• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La pandémie H1N1 dévoile le système d’asservissement des (...)

La pandémie H1N1 dévoile le système d’asservissement des masses

La technique est dévoilement a dit Heidegger. Cette formule est d’une si haute vérité que peu l’ont comprise. La pandémie orchestrée par l’OMS est un phénomène de technique sanitaire. Elle est donc porteuse de son cortège de dévoilements sur les actions humaines. Un dérapage sur mon clavier, ou un lapsus, m’avait conduit à écrire dévoiement au lieu de dévoilement. Sourire ! En vérité, l’analyse de cette pandémie comme phénomène édifiant de société montre comment le système qui nous gouverne s’est dévoilé. Il n’a même pas eu à se cacher, étant persuadé d’être dans son bon droit et dans la légitimité.

Qu’avons-nous compris, à défaut de voir ? La mise en place du plan pandémie par les autorités françaises, un plan géré par les ministères de l’éducation, du travail, de la santé, de l’intérieur, de la défense. Un plan décidé suite à des recommandations de l’OMS, organisme international dont les décisions sont actuellement examinées. L’OMS aurait agi de manière inopinée et inappropriée, déclenchant une alerte de niveau 6, avec des données lacunaires, pour une grippe qui s’est avérée moins mortelle que les précédentes grippes saisonnières. Les données disponibles fin juillet 2009 étaient interprétables. Mais le plan une fois déclenché n’a pas été stoppé. Et les autorités françaises de mettre en œuvre différents dispositifs, quelques établissements scolaires fermés, une campagne médiatique soutenue et l’exhortation des Français pour aller se faire piquer dans les centres de vaccination. Bref, un acharnement, une obstination, dévoilant la froide détermination des autorités à agir sans tenir compte de la réalité. Et pour ce faire, aucune hésitation dans la communication, la propagande, la pression pour faire peur ou alors jouer de la fibre morale. La population française s’est retrouvée perplexe et parfois incrédule. Le vécu des gens, des médecins de proximité, tranche avec la dramatisation des autorités dont l’objectif était avéré, vacciner le maximum de gens. Autrement dit, faire fonctionner à plein régime la machine sanitaire étatique.

Ce qui s’est passé a jeté le trouble dans les esprits. Du moins ceux qui manifestent quelque soupçon à l’égard des élites qui nous gouvernent. Il est bien connu qu’en pareille configuration, il est d’autres gens dociles et prompts à obtempérer face aux ordres du pouvoir. Rien de nouveau sous le soleil. La méfiance, la défiance, la perte de confiance, elle s’est dessinée largement. Et ce n’est pas le seul domaine où ce schème s’applique. Prenons le climat. Là aussi, le soupçon règne et de plus en plus de citoyens s’interrogent sur une possible manipulation des calculs avec bien évidemment des intérêts en vue. Ceux des industriels verts, ceux des partisans de la taxe verte et pour finir le protectionnisme vert qui se dessine en Europe pour fausser la concurrence et limiter les puissances asiatiques. Quels points communs avec la pandémie ? Ils sont de deux ordres. D’une part la manipulation des chiffres et d’autre part une habile technique de communication où l’on voit des images saisissantes et des discours lénifiants. Quoique, l’indécence n’a pas été poussée jusqu’au bout pour la grippe. Les médias n’ont pas filmé des mourants crachant leurs poumons en sang. Mais l’image a été évoquée par la ministre Bachelot. Un glacier qui fond choque moins les esprits mais suffit à générer son cortège d’émotion. Quant aux discours, je vous laisse juger des exhortations de la pandémie et des incantations climatiques déclinées en accusation contre les peuples qui assassinent la planète dixit Rocard, le plus excité des agitateurs climatiques.

Le climat et la grippe sont du domaine naturel. La crise financière est plus délicate à analyser. Là aussi, il y a des chiffres plus ou moins cachés, des calculs, des estimations présentées à la presse, des discours d’économistes. Mais si l’on convient que les autorités nous ont menti pour le climat et la grippe, pouvons-nous leur accorder quelque confiance en matière économique, pour présenter les chiffres exacts, diagnostiquer les maux réels et mettre en place les solutions adéquates ? Rien n’est moins sûr. Sauf une chose, le sort des banques et la poursuite des affaires juteuses des traders. Des mesures ont été prises par les autorités pour sauver la finance et ça a fonctionné. D’autres soutiens ont été mis en place, notamment pour le secteur automobile et combien de discours lénifiants et de bonimentations élyséennes ou américaines sur la moralisation du capitalisme. Mais au final, on s’aperçoit que les intérêts défendus ne sont pas des intérêts intéressant le plus large public et la société civile amputée de millions de travailleurs privés de leur dignité et leurs moyens matériels. La loi Hadopi est du même acabit. Elle vise à protéger les profits des industriels culturels et les bénéfices des stars insatiables et capricieuses, douées pour vendre de la daube musicale de second choix à prix d’or.

Le masque est tombé en 2009. Maintenant, nous en savons un peu plus sur que ce que nous savions auparavant. Les élites n’agissent pas forcément pour l’intérêt public. Elles méritent la défiance des citoyens. Les élites trompent les citoyens qui hélas sont sans défense car ils n’ont plus les ressorts politiques pour les représenter. Il n’y a qu’à voir le consensus entre UMP et PS sur le climat, la grippe, la finance (avec un ? sur le PS) La partie est perdue. Car les masses pleutres sont complices des élites et ne sont pas prêtes à changer le système. Un procès d’un genre nouveau pourrait s’instruire. S’il y a tant de chômeurs, de déficits, d’injustices, la faute en incombe autant aux élites qu’aux masses citoyennes et à la bourgeoisie. C’est une mauvaise nouvelle. Nous savons que l’inertie sociale, l’ignorance des classes, est le principal obstacle à l’avènement d’une société plus juste. Les élites peuvent continuer à prospérer et abuser les peuples ouvertement sans craindre d’être destituées.


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • liebe liebe 11 janvier 2010 10:39

    Pour compléter votre excellent article, j’ajouterai que tout est mis en place pour le « bien être » du peuple. C’est pourquoi on nous rabache, des termes comme principe de précaution , importance de l’altruisme en santé publique« quand les termes de  »les non vaccinés vont tous mourir « ou » les personnes ont leur poumon détruit , crachent du sang" n’ont pas fonctionner...
    On change facilement le fusil d’épaule mais toujours avec le même objectif, celui de vacciner la population pour éviter de montrer que les décisions prises sont catastrophiques.

    Gérard Bapt le député socialiste rapporteur du budget, témoigne aujourd’hui que le cabinet de la ministre ne lui a pas dit la vérité. Si même le rapporteur du budget n’a pas accés à l’information, pourquoi, nous simples citoyens lambdas l’aurions ?


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 11 janvier 2010 11:08

      Bonjour,

      Merci pour le lien, très instructif en effet

      Pour info, à ce jour, je n’ai pas eu de retour presse de la part des grands médias à propos de mon livre. La semaine dernière, j’ai quand même décidé de forcer le blocus et j’ai eu une dizaine de contacts. J’ai laissé un message sur le répondeur de Demorand.

      Sinon, trois passages sur des radios suisses, dont un sur la 1 de rsr chez médialogue et prochainement, sur la 3 de rsr. Un passage à Sud Radio et un papier dans le matin, quotidien suisse. Il n’y a qu’une alternative, ou bien mon livre est sans intérêt, ou bien il dérange


    • liebe liebe 11 janvier 2010 11:53

      essayez peut être de contacter aussi arrêt sur image..


    • vergobret 11 janvier 2010 16:30

      perso, j’ai beaucoup appris avec les lien de liebe (cad que j’ai identifié mes certitudes), et par hasard en plus, en « contextualisant » mes propres com’.
      Liebe, c’est du concentré de sincérité...


    • John Lloyds John Lloyds 11 janvier 2010 10:44

      « Les élites n’agissent pas forcément pour l’intérêt public. Elles méritent la défiance des citoyens. Les élites trompent les citoyens qui hélas sont sans défense car ils n’ont plus les ressorts politiques pour les représenter. Il n’y a qu’à voir le consensus entre UMP et PS sur le climat, la grippe, la finance »

      Le peuple n’a que le gouvernement qu’il mérite, à mettre en place les escrocs de l’UMPS depuis 30 ans, pour finir en beauté avec un facho, pourquoi venir s’étonner que l’édifice soit complètement parti en couilles en quelques décennies ? Sans même en avoir conscience, cette populace creuse elle-même sa tombe, puisque si demain on revote, ça sera toujours un clampin de l’UMPS qui raflera la mise.

      Que le peuple crève donc lentement par la main des psychopathes qu’il désigne pour les enterrer, c’est pas moi qui verserais une larme. C’est le modèle social colombien ou mexicain qui est entrain de se mettre en place en France, voilà où on en est, et on n’en sortira pas avant que le processus ne soit consommé jusqu’à son terme.


      • Augustule pipo 11 janvier 2010 11:03

        Nos chères élites seraient elles en difficulté au point de se séparer de leur bijou de famille ?


      • liebe liebe 11 janvier 2010 11:03

        Dis , John ,
        il existe des personnes qui ne souhaitent pas crever, du moins c’est l’impression que j’en ai en lisant les articles et les commentaires sur agora vox et ailleurs également.
        Actuellement, sous prétexte de bien être on nous manipule, on nous fait croire tout et son contraire, on nous ment .. J’ai même envie de dire on nous spolie comme une certaine personne...
        Nous avons aujourd’hui absolument tout ce que nous pourrions désirer pour être heureux. Nous sommes une génération gâtée mais ce n’est pas pour cela qu’il nous faut baisser les bras et ne pas réagir....
        Oui nous nous y attendions à ce que l’édifice tombe ainsi en ruine , mais il faut penser que nous pouvons renverser la vapeur...


      • John Lloyds John Lloyds 11 janvier 2010 11:55

        @Pipo

        Ce qui me fait marrer, dans ce type de lien, c’est la flagrance affichée d’appartenance des élites à des systèmes occultes plus que suspects (y compris en France) ... Une société laïque, qu’ils disaient smiley


        « il existe des personnes qui ne souhaitent pas crever, du moins c’est l’impression que j’en ai en lisant les articles et les commentaires sur agora vox et ailleurs également. »

        Les meilleurs s’en sortiront toujours. La démocratie n’a toujours été qu’illusion, que paravent pour mieux masquer que les faibles dégageront en premier, même s’ils pensent participer au pouvoir,et que l’équilibre ne reste le résultat que d’un profond rapport de force. Contrairement aux croyances populaires, c’est toujours le droit naturel qui est aux commandes depuis 50 siècles, comme le rappelle Caraco :

        « Aucun progrès moral ne vient à bout de nos entrailles, c’est là que la raison de toute chose se ramasse et que les éléments de l’ordre se renferment, avec leur barbarie originelle. Ce qui fut bon avant cinquante siècles est bon à cette heure, ainsi du trône et de l’autel, qui dureront autant que les humains, malgré les intervalles où l’on croit au changement. Le monde est vide et la métamorphose de ce vide, appelée Dieu, ne change rien aux préalables et ne saurait remédier au défaut d’harmonie, inhérent au système, la Providence est une illusion et le progrès moral n’est qu’un délire, l’ordre corrompt l’homme plus qu’il ne l’humanise »


      • liebe liebe 11 janvier 2010 12:09

        Snif, tu vas me faire perdre ma naïveté !!!!!


      • vergobret 11 janvier 2010 16:37

        Et si on s’approche de trop de la vérité (la Fed), nous aurons partout dans le monde une suite d’attentats sans précédent qui enclencheront un processus de réaction irréversible, lui aussi...


      • Bélial Bélial 11 janvier 2010 20:09

        @ John Lloyds :

        Ca m’étonne beaucoup qu’ils vendent ce crâne, ils avaient l’air d’y tenir, sur quoi vont prêter serment de fraternité aux skulls n bones les prochains présidents américains maintenant ? (référence à 2004 : le choix entre 2 skulls n bones)


      • Capone13000 Capone13000 11 janvier 2010 22:11

        Peut être n’ont il plus besoin des sociétés secretes maintenant, vu que le plan semble être arrivé à terme ?


      • John Lloyds John Lloyds 11 janvier 2010 23:56

        Difficile à dire ....

        les bijoux de famille, non, 20.000 $ estimés, c’est que dalle pour cette confrérie, même pas l’argent de poche.

        Thor, c’est, selon la journaliste Robbins, Averell Harriman, promotion 1913, année où la création de la Fed a été signée, et fondateur de la Brown Brothers Harriman, où navigua un certain Prescott Bush

        Il est par ailleurs soupçonné d’avoir organisé le financement du communisme russe, ains que d’avoir transmis à ce pays les détails techniques relatifs au nucléaire. Il a également servi à financer, toujours avec Prescott Bush, l’armée nazi par l’intermédiaire de la Union Banking et la Hamburg-America.

        Cette équipe a trempé dans les plus sordides affaires (Pearl Harbour, Kennedy, le Viet-Nam), faîtes quelques recherches, vous trouverez des choses édifiantes ...

        Donc cette vente est très probablement symbolique, je pencherais d’ordre rituel, offrir ce crâne au monde doit être lourd de sens. On ne peut hélas que spéculer smiley


      • voxagora voxagora 11 janvier 2010 10:56

         
         Eh oui.
         Et la manière dont les choses ont été organisées,
         ainsi que la manière d’y avoir réagi des français,
         ne sont qu’indications supplémentaires pour faire mieux la prochaine fois.

         Un bémol sur ce que vous nommez l« inertie des masses » :
         on ne peut en vouloir aux assommé(es) de ne pas réagir.


        • Jean 11 janvier 2010 11:00

           « Il n’y a qu’à voir le consensus entre UMP et PS sur le climat, la grippe, la finance »

          On a vu ! 
          Pas un seul parlementaire n’a osé dénoncer le scandale sanitaire de cette vaccination inutile et dangereuse. Ils ont tous été complices de cette immense arnaque.
          Les seuls qui ont ouvert la bouche, timidement, l’ont fait pour s’interroger (!) sur le financement de la campagne de vaccination, pas pour en dénoncer le principe. Le fameux professeur Debré, dont on fait un héros de la contestation, a bien émis l’idée que l’on n’avait affaire qu’à une « grippette », mais il n’en a pas moins approuvé la sagesse du gouvernement, c’est-à-dire qu’il a dit une chose et son contraire.
          A propos de la « veulerie » de la masse, je trouve très décevant en effet qu’après toute la campagne d’information menée sur internet et de bouche à oreille sur l’inutilté et la dangerosité du vaccin, il se soit trouvé quand meme 5 000 000 de gogos pour aller se faire piquer.


          • Jean 11 janvier 2010 11:16

            Gérard Bapt le député socialiste rapporteur du budget, témoigne aujourd’hui que le cabinet de la ministre ne lui a pas dit la vérité.

            Gérard Bapt, si on lit attentivement ses déclarations, est farouchement pour qu’on vaccine le plus de Français possible contre la grippe du cochon. CE DEPUTE SOCIALISTE EST POUR LA VACCINATION. Il n’y a aucune ambiguité dans ses propos. Il ne remet pas en cause le principe de la vaccination de masse. Au contraire, il aurait voulu qu’elle soit encore plus de masse. Mme Rivasi elle-meme n’a pas dit un mot pour condamner le principe de la vaccination, pour dire qu’il n’y avait pas la moindre épidémie et que par conséquent rien ne justifiait des dispositions aussi pharaoniques et aussi dispendieuses !
            C’est ce qui me fait penser qu’une commission d’enquete parlementaire n’a aucune chance d’aboutir à quoi que ce soit de juste et de vrai. Ils vont ergoter entre eux sur des questions byzantines de financement, dont Mme Bachelot se sortira à force d’arguties et de sophismes. Le principe de la vaccination de masse ne sera aucunement remis en cause. Ils vont essayer de s’y prendre autrement... Avec une seule dose. Je signale qu’en ce moment la campagne de propagande se poursuit sans changement sur les médias.



            • Peepo 11 janvier 2010 11:50

              Au Japon - source Japan times - il y avait mercredi dernier 104 morts attribuées au vaccin - sur les 15 millions de vaccinés. Auxquels s’ajoutent 1600 cas d’effets indésirables.

              http://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20091231a7.html

              Ils viennent dans le même temps de recenser leur 100ème mort consécutif au virus.


              • Alciaquois 11 janvier 2010 11:59

                pour apprécier l’excellence de cette analyse, il conviendrait d’appeler le(s) cochon(s) par leur nom, ainsi « élu » convient mieux que « élite »... et qu’en effet un « rapporteur » soit incapable d’enquêter aux sources tient de l’incurie ou de l’ignorance... à moins que d’une obstruction déterminée par les gouvernants, qui ne sont pas l’Etat, mais élus ayant sollicités la charge de le gérer au titre de capacités reconnues ou démagogiques. 


                • beuhrète 2 11 janvier 2010 12:00

                  On vous trompe. On vous dit que la dernière Chambre composée d’imbéciles et de filous, ne représentait pas la majorité des électeurs. C’est faux.

                  Une chambre composée de députés truqueurs représente, au contraire, à merveille les électeurs que vous êtes. Ne protestez pas : une nation a les délégués qu’elle mérite.

                  Pourquoi les avez-vous nommés ?

                  Vous ne vous gênez pas, entre vous, pour convenir que plus ça change, et plus c’est la même chose, que vos élus se moquent de vous et ne songent qu’à leurs intérêts, à la gloriole ou à l’argent.

                  Pourquoi les renommez-vous demain’ ?

                  Vous savez très bien que tout un lot de ceux que vous enverrez siéger vendront leurs voix contre un chèque et feront le commerce des emplois, fonctions et bureaux de tabac.

                  Mais pour qui les bureaux de tabac, les places, les sinécures si ce n’est pour les Comités d’électeurs que l’on paye ainsi ?

                  Les entraîneurs des Comités sont moins naïfs que le troupeau.

                  La Chambre représente l’ensemble.

                  I1 faut des sots et des roublards, il faut un parlement de ganaches et de Robert Macaire pour personnifier à la fois tous les votards professionnels et les prolétaires déprimés.

                  Et ça, c’est vous !

                  On vous trompe, bons électeurs, on vous berne, on vous flagorne quand on vous dit que vous êtes beaux, que vous êtes la justice, le droit, la souveraineté nationale, le peuple-roi, des hommes libres. On cueille vos votes et c’est tout. Vous n’êtes que des fruits... des Poires.

                  On vous trompe encore. On vous dit que la France est toujours la France. Ce n’est pas vrai.

                  La France perd, de jour en jour, toute signification dans le monde , toute signification libérale. Ce n’est plus le peuple hardi, coureur de risques, semeur d’idées, briseur de culte. C’est une Marianne agenouillée devant le trône des autocrates. C’est le caporalisme renaissant plus hypocrite qu’en Allemagne : une tonsure sous le képi.

                  On vous trompe, on vous trompe sans cesse. On vous parle de fraternité, et jamais la lutte pour le pain ne fut plus âpre et meurtrière.

                  On vous parle de patriotisme, de patrimoine sacré à vous qui ne possédez rien.

                  On vous parle de probité ; et ce sont des écumeurs de presse, des journalistes à tout faire, maîtres fourbes ou maîtres chanteurs, qui chantent l’honneur national.


                  • zelectron zelectron 11 janvier 2010 17:29

                    @m’enfin ?% !*>#= !!
                    Les lois sont établies par des gens qui savent les contourner ou s’assoir dessus, y compris un certain nombre de celles issues des religions.
                    Les religions seraient si belles s’il n’y avait pas les religieux
                    La politique serait tellement plus juste s’il n’y avait pas d’hommes politiques


                  • beuhrète 2 11 janvier 2010 18:01


                    @ JL

                    Bien d’accord mais Il reste quoi ?

                    l’anarchie ?


                  • ddacoudre ddacoudre 11 janvier 2010 12:51

                    bonjour dugué

                    je suis bien d’accord avec toi il y a un dévoilement qu’il faut savoir saisir, pour ma part j’ai déjà écrit depuis longtemps un lent processus de « fascisation » qui n’est pas de la volonté des individus mais le fruit d’une structure qui se dessine à la suite des comportements collectif où chacun recherche la même solution au pression de l’environnement social économique dans lequel les élites proposent de les solutionner avec les moyens qui les créent, afin de préserver leur rapport bénéfice/ perte, quitte à manipuler les esprits et les chiffres.

                    l« énoncé est simple une population qui croit, des ressources qui s’amenuisent, l’obstination de tout financiariser en valeur marchande, et une complexité inaccessible au commun des citoyens. nous rencontrerons donc les mêmes difficultés recomposées que par le passé, et les hommes chercheront la vérité dans le réconfort de la »science« ou de leurs »experts« pour s’autoriser leurs futurs »crime« hégémoniques. C’est la vie de l’Être perdu.

                    ce dévoilement fait surgir également la dangerosité d’un gouvernement mondial, et l’irrationalité où nous conduisent des concepts »Sécuritariste" catharsiques.

                    nous sommes devant un phénomène de seuil qui bascule par la peur vers un stress destructeur, qui sous l’effet amplificateur des moyens de communications distordent la réalité que chacun se représente, se dispensant ainsi du discernement nécessaire aux appréciations factuelles.

                    cordialement.


                    • JL JL 11 janvier 2010 13:17

                      « comment le système qui nous gouverne s’est dévoilé. Il n’a même pas eu à se cacher, étant persuadé d’être dans son bon droit et dans la légitimité. » (Dugué)

                      Le pouvoir rend fou dit-on. Ceci explique cela.

                      « Les élites n’agissent pas forcément pour l’intérêt public. » (Dugué)

                      « La principale mission d’un gouvernement est de protéger la minorité riche contre la majorité » (James Madison)

                      La messe est dite.

                      « 
                      Nous savons que l’inertie sociale, l’ignorance des classes, est le principal obstacle à l’avènement d’une société plus juste. » (Dugué) Oui, ! Et alors ?


                      • Bernard Dugué Bernard Dugué 11 janvier 2010 14:47
                        AFP
                        11/01/2010 | Mise à jour : 14:20
                        <script language="JavaScript" type="text/javascript">figcom_sep_bulle='avec';</script>

                        <script type="text/javascript" src="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/profil/figaro/nbcmt.php?article=20100111FILWWW00476"></script>

                        <script language="JavaScript" type="text/javascript">figcom_sep_bulle=false;</script>

                        <script language="JavaScript" src="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/ssoLibrary.js.php"></script>

                        <script type="text/javascript" src="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/jsxmlrpc/xmlrpc_lib.js"></script> <script type="text/javascript" src="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/profil/figaro/ajouter_selection.js"></script> <script type="text/javascript" src="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/jsxmlrpc/xmlrpc_lib.js"></script>

                         

                        .

                        — >
                        Les deux tiers des Français (67%) n’ont confiance ni en la droite ni en la gauche pour gouverner le pays, selon la première vague du baromètre de la confiance politique réalisé par la Sofres pour le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), Edelman et l’institut Pierre Mendès France, présentée aujourd’hui.

                        Seules 14% des personnes interrogées ont "confiance dans la gauche pour gouverner le pays« et 16% »ont confiance dans la droite". 3% sont sans opinion. Selon le directeur du Cevipof, Pascal Perrineau, la gauche ne profite pas de son statut d’opposition, la confiance étant même plus forte à droite qu’à gauche.

                        Par ailleurs, plus des trois quarts des Français (78%) considèrent que "les responsables politiques, en général, se préoccupent peu ou pas du tout de ce que pensent les gens", contre 22% qui pensent au contraire que les responsables politiques s’en préoccupent « beaucoup ou assez ».

                        • ddacoudre ddacoudre 11 janvier 2010 17:38

                          bonjour razzara

                          ce que tu avance est tout à fait juste le bulletin blanc est devenu non seulement ce qu’il a toujours signifié, un éventuel désintérêt pour la politique , mais depuis de nombreuse année un vote d’expression contestataire que ce qui nous sollicite ne peuvent pas changer grand chose.

                          reste à savoir comment formaliser politiquement cette claire opposition pour qu’elle puisse s’exprimer et se développer dans le débat politique.
                          quelques acteurs politique ont ouvert des voix, mais il semble qu’il n’en recueille pas pour autant l’adhésion des opposants blancs ou abstinents.
                          faute de faire cela ils peuvent s’investir au quotidien dans des « associations socialisantes » syndicats et autres qui sont les contre poids au pouvoir élu pour faire entendre leurs opinions.

                          le vote contestataire ne suffit pas a lui seul, il faut qu’il se concentre pour acquérir du poids politique (partis, groupement d’intérêt, syndicats, associations) et peser sur la politique.

                          cordialement.


                        • Jean 11 janvier 2010 18:34

                          Quand on a vu comment les députés de gauche et de droite se sont entendus comme cochon depuis presque un an pour monter cette machination pseudo sanitaire, et comment les Verts n’ont pas pipé mot eux non plus, on ne sait plus du tout pour qui voter non seulement aux Régionales ( disons qu’aux Régionales il faut par défaut éliminer l’UMP partout il en reste quelques représentants, ce sera toujours une sanction pour le scandale de la pseudo grippe A), mais surtout aux Présidentielles.
                          Visiblement, la Constitution de 1958 est à bout de souffle. Les partis politiques, quels qu’ils soient, ne sont obsédés, dans le système actuel, que par une seule chose, conquérir la place de Président de la République. A coté de cela, l’intéret des citoyens est le cadet de leurs soucis. Alors des promesses, vous en aurez tant que vous voudrez, jusqu’à plus soif. Et les promesses n’engagent, c’est bien connu, que ceux qui les croient. Il faut passer à une 6ème République, dans laquelle le Président de la République verra son role limité à celui de symbole de l’unité nationale et de garant de l’esprit républicain des institutions et où le premier Ministre sera le chef de l’exécutif. Autrement dit, il faut deux personnages à la tete de l’Etat, comme c’est le cas dans la plupart des pays d’Europe.


                        • herbe herbe 11 janvier 2010 19:51

                          Oui, oui, oui, il y a une piste là.

                          Au fait Jean pourquoi s’arrêter à deux ?

                          Toute les formations politiques se plaignent du phénomène « highlander » inhérent à tout système pyramidal ( A la fin il n’en reste qu’un...).
                          Combien de talents gâchés dans une lutte âpre pour le pouvoir suprême, dernier niveau de la pyramide. On plaint aujourd’hui Seguin de ne pas y être arrivé, demain ce sera un(d’) autre(s).

                          Ne peut-on pas changer enfin de système et passer à quelques chose d’un peu plus horizontal où tout talent trouvera à s’exprimer dans une organisation un peu plus vertueuse ?
                          Cela n’empêchera pas des personnalité forte d’occuper une place privilégié comme noeud( voir par exemple l’organisation ) mais on parlera au pire de « Dictateur bienveillant auto-désigné pour la vie » smiley


                        • Jean 11 janvier 2010 22:26

                          C’est vrai qu’en votant blanc à 70%, on bloque peut-etre le système et on provoque la crise constitutionnelle qui serait nécessaire.
                          Il faut que le mouvement parte des citoyens, car il ne faut pas s’attendre à ce que nas parlementaires, avec tous les avantages financiers insensés qu’ils retirent de ce système fassent eux-memes la moindre vague et se privent d’eux-memes de ces douillettes prébendes du haut dequelles ils nous jettent le regard méprisant de la nouvelle caste de privilégiés qu’ils sont devenus.
                          La 5ème République est à bout de souffle. Il faut refonder la République.


                        • njama njama 11 janvier 2010 17:56

                          « Les campagnes vaccinales financées par la République. » ne datent pas d’hier, mais elles n’avaient jamais atteint cette envergure. Le mythe national de Pasteur va-t-il s’effondrer * ? ou cette innovante dictature médico-scientifique sous l’égide vaticanesque de L’OMS, au service d’un nouvel ordre mondial ? ... une fois que les labos auront perdu leurs représentants de commerce ou leurs actionnaires ? ou les deux à la fois peut-être ? On sait la facilité qu’ont les rats à quitter le navire dès qu’il prend l’eau !
                          Sociétés, Anonymes ou non, elles meurent aussi. C’est l’histoire des marchands de chandelles ! Les civilisations périssent, l’homme a toujours survécu.

                          * "Avec Pasteur - comme il l’avait prétendument démontré avec sa vaccination -, il devenait possible de combattre les pestes de toutes sortes et de purifier la nation de pollutions fatales. Ce fervent catholique permit de réactiver la foi chrétienne en une autorité salvatrice sans trahir l’esprit laïque, en focalisant « scientifiquement » l’origine du Mal sur un corps étranger. Sa gloire fut le produit d’une propagande minutieusement orchestrée et les vaccinations furent utilisées comme instruments de cohésion sociale. Devant l’ampleur de cette idéalisation, il n’est pas étonnant d’apprendre que Louis Pasteur ait truqué nombre de ses expériences les plus célébrées, pour obtenir le crédit public qu’il convoitait.« 

                          La prochaine campagne de vaccination, ils vont avoir du mal à la vendre j’ai l’impression si, comme l’énonce la sacro-sainte nouvelle règle économique, le Marché obéit à la loi de l’offre et de la demande.
                          A trop vouloir ... ou comme dit l’adage  »Qui trop embrasse, mal étreint"  !


                          • anwe 11 janvier 2010 18:45

                            « La loi Hadopi est du même acabit. Elle vise à protéger les profits des industriels culturels et les bénéfices des stars insatiables et capricieuses, douées pour vendre de la daube musicale de second choix à prix d’or.  »

                            Hadopi n’est-elle pas mise en place pour protéger plutôt les réseaux téléphoniques 3G en punissant en fait les réseaux Internet ouverts (wi-fi) et appeler à la méfiance de chacun vis-à-vis de chacun ?
                            C’est avec la téléphonie 3G qu’il y a vraiment de l’argent à gagner...Plus de wi-fi ? abonnement Internet téléphonique obligatoire et hop, banco !

                            • Bélial Bélial 11 janvier 2010 20:01

                              RECENSEMENT DES GOGOS : « seulement » 5 millions, chers compatriotes, je m’attendais à pire, laissez-moi savourer. 


                              • vaderetro 11 janvier 2010 20:23

                                Et encore Belial , si tu enlèves les enfants , ceux que l’on a quasiment obligés , ceux pour qui une grippe est réellement dangereuse et qui ont des raisons légitimes de prendre le risque de la vaccination ,ça fait vraiment pas beaucoup de gogos !


                                • JL JL 12 janvier 2010 08:01

                                  Et n’oubliez pas les petits vieux, les SDF et autres personnes dépendantes.


                                • JL JL 12 janvier 2010 08:02

                                  Cela doit faire au maximum un million de gogos et 4 muillions de victimes.


                                • JL JL 12 janvier 2010 08:04

                                  Récapitulons : 5 millions de vaccinés, si l’on décompte les enfants, les petits vieux, les SDF, les personnes sous tutelle, cela doit faire au final, 1 million de gogos et 4 millions de victimes !


                                • nightflight nightflight 11 janvier 2010 22:55

                                  Excellent article de synthèse sur le climat de l’année 2009.

                                  Concernant le chômage, il ne faut jamais oublier que si des mutations importantes n’interviennent pas dans nos sociétés, nous courrons à la catastrophe : Les progrès technologiques se traduisant par des gains énormes de productivité et font se profiler l’avènement de la robotique. Ces progrès vont inéluctablement amener un temps où il existera suffisamment de richesses sans pour autant qu’il soit nécessaire que chacun ne soit productif. Il faudra raisonner qualité de vie là où l’on pense rentabilité et thésaurisation. Le système de l’actionnariat roi et de la finance toute puissante a vécu et il ne restera bientôt plus qu’à considérer la richesse comme honteuse car côtoyant une pauvreté injustifiée.

                                  Faut-il penser que les sphères politiques sont en rupture avec la réalité pour cause d’égarement ou de complicités coupables ?

                                  Entre le conspirationisme aux coupables tout désignés et le long travail d’analyse des invraisemblables erreurs induites par l’absence d’objectivité des circuits de décision politiques il y a de la marge.

                                  - Que Greenspan, en principe porté par toutes banques du système américain, ait inconsidérément augmenté les taux directeurs jusqu’à pousser dehors de chez eux 3 millions d’américains et mis le système financier international à genoux est surréaliste.

                                  - Que le changement de définition de la notion de pandémie par l’OMS, ainsi que la non prise en compte des conclusions de la première vie du H1N1 dans l’hémisphère sud, soient additionnés aux soupçons qui règnent sur le squalène, interdit ou sans AMM outre atlantique, et utilisé comme adjuvant dans 2 des vaccins utilisés dans la campagne de vaccinations est inacceptable.

                                  - Que des artistes milliardaires expatriés et les acteurs présentés comme « sages contemporains », ne sachant même pas envoyer un mail, prennent position et influencent à ce point la justice et le législateur sur les nouvelles technologies, que l’on voie les uns ruinés pour cause de piratage et l’ensemble de tous condamnés à financer une institution ne préservant les intérêts que d’un tout petit nombre est un scandale.

                                  - Que les médias officiels en pleine crise fassent abstraction d’autant d’éléments de la réalité et fustigent d’autres qu’eux, plus amateurs, d’en faire état en les traitant de conspirationistes, révisionnistes et en tentant de les discréditer par tous moyens est indigne.

                                  Notre époque est celle du dévoilement du mensonge, de l’incompétence, de l’insuffisance, de l’inadaptation, de l’égarement et de la corruption noyés au sein de notre civilisation, et si une profonde volonté de changement n’apparaît dans les sphères dirigeantes, un divorce définitif sera prononcé avec le reste de la population dont l’intelligence et l’accès à l’information ne cessent de progresser, si tenté que ce divorce ne soit déjà effectif.


                                  • njama njama 12 janvier 2010 22:10

                                    @ Bernard Dugué
                                    Merci encore pour votre article.

                                    Pour pallier à « l’inertie sociale, l’ignorance des classes, est le principal obstacle à l’avènement d’une société plus juste. »
                                    Pour que le masque tombe en 2010
                                    Un PLAN NATIONAL POUR LA VACCINATION prévu depuis 2007

                                    Les liens entre le monde politique et les labos sont bien établis, très officiellement.
                                    "les laboratoires pharmaceutiques constituent les partenaires naturels des pouvoirs publics"
                                    Chacun y trouve son compte peut-être ? ... ce que l’on appelle lobbying, n’est que la manifestation de cette relation étroite et entendue entre ces deux mondes.
                                    Ce qu’il s’est passé avec cette campagne pandémique était déjà prévu dès 2007 ! Ce n’est pas une affirmation à la légère que je fais, elle s’appuie sur un document très officiel.

                                    "La création d’un plan national de santé publique en faveur de la vaccination, dès 2009, constituerait un instrument privilégié pour répondre aux difficultés actuelles de la politique vaccinale française."

                                    Tout cela n’est pas très connu bien sûr du grand public, sauf du monde politique. Nos sénateurs qui examinent et valident ce que font nos députés auraient bien du mal de se défausser en faisant les innocents !

                                    Voir particulièrement à partir du Titre II

                                    Rapport n° 476 (2006-2007) de M. Paul BLANC fait au nom de l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé, déposé le 28 septembre 2007

                                    II RÉPONDRE AUX ENJEUX DE DEMAIN
                                    Au-delà de son objectif de court terme d’améliorer le taux de couverture de la population, la politique vaccinale doit, à plus long terme, être en mesure de répondre aux besoins en matière de recherche et de production nationales de vaccins et aussi de jouer un rôle moteur dans l’aide aux pays les plus pauvres.
                                    Pour relever ces défis, les laboratoires pharmaceutiques constituent les partenaires naturels des pouvoirs publics, en raison des moyens humains, techniques et financiers qu’ils mobilisent. En effet, le marché mondial du vaccin est en constante expansion, avec une augmentation des ventes de 13 % à 14 % chaque année, soit deux fois plus que les médicaments traditionnels.
                                    [...]
                                    Le marché des vaccins ne comprend qu’un petit nombre d’acteurs : quatre laboratoires fournissent ainsi 90 % des produits. En France, ils sont trois (GlaxoSmithKine, Sanofi-Aventis et Wyeth) à se partager 95 % du marché. Ces industriels consacrent 15 % à 20 % de leur chiffre d’affaires à la recherche et au développement de nouveaux vaccins.
                                    [...]
                                    B UNE PRODUCTION NATIONALE COMPÉTITIVE MAIS CONCURRENCÉE
                                    La France est le premier pays producteur de vaccins et exporte 85 % de sa production. Notre pays dispose donc d’atouts certains mais il est de plus en plus directement confronté à la concurrence des pays émergents.
                                    [...]
                                    De par sa tradition industrielle en vaccinologie, la France possède de nombreuses usines sur son territoire. Son attractivité ne se dément pas à ce jour : récemment, GlaxoSmithKline a investi 500 millions d’euros dans la création d’une entité ouverte dans le Nord-Pas-de-Calais et destinée à la production de son nouveau vaccin contre le cancer du col de l’utérus.

                                    Cette situation favorable doit être confortée par les pouvoirs publics par une politique ambitieuse d’installation et de maintien des sites de production, notamment grâce à une fiscalité attrayante. Au-delà du soutien à ce secteur économique, la France doit en effet conserver, et même accroître, sa capacité de production de vaccins pour être en mesure de faire face à l’augmentation brutale de la demande intérieure et mondiale en cas d’épidémie (de grippe aviaire ou de chikungunya, par exemple).

                                    etc.

                                    Voir aussi ÉTUDE ET ANNEXES

                                    1. ORGANISER UN PROJET NATIONAL FORT AUTOUR DE LA VACCINATION

                                    Si les pouvoirs publics ont pour ambition d’améliorer les performances de la politique vaccinale française, la priorité est d’accorder à la vaccination une place majeure dans la politique nationale de santé publique.

                                    1.1. ETABLIR UN PLAN NATIONAL POUR LA VACCINATION

                                    La loi du 9 août 2004, relative à la politique de santé publique précise que : « Pour certains problèmes de santé, notamment ceux pour lesquels il y a nécessité de coordonner les actions d’intervenants multiples sur plusieurs années, la politique de santé publique définit des plans stratégiques pluriannuels organisant des ensembles d’actions et de programmes cohérents. »

                                    La création d’un plan national de santé publique en faveur de la vaccination, dès 2009, constituerait un instrument privilégié pour répondre aux difficultés actuelles de la politique vaccinale française.

                                    Après les avancées que représente la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, il s’agit maintenant de passer à une politique plus forte de promotion de la vaccination.

                                    L’ambition est triple : assurer suite à l’élaboration d’une recommandation vaccinale la logistique opérationnelle nécessaire de mise en application et de suivi, promouvoir la vaccination auprès du grand public et afficher la volonté étatique de soutenir les professionnels de santé dans leur rôle de vaccinateurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires