Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le bénévolat se porte bien… Merci

Le bénévolat se porte bien… Merci

Je viens de recevoir la revue bimensuelle des relations collectivités associations.

Je n’y suis pas abonné mais il s’agit là d’un numéro barré de la mention SPECIMEN GRATUIT.

L’éditorial porte un titre alléchant : « Comment mobiliser les jeunes bénévoles »…..Si l’article est intéressant, la première phrase m’irrite :

« Le bénévolat est une denrée en voie de raréfaction. Ce constat résulte davantage de l’évolution de notre société plus que de la situation économique et sociale complexe que traverse notre pays. »

Cette affirmation est inexacte.

Il n’est pas difficile, pour celui qui s’en donne les moyens de trouver des bénévoles.

Beaucoup d’associations, d’ailleurs affirment ne pas avoir de difficultés dans ce domaine.

Par contre elles ont du mal à renouveler leurs instances délibératives.

Il y a toujours des confusions entre adhérents, bénévoles et élus associatifs.

« Le bénévolat "direct" est celui qui a le plus progressé (+31%), suivi du bénévolat associatif (+12%)

Selon une étude menée par l’association France Bénévolat avec l’Ifop (Institut français d'opinion publique), la France a connu une hausse de 14% du nombre de personnes disant effectuer des actions bénévoles, entre 2010 et 2013.

Publiée ce mardi, l’enquête révèle que 20,3 millions de personnes de plus de 15 ans (soit 40% contre 36% en 2010) donnent "du temps gratuitement pour les autres ou pour contribuer à une cause", hors du cercle familial. Chez les 50 ans et plus, les actifs sont engagés à 37%, les retraités à 49%. »

http://www.sudouest.fr/2013/06/18/hausse-du-nombre-de-benevoles-en-france-14-en-trois-ans-1088973-5458.php

Cette étude reflète la réalité même si le nombre de bénévole est exagéré car il englobe ceux et celles qui disent donner du temps pour les autres hors du cercle familial.

Il faudrait distinguer le bénévole régulier qui intervient au moins une heure ou deux par semaine et celui qui agit très ponctuellement.

Si le bénévolat n’est pas en crise, des associations ont du mal à recruter.

Face à une telle situation, certaines prennent les grands moyens comme la puissante UNAF (Union Nationale des Associations Familiales) qui a décidé de faire appel à un « consultant »….

On ne lésine pas sur les dépenses.

J’ai participé à plusieurs rencontres nationales… puis j’ai vite abandonné :

Le concept de « marketing associatif » m’est un peu étranger et je n’ai jamais eu de problème de développement associatif.

Nous n’avons aucune recette mais deux moteurs :

  • La volonté d’accompagner les gens et les familles ;
  • Un dynamisme partagé.

Evidemment nous devons persévérer…..

Tous les ans nos effectifs augmentent de 10% environ et de nouveaux bénévoles nous rejoignent….

Aujourd’hui nous avons des jeunes.

Ils ne sont pas venus spontanément.

Le séjour familial de vacances organisé l’an dernier et le repas partagé, nous ont fait rencontré des jeunes parents, certains ayant eu envie par la suite de mettre la main à la pâte.

A Vaux le Pénil dans la ville où je vis et où je milite, d’autres associations progressent elles-aussi et ce qui est intéressant c’est que ces associations œuvrent ensemble.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Phoébée 13 février 10:57

    En parlant de bénévolat : Une proposition socialiste on demanderait aux gens au RSA de participer un jour par semaine à la vie d’une association caritative.... Un genre de bénévolat obligatoire  smiley ....


    • ZenZoe ZenZoe 13 février 15:06

      @Phoébée
      Si vous parlez de la récente trouvaille du conseil départemental du Haut-Rhin, il faut savoir que ce conseil est de droite et pas socialiste. Par ailleurs, Marysol Touraine, bien « socialiste » elle, a mis son véto à ce délire (à suivre pourtant)...


    • Phoébée 13 février 19:07

      @ZenZoe

      Moi je ne suis qu’un lanceur d’alerte.... pas besoin donc de vérifier mes délires !  smiley


    • rocla+ rocla+ 13 février 11:15

      Pourquoi pas , il y a des gens qui ont rien , même pas de RSA .


      • foufouille foufouille 13 février 12:51

        @rocla+
        ils ont pas besoin de manger ou font les poubelles pour faire une soupe d’os de poulets.


      • Pauperes mundi Pauperes mundi 13 février 13:30

        Bonjour Chalot,

        Loin de moi l’idée de contester vos chiffres mais ils ne collent pas à toutes les villes. En effet, si à Vaux le Pénil où vous militez vous ne semblez pas manquer de volontaires, ce n’est pas le cas partout.
        Prenez Roubaix par exemple, où je milite et suis bénévole dans plusieurs associations, nombres de celles-ci se font vieillissantes, avec une moyenne d’âge des bénévoles assez avancée. Presque pas de jeunes (disons de 18 à 40 ans).
        Et je peux vous assurer que le recrutement d’un nouveau bénévole est très rare, et la plupart du temps sur un vrai racolage.
        Dans le Nord, à Roubaix en particulier, des associations comme l’AFL, le MRAP, etc, sont en passe de disparaitre faute de relève. Même les associations culturelles sont en mal de sang frais.
        Jusqu’à des Fédérations d’Associations Laïques vieilles de 120 ans sont de ce point de vue en grande difficulté !
        C’est pour ça que je pense quand même que les temps ont en effet changé. Beaucoup de personnes nous disent « qu’avec les soucis qu’ils ont déjà ils n’ont pas le temps ni le cœur au bénévolat », ce qui peut s’entendre.
        De plus, j’ai connu des cas de personnes carrément radiées du Pôle Emploi sous prétexte qu’ils faisaient du bénévolat, et que s’ils étaient bénévoles ils ne pouvaient chercher du travail en même temps. C’était l’idée...


        • Henry Canant Henry Canant 13 février 14:55

          « Dans le Nord, à Roubaix en particulier, des associations comme l’AFL, le MRAP, etc »,

          Si le MRAP disparait, c’est la fin de notre civilisation 

          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 février 18:35

            Je confirme que les bénévoles se font rares en, de nombreux endroits. Dans mon village, on est obligé d’opérer des regroupements avec les communes voisines pour pérénniser nos associations sportives. L’amicale des Anciens s’est dissoute, faute de bénévoles et le petit Club des Loisirs peine à renouveler son bureau. Dans mon association d’Anciens combattants, on est venu chercher un (plutôt) antimilitariste (moi) pour compléter utilement un bureau sinistré par les décès...

            Les actifs n’ont pas le temps de s’investir et les retraités préfèrent souvent prendre plutôt que donner, certains se contentant de profiter de ce qui leur reste à vivre en se faisant plaisir seuls dans leur coin.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès