeur du principe d’incertitude le faisant passer de h/2 à h/n (h=constante de Planck)avec n de plus en plus grand voire tendant à l’infini qui recouvrirait le cas de la mécanique newtonienne ------------------et aussi en repoussant la limite la vitesse maximum qu’est la vitesse de la lumière ,on sait aujourd’huis (Jean Hladik l’a démontré ) que cette vitesse de la lumière n’est plus nécessaire comme axiome scientifique de la vitesse limite ------------------------mais encore avec le principe général de quantification qui réunirait la mécanique classique avec la mécanique
    quantique



    on attend aussi de ceux qui contestent la théorie du big-bang qu’ils élaborent aussi une théorie scientifique du Tout qui réuniraient les quatre forces fondamentales de l’univers en une seule 

  • Par Krokodilo (---.---.---.46) 31 juillet 2009 19:32
    Krokodilo

    Excellent, je n’étais pas au courant de cette pénétration du fanatisme dans nos programmes scolaires. les lois de la nature ne se trouvent pas dans la Bible ou le Coran. Cette astuce de présenter les choses comme deux théories qui s’affrontent peut s’appliquer à beaucoup de chose, comme malheureusement on l’a vu avec le révisionnisme historique. certes, le science ne sait pas tout, il peut même y avoir des erreurs (en médecine il y a dix ans et quelques le genèse de l’ulcère gastrique), mais ces gens n’ont pas de démarche scientifique pas plus qu’historique, ce sont des fanatiques, c’est tout.

    l’anglais imposé à l’école primaire, le Protocoles de Londres sur les brevets, la brevetabilité du vivant, le créationnisme, les OGM de Monsanto, le boeuf aux hormones bientôt en Europe, demain les armes automatiques au supermarché, chouette !

  • Par franc (---.---.---.253) 31 juillet 2009 21:51

    On peut tout fait allier science et religion et je dirais même que la vraie science possède un esprit religieux ou un sens du sacré dans la soumission à la vérité universelle et transcendante et que la vraie religion pousse à une plus grande connaissance scientifique en sacralisant l’amour de la vérité (St-Thomas d’Aquin)-------------------toute deux servent la vérité dans l’amour de la vérité et l’esprit d’humilité est aussi nécessaire pour l’esprit scientifique que pour l’esprit religieux pour servir rigoureusement cette vérité sacrée

    mais alliance et accord dans un même but moral qui est le service de l’homme et à son élévation à l’état idéal ou à l’ordre surnaturel ne signifie pas mélange de genre et confusion des domaines où chaque esprit ,l’esprit scientifique et l’esprit religieux , opère chacun suivant sa méthode propre dans son domaine propre car la logique immanente du créé relatif n’est pas la même que la logique transcendante du créateur absolu ------------------------------par exemple on ne peut pas inclure cette part de la logique divine qui est la création ex-nihilo dans les principes scientifiques ni utiliser le principe de contradiction ou du tiers-non-exclus qui est recevable dans la nature divine mais non dans le domaine de la perception humaine


    effectivement la morale est le grand domaine manquant du monde contemporain ,déficience qui est à l’origine de la décomposition de la société contemporaine ,du moins dans le monde capitaliste ------------------------mais on ne peut accuser a priori la science ni l’esprit scientifique d’être à l’origine de ce déficit moral,car la science n’a jamais été en soi à l’opposé de la morale ni du sens du sacré ni même à l’idée philosophique d’un Dieu ou Esprit transcendant créateur ,la science n’a jamais prétendu remplacer la philosophie dans son domaine spécifique ni la religion dans son domaine spécifique ,tout au plus elle a prétendu se débarrasser des scories de l’une et de l’autre en les purifiant par sa méthode rigoureuse de recherche de la vérité et de rejet de la fausseté ou des erreurs comme de la dénonciation des mensonges ,débarasser la philosophie des spéculations pseudo-intellectuelles stériles et inutiles et ou des impostures intellectuelles graves et dangereuses ,et débarasser la religion des superstitions et des obscurantismes ,des intégrismes et des cléricalismes qui exploitent l’ignorance et la misère humaine en même temps qu’ils les créent ,et bafouent par là la dignité de l’homme et détrruisent le bonheur humain en empêchant son progrès à l’élévation à l’ordre surnaturel

    inversement l’esprit de la philosophie et de la religion apporte au scientifique le sens moral du bien et du sacré qui lui permet d’être humble et intègre dans la recherche de la vérité et de se soumettre uniquement à la vérité de la raison universelle au service du bien commun et du progrès universel et non pas aux turpitudes de ses passions égotistes 

    la grande erreur de l’époque contemporaine est de diffuser la connaissance scientifique (qui puisse servir à la construction d’armes de destruction)sans faire attention à ceux qui la recoivent et de se demander s’ils ont une conscience morale suffisante pour mériter cette connaissance ou avant de leur inculquer cette conscience morale ,car c’est une grande faute que de mettre entre les mains de n’importe qui et surtout à des êtres immoraux l’outil scientifique qui peut être une arme redoutable et terrifiante ---------------------------on ne doit pas donner la connaissance scientifique à des malades spiritaux c’est à dire à ceux qui sont handicapés de la conscience morale du bien et du mal comme on ne doit pas donner des allumettes ou des armes à des malades mentaux

    par contre il faut réinjecter dans cette société contemporaine à grande dose les connaissances de la sagesse philosophique et le sens moral du sacré religieux ,c’est à dire le sens sacré du bien et du mal ,dans toutes les couches de la société ,du plus haut au plus bas de l’échelle sociale

  • Par Bobby (---.---.---.125) 3 août 2009 22:54
    Bobby

    Bonsoir,

    J’habite la Belgique, et lorsque j’ai corrigé, il y a un peu plus d’un mois, le texte figurant encore dans certains manuels scolaires actuels d’histoire de la Belgique (ici sur wikipédia, sans point de suspention !), cela n’a pas duré une heure ! « de tous les peuples de la Gaule, les Belges étaient les plus braves...’ tronqué car la citation complète de Jules César se terminait par »parce que les plus primitifs«  ! ce qui change un tantinet le signifié !

    Nous en sommes tous là... quoi que l’on fasse ! à cette image de désinformation rangée au rang de »l’éducation« qui a tendance à faire de nous des robots lobotomisés dont les pré-requis auront étés falsifiés dès le plus jeunes âge...

    Aux USA, la tendance est aussi à la négation de certaines théories... au profit d’idées religieuses ! Un beau cocktail qui va nous servir une génération de »penseurs" au raz des pâquerettes ! (Déjà qu’un sur trois est d’ores et déjà incapable d’effectuer la moindre règle de trois......)

    Je nous souhaite une bonne fête dans les années qui viennent !

  • Par Emilie 06 (---.---.---.226) 12 août 2009 23:50
    Emilie 06

    Hello,
    Et pourquoi pas, comme cela s’est fait dans des ouvrages scolaires québécois, ne pas mentionner les trois hypothèses : * La théorie du hasard de Darwin avec l’évolution des espèces,* La théorie de la Création par un Dieu omniprésent et omnipotent, et * la Création Scientifique de la vie par les Elohim comme mentionné dans la Genèse et dans les ouvrages fondateurs du Mouvement Raëlien. La théorie de l’Evolution est de plus en plus contestée par de nombreux scientifiques, celle de la création par une humanité plus avancée et au nom de la propagation de la vie de planète en planète dans un Univers INFINI n’est-elle pas plausible ? Darwin a voulu contrer les Déistes, l’eglise imposer sa loi, l’explication matérialiste, scientifique et athée des Raëliens se confirmera. Paix à tous.

  • Par Lovyves (---.---.---.190) 13 août 2009 10:20

    Bonjour

    Encore de l’opposition entre les pensées.
    Alors que le sujet traite de théories, de suppositions, d’hypothèses.
    Dieu et créationnisme, une hypothèse.
    L’évolution par le hasard, empiriquement c’est scientifique, pour le reste ceci reste une théorie (comme son nom l’indique).
    Théorie que la vie sur Terre soit l’oeuvre d’E.T. ?
    Tout est théorie actuellement, scientifiquement nous ne pouvons rien démontrer.
    Donc toute théorie est à la fois sérieuse et farfelue.
    C’est le choix de chacun de trouver que l’une est plus plausible que les autres.
    C’est un choix personnel, donc ayons l’humilité de ne pas se moquer de la pensée des autres.
    Lovyves

    http://philo-du-futur.over-blog.com/

  • Par melodie (---.---.---.22) 13 août 2009 16:15

    aprés tout à chacun sa version de l’origine de la vie 
     
    ceux qui veulent croirent à Darwin avec l’evolution des espèces

    et ceux qui préfèrent Dieu omniprésent omnipotent c’est leur choix

    et pour tout ceux qui pensent que la vie à été créer scientifiquement libre à eux de choisir cette version

    je suis raelienne et pour moi la vie à été créer par les Elohim comme mentionné dans la Génèse et dans les ouvrages fondateurs du mouvement raelien
    love an the Earth
    melodie
    www.rael.org

    • Par Tom Roud (---.---.---.240) 13 août 2009 16:27

      Je ne sais pas si c’est vraiment utile, mais non.
      On ne peut pas croire n’importe quoi.
      Par exemple, personne ne croit plus que la Terre est plate, a contrario de ce que les hommes pensaient depuis des millénaires.
      Il y a une raison pour cela : la science et la religion sont deux choses différentes. On ne peut pas dire « chacun a sa version de l’origine de la vie » comme si toutes les explications se valaient. Une explication exclut l’autre nécessairement. Et la seule démarche valable pour chercher la vérité est à mon sens la méthode scientifique. La Genèse prise littéralement est incompatible avec la science.

  • Par renato666 (---.---.---.181) 17 août 2009 12:32

    Bonjour

    Je comprends la réaction indignée de l’auteur de cet article face à un créationnisme dogmatique qui se voudrait seule vérité et qui rentre dans la catégorie « croyances », alors que la théorie évolutionniste propose de comprendre plutôt que de croire et est en cela une démarche scientifique, admise d’ailleurs aujourd’hui par une majorité de scientifiques.
    Mais ce qui me gène dans ce débat qui oppose ce qu’on pourrait appeler une croyance religieuse, puisque liée à l’existence d’un Dieu, à ce qu’on pourrait considérer comme une démarche scientifique objective, puisque se basant apparemment et uniquement sur des faits, c’est qu’il prend des allures de combat philosophique, d’un coté comme de l’autre.
    Que Charles Darwin ait voulu en son temps briser le tabou d’un dogme religieux qui imposait la croyance en une création divine, en émettant une théorie scientifique proposant une compréhension de l’apparition et de l’évolution des êtres vivants, je trouve cela tout à fait sain et bénéfique pour l’humanité et son désir d’accroître sa connaissance de l’univers qui l’entoure.
    Ceci étant dit, et bien que cette théorie se soit vue admise et même renforcée par les travaux de plusieurs générations de scientifiques depuis, elle reste pour moi aujourd’hui encore une théorie, aussi élaborée et majoritairement admise qu’elle soit, les mécanismes supposés avoir produit toute la diversité et la complexité des êtres vivants n’ayant pu être reproduits en laboratoire, et ne peuvant donc être considérés comme des faits scientifiques.
    N’ayant pas de formation scientifique particulière, je ne peux donc prétendre à lutter à connaissances égales avec un certain nombre de scientifiques présents sur ce débat, mais ce qui me géne aujourd’hui dans la manière dont est présenté l’évolutionnisme, c’est qu’il n’est plus présenté comme une théorie mais comme une vérité scientifique ne pouvant pas, sous peine d’être taxé d’ignorance ou d’obscurantisme, être l’objet de contestation ni même du moindre doute.
    J’en veux pour preuve les différents échanges générés ici par cet article et qui sont symptomatiques pour moi d’une posture philosophique des uns et des autres, l’attitude scientifique, le doute et l’humilité propre à la démarche scientifique, étant plutôt absentes de ce débat.
    Ce qui me gène encore davantage, c’est que l’évolutionisme est présenté au grand public, par l’intermédiaire tout à fait « innocent » ( par ex. ) de reportages animaliers, et ce, sur toutes les chaînes de télévisions, comme une réalité tout à fait admise, le mot « théorie scientifique » n’étant jamais prononcé.
    En général ça commence par « il y a 2 milions d’années... » et on explique aux enfants et aux adultes comment les formes de vie ont évolué pour donner ce qu’on a sous les yeux.
    Du coup, cette façon insidieuse d’asséner l’évolutionisme, de façon quotidienne, sans même le nommer, rejoint pour moi l’attitude des enseignements religieux que le monde scientifique est censé combattre, ou qu’officiellement, en tous cas, il réprouve.
    On a simplement remplacé l’église, la mosquée ou le temple par un organisme d’embrigadement massif , et ce, en toute légalité.
    Et ça devient le combat d’un dogme contre un autre dogme, la querelle des « laïcs » contre les « religieux », ou tous ceux qui prétendraient apporter une autre explication. 
    Alors quand je lis l’indignation de certains devant l’enseignement religieux qui s’opposerait à la libre pensée et à la réflexion, ça me fait sourire, voire m’indigner à mon tour, devant cette malhonnêteté intellectuelle.
    La télévision, depuis longtemps, quotidiennement, et sous le couvert d’information sur le monde vivant, est devenu le temple de l’évolutionisme qui se comporte comme une dictature de l’esprit, et touche bien plus de personnes que tous les édifices religieux réunis.
    Il me paraîtrait tout à fait honnête que, dans les ecoles, il soit enseigné toutes les explications existantes, religieuses et scientifiques, y compris celle qu propose la création de la vie par des scientifiques humains, tout comme nous sommes en train de le faire aujourd’hui par la génétique et d’autres domaines comme l’informatique et la robotique.
    Sinon,remplacer un dogme religieux par un autre dogme, même s’il se prétend scientifique, ne fait pas avancer l’esprit humain sur la voie de la compréhension et du respect de la vie et des autres.

    Je pense qu’il est bon de faire remarquer que la théorie de l’évolution, attribuant l’origine de la vie, donc de l’homme, au hasard, et la survie de toute espèce vivante à la seule vertu de l’adaptation du plus fort au détriment du plus faible, peut insidieusement laisser entendre que l’écrasement du plus faible par le plus fort est tout à fait « naturel », et que la flagrante injustice du monde d’aujourd’hui, où la majorité des êtres humains vivent dans la misére, est le fruit d’une sélection naturelle tout à fait normale.
    C’est en tous cas un sujet de réflexion.

  • Par renato666 (---.---.---.181) 17 août 2009 14:35


    Claude Bernard
    Une theorie scientifique est un outil dont on change quand il est cassé ou usé ...
    On l’utilise

    Il est très dur de faire admettre aux non scientifiques que la croyance n’est pas , n’a pas à être ...et surtout qu’elle est inutile

    Ils rétorquent toujours que le matérialisme est une foi de rechange....Ils ont grandement tort.
    Le matérialisme scientifique est exactement son absence ...Il est en perpétuel vérification et abandon ....C’est cette instabilité « vivante » qui terrifie ceux qui ont peur du noir...

    Moralement et esthétiquement on pourrait dire que c’est ce qui fascine le vrai scientifique.loin des certitudes admises et confortables la quête et l’incerta in emplissent bien assez nos vies ...pas besoins des fariboles créationnistes.
     


    Je n’arrive pas à voir, dans la communication du monde scientifique d’aujourd’hui, toutes ces belles vertus que vous lui prètez, cette « quète de l’incertain », cette belle humilité du scientifique ( dans votre beau discours non plus ) .
    Je ne vois jusqu’à présent, n’en déplaise à votre belle démonstration d’esprit scientifique, que des affirmations faites à longueur d’émissions sur les animaux et la nature en général, et qui nous présentent cette belle théorie évolutionniste comme une réalité scientifique qu’il est tout à fait déraisonnable, voire obscurantiste, de contester.
    Elle est de toutes façons présentée comme une réalité où les mots « théorie » ou « hypothèse » sont absents, faisant de chaque citoyen téléspectateur, à doses quotidiennes, des adeptes et grands défenseurs de cette « réalité scientifique », et de la télévision le temple de la pensée évolutionniste, bien loin, par son impact, devant tous les lieux de propagande religieux existants.

    Aussi « non-scientifique » que je sois, je n’arrive pas à y voir là autre chose qu’un nouveau dogme, fût-il « scientifique » asséné quotidiennement par cet outil de propagande massive que peut être la télévision.

    Alors, quand vous nous parlez de « vérification et abandon », permettez au profane que je suis de rester sceptique...

  • Par Basalam (---.---.---.15) 18 août 2009 22:24
    Basalam

    Salut à tous
    J’ai lu avec intérèt les différentes interventions et il y en a qui m’ont un peu amusé... 
    Par exemple lorsqu’il est suggéré d’enseigner au sujet du père Noel... Car en fait il s’agit bien de cela car pour l’instant il n’y a AUCUNE preuve d’un dieu surnaturel, qui en fait a été inventé pour manipuler les humains... Quand à la théorie de l’évolution, comme son nom le dis bien ce n’est qu’une Théorie que l’on arrive absolument pas à reproduire... ? Donc ces 2 Théories ne sont que des croyances + ou - à la mode, comme le père Noel... 
    Mais alors quoi ???

    Et si la Vie ne serait apparue sur terre que grace à des technologies que l’on commence à comprendre et qui pourrait etre le fait d’’etre venus de l’espace ? Car si j’en crois la plupart des religions, on parle bien d’être venus du ciel ? Et aujourd’hui on a déjà découvert environ 350 planètes exo-solaires. Et d’après ce que j’ai lu Mr Mayor, le 1er qui a découvert une planète exo-solaire, il est persuadé qu’il y a beaucoup de planète telluriques. Donc pour moi possibilité d’autres civilisations, certaine encore dans des cavernes et d’autre à peu près à notre niveau et d’autres encore tellement + avancée que nous et qui voyage dans l’espce sans « nos difficultés » et qui ont pu ensemencer la terre simplement par de la création scientifique, hummmm... ?
    Et j’ai lu beaucoup de livre à ce sujet, d’auteur francais, comme Jimy Ghieu ou Jean Sendy, mais aussi l’un des derniers que j’ai lu et qui me semble le + cohérent et facile à comprendre, cest : Le Message donné par les Extraterrestres de Rael. Ce qui me plait dans ce livre c’est que l’auteur dit que l’on peut aussi le considéré comme étant de la théorie, en fonction de nos connaissance scientifique actuelle. On peut meme télécharger gratuitement son livre sur : rael org. Au moins il n’impose rien à personne car il semble Très Respectueux de la pluralité d’opinion, ce qui est la garantie de la + belle diversité sur notre planète et si tout le monde acceptait que d’autres que nous puissent penser différemment, ce serait le Paradis sur terre, sans guerre et avec plein d’Amour et d’Harmonie...
    Bonne réflexion à tous

  • Par melodie (---.---.---.140) 19 août 2009 21:46

    c’est super d’avoir une vision différente de l’origine de la vie que l’on soit déiste Créasionniste ou Dariwniste l’important c’est d’oeuvrer tous ensembles nous peuples de la terre nous sommes frères et soeurs se serais génial d’unire nos idées politiques scientifiques sans oublier les artistes et d’améliorer la vie de tout les humains 

    stop !! arrêtons les soufrances nous somme tous fait pour être heureux le bonheur est inscrit dans notre code génétique quelle que soit nos origines nos coutumes nos traditions choisissons les lois qui sont tournées vers l’amour comme des roses qui répandent leur parfin dans le jardin du monde

    love on the Earth
    mélodie

  • Par melodie (---.---.---.140) 19 août 2009 21:54
    c’est super !! d’avoir une vision différente de l’origine de la vie que l’on soit déiste créationniste ou dariwniste l’important c’est d’oeuvrer tous ensemble nous peuples de la terre nous sommes frères et soeurs se serais génial !! d’unire nos idées politiques et scientifiques sans oublier les artistes et d’améliorer la vie de tout les humains
    stop !! arrêtons les soufrances nous sommes tous fait pour être heureux le bonheur est inscrit dans notre code génétique quelle que soit nos origines nos coutumes nos traditions choisissons les lois qui sont tournées vers l’amour comme des roses qui répandent leur parfin dans le jardin du monde
     
    love on the Earth
    mélodie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires