• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Laurent Gbagbo ou l’échec des intellectuels africains

Laurent Gbagbo ou l’échec des intellectuels africains

Échec retentissant, mauvaise foi, mensonge, déni, tous ces ingrédients qui émaillent de la crise ivoirienne dévalorisent de plus en plus les vrais panafricains. Faut-il être autiste pour se targuer d’être africain ? Sur tous les plans, mais, surtout dans le cercle de ceux qui se disent intellectuels, le port des oeillères est la règle... Au premier chef, le sortant ivoirien, soutenu par une horde d’hystériques autoproclamés patriotes, plutôt des patriotes alimentaires, qui se réclament de la fierté africaine, des xénophobes, des anti-blancs, des anti-Afrique, des anti-Europe, in fine, qui vivent pourtant dans le vieux continent. Or, ce n’est pas le débat. Il s’agit ici de savoir qui a réellement gagné l’élection présidentielle ivoirienne et non l’inverse. Arrêtons les hors sujets.

De l’art de porter des oeillères

C’est le déni perpétuel. L’indignation sélective, la fuite en avant pour mettre sur la table, des sujets sans objet, qui ne sont là que pour la diversion. En premier, ceux qui parlent de rébellion, d’exactions et tutti quanti, n’ont probablement pas lu l’accord de Ouagadougou, au Burkina Faso. Signé le 4 mars 2007 par l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, le chef des Forces nouvelles Guillaume Soro et le président burkinabè Blaise Compaoré, il visait à ramener la paix en Côte d’Ivoire et à réunifier le pays.

En conséquence de cet accord, Le Président Gbagbo nomma M. Soro Guillaume au poste de premier ministre et signa dans la foulée une mesure d’amnistie, dont le premier chapitre du décret énonce :

« Article premier :
Sont amnistiées de plein droit quels que soient leurs auteurs, coauteurs ou complices, militaires ou civils, et quelles que soient leurs natures et les peines qu’elles ont entraînées ou sont susceptibles d’entraîner, les infractions contre la sûreté de l’État et la Défense nationale ainsi que les infractions connexes commises par les nationaux ivoiriens se trouvant sur le territoire national ou en exil, entre le 17 septembre 2000 et la date de signature de la présente ordonnance.

Article 2 :
Sont également amnistiés les faits et leurs effets collatéraux relatifs aux opérations de défense des Institutions républicaines menées par les Forces de Défense et de Sécurité aux dates et périodes des faits amnistiés par la présente ordonnance.

Article 3 :
La présente amnistie ne s’applique pas :
a) aux infractions économiques ;
b) aux infractions qualifiées par le code pénal ivoirien de crimes et délits contre le droit des gens, crimes et délits contre les personnes, crimes et délits contre les biens autres que celles énumérées aux articles 1er et 2.

Et par conséquent, ceux qui tentent d’évoquer les exactions du passé sont hors sujet. En revanche, considérant qu’aucune oeuvre humaine n’est parfaite, oui, le désarmement n’a pas eu lieu. Pourquoi donc aller aux élections ? Nonobstant ces faits, à partir du moment où ladite élection s’est déroulée dans l’ensemble sans réels conflits, ce n’est pas parce qu’on est perdant, qu’il faut mettre les accords sous le tapis.

Le hold-up électoral

A mesure que les bureaux de vote fermaient, le camp Gbagbo commençait à sentir sa défaite et déclara par la voix de Pascal Affi Nguessan (né de père Burkinabé), porte parole du sortant, qu’il fallait annuler cette élection au niveau de 4 départements du Nord, favorables à Alassane Ouatarra (né de mère burkinabé). Finalement, le Conseil constitutionnel qui éplucha en 2 heures, 20 000 procès verbaux -un travail de titan pour 6 personnes-, voyant que le candidat Ouatarra était toujours en tête, ajouta 3 départements pour que son candidat puisse dépasser les 50%. De mémoire d’homme, c’est bien la première fois que le pouvoir en place dénonce la fraude des opposants. Pire, à la hussarde, Laurent Gbagbo prêta serment le lendemain. Encore une grande première, du jamais vu ailleurs qu’en Côte d’Ivoire. L’avis du plus grand constitutionnaliste ivoirien, le Pr Francis Wodié (d’ethnie abouré comme Simone Gbagbo et dont la femme est bété comme Laurent Gbagbo), est sans ambiguïté. Il dit le droit simplement, ce que tentent de contourner les zélateurs du perdant en faisant d’un incident électoral, un pseudo problème de souveraineté, de patriotisme ou encore de panafricanisme. Des voltiges mensongères abyssales :

La violation de la loi portant code électoral : son article 64 nouveau, alinéa 1er, tel que résultant de l’ordonnance de 2008 portant ajustements au code électoral, énonce : « Dans le cas où le Conseil Constitutionnel constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité du scrutin et à en affecter le résultat d’ensemble, il prononce l’annulation de l’élection et notifie sa décision à la Commission Électorale Indépendante qui en informe le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies et le Représentant Spécial du Facilitateur à toutes fins utiles. La date du nouveau scrutin est fixée par décret pris en Conseil des Ministres sur proposition de la CEI. Le scrutin a lieu ou au plus tard 45 jours à compter de la date de la décision du C.C. ».Comment se fait-il alors, que privant le candidat Alassane OUATTARA de plus d’un demi million de voix sur la base d’irrégularités graves (article 64 nouveau du Code électoral en inversant ainsi les résultats, le Conseil Constitutionnel n’ait pas cru devoir appliquer la loi en annulant toute l’élection afin qu’on la reprenne conformément à la loi ?

Vous avez dit ingérence ? De quoi parlons-nous au juste ? Des vrais résultats de l’élection volée ou d’autre chose ? Oui, dans sa communication, le président français Nicolas Sarkozy a donné des arguments à ceux qui souhaitaient mener le débats dans des chemins tortueux n’ayant en réalité, aucun rapport avec l’élection présidentielle ivoirienne.

Laurent Gbagbo le panafricaniste d’opérette

Mettons donc à présent au défi, ceux qui se reconnaissent vraiment en la sagesse du panafricaniste d’opérette, plus connu sur le sobriquet du boulanger, pour qu’ils nous démontrent, montrent, prouvent, ce que leur champion a fait en 10 ans à la tête de la Côte d’Ivoire. On aura droit aux quolibets les plus crasses qui soient par manque d’argumentation. Le patriote de pacotille a bradé au plus offrant, la Côte d’Ivoire, la transformant en bric-à-bric insipide. C’est ironique, il n’a pensé à aucun de ses compatriotes ou aux Africains. Visitons ce chapelet d’actions aussi surprenantes les unes que les autres inconnues du grand public.

la filière la plus importante du pays, à savoir le cacao, est sous le contrôle à 90% par des sociétés étrangères : Cargill (Etats-Unis), ADP (Agro-Dealer development programme / Etats-Unis), Saco (Société africaine de cacao/ Suisse/Espagne/Hollande) et Cemoi (France).

Sur le plan du pétrole, le groupe Total a hérité sous l’impulsion du grand panafricaniste, environ 60% des parts, dans le permis d’exploitation CI-100 représentant 2009 km2 off-shore. Cerise sur le gâteau, l’homme qui aime tant son peuple, a permis à Total de s’implanter sur ce site, avec la garantie d’exploiter le pétrole ivoirien pour 20 ans de forages… gratuits.

C’est la société française Euro RSCG filiale de Bolloré, qui s’occupe de la communication du patriote ivoirien autoproclamé. Et que dire des experts de TNS Sofres qui se sont déplacé à Abidjan, pas pour des cacahuètes, pour réaliser des sondages sur l’élection présidentielle perdue par Laurent Gbagbo ?

Bolloré se voyait renouvelé le marché de gré à gré de la gestion du port à conteneurs d’Abidjan. Pendant ce temps, Vinci héritait d’un grand chantier à Yamoussoukro dont le palais présidentiel. Le partage est clair : la multinationale Bolloré contrôle les ports, Bouygues gère les ponts et Vinci les palais. Les chantiers Yamoussoukro sont ainsi aux mains de l’architecte français Pierre Fakhoury suivant des procédés qui avaient ému le FMI

Quand les intellectuels ou considérés comme tels cesseront d’écarter la passion et l’émotion dans leurs débats, en analysant sans brailler, mieux ça vaudra. Finalement, Leopold Sédar Senghor, le poète et ancien président sénégalais n’avait-il pas raison lorsqu’il déclara : « L’émotion est nègre et la raison est hélène » ? Cette citation qui m’a toujours hérissé le poil trouve dans le dossier ivoirien, une vérité implacable. Le spectacle ridicule que donnent Laurent Gbagbo et ses partisans est ubuesque. La politique de l’autruche les tuera…Comme le disait si bien Jean-Paul Sartre : "l'enfer c'est les autres". Pour les intellectuels africains, le sport national est de rejeter leur incompétence sur les autres. Quelle ironie !

>>>Allain Jules


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • 2102kcnarF 3 janvier 2011 10:59

    Propagande Officielle du camp Etats-unien.

    Effectivement des intellectuels africains on protester contre l’attitude de la CEDEAO.

    Où l’on voit que les partisans de Ouattara sont de grands démocrates et où ils situent le débat intellectuel !

    Pour eux ... il n’y a d’intellectuels, que ceux qui font la propagande du FMI, de L’ONU, bref du camp occcidental. Les autres comme en URSS sont considérés comme des dissidents.


    • Allain Jules Allain Jules 3 janvier 2011 11:08

      @2102kcnarF,


      Justement, où est le rapport avec le déroulement de l’élection ? Est-ce le FMI, la CEDEAO ou je ne sais quelle institution qui ont voté ? Là est le noeud du problème. Vous êtes vous aussi tombé dans le panneau.

      Le boulanger a réussi à faire de sa défaite un pseudo problème lié à la communauté internationale. Un gros mensonge. 

      Revenez sur terre. 



      • 2102kcnarF 3 janvier 2011 12:51

        Je reviendrais sur terre quand vous aurez fini de planer ... smiley


      • le moine du côté obscur 3 janvier 2011 11:11

        En effet pour voir clair dans cette histoire ubuesque il faut faire preuve de raison et non de passion. Gbagbo joue à fond le registre de l’émotion car il sait que cela « parle » à nos compatriotes et que surtout ça évite de parler de certains sujets qui fâchent. Il fait en sorte constamment de ne pas élever le niveau du débat sinon il sait qu’il est perdu. Pour justifier son bilan il se réfugie derrière la guerre, il parle constamment de guerre nous rappelant par certains aspects un Georges W Bush qui parlait de guerre illimitée contre le terrorisme. J’admets que la guerre peut justifier certaines choses que l’on voit en terre ivoirienne principalement dans la « Côte d’Ivoire utile » comme dit Gbagbo. Mais la guerre ne justifie pas tout, loin de là. Gbagbo même s’il refuse de l’admettre est aussi un produit de la françafrique, car il y a bien eu ingérence de la France quand il fut élu de manière calamiteuse en 2000. Le fait qu’il est accordé autant de choses aux groupes français chose que ses partisans ne savent pas ou feignent de ne pas voir, pour nous est très parlant. En effet beaucoup de partisans de Gbagbo font la politique de l’autruche et ne se focalisent que sur « l’ingérence » des grands de ce monde dans le dossier ivoirien. Mais vous savez Gbagbo il n’y a que ceux qui ne le connaissent pas qui se font avoir par lui. Si l’homme a hérité de sobriquets tels que « boulanger », « farinor » ce n’est pas pour rien. L’homme est difficile à cerner pour ceux qui ne connaissent pas aussi la culture dont il est issu. Chez lui se parjurer est comme une seconde nature et ruser c’est comme respirer pour lui. Il est un tribun, il sait galvaniser les foules, il sait séduire les esprits simplistes mais dans les faits on sait ce qu’il est. Il récompense ceux qui lui lèchent les bottes et ceux qui l’aident activement à conserver son pouvoir. Lors de cette élection il a joué sur la fibre patriotique mais il a aussi tenté de corrompre beaucoup de gens. Mais comme il a une mémoire sélective, il oublie qu’il avait déjà roulé ces gens dans la farine avant et que donc ces personnes se méfient de lui comme la peste. Quant à ses partisans pas mal sont en mode binaire et disent à demi-mot : « avec ou contre nous ». Gbagbo a trouvé sa niche et il s’y accroche.


        • Allain Jules Allain Jules 3 janvier 2011 11:20

          @Le moine du côté obscur,


          C’est justement ce que je reproche à Gbagbo. Il joue à fond sur l’émotion, pour éluder le vrai problème : sa défaite.



        • katalizeur 3 janvier 2011 11:29

          @ tous bonjour....

          ce n’est pas l’echec des intellectuels africains..comme vous dites mon cher Allain Jules, mais c’est l’echec d’un coup d’etat electoral....le coup a foiré...

          et si en lieu et place de l’invective et de l’insulte nous faisions le point :
          gbagbo est au pouvoir, il a le peuple , l’armée, la gendarmerie et l’ensemble des fonctionnaire...

          ouattara a les rebelles, l’onuci,la licorne et une chambre d’hotel...

          sur le plan exterieur, le outtara a la«  »« communauté inter naziolale »«  »qui se resume en fait a 5/6 pays ex-colonisateur et spoliateur....

          sur le plan exterieur le boulanger comme vous dites a le BRIC et la communauté des pays silencieux ( environs 150/160 ) qui bien sur ne disent rien ,mais n’ en pense pas moins et regardent cela en revant eux aussi de se degager de la tutelle qu’elle soit etazunienne ou française....

          je pense humblement que tu as choisi le plus mauvais cheval....un pion dont ta communauté internazi onale se debarrassera tres rapidement pour trouver une autre alternative a cette situation completement bloquée.....


          • Allain Jules Allain Jules 3 janvier 2011 11:36

            @katalizeur,


            Justement, je ne choisis pas. Je me range du côté de la vérité. Ni Gbagbo ni Ouatarra : la paix et la Côte d’Ivoire simplement.

          • katalizeur 3 janvier 2011 11:48

            bien mon ami

            nous sommes contre une guerre civile, donc orientons nous vers la seule issu possible :le dialogue, de plus je crois que c’est la voie choisi par un grand nombre d’ivoiriens...

            tu admettras je l’espere que pour un president elu , il est peu enttendu :

            appel a la desobeisance ....cela a fait pschiiiit
            appel a l’armée.......................cela a fait pschiiiiiiiiiiit
            appel a la greve generale illimité....cela a fait pschiiiiiiiiiiiiit
            appel ou tentative de prendre la RTI...meme avec l’aide de l’onuci cela a fait pschiiiiiiiit

            appel a l’invasion de la CI par des armées etrangeres...cela est entrain de faire pschiiiiiit :

            --- le cap - vert dit non a une intervention militaire

            --- plus diplomatique le ghana dit qu’il n’a pas de troupe disponible, donc n’en n’enverra pas

            ---- la gambie desapprouve l’usage de la force en CI en donc ne participera pas....


          • dominique 3 janvier 2011 12:28

            non monsieur julles, vous etes partisan, vous menez une campagne a charge et cela vous décridibilise de fait, vous ne prenez en rien en compte la réalité de ce qu’il se passe dans le nord depuis plus de dix, vous ne mettez en rien en perspective votre analyse et vous etes clairement partisant, dans votre approche....

            Je vous conseille de regarder le très bon documentaire en deux parties diffusé sur france 2, documentaire intitlué france afrique, et l’éclairage porté par ce documentaire sur la réalité de ce qu’il se trame en afrique depuis des décennies, vous eclairera peut être sur ce qui se joue actuellement en cote d’ivoire, le repproche fait a laurent gbagbo, qui fait par ailleurs travailler des entreprises françaises en ci, est d’avoir ouvert le jeu et les opportunités économiques a d’autres pays..chine etc, dans une logique cohérente..Celle du mieux disant

            apres laurent gbagbo n’est pas un sain, loin de la, mais il a au moins le mérite d’avoir combattu pour son pays, jusqu’ a se voir être embastillé par le grand démocrate ouattara que vous ne cessez de défendre dans vos papiers...

            Par ailleurs, il est de notoriété publique, que la communauté électorale indépendante, n’a que le nom d’indépendante...composée à 80 % d’opposants à laurent gbagbo donc lorsque vous prétendez aller jusqu’au bout d’une analyse faites LE en toute honneteté, a force vous rendez laurent gbagbo sympathique, et si vous aimez la cote d’ivoire, défendez sa souveraineté, ses institutions, et la non partition de ce pays, controlé a 60 pour cent par des rebelles qui se livent a des exactions, des pillages, des trafics de tous genres pour le plus grand bien du burkina faso, pays pillier de la france afrique...


          • BAKOYE 3 janvier 2011 11:44

            Je suis assez d’accord avec la teneur de cet article. Mais pourquoi affirmer que la mère d’Alassane Ouattara est d’origine burkinabé ? Elle est née à Gbéléban dans la région d’Odienné en CI. On a prétendu que ce n’était pas sa vrai mère alors il y a eu un test d’ADN. En revanche ce qui est revenu souvent c’est que ado NE SERAIT PAS IVOIRIEN parce que son père ne serait pas ivoirien quoique né en Côte d’Ivoire de père et de mère nés en CI. Il est le seul cas dans sa famille. La nationalité de ses frères et soeurs n’est pas contestée. En résumé : père né en CI d’une lignée d’empereurs remontant au 18 ème siècle ; mère née en CI. Lui-même né en CI ; mais considéré comme étranger parce qu’il a bénéficié d’une bourse américaine offerte au Burkina Faso pour faire des études aux USA. Bourse offerte en 1962, période où nul africain ne considérait encore les nationalités naissantes (1960) comme des barrières. Vous comprendrez peut-être mieux la frustration du seul parmi les candidats, capables de prouver la « multisécularité » de son « ivoirité » ; ceci pour dire qu’aucune faveur n’a été faite à Ouattara mais seulement un début de justice lorsqu’on lui a reconnu le droit de compétir dans le cadre d’une constitution discriminatoire.


            • Allain Jules Allain Jules 3 janvier 2011 11:48

              @Bakoye,


              Merci pour ces éclaircissements.



            • dominique 3 janvier 2011 11:54

              monsieur jules

              vous faites votre beurre depuis une dizaine de jours dans le prosélytisme anti gbagbo, se faire un nom sur une situation de ce type est quelque peu surprenant, surtout lorsque l’on est uniquement dans le parti pris, dans l’incapacité de prendre la problématique ivoirienne dans sa globalité, la question du nord, des accords de marcoussi, le non désarmement des rebelles, la question du mandat réel et factuel de l’onu, qui n’est en rien un organe supra national en charge de déterminer qui est l’heureux vainqueur d’une élection dans un état souverain, faisant fi de la réalité du nord, et de son incapacité à avoir mené a bien son précédant mandat...

              Vos propos seraient crédibles si vous preniez en compte tous les éléments de la problématique de ce dossier, et non uniquement une charge a sens unique, caricaturale et anti gbagbo primaire

               


              • Allain Jules Allain Jules 3 janvier 2011 13:12

                @Dominique,


                Vous croyez vraiment en ce que vous écrivez ? Pourquoi ne mettez-vous pas alors tous les fameux éléments dont j’ai probablement dans votre tête, éludé ?

                Non, c’est vous qui êtes dans le déni. Je ne soutiens ici que la vérité, les faits implacables.

                Cordialement !



              • charly77 3 janvier 2011 12:22

                Salut Allain,

                Sur ce coup tu as tout simplement tout faux, mon ami. Je ne peux être taxé d’intello mais je pense avoir le droit de donner mon avis de simple citoyen africain. Ici il n’est plus question de vérité électorale, de hold up des suffrages ou je ne sais plus quoi..Il est dorénavant question de sensations, de valeurs, de fierté africaine..Et ces sensations, ces valeurs, beaucoup comme toi l’ont perdu.
                Dans quels textes de loi est-l indiqué que L’UE doit sanctionner les membres de la plus haute juridiction d’un pays souverain parce qu’ils sont soupçonnés d’avoir eu un parti dans la prise d’une décision aussi importante soit elle ? Un organisme tierce peut-il un jour sanctionner les membres de la cour suprême américaine ou de la CC française ?

                L’UE est-elle au dessus des lois en Afrique ? Pourquoi l’UE ou encore la fameuse « communauté internationale » n’a pas sanctionné les Biya, Deby et bien d’autres quand ils ont décidé de faire modifier la constitution de leur pays pour se faire élire une énième fois ?
                Pouquoi la mascarade des élections présidentielles au Gabon n’a pas été condamnée par l’UE ?
                La vérité en CIV est très simple : la CIV de Gbagbo comme d’ailleurs beaucoup de pays de la zone a décidé de mettre sur le même tableau des échanges commerciales la France, les USA et leur principal concurrent dans la sous région la Chine..Et nous savons tous que cette Chine dame le pion à tout le monde et leur hégémonie galopante en Afrique affaiblirait encore un peu plus les économies européennes. L’économie américaine qui ne survit que grâce aux performances chinoises seraient encore plus dépendante. La fin d’une civilisation en quelque sorte.

                C’est vrai que la France gagne encore des marchés en Afrique mais signer un contrat avec de pub une société de communication ou de sondage n’a rien à voir avec la signature d’un permis d’exploitation sur un champ pétrolifère. Et c’est à ce niveau que tout se joue aujourd’hui dans la région du Golfe de Guinée où des nouvelles réserves pétrolifères ont été récemment découvertes, propulsant la région comme étant l’une des plus prometteuses dans le monde (le pétrole africain léger et sans souffre permet de réduire radicalement les coûts d’exploitation). 
                Là ou on peut sentir l’odeur du pétrole bon marché on retrouvera toujours l’ogre américain suivi de ses valets européens. Et ce n’est pas le sang versé des innocents qui pourrait les arrêter !!


                • Allain Jules Allain Jules 3 janvier 2011 13:02

                  @Charly,


                  Ne faisons pas d’un incident électoral tout ce brouhaha inutile. 

                  Vous parlez des Biya et consorts. Que viennent-ils faire ici ? D’ailleurs, la vérité est simple : ces gens n’ont pas de vrais opposants contrairement à la CIV. Reconnaissez au moins que le Conseil constitutionnel ivoirien a violé la loi, et mieux ça vaudra. Le reste n’est que du bla bla. 

                  « Arrêtons de parler des autres pour tenter de cacher nos insuffisances » a déclaré dernièrement un juriste ivoirien. 

                • LE CHAT LE CHAT 3 janvier 2011 12:37

                  Dans certains villages du nord , il y avait plus de votants que d’électeurs !

                  je pense que les fraudes ont été massives des deux cotés , on se croirait au parti socialiste entre Martine et Ségolène !


                  • Allain Jules Allain Jules 3 janvier 2011 12:57

                    @Le Chat,


                    Dans ce cas on reprend l’élection. Les choses sont ainsi claires. Or, qu’a fait le Conseil constitutionnel ? Violé la loi électorale. C’est aussi simple que ça.



                  • LE CHAT LE CHAT 3 janvier 2011 13:11

                    et l’autre camp , il l’a pas violé lui ?

                    C’est comme si on annonçait en France les résultats depuis rue de Solférino à la place du ministère de l’intérieur !!!!


                  • Allain Jules Allain Jules 3 janvier 2011 13:14

                    @Le chat,


                    Oui, la CEI annonce les résultats....PROVISOIRE. C’est ce qui a été fait.

                  • Xavier 3 janvier 2011 13:51

                    "tu admettras je l’ espère que pour un président élu , il est peu entendu :

                    appel a la désobéissance ....cela a fait pschiiiit
                    appel a l’armée.......................cela a fait pschiiiiiiiiiiit
                    appel a la grève générale illimité....cela a fait pschiiiiiiiiiiiiit
                    appel ou tentative de prendre la RTI...même avec l’aide de l’onuci cela a fait pschiiiiiiiit"

                    Vous oubliez ceci :

                    le peuple originaire du nord est minoritaire à Abidjan, la capitale. il est terrorisé et vit reclus sans osé protester (la première manifestation a été réprimée dans le sang c’est le moins que l’on puisse dire !). On a d’ailleurs relevé la présence de mercenaires anglophones.

                    Il n’a également aucune possibilité de s’exprimer sur la chaîne publique (comment justifier Cette atteinte à une des libertés les plus essentielles ?) même pendant la campagne électorale. Comment vont s’y prendre ses deux grand avocats français brillants ?

                    Les « rebelles » comme vous dites c’est en réalité un peuple qui a été écarté des prébendes de l’Etat à l’aide d’un concept fallacieux et « abzurdes » de non ivoirité.

                    Cela en réalité pour masquer une redistribution des richesses à un moment de crise économique.

                    « Ils ont le pouvoir économique, ne leur donnons pas en plus le pouvoir politique ». Tout ça parce que ce sont traditionnellement des petits commerçant... ?

                    Pensez-vous qu’un peuple prend les armes, comme ça, un jour, en se réveillant... ? non il en faut de la frustration pour en arriver là, même en Afrique. Ce sont les même êtres humains, ils n’ont pas plus d’aptitude naturelle à la violence qu’autrui n’en doutez pas.

                    Ce même peuple a été relégué aux place de second ordre dans l’armée et n’a aucun pouvoir au sein de celle-ci même si une « majorité silencieuse semble exister ». Depuis dix ans votre président « démocratique » a su s’entourer d’une clique de gamellard de confiance.

                    Idem pour les fonctionnaires.

                    le France n’est pas intervenue à ce jour et s’en gardera bien...le « président » a su s’attirer quelque sympathies. Malin.

                    Les gens en ont tellement marre que même les électeur de Bédié ont voté en majorité pour Ouattara.

                    Ce n’est pas parce qu’on et africain qu’on connaît la côte d’ivoire. Ou parce que l’on regarde un excellent documentaire sur l’Afrique ou qu’on est intellectuel...

                    L’Afrique est un continent, il faut arrêter de généraliser en faisant des confusions géographiques et temporelles. Et de culpabiliser l’occident pour le mal qu’il a fait par le passé (l’esclavage était indéfendable). Et n’oubliez pas que la force de la Chine est d’être une dictature particulièrement réactive et collective quand l’Europe doit concilier avec l’individualisme des ses citoyens et leur coût de travail. l’Europe devra d’ailleurs bien faire son mea culpa un jour ne serait-ce que pour pouvoir repartir sur d’autres bases.

                    La plupart des « BRIC » ne doivent leur force qu’à leurs ressources ou à leur aptitude à exploiter la force de travail de leur population (si c’est si bien allez donc vous y installer).

                    Le plus gros problème de l’Afrique est le manque d’éducation, on le voit même par les réactions à cet article...et sans éducation c’est effectivement l’émotion qui parle librement sans esprit critique.

                    C’est là le drame car seul le peuple pourra gagner sa liberté mais à condition d’en avoir la volonté et l’intelligence. Tant qu’il sera manipulable à merci cela ne sera pas possible.

                    L’avenir nous dira qui avait raison.


                    • Xavier 3 janvier 2011 13:54

                      Et pour une fois où la communauté internationnale prend la défense d’un peuple musulman...


                      • dominique 3 janvier 2011 14:03

                        xavier votre propos est fallacieux, orienté, le nord est sous controle de rebelles, et la cote d’ivoire est sous le coup depuis une dizaine d’années de destabilisations en tout genres, concernant la question éducation, les puissances qui actuellement soutiennent ouattara ont été les premieres puissances a profiter des richesses de l’afrique, sans a aucun moment demander aux potentats mis en place de faire en sorte que les populations bénéficient des richesses minieres, pétrolieres et autres richesses, que ce soit sur le plan de l’éducation de la santé etc...

                        Les bric ont bient souvent été des colonies exploitées par les memes donneurs de lecons actuels, et il me semble que la cote d’ivoire est un pays souverain, concernant le documentaire évoqué, la question d’etre ou ne pas etre un intellectuel ne se pose pas, il suffit de le regarder pour mieux comprendre la manière dont nous avons tenu en état de dépendance, de servilité ces peuples et ces pays pour les spolier des ressources que la france n’a jamais eu en son sol.

                        La france a par le passé été en situation de démontrer sa capacité a intervenir sur le continent africain, nous en avons vu les résultats..Spoliation, coups d’états et évangelisme douteux...

                        Concernant le nord de la cote d’ivoire, la plupart des forces vives de cette région de la cote d’ivoire a fuit, cette zone pour gagner le sud, l’ouest et la capitale et concernant bedié, en l’état sa crédibilité est quelque peu émoussé, puisque soro ex rebelle et criminel de guerre a été nommé premier ministre au détriment des réseaux bedié, donc l’équipe ouattara est dirigé par des personnages issus du nord, zone de troubles, de conflits d’exactions...


                        • Xavier 3 janvier 2011 14:04

                          Pour le problème des votants supérieurs aux électeurs, deux choses :

                          - Aucune preuve n’en a été donné alors que le président avait tout loisir de contrôler les élections
                          (attention... à ne pas se faire les alliés involontaires d’une propagande issu du pouvoir)

                          - Ne pas oublier qu’une grande partie des musulmans du nord se sont vu refuser les renouvellements des cartes d’identité ivoiriennes depuis une dizaine d’années : c’est là un crime contre l’humanité de dénier à une personne sa citoyenneté. Il n’ont évidemment aucun recours.


                          • Allain Jules Allain Jules 3 janvier 2011 14:07

                            @Xavier,


                            Merci de le dire ici. La vérité étant, de fait, comme de la propagande, les zélateurs de Gbagbo lanceront comme à leur habitude, des cris d’orfraie.

                            Triste.

                          • dominique 3 janvier 2011 14:15

                            c’est pour cela que la liste electorale a été validée approuvée et saluée a la fois par la communautée internationale, le camps ouattara, le camps bedié, l’onu etc..

                            Contre vérité

                            la question n’est pas d’etre zélateur pro ou anti gbagbo, mais de dire non a cette espece de pillonnage médiatique, et ces propos de pseudos intellectuels et pseudo connaissaures de la situation locale, qui n’ont pas l’honneteté intellectuelle de livrer tous les éléments du débat.

                            et concernant le conseil constitutionnel, lorsque bedié a été éliminé au premier tour, lorsque tous les candidats ont été éliminés personne n’a réagit et n’a remis en cause sa légitimité

                            quelle honte de voir le président de la cei, donner les résulats dits provisoires de l’hotel d’un des candidats, de voir ce dernier faire une conférence de presse vendredi dernier à paris pour se justifier.....Ou est la crédibilité de ce président

                            je ne suis en rien le zelateur de qui que ce soit, mais la mauvaise foi a ses limites..Les faits parlent d’eux memes


                            • JL JL 3 janvier 2011 14:21

                              Ce matin, Caroline Fourest sur France Culture, fustigeait Roland Dumas lequel comme l’on sait défend Gbagbo : « figurez-vous, disait-elle en substance, ce monsieur Dumas ne croit pas à la VO du 11/9 ! ».

                              Sacrés intellos en effet, mobilisés pour promouvoir Ouattara, le chéri de la communauté de qui vous savez ! Et quels arguments ! ça impressionne !


                              • JL JL 3 janvier 2011 14:23

                                Et à part ça, Allain Jules, que pensez vous de la situation en Tunisie ? Qu’en dit votre communauté ?


                                • Xavier 3 janvier 2011 14:28

                                  Oui, le nord est sous le contrôle des rebelles et s’est malheureux, oui, mais à quoi est-ce du ? et depuis quand ?
                                  Soro n’était que le président d’un syndicat étudiant, pas un chef rebelle ou un chef de guerre comme on aime à le présenter ( il y en a d’autres, qui eux sont les vrais chef de guerre) et Ouattara avait-il le choix après la réaction du président en place de ne pas le nommer ?

                                  Vous élargissez le débat et , oui, vous avez tellement raison, les puissances ne font rien pour développer l’éducation des pays d’Afrique riches en ressources « maudites » en contrepartie des contrats d’exploitation souvent déséquilibrés.
                                  Oui, la cote d’ivoire est sous le coup depuis une dizaine d’années de déstabilisations.
                                  Oui, Les bric ont bien souvent été des colonies exploitées par les memes donneurs de lecons actuels.
                                  Oui, la France n’a pas toujours su se comporter avec sens de la justice.

                                   Oui, mais est-ce que tout cela et la souveraineté de la côte d’Ivoire permettent au Conseil constitutionnel de rendre une décision grossièrement illégale ? car toute cour constitutionnelle est soumise à la Constitution est même à la loi...
                                  Imaginez.....
                                  Que l’on refuse à Sarkozy de se présenter au motif qu’il n’est pas français, que le conseil constit français invalide les élections en annulant les voix de plusieurs département et proclame des résultats opposés dans les heures qui suivent...


                                  • sisyphe sisyphe 3 janvier 2011 18:22

                                    Entièrement d’accord avec ça. 


                                    A opposer aux truffes complotistes, qui ne savent se faire leur opinion, qu’en RÉACTION à ceux qu’ils désignent eux-mêmes comme les --------brrrrrr tremblez---------- tenants du NOM dont le grand oeil voit tout partout et la main invisible s’introduit dans tous les rectums, dont l’avis ne se fait (au détriment des faits) qu’en NÉGATIF de l’ennemi imaginaire... 

                                    Une analyse de ceux qui ont besoin d’un miroir pour réfléchir... 
                                     smiley

                                  • Xavier 3 janvier 2011 14:38

                                    Pour une fois ou le pilonnage médiatique va dans le sens de la vérité...


                                    • charly77 3 janvier 2011 14:40

                                      @Allain

                                      On ne peut pas parler de brouhaha inutile quand nous sentons, quand nous entendons au loin le bruit de bottes de la « Communauté internationale ».

                                      On ne peut vraiment pas parler de brouhaha..L’heure est grave et demain des innocents mourront peut être à Abidjan et dans toute la CIV. Ce n’est pas après les massacres et tueries en tout genre qu’il faudra se poser les vraies raisons de ces pertes humaines. C’est aujourd’hui qu’il faut dénoncer cette imposture mercantile qui n’a que trop duré. Imposture perpétrée sous la couverture d’une pseudo démocratie dictée par l’occident et qu’il faut à tout prix défendre .


                                      • Xavier 3 janvier 2011 14:53

                                        Le président a été empêché d’annoncer les résultats des élections sur la RTI et en temps par le clan Gbagbo...
                                        Celui-ci a même essayé d’utiliser ce vice de procédure pour justifier la saisine du conseil constit alors même qu’il avait empêché cette annonce de résultats.
                                        Comme dit l’adage : nemo auditure propriam turpitudinem allegans...
                                        On ne peut pas opposer sa propre turpitude à autrui pour l’attaquer.

                                        De toutes façons, on verra bien, laissons la souveraineté agir, pour une fois.

                                        On verra bien si le peuple ivoirien est prêt à se laisser voler sa démocratie, ou s’il se rebelle contre ce pouvoir illégitime et illégal...


                                        • dominique 3 janvier 2011 15:21

                                          En réponse cher xavier a votre conviction que les médias ont fait leurs jobs


                                          quels médias se sont employés a préciser que la dite commission éléctorale était controlée a 80 par des proches de l’opposition, les médias se sont évertués a présenter cette commission comme étant indépendante et légitime, soulignant dans tous les papiers et reportages que le conseil constituionnel était a la botte de l gbgbo autorité par ailleurs légitime de nomination du président du dit conseil constitutionnel...Deux poids deux mesures....

                                          Quels médias se sont interrogés sur la manière dont le président de la dite commission a proclamée les résultats dits provisoires, a l’hotel du candidat de l’opposition et devant un partere de journalistes étrangers...

                                          Quels médias se sont intérrogés sur la manière dont ce monsieur a quitté la cote d’ivoire, pour se réfugier a paris et vendredi dernier de paris commettre une nouvelle attaque contre la souveraineté de son pays...Qui a financé son déplacement, qui a organisé et financé cette conférence de presse ?

                                          Quels médias se sont intérrogés sur ce monsieur soro, triste sir ancien chef rebelle qui est l’origine de nombreux meurtres exactions, présenté comme l’homme providentiel de cote d’ivoire ?

                                          Quel média s’est posé la question sur l’incohérence du discours de ce monsieur qui ne cesse d’en appeler au tpi, tout en jetant des jeunes dans la rue pour les envoyer au front, alors meme que ce dernier est un meurtrier sanguinaire aux mains pleines de sang, comment des médias dignes de ce nom peuvent relayer les injonctions, les appels a la guerre de ce triste sir, qui par ailleurs en appelle a un tpi, qui devrait le juger pour crime de guerre...

                                          quel média s’est posé la question du role du dénommé choi, qui s’est transformé en agent electoral outrepassant son mandat, et s’en est allé de plateaux tv, en conférences de presses certifier des resultats, alors meme que le conseil constitutionnel ne s’était pas encore prononcé...Alors meme que son mandat précisait qu’il devait certifier les resultats proclamés par le conseil constitutionnel du dit pays..

                                          Quel média s’est interrogé sur la couverture du territoire par les observateurs de l’onu, : ou sont ils allés, qu’ont ils couverts comme territoires etc..

                                          quel média s’est interrogé sur l’incapacité de l’onu a accompagner le désarmement des rebelles dans le nord du pays, rapport de l’onu du mois de septembre qui s’interroge sur les trafics en cours, sur le non désarmement des rebelles etc..Quelle légitimité peut on accorder a une telle fine équipe..

                                          Quel média s’est interrogé sur la possiblité de fraudes dans le nord....


                                          • sisyphe sisyphe 3 janvier 2011 18:12

                                            C’est marrant de voir comment raisonnent ceux qui apportent encore leur soutien à Gbagbo le tricheur, le boulanger, qui se maintient au pouvoir par une forfaiture, alors qu’il a été, définitivement, désavoué par les urnes ; par les IVOIRIENS eux-mêmes !! 


                                            Ils lui donnent simplement raison en prenant le prétexte qu’il est désavoué par les chefs d’Etats de la communauté internationale ; Etats-Unis, donc, mais aussi la France, les pays européens, la CEDEAO, l’Union Africaine ; bref ce que le monde entier comporte (encore de démocraties). 

                                            Exactement la démarche des éternels « complotistes » ; qui n’adoubent Gbagbo QUE parce que les pays occidentaux le désavouent,( légitimement, au regard des résultats des élections). 

                                            Ah oui, mais si Sarko et les Etats-Unis sont contre lui, alors on doit être pour lui ; les ennemis de nos ennemis sont nos amis ; ce genre d’aphorisme benêt, chargé d’expliquer la réalité..

                                            Des imbéciles qui se croient plus ivoiriens que les ivoiriens eux-mêmes, et se rangent, du coup, du côté d’un dictateur, qui, non content d(’avoir reculé le processus électoral pendant 5 ans, se maintient maintenant au pouvoir, contre l’avis de son peuple ; ce qui va entraîner, nécessairement, des morts en pagaille, des blessés, une nouvelle guerre civile ; comme si ce pays en avait besoin... 

                                            Pauvre bande de truffes ! 


                                            • JL JL 3 janvier 2011 19:03

                                              Qui est donc ce type qui vient ici se faire le porte parole des médias dominants au service des maîtres du monde, et qui plus est, en insultant à tout va ?

                                              Je lui laisse les injures, mais je lui réserve mon mépris à tout jamais, vu que ce n’est pas la première foiis qu’il se conduit ainsi, et sur des sujets aussi controversés.


                                            • sisyphe sisyphe 3 janvier 2011 20:55

                                              Tu t’es reconnu en truffe complotiste, JL ? 


                                              Bien vu ; c’est ton portrait type ! 

                                            • JL JL 3 janvier 2011 22:34

                                              Comme bien d’autres avant lui, sisyphe a rejoint officiellement les rangs des petits soldats de la pensée unique totalitaire : seuls les trouffions de cette armée utilisent ici ce mot « truffe » à tort et à travers !


                                            • JL JL 4 janvier 2011 08:32

                                              Ce matin on apprend que Ouattara a déclaré que le recours à la force devenait imminent cependant, que Gbagbo réclame un recomptage des voix.

                                              Mais les médias mainstream continuent à soutenir que s’il y a une guerre civile ce sera de la faute de Gbagbo. La rhétorique de ces médias est la même que celle qu’Israël exploite régulièrement pour justifier se crimes en Palestine.

                                              Et curieusement, dans le premier cas, les réfractaires à cette rhérorique sont dans un cas traités de complotistes, dans le second, d’antisémites !

                                              La meilleure illustration de cette rhétorique, outre celle de « sisyphe la voix de son maître ici », en est celle de Caroline Fourest qui déclare sans rire que « Roland Dumas, cet avocat de Gbagbo, ne croit même pas à la VO du 11 Septembre !, pensez-donc !!! »

                                              Demain, ils diront que les opposants à la VO sont des négationnistes de la VO, et que « au nom des victimes il est interdit de nier le 11/9 », comprenez la VO.


                                            • sisyphe sisyphe 4 janvier 2011 13:27

                                              Chez les truffes complotistes à la JL, la « bien-pensance » des réacs et des fachos est remplacée par les « médias dominants » ; du moment que c’est dans les « médias dominants », c’est que ça cache un complot, évalue-t-il en fin stratège ; du genre de ceux qui regardent les choses dans un miroir, pour s’imaginer qu’ils réfléchissent... 


                                              Sacré JL : une pointure ! 
                                               smiley 

                                            • JL JL 4 janvier 2011 14:46

                                              Pauvre type, sisyphe : vous n’apportez rien ici, sinon vos arguments d’autorité, vos attaques ad’hominem et vos amalgames oiseux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès