• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La théorie du complot

La théorie du complot

Est-ce qu’on peut encore faire l’hypothèse de décisions politiques dont les buts réels ne sont pas ceux qui sont affichés, et qui ont été décidées loin en amont de leur annonce médiatique ? Gouverner, c’est prévoir. Garder le pouvoir, demande du travail. Pourquoi nos gouvernants se passeraient-ils d’une réflexion anticipatrice, et nous décriraient-ils réellement leurs intentions ? Supposer que cela existe traduirait-il vraiment un positionnement erroné qui nous ferait voir du complot partout ?

La théorie du complot est une rumeur.
Je ne veux pas dire qu’il n’existe pas de complots : il y a toujours eu des personnages de l’Histoire qui se sont unis dans l’ombre pour parvenir à avoir un pouvoir sur les événements à l’insu d’autrui. Et je ne vois aucun élément permettant d’affirmer que notre époque, qui ne brille pas par un sens moral exacerbé, ni par un sens du bien commun particulièrement partagé par les dirigeants de nos pays soi-disant civilisés, soit indemne de ce phénomène. Lequel phénomène est aussi ancien que l’histoire de la domination d’un groupe par un mammifère gagnant sa place à coup de griffes ou de cornes, justifiant par là la tentative de putsch d’autres mammifères moins chanceux.

Donc, il est très possible, et pour moi certain, qu’il existe des complots. J’emploie ce terme au pluriel. Et au sens large. Alors que, dans la formule de titre, celle que l’on entend dès que l’on suppose une volonté délibérée d’arriver à des fins que la dispersion et le caractère limité des actions dissimulent mal, on parle DU complot. L’emploi du singulier va ridiculiser celui qui évoque une intentionnalité cachée.

La rumeur, c’est qu’il existerait une théorie unique du complot. C’est, en quelque sorte, une rumeur, parce que c’est la répétition d’une affirmation fausse devenant vraie aux yeux du plus grand nombre du simple fait de la répétition. Cette rumeur suggère, non qu’il existe un complot, mais qu’il existe des paranoïaques, ou de doux dingues, partageant le fantasme infondé que les puissants se concertent pour prendre des décisions visant à asservir les populations et à les maintenir dans un état de passivité garante de la stabilité du pouvoir en place.

La rumeur est simple, c’est ce qui lui donne son efficacité « Oh, toi, tu crois à la théorie du complot ! »

C’est assez subtil : accuser l’autre, voire l’accuser de ce que l’on fait soi-même, est une tactique perverse très classique. Tout occupée à tenter de se disculper, la cible de l’attaque n’a plus autant d’énergie pour confronter le pervers à son éventuelle culpabilité. De plus, les manœuvres perverses ou simplement manipulatrices, ne vont pas mettre en exergue l’action de l’autre, mais son être : « Vous dites cela parce que vous êtes un idéaliste éloigné de toute réalité », « Vous réagissez comme cela parce que vous êtes une femme, vous avez vos "nerfs" », « Il faut vraiment être naïf, pour dire des choses pareilles ! » Ce n’est pas l’énoncé qui est critiqué, mais l’énonciateur.

Je considère que l’évocation presque systématique de cette fantasmatique théorie, en réponse à quiconque tente d’avoir une vision générale éventuellement critique de l’évolution en cours de nos sociétés, et de l’ensemble des décisions politiques prises, participe de tous ces phénomènes. Et que cela se propage comme une rumeur.

Paradoxalement, le fait que la formule évoque un seul complot, infériorise l’interlocuteur (qui n’a en général pas parlé de complot, et encore moins, d’un seul complot) en le faisant passer pour un naïf. C’est plutôt fort, comme manipulation : qu’une tentative de compréhension lucide, au-delà de la soupe informative qui nous est servie, soit qualifiée d’une façon qui la taxe de naïveté, me semble relever d’un degré assez élevé de rouerie. Celle-ci ne concerne pas ceux qui propagent la rumeur, mais ceux qui l’initialisent, si tant est qu’ils existent.

De plus, ramener toute hypothèse à la même qualification, disqualifie la réflexion menée. Rien à en dire, rien à en penser : « C’est la "théorie du complot" ». Sous-entendu : « C’est donc faux ».

Celui qui est ainsi interrompu dans son élan réflexif ne trouve pas toujours la parade.

Je suggérerais, pour ceux qui sont confrontés à ça, de renvoyer la balle, comme le conseillent les auteurs ayant travaillé sur la manipulation. Par exemple « Qui parle de complot ? », « Vous avez un argument à opposer à mon hypothèse et qui l’infirme ? » « Et pourquoi pas, cela n’a jamais existé, les complots ? » Peu importe le choix que l’on fait dans sa réponse, le but, c’est de ne pas se laisser empêcher de penser ni de dire. Le moyen, c’est d’interroger la remarque de l’autre, de la disqualifier de la même façon manipulatrice, ou de l’ignorer. Bref, de ne pas y répondre.

J’ai pris l’exemple de cette phrase souvent entendue, mais je pense que l’on peut en trouver d’autres : « Allons, il faut être pragmatique », « C’est la mondialisation, c’est irrémédiable, on ne peut rien y changer, on peut juste s’adapter », « C’est de l’utopie, et on a vu où cela menait, l’utopie... », etc.

Cette élaboration m’est venue quand j’ai constaté, entre autres, que des gens intelligents me renvoyaient cette formule lorsque je formulais des hypothèses, en constatant que la succession des décisions prises au niveau de l’Education nationale, et ce depuis de nombreuses années, a abouti, non à une amélioration des résultats au niveau de la culture des élèves, de leur capacité à réfléchir et à penser d’une façon créative, à savoir faire des analyses et des synthèses, et apprendre des choses complexes, mais, au contraire, à une diminution des compétences dans tous ces domaines. Il a fallu du temps pour parvenir à ce résultat qui contribue à rendre la jeunesse beaucoup moins contestataire qu’elle ne le fut (ce n’est pas le seul paramètre, j’en suis bien consciente !)

Mais, pour le coup, je trouve très naïf de penser que cette évolution soit le seul fruit du hasard, comme je trouve étonnant que les mesures en cours concernant les enfants ne dessillent pas les yeux de ceux qui balaient si facilement l’idée d’une décision politique déterminée à l’origine de ces décisions. Sans parler d’un complot, le moins que l’on puisse dire c’est qu’on ne voit pas de signes d’une volonté d’amener le plus grand nombre d’élèves vers l’excellence, et d’aider au maximum ceux qui ont des difficultés. Le livre de Liliane Lurçat, publié en 1998, La Destruction de l’enseignement élémentaire et ses penseurs, analysait déjà ces phénomènes, répétition de ce qui s’est produit aux Etats-Unis avec un décalage de quelques années.

On peut appliquer ma remarque à d’autres domaines, je ne les détaillerai pas. Je souhaitais juste continuer ma propre réflexion sur ces mécanismes qui éteignent facilement les discussions, affadissent les débats, et nous conduisent, si l’on n’y prend garde, vers la pensée unique.


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (142 votes)




Réagissez à l'article

203 réactions à cet article    


  • cathy30 cathy30 29 août 2008 12:45

    bonjour Liliane
    cela voudrait dire que les enseignants de l’éducation nationale appliqueraient des méthodes d’apprentissages sans se poser de questions à grande échelle ?


    • Abolab 29 août 2008 15:31

      Bien sûr, une grande partie des enseignants reproduisent ce qu’on leur a inculqué lors de leur propre éducation, et il ne s’agit pas simplement de questions d’éducation personnelle, mais cela questionne aussi toutes les informations et principes véhiculés par la société et qui peuvent ne pas être remis en question au fil des générations. 


    • LilianeBourdin 29 août 2008 20:21

      Je ne parlais pas des enseignants, mais des programmes et des méthodes d’enseignement qu’on leur impose. Et du fait que faire l’hypothèse d’une stratégie délibérée aboutissant à un résultat voulu, n’est généralement pas entendable. Plusieurs livres ont été écrits sur le sujet d’une évolution péjorative de l’école :
      "L’école désoeuvrée" de Laurent Jaffro et Jean-Baptiste Rauzy ;
      "Et vos enfants ne sauront pas lire ni compter" de Marc Le Bris ;
      "La fabrique du crétin" de Jean-Paul Brighelli ;
      "Qui a eu cette idée folle un jour de casser l’école ?" de Fanny Capel ;
      "Si 7=0 ; quelles mathématiques pour l’école ?", de Stella Baruk ;
      "Dyslexie, une vraie fausse épidémie" de Colette Ouzilou, etc.
      Un petit nombre de ces auteurs évoque la question d’une volonté politique. Pourquoi ne pas se poser la question ?
      Et pour répondre à la question des enseignants, bien que ce ne soit pas du tout le sujet de mon article :
      heureusement qu’il y a des enseignants qui réfléchissent, et qui font au mieux avec le cadre dans lequel il doivent agir ! Ils sont nombreux. Certains essaient de faire entendre leur vision "à grande échelle" de la problématique pédagogique. Mais, quand leurs convictions forgées par l’expérience les conduisent à avoir une attitude différente de ce qui leur est enseigné, ce n’est pas toujours facile, c’est même parfois singulièrement difficile. Certains en ont témoigné dans des livres : je pense en particulier à "Journal d’une institutrice clandestine" de Rachel Boutonnet. 
      Ceci dit, je citais cette question comme exemple d’un domaine où il n’est pas facile d’émettre un avis différent du discours officiel. Mais il y en a tant !


    • Abolab 30 août 2008 10:04

      Argument d’autorité... 


    • TALL 29 août 2008 12:46
      Hitler à son arrivée à NY le 15 juin 1945

      CIA - Opération Vodka-Cola

      La nuit dernière, je terminais la lecture d’un dossier bétonné impliquant la CIA dans le 11/09 lorsque soudain le téléphone sonna.
      Tiens ? Qui peut donc bien m’appeler à 2h du matin ? Je décroche.
      Un homme à l’accent berlinois m’explique, la voix essouflée, qu’il vient de déposer dans ma boîte un dossier que la CIA voulait détruire, et me supplie de le publier au plus vite car il était en danger. Puis il raccroche.
      Ne pouvant résister à la curiosité, je descends et trouve dans ma boîte une farde épaisse intitulée "Vodka-Cola".
      Six heures plus tard, j’arrive à la dernière page de cette incroyable histoire que j’avais lue d’une traite sans pouvoir lever les yeux. Hallucinant ! J’en étais abasourdi ...
      Car c’est toute l’histoire de la 2e guerre mondiale qu’il fallait relire sous l’éclairage de ces révélations. Pas moins.
      Voici donc pour la 1ère fois publiée, l’histoire de l’opération Vodka-Cola.

      Tout commença par un bel après-midi de juin 1930, à la terrasse de l’Amadeus Café à Vienne. Là où Bob Wilson, espion US spécialisé dans les affaires allemandes, rencontra A.H. afin de lui exposer l’opération Vodka-Cola.

      Pour bien comprendre le sens de cette opération, qui deviendra la plus grande de l’histoire des services secrets, restituons le contexte de l’époque.
      En 1930, le monde entier subit de plein fouet l’effet du krach boursier d’octobre 1929. Les USA traînent des millions de chômeurs et on distribue la soupe populaire dans les rues de NY. Or, pendant que le Président Hoover écoute doctement ses conseillers libertariens qui lui disent d’attendre que le marché reprenne de lui-même, d’autres gens plus avisés décident eux, de faire bouger les choses. Ce sont les chefs du complexe militaro-industriel US pour qui il faut absolument agir et vite ! Car la jeune révolution bolchevique connait un succès grandissant en Europe, grâce à l’habile propagande communiste qui stigmatise le capitalisme.
      C’est ainsi que de janvier à mars 1930, les chefs du consortium US se réunirent quotidiennement pour mettre au point l’opération Vodka-Cola dont les objectifs étaient : combattre le communisme et faire de l’Europe un grand marché US.

      Le plan élaboré qui résulta de leurs longues réunions se construisit progressivement.
      D’abord pour combattre le communisme leur vint l’idée de déclencher une guerre contre les Russes. Mais pourquoi la faire soi-même si l’on pouvait y pousser un autre pays ?
      C’est ainsi que naquit l’idée de relancer le complexe militaro-industriel allemand. Car les Allemands avaient soif de revanche après 14-18 et ils n’aimaient pas les Russes. Ce qui faisait de l’Allemagne une candidate idéale à la guerre contre le communisme.
      Restait à lui trouver un leader populiste capable d’enflammer les foules. Puis à le soutenir sans réserve dans la relance des industries militaires et civiles du Reich. Réussite qui en ferait alors l’homme providentiel dans le coeur du peuple, lui permettant ainsi d’obtenir les pleins pouvoirs et d’attaquer les Russes.
      Cette partie du plan concernant le communisme fut adopté à l’unanimité par les patrons US.

      Restait l’autre question : comment implanter le marché US en Europe ?
      Là, c’est le bon accueil fait aux troupes US en 1918 qui initia l’idée : il fallait que les GI’s débarquent à nouveau, mais cette fois en grands sauveurs de l’Europe. Et pour ce faire, l’idéal serait que l’Allemagne conquiert d’abord tout l’ouest, sauf l’Angleterre. Celle-ci servant ensuite de tremplin pour le débarquement des GI’s qui libèreraient alors le continent.
      Mais encore fallait-il être sûr de pouvoir vaincre l’Allemagne. Et à quel prix ?
      Et c’est là que leur vint l’idée la plus machiavélique du plan : convaincre le leader allemand, dont ils auraient soutenu l’ascension au pouvoir, de faire perdre l’Allemagne !
      Etait-ce fou ? Peut-être pas. Si on lui proposait le maquillage de sa mort, un changement de look et d’identité, puis une retraite dorée à la tête d’une fortune colossale ( 10 milliards $ ) peut-être serait-il tenté ?

      C’est ainsi que les grands patrons US chargèrent l’espion Bob Wilson de sillonner l’Allemagne en quête de l’homme idéal. Jusqu’au jour où Wilson entendit parler de A.H., un fougeux orateur qui galvanisait les foules. Il le suivit alors quelques meetings puis, convaincu qu’il avait le bon profil, il lui fixa rendez-vous à la terrasse de l’Amadeus Café à Vienne.

      Lorsque Wilson lui exposa le projet Vodka-Cola, A.H. fut d’abord enthousiasmé d’apprendre que les USA l’aideraient à devenir, lui, le grand Führer. Mais lorsqu’il aborda le thème de la défaite du Reich, A.H. se leva, furieux ! Mais Wilson le retint et prononça les mots magiques : 10 milliards $ !
      A.H. interloqué se rassit, réléchît un instant et exigea 50 milliards $ ! Bob Wilson en proposa alors 15, pas un cent de plus. 45 ! rétorqua A.H. 20 ! répliqua Wilson... enfin, après 1 heure d’âpres négociations, les 2 hommes s’accordèrent sur 30.150.225.515 $ et 10 cents.

      La suite est dans les livres d’Histoire : A.H. devint chancelier du 3e Reich et relança le complexe militaro-industriel allemand. Puis il déclencha la 2e guerre mondiale, comme convenu.
      Mais ce que l’Histoire ignore, c’est la manière précise dont A.H. s’y est pris pour faire perdre l’Allemagne sans en avoir l’air. Car c’est là que le dossier devient proprement fascinant. Examinons cela de plus près.

      La Luftwaffe
      L’aviation était l’arme maîtresse. A.H. le sachant, il en attribua le commandement au plus stupide de ses maréchaux. Un héros de 1914, devenu vaniteux, futile et qui ne vivait plus que pour le Schnäps et la gaudriole : Göring. Ce simple choix, à lui seul, suffira à préserver l’Angleterre, comme nous allons le voir.

      Dunkerque
      Le succès du blitzkrieg posa un problème inattendu à A.H. : l’avance rapide de ses panzers risquait de provoquer bientôt la capture d’un fort contingent de soldats anglais. Un contingent si grand qu’il risquait de mettre d’emblée l’Angleterre à genoux. Aussi, il décida de stopper les chars aux abords de Dunkerque, sous prétexte de laisser à Göring l’honneur de donner le coup de grâce aux Anglais. On connaît la suite : les Anglais parvinrent à sauver toutes leurs troupes en quelques jours, en mobilisant tous les esquifs de Grande-Bretagne.

      La bataille d’Angleterre
      Satisfait du fiasco dunkerquois, A.H. donna aussi carte blanche à Göring pour neutraliser l’aviation anglaise afin de préparer l’invasion de l’île. Göring concentra alors obstinément ses attaques sur les terrains d’aviation anglais, au lieu de cibler prioritairement les stations radar. Ce qui permit aux Anglais de tirer le maximum de leur chasse, pourtant très inférieure en nombre. Ensuite, frustré des résultats, Göring fit bombarder Londres, ce qui n’entamait en rien le potentiel militaire anglais. Par contre, les Anglais bombardèrent les villes allemandes en guise de représailles. Et ainsi, en 3 petits mois, la victoire de la RAF préserva définitivement l’Angleterre de l’invasion.

      La Kriegsmarine
      Pour que Vodka-Cola se déroule comme prévu, il était essentiel de laisser le contrôle des mers aux Anglais. Aussi, A.H. connaissant l’importance de l’aviation, décida de ne construire aucun porte-avion. Il fit au contraire construire de gros cuirassés qui furent tous rapidement coulés par l’aviation ennemie. Quant aux sous-marins, lorsque leur efficacité devint gênante pour les convois US, A.H. fit parvenir aux Anglais la machine Enigma qui permettait de coder leurs messages-radios. Les U-Boots qui l’utilisaient en toute confiance furent alors décimés.

      L’Afrika-Korps
      Rommel était un brillant maréchal. Trop brillant. Aussi A.H. l’envoya dans les déserts de l’Afrique du nord où il remporta au début de fulgurants succès. Puis, la Méditerranée étant sous contrôle de la Navy, il ne reçut plus de renfort et se retrouva finalement à 1 contre 4 face à Montgomery. Fin de la campagne d’Afrique.

      Le front russe
      L’opération Vodka-Cola prévoyant de faire reculer les communistes au maximum, A.H. envoya ses meileures troupes au plus profond de la Russie. Puis, malgré la rigueur des hivers, il leur ordonna de tenir coûte que coûte. Ce qui retarda la contre-offensive russe, décima les meilleures troupes allemandes, et dégageait le front ouest en prévision du débarquement allié.

      Le débarquement
      On savait que les premières heures seraient essentielles pour le succès du d-day.
      Aussi A.H., prévenu de l’opération, fit concentrer ses meilleures troupes plus au nord, près du Pas-de-Calais. Puis pendant le débarquement, il prétexta que ce n’était qu’une diversion et que le gros des troupes viendrait par le Pas-de-Calais. Ce retard de réaction fut fatal aux Allemands.

      La bataille des ardennes
      Cet audacieux plan de la dernière chance nécessitait que les allemands puissent prendre intacts les stocks d’essence US pour poursuivre leur progression. Prévenus par A.H., les GI’s firent sauter les réservoirs au dernier moment. Les panzers tombèrent en panne sèche.

      Les armes secrètes
      Les recherches allemandes sur les avions à réaction, les fusées et l’eau lourde ( bombe A ) avaient débuté bien avant 1940, et les ingénieurs du Reich avaient de l’avance. Ainsi, si la guerre avait débuté 2 ans plus tard, l’URSS et l’Angleterre auraient été écrasées et les USA auraient dû négocier la paix sans pouvoir débarquer en Europe. L’ayant compris, A.H. déclencha la guerre plus tôt. Ce qui fut un coup de maître décisif. D’autant que plus tard, il put ecnore se servir du prétexte des armes secrètes pour justifier sa non-capitulation et permettre ainsi aux alliés d’arriver à Berlin.

      L’attentat contre A.H.
      A force d’accumuler des "erreurs" aux moments stratégiques, A.H. finît par faire naître des soupçons dans l’esprit de ses meilleurs officiers, dont Rommel. Il organisa alors un attentat-bidon contre lui-même, et en fit porter le chapeau aux officiers rebelles.

      Le suicide d’A.H.
      Personne n’a jamais pu identifier les restes carbonisés de A.H. qui s’était officiellement suicidé. Et pour cause : un passage secret du bunker connu de A.H. seul, lui permit de rejoindre les GI’s déguisés en allemands qui l’attendaient.
      Depuis son exil de Berlin, toute trace officielle de A.H. a disparu. Le dernier document que l’on possède est cette photo prise à son arrivée à NY le 15 juin 1945.


      • TALL 29 août 2008 12:57

        Je précise que le post " Vodka-cola" ci-dessus n’est pas un simple pastiche juste pour faire rire.
        Il montre aussi avec quelle facilité on peut créer une théorie du complot "crédible" basée sur tout une série de faits historiques réels ( 95% des faits évoqués ci-dessus étant vrais ) en les alignant dans un fil conducteur logique unifié par un procès d’intention évidemment invérifiable.

        A noter que le pour le procès d’intentions, il y a des exemples de faux documents bien connus tels les protocoles de Sion dont le plagiat actuel vis-à-vis du 0911 serait un rapport du Pnac.
        Comme si des intentions aussi monstrueuses étaient exprimées devant une secrétaire qui envoie ça ensuite à la photocopieuse smiley

        Par contre, ce qui peut être encore + efficace qu’un complot, c’est une action non concertée de gens agissant indépendamment les uns des autres, mais partageant les mêmes motivations conscientes ou non.


      • foufouille foufouille 29 août 2008 13:05

        il serait mort en 70 ds le pays prefere de lerma.........


      • Philou017 Philou017 29 août 2008 13:23

        La présentation de faux complots comme vous le faites , Tall, relève de l’arsenal anti-complot habituel. On présente un complot farfelu, en espérant décridibiliser toute idée de complot par ailleurs.

        C’est comme pour les ovnis. On filme un "bidule" qui ressemble vaguement à une soucoupe, on fait passer ca pour une vidéo d’ovnis, et apres on dit : "vous voyez que les gens croient n’importe quoi.

        Méthodes assez élaborées, mais parfaitement malhonnêtes.


      • nachos 29 août 2008 13:40

        Tall, c’est excellent.

        Si je puis me permettre, il manque quelque chose à ta démonstration, pour que les gogos adhèrent, c’est l’argument d’autorité. Pour que le crétin moyen s’imagine que des gens important croient ta version des faits.

        Tu sais, comme une citation d’einstein sortie de son contexte, des liens vers Yahoo (qui ne marche plus comme par hazard) etc.

        Les gens croient la télé, c’est dans cet esprit que l’on collait le fameux "vu à la TV" sur certains disques pourris.

        Au demeurant, ton article est à mon sens, le plus drole que j’ai lu sur AV.


      • Philou017 Philou017 29 août 2008 14:02

        Nachos : Décortiquons votre intervention :

        Si je puis me permettre, il manque quelque chose à ta démonstration, pour que les gogos adhèrent,

        Ceux qui peuvent être tentés de croire au complot de Tall sont des gogos. Ironie mordante visant à culpabiliser les gens qui se seraient fait "avoir" et à leur faire penser que tout explication d’un complot est fantasmatique.

        c’est l’argument d’autorité.

        Même si des personnalités appuient l’explication du complot, ce n’est qu’un argument fallacieux.

        Pour que le crétin moyen s’imagine que des gens important croient ta version des faits.

        L’explication du complot ne peut être qu’une instrumentalisation à destination de "crétins".

        Tu sais, comme une citation d’einstein sortie de son contexte,

        Explication à-priori d’une manipulation en prenant un exemple à sens unique

        des liens vers Yahoo (qui ne marche plus comme par hazard) etc.

        Idem. Pourtant il y a beaucoup de liens qui marchent... Le but est de semer systématiquement le doute...

        Les gens croient la télé, c’est dans cet esprit que l’on collait le fameux "vu à la TV" sur certains disques pourris.

        Détournement particulerement pervers d’un argument juste, en reprenant les manipulations de la pub. L’explication du complot c’est du marketing.
        Quand on sait que les télés sont d’une discrétion absolue sur toutes les magouilles de ce monde, ca fait bizarre, mais pour la personne qui ne réfléchit pas , ca peut fonctionner.

        Au demeurant, ton article est à mon sens, le plus drole que j’ai lu sur AV.

        Une derniere couche sur le ridicule des gens qui pourraient être tentés de croire à autre chose que les versions officielles. Le sentiment de ridicule est très efficace pour culpabiliser les gens.

        Votre commentaire, mr nachos, est pervers , sournois et manipulateur.

        Mais bien pensé, ce qui fait que je ne me laisserai pas aller à vous traiter de "crétin".


      • Onegus onegus 29 août 2008 14:03

        Tall,
        Il est là le rapport en question : http://www.newamericancentury.org/RebuildingAmericasDefenses.pdf
        Et il a même été traduit pour les abrutis dans ton genre.

        Gardes ta désinformation débile et tes amalgames puants pour tes amis de comptoir. Les gens comme toi qui assimilent systématiquement la légitime demande de vérité sur le 11/9 à de l’antisémitisme peuvent légitimement être qualifiés d’ordures qui insultent la mémoire des victimes du 11/9, celles de la Shoah, ainsi que les proches qui se battent depuis 7 ans pour obtenir la vérité sur la mort de leurs proches.
        Je te propose d’aller dire à cet homme que c’est un adepte des protocoles et un sale antisémite :
        http://www.dailymotion.com/video/x4sjmz_chiesa-et-bob-macilvaine-sur-la-tv_news


      • Zalka Zalka 29 août 2008 14:04

        Tall, ce texte est tout simplement brillant. Tu n’as pas essayé de le faire publier par AgoraVox ?

        Moi même je planchais sur une parodie de complot, mais je doute d’avoir la possibilité de faire aussi bon.


      • LilianeBourdin 29 août 2008 14:09

        @TALL et @philou017
        Ce que j’ai tenté de mettre en évidence, c’est l’utilisation du thème "théorie du complot" pour décrédibiliser toute recherche sur l’intentionnalité des dirigeants dans leurs prises de position. Recherche qui, à mon avis, devrait être ouverte, sans présupposé préalable : ni angélisme naïf, ni diabolisation systématique. L’histoire que vous racontez peut effectivement rentrer dans le cadre d’une ridiculisation de cette interrogation, que je crois pourtant, non seulement légitime, mais indispensable. Comme le dit philou017 dans ses commentaires ici, nous sommes abreuvés d’images, de formules, et de discours visant à nous faire croire à la bonne volonté des gens qui ont le pouvoir. Alors que les faits, si on les interroge, ne confirment pas forcément, et de loin, cette impression. Or, comme je l’avais dit ici, nous sommes tellement inondés de ces messages, que se positionner en soulignant, non seulement la discordance entre les discours et les actes, mais encore plus, les intentions réelles cachées sous les discours, se heurte à une opposition frontale, même de la part des victimes du système. La théorie en question, comme l’invocation de la mondialisation, me semblent les étendards que l’on déploie pour justifier un interdit de penser.


      • nachos 29 août 2008 14:14

        Je confirme, selon moi il faut être un crétin pour croire que les illuminatis gouvernent le monde depuis la révolution francaise.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Illuminati_selon_les_th%C3%A9ories_du_complot

        Sur la plupart des sites types reopen, on est toujours à un lien ou deux d’articles sur les illuminatis.

        J’ajouterai que la technique qui consiste à reprendre chaque phrase pour lui adjoindre un commentaire, est considérée, à raison, comme une pratique de démagogue.

        Bien entendu qu’il ya des complots et que nos gvt nous cachent des choses. Mais puisque vous êtes si avisé, vous me direz quels complots de cette page sont vrais ou faux ?

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_complot

         smiley


      • nachos 29 août 2008 14:17

        @oenegus....

        Etant moi même juif, je te prirais de me laisser le choix quant à savoir ce qui me blesse ou non.
        En l’état, je considère que Tall ne tient aucun propos choquant et que sa parodie est drole.

        Par contre, en répondant avec vulgarité et grossiereté, tu apportes de l’eau à son moulin. S’il tu emplois des injures.... n’est ce pas ?


      • TALL 29 août 2008 14:17

        Merci Zalka.....
        Ben si justement, je l’avais proposé comme article en début d’année.
        Refusé. Mais c’était avant le changement du système des votes autorisés aux rédacs ayant fait 4 articles, si mes souvenirs sont bons.
        Ben, je vais le reproposer, tiens, pourquoi pas ?
        C’est fait en 2 minutes
        Merci pour la suggestion smiley


      • TALL 29 août 2008 14:18

        Merci Zalka.....
        Ben si justement, je l’avais proposé comme article en début d’année.
        Refusé. Mais c’était avant le changement du système des votes autorisés aux rédacs ayant fait 4 articles, si mes souvenirs sont bons.
        Ben, je vais le reproposer, tiens, pourquoi pas ?
        C’est fait en 2 minutes
        Merci pour la suggestion


      • Onegus onegus 29 août 2008 14:20

        Commentaire placé par erreur sous la pose insipide de l’âne à pipe, destiné en fait à réagir à ce summum de la crétinerie :

        Tall :
        A noter que le pour le procès d’intentions, il y a des exemples de faux documents bien connus tels les protocoles de Sion dont le plagiat actuel vis-à-vis du 0911 serait un rapport du Pnac.

        Tall,
        Il est là le rapport en question : http://www.newamericancentury.org/RebuildingAmericasDefenses.pdf
        Et il a même été traduit pour les abrutis dans ton genre : http://www.reopen911.info/dossiers/pdf/pnac-reconstruire-les-defenses-de-l-amerique.pdf

        Tu peux même approfondir ta connaissance de l’idéologie de tes amis néocons sur le site du PNAC : http://www.newamericancentury.org/

        Si tu veux faire dans le parallèle historique, ce n’est pas aux protocoles qu’ils faut comparer les travaux du PNAC, mais bien au Mein kempf d’Hitler, qui lui n’est pas un faux.

        Gardes ta désinformation débile et tes amalgames puants pour tes amis de comptoir. Les gens comme toi qui assimilent systématiquement la légitime demande de vérité sur le 11/9 à de l’antisémitisme peuvent légitimement être qualifiés d’ordures qui insultent la mémoire des victimes du 11/9, celles de la Shoah, ainsi que les proches qui se battent depuis 7 ans pour obtenir la vérité sur la mort de leurs proches.
        Je te propose d’aller dire à cet homme qui a perdu son fils dans les tours que c’est un adepte des protocoles et un sale antisémite :
        http://www.dailymotion.com/video/x4sjmz_chiesa-et-bob-macilvaine-sur-la-tv_news


      • TALL 29 août 2008 14:20

        eeeeuuuh, le système de placement des posts débloque complètement là
        j’avais cliqué en-dessous du post de Zalka


      • foufouille foufouille 29 août 2008 14:21

        le truc illuminati est sans preuve
        par contre le bildeberg est plus realiste. et le club XXI existe..........


      • TALL 29 août 2008 14:27

        dernier essai de placement de post

        Zalka, je t"ai répondu + haut, mais le système déconne


      • Philou017 Philou017 29 août 2008 14:42

        Mesdames messieurs, je vous demande de souhaiter la bienvenue à un professionnel de la désinformation, de l’argument fallacieux, du détournement d’attention. Je veux parler de mr Nachos.

        Décortiquons :

        Je confirme, selon moi il faut être un crétin pour croire que les illuminatis gouvernent le monde depuis la révolution francaise.
        Réference immédiate à une référence discutable pour porter le débat sur la polémique. Narcos aurait pu citer Nostradamus ou le fait qu’on n’ait pas marché sur la lune, par exemple

        Sur la plupart des sites types reopen, on est toujours à un lien ou deux d’articles sur les illuminatis.

        Double généralisation abusive : Reopen est d’autorité classé comme faisant partie d’un genre (conspirationniste ?) et on y trouve (bien entendu) toujours des liens vers les illuminatis. Habile tentative de décridibilisation par classement évident dans une catégorie "space".

        J’ajouterai que la technique qui consiste à reprendre chaque phrase pour lui adjoindre un commentaire, est considérée, à raison, comme une pratique de démagogue.

        Mr Nachos n’aime pas qu’on analyse ses arguments fallacieux. Normal, une bonne propagande perd de sa force si on demonte ses ressorts. Accusation autoritaire de démagogie un peu faible à mon avis.

        Bien entendu qu’il ya des complots et que nos gvt nous cachent des choses. Mais puisque vous êtes si avisé, vous me direz quels complots de cette page sont vrais ou faux ?

        L’auteur perd un peu le fil de sa démonstration. Il consent à envisager des complots, mais utilise l’argument ’comment voulez-vous savoir" avec tout cela ? Semer le doute et l’impuissance, efficace aussi.

        Le mieux, mr Nachos, est de passer du temps à étudier les théses et les anti-theses afin de se faire une idée par soi-même.


      • Onegus onegus 29 août 2008 14:53

        nachos :Etant moi même juif, je te prirais de me laisser le choix quant à savoir ce qui me blesse ou non. 
        En l’état, je considère que Tall ne tient aucun propos choquant et que sa parodie est drole. 


        1. Mon message ne s’adressait pas à toi, je me contrefous que tu sois juif ou pas et je maintiens que l’amalgame entre demande de vérité sur le 11/9 et antisémitisme est abject, que c’est une insulte à la mémoire des victimes du 11/9, dont beaucoup étaient des juifs New-Yorkais, à leurs proches qui sont à la tête de cette demande de vérité, ainsi qu’à la mémoire des victimes de la Shoah. Que cela te plaise ou pas, c’est comme ça.

        2. Mon message n’était pas en rapport avec le texte débile de Tall, mais avec son commentaire où il ramène les protocoles dans le débat et affirme qu’un document du PNAC bien réel serait un faux ou n’existerait pas. Ces méthodes de désinformation écœurantes et minables n’appellent que mépris et gros mots, et je trouve que je suis même resté plutôt soft.


      • eugène wermelinger eugène wermelinger 29 août 2008 18:41

        Et que pensez-vous de ceci :

        Vous trouverez dans cette vidéo absolument TOUTES les réponses, les VRAIES réponses.
        Jamais une femme n’aura eu autant le courage de tout nous dévoiler. 
         
         ???

      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 29 août 2008 21:30

         @ Tall

        Salut. Ton délire conspirationniste m’a fait froid dans le dos. Pourquoi ne pas le travailler et en faire un roman (par pitié, en donnant les clés, sans quoi tu risquerais contre ton gré d’entretenir la Foire aux illuminés) ?


      • Philou017 Philou017 29 août 2008 22:12

        Cosmic Dancer : L’illuminé, c’est celui qui gobe les discours de TF1 et autres machines à décérébrer. Vous me paraissez en être un bon exemple. un vrai sapin de noël...


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 29 août 2008 22:16

         @ Philou

        Z’êtes mimi. Je ne regarde jamais la télé.

        C’est con, hein smiley

        Par contre, je lis beaucoup. Je voyage, aussi. J’avais des amis à New York.

        Pas de bol.

        Votre argument de TF1, chouchou, servez-le à vos amis, pas à moi. Thanks smiley


      • Philou017 Philou017 30 août 2008 00:28

        CD : Z’êtes mimi. Je ne regarde jamais la télé.
        un bon point pour vous

        Par contre, je lis beaucoup. Je voyage, aussi. J’avais des amis à New York.

        Impeccable. Si vous voulez éviter de vous prendre des remarques acerbes, évitez de traiter les gens d’illuminés...et éclairez-nous de votre intelligence par de bons commentaires.
        Cordialement.



      • Emmanuel Goldstein Pedro 30 août 2008 05:11

        Je précise que le post " Vodka-cola" ci-dessus n’est pas un simple pastiche juste pour faire rire.
        Il montre aussi avec quelle facilité on peut créer une théorie du complot "crédible" basée sur tout une série de faits historiques réels ( 95% des faits évoqués ci-dessus étant vrais ) en les alignant dans un fil conducteur logique unifié par un procès d’intention évidemment invérifiable.



        Justement pauvre monsieur tall, votre théorie du complot n’a rien de crédible... Pour que des millions de gens y adhèrent, c’est qu’il y a un nombre trop important d’éléments qui finissent par faire douter ou par emporter l’adhésion à l’hypothèse de l’inside job. 

        Là, on a des VIDEOS, des TEMOIGNAGES, des ANALYSES SCIENTIFIQUES, des ENREGISTREMENT VISUELS ET SONORES D’EXPLOSIONS PRISES EN DIRECT. 



      • TALL 30 août 2008 05:22

        quelle bande d’imbéciles ... smiley


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 août 2008 09:39

        @ Philou

        Lorsque je m’adresse à Tall et que je parle de Foire aux illuminés, voici de quoi il s’agit :

        La Foire aux illuminés : ésotérisme, théorie du complot, extrémismes, Pierre-André Taguieff.

        Je ne sache pas qu’une référence livresque soit une insulte.

        Quant à faire preuve de mon intelligence, pourquoi ? Je n’aurais pas le droit d’être bête ? Je le suis de toute façon, aux yeux de l’ensemble des "reopenistes" et conspirationnistes, persuadés de détenir une vérité que les imbéciles dans mon genre, gavés d’information "officielle", négligent. On ne va pas refaire l’histoire, Philou. Il me semble que depuis déjà huit ans, nombre de témoins et d’experts ont enterré plusieurs fois l’idée farfelue selon laquelle la CIA a organisé les attentats. Quen_tin a écrit un article intelligent et raisonné sur la propension à la croyance et la logique d’induction qui la génère, je n’ai rien à y ajouter personnellement.


      • TALL 30 août 2008 09:58

        Salut Cosmic
        Une photo déclassifiée de l’agent Bob Wilson qui a acheté A.H. smiley


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 août 2008 10:06

         Salut Tall

        L’agent Bob Wilson est en effet connu pour ses tribulations. Quel enfant gâté. Un vrai fou, ce Pierrot.


      • TALL 30 août 2008 10:23

        Je vois que tu connais le dossier... smiley


      • LilianeBourdin 30 août 2008 10:27

        @cosmic dancer
        Merci pour les références concernant Pierre-André Taggieff. Mais je voudrais faire une remarque sur votre commentaire.
        On peut constater que certains s’engouffrent dans l’idée d’un complot mondial, dont on verrait des signes dans nombre de catastrophes ou de guerres prévues à l’avance par des puissants machiavéliques jonglant avec les milliers de morts comme d’autres jouent au billard. Une fois acceptée, cette hypothèse peut conduire à ne plus voir la politique internationale que sous cet angle. D’accord.
        Mais le fait qu’il y ait quelques croyants, conduit-il nécessairement à infirmer l’hypothèse que les gouvernants calculent justement parfois leurs coups à l’avance, ne dévoilant pas toujours leurs intentions, lesquelles ne sont peut-être pas aussi jolies que celles qu’ils ont mis en avant pour se faire élire et se maintenir au pouvoir ? Accuser le dirigeant d’un Grand Pays Ami d’avoir fait une guerre au nom des droits de l’homme, ou tout au moins de la protection de celui-ci, pour, en fait tenter de s’assurer des ressources énergétiques, ce n’est pas participer à la croyance de la théorie du complot, parce qu’il est évident qu’il y a eu mensonge. Mais, si les preuves de l’existence d’armes de destruction massive avaient été mieux faites, nous serions nombreux à être accusés de croire à tort à la TdC.
        De plus, la pratique généralisée, et intelligente, de la propagande, s’accompagne forcément de mensonges, mensonges délibérés, délais mis à la révélation de la vérité, ou mensonges par omission. Or, l’extension du mensonge a des effets dans un groupe, donc dans une société. Celui de ne plus pouvoir rien croire de ce qui est énoncé n’en est pas un des moindres. Logique. Et cela peut conduire à la recherche passionnée de la vérité, quitte à aller parfois trop loin.
        De mon point de vue, cela vaut tout de même mieux que de gober ce que l’on nous sert sans utiliser notre esprit critique.
        Car sinon, où est la liberté ?


      • TALL 30 août 2008 10:28

        Finalement, c’est bien les votes sur les posts, ça permet aux sourds-muets de s’exprimer aussi.
        On les oublie trop souvent, ces gens-là.


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 août 2008 11:08

         @ Liliane Bourdin

        Bonjour

        Il me paraît difficile de traiter en un coup de cuiller la question des relations internationales au sujet desquelles de nombreux spécialistes proposent chacun leur vision.

        Sur l’aspect psychologique et totalement humain du besoin de croyance, merci de souligner qu’"une fois acceptée, cette hypothèse peut conduire à ne plus voir la politique internationale que sous cet angle". Autrement dit, de souligner que chacun va interpréter les événements à l’aune de sa culture politique et que dans le cas précis qui nous occupe, mais que l’on peut considérer comme un cas parmi d’autre de théorie du secret et de la conspiration, il est bien rare précisément que soient dissociés les responsabilités des attentats du 9/11 et la politique criminelle de George W. Bush, notamment en Irak. En fait, je ne saurais que trop vous conseiller la lecture d’un essai passionnant d’Etienne F. Augé, intitulé Petit traité de propagande à l’usage de ceux qui la subissent.

        La liberté de penser que vous évoquez ne saurait s’exercer, sur ces sujets, il me semble, sans prendre effectivement conscience que l’ensemble des décideurs (élus, chefs d’entreprise), ce sur tous les continents et depuis fort longtemps, développent des stratégies de communication en vue qui d’influer le cours de l’histoire, qui de vendre son produit. On peut quoi qu’il en soit considérer l’idée comme un produit et la propagande comme une publicité.

        Mais toute propagande a son reflet, la contre-propagande, qui en est une autre.

        Ce qui me dérange terriblement dans le discours conspirationniste du 9/11, ce sont les conséquences en cascade, ou plutôt les présupposés : les Etats-Unis y incarnent le mal absolu, et par voie de conséquence, les démocraties.

        Cordialement.


      • Olga Olga 30 août 2008 11:15

        Petit rectificatif :

        les Etats-Unis y incarnent le mal absolu, et par voie de conséquence, les ploutocraties.


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 août 2008 11:16

         @ Tall

        Tu sais bien que j’ai mes sources smiley


      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 30 août 2008 11:24

         @ Olga

        Bonjour.

        Le terme de "ploutocratie" me dérange comme me gêne tout choix lexical brandi comme un mot magique censé expliquer à lui seul à quel point son locuteur n’est pas dupe. Il est lourd de sous-entendus.

        D’autant plus lourd que dans Ni droite ni gauche, l’idéologie fasciste en France, l’historien Zeev Sternhell démontre qu’à la source du fascisme on trouve notamment un mépris absolu pour le système parlementaire, pas assez "puissant" symboliquement, pas assez "satisfaisant".

        Critiquer la politique d’un gouvernement, oui.

        Dénigrer la démocratie, pour moi no thanks.

        Je préfère vivre dans l’imperfection de ce système, qui autorise la critique, qui donc est auto-critique, la preuve chaque jour ne serait-ce qu’ici même, que sous une dictature communiste ou une république islamique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LilianeBaie


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires