• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La méthode du commentaire d’un texte littéraire...

La méthode du commentaire d’un texte littéraire...

L'épreuve écrite anticipée de français du Baccalauréat se déroulera le jeudi 15 juin, dans un mois, environ : les candidats peuvent choisir, parmi les sujets proposés, le commentaire ou l'explication de textes, épreuve intéressante, à condition de bien connaître la méthode et de bien s'y préparer...
Expliquer un texte est un exercice parfois difficile pour les élèves, car ils n'en comprennent pas bien les enjeux : expliquer un texte, c'est, étymologiquement, "dérouler les plis" et les secrets d'un texte, donc éclairer le sens, en percevoir la signification profonde.
 

Pour ce faire, il est indispensable d'avoir une bonne maîtrise de la langue, de la grammaire, des figures de style, des différents procédés qui servent à renforcer le sens d'un texte, à lui donner du poids.

Comprendre et expliquer un texte passe par une lecture attentive et même plusieurs lectures...

Il est, d'abord, important de repérer le ou les thèmes essentiels traités par l'auteur. On peut commencer par regarder attentivement le vocabulaire, les différents champs lexicaux qui parsèment le texte.

Une analyse bien menée doit, aussi, passer par une bonne connaissance de la littérature, de ses différents genres : roman, théâtre, poésie, essai... il faut mettre en évidence le genre auquel appartient le texte, car chaque genre fait appel à des procédés distincts et spécifiques.
Il faut bien maîtriser le vocabulaire de chacun de ces genres, par exemple, pour le théâtre, les didascalies, le monologue, le dialogue, la tirade, les répliques, le procédé de stichomythie etc.

Il est utile, aussi, de préciser le type de texte : narratif, descriptif, informatif ou argumentatif, parfois ces types se combinent dans un même texte, mais on peut souvent repérer une fonction dominante.

Là encore, chaque type de texte a ses caractéristiques : la narration déroule une succession d'événements, des péripéties, la description fait souvent appel aux différentes sensations, la vue ( couleurs, formes, dimensions), l'ouie, l'odorat, le toucher et, moins souvent, le goût... L'argumentation développe des idées, une thèse, grâce à des arguments, des exemples dont il faut étudier la portée et l'efficacité, enfin le texte informatif donne des renseignements essentiels au lecteur : c'est le cas d'une première scène d'exposition au théâtre, par exemple.

Il est évident que l'auteur peut mêler, dans un même texte, narration et description, ou narration et argumentation, les différents types pouvant se combiner.

La "grammaire" du texte doit être analysée, avec précision : les temps des verbes et leurs différentes valeurs, les pronoms personnels utilisés, le singulier ou le pluriel qui dominent, l'emploi du pronom indéfini "on", etc.

Les verbes sont plus particulièrement porteurs de sens : temps, mode, voix doivent être observés avec attention. Ainsi, la voix passive récurrente permet de souligner la passivité d'un personnage, le mode impératif qui sert à donner des ordres montre une autorité, une envie de dominer, de triompher de l'autre.
Les différents temps des verbes et leurs valeurs permettent de décrypter le sens des textes : le présent peut être un présent de narration, ou de vérité générale ou de discours, l'imparfait marque la description, a une valeur itérative ou durative, à l'inverse le passé simple est utilisé pour l'enchaînement des actions dans un récit et indique une action ponctuelle, une instantanéité...

Il peut être intéressant de repérer les catégories de sens des verbes : verbes d'état, d'action, de mouvement, de perception, de déclaration.

La littérature ayant une fonction esthétique, il est essentiel de percevoir toutes les figures de style qui viennent embellir le texte, le rendre attrayant, agréable à lire...

Ces figures multiples et variées renforcent le sens, sont au service des idées : hyperboles, à valeur laudative ou dénonciatrice, périphrases, comparaisons, images, effets de sonorités ou encore énumérations, rythmes binaires ou ternaires à valeur d'insistance etc.

Le plan du texte est, parfois, habile ou original : dans ce cas, il est utile de mettre en évidence la structure de l'extrait à étudier.

Le vocabulaire lui-même est porteur de sens : mots élogieux ou péjoratifs, les niveaux de langue utilisés, familier, courant ou soutenu, enfin, la polysémie, les auteurs aimant parfois jouer de la pluralité de sens des mots.

Il faut regarder la forme des phrases : interrogatives et exclamatives permettent d'animer un texte, de le rendre plus vivant.

Le repérage du ou des registres d'un texte est, souvent, intéressant : le registre comique et ses différents procédés, le tragique et ses composantes, la fatalité, la terreur et la pitié, le pathétique qui vise à émouvoir, le texte ironique qui sert à dénoncer, le texte épique qui suscite l'effroi ou l'admiration, le fantastique qui provoque incertitude et peur.

Ainsi, on arrive à déterminer quel est le but de l'auteur : faire rire, émouvoir, provoquer la peur, éveiller la réflexion...

L'explication ou le commentaire doivent révéler les aspects les plus importants d'un texte, grâce à un plan qui peut mettre en évidence soit des thèmes essentiels, soit des registres ou encore la structure, ou la fonction du texte : informative, attractive, argumentative....

Cet exercice très formateur demande une certaine sensibilité littéraire, mais surtout une bonne maîtrise des outils de l'analyse littéraire qu'il faut mettre en oeuvre avec rigueur.

 
 
Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2015/06/la-methode-de-l-explication-d-un-texte-litteraire.html

 

Documents joints à cet article

La méthode du commentaire d'un texte littéraire...

Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • sarcastelle 19 mai 16:06

    Mince, j’ai eu 16 à l’écrit du bac de français en analysant un texte alors que je ne savais rien de la didascalie ni de la stichomythie. 

    .
    Aujourd’hui je n’aurais donc pas la moyenne, c’est sûr. Et on ose dire que le niveau au bac s’effondre ! 

    • rosemar rosemar 19 mai 16:30

      @sarcastelle

      ça date de quand ? Vous avez oublié ! Le temps passe...

    • La mouche du coche La mouche du coche 19 mai 18:41

      Mon fils a eu un examen de français. Ca s’est terminé sur des questions sur la shoa, je vous jure que c’est vrai. Et après les profs ne comprennent pas pourquoi les élèves les insultent en permanence. Si vous n’êtes pas respectables, les élèves ne vous respectent pas. C’est intelligent un élève. smiley


    • rosemar rosemar 19 mai 19:00

      @La mouche du coche

      Quel examen ? Tout cela est bien vague... et suspect...

    • La mouche du coche La mouche du coche 19 mai 20:29

      Diplome National du Brevet.


    • Allexandre 19 mai 20:59

      @sarcastelle

      Parce que vous croyez peut-être qu’il s’élève !!?? Un de plus qui parle pour ne rien dire et qui ne connaît pas les coulisses du problème. Parlez de ce que vous connaissez, cela évitera de gaspiller de l’encre et d’écrire des inepties !

    • Bernie 2 Bernie 2 19 mai 21:11

      @Allexandre

      Et encore un crétin au tableau de chasse. Reprenez le début du pseudo, sarcast... vous ne voyez rien venir ?

      Décidément, le second degré est une option rare, vous avez préféré les jantes alu ?

      Quand à l’économie d’encre, c’est géant, j’en ai les yeux qui pixels


    • rosemar rosemar 19 mai 21:26

      @Allexandre

      Sarcastelle joue invariablement le rôle de la guêpe qui pique... c’est un jeu ! Bof ! 

    • foufouille foufouille 19 mai 18:07

      à mon époque, on apprenait ce genre de truc à partir de la seconde.
      si c’est plus le cas, c’est un peu juste pour certains.


      • rosemar rosemar 19 mai 18:59

        @foufouille

        Oui, c’est déjà le programme de la seconde qui est revu en première : l’EAF, épreuve anticipée de français, se déroule en fin d’année de première...

      • «   Ainsi, on arrive à déterminer quel est le but de l’auteur : faire rire, émouvoir, provoquer la peur, éveiller la réflexion... »

        La lecture de ce texte ne provoque chez moi ni émotion, ni peur, ni la moindre réflexion smiley

        J’en conclus que l’intention de l’auteur était de nous faire rire ...
        Ce sera réussi quand Lavigue, Bernie et Rocla y auront adossé leurs commentaires smiley

        • rosemar rosemar 19 mai 19:08

          @Sharpshooter - Snoopy86

          Forcément : c’est un texte de méthode à fonction informative, ce n’est pas un texte littéraire...

        • Bernie 2 Bernie 2 19 mai 19:29

          @Sharpshooter - Snoopy86

          Pour ma part, il va falloir laisser passer le temps de la consternation avant de commenter de façon humoristique.

          On est dans la grande spéléologie, je pensais pas que l’être humain puisse descendre si bas.

          Je n’arrive pas à voir le rapport entre un média citoyen et, euh, une fiche de révision pour le bac français. Agoravox est devenu une filliale d’ Acadomia ?

          Si encore rosemar était prof d’EPS, et nous avait décrit en détails la technique du fosbury, on aurait pu rigoler un peu, mais là....

          Les pisse copie citoyen sont en train de tuer ago.


        • Henry Canant Henry Canant 19 mai 21:25

          @rosemar
          Rosemar, vous êtes bien digne d’Agoravox.

          Continuez, je suis plein de jubilations lorsque je vous lis.

        • Robert Lavigue Robert Lavigue 19 mai 21:51

          @Bernie 2

          Les pisse copie citoyen sont en train de tuer ago.
          De tous temps, il y a eu un public pour n’importe quoi, comme le rappelle fort opportunément la Bibliothèque Nationale de France
          http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/btv1b52507746r

          Bon... Faut que je vous laisse... J’ai 4 nymphes qui batifolent dans l’Atrium de mon blog !
          Et pas moyen des les faire sortir.


        • Bernie 2 Bernie 2 19 mai 23:24

          @Robert Lavigue

          Veinard, 4 nymphes smiley Entre nous soit dit, c’est pauvre en réflexion, et c’est un euphémisme, quelque chose à réfléchir ?

          Je suis en mode déprime, on a fait crier les guitares pour le bœuf du vendredi. Pas du Ferrat, mais du metal à 180 bpm. J’ai appris que laulau, ex béru, ramoneur de menhirs a appelé à voter macron. Toute ma jeunesse qui se détruit encore plus.


        • S.B. S.B. 19 mai 20:00

          Quel ennui ce catalogue de recettes plan-plan, cette façon niaiseuse et scolaire d’aborder la littérature. Le cœur de celle-ci bat à des années lumière de ces « explications » figées.


          • rosemar rosemar 19 mai 21:58

            @S.B.

            Une autre guêpe ! Quel ennui !!

          • Bernie 2 Bernie 2 19 mai 22:59

            @rosemar

            C’est fou ces guêpes, on peut pas être tranquille entre médiocres citoyens. On parle de rien, de la pluie et du beau temps, de ce que est important, les élèves, et on est dérangés. C’est fou les parasites sur ce blog.


          • Tribidule Tribidule 19 mai 23:24

            @rosemar


             Sabine une guêpe ? Vous feriez bien de vous inspirer de sa façon d’écrire, car, elle, elle sait écrire.

          • sarcastelle 20 mai 08:06

            @rosemar

            .
            On nage en plein Aristophane, didascalique et stichomythien.

          • covadonga*722 covadonga*722 20 mai 08:22

            @sarcastelle
             méchante ! 20 minutes que je suis sur Wikipédia !


          • covadonga*722 covadonga*722 20 mai 08:29

            @rosemar
             15 articles de son coté 548 du votre est bizarrement la balance penche en sa faveur .


             Puisque nous en sommes a l’ entomologie , 
            cette guêpe qui intellectuellement virevolte et pique la ou cela fait mal fréquente des aires hors de votre portée vous cela serait plutôt le scarabée et autres coprophages vos pareils .  

          • rosemar rosemar 20 mai 12:01

            @covadonga*722

            GROSSES JALOUSES !!

          • S.B. S.B. 20 mai 13:19

            @covadonga*722

            Je ne peux que vous dire merci mais : c’est vous qui avez du talent. J’ai aimé lire vos beaux (et rares) textes.

          • covadonga*722 covadonga*722 20 mai 13:37

            @S.B.
            non , de rien ma chère , vous , Saturne , Sandro quelques autres avez cessé d’écrire ici presque au moment 

            ou je commettais mes quelques textes.J’aurais eu grand honneur « vous savez que ce mot a un sens pour moi » a paraître a vos cotés .Par chance un généreux accueil me fut fait ailleurs, j’en tire gloire 
            d’y être moins lu , mais en bien meilleure compagnie.
            cordialement
            Asinus:ne varietur 

          • rosemar rosemar 20 mai 18:28

            @covadonga*722

            A propos du scarabée, tout de même : un scarabée à découvrir..





          • SANDRO FERRETTI SANDRO FERRETTI 20 mai 19:01

            @covadonga*722

            Bonjour Sabine,

            Je ne sais si vous vous intéressez toujours à l’oiseau noir Hugues Pagan, sachez qu’il a publié, après 18 ans de silence, une sorte de petit « dernier pour la route » ( car il dit lui même dans un jolie interview trouvable sur Youtube que « faut faire vite, maintenant ».)

            Ca s’appelle « Profil perdu », toujours chez Rivage Noir, avec la complicité de François Guériff.

            Cela se passe toujours dans les années 80, comme dans « dernière station avant l’autoroute », il y a toujours Scheider, la noirceur qui colle à l’âme saoule comme le sparadrap de Haddock, et la belle Cheroquee pour vous faire comprendre que la vie aurait pu être belle si on avait lancé les dès autrement.

            En plus, l’exergue vous plaira, car il cite Véronique Sanson :

            « Dommage qu’il faille qu’on triche avec tous nos chagrins ».

            ( extrait de "je me suis tellement manqué).

            Voilà, je ne suis revenu que pour vous dire ça, je savais pas si vous existiez encore, et puis je vous ai retrouvé en bonne compagnie, en train de deviser avec le sniper des causes perdues de la Joliette, à qui je souhaite longue vie, des soirs apaisés sur la Joliette et de tirer la chasse sur les fantômes qui empêchent de dormir.


          • @SANDRO FERRETTI

            Salut Sandro smiley

            Tu te fais trop rare ....

          • covadonga*722 covadonga*722 20 mai 20:26

            @SANDRO FERRETTI
            un passage , un clin d’œil , quelques mots échangés , il est des petits bonheurs qui rende le reste supportable.

            Je m’habitue a mes fantômes , tôt ou tard la Joliette en compteras un de plus .

            pour le reste comme d’hab mon ami , no retreat no surrender .

            asinus

          • Bernie 2 Bernie 2 20 mai 21:21

            @SANDRO FERRETTI

            Vous ne voudriez pas revenir ? J’en serait tellement heureux.


          • S.B. S.B. 21 mai 00:01

            @SANDRO FERRETTI


            Bonsoir Sandro,

            Ça me fait plaisir de vous lire. J’aime bien l’idée que les gens ne s’oublient pas et qu’ils se recroisent parfois, même dans des endroits douteux. Et ici, c’est un endroit très douteux. La dernière station avant l’autoroute est un paradis en comparaison.
            Je savais qu’Hugues Pagan avait sorti un livre, j’ai lu des articles élogieux là-dessus. Vous n’étiez pas le seul à l’attendre. Mais je ne le lirai pas, pas tout de suite en tout cas. Il fait beau, c’est le temps de l’été, pas de la noirceur.
            C’est bête mais ça me fait plaisir aussi qu’il ait mis Véronique Sanson en exergue. Elle a toute sa place chez lui.

            J’ai trouvé un joli duo : https://www.youtube.com/watch?v=cKdmcQM0PiI
            Ça parle de fantômes et c’est beau.


          • rocla+ rocla+ 21 mai 08:11

            @S.B.  et Sandro , 



            Les journals sic citoyens  ouverts à tous vents deviennent à la longue 
            des asiles  psychiatriques où chacun pose sa dépression . 

            Et les journals   sic   citoyens  avec un garde-chiourme  c’ est différent
            c’ est juste quelques  personne  ayant  la même dépression .


            Le manque  d’ humour et de dérision   tue  le dialogue .

            Bon dimanche à tous .

          • izarn izarn 19 mai 20:24

            On sent le prof de français style meuf de Macron...
            Ceci dit, fort bien, mais après, avez vous au moins compris l’essentiel du texte proposé ?
            Hélas, j’imagine que cela n’a pas d’importance pour passer en prépa....
            Il faut bien cette méthodologie pour faire comprendre quelque chose aux anes batés...Car l’Art s’il n’est pas compréhensible directement ; c’est de la merde.
            Mais j’ai l’impression que c’est de l’humour au second degré, tellement c’est excessif...
            Dites nous le moment ou on doit rire...Nous serions sur...
            De ne pas etre dans un hosto psychiatrique...
             smiley


            • Sergio Sergio 19 mai 21:08

              @izarn


               ’ Car l’Art s’il n’est pas compréhensible directement ; c’est de la merde

              C’est de l’Art ou du Macron ? et à propos, la prof de musique de 4ème de mon fiston demande à la classe de transposer une partition de blues en mi. Y aurait pas comme un décalage ?

            • Henry Canant Henry Canant 19 mai 21:20

              La notation des vôtes est truquée.

              Tous les votes que j’ai fait sur ce fil étaient au max (3 étoiles)
              Je vote au max, et le commentaire passe de 3 étoiles à une seule alors que le nombre de votes ne s’incrémente que de 1, c’est à dire que du mien.
              J’aimerai comprendre, suis je nul en arithmétique basique ?

              • Sergio Sergio 19 mai 22:16

                @Henry Canant

                Bonsoir Henri, ne vous inquiétez pas car vous savez que, quand un certain montre les étoiles, il y a toujours un autre pour regarder le doigt.


              • Sergio Sergio 19 mai 22:19

                @Henry Canant

                Et puis y en a qui n’attendent après personne pour les étoiles, ils se les attribuent eux-mêmes. Moi, je vous en donne 1


              • rosemar rosemar 19 mai 22:06

                Curieux ! Deux commentaires ont disparu...

                Sur le schéma actantiel et ma réponse ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès