• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La récupération négationniste : l’exemple du Jet Pack

La récupération négationniste : l’exemple du Jet Pack

Cela se résume à une chose simple : derrière n'importe quelle pensée négationniste, il y a l'idée d'une allemagne nazie surpuissante, dont la défaite n'aurait été qu'un accident, en quelque sorte, pour ce pays dirigé par un génie véritable (selon eux) qu'aurait été le Führer, comme ils l'appellent (c'est leur Dieu, et eux les membres de la secte, qui le célèbrent de tas de façons). Ça où un Hitler tellement sympa qu'il ne peut avoir tué autant de juifs, toujours selon eux. Tout leur est bon pour évoquer une pseudo-suprématie ou un pseudo-génie, dénoncée par les faits (une défaite militaire indéniable, pourtant), et en particulier la mise en avant de tout un lot d'avancées technologiques jamais réalisées et seulement imaginées après la guerre, par quelques farfelus nostalgiques. L'exemple du jour est là pour le démontrer encore une fois.

Personne n'avait entendu parler de soucoupes volantes avant 1947, et ce n'est pas avant non plus que les soi-disant "soucoupes nazies" étaient apparues chez ces négationnistes (et même plus tard, grâce à un... admirateur de Mussolini !), toujours tentés de démontrer des gestapistes plus intelligents que les autres. Un personnage tel qu' Ernst Zündel, devenu canadien, l'ami de Faurisson, a suivi le même chemin sous le pseudonyme de Christof Friedrich. Dans les années soixante, sont apparus les premiers "jet-packs" dont une apparition récente assez étonnante, dans l'International Trade Center de Denver nous en a rappelé l'existence, des engins accrochés au dos de casse-cous notoires. Notre faiseur d'histoire et notre bonimenteur en chef s'est bien entendu senti obligé de récupérer l'idée et d'en créer de faussements historiques chez les gens qu'il admirait le plus : les nazis. Bien entendu il n'y avait aucune preuve derrière ses dires, et aucun vestige à montrer (*). Retour sur une fabrication complète des néo-nazis, celle des soi-disants "jet packs" des soldats allemands, que personne n'avait bien entendu vu durant la Seconde Guerre Mondiale. Pas davantage que leurs prétendues soucoupes, remarquez !

L'engin est bien apparu après la guerre : au Redstone Arsenal, en Alabama, là où les 1500 V2 capturées en Allemagne en 1945 (et oui, il y en a eu tant que ça de rapatriées !) avaient été étudiées et reconfigurées, voire simplifiées par Chrysler, la fusée Redstone (ici à gauche) n'étant en définitive qu'un V2 au corps cylindrique (plus facile à construire). En 1952, on réussira le premier bond individuel en l'air de quelques secondes avec ce qu'avaient construit Garry Burdett et Alexander Bohr deux ingénieurs de Thiokol, ce qu'un autre ingénieur nommé Thomas Moore, fera aux commandes d'un "réacteur dorsal", celui qu'il avait en fait construit lui-même et qu'il avait surnommé le "Jet Vest". Son invention ne sera jamais terminée, l'inventeur ne faisant que quelques essais entravés, sans croire vraiment à de futures capacités en évolution aérienne : ça restera un engin de test, jugé sans avenir. Il évoluera néanmoins vers le "Jet Belt" fabriqué par la firme Thiokol, dont les premières démonstrations auront lieu à Fort Benning et à Fort Bragg (et même en face du Pentagone comme dans la vidéo indiquée), preuve qu'il était déjà en ligne de mlre pour effectuer de futures opérations spéciales chez les militaires (du genre passer au dessus d'obstacles comme des camions ou même des toits des maisons).

Le procédé de fonctionnement trouvé par Moore était alors celui d'éjection de gaz provenant du passage du peroxyde d'hydrogène, communément appelé eau oxygénée, sur une résistance chauffante, mais Thiokol changera de procédé pour aboutir à des petites fusées à carburant solide (ci-contre à droite) fixées à la ceinture : il ne se révélera pas beaucoup plus efficace, bien au contraire ! Selon Steve Lehto, l'historique de l'engin remontait... à 1945, mais en France, avec le dépôt de brevet de Marcel Marin qui envisageait d'accélérer un skieur... sans le soulever, en lui mettant des fusées dans le dos. Ce qui rappelle l'image célèbre des essais ratés d'un patineur sur un lac gelé, aux USA, doté de fusées similaires sur le dos. C'est ensuite la firme Bell qui en héritera avec sa Rocket Belt,dont le nom militaire était la Small Rocket Lift Device (SRLD), qui reprenait un autre prototype de Thiokol appelé Flying Belt : c'est ce modèle que le monde entier découvira, le plus souvent piloté par Robert Courter. Une autre firme, Aerojet General Corporation gagnant un concours de l'armée pour fabriquer un autre modèle de pack, avec une équipe dirigée par Richard Peoples. L'idée était de fabriquer un "soldat du futur" dont une photographie de 1959 avait déjà montré l'apparence... assez voisine de celle que l'on a maintenant, la ceinture muni de fusées... On retrouvera le sujet dans des illustrations de 1964 (dans Popular Mechanics !) avec le projet "Ikarus" de chez Douglas : à peine sortis de leur fusée de transport, voilà nos soldats volants !

Construit par Wendell F. Moore de chez Bell Aerospace, l'appareil fonctionne lui aussi à l'eau oxygénée (dans deux bouteilles externes) ; qui est repoussée vers des plaques d'argent chauffées grâce à de l'azote (la bouteille centrale). En faisant bouger les tuyères de sorties grâce à des commandes reportées sur l'avant et les mains du pilote, on obtenait des évolutions dans l'espace, grâce aux jets de vapeur sortant à 740 °C. Mais avec un gros hic : la durée de vol, limitée à 21 secondes pas plus (par sécurité, une sonnerie avertit le pilote dans son casque au bout de 15 secondes de vol). L'usage du péroxide d'hydrogène (c'était aussi le "T-Stoff" chez les allemands !) rendait l'appareil très dangereux. Abandonné par l'armée mais spectaculaire, il fit carrière dans le spectacle : Hollywood en fera une séquence de James Bond avec Sean Connery et l'engin ira naugurer les Jeux Olympiques de 1984 à Los Angeles. Les pilotes du James Bond étant Bill Suitor et Gordon Yeager. , le premier étant le "performer" du stade Olympique. On reviendra plus tard à des réacteurs, après le Jet Pack de Moore. Car un autre procédé sera tenté. L'invention de petits réacteurs (les français étant les spécialistes avec Turbomeca, imités sous licence aux USA par Teledyne) a donné une idée à Wendell Moore et John K. Hulbert avec un appareil dont l' échappement vers le haut se divisait ensuite en deux parties vers le bas, formant deux grosses buses, semblables à celles de la Jet Belt, en nettement plus gros. Le tout étant léger et consommant peu, permettait de tenir l'air près de dix minutes, et même jusqu'à une demi-heure en faisant attention à la consommation ! L'essence (visible dans un réservoir transparent !) étant répartie dans un volume entourant le corps du réacteur Williams WR-19 (F-107), un réacteur de vraiment petite taille. Mais l'engin avait beau être muni d'un parachute restait extrêmement dangereux à utlliser ; une panne à moins de 20 mètres du sol pouvait être fatale. Le 17 février 1961 déjà, Wendell Moore s'était ainsi brisé les genoux lors d'un atterrissage mouvementé de son prototype à l'eau oxygénée (le premier vol qui durera 13 secondes ayant lieu le 20 avril 1961). Le 11 octobre 1961 le JetPack avait été montré à John F. Kennedy à Fort Bragg. A cette occasion, Harold Graham avait décollé d'un LST amphibie pour venir se poser pile devant JFK, arborant un large sourire pour se mettre au garde à vous devant le président. Mais l'engin, en raison de sa durée de vol trop limité, sera en fait au final rejeté par l'armée. Le Jet Pack était alors militairement enterré. On essaiera plutôt toutes sortes de bidules à hélice dont certains franchement ridicules comme celui—ci :

ll faudra attendre 25 ans supplémentaires après les dernières améliorations de l'engin de Moore, en 1995, pour avoir un autre "JetPack", fait cette fois de matériaux composites et de matériaux plus légers (dont du titane). Inventé par l'ingénieur Doug Malewicki, et fabriqué par trois texans, Bradley Wayne Barker, Joe Wright, et Larry Stanley, le nouvel engin appelé RB 2000 Rocket Belt qui tiendra l'air 30 secondes. Mais il sera volé, suite à une dispute entre ses créateurs, et personne ne l'a revu depuis  ! Willams proposera aussi une version... biplace de son appareil, vu ici en photo avec Robert Courter (pilote) et Jack Benson (passager), sous le nom de WASP (pour Williams Aerial Systems Platform), volant jusqu"à 30 minutes à 96 km/h. En France, en 1968, l'ingénieur Jacques Lecarme (polytechnicien et pilote, ici à bord du méconnu SE 3110-02) proposera le Ludion (Aérospatiale SA-610 Ludion), plutôt une chaise volante, toujours visible au Musée de l'Air et de l'Espace, qui sera montré pour la première fois sur le terrain de Melun-Villaroche. L'engin, fonctionnant au nitrate d'isopropyle, celui utilisé par un moteur-fusée, le SEPR 178. La firme américaine Bell, trois ans avant, avait proposé aussi une autre chaise volante à quatre jets, proposée par l'ingénieur Ky Has (que Courter testera également) : l'engin était beaucoup plus facile à faire évoluer que le Jet Pack. Lors des recherches sur comment se déplacer sur la Lune, Bell proposera également son Pogo Stick, à savoir une Jet Belt montée sur un support faisant face au pilote cette fois, les trois bouteilles lui arrivant à hauteur des jambes. On testera même l'engin, entravé, avec une tenue de cosmonaute !!! Une version biplace étant étudiée également. Plus tard, la Nasa fabriquera une "Jet Belt" pour se déplacer dans l'espace.

D'autres engins encore furent tentés : celui de Richard Timewell et son "Space Ranger" à quatre pulso-réacteurs G8-2-130 d' Eugene M. Gluhareff, un russe émigré ayant travaillé à la Sikorsky Aircraft Corporation qui avait inventé le XH-26, un mini-hélicoptère muni de deux pulso-réacteurs XPJ49 en bout de pales. Le pulso-réacteur étant le procédé retenu pour le V-1 ! L'armée avait abandonné le petit hélicoptère en raison de son épouvantable bruit de fonctionnement qui vrillait les tympans. Celui d'Ed Ballanger, sur le même principe de 4 moteurs Gluhareff (c'est le Timewell, remis à neuf, très certainement, admirons les pulso-réacteurs de taille conséquente !) eut moins de succès : au décollage, en 1979, sur la piste de l'Orange County Raceway, lors d'une fête consacrée au dragster, il a failli faire rôtir sur place son pilote, qui a eu la vie sauve grâce à sa tenue ingnifugée et à la promptitude des secours venus à son aide. Entre temps, Williams développera une autre forme de déplacement individuel aérien avec un très étrange engin ressemblant à un pupitre volant ; le X-Jet, en fait une évolution du WASP, à moteur moins encombrant. Le réacteur Williams F107 (WR19) plus petit (celui qui équipe les missiles de crosière) était devant le pilote, l'entrée d'air sur les côtés. L'engin qui pesait 182 kilos seulement tenait l'air 45 minutes, et volait à un peu moins de 100 km/h maximum. 

Les étonnantes vidéos de ses déplacements, très fluides, lors d'essais avec Ray la Grande Sr comme pilote à la maîtrise étonnante, ou au dessus de la frondaison des arbres seront très surprenantes, et l'engin, brièvement utlisé par l'armée, à l'origine de rumeurs sur le vol de "sorcières" ou d'OVNIs du côté du Mexique. On notera sur la seconde vidéo le circuit dessiné sur le sol que le pilote devait suivre pour valider les évolutions de l'étrange engin (et son avertisseur sonore de proximité du sol). De tous les engins de vols individuels verticaux, le X-Jet est de loin le plus étonnant et le plus abouti, pour sa durée de vol comme pour sa manipulation (ci-dessous les deux jet packs, à gauche avec réacteur, à droite à jet de vapeur) !

Ce sont les progès des mini-réacteurs qui avaient réactivé l'idée d'un moyen de transport aérien personnel pour les fantassins, note Aviation Week (je passe sur les procédés basés sur l'hélicoptère, aux formes différentes, telle la plate-forme à hélice Hiller)."Williams n'a pas été le premier à construire un moteur de jet minuscule. Retour dans les années 1950, avec le Turbomeca Palas de construction française, et ses 330 livres de poussée, qui a inspiré la création d'une demi-douzaine de mini-jets expérimentaux excentriques. Le Palas Marboré a grandi dans la série (de 660 à 1058 livres de poussée) pour alimenter un petit nombre de jets militaires : comme le Morane-Saulnier 760 Paris, à quatre places et le Cessna T- 37 de formation au pilotage (celui-ci utilisait le J -69,  une version du Marboré faite par la société américaine Teledyne CAE) Dans les années 1970 , la firme française Microturbo abaissé la barre avec le TRS18 de 220 livres de poussée, qui a volé dans le planeur italien Caproni A21J et le BD- 5J, le jet de meeting aérien du designer américain Jim Bede (tant admiré par Burt Rutan). Avec seulement 24 pouces de long (60 centimètres !), le TRS-18 (ici à droite) est toujours le moteur à réaction le plus petit jamais fait pour alimenter un aéronef piloté". Mais d'autres avaient réactivé le jet-pack "classique", entre temps, en lui fabriquant une fausse généalogie... nazie !
 
C'est en effet le négationniste Ernst Zundel qui à inventé de toutes pièces le "Himmel Stürmer", avec force détails, pour faire croire à son existence. Le "jet pack nazi"étant selon lui un pulso-réacteur (le procédé qui propulsait le V-1 **). Le seul modèle jamais vu en Allemagne de pulsoréacteur à la fin de la guerre étant l'Argus-Schmidt AS-014, qui faisait 3,66 mètres de long à lui tout seul, note l'auteur du livre sur les Jet-Packs. Difficile d'imaginer le rétrécir en effet pour en faire un simple sac à dos ! L'engin a été décrit dans un livre datant de 1976 (plus de 30 ans après la guerre !), note le même auteur, soit bien après la vague d'essais de chez Bell, dans l'ouvrage "German Secret Weapons and Wonder Weapons of World War Two" d'un certain "Christof Friedrich", que l'on retrouvait comme auteur du livre "The Hitler We Loved & Why", qu'il est inutile de vous traduire. Son auteur avait largement eu le temps de s'inspirer de toute la littérature ou des photos apparues depuis, en effet. Or l'individu en question dissimulé sous son pseudonyme n'était autre qu'Ernst Zündel, le même qui nie depuis toujours l'existence des chambres à gaz ! L'auteur de l'ouvrage de référence sur les Jet-Packs relevant encore deux ouvrages sous le pseudonyme de Friedrich : "Secret Nazi Polar Explorations", sorti en 1978, et "Hitler at the South Pole", l'année suivante ! Car le délire négationniste d'un Zündel, ami de Faurisson, contient aussi celui sur les "bases cachées" des nazis, notamment... au Pôle Sud, selon lui (et même sur la Lune !) !!! 
 
Un auteur affligeant, qui n'est hélas pas le seul à délirer. Car le problème de ces fêlés toujours prêts à encenser les nazis est qu'il se copient entre eux, ajoutant de faux détails à des histoires déjà fausses au départ. L'un de ceux a avoir écrit à propos du soi-disant "Himmel Stürmer," selon lui récupéré par Bell à la fin de la guerre (alors que le procédé de Bell n'a strictement rien à voir avec le pulso-réacteur !) s'appelle Rob Arndt. Or il dirige aussi un autre site que celui de ses "découvertes" nazies, un site ("Antartica/GreyFalcon", qui est une parti du site "Black Sun Redux", aux forts relents racistes et machos)... où l'on peut lire des choses telles que "les nazis ont créé une base lunaire dès 1942", grâce à leur fusée "Miethe" qui faisait selon lui "entre 15 et 20 mètres de diamètre", ou avec la soucoupe marchant avec la turbine "Schriever Walter" de "soixante mètres de diamètre"... pour 45 mètres de haut, vu qu'elle était à étages !!! Bien entendu, personne n'a jamais retrouvé de morceaux de ces affabulations ni de traces de l'ingénieur Miethe. L'histoire de la base lunaire nazie sera reprise dans un livre paru en 1993, "Close Encounters of the Kugelblitz Kind" de Vladimir Terziski, un autre complet mythomane. Décrivant Renato Vesco comme le "disciple italien de Von Braun", ce qui n'avait aucun sens. Selon Vesco, les nazis avaient atteint la planète mars pour s'y installer, en 1954 !!! Vesco, disciple lui-même de Giuseppe Belluzzo, qui lui, était un fasciste affiché et revendiqué (il avait été ministre du Duce, et c'est lui qui avait lancé l'idée des soucoupes nazies au départ) !!! Celui qui avait écrit (bien APRES la guerre !) que les soucoupes volantes étaient nées en 1942 en Italie et en Allemagne !!! Beluzzo, qui ira jusqu'à montrer une photo de sa soucoupe "Miethe-Belluzzo" en vol... en fait un montage plus que flou attribué au magazine "Tempo"... qui ne l'a jamais fait paraître (la photo provenant d'un autre bouquin sur les OVNIs ) ! Pour faire passer la pilule, pourtant bien grossière, Belluzo affirmera que le dénommé "Dr. Miethe avait travaillé sur la soucoupe volante d'Avro Aircraft Canada". Peut-être pas le bon exemple : l'appareil n'a jamais réussi à décoller en altitude et ne fonctionnait -péniblement- que par effet de sol !!! Un échec complet !!! 
 
Trois ans après l'affaire de Roswell et la une de tous les journaux sur le phénomène des soucoupes volantes aux USA, c'est à Beluzzo qu'on doit l'invention du mythe de la "soucoupe volante nazie" : avant le Le 24 mars 1950 et son article paru dans le journal Il Giornale dans lequel il affirmait avoir personnellement participé à la conception d'une soucoupe volante, à partir de 1942, pas un seul vestige ou pas un seul morceau de plan de projet, même vague, n'avait été trouvé en Allemagne lors de l'intense opération de ratissage fait par les américains comme les soviétiques. Personne avant Beluzzo n'avait évoqué une pareille généalogie, personne n'avait évoqué l'existence de disques volants. Un Beluzzo qui bénéficiera de la reprise de son articile par le magazine "Der Spiegel" dans son numéro du 30 mars suivant, évoquant la construction près près de Prague, au début des années quarante, il dans une usine BMW de "soucoupes volantes" en compagnie de trois prétendus ingénieurs allemands, Klaus Habermohl, Rudolf Schriever et Walther Miethe ; le second racontant l'histoire à la presse. Des noms repris dans le livre "German Secret Weapons of the Second World War" de Rudolf Lusar. Schriever y sera décrit comme s'étant réfugié aux Etats-Unis pour y construire des soucoupes volantes !!! Pour faire croire davantage au mythe, on ira jusqu'à dire que l'interview de Miethe était paru dans un numéro de France-Soir et qu'il avait été fait en 1952 à Tel-Aviv (pourquoi là ?), alors qu'il n'avait que 40 ans. Il aurait construit une soucoupe numérotée V7 (cela fait le lien avec V1et V2 ...à l'évidence on crée une fausse filiation !)) en 1944 (à 32 ans donc), "dont les moteurs ont été trouvés par les russes à Breslau" (on n'y a rien trouvé bien sûr). Selon lui, un groupe d'ingénieurs travaillait sur le sujet à at EssenStettin et Dortmund, endroit où était le centre principal de recherches (où on n'a rien trouvé non plus bien entendu).... le gros problème de ces racontars étant que le nom de Rudolph Lusar est aussi mêlé à un témoignage de nazi (sous le même nom) à propos d'Oradour sur Glane... un nom présent dans un site tenu par un américain laissant la part belle à un site révisionniste... accréditant la thèse de la présence de résistants ayant attaqué des allemands à Oradour, ou de munitions cachées dans l'église, ce qui n'a jamais été le cas, on le sait ! Sous le pseudonyme référencé Oradour, on a très certainement encore une fois un Zündel venu déguisé, ayant emprunté un nom cité dans des ouvrages historiques, sur un sujet qui l'intéresse depuis toujours (et pour tenter de disculper les SS, bien entendu chez lui !) Ce sont bien des négationnistes qui évoquent en même temps les prétendues soucoupes nazies !
 
C'est bien Rob Arndt qui reliera la pseudo invention nazie aux recherches de Bell d'après guerre. Car avant que la firme américaine ne dévoile son invention, pas un seul article historique n'avait évoqué celle des nazis. Exactement comme pour les prétendues soucoupes volantes nazies, aucun vestige n'avait été retrouvé avant et même pas de vagues croquis de projets (sauf des fakes grossiers) pour affirmer que ces deux engins auraient ou avoir une ascendance allemande durant la seconde guerre mondiale. Tout a été fabriqué après !!! Les deux prétendues origines nazies ont été écrites après que le sujet ait fait la une des journaux d'outre-atlantique. Le procédé est toujours le mêmel : on noie le lecteur avec de fausses appellations présentées comme réelles et forces détails laissant entendre que les engins ont réellement existé. C'est aussi la spécialité par exemple d'un Jean-Marc Roeder, autre cas pathologique, capable de parler d'une machine à à "anti-gravitation" comme si elle avait réellement existé : "selon ce que j’en sais, le premier véhicule antigravitationnel américain, destiné au vol spatial, vola en 1954 sous le nom d’ARV Flux Liner (Antigravity Research Vehicle). Le second fut une copie d’un ovni capturé en 1954 à Kingman en Arizona. Il semble avoir volé pour la première fois au milieu des années 80 (en même temps que le TR3B) sous le nom de TR3A Sportster. Le TR3A a été utilisé au moins une fois au combat, durant la guerre du golfe en 91, contre une division blindée de la garde républicaine au sud de l’Irak. Il semble, sans certitude absolue, que le TR3B Astra ait aussi été utilisé pour détruire une ou plusieurs rampes de missiles Scud en 91". Délirant, complètement délirant !!! Avec ici une autre constante, l'origine extraterrestre du bidule ("capturée en Arizona" dans un endroit précis - le siège du comté de Mohave et ville souvent décrite comme la plus représentative de la Route 66- ce qui fait plus intéressant que trouvé au milieu d'une décharge publique de la banlieue de Bruxelles, bien entendu (***)).
 
Tout ce (fort) petit monde se coopte et s'auto-invite à des conférences, l'occasion encore une fois de faire parler d'eux : "les machines volantes sont bien documentés sur les photos et films. Comme le fait le documentaire de 60 minutes "OVNI - Secrets du Troisième Reich." L'américain, Vladimir Terziski  (partisan de la "base nazie lunaire, et des nazis aidés par les aliens, la "nazi-ET connection " ! !!) a prononcé un discours de trois heures à la conférence OVNI de septembre 1991 à Phoenix, en Arizona, où il a montré des diapositives de soucoupes allemandes, les plans de construction et les bases allemandes souterraines. Également intéressants sont le livre de l'Italien commandant de l'armée de l'air Renato Vesco et le livre de Rudolf Lusar "Die deutschen Waffen und des Zweiten Geheimwaffen Weltkrieges und ihre Weiterentwicklung" (Les armes allemandes et les armes secrètes de la Seconde Guerre mondiale et de leur développement), paru chez JF Lehmann Verlag, Munich en 1971. Aussi, les infos que nous avons des précédents articles de l'auteur Rob Arndt. Tout cela est étonnant, n'est-ce pas ?" peut-on lire dans un texte répandu partout. C'est la énième reprise du 32eme et 33eme chapitres d'un ouvrage sur la secte hitlérienne de Thulé... le texte et ses faux documents circule partout, et représente la base principale de l'argumentation d'un Jean-Marc Roeder, présenté à la fois comme "self-made man" du savoir, complètement autodidacte ("sa compagne l’aide à acquérir un bagage mathématique rigoureux et utilisable, bien que plus limité que celui que donne un cursus universitaire ..." a-t-on pu lire), ou auto-bombardé également "docteur en sciences"... selon les parutions, voire "physicien dans l'âme" chez certains...). Un gars pour qui aussi le réchauffement climatique n'existe pas , et que sa théorie est fabriquée par l'extrême gauche (ce qui le place à l'autre bout, lui aussi) !!!
 
Le gag de ces olibrius (ici Faurisson, son caniche et Zündel), dont pas un seul n'est historien (Faurisson en particulier ne l'a jamais été) c'est leur "choc de civilisation" personnel : car si les russes et les américains ont atterri sur la Lune, ce qu'ils ont fait automatiquement pour les premiers et humainement pour les seconds (et ce dont on a les preuves !), ils auraient dû voir ces constructions, se dit-on. Chez tout bon négationniste, ça ne pose pas de problèmes en fait, "ils" ont la solution toute prévue : selon eux, il y a eu une "entente" entre nazis, américains et mêmes russes, sur la Lune !!! C'est sidérant, affligeant et même complètement idiot, mais ça a été pourtant écrit noir sur blanc par ceux qui vous disent que les chambres à gaz n'ont jamais existé ! Car le même Arndt, pour faire tenir debout son délire de base lunaire nazie écrira (tenez vous bien) : "tout ce que la NASA a dit dans le monde sur l'atterrissage sur la Lune est un mensonge et il a été fait pour garder l' exclusivité du club qu'on rejoints les pays du tiers monde (nota : le racisme est toujours présent chez eux !). Toutes ces conditions physiques rendent beaucoup plus facile de construire une base lunaire (avec une pesanteur moindre, la pelle est moins lourde ?). Depuis le premier jour de leur atterrissage sur la Lune, les Allemands ont commencé à creuser sous sa surface, et à la fin de la guerre il y avait une petite base de recherche nazie sur la Lune. L'énergie libre des moteurs à tachyons (?) des soucoupes 1 et 2 Hanibu (toujours ces fausses références scientifiques pour faire croire à la véracité des faits !) a été utilisé après 1944 pour transporter les gens et du matériel et les premiers robots sur le site de construction sur la Lune. Quand les Russes et Américains ont débarqué secrètement sur ​​la Lune conjointement avec leurs propres soucoupes volanates (là ça devient grandiose !), ils ont passé leur première nuit en tant qu'invités de la base souterraine .... nazie. Dans les années soixante une base massive de russo-américaine avait été construite sur ​​la Lune, qui a maintenant une population de 40 000 personnes (parce qu'ils se reproduisent, ou alors les voyages de soucoupes sont aussi fréquents que chez RyanAir !), comme la rumeur le dit (amusant comme citation : ils lancent une rumeur dans un texte, et dans un autre écrivent "comme la rumeur le dit" : le négationnisme s'auto-alimente de la même façon, par effet de cascade d'infos fausses !). "Après la fin de la guerre, en mai 1945, les Allemands ont poursuivi l'effort sur l'espace, et leur colonie au Pôle Sud à Neu Schwabenland. J'ai découvert une de leurs photos de centre de surveillance de l'espace souterrain là-bas. " Bien entendu, on ne verra pas non plus la dite photo ! Quel délire !!! D'autres encore trouveront une autre solution pour accréditer leurs délires : l'invention d'un crash de soucoupe... en Allemagne, en 1937 (pile dix ans avant le prétendu crash de Roswell, et auquel cas les allemands n'aurient... rien inventé, ce qui plaît nettement moins comme théorie aux négationnistes !!!) Admirez au passage le grossier photomontage des officiers nazis devant la soucoupe !!!
 
Tout cela n'est qu'invention, ce qu'avait avoué Zündel en 1993 face au journaliste Frank Miele (l'éditeur du controversé et raciste Skeptic) : "plus tard, dans une conversation téléphonique, Zündel m'a dit que le livre sur les OVNIs était en fait un stratagème. "Je me suis rendu compte que les Nord-Américains n'étaient pas intéressés à apprendre. Ils voulaient être divertis. Le livre a été fait pour leur plaire. Avec une photo du Führer sur la couverture et les soucoupes volantes qui sortent de l'Antarctique, il avait une chance d'obtenir des studios de radio et des plateaux télévision. Pendant environ les 15 premières minutes d'un programme d'une heure je pouvais parler de choses ésotériques. Ensuite, je pouvais commencer à parler de tous ces savants juifs dans les camps de concentration, qui travaillaient sur ces armes secrètes. Et c'était ma chance de pouvoir ainsi parler ce que je souhaitais dire". Les jet-paks ou les soucoupes nazies étaient bien qu'un vague prétexte pour placer dans les médias son antisémitime viscéral !!!
 
L'autre gag sinistre supplémentaire étant que ce sont les mêmes qui vous disent que les nazis croyaient à la théorie de la Terre creuse, pour s'y réfugier au cas où ça tournerait mal pour eux, et qu'ils auraient construit quand même des "soucoupes" pour s'en échapper : le moins qu'on puisse dire c'est que ce ne sont pas les contradictions qui les étouffent !!! Ce sont, il est vrai, les mêmes envahisseurs du net qui ont affirmé que Kennedy a été tué car "il allait tout réveler sur Roswell". Les mêmes qui un an auparavant avaient dit la même chose sur la mort de Marilyn Monroe, avec un faux document de la CIA à la clé ! !! Dans la case "kit à ressortir", au cas où, les négationnistes ont des réserves inattendues hélas... pour les gogos soucoupistes !
 
(*) ce qui n'a pas empêché le site Gizmodo de présenter la supposition comme réelle, dans un article paru le 26 avril dernier .... sous la signature de l'ineffable Jesus Diaz, dont je vous avais déjà parlé ici pour avoir annoncé que des cercles de béton servant à des affuts de canon pourraient avoir été des bases de décollage de soucoupes volantes.... sans davantage sourciller, le même auteur laissera entendre que les réalisations de Bell provenaient de là, acceptant donc telles quelles les théories du négationniste Zündel. C'est grave, ce laxisme à propos de ces racontars présentés comme faits réels, et Gizmodo devrait davantage trier dans sa façon de chercher à tout prix le scoop : c'est ainsi que s'installe un fascisme insidieux dans les esprits...
 
(**) le plus petit modèle français fabriqué en 1955, l'Ecrevisse "A" de la Snecma ne pesait que 6 kilos mais il faisait déjà 1,58 m de long. Le modèle "C" “l’Ecrevisse C”, de 2,48 de long, 50 pour kgp de poussée, et d'un poids de 14 kg, consommait... 680 litres à l'heure ! L'engin sera testé sur un châssis de voiture de course Cooper.
 
(***) ça ou l'invention de faux témoins chez le fantaisiste Jean-Marc Roeder : "En ce qui concerne les témoins, je n'en ai rencontré que deux, tout à fait par hasard d'ailleurs. Il y a environ deux ans, à la fin d'une petite conférence que je donnais au Lion's club de Strasbourg sur les soucoupes nazies, deux messieurs très âgés vinrent me trouver. Le premier m'expliqua que, Alsacien enrôlé de force dans la Wermacht, il avait observé une soucoupe de couleur rougeâtre survolant sa position à basse altitude (environ 60 mètres) lors de la bataille de Koursk sur le front russe. Il estimait la taille de l'engin à environ 20 à 30 mètres de diamètre. Il m'affirma aussi que la soucoupe qu'il avait vue ressemblait à s'y méprendre à un des modèles de Vril dont j'avais montré les photos durant la conférence. De plus, l'officier commandant leur position d'artillerie leur dit de ne pas s'inquiéter car il s'agissait d'une nouvelle arme de vengeance ultrasecrète testée sur le front. L'autre monsieur, Alsacien engagé volontaire dans les Waffen SS, me donna un témoignage encore plus impressionnant. Il m'expliqua que, alors qu'il était basé à Augsbourg en 1944, il fut convoqué avec une vingtaine de ses camarades par son commandant S.S. Le commandant leur annonça qu'ils se rendraient le jour même à l'aéroport militaire d'Augsbourg pour sécuriser celui-ci durant un test ultra secret. Il leur précisa aussi que la moindre révélation sur ce qu'ils verraient serait sanctionnée par une exécution immédiate. Le témoin m'expliqua qu'il vit sortir d'un hangar, à 100 m de sa position, une soucoupe d'environ trente mètres de diamètre et quinze mètre de hauteur, en forme de cloche et surmontée d'un petit dôme. Elle émettait un faible sifflement ainsi qu'un bourdonnement d'abeilles. L'engin semblait flotter à deux mètres du sol en oscillant lentement. Il se dirigea lentement vers la piste de décollage puis s'éleva doucement verticalement jusqu'à cent mètres d'altitude en oscillant comme une feuille morte. Détail intéressant, l'engin de couleur noire devint lumineux en s'élevant, passant d'une luminosité bleue électrique à une couleur rouge grenat sur le côté et orange vif sous le dessous. Il accéléra ensuite à une vitesse foudroyante et disparu à l'horizon en deux seconde en émettant un "son d'orgue". L'engin réapparu dix minutes plus tard au dessus du hangar et chuta en feuille morte devant celui-ci avant de se plaquer au sol avec un bruit métallique sourd. Dès l'atterrissage, le témoin et ses camarades furent immédiatement rembarqués en camion vers leur caserne et ne purent approcher le prototype. Bien sûr, il ne s'agit que d'un témoignage qui n'a pas valeur de preuve mais il m'a parut sincère, d'autant plus que cet ancien combattant avait les larmes aux yeux en me racontant son aventure. Il me remercia même en m'affirmant qu'il attendait depuis cette époque de comprendre ce qu'il avait vu. Je pense que ces témoins ont vu le prototype antigravitationnel Vril 5 "Odin"..." Les photos illustrant l'article étant celles du montage à partir d'une lampe à pétrole et de balles de ping-pong de George Adamski...
 
sources :
 
sur Thomas Moore :

http://science.howstuffworks.com/transport/engines-equipment/jet-pack2.htm

http://www.the-rocketman.com/RPV/rollerball.html

http://www.theverge.com/2011/11/3/2504531/jetpack-history-future-passed

pas si facile que ça de voler en Jet Belt :

http://www.youtube.com/watch?v=Ybdmk57fDxw

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1376838/First-commercial-jetpack-months-away-record-breaking-7-minute-test-flight.html

http://rocketbelts.americanrocketman.com/jet-pack.html

sur les mini-jets

http://www.minijets.org/index.php?id=28

on peut largemnt sourire ici aussi en lisant ça :

http://ovni007.tripod.com/id23.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Anaxandre Anaxandre 30 mai 2014 14:07

     Mon pauvre Morice, si tu supprimes les messages qui vont contre ton article de pacotille, il ne va plus en rester un (comme c’est déjà le cas ! smiley ).

     C’est beau les démocrates !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 mai 2014 16:26

      Je suis itérativement choqué par les procès de sorcieres que font a Morice des gens dont l’imagination est nulle et la reflexion inexistante. Morice produit des articles fouillés et divertissants. L’avenir du Web serait qu’il y en ait plus, remplacant les inombrables textes sans originalité qui dénoncent l’horreur de la « montée de la droite » et la scélératesse de nos politiques. 


      Evidemment, tout ce que dit Morice n’est pas nécessairemnet factuel, mais ce que colportent les medias et l’internet bien pensant ne l’est pas davantage. Tout est propagande et il n’y a qu’une question de degré entre la crédibilité d’une base nazie sur la Lune dans les années quarante et celle des terribles armes de destruction massive de Saddam Hussein.

      J’ai l’affreux doute que l’on ostracise Morice parce que, peut-etre par simple inadvertance, il s’est glissé dans ses article une ou plusieurs vérités cachées dont on a une sainte panique en haut lieu qu’elles ne fassent trop reflechir les jocrisses

      N.B (Pour ceux qui sont vraimen lents, je précise que NON, je ne crois PAS que les Nazis aient été sur la Lune)



      PJCA


      1

    • morice morice 30 mai 2014 17:53

      C’est une très vieille histoire ici ; un des articles sur l’extrême droite a fait convoquer des gens à la police, et ça ils ne vous le pardonnent jamais....


      surtout ceux que je visais : des négationnistes, dont Reynouard.

    • bernard bernard 31 mai 2014 20:50

      « . Morice produit des articles fouillés et divertissants... »(sic)


      *Fouillés...fouillés...fouillés...je dirais surtout, fouillis, mais cela n’engage que moi !
      Divertissants, aucun doute ! surtout les commentaires et mieux encore, les réactions de morice à ces commentaires.
      C’est...
      Du grand guignol !
      Mais en ces temps de morosité, ne boudons pas notre plaisir et profitons de ces lectures très enrichissantes car dans chaque article de morice on peut apprendre... « plein de choses ! »

       smiley smiley

    • Daniel Paruzzi 2 juin 2014 20:47

      Ach ! Monzieur Morice est un pon kollabôrateur, qui n’omet pas de désigner à la Kommandantur la liste des perzônnes qui puplient des pensées hostiles aux lois du Reich ! Prafô Monzieur Môrice ! Continuez !



    • colere48 colere48 3 juin 2014 15:48

      Il y a les histoires de Toto et puis aussi les énigmes de Momo...
      Je ne resiste pas au plaisir de vous conter la dernière de Momo (résolue smiley )

      « Momo et Lulu vont chez le docteur pour leur check up annuel.
      Maurice passe en premier.
      - Bonjour docteur.
      - Bonjour Momo, comment allez-vous ?
      - Et bien docteur je vais très bien comme d’habitude. Il y a simplement un petit quelque chose...
      - Allez-y Momo, dites moi.
      - Et bien, la nuit, quand je me lève pour aller aux toilettes, dieu est présent.
      - Comment ça Momo expliquez moi !
      - Quand j’ouvre la porte, le lumière s’allume tout de suite et quand j’ai fini et que je referme la porte, elle s’éteint aussitôt.
      Le docteur note et n’effectue pas de commentaires. Vient maintenant le tour de Lulu, comme à son habitude, en parfaite santé.
      - Dites donc, ma chère Lulu, Momo m’a avoué avoir des apparitions divines, la nuit en ce levant, il vous en a parlé ?
      - Non Docteur, qu’est-ce qu’il a dit
      - quand il se lève pour ses besoins la nuit, il dit que la lumière s’allume et s’éteint toute seule.
      Et là Lulu fait un bond dans son siège et s’écrit :
      - Oh !!! Ce con !!! Il a encore pissé dans le frigo !!!! »


    • Pyrathome Pyrathome 30 mai 2014 14:32

      Les nazis n’ont pas l’exclusivité de la « terre creuse »....
      Halley et surtout Newton, considérait la terre comme creuse...
      Les anciens aussi, comme les enfers de la mythologie Grec...
      Et dernièrement :

      http://www.journaldelascience.fr/environnement/articles/gigantesque-reservoir-eau-est-il-enfoui-sous-terre-3478
       
      http://www.rfi.fr/science/20140408-eau-diamant-ocean-centre-terre/

      http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_large_600_338/sites/images. rfi.fr/files/aef_image/Pearson_et_al_Earth_cross_section_Juina_0.jpg

      Un gigantesque océan se cacherait à plus de 500 km sous la terre...histoire à creuser, c’est le cas de le dire....

      Évidemment, on est très loin des délires illuminés des nazillons et consorts, mais s’il est bien un domaine de recherche difficilement explorable actuellement, c’est bien celui-là !..
      Toutes les représentations actuelles de l’intérieur de notre planète ( et sûrement des autres..) ne sont en fait que des théories à ce jour...il n’y a pas encore de certitudes inattaquables  !!

      Quant aux « soucoupes » nazies, si elles avaient bien existé, on chanterait encore les gloires du führer aujourd’hui.....

      Tout ça c’est du bidon bien-sûr, mais c’est un thème récurent chez vous, semble t-il ?


      • claude-michel claude-michel 30 mai 2014 14:52

        La terre creuse...la terre plate ou le centre de l’univers...Il y aura toujours des uluberlus pour prouver que les aliens existent dans l’univers (sauf que les aliens c’est nous..sur terre)..++


        • popov 30 mai 2014 14:59

          @Pyrathone

          Toutes les représentations actuelles de l’intérieur de notre planète ( et sûrement des autres..) ne sont en fait que des théories à ce jour...il n’y a pas encore de certitudes inattaquables

          J’aimerais bien qu’on m’explique comment une planète creuse pourrait se former naturellement  smiley


          • popov 30 mai 2014 15:04


            @Pyrathone

            Halley et surtout Newton, considérait la terre comme creuse...

            Newton savait au moins qu’à l’intérieur d’une terre creuse et à symétrie parfaitement sphérique, la force gravifique serait nulle en tous points.


          • Pyrathome Pyrathome 30 mai 2014 15:05

            J’aimerais bien qu’on m’explique comment une planète creuse pourrait se former naturellement
            .
            C’est à toi d’expliquer Pépin la bulle, j’ai jamais dit que la terre était creuse, putain les mecs, apprenez à lire BORDEL !!....


          • popov 30 mai 2014 15:09

            @Pyrathome

            Ben vous dites qu’il n’y a pas de certitudes inattaquables. Moi je dis qu’il y en a de plus attaquables que d’autres.


            • Pyrathome Pyrathome 30 mai 2014 15:26

              Ce que je veux dire surtout, c’est que même parmi les plus grands découvreurs, des conneries sont aussi proférées...
              Et que toute théorie reste attaquable du simple fait qu’une théorie reste une théorie tant qu’elle n’est pas prouvée de façon indéniable....
              Dans la série, le big bang est aussi une théorie....

              Ce qui compte c’est la plausibilité de la théorie qui doit être étayée par des constations, pour la terre creuse par ex, personne à ce jour n’a trouvé de trous aux pôles à ce que je sache....


            • popov 30 mai 2014 15:54

              @Pyrathome

              Alors on est d’accord.

              L’absence de trous aux pôles n’est cependant pas un argument très fort contre cette idée loufoque de terre creuse : même si la terre était creuse pourquoi devrait-il y avoir des trous aux pôles ?

              L’argument le plus fort, à mon avis, c’est l’impossibilité d’expliquer la formation naturelle d’une planète creuse par accrétion progressive.

              Le deuxième argument, c’est que l’enveloppe d’une terre creuse devrait être d’une résistance incroyable pour éviter l’effondrement.

              Maintenant, qu’il y ait des lacs souterrains ou des cavités gigantesques quelque part, c’est bien possible. Il y a bien des poches de pétrole.


            • foufouille foufouille 30 mai 2014 17:36

              il parait qu’il y a des trous aux pôles sur certaines photos


            • morice morice 30 mai 2014 17:51

              Ce que je veux dire surtout, c’est que même parmi les plus grands découvreurs, des conneries sont aussi proférées...


              euh pour les 40 000 habitants sur la Lune, vous repasserez...

            • foufouille foufouille 30 mai 2014 18:31

              pour la lune, ce sont des ET

              les nazis sont sur mars


            • Pyrathome Pyrathome 30 mai 2014 18:53

              euh pour les 40 000 habitants sur la Lune, vous repasserez...
              .
              Ben si et en plus ces cons votent pour la blonde.... smiley


            • popov 30 mai 2014 16:53

              @Anaxandre

              J’allais répondre à votre premier message avec lequel je n’étais pas d’accord quand j’ai constaté qu’il avait été effacé. On n’est pas obligé d’être d’accord avec tout le monde.

              J’étais plutôt d’accord avec l’article qui tourne en dérision les auteurs de ces fables de terre creuse et de soucoupes nazies et il me traite de néo-nazi !

              J’en ai assez pour aujourd’hui. Tant qu’à choisir, je retourne sur cet autre fil où je me fais traiter de sioniste et de hasbara  smiley

              Bonne fin de journée à tous.


              • Anaxandre Anaxandre 30 mai 2014 17:06

                 « On n’est pas obligé d’être d’accord avec tout le monde »

                 Évidemment ! Et sinon quel est l’intérêt d’un site tel que celui-ci sinon la confrontation des opinions ?


              • popov 30 mai 2014 17:16

                @Morice

                Vous dites en substance dans un commentaire effacé : « Dehors les néo-nazis et les révisionnistes »

                Voici le commentaire qui avait suscité votre réaction intempestive :

                « D’un côté, on a les négationnistes qui se ridiculisent avec ces histoires loufoques de terre creuse ou de soucoupe nazie.
                De l’un autre côté, on a la loi Gayssot qui met un couvercle sur l’holocauste, comme si c’était le rôle du législateur de décider ce qu’a été l’histoire.
                D’un côté on a des hurluberlus qui tentent de glorifier le nazisme par n’importe quels moyens.
                De l’un autre côté, on a ceux qui font de l’holocauste leur fond de commerce.
                 »

                Je ne suis absolument pas néo-nazis ni révisionniste et je considère votre commentaire comme une attaque diffamatoire grave et qui tombe sous le coup de la loi.

                Ce que je veux dire, c’est tout simplement que l’histoire est une affaire d’historiens et pas celle du législateur. Les historiens doivent pouvoir faire leurs recherche en toute liberté. S’il y a quelques hurluberlus dans leurs rangs, ils sont assez grands pour les remettre en place. Ils n’ont pas besoin d’une loi pour protéger le résultat de leur recherche qui s’appuie sur de nombreux documents et témoignages. Vous dites avoir été professeur d’histoire, vous devriez don être capable de comprendre ce point de vue.

                Vous devez avoir de bonnes raisons pour effacer votre commentaire diffamant. Mais qu’il ait été effacé ou pas, je considère que j’ai le droit d’y opposer mon droit de réponse. Et je re-posterai cette réponse autant de fois qu’il le faut.


                • morice morice 30 mai 2014 17:50

                  « Dehors les néo-nazis et les négationnistes » j’ai écrit et je le réécris.


                  ne confondez pas, et n’essayez pas de TRICHER en modifiant les propos.

                  Je ne suis absolument pas néo-nazis ni révisionniste et je considère votre commentaire comme une attaque diffamatoire grave et qui tombe sous le coup de la loi.

                  ça m’étonnerait, car la loi c’est la lo Gayssot et celui qui l’insulte, c’est VOUS.

                  Ce que je veux dire, c’est tout simplement que l’histoire est une affaire d’historiens et pas celle du législateur

                  dans ce cas c’est NON, car vos abrutis ne sont PAS historiens, pas plus Zundel que votre idole Faurisson ! Le législateur est là pour EMPECHER les FAUX HISTORIENS de s’emparer de l’histoire, tout simplement.

                  Vous défendez des indéfendables là.

                  Vous devez avoir de bonnes raisons pour effacer votre commentaire diffamant. 

                  je ne peux pas le faire ici, il faudrait que vous le SACHIEZ.

                  • popov 30 mai 2014 18:38

                    @Morice

                    Où ais-je défendu cet abruti de Zundel et cet imbécile de Faurisson ?

                    On n’a pas besoin de loi pour se protéger contre eux. Il suffit d’avoir des historiens de calibre suffisant pour les contrer.

                    En passant la loi Gayssot on donne l’impression qu’il y a quelque chose à cacher. Comment pouvez-vous ne pas le comprendre ?

                    Est-ce que sans cette loi, les gens commenceraient tout d’un coup à admirer Hitler ?

                    Pas moi en tous cas : des membres de ma famille ont été déportés.


                  • Bergegoviers Bergegoviers 30 mai 2014 18:39

                    Vous vous trompez de cible morice, vous faites un amalgame qui vous masque la réalité.

                    Beaucoup de négationnistes ne sont en effet pas néo-nazis et beaucoup de néo-nazis ne sont pas négationnistes.

                    Pour bien des néo-nazis en effet, l’histoire « légale »/« officielle »/« permise » des chambres à gaz est célébrée comme un haut fait de cette guerre, au point qu’ils rêvent de le rééditer, tandis que bien des négationnistes, qui refusent d’ailleurs ce terme pour lui préférer « révisionnistes », étant de tous bords politiques, n’ont aucune admiration pour le régime nazi.

                    Il y en a bien entendu qui sont les deux à la fois, mais ce n’est de loin pas la majorité et l’exception ne fait que confirmer la règle.

                    Et si votre coup de gueule ne s’adresse qu’à l’exception, je vous suggère la prochaine fois de savoir faire la différence entre la simplification et la réalité, afin de donner plus de clarté et d’assurance à votre combat.


                  • popov 30 mai 2014 19:01

                    @Bergegoviers

                    Et le comble, c’est de se faire traiter de révisionniste et de néo-nazi quand on n’est ni l’un ni l’autre.

                    Morice ne fait pas dans la nuance. Même si on est plutôt d’accord avec l’article, on est négationniste si on trouve que la loi Gayssot pue le dogmatisme. Et si on est négationniste, ben forcément, on est néo-nazi.

                    Il ne lui vient pas à l’esprit qu’une loi comme la loi Gayssot tue le débat et fait plus de tort que de bien à la cause qu’elle est censée défendre parce qu’elle relève de la pratique des dictatures qui prétendent imposer une pensée unique.


                  • berry 30 mai 2014 22:16

                    à popov,

                    « Il ne lui vient pas à l’esprit qu’une loi comme la loi Gayssot tue le débat »

                    mais si, popov, ça lui est venu à l’esprit,
                    il connait bien le sujet, sans doute mieux que vous...
                    et sans hésitation, il préfère tuer le débat.


                  • Daniel Paruzzi 2 juin 2014 23:22

                    Le législateur n’a pas plus de compétence qu’un vulgaire Morice pour dire si un historien fait de l’histoire ou non : C’est aux historiens de réfuter les arguments de Faurisson, et non à une loi scélérate de nous dire ce que nous devons en penser, sans quoi l’homme libre aura tendance à en déduire que Faurisson peut avoir raison, tandis qu’un travail d’historien peut constituer une réfutation convaincante qui laissera Faurisson seul face à sa prose.


                    Toi pouvoir comprendre ça, camarade ?

                  • foufouille foufouille 30 mai 2014 18:33

                    Le législateur est là pour EMPECHER les FAUX HISTORIENS de s’emparer de l’histoire, tout simplement.


                    ben non
                    il fait des lois
                    et donc, interdit toute version autre qu’officielle


                    • Bergegoviers Bergegoviers 30 mai 2014 18:42

                      C’est la raison d’être de tout législateur : faire des lois qui s’imposent sous peine de sanction appliquée par la violence publique.


                      Cette loi n’est donc pas différente d’une autre.

                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 30 mai 2014 18:53

                      Morice n’est jamais aussi bon que quand il nous parle de soucoupes nazies. Il devrait se cantonner à ce sujet, c’est très divertissant !


                      • Pyrathome Pyrathome 30 mai 2014 18:56

                        Petit ourson joyeux, parle-nous de photoshop et de tes belles photos truquées du pentagone...


                      • mekanik mekanik 1er juin 2014 22:22

                        c est vrai que la on est plutôt en plein muppet show


                      • hawksmoore hawksmoore 31 mai 2014 00:05

                        très bon article comme d’habitude. commentaires floodés par une meute de trolls enragés à grand coup de rhétorique éculée, comme d’habitude aussi...


                        • scalino scalino 31 mai 2014 04:27

                          Marrant que vous defendiez la loi gayssot car imaginer que elle s applique sur ce cas vous n auriez pas pu demonter les theories fumeuse que vous combattez dans cet article 


                          • Jean Keim Jean Keim 31 mai 2014 08:34
                            Merci pour votre article Morice mais peut être devriez-vous être plus neutre dans vos propos, vous créeriez moins d’agitation dans les landerneaux. 
                            En tout cas Il est souhaitable que la terre soit creuse afin de lui permettre de mieux se refroidir compte tenu de tous les esprits échauffés qui s’agittent du bocal. 

                            • mekanik mekanik 1er juin 2014 22:18

                              on est en plein robert charoux

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès