• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le chemin du terrorisme est-il soluble dans la laïcité ?

Le chemin du terrorisme est-il soluble dans la laïcité ?

On assiste depuis peu à une véritable avalanche de projets de lois, de propositions en vue de contrer les tentations terroristes, émanant aussi bien du gouvernement, de membres de l'opposition ou de diverses personnalités du monde politique et de philosophes.

La ministre de l'Education insiste fortement sur la laïcité

La laïcité semble de toute évidence nécessaire, mais n'est peut-être pas suffisante à une certaine sérénité au sein de la société, et de l'Ecole en particulier.

Notre République est laïque. Exception faite pour l'enseignement religieux en Alsace et Lorraine, obligatoire dans les écoles. je précise bien "obligatoire", car il ne faut pas en faire la requête pour le suivre, mais bien fournir une demande écrite des parents pour en être dispensé. On a pu voir à ce sujet des élèves dont les parents, mal informés ou peu soucieux de cet aspect de l'enseignement laisser à leurs enfants suivre des cours de religion catholique, alors qu'ils étaient eux-même chrétiens orthodoxes.. Peut-être aussi une façon d'admettre que si dieu il y a, il doit bien être pour tous et non reservé à quelques-uns.

Nos institutions sont donc laïques, aucun discours tenu en leur sein ne saurait se réclamer d'un quelconque précepte religieux. Il est étonnant que certains ne considèrent pas ces principes comme l'unique garantie de la liberté de chacun, voyant peut-être derrière ce mot se profiler le spectre de l'anticléricalisme, perçu comme un combat engagé contre les religions. Mais l'anticléricalisme, dont le sens premier est l'exclusion du clergé des institutions, a bien été une condition préalable à l'établissement d'un état laïc, où chacun peut accéder à des fonctions publiques, à condition de laisser au vestiaire ses opinions politiques ou religieuses. Telle doit être notre Ecole. Il faut bien reconnaître cependant, ( je l'ai vécu) que dans pas mal d'écoles normales d'Instituteurs, dans les années 60, on orientait les contenus des cours et des activités dans un sens bien stalinien. "Je n'ai pas tourné le dos à une chapelle pour retomber dans une autre !" s'insurgeait un de mes potes, se souvenant d'un passé d'enfant de choeur. qu'il ne regrettait pas.

Fort heureusement, les choses ont changé depuis et il est rare qu'on assiste à des paroles d'embrigadement idéologique au sein de l'Ecole publique, même si certains contenus de programmes sont assez nettement orientés, essentiellement en histoire. Mais si l'instruction est obligatoire, l'école, elle ne l'est pas. Des parents peuvent parfaitement être en règle avec l'obligation éducative en affirmant qu'ils dispensent un enseignement "à la maison", ou tout simplement placer leurs enfants dans une école religieuse de leur choix, ce qui ne signifie pas par ailleurs que l'enseignement soit de mauvaise qualité ni orienté vers des intégrismes pouvant conduire à des radicalisations futures. Ceperndant, quid du contrôle ? Là sans doute les choses doivent être un peu mieux assurées. A suivre.

Mais c'est bien dans la sphère privée, où chacun est libre de fréquenter qui il veut, que les dérives peuvent conduire au pire. Il serait donc vain de s'imaginer qu'un respect des règles de la laïcité suffiraient à elles seules à se prémunir des orientations intégristes de certaines religions. Pluriel que certains qualifieront de bien singulier, mais que je persiste à employer, car si l'actualité incite à focaliser sur l'une d'elle, qui nous dit, tant l'être humain est divers, que des excès ne verront pas le jour demain dans d'autres, ou sous d'autres bannières idéologiques ?

Si par contre on met à profit l'Ecole pour aborder de façon raisonnée le thème de la laïcité, en apportant les justifications nécessaires, les explications qui peuvent inciter à la réflexion, ce sera peut-être de bonnes graines semées aux générations futures. C'est à chacun de se remettre en question, croyants ou non, en ayant toujours à l'esprit l'objectif de la fraternité universelle. Utopie ? Peut-être, mais si les lâches vivent d'espoir, alors je suis un lâche !


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • eric 24 janvier 2015 09:42

    Le terrorisme en France, en nombre d’actes, est essentiellement...Corse....

    Si on suit les conclusions du Gouvernement, la priorité des priorités serait de lutter contre la Corso-phobie. Pourquoi pas. En revanche, il n’est pas sur que le « combat laïque » suffira à réduire le nombre d’explosion sur l’ile de beauté.

    Quand à envoyer des fonctionnaires socialistes continentaux vérifier si à l’intérieur des familles Corses on respecte bien les principes de leur laïcité, je leur souhaite bien du plaisir.

    Bien sur on serait quand même aux extrêmes limites entre droit de l’homme et totalitarisme, mais je ne suis pas sur qu’ils fassent toujours très bien la différence et que cela les arrêterait.

    Ces histoires, c’est de la daube socialiste pour arroser leurs clientèles électorales et imposer un peu plus leur idéologie dans nos écoles.

    80% des enfants n’ont nul besoin qu’on leur explique la république et les 20% qui restent auraient besoin de méthodes pédagogiques adaptées à des difficultés particulières plus que de mixité sociale et de soutien en français plus que de théorie du genre. Sauf à penser que les profs ne servent à rien.

    Et c’est peut être vrai.

    Car, il y a encore plus grave : en évoquant le projet de former le profs à la laïcité et à l’éducation civique le PS valide l’hypothèse que les au bas mot 70% de profs qui votent à gauche et sont sa base sociologique sont ignorant ou insuffisant dans l’un et l’autre domaine.

    Comme c’est quand même le cœur de leur culture, on est en droit de s’interroger sur leurs compétences dans des domaines qui leur tiennent moins à cœur comme l’écriture, le calcul etc...


    • JL JL 24 janvier 2015 10:14

      Bonjour JGDS.,

      Vous dites : ’’l’anticléricalisme, dont le sens premier est l’exclusion du clergé des institutions, a bien été une condition préalable à l’établissement d’un état laïc’’

      Le cléricalisme est un positionnement idéologique qui prône la prédominance des idées religieuses et du clergé dans la vie publique et politique (...). Par extension, le cléricalisme désigne la domination ou oppression sur les consciences par des personnes ayant un savoir et occupant une fonction dont ils abusent par emprise : cléricalisme médical, pédagogique, juridique, économique, etc, etc. ’ (...).

      Cet abus par emprise se manifeste notamment dans la sphère médiatique mainstream qui est, ce n’est un secret pour personne, dirigée par les Profiteurs, càd les personnes dont la religion est le profit.

      Alors je dis : la laïcité ne doit pas être sélective sinon les cléricaux exclus auront du grain à moudre.

      Non, le chemin du terrorisme n’est pas soluble dans une laïcité d’apparat. Bien au contraire. Cette fausse laïcité qui n’a rien à envier à la laïcité positive de Nicolas Sarkozy (*), ne peut-être soutenue que par la force armée, ce qui nous mène tout droit au fascisme.

      (*) ’’La « laïcité positive », on a l’impression que c’est la même chose que la laïcité, mais en mieux (cf. son « islam de France » ). Alors qu’en réalité, cette expression vide le concept de laïcité de son sens, puisque la définition de la laïcité est forcément négative et minimaliste ’’ - Catherine Kintzler

      Catherine Kintzler, née en 1947 - une fameuse année pour le pinard -, est une philosophe française, spécialiste de l’ esthétique et de la laïcité. Agrégée de philosophie, docteur d’État en philosophie. 


      • Jo Gurmall de Stafferla Jo Gurmall de Stafferla 24 janvier 2015 10:51

        Bonjour JL

        Bien d’accord avec vous. la laïcité, forcément empreinte de neutralité, ne doit pas être orientée ni sélective, par définition. Elle le fut à son origine, puisque l’Ecole, entre autres, était tenue par des clercs d’une seule religion. Il convient bien actuellement d’être attentifs sur ce point précis, la non-sélectivité. 


      • christophe nicolas christophe nicolas 24 janvier 2015 15:43

        Si vous prenez la raison, vous serez obligés de reconnaître que Dieu existe et de l’inscrire par respect dans le 1er article de la constitution.


        Si vous écoutez « je suis Charlie » fabriqué par le terrorisme, vous allez suivre la masse émotionnelle et rester esclave des terroristes qui vous dictent ce que vous devez penser.

        Qu’ils soient fanatiques ou en False flag ne change rien aux apparitions mariales et jusqu’à présent Marie ne porte pas de Kalachnikov en bandoulière.

        Il faut être tolérant dans la réalité. Sortir de la réalité n’est pas un acte de tolérance mais un caprice ou un « fromage ». Vous nous faites un fromage... d’une histoire toute simple.

        • Bubble Bubble 24 janvier 2015 23:33

          Il semble certain que les décisions immédiates prises par le gouvernement ne dissoudront pas le terrorisme dans la laïcité.

           - Le plan vigipirate ne sert à rien sinon à nous faire comprendre que « nous sommes terroristes ». Sérieusement, mettre une rambarde en alu amovible de 5 kilos sur le parking de l’école ça va empêcher quelqu’un de faire un massacre s’il le veut ? En tout cas ça m’empêche d’aller faire des jeux d’orientation dans les bois pour les gamins dont j’ai responsabilité. Certainement plus parce qu’ils sont considérés comme terroristes que pour les protéger.
           - Un exemple particulier dans la prison où j’interviens régulièrement comme musicien pour la messe. Les effectifs des visiteurs occasionnels viennent d’être divisé par deux. Sans doute parce que c’est terroriste de célébrer la messe devant des prisonniers et des gardiens de prison. Et c’est pas demain que des laïcs vont prendre le relais pour ce genre de choses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès