Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > La guerre au Mali : enfin une guerre avec zéro mort côté civil

La guerre au Mali : enfin une guerre avec zéro mort côté civil

 

Hollande a réussi l'exploit extraordinaire de reprendre des villes maliennes. De dératiser des islamistes une partie du Nord malien, en bombardant et en secondant l'armée malienne.

Bien sûr il y a eu quelques exactions contre les islamistes terroristes capturés par l'armée malienne. Mais on ne va pas les pleurer, ces violeurs de femmes, coupeurs de mains, destructeurs de mausolées, ces barbares d'un autre temps. Et après tout, cela convient à l'armée malienne. Elle n'a pas d'honneur. Elle détale comme un lapin quand les islamistes débarquent en direction de Bamako. Mais une fois la force de frappe française a préparé le terrain, elle s'adonne avec joie aux plaisirs des exécutions sommaires, à la torture. Somme toute, c'est rendre la monnaie de sa pièce. Quant à notre armée française, elle reste intègre, les mains propres.

Le plus surprenant, c'est que malgré les témoignages des civils qui attestent que les terroristes se sont cachés parmi les civils qu'ils les ont utilisés comme boucliers humains, que l'aviation française a bien bombardé Diabaly et kona, on n'a pas eu encore d'écho de victimes civiles collatérales.

Les islamistes ont par conséquent fuit ou se sont retirés par calcul stratégique. Les journalistes sur place nous ont raconté la fuite des civils qui pouvaient des zones de combats. Lesquelles sont bien sûr interdites aux médias.

Si personne n'a parlé de morts civils c'est qu'il n'y en a pas, ceci est assez logique. C'est une guerre de haute précision.

Si personne n'a encore parlé des victimes collatérales, c'est qu'il n'y en a pas. Il y en aura par la suite, mais ce sera de la faute de l'armée malienne. Une armée qui cherche à se venger et laver son honneur bafoué, et dans son zèle revanchard, elle sera amené à faire quelques bavures. Lesquelles vont donner quelques procès et quelques condamnations pour l'exemple.

Des soldats ou même des gradés maliens, comme d'habitude, des noirs devant une juridiction internationale, ou même nationale.

Nous avons de quoi être fière de notre armée. Pas comme celle du dictateur Assad qui bombarde sa population civile.

Moralité de l'histoire, il vaut mieux être Français que Syrien.

Quoique l'on puisse se faire tuer dans une prise d'otage.

Il vaut mieux rester chez soi et ne pas bouger, même si le risque zéro n'existe pas.

http://www.operationspaix.net/32313-details-actualite-mali-l-armee-malienne-accusee-d-exactions.html

 



Sur le même thème

Lettre au député européen Aymeric Chauprade
CIA et Narco Djihadistes
Maroc-Algérie-Tunisie : mettons-nous au moins d’accord pour lutter ensemble contre la nébuleuse terroriste
La tragédie des migrants : Les Algériens indifférents
Impérialisme ou la main de l'étranger !


Les réactions les plus appréciées

  • Par FRIDA (---.---.---.253) 23 janvier 2013 20:41
    FRIDA

    @Clore

    « On en parle dans les journaux, à la radio, sur les plateaux télés et même chez Calvi ! c’est dire »
    Chiche, montrez moi des liens...

    Personne n’a parlé des civils. Avant l’intervention française, on a parlé des exactions des islamistes, ensuite on nous a dit qu’ils avançaient (combien exactement ? pas de précision) vers Bamako, et c’est la raison de l’intervention et donc des bombardements. Mais personne, pendant presque une semaine n’a envisagé et encore moins parlé de probables pertes civiles maliennes (en dehors des terroristes).
    c’est une fois que l’armée est intervenue au sol, et encore il a fallu attendre que l’on nous explique que l’armée malienne a gagné de terrain pour que l’on entende parler d’exactions perpétrées par l’armée malienne.
    On n’a même pas vu les destructions des véhicules des terroristes, alors qu’on nous parle de « colonnes » quelques véhicules à compter sur les doigts d’une seule main.
    on aurait dû voir au moins quelques arrestations chez les terroristes, mais rien,
    des morts (des centaines, des milliers) mais rien,
    mais question civils, c’est le sujet de mon article, il y a à peine deux jours où l’on entend qu’il y a chasse aux islamistes (à ne pas confondre avec les civils morts lors des bombardements).
    Je vous conseille de reprendre le fil des informations depuis que Hollande a déclaré la guerre.
    et si vous me démontrez le contraire, je présente publiquement mes excuses.

  • Par COLRE (---.---.---.58) 23 janvier 2013 15:12
    COLRE

    Frida, c’est sympa de faire de l’ironie, et cela sert évidemment le cynisme et le complotisme… 

    Pourquoi s’amuser à dire : « Si personne n’a encore parlé des victimes collatérales, c’est qu’il n’y en a pas » vous savez bien sûr qu’on en parle, et vous faites comme si les infos étaient encore occultées par le diktat de la fameuse « histoire officielle »… On en parle dans les journaux, à la radio, sur les plateaux télés et même chez Calvi ! c’est dire…

    Mais vous voulez en arriver où ? à dire que les exactions islamistes sont plus légitimes que les exactions de l’armée malienne ? ou bien vous les renvoyez dos-à-dos ? mais qui a commencé à imposer des lois barbares ? à marcher sur Bamako ? Toujours la même analyse. Plutôt que la sacro-sainte question idiote du « à qui profite le crime » on serait bien inspiré de se demander plus souvent : « mais qui a commencé ». Evidemment, c’est plus difficile de répondre, il faut des connaissances, de la nuance, de la réflexion, de la modération…

  • Par tonimarus45 (---.---.---.52) 23 janvier 2013 16:01

    bonjour---a grandgil—je pense que l’article c’est du deuxieme degre non ????

  • Par FRIDA (---.---.---.253) 23 janvier 2013 20:58
    FRIDA

    @morice

    « propos digne d’Hitler : inadmissible. ». *

    dératiser est un terme français, Hitler ne l’a pas breveté pour que je me l’interdise. Des terroristes qui ont mis a sac la Libye, et qui font de même en Syrie sont plus néfastes que des rats, et il faut bien les éradiquer, mais à la source (Qatar et cie). Vous avez réagis de même quand Hollande a parlé de « détruire » les terroristes ?????


    « vous n’en savez rien de ce qui va se produire : c’est de la boule de cristal et des exactions ont déjà eu lieu. »

    Vous faites la même confusion. Mon article parle des civils lors des bombardements et affrontements au sol, et non de la chasse aux islamistes et aux exécutions sommaires contre ceux qui sont soupçonnés de sympathie avec les islamistes et les terroristes.


    "c’est digne d« un gamin de 5 ans : elle n’avait pas d’armement, les islamistes étant équipés de mitrailleuses tirant à plus de 2 km de portée ! vous êtes RIDICULE et ce ne peut être une »analyse" : ça n’est même pas digne du café du commerce ! "

    Tient, c’est étonnant, pourtant les Américains ont dépensé de l’argent, du temps, ont formé cette armée malienne. Comment expliquer qu’elle n’a pas d’armement. Mais à supposer que c’est le cas, pourquoi on nous dit que la France intervient en soutien à l’armée malienne si celle-ci est inexistence ?????

    lamentable article, lamentable !

    Vous, vous êtes lamentable.

Réactions à cet article

    • Par tonimarus45 (---.---.---.52) 23 janvier 2013 16:01

      bonjour---a grandgil—je pense que l’article c’est du deuxieme degre non ????

    • Par FRIDA (---.---.---.253) 23 janvier 2013 20:47
      FRIDA

      @Grandgil

      « Pas de morts côté civil, vous êtes sûre »

      Donnez moi des liens qui parlent de morts civils suite aux bombardements, et aux affrontements au sol.
      Je ne parle pas de la chasse aux islamistes, celle-ci a bénéficié de reportages, cela concerne les maliens et non la France ou l’armée française, donc il y a plus d’audace et de zèle à le couvrir.

    • Par FRIDA (---.---.---.253) 23 janvier 2013 22:47
      FRIDA

      @Grandgil

      Donc vous confirmez ce que je dis, vos liens n’ont rien à voir avec nos médias mainstream, ni audio-télévisuels, ni écrits.
      Par ailleurs, la guerre du Mali est passée au second plan derrière l’investiture de Obama, Les élections israéliennes et surtout l’affaire Cassez,

    • Par FRIDA (---.---.---.253) 23 janvier 2013 23:15
      FRIDA

      @Grangil

      « c’est aussi inique qu’en Libye »
      c’est exactement l’objet de mon article.

      Par ailleurs, dans C dans l’air, C. Barbier a reconnu qu’il y a des mensonges, que l’on assiste à de la propagande classique d’une guerre,
      et D. Merchet admet que l’armée française a combattu une cinquantaine de terroristes à Diabaly, (cela en dit long sur l’inexistence de l’armée malienne, et on nous parle du pusch militaire ????). Merchet dit que c’est une petite guerre, (sous-entend-t-il une gueguerre ???), et il a fait remarqué que question « colonnes » de terroristes qui se dirigeaient vers bamako, ce n’était que quelques pickup.... « il a dit il ne se passe pas grand-chose ». (33mn)
      http://www.france5.fr/c-dans-l-air/...

    • Par lionel (---.---.---.125) 24 janvier 2013 04:24

      Mes sources à Bamako disent que l’armée n’avait pas perdue Konna et que la version officielle qui fait de la France le sauveur, est un montage. Je ne peux pas confirmer mais comme dans tous conflit on veut nous enfumer. 

    • Par jmdest62 (---.---.---.10) 24 janvier 2013 09:37
      jmdest62

      Ces sal...pards de terroristes-islamiques-armés-jusqu’aux-dents ont saccagé une église CATHO....c’est bien la preuve qu’il s’agit d’une guerre de religion . Ils ont même jeté un crucifix à terre quelle honte ! j’espère que le vatican va envoyer ses gardes suisses en renfort pour laver cet affront.... smiley

      @+

      ps : Malikistan saison 1 : cette histoire nous coûte au bas mot 500 000 Euros par jour ....et on en parle déjà presque plus à la télé ....y aura-t-il une saison 2 ?

    • Par parkway (---.---.---.133) 24 janvier 2013 12:46

      « C. Barbier a reconnu qu’il y a des mensonges »

      C’est pas vrai ? C.Barbier reconnaître les mensonges ???

      Quel progrès !

      vous allez voir qu’il va bientôt faire du social....

    • Par FRIDA (---.---.---.253) 23 janvier 2013 20:48
      FRIDA

      @Paul Huant

      C’est de l’ironie

    • Par FRIDA (---.---.---.253) 23 janvier 2013 21:30
      FRIDA

      @Paul Huant

      Pas grave

  • Par morice (---.---.---.98) 23 janvier 2013 14:07
    morice

    « De dératiser des islamistes  »

    propos digne d’Hitler : inadmissible.

    Si personne n’a encore parlé des victimes collatérales, c’est qu’il n’y en a pas. Il y en aura par la suite, mais ce sera de la faute de l’armée malienne. 

    vous n’en savez rien de ce qui va se produire : c’est de la boule de cristal et des exactions ont déjà eu lieu.

    Et après tout, cela convient à l’armée malienne. Elle n’a pas d’honneur. Elle détale comme un lapin quand les islamistes débarquent en direction de Bamako.

    c’est digne d« un gamin de 5 ans : elle n’avait pas d’armement, les islamistes étant équipés de mitrailleuses tirant à plus de 2 km de portée ! vous êtes RIDICULE et ce ne peut être une »analyse" : ça n’est même pas digne du café du commerce ! 

    lamentable article, lamentable !
    • Par FRIDA (---.---.---.253) 23 janvier 2013 20:58
      FRIDA

      @morice

      « propos digne d’Hitler : inadmissible. ». *

      dératiser est un terme français, Hitler ne l’a pas breveté pour que je me l’interdise. Des terroristes qui ont mis a sac la Libye, et qui font de même en Syrie sont plus néfastes que des rats, et il faut bien les éradiquer, mais à la source (Qatar et cie). Vous avez réagis de même quand Hollande a parlé de « détruire » les terroristes ?????


      « vous n’en savez rien de ce qui va se produire : c’est de la boule de cristal et des exactions ont déjà eu lieu. »

      Vous faites la même confusion. Mon article parle des civils lors des bombardements et affrontements au sol, et non de la chasse aux islamistes et aux exécutions sommaires contre ceux qui sont soupçonnés de sympathie avec les islamistes et les terroristes.


      "c’est digne d« un gamin de 5 ans : elle n’avait pas d’armement, les islamistes étant équipés de mitrailleuses tirant à plus de 2 km de portée ! vous êtes RIDICULE et ce ne peut être une »analyse" : ça n’est même pas digne du café du commerce ! "

      Tient, c’est étonnant, pourtant les Américains ont dépensé de l’argent, du temps, ont formé cette armée malienne. Comment expliquer qu’elle n’a pas d’armement. Mais à supposer que c’est le cas, pourquoi on nous dit que la France intervient en soutien à l’armée malienne si celle-ci est inexistence ?????

      lamentable article, lamentable !

      Vous, vous êtes lamentable.
    • Par lionel (---.---.---.125) 24 janvier 2013 04:27

      L’occident, ses sbires locaux de la cédéao et de l’uemoa se sont débrouillés pour que les armes que devait recevoir l’armée Malienne soient bloquées en Guinée pendant de long mois.

    • Par Cocasse (---.---.---.36) 24 janvier 2013 09:54
      Cocasse

      Il faudrait Démoricer AgoraVox

      Et désagoravoxiser Morice, ce serait pas mal aussi, non ?
       :)

  • Par COLRE (---.---.---.58) 23 janvier 2013 15:12
    COLRE

    Frida, c’est sympa de faire de l’ironie, et cela sert évidemment le cynisme et le complotisme… 

    Pourquoi s’amuser à dire : « Si personne n’a encore parlé des victimes collatérales, c’est qu’il n’y en a pas » vous savez bien sûr qu’on en parle, et vous faites comme si les infos étaient encore occultées par le diktat de la fameuse « histoire officielle »… On en parle dans les journaux, à la radio, sur les plateaux télés et même chez Calvi ! c’est dire…

    Mais vous voulez en arriver où ? à dire que les exactions islamistes sont plus légitimes que les exactions de l’armée malienne ? ou bien vous les renvoyez dos-à-dos ? mais qui a commencé à imposer des lois barbares ? à marcher sur Bamako ? Toujours la même analyse. Plutôt que la sacro-sainte question idiote du « à qui profite le crime » on serait bien inspiré de se demander plus souvent : « mais qui a commencé ». Evidemment, c’est plus difficile de répondre, il faut des connaissances, de la nuance, de la réflexion, de la modération…

    • Par FRIDA (---.---.---.253) 23 janvier 2013 20:41
      FRIDA

      @Clore

      « On en parle dans les journaux, à la radio, sur les plateaux télés et même chez Calvi ! c’est dire »
      Chiche, montrez moi des liens...

      Personne n’a parlé des civils. Avant l’intervention française, on a parlé des exactions des islamistes, ensuite on nous a dit qu’ils avançaient (combien exactement ? pas de précision) vers Bamako, et c’est la raison de l’intervention et donc des bombardements. Mais personne, pendant presque une semaine n’a envisagé et encore moins parlé de probables pertes civiles maliennes (en dehors des terroristes).
      c’est une fois que l’armée est intervenue au sol, et encore il a fallu attendre que l’on nous explique que l’armée malienne a gagné de terrain pour que l’on entende parler d’exactions perpétrées par l’armée malienne.
      On n’a même pas vu les destructions des véhicules des terroristes, alors qu’on nous parle de « colonnes » quelques véhicules à compter sur les doigts d’une seule main.
      on aurait dû voir au moins quelques arrestations chez les terroristes, mais rien,
      des morts (des centaines, des milliers) mais rien,
      mais question civils, c’est le sujet de mon article, il y a à peine deux jours où l’on entend qu’il y a chasse aux islamistes (à ne pas confondre avec les civils morts lors des bombardements).
      Je vous conseille de reprendre le fil des informations depuis que Hollande a déclaré la guerre.
      et si vous me démontrez le contraire, je présente publiquement mes excuses.

    • Par COLRE (---.---.---.58) 24 janvier 2013 16:34
      COLRE

      Frida, on évoque depuis dimanche, puis lundi, les exactions commises ou susceptibles d’être commises par les troupes maliennes parmi les civils. Le Drian l’a évoqué, Traore aussi, la FIDH, les Human Right, l’état-major français…

      Dès lundi, sur C dans l’Air, Marwane Ben Yahmed, directeur de Jeune Afrique en a parlé, avec d’autres invités du plateau. Je suis allée voir sur le site de Jeune Afrique qui fait écho à ces événements.

      Ce que je regrettais dans votre article, c’est que la charge ironique d’un tel déni allait donner du grain à moudre à tous les protecteurs indulgents des islamistes et s’en prendre à la pseudo-intox de la France et à la pseudo-histoire officielle.

      Bien sûr qu’il y a et qu’il y aura des morts côté civil. Le nier serait stupide et contre-productif. Le grave problème serait que les exactions, vengeances et conflits inter-ethniques prennent une place démesurée et salissent la responsabilité des forces françaises, aussi justifiée que soit l’intervention. 

    • Par agent orange (---.---.---.11) 25 janvier 2013 16:53
      agent orange

      ... protecteurs indulgents des islamistes ?
      Comme hier en Libye et aujourd’hui en Syrie ?

  • Par bernard29 (---.---.---.74) 23 janvier 2013 15:50
    bernard29

    je crois que vous ne savez plus où vous êtes, a déverser votre aigreur dans tous les sens. Même vos collègues n’y comprennent plus rien. Paul Huant un peu plus haut est en tain de se noyer. faites un effort., quand même !!

  • Par Dwaabala (---.---.---.35) 23 janvier 2013 16:16
    Dwaabala

    Suivons l’exemple soi-disant donné par F. Hollande : évitons de faire une victime dans ce commentaire.

  • Par OMAR (---.---.---.212) 23 janvier 2013 17:42

    Omar 33

    Salut Frida  :«  De dératiser des islamistes une partie du Nord malien,... ».

    A mon époque, en Algérie, quand les ultras, colons et autre O.A.S. assassinaient les algériens en masse, ils parlaient de ratonnades...

    Le verbe extrémiste est devenu adulte...

    • Par FRIDA (---.---.---.253) 23 janvier 2013 21:24
      FRIDA

      @Omar33

      dératiser, nettoyer, karchériser....
      Peu m’importe le vocable, du moment où on élimine ce fléau (le terrorisme salafo-wahabite) qui terrasse les sociétés civiles, morts, destructions, guerres civiles etc.

    • Par parkway (---.---.---.133) 24 janvier 2013 12:53

      Frida,

      il faut faire attention quand vous parlez de terroriste,

      il existe aussi des« résistants » Touareg...

      comme il y avait des résistants français contre les nazis....

      Nuançons...

      C’est d’ailleurs un des arguments de Hollande pour intervenir au Mali, mais il omet de parler des trafiquants de drogue qui sont impliqués avec les généraux maliens et confortés par nos chers entreprises multinationales (Bouygues, Total, Areva,...)

      D’où, les décisions prises sans concertation avec les parlementaires,

      il est pas fou le Hollande !

  • Par antikon (---.---.---.73) 23 janvier 2013 18:00
    antikon

    Bon article
    C’est formidable. ON a des obus intelligents qui savent distinguer un islamiste terroriste, probablement à la longueur des poils de sa barbe. Mais ils peuvent se raser. Il faudrait donc déclarer l’embargo sur les rasoirs.

  • Par Pilou Camomille (---.---.---.141) 23 janvier 2013 19:23
    Fifi Brind_acier

    Allons Frida, c’est du 1er degré, du 2e degré ou davantage ?

    Les barbus sont les amis de nos amis, nos amis Qataris et Saoudiens, recrutés, armés et entraînés par l’ OTAN pour faire plein de petits printemps arabes partout où il y a quelque chose à gratter dans le sous-sol.... Mais je suppose que vous aviez compris. Vous nous faites marcher !

  • Par Pontiac_63 (---.---.---.217) 24 janvier 2013 08:43
    Pontiac_63

    Bonjour à tous,
    C’est mon premier commentaire, je suis nouveau dans la communauté« Agoravox ». D’ici, à Montréal, je dois dire que les informations que nous avons du Mali et de la France, ne sont pas très étoffées. En tout cas, je compatis avec les gens qui souffrent. Maliens, Français, hommes, femmes, et enfants qui vivent des jours stressants, pour dire le moins.
    En espérant que cette guerre finira bientôt. Pour tout le monde. Français et Maliens.
    Je crois que peu importe où l’on vive sur cette Terre, on ne peut se réjouir de quelque guerre que ce soit.
    En 2013, nous nous faisons encore la guerre, au nom d’une religion, de ressources, de territoire...C’est franchement décourageant. L’Histoire nous enseigne la fin des Empires, tous, les uns après les autres. À quel moment sommes-nous dans l’Histoire des Empires, en ce moment, c’est ma grande question.
    Je compatis avec tous ceux qui souffrent dans cette nouvelle guerre.
    Sincères salutations de Montréal,

  • Par PrNIC (---.---.---.177) 24 janvier 2013 10:37
    PrNIC

    Les « anti guerre » isolés peuvent se retrouver et se manifester pour échapper à ce type élucubration ! 

    http://www.petitions24.net/stop_guerre_au_mali_-_des_choix_pour_la_paix

    Nous n’avons que 4 mois pour motiver députés et sénateurs............. POUR la PAIX !

  • Par Denzo75018 (---.---.---.51) 24 janvier 2013 10:54

    Vous rêvez tout debout !

    Ce n’est pas parce que nous n’avons pas encore d’image que cette réalité n’existe pas !

    Enfin, la guerre du Mali est pour l’instant une guérilla...

    Retoournez donc à vos consoles de jeux.....(LoL)

  • Par josephine (---.---.---.199) 24 janvier 2013 11:44

    Frida a de l’humour, elle est kahlée… Bravo !

     

  • Par Lolo Le Caid (---.---.---.166) 24 janvier 2013 11:50
    Frida, ,non seulement, il n’y a zéro perte parmi les civils mais en plus, il y a également zéro perteau sein de l’armée française, en dépit des « combats rapprochés et au corp à corps avec les jihadistes » annoncés depuis plusieurs jours rapportés par tous les médias de masse. . 
    Côté jihadiste, le bilan de pertes est inconnu... peut-être zéro aussi !

    En principe, même si les combats étaient menés avec des tomates et des oeufs pourris, il y aurait quelques dégâts. Et pourtant, les armées malienne et française libèrent les villes les unes après les autres.
    Décidément, cette guerre est unique en son genre ! 


  • Par cogno4 (---.---.---.179) 24 janvier 2013 12:31

    C’est du second degré j’espère ?

    Ca vaudrait mieux, car ce n’est qu’un question de temps.

  • Par njama (---.---.---.253) 24 janvier 2013 12:35

    Les guerres n’existent plus pour ainsi dire, en novlangue on préfère le terme « interventions militaires » ... et dans le langage de la Défense (qui n’est plus nationale par définition *) on parle d’OPEX, (OPérations EXtérieures).
    * « Il s’agit d’interventions des forces militaires françaises en dehors du territoire national. Elles se déroulent en collaboration avec les organisations internationales (l’ONU et l’OTAN) et les armées locales. »

    Donc nos mercenaires français ne font pas la guerre, mais ont été envoyés dans une OPEX (Opération de Police EXtérieure) si on peut dire ...
    Aujourd’hui, le corollaire de l’intervention militaire, c’est l’intervention humanitaire, d’un côté les bombes, de l’autre les sacs de farine, les tentes, les vaccins ... . Ce n’est pas le tout de gagner militairement la guerre, encore faut-il après occuper le terrain, y remettre l’ordre souhaité, les humanitaires étant ces nouvelles troupes d’occupation.

    Une intervention humanitaire, autre volet de la nov_guerre ça se prépare, encore faut-il la justifier, ce qui permet de décoder l’info.
     operationspaix.net (dont le lien est cité ici dans l’article ) reprend l’information Reuters

    Mali : l’armée malienne accusée d’exactions
    L’ONG Human Rights Watch accuse aujourd’hui les forces de sécurité maliennes d’avoir commis de graves exactions contre les civils, y compris des meurtres. Les communautés touareg et arabes seraient particulièrement visées. « Nous invitons instamment les autorités maliennes, tout comme les soldats et les autorités françaises et ouest-africaines, à faire le maximum pour garantir la protection de tous les civils », conclut le communiqué de l’ONG. (Source : Reuters)

    Invoquer des « exactions », est toujours approprié pour justifier cet humanitaire. Ici pour des raisons ethniques, mais les registres peuvent varier, questions religieuses, enfants- soldats, viols, pillages, massacres, destructions ... (pour illustration, cf le cas médiatique syrien en ce moment)

    En fait la réalité est que intervention humanitaire et militaire se préparent mutuellement, ainsi que peut en témoigner cet article du 30 AVRIL 2012 de Human Rights Watch, source que l’on pourra considérer sinon comme fiable, du moins faisant référence dans un contexte politique de « communauté internationale ».

    Mali : Les rebelles du Nord perpètrent des crimes de guerre
    Les groupes armés commettent des viols et utilisent des enfants soldats

    « (Bamako, le 30 avril 2012) – Les rebelles touaregs séparatistes, les groupes islamistes armés et les milices arabes qui ont pris le contrôle du nord du Mali en avril 2012 ont commis de nombreux crimes de guerre, notamment le viol, l’utilisation d’enfants soldats et le pillage d’hôpitaux, d’écoles, d’organismes d’aide et d’édifices gouvernementaux, ...
    Human Rights Watch a également reçu des informations crédibles selon lesquelles des soldats de l’armée malienne ont arrêté arbitrairement et, dans certains cas, exécuté sommairement des membres des services de sécurité ainsi que des civils appartenant à l’ethnie touareg. »

    L’affaire n’est donc pas nouvelle !

    Dans leur simplisme les médias nous présentent cette nov_guerre de l’armée française comme un combat contre les djihadistes, contre Ansar Dine ce groupe armé islamiste qui veut imposer une interprétation stricte de la charia – la loi islamique – dans tout le Mali. Sans être un combat contre l’islam, au final, il s’agirait en somme d’en éradiquer une composante violente qui sèmerait le chaos au Mali.

    Nos soldats français combattent-ils des hordes barbares ?
    La France fait-elle la guerre au terrorisme islamique  ?

    Sans même être soldat engagé sur ce « théâtre d’opérations » (comme on dit en novlangue en remplacement de « champ de batailles ») à y regarder d’un peu plus près, le prétexte apparaît très grossier. Tout n’est pas aussi simplet qu’on veut bien nous le dire !

    POUR QUE LES SOLDATS FRANCAIS NE MEURENT PAS IDIOTS

    En creusant un peu, on entrevoit dans la trame derrière cette nov_croisade contre des abrutis religieux d’autres questions politiques et économiques.

    Guerre de reconquête territoriale.

    LA FRANCE COMBAT LES INSURGES AU MALI, ET LES SOUTIENT EN SYRIE ! cherchez l’erreur !

    Le Mouvement national pour la libération de l’Azawad ** ou MNLA est une organisation politique et militaire touarègue active au Nord-Mali. Ses objectifs sont l’autodétermination et l’indépendance du territoire de l’Azawad

    Le MNLA a atteint si on peut dire ses objectifs, puisque depuis mars 2012, les insurgés contrôlent également toute la partie des régions de Gao et de Tombouctou située au nord du Fleuve Niger . En effet, l’État malien annonce l’abandon de la ville de Gao aux rebelles le 31 mars 2012. Tombouctou, la dernière ville sous contrôle malien au nord du fleuve Niger, tombera à son tour le 1er avril 2012

    Le 2 AVRIL 2012, le bureau politique tente de rassurer les pays voisins du Mali en ces termes : « Nous rassurons les États voisins, les populations de la sous-région et la Communauté internationale que la libération de l’Azawad contribuera à renforcer la sécurité, le développement et la paix pour une meilleure intégration des peuples, des cultures et une meilleure stabilité dans la zone saharo-sahélienne.  »

    Après la prise des trois villes principales au Nord, Le MNLA déclare un cessez-le-feu le jeudi 5 avril 2012, soit un jour avant la déclaration d’indépendance le 6 avril 2012, une déclaration rejetée unanimement par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et toute la communauté internationale (y compris la France et les États-Unis).

    Territoire malien dont le MNLA réclame l’autodétermination.
    Carte de l’Azawad

    ** L’Azawad, également orthographié Azaouad ou Azaouâd (ⴰⵣⴰⵓⴰⴷ en tifinagh, أزواد en arabe), désigne un territoire presque entièrement désertique situé dans le Nord du Mali recouvrant des zones saharienne et sahélienne, dont des groupes indépendantistes touaregs réclament et ont proclamé l’indépendance. Il est appelé aussi « Nord du Mali », « Mali du Nord »
    Ce territoire est l’objet d’une aspiration à l’autonomie depuis 1958, époque au cours de laquelle il est sous administration française.

    Dans cette logique de défendre les beaux principes de l’intégrité territoriale d’un État, on ne peut que regretter la balkanisation de la Yougoslavie à coups de bombes en Europe, et on ne saurait que trop conseiller à notre gouvernement de manifester autant d’ardeur combative pour restaurer la Palestine, au moins dans ses frontières de 1967.

    Guerre préventive

    Contre le terrorisme ?
    Quand bien même il ne faut pas sous-estimer cette violence, cette seule raison est vraiment très fluette et maigrelette.

    Guerre préventive contre d’autres (encore virtuelles et hypothétiques) velléités indépendantistes, et une possible atteinte (par contagion ?) à des intérêts économiques ... au détail d’importance que ceux-ci ne se trouvent pas pas au Mali, mais au NIGER, dans sa partie Nord, précisément sur le site d’Imouraren considéré par Areva comme l’un des gisements uranifères (à ciel ouvert) les plus importants au monde ... la plus grande mine d’uranium en Afrique, et la deuxième du monde ! dont l’exploitation devrait permettre une production estimée à près de 5000 tonnes par an pendant plus de 35 ans !
    les 2/3 des besoins français pour Areva

    Niger : militaires pour protéger l’uranium
    Reuters le 24/01/2013

    « Paris va envoyer des forces spéciales protéger les principaux sites d’exploitation d’uranium de l’entreprise française Areva au Niger, a-t-on appris jeudi de source militaire. »

    Tout comme Israël, la France semble oublier que la coopération économique est plus rentable et plus durable que les conflits.

    • Par njama (---.---.---.253) 24 janvier 2013 13:31

      DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE

      Dimanche, 01 Avril 2012 19:56

      En ce jour sans précédent dans l’histoire du peuple de l’Azawad, ou devient effectif le retour à la dignité, après la libération de la ville historique de Tombouctou, de Gao, de Kidal et de plusieurs autres villes de l’Azawad ; le bureau politique félicite au nom de toutes les Commissions, le peuple de l’Azawad, l’Armée de Libération Nationale, et tous ceux qui de loin ou de près se sont sacrifier pour l’atteinte de cet objectif non négociable.

      Chers compatriotes, en dépit de cette immense satisfaction, nous devrions rester sereins, prendre encore davantage confiance en nous et relever le défi de l’avenir en réunissant toutes nos forces pour préserver cet inestimable acquis afin de faire de l’AZAWAD, un pays où règne la liberté, la justice et la paix durable y compris avec les pays voisins.

      Nous rassurons les Etats voisins, les populations de la sous-région et la Communauté Internationale que la libération de l’Azawad contribuera à renforcer la sécurité, le développement et la paix pour une meilleure intégration des peuples, des cultures et une meilleure stabilité dans la zone saharo-sahélienne.

      La direction politique invite tous les azawadiens (de l’extérieur comme de l’intérieur) à se mobiliser sans délais dans l’immense chantier de construction. Le mouvement appel tous les azawadiens qui résident à l’extérieur de revenir contribuer et jouir de la reconstruction nationale.
       
      Le 01/04/2012

      Mahmoud Ag Ghali

      Président du bureau politique
      http://www.mnlamov.net/index.php?view=article&catid=34:actualites&id=164:declaration-du-bureau-politique-&tmpl=component&print=1&layout=default&page=

  • Par parkway (---.---.---.133) 24 janvier 2013 12:55

    Il faudrait aussi parler des exactions algériennes...

    mais le pétrole algérien ???

  • Par philouie (---.---.---.60) 24 janvier 2013 13:14


    bombardement à tombouctou :

    « Aucun dégât collatéral n’est à signaler : il n’y a eu aucun mort civil, aucun blessé », a-t-elle ajouté.

  • Par njama (---.---.---.253) 24 janvier 2013 14:31

    LA FRANCE DÉFEND UN GOUVERNEMENT CORROMPU AU MALI ET PRÉTEXTE LA CORRUPTION DU RÉGIME SYRIEN POUR SOUTENIR LA RÉBELLION QUI VISE A LE RENVERSER

    Quelques éléments sur les « rébellions Touaregs ». Un peu d’histoire (Source : Institut des Nations unies pour la Recherche sur le Désarmement (UNIDIR))

    Crise économique et sociale au Nord Mali
    comment une administration centralisée a transformé les disparités de la nature en inégalités économiques. 

    2.1 La gouvernance centralisée et la marginalisation du Nord

    Les origines du conflit dans le Nord remontent à la nuit des temps. Déjà à l’époque coloniale, les Touaregs rejetaient le pouvoir centralisé par une résistance à l’autorité militaire française. Le 15 janvier 1894, le chef touareg Cheiboun ag Fondogomo défit une colonne française dirigée par le colonel Bounier. On parle aujourd’hui encore de la brutalité de la revanche française et de la résistance héroïque opposée par Firhoun en 1916. Lorsque les Français parvinrent enfin à le capturer dans la forêt d’Anderamboukane, 750 personnes du clan Ouillimiden furent mises à mort. Un tel carnage ne s’oublie pas facilement. Cheibane Coulibaly, Gaoussou Drabo et Alassane ag Mohamed (1995, p. 4 et 5) décrivent le ressentiment qui s’est accumulé pendant 100 ans, s’extériorisant en révoltes intermittentes contre l’autorité centrale. En 1954, le régime colonial promena la tête d’Alla ag Albacher à travers Boureissa, pour montrer le sort qu’il réservait à ceux qui osaient s’opposer à l’autorité française. En 1963, le régime de Modibo Keita utilisa des avions bombardiers pour mater la révolte des Touaregs. En effet, suite à une pétition élaborée en 1957 par l’imam de Tombouctou à l’intention du Parlement français, on prêtait aux Touaregs l’ambition de créer une Organisation commune des régions sahariennes (OCRS).

    Ce n’est qu’en 1977 — neuf ans après la chute de Modibo Keita — que Moussa Traoré autorisa la libération de ceux qui avaient été arrêtés. Entretemps, la sécheresse de 1973 avait ravagé le Nord, causant la misère et l’exil de plusieurs milliers de personnes. L’aide internationale destinée aux populations affamées du Nord était détournée par les colonels de l’armée. Elle avait principalement servi à financer la construction de somptueuses villas privées à Bamako, les “châteaux de la sécheresse”. Les opposants qui menèrent la révolte contre le régime en 1990 ont souvent été présentés comme des fils et frères de ceux qui étaient morts de faim à Boureissa en 1974 ; ils seraient revenus se venger du régime de Moussa Traoré.

    C’était le temps des abus. Alors que les agents forestiers prohibaient la chasse et infligeaient des amendes, les officiers militaires allaient à la chasse avec des fusils automatiques, ramenant chez eux des douzaines d’antilopes et d’autruches, faisant fi des lois sur la protection de ces animaux. Les soldats n’hésitaient pas à réquisitionner le carburant pour leur propre usage, laissant en panne sèche les pompes d’irrigation essentielles à la riziculture. Le commerce des céréales et des autres denrées était devenu le monopole de l’État. Or, en ces années de pénurie et de disette, comment les pasteurs pouvaient-ils se procurer le grain, si ce n’est par le négoce ?

    Les paysans cachaient leurs récoltes tandis que les notables et les fonctionnaires devaient soudoyer les soldats pour obtenir l’autorisation d’acheter le grain aux entrepôts de l’État. Le régime affichait sa corruption et les militaires avaient perdu toute fierté. Alors que les gradés se complaisaient à réquisitionner les véhicules et le carburant des populations civiles, le reste de l’armée était composé de simples citoyens qui se sentaient rejetés et souvent haïs par leurs congénères. Le Parti marginalisait les Maliens en uniforme par rapport au reste de la société et les confinait dans une sorte de “ghetto social”.
    [...]
    Rien n’a été fait au Nord pour donner foi en la nation.

    http://unidir.org/pdf/articles/pdf-art1807.pdf

    « Rébellions touaregs »

    À partir de l’indépendance du Mali, l’Azawad est le terrain de nombreux conflits opposant l’armée malienne à ceux qui sont généralement appelés « rebelles touaregs ». Ces derniers réclament l’autodétermination de l’Azawad. En 1963, trois ans après l’indépendance du Mali, éclate la première rébellion touarègue. Elle fut très durement réprimée par l’armée malienne qui alla jusqu’à envoyer ses avions bombardiers mater la révolte. Le pays est alors sous contrôle de Modibo Keïta. Le mouvement fut également très affaibli par les sécheresses des années 1970. En 1990, deux ans après la création du Mouvement populaire de libération de l’Azawad, a lieu une insurrection. Cela aboutit à la signature des accords de Tamanrasset en 1991 et du Pacte national en 1992.

    En 2006, une nouvelle insurrection a lieu, aboutissant aux Accords d’Alger, signés le 4 juillet 2006 ... négociés sous la médiation de l’Algérie.

    Rébellion au nord du Mali
    20 fév 2012

    cette crise « aurait pu être évitée si l’Etat malien avait appliqué les différents accords ou renforcé la décentralisation », précisant au passage que « le MNLA a alerté le pouvoir malien à plusieurs reprises, l’appelant au dialogue. En réponse, nous avons assisté à une remilitarisation des régions du Nord alors que l’Accord d’Alger visait le contraire ».
    http://www.maliweb.net/news/la-situ...

    Accord d’Alger : Une remise en cause
    Le Quotidien d’Oran, 3 mars 2010

     L’Algérie s’est retiré de « l’Accord d’Alger » qui avait mis un terme, en juillet 2006, à la rébellion armée au nord du Mali, a relaté lundi, le quotidien privé malien, L’Indépendant, qui cite « une source officielle généralement crédible ».
    [...]
     La libération de l’otage français par la branche maghrébine d’Al-Qaida (AQMI), en échange de quatre terroristes libérés par les autorités maliennes, a provoqué une grave crise diplomatique entre l’Algérie et le Mali. Le grand scandale est venu de Paris.

    Nicolas Sarkozy avait exercé des pressions honteuses sur Bamako pour libérer les terroristes contre le relâchement d’un Français présenté comme « humanitaire » mais que d’autres sources affirment qu’il n’est rien d’autre qu’un agent espion de la DGSE. Sarkozy a, en effet, exercé des pressions durant des semaines sur le Mali où le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, avait effectué deux visites. Face à cette manœuvre dangereuse, Alger avait légitimement réagi. « La décision du Mali ne sert ni la région, ni sa stabilité, ni le combat mené contre le terrorisme », avait déclaré M. Mourad Medelci. L’Algérie et la Mauritanie ont vivement exprimé leur mécontentement à l’égard des autorités maliennes et ont rappelé leurs ambassadeurs en poste à Bamako.

    La libération de M. Camatte en échange de la mise en liberté de quatre islamistes (deux Algériens, un Burkinabè, un Mauritanien) qui étaient réclamés par Al-Qaïda au Mali, est en effet, un acte d’une extrême gravité.

    http://www.algeria-watch.org/fr/article/pol/geopolitique/remise_cause.htm
     

    • Par njama (---.---.---.253) 24 janvier 2013 14:55

      L’ex-otage Pierre Camatte, agent de la DGSE ou humanitaire ?

      Selon le compte-rendu public d’une audition du patron du renseignement français à l’Assemblée Nationale, fin janvier, l’ex-otage libéré mardi, Pierre Camatte, serait un agent de la DGSE.

      http://www.lexpress.fr/actualite/po...

      Un agent secret carbonisé par son propre patron

      En réalité, Pierre Camatte est un agent de la DGSE, qui travaillait sous couverture, pour mieux surveiller les mouvements dans ce qui est devenu l’une des bases arrières des terroristes algériens de l’ex-GIA enrôlés aujourd’hui sous la bannière de Ben Laden. C’est en tout cas ce qu’a déclaré le très officiel Coordinateur national du renseignement à la Présidence de la république, le M. Espionnage de Sarko, Bernard Bajolet.

      http://www.bakchich.info/france/2010/02/26/le-m-espionnage-de-sarko-grille-son-agent-57233

      L’AQMI est-elle une création des services secrets français ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires