Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > La somptueuse arrogance de Lance Armstrong

La somptueuse arrogance de Lance Armstrong

Cette fois c’est dit par lui-même. Il s’est dopé. Beaucoup, passionnément, à la folie. Il a menti. Sa repentance me laisse assez froid. C’est de saison. Saison froide, saison de repentance. Drôle de salade qu’il nous sert le Lance, avec son epo-sauce et son testo-piment. Salade de saison. Le rampon. Rampons devant les médias. Ou la mâche. Mâchons notre amertume à devoir s’humilier face à l’assemblée invisible des téléspectateurs.

La prêtresse n’a que le pouvoir de l’écran. Elle ne peut octroyer ni sanction ni pardon. De toutes façons quelle importance ? Les aveux d’Armstrong remplissent la petite case poubelle et seront vite oubliés.

Je n’aime pas ce système de repentance. Je n’aime pas le pouvoir exorbitant de juge donné à un public anonyme. Le public il faut lui dire ses quatre vérités. Il voulait du spectacle, du sensationnel ? Il l’a eu. Lance en a vécu, et le public a vécu de lui. Le deal est rempli. C’était du chiqué ? Il a quand-même bandé au coup de pédale de Lance quand celui-ci démarrait comme une flèche au pied d’un col mythique de l’arc alpin.

Le public donc est repu. Trompé mais repu. A une époque ou des sites internet encouragent aux rencontres adultérines, la tromperie n'a plus guère d'importance. Le public a digéré ses chips et bu ses bières devant sa télé pendant que son amant pédaleur le trompait avec une seringue dans les coulisses de l'exploit. Public subjugué, ou au contraire jaloux, enragé de voir l’insolence de l’américain. En plus, un ricain. Pensez donc. Il a déclassé un autre grand dopé mais jamais destitué : Jacques Anquetil. Les mythes tombent comme les feuilles d’automne.

De toutes façons, les médias, la télé, leur seule fonction est de remplir l’instant d’assez d’intensité pour que l’on ne zappe pas. Lance a servi quand il gagnait, il sert encore aujourd’hui quand il perd tout. C’est un bon produit média Lance. Un héros sombre. Un dieu devenu maudit. De la cime à l'abîme. Ça c’est de la belle histoire.

Mais la téloche n’est qu’un média de l’instant. Gérard Holtz n’est pas Victor Hugo. Personne pour raconter durablement cette folie qui s’empare des hommes, tous, quand il y lance armstrong,vélo,tour de france,dopage,mensonge,alpes,ventoux,anquetil,aztèque,cancer,testicules,podium,a une place à prendre. Revanche contre son cancer, goût immodéré de la première place, culot sans borne du mensonge, somptueuse arrogance de celui qui gagne à tout prix, roulant sur la ligne de crête entre la lumière des sommets et l'obscure voix du mensonge. C’est l’image du monde moderne. Il y a les quelques-uns qui occupent les marches du podium. Pas beaucoup : les organisateurs n’ont prévu que trois marches. C’est le système. Et les autres qui regardent. Les vaches regardent bien passer les trains.

Armstrong avait ce visage du fou qui veut tout gagner. De la locomotive moderne type années 1960. Du dieu aztèque, coiffé de cette couronne surréaliste, bandant de toutes ses couilles. Magnifique ! Aujourd’hui sa belle arrogance me manque. Aujourd’hui il rampe. Il mâche son amertume. Il se couche. Merde ! - je l’aimais mieux avant. Je ne devrais pas, je sais. La vérité est préférable au mensonge. Le dopage est mauvais pour la santé. Il a truqué les enjeux. Il a donné le mauvais exemple.

Oui, mais voilà, finalement je préfère me rappeler de ses démarrages en côte. Car même dopé, à côté d’autres dopés, il fallait le faire. Pourtant au début il m’irritait. Trop sûr de lui. Un vieux fond de culture européenne chez moi : les gagnants doivent bien avoir un vice caché. Lance en avait un. Il confirme. Mais malgré cela j’ai fini par l’apprécier. Alors aujourd’hui, voir sa repentance décharnée comme un vieil âne maigre à qui l'on ne donne plus que des coups de pied, voir le coq devenu limace et se mangeant lui-même, je n’aime pas. C’est irrationnel et totally subjectif. J’assume, et je comprends qu'on lui en veuille. Mais dans un siècle de l'image, boostées par la toute-puissance du petit écran, ses victoires avaient plus d'allure que ses larmes de gamin pris en faute - l'envers de son endroit.

Lance, ta belle arrogance en énervait plus d’un. Ils sont maintenant satisfaits. Toi tu avais pris ta revanche sur ton cancer des testicules. Eux prennent leur revanche sur toi. Tu es leur cancer des testicules. Eux pédalent de la bouche.

Mais c’est pas demain qu’on les verra grimper le Ventoux avec la langue.



Sur le même thème

Ne mettons pas nos héros sur un piédestal
Euro-fascisation : faire l’autruche ou affronter ? par Georges Gastaud
Quand on n'a plus de respect pour soi ni pour ses dires
Prenons en de la graine!
Dans la peau de Rafael Louzan


Les réactions les plus appréciées

  • Par Yvance77 (---.---.---.86) 21 janvier 2013 10:21

    Lance Armstrong est bel et bien à l’image de son pays... bouffi de suffisance, arrogant, piétinant à qui mieux mieux ses semblables, pour avoir la couverture à lui, le beurre, son argent et le cul de la fermière en prime.

    Je ne le pleurerai pas, c’est bien fait de descendre de leur piédestal ces icônes superflues à l’orgueil assassin.

    Maintenant il reste la mise en scène, et les non-dits sur le système qui fait le roi... et de cela rien... il a raté l’occase...

  • Par velosolex (---.---.---.81) 21 janvier 2013 11:37
    velosolex

    Vous ne méprisez visiblement pas votre sujet. C’est le risque, en effet, de parler du vélo, quand on fait du scooter.
    Le vent décoiffe de la même façon, et vous fait croire un peu trop facilement que vous êtes compétent

    Homme libre, d’accord ! Mais de quoi, et en quoi ?
    Faudrait il s’arracher à ces certitudes délivrés par les Druker, et Sarko, supporters de cet homme en qui ils voyaient ou continuent de voir un reflet : « L’ Important n’est pas la manière, mais le résultat !

     »Oui, mais voilà, dites vous, finalement je préfère me rappeler de ses démarrages en côte !« 

    On aimerait vous croire.
    Seulement, Armstrong ne démarrait pas.
    IL concentrait toute sa saison sur une seule épreuve, le tour, ou peu s’en faut.
    Il ne démarrait pas, son équipe se contentait de passer devant, et de dégouter peu à peu tous les adversaires, en les faisant lâcher prise.
    Une technique semble t’il qu’il développait dans les autres activités de la vie : Mensonge, dissimulation, menaces, voila son fond de commerce. 

     ».....Le public a digéré ses chips et bu ses bières devant sa télé pendant que son amant pédaleur le trompait avec une seringue dans les coulisses de l’exploit. Public subjugué, ou au contraire jaloux, enragé de voir l’insolence de l’américain.....« 
    Admirable de manipulation et de mensonge : Le public ne serait que des Bidochons infâmes, rotant leur bière, et jaloux du beau coq se pavanant !.....Ce serait lui le coupable, finalement....

    Drukker continue à prendre la défense d’Armstrong, utilisant toujours les mêmes arguments que le pseudo champion : Impossible de gagner le tour s’en se doper !

    Sauf qu’il na pas essayé....
    .Et que ceux qui ne sont pas dopés, et il y en a, comme Bassons, par exemple, se sont vus menacés par la mafia Armstrong,
    ce petit monsieur insignifiant, qui s’est pris pour Barbe bleu, avec ses sept maillots, enfermés dans une armoire, qu’il continue sans doute à regarder, comme s’ils étaient toujours vivants, cherchant sans doute à se tromper lui même.

    Des psychopathes, on sait qu’ils continuent à séduire, même quand ils sont enfermés.
    Dutroux à recevoir des lettres d’amour, tout comme Guy Georges.
    Des gens faibles sont attirés par leurs crimes, et cette capacité qu’ils ont à garder leur morgue, et cette air de supériorité qui les fait frissonner, eux qui sont au bas de l’échelle, pour la bonne raison, qu’ils s’identifient, et que c’est comme une petite revanche.

    Bernard Tapie, et notre gégé depardieu sont dans la même équipe qu’ Armstrong, eux aussi !
    Il y aura toujours des billets pour les défendre, avec cet argument suprème, venue tout droit des cours de récréation :
     » Si vous le dénoncez ! C’est que vous êtes jaloux !« 

    C’est celui qui le dit, qui y est , disait on aussi !

    Ne soyez pas dupes de leur colère.
    C’est leur seul défense, cette qualité d’esbrouffe et de bateleur qu’ils ont, qui les propulse chef des ventes, ou à l’avant des pelotons.
    Leur plus grand plaisir, c’est pas de gagner, c’est de tomper leur monde !
     » Méfiance, rigidité ! " Voilà comment ils peuvent tenir, et ne jamais ou presque se faire avoir, après avoir truqué les cartes.
    Et aussi
    Ils ont un bon carnet d’adresse, et autre chose que de l’ordinaire, dans leur bidon !

  • Par Radix (---.---.---.214) 21 janvier 2013 12:37
    Radix

    Bonjour Vélosolex

    Jolie réponse à l’article !

    Radix

  • Par ZenZoe (---.---.---.167) 21 janvier 2013 11:13
    ZenZoe

    Merde ! - je l’aimais mieux avant.

    Ca c’est bien dit et bien résumé !
    Avant, on avait au moins un mec détestable, insultant, arrogant. Bon, il y en a beaucoup dans le sport, Hamilton, Schumacher, Sampras, Nadal, Anelka et les autres, mais Armstrong les battait tous, faut le dire. On apprend en plus que c’était lui le chef du clan dopage, le pompon ! Un parrain quoi !

    Maintenant, on a le même, mais en plus qui quémande, qui fait semblant de se coucher (très mal d’ailleurs, personne ne croit à ses simagrées, même pas aux USA), qui pour bonne mesure commence à pleuroter façon crocodile quand il parle de son fils (hou c’est moche ça), tout ça pour garder ses millions, recommencer la compétition et humilier les autres concurrents. Un parrain qui piétine son panache blanc, qui n’a même pas la force d ’assumer, ben c’est plus un parrain, c’est devenu une crotte.

    Zappons-le, c’est tout ce qu’il mérite.

Réactions à cet article

  • Par Yvance77 (---.---.---.86) 21 janvier 2013 10:21

    Lance Armstrong est bel et bien à l’image de son pays... bouffi de suffisance, arrogant, piétinant à qui mieux mieux ses semblables, pour avoir la couverture à lui, le beurre, son argent et le cul de la fermière en prime.

    Je ne le pleurerai pas, c’est bien fait de descendre de leur piédestal ces icônes superflues à l’orgueil assassin.

    Maintenant il reste la mise en scène, et les non-dits sur le système qui fait le roi... et de cela rien... il a raté l’occase...

    • Par Yvance77 (---.---.---.86) 21 janvier 2013 10:59

      Ah pendant que j’y suis... autant se pencher sur le cas des sports collectifs espagnols (football, basket...) car là aussi le résultat est tout aussi hallucinant que les hématocrites de Lance.

      Du sur-gonflé là aussi, mais il parait que je suis un oiseau de mauvaise augure, et que je ne comprends rien aux charmes ibériques carburant à autre chose que l’EPO (Eau + Pastis + Olives)

  • Par antonio (---.---.---.21) 21 janvier 2013 10:28

    Lance Amstrong devrait bientôt faire partie des « cas d’école » qu’on étudie en psychologie ou en
    psychiatrie.

  • Par ZenZoe (---.---.---.167) 21 janvier 2013 11:13
    ZenZoe

    Merde ! - je l’aimais mieux avant.

    Ca c’est bien dit et bien résumé !
    Avant, on avait au moins un mec détestable, insultant, arrogant. Bon, il y en a beaucoup dans le sport, Hamilton, Schumacher, Sampras, Nadal, Anelka et les autres, mais Armstrong les battait tous, faut le dire. On apprend en plus que c’était lui le chef du clan dopage, le pompon ! Un parrain quoi !

    Maintenant, on a le même, mais en plus qui quémande, qui fait semblant de se coucher (très mal d’ailleurs, personne ne croit à ses simagrées, même pas aux USA), qui pour bonne mesure commence à pleuroter façon crocodile quand il parle de son fils (hou c’est moche ça), tout ça pour garder ses millions, recommencer la compétition et humilier les autres concurrents. Un parrain qui piétine son panache blanc, qui n’a même pas la force d ’assumer, ben c’est plus un parrain, c’est devenu une crotte.

    Zappons-le, c’est tout ce qu’il mérite.

  • Par Jeff Parrot (---.---.---.200) 21 janvier 2013 11:19
    Jeff Parrot

    La repentance de Lance, c’est du chiqué comme le mythe du sportif propre, le mythe du journaliste indépendant, la suite logique du spectacle en somme, le sport télévisé est devenu une télé réalité comme une autre.
    Ce gars là sait très bien où sont ses intérêts et il ne dévoilera logiquement pas les dessous du système, il joue sa psychologie de comptoir comme on le lui demande (public, medias, justice), il doit se gausser au fond de lui d’autant de cynisme comme tout homme politique.

  • Par LE CHAT (---.---.---.148) 21 janvier 2013 11:19
    LE CHAT

    Lance Armstrong ressemble bien à nos politiques pris la main dans le pot à confiture , il a nié pendant des années avec arrogance et ton outragé ............................

  • Par voxagora (---.---.---.139) 21 janvier 2013 11:34
    voxagora

    Vous l’aimiez mieux avant ? Cela ne m’étonne pas : I’M STRONG ! STRONG ! STRONG !

    Je suis le meilleur, j’écrase tout sur mon passage et surtout ces cons de français minables,
    qui ne sont pas virils ne mettent pas à mort et n’aiment pas les armes.
    Je suis le meilleur, le winner magnifique, et au besoin je triche, 
    le reste du monde dansant sur son vélo n’égalera jamais la somptueuse, la magnifique,
    la très forte Amerique qui gagne toujours et sur tous les tableaux, 
    et pour y croire, répétez après moi : I’M STRONG ! I’M STRONG ! I’M STRONG !

    Pas besoin d’analyser, pas besoin de philosopher, pas besoin d’historiser,
    juste se suggestionner, se comportementaliser, se cognitiviser, et les losers écraser.
    Les larmes de crocodile font partie du spectacle : pure forme, pur comportement au service
    d’un seul but : gagner quand même.
    « Sois le meilleur, au besoin triche ! »
     

  • Par velosolex (---.---.---.81) 21 janvier 2013 11:37
    velosolex

    Vous ne méprisez visiblement pas votre sujet. C’est le risque, en effet, de parler du vélo, quand on fait du scooter.
    Le vent décoiffe de la même façon, et vous fait croire un peu trop facilement que vous êtes compétent

    Homme libre, d’accord ! Mais de quoi, et en quoi ?
    Faudrait il s’arracher à ces certitudes délivrés par les Druker, et Sarko, supporters de cet homme en qui ils voyaient ou continuent de voir un reflet : « L’ Important n’est pas la manière, mais le résultat !

     »Oui, mais voilà, dites vous, finalement je préfère me rappeler de ses démarrages en côte !« 

    On aimerait vous croire.
    Seulement, Armstrong ne démarrait pas.
    IL concentrait toute sa saison sur une seule épreuve, le tour, ou peu s’en faut.
    Il ne démarrait pas, son équipe se contentait de passer devant, et de dégouter peu à peu tous les adversaires, en les faisant lâcher prise.
    Une technique semble t’il qu’il développait dans les autres activités de la vie : Mensonge, dissimulation, menaces, voila son fond de commerce. 

     ».....Le public a digéré ses chips et bu ses bières devant sa télé pendant que son amant pédaleur le trompait avec une seringue dans les coulisses de l’exploit. Public subjugué, ou au contraire jaloux, enragé de voir l’insolence de l’américain.....« 
    Admirable de manipulation et de mensonge : Le public ne serait que des Bidochons infâmes, rotant leur bière, et jaloux du beau coq se pavanant !.....Ce serait lui le coupable, finalement....

    Drukker continue à prendre la défense d’Armstrong, utilisant toujours les mêmes arguments que le pseudo champion : Impossible de gagner le tour s’en se doper !

    Sauf qu’il na pas essayé....
    .Et que ceux qui ne sont pas dopés, et il y en a, comme Bassons, par exemple, se sont vus menacés par la mafia Armstrong,
    ce petit monsieur insignifiant, qui s’est pris pour Barbe bleu, avec ses sept maillots, enfermés dans une armoire, qu’il continue sans doute à regarder, comme s’ils étaient toujours vivants, cherchant sans doute à se tromper lui même.

    Des psychopathes, on sait qu’ils continuent à séduire, même quand ils sont enfermés.
    Dutroux à recevoir des lettres d’amour, tout comme Guy Georges.
    Des gens faibles sont attirés par leurs crimes, et cette capacité qu’ils ont à garder leur morgue, et cette air de supériorité qui les fait frissonner, eux qui sont au bas de l’échelle, pour la bonne raison, qu’ils s’identifient, et que c’est comme une petite revanche.

    Bernard Tapie, et notre gégé depardieu sont dans la même équipe qu’ Armstrong, eux aussi !
    Il y aura toujours des billets pour les défendre, avec cet argument suprème, venue tout droit des cours de récréation :
     » Si vous le dénoncez ! C’est que vous êtes jaloux !« 

    C’est celui qui le dit, qui y est , disait on aussi !

    Ne soyez pas dupes de leur colère.
    C’est leur seul défense, cette qualité d’esbrouffe et de bateleur qu’ils ont, qui les propulse chef des ventes, ou à l’avant des pelotons.
    Leur plus grand plaisir, c’est pas de gagner, c’est de tomper leur monde !
     » Méfiance, rigidité ! " Voilà comment ils peuvent tenir, et ne jamais ou presque se faire avoir, après avoir truqué les cartes.
    Et aussi
    Ils ont un bon carnet d’adresse, et autre chose que de l’ordinaire, dans leur bidon !

  • Par zomboid (---.---.---.137) 21 janvier 2013 12:33
    zomboid

    Son prochain défi faire le tour de la lune sur son vélo spécialement préparé par la nasa.

  • Par blablablietblabla (---.---.---.240) 21 janvier 2013 12:54
    blablablietblabla

    Super Vélosolex ,vous avez tout dit rien à ajouter !

  • Par ZEN (---.---.---.116) 21 janvier 2013 12:54
    ZEN

    @ l’homme (en roue) libre

    Le rouleur nous a roulé 

    Grâce au bon docteur Ferrari, au nom prédestiné, le recours discret de nos speed-bikers

    Vive le vélo, quand même !

  • Par ZEN (---.---.---.116) 21 janvier 2013 12:57
    ZEN

    Somptueux, en effet
    Comme certains traders qui se chargent pour tenir au moins dix ans...
    Comme certains cadres, pour reculer le burn-out...
    Même logique

  • Par ovni (---.---.---.35) 21 janvier 2013 13:01

    comme disent certains sportifs que j ai connu.
    « ce n est pas interdit de le faire,mais c est interdit de ce faire attraper. »
    ça montre la mentalité lol

    des légendes du sport ont pris des produits,mais sont passés au travers des mailles du filet,et sont restés des légendes.

    pas vu pas pris.

  • Par parkway (---.---.---.133) 21 janvier 2013 13:02

    « Le public ne serait que des Bidochons infâmes, rotant leur bière, et jaloux du beau coq se pavanant !... »

    velosolex,

    peut-être pas tout le public, c’est vrai, mais, au moins, une majorité,

    que l’on retrouve aux élections !!!!

  • Par smat (---.---.---.26) 21 janvier 2013 13:05

    Encore une grotesque imposture, hommelibre n’en est finalement pas un.

    Il se fait appeler ainsi juste pour masquer sa condition de bigot impressionnable par la force brutale, l’arrogance et la morgue.

    L’héritage d’Armstrong s’avère décidemment bien nauséeux...

  • Par Hijack (---.---.---.187) 21 janvier 2013 16:06
    Hijack

    Dernière nouvelle !!! ... Qui va en surprendre plus d’un ...
    .
    Armstrong est engagé dans le prochain Tour de France !

    S’il y a des malaises ... faire le 15 ou le 18 ... voire, le 17

  • Par chmoll (---.---.---.153) 21 janvier 2013 16:47
    chmoll

    c’est le Crozemarie du vélo ?

  • Par ykpaiha (---.---.---.10) 21 janvier 2013 18:24

    La campagne qui s’orchestre, n’est finalement, que le reflet de l’extreme mépris, non pas uniquement du ’drogué’ lui meme mais de ceux qui ont vécu et progressé en couvrant et en vendant du « champion ».

    On assiste ainsi a un extraordinaire concours de veuleries, « vous en vouliez, nous on n’a fait que vous en donner... »

    Aucune bassesse, aucune courbette n’est suffisante pour excuser le concours de superlatifs qui ont permis a ces « journaleux » d’exister de croitre et multiplier par mensonges, forfaitures interposées.

    Finalement de Armstrong, du sport, du public, de l’éthique tout ce petit monde n’en n’a rien a faire, eux et eux seuls comptent qu’elles qu’en soient les conséquences, rien ni personne ne doit remettre en cause ce que leur petite gueule de maquereaux a besoin pour se goinfrer et tant pis pour ceux qui se feront attrapper.

  • Par Alinea (---.---.---.153) 21 janvier 2013 18:38
    alinea

    C’est épatant pour moi de vous lire ; jamais entendu parler de Armstrong en son temps ; me fous comme d’une guigne du tour de France et de ses héros ; préfère la chanson de Roland. Mais, quand même, à force, je me fais une idée ; les héros des temps modernes ne sont jamais clean ! si quand on les adule, on le croit, c’est qu’on croit au père noël ! tous les dictateurs craints ou courtisés, tous les champions ou stars du showbiz adulés, tombent, se dévoilent : au fond, ce ne sont que des hommes !

  • Par hommelibre (---.---.---.0) 21 janvier 2013 19:29
    hommelibre

    Alinea, les héros sont aussi des humains. Exactement. Les humains sont rarement d’une seule façon. Dans la mythologie Ulysse a menti et rusé pour parvenir à ses fins. Lance Armstrong est un humain qui a tenté d’atteindre l’Olympe. Il a dépassé la ligne pénale puisqu’il est parjure. Il n’a pas respecté la déontologie sportive. Mais il a rêvé, comme beaucoup avant lui et d’autres après. Il a dépassé les limites pour réaliser son rêve. Il se voulait plus fort que tout. J’aime qu’il ait voulu réaliser son rêve, qu’il ait rêvé loin, et qu’il ait fait rêver.

    Beaucoup de réactions convenues sous cet article. Je reprends certains points évoqués par Vélosolex puisqu’il porte une parole que plusieurs semblent approuver.

    « Armstrong ne démarrait pas.
    IL concentrait toute sa saison sur une seule épreuve, le tour, ou peu s’en faut.
    Il ne démarrait pas, son équipe se contentait de passer devant, et de dégouter peu à peu tous les adversaires, en les faisant lâcher prise. »

    Depuis des lustres c’est la stratégie de toutes les équipes. Le leader ne fait l’effort qu’à certains moments, pour le reste c’est l’équipe qui travaille. Une course même d’un jour est faite d’une grande part de stratégie et d’un peu de panache. Armstrong n’a rien inventé sur ce point. Argument invalidé.

    Le public a eu son compte, la télé aussi, l’UCI aussi, bref le système a eu son compte - spectateurs compris puisque sans lui devant le poste ou au bord des routes, sans lui qui court devant les caméras ou qui bloque ses après-midis de juillet, il n’y aurait pas de Tour. Armstrong est responsable de ses actes et de ses mensonges mais il entre parfaitement dans un système où tout le monde est satisfait.

    « ...ceux qui ne sont pas dopés, et il y en a... ». Oui. Et aussi beaucoup de dopés. Virenque par exemple, français lui, dopé et menteur notoire, stupide qui plus est, est aujourd’hui consultant à Eurosport et qui est toujours célébré sur le site du Tour. Apparemment la dope n’est pas identiquement grave selon qui la prend. On pourrait aussi traiter de la dope en général, du désir d’atteindre des états sublimés, physiques ou psychiques. S’il faut retirer Armstrong de l’histoire du Tour, on pourrait aussi retirer Baudelaire des librairies, Gainsbourg - mégadopé notoire qui brûlait son fric devant les pauvres et traitant Whitney Houston comme un porc sans que beaucoup trouvent à y redire - devrait être mis à l’index. Quand il y aura une critique globale et cohérente, et pas puritaine, l’argument de la dope et du mensonge sera validé. Pour le moment il est invalidé.

    Et tant qu’à faire on met Depardieu dans le coup. Depardieu n’a rien fait d’illégal mais il sert bien d’épouvantail et de paravent à un gouvernement sectaire et incompétent qui dresse les français les uns contre les autres. Gégé ne fait rien d’illégal, et il fait comme tout le monde : il va là où il paie moins cher. Argument Gégé invalidé.

    Lance Armstrong n’a tué personne. Il a rêvé et fait rêver. Et plus encore que ses actes, ou que le système, c’est ce rêve qui touche. Ce rêve que nous avons en nous, le rêve d’Icare : plus léger que la terre, plus léger que l’air. C’est la quête de l’Homme de la Mancha, chercher l’étoile. Armstrong y est arrivé, avec des produits certes, mais il y est arrivé.

    C’est cela que je lis dans son regard, ce rêve, le même que tant d’autres qui rêvent aussi. C’est cela que j’aime. Même si je vois bien son envers et le prix qu’il a payé pour cela, et même si sa méthode est discutable car la liberté qu’il atteint est corrompue.

    • Par Shawford42 (---.---.---.224) 21 janvier 2013 19:51
      Shawford43

      Le rêve, le rêve ... et son corollaire l’exemplarité, qui sont les deux expressions que l’on retrouve le plus quand on parle des champions sportifs, avec comme récepteurs prioritaires les petits nenfants.


      Alors de tout ça, qu’est ce que vous en faîtes vous des petits nenfants ? Vous trouvez que c’est bien qu’ils rêvent de ses exploits sous dope à Lance, et donc qu’inévitablement ils considèrent que c’est l’exemple à suivre en ce sens ?

      Ce qui est effectivement bel et bien déprimant dans cet article est de vous voir conchier les tares de la planète entière sans soupeser tout au moins les conséquences envers ceux qui dans notre société, ne sont pas encore comptables des turpitudes de leurs aînés.

      Vous ne devez pas avoir de nenfant vous, ça doit être ça smiley
  • Par Alinea (---.---.---.153) 21 janvier 2013 19:53
    alinea

    Au niveau où vous vous mettez, je comprends très bien ; Sartre aussi était un sacré dopé ! Mais là où ça choque les amateurs de sport, c’est qu’il écrasait les autres du coup ; la rivalité n’était pas « saine » si tant est qu’elle puisse l’être ; et sous un autre regard, ce n’est qu’un ultra-libéral qui ne recule devant rien pour atteindre son but. Imaginons un sport, le cyclisme en l’occurence, sans dope aucune ! Les étoiles qu’il aurait atteintes auraient été peut-être moins lointaines !! Mais personne n’aurait imaginer aller plus loin ; c’est cette histoire de relativité qui me chagrine : face au péquin moyen, un talent, un génie, une force qui devance tous, c’est du rêve aussi Tout ça c’est un système quand même, et c’est vrai que, globalement, ce système je ne l’aime pas beaucoup ! l’homme qui se croit plus fort que la nature, d’une manière générale, ça finit toujours mal ...

    • Par hommelibre (---.---.---.0) 21 janvier 2013 20:13
      hommelibre

      Alinea,

      J’ai tendance à penser que c’est plus l’humain que le système qui veut cela. Le libéralisme, on lui doit quand même, entre autres, la liberté individuelle et le libre consentement. Il n’a pas formé la cupidité humaine. Icare n’était pas un produit du libéralisme.

      Le dopage est un système avec de nombreux acteurs. Le spectateur en est un. Il aime les gagnants. Tout le monde aime les gagnants (et heureusement !). Tout gagnant écrase les autres d’une certaine manière. La compétition c’est cela. Regardez le visage de Nadal, de Djoko, et d’autres, quand il s’agit de gagner : la hargne et la volonté d’écraser l’autre est évidente. Ce sont des « tueurs », mais on ne le leur reproche pas.

      Autour d’Armstrong se cristallisent bien d’autres choses qui n’ont rien à voir avec le sport. C’est aussi une des raisons de prendre le contrepied.

      Sur l’Homme qui se croit plus fort que la nature, c’est une bonne partie de l’histoire humaine qui est résumée là. Dans un autre registre il n’y a pas fondamentalement de différence entre vouloir être plus fort que la nature et le positivisme productiviste actuel où l’on n’aurait qu’à décider de notre genre sexuel pour l’être.

      Les critiques sociales n’aboutissent à rien parce qu’il manque une cohérence et des clés d’analyse au-delà des réactions émotionnelles (comme on en voit plein sur AV). L’émotion est aussi une dope...

  • Par smat (---.---.---.117) 21 janvier 2013 20:36

    De cette sordide histoire armstronguienne faite d’imposture, de cynisme, de mensonges et d’infâmie emerge une héroine, une vraie de vraie.

    Emma O’Reilly, huée, conspuée, trainée dans la boue, traitée de putain et presque ruinée financièrement par l’ordure indicible qu’est Armstrong, a déclaré cette semaine qu’elle n’intenterait aucune action en justice contre lui car « elle ne voulait surtout pas user de ses mêmes procédés »

    Tout porte pourtant à croire qu’en l’estant devant les prétoires, ellle aurait obtenu des sommes non négligeables, elle qui est tout sauf riche.

    Et pourtant, elle fait montre d’une grandeur d’âme dont son tourmenteur est imperméable à jamais.

    Loin de tout blabla pseudo philosophique oiseux, Emma se dresse resplendissante de dignité et de pureté, ridiculisant Armstrong et ses adorateurs béats.

    • Par hommelibre (---.---.---.0) 21 janvier 2013 21:10
      hommelibre

      Emma O’Reilly a fonctionné pendant des années dans le dopage de Lance Armstrong en connaissance de cause. Elle cachait les seringues, le couvrait. Et elle était payée. Elle n’a rien dit pendant longtemps. Elle était donc d’accord et complice, avant de se refaire une conscience.

      Il faudra chercher ailleurs une héroïne pure et resplendissante. Jeanne d’Arc transportant les seringues, c’est cocasse.

      (Au fait. a-t-elle été payée pour sa confession ?)

    • Par Prosper (---.---.---.5) 21 janvier 2013 21:28
      Prosper

      Le couple Andreu trainé dans la boue ? Le business de Greg Lemond coulé et ce dernier trainé dans la boue ? David Walsh et Paul Kimmage raillés et conspués ? Fillipo Simeoni et Christophe Bassons harcelés ?

    • Par morice (---.---.---.98) 22 janvier 2013 15:21
      morice

      Vous focalisez sur la FEMME : c’est INCROYABLE chez vous cette propension !!


      le second responsable a un nom pourtant : l’UCI


      le mensonge est là pourtant 

      avec falsification de preuves sur le premier tour gagné....


      « Le 4 juillet, à la fin de la première étape entre Montaigu et Challans, Lance Armstrong, dossard 181, est contrôlé. Le procès-verbal rédigé à l’époque indique le nom du coureur et le numéro du prélèvement qui lui est associé (157 372) et qui sera analysé de manière anonyme. A la rubrique »remarques de la part du sportif contrôlé« et »médicaments pris« , il est écrit »néant« . C’est sur cette ligne que le coureur devait, impérativement selon les règlements de l’UCI, indiquer s’il avait une prescription médicale autorisant l’usage d’un médicament. Par ce »néant « , il reconnaissait ne pas en avoir. Le contrôle est diligenté notamment par l’UCI dont un représentant de la commission médicale a signé le PV, en même temps que le coureur et son directeur sportif, Johan Bruyneel », rappelle Le Monde. 

      à partir de là votre énième diatribe contre les femmes est RIDICULE.
  • Par smat (---.---.---.117) 22 janvier 2013 03:58

    Emma O’Reilly simple electricienne amatrice de cyclisme s’était trouvé un travail bien rémunéré dans une équipe prestigieuse.

    Un rêve pour elle

     O’Reilly qui s’était donc trouvé un travail, qui a découvert la face sombre du cyclisme professionel, sa culture du dopage et de la tricherie a décidé de tout raconter mue par sa seule conscience au risque de perdre ce travail auquel elle tenait tant, et au risque de se faire massacrer dans les cours de justice

    Cette Emm’a O’Reilly là serait une moins que rien hypocrite.

    Par contre, son tout puissant patron, instigateur et moteur de toute la mascarade qui a duré tant et tant d’années, et qui n’a finalement avoué que par calcul cynique le couteau sous la gorge, lui, est juste un « arrogant somptueux », l’égal d’Icare, le pouvoyeur de rêves.

    Cocasse logique.

    Il est toujours extremement difficile de raisonner un integriste religieux. On le constate une nouvelle fois.

    PS : J’ignore si O’Reilly a été payée pour sa confession, j’en doute même très fort ; par contre je sais que Armstrong a lui bel et bien été rémunéré 200000 $ à chacune de ses conferences sur le cancer et...la lutte anti-dopage !

    Cocasse, vous avez dit cocasse ? Comme c’est cocasse.

     

    • Par hommelibre (---.---.---.0) 22 janvier 2013 16:59
      hommelibre

      Et bien, on a le choix entre un somptueux arrogant menteur et une délatrice détentrice du record de 8 ans de lâcheté, anciennement opportuniste et complice de l’organisation et du camouflage du dopage - ce qui devrait lui valoir une inculpation, logiquement, non ? Mais non, on n’inculpe pas Jeanne d’Arc, même si ses poches sont pleines de vieilles seringues.

      L’héroïne complice, cela pour « un travail bien rémunéré dans une équipe prestigieuse. » Le goût du fric et du prestige mène à tout. Chacun ses valeurs... Armstrong au moins faisait vivre d’autres gens et faisait comme les autres. Si vous prétendez défendre la vertu resplendissante, commencez par parler du système, des autres dopés, de la masseuse complice, après on verra. En l’état vos arguments sont invalidés.

  • Par Ruut (---.---.---.197) 22 janvier 2013 07:25
    Ruut

    Il faudrait 2 tours de France.
    Le tour des amateurs et le tour des dopés.
    Ce serais honnête.
    Pareil aux JO.
    Les JO des amateurs et les JO des dopés.
    Et fin de l’hypocrisie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires