• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La mode végan...

La mode végan...

Les produits Végan commencent à inonder nos supermarchés : plus 82 % de ventes en 2016 !
Des rayons entiers sont dédiés et consacrés à ces nouveaux aliments.
 
Les produits Végan ne contiennent aucun produit d'origine animale... On peut désormais manger des steaks, des escalopes, des boulettes sans viande, des laits et des fromages végétaux.
Certains se laissent séduire par cette mode du Végan : il est vrai que la filière de la viande a connu des scandales, étiquetages douteux, incertains, absence de traçabilité, souffrance animale dans les élevages et les abattoirs...
On se souvient du scandale de la vache folle et de l'affaire Spanghero, par exemple.
 
Pourtant, il convient de s'interroger sur le contenu de ces nouveaux "steacks" végétaux présents dans les rayons des supermarchés.
Colorants, gélifiants, épaississants, exhausteurs de goût, abondance de sel : les recettes de ces produits ne sont pas du tout diététiques, mieux vaut vérifier la composition de ces aliments...
Caramel pour la couleur, arômes artificiels de viandes, gluten de blé, glucides, de quoi leurrer le consommateur...
 
Un nouveau marché s'est ouvert, un marché porteur qui parvient à convaincre nombre de gens.
 
Mais, cette tendance Végan n'est qu'une mode de plus destinée à faire vendre des produits qui n'ont qu'une apparence de naturel.
Manger Végan, c'est aussi consommer des aliments bourrés d'additifs...
 
De plus, l'apport en protéines contenues dans ces produits est souvent insuffisant.
Ne nous laissons pas abuser par ces nouvelles tendances présentées à grand renfort de publicités.
 
Des modes surgissent, par exemple, celle des aliments sans gluten : là encore, il convient de vérifier attentivement la composition de ces produits.
Le régime sans gluten peut être utile et bénéfique, mais à condition de ne pas consommer ces substituts bourrés d'additifs qu'on nous vend dans les supermarchés.
 
Des rayons entiers sont consacrés au Sans gluten, aux produits Végan et ces nouveautés ne sont qu'un moyen de susciter de nouveaux besoins.
Le label Végan n'est pas une garantie de qualité : nous devons rester vigilants et ne pas céder à des effets de mode.

De plus, cette mode végan conduit à des excès qui peuvent être dommageables pour la santé : on en vient à exclure des aliments sains comme le miel, la gelée royale, le pollen, les oeufs...
Pas question pour un végan de s'habiller de vêtements en laine ou en soie...
On aboutit à une forme d'extrémisme dangereux : la démesure l'emporte sur le bon sens...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/08/la-mode-vegan.html

 
 
http://www.francetvinfo.fr/economie/entreprises/ikea/enquete-la-folie-vegan_2252917.html
 

Documents joints à cet article

La mode végan...

Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 août 09:22

    « on en vient à exclure des aliments sains comme le miel, la gelée royale, le pollen, les oeufs... »


    vous ne deves pas suivre l’actualité !

    • Shawford Shawford 12 août 09:29

      @Jeussey de Sourcesûre

      Ce sont les œufs qui font les bons hommelettes ^^


    • sarcastelle 12 août 10:11

      C’est simple, j’ai dit à ma voisine végane : « si les femmes préhistoriques ne s’étaient pas vêtues de peaux de bêtes elles seraient mortes de froid et nous ne serions pas là ! ».

      Eh bien elle n’avait pas pensé à ça et ne savait plus où se mettre ! Déjà qu’elle ne sait plus quoi se mettre ! Ni par qui se faire mettre ! La honte, elle avait ! 


      • Elric de Melniboné Elric de Melniboné 12 août 10:14

        @sarcastelle

        Tiens Gauvin parle de toi sur RTL2 en ce moment même !


      • Pere Plexe Pere Plexe 12 août 14:37

        @sarcastelle
        ...pas sur qu’a Java ou dans le rift africain se couvrir était un impératif.


        Ce qui n’enlève rien à la saveur d’une entrecôte.

      • baldis30 12 août 10:17

        bonjour,

        il y a toujours des gourous pour des solutions- miracle....

        L’art de l’illusion face à l’art de la maîtrise.... la flûte néolithique face à la clarinette mozartienne !


        • Ricola Ricola 12 août 10:22

          « Végan » au lieu de « Végétarien » traduit déjà le nombrilisme débile du bobo cible du marketing.
          Dans l’explosion démographique des métropoles mondialistes, des énormes flux migratoires organisés pour la surconsommation, l’émancipation individuelle des « urban » est un petit refuge individualiste pour une âme pseudo-écologiste, qui ne veut prendre aucune vraie décision politique, qui ne serait évidement pas dans la « bienveillance » de bon ton.


          • jjwaDal jjwaDal 12 août 16:27

            @Ricola
            Végan ou « veg » signifie « végétalien » (qui ne consomme aucun produit d’origine animale) à la différence des végétariens qui suppriment simplement les bouts de cadavres (oui, la viande...) de leurs assiettes.


          • Aristide 12 août 10:23

            Les produits Végan commencent à inonder nos supermarchés : plus 82 % de ventes en 2016 


            Je me souviens d’un commercial qui vendait des aspirateurs, il en vendait si peu que son responsable lui demanda un matin des explications. « Comment donc, vous n’avez vendu que deux aspirateurs ce mois ? ». Le vendeur tout penaud rentra dans une longue réflexion et répondit « Vous êtes injuste !!! Le mois dernier je n’en avait vendu qu’un, 100% d’augmentation !!! ».

            Voilà donc comment un chiffre n’a de signification que si on sait à quoi il s’applique. Dans notre cas, les produits végans n’inondent en rien nos rayons de supermarché, pas plus que les végétariens d’ailleurs. Assez naturel d’ailleurs, puisque végétariens et végans utilisent souvent et essentiellement des produits tels que légumes, fruits, céréales, etc ... et composent eux-même leur repas. On comprend donc facilement la difficulté de savoir à qui est destiné le paquet de couscous, la menthe, le citron, l’oignon (1), le concombre et la tomate dans le caddie, encore d’avantage quand on sait que ce taboulé sera partagé par des végans, végétariens et omnivores autour d’une même tablée.

            Sur le fond, je ne me permettrai jamais de porter un jugement sur un comportement alimentaire, il est tellement intime, personnel, lié à une sensibilité, une vision du monde, ... Je suis un omnivore assumé, et je ne me sens aucunement le droit de distribuer des anathèmes comme vous le faites à qui ne fait pas comme moi. Anathèmes tels que  : mode, excès, extrémisme, ... J’ attend d’ailleurs la même chose de ceux-là, qui de temps en temps et pour certains ont tendance à se transformer en missionnaire d’une cause. 

            D’ailleurs, il ne manque rien à des associations tel L214 qui derrière une lutte honorable pour les respect de l’animal d’élevage dissimulent une remise en cause de la consommation de la viande et des produits issus de ces élevages. 

            (1) pas ognon, 

            • ZenZoe ZenZoe 12 août 11:53

              @Aristide
              Sur le fond, je ne me permettrai jamais de porter un jugement sur un comportement alimentaire, il est tellement intime, personnel, lié à une sensibilité, une vision du monde, ...

              Je pense exactement comme vous. Je me méfie comme de la peste de ces intolérants qui tournent en ridicule ou critiquent ceux qui vivent autrement, sans chercher à comprendre le point de vue de l’autre. Nul ne détient la vérité absolue sur tout, et certainement pas l’auteur qui néanmoins donne des leçons à tout le monde et distribue des bons et des mauvais points comme à l’école.

              J’ajoute que beaucoup de végans (dont je ne suis pas je le précise, mais j’en connais un certain nombre personnellement) sont loin d’être des décérébrés qui suivent une mode pour suivre une mode. Ils connaissent leur sujet, bien mieux que Rosemar, savent eux aussi lire des étiquettes et font un choix en connaissance de cause. Et ce choix n’est pas moins respectable que n’importe quel autre.
              J’émettrai une réserve cependant : les nourrissons et les jeunes enfants. Attention de ne pas les priver d’aliments indispensables à leur croissance, on a vu des dérives.


            • Aristide 12 août 12:42

              @ZenZoe

              Il me semble que Brassens a illustré assez justement ce que vous décrivez dans « La mauvaise réputation »


              Non, les brav’s gens n’aiment pas que 
              L’on suive une autre route qu’eux…


            • Posé Y Don Posé Y Don 12 août 12:43

              @Aristide

              Gare aux gorilles, more than ever !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


            • Agafia Agafia 12 août 13:17

              @ZenZoe

              Les gosses et les animaux. Ces andouilles oublient que chats et chiens sont carnassiers et les nourrissent de produits sans viandes, d’où dénutrition, carences, mort..
              Qu’ils se contentent d’avoir des lapins ou des cochons d’inde.

              Récemment j’ai eu de gros soucis de santé et pendant les exams à l’hosto, on m’a annoncée une carence en fer très importante. Quand j’ai parlé de lentilles et autres produits végétaux riches en fer, la diététicienne m’a arrêtée tout de suite. J’étais carencée en fer issu de viande et poisson que je dois consommer une fois par jour. Rien à voir avec le fer des produits végétaux. Ce n’est pas le même apparemment. 
              Non pas que je sois végétarienne, mes carences en viande et poissons viennent plus d’un problème financier que d’un régime.

              Bref nous sommes omnivores.
              Pour connaitre pas mal de vegan, ils sont plus intolérants que nous, limite sectaires, et leur bouffe ne me fait pas envie.

            • ZenZoe ZenZoe 12 août 15:25

              @Agafia
              Pour connaitre pas mal de vegan, ils sont plus intolérants que nous,
              Possible que certains le soient - et alors comme dirait l’autre, on se doit d’être aussi intolérants qu’eux ?

              Bref nous sommes omnivores.

              Oui, nous le sommes. Sauf que « omnivore » veut simplement dire que notre appareil digestif permet de consommer végétal et animal, il n’y a aucune contrainte associée, c’est un régime opportuniste dans le jargon, qui s’adapte à la disponibilité des aliments et permet une meilleure survie de l’espèce. Si certains évitent la viande et s’en portent mieux, qui êtes-vous ou moi pour dire qu’ils sont dans l’erreur ?


            • ZenZoe ZenZoe 12 août 15:26

              @Agafia
              Concernant l’absorption du fer d’origine végétale, elle peut être doublée par la vitamine C. Un lien intéressant (mais il y a plein d’articles à ce sujet) : https://vitagate.ch/fr/forme_beaute/alimentation/fer/assimilation_fer


            • rosemar rosemar 13 août 22:06

              @Agafia

              MERCI pour ce témoignage.

            • Ricola Ricola 12 août 10:28

              N’importe quelle dictature serait meilleure que la démocratie moderne. Il ne peut y avoir de dictateur assez incompétent pour montrer plus de stupidité qu’une majorité populaire. La meilleure serait une dictature où de nombreuses têtes rouleraient et où le gouvernement empêcherait toute croissance économique.
              Lorsque la chaloupe est pleine, ceux qui haïssent la vie vont essayer de le charger avec plus de naufragés et de couler tout le monde. Ceux qui aiment et respectent la vie prendront la hache de bord et trancheront les mains supplémentaires qui essayent de s’accrocher au bastingage.
              L’accroissement de la production alimentaire ne nourrit nullement les affamés ; tout ce qu’il alimente, en réalité, c’est la surpopulation. (Daniel Quinn)


              • Massada Massada 12 août 10:31

                Hier, à New-York, John Paulson, a compris au cours d’une séance de méditation végane, qu’il est un tas de viande et se suicide.



                • Elric de Melniboné Elric de Melniboné 12 août 10:34

                  @Massada

                  Ou alors il a repris une deuxième portion de soupe d’œillets !

                  Think about it (pas toi Louloute, off course ^^)



                  • Elric de Melniboné Elric de Melniboné 12 août 10:41

                    @Massada

                     smiley smiley smiley

                    (Je sais pas si t’avais toi aussi la pub pour Hello Bank en intro, mais elle était pas loin d’’être encore meilleure que la suite, c’est pas or dire smiley )


                  • phagocytose 12 août 11:00

                     L’auteur oublie de signaler que les produits non vegans sont déjà truffés d’additifs ! Vous trouverez très facilement du dextrose de blé et autres merveilles modernes dans de simples barquettes de saucisses.

                     L’auteur confond une démarche éthique avec son artefact marketing (dont le but est beaucoup moins noble...), ce qui est bien dommage !


                    • egos 12 août 11:06

                      L’article ne laisse-t-il pas planer une confusion entre alimentation industrielle (fast-food, junk-food, produit, vegan), désaffection pour les produits carnés (biochimie de la production, maltraitance animale, développement de la diététique ...) et l’émergence d’un conscience bio & végan ?


                      La surconsommation de protéines animales est un fait établi,
                      idem céréales, graisses, glucides pousses différentes formes, 
                      les mentalités évoluent, 
                      le corps des consommateurs s’assainit progressivement

                      Internet y contribue.



                      • Sozenz 12 août 23:02

                        @egos

                        le corps des consommateurs s’assainit progressivement

                        mouai , vous y croyez vraiment à ce que vous dites ?

                        les anciens mangeaient sainement , aujourd’hui j ai des doutes .... vu le nombre de malades et d’allergiques croissant 


                      • rosemar rosemar 13 août 22:10

                        @egos

                        Il faut éviter la surconsommation de viande, c’est évident... mais faut-il tomber dans l’excès inverse et renoncer aux protéines animales ?

                      • egos 14 août 09:05

                        @Sozenz


                        Pour partie, 

                        si l’agrochimie était absente de la production de denrées alimentaires, végétales ou animales, au cours de ces périodes antérieures idéales,

                        l’époque actuelle connait un pic qui n’est pas lié à ce seul facteur, 

                        d’autres éléments intervenaient dans le processus sanitaire : 
                        méthodes de conservation qui participaient au développement des nitrosamines https://fr.wikipedia.org/wiki/Nitrosamine
                        déséquilibre nutritionnel, 
                        chaines de contamination non reconnues, 
                        etc.

                        Plusieurs données doivent nous interroger : 

                        la croissance de la consommation de protéines animales et corrélativement les addictions comportementales

                        les affections que vous citez, notamment les allergies alimentaires , il est courant de citer pour causes premières lactase, gluten, arachides, dans les faits la plupart des individus concernés réagissent aux protéines animales dans leur ensemble,

                        d’autres aspects justifiaient un plus grande attention : 

                        amélioration de l’espérance de vie, edv en bonne santé, diminution de la mortalité infantile, éradication des épidémies endémiques et de certaines affections virales (méningites, diphtérie par ex)
                        au cours des 2 ou 3 dernières décennies

                        état sanitaires général des populations

                        Les travers de l’alimentation industrielle de masse ne représentent pas le seul facteur de dégradation de notre environnement sanitaire.

                      • egos 14 août 09:56

                        @rosemar


                        La référence aux modes de consommation des générations précédentes est fréquemment avancée par les tenants d’une alimentation « saine » et « naturelle ».

                        Ces générations consommaient très peu de protéines d’origine animale, 
                        sans pour autant disposer d’une santé meilleure que celle que nous connaissons, 

                        nous, les populations contemporaines dont la surconsommation de protéines. animales, glucides, lipides) est cependant régulièrement dénoncée, 
                        cf rapports de l’ANSES,

                        l’impact écologique, la maltraitance animale, la destruction de la faune marine sont d’autres facteurs qui devraient affleurer aux contours notre conscience.

                        « Renoncer aux protéines animales », 
                        certainement !
                        du moins en grande partie.
                         
                        Si vous avez l’opportunité de dialoguer avec le corps médical, hors consultation, vous découvrirez que la consommation de viande est à proscrire le soir, 
                         seul repas carné hebdomadaire suffirait à couvrir nos besoins, 

                        qu’il serait judicieux d’éviter de consommer des produits de pêche + de 2 fois par semaine ,
                        pour ma part je prohibe tout étiquetage <Pacifique>-.

                        L’excès, justement, n’est pas dans le sens inverse,
                         
                        de nouvelles tendances se développent, 

                        une alimentation vegan flexible par ex.,

                        laissant une place réduite aux aliments « prohibés » 

                        Que ces considérations ne vous privent pas de profiter de repas partagés durant ces dernières semaines de vacances estivales.


                      • Sozenz 16 août 08:05

                        @egos
                        durant des millénaires les gens n ont jamais ete par exemple allergique au gluten . le truc c est que le blé a ete modifié , et le corps humain n’ a pas eu le temps de s habitué , d où allergie .
                        https://www.youtube.com/watch?v=p81dpWHeXSE
                        et tout est a cette image
                        le problème n est pas la nature de l aliment . mais comment il a été transformé ces dernières années .

                        Vous allez voir d ici quelques temps si la population va vivre autant de temps que maintenant ...

                        pour le sanitaire des populations , il y a un excès . ce n est pas vraiment du sanitaire , mais des masquages aussi de réactions physiques . il y a multiplication des produits pour cacher odeurs arrêter la transpirations, ; shampoing qui demande pour certains certains à laver leurs cheveux tous les jours . etc . ce sot des destructeur de l écosystème du corps avec en plus des perturbateurs ; etc ...
                        nous n utilsons plus des produits de base pour l hygiène, du coup on pollue notre eau qui va contaminer tout le reste .
                        pour la disparition des affections virales .cela fait plus de 40 ans que cela existe . moi je vous parle des ces derniers decennies et entre autres ces derniers 20 ans-30 ans .

                        Nous sommes dans un systeme destructeur , voulu car il fait consommer plus ... mais très mal

                        allez voir les jeunes de 20 ans et moins , et vous allez voir leur état de santé ... c est alarmant .


                      • cevennevive cevennevive 12 août 11:09

                        Bonjour rosemar et tous,


                        Végan ? Additifs ?

                        Je vais vous raconter ce que j’ai entendu ce matin sur Fr Bleu Gard Lozère : 

                        Dans une émission de bricolage, une dame demande comment nettoyer les briques de son barbecue.

                        Le spécialiste de service lui parle des différents produits du commerce adéquats, puis ajoute :

                        « Un truc imparable : prenez de cette boisson américaine, que l’on trouve partout, vous savez, celle qui a une couleur sombre ? et passez-en largement sur vos briques. Effet garanti ».

                        Réfléchissez à ce que l’on mange et et boit. Les produits animaux sont loin d’être les plus nocifs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès