Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le hasard explique-t-il tout ?

Le hasard explique-t-il tout ?

Des scientifiques se sont amusés à calculer la probabilité que la vie émerge par hasard sur une planète, je n'ai pas retenu le nombre et je n'ai pas cherché un lien à coller dans ce texte ; ce que je me rappelle est que le résultat du calcul est proche de zéro mais c'est comme gagner au loto, la chance est presque nulle néanmoins il y a des gagnants, donc comme la probabilité n'est pas nulle, il est possible que la vie apparaisse effectivement quelque part dans un univers quand les conditions ont été réunies par le hasard.

Il faut pour cela un vaste espace qui multiplie les milieux et du temps, beaucoup de temps, l'espace et le temps l'Univers (le nôtre) n'en manque pas.

Et donc nous ne sommes pas sans savoir que la vie est apparue au moins sur la planète terre, d'ailleurs nous sommes là pour l'observer.

Mais le processus ne s'arrête pas là et il y a une question qui me traverse l'esprit, je tiens absolument à préciser qu'elle n'est pas motivée par la malice et qu'il est possible qu'elle ne soit que le reflet de mon ignorance ou qu'elle n'ait aucun sens.

Donc la vie est apparue sur terre, bon au départ c'était déjà une forme de vie très complexe mais pas très spectaculaire, quelque chose comme un prototype de cellule qui se sentant un peu seul c'est associé avec les voisines pour élaborer quelque chose de plus conséquent, mais là encore c'est le hasard qui aurait fait le plus gros du travail, donc il y aurait encore à calculer la probabilité que la chose se fasse et je pense que vous commencez à entrevoir ma question.

A quelques exceptions près, la vie actuelle à besoin de beaucoup d'ingrédients et notamment d'oxygène qui n'existait pas au départ mais une forme de vie anaérobie — la microscopique algue bleue est ainsi apparue malgré le peu de chance que ça arrive, s'est développée, a consommé les ingrédients de la soupe primitive et ... a rejeté un déchet : l'oxygène, seulement les algues bleues ont tellement proliféré qu'elles ont rejeté énormément d'oxygène qui fut un poison pour les formes de vie de cette époque, donc voila la première extinction massive, un temps de pause et on remet ça, la vie revient avec une obstination confondante mais les calculs statistiques disent probablement qu'avec une chance infime c'est encore possible.

On recommence le scénario mais cette fois avec l'oxygène, c'est sûrement mieux ainsi (qui ou quoi le dit !?), de hasard en hasard, avec à chaque fois une probabilité très faible que ça arrive, les formes de vie évoluent, quelques extinctions massives ont lieu mais la vie indécrottable s'accroche, recolonise tous les milieux et nous voila arrivé jusqu'à nous les sapiens qui pensent et donc qui sommes.

Justement au sujet des sapiens comment une merveille comme le cerveau (pour ce qu'on en fait mais passons) a-t-elle pu par hasard se développer.

Je ne sais pas si on peut dégager un schéma directeur évident mais la vie dans ses formes fonctionne à l'économie, une même forme quand elle s'avère performante est réutilisée, pourquoi réinventer ce qui existe déjà, on reconnaît sans problème un primate depuis le minuscule tarsier jusqu'au formidable gorille en passant par l'homme, la même forme est partagée par le requin qui est un poisson et le dauphin qui est un mammifère, de même chez les oiseaux, leur "homothétie" saute aux yeux depuis le colibri qui vole jusqu'à l'autruche qui ne volent pas, même constat chez les poissons, etc., etc..

Pour qu'une forme perdure dans le temps à travers des espèces ou des clades différents, l'information qu'elle contient doit logiquement être définie, stockée et réutilisée mais qui ou quoi gère cela, quel processus prend en charge l'organisation.

Si mon article amène des réactions, on va me parler des champs morphogéniques de Ruppert Sheldrake, cette théorie est intéressante mais ne nous renseigne en rien sur ce qui a créé ces fameux champs, et bien entendu le formidable hasard sera de nouveau mis sur le tapis mais au point où nous en sommes dans l'évolution, le hasard qui a bon dos est un facteur à prendre en compte mais il n'explique pas la complexité croissante.

Il est un point à noter, il y a les tenants d'une théorie, par exemple le darwinisme qui s'oppose au Lamarckisme qui s'oppose au tartenpionisme sans admettre que chaque théorie sérieuse peut être chacune une facette des stratégies de la Vie.

La Vie et ses formes de vies, voilà une piste intéressante à creuser et je n'en suis pas l'inventeur, la Vie est probablement à considérer dans une approche holistique, unitaire, globale, les choses qui composent l'univers et l'Univers lui-même ont peut être une origine mais la Vie a probablement toujours existé.

Pas de début, pas de fin et finalement pas d'individualité mais cela est une autre histoire, à suivre ...


Moyenne des avis sur cet article :  2.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

145 réactions à cet article    


  • Extra Omnes Extra Omnes 18 janvier 12:37

    Je pense que votre statistique n’est pas juste.
    La probabilité que la vie existe sur une autre planète dans notre univers est plutôt importante.Qu’elle émerge de la même façon, pour produire quelque chose de semblable a la vie sur terre est moins probable..
    Néanmoins une vie d’un autre genre, prenant en compte des facteurs que nous ignorons - et que donc les calculs humains ignorent - est hautement probable.
    Le manque d’imagination des statisticiens est leur grand problème. Ils ne peuvent appréhender que les données qu’ils connaissent - les espèces terrestres, qui sont elles mème innombrables, cette constatation devrait ouvrir leur yeux - mais pas celles qu’ils ignorent, parce que nous sommes encore ignorants sur notre univers et a fortiori sur d’autres éventuels univers. Ne pas connaitre quelque chose ne signifie pas que ce quelque chose n’existe pas.
    A part ça, je pense que le hasard c’est un autre nom pour dieu.


    • robin 18 janvier 13:35

      @Extra Omnes

      Des gens bien plus compétents que vous ont donné à l’apparition de la vie une valeur au mieux d’une petitesse immense dont la plus grande et de loin est de l’ordre de 10 puissance -50 , prétendez vous en savoir plus ?


    • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 14:05

      @Extra Omnes
      Je pense que dans le calcul il faut différencier la probabilité que la vie apparaissent dans l’univers et sur une planète particulière, au vu du nombre de planètes ne serait-ce que dans la Voie Lactée, la vie hasardeuse est plus probable, mais c’est tout ce qui suit après, l’organisation, l’intendance, la conservation, la complexité grandissante, etc., et là je ne crois pas que les calculs de probabilité soient possibles, le nombre de paramètres est immense.

      Il y a - en tout cas je le perçois ainsi - sinon une intention tout au moins une intelligence, cette même intelligence qui n’est localisée nulle part et sûrement pas dans le cerveau, cela est perceptible, encore faut-il distinguer l’intelligence de la connaissance, merci pour votre commentaire et va pour le dieu hasard.

    • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 14:12

      @Extra Omnes
      Je n’ai pas écrit que la vie est détachée de l’univers, je serais très étonné que la vie soit circonscrite à notre planète, la vie est est immanente à/et dans l’univers. 

      En fait l’article demande si les calculs de probabilité et le hasard peuvent tout expliquer.

    • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 14:15


      @Jean Keim
      En fait ce commentaire s’adresse à pemile.


    • Abou Antoun Abou Antoun 18 janvier 14:55

      @Extra Omnes
      J’approuve tout à fait votre intervention. Toutes ces probabilités sont fondées sur une vie voisine de la vie terrestre avec les mêmes composants (eau, carbone, etc...).
      Nous connaissons déjà l’anthropomorphisme qui pousse les humains à construire des Dieux à leur image, mais voilà une nouvelle tare qu’on pourrait appeler le ’terronombrilisme’ et qui consiste à croire que toute forme organisée de la matière pour stocker l’information (c’est ça la vie) doit avoir des tripes et faire pipi-caca.
      Sur d’autres planète la vie, utilisera d’autres briques et s’il n’y a que de l’ammoniaque à respirer les êtres vivants s’en accommoderont.
      Ainsi s’il est vrai que les conditions de la terre, gravité, atmosphère, pression, température, présence d’eau, de carbone, etc... ont peu de chances de se retrouver sur des exo-planètes, la vie se développera sur celles-ci de façon différente.
      Nous sommes donc encore en face d’une question mal posée. Si la question concerne la possibilité d’existence d’une vie extra-terrestre proche de la vie terrestre, la probabilité est sans doute très faible, bien que les éléments de calcul restent mystérieux. Mais si la question est « existe-t-il des planètes où la matière s’organise de façon intelligente (dans un sens à préciser) » alors la probabilité est très forte, car on ne voit pas pourquoi, dans l’Univers immense la Terre jouerait un rôle si particulier.
      D’ailleurs la réponse est sur notre planète elle-même ; la vie se développe dans les fonds abyssaux sous des formes à peine imaginables pour les êtres de la surface.


    • sarcastelle 18 janvier 16:03

      @robin


      Des gens bien plus compétents que vous...

      Quand on ignore tout des causes premières et même si l’expression possède un sens, la compétence est vaine. 

    • robin 18 janvier 16:27

      @sarcastelle

      mais entre deux avis quitte à faire je prend celui des plus compétents


    • pemile pemile 18 janvier 12:57

      @Jean Kelm « le hasard qui a bon dos est un facteur à prendre en compte mais il n’explique pas la complexité croissante. »

      La vie étant de la neguentropie, de la « fabrication » d’informations par combinaisons, la complexité croissante semble, au contraire, « probable ».

      Ne pas savoir comment et où serait stockée cette « information » est un peu léger pour en conclure que la vie serait forcément « détachée » de l’univers.


      • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 14:17

        @pemile
        Je recopie ce que j’ai écrit plus haut au mauvais endroit ...

        ... Je n’ai pas écrit que la vie est détachée de l’univers, je serais très étonné que la vie soit circonscrite à notre planète, la vie est est immanente à/et dans l’univers. 

        En fait l’article demande si les calculs de probabilité et le hasard peuvent tout expliquer.

      • pemile pemile 18 janvier 14:50

        @Jean Keim « Je n’ai pas écrit que la vie est détachée de l’univers »

        pas explicitement, mais vous avez quand même écrit : « les choses qui composent l’univers et l’Univers lui-même ont peut être une origine mais la Vie a probablement toujours existé »


      • pemile pemile 18 janvier 14:58

        @Jean Keim « En fait l’article demande si les calculs de probabilité et le hasard peuvent tout expliquer. »

        Il n’y a pas que hazard et probabilité, il y a aussi les propriétés physique et chimique de la matière, au niveau « légo » macroscopique, et celles encore méconnues au niveau quantique.


      • robin 18 janvier 16:28

        @pemile

        et ça marche comment la néguentropie ? elle a été observée où ? sources ? études ?


      • robin 18 janvier 13:27

        La plus forte des probabilités pour que la vie ait apparu par hasard est au mieux de 10 puissance -50, en français, ça porte un nom : impossible.


        • robin 18 janvier 13:30

          @robin

          par ailleurs nombre de fonctions organiques ont besoin de la présence SIMULTANEE de sous fonctions organiques pour marcher, par exemple l’oeil a besoin d’une cornée, puis d’un cristallin, puis d’une rétine, d’un nerf optique etc. etc. toute chose qu’une théorie évolutionniste a bien du mal à expliquer.


        • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 14:21

          @robin
          Qu’une théorie et qu’un calcul de probabilité que par hasard toutes ces innovations puissent arriver, peinent à expliquer.


        • pemile pemile 18 janvier 15:16

          @robin " l’oeil a besoin d’une cornée, puis d’un cristallin, puis d’une rétine, d’un nerf optique etc. etc. toute chose qu’une théorie évolutionniste a bien du mal à expliquer"

          C’est faux !

          Les 6 étapes importantes du développement de l’oeil des vertébrés :
          https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9veloppement_de_l%27%C5%93il_des_vert%C3%A9br%C3%A9s


        • robin 18 janvier 15:26

          @pemile

          J’ai choisi l’oeil, mais toute autre fonction organique un peu complexe ferait l’affaire, tiens au hasard la digestion.


        • HELIOS HELIOS 18 janvier 13:50

          ... en prenant un peu de recul, une analyse très simple montre l’analogie entre l’infiniment petit et l’infiniment grand.


          En reprenant cette homothétie, et en l’appliquant sur les grandes catégories du vivant on voit immédiatement l’analogie. 

          Il n’y a aucune raison que cette analogie ne s’étende pas au delà (dans le plan) et que la vie existe quasiment a l’identique - ET/OU vertébrés, végétaux etc - sur d’autres planètes... mais pire que cela, que cette même vie ne s’étendent en dimension (volume) qui ferait, a l’instar des atomes aux galaxies, a des formes de vies gigantesques dont nous serions des éléments fondamentaux.

          ... et je ne considère pas le temps dans mon propos.

          Alors, par dessus cela, il y a un autre aspect de la vie que nous qualifions d’intelligence... qui me semble n’être qu’un aspect très simple de la vie, donc répartie comme tout le reste. l’Intelligence ne doit pas manquer ailleurs, mais qu’en est-il de la conscience... là se trouve l’autre problème majeur de la « VIE ».

          Que conclure alors d’une probabilité et du hasard ? Rien en fait, l’évidence montre que dans l’état de nos connaissances nous sommes incapables d’étendre notre analyse au-delà de notre petit astre du jour, nous considérons qu’aller plus loin -dans des conditions acceptables a notre individualité - est impossible et nous gommons donc toutes les eventualités de vie ailleurs.

          La réalité est surement bien différente mais le dogmatisme raisonnable existe et pour l’instant domine toute pensée scientifique.

          Bonne semaine à tous

          Note : j’aime bien la negentropie au sens de Morin, mais peut on l’appliquer a la vie ? petit problème car la vie n’est elle pas, justement un des acteurs majeur de l’entropie ?

          • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 14:31

            @HELIOS
            A l’instar de l’information et de l’énergie, la Vie vue comme un phénomène global est négentropique, une vie individuelle dans une approche physique est entropique.


          • lsga lsga 18 janvier 14:31

            Une probablité presque nulle, dans un univers presque infini, cela donne une probabilité de fait extrêmement élevé. 


            • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 14:35

              @lsga
              Probablement mais si c’est réellement le hasard qui provoque les choses, la limite du probable est largement dépassée et donc un processus autogéré c’est mis en place, qq. chose qui ressemble à de l’intelligence.


            • lsga lsga 18 janvier 14:37

              @Jean Keim
              oui oui, à un moment donné, l’intelligence apparaît. 


            • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 14:45

              @Jean Keim
              Un jour il serait bien qu’un « courageux » écrive un article sur ce qu’est l’intelligence ou plutôt sur ce qu’elle n’est pas, le savoir n’est pas l’intelligence mais peut la manifester, on peut retenir le même raisonnement sur la pensée, répéter ce que nous savons et qui est enmagasiné dans nos mémoires n’est pas de l’intelligence mais il est possible de le faire avec intelligence.


            • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 14:49

              @Jean Keim
              Et donc la Vie répète à l’envie des schémas directeurs et le fait avec intelligence, mais n’oublions pas qu’une vie est faite de matière et d’un petit plus qui fait qu’elle est animée, ce petit plus certains diront que c’est l’esprit en tout cas c’est bigrement intelligent smiley


            • lsga lsga 18 janvier 14:55

              Un jour il serait bien qu’un « courageux » écrive un article sur ce qu’est l’intelligence ou plutôt sur ce qu’elle n’est pas"

               
              Enjoy :

            • pemile pemile 18 janvier 15:07

              @Jean Keim « la Vie répète à l’envie des schémas directeurs et le fait avec intelligence »

              C’est un autre angle d’attaque pour analyser le problème, en quoi, l’évolution de la vie serait basée sur une intelligence, qu’elle analyse permettrait de l’affirmer ?


            • pemile pemile 18 janvier 15:09

              @Jean Keim « un processus autogéré c’est mis en place, qq. chose qui ressemble à de l’intelligence. »

              Ou à un automate très perfectionné ?


            • robin 18 janvier 15:28

              @lsga

              Avec un sophisme de ce genre on peut se retrouver avec le paradoxe de Zénon d’Elée


            • robin 18 janvier 15:29

              @pemile

              Automate qui vient de où ? élaboré avec des lois qui viennent de où ?


            • robin 18 janvier 15:30

              @lsga

              Etes -vous certain d’en sortir indemne ?


            • lsga lsga 18 janvier 15:31

              @robin
              dites moi robin, si Dieu avait décidé que 2+2 ne ferait pas 4, combien aurait fait 2+2 ?


            • robin 18 janvier 16:28

              @lsga

               Demande le lui !


            • lsga lsga 18 janvier 16:36

              @robin
              pas besoin, je te donne la réponse : 4. 

              2+2=4, et il n’y rien qu’aucun dieu puisse y faire. Rien. 

            • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 17:20

              @lsga
              Je me souviens de votre article, grâce à votre lien je l’ai relu et je colle ci-dessous le commentaire que je m’étais permis d’écrire en réaction.

              << Je trouve Isga que vos « chinoiseries » expliquent parfaitement le fonctionnement d’un ordinateur et il est probable (je n’ai aucun doute la-dessus) que personne n’arrivera jamais à expliquer ce qu’est l’intelligence. 
              L’explication d’une chose fut-elle un concept abstrait est un mouvement mental, un processus qui inclus la pensée qui puise dans un savoir emmagasiné dans des mémoires et qui ainsi s’exprime uniquement dans un domaine limité au connu. La capacité d’associer des données pour obtenir de nouvelles combinaisons est de l’ingéniosité qui, si elles sont décomposées en unités logiques, sont réalisables par des programmes d’ordinateurs.
              Google derrière lequel se trouvent des serveurs informatiques eux mêmes commandés par des opérateurs humains est capable de faire des découvertes scientifiques en collationnant d’énormes quantités de données. Cet exemple est intéressant car nous trouvons des automatismes en œuvre dans une structure pilotée par une « intervenant » en position supérieure mais si une intelligence participe à l’ensemble, le déroulement du processus est en soi dépourvu d’intelligence. 
              L’intelligence est un état d’être et non pas un contenu dans un contenant, elle se manifeste par surprise, par un éclair de compréhension et nous fait avancer par bonds ( que certains seront tentés de qualifié de quantique ). Le résultat quand il est « digéré » vient enrichir des savoirs réutilisés éventuellement dans un contexte dépourvu de toute intelligence.
              L’intelligence ne peut pas être définie, ni expliquée, elle échappe à toute tentative d’enfermement dans un savoir que pourtant elle a contribué à enrichir. 
              Nous ne pouvons pas dire ce qu’est l’intelligence, nous pouvons dire ce qu’elle n’est pas, nous pouvons dire de l’ordinateur le plus puissant, le plus rapide et le plus complexe de la terre qu’il n’est pas intelligent, il est néanmoins la manifestation d’une intelligence ni quantifiable, ni localisable. >>

            • Abou Antoun Abou Antoun 18 janvier 20:57

              @lsga
              Dans Z/3Z 2+2=1
              Dans Z/4Z 2+2=0
              Deo gratias.


            • robin 19 janvier 09:13

              @lsga

              ça donne 4 dans une métrique ordinaire dite euclidienne, dans une autre métrique ça peut donner autre chose.


            • rocla+ rocla+ 18 janvier 15:08

              tout ce que je sais , et c’ est le résultat de bientôt 70 ans d’ observations , 

              c ’est que sans -doute demain il fera jour .

              • Jean Keim Jean Keim 18 janvier 17:23

                @rocla+
                Mais ce n’est même pas une certitude ! 


              • SamAgora95 SamAgora95 18 janvier 15:40

                La nature produit tout, dans tous les sens et tout le temps.


                Il existe certainement des milliard de milliard de mondes dans lesquels la vie était à deux doigts d’apparaître, c’est autant de tickets de loto perdant à un chiffre prés, je ne parle même pas de ceux qui étaient totalement à coté, la Terre est l’une des gagnante...une fois la mèche allumée, la complexité se fait d’elle même par sélection naturel.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès