• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La photo de DSK menotté : le pilori américain avant jugement

La photo de DSK menotté : le pilori américain avant jugement

De Ben Laden exécuté, le stratège des attentats du 11 septembre 2001, aucune photo n’a été diffusée : on a dû se contenter, comme « preuve par l’image », de celle qui montrait l’équipe présidentielle de la Maison Blanche en spectatrice d’un spectacle censée être l’assaut mortel (1). De Dominique Strauss-Kahn, directeur du FMI, en revanche, inculpé d’agression sexuelle, de tentative de viol et de séquestration, mais néanmoins présumé innocent, rien n’a été raté par les photographes et cameramen autorisés à filmer, de sa sortie du commissariat new-yorkais à sa montée dans une voiture de la police new-yorkaise : sur les mêmes photos diffusées dans les médias, DSK apparaît sous les flashs, le regard fuyant les objectifs qui le traquent, dans un visage sombre et défait, entre deux policiers qui le tiennent solidement par les bras dans le dos, poignets menottés.

Réflexe de voyeurisme et intericonicité
 
L’attrait ou la répulsion que suscite cette photo vient de ce qu’elle stimule simultanément ou successivement plusieurs réflexes contraires. L’exhibition du malheur d’autrui ne manque sans doute pas de déclencher en chacun le réflexe de voyeurisme qui va jusqu’à la sidération. La photo de DSK entre deux policiers rappelle par intericonicité la multitude de scènes comparables fourmillant dans tous des films policiers et les séries américaines en particulier, dont même par France Télévision on est abreuvé jusqu’à plus soif.
 
Une image ancienne toutefois parmi d’autres peut se distinguer : c’est celle de Lee Harvey Oswald, l’assassin supposé du président Kennedy, dans les locaux de la police de Dallas au cours d’une traversée de couloir quelques instants avant d’être abattu par un certain Jack Ruby, le 24 novembre 1963, deux jours après l’assassinat du président. Dans ce glauque voisinage la photo de DSK menotté tend à accréditer sa culpabilité certaine avant tout jugement.
 
Un violent paradoxe
 
Mais l’attention est en même temps captée ici par un paradoxe d’une violence inouïe, découlant de la qualité insolite du prisonnier. Une contradiction apparente renverse cul par-dessus tête l’ordre habituel des choses :
 
- M. Strauss-Kahn est le symbole de l’autorité, qu’il s’agisse du pouvoir détenu par ses fonctions éminentes de directeur du FMI ou de la séduction qu’exerce toute star par son succès et sa notoriété dans les médias.
 
- Or, il se retrouve contre toute attente conduit comme un vulgaire gangster, mains menottées dans le dos, les bras empoignés dans une marche forcée par deux policiers au visage impassible. À-t-on jamais vu un grand de ce monde ravalé du jour au lendemain au rang humiliant d’un délinquant et traité sans ménagement ? Peut-être Saddam Hussein filmé bouche ouverte en train de montrer sa dentition lors d’un examen médical après sa capture en décembre 2003 ? Mais M. Strauss-Kahn peut-il lui être comparé en termes de conduite supposée criminelle ?
 
De la métonymie à l’allégorie
 
Son visage défait entre les deux policiers qui le saisissent fermement, sont, en outre, les effets exhibés par métonymie d’une cause non encore prouvée mais donnée pour certaine : s’il est ainsi traité, se dit-on, DSK a commis une faute grave et la police américaine est dans son rôle strict de maintien de l’ordre. Cette métonymie prend alors valeur de symbole : la police étatsunienne s’emparant de la personne du Directeur du FMI est l’allégorie de la Loi et de l’Ordre pourchassant le crime, sans que ni pouvoir ni richesse ne puissent y faire obstacle. Comme on aimerait y croire !
 
Un jeu complexe de réflexes stimulés
 
La photo devient alors un leurre d’appel humanitaire stimulant les réflexes correspondants selon le degré de réflexion ou de son inhibition.
 
- Si l’on adhère aveuglément à la distribution manichéenne des rôles offerte, où DSK joue le rôle du bourreau et la police, celui de protectrice des libertés de la victime et de la société,  la compassion que suscite la victime s’accompagne de l’approbation enthousiaste de la police et de la condamnation du bourreau. Mieux, la vue d’un puissant ravalé au rang honteux d’un malfrat est même de nature à stimuler le réflexe de jubilation qu’on éprouve à satisfaire une vengeance, fût-ce par procuration.
 
- En revanche, pour peu que cette distribution manichéenne des rôles soit perçue comme prématurée, les réflexes peuvent s’inverser : DSK, présumé innocent tant qu’il n’est pas condamné, passe alors pour victime et peut susciter la compassion, tandis que la police américaine stimule des réflexes de révolte et de condamnation pour clouer ainsi au pilori un innocent présumé.
 
Cette photo ne laisse pas indifférent tant par le violent paradoxe d’un puissant traité comme un gangster que par l’allégorie édifiante de la police traquant le crime. On se sent travaillé, selon son cadre de référence, par un jeu complexe de réflexes, partagé entre compassion, condamnation, jubilation ou révolte. Mais n’est-ce pas prématuré avant toute décision judiciaire ? Cette photo autorisée par la police ne participe-t-elle pas à un lynchage médiatique planétaire pour devenir l’allégorie du pilori réservé aux États-Unis à l' accusé avant tout jugement ? Paul Villach 
 
Paul Villach, « Mort de Ben Laden : « la preuve par l’image » de la Maison Blanche  », AgoraVox, 5 mai 2011.
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/mort-de-ben-laden-la-preuve-par-l-93408

Documents joints à cet article

La photo de DSK menotté : le pilori américain avant jugement

Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 mai 2011 11:08

    DSK est donc maintenu en détention provisoire.

    Cas particulier aux USA où la règle générale est la libération sous caution plus, éventuellement, retrait de passeport, restriction de résidence et port d’un bracelet électronique.

    On peut s’étonner que beaucoup d’observateurs français s’émeuvent de cette détention exceptionnelle aux USA alors qu’en France, même un Français, se trouverait automatiquement placé en détention provisoire pour les mêmes accusations...

    Il est probable que la juge américaine a pris cette décision au regard du risque de fuite de DSK des USA, de la gravité des charges retenues contre lui et, surtout, des éléments à charge et preuves contenues dans le dossier dont on peut supposer qu’elle a eu connaissance.

    Malgré tout, cette détention provisoire présente un avantage pour DSK car elle oblige, dans un délai maximum de cinq jours, à sa comparution devant un Grand Jury, de vingt-trois jurés, qui devra statuer immédiatement sur sa libération, si le dossier d’accusation est insuffisant, ou sur sa comparution ultérieure devant un tribunal.

    Si DSK est innocent, et s’il parvient à le prouver devant le Grand Jury, cette affaire pourrait se terminer pour le mieux pour lui dès vendredi prochain.

    S’il avait été libéré sous caution, cela aurait interdit sa comparution dans les cinq jours devant un Grand Jury et il aurait dû attendre un long délai indéterminé avant de comparaître devant un tribunal et de pouvoir se disculper.


    • Aldous Aldous 17 mai 2011 11:52

      Tout se présente donc pour le mieux pour DSK.

      Au passage rappelons les charges :

      L’accusé a tenté d’avoir, par la force, des relations sexuelles anales et des relations sexuelles orales avec une autre personne ;
      l’accusé a tenté d’avoir des rapports vaginaux avec une autre personne ;
      l’accusé a forcé une autre personne à un contact sexuel ;
      l’accusé a séquestré une autre personne ;
      l’accusé a obligé une autre personne à un contact sexuel sans le consentement de cette dernière ;
      l’accusé a de façon intentionnelle et sans raison légitime touché les parties sexuelles et autres parties intimes d’une autre personne dans le but d’avilir une autre personne et d’abuser d’elle, et dans le but d’assouvir le désir sexuel de l’accusé.

      Rappelons qu’on ne parle ici ni des Grecs ni de la République Française, mais de Nafissatou Diallo, une jeune femme d’origine africaine au salaire modeste, preuve qu’en plus d’être socialiste, DSK était un défenseur de la femme et un antiraciste émérite.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 mai 2011 14:08

      Vous est-il donc impossible de considérer le problème d’un simple point de vue technico-juridique ?


    • Aldous Aldous 17 mai 2011 14:58

      Vous êtes vous jamais intéressé à ces questions technico-juridiques, pour les milliers d’autres accusés de viol qui comparaissent devant un juge chaque jour aux USA ?

      J’en doute.

      Vous étés imprégné de cette mentalité bien française qui veux que les puissant aient droit à un régime de faveur en plus de l’impunité que leurs réseaux d’influence et leur fric leur offrent naturellement.

      Si ce n’était pas DSK, mais un étranger quelconque chopé dans son avion quelques minutes avant qu’il ne quitte le pays vous pensez réellement que la juge l’aurait relâché sur parole ?


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 mai 2011 15:58

      « Vous étés imprégné de cette mentalité bien française qui veux que les puissant aient droit à un régime de faveur en plus de l’impunité que leurs réseaux d’influence et leur fric leur offrent naturellement ».


      Où trouvez-vous ce genre d’affirmation dans mes commentaires ?


    • Aldous Aldous 17 mai 2011 16:11

      Dans l’usage du mot « pilori ».

      Vous assimilez la procédure de comparution à une condamnation humiliante d’époque médiavale.

      Petit rappel : Le pilori est le dispositif destiné à exposer un condamné, réalisant ainsi une peine d’exposition publique.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 mai 2011 16:18

      Je n’ai jamais écrit rien de tel ! ! !


    • Aldous Aldous 18 mai 2011 08:39
      « le pilori américain avant jugement »
      Vous assimilez la procédure de comparution (avant jugemtent) à une condamnation humiliante d’époque médiavale (le pilori).

      La procédure américaine est ce qu’elle est, elle n’a pas été inventée pour le cas DSK.


    • le journal de personne le journal de personne 17 mai 2011 11:26

      ASK : Anne Strauss-Kahn

      Edgar Poe a inventé un mot : « hyperobstrusif ».
      On pourrait l’appliquer à l’Amérique.
      Il signifie qu’il y a quelque chose « de trop » dans leur dispositif…
      Tout y est chargé… surchargé... de fausses petites pudeurs...
      toutes prêtes à trancher la tête d’un homme...
      pour une caresse de trop…

      http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/ask-anne-strauss-kahn/


      • Didier-David Maurice Didier-David Maurice 17 mai 2011 11:31

        oui une tentative de viol est juste une caresse...

        il est vrai que la justice américaine peut déranger : ce n’est pas chez nous qu’un président en exercice aurait à s’expliquer devant les juges, ni qu’un cador de la politique et de la haute serait jugé comme n’importe quel citoyen.

        1793 la fin des privilèges vraiment ?


      • easy easy 17 mai 2011 13:22

        C’est Anne Sinclair qui a écrit ce billet ou c’est vous « Journal de personne » qui l’avez écrit à sa place ?


      • Aldous Aldous 17 mai 2011 11:38

        « Or, il se retrouve contre toute attente conduit comme un vulgaire gangster »

        Pourquoi un gangster ?

        Il aurait été plus honnête d’écrire « comme un vulgaire violeur » mais comme c’est justement ce dont il est accusé, votre belle demonstration s’écroulait.

        A moins que vous ne penssiez « comme un vulgaire bankser »

         


        • Cocasse Cocasse 17 mai 2011 11:43

          Jubilation, à 99 % !!!
           smiley
          Mais il y a une part de mystère. Trop beau pour être vrai.
          Pourquoi a t-il été « laché » ?


          • OMAR 17 mai 2011 19:35

            Omar 33

            Calmos, le cha...tré : Il aurait fait cela à Oklahoma-City.....en plus des menottes : il se retrouvait avec des chaînes aux pieds..

            Par contre, s’il aurait commis son viol dans un pays sous-dev, le jour même, la Licorne aurait été sur place..


          • Pyrathome Pyrathome 17 mai 2011 11:53

            Gardez bien en mémoire cette photo d’un puissant menotté entre deux policiers, dorénavant vous allez en voir plus souvent, l’heure des comptes et de la facture commence à sonner.....
            Guettez la fin de l’année, et rappelez-vous ce que je viens de vous dire.... smiley
            Là, ce sera dans le meilleur des cas, et dans le pire vous les verrez pendus ou étripés dans leurs banques....


            • fonzibrain fonzibrain 17 mai 2011 12:13

              pourquoi ai je l’impression qu’il a une tete de coupable ???


              il sait très bien qu’il est foutu, si ils ont retrouvé des marques de grifures et du sperme, c’est mort pour lui et ça il le sait.

              la victime ne savait pas qui était strauss khan !!!! lol

              ça ne m ’étonnerait pas si il se suicidait dans les jours qui viennent !!!!


              parfois, la providence nous rapelle que Dieu existe !!!!


              ces images sont magnifiques, autant je ne me suis pas marré quand ben laden a censément été tué, autant depuis dimanche je suis plié de rire....

              hahahahha, le violeur va finir sa vie en taule, peut être qu’ils auront une prison juste pour eux, les madoff, les rabbin voleurs d’organe et le strauss kahn violeur, peut etre feront ils venir moshe katsav ???? qui sait !!

              • Cocasse Cocasse 17 mai 2011 12:35

                Quoi, ils auraient retrouvé du sperme ?
                Quitte à la forcer à faire une pipe, il aurait aussi pu la forcer à avaler, non ?
                 smiley


              • Ariane Walter Ariane Walter 17 mai 2011 12:43

                il vient de changer sa défense :
                de « il nie tout », cela devient « rapports consentis » !
                C’est vrai qu’elle est sortie en courant de la chambre tellement elle avait pris son pied, donc elle courait avec les deux !! heureuse femme !


              • Cocasse Cocasse 17 mai 2011 13:08

                - Zyva m’sieur l’juge, c’est pas moi qu’ai volé ! j’étais pas là bas m’sieur ! salam cousin.
                - Mais si « Hugues », c’est toi, on te vois sur la vidéo.
                - la vie d’ma mère m’sieur l’juge, la vérité zarma, il me l’a donné son scooter ! inch’hallah.
                 smiley


              • Jean_R Jean_R 17 mai 2011 14:30

                @ Cocasse

                Voila pourquoi je n’aime pas les avatars tricolores : sous prétexte de jubiler Cocasse nous ressort un raccourci arabe=voleur gratos d’un goût plus que douteux et totalement hors contexte.

                Drôle manière de se palucher, Cocasse.


              • Cocasse Cocasse 17 mai 2011 14:45

                Pas du tout, c’est une blague avec un jeune français des quartiers baptisé Hugues !
                 smiley


              • King Al Batar King Al Batar 17 mai 2011 15:32

                OUais t’as aussi le fils de **** de fonzibrain qui t’a placé plus haut que les juifs sont tous des criminels...

                 

                Tiens bizarre, cet espèce de taré ne met plus de lien vers son horrible blog digne des grandes années du nazisme.

                Il a été interdit, ou t’as perdu un peu du reste de couilles que tu possède, espèce de lache ?


              • kitamissa kitamissa 17 mai 2011 13:47

                Monsieur Villach ....


                au milieu de vos propos et de vos termes amphigouriques que vous vous complaisez à écrire en italique des fois qu’ils échapperaient à notre attention,nous pauvres ignares ...

                je n’ai pas lu une seule fois chez un seul mot chez vous concernant la défense de la dignité de la victime ,modeste employée du groupe Accord,et victime d’actes provenant du comportement d’un peu reluisant personnage fut -il Directeur du FMI !

                alors on lit par-ci par -là la bien facile hypothèse d’un complot,alors que tout le monde savait que DSK était très porté sur le sexe au point d’en être gênant en société et en présence de jolies femmes !

                il se trouve qu’aux Etats Unis,les rapports homme-femme sont très différents des nôtres,dus à un puritanisme encore bien ancré dans les moeurs chez les Américains,et la loi ne badine pas avec les comportements osés ,et pire encore si il y a passage à l’acte en force !

                DSK se retrouve avec 7 chef d’accusations sur le dos et vous voudriez que l’on le montre sortant du commissariat tous souriant,frais et dispos et distribuant des autographes à la foule enchantée ?

                non ! nous avons ici le cliché et la vidéo d’un prévenu mis en examen pour viol et séquestration,dans un état où l’on ne fait pas de différence entre un VIP et un manoeuvre quand ils s’agit de comportement criminel ,parce que c’est bien le terme employé pour un acte susceptible des assises ! à l’encontre d’une modeste personne sur son lieu de travail !

                encore une fois, ayons au moins une pensée pour elle qui verra certainement sa vie foutue,et la perte de son emploi !

                • ZEN ZEN 17 mai 2011 13:55

                  D’accord pour que DSK n’échappe pas à un procès équitable
                  Mais Madoff n’a pas eu ce traitement là
                  Et des criminels de guerre , comme Kissinger, n’ont jamais été inquiétés


                  • Pyrathome Pyrathome 17 mai 2011 14:16

                    D’accord pour que DSK n’échappe pas à un procès équitable
                    Mais Madoff n’a pas eu ce traitement là
                    Et des criminels de guerre , comme Kissinger, n’ont jamais été inquiétés

                    1) Le portrait de la victime...

                    2) Madoff purge quelques siècles... pendant que ses ex potes continuent de se gaver...

                    3) Quant aux criminels de guerre, Kissinger,Bush,Cheney,Rumsfield, Rice, Netanyahu......etc etc
                    leur tour viendra....

                    Et si Zen était accusé de viol, aurait-il un traitement de faveur avec toutes les pleureuses de la tartufferie politique sur le pont ?

                    Et si l’acte délictueux s’était passé en France, n’aurait-il pas été étouffé comme cela s’est déjà passé vraisemblablement  ?

                    Violer les économies de pays souverains ne suffit donc plus aux violeurs du FMI... ??


                  • Paul Villach Paul Villach 17 mai 2011 14:37

                    @ Zen

                    Il est singulier que des commentateurs fassent diversion pour ne pas parler du problème posé : le pilori avant tout jugement !

                    Il est si bon de porter son coeur en bandoulière. Cela ne mange pas de pain, mais fait tant de bien à son égo : voyez comme je suis généreux !

                    Le problème posé est l’exhibition au peuple (comme autrefois dans une cage de fer) avant toute décision judiciaire d’un prévenu qui doit bénéficier de la présomption d’innocence. Paul Villach


                  • Dominitille 17 mai 2011 14:56

                    M. Villach ferait-il le procès du système américain ?
                    Que les Américains ne sachent pas ce qui se passent en dehors de leurs frontières, c’est une chose. Pourtant, il suffit de regarder même par hasard une série américaine dans la boîte à troubadours, par exemple « New York District » sur 13ème Rue et on se fait assez rapidement une idée de comment cela se passe chez les Ricains. 
                    Jack Mac Coy vous expliquera comment marche le système judiciaire américain.
                    Il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Sauf pour écrire des articles bien de chez nous.
                    Ni leurre ni métonymie d’aucune sorte la-bas.
                     


                  • JL JL 17 mai 2011 14:58

                    « D’accord pour que DSK n’échappe pas à un procès équitable » (Zen)

                    Ah ! Quand même !

                     smiley

                    DSK n’est peut-être pas si mauvais que ça, au fond : il a eu le bon goût de craquer avant qu’l ne soit trop tard. Imaginez qu’il ait craqué quelques jours avant les élections ! Pire, quelques jours après ! ou quelques mois, ou quelques années !?

                    Pfff ! on a eu chaud.

                    Moralité : ne plus faire confiance aux médias mainstream ni au éditocrates, ni aux sondologues ; leurs intérêtes ne sont pas les nôtres. Au contraire.


                  • Aldous Aldous 17 mai 2011 15:06

                    Des milliers de baves gens au dessus de tout soupçon sont arrêtes et déférés devant des juges suite à des plaintes de viol.
                     
                    La police n’a fait aucune mise en scène particulière pour DSK, et même a pris les soin de faire en sorte qu’on ne voit pas réelement les menottes.

                    Votre entier article se base sur un pilori qui n’existe pas.


                  • epapel epapel 17 mai 2011 15:16

                    @Paul Villach

                    Sauf que ça se passe aux USA et que nous autres français n’avons pas d’autre pouvoir d’action sur le fonctionnement de la justice étasuniennes que de gloser vainement.

                    Plutôt que de nous intéresser aux défauts de la justice des USA sur lesquels nous ne pouvons rien, nous ferions mieux de nous intéresser à ceux de la justice française qui ne vaut guère mieux sur d’autres aspects.

                    Ce qui nous intéresse réellement dans la justice des USA, c’est comme elle fonctionne pour comprendre les péripéties de l’affaire DSK.


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 17 mai 2011 15:48

                    Concernant « l’exhibition au peuple », et pour la comprendre, il faut rappeler qu’aux Etats-Unis les juges, les procureurs et mêmes certains policiers sont élus au suffrage universel direct. La juge Jackson, le capitaine de police d’Harlem et les procureurs ont donc un intérêt politique, parfaitement admis là-bas, dans cette mise en scène. L’image d’un homme puissant traité sèchement devant les caméras du monde entier, avec plus de rigueur que le premier contrevenant venu, offre à ces magistrats une campagne de publicité électorale inespérée dans l’éventualité de leur future réélection. Cette pratique, acceptée par tous, peut expliquer l’intransigeance de la Cour et le traitement spécial infligé à DSK. Les pénalistes interrogés sont formels : pour des faits similaires, un inconnu n’aurait jamais été exhibé de la sorte et il serait ressorti libre du tribunal après versement d’une caution.

                    C’est d’ailleurs pour éviter les dérive inhérentes à ce système que le droit américain a mis en place le principe du Grand Jury, celui devant lequel DSK sera présenté vendredi. Composé de jurés populaires il a pour fonction de corriger les éventuels excès d’un juge un peu trop préoccupé par sa réélection (comme le tristement célèbre juge Lynch). Lors de cette audience contradictoire, et apolitique, les preuves à charge et à décharge seront exposées à la Cour puis les membres du Grand Jury décideront s’il y a matière ou non à instruire un procès contre DSK.

                    Pouvoir, contre-pouvoir. Mais aussi, parfois, grand foutoir.


                  • brieli67 17 mai 2011 16:00

                    la Manip’ 

                    périné décevant

                    et fivette leste et agile à la rescousse 

                    se lit sous du Fergus

                    Par brieli67 (xxx.xxx.xxx.31) 24 novembre 2010 14:51

                    Suis déçu Fergus très déçu

                    Pas un mot sur le Duc de Reichstadt que la première Femelle de France et de Toscane compte offrir à la Grande Nation en date de la Consultation de 2012 On nous promet du synchro sur une grossesse médiatique avec le nec plus ultra en imagerie médicale : rien nous sera épargné.

                    Les Anglais du Château le sujet de vos investigations présentes et futures, Monsaigneur Duc Simon Fergus !!

                    Par Fergus (xxx.xxx.xxx.192) 24 novembre 2010 16:18

                    Salut, Brieli.

                    Désolé, mais je manque d’informations sur le sujet. Si c’est vrai, cela risque de faire un nouveau flop pour Sarkozy car les Français, échaudés par les manoeuvres de Matamore, risquent de voir là un coup marketing, va savoir pourquoi !

                    Et, euh... est-il prévu de procéder à un test ADN ?

                    Bonne journée.


                  • Kergadon 17 mai 2011 20:53

                    Ah au prétexte qu’ils sont élus, ils seraient de mauvais juges ?

                    Si l’élection rend les gens médiocres, il faut arrêter toutes les élections. De toute urgence. Et pour commencer, l’élection du président de la république. Revenir au roi, sacré à Reims, et comblé, de ce fait, des grâces du Saint-Esprit.

                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 17 mai 2011 22:10

                    « Ah au prétexte qu’ils sont élus, ils seraient de mauvais juges ? »

                    Que l’on soit élu ou nommé, il ne peut y avoir de pouvoir sans contre-pouvoir. C’est pour cette raison que, dans le droit américain dont nous parlons ici, le Grand Jury a été institué par les législateurs.

                    « Seul l’équilibre des pouvoirs peut réfréner les tendances de la nature humaine à la tyrannie, les tenir en échec et préserver quelques libertés. » John Adams.

                    Je constate donc avec tristesse que, dans votre vie, vous avez oublié de lire Montesquieu, John Adams, Hobbes, Locke et Rousseau. Mais rassurez-vous, il n’est jamais trop tard.


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 17 mai 2011 22:27

                    + Au passage.

                    J’ai commis une erreur dans l’exposé du droit US que j’ai présenté un peu plus haut.

                    L’audition du Grand Jury, comme celle de l’audience préliminaire, n’est pas contradictoire. La défense n’a pas accès au dossier et seule l’accusation, l’attorney (le procureur), pourra argumenter auprès des jurés en s’appuyant sur les pièces recueillies durant l’enquête de police.

                    La comparution de DSK, vendredi prochain, ressemblera à celle d’hier. Le juge sera juste remplacé par un jury et ses avocats seront priés de la fermer.

                    C’est rapide, c’est inique, c’est impensable en Europe, c’est l’Amérique.


                  • Pyrathome Pyrathome 17 mai 2011 22:41

                    Toutefois, notre ami Paul a raison, la présomption d’innocence est un fait établi en France, mais pas aux états-unis.....
                    Il est donc raisonnable d’attendre, mais force est de constater que les faits ne parlent pas en sa faveur, de plaider non-coupable au début, la ligne de défense fait maintenant valoir le « rapport consenti »........n’est-ce pas là, pitoyable voire misérable ?


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 17 mai 2011 22:58

                    @ Pyrathome

                    Peut-être, oui. Face au taré Kenneth Starr, Clinton avait d’abord nié en bloc avant d’avouer la pipe de Lewinsky. Il cherchait à protéger son mandat de président des Etats-Unis des éclaboussures d’un éventuel scandale sexuel.

                    Depuis il s’en est bien remis, le vieux Bill.


                  • kitamissa kitamissa 17 mai 2011 14:01

                    bon et puis là ..faut pas qu’ils se plaigne DSK,il est logé aux frais de la princesse ,sur une ile ,un peut comme à la Barbade ou ST Barth ...


                    évidemment,le confort y est spartiate certes,la nourriture très frugale et la literie pas très confortable,mais pour le prix quand même !.....quoi de mieux ..

                    de plus 1 heure de sport par jour,extinction des feux à 23 heures,un coach personnel ....

                    une grande forme à la sortie,plus de bide pendant,une forme olympique à la sortie ( au bout de 70 ans quand même mais bon ..) 

                    ah évidemment faudra faire gaffe aux douches ,parce que là bas,il y a des mecs qu’on pas vu de femmes pendant un bon moment, ces mecs souvent pratiquent le body building à l’heure de récréation et vous choppent le petit gros blanc qu’a violé une petit soeur Black ! et là,gare au petit trou !.....il va falloir demander de l’Anuskipik à l’infirmerie !

                    mais bon,on est quand même sur une ile,ça vaut bien quelques sacrifices !

                    • Pyrathome Pyrathome 17 mai 2011 14:22

                      À défaut de se faire soigner la queue et la tête, il va se faire soigner le fondement.....


                    • Dominitille 17 mai 2011 14:07

                      S’il avait respecté son voeu de fidélité il serait libre.
                      "J’aime les femmes, et alors a t-il dit : s’ il était honnête homme, il serait resté célibataire, au moins pour ne pas humilier son épouse en place publique.
                      Mais un homme de pouvoir français se doit de baiser à tout va car en France, c’est la supposée victime qui aurait été menotée et reconduite à la frontière. 
                      Très peu de politiques en France se sont offusqués de ce qu’il a fait mais se sont indignés que les Américains arrêtent DSK le probable futur président français.
                      Les Français ont gardé Polanski, le violeur de petite fille, les Américains gardent DSK violeur tout court. 
                      Jack Lang n’ a t-il pas osé dire : pourquoi l’incarcérer, il n’y a pas mort d’homme.
                       Cet homme menotté est-il plus à plaindre que la femme agressée et violée ?
                      En France apparement c’est le cas.


                      • Antoine Diederick 17 mai 2011 14:27

                        J’ai trouvé le suite du journal d’une femme de chambre smiley)

                        c’est ICI

                        Désolé Schwarzy, tu pourras pas être président de l’Europe ni patron de la BCE smiley


                        • armand armand 17 mai 2011 14:33

                          Mais avec Schwarzy elle était consentante.. Ce qui change tout.


                        • Antoine Diederick 17 mai 2011 15:22

                          cela ne semble pas comparable, bien sûr....

                          DSK est au pilori médiatique comme le dit Villach....

                          S’il est innocenté, le mal sera fait....les épluchures auront été balancées ....


                        • Dominitille 17 mai 2011 14:57

                          C’est combien d’ années de préventive en France avant qu’ un soi-disant innocent ne passe devant ses juges ?


                          • slipenL’air 17 mai 2011 15:07

                            La femme en question avec sa fille :elle appareillerai Nafissatou Diallo

                            source 1

                            source 2



                            • CAMBRONNE CAMBRONNE 17 mai 2011 15:17

                              Bonjour Paul


                              Hé oui étranges personnes que ces américains qui traitent mal l’idole du peuple Français , quasiment déja élu président de la république .

                              Nous ne sommes pas habitués à voir les caméras dans les prétoires et même les pires crapules ont droit au respect de leur image . 

                              C’est donc un bon point pour la France et sa justice et Oh !!! surprise on n’entend sur les ondes dire que du bien de notre système habituellement vilipendé .

                              Mais soyons un peu sérieux ! Que se serait il passé en France si au Georges V ou ailleurs notre Satyri con socialiste s’était livré au même jeu ?

                              Personne ne peut en être sur mais l’expérience prouve que la « petite femme de ménage » aurait eu droit à une bonne enveloppe avec le conseil de la fermer sous peine de renvoi .

                              La police prudente aurait évité d’emmerder le futur chef de l’Etat et le vieux saligaud aurait pu continuer ses jeux pervers ...

                              Regardez la réaction des copains et des coquins qui vont jusqu’à menacer la mère d’une de ses anciennes victimes d’exclusion du parti .

                              Ne donnons pas de leçon aux américains qui ont leurs défauts , qui savent aussi être faux culs d’une autre manière mais qui savent peut être mieux que nous appeler un chat une chatte .

                              Vive la république tant pis !

                              • Paul Villach Paul Villach 17 mai 2011 16:14

                                @ Bonjour Cambronne,

                                Votre scénario est vraisemblable. Mais il implique déjà que l’accusation portée soit fondée.

                                Dans l’attente d’informations ultérieures, si on n’écarte pas l’hypothèse de la machination, il est manifeste que DSK a toutes les apparences contre lui.

                                Comment se sortir d’affaire dans de telles circonstances ? N’est-ce pas impossible ?
                                Imaginez que DSK ait eu une relation sexuelle consentie avec cette jeune femme, jusqu’à ce que, des indices suffisants recueillis (pour une recherche d’ADN par exemple), elle se soit débattue puis enfuie pour simuler une agression sexuelle. Comment prouver que la relation était consentie et qu’il s’agissait d’un guet-apens ?

                                Connaissez-vous le film d’Étienne Périer, « Balle perdue » (1994) où un suicide déguisé en meurtre compromet un policier qui n’a d’autre issue pour s’en sortir que de commettre un meurtre déguisé en suicide.

                                Avoir les apparences contre soi ne signifie pas qu’on est coupable. Vous, cher Cambronne, vous devez bien par expérience professionnelle le savoir. Paul Villach


                              • King Al Batar King Al Batar 17 mai 2011 15:27

                                C’est peut être con de dire ca,
                                Mais est ce que vous avez vu la laideur des cravates des deux flics qui le tiennent ????

                                Les flics New Yorkais sont vraiement pas class ! Il pourrait s’inspirer du ltd Stabner, que j’ai vu encore hier soir dans New York Unité speciale, cette série qui parle de la brigade policière qui s’occupe des violences sexuelles... J’ai cru y voir notre président du FMi, mais non c’etait juste un violeur...
                                Dsl je sors.


                                • CAMBRONNE CAMBRONNE 17 mai 2011 16:15

                                  C’est amusant, je me suis fait la même réflexion sur les cravates !


                                • docdory docdory 17 mai 2011 16:00

                                  Cher Paul Villach

                                  Bien que n’ayant pas trouvé les données précises concernant l’état de New York, il semble bien que, aussi incroyable que cela puisse paraître pour nous français, les procureurs ( districts attorneys ) soient élus dans la majeure partie des états des USA. Il en est de même pour de nombreux juges, et aussi pour de nombreux chefs de la police qui sont, soit élus, soit désignés par le maire, et donc soumis à un élu.

                                  En tant qu’élus, s’ils veulent pérenniser leur gagne-pain, ils doivent songer sans arrêt à leur réélection.

                                  Il faut donc voire cette photo, et surtout la vidéo dont elle est tirée, avant tout comme une publicité électorale.

                                  En effet, aussi bien les districts attorneys et les chefs de la police doivent montrer leur efficacité sans faille et leur sévérité intraitable, s’ils veulent avoir une chance d’être réélus.

                                  Autrement dit, pour le procureur et le chef de la police locale, cette photo est l’équivalent des photos que l’on voit dans les journaux régionaux, dans lesquels ont voit un pêcheur à la ligne exhiber devant l’objectif une énorme carpe de 40 kg , voire un silure de 2 mètres de long !

                                  Une aussi belle prise ne manquera pas de susciter l’admiration des électeurs et de faire grimper la cote du procureur et du chef de la police de 10 points dans les sondages ! Selon un commentateur télévisuel hier , il semble même que l’on prenne grand soin de prévenir les journalistes de l’heure d’arrivée du suspect menotté . En effet, l’image , vue et revue à la télévision , est une formidable publicité électorale gratuite pour le procureur et le chef de la police.

                                  Pour nous , français, l’idée de juges et de policiers élus paraît extravagante ( bien qu’il y ait des juges élus au tribunal des prud’hommes.)

                                  Ceci a des conséquences non négligeables :

                                  - la justice américaine s’intéresse beaucoup plus aux victimes qu’aux coupables, c’est bien plus payant électoralement

                                  - les peines prononcées sont souvent d’une sévérité sans commune mesure avec celle des décisions de la justice française. 

                                  La justice française, ou celles d’autres pays européens, a , si l’on peut dire , le défaut inverse : un bon nombre de juges , qui ne risquent pas de subir de conséquences défavorables de leurs décisions, libèrent bien avant la fin de leur peine de monstrueux criminels ( cf la libération anticipée récente de la femme à Dutroux par la justice belge ). Par ailleurs, cette mansuétude extrême des juges non élus, qui leur est parfois dictée par des raisons idéologiques, a pour conséquence indirecte l’institution par le pouvoir législatif de peines plancher, les citoyens ne supportant plus que certains délinquants ne fassent de la prison ferme qu’après de trop nombreux délits.



                                  • Paul Villach Paul Villach 17 mai 2011 16:26

                                    @ Cher Docdory,

                                    Je souscris tout à fait à votre analyse.
                                    Il reste que, dans cette campagne électorale permanente, la présomption d’innocence n’est plus respectée.
                                    Qui pourrait accepter d’avoir été cloué au pilori comme l’a été DSK en sortant du commissariat puis au tribunal ?
                                    L’interdiction de photographier un prévenu menotté, introduite il y a quelques années dans loi française, est tout de même un progrès par rapport au pilori américain. Paul Villach


                                  • docdory docdory 17 mai 2011 18:53
                                    @ Paul Villach
                                    Effectivement, la loi interdisant de photographier un détenu menotté est un progrès par rapport au pilori américain, mais je crains fort que le législateur n’ait oublié plusieurs obstacles :
                                    1°) le fait que la loi française ne peut concerner que les délits commis en France, or , en l’occurrence, les faits ( s’il s’agit de faits ) se sont déroulés à l’étranger, zone ou, par définition, la loi française ne s’applique pas.
                                    2°) le fait que, dans une affaire d’une énormité aussi considérable, l’ensemble de la presse et des télévisions internationales publieront les photos et la vidéo du prévenu menotté, et que , compte tenu de l’extra-territorialité de l’internet, n’importe qui sur cette planète pourra voir la vidéo sur n’importe quel site internet émanant d’un pays autre que la France, sauf à ce que la France ne bloque ou censure l’internet comme l’ont fait dernièrement certains potentats arabes, ce qui est bien sûr inenvisageable.
                                    Si la loi sur la présomption d’innocence protège bien les délinquants et criminels français peu connus, qui, par définition, n’intéresseront pas la presse étrangère, elle est de facto totalement inopérante pour les célébrités.

                                    On se retrouve alors dans le cas de figure plus générale des lois décoratives et/ou politiquement correctes, plus ou moins inapplicables pour diverses raisons :
                                    - la loi Hadopi
                                    - la loi sur l’accessibilité des cabinets médicaux aux handicapés, dont l’application aboutirait à la fermeture immédiate de 99% des cabinets médicaux en ville,
                                    - diverses lois n’ayant jamais reçu de décrets d’application car leur mise en oeuvre occasionneraient des dépenses ingérables, et qui aboutissent à ce que l’on pourrait appeler les « oubliettes législatives » ...
                                    ( liste non limitative )

                                  • Paul Villach Paul Villach 17 mai 2011 19:35

                                    @ Cher Docdory

                                    Vos objections sont pertinentes.

                                    Il reste que le spectacle offert par la police et la justice américaine devrait rendre prudents ceux qui songent à rapprocher les deux cultures, française et américaine, en la matière.

                                    Avec cette mise au pilori de DSK, on est sorti des polars et séries américains que personnellement je ne supporte plus. On touche à la sauvagerie de deux institutions qui font peur.
                                    Comment se remettre d’un tel lynchage quand on a été innocenté ? Paul Villach


                                  • JL JL 17 mai 2011 19:53

                                    « Comment se remettre d’un tel lynchage quand on a été innocenté ?  » (Villach)

                                    Quelqu’un a été innocenté ?

                                    Les puissants, comme la femme de César, doivent être irréprochables. S’ils ne le sont pas, qu’ils s’en aillent !


                                  • fifilafiloche fifilafiloche 17 mai 2011 16:18

                                    Je ne sais pas pourquoi, mais, hors de tout contexte, le visage de Strauss Kahn me rappelle celui de Galabru sur cette photo...pourriez vous m’expliquer ce rapprochement Docteur ?


                                    • docdory docdory 17 mai 2011 17:20

                                      @ fifilafiloche

                                      Euuh , pas vraiment ! Tout au plus peut on trouver une certaine ressemblance dans les sillons naso-géniens, dans la brièveté du cou et son caractère porté vers l’avant.
                                      Peut-être tout simplement que les deux jouent un rôle,et sont, si je puis dire, en représentation.
                                      Après tout, un homme politique fait en permanence semblant d’être ce qu’il n’est pas en réalité, et aussi fait semblant de ne pas être ce qu’il est en réalité....ce qui fait que certains soient sidérés par la réalité de l’homme lorsqu’elle apparaît au grand jour !

                                    • velosolex velosolex 19 mai 2011 11:28

                                      OK
                                      Et bien, je crois que pour vous
                                      Il s’agit simplement d’un simple cas de projection.
                                       Le docteur


                                    • Le péripate Le péripate 17 mai 2011 17:24

                                      Cette histoire de présumé innocent concernant la presse est du flanc. Cette disposition concerne le jugement, qui doit être équitable, et non la presse ou ce que je pense ou vous pensez. C’est un glissement grave et une utilisation abusive d’un droit de la défense.

                                      La police et la justice américaine montrent qu’elles font leur travail, ou est le problème ? La plupart des gens voient les puissants comme intouchables, ils fantasment sur Bildenberg et autres conneries. Visiblement il y a du mou dans le complot mondial.

                                      Et du mou aussi chez les philanthropes de tous poil : le socialisme, c’est bien ce truc qui donne des leçons sur la solidarité, l’égoïsme qui n’est pas joli et tout ça ...

                                      Ah ben bravo.


                                      • Pyrathome Pyrathome 17 mai 2011 22:49

                                        le socialisme, c’est bien ce truc qui donne des leçons sur la solidarité, l’égoïsme qui n’est pas joli et tout ça ...

                                        Le costard à 10 000 euros ne fait pas le moine....


                                      • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 17 mai 2011 17:32

                                        Cette photo pourrait nous faire penser à celle de l’arrestation de Lee Harvey Oswald par la police de Dallas, mais avec quelques différences...


                                        Oswald avait les menottes aux poings en avant, son oeil gauche au beurre noir, et encadré par des flics en civil de la police de Dallas, il répondait directement aux questions de journalistes et profita de crier pour sa défense : « I am a patsy ! » (je suis un pigeon !) ...


                                        Ici au contraire DSK a la mine résignée, celle d’un coupable, et il ne dit rien devant la presse. Il semble accepter son sort...

                                        • velosolex velosolex 19 mai 2011 11:24

                                          Sherlock Homes était plus malin que vous. Il pourrait vous attaquer en diffamation pour utilisation abusive de son nom à de si piètre fins.
                                          Le nom d’un des pieds nickelés vous irait mieux.
                                          Car indépendamment de cette affaire, jugez un homme sur la mine qu’il arbore devant le juge, c’est là dévissez à des profondeurs abyssales !
                                          Beaucoup de criminologues, mon cher watson, vous apprendrait que justement les innocents se défendent très mal. Justement parce qu’ils se savent innocents et qu’ils pensent que ce fait va être validé rapidement. Ce processus psychologique fait que cette personne qui proteste peu, semble ainsi le plus coupable au yeux du lambda moyen.
                                          Et inversement, on se souvient d’un certain Patrick Henry pleurant sur son sort, jurant de son innocence, avant que son crime ne soit définitivement prouvé.

                                          Bon, c’est vrai que l’on s’embarrasse très peu de fine psychologie, en ces temps de haine ordinaire.
                                          .


                                        • Yohan Yohan 17 mai 2011 17:50

                                          Entre la gauche qui séjourne dans des suites à 3000 dollars, la gauche haineuse qui se répand en invectives contre ses propres amis politiques, et celle qui victimise les délinquants et les barbus, je me demande où est passée celle qui incarnait l’espoir d’hier.


                                          • Pyrathome Pyrathome 17 mai 2011 18:20

                                            Pas de barbus ici.....quoique la femme de ménage ?
                                            Et pas de gauche non-plus, ce que représente DSK et ses amis n’est pas la gauche......


                                          • kitamissa kitamissa 17 mai 2011 17:52

                                            mais j’y songe en revoyant la photo..où sont les menottes ? 


                                            avec mes yeux innocents ,j’aperçois un individu soutenu par deux hommes l’emportant vers une voiture ....

                                            mais où sont elle ces menottes ?

                                            ma belle mère a 90 ans et on l’aide à marcher de cette façon en la soutenant par les bras,quand des gens nous voient dans la rue il ne se disent pas « tiens,c’est Madame Strauss Khan, les flics le tiennent par le bras pour ne pas qu’elle se débine,il parait qu’elle a essayé de violer le facteur ! » 


                                              • agent orange agent orange 17 mai 2011 18:58

                                                Je trouve que DSK a de la chance. D’habitude les étasuniens ils vous flinguent puis posent des questions ensuite... selon leur mentalité du far-west. Demandez au fantôme de bin Laden ce qu’il en pense (s’il est vraiment mort selon la version officielle).
                                                Idem pour la présomption d’innocence. C’est un concept inconnu aux States. Demandez à ceux qui croupissent à Guantanamo ou les autres black holes disséminés à travers le monde.
                                                Dommage que Paul Villach ne développe pas davantage le contraste du traitement médiatique de la part des Etats-Unis entre DSK et Oussama bin Laden. Voyeurisme et orgie d’images pour l’un et son contraire pour l’autre.



                                                • Exacteûhhhment Zagent Naranja !

                                                  Zé Bibine, zila pâ été mis ô pilôri zossi ? ézke le plancton zila respecté la présomp-chion de l’innocence à Bibine zavant de le krillizer pronto ??? !!!

                                                  NON Mé !

                                                  Zinon, bon Môaa-JE, IL a des !!! hôtt news !!! depuis Rikers Island : yezz, zé des pôtes dans la secSSion loKKKale des Black Taliban Panthers ki mont zinformé ke Domi Zob-Kahn (zé zon nique-name que lui ont donné ses new collègues au RMI (Rikers Mob Institute)) zilé traité avec all ze respeKt qu’on lui doit et pris en charge avec bôkou de LUV par la RAB (Rikers Aryan Brotherhood) : zapparemment les membres de la RAB en zont fé leur nouvelle mazkotte…

                                                  -Domi, get me that fuckin’ soap...yeah...bend a little bit more...gutt ! gutt !!...fuckin’ gutt...

                                                   Bahhhh…mé ke Môaaa-JE, IL est Kôn !!!

                                                   

                                                   

                                                   


                                                • agent orange agent orange 17 mai 2011 20:10

                                                  Hi, Vilain Gourou

                                                  What’s new ? Toujours à Oman ?
                                                  By the way, Anwar Ibrahim est encore accusé de sodomie. Again. La presse à KL ne parlait que de ça last week end. Encore un coup du Doctor M ? Il ne lui a jamais pardonné d’avoir voulu faire copain avec Soros et de faire la manche auprès du FMI à l’époque de la Mekong crisis.
                                                  Respects.


                                                • OMAR 17 mai 2011 19:30

                                                  Omar 33

                                                  Pauvre Paul : Tout un texte pour un violeur de femmes de ménage....

                                                  Bien que vous user sournoisement du suggestif, vous faites bien de parler de Ben Laden.

                                                  Avec DSK, ils forment une excellente paire de criminels...


                                                  • BA 17 mai 2011 20:20
                                                    Strauss-Kahn et les femmes : les histoires de trop.

                                                    Le problème de l’affaire Dominique Strauss-Kahn, c’est qu’elle vient s’ajouter à beaucoup trop de précédents. Les histoires ont d’abord circulé sur le ton de la plaisanterie : DSK, grand séducteur ; DSK, coureur ; DSK et ses avances un peu insistantes auprès des jolies journalistes…

                                                    Puis, il y eut le livre « Sexus Politicus », en 2006, le décrivant comme pratiquant un « art de la séduction, qui confine chez lui à l’obsession » et rapportant des informations circulant au sein de la police selon lesquelles « DSK va parfois boire un verre aux Chandelles, un boîte libertine située dans le Ier arrondissement de Paris ».

                                                    Pendant des années, cette réputation n’a pas semblé pouvoir entraver de quelque façon que ce soit sa carrière politique. C’est seulement en 2007, à sa nomination au FMI, que la question a été posée publiquement par Jean Quatremer, journaliste à Libération :

                                                    « Le seul vrai problème de Strauss-Kahn est son rapport aux femmes. Trop pressant, il frôle souvent le harcèlement. Un travers connu des médias, mais dont personne ne parle (on est en France). »

                                                    En février 2007, une jeune femme, Tristane Banon, journaliste et romancière (et contributrice du nouveau site d’info marqué à droite Atlantico), a pourtant raconté qu’un homme politique avait tenté de la violer – elle a a précisé un an plus tard qu’il s’agissait de DSK.

                                                    Sur le plateau de « 93, Faubourg Saint-Honoré », l’émission qu’animait alors Thierry Ardisson sur Paris Première, elle le décrit comme un « chimpanzé en rut ». (Voir la vidéo)

                                                    Selon elle, Strauss-Kahn lui a donné rendez-vous afin de préciser une des réponses données lors de l’entretien. Voilà ce qu’elle raconte alors aux convives – Jacques Séguéla, Thierry Saussez, Jean-Michel Aphatie, Roger Hanin, Gérald Dahan, Claude Askolovitch et Hedwige Chevrillon :

                                                    « Je suis arrivée devant l’adresse, je me suis garée, je suis montée, c’était un appartement vide, complètement vide, avec un magnétoscope, une télévision. […]

                                                    J’ai posé le magnétophone tout de suite pour enregistrer, il a voulu que je lui tienne la main pour répondre, parce qu’il m’a dit “je n’y arriverai pas si vous ne me tenez pas la main”, et puis après la main c’est passé au bras, et c’est passé un peu plus loin, donc j’ai tout de suite arrêté…

                                                    Je suis arrivée là-bas, j’avais un col roulé noir, ça fait peut-être triper les mecs un col roulé noir mais faut arrêter, et après surtout c’est que ça s’est très très mal fini, parce qu’on a fini par se battre.

                                                    Donc ça s’est fini très très violemment, puisque je lui ai dit clairement “non, non”, on s’est battus au sol, pas qu’une paire de baffes, moi j’ai donné des coups de pieds, il a dégrafé mon soutien-gorge, il a essayé d’ouvrir mon jean… »

                                                    A l’époque, on est en 2002, la jeune journaliste recueille des confessions de personnalités pour un livre sur les grandes erreurs de leur vie. C’est pour cet ouvrage qu’elle rencontre Dominique Strauss-Kahn. Anne Mansouret, la mère de Tristane Banon, élue socialiste et blogueuse à Rue89, se souvient :

                                                    « Tristane a fait une dépression. Sa vie professionnelle a été perturbée par cette histoire. Elle est sous pression depuis huit ans, c’est un véritable harcèlement.

                                                    Ce n’est d’ailleurs pas DSK lui-même qui est derrière ce harcèlement, mais son entourage, Ramzi Khiroun [conseiller en communication de DSK, ndlr]. Le prochain roman de Tristane, dont la sortie était prévue à la rentrée 2011, a été mis en suspens à cause de la candidature de DSK ! C’est une pression permanente.

                                                    En 2002, des amies socialistes pensaient que Tristane devait porter plainte mais je l’ai dissuadée. Je ne voulais pas qu’elle soit à vie “la fille qui…” Elle démarrait juste dans le journalisme, je ne voulais pas que ça entrave sa recherche de travail ; c’est un milieu difficile.

                                                    Sur le plan familial, c’était compliqué aussi. DSK est le père de sa meilleure copine et l’ex-mari de sa marraine. Ça nous paraissait délicat. Mais sa vie a été bousculée et elle a craqué un nombre inconsidéré de fois. J’en ai parlé une fois avec DSK. Il a dit : “je sais pas ce qui m’a pris, j’ai pété un plomb”. »

                                                    Anne Mansouret a ensuite réitéré ses propos dans des interviews à Paris-Normandie ainsi qu’à France 3 Haute-Normandie. (Voir la vidéo)



                                                    • klaxon 17 mai 2011 21:49

                                                      Souvenons-nous de ces images projetées massivement dans nos chaumières, nous montrons la chute d’un homme prestigieux jusqu’au confins de l’ombre. Un homme brisé, usé.. snif..
                                                      Dernier regard vers la caméra ( magnifique plan de la caméra vachement bien placé) , il s’en va vers sa cellule.. son destin tragique se poursuit mais il reste digne.. il s’en va.
                                                      Ma boulangère était toute triste ce matin..
                                                      Mais le preux chevalier reviendra en martyr dans le coeur des hommes car oui il est innocent ! Oui madame !
                                                      Et le peuple criera : oui c’est la vérité, c’est lui l’élue ! Et bim ! jackpot !!

                                                      Après ce déchaînement, que dis-je, ce cataclysme médiatique, il deviendra un héros ! Allez voir même président du monde tiens !

                                                      Un génie de la com ce DSK ! Gros respect là !



                                                      • velosolex velosolex 17 mai 2011 22:26

                                                        Moi, vraiment, j’ai la face rouge des justiciers rapides en horreur
                                                        Je me souviens de ce film de Fritz Lang
                                                        Avec une foule d’honnêtes gens sortant des prisonniers de cellule
                                                        Pour les trainer au gibet

                                                        La foule tient un coupable,et vocifère
                                                        La foule est con par définition
                                                        Mieux vaut sourire à toutes leurs éculubrations
                                                        On peut se faire une opinion facile sur la valeur des gens
                                                        En lisant leurs arguments
                                                        Si on peut appeler ça ainsi ces vomissures
                                                        Mais point n’est besoin de rhétorique pour balancer des tomates pourries
                                                        C’est pas tous les jours qu’on tient un puissant
                                                        « Qu’on le tue, on le jugera après ! »
                                                        Disait le juge Lynch

                                                        Forcément, se mettre entre les deux vous exposent
                                                        A des éclaboussures
                                                        Bon dieu, ça devait être chaud en 44
                                                        pour ceux qui tentaient de s’interposer avec leurs pauvres mots


                                                        • slipenL’air 18 mai 2011 00:27
                                                          MAIS C’EST BIEN SÜR
                                                          Les avocats de DSK changeraient de version et prétendraient désormais que la victime était consentante !
                                                          On commence à mieux entrevoir la stratégie de défense de DSK, qui auraient effectué un visage à 180°C en reconnaissant l’acte sexuel (le viol présumé) :

                                                          - D’un côté au sommet de la pyramide un très haut représentant de l’élite avec de nombreux réseaux, très riche et très puissant, un homme blanc assez âgé (62 ans) qui pense à Israël tous les matins et vit régulièrement dans des palaces à 3000 euros la nuit (ramenés à 500 Euros pour Monsieur)…

                                                          - De l’autre côté tout en bas de la pyramide une jeune femme noire d’origine africaine inconnue, femme de ménage, vivant dans le Bronx à New-York, telle une quidam qui peine à gagner sa vie dans un monde de plus en plus inégalitaire.

                                                          Les avocats de DSK, face à la gravité des éléments objectifs retenus par la police criminelle new-yorkaise auraient donc décider de la jouer parole contre parole, et de reprendre à leur compte l’excuse généralement utilisé par les violeurs, à savoir que la victime présumée était en réalité consentante !

                                                          Nul doute que le verdict du tribunal new-yorkais sera suivi avec très grande attention dans les milieux populaires et chez les minorités à New York mais aussi en France !

                                                          Compte tenu de la défense choisie par DSK et par ses avocats, le verdict pourrait mettre le feu aux banlieuses si DSK se retrouvait blanchi, et par effet de balancier, la victime présumée se retrouverait alors salie !

                                                          Vidéo lourdingue du 10 Mai 2011 : le nominé DSK sort grand vainqueur
                                                          Strauss Kahn, Gérard du Queutard aux Gérard de la Politique

                                                          Dominique Strauss Kahn reçoit le Gérard du Queutard, Gérard du queutard, alias Ready for the zob, alias Couilles and the gang, alias Planque ta moule, alias Le Kärcher, alias Les Femmes d’abord, alias Monté comme un âne, alias l’Anaconda, alias l’Etouffe-chrétienne, alias Galope salope, alias Le Ministre de la défonce, alias le Ravageur de rondelles, alias le Canon à neige, alias l’Extincteur, alias Crème Chantilly, alias Une Giclette pour les suffragettes, alias Billy Salami, alias l’Assomoir, alias la Queue de billard, alias l’Erection législative, alias C’est Noël mémère, alias le Flashboule, alias Fais gaffe avec tes dents, j’aime pas qu’on me raye le casque, alias Alors heureuse ? lors de la cérémonie des Gérard de la Politique, des mains de Fred Royer, Arnaud Demanche et Stéphane Rose.


                                                          • dom y loulou dom y loulou 18 mai 2011 03:34

                                                            ils vont le waterboarder aussi pour lui faire avouer et le jeter à la mer ?

                                                            ...

                                                            viiite, lancez-lui une bouée de sauvetage !!

                                                            ...


                                                            • PascalR 18 mai 2011 08:16

                                                              Il convient de respecter le système policier et judiciaire américain, ni mieux, ni pire que celui, bien différent, de la France.
                                                              Les photos et les commentaires à la con, c’est l’affaire des journaleux : partout pareil.
                                                              Il eut été possible qu’une telle affaire, en France, aurait été gentiment étouffée comme des centaines d’autres l’ont été.
                                                              Au moins, les USA ne font pas de différences entre un délinquant des rues et un « puissant » du FMI, tant que les intérêts supérieurs de cette nation ne sont pas en jeux bien entendu (mais c’est kif kif en France).


                                                              • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 18 mai 2011 09:45

                                                                 


                                                                D’aucun ont trouvé l’image de DSK menotté d’une “cruauté insoutenable”…. !!! ???

                                                                Mais regardez bien cette autre image (datée d’août 1981) provenant également des Etats-Unis :

                                                                Elle a, elle aussi, fait le tour du monde !

                                                                C’est deux gars-là ont les chevilles entravées par des chaînes, en plus d’être menottés.


                                                                De quoi ces deux Américains étaient coupables ?


                                                                D’être des Contrôleurs du trafic aérien qui avaient osé se mettre en grève, ce qui n’avait pas apprécié du tout un certain Reagan……


                                                                Je n’ai pas souvenir qu’un M. Valls ou consort se soit alors écrié : “c’est d’une cruauté insoutenable”.….


                                                                Et il me semble que ces gars-là avaient commis largement moins grave que ce qui est actuellement reproché à DSK.


                                                                M. Strauss-Khan a donc “échappé” aux chaînes aux pieds.

                                                                Alors, s’il vous plaît, les commentateurs, un peu de décence !

                                                                PS : on pourra lire cete affaire de la grève d’août 1981 des “Aiguilleurs du ciel” américians” sur :

                                                                www.controleur-du-trafic-aerien.com


                                                                • Jean_R Jean_R 18 mai 2011 12:13

                                                                  De la bonne psycho de cuisine comme on les aime !!! Heureusement que le « fn » est là pour remonter le niveau général.

                                                                  Mais dites-nous, quelle est la pulsion qui vous pousse à vous ridiculiser autant en donnant votre avis ? Écrire si mal ne vous accordera pas de crédit, ni à vous ni à vos convictions. Vous devriez consulter ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès