Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Gauche se réarme : « Tiens camarade, tue-les ! »

La Gauche se réarme : « Tiens camarade, tue-les ! »

LA GAUCHE TIRE A BLANC DEPUIS 2012

De quel combat improbable s’agirait-il ?

Du vote citoyen dans des urnes ? Ce vote qui enterre nos espérances à chaque élection ?

De l’agitation des frondeurs ? Ils n’ont empêché aucune loi scélérate de passer. Des pétitions qui se perdent sur la toile, malgré des centaines de milliers de signataires… ? Ils ont bien trahi en 2012 avec 16,5 millions de suffrages, alors une pétition ! Ou bien encore, les extinctions de voix ou plutôt de plumes qui viennent souffrir leur exaspération sur les réseaux sociaux ?

Comme Facebook, la tribune libre universelle, peut-être ? Un truc gratuit qui vaut environ 180 milliards de dollars pendant que le pays croule sous les seuls intérêts annuels de sa dette, d’environ 45 à 50 milliards d’euros. Pardonnez ce raccourci mais parfois la ligne droite a des vertus pédagogiques.

Aucune bataille n’a abouti depuis 2012, rien n’y a fait, jusqu’à faire rentrer au bercail toute la gauche par alignement idéologique aux régionales.

ALORS, QUEL COMBAT POLITIQUE ?

Qu’on nous dise quel combat est mené vertueusement et qui en a pris l’initiative avec un tel bilan désastreux ? Les députés de la majorité parlementaire ? Le P.S. ? Deux grandes régions avec le seul F.N. comme opposition, un chômage de masse endémique, une fiscalité qui tond les œufs et un état sécuritaire qui se met en place sournoisement, voilà le résultat de leur combat de gauche !

Entre l’état d’urgence et la confiscation des droits élémentaires du salarié à la justice (loi El Khomri) le système tisse sa toile…

Le cadre de ce bilan ? Des privilèges de caste renforcés dans une France ruinée ! Des rentiers dont les « unions » endogames accouchent des rentiers de demain, une arrière salle de la République glauque…

Le système se porte bien également du côté de sa caisse de résonance, avec des médias renforcés qui ont corrompu les appareils. En effet, ils ont commencé par la voix de leurs experts et autres journalistes économiques et politologues affidés, à distiller le venin qui devrait paralyser nos cerveaux. Et ceci au point de nous résigner à croire que leur profession de foi de droite aurait des vertus. Une offre sans alternative à gauche donc et qui miraculeusement redistribuerait des miettes aux exclus de la prospérité. L’objectif étant de nous anesthésier jusqu’ à nous en convaincre.

Il n’est pas nécessaire de sortir de Sciences Po. ou l’ENA pour comprendre qu’on nous sert cette mixture depuis 60 ans et que ce n’est pas en l’épiçant des arômes de l’autorité administrative qu’elle sera plus digeste.

UN EPISODE OBSCURE A VENIR POUR LA FRANCE

Quelque chose de malsain se met en place et c’est la gauche qui l’a initiée. Rien ne peut être toléré qui autorise le pouvoir en place, de gauche comme de droite, à briser ceux qui s’opposent au système, par des mesures extrêmes, injustes, coercitives, le tout en entretenant la peur collective du chaos.

Ce serait… du terrorisme d’Etat !

Toutes les formes de combat politique ont prouvé leur limite. Alors j’interroge les initiés, quel combat à initialiser, comment l’initialiser et surtout avec quel leader et quel programme ?

Mais je forme une hypothèse… au-delà des clivages, des contextes brutaux et improbables surviendront au point que le peuple se redécouvrira une Nation oubliée et le socle qui va avec cette notion : l’autodétermination.

« Ils nous ont pris jusqu’à nos chaines, jusqu’ à notre classe, nos traditions, notre combat, nos chefs, notre honneur, notre histoire » Jean-Paul DOLLE (le désir de révolution)


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 25 février 13:06

    Qu’on le veuille ou non, la « mondialisation » mise en place par les groupes transnationaux et la réalisation d’un marché commercial européen qui organise le dumping social en considérant que le travail est une marchandise, ces deux réalités font que les enjeux ne sont plus nationaux.


    Si les financiers, les entrepreneurs et les marchands ont su s’organiser au-dela des frontières, les organisations syndicales et politiques n’ont pas su le faire.

    S’il existe une alternative, ce n’est pas sur le territoire considéré comme « la France » actuellement qu’elle germera ! Cette population sénescente a un passé, mais sont avenir est dans les mains de groupes humains jeunes, vigoureux et rétifs. Pas dans les mains de vieillards cacochymes et de moutons régulièrement tondus.

    • Montdragon Montdragon 25 février 17:06

      @M de Sourcessure
      Je vous trouve très prolixe et à tout heure camarade..
      Retraité, chômeur, pire fonctionnaire ? smiley


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 25 février 18:22

      @Montdragon

      Non, non, rien de tout ça !
      En fait, je suis veilleur de jour dans une boîte de nuit !

    • Alpo47 Alpo47 25 février 13:08

      Notre société « moutonne » ... Chacun s’occupe de sa vie, s’efforce d’améliorer, de continuer... Les notions de solidarité tendent à se réduire. Nombreux sont ceux qui restent dans leur coin en attendant la suite et espérant ne pas être touché.
      Evidemment, les pouvoirs -et il serait bon de cesser de parler de droite ou de gauche- sont en train d’installer un système totalitaire, via le controle des médias, les « experts » qui tentent de nous délivrer le « bon » message, les politiques vénaux totalement dépendants, la soumission au pouvoir économique, les lois liberticides ...etc... Notre communication est écoutée, lue ... les esprits libres fichés, et mis en cause de toutes les manières possibles. Ah, ce merveilleux état d’urgence qui permet tous les abus. Heureusement que les créatures du système, notamment Al Qaida ou daesh sont là pour servir de prétexte...

      Il est très probable que la marginalisation des contestataires se continuera dans un proche avenir avec l’union de la « gauche libérale de Valls » avec la « droite de gouvernement ». Déjà ces derniers votent les lois du premier, lui permettant de continuer son travail de casse sociale et de controle de la société. Si droite et gauche sont rassemblés, ne resteront plus que les « marginaux ». Enfin, c’est ce qu’ils vont nous dire.
      D’ailleurs, je pense que cela pourrait se faire si le FN atteignait un seul de popularité qui lui permette de passer à la présidentielle. L’union sacrée contre le « péril brun ». Ils nous le font déjà pour le second tour.

      Il n’y a plus de gauche ou de droite, mais deux groupes qui se disputent et partagent le pouvoir et ses avantages. Tous font la même politique et les 99%, nous tous en sommes et seront demain encore plus, les victimes.

      Comment en sortir ? Sais pas.


      • Extra Omnes Extra Omnes 26 février 02:09

        @Alpo47
        revolution


      • Le421 Le421 25 février 18:20

        La gauche, la gauche...
        Attendez deux secondes !!
        C’est quand même pas du PS ou du gouvernement dont vous parlez ??
        Parce que si vous appelez ça « la gauche » !!
        Pas de doute, vous êtes d’extrême droite...

        Le PS, la gauche...
        Pffff !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès