• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le bon sens a-t-il encore un sens ?

Le bon sens a-t-il encore un sens ?

« Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ». Etait, Monsieur Descartes. Je dis « était » car dans le Discours de la méthode, l’évolution du monde n’est pas prise en compte.

Je ne vais pas ici, vous lister la nécrologie des preuves des actes de bons sens qui sont enterrées. C’est une question de décence !
 
Les sens qui activent le moteur de notre société sont un combustible détonnant.
N’est-il pas étonnant dans ce cas, que l’on nous parle des cinq sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goûter.
« Ils ont des yeux mais ne voient pas, des oreilles mais n’entendent pas. »
 
 Et que l’on oublie les autres.
 
Ajoutons le sens de l’équilibre, celui qui permet en principe, à l’homme de se tenir droit. Comme une femme qui voulait être debout, mais pas dans la boue.
 
Droit dans l’espace, mais également droit dans la société, droit pour ses proches. Sans plier l’échine devant un monarque.
 
Le respect, pour ne prendre que cet exemple. A-t-il encore un sens ?
 
Le respect de l’intégrité de la personne. Actuellement on ne peut pas ouvrir un média, sans découvrir des horreurs. Ici on tue pour quelques euros, ailleurs on tue pour une simple réflexion. Mourir pour quelques billets, cela a-t-il un sens ?
 
Le respect du travail. Le dieu Mamon a terrassé le principe. Gagner plus pour se gaver plus. C’est la règle que l’on encense, au détriment du bon sens. Plus par plus, ce n’est pas négatif ? Dites- moi, Messieurs les matheux.
 
Le respect des lois et de la justice. Parlons-en ! Le procès Clearstream à mon sens est un non sens. Deux bêtes politiques qui s’affrontent que dans leurs propres intérêts. Aussi pitoyable que La Ferme des Célébrités. A l’origine la robe pourpre de la justice avait des boutons, maintenant elle à des pressions.   
 
Le respect des institutions. Prenons voulez-vous, le cas de notre vieil l’instituteur. A une époque c’était le Maître. Mais petit à petit, les parents ont sapé son autorité. Tel une vague incessante, les critiques ont mis à mal la fondation. L’édifice vacille de jour en jour, attention à la chute…
 
Le plus grave, pour moi, est l’abandon du respect de sa propre personne. L’individu se projette dans un monde virtuel. Ne plus être, simplement paraître. Paraître le meilleur, le mieux informé et surtout, paraître avoir le bon sens. Notre tête n’est plus catholique Monsieur Frêche, elle doit être cathodique.
Ne pas savoir, ne pas avoir compris est une tare. Quel est le poids de la tare dans notre comportement ? On s’en balance.  
 
Pour finir, le non respect de l’autre. Derrière son clavier, combien de Jacquouille la Fripouille ? L’un est protégé par le roi, l’autre par l’anonymat. Fini l’entente cordiale, le contradicteur est comme le Père Noël, une ordure ! L’insulte remplace le désherbant sur la culture. La haine a droit de cité et même le droit d’être cité.
 
C’est à Monsieur Descartes que je laisse la conclusion :
 
« Les plus grandes âmes sont capables des plus grands vices aussi bien que des plus grandes vertus ; et ceux qui ne marchent que fort lentement peuvent avancer beaucoup davantage, s’ils suivent toujours le droit chemin, que ne font ceux qui courent et qui s’en éloignent. »
 
N.B : J’accepte vos critiques si non ce texte n’aurait pas de sens, mais relisez bien. Les mots ont un sens et un contre-sens. C’est à non sens, l’essence même de l’article.  
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er février 2010 10:12

    Article pas du tout insensé .

    A lire dans un sens puis dans l’ autre .

    Le bon sens est un peu l’ essence pour qui veut carburer dans l’ aisance .

    Bravo Papybon .


    • Fergus Fergus 1er février 2010 10:19

      Bonjour, Papybom, et merci pour cet intéressant article sur une notion, le « bon sens » qui devait prendre le pas sur toutes les autres.

      A toutes fins utiles, et pour apporter ma pierre à l’édifice, je me permets de faire le lien avec l’un de mes articles intitulé « L’art d’enseigner (bon sens ne saurait mentir !) » En voici un extrait :

      « En définitive, et sans vouloir nier le rôle, ô combien irremplaçable, de l’expérience, le maître-mot de cette citation me semble être « bon sens  ». Hélas ! il est à craindre ─ n’en déplaise à Descartes et à son fameux Discours ─ que celui-ci ne soit pas « la chose la mieux partagée du monde ». Le sociologue Gustave Le Bon prétend même que « beaucoup d’hommes sont doués de raison, très peu de bon sens. » Lequel pense juste ? Probablement les deux. Simplement, le bon sens sommeille chez la plupart d’entre nous, enseignants ou pas, et ne vient éclairer nos actions que de manière épisodique ou en brillant d’un éclat trop faible pour modifier nos comportements technocratiques ou purement routiniers. Il importe donc de le réveiller et de lui rendre l’importance qui lui revient. Ne serait-ce que pour donner tort à Bernard Grasset qui, dans ses Remarques sur l’action, n’hésite pas à affirmer que « la solution de bon sens est la dernière à laquelle pensent les spécialistes. »L’éditeur se montre en l’occurrence bien sévère. Non sans raisons, il faut bien en convenir. Quoi qu’il en soit, et quel que soit notre domaine d’activité, ne soyons pas de ces spécialistes-là. Mais, de la nécessité d’éviter cet écueil, il va de soi que nous sommes déjà tous convaincus. Simple question de… bon sens ! »

      Bonne journée.


      • ZEN ZEN 1er février 2010 10:40

        Salut Papy et Fergus
        Une remarque au passage : pour Descartes , la notion de « bon sens » n’avait pas le sens qu’elle a aujourd’hui. Il désignait par là la raison, commune à tous ,comme faculté à développer
        Pour mettre en valeur le nécessaire bon sens, rien de tel que de faire l’autopsie de la connerie
        La folie financière est pour moi le plus grand défi au bon sens
        Parlez-en à votre banquier smiley


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 1er février 2010 10:52

        @ tous,

        avez vous déjà vu un parisien allumer un feu ? Cette chose élémentaire que tous les humanoîdes associés ont savamment entretenu depuis la nuit des temps a disparu chez les spécialistes en tous domaines autres aujourd’hui, n’est il pas vrai qu’il en est de même avec le bon sens ?

        @Zen, regarde derrière toi, sur ton avatar, il y a un profil qui dort.


      • ZEN ZEN 1er février 2010 11:11

        Lisa
        Quand j’étais enfant , à la ferme, on savait tout faire, et très tôt
        Faire du feu, bien sûr, mais aussi tirer parti du moindre bout de ficelle, se repérer dans la forêt, pêcher la truite à la main, etc...
        Derrière mon profil ? Un condor !


      • Gabriel Gabriel 1er février 2010 10:30

        Excellent Papybom, rappeler l’évidence du bon sens lorsque tout part en vrille ! Donnons lui comme partenaire l’équilibre, antidote à l’excès et autres démesures, et cela sera parfait.


        • Polemikvictor Polemikvictor 1er février 2010 10:38

          Selon Marcel Boll qui fut un de mes maitres à penser : le bon sens est le lieu geometrique de nos préjugés.
          C’est le bon sens qui nous montre que la terre est plate et qui si elle etait ronde des gens vivraient la tete en bas.
          Le progres à toujours ete acquis en detruisant les affirmations « de bon sens » et en les remplaçant par le raisonnement et sa confirmation experimentale.


          • Fergus Fergus 1er février 2010 10:52

            @ Polemikvictor.

            En l’occurence, il me semble que vous confondez le « bon sens » (ou la « raison ») avec les croyances et les préjugés.

            Lorsqu’un paysan affirme qu’il ne faut pas arroser des cultures en plein soleil, c’ets du bon sens car même si cela ne lui a pas été enseigné, il sait que cela gaspillera inutilement la ressource.

            Lorsque ce même paysan cloue un fer à cheval ou une carline sur la porte de sa grange pour la protéger, cela relève du « préjugé ». 


          • Polemikvictor Polemikvictor 1er février 2010 11:31

            OK, mais dans le cas de l’arrosage il peut expliquer pourquoi il le fait et il pourra argumenter dans le 2eme cas s’il utilise l’argument bon sens il n’aura pas grand chose pour argumenter, c’est cette absence d’argumentation rationnelle et de confirmation expérimentale qui caracterise le bon sens comme seul argument et son equivalence au préjugé.


          • Halman Halman 1er février 2010 17:40

            Oui mais Polemilviktor, chacun croit être pourvu de bon sens, mais ne peut analyser qu’avec ses propres outils d’inné et d’acquis.

            Ainsi chacun croit pouvoir donner une explication de bon sens qui n’est que le sien, mais ne peut en aucun cas être absolu et vrai.

            Chaque témoin d’une agression ou d’un accident a sa propre version sûre et certaine. Personne ne donne la même descritpion de l’assassin ou de ses vêtements.

            Ainsi personne ne peut dire si Dieu existe ou pas.

            Personne ne peut avoir raison par déduction, seul celui qui a vu sait, et encore, qu’a t’il interprété de ce qu’il a vu à sa propre manière ?

            Ainsi donc quid de la philosophie platonnicienne qui prétend connaître la vérité par la seule pensée ?

            Impossible en toute logique.


          • Polemikvictor Polemikvictor 2 février 2010 09:14

            Pour preciser ce que je veux dire, j’ai reproduit un tableau extrait de l’éducation du jugement de Marcel Boll qui positionne le bon sens dans notre perception de la réalite
            http://www.monalbum.fr/Album=YCKBRLFI
            Je n’ai pas réussi a transferer un tableau word dans Agoravox , d’où ce lien


          • LE CHAT LE CHAT 1er février 2010 10:49

            article à lire dans un sens , puis dans l’autre , est ce un palindrome ? . smiley

            oui il serait bon que certains restent cartésiens et cohérants dans leurs propos et leur attitude , sinon c’est de la mauvaise foi !


            • Parrison Parrison 1er février 2010 10:49

              Oh que j’aime ce genre d’article...., comme je m’y retrouve dans chaque phrase.... merci monsieur l’auteur... !

              Merci aussi d’avoir si bien cerné les singeries de nos deux compères qui règlent leurs comptes de mecs en public.... qui jubilent de l’intérêt suscité par cette mascarade d’adolescents attardés, qui se la jouent tour à tour victime et bourreau légitimé par le regard du bas peuple qu’ils méprisent au deumeurant, mais qu’ils prennent à témoin quand ça les arrange....
              Où en sont-ils donc niveau honneur, estime de soi, respect des autres.... C’est lamentable d’en arriver à de tels comportements, c’est s’avilir soi-même, c’est au final se donner en spectacle.... et on parle de classe de l’un et vulgarité de l’autre... ? ils sont fait du même bois, sortis du même moule.... allons allons.... !!!!,
              Ils sont ridicules, pour ne pas dire indécents, quand on sait que pendant qu’ils s’empoignent d’autres sont au chômage, d’autres triment pour se nourrir, d’autres galèrent dans cette société en deliquescence qu’ils ont largement contribué à créer... !

              Honte sur ces gens.... et honte à ceux qui se réjouissent d’un tel spectacle.... ils pensent se venger par personne interposée... ? quelle lamentable méprise.... ici il n’est question que d’un bras de fer entre DEUX rivaux, c’est tellement évident qu’on est éberlués de voir les journaux jouer un jeux dont même les protagonistes ne sont pas dupes.... !

              La France, pays de mesquins... !

               


              • Gasty Gasty 1er février 2010 11:59

                Décidément, vous nous gâtez Papy Boum.


                • ZEN ZEN 1er février 2010 12:02

                  Ancien mineur, l’auteur est habitué à faire du travail de fond.. smiley



                  • Papybom Papybom 1er février 2010 13:00

                    Bonjour à tous.

                    Dans un sens, on peut critiquer notre société de mille façons. Il suffit de parcourir l’ensemble, toujours riche, des articles de ce site.

                    A ma manière, j’essaye d’éviter la somnolence par l’impertinence. Les jeux de mots du style bouton et pression ou catholique et cathodique, ne doivent attirer que des sourires. L’humour ne résout pas les problèmes, mais si on peut réfléchir en évitant la sinistrose, ce n’est pas plus mal.

                    J’adore la plus part des commentaires, qui m’apportent un nouvel éclairage. Je découvre par vos liens, des textes de réflexions très enrichissants.

                    Merci Zen, l’autopsie de la connerie, un régal ! Un mineur ne fera jamais un travail majeur, mais le principal est de ne pas être à l’index de la modération.

                    Merci Fergus de m’avoir fait découvrir Gustave Le Bon  !

                    Je dis, encore et encore…

                    Le Chat, le chti Lorrain va bientôt partir pour le carnaval de Nice. L’odeur de la Provence, du bonheur.

                    Bien cordialement.


                    • La Parole Argentée La Parole Argentée 1er février 2010 13:10

                      Article lucide et rafraichissant... Plein de bon sens en quelque sorte. smiley

                      J’ai la même approche que Zen quant à Descartes : bon sens = raison.

                      Cela dit, pour rebondir sur le post de Fergus sur les croyances et préjugés, je crois que nombres de ces croyances font partie de ce qu’on appelle le bon sens populaire (et ce sans préjugés aucun). Il y a des habitudes « sociétales » qui sont issues du bon sens... et en matière de jardinage ou d’agriculture, je crois que c’est par paquet qu’on peut trouver des exemples.


                      • Francis JL 1er février 2010 13:17

                        « Droit dans l’espace, mais également droit dans la société, droit pour ses proches. Sans plier l’échine devant un monarque. » Papybom, vous avez oublié « droit dans ses bottes ».  smiley


                        • Papybom Papybom 1er février 2010 13:38

                          Bonjour JL.

                          J’ai volontairement exclus « droit dans ses bottes ». J’avais peur d’un commentaire du style : Droit dans ses bottes de foin.. ! Et comme je suis timide et que je n’aime pas les plaisantins, je n’ai pas osé…Vous me croyez, j’espère.

                          Monsieur Juppé, comme de nombreux prétendants, doit être en embuscade. Observer les coulisses est plus enrichissant que la scène. Comme dans Dallas, il ne faut pas manquer un épisode.

                          Cordialement.


                        • Halman Halman 1er février 2010 17:25

                          La phrase complète :

                          « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ; car chacun pense en être si bien pourvu que ceux même qui sont les plus difficiles à Contenter en toute autre chose n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont. En quoi il n’est pas vraisemblable que tous se trompent : mais plutôt cela témoigne que la puissance de bien juger et distinguer le vrai d’avec le faux, qui est proprement ce qu’on nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes ; et ainsi que la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses. Car ce n’est pas assez d’avoir l’esprit bon, mais le principal est de l’appliquer bien. »


                          • Christian Delarue Christian Delarue 2 février 2010 08:29

                            L’esprit critique doit se méfier du « bon sens » et de ses préjugés. Il lui faut aller à la racine des choses pour comprendre ce que ne fait pas le bon sens commun plus conformiste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès