• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La vraie cause des ennuis du Qatar : la monnaie chinoise !

La vraie cause des ennuis du Qatar : la monnaie chinoise !

« Des sources bien informées en Hollande, ont affirmé que Washington voulait punir le Qatar pour avoir accepté de vendre son gaz naturel à la Chine. Non pas en dollars américains, mais en renminbis. Cela a apparemment alarmé Washington, car le Qatar est le plus grand exportateur mondial de gaz liquéfié (GPL). Dont la plus grande partie part vers l’Asie. »

Le renminbi, la monnaie chinoise, serait la vraie cause des ennuis du Qatar. L’adoption du renminbi (RMB) par ce minuscule émirat dans ses ventes de grandes quantités de gaz à des pays asiatiques dont la Chine serait donc l’explication de ses déboires avec ses voisins et partenaires du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Le financement du terrorisme et l’hostilité de la chaîne Al Jazeera envers certains régimes arabes dont le régime égyptien serait donc de simples prétextes. C’est du moins ce qu’affirme un stratégiste américain basé en Allemagne. Selon M. William Engdahl , se serait en effet, la monnaie chinoise, le renminbi, qui est le véritable déclencheur de la crise du Qatar. Lequel est depuis le 5 juin dernier mis en quarantaine par trois de ses voisins du Golfe : l’Arabie, le Bahreïn et les Emirats, suivis par de pauvres pays satellites comme la Tunisie et l’Egypte. « Des sources bien informées en Hollande, ont affirmé que Washington voulait punir le Qatar pour avoir accepté de vendre son gaz naturel à la Chine. Non pas en dollars américains, mais en renminbis. Cela a apparemment alarmé Washington, car le Qatar est le plus grand exportateur mondial de gaz liquéfié (GPL). Dont la plus grande partie part vers l’Asie. » Sacrilège ! On ne menace pas les intérêts de big brother impunément. D’autant que le petit émirat a osé ouvrir sur son sol en 2015 Qatar le premier Centre pour la Compensation et le règlement en renminbi pour le Moyen-Orient ! (Photo ) Mais en adoptant la « monnaie du peuple » dans ses transactions gazières Doha n’a ni innové ni fait du zèle. Doha qui au début aurait eu l’aval de ses partenaires du CCG avant qu’ils ne changent d’avis brusquement [Trump y serait pour quelque chose] voudrait simplement tirer profit de l’intégration de cette monnaie dans les changes mondiaux par le FMI himself. En effet le payement en renminbi avantage le commerce chinois dans ce sens que la stabilité du RMB par rapport au dollar minimise les pertes liées au risque de change causées entre autres par les fluctuations du dollar. Les entreprises adoptant le RMB n'ont plus à se soucier des fluctuations du billet vert par rapport au renminbi et au billet vert. Autrement dit l’acceptation du RMB par le Qatar a dû certainement doper les commandes chinoises en gaz de provenance de cet émirat. En effet à compter du 1er octobre 2016, le RMB fait partie du panier de devises qui composent les droits de tirage spéciaux (DTS). Le renminbi rejoint ainsi le dollar, l’euro, le yen et la livre sterling dans le panier du DTS. Dans un entretien publié en septembre 2016 sur le site du FMI , Siddharth Tiwari, Directeur du Département de la stratégie, des politiques et de l’évaluation, évoquait cette question : « l’inclusion du RMB constitue un jalon important du processus d’intégration de l’économie chinoise dans le système financier international. Le FMI déclare que le RMB est une monnaie librement utilisable, ce qui reflète le rôle croissant de la Chine dans les échanges mondiaux et la forte augmentation de l’utilisation internationale du renminbi et du volume de négociation de cette devise. Cela témoigne aussi des avancées de la Chine dans la réforme de ses systèmes monétaire, financier et de change, en vue de la libéralisation, l’intégration et l’amélioration de l’infrastructure de ses marchés financiers. Grâce à son inclusion dans le panier du DTS, la devise chinoise devrait être plus largement utilisée dans les transactions internationales et couramment échangée sur les marchés de changes. »

CHINOISERIES

Parmi les pays ayant flairé la bonne affaire qu’offre le RMB en plus du Qatar il y a le Canada qui a annoncé en 2014 sa décision d’établir le premier centre de négociation du renminbi dans les Amériques . « Comme le renminbi devrait s'affaiblir par rapport au dollar canadien en 2015, les contrats réglés en renminbis seront plus intéressants pour les acheteurs chinois que ceux libellés en dollars canadiens ou américains. » lit-on sur le site de la Banque d’affaires britannique HSBC , leader sur le marché chinois. Maintenant en guise de conclusion cette question : si le RMB est la véritable cause des ennuis du Qatar alors pourquoi l’Arabie saoudite s’est-elle empressées de s’acharner contre son voisin et partenaire qatari au point d’ameuter d’autres pays comme l’Egypte, le Bahreïn, les Emirats… dans sa guerre contre l’émirat ? Les raisons sont nombreuses mais cette-ci suffit : le royaume Wahhabite possède 750 milliards en bons du Trésor et d'autres actifs aux États-Unis sans compter d’autres milliards placés par de richissimes particuliers saoudiens dans les banques yankees. D’où la crainte que le RMB n’affaiblissent un « très cher » billet vert déjà vacillant. Pour rappel : bien avant le Qatar d’autres pays ont essayé de nuire au dollar américain. Bien mal leur en a pris. En pleine crise irano-occidentale, « Le 18 décembre 2006, le porte-parole du gouvernement iranien M. Gholâmhossein Elhâm a officiellement annoncé la décision de son pays d’abandonner l’usage du dollar pour adopter l’euro comme monnaie de règlement de ses transactions internationales. En 2010, à l’initiative du colonel Kadhafi de Libye, Zine el-Abidine Ben Ali de Tunisie et Hosni Moubarak d’Egypte avaient exprimé leur souhait d'émettre un Dinar en or arabe et d'exiger le paiement de leurs exportations de pétrole avec cette nouvelle monnaie unique et non en dollars américains. Des emails qui auraient été envoyés par la secrétaire d'État d’alors Hillary Clinton à son conseiller en Libye laissent penser que le fin malheureuse du triumvirat arabe était liée à leur très mauvaise initiative de former l’embryon d’une banque panarabe. Le printemps arabe serait donc un écran de fumée pour maquiller l’élimination de Kadhafi, l’exil de Benali et la destitution de Moubarak. Même la monnaie unique des pays européens pourtant très proches des Etats-Unis n’est pas épargnée par les foudres de l’Oncle Sam du moment qu’elle fait de l’ombre au sacré billet vert. « Les Etats-Unis n’ont jamais caché leur hostilité envers toute devise qui fait de l’ombre à la suprématie de leur dollar. L’euro en première ligne. « L’euro est une expérience qui a échoué. » Il n’est pas rare d’entendre cette phrase sur le sol américain. Le premier à l’affirmer a été Martin Feldstein, professeur d’économie à l’université Harvard et ancien conseiller économique du président Ronald Reagan. Autres expressions habituelles : l’euro est « un cauchemar », « un piège », « un catalyseur d’extrémisme », « antidémocratique », etc. Les Américains reprochent aux fondateurs de l’euro d’avoir fait fi des contingences économiques dans les années 90 : on n’instaure pas une union monétaire comme ça ! » Alors !

http://chankou.over-blog.com/2017/06/la-vraie-cause-des-ennuis-du-qatar-la-monnaie-chinoise.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 30 juin 14:34

    Vu sous cet angle on comprend mieux.

    Mettre en porte à faux l’égémonie du dollar a souvent été mortel par le passé.


    • Alren Alren 30 juin 16:33

      @sls0

      Mettre en porte à faux l’hégémonie du dollar a souvent été mortel par le passé.

      Sauf que cette fois, il es impossible de faire la guerre à un pays comme le Qatar, pays sunnite, qui de plus n’est ni en Amérique latine ou centrale, quand on est aussi l’ennemi de l’Iran pays chiite.

      Merci à l’auteur pour cette très vraisemblable information.


    • Claude Simon Claude Simon 1er juillet 09:20

      L’alchimie monétaire US est reconvertible.


    • nenecologue nenecologue 1er juillet 09:47

      @sls0
      khadafi et saddam hussein ont aussi essayé de remplacer le dollar par le dinard-or...


      Mais la fin du dollar arrive maintenant à grand pas et c’est tant mieux pour l’equilibre du monde.



    • Claude Simon Claude Simon 3 juillet 09:30

      @Abdelkarim Chankou

      Ici, remplacer le yuan par le dollar fait partie de la lutte contre le terrorisme.
      Si j’écoute Trump, il est plus inquiet de remplacer le bien par le mal, notamment la violence à Chicago.

    • MagicBuster 30 juin 14:41

      Article sans intérêt - on en a rien à foutre du Qatar.


      • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 30 juin 17:13

        @MagicBuster
        Commentaire très intéressant...


      • Leonard Leonard 30 juin 14:50

        Quand on contourne le dollar comme monnaie d’échange, l’oncle Sam n’est jamais content 


        • maQiavel maQiavel 30 juin 18:23

          Merci pour cet article , très intéressant. 

          Cependant il y’a d’autres causes à la mise au ban du Qatar , voir cet excellent article de Caroline Galactéros. 

          • Clocel Clocel 30 juin 18:27

            Tourner le dos au Dollar, c’est prendre le risque de se retrouver avec un AK dans le fion.

            Le problème avec les criminels de guerre, c’est qu’ils récidivent aussi longtemps qu’on le leur permet...


            • Claude Simon Claude Simon 30 juin 19:50

              @Clocel

              Ils n’en ont pas besoin pour exploiter le monde.

              Quand on voit la vigilance sur la dégradation de la réputation, incarné par Trump, et de toute façon, le soldat US a compris qu’il n’avait pas à obéir à un criminel de guerre.

            • Clocel Clocel 30 juin 20:14

              @Claude Simon

              Trump n’est que le dernier avatar d’une longue lignée, doit falloir remonter à loin pour trouver un président américain aux mains et à la conscience pas trop dégueulasses...

              Tant qu’ils ne rencontreront pas une force brutale et déterminée, il en sera ainsi...

              J’ai confiance, on ne met éternellement « ses partenaires » le dos au mur, ils finiront bien par décrocher le jackpot.

              Le problème lorsque l’on cherche plus con que soi, c’est qu’on trouve.


            • Claude Simon Claude Simon 30 juin 20:29

              @Clocel

              Je suis convaincu de leur brutalité. Mais, c’est en fait, une forme de sécurité idéologique, à savoir qu’il n’y en a pas.

              Je sais qu’historiquement, personne n’aime le monde arabe, permettant de justifier la brutalité américaine. 
              Mais il serait civilisatoire de tourner cette page. Car il mérite, comme tout peuple, une part de respectabilité.

              « Le problème lorsque l’on cherche plus con que soi, c’est qu’on trouve. » Plus con que soi, et que l’on trouve en général, s’entend.

            • Claude Simon Claude Simon 30 juin 20:38

              @Clocel


              Un Ak ou un yAkafaukon ? 

              Un Yakafaukon, à priori, c’est quand même mieux pour le fion.

            • Claude Simon Claude Simon 30 juin 20:56

              @Clocel


              Si tu te réclames de Lao-Tseu, quelquonque contrats d’armement à Taïwan vaut bien moins que reverdir le désert de Gobi.

            • Claude Simon Claude Simon 30 juin 22:16

              De mémoire, un Ak dans le fion, c’est un drogué.


            • Claude Simon Claude Simon 30 juin 19:43

              Je suis chinois,


              J’imprime des faux billets,
              J’achète du gaz,
              Et qu’est-ce que le Qatar va faire de tout ses billets ? Arroser l’Orient de chinoiseries plutôt que d’armadouillerie : ça me convient.

              • devphil devphil 30 juin 19:50

                Rien de nouveau sous les bombes , si tu payes pas en dollar tu es mon ennemi.

                C’est comme la maxime US , si tu n’es pas avec moi tu es contre moi

                L’administration Américaine est toujours très basic mais dangereuse

                Philippe


                • baldis30 2 juillet 20:49

                  @devphil
                  devise du billet vert

                  « In God we trust » ................

                  Tous les autres payent cash !


                • QAmonBra QAmonBra 30 juin 22:21

                  Merci @ Abdelkarim Chankou pour le partage.


                  Article très intéressant, qui me permet d’avoir enfin des réponses pertinentes à certaines questions restées en suspens, faute d’explications pleinement satisfaisantes, notamment pour les ex présidents d’Egypte et de Tunisie.

                  $acré petro ou gazodollar ! Il en aura fait couler du sang et des larmes, pour gagner encore et seulement quelques dérisoires années. . . 








                  • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 30 juin 22:39

                    @QAmonBra De rien


                  • Claude Simon Claude Simon 30 juin 22:30

                    Et bien, apparemment, l’infantophobie est propre a chaque ethnisme.


                    • Lengage Lengage 30 juin 23:25

                      Bravo pour avoir sorti l’info véritable. Je cherchais la cause de tout ce barnum qui me paraissait incongru même si Al-Jazeera passait parfois sur sa chaîne des documentaires anti-israéliens, mais là c’est l’info fondamentale puisque Rothchild ne peut le tolérer. Sa planche à billet doit continuer de tourner à plein régime...

                      Retrouvez toutes les infos engagées sur le Portail engagé contre le NOM


                      • phan 1er juillet 00:18

                        Il y a une autre version alternative : c’est pour favoriser le projet EstMed (gazoduc de l’Est Méditerranée avec Israël,Chypre,Grèce et Italie).
                        L’Angola qui utilise le Pétro-Yuan n’est pas encore menacé par l’Empire ; le Vénézuela qui utilise le Dollar est toujours menacé par l’Empire.
                        L’Arabie Saoudite pour récupérer la première place de fournisseur de pétrole à la Chine doit passer par le Pétro-Yuan : c’est la Fin du Pétrodollar et du Règne de l’Empire du Mal et du Chaos.


                        • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 1er juillet 03:22

                          @phan

                          Le Qatar c’est différent. Non seulement l’émirat a adopté le RMB dans ses échanges avec la Chine mais il a ouverte sur son territoire un centre de compensation et de règlement en RMB ; ce qui signifie que le Qatar cherchait à entraîner avec lui d’autres pays de la région dans la saga de la monnaie chinoise

                        • phan 1er juillet 19:57

                          @Abdelkarim Chankou
                          En 2012, l’Iran a commencé à adopter le yuan pour ses paiements de pétrole et de gaz, suivi de la Russie en 2015.
                          En 2014 le Nigeria a augmenté ses avoirs de yuans de 2% à 7% de ses réserves de change totales et beaucoup d’autres pays se déplacent dans la même option.
                          La convertibilité Or-PétroYuan rend le RMB plus attractif que la valeur papier du PétroDollar.
                          Les producteurs (Gaz,Pétrole) font une concurrence terrible surtout en Asie : La demande est très forte en (Gaz,Pétrole) pour ces pays : Chine, Inde, Corée du Sud, Taïwan, Thaïlande et les Philippines.
                          Le couple (Arabie Saoudite,Israël) va tout faire pour éjecter le couple (Iran,Qatar) dans la guerre énergétique, et l’armée des mercenaires yankees veille au grain.
                          Le salafisme et le sionisme sont les 2 faces de la même médaille du terrorisme international :
                          l’assassinat économique et la spéculation de la faim sont les bons outils pour la domination mondiale.


                        • phan 1er juillet 07:55

                          Les dessous des guerres en Syrie, en Ukraine sont liés au gaz (le gazoduc qui passe par la Syrie est la cause principale de la guerre actuelle et la production du gaz de schiste en Ukraine est aussi une source de tension avec la Russie).
                          Vu qu’il n’y a plus d’embargo sur l’Iran, l’exploitation (Iran,Qatar) à Pars Sud crée une concurrence féroce entre producteurs de gaz.
                          L’Arabie Saoudite penche aussi vers le Pétro-Yuan pour redevenir premier fournisseur de pétrole à la Chine.
                          La guerre avec l’Iran : c’est le but final du plan d’envahir 7 pays du Moyen Orient en 5 ans. L’Italie va cesser d’importer le gaz algérien en 2019, juste au bon moment où EstMed entre en production, le RMB montre l’aspect des casse-têtes chinoises des projets de gazoducs du Moyen Orient.


                          • Jean Keim Jean Keim 1er juillet 09:05

                            Il manque finalement une chute à votre article, tous les problèmes matériels de la planète trouvent leur origine dans la puissance délétère de l’argent, quand aux problèmes psychologiques, c’est suivant ce que nous pensons... c’est la pensée qui a créé l’argent.


                            • popov 1er juillet 09:53

                              @Abdelkarim Chankou


                              Merci pour ce bon article. 

                              On n’a pas fini de discuter sur les causes réelles de ce problème. Voici une autre explication.

                              • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 1er juillet 16:26

                                @popov
                                Oui la réussite du Qatar faits des jaloux en milieu bédouin... Mais mon article ne traite pas toutes es causes imaginables de la crise du Qatar. On dit aussi que l’Arabie saoudite es en train de réer une chaîne gratuite de sport qui va effacer BeIn sports à péage d’Al Jazeera . Mon propos est de dire pour quoi le big brother américain s’est aligné sur les Saoudiens et les Emiratis contre le Qatar ; car si les USA avaient au moins observé laneutralité dans cette affaire la crise n’aurait pas duré plus de 3 jours, comme ce fut le cas par lors de moult crises dans le passé.


                              • wpjo 1er juillet 10:07

                                C’est en effet la SEULE raison qui puisse expliquer cette crise Parce que la fin du dollar-monnaie-de-singe ne doit pas plaire à tout le monde. Faut encore que cette raison soit confirmée.


                                • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er juillet 11:56

                                  Merci pour cet article.

                                  Il est toujours utile de disposer de certaines clés, sans pour autant croire qu’une seule explication donne la solution à toutes les Interrogations.

                                  Mais, en l’occurrence, un faisceau de présomptions permet de se forger une conviction :

                                  - Sadam Hussein acceptait que le pétrole irakien soir payé autrement qu’en dollars : éliminé, pays laminé !

                                  - Kadhfi acceptait que le pétrole libyen soir payé autrement qu’en dollars : éliminé, pays laminé !

                                  etc...

                                  En fin de compte, les USA sont moins attachés aux royalties produites par le pétrole qu’aux plus-values réalisées par la position hégémonique du dollar qui fonctionne comme un racket ou, si on préfère, une taxe perçue sur toute transaction internationales, y compris quand les USA ne sont pas concernés par la transaction. La signature des accords de Bretton Woods en 1944 continue à imposer le diktat d’un seul pays sur le développement mondial.


                                  • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 1er juillet 16:18

                                    @Jeussey de Sourcesûre
                                    1-D’accord mais ni Kadhafi ni Saddam ne remplissait les coffres des banques américaines ils remplissaient uniquement ses poches, contrairement aux pays du CCG

                                    2- L’Arabie saoudite accuse le Qatar de financer le terrorisme, les USA approuvent, c’est la thèse officielle, mais est-ce à dire que les Saoudiens sont des anges dans la lutte contre le terrorisme ?

                                  • Jean Pierre 2 juillet 01:39

                                    @Jeussey de Sourcesûre
                                    Entièrement d’accord avec votre commentaire sauf pour la dernière ligne. Les accord de Bretton Woods faisait du dollar la monnaie pivot du système monétaire international, mais dans ce système le dollar était lui-même convertible en or. Cette convertibilité a sauté en 1971. Depuis, il n’y a plus de système monétaire organisé. Nixon aurait dit à l’époque : « le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème ».

                                    La position des Etats-Unis vis à vis du reste de la planète, pourrait être comparée à celle d’un chef mafieux qui aurait pris un pouvoir total sur une zone donnée et qui imposerai pour toute transaction dans cette zone une monnaie qu’il imprime librement lui-même. On se doute, d’une part qu’il serait immensément riche (même s’il y a forcément quelques menus frais en armement pour garder le pouvoir), et, d’autre part, que ce mafieux serait dans l’obligation absolue d’éliminer toute possibilité d’utiliser d’autre monnaies que la sienne dans sa zone d’influence. 
                                    L’analogie vaut ce qu’elle vaut, mais elle explique l’élimination par les USA de Saddam et de Khadafi, et la remise au pas du Qatar.
                                    Compte tenu du vertigineux déficit commercial Américain et de son abyssale dette publique, le dollar ne vaudrait plus rien s’il n’était plus la monnaie impériale. 

                                  • lemodere 1er juillet 12:10

                                    L’article a bien spécifié certaines causes des crises au MO parmi lesquelles la tentative de se démarquer du billet vert. Il a entièrement raison car la vraie puissance des USA ne provient pas de son économie ou de son armée mais bien du billet vert qui finance en toute sécurité ses diverses activités. Eclipser le dollar en faveur de panier de devises étrangères équivaut à limer le socle sur lequel repose la puissance des puissances.

                                    C’est pour cela que Washington ne permettrait jamais ce genre de substitution. Mais pour combien de temps ? 

                                    • quid damned quid damned 2 juillet 11:09

                                      Mince ! j’aurais juré que les E.U. avaient un réel souci de veille démocratique anti-terroriste. Merde !
                                      Enfin quoi c’est quand même eux les gardiens planétaires de la paix (aux victimes), de la démocratie (pour l’élite) et de la liberté (c’est chez eux qu’elle est figée à jamais dans le bronze) .
                                      Tout ça pour une question financière et d’hégémonie bafouée ? Non ! ? Ça ne leur ressemble paaaas.

                                      Humour foireux à part : excellent article, le « p’tit truc qui clochait » enfin clarifié, merci.


                                      • microf 2 juillet 23:10

                                         La colère du P. Boulad 19.11.2013, il ya déjá presque 4 ans. oú il parle du pétrole, du gaz, de l´argent, des dollars, des Euros, ces Mamons adorés et qui devenus la source de nos maux, MAUDIT SOIT L´ARGENT dit-il.

                                        Un extrait de l’homélie du Père Boulad qui tire la sonnette d’alarme...

                                        Ecoutons le Père Boulad :

                                        "Il y a dans les lectures d’aujourd’hui, une colère... une colère contre le Mal qui ravage le monde. Et cette colère est la mienne.

                                        « L »Occident a du sang sur les mains. L’Occident a du sang sur les mains. L’Occident s’est trahi, vendu, sali, pour de l’Argent, du Pétrole, du Gaz, des Dollars, des Euros. Cette situation au Proche-Orient, depuis déjà bientôt trente ans, avec l’anéantissement de l’Irak, avec UN MILLION DE MORTS. Cette guerre en Syrie, actuellement, avec PLUS DE 100 000 morts. Et la Libye, 80 000 morts. Et le Soudan, 2 MILLIONS DE MORTS. Et ce que nous connaissons ici en Egypte, et ce que nous vivons... et les videos que nous recevons... on voit des gens qu’on égorge, des enfants brûlés, sacrifiés... CA ME MET EN COLERE.. CA ME FAIT PLEURER... Non ! Non ! Il faut avoir le courage de dire NON ! De protester. De taper sur la table. De descendre dans la rue, comme l’ont fait les Egyptiens.
                                        "Mais malheureusement, toutes ces atrocités sont l’oeuvre du PACTE ATLANTIQUE... Amérique... France... Angleterre, en particulier. Pourquoi  ? Pour de l’Argent, du gaz naturel, du pétrole, des dollars, des euros... MAUDIT SOIT L’ARGENT ! MAUDIT SOIT LE PETROLE ! Un bébé, un enfant, frais comme une rose, frais comme une fleur, écrasé, massacré, défiguré. Et des familles entières sur les routes. Plusieurs centaines de milliers de Syriens en Egypte, un million de Syriens au Liban, des centaines de milliers vers l’Irak, vers la Turquie, et plusieurs millions qui demandent à entrer en Suède. Une Syrie écrasée.
                                        "L’Occident a perdu son Âme. Il l’a vendue au diable, sacrifiée à ces Mammons qui s’appellent l’Argent, le Pouvoir, la Puissance, la Cupidité... et j’ajoute... quand une Civilisation perd son Âme, elle n’a plus qu’à disparaître, qu’à s’éteindre, qu’à s’écrouler... et c’est ce qui se passe sous nos yeux".

                                        Le reste peut être visionné dans ce lien. https://youtu.be/0cyGA4YRQtE



                                        • zygzornifle zygzornifle 3 juillet 09:26

                                          S le Qatar va mal il pourra vendre ses équipes de foot qu’il a en France...... ou organiser un Qataraton , il y a assez de musulmans qui peuvent mettre la main au porte feuille pour le renflouer .....


                                          • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 3 juillet 16:12

                                            @zygzornifle
                                            No fear. Le Qatar est assez riche pour vivre des décennies dans le confort, du moins pour la petite famille régnante et les Qatariens autochtones qui au totale ne sont guère qu’une dizaine de milliers sur les 2 millions que compte l’émirat. Si demain ça pète tout ce petit monde atterrira aux USA, Grande Bretagne, France ou en Grèce où le papa de l’actuel émir Hamad a acheté une superbe île en mer d’Egée où il s’est retire avec sa femme Mouza après avoir abdiqué en faveur de son fiston Tamim

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès