• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Grand Orient de France n’est pas mixte, il est universel

Le Grand Orient de France n’est pas mixte, il est universel

Saisie par le Conseil de l’Ordre (Bureau exécutif) pour statuer sur le sort des six femmes initiées dans des loges de l’obédience, l’instance juridique du Grand Orient de France, la chambre Suprême de Justice Maçonnique (CSJM) a rendu une décision nette et historique : elle a ordonné l’intégration des six femmes initiées et confirmé qu’aucune disposition règlementaire ne pouvait s’opposer à la liberté de chaque loge d’initier des femmes.

L’universalité humaine n’a pas de sexe.

Partisans ou adversaires de cette entrée des femmes dans l’obédience de référence de la maçonnerie française continueront quelques temps encore à échanger des arguments virils sur la mixité, ses mérites et ses défauts. Il convient d’analyser plus finement ce qui vient de s’opérer sur un plan sémantique.

Sans qu’une ligne du Règlement Général du GO n’ait été modifiée, la CSJM a cependant constaté que rien dans ce texte ne réduisait l’obédience à un caractère exclusivement féminin. Ce règlement ne comporte pour autant jamais la mention de "soeurs" et les membres y sont toujours désignés par le titre de "frères". En effet, ni dans le préambule du règlement - dénommé Constitution - ni dans les articles concernant l’admission, il n’est jamais fait mention du caractère masculin de l’obédience. Au convent 2009, la majorité des loges s’est prononcée à la fois contre la liberté des loges d’initier des femmes et contre le caractère exclusivement masculin du GODF. Vote paradoxal dont il fallait tirer les enseignements. Le refus de considérer le GODF comme une obédience masculine constitue un principe qui s’intègre logiquement dans la rédaction séculaire du règlement général. Le refus de laisser la liberté aux loges d’initier des femmes constitue un vote circonstanciel qui doit, en toute logique, être en harmonie avec les principes supérieurs du règlement général.

Or ces principes supérieurs sont clairs : le GODF n’admet aucune discrimination physiologique, qu’il s’agisse de la couleur de peau, du handicap, de l’orientation sexuelle et, désormais, du sexe même de ses membres. Cela signifie que ces notions n’existent pas dans l’espace laïc de la maçonnerie : pas plus qu’il n’y a de noirs ou de blancs parmi les frères, tous membres de la communauté humaine, il n’y a désormais pas d’hommes ou de femmes, mais uniquement des francs-maçons. Ce n’est pas la mixité qui entre au GODF, c’est l’universalité qui le réinvestit.

De l’arrière-garde à l’avant-garde.

D’un coup d’un seul, le GODF n’a pas fait que rattraper la société : désormais il la devance sur ce sujet. La laïcité exclut toute forme de réduction communautaire. Le GODF proclame désormais que, dans l’espace public, la distinction homme-femme ne doit plus exister. S’il demeure à l’évidence des domaines où l’égalité des femmes avec les hommes continuent de mobiliser légitimement les bonnes volontés, cette égalité ne vise qu’à abolir la distinction civile entre les sexes de la même façon qu’il convient de toujours avancer pour l’abolition des distinctions de race ou d’ethnie.

C’est d’une façon inconsciente sans doute, mais pleine de sagesse, que le GODF vient de faire ce saut en avant en rejetant la transition de la mixité pour passer directement à l’universalité. Par cette décision, le GODF retrouve la tradition fondatrice des Lumières, en osant l’expérimentation de l’utopie.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • morice morice 13 avril 2010 11:59

    C’est une secte. Universelle. Et comme toute secte, ne présente aucun intérêt. En faire la promotion comme vous le faites est déplorable.


    • italiasempre 13 avril 2010 13:33

      Ce n’est pas déplorable, c’est scandaleux et ce n’est pas une secte, c’est une mafia. 

      Une mafia qui, sous couvert d’humanisme et de fraternité, protège ses intérêts.

      (Intérêts en langage franc maçon se dit valeursmorales,  lobbying se dit éthique  et si nous ne sommes pas contents c’est la même chose)


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 14 avril 2010 08:29

      Que dire de plus ? Tout à fait Morice !!


    • fonzibrain fonzibrain 13 avril 2010 13:10

      MÉGA LOL 



      votre universalisme occidental, on n’en veut pas,

      le monde n’est pas l’occident, gardez vos idée pour vous, vous avez fait suffisament de mal à la planète entire.

      les loges ont détruit les structures traditionnel des pays arabes, ça a été un travail hyper malsain, nottament en turquie et en irak, et aussi en égypte.


      les maçons devraient être emprisonné pour crimes contre l’humanité


      • Spip Spip 13 avril 2010 19:42

        @ fonzibrain

        S’il est vrai que la Franc-Maçonnerie « exportée » par les colonisateurs est probablement entrée en collision avec les structures traditionnelles, il me semble excessif de dire qu’elle les a détruit ne serait-ce que parce qu’elle n’a pas eu le temps de s’implanter dans la durée.

        Cette Franc-Maçonnerie (plutôt droitière) est repartie dans les mêmes bagages à la décolonisation. La greffe n’a pas pris, d’autant plus que ces pays étaient pourvus de structures qu’on pourrait dire équivalentes. Je pense aux confréries des soufis, par exemple, et elles sont encore très vivantes !

        Si vous les considérez comme traditionnelles, elles ont eu (et ont encore) beaucoup plus à souffrir des formes de pouvoir qui ont pris la suite (du panarabisme de Nasser aux dictatures diverses et aux intégrismes d’aujourd’hui)

        Quand à emprisonner les maçons ça a déjà été fait. La dernière fois c’était sous le IIIème Reich...


      • dixneuf 13 avril 2010 20:19

        Allez donc dire aux turcs qu’ils sont arabes, pour rigoler smiley


      • Spip Spip 13 avril 2010 16:25

        C’ est donc le deuxième article sur la Franc-Maçonnerie aujourd’hui.

        Concernant la sémantique : « rien... ne réduisait l’obédience à un caractère exclusivement féminin » je suppose qu’il s’agit d’un lapsus (signifiant ?) Quand au vote paradoxal, le mot est faible ! Ça ressemble beaucoup aux circonvolutions acrobatiques de certaines prises de position de l’Église que le Grand Orient a souvent combattu...

        Vote circonstanciel : l’auteur pourrait-il nous en dire plus sur ces circonstances ? Le fait d’intégrer les femmes au nom de l’universalité, il était temps quand même. Je ne vois pas comment on peut prétendre à l’universalité en laissant à la porte la moitié de l’humanité...

        Rattraper la société ? J’avais toujours crû que c’était les Frères qui étaient en avance sur elle et pas le contraire. Quand à passer directement à l’universalité, j’avais également crû comprendre que l’universalité était au départ un des pilier principaux, sinon le principal, de la Franc-Maçonnerie. Alors, illusions de ma part ou simple déclaration d’intention ?

        Il est vrai que du temps de Désaguliers (XVIIème siècle) les femmes étaient considérées comme possibles perturbatrices, de par leur simple présence, dans le travail des Loges. On aurait pu espérer que l’évolution se fasse un peu plus rapidement...


        • Jean-Dominique Reffait Jean-Dominique Reffait 13 avril 2010 17:12

          Exact pour le lapsus ! Signifiant je l’ignore...
          Le vote paradoxal (refuser l’initiation de femmes et refuser le caractère masculin) peut malgré tout s’expliquer : on dit non à un moment mais on ne veut pas graver ce refus dans le marbre pour l’avenir.
          Par vote circonstantiel, je fais allusion au fait que ce vote sur la liberté ou non d’initier des femmes est intervenu parce que 5 loges avaient décidé de faire entrer des femmes : il fallait donc voter sur cette circonstance précise.

          Sinon je suis bien d’accord avec vous  : nous n’avions que trop trainé sur ce sujet.


        • Musardin Musardin 13 avril 2010 23:39

          C’est amusant de constater que le FM avec le pouvoir qu’on lui prête ne soit pas plus présente dans ces deux articles pour en assurer la défense ! Par contre ses détracteurs sont sur le pont l’étendard de la sonnerie haut dressé (bob, vilistia, brieli 67 et etc dans l’un, Morice et italiasempre dans l’autre).

          A propos Morice j’ai toujours trouvé que les trompettes d’Agoravox étaient bien mal embouchées envers vous mais finalement c’est vrai que vous êtes un digne représentant de la sonnerie humaine.

          @jean Dominique Reffait : vous faites chier au GO, qu’allons nous devenir au DH ! smiley


          • Jean-Dominique Reffait Jean-Dominique Reffait 14 avril 2010 13:46

            Musardin, excuse-moi mais le DH s’est créé A CAUSE du refus d’initier des femmes au GO et GL. Le fond de ma pensée est que le DH a été une obédience nécessaire mais transitoire. Et un jour tu seras très heureux, dans ta loge, au GO ! L’idée d’emm... ensemble les anglo-réguliers ne t’amuse pas ?!!


          • Musardin Musardin 16 avril 2010 20:23

            Désolé pour cette réaction tardive, mon commentaire était au deuxième degré bien sur ! Je suis d’accord avec le fait qu’un GO mixte rend inutile le DH la GLMU etc. Reste la question de la tarte à la crème de la continuité initiatique et surtout comment recycler les importants à décors avide de congratulations réciproques. Il n’y aura pas de la place pour tout le monde. Quand à faire chier les anglais it’s very exciting of course !


          • Ben Ouar y Villón Brisefer 14 avril 2010 09:55

            Curieux que dans l’espace républicain on n’accepte pas -à juste titre- de tribunal de la Charia par exemple, et qu’une Chambre Suprême de Justice Maçonnique puisse statuer... Mais ce sont des nuances que les non-inités ne peuvent saisir je suppose...


            • Jean-Dominique Reffait Jean-Dominique Reffait 14 avril 2010 13:58

              Cela n’a strictement rien à voir ! Dans toutes les grandes associations, il y a une commission chargée de résoudre les conflits internes, et chez nous elle s’appelle pompeusement Chambre Suprême de Justice Maçonnique. Elle ne s’intéresse qu’à l’application du Règlement intérieur, jamais du reste. Il faut bien une instance pour trancher certains litiges ou pour contrôler que les procédures internes sont correctes. Pour tous les problèmes entres membres, ce sont les tribunaux de la République qui s’en occuppent, évidemment. La CSJM ne s’occuppe que de savoir si untel a bien respecté le règlement. S’il ne le respecte pas il y a des sanctions : suspension ou exclusion. Comme dans n’importe quel grosse organisation qui doit parfois gérer des conflits.

              Je vous précise aussi que, si la décision de la CSJM ne plait pas à quelqu’un, il peut aller devant un tribunal de la République pour trancher, c’est arrivé souvent. La justice de la République est toujours au dessus de nos propres règles, toujours.

              C’est comme si vous considériez que la commission des conflits d’une fédération sportive qui doit examiner les cas de dopage est comparable à un tribunal de la Chariaa. Cela n’a aucun rapport.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès