Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La théorie du genre vole en éclat !

La théorie du genre vole en éclat !

L’annonce n’a pas fait la une des médias. Pourtant l’événement est majeur et d’actualité quand on sait que la France par exemple a mis l’enseignement de la théorie gender au programme scolaire. Cela alors qu’il n’y a aucune démonstration scientifique, aucun débat public sur la question, et aucune urgence à décerveler nos chères têtes blondes et brunes. Ainsi on leur apprend qu’à la différence de l’identité sexuelle, le genre ne serait pas inné.

Laissée pour morte

Ainsi le Bulletin Officiel du 30 septembre 2012 précise, sous masculin/féminin : « Ce thème vise à fournir à l'élève des connaissances scientifiques clairement établies, qui ne laissent de place ni aux informations erronées sur le fonctionnement de son corps ni aux préjugés. Ce sera également l’occasion d’affirmer que si l’identité sexuelle et les rôles sexuels dans la société avec leurs stéréotypes appartiennent à la sphère publique, l’orientation sexuelle fait partie, elle, de la sphère privée. A l'issue de cet enseignement l'élève devrait être capable d’expliquer (...) le déterminisme génétique et hormonal du sexe biologique, et de différencier ainsi identité et orientation sexuelles ».

Retour sur l’événement. Il s’est produit en Norvège. Suite à l’enquête menée par Harald Eia, le scandale de la théorie fumeuse du genre a éclaté au grand jour et est devenu une affaire nationale. Au point où le gouvernement a décidé d’annuler les subventions aux études de genre et aux associations qui en font la promotion ! La théorie du genre a été flinguée et laissée pour morte dans le caniveau dont elle n’aurait jamais dû sortir.

Cette théorie a été portée par des lesbiennes américaines qui y ont vu un moyen de changer la société à leur profit. Le modèle de référence étant l’hétérosexualité et la différenciation sexuelle, il fallait démolir ce modèle. Avec une double intention : ne pas assumer leur homosexualité comme une différence, et dévaluer au passage l’identité masculine. Aux Etats-Unis, Judith Butler, féministe homosexuelle, a largement diffusé cette théorie, en particulier dans les milieux universitaire. Elle est cautionnée par son université (Berkeley), comme d’autres études de genre sont cautionnées dans les université suisses. Les politiciens et les recteurs d’université se sont volontairement soumis à la Féminista-ha-ha.

Rappel rapide : la théorie du genre affirme que la biologie n’a aucun lien avec la définition du masculin et du féminin, qui ne seraient que des constructions sociales et culturelles. Corps et culture sont découplés, dissociés, comme une sorte de schizophrénie intellecuelle. Toute différence est niée. Sauf, étonnement, quand il s’agit d’accuser les hommes d’une supposée mise en esclavage des femmes et de leur attribuer toute la charge du mal de la planète. Un des résultats de cette théorie est le refus de différencier les enfants et de nier toute identité fondée sur le sexe biologique. L’école suédoise d’Egalia est l’un des plus graves exemples de cette volontaire destruction des identités, de cette déculturation. De cette négation de millions d’années dévolution.


Cassééé !
genre,gender,norvège,baron-cohen,etats-unis,idéologie,fasciste,féminisme,virus,anticorps,science,différences,sexe,femmes,hommes,indifférenciation,judith butler,égalité,homosexualité,reptiles,dinosaure,masculin,féminin
Le point de départ de l’enquête norvégienne est le suivant. Un journaliste, Harald Eia, s’étonnait que dans son pays - le plus égalitaire au monde selon une étude - les femmes étaient bien plus représentées dans les professions touchant à l’humain - les soins en particulier - et les hommes dans les professions techniques. 90% des infirmiers sont des femmes et 90% des ingénieurs sont des hommes. On pourrait supposer qu’ils ont été éduqués et imprégnés de différence culturelle. Pourtant le gouvernement a lancé plusieurs programmes de soutien à l’égalité professionnelle et poussé les femmes vers les professions techniques, et les hommes vers celles du soin. Cela n’a rien changé.

Le journaliste a fait une enquête au cours de laquelle il a interviewé des scientifiques de haut niveau aux Etat-Unis. Les expériences les plus récentes démontrent que filles et garçons ont des intérêts différents dès la petite enfance (quelques mois), et même dès le premier jour de leur naissance. L’une de ces expériences consistait à filmer des bébés qui venaient de naître. On leur présentait une série d’objets ou de jouets connotés comme masculins (objets mécaniques, camions, etc) ou féminins (poupées par ex.). Le résultat est que dès la naissance les filles regardaient longuement, de manière systématique, les objets féminins, et les garçons les objets masculins. Ces longs regards des nouveaux-nés étaient des manière d’établir une relation particulière et privilégiée avec les objets regardés. Cette expérience, et d’autres, mettent en cause directement l’idéologie gender.


Les scientifiques norvégiens ont refusé de s’interroger sur ces études, qualifiant simplement les chercheurs américains de « médiocres » et réaffirmant leur adhésion totale à la théorie du genre, laquelle est pourtant cassée par cette expérience récente et d’autres. Ils ne montraient pas la plus petite interrogation scientifique. Après la diffusion du reportage le débat s’est enflammé et le gouvernement à coupé tous les subsides aux tenants de cette idéologie.


genre,gender,norvège,baron-cohen,etats-unis,idéologie,fasciste,féminisme,virus,anticorps,science,différences,sexe,femmes,hommes,indifférenciation,judith butler,égalité,homosexualité,reptiles,dinosaure,masculin,fémininLe choix du kangourou, ou la régression au reptilien

Dans la vidéo ci-dessous, les 14 premières minutes exposent succintement la théorie du genre et interrogent sur les différences professionnelles entre femmes et hommes. La suite relate plusieurs expériences réalisées aux Etats-Unis, expériences qui montrent bien une différence entre le masculin et le féminin. La fin du reportage étale l’arrogance des « chercheurs » norvégiens, comme Catherine Egeland avouant sans gêne sa propre limitation : « J’ai ce que vous appelleriez des bases théoriques. Il n’y a pas de place pour la biologie là dedans pour moi. » Et bien il serait temps que la sociologie se donne des bases plus complètes si elle veut être crédible, faute de quoi elle verse dans l’idéologie. A tout le moins, la démonstration est faite que la théorie du genre est une idéologie et n’a aucune base scientifique. Pire : elle montre l’absence d’esprit scientifique et d’ouverture intellectuelle chez ces « chercheurs » qui s’accrochent à leur dogme comme à une religion. Ces gourous ont fait la pluie et le beau temps. Mais la fin de leur temps approche.

La théorie du genre prétend donner la liberté de choisir d’être homme ou femme (ou kangourou, pour quoi en rester à ce stupide anthropocentrisme ?) indépendamment du sexe biologique. En réalité cet hyper-égalitarisme forcené est une dérive marxiste dont le but est la destruction de la société et de toute notion de différence entre les humains. Le remplacement des institutions privées et familiales par l’Etat-Mère égalitariste qui s’occupe de tout et nivelle tout est une variante de l’Etat fasciste. La différence est qu’il s’impose par l’idéologie plutôt que par la force.

L’indifférenciation sert à jeter la confusion intellectuelle et à valoriser une sorte de toute-puissance infantile. C’est un super-productivisme positiviste. On n’accepte plus le destin ou la nature. Mais c’est aussi une régression au stade foetal du tout début de la gestation, quand le petit d’Homme traverse les étapes de développement reptilien, avec une queue qui se résorbe peu à peu. Un retour au temps des dinosaures !

Le gender est donc un danger pour la société, une volonté de la détruire pour la remplacer par un égalitarisme forcé. C’est aussi en filigane une charge contre les hommes toujours accusés d’avoir inventé les genres à leur seul profit. Rappelons-nous que la théorie du genre valide la victimisation féministe systématique - le fond de commerce du féminisme. genre,gender,norvège,baron-cohen,etats-unis,idéologie,fasciste,féminisme,virus,anticorps,science,différences,sexe,femmes,hommes,indifférenciation,judith butler,égalité,homosexualité,reptiles,dinosaure,masculin,féminin

Tout en prônant une indifférenciation on reconstruit une différence et un stéréotype. Mais la supposée violence de genre et la supposée domination masculine ne sont que du pipeau, une lecture biaisée et orientée des relations hommes-femmes. Les féministes ont pris de relais de Lénine et de sa clique. Il y a le feu dans la maison. Le gender doit être éliminé de la société, ainsi que le féminisme qui s’y réfère.


La vidéo qui fait mal

La théorie du genre s’infiltre dans les lieux d’influence, Etats et universités, pour y prendre le pouvoir. Les lois de genre, comme celles sur la violence faite aux femmes (rien sur celle faite aux hommes) et sur la parité sont des lois de genre. Mais sous un vernis rhétorique le gender est une des plus grosses escroqueries intellectuelles du siècle. Dorénavant, quand on vous parlera de « chercheur » ou « chercheuse » dans le gender, vous saurez que c’est du foutage de gueule et du salaire gagné de manière malhonnête. Il n’y a plus à négocier avec ce féminisme-là, et rien à en garder. C’est comme un virus informatique destiné à détruire le disque dur. Il faut en prendre délibérément le contrepied et l’éradiquer de nos esprits et de nos institutions.

Pour donner à la société des anticorps contre la maladie du gender, il faut commencer par éduquer les filles et les garçons dans une différence assumée et respectueuse. Les filles et les garçons ne fonctionnent pas à l’identique. L’éventail des comportements est plus large que les stéréotypes convenus mais ces comportements ne se superposent pas. D’ailleurs l’indifférenciation n’invoque aucun respect particulier, la différence oui. 

Il faut aussi arrêter avec cette mode aliénante de vouloir à tout prix faire pleurer les garçons. Ils ont un autre vécu, comme le montre cette autre étude. Vouloir qu’ils pleurent pour être comme les filles (car c’est bien un modèle féminin qu’on leur impose) c’est les détruire profondément dans leur identité. C’est une violence psychologique majeure.

Mères, pères, reprenez l’éducation en main ! Le lavage de cerveau - car ce n’est qu’un lavage de cerveau sans aucune base scientifique, une sorte de dérive psychanalytique, voire une schizophrénie intellectuelle - peut être arrêté. L’avenir de notre société en dépend. La vidéo qui suit fournit nombre d’arguments pour former les anticorps. Prenez un moment, cela en vaut la peine.


Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


    • hommelibre hommelibre 12 novembre 2012 22:51

      Salut Momo le corbeau facho, content de t’avoir donné un os à ronger... smiley

      Un acteur, oui, qui tient le rôle de journaliste dans un reportage réel. Tu n’as rien de plus à dire ? Pas d’argument ? Seulement ton harcèlement habituel ? Saute, j’ouvre la fenêtre...


    • Montagnais Montagnais 12 novembre 2012 11:29

      Excellent texte.


      « ... pourquoi en rester à ce stupide anthropocentrisme... » dites-vous

      Bien vu, nous avons une association qui monte en puissance et qui prend la défense de la Zoophilie, digne héritage des civilisations grecque, romaine, chaldéenne, mycéniennes, phénicienne, entre-autre.. Hétérosexuels, transexuels, homosexuels, zoosexuels, ethnosexuels, anthroposexuels, melanchtosexuels, albo-sub-melanchto sexuels.. 

      Tous unis !

      Nous avons récemment requis le maire de notre village pour qu’il nous célèbre un mariage à trois.

      Nous lui avons expliqué, de façon musclée - nous sommes deux femmes, et un âne - qu’il n’avait pas intérêt à se mettre en travers des progrès de l’Humanité et de la Chevalité ! (comme chacun sait, il n’y a aucune différence entre un âne et un chevale, j’écris chevale avec un e, c’est pré-requis désormais). 

      bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto

      ..ça tiendra lieu de « voulez vous prendre pour époux ».. ?

      • Romain Desbois 12 novembre 2012 11:57

        Ha la campagne , la vie au pays c’est super. Le seule problème c’est comme la plupart est partie, les seuls qui restent se sont reproduits entre eux, ce qui provoquent chacun sait une dégénérescence intellectuelle que l’on détecte de suite chez le spécimen sus étudié. smiley


      • BlackMatter 14 novembre 2012 15:25

        Et encore, ça n’est pas le pire.


      • katakakito 12 novembre 2012 11:34

        Enfin il est temps d’appeler un chat un chat. ET d’envoyer ces théorie fumeuses au panier.
        Merci pour l’article et bravo aux Norvégiens.


        • morice morice 12 novembre 2012 11:50

          rappel =


          Par katakakito (xxx.xxx.xxx.90) 11 novembre 23:12

          Les médias ne font pas de l’information. C’est là l’erreur.
           Ils font de la communication.
           Vous savez le truc qui consister à expliquer et réexpliquer ce que nous pauvres crétins ne comprenons pas. Et cela jusqu’à ce que ça soit bien entré dans nos petites têtes d’abrutis.

          La communication a un autre nom. C’est celui de propagande.

          Un média maintenant appartient à quelqu’un ou reçoit des royalties de quelqu’un sous forme de pub. Et ce quelqu’un « want his money back ». Temps de cervelle disponible par exemple, pour l’endoctriner, le manipuler, l’inciter à acheter. Le reste il s’en balance.

          Les vrais informations c’est pour les bisounours et les bisounours c’est terminé pour eux.


          or ici y’a quoi ? 


          CE QUE VOUS DENONCEZ AILLEURS ; le livre de Goetelen mis dans son propre article !!!


        • katakakito 12 novembre 2012 14:11

          Morice Je ne vois pas le problème.

          Je dénonce exactement la même chose. La théorie du genre c’est de la propagande.

          Quand à ce livre de machin truc chouette je n’en ai jamais entendu parler et je m’en fous.
          Quand à dire tout et son contraire alors là vous pouvez parler !


        • jean rony 12 novembre 2012 18:13

          Je suis très soulagé de cette grande nouvelle qui méritait une plus grande couverture médiatique et qui me rassure sur le souvenir du bon sens de nos ancêtres de toute l’humanité lorsqu’ils ont distingué par la force des choses le rôle de la femme et de l’homme.

          jean rony icpr.ch


        • jean rony 12 novembre 2012 18:15

          Je suis très soulagé de cette grande nouvelle qui méritait une plus grande couverture médiatique et qui me rassure sur le souvenir du bon sens de nos ancêtres de toute l’humanité lorsqu’ils ont distingué par la force des choses le rôle de la femme et de l’homme.

          jean rony icpr.ch


        • Fogghearty 12 novembre 2012 11:42

          Après cet article, je qualifie les défenseurs de la théorie « gender » d’escrocs féministes et de fumistes exemplaires. Feminista... ras le bol. Encore une mode rétrograde.
          Si les femmes ne voulaient vivre qu’avec des femmes, voire des hommes totalement féminisés, cela se saurait. Alors, il est regrettable que bon nombre d’hommes rejoignent le socio-médiatico-politiquement correct pour enfler cette bulle. Que chacun reste ce qu’il est, la nature a ses lois, même s’il existe des exceptions, mais tout autoriser conduit à tout accepter sans vergogne, ce qui est incontestablement la vertu de l’ignorant.


          • Romain Desbois 12 novembre 2012 11:50

            Mais oui bouffon

            T’as beau te raser ou t’épiler , la nature te rappelle que tu n’es qu’un mammifère dont certains spécimens sont loin d’avoir évolué.


          • Le chien qui danse 12 novembre 2012 11:56

            Ne vous inquiétez pas les femmes ont encore envie que vous bandiez pour elles, vous êtes leur référence protectrice, conductrice et salvatrice pour leur unique participation qu’est l’enfantement de celui qui vous remplacera, en espérant que ce soit un mâle bien sur....

            De plus vu que c’est une loi de la nature...

          • TOHT 12 novembre 2012 11:49

            Les propos de Butler n’ont rien de scientifque au sens propres du termes. Ce sont des propositions de Sa grille de lecture de Sa société. Il faut comprendre l’arrivée en Europe de ses « théorie » fumeuses, elle se base sur un certain nombre de post-matérialiste dontelle extrait qu’une petite partie des de leurs analyse( Bordieu, sartre...) ensuite les reconbinne pour en tirer des conclusions et nous les renvoyer de ce coté de l’atlantqiue.

            En réalité ce qui choque et non pas que des farfeleux ce revendique du scientisme de cette faussaire, mais qu’un certain Luc Chatel ai inclus ces thémes dans la pédagogie du ministère de même nom. Aujourd’hui l’argument de validation de ces idéologues est basé sur le fait que cela soit enseigné en France !!!


            • xbrossard 12 novembre 2012 11:52

              « En réalité cet hyper-égalitarisme forcené est une dérive marxiste »

              autant je cautionne votre analyse sur la théorie des genre (néfaste selon moi), autant ce genre de phrase discrédite une bonne partie de votre analyse : je suis de gauche tendance marxiste, mais que vient foutre cette allusion à Marx qui n’en demandait pas tant ??


              • bel95 12 novembre 2012 12:02

                Les imposteurs Marxistes !!! A la lutte des classes => la lutte des genres.

                Le domaine naturel du PS, PC étaient de se battre sur le terrain social. Ayant abandonné tout pouvoir sur l’éconmie, il ne reste plsu que de vague combat sociétal pour faire illusion


              • morice morice 12 novembre 2012 12:08

                Les imposteurs Marxistes !


                ah ah ha !!!

              • hommelibre hommelibre 12 novembre 2012 22:57

                @ xbrossard :

                Ok je suis critiquable sur cette remarque, mais d’une part en effet la lutte des genre est un glissement de la lutte des classe, d’autre part ce féminisme là analyse tout selon la grille des rapports de pouvoir hommes-femmes, ce qui est d’inspiration marxiste et très réducteur. Je ne partage pas cette grille de lecture même si elle a du sens.


              • morice morice 12 novembre 2012 11:57

                Il faut aussi arrêter avec cette mode aliénante de vouloir à tout prix faire pleurer les garçons. Ils ont un autre vécu, comme le montre cette autre étude. Vouloir qu’ils pleurent pour être comme les filles (car c’est bien un modèle féminin qu’on leur impose) c’est les détruire profondément dans leur identité. C’est une violence psychologique majeure. 


                • hommelibre hommelibre 12 novembre 2012 22:55

                  ah ah ah !


                • Hervé Hum Hervé Hum 12 novembre 2012 11:59

                  Certes, mais faites attention tout de même à ne pas basculer dans l’autre extrême, celui qui fait condamner à mort les homosexuels, exciser les femmes et faire de l’homme le dépositaire du pouvoir absolu sur la femme.

                  La vie d’un humain est faite d’une interaction entre son caractère innée qu’est la biologie et son caractère acquis qu’est la culture. C’est sur cela que repose la différenciation...


                  • hommelibre hommelibre 12 novembre 2012 23:01

                    Oui, assez d’accord avec vous. L’existentialisme est une méthode intéressante quand elle s’applique à la responsabilité individuelle ou la la Gestalt-thérapie, mais elle ne peut être le fondement d’une vision générale de l’humain.

                    Je pense que beaucoup des avancées à marche forcée du XXe siècle seront à repenser dans ce XXIe siècle.


                  • ottomatic 12 novembre 2012 13:05

                    Quel casse b*rnes ce Morice !


                    • abelard 12 novembre 2012 13:40

                      Mon dieu !!!!
                      En voila un bel article dont la stupidité égale la haine rancie.

                       « des scientifiques de haut niveau aux Etat-Unis » dites vous ? Qui ? Où ? Sont ce les mêmes scientifiques de « haut niveau » qui ne jurent que par le créationnisme ?

                      ... Un écrivain qui publie à compte d’auteur ses torchons idiots sur internet...

                      Beurk.


                      • philippe913 12 novembre 2012 13:57

                        osef de l’auteur, il n’en reste pas moins que cette théorie du genre ne repose sur rien et reste de la daubasse.

                        homme = femme

                        y’a pas besoin de grandes études pour voir que non, ce qui ne veut pas dire que homme soit > femme ou inversément....


                      • abelard 12 novembre 2012 18:11

                        Il n’y a pas besoin non plus d’avoir fait de grandes études pour voir que la terre est plate. Quand je sors de chez moi, ça ne penche pas.


                      • oncle archibald 12 novembre 2012 18:47

                        Désolé Abelard, quand je sors de chez moi, ça penche, ma rue est en pente .. Il n’y a pas besoin d’avoir fait de grandes études pour voir que la terre est un grand plan incliné, et faites gaffe, ces jours ci la pente est savonnée ....


                      • abelard 12 novembre 2012 18:58

                        Cher oncle,
                        Tu m’as fait rire, il te sera donc beaucoup pardonné.
                        Bonne soirée.


                      • hommelibre hommelibre 12 novembre 2012 23:03

                        @ Abelard :

                        « des scientifiques de haut niveau aux Etat-Unis » dites vous ? Qui ? Où ? Sont ce les mêmes scientifiques de « haut niveau » qui ne jurent que par le créationnisme ?"

                        Regardez la vidéo, cela vous évitera de faire des remarques inutile.

                        Pour le reste, je vous laisse votre jalousie.


                      • nemotyrannus nemotyrannus 12 novembre 2012 14:36

                        Laissez la politique ailleurs , je suis de gauche pour ne pas dire d’extrême gauche et cette théorie du genre poussée à l’extrême (tout n’est pas mauvais et infondé dans CES théories du genre ) est ridicule , facilement démontable comme le démontre ce type dans la video .
                        Laissez la science en dehors de ces saloperies d’idéologies de tout bord . 

                        Abelard , regardez la video . Non , tous les scientifiques US ne sont pas créationnistes anti-avortement , heureusement . 


                        Par pitié , ne tombez pas si bas , c’est nul ,ce n’est pas parce qu’on réprouve des idées féministes qu’on est contre les femmes.

                        Avouez que quand on fait passer une idée pour véridique , prouvée , scientifique... etc , qu’on tente de taire toute remise en cause en faisant passer la personne pour un rétrograde , et que c’est pour servir un postulat ne reposant sur rien au départ à part des ressentis personnels , des exagérations et des ré-interprétations de faits , on n’est pas loin du fanatisme. 

                        Ces féministes là font ça.
                        Ce sont des fanatiques comme d’autres le sont dans d’autres domaines.

                        Ce sont ces fanatiques qui dictent votre conduite , ce sont ces fanatiques à qui on donne des sous , ce sont ces fanatiques qui se disent détenteurs de la vérité suprême , ce sont ces fanatiques qui tentent de se faire passer pour des révolutionnaires et progressistes...

                        Ce ne sont même pas des « agents infiltrés » , ces théoriciens sont des gens sortis du lycée en pleine crise d’ado et pleins d’idées manichéennes à qui on a tout laissé faire parce que nous même n’avons pas osé chercher la petite erreur qui casse tout dans leur argument d’apparence hyper clair et très facile et que c’est très difficile d’aller à contre courant même si on a raison et , dans ce cas , le courant c’est : le féminisme c’est toujours bien et a toujours raison puisqu’il le dit.
                        Maintenant , encore une fois , allez tenter de faire comprendre à des demeurés , convaincus de leur superiorité morale , que leur cause et leurs idées chéries ne sont que que du vent , et qu’ils ne sont pas des révolutionnaires progressistes mais des gens normaux qui , eux aussi , commettent des erreurs , gobent tout et n’importe quoi pour peu que la façon de le leur présenter soit accrocheuse , et sont prêts à tout pour ne pas en avoir le démenti parce que ça leur ferait mal au cul ( ou que ce serait contraire à leurs intérêts , mais à ce stade on n’est plus un demeuré mais dans la mauvaise foi et le mensonge)... 

                         


                        • ZenZoe ZenZoe 12 novembre 2012 16:05

                          Fumeuse théorie que celle du genre, on est d’accord.

                          On peut quand même regretter que tout ce qui est « féminin » soit systématiquement dévalorisé dans notre société. La femme, c’est toujours celle par qui le mal arrive, depuis Eve. C’est toujours elle qui gâche tout. Il y a encore beaucoup d’hommes en entreprise (quant à l’armée, n’en parlons pas) qui pensent que les éléments féminins sont souce de zizanie plutôt qu’autre chose. Dès qu’une profession se féminise, elle perd sérieusement de son éclat et de sa valeur marchande.

                          Alors contre la théorie du genre, OK - mais dévaloriser le genre féminin, non. Je suis pour deux genres différents, mais traités pareil.


                          • hommelibre hommelibre 12 novembre 2012 23:05

                            ZenZoe : d’accord avec vous sur votre conclusion, moins sur le début. Il y a une autre lecture d’Eve et Adam :

                            http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/10/20/adam-un-contre-modele-d-homme.html


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 12 novembre 2012 16:05

                            La théorie du genre à ce que j’en connais n’est pas tout à fait ce qu’explique l’auteur. Cette théorie n’est pas un dogme mais résulte d’observations que chacun peut faire sur la réalité. Elle dit qu’un héritage génétique existe bien, et reste très important, mais que dans sa construction, un être vivant est aussi influencé par son environnement, chacun étant plus ou moins influencé par l’éducation, en fonction d’ailleurs de sa réceptivité plus grande à ceci ou à cela.

                            La normalité est finalement le résultat, et il n’y a pas lieu de hiérarchiser les individus, masculins, féminins, transsexuels, ni de hiérarchiser leurs comportements tous également respectables.

                            Les normalisateurs de comportements sexuels sont majoritairement ceux qui veulent garder la femme sous un statut inférieur. Je me méfie donc de ces gens là qui en fait sont masqués.

                            On peut aller faire un tour en table alphabétique aux articles « Femmes..etc » comme

                            « Femmes écrasées par des dogmes religieux »

                             http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=69


                            • morice morice 12 novembre 2012 16:24

                              « Femmes écrasées par des dogmes religieux »


                              il ne parle pas de ça là.

                              quoique la secte n’est jamais loin chez lui non plus....

                              • nemotyrannus nemotyrannus 12 novembre 2012 16:34

                                « Les normalisateurs de comportements sexuels sont majoritairement ceux qui veulent garder la femme sous un statut inférieur »


                                Personne ne sait quelles sont ces normes. Où à peine.
                                D’un côté on le fait , comme vous le dites , à travers le prisme d’un machisme répugnant , de l’autre on met la tête dans le sable parce que c’est interdit de regarder ailleurs .

                                Les deux se valent.



                                • morice morice 12 novembre 2012 16:38

                                  Goetelen, connu partout... même jusque Nantes....



                                  "si on va à la source indiquée on tombe sur un site, dont John Goetelen est le webmestre
                                  il s’agit d’un guru du « masculinisme » qui se présente lui même comme « ultra antiféministe »

                                  pour ma part, je ne vois pas l’utilité d’offrir une tribune au masculinisme et à l’anti féminisme, qui sont en fait à la base de cet article"

                                  "

                                  • hommelibre hommelibre 12 novembre 2012 23:11

                                    Ouh, Momo content.

                                    Mais non, je ne me présente pas comme un ultra antiféministe. Seulement antiféministe, pour ce qui est du féminisme radical et misandre. Cela suffit mon con Momo.

                                    Dommage que ces gens-là, comme toi couillon, sont incapables de débattre autrement qu’en faisant des procès d’intention et de salir l’autre. Tu es bête Momo. Simplement bête. Paranoïaque et bête.


                                  • Yohan Yohan 12 novembre 2012 17:39

                                    Oh là là ! la gauche Pulvarienne va nous faire une nouvelle crise


                                    • Hermes Hermes 12 novembre 2012 17:47

                                      @ l’auteur :

                                      Pour économiser d ela bande passante, je vous revoie à quelques « balivernes »  smiley que j’ai déjà postées et qui s’appliquent bien à ce sujet, hormis que dans le cas de votre article, la tranquillité manque cruellement (attaques contre diverses idéologies), ce qui motive bien des commentaires négatifs. Vous aimez les conflits ?

                                      Pourquoi se sentir menacé par quoi que ce soit ? Les forces de la nature ne sont pas prètes de s’effacer devant un quelconque caprice idéologique....

                                      Cdt.


                                      • antyreac 12 novembre 2012 17:56

                                        En réalité la théorie du genre a été critiqué dès son apparition


                                        Voici un autre traitement de cette théorie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès