Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La France a-t-elle encore besoin de Jeanne d’Arc ?

La France a-t-elle encore besoin de Jeanne d’Arc ?

A l'occasion du 600ème anniversaire de sa naissance, le Président Sarkozy a rendu un vibrant hommage à cette icône populaire qu'est Jeanne, la Pucelle d'Orléans.

Événement abondamment commenté par les politiques et les médias comme il se doit pour un geste qui se veut éminemment politique : il s'agit, pour le Président, d'une tentative (pathétique ?) de se réapproprier un symbole populaire qui, par les temps électoraux qui courent, pourrait lui valoir quelques suffrages supplémentaires.

Mais nul ne s'est posé la question de fond : en 2012, la France a-t-elle encore besoin de Jeanne d'Arc ?

Quelques rappels historiques pour mettre en perspective les enjeux.
Jeanne d'Arc est un mythe de son vivant (de 1429, date de son entrevue avec le Dauphin Charles à Chinon, à 1431, date de sa mort sur le bucher à Rouen). Ce sont les Armagnacs, partisans du Dauphin, en guerre contre les Bourguignons alliés des anglais, qui développent l'image de la bergère pauvre, chargée par Dieu de "bouter les anglais hors de France" que l'Histoire officielle véhiculera auprès de nos chères têtes blondes. Elle est alors considérée comme une sainte, même si sa canonisation n'interviendra que bien plus tard.
Superbe stratagème politique ou véritable miracle (les historiens en débattent encore), sa "mission" réussit puisqu'elle libère Orléans, fait couronner le roi à Reims, avant d'être capturée à Compiègne et subir le sort que l'on sait. Charles VII ne lui en saura aucun gré et n'interviendra pas. Mais le sort de la guerre aura basculé en sa faveur.
Au XIXème siècle l'historien républicain et libre penseur Jules Michelet, suivi par d'autres, fait entrer Jeanne dans la catégorie des héros incarnant le peuple, ferment du sentiment national. Naissance d'une Jeanne d'Arc "de gauche" ?
Dans les dernières années du siècle et les premières du suivant la dispute fait rage entre "droite" et "gauche" pour l'appropriation de cette Jeanne populaire . Elle est même la cause d'un improbable duel entre le poète et militant nationaliste Paul Déroulède et le député socialiste Jean Jaurès.
Lorsqu'elle est sanctifiée par l’Église en 1920, elle passe définitivement dans la camp de la droite nationaliste.
C'est donc tout naturellement que le FN, dès sa création en 1972, se l'approprie comme symbole de la lutte contre tous les "envahisseurs".

Loin de moi l'idée de minorer le rôle que l'Histoire prête à Jeanne d'Arc dans le sursaut qui permit à Charles VII de reprendre en main son destin et celui de la France.
Mais la France du XXIème siècle ne doit-elle pas se donner des symboles à la fois plus adaptés à sa modernité, à son rôle en Europe, au regard que le reste du monde porte sur elle ?

Car enfin, la France, dans le monde, c'est (toujours) le "pays des Lumières" : ne sont-ce pas nos encyclopédistes Diderot, D'Alembert, nos philosophes Montesquieu, Voltaire, Rousseau, nos savants Condorcet, Bernouilli, Monge, Euler, Laplace, mais aussi Linné, Jussieu, Buffon, Lavoisier qui ont fait ainsi rayonner la France ?

Jérôme Champion de Cicé (dont tout le monde a oublié le nom), Garde des sceaux de Louis XVI, puis député du clergé aux États Généraux de 1789, auteur de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, ne mérite-t-il pas nos hommages ?
Plus près de nous, René Cassin, l'un des rédacteurs de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme n'est il pas représentatif des valeurs que le Monde entier nous reconnaît ?

La France, patrie des Droits de l'Homme.
J'en tire une très grande fierté. Et m'identifie bien davantage à tous ceux qui ont fait rayonner mon pays depuis le siècle des Lumières qu'à Jeanne d'Arc.
Gageons que les français plus récents, issus de l’immigration italienne, polonaise, vietnamienne, espagnole, portugaise, maghrébine, africaine ne me contrediront pas. C’est bien davantage la France de Voltaire et de Rousseau que celle de Jeanne d’Arc qu’ils ont adoptée et qui les a accueillis en son sein.

Pendant que nous y sommes regardons d'un peu plus près nos autres symboles.

La Marseillaise. Chant patriotique composé en 1792 par Rouget de Lisle pour l'armée du Rhin, il fut adopté brièvement comme hymne national par la Convention jusqu'à l'Empire. Puis à nouveau et définitivement en 1884 sous la Troisième République.
Je me souviens du scandale énorme que fit, au stade de France, le silence assourdissant des joueurs de l'équipe de France de football, pendant la Marseillaise. Là encore politiques et médias ont "fait le boulot" pour stigmatiser ces mauvais citoyens.

Peut-être, mais, à y regarder de plus près, cet hymne qui parle d'"étendard sanglant", d'"ennemis" qui viennent "égorger nos filles et nos compagnes", de "sang impur [qui] abreuve nos sillons" ... (dont je ne doute pas qu'il ait galvanisé les soldats de l'An II) est-il toujours mobilisateur aujourd'hui ? Qui se reconnaît encore dans ce texte ?
Pour ma part, j'avoue que, lorsque la Marseillaise retentit à l'occasion d'une grande compétition sportive par exemple, je me prends à rêver qu'elle soit plus mélodieuse, plus poétique, plus "moderne".

Le coq gaulois. Ce symbole est attaché à notre pays depuis l'époque médiévale car le coq est réputé fier. Napoléon Ier lui substitue l'aigle, trouvant que le coq ne peut représenter l'Empire ! Retour du coq avec la République.

A mes yeux, le coq est, avant tout, un animal de basse-cour, sot et prétentieux.
La France est réputée pour sa douceur de vivre, la qualité de ses paysages, la richesse de son patrimoine, de sa culture, de sa cuisine, son industrie (luxe, aéronautique, transport, agro-alimentaire, ...), sa recherche médicale ... Bien (trop) lourd à porter pour notre volatile national, ne trouvez-vous pas ?

Enfin, pour terminer ce tour d'horizon des plus ringards de nos symboles, parlons de notre défilé du 14 juillet.
Instauré en 1880 pour marquer la fête nationale, cette parade militaire concurrence aujourd'hui celles qu'on peut admirer en Chine, Corée du Nord, Birmanie, Russie, Biélorussie, etc.
A l'exception de l'Espagne et de la Turquie, si vous aimez l'uniforme évitez les pays démocratiques !
Eva Joly prit récemment une volée de bois vert de la part des gardiens vertueux de nos traditions républicaines. Son idée de remplacer la parade militaire par un "défilé citoyen" lui valut un "tacle" (comme disent les médias) de la part du Premier Ministre, François Fillon, qui mérite de rester dans les annales : "Je pense que cette dame n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française". Même la gauche jugea que c'était une "très mauvaise idée" (Ségolène Royal), une "expression de mauvais goût" (Manuel Valls).
Contrairement à tous ces bien-pensants tactiques ou idéologiques, je trouve l'idée tout à fait intéressante. Ne pourrions-nous pas en effet mettre à l'honneur les forces vives de la Nation ?
 
Le monde a changé, la France n'a plus d'ambition militaire (je l'espère), elle est insérée en Europe, elle doit et peut s'affirmer dans sa modernité à travers son développement économique et culturel. Pas à la pointe de ses baïonnettes !
Qui plus est, de telles manifestations pourraient irriguer les plus petites bourgades au lieu d'être réservées à la seule capitale.

La France a profondément changé. Ne serait-il pas temps de réfléchir ensemble à ce qui nous lie, nous entraîne tous ensemble vers l'avenir ?
Trouver ensemble les symboles qui représentent le mieux cet élan ne serait-il pas le véritable enjeu d'un vrai débat sur notre identité ?

Post scriptum.
Afin qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, je tiens à préciser que je suis ce qu'on appelle un français "de souche". Passionné d'histoire et généalogiste amateur, je peux attester, tant du côté paternel que du côté maternel, d'au moins 16 (vous avez bien lu 16) générations issues des Vosges ou de Haute-Savoie. Qui dit mieux ?


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article


  • Montagnais Montagnais 24 janvier 2012 14:32

    " Le coq gaulois. Ce symbole est attaché à notre pays depuis l’époque médiévale« 


    Hum.. Hum.. ! Diable ! 

    Brennus déjà, 390 avant le galiléen, les oiseaux de la basse-cour.. Souvenez ?

    Bien avant donc ! César déjà dans de Bello Gallico : Cocorico ! C’est dire..

    Quant à »la France", elle a vécu, disparu, avalée par Mickey, le show biz, submergée par tous les affamés débris de l’Empire, croulante sous les marchandises et la pacotille, Noah, DSQ, Zébulon..

    Sic transit.. 

    Quant à Jeanne, une brute révolutionnaire annonciatrice de toutes les destructions dans les conséquences desquelles nous vivons. Vade retro.

    En vous souhaitant beaucoup de commentaires bien intelligents.

    Article intéressant.

    • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 18:49

      Cher Montagnais
      Je vous trouve un peu défaitiste.
      Allons donc ! La France a survécu à bien des malheurs (Guerre de Cent Ans, Guerres de Religion, Fronde, Révolutions, Guerres Mondiales) et survivra, je suis confiant, aux crises des subprimes et autre dette souveraine.
      Mais elle change, c’est vrai. Notre France n’est plus celle de Charles VII, ni celle de Napoléon ...
      Sans renier nos gloires passées, dénichons, cultivons et faisons prospérer nos gloires de demain.
      Bien à vous


    • penajouir penajouir 24 janvier 2012 14:45

      La France a-t-elle encore besoin de Jeanne d’Arc ?

      Autant que de Napoléon, Vercingétorix et Sarkozy … C’est dire si c’est utile !


      • tikhomir 24 janvier 2012 15:24

        La France rayonnait déjà bien avant les Lumières. Et Franchement, être soit-disant « le pays des Lumières » (ce qui dans l’absolu n’est pas tout à fait exact), ça n’a rien de glorieux.

        « Mais nul ne s’est posé la question de fond : en 2012, la France a-t-elle encore besoin de Jeanne d’Arc ? »

        C’est surtout Jeanne qui n’a pas besoin des politiques.

        Après hein, si vous ne vous reconnaissez pas dans les symboles nationaux, l’histoire, etc., c’est peut-être surtout que vous être en train de perdre toute culture Française. Ou peut-être aussi que les vendus idolâtres des Lumières sont en train de bousiller notre culture.

        Moi je me reconnais bien plus dans la petite Jeanne que dans un Voltaire ou un Rousseau, ceux là, qu’ils restent dans leur secte maçonnique. La seule « lumière », c’est bien Jeanne qui a brillé et brûlé d’amour pour la France et de façon déconcertante de simplicité.


        • Massaliote 24 janvier 2012 16:00

          Jeanne la patriote ne peut que déplaire aux mondialistes vendus aux intérêts étrangers. On commence par Jeanne, la prochaine question est « a t’ on encore besoin de la France ? » smiley


        • Massaliote 24 janvier 2012 16:10

          rectif : smiley smiley smiley


        • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 18:53

          Si vous me connaissiez davantage vous sauriez à quel point je suis un défenseur acharné de la culture française.
          Mais évidemment tout dépend du sens que vous donnez à ce mot.
          Pour moi elle n’est pas confite dans le passé, elle est vivante et se nourrit des apports que nous font les personnes qui ont choisi de se joindre à nous.


        • tikhomir 24 janvier 2012 20:42
          Cela ne suffit pas, de se dire défenseur de la culture Française pour l’être.

          « Pour moi elle n’est pas confite dans le passé, elle est vivante et se nourrit des apports que nous font les personnes qui ont choisi de se joindre à nous. »

          Rectification : elle PEUT s’en nourrir. Dit comme vous le dites, la culture Française ne serait donc que le résultat du syncrétisme des seuls apports de « ceux qui se joignent à nous ». Ca n’est pas une culture ça, c’est juste un syncrétisme.

          Elle n’est, comme vous dites « pas confite dans le passé, elle est vivante », certes, néanmoins, elle n’a pas émergé au « temps des Lumières » et actuellement elle est en train de mourir. Vivante, ça ne veut pas dire qu’on fait table rase du passé au fur et à mesure que le temps passe. 

          Jeanne a toute sa légitimité et oui, la France en a encore besoin et en aura toujours besoin tant que la France et sa glorieuse culture vivra.

          Libre à vous de vous reconnaître dans les Lumières maçonniques, grands apôtres de l’individualisme forcené plus que dans la petite Jeanne, ils font aussi partie de la France néanmoins, la question « La France a-t-elle encore besoin de Jeanne d’Arc ? » ne peut avoir que comme réponse : OUI, Jeanne qui a tant aimé Dieu et la France qu’elle lui a donné sa vie, elle en fait partie et est une gloire et un exemple à suivre pour tous.

          Suivez son exemple et vous ferez vivre NOTRE culture au lieu d’idolâtrer les Lumières et la « la nourriture apportée par ceux qui se joignent à nous ».

        • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 22:35

          Merci du conseil.


        • Traroth Traroth 25 janvier 2012 10:54

          « être soit-disant »le pays des Lumières« (ce qui dans l’absolu n’est pas tout à fait exact), ça n’a rien de glorieux » : C’est tout à fait exact, et c’est la seule forme de grandeur de la France ! Franchement rien à foutre que ça soit un Français qui ait inventé le stéthoscope, personnellement !


        • Traroth Traroth 25 janvier 2012 10:56

          Moi, je suis un défenseur des valeurs de la France : LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ

          Ce sont les seules valeurs que je reconnaisse comme l’essence de la France.


        • Taverne Taverne 25 janvier 2012 11:06

          « l’essence de la France » ? La France n’a pas d’essence mais elle a des idées. Qu’elle vend à l’étranger... (fuite des brevets et des cerveaux) Et quand il y du pétrole au large de nos frontières, ce sont les anglo saxons qui en profitent.


        • Bernard Bougel Bernard Bougel 25 janvier 2012 13:59

          Je crois qu’on s’égare ...
          Revenons au sujet de l’article : les symboles qui nous représentent le mieux.


        • Traroth Traroth 26 janvier 2012 00:19

          On peut même pousser ces « bons Français » à moinsser la devise de la France. Édifiant, je trouve...


        • jef88 jef88 24 janvier 2012 16:03

          Jeanne d’Arc : Une mythologie ......
          Rien ne dit qu’elle n’a pas lutté contre les anglais, mais tout porte à croire qu’elle n’était pas la bergère qu’on nous décrit .
          Comment peut on croire qu’une petite paysanne, venant de l’autre côté de la frontière ait pu rencontre le roi de France et que ce roi lui donne, tout de suite, le commandement de son armée....
          Son exécution a été très longtemps contestée même par des eclésiastiques comme l’historien Dom Calmet au 18ème siècle

          Elle a été réhabilitée rapidement.
          Mais elle n’a été béatifiée qu’au début du 20ème siècle !!

          Pourquoi ?
          - côté république, il fallait entretenir le désir de reconquéte de l’Alsace Lorraine
          - côté église, il fallait faire face à la loi de 1905, séparation de l’église et de l’état .


          • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 18:55

            Vous partagez donc l’opinion des défenseurs de Jeanne, stratagème politique, plutôt que bergère en chair et en os ?


          • jef88 jef88 24 janvier 2012 21:38

            Je partage mon opinion !
            J’ai lu pas mal de choses sur son compte et je pense 80% d’affabulations....


          • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 22:24

            Quelle est votre vérité sur Jeanne ? Je brûle de la connaître ...


          • jullien 24 janvier 2012 16:45

            Résumé de l’article : il faut une autre mémoire de l’Histoire de France ne conservant que quelques figures liées aux Droits de l’Homme (ceux-ci sont pourtant censés être universels).
            En d’autres termes chasser ce qui renvoie à une communauté d’êtres humains de chair et de sang pour préférer une idée abstraite. Je propose de rebaptiser le pays « République des Droits de l’Homme » afin d’aller jusqu’au bout de la logique de l’idée stupide de l’auteur.


            • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 18:58

              Libre à vous de choisir l’invective.
              Je préfère le débat d’idées.
              Bien à vous


            • jullien 24 janvier 2012 20:50

              Il y a la vérité historique d’une part et d’autre part ce que la mémoire des peuples retient.

              Le pouvoir politique (ou un autre pouvoir) tend toujours à favoriser un « passé pratique » permettant de le légitimer, souvent par la même occasion de faire avancer des buts qui lui paraissent désirables.

              Ce que vous proposez me semble être un projet se concentrant sur les Droits de l’Homme et souhaitant présenter de nouveau la France comme étant « la patrie des Droits de l’Homme ».
              Premièrement, nous avons déjà connu cela sous la Troisième République : il s’agit très clairement de faire de la République française un régime idéologique. Je ne vous connais pas et ce que vous écrivez sur Agoravox est insuffisant pour que je puisse déduire ce que vous avez exactement en tête. Le plus probable à première vue me paraît être une réutilisation de l’Histoire de France dans le but de justifier des idées « humanistes », c’est à dire à la mode dans les milieux se piquant de « progressisme » (je vous demande pardon si je me trompe : j’émets une supposition à partir de ce que croient les personnes tenant une proposition semblable).

              Deuxièmement, les Droits de l’Homme sont universels. Présenter la France comme étant leur « patrie » est une très grande erreur. Elle pose plusieurs risques. Le premier serait un messianisme révolutionnaire tel que celui qui justifia la colonisation et la Première Guerre mondiale. Le deuxième serait au contraire de présenter les Droits de l’Homme comme quelque chose de particulier à la France qui nous amènerait à nous replier sur un passé mythique et délaisser le genre humain. Le troisième serait d’embrigader les petits Français dans un projet présenté comme l’aboutissement logique de « notre » proclamation des Droits de l’Homme (communisme, mondialisme, européisme... les projets ne manquent pas d’autant qu’il s’agit d’un fantasme récurrent des intellectuels français). Tout dépend de ce que vous souhaitez promouvoir et faire promouvoir (vous vous montrez imprécis sur ce sujet).
              Enfin, se concentrer sur quelles figures conformes à un projet et rejeter les figures (Jeanne d’Arc par exemple) et rituels (comme le défilé du 14 juillet) vraiment retenus par la conscience populaire me paraît être un projet destructeur niant ce qui existe vraiment, le peuple français avec les êtres de chair et de sang qui le composent, au profit d’une idée ou d’un ensemble d’idées abstrait et désincarné. Le résultat serait un délitement du lien national.

              Je reconnais que la suggestion de rebaptiser notre pays de façon à ce que le nom de l’État ne fasse plus référence à un lieu était une provocation (reconnaissez que ça a fonctionné puisque vous m’avez répondu). Elle me paraît cependant être dans la logique de votre projet.


            • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 22:46

              Je préfère votre 2ème intervention à la 1ère.
              Cela étant, je vois bien que l’« humanisme » qui, pour moi, est une qualité, vous semble une déviance intellectuelle. Dont acte. En débattre serait certainement vain.
              En revanche pour parodier François Hollande, je vais vous confier quelque chose : « j’aime les gens ». Et j’ajouterai « de chair et de sang ».
              Mais voilà, le coq, le défilé militaire, je n’aime pas ...
              Je constate d’ailleurs, à la lecture de l’applaudimètre, que je suis minoritaire.
              Ça ne me tourmente pas.


            • jullien 25 janvier 2012 00:09

              Cela étant, je vois bien que l’« humanisme » qui, pour moi, est une qualité, vous semble une déviance intellectuelle
              Apparemment je m’exprime mal. Les guillemets me semblaient pourtant suffisants. Le mot humanisme est une invention du dix-neuvième siècle. Il désigne en premier lieu et a posteriori un mouvement intellectuel des quinzième et seizième siècles. En second lieu il désigne des discours demandant l’épanouissement des facultés humaines. Ce qui lui vaut d’être utilisé à tort et à travers pour désigner tout et n’importe quoi. En l’absence de contexte, ce mot ne signifie rien. C’est pourquoi je l’ai employé.


            • Montagnais Montagnais 25 janvier 2012 11:18

              .. mais justement, Julien a raison, c’est bien parce que nous aimons les êtres de chair et de sang que nous nous méfions des morceaux de violon que jouent les thuriféraires de la mondialisation et de la baratisation qui, eux, aiment seulement le pognon, comme ils en font l’évidente démonstration depuis qu’ils sont au pouvoir. 


              Destruction des cultures, des langues, des races, des nations, des aspirations, de l’environnement, des espèces animales, végétales, destruction de tout au profit de Mammon, destruction de toute forme de protestation, d’interrogation même. Destruction de toute velléité d’ordre spirituelle, de tout esprit religieux. Uniformisation, mise au pas de la pensée ad minima..

              En ce sens oui, la Pucelle montre la voie de la rébellion, l’affirmation de soi au nom des siens, d’une volonté de vivre indépendant (c’est objectivement vrai que les Godons avait envahi la France à l’époque..).

              Alors ? On aurait pas le droit de vouloir rester Sitting Bull, ou Abdelkader, ou Sonni Ali Ber, ou Rusniaks blancs, ou Français.. ? On aurait pas le droit, au nom des « Lumières » d’être juif, de l’islam, chrestien, animiste, taoiste, bouddhiste, noir, blanc, rouge, jaune.. ?

              Quand à « l’humanisme », que de conneries dite en ton nom avait déjà dit Aragon..

              L’humanisme est souvent la forme que prend l’intégrisme athée.

              On voit bien un homme de temps à autres, ou un cochon, ou un cheval.. D’ici à conclure à la Chevalité ou à la cochonceté.. Quelle ambition !

              Maintenant, Monsieur Bougel, ne le prenez pas mal, mais que viennent faire ici les « défilés militaires » ?


            • Bernard Bougel Bernard Bougel 25 janvier 2012 14:06

              Les défilés complètent simplement le tour que j’ai voulu faire des symboles dont j’estime qu’ils méritent d’être « toilettés ».
              Avez-vous remarqué que je ne remets pas en cause notre Marianne ? Je ne suis donc pas si « destructeur » que cela.
              Et ... il y a des destructions créatrices.
              Notez que je ne renie aucunement notre Histoire. Je l’adore. Je m’en nourris régulièrement et abondamment, autant et sans doute plus que bien des commentateurs ici présents.
              « Challenger » nos symboles me semble une attitude plutôt constructive. Non ?


            • Bernard Bougel Bernard Bougel 25 janvier 2012 19:43

              Vaste débat. Pour moi « humanisme » signifie respect des droits fondamentaux et justice. Il me semble que c’est une acception assez simple, moderne et compréhensible par tous.


            • OMAR 24 janvier 2012 17:09

              Omar 33

              Salut Bernard.

              La France a besoin de boulots, de logements, d’occupation pour les personnes du 3ème age, de sécurité, d’une presse totalement libre, d’une sincère solidarité et d’une réelle indépendance et bien d’autres choses tellement élémentaires mais combien nécessaires.

              Et les français sont disponibles et disposés à cela.

              Surtout s’ils se référent à Rousseau, Hugo, Descartes, Pasteur, Voltaire, St. Louis, et tous
              qui ont fait la grandeur de la France.


              • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 18:59

                Certes, mais les symboles sont très importants aussi. Non ?


              • Ptetmai 24 janvier 2012 17:29

                Etes sur -vous sûr de connaitre la vraie Jeanne d’Arc ?


                Dieu, le vrai, l’Ineffable, pas celui caricaturé des religions, n’a rien à voir avec tous çà

                • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 22:49

                  Vous la connaissez vous, la vraie Jeanne d’Arc ?


                • tonton17 24 janvier 2012 18:08

                  Jeanne d’Arc, Louis XIV, Napoléon...etc...sont français DONC doivent disparaitre ! ( elle dérange qui, Jeanne ???et en plus elle est catholique et Lorraine c’est la cata !)
                  Le défilé du 14 juillet, le coq gaulois, l’arc de triomphe, la tour Eiffel... etc...c’est français DONC doivent disparaître ( on ne trouve pas ça en Norvègre donc ça doit disparaître ) ! 
                  La Marseillaise : pour comprendre il faut voir le film américain de 1942 Casablanca !
                  Moi même j’ai compris bien plus tard la signification de ce chant après avoir failli être tué, avec ma famille, 2 fois dans la même journée en 1944 par les Allemands !


                  • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 19:15

                    Avez-vous remarqué que je parle également de Voltaire, Rousseau et quelques autres ... Ne sont-ils pas français eux-aussi ?
                    Vous n’êtes également pas sans avoir remarqué que je suis certainement aussi français que vous (900 ancêtres recensés tous français, ça vous parle ?).
                    Votre allusion à la Norvègre (sic) m’incite à vous ranger dans le camp Fillon dont la pique à l’égard de la « dame [qui] n’a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l’histoire française » dénote un mépris à l’égard d’une concitoyenne indigne d’un responsable politique de son rang.


                  • lulupipistrelle 24 janvier 2012 21:19

                    Jean -Jacques Rousseau n’était-il pas genevois ?


                  • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 22:33

                    Vous avez tout à fait raison. Il est né à Genève.
                    Mais c’est plutôt en France qu’il a exercé son talent philosophique : ses « Discours » à Dijon, « Emile » et le « Contrat Social » à Montmorency, etc.
                    De ce fait il fait partie du panthéon des philosophes français ...
                    C’est ainsi qu’on l’étudie en tout cas, si ma mémoire est bonne.


                  • zany 24 janvier 2012 18:12
                    La France a-t-elle encore besoin de Jeanne d’Arc ?

                    Oh que oui, le contexte de l’époque étais le suivant, la moitié de la France occuper par les anglois, la France encerclé de toute par, ou la providence est venu d’une bergère d’Alsace qui étais en zone occuper, qui redonna espoir à tous une nations,

                    Une femme qui à la tête d’armé à vaincu les anglais à Orléans, et qui trahi se fit capturer et brûler vive par l"église collabo des anglais.

                    Elle représente le symbole que chaque citoyen aussi pauvre sois-il peu influer de manière décisive au destin du pays par sont courage, sa foi et sont intelligence !

                    De Gaulle est quasiment le fils de jeanne d’Arc, car la situation étais presque la même.

                    Peu importe les souffrances, il faut garder l’espérance et suivre la bonne personne pour le salut du pays contre ses ennemis.

                    Le gauche droite est risible, elle appartient à tous les français qui se reconnaissent en ce qu’elle représente, l’insoumissions, le combat, la liberté, le droit et la morale etc...

                    Bref des choses qui sont considéré comme des gros mots par certain...

                    • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 19:19

                      Si Jeanne représente pour vous le symbole que vous dites, je trouve cela tout à fait respectable.
                      Ma proposition serait de nous réinterrroger tous ensemble pour savoir si une majorité d’entre nous partage encore ce point de vue.
                      Poser cela ne me semble pas si inconvenant, n’est ce pas ?


                    • zany 25 janvier 2012 15:56

                      En tous cas c’est la vision que j’en ais, et elle est très belle.


                      Les européistes s’échine à démembre notre histoire nationale en niant TOUS ce qui pourrais représenter une menace pour l’état européen (qui vise à détruire les pays européen), fierté nationale ? danger, liberté ? danger etc...

                      Je vois plutôt que tous citoyen de ce pays peu influer positivement à sa manière pour le pays, bon après Jeanne étais catho (autre danger pour l’UE car les religieux ont une morale à détruire) 

                      Tous nos héros nationaux sont dénigré, l’éducation nationale met l’accent sur nos défaites et autre saloperie faite il y à des siècles en occultant celle qu’ils font aujourd’hui pour pleurer et rejeter la faute sur d’autres, c’est à vomir.

                      Mes héro ou grand homme d’état sont, Richelieu, Colbert, du Guesclin, Surcouf, napoléon 1 et 3, Bayard, la Hire, Rochembaut, Godefroi de Bouillions, Cherlemagne, Martel, Lully etc...

                      Les serviteur de l’état Français sont légion, il y en as pour tous les goûts, j’admire ces hommes non pas pour les guerres, mais pour l’idéale qui avais, leurs vie et leur mort Pour la France, grâce à leur sacrifice ils ont fait la France, défait des empires, apporter la liberté.

                      « Aucune nation, aucune démocratie ne peut écrire son Histoire sans reconnaitre à la France une dette ou une influence directe. »
                      Théodore Zeldin 


                      Moi qui suis un amoureux de l’histoire de France et du monde, j’ai découvert des choses intéressante sur Youtube (si sa existe encore ^^)

                      l’histoire de france comme jamais enseigné !


                      http://www.youtube.com/user/thecajuncutthroat (en anglais, plus de vidéo qui remet en place certain francophobe)

                    • easy easy 24 janvier 2012 19:58

                      Pour poser vos projets pour la France, vous utilisez le biais de son rayonnement passé.

                      Pourquoi pas.

                      Mais je vais poser quelques bémols

                      Concernant les figures en Jeanne d’Arc, chaque pays a ses héros défenseurs ou libérateur du territoire et aucun pays étranger n’a adopté notre Jeanne (à l’exception des Caodaïste vietnamiens et encore, très accessoirement, loin derrière Hugo par exemple)

                      Concernant les penseurs et philosophes, tous les pays ayant été ouverts au commerce ont adoré découvrir et s’inspirer des penseurs et philosophes étrangers. Ceux qui connaissent la passion orientaliste des Français des XVIII et XIXème savent à quel point ils étaient admiratifs des pensées persanes. Les railleries en Mamamouchi de Molière prouvaient notre concurrence culturelle avec la Sublime porte. Nos Lumières ont donc intéressé les étrangers mais sans plus.

                      Dans nos Lumières, il n’y a pas de concept spécialement emballant pour ceux des étrangers de l’époque qui ne subissaient pas quelque colonisation. 

                      Les Anglais avaient testé la formule parlementaire 150 ans avant les Français.
                      Ils avaient eu Wilberforce 50 ans avant notre Schoelcher.
                      Ils pratiquaient la Magna Carta et l’Habeas Corpus depuis des siècles, en tous cas en Angleterre
                      Ils avaient osé dire notre parenté avec les singes
                      Ils n’avaient donc rien à apprendre de nos Lumières qui avaient autorisé les Buffon et ses descendants à considérer les nègres de manière très péjorative jusque qu’au XXème.

                      A contrario, nos Lumières ont assez nettement emballé les plus rebelles de nos colonisés. 
                      On ne trouve donc d’adorateurs d’Hugo que chez les peuples ayant subi quelque férule, dont la nôtre.


                      Cela rectifié sur les Lumières, vous avez passé sous silence deux autres catégories de grands Français, qui ont laissé des traces assez profondes à l’étranger.
                      Nos Napoléon, duc d’Aumale, Leclerc, Murat, Mangin et autres Lafayette, dont les étrangers se souviennent selon un certain regard
                      Nos Jacques Cartier, Pasteur, Citroën, Yersin, Alexandra David Neels, Schweitzer, Champollion, Michelin, Delon, LU, Albert Londres, Camus, Romain Rolland, Maufray, Exupéry et autres Frigidaire dont les étrangers se souviennent selon un autre regard. 

                      Allez, citons un Français que personne ne connaît ici mais qu’on connaît en Extrême Orient : Maurice Coupeaud, parce qu’il a inventé le cyclo-pousse



                      Il y a encore 50 ans, vous auriez pu vous promener dans n’importe quel pays avec, dans votre sac, une boîte de médoc made in France, de l’Institut Pasteur si possible, vous étiez précieux.

                      Depuis Médiator, Distilbène, Isoméride, Di antalvic, PIP, les étrangers nous cracheraient plutôt dessus. Mais à l’époque l’image de la France était énorme en raison de la qualité de ses produits, Perrier et Fly Tox compris. Dans le genre seul Nestlé nous doublait



                      Ensuite, il y a eu le virage Coca Cola et Hollywood Chewing gum
                       ....



                      Nos Lumières comme phare du Monde, ce n’est là qu’un lieu commun sans fondements. Il ne faut pas confondre les Rousseau et autres Robespierre que nous avons enfoncé de force dans le crâne de nos colonisés scolarisés et ceux de nos illustres que le monde a apprécié parce qu’ils proposaient des produits ou services agréables


                       

                      Quant à votre question essentielle « La France a-t-elle encore besoin de Jeanne d’Arc ? » je crois que dans la mesure où les Anglais restent globalement nos alliés militaires, il vaudrait mieux, pour inciter au patriotisme, se référer à une autre figure dans un contexte plus moderne et celle de De Gaulle ou Jean Moulin pourrait suffire


                      Celle de De Gaulle est extraordinairement complète puisqu’il a d’abord été un simple colonel déjà bien inspiré, puis un résistant de l’extérieur condamné à mort par un régime collaborationniste, puis un homme politique national et international, il a trempé dans la colonisation puis la décolonisation, il a eu son chemin de Damas, il est revenu au pouvoir, il a connu la masse contre lui. Il n’a jamais été intéressé par le fric ou le strass. Il porte un nom sans équivoque. La totale.
                      Il fallait bien ça pour gérer le très difficile virage de la décolonisation où il s’est retrouvé avec des Pieds-Noirs + des militaires + des colonisés furieux contre lui.

                      Si ce n’était la rancoeur des colonialistes, des gauchiste et des Pied-Noirs contre lui, si ce n’était la sauvagerie de Papon malheureusement en exercice, il serait absolument parfait comme symbole du patriotisme. Je doute qu’on trouve aussi probe dans les temps qui viennent.



                      • Bernard Bougel Bernard Bougel 24 janvier 2012 22:16

                        Merci de ce message documenté et ouvrant le débat. Ce n’est pas si fréquent !
                        Vous semblez avoir une grande culture historique. Dont acte.
                        J’admets quelques raccourcis, voire quelques impasses, et de nombreux oublis de personnages qui ont fait rayonner la France (et que vous rappelez fort à propos).
                        Je crois que nos philosophes ont eu plus d’influence que vous ne leur prêtez. Ainsi Voltaire n’a-t-il pas été l’ami et le mentor de Frédéric II de Prusse ? Le Contrat Social de Rousseau n’a-t-il pas été condamné aussi bien en France qu’à Genève et aux Pays-Bas ? Ils étaient bien des modèles, même si leur influence se faisait sentir chez les lettrés (on dirait aujourd’hui l’intelligentsia) davantage que sur le peuple.
                        Il me plaît de penser que le Médiator, le Distilbène et autres prothèses PIP n’ont pas encore détruit la réputation de la recherche pharmaceutique française ...
                        Enfin, ce qui me paraît le plus important c’est que nous nous posions, tous ensemble, la question des symboles que nous voudrions voir représenter notre pays.
                        En quelque sorte un débat, qui pourrait s’avérer fécond, sur l’identité nationale (mais je crains que ce terme ne sente définitivement le souffre).
                        En tout cas merci de votre contribution.


                      • lulupipistrelle 24 janvier 2012 21:16

                        La Haute Savoie n’est française que depuis 151 ans...ça fait de vous un Français de jeune souche... hi,hi, hi...

                        Ajouter une réaction

                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                        FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès