• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La grosse déprime de nos éditorialistes distingués

La grosse déprime de nos éditorialistes distingués

Les éditorialistes politiques français sont de leur milieu de nantis où tous se fréquentent, se côtoient, couchent l'un avec l'autre, et ce quel que soit leur camp supposé. Dans leur milieu on ne peut comprendre le vote le Pen en particulier et celui de la France périphérique en général, un vote de ploucs xénophobes, un vote de pauvres certes mais tellement vulgaires.

Dans leur milieu aussi, on respecte les hiérarchies sociales, à commencer par celles de l'argent...

Ces belles âmes ont tous appelé à voter Macron en le présentant comme la seule alternative à le Pen et à un risque pris au sérieux d'un retour du fascisme, d'une dictature. Ils sont tous tombés dans le piège d'Emmanuel Macron, y compris ceux se prétendant politiquement incorrects, hors du système tels Alain Finkielkraut et Natacha Polony.

Ils se sont dits, après on pourra discuter, notre vote sera pris en considération, ainsi que nos grandes et belles envolées contre le risque de renaissance des ordres noirs.

 

Ils se sont gargarisés de l'importance qu'ils se donnent. Ils se disent soulagés mais abattus -les pôvres- par le résultat du second tour comprenant que Macron est depuis le début un candidat se contentant d'appliquer avec d'ailleurs une grande habileté les recommandations « terranovistes ». Il est clairement communautariste, il est pour la GPA, la PMA et toutes choses qui remettront en question la filiation, la, transmission. Et pour lui comme pour tous les technocrates membres de son gouvernement la France n'est plus qu'un espace même plus délimité par une culture ou des valeurs communes. Il se fiche de la montée en puissance d'un Islam radical ou de revendications identitaires et religieuses.

Elles ont un avantage, elles pourraient permettre d'acheter la paix civile en banlieue et de laisser les religieus s'occuper des questions d'autorité, d'éducation, de sécurité, tout domaines progressivement abandonnés par les gouvernements depuis quarante ans, et ceci sciemment.

Macron a un autre avantage sur eux, il a parfaitement compris qu'il existe une coupure nette entre deux France, celle de la mondialisation dite heureuse et celle beaucoup plus nombreuse qui la subit. Il n'en a cure bien sûr, mais en recrutant ses partisans sur Internet, des « vraigens » à qui il donne le sentiment que leur opinion est enfin entendue sans mépris, sans condescendance, il a eu un vrai coup de génie. Ces partisans lui sont maintenant acquis à vie, sans aucun recul ni sens critique.

Nos éditorialiste distingués, s'ils parlent très souvent de la France périphérique, de la France qui souffre, de la coupure des élites d'avec le peuple, ne l'on en fait pas du tout compris ni réalisé. Cela reviendrait il faut dire à reconnaître dans leur cas qu'ils font partie des privilégiés eux aussi. Ils critiquent ainsi que leurs lecteurs et auditeurs les médias, n'ont pas de mots assez durs pour le « système », pour les bien-pensants, (toujours les autres) mais au fond se sentent bien dans leur rôle de trublions officiels.

Pour eux aussi la place est bonne, même si leur emploi - dans le sens d'emploi comme au théâtre - n'est pas toujours évident à tenir.

Je me suis toujours demandé d'où leur vient leur incroyable crédulité face aux politiques, leur incroyable naïveté. Si celle-ci est feinte ou sincère ? La plupart sont des personnes intelligentes, formées intellectuellement, ayant un raisonnement politique construit. A moins que leur instinct grégaire face au pouvoir, face à des figures d'autorité soit plus puissant que tout le reste. Ou alors sont-ils parfaitement lucides sur leur situation et n'ont pas envie de la perdre. Il faut dire que toute personne franchissant le pas de demander une union de toutes les droites ou de tous les souverainistes est instantanément rejetée dans les ténèbres extérieures.

Celles qui rappellent les fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire, celles qui seraient un rien nauséabondes...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 mai 14:11

    En vous lisant, on voit surtout votre propre déprime :
    vous avez inventé l’onanisme triste, et il y a encore 5 ans à « tirer ».

    Ou alors, ou alors.....
    Tout cela n’est que posture et mise en scène de soi-même, comme les travers que vous dénoncez chez « ces z’autres-qui-vous-ressemblent-tant »

     smiley


    • Buzzcocks 24 mai 16:21

      @Olivier Perriet
      Notre Zemmour national, recalé deux fois au concours de l’ENA, a assez mal vécu cet affront d’être rejeté. Il a donc décidé de pourfendre les énarques.
      Dans le même ordre, on a Soral, ce bourricot voulait réaliser un film, mais hélas, nul producteur ne voulait financer sa grosse merde. Il en est ressorti antisémite car c’est bien connu, les producteurs de ciné sont tous juifs.

      Pour Amaury Watremez, on doit être dans ce gout là.. .il a essayé longtemps de faire parti des « élites » et des « éditorialistes » mais sans succès. D’où sa croisade contre des gens qu’il admire, envie, jalouse. 


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 21:02

      @Buzzcocks
      « il dit ça parce qu’il est jaloux » smiley

      infantile votre com


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 21:03

      @Olivier Perriet
      de la psy de comptoir sans intérêt votre com


    • Et hop ! Et hop ! 25 mai 10:30

      @Buzzcocks : 


      Et Macron, recalé deux fois à l’écrit de Normale, ça explique quoi ?

    • Buzzcocks 25 mai 10:52

      @Et hop !
      Ca ne dit rien... Macron, à ma connaissance, n’a pas de blog où il passe son temps à taper sur les normaliens comme Amaury Machin qui nous distille tous les deux jours, le enième post anti élite auquel il aimerait faire partie. Mais que voulez vous, quand on n’a aucun talent, on reste dans le caniveau.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 25 mai 11:45

      @Buzzcocks (Bites-étincelles ?)
      Tant de hargne nonchalamment planqué derrière son écran ça surprend toujours


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 25 mai 11:46

      @Buzzcocks
      Il ne faut d’ailleurs pas parler d’élites mais de pseudo élites, car elles n’en sont pas, elles ont juste du pognon


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 25 mai 11:58

      @Buzzcocks
      pour le fait de m’appeler par mon vrai nom ce qui est de la malveillance, ça se paiera, tout se paie smiley


    • hunter hunter 25 mai 12:25

      @Buzzcocks

       «  le enième post anti élite auquel il aimerait faire partie. »

      Oh là là , je vois que le niveau de langue est en constante progression....

      il eût été plus élégant et grammaticalement correct d’écrire : « ....le énième post anti-élite dont il aimerait faire partie »

      Non, non, ne me remerciez pas ! je le fais pour l’art, pour l’amour inconditionnel de la langue !

      Quand vous parlez de talent pour l’auteur, je ne sais où s’exerce le votre (et en toute sincérité, je m’en contrefiche), mais ce que je sais, c’est que son domaine n’est pas la maîtrise de la langue !

      Adishatz

      H/


    • Buzzcocks 25 mai 19:44

      @hunter
      Je suis Lorrain donc pas français du tout. Et on aspire à ne plus l’être. Hélas, Louis le quinzième a pris pour épouse la fille d’un duc de Lorraine, duc de Lorraine assez illégitime d’ailleurs.
      Bref, français, pas vraiment par choix et conviction.

      Désolé pour les deux fautes d’accent, je conçois que ça choque vos yeux globuleux. Pour mon talent, je n’en ai surement pas mais au moins, je ne passe pas ma vie à écrire des textes sur les bobos, les élites, les pseudo-élites ... que je ne jalouse nullement.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 25 mai 20:09

      @Buzzcocks
      il commence son com par un grosse connerie et finit par une leçon de morale. On rêve.
      Ce qui fait la grandeur de la France c’est la diversité de ses provinces, comme on les appelait. Ses « privilèges », (ce sont d’ailleurs CES privilèges qui ont été abolis la nuit du 4 Août 1789 pour favoriser la conception jacobine de l’état).
      Ignare en plus...

      En plus tu ne me lis pas je n’emploie jamais le terme bobo qui est devenu l’excuse de nombreux ignorants pour excuser leur inculture, ils sont incultes car non bobo EUX.

      C’est con car depuis cet après midi je sais QUI tu es toi aussi. marre des calomniateurs débiles, serviles surtout de leur impunité, qui est terminée.


    • Sozenz 24 mai 14:45

      il y a deux façons de vivre les choses .
      la façon intellectuelle
      et le vécu dans son corps et dans ses tripes .
      ce sont deux façons totalement différentes et qui n apporte aucunement la façon d’ appréhender les choses .

      ensuite combiné de ces deux façons de vivre les choses , il y a plusieurs approches différentes . ; la pragmatique , la spirituelle , l émotionnelle etc ...

      toute personne formée ou pas selon ses capacités et sa nature sera apte ou pas a avoir une approche clair des situations .


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 21:05

        @Sozenz
        De l’anti intellectualisme de comptoir on peut être intello ET vivre avec ses tripes


      • gogoRat gogoRat 25 mai 12:54

         ’Placer la dignité humaine au niveau du portefeuille est une faute de la République. ’
         


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 25 mai 18:47

        @gogoRat
        De la bourgeoisie


      • Sozenz 27 mai 14:59

        @Amaury Grandgil
        ai je dis l inverse ?
        Ensuite combiné de ces deux façons de vivre les choses , il y a plusieurs approches différentes . ; la pragmatique , la spirituelle , l émotionnelle etc ..

        tout comme nous pouvons combiner les nuances suivantes . dans le boudhisme on appelle cela ichinen sanzen...
        ainsi nous regroupons toutes les fonctionnalités qui se trouvent en nous pour trouver un point qui sera ou s approchera le plus de « la verité » ou de ce qui est juste .

        regardez bien les guillements que j ai mmis à la verité ... je ne voudrais pas que l on me fasse dire ce que je n ai pas dit...


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 29 mai 07:50

        @Sozenz
        la vérité n’a pas besoin de guillemets, elle est, elle gêne, souvent elle transgresse


      • Sozenz 31 mai 00:30

        @Amaury Grandgil
        Vous etes un très grand sage si vous connaissez la Vérité ...
        je mets la verité entre guillemet pour que nous comprenions bien que la vérité dont nopus parlons tous est bien mediocre face à la Véritable celle qui nous est, je le crois, non encore relevée pour la plus grande majorité des personnes , si ce n est pour tous .


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 mai 12:01

        @Sozenz
        infantile


      • Sozenz 31 mai 22:32

        @Amaury Grandgil
        qu est le plus infantile ?
        de croire en des verités qui peuvent être des illusions de vérités ou de savoir qu on ne connait pas forcement ce qu’il y a quand on passe le miroir des illusions ?


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er juin 11:47

        @Sozenz
        infantile et imbitable


      • Jeekes Jeekes 24 mai 15:25

        « Ils sont tous tombés dans le piège d’Emmanuel Macron »
         
        Absolument pas.
        Ils font tous partie du piège micron !

        Ils font tous partie de la nomenklatura, de ceux qui se goinfrent et qui chient sur la gueule des pauv’ cons de la base qu’ils méprisent.

        Et quoi qu’ils en disent ou fassent semblant, ils font tous partie de la pourriture !


        • Christian Labrune Christian Labrune 24 mai 16:07

          Ils font tous partie de la nomenklatura, de ceux qui se goinfrent et qui chient sur la gueule des pauv’ cons de la base qu’ils méprisent.

          @Jeekes
          Le sans-culottisme dans toute sa merveilleuse et clairvoyante intelligence !


        • Et hop ! Et hop ! 25 mai 10:36

          @Christian Labrune : 


          « La nouvelle aristocratie était constituée, pour la plus grande part, de bureaucrates, de savants, de techniciens, d’organisateurs de syndicats, d’experts en publicité, de sociologies, de professeurs, de journalistes et de politiciens professionnels. Ces gens qui sortaient de la classe moyenne salariée et des rangs supérieurs de la classe ouvrière, avaient été formés et réunis par le monde stérile du monopole industriel et du gouvernement centralisé. Comparés aux groupes d’opposition des âges passés, ils étaient moins avares, moins tentés par le luxe ; plus avides de puissance pure, et plus résolus à écraser l’opposition. »


           "Georges Orwell, 1984. Gallimard, 1950, page 248


        • gogoRat gogoRat 25 mai 12:59

          @Et hop !

          Chacun devint si jaloux de sa personnalité qu’il s’efforçait 
           par tous les moyens
          d’humilier et d’abaisser celle des autres et y mettait toute sa vie.
           
          L’esclavage naquit et même l’esclavage volontaire :
           les faibles se soumettaient volontiers aux plus forts
          pourvu que ceux-ci les aident
           à écraser de plus faibles qu’eux.

          cf Dostoievski - ʼLe songe d’un homme ridiculeʼ


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 25 mai 18:42

          @gogoRat
          Il y a aussi tout ’« le discours de la servitude volontaire » de la Boétie


        • Sozenz 27 mai 15:06

          @Jeekes
          Vous savez , les elites peuvent etre tout aussi « meprisables » ; il est beaucoup plus facile de développer des méthodes négatives et un esprit de saloperie , que de developper un esprit de justice et de s y tenir ...
          Donc voilà !!

          le jour où ils seront autrement que machiavéliques , je les saluerais bien bas !


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 28 mai 18:15

          @Sozenz
          Et aussi des pseudo élites qui n’en sont plus


        • Christian Labrune Christian Labrune 24 mai 16:05

          Je me suis toujours demandé d’où leur vient leur incroyable crédulité face aux politiques, leur incroyable naïveté. Si celle-ci est feinte ou sincère ?
          =========================
          @Amaury Grandgil
          La crédulité n’est assurément pas du côté de ceux - dont je suis -, qui auront voté pour Macron la mort dans l’âme, mais du côté de ceux qui auront pu penser que la Madone du FN pouvait être une solution.
          Les électeurs du FN CROIENT dur comme fer à des miracles de leur Madone.

          Il y a forcément des imbéciles qui ont voté pour Macron et qui croient aussi qu’on peut affronter le monde contemporain avec des solutions qui ont déjà fait la preuve de leur nocivité.
          Mais ceux dont vous parlez, Finkielkraut par exemple, ne se font pas la moindre illusion sur ce qu’un Macron pourra faire. A la première difficulté, il s’effondrera, et la rentrée de septembre sera pour lui le commencement de terribles emmerdements.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 21:06

            @Christian Labrune
            la crédulité est des deux côtés car c’est le même spectacle


          • Le421 Le421 25 mai 08:55

            @Christian Labrune
            ceux - dont je suis -, qui auront voté pour Macron la mort dans l’âme...

            Position que je ne comprends plus.
            Voter « contre » quelqu« un pour élire une personne non désirée.
            Je l’ai fait avec Chirac et avec Hollande, ils me semblaient »acceptables", ce qui s’est avéré faux.
            Alors, je peux vous certifier preuves à l’appui que je n’ai pas voté Macron.
            Ni Le Pen, évidemment... Faut quand même pas déconner.


          • Le421 Le421 25 mai 08:57

            @Le421
            Ah, je rajoute !!
            Sauf erreur de ma part, vous êtes plutôt de sensibilité « droite classique ».
            Alors, normalement, Macron sera vraiment un moindre mal...
            Ni gauche, ni droite, donc parfaitement à droite !!
            Le type qui a honte de ses idées.


          • Et hop ! Et hop ! 25 mai 10:46

            @Le421 : Si vous n’avez pas voté pour Marine Le Pen, c’est que vous avez fait élire Macron.


            Vous avez été victime de la propagande système qui a fait croire que ce n’était pas Macron qui était la candidat de la classe dominante, mais que c’était son opposant. Vous savez très bien, comme l’avait reconnu Jospin, qu’il n’y a aucune menace de fascisme au sens historique, que le Front National n’a jamais été un parti fasciste, que c’est de la propagande pour le discréditer et que les peuples se trompent d’ennemi.

            Dans la lutte des classe, vous êtes du côté de la dictature et de l’oppression, du côté du MEDEF à côté de qui se sont rangés les représentants de la CGT, de la CFDT et de SUD pour lutter contre le fascisme..

            « La nouvelle aristocratie était constituée, pour la plus grande par,t de bureaucrates, de savants, de techniciens, d’organisateurs de syndicats, d’experts en publicité, de sociologies, de professeurs, de journalistes et de politiciens professionnels. Ces gens qui sortaient de la classe moyenne salariée et des rangs supérieurs de la classe ouvrière, avaient été formés et réunis par le monde stérile du monopole industriel et du gouvernement centralisé. Comparés aux groupes d’opposition des âges passés, ils étaient moins avares, moins tentés par le luxe ; plus avides de puissance pure, et plus résolus à écraser l’opposition. »


             "Georges Orwell, 1984. Gallimard, 1950, page 248




          • Christian Labrune Christian Labrune 25 mai 12:24

            Ni gauche, ni droite, donc parfaitement à droite !!

            @Le421

            « Ni droite ni gauche », c’est le titre d’un bouquin de Zeev Sternhell qui porte sur... le fascisme. L’objectif de ce système totalitaire était effectivement de n’avoir en face de lui qu’une masse unifiée et fanatisée autant que possible. Je ne dirai pas que Macron est un fasciste, mais cette idéologie incongrue ne m’enchante pas, c’est le moins qu’on puisse dire. Aux dernières présidentielles comme à celle de 2002, je m’étais abstenu et j’ai bien failli le faire encore.
            Je ne suis certes plus « à gauche », comme j’avais pensé l’être à la fin des années 70. Trente ans de présence en France d’un PS héritier de l’homme à la francisque, constamment appuyé sur la béquille du FN ; trente ans de destruction systématique des acquis sociaux et du système d’instruction publique républicain, c’est plus qu’il n’en faut pour être définitivement hostile à tout ce qui se réclame d’une gauche maréchaliste pour mieux piétiner les citoyens.
            Je ne suis pas non plus « à droite ». Je suis un conservateur, au sens le plus ordinaire du mot, et ennemi de tous les totalitarismes.
            Le parti islamo-gauchiste de la France Soumise dont, semble-t-il, vous vous réclamez, c’est pour moi la pire des véroles sociales. Vous êtes l’exact équivalent de l’extrême droite populiste des années trente dont vous aurez su récupérer les thèmes les plus infects, l’antisémitisme en particulier.
            C’est vous dire que votre style injurieux bien caractéristique des sans-culottes de votre crèmerie me fait à peu près le même effet que la pluie sur les plumes du canard.


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 mai 12:27

            @Christian Labrune

            t’es -un peu- juif ? ^^


          • Xenozoid Xenozoid 24 mai 16:32

            c’est le syndrome de la masturbation,on oublie la musique


            • Alren Alren 24 mai 18:07

              Il n’en a cure bien sûr, mais en recrutant ses partisans sur Internet, des « vraigens » à qui il donne le sentiment que leur opinion est enfin entendue sans mépris, sans condescendance, il a eu un vrai coup de génie. Ces partisans lui sont maintenant acquis à vie, sans aucun recul ni sens critique.

              C’est exactement le contraire qui va se passer parmi les électeurs et les électrices de Macron du premier tour qui ont cru qu’il allait faire une politique « centriste » et « modérée » !

              Quand parmi eux ceux qui touchent une « bonne retraite », les macronistes vont réaliser qu’ils paient immédiatement près de 700 € par an pour un couple de supplément de CSG (comprenant l’assurance-chômage), sans doute seront-ils moins « acquis à vie » à Macron !

              Quand les mêmes et des plus jeunes verront leurs cotisations à une complémentaire de santé augmenter drastiquement du fait de l’étouffement programmé de la Sécurité sociale, sans doute seront-ils moins « acquis à vie » à Macron !

              Quand après l’installation forcée des dangereux compteurs Linky, le prix de l’électricité augmentera considérablement du fait de la présence obligatoire d’un intermédiaire privé « de distribution » entre EDF et les particuliers, sans doute seront-ils moins « acquis à vie » à Macron !

              Quand les nigauds et nigaudes de salariés qui ont voté Macron au premier tour subiront de plein les régressions sociales et salariales du renforcement de la loi El Khomri, sans doute seront-ils moins « acquis à vie » à Macron !

              Quand les petits commerçants et artisans constateront que le marasme économique consécutif au transfert massif de valeur financière de la société active vers les paradis fiscaux des oligarques fait qu’ils ont à peine les ventes et les commandes qui leur permettent de vivre et qu’il faut licencier des salariés, sans doute seront-ils moins « acquis à vie » à Macron !

              Quand les médecins généralistes verront arriver dans leur cabinet des malades dans un triste état mais qui ne pourront pas payer, faute de complémentaire santé hors de prix, la part considérable que ne remboursera plus la Sécu, sans doute seront-ils moins « acquis à vie » à Macron !

              Quand des parents de malades verront que leur enfant, ou leur mère ou leur père, séjournent à l’hôpital dans un couloir nuit et jour, sans doute seront-ils moins « acquis à vie » à Macron !

              Quand les petits agriculteurs constateront que c’est leur disparition pure et simple qui est programmée, sans doute seront-ils moins « acquis à vie » à Macron !

              Et l’on pourrait continuer ainsi longtemps ...


              • Christian Labrune Christian Labrune 24 mai 18:48

                sans doute seront-ils moins « acquis à vie » à Macron !
                ======================================
                @Alren
                Oui, tout cela est décidément bien triste ! Quand on pense que tous ces abrutis n’avaient qu’une chose à faire : glisser dans l’urne un bulletin pour faire élire Mélenchon, et ils n’auront même pas eu l’intelligence minimale de le comprendre.
                Mélenchon, c’est la grande tradition d’un socialisme humaniste, désireux de réaliser partout le bonheur de l’humanité. Certes, il est presque aussi vieux que moi, il s’est beaucoup dépensé durant cette campagne, et il n’est pas sûr qu’il soit encore de ce monde dans cinq ans. Les grands dirigeants, tel Hugo Chavez, ne sont en rien protégés, hélas, du sort commun. Mais il aurait su habilement manoeuvrer l’aiguillage et lancer le pays dans la bonne direction. Après Chavez, le Venezuela a désormais Nicolas Maduro et il peut espérer à brève échéance, étant déjà devenu le fer de lance de l’économie d’Amérique du Sud, un Pinochet ou un Pol Pot.
                Pour nous autres Français, ce sera probablement moins glorieux. A titre de consolation, je souhaiterais tout de même qu’on élevât une statue à Mélenchon. Sinon au rond-point des Champs Elysées, près de celles de De Gaulle et de Churchill, du moins à Achères, à l’entrée de la statuion d’épuration. 


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 mai 21:09

                @Alren
                « sans doute seront-ils moins « acquis à vie » à Macron ! »
                Exactement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès