• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La véritable démocratie n’existe pas

La véritable démocratie n’existe pas

Encore un plébiscite pour le vote blanc penseront certains avec agacement qui dénieront tout intérêt à un nouvel article sur ce sujet.

  • Pourtant le combat est toujours d’actualité puisqu’en dépit de tous les mouvements populaires qui pétitionnent depuis de nombreuses années en faveur du vote blanc, ce dernier, déposé dans les urnes, est toujours considéré comme nul.
  • Pourtant le combat a sa raison d’être tant que des français et des françaises voteront non pas en faveur d’un candidat mais contre un candidat à la présidence de la république.
  • Pourtant le combat n’est pas vain tant que des français et des françaises s’abstiendront de voter parce qu’ils ne cautionnent ni l’un ni l’autre des candidats qui se présentent à l’élection présidentielle.

Parce qu’il ne faut s’y tromper, nous croyons peut-être détenir un pouvoir avec le droit de vote mais ce pouvoir est une illusion.
En vérité, nous n’avons aucune importance aux yeux de certains qui se sont présentés candidats à l’élection présidentielle 2012 et qui ne briguent que les honneurs et la reconnaissance des puissants de ce monde. Et pour les deux derniers en liste, seul leur importe l’autre, le rival, l’adversaire qu’il convient d’abattre.
En vérité, ne nous leurrons pas, le séducteur qui emporte les suffrages n’est pas celui qui offre les meilleurs arguments ou les meilleures propositions mais celui qui use de la meilleure dialectique pour convaincre de sa supériorité.

Alors, allons-nous continuer de permettre aux gens à la tête des gouvernements de s’obstiner à nier aux électeurs le droit de n’en préférer aucun de ceux que l’on veut nous imposer.
Allons-nous les laisser nous contraindre au silence alors que la démocratie est déjà bafouée à partir du moment où on ne nous laisse que le choix de candidats désignés non pas par le peuple mais par les maires.

  • N’est-il pas atterrant de songer qu’un génie de la politique et de la finance sans ressources et/ou sans relations ne pourra jamais briguer la présidence de la république quand bien même il soulèverait l’enthousiasme ET L’ADHÉSION des foules ? Consternant de songer que ce génie de la politique et de la finance serait obligé de laisser la place à un médiocre ?

Ne soyons pas utopistes ; rares sont les politiciens assez intègres pour reconnaître la légitimité du vote blanc. Et je suppose encore plus rares ceux qui, détenant le pouvoir, se montreraient favorables à un projet de loi légalisant le vote blanc.
Il est plus à supposer que si une décision devait être prise par les politiciens, elle se ferait en faveur du vote obligatoire.

Si aucun homme de pouvoir ne peut être favorable au vote blanc, c’est parce que le vote blanc est la pire menace qui soit pour les politiciens. Le vote blanc, c’est la négation de leur autorité. Le vote blanc c’est une manifestation de mépris en réponse à leurs campagnes insanes, à leur absence de créativité, à leurs promesses mensongères, à leur aveuglement volontaire face aux problèmes réels.

Mais si les hommes de pouvoir se rendent coupables de totalitarisme en refusant aux citoyens le droit au vote blanc, nous qui votons contre et non pas en faveur d’un candidat, nous qui nous abstenons d’aller déposer un bulletin dans l’urne, n’avons pas le droit de nous cacher que, ce faisant, nous apportons notre collaboration aux gens de pouvoir.
Voter contre un candidat, c’est se rendre complice de l’élection de l’autre, c’est confier notre destin à une personne à qui nous n’accordons ni crédit ni respect.
S’abstenir de voter, c’est offrir aux politiciens (avec la connivence plus imbécile que malhonnête des médias) l’opportunité de prétendre qu’en sont responsables des éléments externes comme la météo ou les vacances.
Que disent-ils, en effet, les politiciens et les médias :

  • Les abstentionnistes ont préféré aller à la pêche ou en excursion quand il fait beau ; se sont réfugiés dans les salles de cinéma si le temps est à la pluie. Ils ont préféré partir sur les plages ou à la campagne si les élections ont lieu pendant un pont ou en période de vacances scolaires.

N’est ce pas se moquer du monde ?
Comme si les conditions météorologiques empêchaient de consacrer un quart d’heure du temps de toute une journée pour aller voter. Comme s’il n’était pas aussi facile de délivrer une procuration pour qui s’absente.

S’abstenir de voter est pire encore que voter par défaut pour un candidat. S’abstenir de voter, c’est encourager les politiciens à ne pas se remettre en cause.

Le 22 avril dernier, j’ai voté
pour un candidat qui

  • ne se montre pas utopique, ne cherche pas à faire accroire que la crise est surmontée, n'hésite pas à prévenir que nous devons nous attendre à connaître de prochaines années d’austérité.
  • considère que contrairement à ce qu’on cherche à faire gober aux français, l’immigration n’est pas un fléau mais, bien au contraire, une richesse pour le pays.

J’ai voté pour ce candidat bien que sachant, qu’avec un tel discours, il n’avait aucune chance d’être agréé par une majorité qui craint plus que tout de cesser d’être assistée.

Je suis certaine que nombreux sont ceux qui, comme moi, ne veulent voir élire ni l’un ni l’autre des candidats qui arrivent en tête.

Le 22 avril dernier, le nombre des votes ne se prononçant pour aucun des candidats a interpellé les médias par son importance (700.119 personnes ont voté blanc ou nul. Soit 1,91% des votants).
Alors, et si le 06 mai 2012 nous cessions d’être lâches. Si, au lieu de choisir l’abstention, si, au lieu de voter à contre-cœur pour un candidat, nous nous lancions dans une véritable révolution passive en allant déposer un bulletin blanc dans l’urne.
Peut-être aurions-nous une chance d’émouvoir enfin les politiciens. Peut-être parviendrions-nous à les perturber assez pour qu’ils cessent de se contempler le nombril et s’intéressent, ENFIN, aux problèmes des français.

Documents joints à cet article

La véritable démocratie n'existe pas

Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 28 avril 2012 06:31

    Pour le moment seul l’abstention est prise en compte.
    C’est aussi ça l’oligarchie actuelle.


    • La râleuse La râleuse 28 avril 2012 11:27

      Merci pour votre commentaire Ruut.

      Je vous souhaite un bon weekend.


    • Le Yeti Le Yeti 28 avril 2012 08:48

      Les droits vont de paire avec les devoirs et la liberté avec la responsabilité.

      A un référendum « Pour ou contre tel truc ? » on ne peut répondre à la légère !
      Il faut donc s’informer sérieusement sur le « Truc », son contexte et de manière plus générale avoir une vigilance permanente sur la société (on va s’en tenir à l’échelle nationale.) ; qu’elle est-elle, comment va-t-elle, qu’est-ce qui s’y passe ...
      Ensuite il faut réfléchir avec « bon sens » et arreter de fantasmer, ne pas voter pour simplement ce qui le voudrait mais bien pour quelque chose de réalisable et qui se rapproche le plus possible de ce que l’on désire. Faire gaffe aux effets pervers.

      Est-ce que la majorité des Français fait sérieusement tout ça ?
      « Celui qui se donne un maître était né pour en avoir. » Voltaire
      « Suivre un autre chemin que celui convenu, c’est juste vivre. » Ecophonie
      « Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous mais ce que vous pouvez faire pour votre pays. » JFK.

      PS à Ecophonie : Salut l’ami. Cela fait deux fois en deux comms que je cite ta magnifique phrase. Je me le permet car la sagesse est faite pour vivre et prospérer et non pour rester enfouie. Je te remercie néanmoins grandement pour ces mots, en mon nom et au nom de tous ceux qui sauront en apprécier la valeur.


      • Papybom Papybom 28 avril 2012 08:52

        Bonjour La râleuse,

         

        Je suis malheureusement d’accord avec ton article. N’étant pas à vendre, je garde mes convictions sur les deux finalistes. Comme un certain nombre d’électeurs, je vais regretter que le 6 mai, un troisième tas de bulletins ne soit pas disponible. Le prix de revient d’un bulletin blanc serait modeste, mais son décompte riche d’informations sur l’avis des français.

        Rejoindre les « Nuls » (car nul candidat ne me convient) est ma dernière solution pour ne pas être assimilé aux abstentionnistes.

        Bien cordialement.


        • La râleuse La râleuse 28 avril 2012 11:22

          Bonjour Papybom,

          Aujourd’hui tu pourras te vanter d’avoir rendu une femme heureuse (enfin, je veux dire une autre que la tienne smiley )
          Quel plaisir en effet de te revoir sur l’agora. Tes articles m’ont manqué. La vie sans ton humour était insipide. Déjà que la météo n’incite pas à la bonne humeur...
          Et l’autre plaisir, c’est que nous soyons d’accord quant à la médiocrité (et encore est-ce un euphémisme) des deux candidats en lice.
          Amicalement,


        • Le Yeti Le Yeti 28 avril 2012 08:59

          "Alors, et si le 06 mai 2012 nous cessions d’être lâches. Si, au lieu de choisir l’abstention, si, au lieu de voter à contre-cœur pour un candidat, nous nous lancions dans une véritable révolution passive en allant déposer un bulletin blanc dans l’urne."

          Et si au lieu de se battre comme des chiffonniers ou contre des moulins on se prenait en main sans que pour une fois cela n’ai de connotation sexuelle ?
          Notre vie est entre nos mains et entre celles de personnes d’autre et cela par uniquement pendant la minute passée dans l’isoloir.
          Bien sûr le vote est une considération sérieuse mais la démocratie ne s’arrête pas là, loin s’en faut !


          • La râleuse La râleuse 28 avril 2012 11:16

            Bonjour Le Yeti,

            D’abord, merci à vous de me consacrer autant de votre temps ce qui me prouve votre intérêt pour le sujet de mon article et justifie donc sa publication.
            Par contre, là où vous me sidérez, c’est quand vous faites la relation entre « se prendre en main » et la « connotation sexuelle » en rapport avec cette exhortation.
            Vos propos sont par ailleurs tellement sérieux que cette parenthèse « cavalière » a de quoi surprendre, non ?

            Cordialement,


          • Le Yeti Le Yeti 29 avril 2012 07:53

            Pas une parenthèse cavalière, une métaphore : jouer à touche pipi ; avoir le sentiment arrogant de dominer la situation alors qu’on la regarde par le petit bout de la lorgnette avec une mémoire de poisson rouge.


          • Le Yeti Le Yeti 28 avril 2012 09:30

            « Peut-être aurions-nous une chance d’émouvoir enfin les politiciens.  »

            Un homme se noie et crie « Help ! Help ! ». Passe un politicien qui le regarde et dit « Pff ! Il aurait mieux fait d’apprendre à nager au lieu d’apprendre l’anglais ... »


            • JL JL1 28 avril 2012 09:47

              Bonjour La râleuse,

              je suis scandalisé de voir les médias et les activistes du PS faire pour le deuxième tour une apologie du vote, alors qu’on en a vu plusieurs, avant le premier tour, appeler à l’abstention !

              Les mêmes qui font campagne sur le thème : « ne pas voter Hollande c’est voter Sarkozy », n’ont pas de mots assez sales pour fustiger ici ceux qui ne disent pas comme eux.

              L’oligarchie a toujours deux fers au feu, et la grande cérémonie des élections présidentielles est un rite qui permet à la fois de désigner et punir le coupable - le sortant par lequel tout les malheurs sont arrivés - et d’élire un sauveur providentiel qui nous sortira de là.

              « Si vous êtes au pouvoir et que vous n’arrivez à rien sur le plan économique, la recherche de boucs émissaires à tout prix devient comme une seconde nature » (Emmanuel Todd)

              Cette fois-ci, le bouc émissaire désigné l’a bien mérité, lui qui était le grand spécialiste de la stigmatisation et des clivages. Un boulevard pour l’autre fusible de remplacement, d’autant plus précieux celui-là qu’il nous est déjà présenté comme mou, et donc nous sommes prévenu : si l’autre pouvait dire « je ne vous trahirai » avec l’aplomb d’un menteur né, celui-ci nous prévient subliminalement qu’il ne pourra rien faire, c’est sa nature.

              L’oligarchie a les moyens de nous imposer le bipartisme et de tricher avec les élections ? Notre réponse du berger à la bergère c’est de ne pas voter au deuxième tour.

              Votons massivement aux premiers tours pour exprimer nos préférences ; ne veautons jamais aux seconds tours pour plébisciter celles de nos ennemis de classe.


              • La râleuse La râleuse 28 avril 2012 11:26

                Merci JL1

                Outre le fait que j’aime votre commentaire même s’il prône plus l’abstentionnisme que le vote blanc, tout au moins en ce qui concerne le 2ième tour, j’ai particulièrement apprécié : « ... ne veautons jamais aux seconds tours... »

                Cordialement,


              • JL JL1 28 avril 2012 11:56

                La râleuse,

                je ne me suis jamais abstenu et n’ai jamais voté blanc. Je dois reconnaitre qu’il y a entre abstention et vote blanc, une subtilité qui m’échappait un peu.

                Mais à la réflexion, le vote blanc a incomparablement plus de sens que l’abstention, à condition que les choses soient claires : sauf erreur, les votes blancs ne sont pas comptabilisés comme tels, mais en tant que « votes blancs ou nuls ».

                Cordialement.


              • JL JL1 28 avril 2012 11:59

                En fait, disons que voter blanc, c’est le contraire de veauter, et réciproquement.

                Et donc, ne pas veauter, c’est voter blanc.

                 smiley


              • Tall 29 avril 2012 09:44

                Non justement, le veau est celui qui se laisse aller à l’abattoir sans aucune résistance. Alors qu’en votant contre Sarkozy, on peut continuer à tirer dans l’autre sens.


              • JL JL1 29 avril 2012 10:37

                « ..., le veau est celui qui se laisse aller à l’abattoir sans aucune résistance. »

                D’accord avec cette phrase, mais quel rapport avec la choucroute ?

                Je dis que veauter c’est accepter de choisir son boucher.

                Plutôt que de m’emmerder avec vos salades en faveur du votre contre Sarkozy, Tall, essayez donc de convaincre ces millions de gens comme vous et moi mais qui votent pour Sarkozy, si vous êtes sûr que Hollande est le bon et lui la brute et le truand en même temps.

                D’un coté, quelques malheureuses dizaines de voix, de l’autre des millions : vous gâchez votre talent ici, Tall !

                 smiley


              • Tall 28 avril 2012 09:48

                Une râleuse qui se bat pour avoir le droit de dire qu’elle veut la fermer.

                C’est vachement constructif ...

                • La râleuse La râleuse 28 avril 2012 11:29

                  Bonjour Tali,

                  J’apprécie toujours l’humour MÊME quand j’en fais les frais.
                  Vous m’avez fait rire et, compte tenu de la morosité du climat actuel, je vous en suis grée et vous en remercie.

                  Cordialement,


                  • Tall 28 avril 2012 12:52

                    Je sais bien, c’est pour ça que je ne m’en suis pas privé

                    Quant à la morosité du climat actuel, elle est due à la dictature des banksters qui n’ont pour l’instant aucun contre-pouvoir politique.

                    Et sûrement pas émanant de Sarkozy qui est leur allié esclavagiste. Car c’est lui qui tient le fouet, et nous on rame.

                    Aussi, quand on nous donne la possibilité de voter pour jeter dehors le bourreau et le remplacer temporairement par un mollasson avant de voter pour mieux encore ( législatives ), je pense qu’il ne faut pas s’en priver.

                    Sans être nigaud, le « tous pourris » et « tous pareils » est inexact. Il y en a des moins pires que d’autres et la différence peut être bien + qu’anecdotique.

                    Aactuellement, de par le vote du peuple au 1e rtour, il nous reste le choix entre un ultra-droite et un centre vaguement rosâtre, ce qui n’est pas idéal pour la vraie gauche, mais bon, les 2 ne sont pas kif-kif.

                    Enfin, n’oublions que le poids de la France dans l’UE pèse lourd, vu qu’elle pourrait l’exploser à elle seule. Et que donc les électeurs français votent pour tous les européens aussi.
                    Et ça gronde dans beaucoup de pays actuellement. Il y a un mouvement qui est en marche et qui dépasse largement les frontières de la France.

                    Pensez-y quand même 1 minute entre 2 râleries smiley

                  • La râleuse La râleuse 28 avril 2012 15:07

                    Votre commentaire est très bien argumenté Tali.

                    Mais bien sûr, il ne me fera pas revenir sur ma position. Non pas que je sois naturellement bornée mais parce que, justement, cette position, je l’ai prise après mûre réflexion.
                    J’ai été de ces électeurs qui ont choisi UNE FOIS un candidat de peur que l’autre ne s’empare du pouvoir.
                    Bizarrement, je me suis tout à la fois approuvé et jamais pardonné.

                    En vous souhaitant un bon weekend.


                  • Tall 29 avril 2012 09:41

                    Est ce-bien comparable ?

                    La situation d’aujourd’hui est très particulière et grave.
                    Je n’ai jamais vu de ma vie nos démocraties européennes se faire dénuder de leur pouvoirs comme aujourd’hui avec cette UE pourrie aux ordres de la Finance.

                    Votre titre est « La véritable démocratie n’existe pas » alors qu’il aurait fallu écrire :

                    On nous vole nos démocraties !

                    En ce sens, votre titre est finalement assez pervers puisqu’il consiste à faire le déni du vol en cours justement.

                  • Soi Même 28 avril 2012 14:38

                    Bon constat, en tout cas surtout pas avec Marine !


                    • La râleuse La râleuse 28 avril 2012 14:57

                      Merci Soi Même,

                      Je trouve votre commentaire bref mais intelligent smiley
                      Cordialement,


                    • regorama regorama 28 avril 2012 14:46

                      Bonjour à tous et bonjour à ma râleuse préférée,


                      Pour les raisons que vous évoquez, je n’ai pu voter blanc comme je vous l’avais laissé entendre. Au dernier moment, je ne sais quel réflexe reprenant le dessus, j’ai fourré rageusement dans l’enveloppe un bulletin qui n’était pas blanc, du moins en son milieu.
                      Le risque de voir parader l’Affreux Jojo pendant cinq ans de plus, a eu raison de mes hésitations et je compte récidiver au second tour pour donner une chance au changement.

                      Cordialement,

                      Roger ;





                      • La râleuse La râleuse 28 avril 2012 14:55

                        Bonjour ami regorama,

                        Ben, tant pis(***) pour vous.
                        Vous serez puni par où vous pêcherez. Mais je comprends que vous soyez las de ce règne qui nous phagocyte.

                        Très amicalement

                        (***) Ça c’est un clin d’œil à votre avatar, comme vous vous en serez douté smiley


                      • regorama regorama 28 avril 2012 16:14

                        Oui, oui, d’ailleurs sous ce régime amaigrissant, je me sens de mal en pis.


                      • jmdest62 jmdest62 28 avril 2012 19:21

                        Bonjour « La râleuse »

                        d’accord avec vous pour la reconnaissance du vote « Blanc » d’ailleurs quand le choix qui m’est proposé ne me convient pas je vote « BLANC » dernier ex en date CHIRAC vs LE PEN en 2002.

                        Au fait , un et un seul candidat a proposé de convoquer une constituante pour passer à la 6ème république ...c’est JL Mélenchon.
                        Belle occasion pas encore « enterrée » à mon avis d’inscrire dans une nouvelle constitution les règles et les contrôles qui nous rapprocherons de l’idéal démocratique.
                         
                        Pour y parvenir il faudra au préalable faire un « non choix » : voter Hollande pour virer Sarkozy et tenter de faire passer l’idée aux législatives .

                        c’est en tout cas mon humble avis et je le partage avec moi-même , personnellement smiley

                        cordialement


                        • surferrosa 29 avril 2012 14:05

                          Au risque de paraître pour un vieux con, je vais me reporter à Nietzsche, pour qui chaque nouvelle liberté (dont celle de voter) s’accompagne toujours d’un droit en contrepartie (celui de devoir choisir)


                          Le droit de vote est considéré comme une liberté d’expression par notre constitution. Ne pas l’utiliser revient à ne pas avoir le droit de s’exprimer, car droit de vote et expression sont indissociables. 

                          • JL JL1 29 avril 2012 14:11

                            surferrosa,

                            ou vous êtes jeunot, ou vous êtes totalitaire.

                            Le droit de choisir n’implique pas l’obligation de choisir, et c’est vrai quand on estime que les deux partis se valent, en perspectives positives comme en perspectives négatives.

                            Croyez-vous que les vieux routiers qui nous possèdent à longueur de générations, soient nés de la dernière pluie ? Le bipartisme est à la démocratie ce que la carotte et le bâton est à l’esclavagisme : à la différence que depuis longtemps, le seul choix en définitive, c’est celui de choisir son boucher.

                            Voter, oui ! veauter, jamais !


                          • surferrosa 29 avril 2012 19:58

                            à aucun moment je ne parle de choisir entre A ou B. Je dis choisir, ce qui implique aussi de choisir ni A ni B. Le vote blanc reste un choix. C’est à l’abstention que je m’en prends.


                            Totalitaire...Ma famille a fuit le fascisme. Alors je me permets d’en avoir une définition plus étroite que la votre. 

                          • surferrosa 29 avril 2012 21:18

                            A JL ;


                            peut-être me suis-je mal exprimé...
                            En parlant de choix au moment de voter, je parlais de choix en conscience, et non par défaut, désarroi ou automatisme. C’est de cette obligation dont je voulais vous faire part. 
                            Effectivement, ce choix sera par défaut pour beaucoup d’entre nous (la majorité ?) et voter perd alors de sa noblesse. 
                            Voter en restant fidèle à ses convictions et rien qu’à ses convictions, sans les dénaturer, voilà comment j’aime à imaginer ce droit. Même si je sens que ce vote sera un acte de désespoir mué en acte citoyen.

                            cordialement


                          • surferrosa 29 avril 2012 20:27

                            On pourrait lancer un grand débat (en rapport au titre) : qu’est-ce que la vraie démocratie ? (et accessoirement, comment la faire émerger ?)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès