• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La partialité délibérée de France Inter et de France Culture dans (...)

La partialité délibérée de France Inter et de France Culture dans l’affaire Al-Durah

 Charles Enderlin, correspondant de France 2 en Israël, vient d’écrire un livre, « Un enfant est mort », dont France Inter et France Culture ont coup sur coup assuré la promotion. L’auteur a été reçu, vendredi 8 octobre 2010, dans l’émission de France Inter « Partout ailleurs », animée par Pierre Weill entre 19h20 et 20h, et dans « Les Matins de France Culture » dirigés par Marc Voinchet, entre 7h40 et 8h55, lundi 11 octobre.

Un reportage contesté : une mise en scène soupçonnée
 
Le titre du livre est à lui seul un leurre d’appel humanitaire visant à stimuler la compassion, puisque, comme le dit avec raison Camus dans « La Peste », rien ne peut justifier la mort d’un enfant. Or, il a été choisi par l’auteur pour résumer une affaire plus complexe qu’on ne le croit et qui dure depuis dix ans : la diffusion contestée sur France 2, le 30 septembre 2000, d’un reportage par l’auteur lui-même sur la mort « en direct » d’un enfant palestinien, Mohammed Al-Durah, aux côtés de son père tandis qu’ils essayaient de se protéger derrière un baril de béton près d’un mur, lors d’un échange de tirs entre forces israéliennes et Palestiniens à un carrefour de Gaza. Sans être lui-même sur les lieux – ce qui vaut d’être souligné - Charles Enderlin, avait commenté les images tournées par le caméraman attitré de France 2 d’origine palestinienne et imputé la responsabilité de la mort de l’enfant aux forces israéliennes. L’événement avait eu un retentissement considérable dans les pays musulmans : une Intifada palestinienne avait été relancée ; un timbre postal avait même été diffusé à l’effigie des deux « victimes ». 
 
Or, des invraisemblances ont conduit, dans les jours qui ont suivi, divers observateurs à s’interroger sur la validité de la représentation des faits livrée par le journaliste de France 2. Le plus en vue d’entre eux - qui était visé sans jamais être nommé au cours des deux émissions - Philippe Karsenty, responsable d’un site d’analyse des médias, Média Ratings, est parvenu après une enquête sérieuse à une conclusion toute différente : rien ne permettrait, selon lui, de soutenir que l’enfant est mort sous les balles israéliennes. Mieux, il s’agirait d’une mise en scène, sans mort ni blessé évidemment, pour alimenter la guerre des images dans le conflit israélo-palestinien : quel leurre d’appel humanitaire est, en effet, plus efficace pour stimuler à la fois un réflexe de compassion envers la victime la plus innocente qui soit et un réflexe de condamnation de ses bourreaux, que la mort gratuite d’un enfant ?
 
Parmi les indices sérieux et concordants relevés susceptibles de valider l’hypothèse, une étude balistique a montré que les impacts des balles sur le mur autour du père et de son fils sont circulaires et donc impliquent un tir orienté face au mur à angle droit. Or, les forces israéliennes étaient situées par rapport au mur et aux prétendues victimes dans un angle d’une trentaine de degrés, ce qui aurait dû laisser des impacts ovoïdes. Les blessures infligées par le calibre de la dizaine de balles qui auraient atteint « les victimes », ne pouvaient, d’autre part, que provoquer de fortes hémorragies : or, aucune trace de sang n’était visible. Quant au cadavre présenté à la morgue, il ne ressemblait pas vraiment à l’enfant filmé.
 
Le leurre de l’argument d’autorité
 
Pendant les deux émissions de France Inter et de France Culture, aucun de ces indices n’a été évoqué par les journalistes, ni évidemment par Charles Enderlin. Tous ont communié dans la même indignation envers ces détracteurs qui osaient contester la représentation des faits livrée par le correspondant de France 2, le 30 septembre 2000. Deux arguments étaient censés faire justice de la diffamation dont était, selon eux, victime le journaliste.
 
- L’un est le leurre de l’argument d’autorité qui prétend tirer sa validité de la seule puissance de l’autorité qui le profère : il vise à stimuler un réflexe de soumission aveugle à l’autorité car celle-ci ne peut pas tromper ni se tromper. Le journaliste Charles Enderlin était donc présenté comme un professionnel chevronné, en poste depuis près de trente ans en Israël, et fin connaisseur du conflit israélo-palestinien. Son caméraman d’origine palestinienne, employé de France 2 depuis longtemps aussi, était décrit comme un technicien irréprochable, au-dessus de tout soupçon.
- L’autre argument jetait au contraire le discrédit sur ces audacieux insensés, jamais nommés, qui contestaient la version du reportage pour stimuler un réflexe de condamnation : ils étaient accusés d’être des partisans de « la théorie du complot ». Cet anathème, devenu rituel, vise, on le sait, à ruiner une représentation de la réalité qui soupçonne dans des événements tragiques, comme les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, le résultat d’une stratégie secrète mûrement réfléchie par des acteurs occultes. 
 
Une application du principe de la relation d’information
 
Qui peut nier pourtant que les forces politiques qui se combattent dans le monde agissent à la fois ouvertement et clandestinement selon les exigences de leurs stratégies ? N’est-ce pas tout simplement l’application à une échelle collective du principe fondamental qui régit déjà la relation d’information entre les individus eux-mêmes : nul être sain ne livre volontairement une information susceptible de lui nuire  ?
 
Qu’y aurait-il d’ailleurs de nouveau dans une guerre à utiliser les images d’une mise en scène pour discréditer l’ennemi ? L’Histoire regorge d’exemples. Qu’on relise les journaux français entre 1914 et 1918 ! (1)
 
- Pour s’en tenir aux dernières années, on a toujours en mémoire les déclarations faites en 2003 par le gouvernement américain sur les armes de destruction massive prétendument détenues par l’Irak, pour justifier l’entrée en guerre contre ce pays.
- De même, lors de la première guerre du Golfe en 1991, une campagne d’influence a préalablement été menée à la fin de 1990 pour inciter les Américains à soutenir une intervention militaire visant à libérer le Koweït dont ils ignoraient pour la plupart la situation géographique : elle a, en particulier, insisté sur le meurtre de nombreux petits prématurés prétendument arrachés à leurs couveuses par la soldatesque irakienne dans un hôpital de Koweït-City. Or, après enquête (2) , il s’est avéré que la seule personne à avoir en pleurant témoigné de ces crimes devant le Comité du Congrès américain pour les droits de la personne, était... la fille de l’ambassadeur du Koweït aux Etats-Unis, et qu’aucun prématuré n’était mort arraché à sa couveuse.
- Un an plus tôt, en décembre 1989 et janvier 1990, un prétendu charnier de victimes torturées  avait été exposé à Timisoara en Roumanie pour discréditer la dictature de Ceaucescu, comme si elle avait eu besoin de ça. Seulement, on a bientôt appris que les cadavres étaient ceux de personnes mortes naturellement. L’un d’entre eux avait été mis particulièrement en avant : un nouveau-né sur le ventre d’une femme !
 
Le leurre par omission
 
Mais qu’importe après tout, est-on prêt à admettre, que les journalistes de France Inter et de France Culture dans une belle unanimité aient refusé d’exposer l’hypothèse de Philippe Karsenty et les indices qui la justifient ! Pouvaient-ils, cependant, se permettre d’omettre une donnée capitale pour la compréhension de l’affaire : le procès en cours que Charles Enderlin et France 2 ont intenté à Philippe Karsenty ? Sur aucune des deux chaînes publiques il n’a été évoqué. Est-il pensable qu’ils l’ignorent ?
 
Si le 19 octobre 2006, le tribunal correctionnel de Paris a, en effet, condamné Philippe Karsenty pour diffamation, la Cour d’appel l’a relaxé, le 21 mai 2008 (2). L’élément constitutif de la diffamation qu’est la mauvaise foi a été rejeté. Le « droit de libre critique  » lui a été reconnu et surtout, a conclu la Cour, « un examen des rushes (séquences filmées dont une infime partie a été retenue pour le reportage diffusé) ne permet plus d’écarter les avis des professionnels entendus au cours de la procédure » et qui ont mis en doute l’authenticité du reportage. Sans doute, Charles Enderlin et France 2 se sont-ils pourvus devant la Cour de cassation dont l’arrêt ne saurait désormais tarder. Mais les journalistes de France Inter et de France Culture ne se devaient-ils pas de porter à la connaissance de leurs auditeurs l’existence de ce procès ? Ils ont choisi de ne pas le faire.  
 
L’endroit et le revers de la médaille dans le traitement de l’information
 
Ce cas illustre une fois de plus la manière dont l’information peut être modelée au gré des intérêts de l’émetteur pour n’offrir parfois qu’une représentation éloignée de la réalité. La profession journalistique aime à attirer l’attention sur l’endroit de la médaille dans le traitement de l’information : le devoir de vérification par recoupement d’un pluralisme de sources. Elle se garde en général de parler de son revers. Car, une fois la vérification effectuée, il reste encore à prendre la décision de diffuser ou non l’information recoupée. Et c’est le principe fondamental de la relation d’information rappelé plus haut qui l’oriente.
 
À l’évidence non seulement France Inter mais aussi France Culture ont jugé utile pour leurs intérêts de dissimuler à leurs auditeurs les conclusions – vérifiées - d’un arrêt de la Cour d’appel de Paris du 21 mai 2008 qui tendent à valider l’hypothèse de mise en scène émise par Philippe Karsenty au sujet du reportage réalisé par Charles Enderlin sur l’événement survenu à un carrefour de Gaza le 30 septembre 2000. Sans doute, doit-on attendre encore l’arrêt de la Cour de Cassation pour un jugement définitif. Mais les journalistes Pierre Weill sur France Inter et Marc Voinchet sur France Culture ne se devaient-ils pas de faire état de l’arrêt de la Cour d’appel sous peine de tromper délibérément leurs auditeurs ? Il est vrai que leur promotion du livre de Charles Enderlin pouvait en souffrir. Ils ont sans doute préféré que ce fût la figure mythologique du journaliste, source de vérité « vérifiée et recoupée » qui en fît les frais ?
 
 Paul Villach 
 
(1) Paul Villach, "Tous ces bobards dans les journaux, pendant la guerre de 14-18 : un cas d’école", AgoraVox, 18 novembre 2008, repris dans "L’heure des infos, l’information et ses leurres", Éditions Golias, 2009.
(2) « To sell a war  » (vendre une guerre), un documentaire canadien de J. Mac Arthur et N. Dorchety présenté dans l’émission d’ARTE « Faux et images de faux », diffusée le 10 juin 1993.
(3) Paul Villach,
- « France 2 et Enderlin déboutés, Média-Ratings relaxé  », AgoraVox, 27 mai 2008.
- « L’affaire Enderlin, France 2 et Média-Ratings : une pétition en faveur de l’infaillibilité journalistique  », AgoraVox, 9 juin 2008.

Moyenne des avis sur cet article :  2.07/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • frugeky 19 octobre 2010 10:50

    Donc, selon vous ils auraient aussi dû rappeler que l’enfant se porte bien puisque ce fût une des hypothèses de l’époque.
    C’est affligeant !
    Vous êtes ignoble.


    • Paul Villach Paul Villach 19 octobre 2010 11:24

      @ Frugeky

      Ce qui est affligeant, c’est que vous ne savez pas lire ! Paul Villach


      • Traroth Traroth 19 octobre 2010 14:54

        Voila, si on contredit Villach, il a forcément raison. Mais pourquoi je réponds , au fait ?


      • ADNdidiot 19 octobre 2010 17:55

        « la disparition du peuple Juif de la terre sans qu’aucune colombe de paix ne s’en émeuve »

        Non, mais pour nous émouvoir qu’ils restituent seulement les terres qui ne leur appartiennent pas ce serait déjà pas mal !

      • verdan 19 octobre 2010 21:37

        Vous êtes une ignoble personne, jamais plus je ne poserai un oeil sur vos torchons.

        pauvre type , quelle saloperie ce torchon...

        On sait votre bord ....revendiquez votre cryptosionisme ...

        pfff à gerber ...


      • voxagora voxagora 19 octobre 2010 11:25

        Le titre du livre est, s’il s’agit vraiment d’une mise en scène,

        le leurre parfait, puisqu’il ment en utilisant une vérité :
        car si on a présenté le corps d’un enfant qui n’est pas celui du reportage,
        il peut quand même produire un titre qui accrédite la thèse du journaliste.

        • Gonzague Gonzague 19 octobre 2010 12:51

          « Une mise en scène soupçonnée ». 

          Jamais de la vie. Seuls quelques psychopathes décérébrés imaginent « une mise en scène » qui aurait eu pour protagonistes des dizaines de Palestiniens, des dizaines de journalistes du monde entier et, en guest stars, Tsahal, qui a reconnu le lendemain via son porte-parole que les coups de feu provenaient effectivement de leur position. Ils s’en sont d’ailleurs excusés, arguant du fait que l’angle mort ne leur permettait pas de voir en détail qui se trouvait dans leur viseur. 

          La logique de Karsenty et de l’autre buse américaine, inventeur du très malsain terme « Pallywood », et dont le nom m’échappe, sont du même ressort que celle qui motive les onzeseptembristes. Je reste tranquille le cul posé sur ma chaise derrière mon écran et analyse des images auxquelles je ne comprends rien. Je remarque un mouvement quelconque qui me semble étrange, je le décortique, et réfute de fait l’ensemble de l’événement. Le petit Mohammed AURAIT DÛ faire ceci, ou cela. Or ce n’est pas le cas, donc il est vivant et vous êtes tous des antisémites nazis satanistes.
          C’est lamentable et ridicule.

          • Png persona-nongrata 19 octobre 2010 13:08

            Comme d’hab un article à gerber ....comment justifier l’injutifiable , les images parlent d’elles même !!!

            Dois je vous rappeler qu’au delà de ce crime , Israel pendant les bombardements de Gaza en plus de bombarder les écoles , les mosquées , les hopitaux , les ambulances , les ONG , les journalistes en plus d’avoir fait 1400 victimes innocentes civiles femmes et enfants et vous venez encore avec votre sionisme puant nous expliquer qu’on est des cons et que tsahal est une armée morale et innoncente ?

            Beurk et re beurk vous ne m’inspirez que du dégout et vous êtes un parfait complice de crimes contre l’humanité !

            • Traroth Traroth 19 octobre 2010 14:56

              Des mots d’un coté, des hélicoptères de combat de l’autre. Ça se passe de commentaire...


            • FrenchGreg 19 octobre 2010 22:30

              Je parie que vous etes un de ceux qui remettent en cause le 11 septembre et la loi Gayssot


            • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 19 octobre 2010 13:11

              sayanisme quand tu nous tiens !!!


              • King Al Batar King Al Batar 19 octobre 2010 13:35

                Sayanisme ca viens de super sayan... ?

                Ok je sors !


              • docdory docdory 19 octobre 2010 13:34

                Cher Paul Villach

                Vous démontrez avec brio la partialité de radios censées être de service public dans cet affaire.
                Une question me turlupine : en quoi la vérité, c’est à dire ce procès gagné en appel par Philippe Karsenty est-elle une information susceptible de nuire à France Inter et France Culture, au point qu’ils dissimulent cette donnée à leurs auditeurs ?
                Est-ce par hasard en raison du fait que ces radios, dites de service public, fournissent depuis des années à leurs auditeurs une grille de lecture simpliste du conflit israélo-palestinien, selon laquelle il existerait dans cette affaire les« bons » et les « méchants » ( les palestiniens étant , selon ces radios « les bons » et les israéliens « les méchants » ).
                Le fait que le reportage soit possiblement bidonné ôterait-il à ces radios un argument important à l’appui de leur grille de lecture ?

                • Paul Villach Paul Villach 19 octobre 2010 13:55

                  @ Cher Docdory

                  Vous émettez une hypothèse plausible.

                  Il est remarquable que certains commentateurs se « voilent la face », si j’ose dire ! Je pose le problème du leurre par omission comme vous l’avez bien relevé : deux radios de service public se soucient comme d’une cerise d’une décision de justice, provisoire certes, mais pas banale !

                  Cela ne les gène pas ! Leur religion, si j’ose dire, est déjà faite ! Ils ont bien de la chance ou de la malchance ! Paul Villach


                • Francis JL 19 octobre 2010 14:22

                  « les palestiniens étant , selon ces radios » les bons« et les israéliens » les méchants " (docdory très fort)

                   smiley

                  Tout le monde sait bien que Philippe Val est un agent double pro-palestinien !

                   smiley  smiley  smiley


                • Francis JL 19 octobre 2010 18:35

                  On reconnait un sioniste à ce que, à plus ou moins court terme, il traite ses contradicteurs d’antisémites ou judéophobes. Cette façon de faire doit leur valoir une sorte de point Godwin.

                  Ceci étant, AW m’ayant sur un autre fil, apostrophé pour appel à la haine raciale à la suite d’une évocation du « manuel habarah », est un drôle de bonhomme : à l’en croire, les sionistes formeraient une race différente du reste de l’humanité !


                • Serpico Serpico 19 octobre 2010 20:47

                  Amaury

                  C’est quoi « judéophobe » ?


                • Francis JL 20 octobre 2010 11:49

                  Couché, AW AW !

                  Aux autres : il veut se venger de l’humiliation que je lui ai fait subir hier. C’est extraordinaire comment ce type projette sa haine et ses turpitudes. Hier il me disait que je ne tolère pas que les autres expriment une opinion différente de la mienne. Je lui ai mis le nez dans sa m. pardon, dans ses contradiction, vu qu’en modération, il refuse deux fois et demi plus d’articles qu’il n’en accepte cependant que moi, je fais l’inverse : j’en accepte deux fois et demi plus que je n’en refuse.

                  @ Amaury : je ne vais pas recommencer comme hier, vos post ts minables n’en valent pas la peine.


                • Voltaire Voltaire 19 octobre 2010 13:56

                  Impossible de juger du fond de cette affaire à partir de cet article sans lien vers les éléments concrets cités.
                  Néanmoins, la photo mise en illustration , qui est un « arrêt sur image » de l’extriat souvent diffusé, permet à mon avis d’écarté l’hypothèse de la mise en scène : à moins d’être un excellent acteur, il est assez évident de constater l’expression d’une peur intense sur le visage de cet enfant.

                  D’après ce que j’ai pu apprendre de ci de là, les Israéliens ont effectivement d’abord reconnu une bévue possible, puis empêchés Charles Enderlin de mener sa propre enquête tout en confiant une enquête à leurs propres services, qui ont exonéré l’armée. Mais il existe sans doute différentes versions de ces évènements. Malheureusement, votre article ne présente pas une vue objective et étayée mais est une simple accusation.
                  En l’état, impossible de conclure donc pour nous autres lecteurs. Néanmoins, plus globalement, il faut hélas admettre que de nombreux civils, y compris de nombreux enfants, et en grande majorité des palestiniens, sont les victimes de ce conflit. Des bévues ne sont pas chose rare, même si bien sûr chaque camp utilise au mieux les images pour sa communication.


                  • Voltaire Voltaire 19 octobre 2010 13:56

                    Avec mes excuses pour les fautes de frappe et d’orthographe !


                  • Paul Villach Paul Villach 19 octobre 2010 14:12

                    @ Voltaire

                    Le problème que je pose est le leurre par omission employé par les deux radios de service public.
                    Vous jugez donc normal qu’elles ne fassent pas état de ce débat judiciaire qu’ont voulu Enderlin et France 2 et qui s’est jusqu’ici retourné contre eux ?
                    Je rends compte de l’essentiel de l’arrêt de la Cour d’appel qui estime plausible l’hypothèse d’une mise en scène.
                    Mais, vous, vous prétendez tirer d’une photo une représentation plus fidèle de la réalité que celle livrée par les juges qui ont visionné les rushes remis en partie seulement à la Cour.
                    Qu’avaient donc à craindre France Inter et France Culture si, selon vous, la réalité est si évidente ?

                    En fait, votre conception de l’information s’accommode au besoin de la censure. Paul Villach


                  • Traroth Traroth 19 octobre 2010 14:28

                    Vous ne tenez pas compte du contexte. Le livre d’Enderlin est justement une réaction à des mois de propagande contre lui. Ce que vous dites, replacé dans ce contexte, c’est qu’après ces longs mois pour ne pas dire années d’Enderlin-bashing, le peu de temps d’antenne (parce qu’on ne peut pas dire que son livre ait connu beaucoup de publicité) qui lui était consacré aurait dû être aussi en partie consacré à exposer une fois de plus les arguments contre lui.
                    Je rappelle que l’issue du procès en appel en 2008 a eu à son époque une publicité tout à fait considérable, singulièrement plus d’ailleurs que l’issue du procès en première instance en 2006 donnant gain de cause à Enderlin !
                    Mais bizarrement, l’absence de débat contradictoire dans tous les médias qui ont passé leur temps à taper sur Enderlin ne semble pas vous poser de problème. Expliquez-nous donc un peu ça, Villach !


                  • Voltaire Voltaire 19 octobre 2010 15:18

                    @l’auteur

                    Attention à la signification des mots... la censure a une définition assez précise.
                    Impossible de commenter des émissions vers lesquelles vous ne mettez pas de lien, mais effectivement, il eût été logique de mentioner cette polémique.

                    J’ai pour ma part vu, lorsque j’étais à l’étranger, une émission de France5 (chaine publique donc), dans laquelle Enderlin était interviewé sur son livre : la polémique a effectivement été largement évoquée par le présentateur, et Enderlin a pu répondre avec ses arguments.

                    Peut-être les journalistes des émissions radio que vous évoquez ont-ils jugé que cette polémique avait déjà été assez débattue, et préféré se focaliser sur d’autres aspects. Mais il ne me parait pas juste de parler de censure, sauf à prouver que des propos ou commentaires défavorables ont été édité au montage, ou que les défenseurs de la thèse du montage ont été privé de toute audience, ce qui n’a manifestement pas été le cas antérieurement.


                  • Aldebaran Aldebaran 19 octobre 2010 13:58
                    « et vous venez encore avec votre sionisme puant..... »

                    << Pierre André Taguieff sur la nouvelle propagande « antisioniste »

                    Insensiblement, depuis la guerre des Six-Jours (5-10 juin 1967), le « racisme » est devenu le principal thème d’accusation visant les « sionistes » et, au-delà d’eux, les Juifs. C’est autour de l’image d’Israël, diabolisée et criminalisée par tous les moyens de la propagande, que s’est constituée la nouvelle vision antijuive désormais mondialement diffusée. De nouveaux stéréotypes antijuifs assimilant Israël, les Israéliens et les « sionistes » aux « nazis » ont été fabriqués et mis en circulation. L’État juif a été réduit à un État « criminel » et génocidaire. Traité avec une virulence croissante, depuis l’automne 1967, comme un « État en trop », Israël a ainsi fait l’objet d’une reconstruction mythique diabolisante qui a largement réussi, dans l’opinion mondiale, à se substituer à sa réalité sociohistorique. Cette reconstruction diabolisante a pour l’essentiel consisté à retourner contre Israël et le « sionisme » l’accusation de « racisme », avec son corrélat : celle de « génocide », principal opérateur de la nazification de l’État juif 3.

                    Cet amalgame polémique (« sionisme = nazisme ») a permis de fabriquer des analogies et des métaphores de propagande par lesquelles a été réactivé un très ancien thème d’accusation visant les Juifs : celui du meurtre rituel 4. Dès lors, dénoncer le « sionisme », c’était dénoncer autant le « racisme » des « sionistes » que leur propension à tuer des non-Juifs, pour se nourrir symboliquement de leur sang ou satisfaire leur cruauté naturelle. En outre, la nature supposée sanguinaire des « sionistes » porterait ces derniers à privilégier, parmi les non-Juifs, les enfants, et plus spécialement les enfants palestiniens, arabes ou plus généralement musulmans. Dans le discours de propagande des pays arabes à la suite de la guerre des Six-Jours, la légende du meurtre rituel juif avait été réactivée en même temps que le mythe du complot juif mondial, ce dont témoigne les nombreuses rééditions des Protocoles des Sages de Sion au Proche-Orient 5. Mais la vision conspirationniste du « sionisme » est restée longtemps dominante dans la rhétorique anti-israélienne, en dépit de l’inflexion provoquée par la dénonciation orchestrée des massacres de Sabra et Chatila (16-17 septembre 1982), perpétrés par des phalangistes chrétiens et abusivement attribués à Tsahal. >>

                    suite de l’article ici

                    • Traroth Traroth 19 octobre 2010 14:33

                      « accusation visant les « sionistes » et, au-delà d’eux, les Juifs » : j’adore la manière pas du tout subtile dont vous passez des sionistes aux Juifs. Parce que tous les Juifs sont sionistes, peut-être ?
                      Israël ne représente pas les Juifs, n’a pas de légitimité à parler en leur nom, et donc les sionistes n’ont pas de légitimité pour faire croire que s’opposer à eux, c’est s’opposer aux Juifs dans leur ensemble !


                    • saba 19 octobre 2010 15:58

                      Si j’ai bien compris c’est un copié-collé d’un texte de Taguieff. Je le trouve délirant dans ses fantasmes de la diabolisation d’Israêl et derrière ce pays de l’ensemble des Juifs. Israêl se débrouille très bien pour se diaboliser lui-même, en noyant Gaza sous un déluge de bombes , parfois au phosphore, en continuant à coloniser une terre qui est en principe le futur état palestinien et cela contre l’avis de l’ONU et du monde entier .

                      Le problème est que des soutiens français d’Israël ( ce qu’est Taguieff) perdent toute notion de la réalité et de la relativité quand il est question d’Israël : iIs sont incapables de voir par exemple que l’attitude israélienne à l’égard des Palestinens ne peut qu’être mal jugée par la communauté internationale . Si bien que , pour en revenir à l’article , lorque des faits montrent la réalité de l’attitude d’Israêl , les faits sont forcément faux , puisqu’Israêl ne peut avoir tort , c’est lui la victime n’est-ce pas ?


                    • Png persona-nongrata 19 octobre 2010 18:51

                      Bah oui le plus rageant c’est que ça vient toujours pleurnicher derriére , la victimisation crapuleuse et nauséabonde du bourreau .....

                    • non667 19 octobre 2010 21:21

                      à aldebaran
                      par construction et définition (¨voir bible/ genèse chapitre XVII ) le judaïsme depuis + de 4000 ans est une religion raciale ,donc une religion , une race ,une politique , une terre promise (obtenue qui abriterait le cas échéant (shoa ) le peuple élu ,mais actuellement l’état major et quelques « madoff » ).
                       le ch. XVII est une déclaration de guerre aux goïym par l’intelligence et la ruse ( a 1 contre 10000 ! ils ne sont pas fous ! )et le point de départ d’un complot (les protocoles en sont la description mais bien sur non édités par eux . a-t-on vu des généraux divulguer leur plan de bataille ??? )
                      la tactique géniale dès le départ a été la tactique du coucou c’est a dire se nicher dans le nid des autres et vivre incognito sur leur dos ( comme des cellules cancereuses ). cela marche jusqu’au moment ou cela devient trop visible ou les occupés sont touchés par une crise alors que les juifs le sont moins . alors se déclenche contre eux pogrom ,expulsion , ceci ne date pas de 1967 mais jalonne leur histoire depuis l’ origine .(Égypte ,shoa )
                      la peur du renouvellement des pogroms les poussent a nier le complot , a prévenir l’antijudaïsme ( dissimulé sous le terme de racisme ,antisémitisme) loi gayssot ,mrap ,licra ..etc....
                      ce cercle vicieux ne pourra s’arrêter que par leur victoire totale ou par leur disparition par assimilation c’est à dire en acceptant les mariages mixtes !


                    • Onegus Onegus 19 octobre 2010 23:26

                      Taguieff, idéologue néo-conservateur fondateur de la « conspirologie », voit des remix du « Protocole des Sages de Sion » dans les écrits d’à-peu-près tous ceux qui le dérangent... Un propagandiste sous étiquette CNRS, dont la rhétorique fumeuse a un succès certain dans le microcosme des médias et auprès de quelques universitaires paresseux... Comment peut-on seulement citer un charlatan pareil ? 


                    • Traroth Traroth 19 octobre 2010 14:13

                      Je lis Agoravox depuis 2007, et ceci est à l’évidence l’article le plus terriblement partial de Paul Villach. Revue des éléments de propagande :

                      « Le titre du livre est à lui seul un leurre d’appel humanitaire visant à stimuler la compassion » : Vous oubliez un peu vite que c’est le fondement de l’affaire, tout simplement. Toute la propagande israélienne vise à le faire oublier. Votre analyse est tendancieuse, pour ne pas dire orientée.

                      « [les] deux « victimes » » : Le fait de mettre ici des guillemets ne signifie rien de moins que vous contestez le statut de victime des personnes qui sont mortes ce jour-là. Je trouve ce procédé larvé assez dégueulasse, je dois bien le dire !

                      "Parmi les indices sérieux et concordants relevés susceptibles de valider l’hypothèse, une étude balistique a montré que les impacts des balles sur le mur autour du père et de son fils sont circulaires et donc impliquent un tir orienté face au mur à angle droit«  : C’est l’unique argument que vous évoquez, et donc on peut partir du principe que c’est celui qui a le plus de poids. Et pourtant, il est tellement ridicule qu’on se demande comment quelqu’un de sensé peut sans honte le prononcer. Il y a tellement de manière de le démonter qu’on ne sait plus par laquelle commencer. Je me contenterais donc du plus évident : au moment de ces événements, les heurts duraient depuis plusieurs jours, au moins. Qu’est-ce qui permet dans ce cas d’affirmer que les tirs ayant laissé ces impacts ont eu lieu ce jour-là ? Il n’y a clairement rien là qui permette d’affirmer qu’il s’agit d’une mise en scène. Votre analyse est tendancieuse, pour ne pas dire orientée.

                       »L’un est le leurre de l’argument d’autorité qui prétend tirer sa validité de la seule puissance de l’autorité qui le profère : il vise à stimuler un réflexe de soumission aveugle à l’autorité car celle-ci ne peut pas tromper ni se tromper. Le journaliste Charles Enderlin était donc présenté comme un professionnel chevronné, en poste depuis près de trente ans en Israël, et fin connaisseur du conflit israélo-palestinien. Son caméraman d’origine palestinienne, employé de France 2 depuis longtemps aussi, était décrit comme un technicien irréprochable, au-dessus de tout soupçon«  : Là aussi, votre analyse est partiale. Le fait qu’Enderlin soit reconnu comme un professionnel chevronné peut être interprété comme un argument d’autorité, ou alors comme une explication des circonstances, car si on considère qu’il a fait son travail honnêtement jusque là, il va falloir expliquer pourquoi, d’un seul coup, il s’est mis à bidonner ses reportages !

                       »est-on prêt à admettre, que les journalistes de France Inter et de France Culture dans une belle unanimité aient refusé d’exposer l’hypothèse de Philippe Karsenty et les indices qui la justifient !«  : Si quelqu’un d’autre écrivait cela, j’imagine que vous parleriez de quelque chose comme d’un leurre contestataire, selon le principe »ils sont unanimes donc ils ont tort« ...

                      Même votre évocation de l’imposture intellectuelle de »la théorie du complot« (Comme dit Noam Chomsky, »« théorie du complot » est devenu l’équivalent intellectuel d’un mot de cinq lettres. C’est quelque chose que les gens disent quand ils ne veulent pas que vous réfléchissiez à ce qui se passe vraiment"), tout à fait légitime, a été faite dans cet article, et vous n’avez jamais même évoqué ces idées dans les commentaires que vous avez pu laisser dans les 63464646 articles concernant le 11 septembre, par exemple.

                      Bref, un article partial et manipulatoire. Vous devriez avoir honte !


                      • Paul Villach Paul Villach 19 octobre 2010 14:18

                        @ Traroth

                        Hors-sujet !
                        Le procès escamoté par les deux radios existe-t-il, oui ou non ? Est-il sans importance, alors que c’est France 2 et Charles Enderlin qui l’ont engagé ? Pourquoi le passer sous silence ?

                        Vous devriez avoir honte de votre logorrhée qui vise à ne pas répondre au problème que pose l’article. Cela s’appelle un leurre de diversion ! Paul Villach


                      • Traroth Traroth 19 octobre 2010 14:29

                        Hors-sujet, alors que je ne fais que reprendre et répondre à vos propres propos ? Vous ne manquez pas de culot ! Concernant le procès, voir plus haut.


                      • Serpico Serpico 19 octobre 2010 20:52

                        Villach : "Hors-sujet !
                        Le procès escamoté par les deux radios existe-t-il, oui ou non ? Est-il sans importance, alors que c’est France 2 et Charles Enderlin qui l’ont engagé ? Pourquoi le passer sous silence ?"

                        *********************

                        Hors-sujet, mon c...

                        Vous voulez juste orienter le débat et empêcher qu’on n’aborde ce qui dérange votre rhétorique.


                      • Traroth Traroth 20 octobre 2010 11:16

                        Plus de réponse de Villach. Je trouve très amusante la manière dont les sionistes cessent très rapidement d’essayer de répondre quand on leur met vraiment face aux réalités. Continuons !

                         smiley


                      • Paul Lémand 19 octobre 2010 14:37

                        Paul Villach pose de bonnes questions, il n’affirme rien que le compte rendu posé par la Justice elle-même.
                        Pourquoi le traiter de fasciste ?
                        Que le petit Mohamed Al dura soit vivant ou mort à l’heure actuelle importe peu (sauf pour lui et sa famille naturellement).
                        Qu’il y ait un front médiatique pour protéger Charles enderlin, cela est indubitable.
                        Comme il y a eu un front, ces derniers jours, pour protéger Pujadas des attaques de Mélanchon.
                        Que Claude Sérillon, qui présentait le 20 h à l’époque du drame, fasse l’éloge appuyé d’u livre d’Enderlin dans l’émission de Drucker, rien de bien étonnant. Mais rien de moins dégueulasse. Il aurait du s’abstenir, par simple honnêteté.

                        Cela ne vient pas à l’esprit de nos critiqueurs professionnels que Villach puisse avoir raison.

                        A bien y regarder, le personnel politique subit la sanction des urnes. Le personnel salarié subit la sanction du licenciement s’il fait preuve d’incomptétence.

                        Qui contrôle, qui valide les errements des correspondants de presse ? Sont-ils les seuls à bénéficier de l’infaillibilité ?
                        Sont-ils les seuls à être parfaitement honnêtes et vierges de tout présupposés ?

                        Dans ce cas, il faut souhaiter la bienvenue à la dictature de la pensée unique. Mais il serait inconvenant de s’en plaindre ensuite.

                        Enderlin est un magouilleur de première, doublé d’un lâche car, absent au moment du drame, il n’a pas voulu remettre en cause l’impartialité de son cameraman, Tala Abou Rahmé. 
                        Hors, rien ne dit que celui-ci soit parfaitement honnête, rien !


                        • Traroth Traroth 19 octobre 2010 14:52

                          « Pourquoi le traiter de fasciste ? » : Ah bon, quelqu’un a traité Villach de fasciste ? Où ça ?

                          « Que le petit Mohamed Al dura soit vivant ou mort à l’heure actuelle importe peu » : Si, ça démontre que les propagandistes pro-israéliens ne sont même pas d’accord entre eux.

                          « Qu’il y ait un front médiatique pour protéger Charles enderlin, cela est indubitable » : Faux. Ca fait des années que les médias s’acharnent sur lui, au contraire !

                          « Cela ne vient pas à l’esprit de nos critiqueurs professionnels que Villach puisse avoir raison » : On peut vous retourner le compliment. Visiblement, le fait qu’il puisse avoir tort ne vous traverse pas l’esprit. Conclusion ? Il est clair qu’il n’est pas impartial !

                          « Le personnel salarié subit la sanction du licenciement s’il fait preuve d’incomptétence » : Dans ce cas, Enderlin doit avoir raison, puisque France 2 l’a toujours soutenu !

                          « Qui contrôle, qui valide les errements des correspondants de presse ? » : Facile. Le comité de rédaction, sur la foi de l’ensemble des éléments récoltés par le journaliste. D’autres questions ?

                          « Sont-ils les seuls à bénéficier de l’infaillibilité ? » : Qui a parlé d’infaillibilité ? N’importe quoi !

                          « Sont-ils les seuls à être parfaitement honnêtes et vierges de tout présupposés ? » : On continue dans le grand n’importe quoi...

                          Flûte, j’aurais dû lire la fin de votre commentaire d’abord. C’est tellement minable de délires ridicules et d’insultes puériles que ça m’aurait épargné une réponse aussi détaillée qu’il ne mérite certainement pas !


                        • Traroth Traroth 19 octobre 2010 14:40

                          Concernant le visionnage des rushes et des manipulations l’entourant :

                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Mohamed_Al-Durah#Visionnage_de_l.27enregistrement_original

                          Le dernier paragraphe est à déguster :

                          "En conclusion, Jeambar et Leconte expliquent qu’ils ne soutiennent pas les conclusions de la thèse portée par Rosenzweig et la Ména, affirmant : « à ceux qui, comme la Mena, ont voulu nous instrumentaliser pour étayer la thèse de la mise en scène de la mort de l’enfant par des Palestiniens, nous disons qu’ils nous trompent et qu’ils trompent leurs lecteurs. Non seulement nous ne partageons pas ce point de vue, mais nous affirmons qu’en l’état actuel de notre connaissance du dossier, rien ne permet de l’affirmer, bien au contraire  »"


                          • Voltaire Voltaire 19 octobre 2010 15:39

                            Cet article de Wikipedia me semble bien refléter ce que j’ai pu apprendre par ailleur de cette affaire : faute d’enquête rapide, et en raison de la démolition des lieux par les Israeliens, il n’existe pas d’éléments sûrs pouvant démontrer que les tirs étaent israeliens, même si comme le reconnaissaient leurs propres autorités, c’est l’hypothèse la plus probable. En revanche, l’hypothèse d’un montage par les palestiniens est très peu probable, et il y a bien eu tentative de manipuler par des extrémistes la réalité de cet évènement, suivi par une habituelle reprise de cette thèse par des théoriciens du complot.

                            Beaucoup dépend de la sincérité du caméraman, défendu par Enderlin. Ce cameraman semble avoir une excellente réputation, et continue d’exercer normalement dans la région, y compris dans les territoires contrôlés par les israéliens, et les enquêtes des services secrets israéliens n’ont jamais permis de suggérer que ce caméraman appartenait à un queconque groupe politique ou terroriste palestinien.
                            Faute d’éléments contraires probants, je serais personnellement tenté de croire la version la plus probable. A noter que simultanément, deux autres enfants palestiniens était aussi tués par des balles israéliennes en d’autres lieux, sans polémique aucune...
                            La réalité de ce conflit est que des civils meurent, volontairement ou involontairement, presque tous les jours. Suggérer que tout cela n’est que mise en scène est un non-sens, et clairement destiné à détourner l’opinion de ce qui est une réalité tragique, ce qui n’excuse en rien les pratiques extrémistes et terroristes de certains palestiniens.


                          • saba 19 octobre 2010 15:35

                            Vous parlez d’oublis délibérés des radios du service public : elles n’auraient pas parlé du procès Karsenty. J’ai écouté l’émission de France Culture et il me semble que le procès a été mentionné . Ceci dit je peux me tromper.
                            Mais puisqu’on parle d’oubli , vous « oubliez » vous aussi certains épisodes : vous parlez de l’analyse des impacts de balles mais ce que vous ne dites pas c’est que le lendemain de l’événement le général israélien Eiland a reconnu la responsabilité de Tsahal , ce n’est que 1 mois plus tard que ( après que des doutes aient été émis par un israélien d’extrême droite) le général israélien Samia a repris la thèse de la non-responsabilité de Tsahal dans cette histoire en s’appuyant sur les impacts de balles or le mur contre lequel s’appuyait l’enfant a été détruit par l’armée huit jours après les faits, rendant toute enquête sérieuse impossible . Vous oubliez de dire aussi que le père de l’enfant a proposé que l’on exhume le corps de l’enfant pour vérifier par l’ADN qu’il est bien son fils . Refus des tenants du complot . Pourquoi ?
                            Enfin comment expliquez-vous qu’après cette affaire de mise en scène ( selon vous) , le cameraman palestinien et C. Enderlin aient conservé leur accréditation à Jerusalem ? Le gouvernement israélien , si prompt à sévir contre les terroristes , auraient laissé travailler des gens qu’ils considéraient comme des faussaires ? Cela ne tient pas debout.


                            • Paul Villach Paul Villach 19 octobre 2010 15:57

                              @ Saba

                              « J’ai écouté l’émission de France Culture et il me semble que le procès a été mentionné », écrivez-vous ? Il vous semble ou vous en êtes sûr ?

                              Nous n’avons pas écouté la même émission ! Mais je ne demande qu’à être démenti avec des preuves ! Ni France Inter ni France Culture n’ont parlé du procès en cours !!! J’ai guetté l’instant où les journalistes en parleraient, ils devaient le faire, cet instant n’est pas venu !

                              Les éléments que vous énoncez, avec votre permission, n’ont pas à mes yeux le même poids que ce qu’affirme l’arrêt de la Cour d’appel ! Paul Villach


                              • Traroth Traroth 19 octobre 2010 16:24

                                Donc, en factorisant votre argumentation, on en arrive tout bêtement à « la cour d’appel édicte la vérité et puis c’est tout ». Intéressant.

                                Pour replacer une décision de justice dans son contexte juridique, la cour d’appel s’est simplement exprimé sur un seul sujet : les propos de Karsenty sont-ils de la diffamation ou constituent-ils une critique légitime, ce qui ne veut pas dire que la cour d’appel juge sur le fond de la validité des propos de Karsenty, contrairement à ce que vous semblez prétendre.


                              • saba 19 octobre 2010 17:01

                                A Paul Villach
                                Vous protestez contre le fait qu’on n’ait pas dans l’émission parlé de la cour d’appel et de son verdict , mais vous auriez pu aussi évoquer le fait qu’en 1ère instance , Karsenty avait été condamné pour diffamation, et que la cour d’appel a jugé elle qu’on était dans le cadre de la libre critique mais elle ne s’est pas prononcée sur le fond .
                                Si vous considérez que c’est la thèse d’Enderlin qui est la thèse « officielle » , que c’est la seule qui soit médiatisée , vous devriez aller sur le Net : je viens d’y faire un tour avec plusieurs entrées : affaire Mohammed Al Dura, affaire Enderlin , Karsenty, je peux vous dire que 90% des sites sont hostiles à Enderlin avec dans certains cas des propos dont la violence m’a stupéfiée ( j’imagine ce que cela doit être que d’être poursuivi avec cet acharnement). En voici un exemple extrait d’un article intitulé « Le grand ras le bol des Français juifs »publié sur le site La Mena :
                                L’auteur Stéphane Juffa classe les Juifs en 3 catégories . ceux qui figurent dans la troisième « sont les plus lâches, mélange de haîne de soi et de leurs origines ; ils devancent l’auto-critique que l’on attend d’eux , n’hésitant pas à imputer à leurs frères des meurtres rituels de leur invention , tout droit sortis des cabales tzaristes ou de la propagande nazie. C’est.... l’assassinat sadique des enfants non-juifs par Charles Enderlin, véritable pyromane de guerre »


                              • Voltaire Voltaire 19 octobre 2010 16:28

                                Interview de Charles Enderlin sur France inter par Nicolas Poincaré le 7 octobre :
                                http://www.france-info.com/chroniques-les-choix-de-france-info-2010-10-07-un-enfant-est-mort-dix-ans-apres-charles-enderlin-s-explique-toujours-489915-81-422.html

                                L’essentiel de l’interview est consacré à la polémique citée par l’auteur... et le procès bien sûr largement évoqué. Comme je l’imaginais, il semble que France inter ait pu considérer ce sujet comme amplement traité dans une émission sur son antenne, et donc choisi d’aborder d’autres thèmes par la suite dans une autre émission...

                                @l’auteur : attention aux procès d’intention... nous avons un devoir d’objectivité au moins factuelle, même sur Agoravox ! un minimum de recherche ne nuit pas à la qualité d’un article, surtout quand il se veut polémique.

                                NB : les explications d’Enderlin me semblent tout de même assez convaincantes...


                                • Voltaire Voltaire 19 octobre 2010 22:44

                                  NB : Pour faire suite à la référence ci-dessus, il me semble, cher auteur, que vous devez quelques excuses à France-Inter... Vous vous grandiriez ce faisant, mais vous diminueriez en vous abstenant. Trop de journalistes ne vérifient pas suffisamment leurs sources pour que vous fassiez la même erreur. Il semble donc avéré que cette chaine de radio a fait son travail, reconnaissez-le. Quant à France culture, je n’ai pas écouté l’émission, mais étant donné l’orientation habituelle de cette chaine, il ne me semble pas incongru qu’ils aient préféré se concentrer sur le fond plutôt que sur une polémique mille fois évoquée.
                                  Quant au fond de l’histoire, là aussi, je vous suggère une enquête un peu plus approfondie, plutôt que de vous laisser aller à une théorie du complot un peu trop facile.


                                • paul 19 octobre 2010 16:33

                                  Villach est vraiment prêt à tout pour recueillir une poussière de notoriété (être référencé sur Google, wouahh....la gloire ) .
                                  Prêt à tout comme par exemple rejoindre courageusement, très loin en queue de peloton, la meute qui poursuit le journaliste depuis 10 ans .
                                  Parce qu’il y a des noms connus dans cette meute, qui ont pignon sur ...médias, comme par
                                  exemple : Prasquier, Finkelkraut, Taguieff, Weil-Raynal, Elisabeth Lévy, Daniel Leconte......
                                  Les mêmes que l’on retrouve souvent dans certains débats comme celui du 11/09 .
                                  Amusant de voir comment ceux là n’hésitent pas à retourner la ( honteuse ! ) théorie du complot
                                  quand ça les arrange ...Rien que sur ce détail , ils perdent toute crédibilité .
                                  Cette affaire montre bien que les inconditionnels pro-israéliens français rejoignent les néo-cons.
                                  américains (svt. évangélistes ) ,et rendent très difficile tout débat honnête sur le Proche Orient .


                                  • Radix Radix 19 octobre 2010 16:54

                                    Bonjour

                                    Quel est l’intérêt de cette polémique ?

                                    En supposant que la mort de cet enfant soit une mise en scène (ce dont je doute fortement), est-ce la preuve absolue qu’aucun enfant palestinien n’a été victime de tirs de l’armée israélienne ?

                                    Radix


                                    • Denidid Denidid 19 octobre 2010 17:15

                                      à épouser l’évolution droitière de l’opinion israélienne, à soutenir inconditionnellement la politique de l’état hébreu, à justifier la mauvaise foi, à ignorer les partisans d’une paix de compromis, voire à les faire passer pour des traîtres, à ne faire preuve d’aucun recul, d’aucun esprit critique, les polémistes comme l’auteur de ce texte desservent finalement la cause qu’ils prétendent défendre, et leur intransigeance fait prospérer l’antisémitisme.


                                      • Plus robert que Redford 19 octobre 2010 17:24

                                        Enderlin aurait, disons... orienté l’analyse d’une vidéo de faits auxquels il n’a pas assisté parce qu’il fait totalement confiance à celui qui l’a effectivement tournée.. ? parce qu’il s’appuie sur une interprétation disons... statistique qui veut que la probabilité qu’un militaire de l’armée israëlienne flingue un enfant (et son père) palestinien semble plus élevée que le contraire (ce dont l’offensive sur Gaza nous a apporté une preuve éclatante quelques années plus tard)...
                                        Cela lui vaudrait donc l’opprobre générale ???
                                        Rappelez-moi le nom du « journaliste » qui a CAVIARDE des reportages, dont une interview bidonissime autant que célèbre de Fidel Castro, et qui malgré ça a continué (et continue encore) de se pavaner sur les chaines de télé ???
                                        Il eût mérité qu’on le pendît par les c... s’il en avait eu, en châtiment d’une faute professionnelle aussi monstrueuse !


                                        • easy easy 19 octobre 2010 17:53

                                          L’idée que les Juifs (des gens de différentes régions, de différentes langues, n’ayant de commun que leur religion ancienne, n’ayant jamais formé un peuple avec Etat) se mettent à occuper la Palestine (avec un fond de sauce à la « retour au pays des temps diluviens ») est d’avant 1900. Et cette idée, le sionisme, n’a pas été particulièrement rejeté par les Anglais (qui occupaient la Palestine). Etant considéré par eux que les Juifs fuyant les pogroms d’Europe centrale pouvaient faire de bons partenaires, bien motivés contre la Russie.
                                          Les Anglais d’abord puis d’autres Occidentaux influents ont plus ou moins admis ce sionisme en considérant comme problème mineur le fait que les occupants de la Palestine (des gens de toutes sortes, plutôt arabes, parfois musulmans, n’ayant jamais quitté cette région), allaient peu apprécier cette invasion.
                                          Voir enfin les Anglais partir pour voir d’autres occupants arriver, ça ne pouvait pourtant pas faire plaisir aux Palestiniens ayant toujours vécu, habité et cultivé là.


                                          De là, Israël, bien qu’autorisé par un vote Onusien en 47, est forcément en position d’envahisseur aux yeux des populations qui auraient dû être les seules à pouvoir en décider (et qui n’ont même pas pu participer, même pas pour pouième partie, au vote Onusien).

                                          Pour peu qu’on trouve choquant que des gens n’ayant jamais quitté la Palestine et ayant payé cher pour y rester, soient soudain envahis par des gens venus d’ailleurs mais se pointant avec titre flambant neuf, on trouvera normal de protester contre cette colonisation légale.

                                          Et ensuite.
                                          Iraël étant soutenu sur tous les plans par ses parrains Onusiens, se retrouvant face à des Palestiniens révoltés ne disposant pas de soutiens aussi puissants, on devait s’attendre à ce que des témoins de ce combat en pot de fer contre pot de terre, protestent et prennent parti pour les Palestiniens occupés (quels que soient les détails d’ethnie ou de religion). Il fallait même s’attendre à ce que parmi ces témoins révoltés, il y en ait qui soient administrativement rattachés aux Etats pro sionistes.

                                          Ainsi, il est normal qu’il y ait des Juifs, des Israéliens, des Enderlin pour dénoncer constamment le sionisme.

                                          Comme ce sionisme, fort de moyens exogènes, martyrise les autochtones et comme on vit une époque très influencée par les images, il est normal que le camp anti sioniste récupère tout ce qu’il peut comme preuves visuelles de l’abus sioniste.
                                          Des véritables tueries perpétrées par les soldats du sionisme, il y en a, c’est certain. Que des enfants Palestiniens aient été tués par Tsahal, les yeux fermés, par expérience de la guerre, je sais d’office qu’il y en a eu. Le contraire étant impossible.

                                          Inventer de toutes pièces une fausse fusillade dans un pays où ça fusille depuis 50 ans, je ne vois pas bien l’utilité. Ces images sont forcément de véritables images du conflit.

                                          Mais que des images soient authentiques, ça n’empêche nullement de les bricoler (d’autant que vient de sortir une nouvelle version de Photoshop ouh la la !). Il serait anormal, quand on est monteur de film, de ne pas chercher à optimiser le montage de sorte à faire passer un certain message, très fort, univoque. Dans n’importe quel camp, même à partir de vraies images, on va soutenir son discours univoque en faisant le BON montage, en ajoutant les bons commentaires. (Dans Home, Nicolas Hulot, contrairement à Ushuaïa, n’a pas montré des endroits préservés mais a accumulé les vues de poubelles)

                                          Mais à part ma vieille chienne, tout le monde autour de moi sait tout cela. Alors quand nous voyons le reportage commenté par Enderlin, nous concluons « Putain de guerre qui fait une fois encore des victimes civiles, dans les deux camps, forcément ». Quelques spectateurs, peut-être, se diront « Arrrhhh les Israéliens tirent volontairement sur des enfants » mais la majorité aura simplement un haut-le-coeur en pensant que ce genre de scène arrive vraiment, reportage ou pas reportage.

                                          On n’a pas besoin d’avoir sous les yeux de véritables et exactes photos de civils prenant des balles perdues ou de snipers ou de soldats salauds pour savoir que ça existe depuis que les fusils existent. Notre écoeurement est global, il est contre la guerre point. Et il est donc contre tout ce qui provoque les guerres, dont les occupations coloniales.

                                          Ce n’est pas parce qu’on va démontrer (vraiment démontrer) que ce gosse a été tué par les Palestiniens ou qu’il est en vie, ce n’est pas parce qu’on va démontrer qu’Enderlin a super bricolé le montage des images, qu’on va se dire qu’il n’y a aucun civil, aucun enfant tué dans le conflit israélo-palestinien qui est le plus long conflit de l’Histoire depuis l’invention des fusils.


                                          Enderlin ou pas Enderlin, trucage ou pas, trous rond ou ovales, Mohammed Al-Durah ou pas, ce conflit tue des civils de tous les âges, de tous les sexes, de tous les côtés. Ca nous écoeure et je ne vois pas comment on pourrait se mettre à aimer ça.


                                          • BEBE 19 octobre 2010 18:24

                                            Merci Paul pour l’info.

                                            Faudrait que RUQUIER ou ARDISSON invitent ENDERLIN...avec ZEMMOUR en contradicteur...puisque certaines radios leurrent par omission.
                                            On en est la !

                                            easy...ISRAEL est la conséquence historiquement légitime de la décolonisation des années d’après guerre.


                                            • Traroth Traroth 19 octobre 2010 21:10

                                              Zemmour parlant du conflit israélo-palestinien, ça pourrait être drôle, effectivement. Il finirait sans doute par dire que quand les militaires israéliens exécutent froidement une petite fille palestinienne, c’est bon débarras, ou une autre énormité du genre...

                                              Mais c’est peu vraisemblable : il n’a pas le courage de s’attaquer à quelqu’un de la trempe d’Enderlin. Quand il s’attaque à des gens ayant du répondant, il n’en ressort jamais vainqueur.


                                            • JJ il muratore JJ il muratore 19 octobre 2010 18:25

                                              @Paul Villach. Il semble qu’il soit interdit de se poser des questions sur certains sujets...
                                              La Foi partisane (d’un côté comme de l’autre) est toujours prompte à manquer d’imagination sur ce qu’est capable de faire son camp belligérant.
                                              Par contre elle a une imagination débordante sur les villénies du camps adverse.
                                              La foi partisane ignore toujours la moitié de ce qu’est un conflit : 50% les armes 50% la propagande.
                                              Comme vous semblez vous interroger vous ne prenez pas parti. Donc vous devenez un adversaire pour certains.
                                              Effectivement pour faire la guerre il vous est demandé de laisser votre esprit à la maison...
                                              De toute façon la rue a horreur des interrogations, elle ne connait que l’affirmation et de temps à autre l’interrogatoire pour la forme juste avant l’exécution.
                                              Courage !


                                              • Traroth Traroth 19 octobre 2010 21:11

                                                Difficile de faire plus partisan que cet article, pourtant !


                                              • Aldebaran Aldebaran 19 octobre 2010 18:32

                                                <<leur intransigeance fait prospérer l’antisémitisme.>>


                                                Pas d’accord, ces discussions ne font pas prospérer l’antisémitisme, elles le révèlent - comme sur d’autres articles d’ailleurs - et c’est très intéressant. La réputation de ce site commenté essentiellement par des islamo-fascistes sous masque citoyen, n’est plus à faire. Il est amusant de venir s’y promener et se confronter, avec une bonne pensée toutefois pour les honnêtes auteurs qui se dévouent pour une qualité que les coms n’atteignent pas. Il serait déplacé d’y passer sa vie. Je pense que dans ce cas présent, l’auteur a encore le droit de douter et d’en faire part. Quand on n’a plus le droit de douter, on n’a plus de liberté. 

                                                Et puis, permettez-moi de douter à mon tour de la propagande terroriste palestinienne sous couvert de martyre et de tout cet apitoiement. Je ne suis pas obligé d’hurler avec la meute.
                                                Concernant les victimes civiles : un peu de pudeur. N’oubliez pas les roquettes tirées sur Israel et la mort de ses citoyens. On pourrait en parler aussi. Mais ledit état n’a pas besoin de vidéo trafiquée pour faire pleurer l’europe ni pour se défendre des agressions qu’il subit de partout depuis 62 ans.

                                                • Gonzague Gonzague 19 octobre 2010 18:57

                                                  « Mais ledit état n’a pas besoin de vidéo trafiquée pour faire pleurer l’europe ni pour se défendre des agressions qu’il subit de partout depuis 62 ans »


                                                  Démontrez donc que cette vidéo est truquée. Ce faisant, vous accuserez les dizaines de journalistes présents, des dizaines de Palestiniens dont vous sous-entendrez de fait la connivence diabolique (et vous les essentialisiserez par là même en faisant d’eux des solidaires de principe de la supercherie, sans vous attarder sur le fait que chacune de ces personnes a une vision à elle de la situation et que peut-être certains auraient mauvaise conscience de couvrir une telle sournoiserie), mais surtout, vous accuserez Tsahal d’accointance avec la matrice, puisque l’armée a elle-même reconnu sa responsabilité. 

                                                  Tiens, au fait, « essentialiser d’un groupe en lui conférant des attributs diaboliques ataviques » me rappelle vaguement quelque chose, mais quoi ? Vous me direz que vous ne l’avez pas dit. Certes. Mais ce serait la conclusion logique d’une mise en scène. 

                                                • Png persona-nongrata 19 octobre 2010 19:01

                                                  Pourquoi tu te fatigues a essayer de convaincre des goys ????!!!!! Vu que toi et les tiens de sionistes présuposés et autoproclamée élus d’un dieu auquel ils ne croient pas se revendiquant comme la race supérieure sur terre ??!!

                                                  On a bien vu que ta colonie scélérate et criminelle à chié sur plus de 200 résolutions de l’ONU , non ? Vous faites bien ce que vous voulez non ? Vous massacrez bien qui vous voulez non ? Vous ne déclarez pas l’artillerie nucléaire en interdisnat à l’AIEA ne pas faire de controles , non ? Vous utilisez bien des armes non conventionelles à l’uranium appauvris sur des civils , non ?

                                                  Alors pourquoi bon sang continuer votre propagande ??????????????????????????

                                                  Le monde entier sait aujourd’hui que la seule menace pour la paix dans le monde c’est Israel et son bras armé américain !

                                                • Onegus Onegus 19 octobre 2010 23:34

                                                  « La réputation de ce site commenté essentiellement par des islamo-fascistes sous masque citoyen »


                                                  Totalement débile. Faut vraiment avoir atteint un degré de paranoïa peu ordinaire pour écrire des conneries pareilles...

                                                • Aldebaran Aldebaran 19 octobre 2010 18:43

                                                  à épouser l’évolution réactionnaire et droitière de l’opinion française, à soutenir inconditionnellement et aveuglément toute cause anti-israélienne, à justifier la mauvaise foi, à ignorer les partisans d’une paix effective, voire à les faire passer pour des traîtres, à ne faire preuve d’aucun recul, d’aucun esprit critique, les polémistes desservent finalement la cause qu’ils prétendaient défendre : la démocratie, et le fait de se laisser manipuler fait prospérer toute xénophobie d’où qu’elle vienne.


                                                  • Onegus Onegus 19 octobre 2010 23:37

                                                    Désolé, mais tu n’es absolument pas qualifié pour venir nous parler de la défense de la démocratie. Va répandre ta propagande ailleurs.


                                                  • wesson wesson 19 octobre 2010 20:09

                                                    Bonsoir l’auteur,
                                                    mais quelle surprise vous nous livrez-là ? Le leurre de l’information, voici un point de vue original qui tranche totalement avec vos sujets favoris ...

                                                    Votre texte - que vous m’accuserez probablement de ne pas avoir lu - pose d’entrée une contre vérité totale. La voici :

                                                    "L’événement avait eu un retentissement considérable dans les pays musulmans : une Intifada palestinienne avait été relancée« 

                                                    c’est complètement faux. De fait, l’intifada avait déjà commencée, causée par une provocation Israélienne qui avait eu lieu 48 heures avant. Et c’est une scène même de cette intifada dont il est question, pas de ce qui l’aurait déclenché.

                                                    de même, votre utilisation des guillemets sur « en direct » « victimes » laisse peu de doute sur l’orientation de votre « papier »

                                                    bref, c’est de la propagande, et pas très bien écrite en plus.

                                                    Je ne vous crois pas fondamentalement associé au mouvement d’hasbarah organisé par l’état Israélien, mais vous êtes par contre sérieusement atteint par votre »leurre de la métonymie« , votre »mise en abyme« , votre »info extorquée" et autres pompeusité qui sont à l’écriture ce que l’huile de ricin est à la gastronomie. Ainsi donc je pense que vous n’avez tout simplement pas pu résister à nous remettre les pendules à leurres (oui je sais, elle est pas terrible).

                                                    Il en demeure un article pas très bon dans le style et poisseux dans le fond.


                                                    • Serpico Serpico 19 octobre 2010 20:40

                                                      L’auteur : « Le titre du livre est à lui seul un leurre d’appel humanitaire visant à stimuler la compassion »

                                                      ...................................

                                                      Combien de leuures avons-nous gobés de la part de ceux-là mêmes qui sont sur le dos d’Enderlin !

                                                      Les mêmes techniques sont utilisées jusqu’à l’écoeurement par les spécialistes du peuple-victime et vous ne relevez le procédé que lorsqu’il est utilisé contre eux ?

                                                      Avec ce sujet, vous m’avez définitivement convaincu de votre malhonnêteté.


                                                      • Serpico Serpico 19 octobre 2010 20:43

                                                        En arriver à prendre le temps d’écrire un article pour nier le meurtre d’un enfant, c’est proprement dégueulasse. A quelle profondeur irez-vous ? jusqu’où êtes-vous prêt à creuser dans l’ignoble juste pour blanchir les monstres israéliens ?

                                                        Les gens comme vous sont-ils réellement humains ? pourquoi ce meurtre vous gène-t-il autant ?


                                                        • BEBE 19 octobre 2010 21:11

                                                          nous sommes habitués maintenant aux manipulations du hamas, c’est quasi quotidien !
                                                          le problème, c’est que nous savons tous qu’il utilise les enfants pour les attentats kamikazes et les mariages agrées par la charia...
                                                          soyons sérieux !


                                                          • Traroth Traroth 20 octobre 2010 00:09

                                                            « nous savons tous »

                                                            Non.


                                                          • BEBE 20 octobre 2010 00:16

                                                            oui, mais toi, tu es enfermé dans un carcan idéologique. Pour toi, la charia, c’est sacrée, et donc les enfants ne subissent pas mais sont encensés par ce rite. subtile exploitation. 


                                                          • Traroth Traroth 20 octobre 2010 12:08

                                                            « Pour toi, la charia, c’est sacrée » : Je vous ris au nez. Vous e savez rien de moi, et pourtant, l’information n’est pas difficile à trouver.

                                                            Il n’y a pas de cas, à ma connaissance, où des enfants ont été utilisé dans des attentats kamikazes. Vous en connaissez ? Prouvez-le !


                                                          • Annie 19 octobre 2010 21:13

                                                            On accuse aujourd’hui Capra d’avoir trafiqué ou remanié la photo emblématique de la guerre d’Espagne qui l’a rendu célèbre. La photo du drapeau planté à Iwo Jima était en fait une deuxième prise. Mais personne ne songerait à contester l’existence de la guerre d’Espagne ou de la prise d’Iwo Jima. Fallait-il parler de la controverse entourant cette photo du père et de son fils ? Il vaut mieux se demander pourquoi cette photo est tellement dérangeante et pourquoi c’est cette photo plutôt qu’une autre qui est contestée. Peut-être évoque-t-elle ce que l’on a tant de mal à cacher, qui est que c’est une guerre qui, comme toute guerre, fait principalement des victimes parmi la population civile, et qu’il est plus difficile en voyant cette photo d’un père et de son enfant, d’affirmer que ces victimes ne sont pas innocentes.


                                                            • easy easy 19 octobre 2010 21:35

                                                              Je partage votre avis Annie,

                                                              Il y a eu, depuis un siècle, des photos trop opportunes, trop porteuses pour un des deux camps, donc trop destructrice ou humiliante pour l’autre.

                                                              Et il va de soi que chaque photographe ou caméraman va essayer de ramener la photo idéale (pour un camp ou l’autre, à la limite, un vrai pro s’en fout). Quitte à la truquer ou au moins à la parfaire.

                                                              Imaginez un cliché avec un héros en train de faire un geste exceptionnel de bravoure mais ouille, il a une tâche de mouillé sur son froc ou son drapeau n’est pas suffisamment déployé. Et bien on arrangera ça avec quelques retouches.

                                                              Et l’ère des images retouchées ne fait que commencer.


                                                              Que retiennent réellement les gens de l’avalanche d’images qui viennent de toutes parts et des images emblématiques (porteuses ou contrariantes) ?
                                                              Je crois qu’ils en retiennent réellement un bazar mais dans leur discours, pour soutenir leur cause et se laver de leur mauvaise image, ils n’évoqueront que les images qui les portent. Quel que soit leur camp.


                                                            • Serpico Serpico 19 octobre 2010 23:22

                                                              Annie

                                                              La vague est plus importante : on nie tout ce qu’il y a de dérangeant, on joue les « rebels » qui tombent les tabous et on rectifie l’Histoire.

                                                              Ce qui dérange est remis en cause : on accumule des pinailleries sans fin sur des détails parfaitement inutilse ou bien on fait comme Villach : on la joue analyste du discours. Ça donne un crédit de pacotille mais les pois-chiches ont envahi les crânes de beaucoup de veaux et ça peut marcher.

                                                              On fait « tomber les tabous » : autrement dit, on dit la « vérité » qui gène. Si on affirme que la plupart des délinquants sont arabes et noirs, on fait tomber un tabou. Mais si on ose dire que la plupart des media sont contrôlés par des juifs, c’est antisémite.

                                                              On rectifie l’Histoire pour mieux salir et plus haïr : les juifs vivaient en bonne entente avec les musulmans en Espagne, au Maghreb et au Moyen-Orient ? que dalle : on vous « prouve » qu’il y a un « leurre » retrospectif qui manie la rhétorique et escamote la vérité cachée derrière les témoignages, les faits et les preuves concrètes. Un premier ministre juif chez les musulmans, ce n’est pas parce qu’ils le respectaient mais parce qu’ils avaient besoin de lui. Les Arabes auraient fondé une civilisation ? Nan : ils ont fait DHL : transmettre un savoir à des gens qui allaient venir plus tard. Ils ont conservé ça dans des coffres-forts, sans bouger leurs neurones jusqu’à ce que les lumières occidentales naissent comme des champignons.

                                                              L’occident est d’une mesquinerie et d’une lâcheté insondables.


                                                            • 65beve 65beve 19 octobre 2010 21:22

                                                              Bonsoir les gens,

                                                              Jamais au grand jamais, l’armée israélienne n’a tué des enfants.
                                                              A Gaza, elle a tué des petits terroristes en herbe.

                                                              Avec ses leurres par ci et ces leurres par là, PVillach voudrait le leurre et l’argent du leurre.

                                                              cdlt
                                                              bv


                                                              • BEBE 19 octobre 2010 22:57

                                                                vous allez voir que le hamas va nous refaire un coup style FLOTTILLE HUMANITAIRE, avec, à bord que des humanistes, que des denrées de premières nécessités...bien sur !


                                                                le but n’est pas d’aider les gazaouis puisque c’est le hamas qui les bride et brime...le but c’est la caméra, la photo, le leurre...la propagande.

                                                                pour aider les gazaouis il faut tout simplement passer par un port Israélien. Point, et tout se passera bien, comme en JUDEE-SAMARIE ou nous assistons à un véritable boum économique !

                                                                faudrait que les terroristes (hezbollah, hamas, frères musulmans, taliban, al qaida, aqmi...comprennent que l’opinion occidentale n’est plus naïve comme autrefois.
                                                                Faudrait arrêter de nous prendre que pour des cons.
                                                                le hamas détourne l’argent de l’aide humanitaire pour financer des mariages agrées par la charia. C’est bon quoi !

                                                                • Gonzague Gonzague 19 octobre 2010 23:27

                                                                  « Point, et tout se passera bien, comme en JUDEE-SAMARIE ou nous assistons à un véritable boum économique »

                                                                  La Judée-Samarie n’existe pas. Je suppose que vous voulez parler de la Cisjordanie

                                                                • Traroth Traroth 20 octobre 2010 00:11

                                                                  Enderlin assimilé au Hamas, maintenant, de mieux en mieux...


                                                                • BEBE 20 octobre 2010 00:20

                                                                  allons allons...Historiquement la JUDEE-SAMARIE est une réalité contrairement à la « Cisjordanie ». ..« transjordanie »... n’oublions pas que la décolonisation a ouvert les portes de l’HISTOIRE !


                                                                • BEBE 20 octobre 2010 00:22

                                                                  mais non traroth, n’extrapole pas...CHARLES est en promo, c’est tout !

                                                                  comme SHLOMO à une époque.
                                                                  ils sont mes amis !

                                                                • Traroth Traroth 20 octobre 2010 11:11

                                                                  Israël n’a aucune légitimité. C’est un état créé suite à un vol de terres, rien d’autre. Le reste n’est que littérature et explications oiseuses. Et loi du plus fort, bien sûr !


                                                                • Gonzague Gonzague 20 octobre 2010 00:30

                                                                  « Historiquement la JUDEE-SAMARIE est une réalité »


                                                                  L’empire Ottoman également. C’est les Tunisiens qui seront contents d’apprendre que la Turquie a un droit sur leur contrée sous prétexte d’« historicité »

                                                                  • BEBE 20 octobre 2010 08:04

                                                                    mais non jésus...les maghrébins sont chez eux au maghreb...comme les Israélites sont chez eux en Canaan. On appelle cela l’HISTORE.
                                                                    ET si un peuple revendique la turquie ou une partie (comme les Kurdes par exemple) ben...c’est légitime. POINT


                                                                  • Traroth Traroth 20 octobre 2010 12:17

                                                                    « comme les Israélites sont chez eux en Canaan » : Pourquoi ? Et pourquoi les gens qui habitaient là avant que les Israéliens ne les chassent pas la violence n’auraient aucun droit ?

                                                                    « ET si un peuple revendique la turquie ou une partie (comme les Kurdes par exemple) ben...c’est légitime » : Pourquoi ?

                                                                    « POINT » : Ben non, pas point. Ce n’est pas vous qui décidez quand on peut vous contredire et quand non.


                                                                  • Hijack Hijack 20 octobre 2010 00:48

                                                                    A dégueuler ... Comme si les palestiniens avaient besoin de cette affaire pour dénoncer la politique criminelle et d’apartheid d’Israël ...

                                                                    Comme si c’était une première de l’état sioniste ??? Hola !!! ... réveillez-vous, ce n’est pas une exception qui fait la règle en Palestine occupée ... c’est une habitude !!! C’est le quotidien des civils palestiniens.


                                                                    • alexandre1978 alexandre1978 20 octobre 2010 09:27

                                                                      la vérité si je mens, aïe aïe aïe :D
                                                                      le petit mohamed dourah, il est vivant, je l’ai croisé la semaine derniere au sentier la veille de sabat aïe aïe aïe
                                                                      sur ma mère, ces palestiniens, je te jure, tous des comédiens, aïe aïe aïe

                                                                      ps : toute ressemblance même fortuite ne sera que le fruit de votre imagination.


                                                                      • Menouar ben Yahya 20 octobre 2010 10:08

                                                                        Ibn Khedoun a dit à peu prés ceci : « La vérité est une puissance à laquelle rien ne résiste et le mensonge un démon qui recule, foudroyé par l’éclat de la raison ». Je préférerais donc toujours la vérité au mensonge ! Et s’il y a eut manipulation je tiens à le savoir !
                                                                        Si dans cette affaire il y a eut manipulation de l’image, en tout cas c’est ce qui ressortirait de la dernière décision du tribunal après le visionnage de rushs qui dureraient environ une demi heure, la cour de cassation elle devrait statuer plutôt dans ce sens, attendons la décision mais pour l’heure on peut dire qu’il y a un doute sur la version officielle diffusée par Enderlin.

                                                                        Hier Karsenty était poursuivi pour diffamation et aujourd’hui c’est Enderlin qui risque de l’être !
                                                                        Si la manipulation est avérée, je vois mal Enderlin participant à ce montage, au pire il aura été abusé. Certainement sensible aux revendications palestiniennes,il aura trouvé crédible une version dans un contexte ou l’Intifada avait commencé après la provocation de Sharon à l’esplanade des mosquées, alors que l’on comptait déja les morts côté palestiniens.
                                                                        On pourra peut être reprocher à Enderlin d’avoir fait preuve de « sensibilité », de n’avoir pas pris assez de distance, de n’avoir pas recoupé ses sources. Même si un mensonge est un mensonge, celui ci s’il est avéré, est atténué par le fait qu’il y a une « guerre » et que des enfants palestiniens meurent sous les balles de l’armée israélienne. La volonté d’expansion, de colonisation, font que ces drames sont fréquents et que les meurtres ne se passent pas sous le regard des caméras ne veut pas dire qu’ils n’existent pas.

                                                                        Si j’applique la maxime d’Ibn Kheldoun. On ne peut pas comme le fait l’auteur, comparer ce « montage » à celui des « armes de destructions massives » qui ont permis aux Américains d’envahir l’Irak, occasionnant des dizaines de milliers de victimes, ce n’est pas comparable ! On ne peut pas comme la fait aujourd’hui Karsenty comparer « Al-durah » à l’affaire Dreyfus car le faire serait une véritable manipulation, on jouerait sur des ressorts dont j’ai déjà parlé, ceux qui consiste à jouer sur le mythe du messianisme apocalyptique, celui du juif victime perpétuellement persécutée car juif...il n’y a aucune comparaison possible car Israél et ses colonisations sont une réalité et on ne peut plus jouer sur ces phantasmes car dans cette histoire les victimes se sont les Palestiniens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès