• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La NSA s’occupe de tout

La NSA s’occupe de tout

Pour avoir révélé – que les services d'espionnage espionnent – ce que tout le monde savait sauf les citoyens toujours trop confiants, un idéaliste étasunien s'est mis dans une situation impossible. Par la même occasion, il a obligé José Manuel Barroso, le président de la CE à risquer les prochaines fonctions espérées à l'ONU en comparant la NSA à la police politique d'un pays totalitaire : « Nous savons ce qui arrive quand l’État utilise ses pouvoirs pour s'introduire dans la vie des gens ». Alors qu'il a besoin de l'appui des États-Unis.

Certes, il y a de quoi être indigné de savoir que le portable d'Angela Merkel était sur écoute ou que 70 millions de données téléphoniques de Français sont enregistrées par mois... Nous ne pouvons que remercier Angela Merkel et François Hollande de bouder pendant quelque temps les négociations euro-atlantiques. Mais cela ne devrait pas gêner beaucoup les États-Unis qui, bien entendu, n'enregistraient pas les conversations entre les différents partenaires européens, tout occupés qu'ils étaient par l'écoute des Français...

Si l'épisode Merkel est le plus spectaculaire, ce n'est probablement pas le plus important : « Les morceaux de choix restent toutefois les entreprises stratégiques liées en particulier à la Défense, au spatial, à l'aéronautique mais aussi à la pharmacie et au pétrole... NSA... facilitées par l'aide active des sociétés US telles que Facebook et Microsoft. Il y a 15 ans déjà, la Compagnie Raytheon spécialisée dans les systèmes électroniques, avait ainsi raflé le marché de l'équipement en réseau du bassin amazonien à la surprise générale alors que le Français Thompson était favori... Les US avaient branché leur système d'écoute « Echelon » pour piéger les conversations entre négociateurs du Brésil et la maison mère à Paris (Le Figaro 22/10/13). A la même époque, Echelon a été mis en cause dans d'autres affaires : Airbus-Mc Donnel Douglas, vente d'avions à l'Arabie saoudite, interception de courriels européens dans les accord du GATT... Echelon était un réseau international auquel collaboraient les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie, et la Nouvelle Zélande. La plus grosse base extérieure aux États-Unis était au Royaume-Uni où travaillaient 2 000 personnes, dont 1 500 Étasuniens (Wikipedia).

Dans le nouvel épisode, il faut ajouter la collaboration public-privé : la complicité des grandes entreprises étasuniennes (Google, Facebook, Amazon, Apple, Twitter,etc) qui, par ailleurs, exploitent leurs données sans aucun contrôle possible des internautes (Libération 25/10/13) et paient le moins d'impôt possible en France et dans d'autres pays où leurs activités sont importantes en jouant de l'optimisation fiscale internationale : «  Les stratégies fiscales de ces entreprises , les GAFA, (Google, Apple, Facebook, Amazon) sont sans doute les plus abouties, combinant différents outils pour permettre de loger dans des paradis fiscaux des bénéfices résultant de l’exploitation de données collectées dans le reste du monde (hors États-Unis) ». (Assemblée nationale 1243 Rapport d'information sur l'optimisation fiscale des entre prises dans un contexte international.

Il reste à attendre, après les mouvements de menton, les réactions des États européens (Allemagne en particulier) et de l'Union européenne. Et celles des internautes ?


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 28 octobre 2013 09:51

    "Il reste à attendre, après les mouvements de menton, les réactions des États européens (Allemagne en particulier) et de l’Union européenne. Et celles des internautes ?"

    à l’auteur
    Il faudrait être particulièrement con pour imaginer que les services du renseignement, lorsqu’ils disposent des moyens techniques qui permettent d’analyser les flux d’informations, vont se priver de le faire. Ce qui serait très inquiétant pour nous, c’est que la France qui est à la pointe dans la théorie des systèmes d’écoute, se dispense très vertueusement d’essayer de savoir ce qui se pense et ce qui se dit chez ses voisins et même ses alliés.
    Les internautes sont d’une crédulité ridicule. Ils s’exhibent complaisamment sur Facebook ou sur Tweeter, ils auront bientôt massivement recours au Cloud, et ils s’étonneront à la fin qu’il soit possible de constituer sur eux un dossier mieux renseigné que celui qu’on obtiendrait par une classique enquête de police. Un traître à son pays comme le crétin Snowden leur apparaîtra comme un héros. Il s’enchanteront des révélations d’un site de délation à grande échelle comme Mediapart, mais ils s’offusqueront qu’on puisse par déduction savoir ce que sont leurs goûts littéraires ou sexuels, et tout aussi bien leurs orientations politiques. Bref, ils sont engagés tout à la fois dans deux perversions majeures : l’exhibitionnisme et le voyeurisme. Cela ne les empêche pas, ces Tartuffe, de se piquer ostensiblement de vertu et de morale. C’est comique.


    • robin 28 octobre 2013 10:42

      - A quoi bon des services de contre espionnage alors ?

      - Si nos dirigeants savent mais ne font rien c’est donc de la haute trahison non ?

      Et ne me dites pas qu’on joue à armes égales avec les USA !

      - Comment demain pourra t’on innover scientifiquement, techniquement, juridiquement (ajoutez ce que vous voulez à la liste) si la confidentialité non seulement n’est plus assurée mais que l’espionnage se fait avec la complicité de nos dirigeants ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 28 octobre 2013 11:39

      @robin
      Les services de renseignement français savent depuis toujours que les services américains espionnent la France et les services américains savent que les Français le savent, et tout aussi bien que ces derniers espionnent aussi l’Amérique (entre autres) et les Français ne peuvent ignorer que les Américains le savent parfaitement.
      Par ailleurs, les services secrets, par définition, sont secrets. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas de compte à rendre publiquement et ne sont pas soumis à un contrôle judiciaire. Cela peut paraître choquant aux bonne âmes un peu naïves, mais c’est comme ça. Si l’Angleterre n’avait pas disposé de structures extrêmement au point à la fin de la dernière guerre, le code « enigma » qu’utilisaient les nazis n’aurait jamais pu être décrypté et le monde actuel aurait pu devenir tout autre, et sans doute bien pire, que ce que nous le voyons être.


    • robin 28 octobre 2013 10:38

      Une source d’économie est toute trouvée : virer tous les services de contre espionnage qui de toute évidence ne servent à rien.


      • Christian Labrune Christian Labrune 28 octobre 2013 11:44

        @robin
        On pourrait aussi supprimer la Défense nationale. Les avions de chasse, les tanks (et je ne parle pas des bombes atomiques !) c’est toujours un peu dangereux pour ceux qui sont en face ou en dessous. Nos ennemis potentiels (il y en a quand même un certain nombre) se sentiraient tout de suite plus en sécurité. Nous aussi ?


      • Kern Kern 28 octobre 2013 10:54

        @ l’Auteur 


        « Merkel et Hollande boudent »

        Pas pour les mêmes raisons

        Hollande boude parce son portable n’a pas été mis sur écoute : qu’elle utilité pour qui que ce soit qu’il le soit ?

        Peut-être pour rire aux saillies du P’tit Homme ?

        « Allo ? ma Valoue ; téou ?

        - J’suis là ou veux-tu que je sois ?

        - Te fâches pas ma Valoue

        - Comment veux-tu que je ne sois pas fâchée ? malgrès mes conseils avisés tu te laisses amuser par une gamine de 15 ans

        - Tu parles de Léonarda ?

        - Tu vois ? tu l’appelles par son prénom

        - Ma Valoue ; ne me dis pas que t’es jalouse quand même ?

        - Et puis il y a l’Autre ; ne me dis pas que tu n’as pas regardé la photo ou elle se prends pour Jeanne d’Arc ? ....mon Dieu qu’elle allure !!! ; çà a bien du t’ésmoustiller , hein mon cochon ?

        - Ma Valoue , je ne l’ai même pas regardé sa photo ou elle arbore fièrement notre drapeau , j’avais même demandé à nos médias de ne pas la faire paraître

        - Ouais...comme pour le reste ; plus personne ne tiens compte de ce que tu racontes

        - Ma Valoue.....

        Clic »

        Alors il boude : il n’a pas été mis sur écoute et ne le sera jamais

        Quel intérêt ? 

        • appoline appoline 28 octobre 2013 11:11

          Si cette vermine de NSA flique l’élysée, une fois de plus, nous allons passer pour des cons. Le niveau de nos politiques n’est déjà pas folichon devant les caméras, je n’ose imaginer ce que cela doit être en catimini. 


          Bref, si nous sommes espionnés, autant leur dire bonjour. Salut la NSA, savez vous qu’une très grosse poignée vous crotte, très chers

          • hunter hunter 28 octobre 2013 11:18

            Complètement d’accord avec Christian Labrune : ne pas s’étonner, en s’exhibant sur les « réseaux sociaux », que les données soient utilisées :
            1/ commercialement
            2/ pour des raisons de « sécurité du système » : ce dernier aime savoir qui peut éventuellement le combattre, et ainsi se préparer à l’éliminer en temps voulu.

            Une question à se poser : quand un truc necessitant une architecture et une structure énorme genre fesse de bouc, est gratos, c’est que c’est l’utilisateur qui est la marchandise !

            Une autre question enfin : quid de partage des données entre les différents services de l’empire ?
            Quand la NSA écoute 70 millions de coms en France en 1 mois, on ne va pas me faire croire, qu’elle ne communique pas avec son homologue français ?

            Tout ça est du bon vieux théâtre pour occuper le gogo(l) !

            Tous les services de l’empire n’ont qu’un but : la mise en esclavage et le contrôle total et absolu de la population mondiale, pour que le pouvoir et les gros bénéfices de l’oligarchie continuent d’augmenter !

            Bref, c’est du foutage de gueule mondialisé et mondialiste tout ça !

            Pour limiter les dégâts, n’utilisez pas fesse de bouc, twitter, apple, google et microsoft :tout ça n’est pas indispensable :ce sont des besoins crées !

            Ceux qui continuent dans cette voie, participent à leur propre mise en coupe !

            « de la servitude volontaire », qu’il disait l’ami De La Boetie ! Et ça ne date pas d’hier !!!

            Maintenant, chacun fait ce qui lui chante non ?

            Be seeing you

            H/


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 28 octobre 2013 18:46

              Soit dit en passant, il y a aussi des back doors dans Linux donc dés qu’on utilise un ordinateur on est vu !

              Rappelons nous que dans les années 1980 IBM a livré des ordinateurs aux Russes et que l’ambassade des USA à Moscou accédait à ces machines via ... les lignes électriques comme dans n’importe quel réseau domestique !

              M’est avis que ça doit encore pouvoir marcher actuellement en cherchant un peu ...

              Il paraît qu’ils ont mis pas mal de temps à comprendre ce qui se passait vu qu’ils n’imaginaient pas qu’on puisse se connecter à un ordinateur via la prise de courant !


            • appoline appoline 29 octobre 2013 11:31

              C’est même plus pervers que cela. J’ai connu il y a peu un gugus qui se vantait d’être le correspondant direct d’un groupe proche d’Obama pour communiquer quelles sont les tendances en France. Le contact n’a pas duré assez longtemps pour que j’en sache plus, mais apparemment ils seraient un certain nombre en France. Ces ânes n’ont pas l’impression de servir d’indics, je crois que c’est un peu plus vicelard que cela.


            • buratino buratino 28 octobre 2013 14:38

              Je n’ose pas imaginé le tollé de ces entubés de ricains et leurs potes atlantistes, si c’était les russes qui avaient fait ça


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 28 octobre 2013 18:40

                Rhooooooooooooooooooooo

                Parce que tu crois que les Russes et les Chinois ne font pas la même chose mais que personne de chez eux est assez cinglé pour aller tout balancer à la presse !


              • ggo56 28 octobre 2013 23:11

                @Alois : Vous racontez n’importe quoi ! Connecter un terminal en 1980 à un ordinateur n’était pas évident, alors dire qu’on pouvait entrer dans l’ordi par la prise de courant, faut être à la masse....


                • newphoenix newphoenix 29 octobre 2013 02:31

                  Faux ! Tout appareil electronique emet des ondes electromatiques surtout a l’epoque. Les blindages des appareils c’était le strict minimum, c’etait tres facile d’ecouter et de decoder les signaux. Je me souvient par exemple sur les PC1512 quand on avait une radio sur les ondes courtes le bruit infernal que ca generais même lorsque l’ ont frapais une touche sur le clavier on avais un son caracteristique a chaque touches !!! smiley Ca m’etonnerais que les Russes ai penser aux cages faradais.

                  Deplus rien ne dit ou ne dementirai que les services secrets ai accés a des technologies experimentales bien avant le commun des mortels comme les premices de la technologie CPL par exemple.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès