• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le boulet Sarko plombe la droite

Le boulet Sarko plombe la droite

Pourquoi faut-il que le revenant reparte fissa  ?

 

A / Bygmalion se rapproche dangereusement de Nicolas Sarkozy. Le système de financement occulte de la campagne de 2012 au moyen de fausses factures est imputé pour l’instant au seul UMP. Mais le parquet évoque à présent un « financement illégal de campagne électorale », délit bien plus grave pour le battu Sarko. Selon le code électoral, c’est le candidat lui-même qui est puni s’il s’avère qu’il a « fait état, dans le compte de campagne ou dans ses annexes, d’éléments comptables sciemment minorés ». En outre le parquet de Paris a ouvert le 6 octobre une information judiciaire pour « abus de confiance », « complicité » et « recel » dans l'affaire de l'amende de 363 615 euros infligée par le conseil constitutionnel à Nicolas Sarkozy (que l'UMP a réglée en lieu et place du candidat). La défense présentée encore hier dimanche par le mari de Carla devant une foule transie consiste à se présenter en victime de juges méchants, sans jamais opposer le moindre argument factuel. Cette stratégie sera-t-elle tenable à moyen terme ?

B / Son retour médiatique a été raté, selon la plupart des observateurs. Agité, égotique, nerveux, il est revenu sur le devant de la scène tel Hibernatus, sans avoir changé d’un iota son comportement de matamore, qui lui avait été tant reproché.

C / Contrairement à ce qu’on pouvait craindre, et qu’il avait lui même prédit, les concurrents de Sarkozy ne se sont pas dégonflés dès la résurrection proclamée. Fillon (qui n’a probablement plus guère de chance) et surtout Juppé tiennent bon et, mauvaise nouvelle, le maire de Bordeaux a carrément le vent en poupe, après une émission sur France 2 très réussie, joint à un calme olympien qui tranche avec les gesticulations saccadées de son concurrent. Du coup, la droite peut techniquement se déchirer, ce dont elle n'a nul besoin.

D / Si le scénario actuellement retenu par les experts politiques tient jusqu’à 2017, la gauche sera éliminée au premier tour – pas une surprise vu le désastre du quinquennat actuel – et Marine le Pen figurera au deuxième tour. Le candidat le mieux à même de battre la redoutable candidate Marine, dans une France ravagée par un désastre financier et social, est Juppé ; le moins bon Sarkozy.

 

On le voit, Sarkozy compromet les chances de son propre camp, tout comme son alter ego Hollande, pour d’autres raisons, s'y est employé activement depuis deux ans.

          


Moyenne des avis sur cet article :  3.52/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 7 octobre 2014 14:25

    «   Si le scénario actuellement retenu par les experts politiques tient jusqu’à 2017, la gauche sera éliminée au premier tour – pas une surprise vu le désastre du quinquennat actuel – et Marine le Pen figurera au deuxième tour. »


    Pour l’élection de 2012, les « experts » avaient le même raisonnement, avec interversion des camps bleu et rose.

    Les « experts » sont comme l’état-major français de la toisième république : toujours en retard d’une guerre !

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 octobre 2014 03:01

      Le problème des sondeurs est qu’ils posent des questions qui n’ont aucun intérêt.


      En 2010, Hollande était crédité de 3 % de chances de remporter la présidentielle. On a vu ce qui est arrivé.

      En matière de popularité, tout va très vite dans un sens comme dans l’autre. D’autant plus que plus l’échéance est lointaine, et plus les sondés répondent à la va-vite, sans réfléchir.

      Et plus on s’approche du jour du scrutin, et plus les sondés réfléchissent et parlent plus avec leur tête que leur coeur.

      C’est pour cela que lorsque les premières études montrent du 60/40 entre deux candidats, on est à peu près certain qu’au final ce sera du 51/49. C’est presque automatique.

    • amiaplacidus amiaplacidus 7 octobre 2014 14:28

      « ...Son retour médiatique a été raté, selon la plupart des observateurs.... »

      En revanche, son retour aux affaires est une grande réussite : chaque jour une nouvelle affaire !


      • Trelawney Trelawney 7 octobre 2014 15:40

        Depuis que Sarko a annoncé son retour, j’ai franchement l’impression que les cadres de l’UMP ont appris à utiliser l’animal.

        En effet, pas se s gesticulation, il occupe à lui tout seul les paysage politique de l’opposition. Les Fillion, Lemaire, Juppé n’ont qu’à se taire. Sarkozy perdant son temps à se justifier de ses affaires, ils n’ont même plus besoin de présenter un programme politique. Sarko sera certainement élu secrétaire de l’UMP et ensuite il se carbonisera sur une de ses nombreuses affaires judiciaires et laissera sa place pour la présidentielle. Pendant que Sarko se détruit à petit feu, la « gauche » (j’ai mis des guillemets) sera dans l’obligation de présenter un prochain candidat. Vu que personne n’est chaud pour la place, ce sera certainement Sarko vs Hollande avant que Sarko laisse la place à un autre qui aura face à lui Lepen au second tour.

        Marine n’a qu’une chose à faire : se faire discrète et laisser faire son entourage. Ils y travaillent d’ailleurs très bien en se faisant élire au sénat.

        Le FDG et EELV sont quant à eux grillés pour 30 ans minimum


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 octobre 2014 03:08

          Marine n’a qu’une chose à faire : se faire discrète et laisser faire son entourage. Ils y travaillent d’ailleurs très bien en se faisant élire au sénat.


          Absolument d’accord. Inutile de s’escrimer à râler contre le FN, ils se sabordent très bien tous seuls !

          Faire de leurs nouveaux maires des héros et des exemples avant de voir ce que cela donne, c’est très intelligent. Les recours et les couacs se multiplient chez les fats, plus rapidement encore que dans un gouvernement Ayrault.

          Et que je te m’augmente les émolument sitôt arrivé, et que je te fais baisser les impôts locaux de 5 euros par an ( on sens à peine le foutage de gueule, là... le méga gain de 0,013 euro par jour...)

          Mais bon le mieux, c’est les dernières sénatoriales.

          Avant, le FN claironne sa haine des cumulards de tout poil et hissent le pavillon de l’exemplarité.

          Après, les deux élus au Palais du Luxembourg vont officiellement garder leurs fauteuils de maire aussi.

          Et le cumul devient moral aux yeux de la blonde...

          Si avec cela vous ne comprenez pas que le FN se fout de votre gueule et ne vous frotte dans le sens du poil que pour avoir vos voix...

        • Mmarvinbear Mmarvinbear 9 octobre 2014 00:55

          Ce n’est pas lieu ni le bon article pour parler de cela


          Je suis d’accord. Mais passons.

          A la personne qui vous explique que l’on a retrouvé de l’acier fondu vous répliquer qu’il s’agit de métal,, d’aluminium

          Effectivement. Morice voulait illustrer sa thèse en rappellant les « témoignages » de pompiers parlant d’acier fondu. Or ces prétendus « lacs » d’acier fondu n’ont jamais été retrouvés. Les trhuthers les plus zélés nous présentent parfois une photo d’ou émanent une lueur orange venant d’un trou, preuve, selon eux, de la présence d’acier fondu. Or cette photo est en réalité un extrait d’une vidéo. La lueur du film originel est blanche car elle émane d’une lampe torche utilisée par un pompier explorant une cavité. Nous étions donc en présence d’une image truquée.

          N’avez vous donc pas lu les relevés de la NASA qui montrent des températures atteignant les 1500 degré Celsius.

          Je les ai vus, oui, et ils sont réels. Ces relevés ont été effectués bien après la chute des tours et les scientifiques ont expliqué cela par la poursuite des incendies, renforcées par des incendies chimiques, ce qui est plausible vu toutes les cochonneries chimiques présentes sur les lieux.

          Vous n’avez pas vu non plus les innombrables vidéos (et témoignages) ou l’on voit des poutres en ACIER pliées en train de fondre

          Les poutres en question ne fondaient pas, elles ont été pliées par flambement ( déformation prononcée d’une poutre en raison d’une forte surcharge physique ).

          Bref vous avez le logo d’un ours, mais probablement aussi son QI.

          J’en ai surtout le Q ! (^^)

        • doctorix, complotiste doctorix 7 octobre 2014 15:49

          On a trente mois pour promouvoir un Président qui ressemble à quelque chose.

          Pour le reste, parmi ceux, interchangeables, qu’on veut nous imposer dans une illusion de choix démocratique, je ne vois que nullité, démagogie, affairisme, trahison, asservissement à des puissances étrangères (et en fait ennemies) quand ce n’est pas franche corruption et crapulerie.
          Il faut faire un lot et mettre tous ces croûtons à la poubelle.
          Vous n’avez pas envie d’un peu d’air frais, et de sortir carrément du système Euro-Europe-OTAN imposé de l’extérieur et scrupuleusement appliqué par nos candidats ?
          Je ne vois qu’Asselineau.

          • berry 7 octobre 2014 23:34

            Je le sens pas Asselineau, il passe son temps à taper sur le FN alors que c’est le seul parti qui peut appliquer une politique souverainiste ces prochaines années, le seul à même de changer les choses sur l’euro, l’Europe de Bruxelles, l’Otan et la participation de la France à toutes les guerres néo-coloniales. 
            C’est pas cohérent.
             
            Moi, par exemple, je suis de droite nationale et je m’oppose aux guerres du N.O.M. en Syrie et en Ukraine.
            Je me sens solidaire des gens de gauche qui ont les mêmes positions.
            Ca ne me viendrait pas à l’idée de critiquer à longueur de journée Michel Collon ou Thierry Meyssan pour des broutilles, ou au motif qu’ils n’en font pas assez...
            C’est une question de logique et de priorité.
             
            Le positionnement d’Asselineau me parait louche, surtout qu’il a fait toute sa carrière dans la haute fonction publique et les cabinets ministériels au service du PS, du RPR et du centre.
            Jusqu’à l’âge de 50 ans, ça n’avait pas l’air de trop le déranger.
             


          • Eddie Constantine Eddie Constantine 8 octobre 2014 01:57

            Asselineau, qui c’est ? Combien de vois ? Moi je vois Marine Le Pen et avec de sérieuses chances de l’emporter.


          • Eddie Constantine Eddie Constantine 8 octobre 2014 02:00

            Asselineau, qui c’est ? Combien de voix ? Moi je vois Marine Le Pen et avec de sérieuses chances de l’emporter.


          • oncle archibald 7 octobre 2014 15:50

            Ce que je comprends le moins est l’aveuglement qui l’a conduit à revenir dans la compétition pour les élections de 2017. Comment s’expliquer qu’il n’ a compris la façon dont il a été battu. Ca n’est pas parce que François Hollande avait un meilleur programme que lui, mais il a tout simplement été foutu à la porte par des français exaspérés par sa personne, ses exagérations, ses cadeaux aux copains, pendant les cinq ans précédents.


            Il doit rêver de rejouer la scène avec des rôles inversés et il imagine sans doute que les français exaspérés par Hollande vont « le foutre à la porte » en 2017. C’est un scénario tout à fait possible, mais à mon avis les français ont quand même un peu de mémoire et il est le seul à ne pas pouvoir en profiter. N’importe qui d’autre fera un meilleur score que lui si la droite arrive au deuxième tour en 2017. 

            Le premier enjeu de cette élection est bien d’être présent au deuxième tour, ça n’est pas Lionel Jospin qui dira le contraire. Finalement sa candidature ne servirait qu’un homme : François Hollande. C’est sa seule chance de réélection avec un deuxième tour Hollande Marine Le Pen. A mon avis le locataire de l’Elysée doit en rêver toutes les nuits !

            • Fergus Fergus 7 octobre 2014 17:52

              Bonjour, Oncle Archibald.

              « N’importe qui d’autre fera un meilleur score que lui si la droite arrive au deuxième tour en 2017. »

              Le gros problème de la droite est que seuls les militants UMP et les groupies de Sarkozy, affublés d’œillères, ne voient pas cette évidence criante. En privilégiant Sarkozy à Juppé, non seulement ils feront un mauvais score face à Le Pen en cas de duel de 2e tour, mais ils créeront dès le 1er tour les conditions d’une candidature centriste de nature à leur faire très mal, voire à les éliminer et à ramasser la mise !


            • Fergus Fergus 7 octobre 2014 16:09

              Bonjour, Grégoire.

              Votre article du jour rejoint celui que j’avais écrit en juin 2014 : Sarkozy, un boulet pour l’UMP.

              La question qui se pose aujourd’hui est la suivante : quasiment assurés de gagner la présidentielle de 2017 face à Le Pen, les militants et les électeurs de primaires de droite auront-ils la lucidité d’écarter définitivement celui qui peut, à tout moment, exploser sur le plan judiciaire et qui, de surcroît, est nettement moins rassembleur que Juppé ?

              Ne pas prendre en compte ces facteurs risquerait d’être suicidaire pour la droite dans un contexte pourtant très favorable : il est en effet certain qu’un duel Sarkozy / Le Pen attirerait sur la seconde un nombre considérable de voix de gauche qui iraient vers l’abstention si Juppé était opposé à la candidate du FN.


              • Daniel Roux Daniel Roux 7 octobre 2014 16:55

                Bonjour Fergus,

                Un boulet peut en cacher un autre  :

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-boulet-43253


              • Fergus Fergus 12 octobre 2014 11:38

                Bonjour, Daniel.

                Oui, j’avais lu avec beaucoup d’intérêt cet article.


              • GWECHALL 7 octobre 2014 16:37

                 Lu dans LEMONDE ce 7.10.2014 : « La justice française enquête depuis le printemps 2012, sur une affaire d’Etat, susceptible d’impliquer le pouvoir sarkozyste. Dans la plus grande discrétion, deux juges d’instruction parisiens, saisis de faits de « blanchiment en bande organisée », « corruption d’agents publics étrangers », « complicité et recel » de ces délits, explorent les dessous de contrats signés en 2010 entre la France et le Kazakstan pour près de deux milliards d’euros. Ces marchés, comprenant la fabrication de 45 hélicoptères par Eurocopter, sont susceptibles d’avoir donné lieu au versement en France de rétrocommissions. »

                Comme l’écrit Luc : Ah l’argent. Dès que Sarkozy voit des liasses passer, il ne peut pas s’empêcher d’en mettre dans ses poches, c’est plus fort que lui... une affaire chasse l’autre chez Sarkozy et sa petite entreprise de détournement de l’argent de la France ... mais quand avait-il le temps de travailler en tant que Prédident de tous les Français ?????!!


                • Fergus Fergus 7 octobre 2014 17:46

                  Bonjour, Gwechall.

                  Le plus cocasse, mais aussi le plus pathétique, est que Sarkozy avait affirmé, lorsqu’il était président, que les Français avaient « un problème avec l’argent ». Manifestement, c’est lui qui avait - et a toujours - un problème avec le fric, au point de céder à toutes les tentations pour en avoir toujours plus pour lui-même, et toujours plus pour servir ses intérêts électoraux, au mépris des lois et des règles, au mépris de l’éthique électorale, au mépris du peuple français.


                • devphil30 devphil30 7 octobre 2014 17:27

                  Un destin à la DSK avec un essoufflement avant la ligne d’arrivée car il faut tenir jusqu’en 2017 ...


                  Entre les meetings , les juges d’instruction ( ils sont toujours là ceux la , on se demande pourquoi il voulait les supprimer le voyou ) , on va se carboniser tout seul et les autres , ses amis quoi lui plongeront la tête sous l’eau le moment venu

                  Tant d’énergie gaspillée alors que lorsqu’ils sont au pouvoir , c’est le contraire 


                  Philippe 

                  • lsga lsga 7 octobre 2014 18:04

                    La bonne nouvelle pour Sarko (et que pour lui), c’est qu’il va truquer les primaires, et piquer à Alain Juppé les 1 ou 2% qui lui manqueront pour gagner.


                    Juppé est un grand garçon bien élevé : il acceptera de se faire voler la présidence de la République Française sans broncher.

                    Merci Juppé ! La France se souviendra de toi pour l’éternité... ... ... ou pas ....

                    • BA 7 octobre 2014 20:17

                      Mardi 7 octobre 2014 :

                      Retour de Nicolas Sarkozy : ces 9 affaires qui pourraient le freiner.

                      JUSTICE – Nicolas Sarkozy a beau avoir brisé le silence en annonçant sa candidature à la présidence de l’UMP ce vendredi, ses ennuis judiciaires ne se sont pas pour autant dissipés. Metronews fait le point sur les dossiers dans lesquels son nom apparaît.

                      Nicolas Sarkozy est donc de retour en politique, comme il l’a annoncé ce vendredi sur Facebook. Mais pourra-t-il avancer sans être freiné par ces nombreux dossiers dans lesquels son nom apparaît ? Si l’affaire Bettencourt est désormais close, d’autres dossiers évoquent l’ex-chef d’Etat : soupçons de financement libyen de sa campagne de 2007, sondages de l’Élysée, arbitrage Tapie, enquête sur ses comptes de campagne... Metronews fait le point.

                      1- Enquête sur des contrats passés entre la France et le Kazakhstan
                      La justice s’intéresse à des contrats passés entre la France et le Kazakhstan en 2010 pour près de deux milliards d’euros. Ils comprenaient la fabrication de 45 hélicoptères par Eurocopter (la filiale hélicoptériste d’EADS). L’ancien président est lui-même soupçonné d’avoir fait pression en 2011 sur le Sénat belge, à la demande du président kazakh Noursoultan Nazarbaïev, afin d’atténuer la peine judiciaire de trois hommes d’affaires d’origine kazakhe poursuivis en Belgique. Le but : permettre la signature des contrats en question.

                      2- Enquête sur les comptes de campagne de 2012
                      Sarkozy est visé depuis le 2 juillet par une nouvelle enquête judiciaire, pour avoir fait payer par l’UMP des pénalités qu’il aurait dû régler lui-même après l’invalidation des comptes de sa campagne présidentielle de 2012. Le parquet de Paris a ainsi ouvert une information pour « abus de confiance », « complicité », et « recel » dans le cadre de cette enquête. La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) avait en effet ordonné en décembre 2012 à Nicolas Sarkozy de restituer à l’État l’avance forfaitaire de 153.000 euros dont il avait bénéficié en tant que candidat, et de verser au Trésor public 363.615 euros, soit le montant du dépassement du plafond des dépenses. Or, l’ancien Président est accusé d’avoir laissé l’UMP régler la facture.

                      3- Affaire des écoutes
                      La cour d’appel de Paris a suspendu l’enquête qui vaut à Nicolas Sarkozy d’être mis en examen pour « corruption active » et "trafic d’influence" depuis juillet. Il était soupçonné d’avoir tenté d’obtenir auprès du magistrat Gilbert Azibert des informations couvertes par le secret de l’instruction sur une procédure le concernant, la saisie de ses agendas dans l’affaire Bettencourt, en échange de la promesse d’une intervention pour un poste de prestige à Monaco. Cette décision est intervenue après le placement en garde à vue de Nicolas Sarkozy pendant plus de 15h. Dans son bras de fer avec les juges d’instruction du pôle financier, cette décision de la présidente de la chambre de l’instruction offre un répit à Nicolas Sarkozy, même s’il reste mis en examen. 

                      4- Affaire Bygmalion
                      Si Jean-François Copé a été au centre de toutes les attentions dans cette affaire, la plupart des soupçons portent aussi sur Nicolas Sarkozy. Selon Le Monde, qui a eu accès à un rapport préliminaire, les enquêteurs s’interrogent sur ce qu’il savait du système de fausses factures à l’UMP ayant servi à couvrir les dépenses excessives de sa campagne de 2012. Alors qu’il déclarait sur France 2 avoir "appris le nom de Bygmalion longtemps après la campagne présidentielle", l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales estime quant à lui qu’il ne pouvait ignorer ce total de 18,5 millions d’euros. Pire, l’expert-comptable, signataire du compte de campagne de Nicolas Sarkozy, lui aurait adressée une note le 26 avril 2012. Il y donne le chiffre des dépenses prévisionnelles ou engagées à la date du premier tour, soit 18 399 000 euros. "Ce montant est supérieur à celui budgété dernièrement et au plafond des dépenses requises pour le premier tour". Un dépassement qui signifie qu’il n’existait plus « aucune marge de sécurité » en vue du second tour. Une enquête pour détournement de fonds publics est aussi en cours concernant le financement d’un meeting de Sarkozy à Toulon, fin 2011.

                      5- Les sondages de l’Elysée
                      Un juge enquête actuellement sur la régularité des contrats conclus, sans appel d’offres, entre l’Élysée et neuf instituts de sondage pendant son quinquennat. En 2007, la présidence de la République passe un contrat avec le cabinet d’études Publifact, alors dirigé par Patrick Buisson, un conseiller de Nicolas Sarkozy. L’accord prévoit un versement annuel de 1,5 million d’euros, plus 10 000 euros de rémunération mensuelle. Une convention jugée irrégulière par la Cour des comptes en 2009, car passée sans appel d’offres. Cette procédure est en effet obligatoire pour de telles sommes. En avril, le bureau et le domicile parisien de Patrick Buisson ont été perquisitionnés. Les investigations portent désormais sur d’éventuels faits de « favoritisme », « détournements de fonds publics », complicité et recel.

                      6- Affaire Karachi
                      Deux juges enquêtent sur un éventuel financement occulte de la campagne présidentielle d’Édouard Balladur en 1995, par le biais de rétrocommissions présumées dans le cadre de contrats d’armement. Nicolas Sarkozy est à l’époque porte-parole de la campagne de Balladur. En septembre 2011, alors que deux de ses proches étaient mis en examen, la présidence avait tenu à indiquer dans un communiqué que "s’agissant de l’affaire dite de Karachi, le nom du chef de l’État n’apparaît dans aucun des éléments du dossier". Cette enquête étant couverte par le secret de l’instruction, de nombreuses voix, notamment au sein des syndicats de magistrats, avaient alors dénoncé une intrusion de l’exécutif dans une procédure judiciaire. La semaine dernière, les juges ont obtenu le feu vert pour déterminer si l’ex-chef de l’État s’est rendu complice d’une violation du secret de l’instruction.

                      7- Libye
                      La campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 a-t-elle été financée par le régime libyen ?La justice se penche depuis avril sur cette question après les accusations en ce sens de Ziad Takieddine. L’homme d’affaires franco-libanais, mis en examen dans cette affaire, a affirmé en décembre détenir "des preuves" d’un tel financement, sans toutefois les fournir.

                      8- Affaire Lagarde/Tapie
                      Trois juges d’instruction enquêtent sur la décision prise fin 2007 par l’ex-ministre de l’Économie, Christine Lagarde, de recourir à un arbitrage pour solder le contentieux opposant depuis 1993 l’homme d’affaires Bernard Tapie au Crédit lyonnais sur la vente d’Adidas. L’État sera condamné à lui verser quelque 400 millions d’euros. Nicolas Sarkozy aurait rencontré Bernard Tapie à 18 reprises entre 2007 et 2010. Certains soupçonnent donc l’ancien président d’avoir favorisé Tapie pour le remercier de son soutien lors de la campagne de 2007.

                      9- Des voyages d’affaires suspects
                      La justice s’intéresse en effet à trois voyages en jet effectués par Nicolas Sarkozy entre décembre 2012 et février 2013, et facturés 300.000 euros à la société de son ami Stéphane Courbit. Des vols découverts à la faveur de l’enquête sur « Air cocaïne », un trafic de stupéfiants entre la République dominicaine et la France. L’avocat du dirigeant de la société de transports (la SNTHS) au cœur du dossier, estimant que « les investigations » concernant ces voyages "ont porté ou portent toujours sur des faits étrangers" à l’enquête, en a demandé l’annulation.

                      http://www.metronews.fr/info/retour-de-nicolas-sarkozy-a-l-ump-ces-9-affaires-qui-pourraient-le-freiner/mmjg !YJ5GT0ZBaLs/


                      • eric 8 octobre 2014 09:16

                        Fascinant ! La classe sociale qui peuple les médias d’opinion est celle qui parvient le mieux à manipuler sa base sociologique pour préserver ses propres privilèges. Elle ne survit que grâce à l’argent public (statut fiscal des journalistes, aides directe, indirectes ( poste) etc…).


                        En dessous, elle a ses lecteurs suiveurs. L’auteur de l’article par exemple.

                        En ce moment, elle a choisit Juppé, comme en leur temps Balladur, Jospin, Dsk ou Ségolène…
                        Puis, en désespoir de cause et faute de mieux, Hollande…Bref, des gens susceptibles de maintenir ses subventions plus que de les remettre en cause. Au delà des question purement financière, qui comptent quand même, des gens qui la respecte ou la craignent.

                        Bien sur, sa base suit sans trop réfléchir. A l’époque, les militants PS avaient choisit la madone du Poitou, parce que presse et sondages la donnait comme la meilleure candidate possible. Pas en fonction de son programme.
                        Même chose pour Hollande. Le candidat ayant le moins de personnalité, donc le moins susceptible d’avoir une politique ou de déplaire à qui que se soit dans les discours... Si seuls les militants PS avaient voté, il n’aurait pas été candidat.

                        Cette base, ce sont des gens qui pensent, « dites nous qui nous devons choisir pour gagner…ou moins perdre »

                        Complètement aliénés ! 

                        Par contraste, il faut rendre ici hommage aux électeurs FN. Toutes la presse subventionnée passe son temps à leur expliquer que les gens sur lesquels ils portent leurs suffrages sont, au mieux fascistes, au pire nuls, sans que cela change leurs convictions personnelles.

                        Cette classe sociale sait que le PS, c’est foutu. Au minimum pour 2017. Les autres forces de gauche n’existent pas Politiquement s’entend. Economiquement, intellectuellement, elles peuvent avoir une capacité de nuisance, mais même dans l’hypothèse complètement surréaliste ou elle partiraient unies au combat démocratique, leur seule victoire envisageable serait de dépasser légèrement leur grand frère PS.
                         
                        Elle parvient encore à mobiliser ses godillots sur le thème, votons pour le moindre mal, Juppé..

                        Elle devient le supplétif à la marge, cherchant à peser sur le choix des électeurs majoritairement à droite.

                        Aujourd’hui, être à gauche de façon conséquente, c’est peser sur le choix de la « personnalité personnelle » du futur président qui appliquera le programme de l’UMP…..

                        Il n’y a pas trois ans, c’était « réenchanter le monde ».

                        Rarement dans notre histoire, avons nous pu assister à un retour aussi brutal au réel…

                        Enfin, il faut le dire vite…Les gens qui nous conseillent ici, sont aussi ceux qui ont choisit longuement et minutieusement Hollande (primaire, campagne, etc…) 

                        Bon, je veux bien, comme Sarkozy, ils peuvent avoir changé. ce n’est pas parce qu’ils se sont trompé avec Balladur, Jospin, Ségolène, DSK et Hollande qu’ils se trompent nécessairement cette fois-ci…

                        Quand même, à la place du Juppé, je serai un peu inquiet…

                        Aujourd’hui, il apparait comme le candidat de FOG….autant dire qu’il a perdu si il ne parvient pas à redresser la barre...






                         




                        • gaston gaston 8 octobre 2014 13:24

                          sarkonzy est un loser de première , il a coulé tout ce qu’il a touché , son partis la France ,pour quoi ? je vais vous le dire ...parce qu’il est d’une incompétence effrayante malgré ce que certain voudrait faire croire , il est nul à chier son niveau d’étude est au ras des paquerettes , il n’a pas de diplomes à part son bac obtenu avec 10 de moyenne au rattrapage , bref c’est une brelle !

                          C’est le berlusconi Français ,il est même surement encore plus pourri que lui !
                          Il ment comme il respire , il dit à la TV « je n’ai pas menti »et aussitot après il ment « je ne connais pas bygmalion » ......ce serait très facile pour la justice de nous débarraser de ce parasite qui n’est intéréssé que par l’argent la magouille et le tout gratuit , alors j’espère qu’ils vont faire leur travail , ce pourquoi je paie mes impots !!!
                          sarkonzy veut se representer et être élu pour être tranquille avec la justice , il croyait d’ailleurs dur comme fer être réelu en 2012 comme ça c’est sur jamais il n’aurait eu de compte à rendre 

                          • ETTORE ETTORE 8 octobre 2014 13:29

                            J’aime bien le titre « le boulet Sarko, plombe la droite »


                            c’est vrai que la politique actuelle pêche dans les bas fonds de l’honnêteté 
                            Imaginer Sarko comme un plomb de lestage sur la ligne de pêche que traîne la politique derrière elle, me laisse rêveur.
                            Tout un chacun sait qu’à trop alourdir la ligne, on se retrouve avec l’hameçon dans la boue
                            Faut dire aussi, que c’est le niveau « juste » de la politique actuelle.
                            Entre ceux qui pêchent à la dynamite des mots, à l’acide des idées, c’est encore dans la fange qu’on y trouve les plus planqués.
                            On ne pêche bien que dans le milieux qu’on connaît !

                            • christian pène 8 octobre 2014 17:25

                              Sarkozy est d’une bêtise confondante.....d’abord, on ne commence pas une campagne des présidentielles plus de deux ans et demi avant l’élection ; l’électorat a d’autres chats à fouetter : survivre avec les hausses de prélèvements obligatoires.....

                              ensuite , quand on traîne une batterie de casseroles comme c’est son cas, il est préférable de se montrer discret.....

                              j’ai toutefois bien compris que Sarkozy espère être réélu avant que les juges ne l’aient condamné , ce qui reporterait la décision de justice au-delà de cinq ans , après la fin de mandat :voir ce qui est arrivé à Chirac.....

                              en attendant, il siège de droit au conseil constitutionnel ce qui est stupéfiant, payé par de l’argent DU public , cumulant avec sa retraite de président, celle de ministre.....

                              il aura dilapidé 500 millliards empruntés en nous faisant « caution solidaire » de ces emprunts.....mais déjà Mitterrand et Chirac en avaient fait autant.......ces emprunts servant à acquitter les factures du clientélisme appelé « solidarité »......

                              indépendamment de ces actes étranges, Sarkozy a un comportement devant le public exaspérant que ses conseils ont oublié de lui faire corriger ....ensuite ses pleurnicheries d’accusé que la justice « rendue au nom du peuple français » poursuivrait sans cesse , authentique harcèlement.....

                              s’il avait été intelligent et honnête , cela ne lui arriverait pas.....
                              « les cons ça ose tout, même que c’est à ça qu’on les reconnaît »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès