Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > La Réforme des Tribunaux de Commerce enterrée !

La Réforme des Tribunaux de Commerce enterrée !

Suite à la crise financière où certaines banques sont responsables de ce désastre économique, nous constatons des licenciements et faillites.

Il est patent que des Juges consulaires et Mandataires judiciaires aux mains sales sont toujours en place, bien responsables de spoliations organisées pour s’enrichir sur le dos des entreprises en difficulté...

Pour interdire aux banques d’élire SES juges... Une proposition de loi devrait voir le jour, intégrant des Magistrats au cœur de cette justice à part, qui viole les textes d’ordre public pour des intérêts personnels !
 
Ces reportages et témoignages prouvent un verrou systématique pour éviter d’éradiquer la gangrène consulaire.

Le vaccin existe, mais les corrompus au sein du pouvoir politique sont plus puissant démontrant que notre pays est une dictature cachée sous : "France pays des droits de l’homme"

En conséquence
, Pratiquant la politique de l’autruche, le pouvoir protège les "Notables et Intouchables de la Justice" qui continuent de piller les entreprises poumons de notre économie !

" " "
 
Et ferez justice
 
Hubert DELOMPRE


Sur le même thème

Corruptions
Les "élites" belges à la dérive : de la novlangue et de l'extrême-droite
Le rapport du CIDE sur les réseaux pédocriminels en France et ailleurs
SNCM suite est ........ fin !
Une réelle volonté politique pour le développement du Congo-Kinshasa


Les réactions les plus appréciées

  • Par Hubert (---.---.---.2) 20 octobre 2009 20:54
    Hubert

    L’article est court faute d’ écrire aussi si bien, mon travail et les montages vidéos me prennent beaucoup de temps. Pour la censure, je subis de forte pression car au pays des Droits de l’Homme, il n’est pas bon de dénoncer, que ceux qui sont en charge d’appliquer la loi, la viole délibérément pour des intérêts personnels et bien responsables de drames ignobles. Le net est une arme redoutable pour dénoncer cette caste Mafieuse et surtout, il crée des communautés qui grossissent de jour en jour et à force de tirer sur la corde, cela va péter. Déjà on commence à freiner cette corruption généralisée.

    il n’est jamais trop tard pour bien faire et les écuries d’augias doivent être nettoyées.

    Merci pour vos contributions objectives qui permettent d’éclairer les internautes de l’affreux phénomène de société que nous vivons quotidiennement.

    Bien à vous

  • Par Lisa SION 2 (---.---.---.237) 20 octobre 2009 15:27
    Lisa SION 2

    Ha ! Enfin, vous avez trouvé la faille dans laquelle s’est écroulé tout le système économico-industriel français, Hubert, mais le mal est fait, il est trop tard. C’est par ce cancer organisé par les plus puissants que nos centre ville ont changé de main en silence et qui fait qu’il n’y a plus que des automates à la place de nos commerçants si dévoués. Les mandataires, ceux qui ont pour mission de permettre aux commerçants en difficulté d’éponger leurs dettes, le pourraient très bien puisqu’ils sont économiquement fiables, remettre à neuf les locaux destitués et les revendre sans bénéfice puisque cela n’est pas leur métier. De cette façon, ils auraient à la fois soutenu l’emploi en France, et désenflé la bulle immobilière, et surtout, chaque commerçant aurait dans cette logique retrouvé une situation saine pour repartir sur de nouvelles bases et acquis la méthode pour ne pas recommencer sur le même terrain, mais surtout, au plus vite. Ces vilipendards se contentent d’accumuler les propriétés, de thésoriser l’immobilier, d’agrandir leur monopoly urbain et industriel et de se mesurer avec leurs amis marchands de biens et notaires... 

    Mais cette politique d’immobilisme dans laquelle ils se complaisent avec des revenus indécents par rapport à l’inactivité flagrante qu’ils imposent à tous, ne mène pas qu’à la ruine de nos centre villes, mais aussi à la décrépitude des lésés et coopérants. Ces vautours légaux qui torturent à petit feu le coeur de nos villes et leurs habitants, réduisant à zéro leur plan vitaux établis sur tout un travail d’une vie entière à se constituer ce tapis sur lequel appuyer le repos de leur retraite sont aujourd’hui propriétaires et responsables de notre ruine putride.

    Malheureusement pour eux, leur patrimoine est de plus en plus squatté et leur conscience sordide leur interdit de s’y opposer tellement ils ont à l’esprit le peu de fierté en leur profession honteuse.

    Merci d’avoir si bien résumé cet article qui méritait quand même ce complément d’enquète et d’information que je le suis fait un véritable plaisir d’apporter. Bien à vous. L.S.

  • Par Joseph DELUZAIN (---.---.---.43) 20 octobre 2009 18:46
    Joseph DELUZAIN

    Trop succinct votre article, dommage, il y a tant à dire sur ce sujet. Mais bravo de l’avoir fait et bravo à Lisa SION d’avoir complété.
    Savez-vous ce qui est le plus regrettable... c’est que cet article restera confidentiel, il n’intéressera que peu de gens, c’est pourquoi je disais dommage plus haut. 
    Notre société subit des ravages divers et nombreux dénoncés très souvent sur ce site - tant mieux qu’ils le soient - mais peu de monde sait combien le sujet que vous évoquez est destructeur de notre économie et par conséquent de l’emploi.
    Le principe d’être jugé par ses pairs est théoriquement une bonne idée, mais dans la réalité cela ne fonctionne pas. Copinage, petits arrangements et autres indélicatesses (pour employer un euphémisme) sont pratiques courantes. Si au moins l’entreprise en difficulté était jugée dans un autre département que le sien, cela éviterait (peut-être ?!) les collusions et les accaparations. 
    Je ne dirais rien ici des mandataires judiciaires car je deviendrais vite grossier et je serais censuré, mais plus parasites qu’eux, je n’ai pas connaissance de pire espèce.
    Cordialement. 

  • Par kayen (---.---.---.185) 20 octobre 2009 20:04
    herope

    Anciens commerçants nous attendons le bon vouloir du mandataire qui depuis 17 ans n’a toujours pas refermé le dossier. Banal en soit un commerce sans employé, tous les actifs réalisés (maison vendue à 50% de sa valeur il y a deux ans, le contenu du magasin stock etc... pour 75% de sa valeur ?....). Malgrés nos appels téléphoniques, nos rendez-vous et toujours les mêmes promesses de fermetures du dossier.
    Depuis bientôt deux ans que notre maison a été vendue, l’argent n’a toujours pas été distribué aux créanciers . Il est est placé sur un compte rémunéré (caisse des dépôts et consignation)
    Imaginez : nous avons fait notre dépôt de bilan (qui a été reconnu par le tribunal de commerce comme non frauduleux) en 1992. Nous avions alors 40 ans,nous en avons actuellement 57 et nous ne savons toujours pas ce qui nous réserve l’avenir concernant cette affaire.
    C’est une situation très stressante et notre état de santé en a subi et continue à en subir fortement les conséquences.
     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires